ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC."

Transcription

1 ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

2 MISE AU POINT SCIENTIFIQUE

3 L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays du Maghreb qui bénéficie des ressources en eau les plus importantes et celui qui risque dans le futur de connaître les problèmes de pénurie les plus graves.

4 Le potentiel actuel : Actuellement le potentiel hydraulique du pays est estimé à environ 29 milliards de m 3, dont 19 sont réellement mobilisables, 10 étant perdus par évaporation et fuite vers la mer. Sur ce total, 15 milliards de m 3 proviennent des eaux de surface et 4 des eaux souterraines. Cette bonne disponibilité en eau s explique par le fait que le pays dispose de nombreux atouts : un vaste château d eau atlasique, des fleuves importants comme le Oum er Rbia, d importantes nappes phréatiques et de fortes averses pluvieuses venues de l Atlantique en hiver. De plus, le Maroc est aussi considéré comme «le royaume de la grande hydraulique» car le pays s est doté depuis les années 60 d une centaine de barrages qui mobilisent l essentiel des eaux de surface. Au final, le potentiel hydrique du pays est de 720 m 3 /hab et par an et les ressources permettent d entretenir un vaste périmètre irrigué d environ un million d hectares.

5 A l horizon 2020: une situation de pénurie et de stress hydrique. En 2O2O, on estime que la consommation nationale atteindra le chiffre du potentiel régularisable de la ressource. A la même date, le potentiel hydrique sera descendu à 570 m 3 /hab et par an et la plupart des nappes phréatiques seront fortement entamées (il faut d ailleurs noter, dès aujourd hui des baisses alarmantes : 40 m dans le Souss, 30 m dans le Haouz). L horizon constitue donc un point de rupture : à cette date, le Maroc sera à son tour touché par la pénurie et par une situation de stress hydrique que ses voisins connaissent déjà. Cette situation de crise risque même d être ressentie encore plus durement qu ailleurs du fait de la structure de l économie marocaine. En effet, le poids du secteur agricole y est très grand. Or, l agriculture est grande consommatrice d eau : plus de 85 % de la ressource. On voit dès lors les problèmes sociaux, économiques et politiques qui risquent de se poser.

6 Qui s explique par : Une augmentation de la demande : - Augmentation de la population (estimée à 40 millions en 2025). - Augmentation des besoins en irrigation. - Augmentation de la demande industrielle. - Augmentation de la demande urbaine liée au rapide développement urbain et touristique du pays. Une diminution des ressources : - Baisse de la pluviométrie liée à la multiplication des sécheresses. - Baisse du niveau des nappes phréatiques liée à la surexploitation actuelle.

7 Le Maroc constitue donc un cas d école pour étudier les enjeux liés à la disponibilité, la gestion et la répartition des ressources en eau. En effet, ce pays dont les ressources en eau, bien que généreuses pour la région, sont néanmoins limitées (en raison de sa localisation dans une zone de semi - aridité), va être confronté de façon croissante à un double problème: - d une part, une dégradation et une raréfaction de l eau ; - d autre part, une multiplication des conflits liés aux différents usages de l eau : agricole, industriel, touristique et domestique.

8 MARRAKECH ET SA RÉGION : UN EXEMPLE TYPE. La région de Marrakech Tensift Al Haouz constitue déjà un bon exemple des problèmes liés à la gestion de l eau. Région de Marrakech Tensift Al Haouz.

9 Présentation de la région : Cette région située au centre du pays et qui comprend une partie du Haut Atlas s étend sur près de km et compte environ habitants. C est une région essentiellement agricole et touristique dont le centre démographique, administratif, et économique est la ville de Marrakech avec ses habitants. L essentiel des ressources en eau de cette région provient des oueds descendant de l Atlas (notamment l oued Tensift) et de nappes phréatiques peu profondes et donc facilement accessibles.

10 Une ressource en eau qui diminue: Cette région connaît actuellement un déficit hydrique prononcé : - Sous les effets conjugués de la sécheresse et de pompages intensifs, les nappes phréatiques sont déjà surexploitées puisque les prélèvements actuels estimés à près de 600mm 3 /an dépassent largement le potentiel renouvelable estimé, lui, à 470mm 3 /an. - Quant aux eaux de surface, essentiellement celles du Tensift et de ses affluents, leur potentiel mobilisable est tombé à 400 millions de m 3.

11 Une demande qui explose : Actuellement l agriculture consomme 90 % des ressources en eau de la région contre 10 % pour les besoins domestiques d une population d environ trois millions d habitants. Toutefois, les besoins urbains se font de plus en plus importants notamment avec le développement démographique de Marrakech. De plus, l essor du tourisme (plus de 2 millions de touristes par an, rien qu à Marrakech), de l industrie et du commerce accentue les besoins en eau.

12 Avec pour résultats : Des conflits d usages de plus en plus importants entre demande agricole, demande urbaine, demande touristique et demande industrielle. Une crise de l eau de plus en plus aiguë.

13 Les pistes envisagées pour résoudre la crise de l eau. Diminuer la demande : - En luttant contre les déperditions dans les réseaux urbains d adduction d eau (40 % de pertes dans certaines canalisations à Marrakech). - En adoptant des techniques agricoles moins gourmandes en eau (micro - aspersion, lutte contre les fuites dans les réseaux d irrigation, limitation des moto - pompes qui puisent dans les nappes phréatiques ). - En incitant les agriculteurs à se tourner vers des cultures moins consommatrices en eau.

14 Augmenter l offre : - En construisant des usines de recyclage des eaux usées comme l unité de Marrakech inaugurée en En incitant les complexes hôteliers et touristiques à bâtir leurs propres unités de traitement des eaux.

15 CONCLUSION. L exemple de la région de Marrakech illustre donc bien les problèmes et les défis auxquels le Maroc est et va être soumis. La crise hydrique qui s annonce impose donc une réorientation des politiques hydrauliques. Celles-ci doivent viser une meilleure valorisation des ressources en eau et un meilleur ciblage de son usage, à travers un contrôle renforcé de la demande, la mise en œuvre d incitation pour la diffusion des techniques d économies d eau et le développement des ressources alternatives comme le dessalement de l eau de mer et le recyclage des eaux usées.

16 Maroc : quelles perspectives? Le Maroc est confronté aux mêmes problèmes que l Australie : une raréfaction de la ressource en eau, une demande croissante et diversifiée, une agriculture inadaptée aux conditions bioclimatiques et «dévoreuse» d eau, et par conséquent des conflits d usages de plus en plus fréquents. Les solutions à apporter à cette crise de l eau sont du même ordre : réduire la demande par des pratiques d économie de l eau, augmenter l offre grâce à des aménagements et des infrastructures telles que les barrages, les usines de dessalement, les unités de retraitement des eaux usées

17 Toutefois, la situation sociale et économique du Maroc fait que le problème de l accès à l eau ne s y pose pas véritablement dans les mêmes termes qu en Australie. D une part, on peut s interroger sur la capacité du pays à supporter financièrement les aménagements nécessaires à l extension de l offre. D autre part, la privatisation croissante du secteur de l eau liée à l arrivée massive de multinationales de l eau sur le marché pose le problème d un accès égal des citoyens à cette ressource. En effet, tous les marocains seront - ils en mesure de supporter le renchérissement du prix de l eau?

18 Enfin, le poids relatif du secteur agricole dans l économie marocaine (entre 10 et 15 % du PIB selon les années) rend illusoire voire dangereuse toute idée de sacrifier l agriculture comme cela peut être envisagé en Australie. Cependant, la modernisation et la réorientation de cette agriculture vers des cultures moins «gourmandes» en eau entraînera certainement des conflits sociaux virulents.

19 PROPOSITION DE MISE EN ŒUVRE EN CLASSE.

20 UN VILLAGE DU MAROC : BEN SMIM.

21 LOCALISATION : Le village de Ben Smim est situé dans la province d Ifrane, dans la région du Moyen Atlas. Il compte 3000 habitants, qui travaillent en grande majorité dans l agriculture ou l élevage (un cheptel ovin et bovin de 5000 têtes). La région est une région d agriculture vivrière et le village est situé à proximité d une des dernières grandes forêts de cèdres du pays.

22 LE CONTEXTE : POURQUOI CHOISIR CE VILLAGE? Depuis 2001, le village de Ben Smim est le théâtre d une «guerre de l eau» opposant d une part les villageois, pour lesquels cette ressource est vitale, et d autre part une entreprise «l Euro - Africaine des eaux», qui a racheté à L État marocain les droits sur une partie de la source de cette localité (60 %). Le but de cette entreprise est de produire de l eau en bouteille, qui sera revendue dans tout le Maroc et à l étranger. Depuis 2007, et les débuts des travaux de l usine, les habitants de Ben Smim multiplient les protestations et leur lutte est devenue emblématique dans le monde entier du refus de la marchandisation de l eau.

23 Cette étude de cas permet donc d aborder plusieurs thèmes : - La concurrence pour les usages de l eau (entre usage agricole et usage industriel, entre usage local et usage extérieur). - Les dissensions au sein d une même communauté sur la façon d utiliser l eau. - La rareté et la raréfaction de la ressource. - Les raisons de la pénurie en eau.

24 Problématique générale : pourquoi les habitants de Ben Smim n ont ils pas accès, en quantité suffisante, à une eau de qualité? Objectifs :

25 Première heure de l étude de cas. Problématique : pourquoi l eau est - elle un bien aussi disputé à Ben Smim? Objectifs : Montrer que l eau est une ressource rare dans ce village. Montrer que l agriculture est une grande consommatrice d eau. Citer les principaux usages de l eau à Ben Smim.

26 Deuxième heure de l étude de cas. Problématique : quels sont les conflits autour de l eau à Ben Smim? Objectifs : Montrer que l eau de la source de Ben Smim est disputée entre les villageois et l industriel. Montrer que la gestion de l eau est disputée entre l État, la commune et les communautés villageoises. Montrer que le projet industriel divise la communauté villageoise entre partisans et adversaires de l usine d embouteillement

27 Troisième heure de l étude de cas. Problématique : existe - t - il des solutions pour résoudre la crise de l eau à Ben Smim? Objectif : Évoquer les solutions techniques et politiques pour mieux utiliser et partager la ressource.

28 CORPUS DOCUMENTAIRE : Article de RFI du 20 mars 2009 : Ben Smim, source de discorde : Article de Bakchich info d octobre 2007 : Carte de la pluviométrie au Maroc. T-DU-MAROC/carte_annuelle_pluie.jpg

29 Photographies du village. 00.jpg

30 Quatrième heure : mise en perspective.. On reprendra ici les éléments et les documents utilisés dans l étude de cas sur l Australie, à savoir essentiellement des cartes tirées de l atlas mondial de l eau.

ASSEMBLEE GENERALE DU REMOB Seminaire international sur la GIRE. GESTION DECENTRALISEE DE L EAU AU MAROC Rôle des Agences de Bassins

ASSEMBLEE GENERALE DU REMOB Seminaire international sur la GIRE. GESTION DECENTRALISEE DE L EAU AU MAROC Rôle des Agences de Bassins ASSEMBLEE GENERALE DU REMOB Seminaire international sur la GIRE GESTION DECENTRALISEE DE L EAU AU MAROC Rôle des Agences de Bassins Marrakech : 23-26 Mai 2005 1 SOMMAIRE -Introduction - Le potenteil hydrique:

Plus en détail

GESTION DES RISQUES LIES AUX INONDATIONS

GESTION DES RISQUES LIES AUX INONDATIONS ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT Agence du Bassin Hydraulique du Tensift ASSEMBLEE GENERALE DU RESEAU MEDITERRANEEN DES ORGANISMES DE BASSIN BUREAU

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

Le Maroc : Acteur engagé dans la lutte contre les changements climatiques

Le Maroc : Acteur engagé dans la lutte contre les changements climatiques Royaume du Maroc Ministère Délégué auprès du Ministre de L Energie, des Mines, de l Eau et de L Environnement Chargé de l environnement Le Maroc : Acteur engagé dans la lutte contre les changements climatiques

Plus en détail

Adaptation du système eau-énergie au changement climatique : Etude nationale - Maroc

Adaptation du système eau-énergie au changement climatique : Etude nationale - Maroc Adaptation du système eau-énergie au changement climatique : Etude nationale - Maroc Rapport final Moulay Hassan EL BADRAOUI et Mohamed BERDAI Plan Bleu Centre d'activités Régionales PNUE/PAM Sophia Antipolis

Plus en détail

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur

LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS. Présentation des enjeux du secteur LE SECTEUR DE L EAU EN JORDANIE : ENJEUX ET ENSEIGNEMENTS Présentation des enjeux du secteur Avec des taux d accès proches de 100 %, les enjeux de l eau et l assainissement en Jordanie ne sont pas l accès

Plus en détail

Marrakech Tensift Al Haouz

Marrakech Tensift Al Haouz C.R.I Marrakech Tensift Al Haouz Marrakech Tensift Al Haouz Une région, une stratégie, des projets Le Maroc Un chantier de réformes Ouverture de l économie nationale et libéralisation de certaines branches

Plus en détail

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF

Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de recherche: Thierry RUF Université d Agriculture du Caire au sein du «Center for Rural Development Research and Studies» Etude d un système hydraulique en cours de transformation: le canal El Resqa, delta du Nil Directeur de

Plus en détail

Les Bassins Hydrauliques du Maroc 1. PRESENTATION

Les Bassins Hydrauliques du Maroc 1. PRESENTATION 1. PRESENTATION L unité Souss Massa se situe au centre géographique du Maroc et couvre une superficie de l ordre de 23.950 km², renfermant trois bassins versants drainés par les principaux cours d eau

Plus en détail

Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc?

Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc? Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc? Au cours de la dernière décennie, la politique des grands chantiers initiée et conduite par SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI que dieu l assiste a permis de développer

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC

LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC LISBONNE- 20 avril 2015 TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: EXPÉRIENCE DU MAROC Sommaire de la présentation MAROC EN CONSTANTE EVOLUTION DES RÉFORMES ET DES VISIONS STRATÉGIQUES TRANSITION ÉNERGÉTIQUE: ENJEUX ET DÉFIS

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

Techniques culturales de captage des eaux pluviales

Techniques culturales de captage des eaux pluviales KHARMOUCH Mohamed: Ingénieur en Génie Rural Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Techniques culturales de captage des eaux pluviales PLAN 1- L EAU RESSOURCE RARE 2- PESPECTIVES/LA

Plus en détail

Bassins Versants MERMEDITERRANEE TANGER AL HOCEIMA OUJDA FES MEKNES 3 RABAT CASABLANCA FIGUIG ERRACHIDIA 6 OUARZAZATE AGADIR 9 LAAYOUNE LAGUOUIRA

Bassins Versants MERMEDITERRANEE TANGER AL HOCEIMA OUJDA FES MEKNES 3 RABAT CASABLANCA FIGUIG ERRACHIDIA 6 OUARZAZATE AGADIR 9 LAAYOUNE LAGUOUIRA SAGIE ARGHAN: Mode opératoire La gestion intégrée de la ressource : une approche globale du cycle de l eau, conjuguée avec une nouvelle Gouvernance Bassins Versants 1 TANGER MERMEDITERRANEE 4 3 RABAT CASABLANCA

Plus en détail

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa 1 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA - AGADIR 2 CONTEXTE GEOGRAPHIQUE REGION DU SOUSS MASSA ET DRAA 5 provinces et préfectures 30.000 km2 1,9 Millions

Plus en détail

Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée

Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée Séminaire Eau et sécurité alimentaire en Méditerranée Les approches développées par VEOLIA, opérateur privé, pour une gestion durable des ressources en eau. Rappel Contexte réglementaire France Malgré

Plus en détail

L Eau et l Energie quelle approche stratégique de gestion commune?

L Eau et l Energie quelle approche stratégique de gestion commune? Atelier régional Economie des changements climatiques : la gouvernance mondiale et les enjeux locaux L Eau et l Energie quelle approche stratégique de gestion commune? Dr Raoudha Gafrej r.lahache@gnet.tn

Plus en détail

La prévention et la gestion des risques au Maroc. Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012

La prévention et la gestion des risques au Maroc. Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012 La prévention et la gestion des risques au Maroc Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012 Introduction Le Maroc est exposé aux phénomènes climatiques, météorologiques, géologiques ou biologiques:

Plus en détail

Efficacité énergétique et Energies Renouvelables dans les exploitations agricoles : potentiel d amélioration et outils de financement

Efficacité énergétique et Energies Renouvelables dans les exploitations agricoles : potentiel d amélioration et outils de financement Efficacité énergétique et Energies Renouvelables dans les exploitations agricoles : potentiel d amélioration et outils de financement Conférence sur la bioenergie: la biomasse pour la production de chaleur

Plus en détail

Projets inutiles au Maroc ; projets illusoires au service du capital

Projets inutiles au Maroc ; projets illusoires au service du capital Projets inutiles au Maroc ; projets illusoires au service du capital 1-Le TGV, un projet inutile à coup élevé. c est un grand projet qui vise en 2030 1500 km : casa- Oujda : 600 km en 3h,ligne maghrébine.

Plus en détail

ONEP. Traitement & Réutilisation des eaux usées au Maroc: Enjeux, opportunités, contraintes et issues stratégiques

ONEP. Traitement & Réutilisation des eaux usées au Maroc: Enjeux, opportunités, contraintes et issues stratégiques ONEP Traitement & Réutilisation des eaux usées au Maroc: Enjeux, opportunités, contraintes et issues stratégiques Madame Hajiba Bourziza & Brahim Soudi Atelier sur l assainissement, l épuration et la réutilisation

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE AU MAROC - BILAN ET PERSPECTIVES - M.BAKRI Directeur des Opérations

LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE AU MAROC - BILAN ET PERSPECTIVES - M.BAKRI Directeur des Opérations LE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE AU MAROC - BILAN ET PERSPECTIVES - M.BAKRI Directeur des Opérations PRESENTATION DU CDER Institution publique sous la tutelle du Ministère de l Énergie et des Mines Création du

Plus en détail

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature.

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature. La planète bleue Exercice Fiche n / Élève A l aide des documents que tu as consultés, réponds aux Où trouve-t-on de l eau dans l Univers? Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 > L eau, cette ressource vitale que l on pensait renouvelable à l infini, n est pas inépuisable. 40 % des territoires sur lesquels intervient l

Plus en détail

LE PROJET MAROCAIN INTEGRE D ENERGIE EOLIENNE

LE PROJET MAROCAIN INTEGRE D ENERGIE EOLIENNE LE PROJET MAROCAIN INTEGRE D ENERGIE EOLIENNE Discours de Madame Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Tanger le 28 juin 2010 Projet Marocain d Energie Eolienne.

Plus en détail

REFERENCES DE AC3E EN ASSAINISSEMENT, ANIMATION, FORMATION ET INTERMEDIATION SOCIALE

REFERENCES DE AC3E EN ASSAINISSEMENT, ANIMATION, FORMATION ET INTERMEDIATION SOCIALE REFERENCES DE AC3E EN ASSAINISSEMENT, ANIMATION, FORMATION ET INTERMEDIATION SOCIALE AC3E Ingénieurs conseils 878 rue 29 34 09 BP 532 09 Tél 50 36 36 42 e-mail : ac3eigr@fasonet.bf REFERENCES DU CABINET

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

AGADIR UN PROJET D IMPLANTATION D UNE LIGNE DE BUS A HAUT NIVEAU DE SERVICE

AGADIR UN PROJET D IMPLANTATION D UNE LIGNE DE BUS A HAUT NIVEAU DE SERVICE AGADIR UN PROJET D IMPLANTATION D UNE LIGNE DE BUS A HAUT NIVEAU DE SERVICE Mots clés : Modes de gestion ; Planification ; Projets de transports publics Monographie rédigée par Camille MARTINET et validée

Plus en détail

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Pourquoi et en quoi le territoire espagnol est-il en mutation? Quelles en sont les limites? PARTIE 1 : QUESTIONNAIRE Consignes : - Les questions ont pour finalité

Plus en détail

ENJEUX ET OPPORTUNITÉS D UNE GESTION DURABLE DE L EAU

ENJEUX ET OPPORTUNITÉS D UNE GESTION DURABLE DE L EAU ORGANISATEURS Mardi 28 Janvier 2014 Hyatt Regency- Casablanca SEMINAIRE STRATEGIQUE ENJEUX ET OPPORTUNITÉS D UNE GESTION DURABLE DE L EAU DIAGFLASH - SEMINAIRE 1 SEMINAIRE 2 SEMINAIRE 3 GESTION DURABLE

Plus en détail

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc

Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc Atelier de Tunis 14-15 septembre 2010 Contribution de l Association ESPACE RURAL Oasis Tarmguiste Maroc L Adaptation de l agriculture oasienne face aux impacts du changement climatique, à travers la restauration

Plus en détail

Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique

Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique Royaume du Maroc Ministère de l Equipement et du Transport Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique Younes TAZI Directeur Général de l Barcelone,

Plus en détail

COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE

COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE ROYAUME DU MAROC LE CHEF DU GOUVERNEMENT AGENCE POUR LA PROMOTION ET LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DES PROVINCES DU SUD DU ROYAUME COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE MAROCO-FRANÇAISE JOURNÉE EAU POTABLE

Plus en détail

Secteur de l eau : le financement de projets d adduction d eau, d assainissement et de protection contre les inondations

Secteur de l eau : le financement de projets d adduction d eau, d assainissement et de protection contre les inondations Secteur de l eau : le financement de projets d adduction d eau, d assainissement et de protection contre les inondations Un approvisionnement sûr et fiable en eau et la protection des ressources hydriques

Plus en détail

GEOGRAPHIE : La France

GEOGRAPHIE : La France GEOGRAPHIE : La France [La France : ce territoire qui représente une nation et qui a ses frontières est : un ETAT 22 régions, 95 départements et 60 millions d habitants + les DOM-TOM qui ont changé de

Plus en détail

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM TRAVAUX D OBSERVATOIRE Clientèle MDM 1 RÉGIONS GRAND-CASABLANCA CHAOUIA-OUARDIGHA CENTRE SUD DOUKKALA ABDA FES BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI HSSEN LAAYOUNE BOUJDOUR SAKIA EL HAMRA MARRAKECH TENSIFT - AL

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques que

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo-

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo- Programme RExHySS -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates -ooo- Influence de la prise en compte de la rétroaction des prélèvements par irrigation sur le bilan hydrique

Plus en détail

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL)

CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) CONCEPTION PARTICIPATIVE D UN PROJET COLLECTIF D IRRIGATION LOCALISÉE DANS LE PÉRIMÈTRE DE PMH FOUM EL ANCER (BÉNI MELLAL) M. KUPER, A. HAMMANI ET B. JAOUADI FIGURE 51 Atelier de restitution du projet

Plus en détail

Forum de promotion de l architecture traditionnelle au Maghreb

Forum de promotion de l architecture traditionnelle au Maghreb Forum de promotion de l architecture traditionnelle au Maghreb Justet François Barcelone, Mardi 20 juillet 2010 OPVM Office Protection et Promotion Vallée du M Zab 1 Une expertise acquise Le projet Montada

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR INSPECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE MESURE DE LA PERFORMANCE DES POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Institut de Coopération pour le Développement

Institut de Coopération pour le Développement Institut de Coopération pour le Développement L association ICD Afrique a été créée en octobre 2005 afin de reprendre les activités de coopération initiées par l ARDL-PACA depuis 1994 Elle est apolitique

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

Cas pratique: L exemple du programme AGIRE Genèse et cycle de projet

Cas pratique: L exemple du programme AGIRE Genèse et cycle de projet Cas pratique: L exemple du programme AGIRE Genèse et cycle de projet Christine Werner (AGIRE GIZ), Samia Mamouni (AGIRE MEMEE) Cycle de formation pour les chargés de coopération, Rabat le 28 février 2012

Plus en détail

Les opportunités d investissement au Togo

Les opportunités d investissement au Togo Les opportunités d investissement au Togo Forum Economique Afrique - Japon 10-11 Juin 2014 République du Togo 1 SURVOL DES AXES DE DEVELOPPEMENT MAJEURS DU TOGO Infrastructures : Construction et Renforcement

Plus en détail

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Algérienne des Eaux en matière de formation ZAIER Hocine Sommaire

Plus en détail

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région

TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies cultivées 2002 Région TABLEAU 1 Distribution régionale des superficies cultivables et cultivées Superficies Superficies cultivées 2002 cultivables Superficie en % des superficies cultivables () () (%) Nord 65 320 000 28 028

Plus en détail

Secteur des Bâtiments et Travaux Publics

Secteur des Bâtiments et Travaux Publics Secteur des Bâtiments et Travaux Publics Février 2006 «.Jamais le pays n aura bénéficié d un programme aussi riche et ambitieux en chantiers de construction, depuis l indépendance» Président de la Fédération

Plus en détail

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES AGADIR DU 28 AVRIL AU 01 MAI 2008 TRAITEMENT DES EAUX USEES ET POSSIBILITES DE

Plus en détail

L ORIENTAL : Chiffres clés

L ORIENTAL : Chiffres clés Royaume du Maroc Haut Commissariat au Plan Direction Régionale d Oujda L ORIENTAL : Chiffres clés 2013 Oujda, Janvier 2014 ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN DIRECTION REGIONALE D OUJDA Oujda,

Plus en détail

SOMMAIRE. Le Maroc en mouvement : une énergie en marche. Savoir et ingénierie du Maroc. Vers l émergence verte

SOMMAIRE. Le Maroc en mouvement : une énergie en marche. Savoir et ingénierie du Maroc. Vers l émergence verte SOMMAIRE SOMMAIRE Le Maroc en mouvement : une énergie en marche Le Maroc au carrefour des mondes... 8 Un accès préférentiel à un marché d un milliard de consommateurs...8 Les indicateurs du développement...9

Plus en détail

AGENCE NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L EFFICACITE ENERGETIQUE

AGENCE NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L EFFICACITE ENERGETIQUE AGENCE NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE L EFFICACITE ENERGETIQUE PLAN D ACTION DE L ADEREE POUR PROMOUVOIR LES ENERGIES RENOUVELABLES - CAS DE LA BIOMASSE-ENERGIE Abdelhaq

Plus en détail

Side Event for German Pavilion. The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region:

Side Event for German Pavilion. The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region: Side Event for German Pavilion The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region: The Moroccan Solar Plan and its role in bridging the nexus between climate and energy policies **** Intervention

Plus en détail

Spécial Coopération. Edito du Président. Région Souss Massa Drâa l ouverture à l international. Brahim HAFIDI

Spécial Coopération. Edito du Président. Région Souss Massa Drâa l ouverture à l international. Brahim HAFIDI Spécial Coopération Région Souss Massa Drâa l ouverture à l international Département de l Isère Région Aquitaine Département de l Herault Vers les îles Canaries Vers l Europe Vers le Sud Région de fatick

Plus en détail

Société d aménagement et de développement vert (SADV)

Société d aménagement et de développement vert (SADV) Société d aménagement et de développement vert (SADV) 1. PRESENTATION SADV Vocation SADV est responsable de l aménagement et du développement de projets urbains à forte visibilité dans le plan stratégique

Plus en détail

À la Une. Sommaire : EAU Expo, une rencontre pour un meilleur avenir en ressources hydriques. Les portes ouvertes RADEEMA 2 011, une véritable

À la Une. Sommaire : EAU Expo, une rencontre pour un meilleur avenir en ressources hydriques. Les portes ouvertes RADEEMA 2 011, une véritable 1 À la Une Les portes ouvertes RADEEMA 2 011, une véritable Passerelle de Communication avec le cito yen Marrakechi Marrakech, la RADEEMA a organisé mardi 17 Mai ses journées portes ouvertes, sous le thème

Plus en détail

Lycée du Grand Nouméa 2014 Méthodologie : Le schéma et le croquis de géographie

Lycée du Grand Nouméa 2014 Méthodologie : Le schéma et le croquis de géographie Lycée du Grand Nouméa 2014 Méthodologie : Le schéma et le croquis de géographie Les programmes prévoient que «les s soient, de la sixième à la troisième, régulièrement et progressivement initiés à la lecture

Plus en détail

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Ressources naturelles : l eau Impact des boues de STEP (épandue) sur la qualité de l eau : des mesures au préalable

Plus en détail

La triade «eau bleue, eau verte, eau virtuelle» et la sécurité alimentaire en Tunisie

La triade «eau bleue, eau verte, eau virtuelle» et la sécurité alimentaire en Tunisie Tunisie : la triade «eau bleue, eau verte, eau virtuelle» 65 La triade «eau bleue, eau verte, eau virtuelle» et la sécurité alimentaire en Tunisie par Monsieur Abdelkader Hamdane Ancien directeur général

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

? Comment se manifeste la puissance américaine

? Comment se manifeste la puissance américaine LES Etats-Unis? Comment se manifeste la puissance américaine I- LA PREMIERE PUISSANCE DU MONDE? quelles sont les bases de la puissance(les indicateurs) A) Les indicateurs de la puissance a) premier pôle

Plus en détail

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire

Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire Par Soraya Oulad Benchiba, Chargée d'études à l'institut Amadeus Au cours de la dernière décennie, les IDE vers l Afrique ont connu une croissance spectaculaire L afflux d IDE en Afrique a été spectaculaire

Plus en détail

NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC

NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC Marrakech, 19 mai 2011 Stratégie logistique : Cadre général Développement de la logistique = priorité stratégique pour renforcer

Plus en détail

Cas de la Caisse de Dépôt et de Gestion

Cas de la Caisse de Dépôt et de Gestion Session 1 Financements publics : Mobiliser d avantage les ressources domestiques Cas de la Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc Ali Bensouda Directeur du Pôle Dépôts et Consignations Sommaire Situation

Plus en détail

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE

STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE STATION DE PRODUCTION D EAU POTABLE DE LA BOISSONNADE L usine de la Boissonnade assure la production d eau potable pour la Ville de Rodez. Créée dès 1938, elle a par la suite connu plusieurs modernisations

Plus en détail

SOMMAIRE RESIDENCES DAR SAADA RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE

SOMMAIRE RESIDENCES DAR SAADA RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE SOMMAIRE RAPPEL DES CARACTERISTIQUES DE L'OPERATION 2 SYNTHESE GLOBALE DES RESULTATS 3 SYNTHESE DES RESULTATS PAR TYPE D'ORDRE 4 SYNTHESE DES RESULTATS PAR QUALITE DE SOUSCRIPTEURS 5 STATISTIQUES PAR :

Plus en détail

LE SECTEUR DU TRANSPORT. Situation Général. Le transport routier au Togo

LE SECTEUR DU TRANSPORT. Situation Général. Le transport routier au Togo LE SECTEUR DU TRANSPORT Situation Général Le Togo est une bande de terre d une superficie de 56 600 km 2 avec une façade maritime de 50km de longueur environ. En matière d infrastructures de transports,

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion

TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion TGV au Maroc : un projet à 1,8 milliard d euros qui divise l opinion Le Maroc sera le premier pays de l Afrique et du monde arabe réunis, à se doter d une ligne ferroviaire à grande vitesse, mais c est

Plus en détail

Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme

Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme Master : Management Hôtelier et Touristique Séminaire : Géographie du tourisme Casablanca : ville touristique Supervisé par : Le docteur professeur : Mâati Sadki Un travail élaboré par : BENHMIMOU Nabil

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

Approvisionnement en eau et assainissement au niveau local

Approvisionnement en eau et assainissement au niveau local Approvisionnement en eau et assainissement au niveau local Rapport par pays Tunisie Novembre 2005 "This report has been produced with the assistance of the European Union. The contents of this document

Plus en détail

de la production agricole Groupe 2

de la production agricole Groupe 2 Appui à l amélioration de la production agricole Groupe 2 Plan de présentation Introduction Objectifs Méthodologie Description de la zone d étude Les grandes périodes de changement Les Changements dans

Plus en détail

Financer l accès à l eau et à l assainissement en Méditerranée

Financer l accès à l eau et à l assainissement en Méditerranée f i n a n c e r l accès à l eau et à l assainissement en méditerranée 1 c o n s t r u i r e l a m é d i t e r r a n é e Financer l accès à l eau et à l assainissement en Méditerranée Les financements innovants

Plus en détail

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Entre la France & le Maroc il y a un lien Vous! Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Le développement du secteur des transports au Maroc Le secteur des transports est depuis

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Dans le cadre de la convention signée entre l Ambassade de l Eau et l ensemble des Agences de Bassin françaises,

Plus en détail

EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES

EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES Centre de Recherche en Economie et Droit de l'energie EVALUATION DE L EFFICACITE ENERGETIQUE DES REGIONS MAROCAINES EN TERMES DE CONSOMMATION D ELECTRICITE ET CHOIX D INDICATEURS DE PERFORMANCES Najwa

Plus en détail

Elaboration de la Vision et de la Stratégie Eau 2050 de la Tunisie

Elaboration de la Vision et de la Stratégie Eau 2050 de la Tunisie BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Langue: Français Original: Français Distribution: Limitée REPUBLIQUE DE TUNISIE Elaboration de la Vision et de la Stratégie Eau 2050 de la Tunisie RAPPORT D EVALUATION

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

LE PHENOMENE DE REMONTEE DES EAUX DANS LA VALLEE DE OUED SOUF PROBLEMATIQUE SOLUTIONS PRECONISEES

LE PHENOMENE DE REMONTEE DES EAUX DANS LA VALLEE DE OUED SOUF PROBLEMATIQUE SOLUTIONS PRECONISEES Ministère des ressources en eau Office National de l Assainissement O. N. A LE PHENOMENE DE REMONTEE DES EAUX DANS LA VALLEE DE OUED SOUF PROBLEMATIQUE SOLUTIONS PRECONISEES la Vallée du Souf: La vallée

Plus en détail

Etude d impact environnemental du projet de modernisation de la grande irrigation

Etude d impact environnemental du projet de modernisation de la grande irrigation PROJET UTF/MOR/038/MOR ASSISTANCE TECHNIQUE AU PROJET DE MODERNISATION DE LA GRANDE IRRIGATION Entre L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture-fao et Le Ministère de l'agriculture

Plus en détail

Des mots pour des maux

Des mots pour des maux Des mots pour des maux Le Plan Nord: Un plan pour qui? 1. Pourquoi s y intéresser? Qu est-ce que le Plan Nord? C est un projet économique qui a pour but d exploiter les mines, la forêt, l énergie et les

Plus en détail

INTERSESSION 2 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT. 26-27 Avril 2010

INTERSESSION 2 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT. 26-27 Avril 2010 INTERSESSION 2 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT 26-27 Avril 2010 ANALYSE SWOT FORCES Vision bien définie et claire : «Gestion intégrée des RE pour un développement durable de la Région MTAH» Engagement

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

la stratégie d Orange pour le Développement

la stratégie d Orange pour le Développement la stratégie d Orange pour le Développement soirée débat : thème : "TIC et RSE, un duo gagnant pour le développement entrepreneurial en Afrique" 17 mars 2015 BRAH ADAMOU Amadou Chef de projet magri AMEA

Plus en détail

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques

Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté. Forces, limites et options stratégiques Expérience du Maroc en matière de lutte contre la pauvreté Forces, limites et options stratégiques Lahcen ACHY Economiste Principal, Centre Carnegie du Moyen Orient Septembre 2010 Le Maroc a enregistré

Plus en détail

Pose de la première canalisation du Maillon Sud Montpellier, à Fabrègues

Pose de la première canalisation du Maillon Sud Montpellier, à Fabrègues Vendredi 17 juin 2011 La Région développe le réseau hydraulique pour sécuriser durablement l alimentation en eau du Languedoc-Roussillon Pose de la première canalisation du Maillon Sud Montpellier, à Fabrègues

Plus en détail

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Langue: Français Original: Français ROYAUME DU MAROC NEUVIEME PROJET D ALIMENTATION EN EAU POTABLE ET D ASSAINISSEMENT RAPPORT D EVALUATION DEPARTEMENT INFRASTRUCTURE

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Agences des bassins hydrauliques du Souss-Massa-Draa, de Tensift El Haouz, de la Moulouya et du Loukkos

Agences des bassins hydrauliques du Souss-Massa-Draa, de Tensift El Haouz, de la Moulouya et du Loukkos Agences des bassins hydrauliques du Souss-Massa-Draa, de Tensift El Haouz, de la Moulouya et du Loukkos infrastructures nécessaires à la prévention et à la lutte contre les inondations. Moulouya, Tensift-Haouz

Plus en détail

SOMMAIRE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE LISTE DES EXPOSANTS L INDUSTRIE AUTOMOBILE AU MAROC

SOMMAIRE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE LISTE DES EXPOSANTS L INDUSTRIE AUTOMOBILE AU MAROC DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE COMMUNIQUE DE PRESSE LISTE DES EXPOSANTS L INDUSTRIE AUTOMOBILE AU MAROC 1. Un cadre sectoriel prometteur 4 2. Principaux indicateurs 4 3. Chiffres clés du secteur 5 3.1. Une

Plus en détail

Christian de Gromard AFD, Agence Française de Développement Environnement et Infrastructure

Christian de Gromard AFD, Agence Française de Développement Environnement et Infrastructure La fracture énergétique et les bioénergies dans les économies en développement Christian de Gromard AFD, Agence Française de Développement Environnement et Infrastructure Agence Française de Développement

Plus en détail

«Exportation d eau : fantasmes canadiens»

«Exportation d eau : fantasmes canadiens» COLLOQUE La gouvernance de l eau dans les Amériques: Vers un champ de recherches comparatives et pluridisciplinaires sur les enjeux de la ressource Les 15 et 16 octobre 2009 «Exportation d eau : fantasmes

Plus en détail

AfDB-BAfD. Usage agricole des eaux souterraines et initiatives de gestion au Maghreb : Défis et opportunités pour un usage durable des aquifères 1

AfDB-BAfD. Usage agricole des eaux souterraines et initiatives de gestion au Maghreb : Défis et opportunités pour un usage durable des aquifères 1 FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT AFRICAN DEVELOPMENT BANK AFRICAN DEVELOPMENT FUND AfDB-BAfD 2011 www.afdb.org N o t e E c o n o m i q u e Résumé p.1 CONTENT 1 Introduction

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail