Cas groupés d hépatite A. en août et octobre 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cas groupés d hépatite A. en août et octobre 2012"

Transcription

1 Cas groupés d hépatite A d origine alimentaire en Sarthe en août et octobre 2012 Dr Élisabeth Nuiaouët (Cvags - ARS des Pays de la Loire) Dr Ronan Ollivier (InVS - Cire des Pays de la Loire) Journée régionale de veille sanitaire des Pays de la Loire - Nantes, le 5 décembre 2013

2 Evaluation des signaux Mesures de gestion

3 Gestion des déclarations d hépatite A Pour chaque cas déclaré, la CVAGS mène systématiquement les actions suivantes : - validation du cas avec le médecin déclarant (IgM, signes cliniques) complétée d une enquête auprès du malade ou sa famille afin de préciser la date de début des signes, une éventuelle source de contamination et l existence ou non d autres cas dans l entourage (recherche de cas groupés) - préconisation des mesures de prévention pour limiter les cas secondaires : éviction scolaire ou du milieu professionnel, renforcement des règles d hygiène, vaccination ciblée de l entourage ou de la communauté de vie (selon avis HCSP)

4 Cas groupés liés au restaurant (Identification) La CVAGS constate une recrudescence de cas d hépatite A à partir du 13 août en Sarthe Le 21 août, déclaration d un cas apprenti cuisinier dans un restaurant, et rapprochement avec un cas de juillet cuisinier aussi Le 22 août, confirmation qu il s agit du même restaurant, et déclarations de 3 autres cas chez des clients et un autre professionnel du restaurant

5 Cas groupés liés au restaurant (Enquête complémentaire) Le 22 août, - information de la responsable du département VSS et DGARS - saisine de la DDPP sur les conditions d hygiène du restaurant - saisine de la CIRE pour investigation épidémiologique - demande aux LABM d envoi des sérums positifs au CNR pour génotypage des souches Le 23 août, - information du préfet - inspection du restaurant par la DDPP : non-conformités - analyse des cas par la CVAGS : les professionnels ont travaillé pendant la phase de contagiosité (retard au diagnostic, arrêt de travail absent ou insuffisant) -contact du médecin du travail sur le suivi médical des salariés

6 Cas groupés liés au restaurant (Mesures de gestion) Le 24 août, - concertation téléphonique ARS/DDPP/CIRE : risque de contamination VHA en fréquentant le restaurant -arrêté préfectoral de fermeture du restaurant préparé par DDPP et ARS, remis le jour même au gérant, réouverture soumise à travaux prescrits. nettoyage-désinfection, mise en place d un dispositif de lavage hygiénique des mains et d une procédure de lavage des mains. élimination des denrées potentiellement contaminantes. éviction des agents contagieux et visite médicale du travail pour tout nouveau salarié -protocole de désinfection prévu dans l arrêté, écrit et envoyé par la CVAGS au gérant par mail précédé d une explication téléphonique

7 Cas groupés liés au restaurant Le 29 août, -Visite de contrôle conjointe DDPP-médecin CVAGS + avis MIRTMO avant réouverture du restaurant. respect du protocole de désinfection. mise en place d un dispositif de lavage hygiénique des mains et d une procédure de lavage des mains. éviction des agents contagieux et immunisation des nouveaux salariés vérifiées par le médecin du travail Le 30 août, - Arrêté de préfectoral autorisant la réouverture du restaurant

8 Cas groupés liés au restaurant Renforcement de la surveillance, recherche active de cas - interrogation de tous les cas déclarés entre juillet et août sur la prise de repas dans le restaurant - information de l ADOPS, du SAMU 72 le 24 août - courrier d information aux LABM de la Sarthe le 28 août, à 225 médecins généralistes (périmètre géographique des cas) le 29 août - information des autres ARS et du CORRUSS le 30 août - information sur le site internet Réseau Genre et Sexualité 72 en direction des homosexuels le 19 septembre

9 Cas groupés liés au restaurant Communication - dès le 24 août, question posée au sein de l ARS : décision de ne pas faire d emblée une communication de masse, mais une communication ciblée vers les professionnels de santé - le 5 septembre, communiqué de presse de l ARS sur la recrudescence des cas liée à la fréquentation d un restaurant

10 Cas groupés suite à une fête familiale (Identification) Mi-octobre, la CVAGS recevait une quinzaine de signalements de cas d hépatite A de personnes domiciliées en Sarthe Tous les malades ont participé un mois plus tôt à une fête familiale autour de 3 repas le week-end du 15 et 16 septembre Un cas d hépatite A mentionné dans l entourage des malades était un des organisateurs de la fête = cas index déclaré à la CVAGS le 3 octobre : prélèvement IgM VHA positif le 2 octobre, ictère le 28 septembre, fièvre le 26 septembre (début des signes cliniques après la fête)

11 Cas groupés suite à une fête familiale (Enquête complémentaire) Saisine de la CIRE pour investigation épidémiologique Confirmation virologique par les LABM et le CNR Enquête environnementale : analyse de l eau du forage utilisée pour les préparations culinaires Habituelles autour des cas : (Mesures de gestion) Information des médecins traitants et des médecins scolaires Messages sur les mesures d hygiène et les recommandations vaccinales pour les personnes vivant avec le cas

12 Conclusion Mesures de contrôle mises en place rapidement, dès l identification des cas groupés Résultats positifs - Aucun cas lié à une prise de repas au restaurant après sa fermeture - Aucun cas secondaire aux cas primaires de ces 2 foyers de cas groupés

13 Investigations 13

14 Nombre de DO hépatite A Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre 0 Restaurant Fête familiale Non alimentaire Répartition temporelle des DO hépatite A en 2012 dans les Pays de la Loire Un des objectifs de la surveillance des hépatites A est de mettre en évidence des foyers de cas groupés ou épidémies au niveau départemental

15 Répartition géographique des DO en 2012 dans les Pays de la Loire 15

16 Méthodes Hypothèses : source commune Aliment contaminé suite à préparation par une personne contagieuse (les deux épidémies) Fréquentation des toilettes (les deux épidémies) Utilisation de l eau d un puits (Fête familiale) Définition de cas Basée sur la déclaration obligatoire présence d IgM anti-vha DO de clients du restaurant au cours des deux premières semaine d août DO de personnes ayant participé à la fête familiale Schéma d étude Restaurant : étude cas-témoins avec appariement (convives du repas) Fête familiale : cohorte rétrospective (TIAC) 16

17 Résultats : Épidémiologie descriptive Foyer de cas groupés lié au restaurant Foyer de cas groupés lors de la fête familiale Deux premières semaines de juillet Cas index : le cuisinier 4 membres du personnel malades 5 clients malades qui ont participé à 4 repas avec douze convives non malades WE du 15 et 16 septembre Cas index : l organisateur 56 convives 45 répondants (80%) 20 cas certains + 1 cas possible en lien Repas incriminé : dimanche 16 septembre au moment de midi 17

18 Résultats : Courbes épidémiques Foyer de cas groupés lié au restaurant Foyer de cas groupé lors de la fête familiale Nombre de cas 11 Médiane d'incubation (30 jours) Cas certain 10 Cas clinique Période de contagiosité (15 jours) Repas de fête (15 et 16/09) 1 S. 36 S. 37 S. 38 S. 39 S. 40 S. 41 S. 42 S. 43 S. 44 S. 45 Septembre Octobre 18

19 Résultats : Épidémiologie analytique Foyer de cas groupés lié au restaurant Pas de mise en évidence de facteurs de risque Faible effectif Les plats à base de foie gras ne ressortaient pas Conditions de préparation non optimum La fréquentation des toilettes non plus Toilettes commune au personnel et aux clients Foyer de cas groupés lors de la fête familiale Deux plats préparés pour le repas de midi le dimanche sont ressortis : Salade composée pâtes, surimi, tomates RRa=2,2 ; IC95% [1,1 4,4] ; p=0,017 Pain de courgettes RRa=2 ; IC95% [1,1 3,7] ; p=0,027 La fréquentation des toilettes n est pas ressortie L eau de forage n est pas apparue comme à risque 19

20 Résultats : Virologie (CNR) Envoi des prélèvements au CNR par les LABM Restaurant : 9 / 10 dont la cas index Fête familiale : 18 / 21 dont le cas index Souche commune pour les deux épidémies de génotype IA d introduction récente sur le territoire français 20

21 Conclusion Les deux épidémies correspondaient à des toxiinfections alimentaires collectives (TIAC) Consommation d aliments manipulés par des personnes en phase de contagiosité Il ne s agissait pas d aliments directement contaminés trouvés dans le commerce Dans le restaurant le taux d attaque a été faible (6,7 / 1000 repas servis) Pour la fête familiale taux d attaque très élevé avec un risque attribuable à 84% pour la consommation de salade composée ou du pain de courgette 21

La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique

La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique Mongeat A, Delettre D, Beaufrère M-C, Schikowski D, Beytout J La rougeole est une maladie

Plus en détail

Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire

Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire Cas groupés de gastro-entérites lors d un voyage scolaire JRVS Midi-Pyrénées - 14 juin 2012 L Couleau 1 ; Maud Ginsbourger 1-2 ; N Sauthier 1 ; P Fabre 3 ;V Schwoebel 1 1. Cellule de l Institut de Veille

Plus en détail

Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011

Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011 Toxi-infections alimentaires collectives à Madagascar janvier 2009 - juin 2011 Dr Rafenoharisoa Marie Brigitte Direction de la veille sanitaire et de la surveillance épidémiologique Stagiaire FETP - OI

Plus en détail

Le virus de l hépatite A (VHA)

Le virus de l hépatite A (VHA) Hépatite A Le virus de l hépatite A (VHA) Picornaviridae, genre Hepatovirus seul représentant, ubiquitaire. 6 génotypes (I à VI) ont été décrits les génotypes I, II et III correspondent aux isolats humains,

Plus en détail

Les épidémies en EHPAD

Les épidémies en EHPAD Les épidémies en EHPAD Pourquoi signaler? Quand? Comment? Journée de formation et d'information en hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 28 mai 29 1 Quand parle-t-on d'épidémie? Une épidémie

Plus en détail

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne

Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Surveillance des foyers de gastroentérites aigües (Gea) en collectivité de personnes âgées, région Bourgogne Saison hivernale 2013-14 Journée régionale des Correspondants en Hygiène des Etablissements

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES CONDUITE A TENIR DEVANT UNE EPIDEMIE D INFECTIONS NOSOCOMIALES Epidémiologie GIRARD R, Pierre Bénite Mai 2004 Objectif L objectif prioritaire est de stopper l épidémie en cours et de mettre en place des

Plus en détail

Suspicion de toxi-infection alimentaire collective (Tiac) lors d un rassemblement de collégiens à un salon à Vienne (Isère), le 22 mars 2003.

Suspicion de toxi-infection alimentaire collective (Tiac) lors d un rassemblement de collégiens à un salon à Vienne (Isère), le 22 mars 2003. Suspicion de toxi-infection alimentaire collective (Tiac) lors d un rassemblement de collégiens à un salon à Vienne (Isère), le 22 mars 2003. Rapport d investigation épidémiologique. Cellule interrégionale

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Recommandations en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Pourquoi les EHPAD? Image : Le Figaro 2 Dépendance = Chantier Prioritaire 3 Lutte contre les IAS Soins de Ville Et. de de

Plus en détail

Les mesures sociales de la loi MACRON

Les mesures sociales de la loi MACRON Les mesures sociales de la loi MACRON La loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques dite Loi MACRON a été promulguée le 6 août 2015. 1-La facilitation du travail du dimanche

Plus en détail

Rougeole au C.H.U. de Reims en 2008. statuts immunitaires des soignants. Épidémie hospitalo-communautaire de rougeole au CHU de Reims

Rougeole au C.H.U. de Reims en 2008. statuts immunitaires des soignants. Épidémie hospitalo-communautaire de rougeole au CHU de Reims Épidémie hospitalo-communautaire de rougeole au CHU de Reims janvier-mars 2008 Rougeole au C.H.U. de Reims en 2008 statuts immunitaires des soignants Documentation par le CHU : services de soins, unité

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste

Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste 38 ème journées régionales Hygiène hospitalière et prévention des IAS 24-25 mars 2016 Investigation d une épidémie de légionellose en Ehpad Ivana Novakova Infirmière hygiéniste Un Ehpad en Ile-de-France

Plus en détail

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Dr V Langlois-Gey, MDPH 87 Dr L. Moreau, Conseil Général 87 11 ème journée ALOIS «Alzheimer et

Plus en détail

EPIDEMIE DE ROUGEOLE DANS LA METROPOLE LILLOISE EN 2010

EPIDEMIE DE ROUGEOLE DANS LA METROPOLE LILLOISE EN 2010 EPIDEMIE DE ROUGEOLE DANS LA METROPOLE LILLOISE EN 2010 Bilan et perspectives Cellule de l Institut de Veille Sanitaire en REgion Nord (CIRE Nord) Cellule Régionale de Veille, d Alerte et de Gestion Sanitaires

Plus en détail

Description de la préparation et de la mise en œuvre de l intervention

Description de la préparation et de la mise en œuvre de l intervention Fiche-intervention «prévention du gaspillage alimentaire» Accompagnement d un EHPAD dans son projet de réduction du gaspillage alimentaire Organismes rédacteur de la fiche intervention CREPAQ 3, rue TAUZIA,

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à la fiche de recommandations pour la prescription d antiviraux en période d épidémie de saisonnière 12 novembre 2015 Le Haut Conseil de la santé publique

Plus en détail

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Nombre de foyers Surveillance des toxi infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2011 En 2011, 1 153 foyers de toxi infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés

Plus en détail

Restauration municipale Avenue du Coquinage 59910 BONDUES 03 20 23 03 86 REGLEMENT INTERIEUR

Restauration municipale Avenue du Coquinage 59910 BONDUES 03 20 23 03 86 REGLEMENT INTERIEUR Restauration municipale Avenue du Coquinage 59910 BONDUES 03 20 23 03 86 REGLEMENT INTERIEUR I. GENERALITES : Le service de la Restauration Municipale assure les repas : - des enfants des écoles maternelles

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2013 En 2013, 1 346 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 24 janvier 2008 fixant les conditions d agrément des centres de collecte de sperme d équidés NOR : AGRG0802056A

Plus en détail

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA)

PREVENTION ET CONDUITE A TENIR EN CAS DE GASTRO-ENTERITE AIGUES (GEA) 1. OBJECTIFS Prévenir la transmission croisée des micro-organismes responsables des GEA par la mise en œuvre de mesures appropriées pour tous les professionnels de l EHPAD. Prévenir le risque épidémique

Plus en détail

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement

Légionelles. Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement Légionelles Catherine Boutet Direction de la santé publique Département Santé Environnement La bactérie: évaluation des dangers Bacille gram - : 50 espèces, 64 sérogroupes naturellement présentes dans

Plus en détail

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir!

La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! La grippe & autres infections respiratoires hivernales : tout ce qu il faut savoir! Dr Anne Guinard, Cire Midi-Pyrénées Rencontre des représentants des usagers et des professionnels de santé de Midi-Pyrénées

Plus en détail

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen

La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen La tuberculose CLAT Calvados -CPMI Caen MODALITES D ENQUETE DE DEPISTAGE AUTOUR DUN CAS DE TUBERCULOSE DECLARE EN COLLECTIVITE DE PERSONNES AGEES Maisons de retraite et EHPAD du Calvados Réunion du :20/11/2007

Plus en détail

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc

Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc ROYAUME DU MAROC Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaire Direction des services vétérinaires Stratégie de surveillance et de lutte contre la PPR au Maroc La Peste des Petits Ruminants

Plus en détail

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB Retour au sommaire des BEH de 1998 La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB V. Cerase*, I. Rebière* et les biologistes du réseau RENARUB *Réseau

Plus en détail

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999)

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Dans le cadre de la réévaluation du dispositif français de prévention à l égard

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR «RESTAURATION SCOLAIRE DES ECOLES PRIMAIRES»

REGLEMENT INTERIEUR «RESTAURATION SCOLAIRE DES ECOLES PRIMAIRES» REGLEMENT INTERIEUR «RESTAURATION SCOLAIRE DES ECOLES PRIMAIRES» Article 1 Conditions générales Le présent règlement concerne les modalités de fonctionnement et d accueil des enfants du «restaurant scolaire

Plus en détail

Personnel enseignant. Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards

Personnel enseignant. Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards Personnel enseignant Gestion de la suppléance, des remplacements, des absences et des retards FÉVRIER 2015 1. Introduction Ce texte précise les modalités d application de la Politique de suppléance du

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

Conseil Municipal d Andouillé Neuville Séance du Lundi 02 Novembre 2015

Conseil Municipal d Andouillé Neuville Séance du Lundi 02 Novembre 2015 Conseil Municipal d Andouillé Neuville Séance du Lundi 02 Novembre 2015 Présents : Emmanuel Eloré, Fabrice Coquet, Rozenn Ngassa, Gérard Canto, Catherine Gautier, Arnaud Tropée, Pascale Bréhant, Jean-François

Plus en détail

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour

La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour La rougeole : La vaccination pour vaincre le retour Centre International de Vaccination Service Universitaire de Maladies Infectieuses et du voyageur XVIII ème Journée Régionale de Pathologie Infectieuse

Plus en détail

Préfecture de la Gironde

Préfecture de la Gironde Protocole relatif au fonctionnement des établissements conchylicoles en période de crise phyco-toxinique permettant la vente de coquillages mis en stockage protégé ou issus de zones non concernées. Préfecture

Plus en détail

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques

Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques Le réseau SEGA Océan Indien, un dispositif pour la réduction des risques liés aux maladies émergentes et épidémiques 1 Introduction Les réseaux transfrontaliers de veille sanitaire pourraient contribuer

Plus en détail

S t t t a g e 1 OBJECTIFS PROGRAMME PUBLIC DUREE DATES. Nettoyage et désinfectiond. Le monde microbien. Lieux. règles d hygid PRIX ANIMATRICE

S t t t a g e 1 OBJECTIFS PROGRAMME PUBLIC DUREE DATES. Nettoyage et désinfectiond. Le monde microbien. Lieux. règles d hygid PRIX ANIMATRICE S t t t a g e 1 curité alimentaire Sécurit Stage 1 HACCP : «Je prépare pare mes repas» Personnel de restauration collective fabriquant les repas 1 jour Tout savoir sur les germes pathogènes Comprendre

Plus en détail

Mettre en œuvre la nouvelle réglementation Installations existantes d ANC

Mettre en œuvre la nouvelle réglementation Installations existantes d ANC Mettre en œuvre la nouvelle réglementation Installations existantes d ANC 1- Rappel des principaux objectifs réglementaires Prioriser l action au regard des bénéfices pour la santé et l environnement remise

Plus en détail

Règlement du «Jeu- Concours» de recettes de lutte contre le gaspillage alimentaire dit «concours des Zantigaspi»

Règlement du «Jeu- Concours» de recettes de lutte contre le gaspillage alimentaire dit «concours des Zantigaspi» Règlement du «Jeu- Concours» de recettes de lutte contre le gaspillage alimentaire dit «concours des Zantigaspi» ARTICLE 1 : ORGANISATION Initié par les collectivités : Communauté de Communes du Pays Charitois,

Plus en détail

Retour d expérience : syndrome des bâtiments malsains dans une

Retour d expérience : syndrome des bâtiments malsains dans une Retour d expérience : syndrome des bâtiments malsains dans une administration Juillet 2012 novembre 2013 Cire des Pays de la Loire - Ronan Ollivier, Pascaline Loury Délégation territoriale de Mayenne -

Plus en détail

Conseil aux Ecoles. Les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles

Conseil aux Ecoles. Les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles Conseil aux Ecoles Les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles Mars 2005 LES A.T.S.E.M. Page 1 Dans le cadre du conseil aux écoles, un groupe de travail, composé des personnes ci-dessous,

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations

Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Enquête autour d un cas de tuberculose: nouvelles recommandations Thierry COMOLET. Direction générale de la santé. Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et de la politique

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL DE LOISIRS «LA RUCHETTE»

REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL DE LOISIRS «LA RUCHETTE» Association Accueil de l Enfant En Milieu Extra-Scolaire 7 rue des écoles 68250 PFAFFENHEIM REGLEMENT INTERIEUR DE L ACCUEIL DE LOISIRS «LA RUCHETTE» Tél. Portable : 06.38.77.24.94 / Tél. 03.89.49.60.94

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immédiate

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Régionaux Chef de service Pour mise en oeuvre immédiate CIRCULAIRE CIR-19/2009 Document consultable dans Médi@m Date : 19/03/2009 Domaine(s) : gestion des prestations en nature à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables CPAM CRAM URCAM UGECAM

Plus en détail

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective.

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective. L association Familles Rurales s est fixé l objectif de développer la qualité des accueils périscolaires proposés aux enfants et aux familles sur la commune d Yzernay. Ces accueils sont pour les enfants

Plus en détail

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014

Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Signalement et gestion des infections respiratoires aiguës (IRA) et des gastroentérites aiguës (GEA) 19 juin 2014 Nadège Caillere, Cire Océan Indien Dr Joao Simoes, Cellule de veille, d alerte et de gestion

Plus en détail

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Dr Robert Abadie, Dr André Stillmunkés Dr Catherine Doze, Dr Jean Favarel, Dr Jean-François Jammes, Dr Adrian Klapouszczak, Dr Georges Mozziconacci,

Plus en détail

05 65 65 53 05 *** 05 65 65 64 14 Site internet : http://www.ehpad-loree-du-lac.fr

05 65 65 53 05 *** 05 65 65 64 14 Site internet : http://www.ehpad-loree-du-lac.fr 05 65 65 53 05 *** 05 65 65 64 14 Site internet : http://www.ehpad-loree-du-lac.fr Bienvenue Madame, Monsieur, La Direction et le personnel vous souhaitent la bienvenue à la Résidence L Orée du Lac. Nous

Plus en détail

INVESTIGATION D UNE ÉPIDÉMIE. DU d Hygiène Hospitalière 2014-2015 Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Dr Véronique MARIE

INVESTIGATION D UNE ÉPIDÉMIE. DU d Hygiène Hospitalière 2014-2015 Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Dr Véronique MARIE INVESTIGATION D UNE ÉPIDÉMIE DU d Hygiène Hospitalière 2014-2015 Service d Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux Dr Véronique MARIE 1 Qu est-ce qu une épidémie? Définition donnée dans Surveiller et prévenir

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL FOYER D HÉBERGEMENT

LIVRET D ACCUEIL FOYER D HÉBERGEMENT LIVRET D ACCUEIL FOYER D HÉBERGEMENT Ce livret d accueil appartient à : NOM... Prénom... PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION L association Thierry Albouy a été créée le 17 octobre 1972. Elle a pour objectif

Plus en détail

Contamination d un réseau d eau potable par de l éthylène glycol dans un immeuble, Rennes, janvier 2011 2 mars 2012

Contamination d un réseau d eau potable par de l éthylène glycol dans un immeuble, Rennes, janvier 2011 2 mars 2012 Contamination d un réseau d eau potable par de l éthylène glycol dans un immeuble, Rennes, janvier 2011 2 mars 2012 Maxime Esvan Yvonnick Guillois-Bécel Rémi Demillac Contexte 12 janvier 2011 vers 16h00

Plus en détail

Démarche de Soins Infirmiers

Démarche de Soins Infirmiers Démarche de Soins Infirmiers La reconnaissance de l infirmière dans son rôle propre. Sommaire Rappel historique Qui est concerné par la Démarche de Soins Infirmiers? Comment se met-elle en place? Comment

Plus en détail

LE MYSTERE DE LA CHAMBRE DES ERREURS

LE MYSTERE DE LA CHAMBRE DES ERREURS LE MYSTERE DE LA CHAMBRE DES ERREURS Groupe Hospitalier du Havre Le 16 avril 2015 Faire progresser la culture sécurité en apprenant de ses erreurs et en favorisant le signalement des situations à risque

Plus en détail

Ordonnance concernant l'octroi des allocations de formation du 24 juin 2011

Ordonnance concernant l'octroi des allocations de formation du 24 juin 2011 - 1 - Ordonnance concernant l'octroi des allocations de formation du 24 juin 2011 Le Conseil d'etat du canton du Valais vu la loi sur les allocations de formation du 18 novembre 2010; sur la proposition

Plus en détail

REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES

REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES REGLEMENT DE TRAVAIL DES AGENTS TERRITORIAUX SPECIALISES DES ECOLES MATERNELLES Article 1 : définition statutaire Les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM) sont chargés de l assistance

Plus en détail

Pays des Mauges Mise à jour : 14 avril 2011. ORAC des Mauges

Pays des Mauges Mise à jour : 14 avril 2011. ORAC des Mauges Pays des Mauges Mise à jour : 14 avril 2011 ORAC des Mauges Le dispositif L ORAC est un outil de dynamisation économique au service des territoires ruraux. L Etat, la Région des Pays de la Loire et le

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009

Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Forum territorial de santé Sud de l Aisne 20 novembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Le Sud de l Aisne a un indice conjoncturel de fécondité (ICF) plus élevé qu en Picardie et

Plus en détail

Laboratoire départemental d analyses du Cher

Laboratoire départemental d analyses du Cher Catalogue des formations 2016 Microbiologie alimentaire santé animale AUDIT, conseil et formation en sécurité alimentaire Laboratoire 216 rue Louis Mallet 18020 Bourges Cedex Tél. 02 48 21 15 31 fax 02

Plus en détail

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections

Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections Item 73 : Risques sanitaires liés à l'eau et à l'alimentation. Toxiinfections alimentaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Principaux risques liés à la consommation d'eau ou

Plus en détail

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Coqueluche Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Définition et mode de transmission La coqueluche est une infection bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire

Plus en détail

Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins

Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins Nom Prénom :... Raison sociale de l exploitation :... Adresse complète :... Code Postal :... Commune :... Tél :... Fax :... Portable :... Mail : L ensemble

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

ORAC de Loire en Layon

ORAC de Loire en Layon Pays de Loire en Layon Mise à jour : 8 septembre 2010 ORAC de Loire en Layon Le dispositif L ORAC est un outil de dynamisation économique au service des territoires ruraux. L Etat, la Région des Pays de

Plus en détail

Année scolaire 2016/2017

Année scolaire 2016/2017 Pôle Enfance Accueils Périscolaires 11, rue du Verdon 67100 STRASBOURG 03 88 21 13 80 03 88 21 13 70 Année scolaire 2016/2017 PREAMBULE Les Accueils Périscolaires de la Communauté de Communes du Rhin fonctionnent

Plus en détail

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante;

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante; RÈGLEMENT SUR LES EFFECTIFS, LES NORMES ET BARÈMES DE RÉMUNÉRATION, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Service Stages et Orientation Professionnelle S.O.P. Briefing avant départ stage long et court. Aile VICAT 3ème étage. SOP briefing SL/SC 05/14

Service Stages et Orientation Professionnelle S.O.P. Briefing avant départ stage long et court. Aile VICAT 3ème étage. SOP briefing SL/SC 05/14 Service Stages et Orientation Professionnelle S.O.P Briefing avant départ stage long et court Aile VICAT 3ème étage La Recherche de Stage Rappel stratégie - Réseau (personnel et anciens diplômés) - Dépôt

Plus en détail

Signalement des infections nosocomiales *

Signalement des infections nosocomiales * Signalement des infections nosocomiales * Le signalement externe E.Laprugne-Garcia FF cadre supérieur de santé en hygiène hospitalière CCLIN Sud-Est XXIIème Congrès SF2H, 8 juin 2011 Un cadre réglementaire.

Plus en détail

Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce. à LURS

Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce. à LURS M A I R I E D E L U R S Hôtel de Ville 04700 - LURS Gestion et exploitation d un Bar-restaurantcommerce multiservices à LURS Cahier des charges M A R C H E P U B L I C E N P R O C É D U R E A D A P T É

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» «Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» Place du médecin traitant dans la prise en charge de la Dégénérescence Maculaire liée à l Âge (DMLA). Dr Sarah PERIGNON Toutes formes confondues, la DMLA

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Convention de partenariat Chambre des Métiers et de l Artisanat et Conseil Général de la Nièvre

DOSSIER DE PRESSE. Convention de partenariat Chambre des Métiers et de l Artisanat et Conseil Général de la Nièvre DOSSIER DE PRESSE Convention de partenariat Chambre des Métiers et de l Artisanat et Conseil Général de la Nièvre Jeudi 14 Octobre 2010 à 11h Au Foyer du Conseil Général Contacts presse : DCRCE Conseil

Plus en détail

Mai 2001. Epidémie de. salmonellose. à Salmonella sérotype Typhimurium. dans des institutions. médico-sociales Alpes de Haute-Provence

Mai 2001. Epidémie de. salmonellose. à Salmonella sérotype Typhimurium. dans des institutions. médico-sociales Alpes de Haute-Provence Mai 2001 Epidémie de salmonellose à Salmonella sérotype Typhimurium dans des institutions médico-sociales Alpes de Haute-Provence Septembre 1999 - Janvier 2000 Epidémie de salmonellose à Salmonella sérotype

Plus en détail

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009

PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 PROTOCOLE DE SIGNALEMENT ET D INVESTIGATION DES CLUSTERS DE GRIPPE A (H1N1) 2009 VERSION DU 23 JUILLET 2009 1 Sommaire 1. INTRODUCTION... 3 2. OBJECTIFS... 4 3. METHODE... 5 3.1. DEFINITIONS DE CAS GROUPES...

Plus en détail

DECLARATION 03/07/2016. AU 23 Crédit Agricole : octroi de crédit aux professionnels

DECLARATION 03/07/2016. AU 23 Crédit Agricole : octroi de crédit aux professionnels DECLARATION 03/07/2016 AU 23 Crédit Agricole : octroi de crédit aux professionnels CRÉDIT AGRICOLE : OCTROI DE CRÉDIT AUX PROFESSIONNELS (Déclaration N 23 ) L autorisation unique n 23 adapte sur quelques

Plus en détail

Objet : collation matinale à l école.

Objet : collation matinale à l école. Paris le 25 mars 2004 Direction de l enseignement scolaire Service des établissements Sous-direction des établissements et de la vie scolaire Bureau de l action sanitaire et sociale et de la prévention

Plus en détail

Réunion d information. Les formations ASDER. 10 avril 2015

Réunion d information. Les formations ASDER. 10 avril 2015 Réunion d information Les formations ASDER 10 avril 2015 Sommaire 1. Présentation de l ASDER 2. Généralités sur les formations ASDER 3. La formation de Chargé de Projet Energie et Bâtiment Durables 4.

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

Bulletin de veille sanitaire N 10 / Novembre 2015

Bulletin de veille sanitaire N 10 / Novembre 2015 Cire Antilles Guyane Guadeloupe Guyane Martinique Saint-Martin Saint-Barthélemy Bulletin de veille sanitaire N 10 / Novembre 2015 Page 2 Surveillance Bilan de la saison grippale 2014-2015 aux Antilles

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Santé environnementale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Santé environnementale MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques liés à l environnement et à l alimentation Bureau de l alimentation et de la nutrition

Plus en détail

Valorisation des produits locaux élaborés sur l'île de Groix à travers la restauration collective, la restauration privée et l'accompagnement social

Valorisation des produits locaux élaborés sur l'île de Groix à travers la restauration collective, la restauration privée et l'accompagnement social Mairie de l'île de Groix 13, place Joseph Yvon 56590 Groix Tel. 02 97 86 80 15 www.groix.fr Comité de programmation régionale le 16 octobre 2013 Valorisation des produits locaux élaborés sur l'île de Groix

Plus en détail

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Dossier de presse Mercredi 22 juillet 2009 Contact presse : Service de presse de Roselyne Bachelot-Narquin

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015

Enquête de satisfaction 2015 Dans le cadre de sa démarche qualité, la société SADP met en place une enquête de satisfaction chaque année depuis 2012. Elle permet aux usagers de donner leur avis sur l organisation et la qualité de

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires :

Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires : ervices étérinaires ADRIA 7 décembre 2006 Le plan de maîtrise sanitaire (PMS) des établissements agroalimentaires : pièce maîtresse dans le fonctionnement des entreprises, garantie de la sécurité sanitaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT (ALSH)

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT (ALSH) C o m m u n a u t é d e C o m m u n e s d u P a y s M é l u s i n 57 avenue de Poitiers BP 14 86600 LUSIGNAN REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT (ALSH) L accueil de loisirs sans hébergement

Plus en détail

MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete

MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete 59380 CROCHTE Tél. 03.28.62.13.70 Fax. 03.28.62.10.18 e-mail : mairie.crochte@orange.fr site internet : www.crochte.fr MARCHÉ DE FOURNITURES ET DE SERVICE N 2011-02

Plus en détail

L hygiène alimentaire en EPHAD

L hygiène alimentaire en EPHAD L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 L hygiène alimentaire en EPHAD Isabelle Parmentier 24 mai 2012 Introduction (1/2) Le repas est un moment «fort»de la journée des personnes

Plus en détail

Le signalement des infections nosocomiales

Le signalement des infections nosocomiales Le signalement des infections nosocomiales Bruno GRANDBASTIEN Faculté de Médecine «Henri Warembourg», Université Lille 2 Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et d Infectiologie (SGRIVI),

Plus en détail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail ANNEXE AU RÈGLEMENT DE TRAVAIL ; protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail Domaine d application L employeur et

Plus en détail

Angers - Le Mans - Nantes

Angers - Le Mans - Nantes CONSEIL ET FORMATION Angers - Le Mans - Nantes Nutrition Hygiène et sécurité alimentaire Allergie alimentaire Hygiène du linge Etiquetage Catalogue 2016 Éditorial La sécurité et le bien-être, au cœur de

Plus en détail

Mise en œuvre du Plan canicule 2014 par la Ville de Bayonne

Mise en œuvre du Plan canicule 2014 par la Ville de Bayonne Bayonne, le 1 er juillet 2014 Mise en œuvre du Plan canicule 2014 par la Ville de Bayonne 1. Descriptif du dispositif Le Plan canicule comprend quatre niveaux de vigilance et d alerte intégrés à la carte

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

Le calendrier des tâches de direction d école

Le calendrier des tâches de direction d école Le calendrier des tâches de direction d école Août Mise à jour du registre des élèves inscrits (ancien registre matricule) Préparation et photocopie des documents à l'attention des élèves, des parents

Plus en détail

Journée thématique sur les TIAC en région Rhône- Alpes 04-10-2012. Rôle des DDPP dans la gestion des TIAC

Journée thématique sur les TIAC en région Rhône- Alpes 04-10-2012. Rôle des DDPP dans la gestion des TIAC Journée thématique sur les TIAC en région Rhône- Alpes 04-10-2012 Rôle des DDPP dans la gestion des TIAC La DDPP en quelques chiffres 99 agents 74 inspecteurs ou enquêteurs 7234 inspections réalisées 980

Plus en détail

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law»

R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» R/CE 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire = «Food Law» Traçabilité Responsabilités R/CE 852/2004 relatif à l'hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail