Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME?"

Transcription

1 Master 2 Domaine Sciences des interactions humaines et sociales Mention Information, communication et société Spécialité Contenus et Projets Internet Parcours Gestion et Développement de Projets Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? Mémoire en vue de l obtention du master 2 Mention Information, communication et société présenté et soutenu par Régis Beller Directeur de recherche : Brigitte Simonnot Septembre 2006

2 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? Page 2 sur 80

3 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? Table des matières Introduction Évolution de l informatique en entreprise Historique du logiciel Un phénomène récent : les logiciels libres Définition Un modèle de développement inédit Évolution dans l utilisation du logiciel libre La situation actuelle Un secteur privé encore réticent Le secteur public ouvre la voie du libre Obstacles à l adoption de l open source Critiques à l encontre du libre Des risques décisionnels importants L incertitude légale Un risque personnel pour le DSI La peur des coûts non maîtrisés Des inquiétudes sur la pérennité Des logiciels peu ergonomiques Quelle compatibilité avec l existant? Conclusion des obstacles à l adoption de l open source Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Réduction des coûts Fiabilité Sécurité Indépendance et interopérabilité Une reconnaissance croissante Dans les administrations Au sein des entreprises Parmi les constructeurs informatiques Chez les éditeurs informatiques Conclusion des raisons de l utilisation du libre Expériences de migrations Deux PME du secteur tertiaire La gendarmerie nationale La CCI de Meurthe-et-Moselle La chaîne de supermarchés Auchan Une PMI secteur industriel Conclusion générale Pour approfondir...74 Bibliographie Page 3 sur 80

4 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? Préambule Ce document est publié sous licence Creative Commons paternité partage des conditions initiales à l identique 2.5. Vous êtes libres : de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public ; de modifier cette création ; d utiliser cette création à des fins commerciales selon les conditions suivantes : paternité : vous devez citer le nom de l auteur original ; partage des conditions initiales à l identique : si vous modifiez, transformez ou adaptez cette création, vous n avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci. Vous n êtes pas obligé de me prévenir en cas de réutilisation ou distribution, mais un petit message me fera toujours plaisir. ;-) Plus de précisions à l adresse Je remercie : Jean-Philippe Guillaume, Olivier Lutz et Sacha Goepp, responsables en agences web, pour avoir répondu au questionnaire sur l utilisation des logiciels libres dans leur entreprise ; Brigitte Simonnot, Maître de conférences à l Université de Metz, pour son aide et sa disponibilité ; La communauté francophone Wikipédia, pour la formidable mine d information dans laquelle généreusement j ai puisé. Ce dossier a été réalisé à l aide de logiciels libres : rédaction et graphiques : OpenOffice.org ; illustrations : The Gimp ; impression : Linux. Page 4 sur 80

5 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? Introduction Introduction Dans l économie de marché qui est la nôtre, la bonne santé des entreprises régit celle du pays. Il est important qu elles soient efficaces et rentables. Pour réduire leurs coûts, elles se sont massivement équipées de l outil informatique depuis plusieurs décennies : elles ont ainsi pu notamment gagner du temps et améliorer leur gestion. Les plus petites structures ont suivi le mouvement plus récemment. Un certain équilibre entre les constructeurs de matériel informatique, les éditeurs de logiciels et les utilisateurs semble s être trouvé. En effet, les quasimonopoles d un nombre croissant d éditeurs chacun dans son ou ses domaines imposent une certaine homogénéité aux utilisateurs. Mais en y regardant de plus Page 5 sur 80

6 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? Introduction près, on constate qu une nouvelle famille de logiciels gagne sensiblement des parts d utilisateurs : les logiciels dits «libres». Les logiciels libres L utilisation de tout logiciel est soumise à l acceptation d un contrat d utilisation, aussi appelé licence. Pour la plupart des logiciels, dits «propriétaires», seule l utilisation est autorisée, ce qui satisfait généralement le client. Leurs équivalents libres sont soumis à des contrats plus permissifs. Ils permettent à toute personne qui possède une copie du logiciel non seulement de l utiliser, mais aussi de l étudier, le modifier et le redistribuer. Il existe de nombreux travaux traitant des logiciels libres. Ils abordent souvent ce thème sous son aspect «idéaliste». En effet, le «mouvement du libre» est né d une philosophie du partage de l information qui ne place pas les contraintes financières au cœur de la réflexion. Le présent mémoire considérera le logiciel libre d un point de vue plus pragmatique, en tenant compte des réalités économiques du système. Les PME Il est important pour les utilisatrices que sont les entreprises de connaître objectivement l offre logicielle existante. Or, la position dominante et les moyens marketing des grands acteurs en place biaise l information dont elles bénéficient. Les plus petites structures, dont les moyens investis en «recherche et développement» sont généralement moindres, sont davantage lésées par ce manque d informations neutres. Pourtant, les petites et moyennes entreprises françaises, ou PME, jouent un rôle capital dans l économie du pays car elles représentent 99 % des sociétés et deux tiers de l emploi. Page 6 sur 80

7 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? Introduction Ce mémoire va principalement aborder le thème des logiciels libres du point de vue de ces PME. La nomenclature de l Union européenne retient le seuil maximal de 250 employés pour cette catégorie d entreprises. La France y ajoute le seuil minimal de 10 employés ; en deçà, il s agit de très petites entreprises. L approche du mémoire sera restreint aux PME utilisatrices de logiciels ; les entreprises contributrices (éditrices de logiciels) ne seront pas directement concernées... même si la contribution implique généralement l utilisation. Le dossier commencera par une description de la situation : après avoir retracé l évolution passée de l informatique en entreprise, il dépeindra la situation actuelle, dominée par les logiciels propriétaires. Puis l attention sera portée sur les logiciels libres dans leur ensemble (incluant ceux fonctionnant avec des systèmes d exploitation propriétaires tels que Windows et MacOS : les obstacles à leur utilisation, les bénéfices que les PME peuvent en attendre et quelques retours d expérience d organismes qui ont franchi le pas. Un récapitulatif pratique donnera quelques pistes aux décideurs néophytes désireux de migrer, partiellement ou non, vers cette solution alternative. Page 7 sur 80

8 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise 1. Évolution de l informatique en entreprise Pour bien comprendre le phénomène des logiciels libres, il est important de bien assimiler celui des logiciels. C est pourquoi ce premier chapitre en retracera l évolution, depuis l apparition de la notion de logiciel jusqu à la situation actuelle. Page 8 sur 80

9 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise 1.1. Historique du logiciel L ère de l informatique moderne commence en 1938 en Allemagne, avec l apparition des premiers calculateurs électromagnétiques, les Séries-Z. Pendant plusieurs décennies, le matériel fonctionne seul et lorsque les premiers programmes apparaissent, ils sont indissociables des machines pour lesquels ils sont conçus. Logiciel «Un logiciel, ou application, est un ensemble de programmes qui permet à un ordinateur ou à un système informatique d assurer une tâche ou une fonction en particulier (exemple : logiciel de comptabilité, logiciel de gestion des prêts). On oppose en général, dans un système informatique, la partie matérielle (l ordinateur et ses périphériques) et la partie logicielle, immatérielle (les programmes écrits sur le disque dur).» Source : années 1970 : les premiers logiciels En 1969, le fabricant d ordinateurs américain IBM innove en séparant pour la première fois le matériel et le logiciel (phénomène de unbundling, en anglais). Mais tout le monde considère encore à cette époque les applications comme annexes : la principale source de revenus, en informatique, est le matériel. Le logiciel n est là que pour affiner les réglages. Personne n imagine encore qu il puisse être vendu séparément. Les échanges de logiciels entre fabricants et groupes d utilisateurs sont la règle. Chacun y trouve son compte : les utilisateurs bénéficient gratuitement des applications et, en cas de dysfonctionnements, ils corrigent les bogues 1 et renvoient les améliorations aux fabricants. Cette opération est rendue possible car n importe qui peut avoir accès au code source des programmes. Il faut dire qu alors, les rares informaticiens sont principalement des chercheurs et des étudiants passionnés. Jusque dans les années 1970, il n est pas commun d appliquer le droit d auteur au secteur du logiciel. 1 Bogue ou bug : anomalie de fonctionnement d un programme. Page 9 sur 80

10 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise Années 1970 années 1980 : l informatisation spécifique Mais un nouvel acteur va bientôt changer la donne. En 1975, deux jeunes hommes d une vingtaine d années, Bill Gates et Paul Allen, créent la toute première société d édition de logiciels : Microsoft. Visionnaires, ils anticipent la forte croissance à venir dans le secteur de l informatique. C est pourquoi ils tentent, avec succès, d inverser la situation, comme l atteste la lettre ouverte aux hobbyistes 2 rédigée par Bill Gates en Il y explique pourquoi un programme est un bien commercial comme un autre et pourquoi le développeur qui en est à l origine mérite une rétribution. Il s agit d une véritable révolution! Code source «Le code source est un ensemble d'instructions [...] humainement compréhensible, permettant d obtenir un programme pour un ordinateur.» Analogie de la recette culinaire «Le code source peut être apparenté à une recette culinaire. Par exemple, si on mange un plat, il est fort probable que l on puisse deviner les éléments principaux de sa composition et imaginer dans les grandes lignes comment le faire. Néanmoins, pour un plat très raffiné et subtil (comme l est un programme) on ne pourra pas savoir comment le chef a procédé. Il faut la recette détaillée (pour un programme la recette peut compter plusieurs millions de lignes de code!) pour pouvoir reproduire le plat... ou bien on est obligé d acheter les plats préparés.» Source : Comme il l avait prévu, le marché informatique explose dans les années qui suivent. La commercialisation du premier PC d IBM en 1981 fait l effet d une bombe. Il n est désormais plus nécessaire de dédier une salle complète à l installation d une seule machine. Les grandes entreprises et les administrations s équipent massivement en micro-ordinateurs et en logiciels. La principale caractéristique de cette période réside dans le prix très élevé des programmes. En effet, la plupart d entre eux sont écrits sur mesure, pour les besoins d un client spécifique. Il existe encore très peu de logiciels standards comme on les connaît aujourd hui. 2 An Open Letter to Hobbyists : la lettre est disponible en annexes en versions originale et française. Page 10 sur 80

11 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise Années 1980 à aujourd hui : normalisation de l informatique Le développement galopant de la micro-informatique entraîne de profondes mutations. Les éditeurs de logiciels fleurissent et les licences d utilisation deviennent banales. Légalement, un client n achète pas le logiciel mais uniquement le droit de l utiliser pour son propre usage. La copie, par exemple, devient interdite, sauf à des fins de sauvegarde personnelle. Techniquement, les programmes sont diffusés de manière «compilée», c est-à-dire en «langage machine», sans leurs codes sources. Ainsi, seuls les ordinateurs peuven les comprendre et les exécuter. Aucun humain ne peut y arriver. Les entreprises s équipent en logiciels de plus en plus standardisés. L exemple le plus connu est certainement le traitement de texte : la plupart des entreprises, quelles que soient leurs tailles ou leurs domaines d activités, rédigent leurs textes avec le même logiciel. Du petit commerçant au coin de la rue à la grande multinationale, pratiquement toutes les entreprises utilisent Microsoft Word 3. L avantage de cette normalisation se fait sentir au niveau des coûts : une application développée une fois et vendue à des millions d exemplaires peut être vendue moins chère qu un programme spécifique à un seul client. La diffusion croissante de l informatique au sein des entreprises s accompagne de l apparition des sociétés de services en ingénierie informatique, communément appelées SSII. Elles fournissent différentes prestations, telles que le conseil, la vente de licences, la formation, la maintenance... Petit à petit, l homogénéisation aboutit à la situation que l on connaît aujourd hui. Quelques éditeurs ont pris le dessus sur les autres, jusqu à un quasimonopole dans certains cas. Ainsi, la grande majorité des ordinateurs sont équipés du système d exploitation Microsoft Windows ; la suite bureautique incontournable 3 Microsoft Word est le logiciel de traitement de la suite bureautique Microsoft Office. Page 11 sur 80

12 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise est Microsoft Office ; SAP équipe généralement les entreprises en progiciels 4 gestion intégrée ; Adobe domine le secteur de l infographie... de 1.2. Un phénomène récent : les logiciels libres Depuis la fin des années 1990, un nouveau phénomène vient bouleverser cet équilibre apparent. Il s agit des logiciels libres. Imprévisibles car ne respectant aucun des schémas de développement connus jusqu alors, aucun professionnel n osait y croire sérieusement. Mais la situation est en passe de changer depuis quelques années. Curieusement, ils trouvent leur source à l apparition des premiers logiciels propriétaires, c est-à-dire tous les autres. Au début des années 1980, Richard M. Stallman, développeur au laboratoire d intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology, se dit très déçu de la tournure «marchande» que prennent les logiciels. C est pourquoi il fonde en 1983 le «projet GNU 5», dont l objectif est de développer des logiciels librement partageables pour le système d exploitation Unix, très répandu à l époque. Parallèlement, il crée la Free Software Foundation (FSF). L objectif de cette association est de définir le concept de «logiciel libre» et de valider ou non les nombreuses licences qui se revendiquent comme tel. En 1989, il rédige la première version de la licence publique générale GNU 6 licences libres. (en anglais GPL), référence des 4 Un progiciel est un logiciel vendu sous forme d un produit complet, «clés en main». 5 GNU est l acronyme récursif de GNU s not Unix («GNU n est pas Unix»). 6 La GPL en anglais : et sa traduction française (non officielle) : Page 12 sur 80

13 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise Définition Pour être considéré comme libre au sens de la FSF, un logiciel doit respecter quatre libertés fondamentales. 1. Liberté d exécution. Le programme peut être exécuté par tous et pour tous les usages : privés, professionnels Liberté d étude. Chacun peut étudier le fonctionnement du programme. Cela suppose l accès au code source. 3. Liberté de redistribution. Tout le monde peut redistribuer autant de copies de l application qu il le souhaite, gratuitement ou contre rémunération. 4. Liberté d amélioration. Chacun a le droit de modifier le programme dans le but de l améliorer, puis de publier ces changements. Cette quatrième liberté est peut-être la plus intéressante, car en plus de supposer l accès au code source, elle encourage la création d une communauté de développeurs autour du logiciel. De plus, elle autorise la séparation du projet en deux branches concurrentes, en cas de désaccord entre les développeurs. Ce phénomène, assez courant, s appelle en anglais un fork. Dans les faits, la «meilleure» branche finit souvent par prendre le dessus sur l autre. Richard Stallman illustre le principe des quatre libertés par la métaphore de la recette. Selon lui, le logiciel libre peut être assimilé à une recette obtenue légalement par un moyen quelconque (revue culinaire, bouche à oreille...) Le marmiton peut, s il le souhaite, redistribuer la recette ou l adapter «à sa sauce» et diffuser la version modifiée. Selon le principe du logiciel propriétaire, le cuisinier n a pas accès à la recette, mais uniquement au gâteau déjà fait, en l état. Il n est de plus autorisé à le manger que dans une seule cuisine et sans le partager. Page 13 sur 80

14 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise Confusion entre libre et gratuit À tort, un amalgame est souvent commis dans les esprits entre «libre» et «gratuit», pour deux raisons. La première est que les logiciels libres sont généralement gratuits. Mais ce n est pas systématique : les éditeurs de distributions Linux 7 vendent généralement leurs produits. La seconde raison est que «libre» et «gratuit» sont homonymes en anglais : ils se traduisent tous deux par «free». Pour cette raison, le terme français «libre» est quelquefois utilisé pour éviter la confusion («a libre software»). Les licences Il existe plus d une soixantaine de licences qualifiées de libres 8. La plus répandue est celle écrite par Stallman, la licence public générale GNU (GPL). Parmi les autres, on compte la Apache Software License (ASL), la BSD License (BSD), la Common Public License (CPL), la Mozilla Public License (MPL)... Toutes ont en commun de respecter les quatre libertés fondamentales. Elles se différencient sur d autres points. Les modifications d un programme protégé par la GPL, par exemple, doivent obligatoirement être publiées sous la même licence. S il est intégré à une autre application, le résultat devra lui aussi être publié en GPL. La licence BSD, en revanche, est plus permissive : un logiciel libre peut être modifié en logiciel propriétaire Un modèle de développement inédit Une des raisons à l origine du manque de crédibilité des logiciels libres à leurs débuts est leur modèle de développement décentralisé, ne ressemblant à aucun autre. 7 GNU/Linux est un système d exploitation libre. Son succès en fait le produit de référence du monde du libre. Par abus de langage, le terme «Linux» remplace l appellation officielle «GNU/Linux». Une «distribution Linux» correspond au système d exploitation de base, accompagné d un ensemble de logiciels. Les principales sont Mandriva, Debian, RedHat, Ubuntu... 8 Source : article Free software licenses sur Wikipédia anglophone (http://en.wikipedia.org/wiki/free_software_licenses) Page 14 sur 80

15 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise Les communautés du libre On évoque souvent la communauté du libre. Pour être précis, il en existe de deux sortes. 1. Les communautés sous dépendance. Elle sont initiées par un acteur unique, par exemple une société qui met son code sous licence libre, comme c est le cas pour Mozilla et OpenOffice.org. L inconvénient majeur en est que si la politique de l entreprise change et qu elle décide d abandonner le produit, la succession n est pas forcément assurée. Il sera question plus loin des communautés sous dépendance. 2. Les communautés dites «matures» : elle sont nourries par un noyau de partenaires multiples et équilibrés. Concernant ce second cas, les logiciels libres sont développés de manière décentralisée : un individu passionné lance un projet et le fait savoir autour de lui par le biais d Internet. Si l idée séduit, il peut être rejoint par un groupe de programmeurs bénévoles qui se répartissent les tâches de manière à optimiser le développement. En ce sens, la communauté du libre est fortement liée à Internet. En effet, sans ce média, les développeurs amateurs répartis sur le globe ne pourraient communiquer aussi facilement. Ce modèle de développement présente un aspect connexionniste : un ensemble d idées est injecté dans un projet, ce qui aboutit à un certain résultat. Constatant le produit obtenu, les programmeurs décident de le modifier pour l améliorer, éventuellement dans une autre direction. Ainsi, il est souvent impossible de prévoir le résultat final dès le début du projet. Ce schéma peut paraître «brouillon» ; c est pourtant celui qu a suivi le système d exploitation libre de référence : Linux. Dans son premier message annonçant la naissance du système d exploitation en 1991 (voir en annexes), Linus Torvalds affirme avoir créé un petit Page 15 sur 80

16 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise système, pour le plaisir, fonctionnant sur la plate-forme PC (Intel x86) uniquement, qui ne sera certainement jamais portable. Quinze ans plus tard, il s avère que cette prédiction est totalement fausse car Linux est aujourd hui un des systèmes d exploitation les plus portables qui soit : il fonctionne notamment sur les architectures PowerPC, ARM, StrongARM, Alpha, SPARC, MIPS, m68k, IA-64, PA- RISC, MIPS, S/ (À titre de comparaison, Windows est uniquement disponible pour x86 et MacOS pour PowerPC et, depuis peu, x86.) L idée de partage de l effort de création est quelquefois associée à une idéologie communiste. Pourtant, Linus Torvalds fait remarquer le caractère darwinien de la production de logiciels libres : face à la concurrence, seuls les meilleurs projets survivent ; les autres ne rencontrent le succès ni chez les développeurs, ni chez les utilisateurs. En ce sens, le modèle de développement du libre rejoint l idéologie libérale. L économie du libre Il est bien entendu que «libre» n est pas synonyme de «gratuit». Pourtant dans les faits, les logiciels open source 9 sont souvent téléchargeables sans frais. Mais alors, comment les entreprises orientées sur ce secteur génèrent-elles leurs revenus? Avec le modèle de développement, un autre des aspects novateurs du libre est le mélange qu il produit entre la couche communautaire et celle de l économie classique. Les programmeurs passionnés et bénévoles et le milieu de la recherche universitaire sont à l origine d un projet de logiciel libre. Ils investissent du temps et des efforts par plaisir, par défi ou pour répondre à un besoin réel. Puis ils proposent le fruit de leur travail sur Internet. L avantage de cette couche communautaire réside 9 Selon la définition de l organisation Open Source Initiative, un logiciel open source est librement redistribuable, son code source est disponible et les travaux dérivés sont possibles. Par abus de langage, «libre» et «open source» désignent la même famille de logiciels. Page 16 sur 80

17 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise dans le fait que, œuvrant en dehors du circuit traditionnel, les développeurs prennent le temps de créer des produits fiables et non bâclés sous prétexte que les contraintes économiques imposent de publier un logiciel, même s il est clairement bogué. À cette couche de base viennent se greffer les acteurs classiques du marché, chargés de la diffusion. Il s agit d une part de constructeurs vendant des ordinateurs sur lesquels des logiciels libres sont pré-installés ou de simples magazines accompagnés de compilations de logiciels sur CD-ROM. On distingue d autre part les éditeurs de logiciels libres et une nouvelle famille de SSII spécialisée dans le libre : les SSLL, pour «sociétés de services en logiciels libres». Cette seconde catégorie est intéressante car elle a su mettre en place un nouveau modèle économique. En effet, la source de revenus, initialement obtenue par le commerce de licences, a été transférée vers la vente de services : conseil, assistance, formation des entreprises Évolution dans l utilisation du logiciel libre L intérêt des acteurs classiques pour le logiciel libre est le signe que ce marché récent devient lucratif. Recherche et universités Comme aux États-Unis, les pionniers du libre en France ont été les universités. Il est d usage dans ce milieu que les résultats théoriques et expérimentaux des recherches soient partagés avec la communauté, quel qu en soit le domaine. Il était donc tout naturel que ce principe s applique également à l informatique. Le web a par exemple été conçu au CERN (Centre Européen pour la Recherche Nucléaire), en Suisse 10. De même, le courriel a été inventé au MIT 10 Le 6 août 1991, Tim Berners-Lee, chercheur au CERN, met en place «le projet World Wide Web (WWW) qui permet de faire des liens vers des informations, où qu elles se trouvent». La première Page 17 sur 80

18 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise (Massachusetts Institute of Technology). Mais la référence, dans le cadre des logiciels libres, reste la Free Software Foundation fondée elle aussi au MIT, par Richard Stallman. Service public Les logiciels libres sont récemment sortis des universités pour s attaquer au secteur public. En France et dans le monde, de plus en plus d administrations migrent leurs parcs informatiques vers le libre à une vitesse croissante. Les raisons invoquées sont les coûts et la pérennité. Il sera question du service public au paragraphe suivant (1.3. Situation actuelle), puis au chapitre 3.5. Une reconnaissance croissante (page 51). Secteur privé Il en va de même pour les entreprises. Bien qu à la traîne, elles prennent petit à petit conscience de l existence du libre. Les très grandes entreprises ont été les premières à s y intéresser. Les moyennes et petites structures, quant à elles, ignorent encore généralement l existence d une telle offre La situation actuelle Il s impose de faire un point sur la situation actuelle de l informatique : d une part dans les entreprises, parce qu elles sont la cible de ce mémoire, et d autre part dans le secteur public, qui est plus en avance et qui pourrait bien refléter l évolution future de l informatique dans le privé Un secteur privé encore réticent Si l ordinateur est bien maîtrisé par les grandes entreprises, il apparaît page de l Histoire fut créée à l adresse Page 18 sur 80

19 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise clairement que les structures plus modestes sont en revanche encore sousinformatisées. À titre d exemple, seules 55 % des PME françaises ont un site web, ce qui place le pays derrière ses voisins européens l Espagne (62 %), l Italie (64 %) et l Allemagne (65 %). Le taux de connexion à Internet est meilleur puisque 93 % d entre elles sont connectées, mais là encore, ses voisins européens sont meilleurs (respectivement 94 %, 95 % et 99 % de PME connectées) Source : BNP Parisbas Lease Group, concernant les PME de 6 à 200 salariés chiffres Page 19 sur 80

20 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise Mais ce retard informatique est en passe d être rattrapé : Microsoft évalue le marché des PME-PMI à 11,5 milliards de dollars dans les prochaines années! Un marché dominé par quelques éditeurs Le paysage informatique actuel est dominé par quelques éditeurs, dont Microsoft est le plus puissant : son système d exploitation Windows est installé sur 89,9 % des ordinateurs professionnels dans le monde (ce chiffre monte à 94,6 % chez les particuliers). Microsoft domine également le marché des suites bureautiques avec son célèbre pack Microsoft Office. Mais il n est pas seul à dominer son secteur : Adobe Photoshop est le seul logiciel de traitement d image «crédible» aux yeux des graphistes professionnels, SAP est le progiciel de gestion intégré 12 de référence et la liste est longue... La notion de certification, proposée par certains éditeurs de logiciels, témoigne de leur caractère dominant, voire de l oligopole qui en résulte : Microsoft 12 Un progiciel de gestion intégré est, selon le grand dictionnaire terminologique, un «logiciel qui permet de gérer l ensemble des processus d une entreprise [...] comme la gestion des ressources humaines, la gestion comptable et financière, l aide à la décision, mais aussi la vente, la distribution, l approvisionnement, le commerce électronique.» Page 20 sur 80

21 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise ou Oracle 13, par exemple, proposent des formations payantes et délivrent des certificats de maîtrise de leurs logiciels. Un informaticien certifié peut ainsi prétendre à un salaire plus élevé. Cependant, une riposte se prépare du côté des logiciels libres, pour les systèmes BSD 14. En effet, des passionnés ont créé le «Groupe de certification BSD» en janvier 2005, chargé de communiquer autour de leurs systèmes et, à terme, de délivrer des certifications. Malgré la dominance de quelques éditeurs, il est intéressant d apprendre que les PME-PMI n ont pas d attachement à une marque plutôt qu à une autre. Contrairement aux grands groupes victimes de leur rigidité, les petites structures n hésitent pas à expérimenter diverses solutions 15. Place du logiciel libre Si l utilisation des logiciels libres n est plus marginale comme auparavant, elle reste toutefois très limitée. La principale raison en est qu ils sont encore très mal connus. Selon une enquête de l AWT 16, les deux premiers motifs invoqués par les PME pour justifier le non-usage de logiciels libres sont qu elles n en perçoivent pas l utilité et qu elles n en connaissent pas l existence. Les réticences qui arrivent ensuite sont d ordre psychologique : craintes, résistance au changement... tandis que les raisons pragmatiques, telles que les coûts de formation ou de migration sont très peu citées. Certains responsables informatiques, ou DSI 17, utilisent aussi des logiciels libres sans le savoir. C est le cas notamment avec les «boîtes Internet». Il s agit 13 Oracle est un système de gestion de base de données. 14 BSD, acronyme de Berkeley Software Distribution, est une famille de systèmes d exploitation. 15 Source : enquête du cabinet d études Jupiter Research, Enquête de l Agence wallonne des télécommunications, effectuée en mars 2005 auprès de 1554 entreprises entre 5 et 250 travailleurs. 17 Un DSI (acronyme de «directeur des systèmes d information») est le responsable des composants matériels et logiciels du système d information d une entreprise. Page 21 sur 80

22 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise d ordinateurs achetés «clés en mains» et servant d interface entre le réseau de l entreprise et Internet : routeurs, pare-feu... Ils fonctionnent souvent avec le système d exploitation Linux et le serveur web Apache, par exemple, mais de façon transparente. Dans le cas où le contenu de ces boîtes Internet est connu, leur progression permet une première acclimatation des solutions à base de Linux. Ce premier pas vers les logiciels libres est sans grandes conséquences puisque le contenu des boîtes est indépendant du reste du système. En cas de déception, il est facile de revenir en arrière, ce qui est rassurant pour les DSI. On constate également que, selon un schéma classique, les décideurs font davantage confiance aux éditeurs reconnus (RedHat, Mandriva 18...) et aux SSII car, dans ce cas, l offre proposée a déjà été testée par d autres et parce que l opportunité d une amélioration est plus facilement mesurable. Dans nombre de cas, l informatique n est pas le cœur du métier des entreprises ; le DSI bénéficie donc d une plus grande liberté pour essayer ces systèmes alternatifs. Mais l appréhension reste toujours présente. Le spectre du manque de contrôle et du bricolage intempestif plombe la confiance dans les logiciels libres. De plus, certains DSI reprochent aux SSLL de se contenter de décrire l offre existante, sans vraiment répondre à leurs craintes : pour certains, elle n est ni crédible, ni industrialisable. Ces obstacles à l adoption du libre seront détaillés au chapitre suivant. 18 RedHat et Mandriva sont des éditeurs de distributions Linux. ; Page 22 sur 80

23 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise L enquête de l AWT (note 16, page 21) démontre que le recours aux logiciels libres augmente avec la taille de l entreprise. Ce graphique montre que les entreprises de 50 à 99 employés sont les plus enclines à migrer vers le libre. En-dessous, l effort d adaptation n est pas rentable et au-dessus, la rigidité des sociétés freine la réactivité. La répartition par secteurs de l enquête de l AWT met en avant le fait que les entreprises des TIC sont logiquement en tête dans l utilisation des solutions open source. Puis, à part dans les garages, les agences immobilières et les sociétés de services aux entreprises, les logiciels libres sont très peu utilisés. Page 23 sur 80

24 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise Une enquête, menée en janvier , permet de mettre en évidence les types d applications pour lesquels les entreprises ont recours aux logiciels libres. On constate qu en général, le libre est davantage utilisé côté serveur que côté station de travail, où les utilisateurs y ont plus recours pour des logiciels isolés que pour des systèmes d exploitation. Avec 58,3 % et 57,6 %, les serveurs web et les systèmes d exploitation serveur sont les deux types d applications les plus utilisés. Ils sont suivis par les navigateurs web et la bureautique. Dans les dernières places, on trouve la sécurité sur les postes utilisateurs et les applications de gestion d entreprises. Les DSI font en effet plus facilement confiance aux géants tels que Symantec (Norton Antivirus) pour la mise à jour régulière de la base de données des virus. Quant aux applications de gestion d entreprises, elles sont souvent très complexes et les migrations sont jugées trop risquées. 19 Enquête menée par ITRmanager avec le concours du salon Solutions Linux, auprès de 400 répondants, en janvier Page 24 sur 80

25 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise Le secteur public ouvre la voie du libre Le système d information de l administration française a entamé une profonde mutation, orchestrée par le ministère du Budget et de la réforme de l État 20. Dans son rapport d information du 9 juin 2004 relatif à la stratégie de sécurité économique nationale, le député Carayon relève la vulnérabilité des systèmes d exploitation actuels et préconise l utilisation de solutions libres. Fin juin 2004, le ministre de la Fonction publique Renaud Dutreil annonce vouloir diviser par deux le coût des logiciels utilisés par l État, alors que la plupart des licences expirent fin Cette déclaration a eu pour conséquences de nombreuses migrations, qui seront décrites plus loin, au chapitre 3.5. Une reconnaissance croissante (page 51). D après une étude menée par l Université de Maastricht et commandée par l Union européenne, 49 % des collectivités régionales ou locales interrogées 21 ont installé des logiciels libres. L Apronet avance le chiffre de 74 % 22, concernant les collectivités territoriales et administrations d État. Il est à noter que 29 % des administrations les utilisent sans même le savoir! Les raisons expliquant ce choix ne sont pas politiques : il s agit de diminuer les coûts d installation et de maintenance, tout en assurant la pérennité des données. L enjeu est de taille car le secteur public représente 13 % des dépenses informatiques totales en France, soit 5,6 milliards d euros en Les logiciels libres sont souvent utilisés en complément aux logiciels propriétaires déjà en place, ce qui indique une tendance à la migration en douceur Cette étude a été menée en 2005 dans le cadre du projet FLOSS - POLS (Free / Libre / Open Source Software - Pols pour policy support), dirigé par l Université de Maastricht et subventionné par l Union européenne. Plus de collectivités ont été interrogées dans 13 pays membres, dont la France. 22 L Apronet est l Association des professionnels Internet des collectivités publiques locales. Chiffre juin Source : IDC, groupe de conseil et d étude sur les marchés des technologies de l information. Page 25 sur 80

26 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 1.Évolution de l informatique en entreprise En bref... Après des débuts «ouverts», les éditeurs se sont emparés des logiciels et ont commercialisé des licences d utilisation restrictives. La croissance exponentielle du marché a abouti à une standardisation de l informatique. Depuis une dizaine d années, un nombre restreint d éditeurs se partage le marché mondial. Mais un nouveau mouvement fait parler de lui : celui des logiciels libres. Ils peuvent bien entendu être exécutés, mais également étudiés, redistribués et améliorés par les utilisateurs. Une communauté de passionnés s est créée autour de ce principe, qui a su développer un nouveau modèle économique. Aujourd hui, si le secteur privé hésite encore à considérer cette alternative comme crédible, les instances publiques lui font davantage confiance. Page 26 sur 80

27 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source 2. Obstacles à l adoption de l open source Le premier chapitre a décrit l évolution des logiciels en entreprises. Il est clair que l écart de popularité entre programmes classiques et libres est énorme. Quelques unes des limitations de l open source ont été survolées... Ce chapitre tentera d apporter des réponses plus détaillées sur les raisons qui limitent leur utilisation dans le monde professionnel. Page 27 sur 80

28 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source 2.1. Critiques à l encontre du libre Le libre rassemble une communauté nombreuse de défenseurs qui ont en commun de croire en une même idéologie. Il existe pourtant également un courant de pensée opposé, qui voit un certain nombre critiques à formuler à l encontre du logiciel libre. Le premier, et probablement le plus important, concerne la propriété First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win. «D abord ils vous ignorent, puis ils se moquent de vous, ensuite ils vous combattent, et enfin vous gagnez.» Ghandi intellectuelle. Elle est une des bases de notre économie de marché. Il est évident qu un créateur de logiciels ou autre qui a consacré du temps, de l énergie et des capitaux pour fabriquer un produit innovant doit pouvoir le protéger contre les opportunistes qui seraient tentés de l imiter à moindre frais. En d autres termes, «tout travail mérite salaire». Or, le principe de base du logiciel libre consiste à partager à qui le veut le fruit de son travail en échange... de la reconnaissance de la communauté. D un point de vue économique, cette logique ne tient pas la route. D autre part, un pays qui souhaite une industrie du logiciel forte doit favoriser les éditeurs traditionnels, qui génèrent des revenus et créent des emplois. Le modèle économique «classique» du logiciel est à même de contribuer à faire tourner l économie ; le principe de passionnés, qui programment bénévolement sur leur temps libre, ne participe pas à la circulation des capitaux et, si le mouvement devait prendre de l ampleur, il aboutirait à la mort de l industrie logicielle telle que nous la connaissons aujourd hui. Dans un article intitulé Il n a de libre que le nom, le président de la fondation Robert-Schuman 24, Jean-Dominique Giuliani, se positionne clairement en détracteur du logiciel libre. Une copie de son pamphlet est jointe en annexe. 24 Page 28 sur 80

29 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source 2.2. Des risques décisionnels importants Le logiciel libre appartient à un monde encore trop récent, qui suscite de nombreuses craintes pour le DSI. La migration d un parc informatique vers le libre s apparente encore à un saut vers l inconnu car beaucoup de questions effraient : quelles seront les conséquences imprévues de ce changement, en termes de coûts cachés, de changements d habitudes des utilisateurs, de pérennité? La migration d un parc informatique (dans un sens ou un autre) est synonyme de prise de risques, de dépenses d énergie et d argent. La faible visibilité à long terme des avantages potentiels n incite pas les décideurs à prendre ces décisions L incertitude légale Du fait de leur caractère très récent, les logiciels libres «cherchent» encore leur place dans la société. Rien n est encore stabilisé, à commencer par la législation les concernant. Elle évolue encore fortement et les différences peuvent être importantes entre les pays. Les brevets logiciels Aux États-Unis, les éditeurs sont autorisés à déposer des brevets pour protéger leurs logiciels. Ainsi, la plupart des concepts sont protégés : du principe de barre de progression à l algorithme de stockage des fichiers sur le disque dur, ce sont des dizaines de milliers de brevets qui ont été déposés. Le brevet protégeant le format d image GIF est un exemple du tort fait aux logiciels libres. La société américaine CompuServe a mis au point le format d image numérique GIF en 1987, qui est rapidement devenu un «standard» de fait, car largement utilisé partout dans le monde. En 1994, la société Unisys, à l origine de deux brevets de compression utilisés par le format GIF, a soudainement décidé de taxer tous les éditeurs de logiciels utilisant son format. Ce choix a eu entre autres conséquences la Page 29 sur 80

30 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source disparition de la prise en charge du GIF par les logiciels libres (parmi lesquels le logiciel de traitement d images The Gimp). Ceux-ci, généralement distribués gratuitement, n avaient pas les moyens de payer cette taxe. Depuis 2004, le brevet détenu par Unisys est arrivé à expiration et le format GIF est à nouveau intégré aux logiciels libres. Dans le même ordre d idées, la société Open Source Risk Management, spécialisée dans la gestion des risques juridiques, a identifié 283 brevets logiciels susceptibles de menacer le cœur de Linux! Ces brevets ont été publiés, mais sont encore en attente de validation par l office américain des brevets et marques (US PTO 25 ). Leur mise en application pourrait être désastreuse pour le système d exploitation libre... Bien qu un tiers de ces brevets ont été déposés par des sociétés favorables à Linux (IBM, Oracle, HP, RedHat...), les deux tiers restant sont détenus par Microsoft (27 brevets) et d autres petites entreprises, qui n auraient sans doute aucun scrupule à les faire appliquer si les tribunaux leur donnaient raison. La situation est moins préoccupante en Europe, où les brevets logiciels sont interdits depuis la convention de Munich en Les géants de l informatique tentent néanmoins régulièrement de les rendre légaux et n hésitent pas pour cela à créer une pression sur les gouvernements. Le dernier débat dans ce sens a eu lieu en juillet 2005, mais le parlement européen n a pas donné raison aux requérants. L office européen des brevets (OEB) a pourtant déjà reçu dépôts de brevets logiciels, en attente de légalisation! Qui peut affirmer que les brevets logiciels n auront pas d existence légale dans cinq, dix ou vingt ans? La loi DADVSI La toute récente loi DADVSI («droit d auteur et droits voisins dans la société de l information»), publiée au Journal officiel le 3 août 2006, est un autre exemple de 25 United States Patent and Trademark Office, Page 30 sur 80

31 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source danger planant sur les logiciels libres. Cette transposition française de la directive européenne EUCD («European Union copyright directive») suscite de nombreuses craintes au sein de la communauté du libre car, au nom de la protection des droits d auteurs, elle interdit certains logiciels libres! En effet, elle autorise les formats de fichiers musicaux ou vidéos à être protégés par des algorithmes de cryptage autorisant ou non leur lecture, selon que l utilisateur ait payé ou copié illégalement le fichier. Ce système de protection est connu sous l acronyme DRM (Digital Rights Management, gestion numérique des droits). Mais la loi interdit la lecture de ces fichiers par des logiciels open source, qu un programmeur mal intentionné pourrait modifier pour faire sauter la protection. Pour lire des DVD et des sons ou vidéos protégés sous Linux, une solution serait de fermer une partie des codes sources. Mais les associations de défense du libre la refusent en bloc. C est pourquoi les auteurs de la distribution Linux Debian ont refusé catégoriquement d y inclure un logiciel capable de lire des DVD protégés par DRM. La polémique est encore d actualité et la plupart des développeurs du libre attendent les jurisprudences pour prendre des décisions. Ces deux exemples démontrent l instabilité légale du logiciel libre aujourd hui et peuvent être à l origine de craintes de la part des décideurs Un risque personnel pour le DSI Par ailleurs, un DSI qui décide de passer au libre prend un risque personnel. En effet, la notion de logiciel gratuit n est ni sérieuse, ni professionnelle dans les mentalités. Si la mise en place de logiciels libres venait à échouer, le DSI serait accusé de faute professionnelle. En revanche, les problèmes engendrés par les logiciels classiques sont acceptés par tous. Dans les mentalités, le DSI «n y peut pas grand chose si tel logiciel (propriétaire) ne fonctionne pas selon les attentes». Page 31 sur 80

32 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source Ainsi, la situation de l informatique propriétaire est beaucoup plus confortable pour le responsable informatique, qui a par conséquent tendance à opter pour ce choix moins risqué. C est une des raisons pour lesquelles les logiciels libres sont rarement utilisés pour les applications critiques des entreprises La peur des coûts non maîtrisés Toute migration informatique demande un effort d adaptation, que ce soit depuis une solution propriétaire vers une solution libre ou dans le sens contraire. La difficulté consiste à pronostiquer le coût de la migration, sans se laisser surprendre par des dépenses imprévues. Le «coût total d appropriation», appelé aussi TCO (total cost of ownership) se compose de l achat des licences, de la migration et de la formation aux utilisateurs. L entreprise peut éventuellement faire appel à des compétences externes, comme une SSLL. L enquête menée par ITRmanager (note 19, page 24), indique que lorsque les entreprises font appel à des prestataires externes pour la mise en œuvre de logiciels libres, elles demandent des formations dans un cas sur deux. Page 32 sur 80

33 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source Dans le cas d une migration vers des logiciels libres, la principale économie se réalise au niveau des licences, car elles sont généralement beaucoup moins onéreuses que leurs équivalentes propriétaires, voire souvent gratuites. Mais selon l argumentaire développé par Microsoft, le prix de la licence serait mineur par rapport à l ensemble du TCO. L utilisation de logiciels répandus, tels que Microsoft Office ou Internet Explorer, n est pas toujours satisfaisante. Mais les imperfections sont acceptées et les dépenses connues, donc prévisibles, ce qui est rassurant pour le DSI. Avec des solutions alternatives, les coûts sont plus flous. Aux formations nécessaires, il faut ajouter la perte de productivité des employés, le temps de l adaptation. En effet, un stage n empêchera ni l utilisateur de voir ses habitudes perturbées, ni d être éventuellement mécontent, en attendant de s habituer aux nouveaux outils de travail. L expérience prouve qu en changeant de logiciel, les utilisateurs commencent par critiquer les aspects négatifs de la nouvelle solution, comme par exemple un changement dans l interface, une fonctionnalité manquante ou un bogue. La durée de cette période transitoire est très difficile à estimer Des inquiétudes sur la pérennité Le doute sur la pérennité est un facteur d hésitation pour le responsable informatique : l avenir d un logiciel libre qui n est pas soutenu par un éditeur classique est-il assuré à long terme? Le discours des défenseurs du libre se veut rassurant : ils assurent que la pérennité est basée sur la «communauté». Selon eux, si le responsable d un projet libre décide de l abandonner, il y aura toujours quelqu un d autre pour prendre le relais et continuer à le faire évoluer, étant donné que son code source est connu et modifiable légalement. Page 33 sur 80

34 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source Ce genre de discours est catastrophique et produit l effet inverse auprès du DSI, qui préfère ne pas baser sa stratégie informatique sur une supposition théorique, mais continuer à accorder sa confiance dans des éditeurs propriétaires chez qui la pérennité a déjà été prouvée Des logiciels peu ergonomiques Il convient de distinguer ici deux catégories de logiciels libres : d une part, les projets conséquents, aboutis et reconnus, tels que OpenOffice.org ou Mozilla Firefox et d autre part, les projets modestes, les plus nombreux, menés par quelques bénévoles. Seule cette seconde catégorie est concernée par cette critique. Initiées par des programmeurs passionnés qui sont excellents dans leur discipline mais qui n ont que des connaissances très restreintes en matière d ergonomie, ces applications sont souvent trop techniques et souffrent d une difficulté de prise en main. De plus, les modes d emploi ne sont généralement pas disponibles. Or, l absence de documentation est une «erreur de jeunesse» bien connue chez les informaticiens... ce qui renforce la suspicion de la part du DSI. Par ailleurs, les petits projets libres sont souvent inadaptés pour un usage en entreprise. Les programmeurs qui en sont à l origine «se font plaisir» et ne prennent pas forcément le recul nécessaire à l analyse des besoins. Par conséquent, l offre ne répond pas à la demande. En d autres termes, ces logiciels libres sont trop «universitaires». Selon le libre blanc Di&Mark 26, 13 % des entreprises reprochent aux logiciels libres leur manque de maturité. 26 Livre blanc «Organisations et logiciels libres» de Di&Mark, Page 34 sur 80

35 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source 2.4. Quelle compatibilité avec l existant? La compatibilité est un élément clé pour passer d une solution à une autre. Dans l hypothèse d une migration depuis une solution libre vers une solution propriétaire, aucun problème de compatibilité ne devrait survenir, étant donné que les logiciels open source utilisent généralement des formats de fichiers documentés. En revanche, une migration inverse est généralement entravée par l aspect «fermé» du logiciel propriétaire en place. Lorsque tout un système est dirigé par Microsoft ou SAP par exemple, il est difficile d en sortir. On constate aujourd hui que les logiciels libres qui rencontrent le plus grand succès sont ceux qui sont parvenus à être compatibles avec leurs homologues propriétaires. OpenOffice.org, par exemple, lit et écrit quasiment parfaitement dans le format fermé «doc» de Microsoft Word. Il en va de même pour le navigateur Mozilla Firefox. Une série de standards ont été définis pour le web. Mais Internet Explorer y a ajouté ses propres règles. Étant dominant sur le marché, les créateurs de sites Internet s y sont pliés, quelquefois sans le savoir. Lorsque Firefox est arrivé, il s est appliqué à respecter scrupuleusement les standards définis pour le web. Mais pour assurer la compatibilité avec son rival, il a su s adapter dans certains cas et interpréter le code source des pages à la manière de Microsoft. OpenOffice.org et Mozilla Firefox sont deux excellents exemples de compatibilité, tant au niveau des formats de fichiers qu au niveau de l interface graphique, proche des homologues propriétaires afin de ne pas dérouter l utilisateur. Mais rares sont les logiciels libres qui suivent cet exemple. Dans de nombreux cas, la compatibilité n est pas assurée et c est à l utilisateur de «bricoler» s il souhaite réellement migrer. Page 35 sur 80

36 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source 2.5. Conclusion des obstacles à l adoption de l open source Les principaux freins à l adoption de logiciels libres dans une PME sont d ordre humain : méconnaissance du domaine, craintes des DSI, critiques des utilisateurs... La difficulté dans le déploiement du libre réside davantage dans la décision de changer que dans le changement lui-même. Lorsque les sondeurs de l enquête ITRmanager (note 19, page 24) demandent aux 400 répondants quels seraient les freins à la mise en œuvre de logiciels libres dans leurs entreprises, deux des trois réponses les plus citées sont d ordre humain : les changements dans les habitudes des utilisateurs arrivent en tête, suivie de l incompatibilité avec l existant et du manque de compétences en interne. Page 36 sur 80

37 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source Le même sondage pose la question des obstacles au déploiement d un poste client open source. Le manque de compétences arrive cette fois en deuxième position. Page 37 sur 80

38 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 2.Obstacles à l adoption de l open source En bref... Si certains critiquent les principes de base du mouvement du libre, ce sont des raisons plus pragmatiques qui freinent son adoption dans les PME. Le manque de recul, synonyme de prise de risques, est généralement cité. Les DSI évoquent l incertitude des coûts de migration, de formation et de maintenance des solutions libres. Ils préfèrent payer des licences propriétaires, peut-être plus chères, mais dont le prix est connu d avance. Le principal obstacle à la migration vers un environnement libre n est pas technique mais humain. Les utilisateurs ne maîtrisent pas ces nouveaux outils, ce qui se traduit par une forte appréhension et d importantes dépenses en formations. Page 38 sur 80

39 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? 3. Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Rien n étant ni tout noir, ni tout blanc, les logiciels libres ont bien évidemment aussi des qualités intéressantes! Seules seront traitées celles qui concernent directement les PME et qui peuvent influencer les décideurs dans leurs choix. À eux, ensuite, de trancher... Page 39 sur 80

40 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? 3.1. Réduction des coûts Le premier avantage qui vient naturellement à l esprit pour les logiciels libres concerne leurs prix. Leurs licences sont soit beaucoup moins chères que chez leurs équivalents propriétaires, soit totalement gratuites. Une critique qui revient souvent de la part des entreprises est le prix exorbitant de certains produits. L achat d une licence Microsoft Word 27 est-il justifié si le traitement de texte n est utilisé que pour rédiger des courriers? Les licences d utilisation des programmes classiques sont généralement monopostes, c est-à-dire qu un achat autorise l utilisation de l application sur un seul ordinateur. Ce n est pas le cas avec les logiciels open source. Une licence libre, même payante, donne à l acheteur le droit d installer et d utiliser le programme sur tous les postes de l entreprise. On la qualifie de multiposte. Selon l enquête ITRmanager (note 19, page 24), l achat de licences n est pas adapté aux besoins des entreprises : elles préféreraient payer un abonnement annuel pour le support technique de logiciel acquis gratuitement. 27 Une licence Word monoposte est vendue environ 300 et la suite Office environ 650. À titre de comparaison, la suite StarOffice coûte environ 70 et la suite OpenOffice.org est gratuite. Page 40 sur 80

41 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Et les coûts cachés? Si le faible coût d acquisition des licences permet aux entreprises d économiser beaucoup d argent, la question du coût total, comprenant la migration et la formation, rebute encore les DSI. La SSLL RyXéo 28 apporte un élément de réponse. Selon elle, l économie réalisée au niveau des licences est redistribuée dans les frais d adaptation : appel à un prestataire externe, formation des utilisateurs, baisse de rentabilité. L entreprise ne connaît ni économie, ni surcoût, le temps de la transition. En revanche, le gain d argent est clairement quantifiable au bout de quelques mois ou années selon l ampleur de la migration, lorsque la mise à jour du parc informatique ne nécessite plus l achat de licences coûteuses. 28 RyXéo est une SàRL localisée en Aquitaine et spécialisée dans le développement de logiciels libres, l administration système et réseaux et la sécurité des systèmes informatiques. Page 41 sur 80

42 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Dans les faits, il s avère que la peur des coûts non maîtrisés est injustifiée car le passage au libre finit par être rentable à court ou moyen terme. Lorsque la Chambre de commerce et d industrie de Meurthe-et-Moselle a migré ses 160 stations de travail vers un environnement totalement libre, en 2005, elle a planifié une économie de par poste et par an, soit par an! Le témoignage d un responsable de l opération sera joint au chapitre 4.3. La CCI de Meurthe-et-Moselle (page 63). La migration de la Direction générale des impôts française va également dans le sens d une claire économie. Fin 2006, le Trésor public migrera son parc informatique de postes vers la suite bureautique OpenOffice.org. La validité des licences de Microsoft Office arrivant à échéance, une migration s impose. Les responsables estiment que la migration vers Office XP coûterait 29,5 millions d euros, alors que le choix de OpenOffice.org coûtera 0,2 millions d euros. Après le prix, la deuxième raison invoquée est le nombre de fonctionnalités inutiles dans le produit de Microsoft. La migration se déroule dans le cadre du programme Copernic lancé en 2001, qui prévoit une refonte totale du système d information sur 7 ans. Une gestion simplifiée L utilisation de logiciels libres demande moins d efforts, quant à la gestion des licences. Le responsable informatique n a plus besoin de s en soucier, il sait que son entreprise est en règle. Actuellement, le taux de logiciels piratés est de 35 % dans le monde et il atteint 47 % en France, ce qui place le pays au troisième rang mondial en terme de manque à gagner pour l industrie du logiciel, après les États-Unis et la Chine 29. Les licences libres autorisant un nombre illimité d utilisateurs, les salariés de 29 Source : BSA. Page 42 sur 80

43 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? l entreprise peuvent installer chez eux les mêmes logiciels, gratuitement et en toute légalité. La remarque est la même pour les clients, fournisseurs et partenaires commerciaux. Mais le coût est loin d être le seul critère en faveur des logiciels libres. En 2003 a eu lieu «l affaire de la municipalité de Munich». La ville allemande a été une des premières à choisir d équiper son parc de ordinateurs du système d exploitation Linux Suse. Pour contrer cette opération dangereuse pour Microsoft, la firme américaine a proposé une série de rabais. Au final, son offre était moins chère que celle de Linux... de 12 millions de dollars, selon le quotidien américain USA Today! Mais l offre a été rejetée ; la municipalité a préféré migrer vers le système libre, pour des raisons qui sont a priori autres que le prix des licences. Il en va de même pour les PME. Le prix est un argument, mais il n est pas forcément déterminant. Les entreprises cherchent prioritairement des produits de qualité Fiabilité Un des points forts déterminants pour les logiciels libres est leur fiabilité. L expérience montre qu ils connaissent moins de dysfonctionnements que leurs équivalents propriétaires. Lorsqu un programmeur développe en open source, il expose son code à la communauté. Il s assure donc que celui-ci soit de qualité. Dans le cas contraire et c est souvent ce qu il se passe, son code est repris et amélioré par un autre développeur. Page 43 sur 80

44 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Un autre avantage qui découle de l accès libre au code est l absence de chevaux de Troie 30. En effet, la source est lue et relue par plusieurs individus. Si un bout de code espion était inséré dans le programme, il serait vite détecté et supprimé. Mais il semble que ce cas de figure ne soit jamais arrivé. Les débogueurs sont nombreux parmi les programmeurs et les utilisateurs du libre. Par conséquent, les dysfonctionnements sont rapidement identifiés et corrigés, ce qui est une bonne chose, car le coût de correction des bogues «Étant donnés suffisamment d'observateurs, tous les bogues sautent aux yeux.» C est ce que j appelle: «La Loi de Linus». Given enough eyeballs, all bugs are shallow. I dub this: Linus's Law. Eric S. Raymond, fouineur (hacker) célèbre est fonction du stade où ils sont identifiés. Exemples Une étude a été menée pendant trois mois Syscontrol 31, sur une centaine de sites suisses à fort trafic. Il en résulte que ceux fonctionnant avec le serveur web open source Apache auraient une disponibilité plus de trois fois meilleure que ceux utilisant l équivalent Microsoft IIS. 30 En informatique, un cheval de Troie est un bout de code destiné à épier les actions de l utilisateur à son insu. Un programme doté d un cheval de Troie est appelé logiciel espion, espiogiciel ou encore spyware. 31 Syscontrol est une société suisse de mesure des performances sur Internet. Page 44 sur 80

45 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? ZDNet.fr 32 a procédé à un test de fiabilité sur dix mois, pour comparer les systèmes d exploitation Windows NT et Linux. Lors de ce test, le système de Microsoft est tombé en moyenne une fois toutes les six semaines, immobilisant le serveur pendant une trentaine de minutes. Les deux serveurs Linux RedHat et Caldera ne se sont jamais arrêtés Sécurité Contrairement à une idée reçue, l ouverture du code source d une application ne le rend pas vulnérable, bien au contraire. Plusieurs faits expliquent ce phénomène. 32 ZDNet.fr est un site d information pour les décideurs et les utilisateurs professionnels IT en France. Page 45 sur 80

46 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? D une part, le nombre d informaticiens accédant au code étant plus important, les failles sont découvertes plus rapidement. D autre part, les pirates informatiques, ou crackers, s attaquent principalement aux logiciels fermés, par défi et par convictions. La communauté du libre est réputée pour sa forte réactivité : lorsqu une faille de sécurité est détectée, quelques heures à quelques jours suffisent pour que le correctif soit proposé au téléchargement. Plus un projet est important, plus ce fait se vérifie. Dans le cas des logiciels fermés développés par un éditeur unique, les correctifs sont souvent longs à être appliqués. L utilisateur est totalement dépendant de son fournisseur et ne peut qu attendre en espérant ne pas être attaqué par un individu mal intentionné. C est notamment le cas du navigateur Internet Explorer, comme le démontrent ces graphiques. Page 46 sur 80

47 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Il s avère donc que les logiciels libres sont aussi performants que leurs équivalents propriétaires, tout en étant moins sensibles aux problèmes de sécurité. Cet argument est capital dans la politique informatique d une PME, en termes de temps, d argent et de protection des données Indépendance et interopérabilité Parmi les critères de choix qui poussent les entreprises à adopter des logiciels libres, l indépendance arrive en troisième place après les coûts et la fiabilité. L interopérabilité, quant à elle, n arrive qu en cinquième position sur un Interopérabilité «L interopérabilité est le fait que plusieurs systèmes, qu ils soient identiques ou radicalement différents, puissent communiquer sans ambiguïté et opérer ensemble.» Source : Page 47 sur 80

48 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? total de neuf propositions 33. Bien que les DSI ne semblent pas en avoir conscience, ces deux qualités offertes par le libre jouent un rôle très important. Le phénomène de la «cage dorée» On peut assimiler la politique des éditeurs dominants à une cage dorée : ils enferment l utilisateur dans des solutions simples, rassurantes et productives... mais qui masquent des problèmes potentiels à plus long terme. Miser sur un logiciel qui n utilise pas de formats standards revient à s y enfermer. Un exemple courant est le traitement de texte Microsoft Word. Bien que le format «doc» utilisé soit fermé, cela ne semble pas poser de problèmes puisque «tout le monde» l utilise. Pourtant, lorsque l éditeur décide de le faire évoluer, il devient obligatoire de renouveler les licences afin de pouvoir lire les documents reçus depuis l extérieur. En effet, si chaque version de Word permet de lire les fichiers enregistrés dans des versions plus anciennes, le contraire n est pas vrai. De même, en dehors de toute considération de version, Word ne gère pas les formats de fichiers des autres traitements de texte ; seule la compatibilité envers les produits Microsoft est assurée. Bien que cette stratégie marketing ait porté ses fruits jusqu à présent, la grogne commence à se faire sentir auprès des clients : pour 52 % des PME, Microsoft se soucie plus de ses propres intérêts que des besoins des utilisateurs... Seuls 4 % pensent le contraire 34, Source : sondage réalisé en 2005 auprès de 200 entreprises, par le magazine 01 informatique et l Afai (association française de l audit et du conseil informatiques), en collaboration avec la société Comm Back. 34 Source : enquête menée en 2003 par le cabinet d études Jupiter Research. 35 Voir l article Critiques du fonctionnement et de la politique hégémonique de Microsoft joint en annexes. Page 48 sur 80

49 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Logiciels libres et formats ouverts La première suite bureautique concurrente, OpenOffice.org 36, assure non seulement la gestion du format «doc», mais est également à l origine du format OpenDocument, qui a la particularité d être le premier standard de traitement de texte approuvé par l organisme international de normalisation ISO. De manière plus générale, une caractéristique commune à tous les logiciels libres est leur utilisation de formats documentés pour l enregistrement des données. Cette qualité assure d une part la pérennité des données. En effet, même si le logiciel venait à disparaître, elles ne seraient pas perdues, puisque potentiellement exploitables par un logiciel tiers. L interopérabilité est d autre part garantie. Par exemple, le format OpenDocument a été conçu pour devenir le format commun à tous les logiciels de traitement de texte. L utilisateur qui le souhaitera pourra désinstaller OpenOffice.org au profit d un autre logiciel, sans perte de données. Un autre exemple est le HTML, format utilisé par les pages web. Un site développé en respectant les standards dictés par le W3C 37 sera consultable de la même manière, quel que soit le navigateur, à condition que celui-ci respecte les standards. Firefox en fait partie... contrairement à Microsoft Internet Explorer... qui interprête le HTML «à sa façon»... L importance de l interopérabilité Les administrations de nombreux pays sont les premières à accorder une importance particulière aux formats standards. Depuis 2006, une directive française leur impose d échanger entre elles non plus des fichiers «doc», mais OpenDocument. Face à ce constat, Microsoft a été «contraint» d annoncer en juillet 36 Voir le dossier Pourquoi utiliser OpenOffice.org 1.1 joint en annexe 37 W3C, pour World Wide Web Consortium, est un groupe de travail destiné à promouvoir la compatibilité des technologies du web. Page 49 sur 80

50 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? 2006 son intention de développer un plugin 38 gérant ce format dans Word 39. Les mauvaises surprises des formats fermés Les formats non documentés sont utilisés «en l état» : tant qu ils fonctionnent, l utilisateur est satisfait... mais des mauvaises surprises sont possibles. Le format «doc» (encore lui!) a été à l origine de plusieurs fuites d informations... Le gouvernement britannique de Tony Blair en a fait les frais en Le 10 Downing street a publié un dossier sur les organisations de sécurité et d espionnage en Irak, cité par Colin Powell dans son discours aux Nations Unies. Il a ensuite été proposé en téléchargement sur Internet... au format Word. Un particulier, Richard M. Smith, l a alors examiné le fichier en profondeur et a pu constater qu il s agissait en réalité d un plagiat! Après une annonce publique, le gouvernement a perdu en crédibilité et un des responsables a dû s expliquer devant le Parlement britannique. Le géant des télécommunications Alcatel a également souffert de ce problème de confidentialité lorsque, en 2001, il a publié un communiqué de presse au sujet de failles de sécurité dans une série de modems. Une analyse détaillée des fichier «doc» a permis de mettre en évidence une série d informations qu Alcatel pensait avoir supprimé dans le but de les garder secrêtes. 41 D autres exemples de ce type sont listés dans un article intitulé «Les travers du format MS Word», inséré en annexes. Selon Patrick Chambet, consultant en sécurité chez la SSII Edelweb et Eric Filiol, directeur du laboratoire de cryptologie et de virologie à Esat 42, «il ne s agit pas de failles», mais de «fonctionnalités conçues délibérément, certainement dans un souci d ergonomie toujours plus grande, mais qui au final font de l utilisateur une victime». On est en droit de penser que ce genre d aléas est exclu des formats 38 Un plugin, ou greffon, est un petit programme destiné à apporter de nouvelles fonctionnalités à un logiciel. 39 Adresse du projet de plugin : 40 Voir l article «Microsoft Word mord les fesses de Tony Blair» en annexes. 41 Voir l article «Les vices cachés des.doc» en annexes. 42 Esat : École supérieure et d application des transmissions Page 50 sur 80

51 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? ouverts car, ne pouvant se protéger par l absence de spécifications, ils accordent une place importante à la sécurité. Et là encore, l expérience montre que lorsqu une telle brèche est découverte, elle est rapidement corrigée Une reconnaissance croissante Malgré les points forts «théoriques» des logiciels libres, peu de PME osaient tenter l expérience jusqu à récemment. La raison en était que l open source n avait pas suffisamment pénétré le marché des grandes entreprises. Or, les petites structures ont tendance à accorder une confiance plus grande dans des solutions déjà testées ailleurs, comme l atteste l enquête menée par ITRmanager (note 19, page 24). Pour 71,4 % des sondés, l existence de suites éprouvées est un accélérateur pour l adoption de l open source sur le poste client... ce qui en fait la première réponse donnée. L adoption et le soutien croissants du logiciel libre par les administrations et entreprises contribuent largement à sa crédibilité. Page 51 sur 80

52 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Dans les administrations De nombreuses administrations françaises et internationales font confiance à l open source. L Éducation nationale a été la première à utiliser des serveurs libres et proposer des stations de travail équipées de Linux dans les universités. Un magazine publié par le ministère informe que «plus de 60 % des licences logicielles utilisées sur les serveurs de l éducation nationale sont issues du monde libre» et qu environ serveurs Linux équipent collèges et lycées. En 2003, le ministère de l Intérieur et de l aménagement du territoire a équipé ses postes avec la suite bureautique OpenOffice.org. En juin 2004, le ministère de l Économie, des finances et de l industrie a décidé de faire appel au libre pour la gestion des impôts. Un mois plus tard, le ministère des Transports, de l équipement, du tourisme et de la mer a annoncé son intention de remplacer l ensemble de ses serveurs Microsoft NT par des serveurs Linux. La même année, le ministère de la Défense français a lancé un projet de développement d une distribution Linux de haute sécurité, en partenariat avec différents acteurs, dont Mandriva 43. En 2005, la gendarmerie nationale a déployé la suite bureautique OpenOffice.org sur tous ses ordinateurs. L expérience ayant été concluante, elle a décidé de passer à Firefox (navigateur web) et Thunderbird (gestion des courriels) en janvier En juillet 2005, c est au tour du ministère de l Agriculture et de la pêche de migrer ses serveurs Windows NT vers Linux. De nombreux pays, sur les cinq continents, adoptent la même démarche. Une liste de plus de soixante-dix migrations publiques est jointe en annexe. 43 Mandriva, anciennement Mandrake, est une société française éditrice du système d exploitation Linux. Page 52 sur 80

53 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? La plus grosse migration au monde aura lieu au sein de l administration centrale française, courant Ce sont postes qui migreront vers OpenOffice.org et son format OpenDocument! Les cas du Trésor public (3.1. Réduction des coûts, page 42), de la gendarmerie nationale (4.2. La gendarmerie nationale, page 62) et de la Chambre de commerce et d industrie de Meurthe-et-Moselle (4.3. La CCI de Meurthe-et-Moselle, page 63) sont développés par ailleurs Au sein des entreprises Bien que la voie ouverte par les administrations soit encourageante, celles-ci ne dépendent pas de l économie de marché comme les entreprises. C est pourquoi il serait d autant plus rassurant pour les PME de constater que le secteur privé, lui aussi, s intéresse grandement aux logiciels libres. Le paragraphe Un secteur privé encore réticent (page 18), pourtant, témoigne de la grande prudence avec laquelle les PME abordent le libre. À l inverse, les témoignages d entreprises ayant franchi le pas, rassemblés à la partie 4. Expériences de migrations (page 58), sont plus rassurants. Enfin, beaucoup de très grandes entreprises utilisent Linux à plus ou moins grande échelle : Disney, General Electric, Ernst & Young, UPS, Nasdaq, Boeing, United States Postal Service, Ikea, Cisco, Sony WorldWide Networks, Mercedes- Benz, Netscape, IBM, Apple, Microsoft, Schlumberger, la BNP, France Télécom, L Oréal, Canon, Radio France, Publicis, la Sagem, Alcatel, Siemens et des centaines de fournisseurs d accès à Internet Sources : Wired, Linux Journal, Linas, l AFUL. Informations collectées à la page Page 53 sur 80

54 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Parmi les constructeurs informatiques Constatant le succès grandissant des logiciels libres et en particulier de Linux, les constructeurs d ordinateurs accompagnent le mouvement, en vendant des machines prêtes à fonctionner sous le système d exploitation libre. Cette situation est confortable pour le DSI, qui n a plus à se préoccuper de la compatibilité entre le matériel et le logiciel lorsque son entreprise investit dans un serveur Linux, par exemple. IBM en tête, mais aussi Dell, HP, Compaq... commercialisent des gammes de serveurs et des stations de travail Linux, puis en assurent le service après-vente Chez les éditeurs informatiques Les éditeurs «classiques» de logiciels ne sont pas en reste. Le géant Sun est considéré comme le premier supporter du libre : après avoir racheté la société allemande StarDivision, il a «offert» la suite StarOffice à la communauté en la publiant sous licence libre : OpenOffice.org était né. La firme Netscape a agi de même en publiant le code source de sa suite Internet sous licence libre, ce qui a abouti à la création de Mozilla. Puis les logiciels de la suite se sont scindés en navigateur web et gestionnaire de courriels indépendants, pour créer les célèbres Firefox et Thunderbird. «Par ailleurs, des gens comme IBM ont bien compris que leur précédent schéma était voué à l échec. On ne contrôle pas un marché avec une solution propriétaire, lourde à entretenir. Au contraire, ils apportent désormais énormément au monde des logiciels libres en affectant d énormes ressources. Ils en retirent toute l innovation qui est liée à ce monde-là. Pour nous, c est une très bonne nouvelle qu ils investissent dans ce domaine. Aujourd hui, les contributions majeures viennent de boîtes comme IBM, pas de hackers au fond d un garage.» Colin Tenwick, VP & General Manager Europe Middle East & Africa de Red Hat, Par ailleurs, IBM, Corel, Computer Associates, Oracle et d autres sont connus pour leur support actif à a communauté du libre. Page 54 sur 80

55 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? Des acteurs tels que l INRIA, Bull, France Télécom, Thales Group, NEC Soft, RedHat et SuSE ont créé ensemble le consortium ObjectWeb 45, dédié au développement d intergiciels 46 libres destinés à l industrie. En raison de la concurrence et les sommes colossales en jeu, le choix du libre a été fait dans le but de créer des projets robustes et neutres visà-vis des intérêts commerciaux divergents. L ensemble de ces acteurs contribue à renforcer la crédibilité des logiciels open source aux yeux des PME. «Il faut bien se rendre compte que Linux a commencé avec les early adopters, c est-à-dire avec des étudiants ou des ingénieurs qui n ont absolument pas besoin de support ou de services. C est pourquoi beaucoup d observateurs ont considéré que Linux était un marché où il n y avait pas d argent à gagner. Les choses changent aujourd hui car ces early adopters ne sont que 10% des clients potentiels. Les autres 90% ont besoin de services et de support, ils le paieront si Linux répond à leurs besoins et permet d améliorer le TCO (coût total de possession)» Interview de Bob Young, co-fondateur de RedHat, au magazine Linux+, septembre 2000, pp Conclusion des raisons de l utilisation du libre Bien d autres avantages sont inhérents au libre... L ouverture du code source permet à qui le souhaite de modifier le programme pour l adapter à ses besoins. L architecture de certains programmes libres notamment de Linux est modulaire : chacun peut en interchanger les éléments en fonction de ses besoins, contrairement aux applications propriétaires, généralement monoblocs. Le modèle économique du libre favorise les services : les sources de revenus ne sont plus issues de la vente de licences mais de prestations de proximité telles que l assistance à l installation, le conseil, la formation... ce qui revient à créer des emplois locaux, non délocalisables. Mais dans la pratique, ces différents aspects ne concernent pas directement les PME, c est pourquoi ils ne sont pas développés ici Un intergiciel, ou middleware, est un programme destiné à faire communiquer des systèmes hétérogènes. Page 55 sur 80

56 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? En conclusion, il apparaît que les logiciels libres ne sont plus considérés aujourd hui comme des logiciels au rabais. Les critères de choix généralement cités par les entreprises ne sont plus d ordre idéologique, mais purement pratique : coûts, fiabilité, efficacité... Ce sont finalement les mêmes que pour les logiciels propriétaires. Un enquête menée par le cabinet d expertise Benchmark Group annonce qu en 2002, 75 % des entreprises qui utilisaient déjà des logiciels libres se disaient «satisfaites sans hésitation». Le livre blanc «Organisations et logiciels libres» publié par la société de services et de conseil Di&Mark (note 26, page 34) pousse le taux de satisfaction à 89 % en Page 56 sur 80

57 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 3.Pourquoi utiliser le logiciel libre en entreprise? En bref... Parmi les avantages auxquels peuvent prétendre les PME optant pour les logiciels libres, on compte la réduction des coûts. Malgré la crainte des dépenses cachées, l expérience démontre que l investissement engagé dans une migration est généralement amorti à moyen terme. Les applications open source sont également réputées plus fiables et plus axées sur la sécurité que leurs équivalents classiques. Elles permettent aux PME de ne pas s enfermer dans des solutions propriétaires desquelles elles pourraient difficilement se défaire. Enfin, l argument de l expérience vient compléter la liste, puisqu un certain nombre de logiciels libres ont démontré leur efficacité auprès d administrations et d entreprises. Page 57 sur 80

58 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 4.Expériences de migrations 4. Expériences de migrations Le logiciel libre a déjà bien pénétré certains domaines, notamment celui des serveurs, où certaines applications rivalisent avec les logiciels propriétaires et où d autres les surpassent, comme Apache, le serveur web le plus utilisé au monde. Page 58 sur 80

59 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 4.Expériences de migrations Mais le champ d application du libre est toujours restreint : il a encore du mal à s imposer sur les postes de travail des utilisateurs. Pourtant, il bénéficie d un potentiel pour y arriver. C est du moins ce que pensent les utilisateurs, selon l enquête ITRmanager (note 19, page 24) pour lesquels le poste de travail est le deuxième domaine où la concurrence peut jouer. Quelques applications ont déjà fait leurs preuves : OpenOffice.org, Mozilla Firefox... mais elles sont encore rares. Page 59 sur 80

60 Le logiciel libre : quelle opportunité pour les PME? 4.Expériences de migrations Un certain nombre d entreprises qui ont opté pour les logiciels libres, ont accepté de communiquer sur leurs expériences. Cette dernière partie relatera les témoignages de deux PME, deux administrations publiques, une PMI et une grande entreprise Deux PME du secteur tertiaire E-maginair 47 et WebCD 48 sont deux agences web 49 de quatre et sept employés, basées respectivement dans le Doubs et dans le Bas-Rhin. Comme nombre d entreprises appartenant au secteur des technologies de l information et de la communication (TIC), elles ont été parmi les premières à tester les logiciels libres. Leurs responsables informatique et réseaux Jean-Philippe Guillaume 50 et Olivier Lutz Une agence web est une entreprise spécialisée dans la création et la mise à jour de sites Internet. 50 Depuis peu, Jean-Philippe Guillaume a quitté E-maginair et créé sa propre agence web : Page 60 sur 80

Logiciel Libre Cours 1 Introduction

Logiciel Libre Cours 1 Introduction Logiciel Libre Cours 1 Introduction Stefano Zacchiroli zack@pps.univ-paris-diderot.fr Laboratoire PPS, Université Paris Diderot 2013 2014 URL http://upsilon.cc/zack/teaching/1314/freesoftware/ Copyright

Plus en détail

Logiciels Libres: quel opportunités pour les marocains?

Logiciels Libres: quel opportunités pour les marocains? Logiciels Libres: quel opportunités pour les marocains? Khalid ALLILI Ingénieur Étude et Développement khalid@allili.net www.allili.net Document sous licence : Creative Commons paternité partage des conditions

Plus en détail

Logiciels Libres. Histoire et principe des logiciels libres. «Logiciels libres en partage»

Logiciels Libres. Histoire et principe des logiciels libres. «Logiciels libres en partage» Logiciels Libres Histoire et principe des logiciels libres «Logiciels libres en partage» au Carrefour numérique de la Cité des Sciences et de l'industrie 2 mai 2006 Benoît Sibaud bsibaud @ april.org Association

Plus en détail

Le logiciel libre. Genma. October 7, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License.

Le logiciel libre. Genma. October 7, 2015. This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Le logiciel libre Genma October 7, 2015 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Un logiciel, c est quoi? Définissions ce qu est un logiciel Un

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. logiciels libres. Définition, avantages et limites

Les Fiches thématiques Jur@tic. logiciels libres. Définition, avantages et limites Les Fiches thématiques Jur@tic logiciels libres Définition, avantages et limites Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Propriétaire ou libre? La majeure partie des logiciels disponibles sur le marché sont

Plus en détail

GNU/Linux vs. Windows Ubuntu

GNU/Linux vs. Windows Ubuntu GNU/Linux vs. Windows Ubuntu Hadda CHERROUN Cellule de téléenseignement et en enseignement à distance Younes GUELLOUMA Pedatic.lagh-univ.dz Objectifs de la formation 1. Décrire ce que c est que Linux 2.

Plus en détail

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Sommaire Introduction 1 Ce que recherche une PME dans la mise en place d un ERP 2 Ce que propose l Open Source 3 Pourquoi n

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Un exposé sur les Logiciels Libres,

Un exposé sur les Logiciels Libres, Un exposé sur les Logiciels Libres, une alternative au système propriétaire. Association Rhizomes Association loi 1901 assurant la promotion des logiciels libres et le partage des connaissances en Morbihan.

Plus en détail

Systèmes en réseau : Linux 1ère partie : Introduction

Systèmes en réseau : Linux 1ère partie : Introduction Systèmes en réseau : Linux 1ère partie : Introduction Les fondements de Linux : le logiciel libre Historique de Linux Présentation générale de Linux Les applications à succès Les distributions Qu'est-ce

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Jean-Christophe BECQUET

Jean-Christophe BECQUET CONFÉRENCES LE LOGICIEL LIBRE APITUX Jean-Christophe BECQUET LA PHILOSOPHIE DU LOGICIEL LIBRE JEUDI 12 OCTOBRE 2006 DÉFINITION 4 LIBERTÉS DEFINITION LIBERTÉ D'UTILISER LIBERTÉ DE COPIER LIBERTÉ D'ÉTUDIER

Plus en détail

Introduction aux logiciels «libres»

Introduction aux logiciels «libres» LES APPLICATIONS SCIENTIFIQUES ET INDUSTRIELLES DES LOGICIELS LIBRES Jean-Pierre HAUET President ISA-France Associate Partner BEA Consulting Introduction aux logiciels «libres» Journée Technique ISA-France/SEE

Plus en détail

Présentation. Logiciels libres. Open Source. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation. Logiciels libres. Open Source. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation Logiciels libres et Open Source Description Un logiciel libre* est en général gratuit. Il est utilisable et modifiable sans notification préalable à son auteur, qui a renoncé à ses droits

Plus en détail

Le monde des logiciels libres Un aperçu du libre, de ses points faibles, de ses points forts et de ses enjeux

Le monde des logiciels libres Un aperçu du libre, de ses points faibles, de ses points forts et de ses enjeux Le monde des logiciels libres Un aperçu du libre, de ses points faibles, de ses points forts et de ses enjeux Adrien Destugues Forum ENSSAT 2010 "This resembles the relationship between Newtonian and Einsteinian

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Livret des libertés numériques Produit dérivé du «Catalibre» 12 avril 2011

Livret des libertés numériques Produit dérivé du «Catalibre» 12 avril 2011 Livret des libertés numériques Produit dérivé du «Catalibre» 12 avril 2011 La vente forcée des ordinateurs et des logiciels M algré de nombreuses qualités, le logiciel libre reste largement bannide la

Plus en détail

Conférence Linux CIO-LMI 24 novembre 2004

Conférence Linux CIO-LMI 24 novembre 2004 Les dix commandements d un déploiementd Linux Conférence Linux CIO-LMI 24 novembre 2004 Vito ASTA Expert Open Source CIO-Online Directeur Exécutif - LINAGORA vito.asta@linagora.com Tél : 01 5818 6828 06

Plus en détail

Jean-Christophe BECQUET

Jean-Christophe BECQUET CONFÉRENCES LE LOGICIEL LIBRE APITUX Jean-Christophe BECQUET LES ENJEUX DE L'OPEN SOURCE DANS LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET LES ENTREPRISES JEUDI 14 DÉCEMBRE 2006 OPEN SOURCE OU LOGICIEL LIBRE DÉFINITION

Plus en détail

Logiciel et format de fichiers

Logiciel et format de fichiers Logiciel et format de fichiers Thomas Bourdon Ce document est disponible sous la licence creative commons «Paternité - Partage des Conditions Initiales à l Identique 3.0 Unported (CC BY-SA 3.0)» (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr)

Plus en détail

Quel logiciel libre pour quelle entreprise?

Quel logiciel libre pour quelle entreprise? Quel logiciel libre pour quelle entreprise? Compte-rendu de l atelier - Mardi 7 mars 2000 Intervenant : Mathias HERBERTS - Consultant, Société ATLANTIDE Responsable : Alain LEROY - Professeur à l ENST

Plus en détail

Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres

Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres Inna.Lyubareva@telecom-bretagne.eu TELECOM Bretagne, M@rsouin 17.02.2011 Plan de la présentation 1 ère

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ENQUETE SUR LES BESOINS INFORMATIQUES DES STRUCTURES DE L'ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE URL d origine du document : http://talcod.net/?q=node/59 Juillet 2011 - version 1.0 Licence Creative Commons BY-SA

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Introduction aux Logiciels libres

Introduction aux Logiciels libres Introduction aux Logiciels libres F. Langrognet F. Langrognet Introduction aux Logiciels libres Septembre 2015 1 / 37 PLAN 1 Le libre La philosophie du libre La culture libre Creative Commons 2 Copyright

Plus en détail

Les logiciels libres pour les Députés Français

Les logiciels libres pour les Députés Français Les logiciels libres pour les Députés Français Assemblée nationale M Rudy SALLES, Vice-Président Bref historique Avant 2002 Chaque député achète ses propres équipements informatiques, L Assemblée nationale

Plus en détail

Le logiciel libre, une stratégie industrielle?

Le logiciel libre, une stratégie industrielle? Le logiciel libre, une stratégie industrielle? Nicolas.Jullien@telecom-bretagne.eu LUSSI, M@rsouin* Le 9 juillet 2009 *Institut TELECOM Bretagne, UEB Les buts de cette présentation. 1 ère partie (10 min)

Plus en détail

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat

E-commerce : réduire l écart entre recherche et achat 2014 Edition Spéciale 3 Intelligence Applied 1 Le e-commerce a dominé la croissance des entreprises ces dernières années. Mais les marques et les distributeurs devraient lui en demander plus. Voici pourquoi...

Plus en détail

par Isabelle Tasiaux (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP)

par Isabelle Tasiaux (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) par Isabelle Tasiaux (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - décembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté

Plus en détail

WordPress : principes et fonctionnement

WordPress : principes et fonctionnement CHAPITRE 1 WordPress : principes et fonctionnement WordPress est à l origine un outil conçu pour tenir un blog, c est-à-dire un journal ou carnet de bord en ligne. Mais il a évolué pour devenir un système

Plus en détail

Logiciel libre : l heure de raison.

Logiciel libre : l heure de raison. 0-0 Logiciel libre : l heure de raison. Roberto Di Cosmo http://www.dicosmo.org Sophia Antipolis 30 Juin 2005 1 Plan Bref rappel d Histoire... Logiciel libre : definitions et modèles... E-ducation... Entreprise...

Plus en détail

Stratégie informatique

Stratégie informatique 1 / 5 Stratégie informatique 1. LE METIER 2. LES TACHES INFORMATIQUES 3. L EQUIPEMENT 4. VOIR UN LOGICIEL METIER 1. Les responsabilités d un dirigeant sportif Le club sportif : Une organisation Des activités

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

Processus d Informatisation

Processus d Informatisation Processus d Informatisation Cheminement de la naissance d un projet jusqu à son terme, deux grandes étapes : Recherche ou étude de faisabilité (en amont) L utilisateur a une idée (plus ou moins) floue

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre.

PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005. Objet : Position de la Société GRICS par rapport au logiciel libre. Bureau du président-directeur général PAR COURRIEL Montréal, le 11 mai 2005 À TOUS LES DIRECTEURS GÉNÉRAUX, LES PRÉSIDENTS ET LES GESTIONNAIRES DES TECHNOLOGIES DES COMMISSIONS SCOLAIRES Objet : Position

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/13/INF/8 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 1 ER MAI 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Treizième session Genève, 19 23 mai 2014 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LE RÔLE DES BREVETS

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

51 Idées pour créer son entreprise

51 Idées pour créer son entreprise Écrit et réalisé par William Le Rolland 51 Idées pour créer son entreprise Première impression : janvier 2011 Dernière édition le : 7 mars 2013 Ce même livre a été créé pour le format ebook et livre papier

Plus en détail

MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES

MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES MODELES, LOGICIELS, BASES DE DONNEES PRINCIPES JURIDIQUES NATHALIE MORCRETTE, INRA UCPI SOMMAIRE Modèles, quelle protection? Rappel des principes de protection des logiciels Focus sur les logiciels libres

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Droits d'usage et mises à jour des logiciels Microsoft - renouvellement - autorisation de signer -

Droits d'usage et mises à jour des logiciels Microsoft - renouvellement - autorisation de signer - POLE RESSOURCES ET CONSEIL Direction des Systèmes d'information DELIBERATION DU CONSEIL SEANCE DU 21 juillet 2006 N 2006/0594 Droits d'usage et mises à jour des logiciels Microsoft - renouvellement - autorisation

Plus en détail

Présentation de la thèse. Mots-clés :

Présentation de la thèse. Mots-clés : Laure MUSELLI CEPN (Centre d Economie de l Université Paris Nord) Présentation de la thèse. «L OPEN SOURCE, DE LA SPHERE NON-MARCHANDE A LA SPHERE MARCHANDE DU LOGICIEL : CHOIX DE LICENCES, MODELES DE

Plus en détail

Logiciels libres. UPDATE ASBL Michael Barchy 26 & 27 janvier 2012

Logiciels libres. UPDATE ASBL Michael Barchy 26 & 27 janvier 2012 Logiciels libres UPDATE ASBL Michael Barchy 26 & 27 janvier 2012 Histoire du logiciel libre La première ébauche de définition du logiciel libre est proposée en février 1986 par la FSF ; un logiciel est

Plus en détail

Gé nié Logiciél Livré Blanc

Gé nié Logiciél Livré Blanc Gé nié Logiciél Livré Blanc Version 0.2 26 Octobre 2011 Xavier Blanc Xavier.Blanc@labri.fr Partie I : Les Bases Sans donner des définitions trop rigoureuses, il faut bien commencer ce livre par énoncer

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID Eskimon 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Solid Salut Solid! Il parait que tu exerces dans un domaine finalement peu connu,

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com

L essentiel. Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base. web aucotec.com L essentiel Coopérative, flexible, très performante : la plateforme Engineering Base web aucotec.com Les défis La globalisation des structures d ingénierie avec le travail en réseau sur des sites dispersés

Plus en détail

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS G en om3: Building middleware-independent robotic components Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS Pablo Rauzy 15 février 2011 Table des matières 1 G en om3 :

Plus en détail

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment White Paper Sommaire Introduction... 2 Les Pré Requis du Marché Open Source... 2 La Liberté... 3 Prédire les Effets de l Open Source sur le MDM...

Plus en détail

Systèmes embarqués: OS libres

Systèmes embarqués: OS libres Le libre est-il synonyme de «tout gratuit»? Les aspects juridiques Pierre FICHEUX, CTO Open Wide/OS4I pierre.ficheux@openwide.fr Octobre 2008 1 Libre = gratuit? La confusion vient de la signification anglaise

Plus en détail

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus CHAPITRE UN EXEMPLES DE FORMATIONS EN LIGNE En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus pratique que les autres méthodes, l apprentissage en ligne est aujourd hui en train de transformer

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AW-IS/BG

FICHE D INFORMATION AW-IS/BG SY DONIA FICHE D INFORMATION AW-IS/BG PRESENTATION DU PROGRAMME SYDONIA Le programme SYDONIA de la CNUCED a été fondé au début des années 80 pour automatiser les opérations de dédouanement. Il est rapidement

Plus en détail

Introduction à la journée et au Logiciel Libre / Open Source

Introduction à la journée et au Logiciel Libre / Open Source Introduction à la journée et au Logiciel Libre / Open Source Roald SIEBERATH Directeur Marketing & Business Development CETIC rs@cetic.be 1 Plan Pourquoi cette journée Historique Logiciel Libre / Open

Plus en détail

Logiciels libres en entreprise

Logiciels libres en entreprise Logiciels libres en entreprise Mouhamed Mahi S. SY Jsurf Consulting Consultant en Systeme d informations OPTIC msy@jsurf.net mouhamsy@gmail.com Qu est ce qu un logiciel libre? Objet de nombreuses confusions

Plus en détail

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Marketing Services LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Une étude réalisée en collaboration avec ! Objectif L ÉTUDE Ø Faire le point sur l utilisation des terminaux mobiles en entreprise par des populations

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans le 9 avril, dans le 11 avril et diffusé sur LEVEE D EMBARGO LE 9 AVRIL 8H Rappel méthodologique

Plus en détail

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson Travaux pratiques avec WordPress Karine Warbesson Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Mise en pages réalisée par ARCLEMAX Illustration

Plus en détail

1. Présentation générale

1. Présentation générale BTS SIO PPE2 SISR OCS Inventory NG Page 1 1. Présentation générale 1.1. Principales fonctionnalités 1.1.1. Inventaire et gestion de parc Open Computers and Software Inventory Next Generation est un logiciel

Plus en détail

UNIX / LINUX. gbrunel.epsi@gmail.com. u Guilhem Brunel. u 20h de cours (TP et TD) u 1 contrôle con@nu à mi parcours (50%) u 1 par@el (50%)

UNIX / LINUX. gbrunel.epsi@gmail.com. u Guilhem Brunel. u 20h de cours (TP et TD) u 1 contrôle con@nu à mi parcours (50%) u 1 par@el (50%) UNIX / LINUX u Guilhem Brunel gbrunel.epsi@gmail.com u 20h de cours (TP et TD) u 1 contrôle con@nu à mi parcours (50%) u 1 par@el (50%) u Ordinateur avec un Linux obligatoire!! 1 UNIX u Licences u U@lité

Plus en détail

Brevets et droit d auteur

Brevets et droit d auteur Brevets et droit d auteur Ce qu un informaticien ne peut pas ne pas savoir Thomas Tempé Thomas.Tempe@insa-lyon.fr INSA de Lyon, dpartement Informatique Brevets et droit d auteur p.1/32 La propriété intellectuelle

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Groupe de travail «TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION» Réunion du 26 janvier 2006. L archivage électronique

Groupe de travail «TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION» Réunion du 26 janvier 2006. L archivage électronique Département Administration et Gestion Communale AP/DB N 11 Paris, le 25 janvier 2006 Groupe de travail «TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION» Réunion du 26 janvier 2006 L archivage électronique

Plus en détail

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi

Lecko. 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi enterprise social software Lecko CAS CLIENT Arnaud 15% de notre chiffre d'affaires est réalisé par des clients que nous n aurions jamais eu sans l utilisation de la plateforme bluekiwi! Activité Lecko

Plus en détail

Malick FAYE Informaticien et chef de projet Multimédia Fondateur du Label M6INFORMATIQUE IT Manager à l ONG concept Enseignant au MIT Université

Malick FAYE Informaticien et chef de projet Multimédia Fondateur du Label M6INFORMATIQUE IT Manager à l ONG concept Enseignant au MIT Université Présentation Malick FAYE Informaticien et chef de projet Multimédia Fondateur du Label M6INFORMATIQUE IT Manager à l ONG concept Enseignant au MIT Université Créative Commons M. FAYE www.m6informatique.com

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

Installation de Windows XP www.ofppt.info

Installation de Windows XP www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail XP DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC XP Sommaire 1 Introduction... 2 2 Vérification de la

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Le résumé ci-après condense un certain nombre de résultats sélectionnés. Le rapport intégral peut être obtenu auprès de Pro Senectute Suisse.

Le résumé ci-après condense un certain nombre de résultats sélectionnés. Le rapport intégral peut être obtenu auprès de Pro Senectute Suisse. Résumé de l étude Les seniors et Internet Pro Senectute Suisse L utilisation des technologies de la communication et de l information (TIC) par les personnes de 65 ans et plus en Suisse en 2015 Institut

Plus en détail

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT Éric Delamarre Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8 2 e édition Avant-propos Être photographe professionnel indépendant, c est avant tout concevoir,

Plus en détail

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET LES NORMES ET INTERNET Comment profiter de la disponibilité des normes frança ises, européennes, internationales et étrangères sur Internet, sans tomber dans les pièges de la violation du droit d auteur

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

HYPRA PROGRESSONS ENSEMBLE

HYPRA PROGRESSONS ENSEMBLE HYPRA PROGRESSONS ENSEMBLE LIBERTÉ ACCESSIBILITÉ UNIVERSALITÉ QU EST CE QU HYPRA? Hypra est une entreprise née en janvier 2015 et qui poursuit trois buts Accompagner les évolutions du numérique vers le

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

GNU General Public License. Sophie VUONG Ingénieurs 2000 - IR3

GNU General Public License. Sophie VUONG Ingénieurs 2000 - IR3 GNU General Public License Sophie VUONG Ingénieurs 2000 - IR3 Plan de l exposé Définition de logiciel libre et de logiciel propriétaire Origine du mouvement du logiciel libre Les principes de la GNU GPL

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS SOMMAIRE I. Pourquoi héberger ses applications de gestion?... 3 a. La disponibilité b. Actualisations du logiciel c. Simplicité d. Coût II. SaaS

Plus en détail

Comprendre le marché des éditeurs de logiciels

Comprendre le marché des éditeurs de logiciels Comprendre le marché des éditeurs de logiciels Lorraine Il existe des logiciels ou des applications pour presque tous les besoins d une entreprise : progiciels, applications pour terminaux mobiles, petit

Plus en détail

Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre

Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre Forum Poitou-Charentes du Logiciel Libre Pour que l'argent public ne paye qu'une seule fois! Les clefs de compréhension pour les Acteurs Publics Logiciel Libre? La Politique Régionale Les Objectifs du

Plus en détail

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi. Module: Organisation 3.3. L informatique dans la structure d une organisation Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.dz Plan Introduction Informatique dans les organisations Rattachement

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07

6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte. Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Un point sur ASP : marché, acteurs et perspectives UPS 07 Emmanuel Layot Définitions AGENDA Caractéristiques / avantages du mode ASP Marché Fonctionnalités

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES L EDI (Échange de Données Informatisées) est un processus d échange d informations, sous forme électronique, entre deux systèmes informatiques distincts. Cette technique utilisée au moins depuis deux décennies

Plus en détail