CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS. Ecole Management et Société-Département CITS INTD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS. Ecole Management et Société-Département CITS INTD"

Transcription

1 CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS Ecole Management et Société-Département CITS INTD MEMOIRE pour obtenir le Titre professionnel "Chef de projet en ingénierie documentaire" INTD niveau I Présenté et soutenu par Assia Abed le 07/01/2013 Evaluation de l offre SIGB Open source pour le centre de documentation des Arts Décoratifs «Méthode QSOS» Jury : SEVESTRE Véronique, responsable du centre de documentation des Arts Décoratifs RAIS Nadia, professeur à l INTD Promotion 41

2 A ma Mère et à mon fils Elyas 2

3 Remerciements En premier lieu à l'intd qui m'a fait confiance pour suivre cette formation, à ses enseignants et en particulier, à Nadia Raïs qui a suivi ce travail, à l équipe pédagogique et administrative pour la chaleur de leur accueil. Puis au "Groupe 3", avec une pensée spéciale pour mes coéquipiers/es pour les livrables ainsi qu à, Florence Olivier, Christel Ronsin et Domingos Lepores pour leur soutien. Et, bien sûr, à Véronique Sevestre qui m'a encadrée durant le stage. Un grand merci à toutes et tous. 3

4 Notice ABED Assia. Evaluation de l offre SIGB Open source pour le centre de documentation des Arts Décoratifs «Méthode QSOS» p. Mémoire RNCP niveau 1, chef de projet en ingénierie documentaire, INTD-CNAM, 2012 Ce mémoire a pour objectif de présenter la démarche qui a été suivie lors de la recherche d un nouvel SIGB pour le Centre de Documentation des Arts Décoratifs. Tous les centres de documentation sont un jour confrontés à l'obligation de renouveler leurs matériels afin d améliorer leur service. La proposition de logiciel libre est vaste et nécessite une méthode afin d établir une recommandation. Nous avons opté pour une démarche itérative, la «méthode QSOS», pour trouver le SIGB en mesure de répondre aux besoins de la structure. Descripteurs : SIGB; QSOS; Open source ; Logiciel libre, Mobytext, Koha, PMB, centre de documentation; Arts Décoratifs gestion de projet itérative; analyse des besoins; numérisation ; OAI; Web de données; EAD 4

5 Table des matières Remerciements... 3 Notice... 4 Table des matières... 5 Liste des tableaux... 7 Liste des figures... 8 Introduction... 9 Première partie Définir : les étapes clés Définir L approche Itérative de méthodologie de projet La méthode appliquée au CRD Audit de la structure Analyse de l existant : Le fonds documentaires La typologie des documents Les flux d informations Le Centre de documentation : son encrage La chaîne documentaire au Centre de documentation L équipement informatique Mobytext : le logiciel de traitement des fonds documentaire La recherche Le Thésaurus Le thésaurus dans Mobytext est construit de la façon suivante Visibilité hors les murs : Le protocole OAI Evaluer Le choix du libre L illusion du libre Evaluer la communauté Pourquoi passer au libre? Evaluer les solutions libres Risque de l'utilisateur Qualifier Analyse des besoins

6 Gestion des périodiques Dépouillement de périodiques Gestion des abonnements Indexation et recherche Amélioration de la recherche Modification globales des notices de dépouillement dans le système futur Dossiers documentaires La fonction de GED Caractéristique d un document numérisé Les étapes de la numérisation L acquisition numérique Technologies d OCR La gestion électronique de documents Interopérabilité et visibilité sur la toile Rendre visible l information L échange d information entre bibliothèque Le PROTOCOLE Z Le format UNIMARC Langage XML Protocole OAI Description du fonds d archive en EAD pour le CRD Définition de l EAD La notion de hiérarchie Module XML EAD pour le Centre de documentation Sélectionner Le libre une opportunité : deux logiciels KOHA et PMB KOHA PMB Synthèse Préconisation de solution...66 Conclusion...68 Bibliographie...70 Glossaire

7 Liste des tableaux Tableau 1 : Déroulement des entretiens...17 Tableau 2: Organigramme des Arts Décoratifs...22 Tableau 3 : Evaluation KOHA PMB...32 Tableau 4: Gestion GED au CRD...53 Tableau 5 : Catalogage EAD...58 Tableau 6 : Evaluation KOHA...65 Tableau 7 : Evaluation PMB

8 Liste des figures Figure 1: Schéma de la méthode QSOS 13 Figure 2: Méthode Agile...13 Figure 4 : Processus de recherche...47 Figure 5: Possibilités d utilisation d un document numérisé

9 Introduction 9

10 La recherche d un SIGB doit permettre l adaptation à un contexte où bibliothèques et centre de ressources ont la gageure de répondre aux demandes qu imposent les nouveaux modes d accès à l information. Ils disposent pour faire face à l évolution des métiers d une grande offre de logiciel, et notamment en Open Source. L engouement de l Open source fait de plus en plus d adepte, il permet de s affranchir des contraintes des offres propriétaires et permet une plus grande souplesse. Pour une structure, le choix d'opter pour un logiciel comme composant de son système d'information, que ce logiciel soit Open Source ou commercial, repose sur l'analyse des besoins et contraintes (techniques, fonctionnels et stratégiques) puis de l'adéquation du logiciel à ces besoins et aux contraintes exprimés. La mission d un centre de documentation ou quelle que soit son appellation ou son mode d organisation est la recherche et la diffusion d une information pertinente lié à un secteur d activité ou pas. Lorsque l activité rencontre des difficultés dans son processus de réalisation ou qu un processus demande du temps de la part des professionnels dans la fabrication ou quand les prestations deviennent moins performantes, la question du changement d outil se pose. Pour le Centre de Documentation des Arts Décoratifs il s agit d agir sur l efficacité d un service en rendant moins lourd les processus et de s adapter aux nouveaux modes d accès à l information. Ce présent mémoire se propose d appliquer la méthode de qualification des logiciels Open source, il est important d avoir une démarche afin de palier aux spécificités de ce type de logiciels car l offre est nombreuse. La méthode (Qualification et Sélection de logiciels Open Source), a été conçue par Atos Origin pour qualifier et sélectionner les logiciels Open Source dans le cadre de ses travaux de support et de veille technologique. Celle-ci s inspire des méthodes Agile, elles permettent d avancer un projet tout en ayant la possibilité de revenir en arrière en cas de besoin. L idée reste que les informations en entrée peuvent être modifiées par la suite du processus. Le but étant de satisfaire le client par des livraisons rapides et une participation active de ce dernier. L intérêt du cycle itératif est justement de se concentrer sur l essentiel, puis de raffiner à chaque «tour de boucle». La méthode QSOS permet de mesurer les risques et de promouvoir des grilles de comparaison afin que tout à chacun puisse définir l outil libre adéquat. QSOS est une méthode conçue pour qualifier, sélectionner et comparer les logiciels open source. Elle est mise à disposition de la communauté sous licence libre GNU Free Documentation Licence. 10

11 La méthode QSOS repose sur 4 étapes Définir Evaluer Qualifier Sélectionner Cette approche va nous permettre de déterminer les besoins techniques et fonctionnels pour répondre au mieux à une demande d équipement en Open source, de se positionner en sélectionnant les logiciels en fonction : De la pérennité du logiciel De son risque de Forks Niveau de stabilité Le niveau de support requis et disponible sur le logiciel Nous nous proposons dans ce mémoire d appliquer les 4 étapes de la méthode qui seront les parties de cette présente réflexion. L étape de définition nous permettra d auditer la structure afin de déterminer l existant et comprendre le mode de fonctionnement du Centre de Documentation des Arts Décoratifs. Dans la partie «Evaluer» nous envisagerons les motivations pour lesquelles une structure s équipe en logiciel libre et nous établirons une grille d évaluation pour le logiciel KOHA et PMB. En troisième partie nous qualifierons les besoins du Centre de documentation en révélant les besoins techniques et fonctionnels qui motivent le changement d outil, enfin en dernière partie nous sélectionnerons l outil adéquat aux termes des filtres qui découlent de la seconde étape. 11

12 Première partie Définir : les étapes clés 12

13 1 Définir L'objectif de cette étape est de définir différents éléments de typologie réutilisés par les trois étapes suivantes du processus général. 1.1 L approche Itérative de méthodologie de projet Les méthodes itératives se différencient des méthodes linéaires, celles-ci ont une approche qui se différencie des méthodes traditionnelles dites en cascades, elles permettent d avancer le projet tout en ayant la possibilité de revenir en arrière en cas de besoin, ce sont des méthodes adaptatives.(4 WIKIPEDIA) «Elles appliquent un processus de planification adaptatif, qui leur permet de faire face aux inévitables changements. Les méthodes traditionnelles non Itératives tendent à mettre en œuvre une planification prédictive rebelle au changement et tributaire du conflit opposant plans statiques et réalité dynamique» (4 MESSAGER) Figure 1: Méthode Agile Le domaine de l'open Source étant très vaste et très riche, il est aussi nécessaire de disposer d'une méthode de qualification permettant de bien différencier les différents logiciels candidats à un besoin, souvent très nombreux, tant sur les aspects techniques et fonctionnels que stratégiques. Notre méthode est particulièrement adaptée à la sélection de logiciel libre. 13

14 Figure 2 : Schéma de la méthode QSOS Dans le développement de logiciel, le terme itération est utilisé pour désigner une période de temps dans laquelle sont effectuées des activités, qui seront répétées dans les prochaines itérations. Le terme est souvent associé à processus. Nous pouvons mettre en avant les aspects suivants de la méthode Itérative. (Wikipedia) 1 Satisfaire le client, par des livraisons rapides Accueillir les nouvelles demandes pour maintenir l avantage métier Livrer des versions fréquemment, toutes les deux semaines Client et développeurs travaillent ensemble quotidiennement Impliquer des acteurs motivés, leur donner les moyens de travailler et leur faire confiance Le meilleur moyen de communiquer? Le face à face Des versions qui marchent sont les meilleures preuves d avancement Avoir un rythme de projet soutenable par tous : sponsor, client, développeurs Continuellement être attentif à l excellence technique et de conception Viser la simplicité, c'est-à-dire minimiser l effort Les meilleures solutions naissent d équipes autonomes. 1 Les méthodes agiles sont des groupes de pratiques pouvant s'appliquer à divers types de projets, mais se limitant plutôt actuellement aux projets de développement en informatique (conception de logiciel) (wikipédia) 14

15 1.2 La méthode appliquée au CRD L audit, l analyse de l existant et la détermination des besoins, chaque étape a été validée par la responsable du centre de documentation. Des récapitulatifs ont ainsi été fournis permettant de faire avancer le projet. La méthode utilisée pour l étude de changement de logiciel propriétaire vers un outil Open Source du CRD 2 des Arts Décoratifs est une méthodologie qui peut s appliquer pour tout projet d étude préalable à la réinformatisation d une unité documentaire. Elle est basée sur la méthode de travail en mode projet pour la réalisation d un cahier des charges fonctionnel et technique. Etape 1 : Définir la problématique et les objectifs du projet Etape 2 : Analyser l existant : compétences techniques disponibles, organisation actuelle, logiciels et outils informatiques utilisés, formats et normes en vigueur Etape 3 : Déterminer les besoins exacts de l organisme : besoins fonctionnels, organisationnels et techniques Dans ce cas précis, l étude s est focalisée sur les logiciels libres de gestion de bibliothèque. Nous avons ainsi sélectionné les logiciels, établie une grille comparative selon la méthode QSOS. Nous avons établi une grille d évaluation des logiciels sélectionnés avec les critères spécifiques de l organisme et un système de notation en utilisant le réseau professionnel et personnel afin de recueillir des retours d expériences d implantation des logiciels sélectionnés; en consultant la littérature disponible correspondant à la problématique et aux solutions envisagées : ouvrages, revues spécialisées, littérature grise, sites Internet traitant du sujet, forums et listes de discussion des utilisateurs.( 1.3 Audit de la structure Avant toute démarche ou de réponse à une situation donnée, la première étape consiste dans l audit d une structure ou de son système d information, celle-ci est normalisée dans la norme qualité ISO 9000 qui détaille le processus : «Un processus méthodique, indépendant et documenté permettant de recueillir des informations objectives pour déterminer dans quelle mesure les exigences satisfont aux référentiels du domaine concerné. Il s attache notamment à détecter les anomalies et les 15

16 risques dans les organismes et secteurs d activité qu il examine. Auditer une entreprise, un service, c est écouter les différents acteurs pour comprendre et faire comprendre le système en place ou à mettre en place». (wikipedia) Si l auditeur souhaite tirer tout le bénéfice possible des entretiens qu il conduit, celui-ci doit surveiller particulièrement la relation qu il établit avec l audité : celle-ci oriente la restitution d informations. Les qualités de l auditeur selon la norme ISO (1 ACCART) L intégrité L ouverture d esprit La diplomatie Le sens de l observation La perspicacité La faculté d adaptation La ténacité La capacité à décider L autonomie Cela demande d être attentif car l information peut se cacher d où l intérêt d une bonne collaboration au sein de l entreprise. Il est important de savoir comment circule l information. Le CRD est au cœur d une structure, analyser cette entité c est repérer comment se fabrique l information et vers qui elle se destine. Une entreprise c est un système qui est en interaction constante, les individus sont dans une dynamique qui converge vers un but. D après Brigitte Guyot «recourir à la systémique paraît incontournable pour avoir une vision générale de l entreprise, de ses flux et des relations entre les entités qui la composent» La systémique c est appréhender un objet dans sa globalité et le regarder dans la dynamique de ses relations. Cela conduit à repérer un certain nombre de critères d appréciation afin de connaître l entreprise. Ses objectifs Son activité et ses produits Sa forme / structure (décentralisation ) Son mode d organisation : hiérarchique, matriciel, projet 2 Centre de Documentation des Arts Décoratifs 16

17 Son mode de management (centralisé, fédératif, hiérarchique, autonomie, permissif..) top down ou bottom up Sa culture Lors de la phase d audit au CRD, il a été possible de communiquer avec les responsables du CRD ainsi qu avec les chargées d études, nous avons organisé nos entretiens de la façon suivante. Avant entretien Prise de rendez-vous Indication sur la durée Précision des objectifs Rappel du rendez-vous la veille Préparation du guide d entretien Choix des interlocuteurs Pendant Rappel des objectifs Vérification régulière des opinions et demande de démonstration de l outil actuel Après Rédaction du cahier des charges Interactions avec l audité(e) pour correction/validation Tableau 1 : Déroulement des entretiens Nous avons pu lors de rencontres avec les documentalistes et conservateurs comprendre l activité, évaluer, identifier des modes de fabrication des flux d informations entrants : les volumes papiers et électroniques, les types de documents produits et reçus mais aussi les informations données d entrées que sont les produits et les services (moyens et outils mis en place).nous avons aussi été particulièrement vigilent sur le déroulement du processus, c est-à-dire la séquence d'activité et sur ce qui circule entre qui et qui, sous quelle forme d éléments. 1.4 Analyse de l existant : Le fonds documentaires Le Centre de documentation couvre les domaines des Arts Décoratifs suivants Documentation du 17ème 18ème siècle Documentation sur l Art nouveau, l Art Déco 17

18 Documentation du 20 ème siècle (le design, les créateurs, le bijou, la céramique) Documentation sur les arts graphiques Documentation sur le verre Documentation du jouet Documentation de la mode et du textile Documentation de la publicité (Affiches + films publicitaires) Il existe 6501 dossiers documentaires qui couvrent les disciplines représentées aux Arts Décoratifs, ces dossiers sont classés : - Par thématiques (classés par thème) - Les dossiers d artistes sont classés par ordre alphabétique Les catalogues, monographies et les revues se trouvent au CRD et sont consultables in situ, les ouvrages et revues se trouvent sur les étagères de chacun des départements. Il existe 213 abonnements de magazines hebdomadaires, mensuels, bimestriels, trimestriels ces derniers font partis des titres indispensables sur les disciplines couvertes par le CRD. Il est a noté que certain périodique sont en version numérique et consultable depuis Mobytext. Dans la base de données Mobytext on trouve : notices bibliographiques (monographies, catalogues de ventes, catalogues d exposition, tirés à part) 6501 dossiers documentaires (et autant à saisir dans le nouveau système ) 234 Titres de périodiques 4006 Notices de dépouillement (articles, éléments d archives, ) 1670 Notices photographiques Le fonds d archive est disponible et consultable sur demande, actuellement le fonds se compose ainsi : Fonds d archives Arts décoratif- 31 fonds listés à ce jour Fonds d archives Mode et Textile - 32 fonds listés à ce jour Fonds d'archives Publicité - 10 fonds listés à ce jour La typologie des documents En 2008 une étude sur la faisabilité de la dématérialisation des dossiers documentaire avait été effectuée par Ludovic Desaubry, alors stagiaire au CRD et étudiant à l INTD. 18

19 L étude avait identifié et quantifié le détail des boites de dossiers documentaires, cette étude est toujours d actualité car la demande de SIGB pour le CRD doit comporter un module de GED. Ces dossiers sont principalement utilisés par les conservateurs et assistants du département. Les documentations de la mode et du textile Le fonds comprend environ 1300 dossiers, qui pour la plupart sont consacrés aux couturiers et aux créateurs. Les documentations sont de natures très variées et avec un état de conservation différent. On trouve dans les 2 fonds des articles photocopiés de revues ou de journaux, dossiers de presse, catalogues de collections, documents originaux, photos, etc. Beaucoup de ces documents ont une valeur patrimoniale, puisque ce sont des originaux que seul le musée possède. Documentation du 20 ème siècle Le fonds est déjà très important, malgré qu'il n'ait été constitué que depuis les années 90. Il comprend aujourd hui plus de 1500 dossiers, soit plusieurs centaines de milliers de pages de documents. Les documents sont de nature très variées : articles photocopiés de revues ou de journaux, dossiers de presse, catalogues d'artistes, documents originaux extraits de dossiers personnels d'artistes, etc. Tout comme la documentation de la mode du textile, l'état des documents est assez variable - photocopies de bonne qualité, papiers originaux noircis ou jaunis, etc. Documentation Art Nouveau/ Art déco Le fonds des Art nouveau/art Déco est assez important, il porte sur les oeuvres du 19 ème siècle et aussi beaucoup sur l'exposition universelle des Arts décoratifs à Paris en Les documents sont majoritairement des articles - originaux ou photocopies -, plutôt dans un bon état de conservation, et d une qualité d impression assez satisfaisante. Aucun document dans ces dossiers n est à caractère patrimonial ou d'une très grande valeur de rareté. Documentation du 17 ème et du 18 ème Le fonds documentaire a été conçu à partir de 2002, il comporte des articles originaux ou photocopiés. Pour le département de la publicité 19

20 On dénombre 200 boites constituée de documents photocopiés ou imprimés recto verso. Les documents présents dans les boites n ont pas de valeur patrimoniale Les flux d informations La structure stocke et médiatise les informations liées aux collections du Musée des Arts Décoratifs, par l intermédiaire de Micromusée et Mobytext sont élaborées les notices d œuvres mais également les renseignements liés aux fonds documentaire. En collaboration avec les conservateurs de chaque département les documentalistes renseignent et mettent à jour ces informations. Les documentalistes rassemblent les informations transmises par les conservateurs afin de renseigner le public spécialiste sur les objets signalés. Liés au courant Arts décoratifs les ouvrages et publications diverses sont à disposition tout au long de l année et sont mise à jour en fonction de l actualité artistique. L information se créé en interne et se diffuse auprès du public par l intermédiaire des ouvrages, dossiers documentaires et bases de données accessibles au centre. Circuit de l information Au quotidien les documentalistes apportent un soutien aux conservateurs dans la recherche et la production d information sur les œuvres. L autre mission essentielle est de conserver et d enrichir le fonds documentaires des 8 départements du centre de documentation. Les dossiers documentaires permettent aux spécialistes chercheurs, journalistes, étudiants en arts de trouver une information très pointue sur les œuvres, sur les courants artistiques et sur l actualité des domaines qui sont couverts par les musées. Les documentalistes accompagnent les visiteurs dans leurs recherches et transmettent les informations récoltées lors de la consultation in situ. L information est très prolixe puisque elle s appuie sur différent mode d acquisition du savoir : L expertise des conservateurs sert à alimenter la connaissance de l objet ce qui permet aux documentalistes de rédiger les notices d œuvre. Les Revues et Catalogues alimentent la connaissance sur les objets et les dossiers documentaires. Les dons de mécènes permettent d enrichir le fonds documentaires en reversant des revues ou monographies d artistes. 20

21 1.4.3 Le Centre de documentation : son encrage Les Arts Décoratifs fut longtemps connus sous la dénomination «Union Centrale des Arts Décoratifs» (UCAD), créés en 1882 dans le sillage des Expositions universelles par des collectionneurs soucieux de valoriser les arts appliqués et de tisser des liens entre industrie et culture, création et production. C est en 2004 que l appellation musée des Arts Décoratifs remplace l UCAD, il s agit d un organisme privé, sous le statut d association loi 1901 reconnue d utilité publique dont les missions sont : Exercer des missions de conservation des collections Diffuser la culture, et soutenir création. Les différentes composantes des musées sont réparties sur trois sites à Paris : 107 rue de Rivoli, les ailes de Rohan et de Marsan du palais du Louvre abritent le musée des Arts Décoratifs, le musée de la Mode et du Textile, le musée de la Publicité, la bibliothèque des Arts Décoratifs 63 rue de Monceau, l hôtel Camondo accueille le musée Nissim de Camondo 266 boulevard Raspail est installée depuis 1988 l école Camondo (Architecture intérieure, Design) Le centre de documentation fut créé en 2001 puis fermé jusqu en 2006 (site en travaux pour la réouverture des musées des Arts Décoratifs). Sa création fut réalisée afin de regrouper l ensemble des fonds documentaires qui se trouvaient dans les bureaux des conservateurs. Le Centre de documentation est rattaché au Service des Publics et hiérarchiquement rattaché à la direction des musées. La mission du centre de documentation est l enrichissement et la conservation des informations autour des œuvres, en collaboration avec les conservateurs. Le centre de documentation a pour vocation de stimuler la créativité et de diffuser la culture autour des disciplines des Arts Décoratifs. 21

22 Présidence / Direction générale Des Arts Décoratifs Services financiers Ressources humaines Mécénat Direction De la communication Service de presse Amis des Arts Décoratifs Et Comité international Musées Direction des musées Conservation Services communs des musées Inventaire Conservation préventive et restauration Régie des œuvres Bibliothèque Direction Collections Catalogue informatisé Enseignement École Camondo Direction Administration Ateliers du Carrousel Direction Service des expositions Service des publics Tableau 2: Organigramme des Arts Décoratifs Le Service des Publics se compose des départements suivants -Centre de documentation -Photothèque -Département pédagogique et culturel, adultes -Département pédagogique et culturel, jeunes -Programmes culturels -Conférenciers La chaîne documentaire au Centre de documentation Les périodiques : Les documentalistes procèdent au bulletinage des périodiques dès réception, cette opération permet la mise à jour des numéros reçus. Le dépouillement est le traitement intellectuel qui consiste dans la sélection des articles et le dépouillement des articles. Les articles après sélection sont indexés manuellement lorsque celui-ci ne possède pas de version 22

23 électronique. Une fois ces différentes étapes effectuées les articles sont classés dans les dossiers documentaires. La majeure partie du temps les documentalistes utilisent la base de données pour l indexation des articles, reçues par PDF (mail) ou bien les articles des revues. Actuellement avec le logiciel Mobytext, les documentalistes sont obligées de découper leur saisie en 3 étapes: Fiche : titre périodique avec éditeur, et rédacteur en chef Fiche Fascicule qui permet l identification générale du numéro. Fiche exemplaire : qui permet la localisation et l acquisition (don d un collectionneur ou d un créateur) L équipement informatique Actuellement les fonds du CRD, ceux de la bibliothèque des Arts Décoratifs et de l école Camondo, sont tous trois dotés de logiciels de gestion des bibliothèques différents. Les différentes bases de données ne sont pas reliées entre elle, l usager doit interroger tour a tour les trois bases, aussi bien in situ que sur le site Web des Arts Décoratifs. Le souhait des trois structures est de permettre une recherche fédérée dans les trois bases et accessible dès la consultation sur le site Internet des Arts Décoratifs. Au CRD les fonds sont répartis par domaines documentaires, il existe une salle de consultation et d accueil du public, où se trouvent notamment 6 postes informatiques sous Windows XP, l environnement Web est sous Firefox, il existe donc une philosophie du libre au CRD. Les serveurs informatiques ont pour vocation la mise en commun de ressources : partage de fichiers, de logiciels, de ressources matérielles (imprimantes, disques durs). En ce qui concerne les aspects purement matériels, le serveur permet le partage des imprimantes, avec des temps de réponse rapide (aucune remarque n a été émise par les utilisateurs sur ce dernier sujet) Mobytext : le logiciel de traitement des fonds documentaire Pour gérer les fonds documentaires et les fonds d archives, le centre de documentation des Arts Décoratifs possède le logiciel Mobytext. 23

24 Mobytext est édité par la société Mobydoc, ce dernier fut mis en place en 2002, aujourd hui son manque de souplesse motive les cadres du CRD à s orienter vers un nouveau SIGB. Le système de gestion Mobytext est un logiciel SGBDR, Micromusée et Mobytext administrent pour l un les objets du musée et l autre le catalogage du fonds du centre de documentation (les 5 bases de données Micromusée : Arts Décoratifs, Mode, Pub, Jouets, Camondo) et de Mobytext (1 base de données). L information dans Mobytext est reversée lors de la manipulation dans des fichiers distincts nommées autorités (dates, auteurs, lieux, personnes, collectivité ) Le transfert des informations vers l outil SIGB concerne les éléments référencés dans Mobytext, il est à noter un accroissement de 200 notices par an égales aux acquisitions. De plus, il reste à saisir 5000 notices, qui concernent les ouvrages en rayons. Les fonctions principales de Mobytext sont : Saisie et indexation contrôlée des documents, articles et dossiers documentaires Respect de l I.S.B.D. Gestion des exemplaires Gestion de fichiers d autorité hiérarchisés Gestion de tables de référence Recherche documentaire multicritères Impression / exportation ASCII Statistiques Paramétrage de l application Confidentialité et sécurité Les Modules complémentaires : Gestion des prêts Module d échange en format UNIMARC Gestion des fichiers numériques Consultation publique : OPAC Interface multilingue Mobytext a été conçu pour la gestion des collections patrimoniales non pour gérer un fonds. Par exemple il n a pas la fonction de gestion d abonnement et de prêt. Il permet le catalogage d articles de périodiques, et non pas leur gestion autrement dit l acquisition, la modification, la publication 24

25 De plus il n est pas adapté au catalogage de certains documents : lettres, cartons d invitation. De plus à ma grande surprise, j ai appris que les notices d œuvres n étaient pas mise à jour régulièrement sur le site internet des Arts Décoratifs. En effet l emploi actuel de l outil OPAC qui transcrit sur le site le module de recherche et permet la mise à jour des corpus de notices, son emploi est assez long et n est pas toujours très fiable. A cet effet et pour améliorer le service notamment la mise à jour automatique des notices en ligne, le CRD s est équipé d un module OPAC appartenant à la société Skinweb, lors de mon stage il était en cours d adoption et semblait répondre aux exigences d efficacité. Le centre de documentation se doit de changer de logiciel afin d optimiser sa gestion de l information et de créer, maintenir et publier ses bases de données. Les ressources humaines du centre de documentation peuvent gagner en temps et en efficacité grâce à une automatisation des tâches dans un système intégré de gestion de bibliothèque. Les documentalistes se consacreront ainsi plus aisément au développement de leurs prestations de services à valeur ajoutée. Les nouvelles technologies fournies avec les logiciels actuels peuvent leur permettre de satisfaire et d anticiper les besoins de leurs publics cibles. Actuellement Mobytext ne répond plus aux besoins des documentalistes pour les raisons suivantes : Il n y a pas de gestion des périodiques (circulation, abonnements, gestion des exemplaires) Il n y a pas de module de capture numérique ni de pilotage de scanner ; Il ne permet pas le traitement de très grands volumes d enregistrements de données Ses fonctionnalités concernant l indexation, le classement et la recherche électroniques des documents sont trop limitées pour le traitement de nombreux et volumineux dossiers documentaires ou thématiques Les contraintes pour son paramétrage et manque d autonomie du centre de documentation à faire évoluer le système Statistiques Catalogage des archives en EAD La recherche La recherche dans Mobytext est aidée grâce à l accès à des listes d autorités et des thésaurus regroupant l ensemble des mots-clés conseillés pour l indexation. Ces derniers 25

CAHIER DES CHARGES. Acquisition d un logiciel de gestion et de recherches documentaires

CAHIER DES CHARGES. Acquisition d un logiciel de gestion et de recherches documentaires CAHIER DES CHARGES Acquisition d un logiciel de gestion et de recherches documentaires 09 Septembre 2014 Fédération Française de Handball 62 rue Gabriel Péri 94250 Gentilly [1] Table des matières I. Présentation

Plus en détail

Solution documentaire globale. Présentation du 14 janvier 2010

Solution documentaire globale. Présentation du 14 janvier 2010 Cadic Intégrale Solution documentaire globale 1 Cadic SA et ses activités Société française, créée en 1986, éditeur de Siège : 146 rue Montmartre 75002 PARIS Domaine d activité : Information Documentation

Plus en détail

Méthodologie de mise en place de

Méthodologie de mise en place de Méthodologie de mise en place de solutions libres en bibliothèques universitaire Ludovic MECHIN doxulting 4 juin 2009 2 Sommaire Spécificités d'un projet d'implantation d'un logiciel libre ou open source

Plus en détail

Étude comparative des SIGB Open source KOHA, OPENFLORA, PMB, EVERGREEN. pour les bibliothèques et centres de documentation

Étude comparative des SIGB Open source KOHA, OPENFLORA, PMB, EVERGREEN. pour les bibliothèques et centres de documentation Étude comparative des SIGB Open source KOHA, OPENFLORA, PMB, EVERGREEN pour les bibliothèques et centres de documentation Novembre 2011 Sommaire Méthodologie, modèles et produits... 3 Quatre solutions

Plus en détail

Les technologies documentaires adhoc intégrées au sein des services SharePoint pour Windows.

Les technologies documentaires adhoc intégrées au sein des services SharePoint pour Windows. Les technologies documentaires adhoc intégrées au sein des services SharePoint pour Windows. Les services «Microsoft SharePoint» offrent aux utilisateurs Windows un ensemble de fonctions de stockage de

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Présentation générale du projet data.bnf.fr

Présentation générale du projet data.bnf.fr Présentation générale du projet data.bnf.fr La Bibliothèque nationale a mis en œuvre un nouveau projet, qui a pour but de rendre ses données plus utiles sur le web. Ceci nécessite de transformer données

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

Référentiel des métiers et des fonctions de l information-documentation

Référentiel des métiers et des fonctions de l information-documentation ADBS Groupe Référentiel métiers Référentiel des métiers et des fonctions de l information-documentation é d i t i o n s Association des professionnels de l information et de la documentation (ADBS), 2007

Plus en détail

Au-delà de la simple gestion de votre fonds documentaire, évoluez vers la gestion complète de vos flux d informations.

Au-delà de la simple gestion de votre fonds documentaire, évoluez vers la gestion complète de vos flux d informations. Au-delà de la simple gestion de votre fonds documentaire, évoluez vers la gestion complète de vos flux d informations. SHERKAN administration BAGHEERA base documentaire KAA publication web AKELA gestion

Plus en détail

WysiUpStudio. CMS professionnel. pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x

WysiUpStudio. CMS professionnel. pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x WysiUpStudio CMS professionnel pour la création et la maintenance évolutive de sites et applications Internet V. 6.x UNE SOLUTION DE GESTION DE CONTENUS D UNE SOUPLESSE INÉGALÉE POUR CRÉER, MAINTENIR ET

Plus en détail

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents Tâche : Rédaction de messages et de courriers professionnels simples liés à l activité

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans le cadre de la gestion d un projet informatique

Plus en détail

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire

Cahier des charges. «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement numérique du Territoire Direction du Développement numérique du Territoire Cahier des charges «Application Internet pour le portail web i2n» Direction du Développement Numérique du Territoire Maître d Ouvrage : REGION BASSE-NORMANDIE

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

Portail collaboratif Intranet documentaire Dématérialisation de processus

Portail collaboratif Intranet documentaire Dématérialisation de processus Portail collaboratif Intranet documentaire Dématérialisation de processus 2 Le groupe Divalto, Solutions de gestion Catalyseur de performance Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Lorraine Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans

Plus en détail

LEXIQUE DES TERMES DOCUMENTAIRES LES PLUS COURANTS

LEXIQUE DES TERMES DOCUMENTAIRES LES PLUS COURANTS LEXIQUE DES TERMES DOCUMENTAIRES LES PLUS COURANTS Annuaire Ouvrage publié en principe chaque année ou selon une périodicité proche de l'année, qui donne une liste de noms de personnes ou d'organismes

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement

L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement L accès en ligne aux manuscrits Possibilités de XML, systèmes de navigation, référencement Raphaële Mouren, Enssib (raphaele.mouren@enssib.fr) Isabelle Westeel, Bibliothèque municipale de Lille (iwesteel@mairie-lille.fr)

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

Table des matières détaillée

Table des matières détaillée Michel Roberge. La gestion intégrée des documents (GID) en format papier et technologiques : documents administratifs, documents d'archives, documentation de référence. Québec : Éditions Michel Roberge,

Plus en détail

Comment participer à Europeana?

Comment participer à Europeana? Aspects structurels de numérisation et diffusion Comment participer à Europeana? Anne Autissier, autissiera@bourgenbresse.fr Le contexte : les fonds patrimoniaux Conservation à la Médiathèque Vailland,

Plus en détail

LIVRE BLANC QUALIOS DOC

LIVRE BLANC QUALIOS DOC LIVRE BLANC QUALIOS DOC Version 4.0 4, rue du Bois de La Champelle BP 306 54515 VANDŒUVRE CEDEX Tél. 33 (0)3 83 44 75 50 Fax. 33 (0)3 83 44 75 51 QUALIOS est une solution informatique développée par SAS

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française

Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française Cahier des Clauses Techniques Particulières 1 Préambule L objet du présent appel d offres

Plus en détail

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée.

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

Gestion collaborative de documents

Gestion collaborative de documents Gestion collaborative de documents ANT box, le logiciel qui simplifie votre GED Les organisations (entreprises, collectivités, associations...) génèrent chaque jour des millions de documents, e-mails,

Plus en détail

Un serveur d'archivage

Un serveur d'archivage Un serveur d'archivage destiné au Service Commun de Documentation de l'université de la Méditerranée Encadrement : Noël Novelli Représentants client (S.C.D.) : Axelle Clarisse Ronan Lagadic Equipe Projet

Plus en détail

Infrastructure / réseau / sécurité /support utilisateur

Infrastructure / réseau / sécurité /support utilisateur Présentation du PSIR Pôle regroupant normalement 7 personnes (5 personnes actuellement) Les quatre axes de spécialisation du service sont: Pôle infrastructure et réseau ; Banques de données et données

Plus en détail

Dossier de presse ELP

Dossier de presse ELP Dossier de presse ELP ELP présente sa nouvelle génération de solutions pour SharePoint, fruit d une véritable innovation technologique Editeur de logiciels documentaires et bibliothéconomiques, ELP a réalisé

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE, DU SPORT ET DES LOISIRS SERVICE DU PATRIMOINE CULTUREL

POUR DIFFUSION AUX AGENTS DIRECTION ET SERVICE : DIRECTION DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE, DU SPORT ET DES LOISIRS SERVICE DU PATRIMOINE CULTUREL MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/JF/FG/DCPSL/N 14-04 Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : ADMINISTRATEUR DE BASES DE DONNEES ET SITE

Plus en détail

Gestion de projet & management informatique. augmentez l expertise de votre capital humain

Gestion de projet & management informatique. augmentez l expertise de votre capital humain Gestion de projet & management informatique augmentez l expertise de votre capital humain GESTION DE PROJET GENERALISTE 3 jours GPMI01 Cette formation vous apportera la maîtrise du bon déroulement de vos

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

Mettre en place et piloter un intranet avec SharePoint

Mettre en place et piloter un intranet avec SharePoint Mettre en place et piloter un intranet avec SharePoint Travail collaboratif, gestion documentaire et publication Jean-François FUSTEC Table des matières 1 Chapitre 1 Introduction A. Préliminaires............................................................

Plus en détail

Agenda. Le problème -> La réponse : NADAP Les limites. NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires

Agenda. Le problème -> La réponse : NADAP Les limites. NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires Présentation NADAP Nouvelle Approche Dédiée aux Processus MAJ 17/10/2014 Rafael Gutierrez Agenda Le problème -> La réponse : NADAP Les limites NADAP pour les MOA, les MOE et les bénéficiaires Guides et

Plus en détail

Mise à disposition d une plateforme de veille et d analyse sur le Web et les réseaux sociaux

Mise à disposition d une plateforme de veille et d analyse sur le Web et les réseaux sociaux Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat Général Délégation à l Information à la Communication (DICOM) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne publique contractante Ministère

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE RELATIF A L ACQUISITION D UNE SOLUTION D ARCHIVAGE DEMATERIALISE DE DOCUMENTS 1. Présentation générale 1.1 Identification de la structure 1.2 Objet du

Plus en détail

Les nouveaux sites documentaires de l IRD

Les nouveaux sites documentaires de l IRD Les nouveaux sites documentaires de l IRD Nouvel Horizon, nouvel intranet, nouveaux Netvibes - IRD France Sud - Logo d après Clipart-fr et Freepik.com De quoi allons nous parler? Les sites de la Documentation

Plus en détail

Hébergement du site Le site est hébergé par l Ecole nationale des chartes sur un serveur dédié à l Urfist.

Hébergement du site Le site est hébergé par l Ecole nationale des chartes sur un serveur dédié à l Urfist. Refonte du site web 5 décembre 2008 MAPA Réf. 08 Inform 3 Cahier des charges Projet de refonte du site web de l 5 décembre 2008 I Analyse de l existant Type du site actuel L URFIST de Paris dispose actuellement

Plus en détail

CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix

CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix CMS Open Source : état de l'art et méthodologie de choix Définition d'un CMS (wikipedia) Les CMS sont une famille de logiciel de conception et de mise à jour dynamique de sites web partageant les fonctionnalités

Plus en détail

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS

BEP métiers des services administratifs BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS BREVET D'ÉTUDES PROFESSIONNELLES MÉTIERS DES SERVICES ADMINISTRATIFS ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME BEP métiers des services administratifs RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Les ressources informatiques et la mise en ligne des documents numérisés Enquête DLL juin-décembre 2008

Les ressources informatiques et la mise en ligne des documents numérisés Enquête DLL juin-décembre 2008 Les ressources informatiques et la mise en ligne des documents numérisés Enquête DLL juin-décembre 2008 En juin 2008, la DLL a envoyé à 9 bibliothèques municipales un questionnaire destiné à recenser leurs

Plus en détail

Qualification et Sélection de logiciels Open Source (QSOS) Version 2.0-19/01/2013

Qualification et Sélection de logiciels Open Source (QSOS) Version 2.0-19/01/2013 Qualification et Sélection de logiciels Open Source (QSOS) Version 2.0-19/01/2013 1 Table des matières 1 Note de licence 4 2 Manifeste QSOS 4 2.1 De la nécessité d une méthode.................... 4 2.2

Plus en détail

BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ RÔLE

BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ RÔLE BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ Le web developer participe aux activités concernant la conception, la réalisation, la mise à jour, la maintenance et l évolution d applications internet/intranet statiques et

Plus en détail

Retour d expérience Koha. Centre de Documentation AG Haudricourt

Retour d expérience Koha. Centre de Documentation AG Haudricourt Retour d expérience Koha Centre de Documentation AG Haudricourt Plan Qui sommes nous Pourquoi avoir choisi Koha? Faisabilité du projet Le déploiement Contenu à migrer Choix des modules / formats Difficultés

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Records management et archivage électronique : cadre normatif Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU GOUVERNEMENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (CCTP) MISE EN PLACE ET MAINTENANCE D UN MOTEUR DE RECHERCHE SUR LES SITES INTERNET GÉRÉS PAR LA DOCUMENTATION

Plus en détail

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS INSTITUT NATIONAL DES TECHNIQUES DE LA DOCUMENTATION

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS INSTITUT NATIONAL DES TECHNIQUES DE LA DOCUMENTATION CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS INSTITUT NATIONAL DES TECHNIQUES DE LA DOCUMENTATION MEMOIRE pour obtenir le Titre professionnel "Chef de projet en ingénierie documentaire"intd niveau I présenté

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Intervenant : Peut-on innover en communication interne?

Intervenant : Peut-on innover en communication interne? Intervenant : Peut-on innover en communication interne? L innovation par l intranet 2.0 Conseil général des Hauts-de-Seine 1. Le contexte du projet 1. Le contexte du projet 1.1 Le contexte Un intranet

Plus en détail

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions. ERP reflex-erp.com

Plus en détail

La gestion du cycle de vie des documents dans la banque de détail Société Générale : GED et Archivage électronique

La gestion du cycle de vie des documents dans la banque de détail Société Générale : GED et Archivage électronique Décembre 2007 JJ Mois Année La gestion du cycle vie s documents dans la banque détail Société Générale : GED et Archivage électronique 2 Sommaire Contexte : les projets GED et archivage électronique Constat

Plus en détail

Cognit Ive Cas d utilisation

Cognit Ive Cas d utilisation Cognit Ive Cas d utilisation 96-98, rue de Montreuil - 75011 Paris _ opicot@ _ + 33 (0)1 40 09 71 55 Sommaire Présentation de la plateforme Cognit Ive SemanticMail : Traitement sémantique des mails Projets

Plus en détail

Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production.

Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production. 1 Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production. Visibilité, contrôle et maîtrise de votre production : un outil pensé pour le terrain TemPPro Co. est le

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France Ministère de la Culture et de la Communication Stockage et conservation des

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib Il y a une vie après MARC, 19 novembre 2007 : journée d étude en hommage à Pierre-Yves Duchemin De MARC à XML : Les nouveaux formats bibliographiques CLAVEL, Thierry

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

LOCAL TRUST Charte Open-Source

LOCAL TRUST Charte Open-Source LOCAL TRUST Charte Open-Source Juillet 2011 Pourquoi cette Charte? ATEXO, dans son développement, met en avant le caractère open-source de ses solutions LOCAL TRUST Or la désignation "open-source" fait

Plus en détail

Evolutions du Web et des langages

Evolutions du Web et des langages Evolutions du Web Evolutions du Web et des langages WEB statique Ces pages sont écrites en HTML Les pages demandées sont identiques quelque soit La personne qui les demande L heure de la demande Etc. WEB

Plus en détail

Le projet SIST. Internet et Grilles de calculs en Afrique Agropolis- Montpellier 10-12 Décembre 2007

Le projet SIST. Internet et Grilles de calculs en Afrique Agropolis- Montpellier 10-12 Décembre 2007 Le projet SIST Internet et Grilles de calculs en Afrique Agropolis- Montpellier 10-12 Décembre 2007 Le projet SIST Le projet du fonds de solidarité prioritaire (FSP) SIST (Système d Information Scientifique

Plus en détail

http://www.linea21.com info@linea21.com

http://www.linea21.com info@linea21.com Livre blanc http://www.linea21.com SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 PRESENTATION... 2 TIC ET DEVELOPPEMENT DURABLE... 3 PUBLIER ET COMMUNIQUER... 4 LES GROUPES DE TRAVAIL...5 LE TABLEAU DE BORD PERSONNALISE... 6

Plus en détail

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr Cahier des charges Refonte du site internet www.sciencesporennes.fr Procédure d achat conformément à l article 28 alinéa I du Code des marchés publics 1. Présentation de la structure Reconnu pour son excellence

Plus en détail

Plan d assurance qualité

Plan d assurance qualité Plan d assurance qualité Exemple de PAQ C3rb Informatique PLAN D ASSURANCE QUALITE (PAQ) C3RB - XXX 2014 Date 22 mai 2014 Version 1 Rédacteur C3rb Informatique SOMMAIRE 1. Suivi des modifications de ce

Plus en détail

Twitter et Netvibes pour la veille

Twitter et Netvibes pour la veille Personnaliser sa veille en santé publique Twitter et Netvibes pour la veille Laetitia Haroutunian Documentaliste, Inpes Au programme! Introduction : définitions et enjeux de la veille! Quelques conseils

Plus en détail

SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET. Beatep 2006. Marie-France Landréa - Observatoire de Paris

SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET. Beatep 2006. Marie-France Landréa - Observatoire de Paris SYSTÈMES DE PUBLICATION POUR L INTERNET Beatep 2006 SPIP UN système de publication sur Internet Marie-France Landréa - Observatoire de Paris Caractéristiques des CMS Des auteurs (de contenu) Créent, d

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

Portail SIRH CBM Value

Portail SIRH CBM Value Portail SIRH CBM Value Gestion et pilotage des rémunérations PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Présentation Pour s assurer des succès de demain, ne pas se laisser distancer par la concurrence

Plus en détail

En date du 11 décembre 2008

En date du 11 décembre 2008 R E F O N T E S I T E W E B G F I E CAHIER DES CHARGES ET DEVIS En date du 11 décembre 2008 ADITEL - WEB AGENCY 4 RUE CAROLINE 75017 PARIS Tel 01 44 70 02 77 SARL AU CAPITAL DE 20 000 EUROS R.C.S BOBIGNY

Plus en détail

Le logiciel libre: une solution économique, fiable et complète

Le logiciel libre: une solution économique, fiable et complète Le logiciel libre: une solution économique, fiable et complète Sommaire Le logiciel libre Définition État de l'offre Les avantages Les faiblesses Un exemple d'utilisation du logiciel libre dans une entreprise

Plus en détail

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France en 12 diapos 1 La Bibliothèque nationale de France Missions Collecte du dépôt légal (livres, revues et Internet français) Valorisation

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

CATALOGUE DE LA GAMME EASYFOLDER OFFRE GESTION DE CONTENUS NUMERIQUES

CATALOGUE DE LA GAMME EASYFOLDER OFFRE GESTION DE CONTENUS NUMERIQUES CATALOGUE DE LA GAMME EASYFOLDER OFFRE GESTION DE CONTENUS NUMERIQUES Gestion Electronique de Documents (GED) Système d Archivage Electronique (SAE) Coffre Fort Numérique (CFN) et modules complémentaires

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

SOLUTION INFORMATIQUE INTÉGRÉE POUR BIBLIOTHÈQUES MÉDIATHÈQUES CENTRES DE DOCUMENTATION ARCHIVES

SOLUTION INFORMATIQUE INTÉGRÉE POUR BIBLIOTHÈQUES MÉDIATHÈQUES CENTRES DE DOCUMENTATION ARCHIVES SOLUTION INFORMATIQUE INTÉGRÉE POUR BIBLIOTHÈQUES MÉDIATHÈQUES CENTRES DE DOCUMENTATION ARCHIVES netbiblio > NetBiblio vous permet de travailler d une manière confor table et efficace. Un grand nombre

Plus en détail

Table des matières La gestion de musée en toute simplicité Atouts fonctionnels Atouts techniques > > > > > > > > > > > > > >

Table des matières La gestion de musée en toute simplicité Atouts fonctionnels Atouts techniques > > > > > > > > > > > > > > Table des matières La gestion de musée en toute simplicité > > Une complexité croissante 5 > > La solution 5 > > Un système complet 7 > > Avantages en un coup d œil 7 Atouts en matière de design > > Modulaire

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg Sommaire Introduction Le portail Sciencesconf.org L espace conférence Site web Inscription Gestion scientifique

Plus en détail

Documentation Honolulu 14 (1) - 0209

Documentation Honolulu 14 (1) - 0209 Documentation Honolulu 14 (1) - 0209 Honolulu 14 3 Sommaire Honolulu 14 le portail Intranet / Internet de votre entreprise PARTIE 1 -MANUEL UTILISATEUR 1. LE PORTAIL HONOLULU : PAGE D ACCUEIL 8 1.1 Comment

Plus en détail

Solution d intelligence marketing et CRM

Solution d intelligence marketing et CRM Solution d intelligence marketing et CRM L entreprise d aujourd hui est littéralement ensevelie sous une masse d information générée par son activité commerciale et par les liens qu elle tisse avec ses

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CREATION / AMELIORATION SITE INTERNET

CAHIER DES CHARGES CREATION / AMELIORATION SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES CREATION / AMELIORATION SITE INTERNET Nom du Projet... Nom de l entreprise... Adresse... Coordonnées Tel :... Fax :... Email :... Personne à contacter Nom :... Tel :... Email :... SOMMAIRE

Plus en détail

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 Outils et Développement

Cursus Sage ERP X3 Outils & Développement. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 Outils et Développement Cursus Outils & Développement Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «formations Produits» Nous vous proposons

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE Guide méthodologique à usage des CPNE Guide validé par le CPNFP du 16 mars 2012 1 PLAN De quoi parle-t-on? Synthèse du processus d élaboration

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Marché à Procédure adaptée. Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr

Marché à Procédure adaptée. Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr Marché à Procédure adaptée Passé en application de l article 28 du code des marchés publics Tierce maintenance applicative pour le portail web www.debatpublic.fr CNDP/ 03 /2015 Cahier des clauses techniques

Plus en détail

Index général. Financer la prestation

Index général. Financer la prestation Index général Principe de l offre intégrale Web Solution Passer d un site Internet à un outil web global et intégré Architecture globale de la solution : outil + services Les déclinaisons par métier Le

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Formation continue des personnels URCA. Offre de la Bibliothèque Universitaire

Formation continue des personnels URCA. Offre de la Bibliothèque Universitaire Formation continue des personnels URCA Offre de la Bibliothèque Universitaire Année 2012-2013 Bibliothèque Universitaire Formation continue pour le personnel de l URCA Modalités o Public : personnels de

Plus en détail

Marché n 11 11. Refonte globale du Fil du bilingue, le site des sections bilingues francophones dans le monde http://lefildubilingue.

Marché n 11 11. Refonte globale du Fil du bilingue, le site des sections bilingues francophones dans le monde http://lefildubilingue. Marché n 11 11 Refonte globale du Fil du bilingue, le site des sections bilingues francophones dans le monde http://lefildubilingue.org/ Cahier des charges Mai 2011 P a g e 2 Contact technique et référent

Plus en détail

SYSTEME INTEGRE DE GESTION DES BIBLIOTHEQUES

SYSTEME INTEGRE DE GESTION DES BIBLIOTHEQUES SYSTEME INTEGRE DE GESTION DES BIBLIOTHEQUES Collaborons ensemble à l amélioration des services des bibliothèques Les bibliothèques doivent aujourd hui relever les nouveaux défis posés par l univers de

Plus en détail

Recherche bibliographique

Recherche bibliographique Séminaire «Maîtrise de l information scientifique» Recherche bibliographique Dernière mise à jour : 07/01/2015 - Auteur : Frédérique Flamerie Recherche bibliographique : méthode & outils La recherche bibliographique

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables A - Compétences générales et transversales liées à l exercice des métiers

Plus en détail

Gestion de l activité commerciale

Gestion de l activité commerciale 12 13 Gestion de l activité commerciale Gérez efficacement votre activité de négoce, services ou industrie L activité commerciale, c est le nerf de la guerre : prospection, réalisation de devis, facturation,

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Mise en place d'une solution libre de gestion d'entreprise. Maurice MORETTI Directeur associé

Mise en place d'une solution libre de gestion d'entreprise. Maurice MORETTI Directeur associé Mise en place d'une solution libre de gestion d'entreprise Maurice MORETTI Directeur associé Plan de la présentation Le contexte de l'erp OpenERP : Logiciel Libre Motivations / Critères de choix Méthodologie

Plus en détail

Design. Search. Cloud AMOA ECM. Intégration. IT Solutions. Formation. Développement. Mobilité. Open source. Infogérance. Ergonomie

Design. Search. Cloud AMOA ECM. Intégration. IT Solutions. Formation. Développement. Mobilité. Open source. Infogérance. Ergonomie IT Solutions offrez plusieurs vies à vos contenus TM Formation Open source Search Infogérance Design Intégration Développement Mobilité Ergonomie AMOA ECM Cloud Conseiller, Accompagner, Former Proximité

Plus en détail

Les Ateliers Info Tonic

Les Ateliers Info Tonic Les Ateliers Info Tonic La dématérialisation des processus documentaires Mardi 9 octobre 2012 8h30-10h30 Grand Salon La Gestion Electronique de l Information et des Documents d Entreprise Environnement

Plus en détail