LA RESPONSABILISATION DES FEMMES DANS LA CONSOLIDATION DE LA PAIX.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA RESPONSABILISATION DES FEMMES DANS LA CONSOLIDATION DE LA PAIX."

Transcription

1 LA RESPONSABILISATION DES FEMMES DANS LA CONSOLIDATION DE LA PAIX. UNE PLATEFORME DE PARTICIPATION L'EXPERIENCE DE WIPNET DANS LA PRISE DES DECISIONS. PAR THELMA ARIMIEBI EKIYOR

2

3 INTRODUCTION Le role des femmes dans la consolidation de la paix en Afrique l'ouest a eu de preeminence durant les 5 dernieres annces etant donne que les groupes des femmes a travers la region s'organisent pour participer aux initiatives de consolidation de la paix et des processus de paix. Les legons tirees de la situation du Liberia, de la Sierra Leone et de la Cote d'lvoire sont que, la paix durable dans la region ne peut etre une realite qu'avec la participation complete de tous les secteurs de la societe. Le role des femmes est central a ceci. Au fur et a mesure que les societes d'apres guerre emergent dans la region, il est important que les femmes emergent simultanement comme les constructeurs des nouvelles societes. Ceci ne peut seulement arriver que si les femmes font partie des processus de prise de deci sions. Cependant, les femmes continuent d'etre sous representees comme des leaders et des solutionneurs des problemes et des decideurs. Les lois et politiques discriminatoires empechent les femmes de jouer un role en structurant les politiques qui affectent leur vie. Il existe un besoin urgent au leadership et a la participation des femmes de promouvoir la paix et la securite si l'afrique de l'ouest doit pouvoir relever les defis qui sont poses par la region. Cette communication examine la transition des femmes de la consolidation de la paix a la prise des decisions en Afrique de l'ouest. En utilisant de fagon predominante, l'experience des femmes dans les reseaux de consolida tion de la paix (WIPNET), la communication met en exergue les contributions des femmes a la consolidation de la paix, l'importance des espaces qui sont reserves uniquement aux femmes et les programmes de renforcement des capacites comme etant essentiels a la responsabilisation des femmes dans le domaine de la consolidation de la paix. Il partage l'experience de WIPNET durant le processus de paix du Liberia et son impact sur le statut des femmes au Liberia d'apres guerre. La communication conclut avec des recommandations a l'awdf sur comment renforcer les initiatives des femmes dans le domaine de la consolidation de la paix, en les aidant ainsi a effectuer la transition a la prise des decisions. HISTORIQUE L'Afrique de l'ouest a connu de violents conflits recurrents et des guerres non classiques livrees entre les groupes rebels et les gouvernements d'etat pendant plus d'une decennie. Ces conflits se manifestent sous diverses formes et ont occasionne la mort et le deplacement des millions de personnes dans la region et posent la men ace la plus severe au developpement humain et economique. Une vue de la region revele que la plupart des pays eprouvent des crises internes avec des implications, transfrontalieres telles que, le conflit de la Casamance au Senegal qui affecte la Gambie et la Guinee Bissau. La guerre au Liberia a traverse l'entiere re gion de l'union du fleuve Mano en provoquant une guerre civile en Sierra Leone, en menagant la Guinee Conakry et en ayant actuellement des tensions en Cote d'ivoire. Cette situation est juxtaposee contre les conflits sociopolitiques et la religion au Nigeria et l'incertitude politique au Togo. La nature de ces conflits et le fait qu'ils commencent de la brousse, proches des communautes rurales exposent et tirent les popula tions locales dans une enigme de violence. Les conflits ouest Africains sont compli-

4 ques. Ils comportent de multiples facettes, sont multipartites et par consequent, il est impossible aux acteurs d'etat de prevenir, gerer ou de les resoudre sans l'assistance et l'implication des acteurs non etatiques. Depuis l'eruption de la violence au Liberia en 1989, il y'a eu une cooperation subregionale visant a intervenir dans les conflits. Les efforts de promouvoir la paix dans la region ont pris 3 approches definies. 1. L'approche du maintien de la paix initiee par la CEDEAO 1 avec le deploiement des forces de l'ecomog 2 au Liberia et en Sierra Leone. 2. Lapproche de consolidation de la paix qui implique des mesures a long terme pour instituer un changement social, politique et economique. Cette approche est surtout dirigee par les groupes de la societe civile et implique la mise en ceuvre des initiatives visant a responsabiliser les parties prenantes a s'engager dans la prevention, la gestion, le reglement des conflits et la reconstruction post conflit. 3. L'approche des processus de paix qui concernent la reunion de, toutes les par ties des conflits particuliers au tour de la table de paix pour negocier un accord de paix. Ces 3 approches sont dominees par les hommes et le role et la presence des femmes ont ete sous utilises et compromis: Premierement, les operations de maintien de la paix en Afrique de l'ouest impliquent util isation des armees nationales et etant donne que les militaires constituent purement un etablissement d'hommes, conceptualises et structure pour decourager la participation des femmes, ils sont absents des operations de maintien de la paix. Les femmes n'etaient pas visibles pendant longtemps dans les processus de consolidation de la paix Ceci est critique etant donne que la consoli dation de la paix implique la participation de la societe civile ou les femmes doivent etre majoritaires. Berewa Jommo, un feministe au Kenya a note que revolution des institutions de consolidation de la paix comme des fraternites etait une autre maniere de maintenir les femmes hors des processus de prise des decisions» Les processus de paix implique la signature des accords par les parties primaires des conflits. Les parties primaires ont ete definies comme les detentrices des fusils et comme il s'agit surtout des hommes, les femmes sont absentes de ces processus et par consequent, les questions et les besoins des femmes ne sont pas articules dans l'accord ou dans les struc tures qui emergent par la suite des accords. Lexclusion des femmes de ces 3 approches etroitement liees a la nature des guerres comme les activites du genre qui creent des societes militarisees et font de l'homme et de tout ce qui est homme, le centre de la gouvernance, de la paix et de la securite. On assigne aux hommes, les roles stereotypiques de planification de la guerre, le fait d'etre aux font pour defendre les communautes, alors que les femmes sont decrites comme les victimes innocentes et passives qui ont besoin d'etre protegees. Les guerres en Afrique de l'ouest ont contredit ces notions figees, etant donnee que les femmes et les hommes emergents comme ayant les capacites des penetrateurs et les vulnerabilites d'etre des victimes. Bien que de fagon predominante ce soit ces femmes qui souffrent des differentes formes de violence associees au genre telles que les mariages forces, la prostitution, le viol et le harcelement sexuel, on fait aussi cas des femmes leaders rebelles qui ordonnent la torture et le harcelement d'autres femmes. La guerre fait sortir tout ce qui est inhumain et deprave de la societe et affecte les hommes et les femmes. Elle change aussi les roles du genre 3 et le patriarcat dans toutes ses stra- La communaute economique des etats d'afrique de l'ouest Le Groupe de suivi de la communaute economique.

5 tegies de preservation des hommes n'a pas pu proteger les hommes ou les femmes des horreurs de la guerre. Meme dans des cas ou les femmes assument les roles peu familiers de dirigeantes des menages et des combattantes, elles sont exposees au meme type de violence et d'abus comme les femmes ordinaires. Je n'essaie pas de presenter les femmes uniquement comme des victimes mais il est important d'examiner les causes et les consequences de victimisation des femmes a la discrimination, a la violence et a la marginalisation. Si l'on accepte que les hommes et les femmes soient affectes par les conflits et les guerres violentes quoique leurs experiences et inter pretations puissent variees aux stades preliminaires, libres et posterieurs des conflits, il est alors important que l'egalite du genre contribue a la promotion de la paix dans la region. Le debat sur l'importance de l'egalite du genre dans le domaine de la consolidation de la paix est un debat international en globant diverses positions sur le sujet. La declaration de Beijing 5 1 stipule que «la responsabilisation des femmes et leur participation totale sur la base d'egalite dans toutes les spheres de la societe y compris la participation au processus de prise de decisions et d'acces au pouvoir sont fondamentaux au succes de l'egalite, du developpement et de la paix» La declaration note aussi «qu'en accedant aux conflits armes ou a d'autres conflits, il faudra promouvoir une politique d'integration active et visible de la perspec tive du genre dans tous les programmes et politiques afin qu'avant la prise de toute de cision, on puisse analyser respectivement les effets sur les femmes et les hommes». Beth Woroniuk, en discutant du sujet 6 a declare que les femmes (aussi bien que les hommes) ont un enjeu fondamental de construire des communautes pacifiques. Leurs contributions a la consolidation de la paix doivent etre encouragees et soutenues (en raison de la marginalisation economique et politique des femmes, elles ne sont pas toujours bien placees pour jouer un role efficace). Toutefois, en Afrique de l'ouest, l'enchassement du patriarcat dans la societe se prononce en faveur de l'egalite du genre qui doit se focaliser premierement sur la responsabilisation des femmes. L'alphabetisme et la pauvrete a outrance sont signales parmi les rangs des femmes de la sous region. Les femmes sont toujours dans une grande mesure, sous representees dans les structures de prise des decisions au niveau communautaire jusqu'au niveau regional. Par con sequent, si l'on doit faire de progres et construire une cooperative plus pacifique et des societes justes la ou on accorde une valeur capitale a la securite humaine, les approches des femmes doivent etre integrees a la con solidation de la paix. La premiere etape necessaire en impliquant les femmes dans la promotion de la paix et dans la securite humaine est d'examiner le concept. La securite humaine a plusieurs in terpretations mais elle renferme la notion de consensus. Le changement de l'accent de la sccurite" des etats a la securite des gens Mettre l'accent a nouveau sur les obli gations des etats pour assurer la securite de leurs citoyens Reconnaitre les manieres dont les problemes passent a travers les barrieres et les frontieres; Reconnaitre l'importance des acteurs non etatiques; Exiger la responsabilite" en cas de viola tions des droits humains et de la loi humanitaire; Reconnaitre la nccessite" de trouver des Les roles du genre se referent aux roles et aux responsabilites imaginaires des femmes et des hommes. Ils comprennent les attentes qui sont detenues par rapport aux caracteristiques, aux aptitudes et aux comportements probables des femmes et des hommes (la feminite et la masculinite). Ces roles et ces attentes sont acquis. Ils sont variables et peuvent changer au fil du temps et entre les cultures. A Para L'egalite du genre: Un cadre operationnel (prepare pour la division de l'egalite du genre et l'unite de consolidation de la paix. Agence Canadienne pour le developpement international) (ACDI)

6 reponses a multiples facettes des ques tions de securite humaine en temps de paix et de conflits, y compris la preven tion des conflits et la reconstruction post conflit. Cette description de la securite humaine omet des questions specifiques qui affectent la securite des femmes. Lors d'une conference sur la «responsabilisation des femmes dans le contexte de la securite humaine» organisee par le comite inter Agence de l'unacc sur les femmes et l'egalite du genre et le groupe de travail de l'ocde/dac sur l'egalite du genre 7, l'on a ete souligne qu'un element qui faisait defaut des discussions sur la securite humaine etait la comprehension des dif ferences des inegalites fondamentales entre les femmes et la securite des hommes. La violence contre les femmes et les filles; Les ine'galite's du genre dans le controle des ressources Les ine'galite's du genre dans le domaine du pouvoir et de la prise des decisions; Les droits humains des femmes; Les femmes (et les hommes) en tant qu'acteurs et non pas comme des victimes. En integrant cet element manquant, il devient naturel que les considerations et l'implication des femmes representent une composante essentielle de la promotion de la securite humaine. LES CONTRIBUTIONS DES FEMMES AU PRO CESSUS DE LA CON SOLIDATION DE LA PAIX EN AFRIQUE DE L'OUEST Les femmes ouest africaines ont ete pendant des siecles des courtieres traditionnelles de la paix. Chaque culture a des histoires sur des femmes qui ont servi comme des emissaires de paix pour leurs communautes et peuples. Par exemple, les reines meres du Ghana et de la terre des Yorubas au Nigeria. Plus recemment, nous avons les exemples des femmes modernes qui ont cuvre pour promouvoir la paix dans leurs pays. Il s'agit par exemple d'aoua Keita du Mali. Ces femmes ont trace une voie aux femmes de nos jours. Cependant, avec l'intensification des guerres et des conflits en Afrique de l'ouest, les femmes etaient devenues victimes des formes inimaginables de violence, comme une tactique de guerre notamment, le viol, le harcelement non sexuel et les atrocites telles que l'evisceration des femmes enceintes. L'usage du viol comme une arme de guerre indique aussi que les femmes font face a un seul type de bataille durant une guerre. Elles sont les «personnes qui sont violees durant les violations, les victimes de la victimisation, les personnes capturees des ravisseurs.» 8 Limpact des guerres sur les femmes en tant que victimes et contrevenants sous entendait que les tactiques des femmes comme edificatrices de la paix devant aussi changer. Lorsque les etats ouest Africains devenaient militarises, les femmes etaient devenues moins pertinentes dans le domaine formel de consolidation de la paix. Les initiatives de consolidation de la paix etaient congues par 7-8 decembre 1989, ESCAP, Bangkok, Thailand du genre(7), l'on a ete souligne qu'un element qui faisait defaut des discussions sur la securite humaine etait la comprehension des differences des inegalites fondamentales entre les femmes et la securite des hommes. La citation d'une communication presentee par Thelma Ekiyor, sur les cours relatifs aux femmes et a la consolidation de la paix en 2002.

7 des hommes et rendait le role des femmes dans la promotion de la paix flou et incertain. Cependant, avec l'intensification de la violence dans la region au debut des annees 1990, les groupes de femmes a la base operaient a travers des associations locales, des groupes confessionnels et des associa tions professionnelles pour proteger leurs familles et leurs communautes. Elles avaient constitue un reseau efficace d'information pour diffuser les informations sur les attaques et les voies sans danger en sauvant ainsi la vie des personnes et en reduisant l'impact de la violence. Plusieurs d'entre elles utilisaient les informations generees par les membres des familles qui s'etaient joints aux mouvements des rebels pour proteger leurs communautes. Au niveau national, des groupes tels que l'initiative des femmes Liberiennes au Liberia, la campagne de la bonne gouvernance en Sierra Leone avaient, commence a recommander l'implication des femmes a tous les niveaux de la consolidation de la paix. Ces groupes et d'autres groupes similaires, sensibilisaient les femmes comme des actrices credibles du maintien de la paix. Ce plaidoyer avait facilite la participation des femmes a titre d'observatrices durant les pourparlers de paix Sierra Leonais a Lome. Au Liberia, Ruth Sando Perry avait ete nommee Presidente du gouvernement de transi tion. C'etait clair que les femmes voulaient laisser leur marque et faire entendre leurs voix. A l'an 2000, MARWONET 9 une initiative conjointe de paix des femmes des reseaux des femmes ministres et parlementaires, journalistes, avocates, academiciennes, chercheuses et des individus du secteur prive de la region du fleure Mano (Liberia, Sierra Le one et Guinee) avaient combine leurs forces et empeche l'eruption des hostilites entre les trois pays en ramenant leurs leaders au tour de la table des negociations. Ces initiatives etaient constructives mais la plupart des reponses etaient ad hoc et reactionnaires et les efforts des femmes a la base s'etaient passes inapergus et non documentes. Il s'etait avere necessaire d'elaborer une approche strategique pour l'implication des femmes dans la consolidation de la paix. L'approche qui integrera tous les besoins et les aspects de gestion des femmes dans toute la sous- region et creera de fagon specifique un espace pour l'implication des femmes rurales. Une approche qui elevera les femmes de leur statut d'observatrices durant les processus de paix a celui des participantes et de signataires cle des accords de paix. En 2001, le Reseau Ouest Africain pour la Consolidation de la Paix (WANEP) avait pris une mesure courageuse et introduit une telle approche en developpant, un departement thematique defini pour les femmes ; le reseau des femmes du domaine de la consol idation de la paix (WIPNET). Le choix d'un domaine thematique denomme «les femmes du domaine de la consolidation de la paix» etait basees sur le fait que «la guerre et la consolidation de la paix» n'allaient pas remplir de fagon adequate ou combler le vide existant : les femmes et les hommes ne peuvent pas jouir des opportunites egales qui ressortent de la definition de l'egalite du genre, si les femmes sont entierement absentes de la scene. Avec un but similaire mais pas identique a l'action affirmative, il etait important que les femmes soient elevees de leur etat d'obscurite et ramenees au front pour leur permettre de jouer des roles cle de fagon parallele a ceux des hommes dans la consolida tion de la paix. Le programme avait demarre avec l'analyse de l'hypothese selon laquelle, l'implication des femmes dans la promotion de la paix conduirait aux initiatives de consolidation de paix plus representatives, efficaces et du rables. Dans un effort visant a tester l'hypothese, 9. MARWOPNET a remporte le prix de 2002 des Nations Unies pour la paix.

8 le programme avait pose les questions suivantes. 1. Qu'est-ce qui existe dans la societe en periode de paix qui fait les femmes la cible de la violence atroce en periode de guerre? 2. Si les femmes souffrent de fagon disproportionnee durant les conflits et les guerres violents pourquoi n'entendons - nous pas leur voix durant les processus de paix? 3. pourquoi, beaucoup de femmes ne sont -elles pas impliquees dans les initiatives formelles de consolidation de la paix de WANEP? 4. Quelles valeurs, les femmes possedent qui peuvent ameliorer la consolidation de la paix dans la region? Au cours des 3 dernieres annees, le pro gramme WIPNET fonctionne pour repondre a ces questions. WIPNET avait introduit une ideologie denommee. L'activisme pacifique des femmes en Afrique de l'ouest 10 - Ce con cert trace un lien entre ce qui existe dans la societe ouest Africaine de chaque jour. Cette ideologie comme definie par WIPNET est basee sur la croyance selon laquelle les formes ciblees de violence systematique, du genre contre les femmes notamment le viol, la prostitution forcee et l'excision sont les expressions d'un manque systemique plus profond envers les femmes qui existe dans les societes ouest Africaines. Pour cette raison, l'activisme des femmes pour la paix ne concerne pas seulement le plaidoyer pour arreter la violence physique durant les conflits et les guerres mais aussi le demantelement des formes de violence structurales qui existent dans les societes de chaque jour. Limplication des femmes dans la consolidation de la paix est une plateforme constructive des femmes pour resoudre ces questions systemiques et pour promouvoir la justice sociale. Durant les consultations nationales et regionales avec des groupes de femmes a travers l'afrique de l'ouest, WIPNET avait constate qu'a par, l'exclusion des femmes a dessein ou a defaut des processus de paix par l'etablissement des hommes, elles souffrent aussi d'un manque de sensibilisation et de competence. En periode de maintien de la paix et egalement du manque de confiance, d'exposition et d'opportunite s'impliquer dans les communautes rurales de la region. La tache de WIPNET etait de developper des initiatives qui positionneraient les femmes de fagon strategique a travers la region, Entre , WIPNET avait execute les activites suivantes dans toute l'afrique de l'ouest. II avait e'labore' une mcthodologie spe"- cialisee pour les femmes dans le domaine de la consolidation de la paix. 220 representants avaient ete formes dans 10 pays a titre de formateurs pour reconduire les ateliers de formation au niveau national II avait organise" 8 consultations nationales pour des groupes de femmes qui ont resulte en la creation des cadres de reseautage relatifs aux questions de paix et de securite. II avait conduit une recherche annuelle sur ^'introduction de la question du genre dans les systemes d'alerte precoce en Afrique de l'ouest ; grace a l'inclusion des femmes» 11 il avait aussi produit un rapport complet qui sert pour orienter les strategies d'alerte precoce en Afrique de l'ouest. II avait public" 2 revues rcgionales«herstories» sur les experiences et les activites des femmes dans le domaine de la consolidation de la paix communautaire. II organise des conferences annuelles pour les groupes de femmes a travers l'afrique de l'ouest. II avait public un document politique 10. Cette definition de l'activisme de paix des femmes a ete creee par Thelma Ekiyor pour les activites du WIPNET (2000) L Etude finance par le Fonds pour le developpement de la femme Africaine (AWDF)

9 sur les femmes et la Shariah au Nigeria. Il etait intervenu dans les reglements des conflits de ressources entre la societe Shell de developpement du petrole au Nigeria et les femmes de la communaute du delta Nigerien. II avait public une note politique succincte sur le conflit en Cote d'ivoire. II avait organise 9 mois d'action de masse dans le cadre d'une campagne de plaidoyer en matiere de paix au Liberia. II a assure la participation des femmes dans les negociations Liberiennes de la paix a Akosombo au Ghana. II avait organise une campagne de grande envergure sur les elections libres sans violence en Guinee Bissau. Les initiatives de conciliation en cours entre le gouvernement et les factions en Cote d'ivoire. II avait Ctabli un programme de radio regional des femmes, denomme «les voix des femmes». Les activites et les contributions de WIPNET durant les 3 dernieres annees avaient conduit a la creation d'un reseau et d'une base de soutien dynamique aux femmes qui edifient la paix dans 10 pays ouest Africains. Ces femmes interviennent pour prevenir et gerer les conflits au niveau communautaire, na tional et regional. Les femmes rurales sont invitees a participer aux forums nationaux et regionaux et sont capables d'ajouter leurs points de vue aux questions. En tant que reseau, les femmes de differents pays font preuve de solidarite et offrent du soutien a d'autres membres. Par exemple, les membres de WIPNET d'autres parties de la sous re gion se sont jointes au WIPNET - Liberia dans le cadre des manifestations d'action de masse pour la paix et des greves sur le tas durant les pourparlers Liberiens. Ils avaient signes avec elles des petitions et avaient fait circuler des documents de positions et les communiques de presse des femmes Liberiennes aux decideurs. En outre, lorsque le conflit ivoirien avait atteint son comble en 2003 avec des indica tions que le conflit Liberien provoquait un re intensification, WIPNET avait organise dans les pays de l'union du fleuve Mano un sommet a Abidjan en Cote d'ivoire. L'organisation de ce sommet en ce periode critique entait quelque chose de symbolique. Les chefs des etats s'etaient reunis pour se pencher sur la question de stabiliser la region mais les femmes de la region s'etaient aussi reunies pour etablir une strategie coherente sur comment utiliser leurs efforts combines pour prevenir la violence qui envahissait toute la region. Le reseautage des femmes pour la paix dans des groupes tels que WIPNET et MARWOPNET avait rehausse le profil des femmes comme des promotrices reconnues de la paix. Il existe toujours, cependant, beaucoup a faire. Les femmes de toutes les spheres de la societe ouest Africaine doit faire partie de cet activisme de la paix etant donne que la paix qui promet l'inclusion et l'equite a l'endroit des femmes est une cause que toutes femmes doivent defendre. Toutefois, beaucoup de femmes ne sont pas conscientes ou n'apprecient pas l'importance de leur implication dans la consolidation de la paix. Il incombe aux femmes d'elucider et d'eduquer d'autres femmes sur l'importation de leur implication a tous les niveaux de la consolidation de la paix. L'importance des femmes - les seuls espaces du domaine de consolidation de la paix. Lun des endroits ou l'on peut elucider les femmes, c'est dans les espaces reserves aux femmes. Le manque d'exposition, l'analphabetisme eleve et les restrictions culturelles ont laisse la plupart des femmes

10 Africaines depourvues de confiance personnelle et l'estime de soi. Bien que l'ideal pour les hommes et les femmes soit d'interagir et de discuter des questions a titre de partenaires, il est important d'examiner les annees de marginalisation et de responsabilisation. Les initiatives qui regroupent les femmes non preparees et les hommes notent que les femmes ont tendance de ne pas contribuer au processus. Lorsqu'elles le font, elles concedent leurs points de vue par rapport a ceux des hommes et assument les roles que la societe attend d'elles notamment ceux de servir le repas et de nettoyer les locaux. Le potentiel des femmes doit etre integre aux espaces ou les femmes se sentent libres de s'exprimer, de partager et de tisser liens avec d'autres femmes. Ceci est surtout vrai dans le cas des femmes qui ont connu de vio lence physique dans leur vie personnel ou de rescapees des guerres. Akina Mama Wa Af rica a utilise les espaces reserves aux femmes pour renforcer les capacites de leadership des femmes pendant des annees. Dans le cadre de l'institut Africain de leadership des femmes (AWLI), les femmes sont formees, guidees, et conseilles par d'autres femmes. Par consequent, les anciennes etudiantes d'awli operent a travers l'afrique et au-dela dans des positions cles de leadership dans la societe civile, les gouvernements et d'autres institutions au niveau national et regional 12. Laspect le plus significatif de cette experience est que les femmes qui sont passees par AWLI s'identifient fort avec d'autres anciennes etudiantes et la confiance et l'engagement de se supporter les unes les autres sont visibles a travers le continent. Lexperience d'awli a influence la crea tion de WIPNET. WIPNET a aussi garanti des espaces surs pour une confraternite des femmes dans le domaine de la paix. Il en courage les femmes a decouvrir leur potentiel et but. Au cours des reunions organisees par WIPNET, un processus informel de traumatologie denomme «perte de poids» donne de l'espace aux femmes de relater (perdre) les experiences douloureuses qui affectent qui affectent leur bien etre psychologique. Dans ce processus, des femmes de toute l'afrique de l'ouest relatent leur vie, leurs defis leurs victoires et leurs douleurs. Le processus est cathartique a d'autres femmes qui se sentent libres de partager sans aucune crainte de jugement ou de reprimande. Les femmes qui ont connue ce processus avouent qu'elles emergent plus fortes et plus legeres(le poids a ete perdu). Certains d'elle ont demande si cela fait partie de la consolidation de la paix. Une definition de Noeleen Heyzer, directrice executive du Fonds de developpement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM) de la paix repond a cette question. Elle decrit la paix comme «la capacite de transcender les maux passes - pour rompre les cycles de la violence et tracer de nouvelles voies». C'est ce qui se passe dans les espaces reserves aux femmes. Les femmes transcendant collectivement les maux du passes et tracent de nouvelles voies pour leur vie. En plus de ceux-ci, WIPNET organise une conference annuelle qui est des sessions d'apprentissage, de partage et de formation des strategies pour les femmes de la sous re gion. Avec des themes qui sont choisis avec minutie, les femmes se regroupent pour ex aminer comment elles pourront influencer les politiques relatives a la paix et la securite. Le succes des espaces tels que ceux d'awli et de WIPNET demontre que les espaces reserves aux femmes doivent etre le premier point de la responsabilisions des femmes. Ces espaces sont des lieux de formation des femmes avant leur engagement des ques tions plus grandes de la societe. C'est ici ou les alliances et les bases d'appui sont creees et ou les leaders et les visionnaires de leurs et les visionnaires sont inspires et guides. Les femmes, independamment de leur ethnicite, classe, education et geographie beneficient 12. L'auteur de ce texte est une ancienne participante du Programme d'awli

11 des experiences et connaissances qui sont partagees dans les espaces qui sont seulement reserves aux femmes. LE RENFORCEMENT DES CAPACITES, UNE PARTIE INPORTANTE DE LA RESPONSABILISA- TION DES FEMMES. L'Afrique de l'ouest est le site des ate liers de formation et d'autres pro grammes de renforcement des capacites. La popularite de ces programmes a provoque le doute dans certains secteurs, surtout dans la communaute donatrice a qu'il est toujours difficile d'assurer ou d'estimer l'impact. Selon le point de vue des, il n'existe pas assez de programmes de renforcement des capacites. Lanalphabetisme dans le domaine de l'education formelle est eleve parmi les femmes de l'afrique de l'ouest. Plusieurs femmes existent dans les contextes ou elles dependent des hommes pour l'interpretation des informations. Une bonne illustration peut decouler des communautes rurales ou les hommes se promenent avec des radios a l'epaule ou de leurs poches. D'autres ont des replies sous leurs bras chemin faisant pour aller se joindre a leurs paires pour discuter des questions de la communaute et d'autres questions externes. La charge des femmes ne leur permet pas de se joindre aux hommes (dans plusieurs cas, elles ne sont pas autorisees a le faire) ou de lire les journees ou d'ecouter a la radio. Par consequent, elles dependent des hommes pour faire passer les informations sont diffusees sur la base de la necessite de connaitre et la plupart des hommes croient que les femmes n'ont pas besoin de savoir beaucoup. Les femmes, dans ces situations sont en position de deresponsabilisation. Les femmes doivent obtenir leurs informations et responsabilisation des sources credibles et fiables. Les programmes de renforcement des capacites peuvent servir comme ces sources. WIPNET dans le courant de leur travail a elabore un programme minutieux de renforcement des capacites pour les femmes du domaine de la consolidation de la paix. Avant de lancer le programme, WIPNET a revise les methodologies existantes de la consolidation de la paix et a decouvert qu'elles n'etaient pas sensibles au genre! 13. Elles n'ont pas considere les differences d'experiences chez les hommes et chez les femmes dans une sit uation de paix et de conflit ou des questions specifiques qui affectent la paix des femmes dans les societes. En examinant cet ecart, WIPNET a concu une methodologie specialisee qui renforce les capacites des femmes, repond a leurs besoins, discutent leurs question et developpent leurs competences et techniques. Cette methodologie que nous avons trouvee dans un manuel a couvert des sujets generaux relatifs au : fait d'etre une femme, la comprehension du conflit, de la paix et de la consolidation de la paix a partir du point de vue d'une femme, la femme et la violence, le role des femmes en tant que mediateurs et negociateurs. Cette methodologie specialisee a augmente les connaissances de femmes dans le domaine de la consolidation de la paix et leur a garanti des competences pratiques faciles a repeter sur comment responsabiliser les femmes. Dans le cadre du renforcement des capacites, les groupes des femmes dans 10 pays s'etaient familiarisees avec les mecanismes internationaux sur les femmes, la paix et la securite et le conseil prodigue sur comment elles pouvaient les utiliser comme des outils de plaidoyer. Appart le renforcement des capacites dans le domaine de la consolidation de la paix, Definition : pas de reconnaissance des distinctions entre les sexes. Ces projets favorisent les relations du genre et ont tendance d'exclure les femmes.

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AFRICAINE EN APPUI À LA RECONSTRUCTION ET AU DÉVELOPPEMENT POST CONFLIT EN AFRIQUE

NOTE DE CADRAGE INITIATIVE DE SOLIDARITÉ AFRICAINE EN APPUI À LA RECONSTRUCTION ET AU DÉVELOPPEMENT POST CONFLIT EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Abéba, Éthiopie B.P. 3243 Tél: (251 11) 551 38 22 Télécopie (251 11) 551 93 21, (251 11) 5514227 Courriel: situationroom@africa union.org NOTE DE CADRAGE

Plus en détail

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE INTRODUCTION Au cours de l année 2013, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l Espace CEDEAO section Côte d Ivoire

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008

PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 PRÉ-CONFÉRENCE DES FEMMES ÉLUES LOCALES RECOMMANDATIONS Palais des Congrès, Yaoundé, Cameroun 26-27 mai 2008 Le séminaire pré-conférence à l intention des femmes leaders élues dans les collectivités locales

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Contrôle parlementaire du secteur de la sécurité : Disséminer les meilleures pratiques dans les Etats membres de la CEDEAO

Contrôle parlementaire du secteur de la sécurité : Disséminer les meilleures pratiques dans les Etats membres de la CEDEAO Contrôle parlementaire du secteur de la sécurité : Disséminer les meilleures pratiques dans les Etats membres de la CEDEAO Atelier parlementaire régional Accueilli par l'assemblée nationale du Mali et

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'approche globale de l'ue. Conseil AFFAIRES ETRAGERES Bruxelles, 12 mai 2014

Conclusions du Conseil sur l'approche globale de l'ue. Conseil AFFAIRES ETRAGERES Bruxelles, 12 mai 2014 COSEIL DE L'UIO EUROPÉEE Conclusions du Conseil sur l'approche globale de l'ue Le Conseil a adopté les conclusions suivantes: Conseil AFFAIRES ETRAGERES Bruxelles, 12 mai 2014 "1. L'Union européenne et

Plus en détail

PROJET DE NOTE D ORIENTATION

PROJET DE NOTE D ORIENTATION PROJET DE NOTE D ORIENTATION CINQUIÈME DIALOGUE ANNUEL DE HAUT NIVEAU SUR LA DÉMOCRATIE, LES DROITS DE L'HOMME ET LA GOUVERNANCE EN AFRIQUE : TENDANCES, DÉFIS ET PERSPECTIVES THÈME : RÉFLEXION, CÉLÉBRATION

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme L'éducation et la formation des femmes CSW41 Conclusions concertées (1997/4) Nations Unies, mars 1997 L'éducation et la formation des femmes 1. On s'accorde largement

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES

1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES 1995, PEKIN (CHINE) / 4E CONFERENCE MONDIALE SUR LES FEMMES La déclaration de Beijing [Pékin] La déclaration en bref La plate-forme d'action de Pékin est issue d'une conférence mondiale sur les femmes

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

Rapport Regional Draft Resume

Rapport Regional Draft Resume Enquête sur le renforcement des capacités dans le domaine des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique des pays membres de la CEDEAO Rapport Regional Draft Resume Septembre 2012 RESUME L espace

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO

FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO NOTE CONCEPTUELLE FONDS DE COMMERCE DES FEMMES DE LA CEDEAO 1 INTRODUCTION Le Centre pour les Energies Renouvelables et l'efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a lancé en 2013 un programme phare

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE

POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES ENFANTS EN AFRIQUE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 011-551 7700 Fax: 011-551 7844 Website: www.au.int POSITION AFRICAINE COMMUNE SUR METTRE FIN AU MARIAGE DES

Plus en détail

Formation à la gestion des banques céréalières

Formation à la gestion des banques céréalières Formation à la gestion des banques céréalières Organisation interne - PROGRAMME ~CSOQ~~ Appui associatif et coopératif aux initiatives de développement à la base Bureau international du Travail or,.lliutltlll

Plus en détail

La culture : quatrième pilier du développement durable

La culture : quatrième pilier du développement durable La culture : quatrième pilier du développement durable S'appuyant sur le travail mené de longue date par la Commission de culture de CGLU, sur la Déclaration universelle de l'unesco sur la diversité culturelle

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures DISCOURS DE S.E. BAUDELAIRE NDONG ELLA PRESIDENT DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, Je suis honoré

Plus en détail

UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005

UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005 UNION INTERPARLEMENTAIRE 112 ème Assemblée et réunions connexes Manille, 31 mars - 8 avril 2005 Troisième Commission permanente C-III/112/DR-am.1 Démocratie et droits de l'homme 21 mars 2005 COMMENT LES

Plus en détail

Le Conseil ministériel,

Le Conseil ministériel, DÉCISION No 3/11 ÉLÉMENTS DU CYCLE DU CONFLIT LIÉS AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE L OSCE EN MATIÈRE D ALERTE PRÉCOCE, D ACTION RAPIDE, DE FACILITATION DU DIALOGUE ET DE SOUTIEN À LA MÉDIATION, AINSI

Plus en détail

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE

INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE INVENTAIRE AFRICAIN DE GOUVERNANCE Nations Unies Département des Affaires Economiques et Sociales Programme des Nations Unies pour le Développement Bureau Régional pour l'afrique HISTOIRIQUE DU PROJET

Plus en détail

Consensus sur les données en Afriques

Consensus sur les données en Afriques Consensus sur les données en Afriques Huitième Réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l

Plus en détail

ANNEXE: Questions relatives aux pratiques conseillées susceptibles de promouvoir et de protéger le droit à la liberté de réunion et d association pacifiques Nous vous saurions gré de bien vouloir répondre

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya

IUCN Position Paper. Première réunion de l Assemblée Plénière d IPBES, 3-7 Octobre 2011, Nairobi, Kenya Position de l UICN IUCN Position Paper LA VISION DE L UICN POUR UNE PLATEFORME INTERGOUVERNEMENTALE ET PLURI-ACTEURS SCIENTIFIQUE ET POLITIQUE SUR LA BIODIVERSITE ET LES SERVICES ECOSYSTEMIQUES (IPBES)

Plus en détail

LES ESPOIRS SONT IMMENSES

LES ESPOIRS SONT IMMENSES LES ESPOIRS SONT IMMENSES UN PORTE-DRAPEAU MONDIAL DU CHANGEMENT ONU Femmes est le porte-drapeau mondial du changement pour les femmes et les filles. Sa création en 2010, saluée à travers le monde, offre

Plus en détail

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de

Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de Promotion des droits des femmes, de l approche genre et de l égalité femmes-hommes dans le monde Décembre 2012 La défense des droits des femmes et de l égalité femmes-hommes est une priorité de l action

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Module 2 : Consolider une équipe Révisé en décembre 2012 Objectif du guide L objectif du guide est de vous aider, votre

Plus en détail

Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition)

Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition) Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition) Introduction Le 20 décembre 2013, l'assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution en

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Forum African sur la Gouvernance de l Internet (AfIGF) http://afigf.uneca.org/ Termes de références Septembre 2012 Historique S inspirant des Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations Unies

Plus en détail

Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015

Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015 Conseil de sécurité de l'onu Réunion sur les armes légères sous la présidence de la Lituanie Siège de l'onu à New York, le13 mai 2015 Débat public sur " Le coût humain du transfert illicite, de l accumulation

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Troisième Commission (A/60/503)] Nations Unies A/RES/60/138 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2006 Soixantième session Point 64 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Troisième

Plus en détail

Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015

Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015 Etude sur le Coût de la faim à Madagascar Rapport de la formation initiale Antsirabe (Hôtel Flower Palace), Madagascar Du 27 au 30 juillet 2015 Contexte L étude du Coût de la faim en Afrique (COHA) est

Plus en détail

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

AIDE-MEMOIRE. 6 8 mars 2006 Tanger ( Maroc) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Département des Nations Unies pour les Affaires Economiques et Sociales Séminaire Régional sur l Amélioration de l Administration

Plus en détail

Titre de la communication : Changements des Fonctions et Responsabilités des Femmes Pendant les Conflits au Congo-Brazzaville.

Titre de la communication : Changements des Fonctions et Responsabilités des Femmes Pendant les Conflits au Congo-Brazzaville. Titre de la communication : Changements des Fonctions et Responsabilités des Femmes Pendant les Conflits au Congo-Brazzaville Présentée par : Pierre Chetel KOUANGA UERPOD Congo-Brazzaville Introduction

Plus en détail

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement 7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement Session 3 Thème : Mettre le contexte au centre de l action : opérationaliser une approche sensible à la fragilité Sous-thème : «Prise

Plus en détail

CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE

CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE Extrait du manuel de gouvernance http://www.publishwhatyoupay.org/wpcontent/uploads/2015/06/manuel_de_gouvernance_20151.pdf Objectif CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE Le Conseil mondial conseille le

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

RENCONTRE DES MINISTRES DES PARCS DU CANADA. WINNIPEG - LE 12 AOOT 1992 - Les ministres des parcs federaux,

RENCONTRE DES MINISTRES DES PARCS DU CANADA. WINNIPEG - LE 12 AOOT 1992 - Les ministres des parcs federaux, 1=--- Nil11 11 RENCONTRE DES MINISTRES DES PARCS DU CANADA COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ WINNIPEG - LE 12 AOOT 1992 - Les ministres des parcs federaux, provinciaux et territoriaux se sont rencontres

Plus en détail

MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES

MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES 1 BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SBS MISE EN PLACE DE LA SUPERVISION BASEE SUR LES RISQUES I. INTRODUCTION La supervision bancaire évolue de façon dynamique. La récente crise financière internationale

Plus en détail

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition PRINCIPE II : COMPÉTENCE ET INTÉGRITÉ Les membres de l Ordre maintiennent leur compétence et intégrité dans l exercice de leur profession et se conforment aux normes de l Ordre énoncées dans le «Code de

Plus en détail

Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ

Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ Situation: Bobo-Dioulasso, Burkina Faso Consultant de Santé de la Reproduction/SSRAJ Centre: Centre pour Leadership et Management General Structure: Organisation Ouest Africaine de la Santé Lieu de travail:

Plus en détail

Résolution adoptée par consensus * par la 111 ème Assemblée de l'uip (Génève, 1 er octobre 2004)

Résolution adoptée par consensus * par la 111 ème Assemblée de l'uip (Génève, 1 er octobre 2004) Document UIP No 9 (111 ème Assemblée de l UIP) distribué à la 59 ème session de l Assemblée générale, conformément à la résolution A/57/47 au titre du point 98 de l ordre du jour UNION INTERPARLEMENTAIRE

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE

APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE APERCU DE LA MISE EN OEUVRE DE L ACTION DE LA CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR L ENVIRONNEMENT RELATIVE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EN AFRIQUE (Décembre 2009) I. Résumé Compte tenu des défis majeurs

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016

l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 Version courte du guide pour le l Association pour le progrès des communications Plan d action stratégique 2013 2016 APC présente une version courte de notre plan d'action stratégique destiné à nos membres,

Plus en détail

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) COUNTRY MULTILATERAL D O N O R MOPAN Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN). Note de synthèse L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Etude sur les Dynamiques et Capacités de Gestion de Conflits à l ouest de la Côte d Ivoire

Etude sur les Dynamiques et Capacités de Gestion de Conflits à l ouest de la Côte d Ivoire Etude sur les Dynamiques et Capacités de Gestion de Conflits à l ouest de la Côte d Ivoire (le cas des régions du Guémon et du Cavally) Résumé Dans le cadre de l Étude sur les dynamiques et capacités de

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

Plus en détail

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES Entre : LE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L'EGALITE PROFESSIONNELLE représenté par Nicole Ameline, Ministre de la Parité et de l'egalité professionnelle

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle. Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Bureau du vérificateur général du Canada Rapport de la revue des pratiques de vérification annuelle Revues des pratiques effectuées en 2010-2011 Janvier 2011 Revue des pratiques et vérification interne

Plus en détail

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par NATIONS UNIES Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine MINUSCA UNITED NATIONS United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission

Plus en détail

Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma

Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma Communiqué conjoint à l'occasion de la Visite d'etat de Sa Majesté le Roi MOHAMMED VI en République du Ma A l'invitation de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef

Plus en détail

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz

Conférence d Oslo. Présentation générale des premières décisions à adopter. par le Comité de suivi de la convention. par Marie-Françoise Glatz Conférence d Oslo Présentation générale des premières décisions à adopter par le Comité de suivi de la convention par Marie-Françoise Glatz Le Comité de suivi va devoir, dès sa première réunion, travailler

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

Termes de Référence Pour le Recrutement du Secrétaire Général (Chargé de l Administration et des Finances)

Termes de Référence Pour le Recrutement du Secrétaire Général (Chargé de l Administration et des Finances) Termes de Référence Pour le Recrutement du Secrétaire Général (Chargé de l Administration et des Finances) CONTEXTE L Université panafricaine (UPA) est une institution de formation et de recherche créée

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

PLATEFORME DE DIALOGUE POLITIQUE DE HAUT NIVEAU UE-AFRIQUE SUR LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET INNOVATION NOTE DE CONCEPT

PLATEFORME DE DIALOGUE POLITIQUE DE HAUT NIVEAU UE-AFRIQUE SUR LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET INNOVATION NOTE DE CONCEPT PLATEFORME DE DIALOGUE POLITIQUE DE HAUT NIVEAU UE-AFRIQUE SUR LA SCIENCE, LA TECHNOLOGIE ET INNOVATION NOTE DE CONCEPT Juillet 2011 1 CONTEXTE 1. Une étape très importante a été franchie à Lisbonne, au

Plus en détail

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE Bamako, Mali du 12 au 15 mars 2012 1. Introduction Français L atelier et la

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE

RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE RÉPUBLIQUE D'ALBANIE L AVOCAT DU PEUPLE Résumé du Rapport spécial de l Avocat du Peuple sur La violence contre les femmes Juillet 2012 L Avocat du Peuple Blvd.: Zhan D Ark No. 2, Tirana, Albanie, Tel./Fax:

Plus en détail

Efficacité du développement

Efficacité du développement Efficacité du développement Pour une véritable responsabilité mutuelle Par Mary Robinson Nous présentons ici une version abrégée de l allocution d ouverture prononcée par Mary Robinson au Forum de haut

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT

CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT CHARTE DES DROITS DE L ENFANT DANS LE SPORT 2 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Première partie : Définitions... 5 Deuxième partie : Droits et libertés fondamentales de l enfant sportif... 7 Troisième

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Union africaine Union africaine E/ECA/COE/34/2 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

L AVENIR DU FISC APRES LA SAICM : DAVANTAGE D OPTIONS POUR LE DOCUMENT DE REFLEXION

L AVENIR DU FISC APRES LA SAICM : DAVANTAGE D OPTIONS POUR LE DOCUMENT DE REFLEXION Translation L AVENIR DU FISC APRES LA SAICM : DAVANTAGE D OPTIONS POUR LE DOCUMENT DE REFLEXION Un Groupe de travail du Forum intergouvernemental sur la sécurité chimique (FISC) vient récemment de rédiger

Plus en détail

Consultation régionale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Résumé des co-présidents du Comité de Pilotage Régional

Consultation régionale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Résumé des co-présidents du Comité de Pilotage Régional Consultation régionale pour l Afrique de l Ouest et du Centre Résumé des co-présidents du Comité de Pilotage Régional La consultation régionale du Sommet Humanitaire Mondial pour l'afrique de l Ouest et

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Nous vous prions de transmettre en notre nom le message suivant à nos dirigeants, les chefs d'état de l'union Africaine.

Nous vous prions de transmettre en notre nom le message suivant à nos dirigeants, les chefs d'état de l'union Africaine. Le 19 janvier 2015 A Monsieur le président du 24 ème Sommet des chefs d Etat et de gouvernement de l Union Africaine Addis-Abeba Ethiopie OBJET: DÉCLARATION CONJOINTE DE LA SOCIETÉ CIVILE AFRICAINE SUR

Plus en détail

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action NATIONS UNIES DOCUMENT DE TRAVAIL POUR LE DIALOGUE MINISTERIEL SUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EP Conférence ministérielle africaine sur l environnement Version non éditée Distr.: Générale

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

lj~ion DE L'EUROPE_OCCIDENT ALE Plate-forme sur les interets europeens en matiere de securite La Haye, 27 octobre 1987

lj~ion DE L'EUROPE_OCCIDENT ALE Plate-forme sur les interets europeens en matiere de securite La Haye, 27 octobre 1987 lj~ion DE L'EUROPE_OCCIDENT ALE Plate-forme sur les interets europeens en matiere de securite La Haye, 27 octobre 1987 I. Soulignant I'attachement de nos pays aux principes qui fondent nos democraties

Plus en détail