Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes"

Transcription

1 Page 1/15 Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Application du décret n du 13 novembre 2007

2 Page 2/15 Table des Matières PRINCIPES GENERAUX ORGANISATION INFORMATION ET ACCUEIL DES VICTIMES Avant l'audience A l issue de l'audience En dehors des audiences Remise du formulaire de recueil de la volonté de la victime Remise du formulaire de demande adressée au JUDEVI ROLE DU GREFFE DU JUDEVI DANS LE TRAITEMENT DES DEMANDES DES VICTIMES Dans le cas du recueil de la volonté de la victime Dans les autres cas Enregistrement de la demande Vérification des pièces justificatives Transmission du dossier au JUDEVI pour orienter la demande de la victime Recherche des précédents de l affaire Transmission de la demande aux magistrats du siège et du parquet Saisine du juge de l application des peines ou du juge des enfants chargé de l application des peines Relance en cas d absence de réponse dans un délai d un mois Communication à la victime des suites données à sa demande ETABLISSEMENT DES STATISTIQUES LISTE DES TRAMES ET AUTRES DOCUMENTS... 13

3 Page 3/15 Principes généraux Le décret n du 13 novembre 2007 a institué le juge délégué aux victimes (JUDEVI) dans chaque tribunal de grande instance. Lorsque l'importance de la juridiction impose l existence de plusieurs commissions d indemnisation des victimes d infraction, chaque président se voit reconnaître la qualité de juge délégué aux victimes. Outre des fonctions juridictionnelles (tenue des audiences de la C.I.V.I ou des audiences de renvoi sur intérêts civils), le JUDEVI exerce des fonctions d'administration judiciaire. Le décret ne modifiant pas les procédures actuellement applicables à la CIVI et aux audiences d intérêts civils, les présentes instructions concernent la gestion des demandes des victimes adressées au JUDEVI. 1. Organisation Pour assister le JUDEVI dans l exercice de ses fonctions d administration judiciaire, un ou plusieurs fonctionnaires peuvent être désignés. Ils seront chargés notamment de la saisie et du suivi des dossiers dans l'application WinCi TGI et devront se reporter au mode opératoire de gestion informatique élaboré à cette fin. Il serait souhaitable que le greffe puisse disposer d un accès à l application pénale (NCP, micro ou mini-pénale). 2. Information et accueil des victimes L'information de la victime sur ses droits et notamment sur la possibilité de saisir le JUDEVI doit être la plus complète possible. La mise en oeuvre de cette réforme implique de mettre à jour les imprimés existants et d'en créer de nouveaux. 2.1 Avant l'audience La notice explicative jointe à l avis à victime sera complétée d une information sur la possibilité de saisir le JUDEVI. Cet imprimé est décliné en fonction du type de juridiction saisie (tribunal correctionnel et tribunal pour enfants) ou du type de procédure (CRPC). Il est consultable sur l intranet de la Direction des Services Judiciaires rubrique «JUDEVI» ainsi que sur celui du Service de l Accès au Droit, à la Justice et de la Politique de la Ville (S.A.D.J.P.V.).

4 Page 4/ A l issue de l'audience L'article D du code de procédure pénale prévoit les différentes informations données aux victimes reçues par le greffe à l'issue de l'audience notamment les modalités pratiques permettant d'obtenir le paiement des dommages et intérêts et les démarches à effectuer pour saisir la CIVI. Le greffier doit également informer la victime de sa possibilité de saisir le JUDEVI. Selon l'organisation de la juridiction, cette information pourra être délivrée par - le greffier du BEX pour les audiences suivies d une permanence, - le greffier d audience en dehors de ces permanences, - le greffier du JUDEVI, s il reçoit les victimes à l issue de l audience, - l association d aide aux victimes qui assure une permanence au sein de la juridiction. Remise de fiches d information Les fiches actuellement remises à l issue de l audience concernent : les modalités de recouvrement des dommages et intérêts, les modalités de recouvrement des dommages intérêts lorsque le condamné est détenu, la saisine de la CIVI, et l indemnisation par le fonds d indemnisation des victimes, les modalités d exécution d une peine d emprisonnement ferme. Cette dernière fiche est modifiée afin d y inclure le rôle du juge délégué aux victimes. Une nouvelle fiche est créée intitulée «le rôle du juge délégué aux victimes dans la phase d exécution de la condamnation». Ces fiches sont consultables en ligne sur le site «JUDEVI» ainsi que sur celui du S.A.D.J.P.V. 2.3 En dehors des audiences Le greffe du JUDEVI mais également les services d accueil ont vocation à remettre : les fiches d'information indiquées ci-dessus ; Cependant, une adaptation des deux fiches sur le recouvrement des dommages et intérêts sera nécessaire si la juridiction décide de les remettre à des victimes absentes lors de l'audience et qui se présentent ultérieurement. En effet, les informations sur le point de départ du délai d appel doivent être modifiées : celuici court non pas à compter du prononcé de la décision mais de sa signification.

5 Page 5/15 deux formulaires que la victime peut renseigner : le formulaire de recueil de la volonté de la victime si celle-ci manifeste sa volonté d être informée ou pas sur les modalités d exécution de la peine d emprisonnement ferme du condamné devant le JUDEVI ; le formulaire de demande adressé au juge délégué aux victimes si celle-ci - sollicite des informations sur l état d avancement de la mise à exécution : - signale : o d une mesure alternative aux poursuites ou d une composition pénale ; o d une décision de condamnation prononcée par une juridiction de jugement (cour d appel, cour d assises, tribunal correctionnel, tribunal pour enfants, juge des enfants, tribunal de police, ou juge de proximité) ; o l absence d indemnisation dans le cadre notamment de l exécution de la peine de sanction-réparation ; o le comportement du condamné qui trouble sa tranquillité et le respect de sa personne dans le cadre de la mise à exécution d un sursis assorti d'une mise à l'épreuve ou d une mesure d aménagement de peine ; o le non-respect par le condamné des obligations auxquelles il est soumis dans le cadre d un sursis assorti d'une mise à l'épreuve ou d une mesure d aménagement de peine ; Ces formulaires destinés à être mis à la disposition du public, seront prochainement disponibles sur le site internet du ministère de la justice et sur le site service public.fr dès qu un numéro «cerfa» leur sera attribué. Ils sont mis en ligne sur le site JUDEVI de la DSJ et du SADJPV. Pour toutes autres demandes, notamment si la victime souhaite obtenir des renseignements sur le recouvrement des dommages et intérêts, le greffe - peut l inviter à se rendre auprès de l association d aide aux victimes si celle-ci assure une permanence au sein de la juridiction ; - lui donner la liste des associations d aide aux victimes les plus proches de son domicile, des avocats inscrits au barreau et des huissiers de justice du ressort.

6 Page 6/ Remise du formulaire de recueil de la volonté de la victime Dans le cas d une peine d emprisonnement ferme, le greffe doit informer la victime de sa possibilité d être informée ou non des modalités d'exécution de cette peine. Selon l'article D du code de procédure pénale, la victime peut manifester cette volonté auprès du procureur général ou du procureur de la République de la juridiction qui a rendu la décision. L article D du code de procédure pénale complète ce dispositif en permettant également au JUDEVI de recueillir cette volonté. Sont créés un formulaire de recueil de la volonté et une notice explicative pour la victime lorsque celle-ci s adresse au JUDEVI. La victime doit s adresser au JUDEVI du tribunal de grande instance de son domicile pour déposer ou adresser ce document accompagné de la copie d une pièce d identité. Le greffe doit alors vérifier son identité, composter le formulaire et lui en délivrer une copie Remise du formulaire de demande adressée au JUDEVI Aucune formalité particulière n est prévue dans le décret pour exercer une demande devant le JUDEVI. La victime peut envoyer un simple courrier ou renseigner le formulaire de demande mis à sa disposition. Ce courrier doit être accompagné des pièces justificatives suivantes : ou ou l avis de la mesure alternative aux poursuites, la notification de la validation d une composition pénale, la décision de condamnation. La simple copie de la plainte est insuffisante. Si la victime ne dispose pas d une copie de la décision, elle peut l obtenir auprès de la juridiction qu il l a rendu, notamment en utilisant le formulaire «demande de copie d une décision de justice pénale» disponible sur le site internet du ministère de la justice. Néanmoins, si la victime est dans l impossibilité d en obtenir une copie (ex : la décision est en attente de dactylographie ), elle doit fournir au minimum l avis à victime de la date d audience devant la juridiction de condamnation ou tout autre document l avertissant de la procédure mise en œuvre à l encontre de l auteur des faits. Si le formulaire est réceptionné par un service d accueil, il doit le composter et le transmettre au greffe du JUDEVI.

7 Page 7/15 3. Rôle du greffe du JUDEVI dans le traitement des demandes des victimes 3.1 Dans le cas du recueil de la volonté de la victime Lorsque le courrier porte sur l expression de la volonté de la victime d être informée ou non des modalités de la mise à exécution de la peine d emprisonnement ferme, le rôle du greffier consiste à : composter le formulaire de recueil et vérifier qu il est correctement renseigné, daté et signé, enregistrer sa demande dans l application informatique en créant un nouveau dossier conformément au mode opératoire, constituer le dossier du JUDEVI en éditant la cote de celui-ci enregistrer l événement «transmission du recueil de la volonté de la victime d être informée sur les modalités d exécution de la peine», éditer le courrier-type de transmission généré automatiquement suite à la création de l événement dénommé «TRRECVOL», soumettre ce courrier à la signature du JUDEVI, procéder à la copie du formulaire en deux exemplaires pour transmission : o au juge d application des peines (ou au juge des enfants chargé de l application des peines) territorialement compétent chargé du suivi du condamné en fonction de son domicile ou de son lieu de détention, o au procureur général ou procureur de la République du lieu de condamnation. conserver l original au dossier, clôturer le dossier et l archiver. Toutes les informations relatives au souhait de la victime d être informée ou non des modalités d exécution de la peine seront centralisées au greffe du juge délégué aux victimes. En effet, ce dernier recevra tous courriers de la victime l informant : de ses éventuels changements d adresse, qui doivent être adressés par lettre recommandée avec accusé de réception ; de son éventuel changement de volonté, dés lors qu elle ne souhaite plus être informée. Le greffe doit dans ce cas o conserver au dossier le courrier reçu en original et, le cas échéant, l accusé de réception, o procéder à la copie de ce courrier en deux exemplaires pour transmission aux autorités ayant reçu précédemment le formulaire de recueil

8 Page 8/ Dans les autres cas Enregistrement de la demande Dès la réception du formulaire, le greffier doit : composter le formulaire, enregistrer la demande de la victime dans l application informatique en créant un nouveau dossier conformément au mode opératoire, constituer le dossier en éditant la cote de celui-ci Vérification des pièces justificatives Le greffier doit vérifier que le formulaire est correctement renseigné, daté et signé et que les pièces justificatives exigées au point sont jointes Transmission du dossier au JUDEVI pour orienter la demande de la victime Lorsque le dossier est complet, le greffier le transmet au JUDEVI pour que celui-ci oriente la demande de la victime. Deux situations : le JUDEVI considère que la demande n entre pas dans son champ de compétence/d intervention. Dans ce cas, le greffier dactylographie un courrier soumis à la signature du juge dans lequel il expose à la victime son cadre d intervention et l oriente vers une association d aide aux victimes, un avocat, un huissier ou tout autre organisme selon sa demande. S il estime la demande recevable, il la transmet, pour obtenir des informations, aux magistrats du parquet ou du siège territorialement compétents Recherche des précédents de l affaire Le greffier peut effectuer des recherches préalables auprès du parquet à l origine de la réponse pénale apportée aux faits réprimés afin d identifier : - le parquet chargé de la mise à exécution de la mesure alternative aux poursuites, de la composition pénale ou de la décision de condamnation, - ou le juge d application des peines (ou le juge des enfants) chargé du suivi de la mesure en cours territorialement compétent au regard du lieu de résidence ou de détention du condamné.

9 Page 9/15 Deux cas sont possibles : la décision a été mise à exécution par le parquet au sein de laquelle le JUDEVI a son siège : Dans ce cas, le greffier effectue les recherches directement sur l application pénale ou s adresse au parquet et plus particulièrement : o au bureau d ordre, si la demande concerne la mise à exécution d une mesure alternative aux poursuites ou de composition pénale ; o au service de l exécution des peines, si la demande concerne l exécution d une décision de condamnation ou le suivi d une mesure par le juge d application des peines. la décision a été mise à exécution par un autre parquet que celui du lieu de condamnation : Dans cette hypothèse, le greffier o enregistre l événement «transmission au parquet pour recherche», o édite le courrier-type de transmission intitulé «TRPARQRE» o le transmet au parquet de condamnation par lettre simple ou par la voie électronique Il informe le JUDEVI de l état d avancement de la mise à exécution de la décision dans le cas où il est territorialement compétent. Sinon, il indique au JUDEVI quel est le parquet d exécution ou le juge d application des peines actuellement compétent au regard du domicile ou lieu de détention actuel du condamné Transmission de la demande aux magistrats du siège et du parquet Dès lors qu il a identifié le parquet ou le magistrat du siège territorialement compétent, le greffe procède à la transmission de la demande, afin de recueillir des informations.

10 Page 10/15 A cet égard, le greffe doit : enregistrer l événement «transmission suite à une mesure alternative» ou «transmission à la juridiction de condamnation», éditer le courrier-type de transmission intitulé : - s il est destiné au parquet : «TRPARQRE», - si le JUDEVI s adresse à une juridiction de condamnation : «TRJURID», le soumettre à la signature du JUDEVI, le transmettre, par lettre simple ou par la voie électronique, accompagné de la copie de la demande de la victime et des pièces justificatives : au service de l exécution des peines du parquet chargé de la mise à exécution de la mesure alternative aux poursuites ou la composition pénale, ou à la juridiction qui a rendu la décision soit - le président de la chambre des appels correctionnels, - le président de la cour d assises, - le président de la chambre correctionnelle, - le président du tribunal pour enfants, - le juge des enfants, - le président du tribunal de police, - le juge de proximité, conserver un exemplaire au dossier Saisine du juge de l application des peines ou du juge des enfants chargé de l application des peines Dès lors que le juge chargé du suivi de la peine ou de la mesure a été identifié, le JUDEVI le saisit. A ce titre, le greffe doit : enregistrer l événement approprié selon la demande ou le comportement signalé par la victime, éditer l ordonnance de saisine du juge d application des peines ou du juge des enfants intitulé «ORDOSJAP» le soumettre à la signature du JUDEVI,

11 Page 11/15 le transmettre, par lettre simple ou par la voie électronique, accompagné de la copie de la demande de la victime et des pièces justificatives : au JAP ou au juge des enfants chargé de l application des peines, au procureur de la République près le tribunal de grande instance dans lequel siège le JAP. en conserver un exemplaire au dossier Relance en cas d absence de réponse dans un délai d un mois En cas d absence de réponse dans le délai d un mois, le greffier prépare un courrier-type de relance intitulé s il s adresse: au parquet : «URELAPAR», ou à une juridiction de jugement : «URELAJUR», ou au juge d application des peines au juge des enfants chargé de l application des peines : «URELAJAP». Un système d alerte généré par l agenda dans l application civile lui permet de vérifier le respect de ce délai. Il est opportun que le délai de réponse d un mois prévu à l article D du code de procédure pénale soit respecté par toutes les autorités saisies Communication à la victime des suites données à sa demande Dès réception de l information, le fonctionnaire transmet le dossier au JUDEVI et peut lui soumettre un projet de réponse. A cette fin, des modèles de courrier sont intégrés dans l application civile. Suite à la réponse du parquet ou de la juridiction de condamnation, le greffe du JUDEVI : dactylographie le courrier qui doit être adressé à la victime en utilisant les trames, selon la décision prise par le parquet ou prononcée par la juridiction, suivantes : o en cas de mise à exécution d une mesure alternative aux poursuites : «MAPPARQ», o en cas de mise à exécution d une composition pénale : «CPPARQ»,

12 Page 12/15 o si la juridiction a déclaré irrecevable la constitution de la partie civile ou constaté son désistement et : la peine est en cours d exécution : «NPCNREC», un recours a été formé : «NPCRECO», o si la constitution de partie civile est recevable : la peine est en cours d exécution : «PCNRECO», un recours a été formé : «PCRCOUR», o en l absence de constitution de partie civile : «PASPC». puis termine le dossier en le classant. Suite à la réponse du JAP ou du juge des enfants, dactylographie un ou deux courriers selon les réponses apportées par le JAP ou le JE. Un courrier est adressé à la victime indiquant les suites que le JAP ou le JE a apporté ou entend apporter à la situation, et notamment s il a décidé de se saisir ou non. Trois trames de courrier sont prévues dans WINCI TGI déclinées selon la demande de la victime : - en cas d absence d indemnisation spontanée du condamné à une peine de sanction-réparation : «SSANREP», - en cas de signalement d un non-respect des obligations SME/AP par le condamné : «SRJAPSME», - en cas de signalement de la victime sur le comportement du condamné : «SSJAPSME». En l absence de saisine du JAP, le dossier peut alors être archivé. La réponse à la victime doit alors être adressée dans les 15 jours de la réception des informations conformément à l article D du code de procédure pénale. Il est opportun que le délai de 15 jours prévu à l article D du code de procédure pénale soit respecté pour toutes les réponses transmises à la victime.

13 Page 13/15 Si le JAP (ou le JE) s est saisi (ou a été saisi sur réquisitions du procureur de la République), le greffier du JUDEVI adressera à la victime un second courrier pour l informer de la décision sur le fond. Quatre modèles de réponse sont disponibles dans l application déclinés selon la décision prise par le juge d application des peines : - en cas de mise à exécution ou non de la sanction-réparation : «DSANREP», - en cas de révocation/retrait ou non de la peine d emprisonnement assorti de la mise à l épreuve ou de la mesure d aménagement de peine : «DRSMEAP», - en cas de soumission du condamné à des obligations supplémentaires: «DJAPSME», - si ce dernier a décidé de ne pas soumettre le condamné à obligations supplémentaires : «DNOJAPSM». La victime ne doit pas être destinataire de la copie de la décision du JAP ou du JE. Il doit procéder à deux copies de tous les courriers envoyés aux victimes : - l une est conservée au dossier, - l autre est transmise à l avocat, le cas échéant. 4. Etablissement des statistiques Le greffier devra établir les statistiques de l activité du JUDEVI à partir du logiciel WinCi TGI qui est doté d un module de recherche multicritères, tel que décrit dans le mode opératoire, permettant de créer des tableaux aux fins de calculs croisés. 5. Liste des trames et autres documents L ensemble des trames et autres documents sont disponibles sur le site de la Direction des Services Judiciaires, à la rubrique «Dossiers thématiques», sous-rubrique «JUDEVI» située à gauche de la page d accueil. Elles sont également accessibles sur le site intranet du SADJPV, à la rubrique «aide aux victimes et politique associative». Liste des trames : - 21 trames sont dédiées au greffe du juge délégué aux victimes et insérées dans WINCI TGI, - 4 trames sous format Wordperfect téléchargeables par les juridictions sont destinées à être utilisées par les autorités saisies (procureur de la République, juridiction de condamnation et juge d application des peines). Elles feront l objet d une intégration future dans les applications pénales. De façon générale, il importe de rappeler que les trames proposées peuvent être adaptées par les juridictions en fonction des circonstances et de la situation particulière de chaque victime, en particulier lorsque le condamné est un mineur et que le suivi de l application de sa peine est exercé par un juge des enfants.

14 Page 14/15 Trames dédiées au greffe du juge délégué aux victimes Suite à une mesure alternative aux poursuites : Objet de la trame -Transmission de la demande de la victime au parquet suite à une mesure alternative aux poursuites ou pour recherche ; -Relance du parquet ; -Réponse à la victime suite à une mesure alternative aux poursuites ; -Réponse à la victime suite à une composition pénale ; Nom de la trame TRPARQRE URELAPAR MAPPARQ CPPARQ Suite à une décision de condamnation : Objet de la trame Nom de la trame -Transmission de la demande de la victime à la juridiction de condamnation ; TRJURID -Relance de la juridiction de condamnation ; URELAJUR -Réponse à la victime en cas de recevabilité de la constitution de partie civile et de recours ; PCRECOUR -Réponse à la victime en cas de recevabilité de la constitution de partie civile et exécution de la ou (des) peines ; PCNRECO -Réponse à la victime en cas d irrecevabilité de la constitution de partie civile ou constat de désistement de la constitution de partie civile et de recours ; NPCRECO -Réponse à la victime en cas d irrecevabilité de la constitution de partie civile ou constat de son désistement et exécution de la ou (des) peines NPCNREC - Réponse à la victime en l absence de constitution de partie civile. PASCPC Suite à demande de la victime concernant la mise à exécution de la peine : Objet de la trame Nom de la trame -Ordonnance de saisine du JAP ; ORDOSJAP - Relance du JAP ; URELAJAP -Réponse à la victime suite à la décision du JAP des suites apportées à la situation en cas d absence d indemnisation spontanée du condamné à une SSANREP peine de sanction-réparation ; -Réponse à la victime suite à la décision du JAP des suites apportées à la situation en cas de signalement d un non-respect des obligations SME/AP par SRJAPSME le condamné ; - Réponse à la victime suite à la décision du JAP des suites apportées à la situation en cas de signalement de la victime sur le comportement du SSJAPSME condamné ; - Réponse à la victime suite à la décision du JAP prise sur le fond en cas d absence d indemnisation spontanée du condamné à une peine d une DSANREP sanction-réparation ; - Réponse à la victime suite à la décision du JAP prise sur le fond en cas de DRSMEAP signalement d un non-respect des obligations SME/AP par le condamné ; - Réponse à la victime suite à la décision du JAP prise sur le fond en non- DNOJAPSM soumission du condamné à des obligations - Réponse à la victime suite à la décision du JAP prise sur le fond en cas de DJAPSME soumission du condamné à des obligations Suite au recueil de la volonté de la victime : Transmission du recueil de la volonté de la victime au JAP. TRRECVOL

15 Page 15/15 Trames dédiées aux autorités saisies par le JUDEVI Trames destinées au parquet : - Réponse informant le JUDEVI de l identification du parquet de condamnation ou du juge d application des peines territorialement compétent, - Réponse au JUDEVI sur l état d avancement de la mise à exécution suite à une mesure alternative aux poursuites. Trame destinée à la juridiction de condamnation : - Réponse au JUDEVI sur le contenu de la décision,. Trame destinée au JAP : - Réponse au JUDEVI l informant de sa décision de se saisir ou non / de celle rendue sur le fond. Autres documents destinés aux victimes Formulaires - Demande adressée au JUDEVI - Recueil de la volonté de la victime d être informé(e) ou ne pas être informé(e) sur les modalités d exécution de la peine et notice explicative Mises à jour des notices explicatives jointes aux avis à victime - Notice explicative de l avis à victime dans le cadre d une poursuite devant le tribunal correctionnel ; - Notice explicative de l avis à victime dans le cadre d une procédure de CRPC ; - Notice explicative de l avis à victime dans le cadre d une procédure devant le TPE ou le juge des enfants ; Fiches d information - Fiche d information sur les modalités d exécution d une peine d emprisonnement ferme, - Fiche d information sur le rôle du juge délégué aux victimes dans la phase d exécution de la condamnation.

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 mai 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Copie numérisée Courrier électronique Procédure pénale Visioconférence

Copie numérisée Courrier électronique Procédure pénale Visioconférence Copie numérisée Courrier électronique Procédure pénale Visioconférence Circulaire de la DACG n CRIM 08 09/E8 du 12 mars 2008 relative à la présentation générale des dispositions du décret n 2007 1620 du

Plus en détail

Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I)

Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I) Nous sommes là pour vous aider Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I) N 12825*02 (Articles 706-3 à 706-15, R 50-1 à R 50-28 du code de procédure

Plus en détail

ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE

ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE PRINCIPES GENERAUX Les dispositions du décret pris en application

Plus en détail

Déclaration à la police

Déclaration à la police Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction. C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : quels sont mes droits? Que dois-je faire pour

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE L AN DEUX MIL TREIZE et le ONZE FEVRIER A LA REQUETE DE : Monsieur David MOURVILLIER, né le 20 avril 1974

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION L'AN DEUX MIL QUATORZE et le Monsieur Philippe CREISSEN né le 4 juillet 1969 à Saint-Mandé (Val de Marne)de nationalité française,

Plus en détail

CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT

CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT Guide pratique MDPH Partie 3 Fiche n IV-3 CNSA - DGAS Version 1 Décembre 2008 CONTENTIEUX DES DECISIONS DE LA CDAPH : TRIBUNAL ADMINISTRATIF, COUR ADMINISTRATIVE D APPEL ET CONSEIL D ETAT Plan : 1. Quelles

Plus en détail

L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION

L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION L EXTRADITION LOI N 71-77 DU 28 DECEMBRE 1971 RELATIVE A L EXTRADITION TITRE PREMIER : LES CONDITIONS DE L EXTRADITION Article premier En l absence de traités, les conditions, la procédure et les effets

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 3 janvier 2013 relative à la présentation du décret n 2012-1515 du 28 décembre 2012 portant diverses dispositions relatives à la procédure civile et à l organisation judiciaire NOR : JUSC1243674C

Plus en détail

1. ACTIVITES CIVILES. - Contraventions de 5 ème classe

1. ACTIVITES CIVILES. - Contraventions de 5 ème classe LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE EN QUELQUES CHIFFRES L ACTIVITE DU TRIBUNAL D INSTANCE DE CHALONS EN CHAMPAGNE 1. DONNEES GENERALES 1. ACTIVITES CIVILES - Population du ressort : 254 903 habitants dont

Plus en détail

SERVICE ACCESSIBILITE UNIVERSELLE

SERVICE ACCESSIBILITE UNIVERSELLE SERVICE ACCESSIBILITE UNIVERSELLE Responsable : Nicolas MERILLE Conseillère technique : Stéphanie BAUNEZ Secrétaire : Nadia KOSTIOUTCHIC Fax : 01.40.78.69.56 Destinataire : Délégation départementale APF

Plus en détail

Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997)

Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997) Bulletin officiel n 4482 du 8 moharrem 1418 (15 mai 1997) Dahir n 1-97-65 du 4 chaoual 1417 (12 février 1997) portant promulgation de la loi n 53-95 instituant des juridictions de commerce Titre I : TABLE

Plus en détail

Victimes d attentats. Fonds de garantie. Fonds de garantie. Victime d infraction pénale. Victimes d attentats

Victimes d attentats. Fonds de garantie. Fonds de garantie. Victime d infraction pénale. Victimes d attentats Victimes d attentats INDEMNISATION PAR LA COMMISSION D INDEMNISATION DES VICTIMES D INFRACTIONS (CIVI) C. Manaouil Fonds de Garantie des Victimes des Actes de Terrorisme et d autres Infractions (FGTI)

Plus en détail

Nous sommes là pour vous aider

Nous sommes là pour vous aider Nous sommes là pour vous aider N 50717#03 Demande de fixation d une contribution aux charges du mariage. (Article 214 du Code Civil, Articles1070 à 1074, 1137 et suivants du Code de Procédure Civile 1

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS)

Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS) Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS) Circulaire de la DACG n o CRIM 08 16/Q du 29 octobre 2008 concernant l application de l article 42 de la

Plus en détail

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4 Livret de l indemnisation Infractions Conditions d indemnisation 1 Délai de saisine 2 Faits générateurs 3 des dommages Lieu de l infraction 4 Faute de la victime 5 Nature et gravité 6 du préjudice Procédure

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 8 janvier 2013 relative à la présentation des articles 13 et 14 de la loi 2012-409 du 27 mars 2012 de programmation relative à l exécution des peines et portant transposition de la décision-cadre

Plus en détail

Vous êtes cité. devant le tribunal de police devant le tribunal correctionnel

Vous êtes cité. devant le tribunal de police devant le tribunal correctionnel Vous êtes cité devant le tribunal de police devant le tribunal correctionnel Introduction Si vous devez comparaître devant le tribunal de police ou le tribunal correctionnel, vous vous posez peut-être

Plus en détail

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit :

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit : CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 45827/07 présentée par Mathieu JACQUIER contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 1 er

Plus en détail

LA PROCÉDURE PRUD HOMALE

LA PROCÉDURE PRUD HOMALE LA PROCÉDURE PRUD HOMALE Le conseil de Prud hommes est compétent pour juger des litiges nés à l occasion du contrat de travail. La procédure comprend deux phases distinctes : la tentative de conciliation

Plus en détail

I. - Texte du projet de loi

I. - Texte du projet de loi Projet de loi portant réforme de l exécution des peines et modifiant : - le Code d instruction criminelle ; - le Code pénal ; - la loi modifiée du 7 mars 1980 sur l organisation judiciaire, et - la loi

Plus en détail

Le recours devant les juridictions administratives

Le recours devant les juridictions administratives LA DISCIPLINE La procédure disciplinaire Le recours devant les juridictions administratives Après la décision du directeur interrégional (ou après que le délai d un mois sans réponse de sa part est passé),

Plus en détail

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS

LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS La loi du 2195 ADP du 16 MAI 1995 LOI N 21/95/ADP PORTANT CREATION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DES TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS L ASSEMBLEE DES DEPUTES DU PEUPLE Vu la Constitution Vu la résolution n 01/ADP

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Note du 15 avril 2015 de présentation des dispositions du décret n 2015-271 du 11 mars 2015 relatif à la rétribution des interventions des avocats au titre

Plus en détail

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES

CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA PROCEDURE DEVANT LE CONSEIL DE PRUD HOMMES En cas de litige survenu en cours l exécution du contrat de travail lequel oppose :

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-156 QPC du 22 juillet 2011 M. Stéphane P. (Dépaysement de l enquête)

Commentaire. Décision n 2011-156 QPC du 22 juillet 2011 M. Stéphane P. (Dépaysement de l enquête) Commentaire Décision n 2011-156 QPC du 22 juillet 2011 M. Stéphane P. (Dépaysement de l enquête) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 30 mai 2011 par la Cour de cassation (chambre criminelle, arrêt

Plus en détail

LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE

LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE LES DELAIS DE L AVANT PROJET DE DECRET REFORMANT LA PROCEDURE D APPEL AVEC REPRESENTATION OBLIGATOIRE EN MATIERE CIVILE Le projet de réforme, étudié strictement sous l aspect des délais de procédure, reprend

Plus en détail

FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION

FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION FORMULAIRE DE REQUETE CONTENTIEUX SOCIAUX HORS DALO INJONCTION Requête relative à une prestation, allocation ou droit attribué au titre de l'aide ou de l'action sociale, du logement ou en faveur des travailleurs

Plus en détail

ANNEXE V FORMULAIRES

ANNEXE V FORMULAIRES ANNEXE V FORMULAIRES Relevé de condamnation pénale Bordereau d envoi des RCP ou des extraits aux Finances Avis d annulation de RCP Bordereau d annulation des RCP N de parquet : Nom Nom du prévenu Prénoms

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 24 septembre 2014 de présentation des dispositions de procédure pénale de la loi n 2014-640 du 20 juin 2014 relative à la réforme des procédures de révision et de réexamen d une condamnation

Plus en détail

Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I)

Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I) Nous sommes là pour vous aider Demande d indemnisation adressée à la Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions (C.I.V.I) 12825*01 (Articles 706-3 et suivants, R 50-1 à R.50-28 du code de procédure

Plus en détail

Fiche U11 : PROCES VERBAUX

Fiche U11 : PROCES VERBAUX Guide de l'utilisateur Fiche U11 : PROCES VERBAUX Après vous être reporté à la Fiche U1.Prise en main rapide pour lancer votre logiciel, vous pouvez dès à présent enregistrer un nouveau dossier Procès-verbal.

Plus en détail

Convention relative à la constitution et au fonctionnement de la Maison de Justice et du Droit de Sénart

Convention relative à la constitution et au fonctionnement de la Maison de Justice et du Droit de Sénart Cour d'appel de Paris ------ Tribunal de Grande Instance de Melun 2 avenue du Général leclerc 77010 Melun ------ Tèl: 01.64.79.80.00 Convention relative à la constitution et au fonctionnement de la Maison

Plus en détail

COUR D APPEL DE PARIS

COUR D APPEL DE PARIS (7 mai 2010) COUR D APPEL DE PARIS DOSSIER DE CANDIDATURE À L INSCRIPTION INITIALE SUR LA LISTE DES ENQUÊTEURS SOCIAUX Madame, Monsieur, Vous avez exprimé le souhait d être inscrit sur la liste des enquêteurs

Plus en détail

Le juge est là pour me protéger

Le juge est là pour me protéger Le juge est là pour me protéger Guide à l usage des enfants et adolescents pour se repérer dans une procédure judiciaire Ce guide appartient à : NOM :... Prénom :... Date de naissance : / / Sommaire Est-ce

Plus en détail

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 janvier 2011. LETTRE RECTIFICATIVE au projet de loi (n 2494) relatif

Plus en détail

Approche globale de la tranquillité publique LEXIQUE DES TERMES JURIDIQUES

Approche globale de la tranquillité publique LEXIQUE DES TERMES JURIDIQUES Approche globale de la tranquillité publique LEXIQUE DES TERMES JURIDIQUES 1 Action en justice C est la possibilité de réclamer en justice le respect ou la reconnaissance d un droit. Désigne également

Plus en détail

JORF n 106 du 6 mai 2006. texte n 3 ARRETE

JORF n 106 du 6 mai 2006. texte n 3 ARRETE JORF n 106 du 6 mai 2006 texte n 3 ARRETE Arrêté du 2 mai 2006 pris en application de l article 4 du décret n 2005-617 du 30 mai 2005 relatif à la rétention administrative et aux zones d attente pris en

Plus en détail

Commission des Agents sportifs Formation disciplinaire

Commission des Agents sportifs Formation disciplinaire Commission des Agents sportifs Formation disciplinaire La Commission s est réunie, en formation disciplinaire, le 11 avril 2014 à 11h30 au siège de la Fédération française d athlétisme (FFA) 33 Avenue

Plus en détail

Circulaire de la DACG n CRIM 08-05/E3 du 28 janvier 2008 relative au placement sous surveillance électronique mobile NOR : JUSD0802234C

Circulaire de la DACG n CRIM 08-05/E3 du 28 janvier 2008 relative au placement sous surveillance électronique mobile NOR : JUSD0802234C Aménagement de peine Application de peine Placement sous surveillance électronique mobile Circulaire de la DACG n CRIM 08-05/E3 du 28 janvier 2008 relative au placement sous surveillance électronique mobile

Plus en détail

L'ORGANISATION JUDICIAIRE PENALE (S04-J1-3)

L'ORGANISATION JUDICIAIRE PENALE (S04-J1-3) (S04-J1-3) Parallèlement à l organisation des structures de la Police et de la Gendarmerie Nationales, à leurs enquêtes, existe une organisation de la justice pénale. Cette organisation repose sur un certain

Plus en détail

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318 FICHE 19 Références LEXIQUE JURIDIQUE A ACTE EXTRA-JUDICIAIRE Acte établi généralement par un huissier. Par exemple, un commandement de payer. ACTION EN JUSTICE Pouvoir de saisir la justice. ACTION PUBLIQUE

Plus en détail

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs S O M M A I R E Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs Page 1 CHAPITRE I Dispositions générales page 1 CHAPITRE II Organisation et compétence page 1 CHAPITRE III Procédures page 2

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 21 septembre 2011, présentée pour Mme M.H. [ ], par Me Jorion, avocat ; Mme M.H. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 21 septembre 2011, présentée pour Mme M.H. [ ], par Me Jorion, avocat ; Mme M.H. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE CERGY-PONTOISE N 1110539 Mme M. H. M. Mulot Rapporteur M. Merenne Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise,

Plus en détail

LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE APPLICABLE AUX FONCTIONNAIRES TITULAIRES A TEMPS COMPLET OU INCOMPLET. - Tous les fonctionnaires qu'ils exercent

Plus en détail

TABLEAU DES JURIDICTIONS «Quel tribunal pour quelle affaire?»

TABLEAU DES JURIDICTIONS «Quel tribunal pour quelle affaire?» TABLEAU DES JURIDICTIONS «Quel tribunal pour quelle affaire?» JURIDICTIONS DE L ORDRE JUDICIAIRE JURIDICTION Juridiction de proximité (civile et pénale) La juridiction de proximité disparait le 1 er janvier

Plus en détail

LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Armand Marx Membre de la Conférence des Bâtonniers

LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE. Rapport de Monsieur le Bâtonnier Armand Marx Membre de la Conférence des Bâtonniers LA PROCEDURE DISCIPLINAIRE Rapport de Monsieur le Bâtonnier Armand Marx Membre de la Conférence des Bâtonniers Séminaire des Dauphins Les 11 et 12 décembre 2015 Préambule L essence même de la profession

Plus en détail

J U G E M E N T REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. VU le code général des collectivités territoriales ;

J U G E M E N T REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. VU le code général des collectivités territoriales ; CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR 2 ème section Jugement n 2012-0006 Commune de Saint Jean Cap Ferrat (Alpes-Maritimes) Exercices 2007 à 2009 Rapport n 2012-0022 Audience publique

Plus en détail

- 53 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté.

- 53 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté. - 53 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté Projet de loi instituant un Contrôleur général des lieux de privation de liberté Article 1 er

Plus en détail

LES AMÉNAGEMENTS DE PEINE DANS LA LOI PÉNITENTIAIRE

LES AMÉNAGEMENTS DE PEINE DANS LA LOI PÉNITENTIAIRE LES AMÉNAGEMENTS DE PEINE DANS LA LOI PÉNITENTIAIRE Qu est-ce qu un aménagement de peine? Il s agit d une modalité d exécution d une peine d emprisonnement. Il existe plusieurs types de peines : emprisonnement

Plus en détail

L ORGANISATION DE LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE

L ORGANISATION DE LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE L ORGANISATION DE LA COMMUNICATION ELECTRONIQUE ENTRE LES JURIDICTIONS ET LES AVOCATS EN MATIERE PENALE Juin 2008 SOMMAIRE - 2 - Editorial Généralités I - QUI ENVOIE QUOI, A QUI, QUAND ET COMMENT?...7

Plus en détail

Ministère de la jeunesse et des solidarités actives

Ministère de la jeunesse et des solidarités actives Direction de la jeunesse de l éducation populaire et de la vie associative Sous-direction des politiques de jeunesse Bureau de la protection des mineurs en accueils collectifs et des formations jeunesse

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 110 22 mai 2009. A N 85 6 mai 2013. S o m m a i r e. S o m m a i r e EAUX DE BAIGNADE.

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 110 22 mai 2009. A N 85 6 mai 2013. S o m m a i r e. S o m m a i r e EAUX DE BAIGNADE. MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 989 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 110 22 mai 2009 A N 85 6 mai 2013 S o m m a i r e S o m m a i

Plus en détail

DÉTACHEMENT JUDICIAIRE

DÉTACHEMENT JUDICIAIRE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES SERVICES JUDICIAIRES DÉTACHEMENT JUDICIAIRE 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE LA JUSTICE DIRECTION DES SERVICES JUDICIAIRES sous-direction des ressources humaines

Plus en détail

BELGIQUE (Royaume de)

BELGIQUE (Royaume de) BELGIQUE (Royaume de) Dispositions relatives à la transmission des actes 1 ) dans l hypothèse où l'acte est adressé depuis la Métropole ou un département d outre-mer français (Guadeloupe, Guyane, Martinique

Plus en détail

TARIF JUDICIAIRE EN MATIÈRE PÉNALE (Version administrative)

TARIF JUDICIAIRE EN MATIÈRE PÉNALE (Version administrative) TARIF JUDICIAIRE EN MATIÈRE PÉNALE (Version administrative) Adopté en vertu du Code de procédure pénale (chapitre c. C-25.1, a. 261 et 367, par. 2 à 13 ; 1992, c.61, a. 14) Cette version administrative

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT Centre régional des œuvres universitaires et scolaires Orléans-Tours (CROUS) 045 099 984 Exercices 2006 à 2008 Audience publique du 2 avril 2013 Jugement n 2013-0005 Lecture publique en date du 30 avril

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire)

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Commentaire Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011 Banque Populaire Côte d Azur (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 23 septembre 2011 par le

Plus en détail

Service pénal Fiche contrevenant

Service pénal Fiche contrevenant Service pénal Fiche contrevenant SOMMAIRE : 1 Vous avez été verbalisé(e), vous recevez une amende forfaitaire : concernant le paiement concernant la contestation 2 Vous êtes poursuivi devant la juridiction

Plus en détail

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ;

3 ) d enjoindre au CNFPT d organiser de nouvelles élections, dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement à intervenir ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1431317, 1500865/5-1 Union Syndicale SUD des SDIS de France et des DOM-TOM M. Guiader Rapporteur M. Martin-Genier Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

1 Réouverture du TGI de Saumur 1 er septembre 2014. Réouverture du tribunal de grande instance de Saumur

1 Réouverture du TGI de Saumur 1 er septembre 2014. Réouverture du tribunal de grande instance de Saumur 1 Réouverture du TGI de Saumur 1 er septembre 2014 Réouverture du tribunal de grande instance de Saumur le 1 er septembre 2014 2 Réouverture du TGI de Saumur 1 er septembre 2014 3 Réouverture du TGI de

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R.

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R. Commentaire Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015 Consorts R. (Procédure de restitution, au cours de l information judiciaire, des objets placés sous main de justice) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 25 mars 2015 de présentation de l article 28 de la loi n 2011-939 du 10 août 2011 relative à la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs

Plus en détail

Rapport. L accompagnement de la victime dans la phase d exécution de la décision. Conseil national de l aide aux victimes.

Rapport. L accompagnement de la victime dans la phase d exécution de la décision. Conseil national de l aide aux victimes. Conseil national de l aide aux victimes Novembre 2006 Rapport L accompagnement de la victime dans la phase d exécution de la décision Service de l Accès au Droit et à la Justice et de la Politique de la

Plus en détail

Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction

Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de la Justice Note d information à l attention des personnes victimes d une infraction 2010 En vertu de l article 4-1 du Code d instruction criminelle,

Plus en détail

FAQ CFEnet Au Secours! Besoin d Aide? Bordereau de transmission : Que signifie le signe situé à coté des zones à remplir? : CFE correspondant :

FAQ CFEnet Au Secours! Besoin d Aide? Bordereau de transmission : Que signifie le signe situé à coté des zones à remplir? : CFE correspondant : FAQ CFEnet Au Secours! Besoin d Aide? Vous êtes perdu? Pour des questions relatives à votre formalité : type de formalité à accomplir, difficulté de compréhension ou besoin de précision au cours du dialogue

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT

AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT Université d Orléans 045 098 982 Exercices 2009 à 2010 Audience publique du 2 avril 2013 Jugement n 2013-0006 Lecture publique en date du 30 avril 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS JUGEMENT LA CHAMBRE RÉGIONALE

Plus en détail

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime Association Réflexion Action Prison et Justice FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS L indemnisation de la victime La partie civile dispose des règles du droit civil et des voies d exécution de

Plus en détail

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives 2 Vous attendez un enfant? Ce petit guide pratique vous renseigne sur les démarches d état civil (délais et documents à fournir) à effectuer avant

Plus en détail

LE RÔLE DE L AVOCAT DANS LA PROCEDURE PARTICIPATIVE Par Alain Provansal, Avocat honoraire au barreau de Marseille, Ancien Président de l'aappe

LE RÔLE DE L AVOCAT DANS LA PROCEDURE PARTICIPATIVE Par Alain Provansal, Avocat honoraire au barreau de Marseille, Ancien Président de l'aappe LE RÔLE DE L AVOCAT DANS LA PROCEDURE PARTICIPATIVE Par Alain Provansal, Avocat honoraire au barreau de Marseille, Ancien Président de l'aappe L avocat du début à l issue de la Convention de Procédure

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 31 octobre 2013 relative à la présentation des dispositions de la loi n 2013-711 du 5 août 2013 et du décret n 2013-958 du 25 octobre 2013 relatives à la mise en œuvre du droit à l interprétation

Plus en détail

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES

COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES COMMUNE DE FERNEY-VOLTAIRE CAHIER DES CHARGES MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES DE PRESTATIONS DE SERVICES JURIDIQUES : CONSEIL ET REPRESENTATION EN JUSTICE Article 1 - Objet du contrat 1-1 Présentation Le

Plus en détail

Aide juridictionnelle

Aide juridictionnelle Procédure de recouvrement de l indemnité allouée sur le fondement de l article 37 de la loi n 91-647 du 10 juillet 1991 Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 169, rue de Rennes F 75006 PARIS

Plus en détail

ARTICLE 90 DU DECRET N 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991

ARTICLE 90 DU DECRET N 91-1266 DU 19 DECEMBRE 1991 Pour les missions achevées à compter du 1er janvier 2011, le droit de plaidoirie est à la charge du bénéficiaire de l'aide juridictionnelle (article 40 de la loi n 91-647 du 10 juillet 1991). Les droits

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 103 (1 er juillet au 30 septembre 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 103 (1 er juillet au 30 septembre 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 103 (1 er juillet au 30 septembre 2006) Circulaires de la Direction des services judiciaires Signalisation des circulaires du 1 er juillet au 30 septembre

Plus en détail

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ;

2 ) de mettre à la charge de la commune de Goyave une somme de 700 euros au titre de l article L.761-1 du code de justice administrative ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE BASSE-TERRE N 1100754 Mme Marie-Line A... M. Sauton Rapporteur M. Porcher Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Basse-Terre

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION A L AIDE SOCIALE DES PERSONNES AGEES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

PROCEDURE D ADMISSION A L AIDE SOCIALE DES PERSONNES AGEES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP PROCEDURE D ADMISSION A L AIDE SOCIALE DES PERSONNES AGEES ET DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Instances concourant à l admission à l aide sociale Procédures d admission à l aide sociale Obligation

Plus en détail

Demande d indemnisation adressée à la. Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions 1 (C.I.V.I)

Demande d indemnisation adressée à la. Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions 1 (C.I.V.I) Nous sommes là pour vous aider Demande d indemnisation adressée à la N 12825*03 Commission d Indemnisation des Victimes d Infractions 1 (C.I.V.I) (Articles 706-3 à 706-15, R 50-1 à R 50-28 du code de procédure

Plus en détail

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE Le casier judiciaire national automatisé est tenu sous l autorité du ministre de la Justice. Il recense les condamnations, décisions et jugements prononcées contre les personnes

Plus en détail

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES Maison de retraite «Séguin» à Cestas Rapport n 2012-0358 Audience publique du 12 décembre 2012 Lecture en séance publique du 06 février 2013 Trésorerie de Pessac (033 041 976) (département de la Gironde)

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 308 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9326) sur la commission de surveillance des professions de la santé et des droits des patients (K 3 03) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Titre I Dispositions

Plus en détail

Le mémento du référé précontractuel

Le mémento du référé précontractuel Aldo Sevino Le mémento du référé précontractuel Procédure, moyens et jurisprudence Éditions Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12260-2 ANNEXE 1 MODÈLES D ACTES 1 Exemple de demande de renseignements à la collectivité

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS PÔLE 7 CINQUIÈME CHAMBRE DE L INSTRUCTION ARRÊT SUR REQUÊTE EN ANNULATION DE PIÈCES

COUR D'APPEL DE PARIS PÔLE 7 CINQUIÈME CHAMBRE DE L INSTRUCTION ARRÊT SUR REQUÊTE EN ANNULATION DE PIÈCES ARRÊT DU 9 Février 2010 COUR D'APPEL DE PARIS PÔLE 7 CINQUIÈME CHAMBRE DE L INSTRUCTION ARRÊT SUR REQUÊTE EN ANNULATION DE PIÈCES (n 6, pages) Prononcé en chambre du conseil le 9 Février 2010 PARTIES EN

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative Article relatif à l indemnisation des victimes du Mediator

Projet de loi de finances rectificative Article relatif à l indemnisation des victimes du Mediator Exposé des motifs de l article : Projet de loi de finances rectificative Article relatif à l indemnisation des victimes du Mediator Le présent article a pour objet d instituer un dispositif d indemnisation

Plus en détail

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

JUGEMENT REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Commune de Vimoutiers (département de l Orne) 061 042 508 Centre des finances publiques de Vimoutiers Exercices 2009 à 2011 Jugement n 2014-0021 Audience publique du 25 novembre 2014 Lecture publique du

Plus en détail

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE

INSTRUCTIONS PROGRAMME DE MOBILITE PROPOSE INSTRUCTIONS L objectif du contrat d études est de permettre une préparation transparente et efficace de la période de mobilité et de garantir que les composantes pédagogiques complètement validées par

Plus en détail

Réalisation du schéma directeur d assainissement et du zonage

Réalisation du schéma directeur d assainissement et du zonage Marché Public de Services - Marché à procédure adaptée Réalisation du schéma directeur d assainissement et du zonage Cahier des charges valant acte d engagement Date limite de réception des offres : 27

Plus en détail

JURISCOPE - 1999. 1. Historique de la police judiciaire nationale

JURISCOPE - 1999. 1. Historique de la police judiciaire nationale La direction de la police judiciaire et son contrôle par les autorités judiciaires au Sénégal Textes de référence :! loi n 65-61 du 21juillet1965 (Code de procédure pénale).! loi n 85-25 du 25 février

Plus en détail

Schéma de poursuite d une infraction tarifaire de la SNCF (1): phase 1 amiable (recours possible à la médiation).

Schéma de poursuite d une infraction tarifaire de la SNCF (1): phase 1 amiable (recours possible à la médiation). Schéma poursuite d une infraction tarifaire la SNCF (1): phase 1 amiable (recours possible à la médiation). Vous montez dans le train et vous êtes : en possession d un titre transport non valable ou non

Plus en détail

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS par Jean-Michel ETCHEVERRY président du tribunal de grande instance de Roanne (2 février 2009) Plusieurs réformes législatives intervenues ces dernières

Plus en détail

N 381 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Enregistré à la Présidence du Sénat le 19 février 2014 PROJET DE LOI

N 381 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Enregistré à la Présidence du Sénat le 19 février 2014 PROJET DE LOI N 381 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Enregistré à la Présidence du Sénat le 19 février 2014 PROJET DE LOI portant transposition de la directive 2012/13/UE du Parlement européen et du Conseil du 22

Plus en détail

L organisation française de la justice est fondée sur le principe de la division entre deux ordres de juridiction : l ordre judiciaire

L organisation française de la justice est fondée sur le principe de la division entre deux ordres de juridiction : l ordre judiciaire L organisation française de la justice est fondée sur le principe de la division entre deux ordres de juridiction : l ordre judiciaire pour régler les litiges entre les simples justiciables (juridictions

Plus en détail

Le suivi socio-judiciaire

Le suivi socio-judiciaire Le suivi socio-judiciaire Instauré en 1998 pour assurer un contrôle des personnes condamnées pour des infractions sexuelles et une assistance après leur peine, le SSJ (suivi socio-judiciaire) subit une

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS, LA COUR DE DISCIPLINE BUDGÉTAIRE ET FINANCIÈRE siégeant à la Cour des comptes, en audience non publique, a rendu l arrêt suivant : LA COUR, Vu le titre Ier

Plus en détail

M AR C H E D E S E R V I C E S. Règlement de Consultation. Missions d expertise comptable et d assistance à la gestion de la SEM Amiens Aménagement

M AR C H E D E S E R V I C E S. Règlement de Consultation. Missions d expertise comptable et d assistance à la gestion de la SEM Amiens Aménagement M AR C H E D E S E R V I C E S Règlement de Consultation Missions d expertise comptable et d assistance à la gestion de la SEM Amiens Aménagement Pouvoir Adjudicateur Amiens Aménagement Bâtiment Oxygène

Plus en détail