Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement"

Transcription

1 Brentuximab vendotin et AVD: un nouveau schéma de traitement séquentiel dans la maladie de hodgkin en première ligne de traitement D après les communications orales de J.S. Abramson, abstract 087, ICML 2015 et de A. M. Evens, abstract 089, ICML 2015 Rédaction : Dr L.LEBRAS, Hôpital Lyon Sud, Lyon

2 Brentuximab vedotin plus AVD for non-bulky limited stage classical hodgkin lymphoma : a phase 2 trial L association brentuximab vedotin plus AVD dans les lymphomes hodgkiniens de stade localise non bulky : un essai de phase 2. D après la communication orale de J.S. Abramson, abstract 087, ICML 2015 Rédaction : Dr L.LEBRAS, Hôpital Lyon Sud, Lyon

3 BACKGROUND Le schéma ABVD suivi d une radiothérapie permet actuellement des taux de guérison de l ordre de 85-90% dans les stades localises Avec comme réserve les effets secondaires a long terme : toxicité pulmonaire secondaire a la bleomycine et les effets de la radiothérapie D ou l association AVD- brentuximab vedotin

4 SCHEMA DE L ETUDE

5 POPULATION Caractéristiques N = 34 Age, years - Median (range) 36 (20-75) Female : Male 17 : 17 Histology Nodular sclerosis 18 (53%) Mixed cellularity 4 (12%) Lymphocyte rich 4 (12%) HL classique, NOS 8 (24%) Risk Group Early favorable 21 (62%) Early unfavorable 13 (38%) Stage IA 6 (18%) IIA 24 (71%) IIB 4 (12%) HIV + 1 (3%)

6 PFS probability RESULTATS Taux de réponse complète 18 (53%) après 2 doses de BV 33 (97%) après 2 cycles de BV-AVD 31 (91%) a la fin du traitement Suivi médian : 14 mois PFS : 94% OS : 97% 1 year PFS 94% (95% CI: 77% - 99%) Time (months)

7 TOXICITES Toxicités de grade 3-4 Chez 26 patients (76%) Neutropénie : 56% Neutropénie fébrile : 29% Neuropathie périphérique : 24% 1 Décès compliquant un épisode de neutropénie fébrile Réduction de dose de BV pour 38% des patients

8 CONCLUSION 2 BV puis 4 BV-ABVD permet un taux de réponse complète intéressant mais avec des toxicités notamment neurologique et hematologique importante Vers un essai BV+ AD?

9 Sequential brentuximab vedotin and AVD for older hodgkin lymphoma patients: initial results from a phase 2 multicentre study Un traitement séquentiel par brentuximab vedotin et AVD pour les lymphomes hodgkiniens des sujets âgés: résultats initiaux d un essai de phase 2 multicentrique. D après la communication orale de A. M. Evens, abstract 089, ICML 2015 Rédaction : Dr L.LEBRAS, Hôpital Lyon Sud, Lyon

10 SCHEMA DE L ETUDE PET1 et CT1 (staging) Brentuximab vedotin : 2 cycles (1,8 mg/kg toutes les 3 semaines) CR, PR, SD AVD : 6 cycles CR, PR Brentuximab vedotin : consolidation (1,8 mg/kg toutes les 3 semaines x 4) PET2 (les 22 premiers patients) CT + PET (tous les patients) Essai de phase II Incluant 26 patients Age median 69 ans 92% de stade III- IV Critères révisés selon Cheson Réponse métabolique selon Deauville

11 RESULTATS BV 2 AVD x 3 AVD x 3 BV 3 ORR 85% CR 30% ORR 95% CR 70% ORR 95% CR 95% Suivi median : 14 mois 92% des patients sont en vie 95% sans maladie

12 TOXICITES Toxicités grade 3-4 : Infections (15%) Diarrhée (12%) Fatigue (12%) Pneumopathie (8%) Pancréatite (4%) Neuropathie périphérique (4%) 27% des patients seulement ont recus le traitement entier 15% pour toxicite non neurologique 12% pour toxicite neurologique 12% pour refus 4% pour manque de reponse 4% pour deces

13 CONCLUSION Traitement séquentiel par BV et AVD chez les sujets âges en 1ere ligne de traitement est faisable Les toxicités retrouvées sont acceptables Essai prometteur

D après la communication orale de J. Timmerman, abstract 010, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de J. Timmerman, abstract 010, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Nivolumab chez les patients en rechute ou réfractaire dans les pathologies lymphoïdes et les lymphomes hodgkinien Mise à jour des résultats de l étude de phase 1 (CA209-039) D après la communication orale

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

ESSAI AETHERA : ANALYSE DE LA PFS PAR ENTRETIEN POST- AUTOGREFFE DANS LE LES INVESTIGATEURS LYMPHOME DE HODGKIN

ESSAI AETHERA : ANALYSE DE LA PFS PAR ENTRETIEN POST- AUTOGREFFE DANS LE LES INVESTIGATEURS LYMPHOME DE HODGKIN ESSAI AETHERA : ANALYSE DE LA PFS PAR LES INVESTIGATEURS ENTRETIEN POST- AUTOGREFFE DANS LE LYMPHOME DE HODGKIN D après la communication orale de A. Sureda, abstract #O112 EBMT 15 22-25 Mars 15 Rédigé

Plus en détail

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de B. D. Cheson, abstract 123, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Premiers résultats de l étude de phase III GADOLIN étudiant l obinutuzumab associé à la bendamustine versus bendamustine seule chez des lymphomes non hodgkiniens indolents réfractaires au rituximab D après

Plus en détail

Radiothérapie des lymphomes de Hodgkin. Dr Théo Girinsky Mélanie Deberne

Radiothérapie des lymphomes de Hodgkin. Dr Théo Girinsky Mélanie Deberne Radiothérapie des lymphomes de Hodgkin Dr Théo Girinsky Mélanie Deberne CAS CLINIQUE Mr B., 32 ans, pas d ATCD. Toux sèche persistante depuis 1 an RT: gros médiastin Examen clinique: OMS 0, pas d amaigrissement

Plus en détail

Portail d'information des acteurs de santé ville-hôpital

Portail d'information des acteurs de santé ville-hôpital CANCÉROLOGIE ProInfosCancer Portail d'information des acteurs de santé ville-hôpital en Paca et Corse BRAPP2 Brentuximab vedotin en traitement de consolidation chez des patients atteints de lymphome hodgkinien

Plus en détail

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Problématiques Quelle est la place du Rituximab? Quels arguments pour une intensification

Plus en détail

Sophie HABERER LYMPHOMES POUMON

Sophie HABERER LYMPHOMES POUMON Sophie HABERER LYMPHOMES POUMON HEMATOLOGIE Session plénière: 1 / 4 Session scientifique et poster discussion: 4/435 Poster présentation: 32/1438 Intensified Chemotherapy and Dose-Reduced Involved Field

Plus en détail

LYMPHOME AGRESSIF CHEZ LES SUJETS AGES. D après la session présidée par B. COIFFIER, ICML 2011, abstracts

LYMPHOME AGRESSIF CHEZ LES SUJETS AGES. D après la session présidée par B. COIFFIER, ICML 2011, abstracts LYMPHOME AGRESSIF CHEZ LES SUJETS AGES D après la session présidée par B. COIFFIER, ICML 2011, abstracts 104-108 Rappel La plupart des lymphomes agressifs surviennent après 60 ans Le pronostic est plus

Plus en détail

Prise en charge des lymphomes de Hodgkin avancés. O. Casasnovas Hématologie Clinique CHU Dijon, France

Prise en charge des lymphomes de Hodgkin avancés. O. Casasnovas Hématologie Clinique CHU Dijon, France Prise en charge des lymphomes de Hodgkin avancés O. Casasnovas Hématologie Clinique CHU Dijon, France Stratification Stades I -II EORTC/GELA Médiastin/Thorax > 0.35 4 aires ganglionnaires B et VS 30 ou

Plus en détail

D après la communication de Goede V

D après la communication de Goede V RÉSULTATS D UNE ÉTUDE DE PHASE III COMPARANT CHLORAMBUCIL SEUL A OBINUTUZUMAB PLUS CHLORAMBUCIL OU RITUXIMAB PLUS CHLORAMBUCIL CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS DE LLC ET PRÉSENTANT DES COMORBIDITÉS D après la

Plus en détail

Évaluation finale par Tep des lymphomes. Le point de vue de l hématologue

Évaluation finale par Tep des lymphomes. Le point de vue de l hématologue Évaluation finale par Tep des lymphomes Le point de vue de l hématologue Consensus internationaux Critères de Cheson 2007 Délai nécessaire entre fin de traitement et TEP Évaluation visuelle suffisante

Plus en détail

LES STADES LOCALISÉS DU LYMPHOME DE HODGKIN ( LH ) : ETUDE MULTICENTRIQUE RÉGIONALE OUEST ( )

LES STADES LOCALISÉS DU LYMPHOME DE HODGKIN ( LH ) : ETUDE MULTICENTRIQUE RÉGIONALE OUEST ( ) LES STADES LOCALISÉS DU LYMPHOME DE HODGKIN ( LH ) : ETUDE MULTICENTRIQUE RÉGIONALE OUEST ( 2008 2012 ) A. ARABI 1, R. BOUHASS 1, H. TOUHAMI 2, F. MEKKOUS-TOUHAMI 2, A. HADJEB 3, Z. ZOUAOUI 3, N. HOUTI

Plus en détail

CONDITIONNEMENT PAR BENDA- BEAM DANS L AUTOGREFFE DES LYMPHOMES B DIFFUS A GRANDES CELLULES (LBDGC): PHASE II MULTICENTRIQUE

CONDITIONNEMENT PAR BENDA- BEAM DANS L AUTOGREFFE DES LYMPHOMES B DIFFUS A GRANDES CELLULES (LBDGC): PHASE II MULTICENTRIQUE CONDITIONNEMENT PAR BENDA- BEAM DANS L AUTOGREFFE DES LYMPHOMES B DIFFUS A GRANDES CELLULES (LBDGC): PHASE II MULTICENTRIQUE D après la communication orale de G VISANI, abstract 0111 EBMT 2015 22-25 Mars

Plus en détail

EFFETS INDESIRABLES DES NOUVELLES

EFFETS INDESIRABLES DES NOUVELLES Rédigé par le Docteur Martin Carré (Hôpital Michallon, Grenoble) EFFETS INDESIRABLES DES NOUVELLES THERAPIES D après les communications orales de E.Brissot, M. Van Gelder, R.Dulery et E. Olavaria, Session

Plus en détail

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI

LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI LA MALADIE OLIGOMETASTATIQUE PRISE EN CHARGE DES METASTASES CEREBRALES DR JL BARAT-DR J. ESKANDARI CyberKnife System Conçu pour traiter des tumeurs dans le corps entier. Utilise un système de guidage

Plus en détail

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014

Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014. Kim CAO CORP 06.11.2014 Glioblastome : Radiothérapie en association au bevacizumab Essais de phases III - 2014 Kim CAO CORP 06.11.2014 AVAglio RTOG 0825 Contexte : quels enjeux? 1 ère tumeur cérébrale maligne chez l adulte, classification

Plus en détail

Les lymphomes osseux. Soirée AIH. Dr Hervé Ghesquières Centre Léon Bérard, Lyon

Les lymphomes osseux. Soirée AIH. Dr Hervé Ghesquières Centre Léon Bérard, Lyon Les lymphomes osseux Soirée AIH Dr Hervé Ghesquières Centre Léon Bérard, Lyon Une définition difficile Localisations osseuses secondaires d un lymphome Lymphome osseux primitif Réticulosarcome de Parker

Plus en détail

Le traitement du lymphome de Hodgkin chez les patients récidivants ou réfractaires

Le traitement du lymphome de Hodgkin chez les patients récidivants ou réfractaires Le traitement du lymphome de Hodgkin chez les patients récidivants ou réfractaires FoROMe 12 septembre 2013 Dr Pauline BRICE Hôpital Saint Louis Paris INTRODUCTION Malgré d importants progrès dans taux

Plus en détail

Prise en charge des lymphomes de Hodgkin avancés. O. Casasnovas Hématologie Clinique CHU Dijon, France

Prise en charge des lymphomes de Hodgkin avancés. O. Casasnovas Hématologie Clinique CHU Dijon, France Prise en charge des lymphomes de Hodgkin avancés O. Casasnovas Hématologie Clinique CHU Dijon, France Stratification Stades I -II EORTC/GELA Médiastin/Thorax > 0.35 4 aires ganglionnaires B et VS 30 ou

Plus en détail

Lymphome de Hodgkin Prognostic Scoring System PSS. HL classement 2O11 1

Lymphome de Hodgkin Prognostic Scoring System PSS. HL classement 2O11 1 Lymphome de Hodgkin Prognostic Scoring System PSS HL classement 2O11 1 Un classement doit servir à - prévoir l'évolution probable de chaque patient, - adapter l intensité du traitement à cette prévision,

Plus en détail

Le traitement du lymphome de Hodgkin chez les patients récidivants ou réfractaires. Dr Pauline BRICE Hôpital Saint Louis Paris

Le traitement du lymphome de Hodgkin chez les patients récidivants ou réfractaires. Dr Pauline BRICE Hôpital Saint Louis Paris Le traitement du lymphome de Hodgkin chez les patients récidivants ou réfractaires Dr Pauline BRICE Hôpital Saint Louis Paris INTRODUCTION Malgré d importants progrès dans taux de guérison du LH, certains

Plus en détail

Lymphome de Hodgkin chez les adolescents jeunes adultes

Lymphome de Hodgkin chez les adolescents jeunes adultes Lymphome de Hodgkin chez les adolescents jeunes adultes Session Jeunes, Congrès de la SFH, 27 mars 2014 Louise ROULIN, DES hématologie, interne à Paris Société Française d Hématologie Association des internes

Plus en détail

Le BEACOPP renforcé en première intention dans le lymphome de Hodgkin disséminé.

Le BEACOPP renforcé en première intention dans le lymphome de Hodgkin disséminé. Le BEACOPP renforcé en première intention dans le lymphome de Hodgkin disséminé. I.BOUCHEHAM, A.KRIM, S.LAFRI, N.BOUMEGOURA, K.KABOUIA, A.GHOULA, H.SAMAI, R.CHIED,L.MOUMENI, Z.FARES,S.BENELHADJ, N.SALHI,

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Place de l intensification thérapeutique dans les lymphomes

Place de l intensification thérapeutique dans les lymphomes Place de l intensification thérapeutique dans les lymphomes Dr Julien LAZAROVICI Service d Hématologie Département de Médecine Oncologique Principes «Autogreffe»( allogreffe) Concept d effet dose des chimiothérapies

Plus en détail

RÉSULTATS DU 11 ÈME WORKSHOP ICML

RÉSULTATS DU 11 ÈME WORKSHOP ICML Rédigé par le Docteur Sophie Sadot-Lebouvier, ICO Nantes RÉSULTATS DU 11 ÈME WORKSHOP ICML SUR LE STAGING À L ÈRE DU PET-CT D après la communication orale de B. Cheson, abstract #128 ICML 2013 Staging

Plus en détail

LYMPHOME DE HODGKIN STADES LOCALISES

LYMPHOME DE HODGKIN STADES LOCALISES LYMPHOME DE HODGKIN STADES LOCALISES Facteurs pronos=ques Prise en charge de première ligne DES d Hématologie Clinique 26 septembre 2014 Luc- Ma'hieu FORNECKER Service d Oncologie et d Hématologie Hôpitaux

Plus en détail

Lymphomes en Pédiatrie. Josette Champagne Hématologue Oncologue CHU Ste-Justine

Lymphomes en Pédiatrie. Josette Champagne Hématologue Oncologue CHU Ste-Justine Lymphomes en Pédiatrie Josette Champagne Hématologue Oncologue CHU Ste-Justine Pourquoi en parler? Enfant 1 à 14 ans Cause de décès Accidents/Suicides/Homicides Cancer 27% 45% Anomalies congénitales Cardiopathie

Plus en détail

Maladie de Hodgkin. Intensification par Autogreffe ou Allogreffe. D.E.S. Hématologie H. Paris 11/2006

Maladie de Hodgkin. Intensification par Autogreffe ou Allogreffe. D.E.S. Hématologie H. Paris 11/2006 Maladie de Hodgkin Intensification par Autogreffe ou Allogreffe D.E.S. Hématologie H Paris 11/2006 Introduction Le pourcentage actuel de patients avec un lymphome de Hodgkin initialement réfractaire ou

Plus en détail

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2 Utilisation en pratique courante d Agents Stimulants l Erythropoïèse chez 2310 patients cancéreux au regard des recommandations des sociétés savantes : Une sous-analyse de l étude française ORHEO Auteurs

Plus en détail

Lymphome Hodgkinien chez le patient VIH

Lymphome Hodgkinien chez le patient VIH Lymphome Hodgkinien chez le patient VIH Cours de DES d Hématologie 26/09/2014 Dr Hervé Ghesquières Onco-Hématologie, Centre Léon Bérard, Lyon, France Les Lymphomes chez les patients VIH Les patients VIH

Plus en détail

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 Cancer et VIH Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 JNI Lyon - Juin 2009 Cancer et VIH : des interfaces physiopathogéniques communes Deficit

Plus en détail

Lymphomes. Joffre C. Allard, M.D. Journée e scientifique en oncologie Rimouski 26 octobre

Lymphomes. Joffre C. Allard, M.D. Journée e scientifique en oncologie Rimouski 26 octobre Lymphomes Joffre C. Allard, M.D. Journée e scientifique en oncologie Rimouski 26 octobre 2007 1 Classification Transformation néoplasique n de cellules lymphoïdes qu on retrouve dans les tissus lymphatiques

Plus en détail

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010

CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE. LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB. 12 décembre 2010 CANCERS du RECTUM QUELLE RADIOTHERAPIE PRE OPERATOIRE LONGUE ou COURTE? M.AFIANE M.HAMEDABDELWAHAB 12 décembre 2010 INTRODUCTION - I La Radiotherapie pre opératoire représente le traitement standard des

Plus en détail

LYMPHOME T. D après la session présidée par M. FEDERICO, ICML 2011, abstracts

LYMPHOME T. D après la session présidée par M. FEDERICO, ICML 2011, abstracts LYMPHOME T D après la session présidée par M. FEDERICO, ICML 2011, abstracts 125-129 Rappel Hémopathie maligne rare Pronostic sévère avec taux de survivants autour de 30 à 35 % à 5 ans Taux de rechute

Plus en détail

D après la communication orale de Norbert Schmitz, abstract 033, ICML Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de Norbert Schmitz, abstract 033, ICML Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Allogreffe ou autogreffe en 1 ère ligne chez des patients jeunes atteints de lymphome T périphérique Résultats de l analyse intermédiaire de l essai AATT D après la communication orale de Norbert Schmitz,

Plus en détail

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE II - DIAGNOSTIC A - Circonstances du diagnostic B - Diagnostic de certitude = biopsie ganglionnaire C - Bilan d extension III - FORMES CLINIQUES IV - PRONOSTIC

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS.

CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS. CONDITIONNEMENT ATTÉNUÉ VS. CONDITIONNEMENT STANDARD SUIVI D UNE ALLOGREFFE CHEZ DES PATIENTS AVEC MYÉLODYSPLASIE OU LAM SECONDAIRE ETUDE RICMAC : ESSAI RANDOMISÉ DE PHASE III DU CHRONIC MALIGNANCIES WORKING

Plus en détail

Progrés & Molécules innovantes En hématologie

Progrés & Molécules innovantes En hématologie Réseau d Hématologie du Limousin Chateauroux, 8 octobre 2009 Progrés & Molécules innovantes En hématologie Pr Dominique Bordessoule Chateauroux octobre 2009 1 Cas cliniques 1 et 2 diagnostic d une hyperleucocytose

Plus en détail

Médecine nucléaire en évaluation thérapeutique - Exemple du lymphome. Pr Pierre-Yves SALAUN Médecine Nucléaire et Biophysique CHRU Brest - UBO

Médecine nucléaire en évaluation thérapeutique - Exemple du lymphome. Pr Pierre-Yves SALAUN Médecine Nucléaire et Biophysique CHRU Brest - UBO Médecine nucléaire en évaluation thérapeutique - Exemple du lymphome Pr Pierre-Yves SALAUN Médecine Nucléaire et Biophysique CHRU Brest - UBO Contexte Evaluation historique Ann Arbor pour le staging: clinique,

Plus en détail

L IPILIMUMAB POUR TRAITER LES RECHUTES RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES D UN ESSAI DE POST- ALLOGREFFE: PHASE I/IB

L IPILIMUMAB POUR TRAITER LES RECHUTES RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES D UN ESSAI DE POST- ALLOGREFFE: PHASE I/IB L IPILIMUMAB POUR TRAITER LES RECHUTES POST- ALLOGREFFE: RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES D UN ESSAI DE PHASE I/IB D après la communication orale de M.S. Davids, abstract #O141 EBMT 2015 22-25 Mars 2015 Rédigé

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

Conflit d intérêt des modérateurs : Patrick DELASSALE : Aucun conflit Isabelle ROSA : Janssen, MSD, Gilead, BMS

Conflit d intérêt des modérateurs : Patrick DELASSALE : Aucun conflit Isabelle ROSA : Janssen, MSD, Gilead, BMS Conflit d intérêt des modérateurs : Patrick DELASSALE : Aucun conflit Isabelle ROSA : Janssen, MSD, Gilead, BMS Association + GEMOX ou seul dans le traitement de première ligne du carcinome hépatocellulaire

Plus en détail

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art O Choussy Fédéra.on oncologique ORL- Maxillo- Odontologie CHU Rouen Ra.onnel de la CT néoadjuvante Meilleure délivrance

Plus en détail

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse

Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante. Etat de la situation en Suisse Dépistage du cancer pulmonaire pour les personnes exposées à l'amiante Etat de la situation en Suisse Formation en pneumologie du 30 avril 2015 Dr Régis Otasevic Importations d amiante (tonnes) Mésothéliomes

Plus en détail

incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007

incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007 Cancer du poumon aspects thérapeutiques incidence et mortalité incidence homme 2007 mortalité Hommes 2007 incidence femme 2007 mortalité femme 2007 1 08/05/2008 type de cancer stades CPNPC Cancer du poumon

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Congrès SFH 2013 Sessions Jeunes - Myélome Multiple - Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Alexandre Morel Interne Hématologie Paris Introduction Melphalan + Prednisone : gold standard pendant 40

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

Nature de la demande

Nature de la demande COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 25 septembre 2012 Nom : Modèles et références: Demandeur : Fabricant : Données disponibles

Plus en détail

Capsulite rétractile. Cas clinique n 1. Traitement de la douleur d épaule chronique

Capsulite rétractile. Cas clinique n 1. Traitement de la douleur d épaule chronique Traitement de la douleur d épaule chronique Experts: Dr. J. L. Ziltener, méd du sport, M. Monnin physio, Dr. A. Lädermann, orthopédiste Animatrices: T. Sacroug et M.C. Kramer Colloque MPR 28 octobre 2009

Plus en détail

Simulation en Imagerie Médicale

Simulation en Imagerie Médicale Simulation en Imagerie Médicale Fabien Baldacci LaBRI 15 Novembre 2012 Fabien Baldacci Simulation en Imagerie Médicale 1 / 37 Plan 1 Introduction 2 Principes de la simulation 3 Accélération des calculs

Plus en détail

Jean-Frédéric COLOMBEL

Jean-Frédéric COLOMBEL Jean-Frédéric COLOMBEL Anti TNF et RCH Connaître les indications, modalités et résultats des traitements anti-tnf dans la RCH 06/09/2012 Anti-TNF et rectocolite hémorragique Jean-Frédéric Colombel CHU

Plus en détail

Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes

Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes Atteintes pulmonaires dans les hémopathies malignes 11 ème RENCONTRE SUR LES URGENCES ET COMPLICATIONS SEVERES CHEZ LE PATIENT CANCEREUX N Meuleman 16/10/2010 Atteintes pulmonaires et hémopathies malignes

Plus en détail

Dr Jean Frédéric BLANC

Dr Jean Frédéric BLANC Dr Jean Frédéric BLANC Traitement palliatif du carcinome hépato-cellulaire Connaître les indications, les moyens thérapeutiques, leurs résultats et leurs complications Conflits d intérêts Le Dr Jean Frédéric

Plus en détail

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 UE11.3 HEM 10 nov 2015 1 UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 CG/ TB 10 nov 2015 DC2 révision Chez une femme de 59 ans, une échographie abdominale a été réalisée devant des douleurs abdominales intermittentes

Plus en détail

PAOLA-1. peritoneal cancer

PAOLA-1. peritoneal cancer PAOLA-1 Platine, Avastin and OLAparib in 1 st line of advanced high grade epithelial ovarian, fallopian tube, or primary peritoneal cancer Randomized, Double-blind, Phase III Trial of olaparib vs. placebo

Plus en détail

Centre National de Référence de la Syphilis www.cnr-syphilis.fr

Centre National de Référence de la Syphilis www.cnr-syphilis.fr Centre National de Référence de la Syphilis www.cnr-syphilis.fr CNR Syphilis Service de Dermatologie Vénéréologie Hôpital Cochin Pavillon Gustave Roussy, Laboratoire de Dermatologie Etage 4, porte 405-8,

Plus en détail

NOUVELLE CLASSIFICATION TNM

NOUVELLE CLASSIFICATION TNM NOUVELLE CLASSIFICATION TNM 7 ème Classification TNM 2009 du cancer du poumon Paumier A, Maugin E, Picquet J, Enon B. Service de CCVT CHU ANGERS La Baule, Mars 2010 Historique 1945 : invention du TNM 1973

Plus en détail

mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire

mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire mise au point - LES CRITERES DE LUGANO - Marie Luporsi IHN médecine nucléaire Plus de 25 sous types de lymphomes: 65% de lymphomes agressifs 35% de lymphomes indolents Age moyen au diagnostic pour LMNH:

Plus en détail

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.

Les enjeux de la vaccination en EHPAD. Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie. christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free. Les enjeux de la vaccination en EHPAD Dr Christophe TRIVALLE Pôle Gériatrie christophe.trivalle@pbr.aphp.fr gerontoprevention.free.fr 11 ème Congrès National des Gériatres et Médecins Coordonnateurs d

Plus en détail

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique

Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Cellule tumorale Cellule T Feu vert à l immunothérapie un événement historique Dr. I. Wellemans, Pneumologue, CHIREC Dr. Th. Velu, Oncologue Médical, CHIREC A la Une des Journaux, des Sociétés et des Meetings

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon consensus (thésaurus) 2005 Cours INSERM 7 mars 2006 Géraldine PERKINS, Ph ROUGIER Les facteurs pronostiques STADE TNM +++ Taille de la tumeur Qualité de la chirurgie

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

La monothérapie par pembrolizumab a permis d obtenir un taux de réponse globale de 25 pour cent chez les patients lourdement traités précédemment

La monothérapie par pembrolizumab a permis d obtenir un taux de réponse globale de 25 pour cent chez les patients lourdement traités précédemment Communiqué de presse Contacts avec les médias : Nilsy Desaint Policy and Communication Manager, MSD nilsy.desaint@merck.com GSM : 0473 33 4875 De nouveaux résultats montrent une activité anti-tumeur durable

Plus en détail

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de

La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes avancées de cancer du sein L expérience acquise permet de Radiothérapie dans la stratégie néoadjuvante Alain Fourquet Département de Radiothérapie Oncologique Introduction La radiothérapie a été longtemps utilisée comme seul traitement locorégional des formes

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Cancers du poumon et infection VIH/SIDA. Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris

Cancers du poumon et infection VIH/SIDA. Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris Cancers du poumon et infection VIH/SIDA Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris Plan Cancers du poumon population générale Caractéristiques chez patients VIH/SIDA Questions non résolues Population générale

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules

Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules Mise au point sur la nouvelle classification TNM du cancer broncho-pulmonaire non à petites cellules A. Micheau,, S. Bommart,, F. Klein, C. Bousquet,G. Gahide, JP. Sénac, S H. Vernhet-Kovacsik Service

Plus en détail

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats

Brèves de l AERIO. Introduction. Patients et méthodes. Résultats Oncologie (2016) 18:76-80 DOI 10.1007/s10269-016-2584-2 REVUE DE PRESSE DE L AERIO / AERIO PRESS REVIEW Brèves de l AERIO AERIO News in Brief Androgen receptor splice variant 7 et efficacité des taxanes

Plus en détail

Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne

Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne Résultats du traitement anti TNF dans les MICI: Expérience algérienne Etude rétrospective multicentrique H.Saoula AF.Boutaleb T.Bouchelghoum Y.Zmiri- F.Chemanedji H.Mahiou M.Aissaoui-R.Osmane D.Hamidouche

Plus en détail

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot

FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot FAUT IL ENCORE FAIRE DES CURAGES AXILLAIRES? Journée de formation 25 avril 2015 Dr Isabelle Jeanjot INTRODUCTION Nécessité de connaître l état des ganglions axillaires (staging, pronostic) 80% des T1 sont

Plus en détail

Traumatismes vertébraux-médullaires. Vigué B, DAR Bicêtre

Traumatismes vertébraux-médullaires. Vigué B, DAR Bicêtre Traumatismes vertébraux-médullaires Vigué B, DAR Bicêtre Traumatismes vertébraux-médullaires 1- Même règles que les traumatismes crâniens Eviter : Hypoxie - Hypotension Importance de l'accueil +++ La prise

Plus en détail

REVOLADE MC Purpura thrombopénique idiopathique (PTI)

REVOLADE MC Purpura thrombopénique idiopathique (PTI) REVOLADE MC Purpura thrombopénique idiopathique (PTI) OCTOBRE 2011 Marque de commerce : Revolade Dénomination commune : Eltrombopag Fabricant : GSK Forme : Comprimé Teneurs : 25 mg et 50 mg Avis de refus

Plus en détail

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014

SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 SSR et cancer : enquête qualitative auprès des médecins responsables des admissions en SSR en Rhône Alpes Juin 2014 Coordination SSR Rhône Alpes : Dr Adélaïde Marquer : amarquer@chu-grenoble.fr Dr Chloé

Plus en détail

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH

Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Evolution de la Survie des personnes infectées es par le VIH Réunion Act Up Mardi 13 décembre 2005 Dr Caroline Semaille Unité VIH/Sida-IST-VHC Département des Maladies Infectieuses, InVS Évolution du nombre

Plus en détail

Cahier des charges Clauses techniques particulières. Expertises économiques et financières pour la PAT

Cahier des charges Clauses techniques particulières. Expertises économiques et financières pour la PAT V1-16/12/2005 Cahier des charges Clauses techniques particulières Expertises économiques et financières pour la PAT I. Maître d ouvrage La maîtrise d ouvrage est assurée par la DIACT (DATAR). II. Contexte

Plus en détail

Lectures critiques Prescrire

Lectures critiques Prescrire Le maraviroc (Celsentri ) est un antirétroviral antagoniste des corécepteurs CCR5 sur lequel certains virus HIV-1 se fixent pour pénétrer dans les lymphocytes. Il est commercialisé en France, à la suite

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique J. ALLAIN Institut Du Rachis CHU Henri Mondor Créteil - UPEC Série de l Institut Du Rachis

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD

CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE DANS LE CANCER COLIQUE DE STADE II ALEXANDRE GIRAUD I - CANCER COLIQUE Le colon : en amont de la jonction recto-sigmoïdienne,, plus de 15 cm de la marge anale en rectoscopie. Adénocarcinome

Plus en détail

ATU NOMINATIVE PROTOCOLE D UTILISATION THERAPEUTIQUE ET DE RECUEIL D INFORMATIONS

ATU NOMINATIVE PROTOCOLE D UTILISATION THERAPEUTIQUE ET DE RECUEIL D INFORMATIONS ATU NOMINATIVE PROTOCOLE D UTILISATION THERAPEUTIQUE ET DE RECUEIL D INFORMATIONS SGN-35 (brentuximab vedotin) 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion Décembre 2011 (version 2) Agence Française

Plus en détail

REFERENTIEL HODGKIN O. REMAN 2012

REFERENTIEL HODGKIN O. REMAN 2012 REFERENTIEL HODGKIN O. REMAN 2012 DIAGNOSTIC La ponction ganglionnaire permet d'évoquer le diagnostic mais il doit être confimé par une biopsie ganglionnaire ou par une ponction-biopsie sous scanner d'une

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

Christelle Tychyj, CHLS

Christelle Tychyj, CHLS Christelle Tychyj, CHLS Estimation du VOLUME TUMORAL sur des critères morphologiques +++ qui ont fait lobjet de consensus internationnaux RECIST 1.1 tumeurs solides CHESON lymphomes Essais thérapeutiques

Plus en détail

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique Dr C Bradstreet Service de médecine interne Séminaire des services d urgence Campus Érasme Définition Pathologie acquise

Plus en détail

Lymphome de Hodgkin du sujet agé Caractéristiques et traitement. Dr Pauline Brice, hôpital saint louis Paris APHP, France

Lymphome de Hodgkin du sujet agé Caractéristiques et traitement. Dr Pauline Brice, hôpital saint louis Paris APHP, France Lymphome de Hodgkin du sujet agé Caractéristiques et traitement Dr Pauline Brice, hôpital saint louis Paris APHP, France INTRODUCTION Maladie rare, les lymphomes représentent 5-7% des cancers et le lymphome

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Rituximab A tout seigneur, tout honneur Que de chemin depuis 10 ans Ac anti-cd 20 développé initialement en monothérapie

Plus en détail

La myélite radique mythe ou risque réel

La myélite radique mythe ou risque réel Centre de Lutte Contre le Cancer Paul Strauss www.centre-paul-strauss.fr La myélite radique mythe ou risque réel Pr Georges Noël 2ème AFSOS Paris14-17 septembre 2010 Une inquiétude permanente Mars 2010

Plus en détail

Presentation Title. Doctor Name Doctor Location

Presentation Title. Doctor Name Doctor Location Presentation Title Doctor Name Doctor Location Lignes directrices du lymphome folliculaire en 1ère ligne Dr. Olivier Dumas Hémato-oncologue, CHU de Québec Disclosure of Commercial Support/Conflict of Interest

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature

Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature Méthodologie des essais cliniques de phase II dans le cancer du sein métastatique chez le sujet âgé : Revue de la littérature Cabarrou B (1) Mourey L (1) Dalenc F (1) Balardy L (2) Roché H (1) Boher JM

Plus en détail

La méta-analyse en oncologie

La méta-analyse en oncologie La méta-analyse en oncologie Emmanuelle Paris Staff santé publique 25 janvier 2012 Introduction 1904 (Pearson) : Manque de puissance des échantillons de petite taille 1955 : Méta-analyse (MA) sur traitement

Plus en détail

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL LE RÔLE D UNE PARTIE SECONDAIRE DE CICATRISATION PERSONNALISÉE POUR LA GESTION DES TISSUS MOUS DANS LA ZONE ESTHÉTIQUE IMPLANTATION

Plus en détail

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre.

TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. TRAITEMENT ADJUVANT CANCER DU RECTUM Pas contre. F Peschaud Vendredi 11 décembre 2015 Adjuvant: Pourquoi? T3/T4 après RCT néoadjuvante: taux de récidive métastatique à 5 ans de 35% Stade III: Survie sans

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail