NOISY-LE-GRAND CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOISY-LE-GRAND CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE 2012-2016"

Transcription

1 NOISY-LE-GRAND CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE

2 SIGNATAIRES La présente Convention-cadre est signée entre : La Ville de Noisy-le-Grand, représentée par son Maire, Député de Seine-Saint- Denis, Monsieur Michel Pajon ; L Etat, représenté par la Sous-Préfecture de Seine-Saint-Denis, Monsieur le Sous- Préfet Thierry Queffelec ; Les bailleurs sociaux : Groupe3F, représenté par Monsieur le Directeur général, Yves Laffoucrière ; RLF, représenté par Monsieur le Directeur général, Jacques Schneider OPH 93, représenté par Monsieur le Directeur général, Yves Nédélec ; France Habitation, représenté par Monsieur le Directeur général, Pascal van Laethem ; Batigère Île de France, représenté par Monsieur le Directeur général, Stanislas Jobbe Duval ; OSICA, représenté par Monsieur le Directeur général, Jean-Alain Steinfeld Emmaüs Habitat, représenté par Madame la Directrice générale, Nelly Lordemus ; Efidis, représenté par Monsieur le Directeur général, Charles de Sallaberry Les copropriétés : Pour les copropriétés : Armonial et Pré aux Grillons, le Syndic PROXIMMONET, Monsieur Thomas Lacaze Pour les copropriétés : La Promenade, Lorca, Le Prado, Picasso 3 et 4, Le Carrousel, le Syndic SABIMMO, Monsieur Vincent Lejeune Pour les copropriétés : Jara, Picasso 1 et 2, le Syndic FONCIA ICV, Monsieur Ludovic Turmel Pour la copropriété : Les Portes du Levant, le Syndic FONCIA ICV, Monsieur Philippe Carton Pour la copropriété : Grand Place, Cabinet AVENTIN, Monsieur Arnaud Lame Pour la copropriété : Routes des Châteaux, le Syndic TRANSMIM, Monsieur Alain Nicoli Pour la copropriété : Les Hauts Roseaux, le Syndic FONCIA MARNE EUROPE, Madame Josiane Laplanche Pour la copropriété : Les Mainates, le Cabinet Vernier, Maître Philippe Blériot Pour la copropriété : Les Rives du Lac, le cabinet G.I.E.P, Monsieur Eddy Alhmeida Pour la copropriété : Le Montesquieu, le Syndic FONCIA MARNE EUROPE, Monsieur Lionel Maestroni L association des Commerçants du Centre Commercial du Champy, son Président, Monsieur Camille Koch 1

3 SOMMAIRE Article 1 - Préambule : la démarche de Gestion Urbaine de Proximité à Noisy-le-Grand..Pages 3 à 8 a. Objet de la démarche G.U.P b. Historique de la démarche c. Articulation avec d autres dispositifs d. Signataires et partenaires associés Article 2 - Périmètres et diagnostics des secteurs concernés par la Gestion Urbaine de Proximité Pages 9 à 14 a. Périmètres : Pavé Neuf et Champy Hauts-Bâtons : 2 Z.U.S en Rénovation Urbaine b. Etat des lieux - Problématiques communes aux 2 quartiers - Problématiques spécifiques Article 3 - Enjeux, objectifs et orientations d actions..pages 15 à 20 a. Fonctionnement de la Convention G.U.P b. Enjeux de la Convention G.U.P c. Orientation d actions Article 4 Gouvernance Pages 21 à 23 a. Comité de pilotage b. Comités techniques c. Conduite opérationnelle Article 5 - Suivi et évaluation...pages 24 à 26 a. Critères d évaluation et questions évaluatives b. Les 3 temps du suivi-évaluation 2

4 ARTICLE 1 - Préambule : la démarche de Gestion Urbaine de Proximité à Noisy-le-Grand a) Objet de la démarche de Gestion Urbaine de Proximité «La G.U.P est l affaire de chacun et de tous 1». La Gestion Urbain de Proximité se définit comme étant l ensemble des actions visant à améliorer le fonctionnement global des quartiers par une gestion concertée au plus près des besoins et des usages. C est une démarche porte sur un périmètre d actions vaste (organisation et qualité des espaces urbains, qualité des services rendus aux habitants, tranquillité publique, sensibilisation au respect de l environnement et du cadre de vie ) et qui repose sur la coordination entre les acteurs (bailleurs sociaux, copropriétés, services municipaux, associations de quartiers ). Elle s appuie avant tout sur la mobilisation du partenariat et la dynamique associative. Etablir une convention G.U.P permet de contractualiser cette démarche existante et d établir, de manière concertée et partenariale, une stratégie d intervention dans les ZUS en matière de gestion et d entretien. Par cette Convention, les signataires s engagent à faire fonctionner le dispositif en mettant en place des actions visant à l amélioration du cadre de vie. En revanche celle-ci ne prévoit donc pas d engagement financier préétabli mais un programme d actions. Finalités de la Convention : - Améliorer le cadre de vie des habitants, - Poursuivre le dispositif partenarial engagé depuis 2004, - Renforcer la coordination et clarifier les modalités d intervention des acteurs du territoire, - Pérenniser les aménagements réalisés par le P.R.U, - Accroître la réactivité des signalements et le traitement des dysfonctionnements, - Formaliser les engagements des différents partenaires. 1 Définis dans la note de cadrage de Mai 2012 (Secrétariat Général du Comité Interministériel des Villes le SGCIV, Agence nationale pour la Rénovation Urbaine l ANRU, Agence nationale pour la Cohésion sociale et l égalité des chances l Acsé, Direction de l habitat, de l Urbanisme et des Paysages la DHUP et Union Sociale pour l Habitat l USH), les enjeux de la GUP sont réaffirmés par ce nouveau cadre de référence renouvelé : une démarche d accompagnement de la rénovation urbaine et pérennisation de ses acquis qui s inscrit dans une démarche de développement durable, une contribution à la tranquillité publique, un moyen de favoriser l insertion professionnelle, une logique de coordination qui associe les acteurs incontournables de la GUP, une garantie d un pilotage opérationnel, formalisation des objectifs dans une Convention et définition d une organisation technique. 3

5 b) Historique de la démarche G.U.P à Noisy-le-Grand Une démarche initiée en 2003 : La Ville de Noisy-le-Grand a initié une démarche de Gestion Urbaine de Proximité (G.U.P) en 2003, par la réalisation d un premier diagnostic dans les quartiers du Pavé Neuf et du Mont d Est. Ce diagnostic a permis d identifier plusieurs dysfonctionnements liés au cadre de vie : Situations très inégales de propreté et d entretien des parties communes des immeubles, Des dysfonctionnements dans la gestion des déchets et dans l entretien des espaces publics majeurs, Une tenue des cœurs d îlots souvent pénalisée par une domanialité complexe et des vocations floues, La présence d épaves et des problèmes de stationnement, La présence récurrente de «caddies» et de graffitis. Afin de traiter ces dysfonctionnements, une série d actions a été mise en place par l ensemble des partenaires (copropriétés, bailleurs sociaux, services municipaux, associations de quartier) : création d un numéro vert de la BIR (Brigade d Intervention Rapide), actions de sensibilisation des habitants à l environnement, sur-entretien des allées souffrant d un manque de propreté, campagnes d enlèvements des tags... Ces différentes actions ont permis une amélioration du cadre de vie des habitants du Mont d Est et du Pavé Neuf par une meilleure coordination entre acteurs. Ce travail partenarial s est concrétisé par la rédaction d une première convention G.U.P, pour une durée de 5 ans ( ). En parallèle, une seconde démarche G.U.P a également été mise en place dès 2004 par le bailleur social Emmaüs Habitat, en collaboration avec la Mairie de Noisy-le-Grand, dans le quartier des Hauts Bâtons lors du projet de requalification urbaine. Cette démarche s est concrétisée par des relevés réguliers de terrain, un suivi des interventions et des actions de sensibilisation des locataires et des enfants des écoles primaires du quartier à l environnement et au «mieux vivre ensemble» (ex. Charte de bon voisinage). Relancée en 2009 Le bilan de la première convention G.U.P ainsi que l arrivée du P.R.U (Projet de Rénovation Urbaine) sur le territoire Noiséen ont permis de réorienter cette démarche à partir de Le périmètre a été revu et les champs d interventions modifiés. Dès 2009, ce dispositif, initialement en place dans la Zone Urbaine Sensible (Z.U.S) du Pavé Neuf, s est étendu aux quartiers du Champy et des Hauts Bâtons. Ce nouveau périmètre correspond à celui du Projet de Rénovation Urbaine (PRU). Contractualisée en janvier 2012, la convention A.N.R.U (Agence Nationale de la Rénovation Urbaine) intervient dans le quartier du Pavé Neuf sur le réaménagement des espaces publics, des parkings en 4

6 silos, les résidentialisations des copropriétés, la démolition-reconstruction de la cité Château de France et, celle du Foyer de travailleurs migrants. La Gestion Urbaine de Proximité (G.U.P) vise à accompagner ces opérations lourdes touchant les quartiers du Pavé Neuf et Champy-Hauts Bâtons en constituant un cadre de réflexion pour associer les habitants aux chantiers menés et faciliter leur appropriation des nouveaux espaces publics. c) Articulation avec les autres dispositifs: P.R.U : Projet de Rénovation Urbaine : Dans le cadre du Programme National de Rénovation Urbaine (P.N.R.U) institué par la loi du 1er août 2003, la Ville a signé le 23 janvier 2012 une convention avec l Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain. Cette convention, qui concerne les quartiers en Zones Urbaines Sensibles - du Pavé Neuf et Champy-Hauts Bâtons- formalise une démarche globale de renouvellement urbain axée sur le désenclavement, l attractivité et la recherche de fonctionnalité des quartiers ainsi que sur la gestion de l habitat. Conformément aux dispositions réglementaires de l A.N.R.U, la convention détaille également le développement des démarches associées : Gestion Urbaine de Proximité, relogement, démarches d'insertion par l'économie, l'articulation C.U.C.S / P.R.U et les dispositifs d'information et de concertation avec les habitants. Il est donc prévu que la démarche de Gestion Urbaine de Proximité prenne en compte les projets d aménagement à venir et vise à améliorer la vie quotidienne des habitants des quartiers concernés en permettant notamment de les accompagner durant les travaux de requalification des espaces publics ou encore de préciser, d'affiner ou de valider le programme de réhabilitation et résidentialisation des logements, la qualité d'usage et de traitement des espaces extérieurs, les solutions de gestion des ordures ménagères. Agenda 21 Depuis septembre 2010, la Ville est engagée dans la démarche d élaboration d un Agenda 21. Ce programme d actions concerne donc non seulement l adminstration communale mais également les entreprises, les partenaires institutionnels et associatifs, les habitants Le plan d actions Agenda 21 de Noisy-le-Grand a été adopté en janvier 2013 et sa mise oeuvre a débuté en mars L ensemble des services de la ville sont mobilisés pour mettre en œuvre des actions concrètes et ainsi répondre aux objectifs que s est fixée la ville en terme d aménagement durable de l espace, d amélioration des déplacements, de préservation des espaces publics et naturels, de soutien aux entreprises dans l adoption de pratiques plus responsables, de renforcement de l implication citoyenne dans la vie du territoire et enfin de progression dans l exemplarité de la Ville. 5

7 Le développement durable sera présent dans chaque dimension de l action municipale. Ainsi, comme le rappelle la note de cadrage de mai 2012 de la Gestion Urbaine de Proximité «Evolution des enjeux et pratiques des acteurs», la G.U.P doit s inscrire pleinement dans une démarche de développement durable, c est pourquoi le plan d actions de la Convention G.U.P s appuiera sur les objectifs fixé par l Agenda 21. C.U.C.S (Contrat Urbain de Cohésion Sociale) : Volet habitat et cadre de vie Le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (C.U.C.S), signé entre l Etat et la Ville en 2006, est un dispositif relevant de la politique de la ville et ayant pour objectif principal d améliorer la qualité de vie des habitants des quartiers en difficulté (Pavé neuf, Champy-Hauts Bâtons, Mont d Est, Butte Verte) par la mise en place d actions de développement social. Ces actions développées concernent les thématiques prioritaires suivantes: l emploi-insertion, la santé, la réussite éducative, l accès aux droits, la citoyenneté et l intégration, le lien social, la prévention de la délinquance, l habitat et cadre de vie. Sur ce dernier volet, le C.U.C.S accompagne la G.U.P dans la mise en place d actions de sensibilisation de la population au respect du cadre de vie (informations sensibilisation de la population aux questions environnementales, projet d appartement pédagogique dans les Arènes de Picasso), et d actions visant la participation des habitants à la vie de leur quartier (notamment dans le cadre des projets de mémoire du quartier). Opération Programmée d Amélioration de l Habitat OPAH- Plan De Sauvegarde PDS : Après la réalisation d une étude pré-opérationnelle menée en 2004 par le PactArim 93, il a été décidé deux dispositifs d interventions sur 14 copropriétés du quartier Pavé Neuf : - Une O.P.A.H (Opération Programmée d Amélioration de l Habitat) : consacrée aux «copropriétés dégradées» qui concerne 6 copropriétés du Pavé Neuf. Ce dispositif intervient au travers de trois volets principaux : le volet social par l accompagnement social personnalisé des familles en difficulté et dans celui de la copropriété ; le volet gestion en favorisant la reprise du paiement de charges par les copropriétaires et la poursuite des débiteurs ; le volet travaux (résidentialisations, isolation thermiques, réhabilitation des toits et façades entre autres ). - Un dispositif P.D.S (Plan De Sauvegarde) pour 8 copropriétés rencontrant des difficultés majeures. Les objectifs de ce dispositif étant l assainissement et le rétablissement de la situation juridique, administrative et la gestion des immeubles en copropriétés, le traitement des situations de mal logement, la réalisation d interventions indispensables sur le bâti, les équipements collectifs et les espaces extérieurs. Ces deux dispositifs constituent un soutien important pour la G.U.P dans le partenariat avec les copropriétés très présentes dans les 2 Z.U.S. 6

8 Conseils Consultatifs de quartier : Les conseils consultatifs de quartier sont composés de deux collèges pour chaque secteur géographique. Le premier est formé par 15 habitants tirés au sort et le second de 5 personnes désignées par le Maire représentant les forces vives du quartier (présidents d associations, chefs d établissements scolaires ou encore commerçants). Les conseillers élaborent des propositions d animations de quartier et de travaux d amélioration du quotidien tout en respectant le cadre de leur budget (8.000 euros HT pour le fonctionnement euros HT pour l investissement). Ainsi, les conseils consultatifs de quartier peuvent intervenir sur le domaine public par le biais de petites aménagements. Ces instances de démocratie locale bien qu encore récentes le premier mandat des conseillers de quartier à en effet couru de mars 2009 à septembre 2012 représentent des espaces de dialogue et d échanges entre les services de la Ville et les habitants. Conseil Municipal des Enfants et le Conseil des Sages Le Conseil municipal des enfants (C.M.E) est formé de 42 enfants noiséens, élus pour 2 ans par leurs camarades de CM1 et CM2. Les Conseillers municipaux juniors se réunissent tous les mois au sein de 2 commissions, «Citoyenneté et Solidarité» et «Environnement et Loisirs», afin de réaliser des projets bénéficiant à l ensemble des enfants de Noisy-le-Grand. Lors du mandat , le CME a ainsi organisé un concours de dessin sur le thème de la protection de l environnement et du respect des espaces communs. Crée en 2010, le Conseil des Sages est une instance de démocratie locale composée de 35 seniors noiséens, âgés de 65 ans et plus. Les Sages siègent pour 3 ans et sont répartis au sein de 2 commissions : la commission «Culture et Patrimoine», en charge de la création et de la gestion de l Université du Temps Libre, et la commission «Vie des Seniors et lien entre les générations. d) Signataires et partenaires associés : Organisations Signataires : La Ville de Noisy le Grand L Etat : la Préfecture de Seine-Saint -Denis Les Bailleurs sociaux : I3F, OPH93, France Habitation, RLF, Batigère, OSICA, Toit et Joies, Emmaüs Habitat Les copropriétés, représentées par leurs syndics: Les Rives du lac, Les Portes du Levant, Grand Place, Jara, Armonial, La Promenade, Picasso 1, Picasso 2, Picasso 3, Picasso 4, Lorca, Les Mainates, Montesquieu, Le Carrousel, Le Prado, Le Pré aux grillons, Les Hauts Châteaux, Les Hauts Roseaux, L association des Commerçants du Centre Commercial du Champy. 7

9 Partenaires associés : Les associations de quartiers La Chambre de commerce et d industrie de Seine-Saint-Denis La Police Nationale Les Pompiers Les Groupes scolaires Le Conseil Général de Seine-Saint-Denis 8

10 ARTICLE 2 - Périmètres et diagnostics des secteurs concernés par la Gestion Urbaine de Proximité a. Périmètres : les quartiers du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons : 2 Zone Urbaine Sensible en Rénovation La Convention G.U.P concerne les quartiers situés en Z.U.S correspondant aux secteurs en rénovation urbaine. D abord centrée sur ces deux quartiers, la démarche G.U.P doit s étendre à deux autres territoires prioritaires de la politique de la ville : le Mont d Est et la Butte Verte. Quartier du Pavé Neuf : Situé à l ouest de Noisy-le-Grand à proximité du pôle commercial des Arcades, le secteur du Pavé Neuf est délimité par des axes routiers importants: l avenue du Pavé Neuf au nord et la rue de l Université au sud. Il bénéficie d une bonne desserte grâce à la proximité de l autoroute A4, de la ligne A du RER, et de plusieurs lignes de bus. En Z.U.S depuis 1996, il 9

11 compte 7833 habitants (INSEE 2009) et présente des indicateurs sociaux caractéristiques des Z.U.S : Le nombre de demandeurs d emploi en constante augmentation (fin 2009, 17% des demandeurs d emploi toute catégorie habitent le Pavé Neuf), Une précarité de l emploi (34,2 % des salariés occupent un emploi précaire et instable contre 30,2% pour la Ville INSSE/DADS 2008), Des ménages de grande taille (part des ménages d au moins 6 personnes s élève à 11,4% contre 4,1% sur le reste de la ville INSEE 2009), Une population jeune (35,1 % de moins de 20 ans INSEE 2006) Une population étrangère représentant 26,2% des habitants (INSEE 2006). Le parc de logements est, constitué uniquement d habitats collectifs. Il comporte 52.5 % de logements sociaux et 47.5 % de logements en copropriétés. Sept bailleurs se répartissent les 1222 logements du parc locatif social du quartier du Pavé Neuf. Les 1098 logements en copropriétés sont répartis en 15 résidences, dont 14 en O.P.A.H/P.D.S. Quartier Champy-Hauts Bâtons : Situé à l Est de la Ville de Noisy-le-Grand, en limite communale avec Champs-sur-Marne et en limite départementale, le quartier du Champy-Hauts Bâtons est bien desservi par les transports en commun et par les infrastructures routières. Classé en Z.U.S depuis 1996, ce quartier de 4959 habitants (INSEE 2009) et présente comme le quartier du Pavé Neuf, des indicateurs sociaux caractéristiques des Z.U.S : Un nombre de demandeurs d emploi en constante augmentation, Une précarité de l emploi (33,1 % des salariés occupent un emploi précaire et instable contre 30,2% pour la Ville INSEE/DADS 2008), Des ménages de grande taille (part des ménages d au moins 6 personnes s élève à 10,4% contre 4,1% sur le reste de la ville INSEE 2009), Des familles monoparentales nombreuses (30% pour le secteur des Hauts Bâtons, 19,7% pour le secteur du Champy), Une population jeune (34,6 % de moins de 20 ans INSEE 2006) Une population étrangère représentant 18,7% des habitants (INSEE 2006). Le parc de logements est constitué essentiellement d habitat collectif, comporte 70% de logements sociaux, principalement situés dans le quartier des Hauts Bâtons et 30 % de logements en copropriétés et un centre commercial en pied d immeuble, en perte d attractivité. b. Etat des lieux L état des lieux à été réalisé à partir des «diagnostics en marchant» organisés en 2010 et financés par l Acsé, complétés par des données ultérieurent recueillies lors des veilles techniques et des groupes de travail. 10

12 Les résultats de ces diagnostics présentés ci-dessous sont classés selon 2 approches : Une approche thématique : certains dysfonctionnements identifiés ont été constatés dans les 2 Z.U.S. Une approche territoriale : certaines problémes sont spécifiques à un seul des deux quartiers. DYSFONCTIONNEMENTS COMMUNS AUX DEUX QUARTIERS Circulation et stationnement non autorisés : Le stationnement et la circulation automobile constituent un des problémes identifiés lors des diagnostics en marchant et des veilles techniques mensuelles. De nombreux véhicules stationnent et circulent dans des secteurs piétonniers, ce qui crée d importants conflits d usage, une détérioration rapide des espaces verts, des trottoirs et des espaces collectifs, qu ils soient publics ou privés. Ces problèmes sont particulièrement remarquables dans les quartiers du Pavé Neuf et des Hauts Bâtons. Les automobilistes habitant ou non ces deux quartiers ont pris l habitude de stationner et de circuler librement dans les allées et places piétonnes. L absence ou la vétusté des entraves au stationnement et à la circulation automobile, encouragent ces incivilités. En outre, dans le quartier du Pavé Neuf, la circulation et le stationnement autour du Jardin des Sources sont entravés à cause de ces incivilités. Le non respect des zones de livraison, et le stationnement temporaire en milieu de chaussée, nuisent à la fluidité des flux de déplacement. Présence de voitures ventouses et voitures épaves Les véhicules ventouses ou en voie d épavisation sont nombreux dans les parkings souterrains et aériens des quartiers du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons, ce qui crée des conflits d usages, un impact visuel important et une sur-occupation des places de stationnement. La complexité des procédures, leur coût élevé, ainsi que la capacité insuffisante de la fourrière départementale ralentissent l enlèvement de ces véhicules. Nuisances liées à la présence de volatiles. La présence importante de pigeons et d étourneaux dans des zones très localisées comme : la Place Picasso, les mails Jara et Lorca et l allée Pierre Mendès au Pavé Neuf, tout comme la Place du Centre Commercial du Champy et la Place du 11 novembre 1918 crée d importantes nuisances pour les riverains, les biens et les personnes de passage. En effet, les façades des immeubles et le mobilier urbain se dégradent prématurément et des problèmes sanitaires apparaissent. Les dépôts sauvages ainsi que le nourrissage par les habitants font croître le nombre de volatiles sur ces deux quartiers. 11

13 Existence d espaces déqualifiés et insécurisés Les diagnostics réalisés en 2010, ainsi que les veilles techniques mensuelles ont mis en évidence l existence de zones déqualifiées, pénalisées par une domanialité complexe et une fonction floue. Souvent situés en cœurs d ilots ou en périphérie d espaces publics majeurs, la détérioration de ces espaces collectifs publics ou privés se traduit par la vétusté de certains équipements et du mobilier urbain, causée par des problèmes d entretien et de gestion, ainsi que par des usages inappropriés. ARBRES DES PROBLEMES CAUSES CONSTATS EFFETS Entraves au stationnement : obsolètes Présence de véhicules ventouses et/ou en voie d épavisation Dégradation des espaces collectifs privés ou publics Mobiliers urbains inadaptés et/ou vétustes Stationnement et circulation automobiles non autorisés sur espaces piétonniers Conflits d usage Dépôts sauvages, nourrissage Présence de pigeons et d étourneaux Dégradations des immeubles, impacts visuels et sanitaires Limites foncières floues, manque de coordination entre les acteurs Existence d espaces déqualifiés et insécurisés Environnement dégradé, sentiment d insécurité 12

14 DYSFONCTIONNEMENTS SPECIFIQUES Pavé Neuf : Dysfonctionnements dans la gestion des déchets Le diagnostic a relevé d importants problèmes de dépôts sauvages dans le quartier du Pavé Neuf, ordures ménagères, encombrants, et déchets de chantier. Ces dépôts sauvages ont des origines multiples : habitants, commerçants du quartier, entreprises extérieures Localisés principalement allée Pierre Mendès France, allée Fernand Léger, allée Jacques Brel, Mails Jara et Lorca, ces immondices sont le résultat de conditions d évacuation et de stockage insatisfaisantes, d incivilités de la part de certains habitants et/ou entrepreneurs et commerçants du quartier. Ils participent à la dégradation et au vieillissement prématurés des espaces collectifs privés ou publics, et ont un impact visuel fort sur les habitants ou les personnes de passage. CONSTAT CAUSES EFFETS Présence de dépôts sauvages Comportements peu respectueux / Pratiques Habitudes des habitants et des entreprises Gestion de la collecte inadaptée : présence de conteneurs sur l espace public. Dégradations des espaces piétonniers Dangerosité Impacts visuels et sanitaires Absence de locaux poubelles dans certaines copropriétés Conflits d usages Sentiment d insécurité Champy : un pôle commercial en perte de vitesse Le centre commercial, en copropriété, est situé sur une dalle, à proximité de la station du RER A «Noisy Champs». Il est composé de 30 commerces et services. A la fois lieu de centralité et de passage, c est une zone qui connait des difficultés : Une offre commerciale mal adaptée et peu diversifiée, Des équipements publics peu visible en raison d une signalétique insuffisante, Un bâti parfois dégradé et vétuste Ces éléments participent à la dégradation de cet espace et affaiblissent son usage premier qui est de constituer un lieu de vie et d échanges. Il n en demeure pas moins que, la présence du supermarché Super U et du parking de surface constituent de véritables atouts. Par ailleurs, la Ville agit au quotidien pour ce quartier en opérant un entretien régulier des espaces publics sur dalle et en conduisant des actions de requalification, comme celles menées sur la place du 11 novembre 1918 ou sur l aire de jeux située à proximité de la 13

15 Maison Pour tous du Champy. En 2013, c est sur la passerelle située au-dessus des voies du RER que l attention sera portée avec notamment une reprise de l étanchéité et de l éclairage. CONSTAT Bâti dégradé et/ou obsolète Offre commerciale et signalétique inadaptées Dysfonctionnement au niveau de la gestion technique et de l entretien CAUSES Limites foncières floues (allées publiques ou privées, présence de la dalle) Responsabilités d entretien floues Usages inapropriés EFFETS Perte d attractivité du centre commercial Sentiment d insécurité Dégradation de l environnement Hauts Bâtons : déplacements, orientations et signalétique Le quartier des Hauts-Bâtons est majoritairement piétonnier grâce à une requalification menée par la Ville en collaboration avec la Région Île-de-France entre 2003 et Les diagnostics réalisés ainsi que les veilles techniques ont permis d identifier que l absence de signalétique indiquant les noms des allées, les loges des gardiens, ainsi que les principaux équipements (P.M.I, Club de Prévention, P2I,Halte-garderie, service municipal des arpenteurs ) entraine des difficultés dans les déplacements et ne permet pas une orientation aisée des personnes de passage et des riverains. Face à ce constat, le bailleur Emmaüs Habitat, en partenariat avec la Ville, a prévu de lancer un projet de signalétique sur l ensemble du quartier dès CONSTAT Manque de signalétique / absence de signalisation CAUSES Limites foncières floues EFFETS Problèmes d orientations Espace déqualifié Renforcement du sentiment d insécurité 14

16 ARTICLE 3 - Enjeux, objectifs et orientations d actions a. Fonctionnement de la Convention G.U.P La présente convention est élaborée pour la période Elle constitue une : Un convention-cadre qui précise les engagements de l ensemble des partenaires œuvrant pour l amélioration du cadre de vie des habitants du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons. A cette Convention-cadre, s ajouteront des programmes d actions par le biais d avenants annuels. Pourront figurer dans les programmes d actions l ensemble des initiatives liées aux objectifs définis dans la convention-cadre. Chaque année, le programme d action fera l objet d une évaluation chargée de déterminer s il est nécessaire de poursuivre les actions, ou de les adapter. Les interventions prévues seront donc évolutives sur toute la durée de la convention. La Convention-cadre ne prévoit pas d engagement financier de la part des signataires, mais suppose la mise en place d actions, figurant dans les avenants, pouvant présenter un coût financier. Par la signature de la convention, les partenaires s engagent donc à participer la mise en œuvre du dispositif, de son montage jusqu à son évaluation afin d assurer la pérennisation de la démarche de gestion urbaine de Proximité sur le territoire. b. Enjeux de la convention GUP Les différents dysfonctionnements identifiés dans les diagnostics de la démarche G.U.P autour d objectifs et d orientations d actions sur lesquels les signataires s engagent à travailler en partenariat avec les associations et institutions associées. La finalité de cette convention est d améliorer durablement la qualité de vie des habitants des quartiers du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons en agissant sur les causes des problématiques identifiées et en adoptant une approche intégrée des territoires associant dimensions sociales et techniques. En s articulant avec les autres dispositifs de la politique de la ville, la démarche G.U.P participe également à la diminution du sentiment d insécurité et à la restauration de la tranquillité publique. Chaque thématique de travail comporte deux niveaux d intervention qui présentent des enjeux transversaux : 15

17 Un volet technique qui se réfère à la gestion technique des quartiers (nettoyage, propreté, collecte des déchets, entretien du mobilier urbain, pérennité des espaces publics). Un Volet social qui concerne le travail à destination des habitants (actions de sensibilisation, information, communication etc.) En fonction des problématiques relevées dans l état des lieux et des enjeux, la convention G.U.P s articule autour d objectifs concrets et d orientations d actions adaptés aux deux quartiers et/ou spécifiques à chacun des quartiers. c. Plan d actions Engagement des acteurs sur les 4 axes prioritaires : Axe 1 : Accompagnement du projet de Rénovation Urbaine Axe 2 : Amélioration du stationnement et de la circulation Axe 3 : Renforcement du dispositif de propreté urbaine Axe 4 : Gestion des espaces de vie quotidienne Axe 1 : Accompagnement du Projet de Rénovation Urbaine (P.R.U) Constat : Le 23 janvier 2012, la Ville a signé la Convention P.R.U avec l A.N.R.U pour l aménagement et la requalification des espaces de vie des deux quartiers placés en Z.U.S. La Convention engage la Ville dans une démarche de G.U.P, anticipée depuis 2003, pour l amélioration du cadre urbain. La réorganisation des espaces collectifs modifient considérablement l aspect du quartier et des usages qu en ont les habitants. Pour cela, la G.U.P doit être un outil facilitant la vie quotidienne des habitants : pendant et après la phase travaux. Objectif : Accompagner les habitants aux changements provoqués par les projets d aménagement et plus particulièrement le PRU, pendant et après la phase travaux. Déclinaison de l objectif : Proposer une communication aux habitants des quartiers concernés par les travaux tout au long des opérations. Intégrer les nouveaux usages et les enjeux de gestion qui en découlent. Assurer le suivi du chantier pour un maintien du cadre de vie des habitants. Sensibiliser les habitants à leur nouvel environnement. 16

18 Actions : Mise en place d un projet de mémoire de quartier - projet culturel - par l association ATD Quart Monde pour l accompagnement au projet de Château de France. Réalisation et diffusion du magasine «DIVER CITE» par Emmaüs Habitat, 3 fois/an en vue d informer ses locataires de Château de France sur l avancée du P.R.U et sur la vie du quartier. Mise en place par la Ville, les bailleurs et les copropriétés de parkings provisoires. Maintien de l entretien des espaces extérieurs par la Ville, les bailleurs et les copropriétés. Adaptation du circuit de collecte des ordures ménagères et des encombrants, au regard des contraintes liées au chantier. Porteur : Ville : Direction de la communication / service Rénovation Urbaine Partenaires associés : AMO EspaCité, bailleurs, copropriétés, AFUL. Délai de réalisation : toute la durée des travaux de rénovation urbaine prévue jusqu en Indicateurs de suivi : meilleure connaissance du P.R.U par les habitants et une bonne appropriation de leur nouvel environnement. Axe 2 : Amélioration du stationnement et de la circulation Constat : Il est à souligner que les habitants ont une méconnaissance de l offre de stationnement sur leurs quartiers. Chacun des deux quartiers disposent d une offre importante de place de stationnement, 3016 places dans les parkings silos pour le Pavé Neuf et le parking de surface sur la dalle du centre commercial du Champy pour le quartier Champy-Hauts Bâtons. L insécurité des uns et la vétusté des autres contribuent à l abandon de ces offres de stationnement par les habitants. Par ailleurs, l obsolescence des systèmes d entraves à la circulation et au stationnement renforcent la dégradation des espaces collectifs. Et enfin, la présence de véhicules ventouses ou en voie d épavisation contribue fortement à la dégradation de l environnement, et au renforce le conflit d usage des espaces collectifs. Objectif : Améliorer la gestion de la circulation automobile et du stationnement dans les quartiers du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons Déclinaison de l objectif : - Lutter contre le stationnement sauvage/abusif, - Enrayer la prolifération de véhicules ventouses ou en voie d épavisation 17

19 Actions : Requalification des 4 parkings silos du quartier du Pavé Neuf (opération P.R.U), Eclaircir les limites foncières, Améliorer le système d entraves au stationnement abusif et à la circulation automobile par la mise en place et/ou le remplacement de plots, barrières, panneaux de signalisation et bornes escamotables. Campagnes de verbalisation, Campagne d enlèvement des épaves/ventouses Suivi des enlèvements d épaves lors des veilles techniques, Eclaircir la procédure d enlèvement des épaves. Développer des actions de communication et de sensibilisation Porteur : Ville : Police municipale, Direction des Services techniques, Police nationale Partenaires associés : groupes techniques G.U.P, AFUL Délai de réalisation : durée de la Convention. Indicateurs de suivi : diminution des véhicules enlevés par l épaviste, meilleure lisibilité de l espace urbain qui entraine une meilleure circulation dans ces deux quartiers. Axe 3 : Renforcement du dispositif de propreté urbaine Constat : Les veilles techniques ont mis en exergue le fait que certains espaces souffraient d une forte dégradation liée à un mauvais usage de l espace public. Les dépôts sauvages et le nourrissage des pigeons en sont les principales raisons. La mauvaise gestion des zones de stockage des encombrants ou des ordures ménagères contribuent fortement à la concentration sur certains espaces, comme au Pavé Neuf, de zones de dépôts de toute nature. Ce dysfonctionnement contribue également à la prolifération des pigeons et autres nuisibles qui entrainent des dégradations du bâti et renforcent le sentiment d abandon. L absence de campagne de captures et/ou de stérilisation des pigeons ne fait qu augmenter leur population. Enfin, les tags présents les murs des bâtiments contribuent également à dégrader l espace collectif. Objectif : Renforcer le dispositif partenarial pour offrir aux habitants un cadre de vie de qualité. Déclinaison de l objectif : - Limiter voire enrayer les dépôts sauvages, - Garantir la propreté des espaces publics, - Réguler les nuisances liées aux volatiles urbains, - Enlèvement des graffitis. 18

20 Actions : Mise en place de la collecte en porte à porte, Traitement des zones de dépôts sauvages par le réaménagement d espaces dédiés, Mise en place d actions pédagogiques/de sensibilisation au tri sélectif. Sensibiliser le personnel de terrain pour un meilleur relai aux habitants (gardien ), Mise en place de la BIR (Brigade Intervention rapide) Etudier la possibilité de la mise en place d un pigeonnier, Développer des actions d information et de communication auprès des habitants sur le nourrissage des pigeons, Intervention de la régie propreté des Services techniques Ville Porteur : Ville : Direction des Services Techniques, services collecte-régie propreté, gestion des déchets et hygiène, bailleurs, copropriétés. Partenaires associés : le PIMMS, Ville : service Jeunesse et Cohésion urbaine, l association Culture et Solidarité. Délai de réalisation : durée de la convention Indicateurs de suivi : aménagement de zones de stockage claires, diminution des dépôts sauvages et des graffitis. Axe 4 : Gestion des espaces de vie quotidienne Constat : Les veilles techniques G.U.P ainsi que le diagnostic en marchant réalisé en 2010 ont mis en évidence l existence d espaces, piétonniers principalement, déqualifiés ; en raison d une domanialité complexe et d un mobilier urbain vétuste. En effet, certaines zones sont mal ou peu utilisées par les habitants ce qui implique leur dégradation rapide. Les limites foncières sont floues et les modalités de gestion restent alors très compliquées, chacun ne sachant pas toujours où doit commencer son intervention. Par ailleurs, le centre commercial du Champy souffre d un manque de coordination entre les acteurs en matière de gestion et d entretien, ce qui engendre une perte d attractivité du pôle commercial et augmente le sentiment d insécurité. Tout cela nuit évidemment au «mieux vivre ensemble» et renforce le sentiment d abandon. Objectif : Développer le lien social en redonnant une fonction aux espaces déqualifiés ou en cours de déqualification grâce à un dispositif partenarial fort. Déclinaison de l objectif : - Améliorer la gestion des espaces collectifs - Rendre une attractivité au centre commercial du Champy - Améliorer la circulation piétonne dans les 2 quartiers Z.U.S Actions : Coordonner les actions d entretien, Définir les modalités d intervention pour la gestion de ces espaces, 19

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF

CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF CONTRAT DE VILLE DE SENART CONTRIBUTION DU DISPOSITIF DE PROJET TERRITORIAL DE L AORIF Fortement occupés par le parc social, les quartiers de la politique de la ville (QPV) de Sénart représentent un véritable

Plus en détail

Gestion urbaine de proximité

Gestion urbaine de proximité Gestion urbaine de proximité Évolution des enjeux et des pratiques d acteurs Note de cadrage Mai 2012 Ce document est le fruit d une réflexion menée par un groupe de travail partenarial, sous la conduite

Plus en détail

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE

ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Projet de note méthodologique ANRU Janvier 2008 ORGANISATION DES POINTS D ETAPE Note méthodologique 1. PRESENTATION GENERALE 1. Enjeux et objectifs des points d étape Les points d étape, réalisés deux

Plus en détail

CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN

CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN CHARTE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE QUARTIER DE PONTANEZEN Entre : - l Etat, représenté par le Préfet du Finistère, et par délégation, le Sous-Préfet de Brest, Monsieur Claude VALLEIX, - la ville de

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014 L Office de la tranquillité publique L office de la tranquillité publique Comme toute grande ville, Bordeaux

Plus en détail

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS Mise en œuvre d une d politique publique de jardins partagés FRARU FLOIRAC 20 MAI 2008 PERIMETRE DE LA GUP BAGATELLE

Plus en détail

Grand Projet de Ville d Orléans

Grand Projet de Ville d Orléans Grand Projet de Ville d Orléans quartier de La Source La Gestion Urbaine de Proximité Signature d un convention de Gestion urbaine de proximité autour de 7 thématiques 1 - Veiller à la qualité des investissements

Plus en détail

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté

La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté La convention d application du contrat de ville de Quimper Communauté 1 - RELATION AU CONTRAT CADRE Afin de préciser les actions qui seront mises en place jusqu en 2003, les partenaires du contrat de ville

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

Le programme national de rénovation urbaine (PNRU)

Le programme national de rénovation urbaine (PNRU) Le programme national de rénovation urbaine (PNRU) É É LE PROGRAMME NATIONAL DE RÉNOVATION URBAINE (PNRU) É É LE PROGRAMME NATIONAL DE RÉNOVATION URBAINE (PNRU) Résumé_ _ 581 millions d euros de subvention

Plus en détail

Contrat de ville de Quimper Charte de gestion urbaine de proximité

Contrat de ville de Quimper Charte de gestion urbaine de proximité Contrat de ville de Quimper Charte de gestion urbaine de proximité Entre : - l Etat, représenté par le Préfet du Finistère - la ville de Quimper, représentée par son maire - Quimper Communauté, représentée

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES. GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre.

CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES. GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre. CONTRAT DE VILLE DE L AGGLOMERATION RENNAISE VILLE DE RENNES GESTION URBAINE DE PROXIMITE : Convention Cadre. ENTRE : L ETAT, représenté par le Préfet de la Région Bretagne, Préfet d Ille-et-Vilaine, Monsieur

Plus en détail

L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE

L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE L IMPLICATION DES ORGANISMES HLM DANS LES CONTRATS DE VILLE Le 14 Mai 2014 USH Service Politiques urbaines et sociales L architecture des contrats de ville Contrat de ville : projets territoriaux intégrés

Plus en détail

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018)

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Les copropriétés dans leur diversité 1. un petit immeuble datant du moyen âge (15 ème siècle), en pans de bois,

Plus en détail

Point d étape Note méthodologique

Point d étape Note méthodologique Point d étape Note méthodologique Avril 2008 Avril 2008 SOMMAIRE... Préambule : Enjeux et objectifs des points d étape... 4 Partie 1 : Réalisation des points d étape pour les projets de rénovation urbaine

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

Compte rendu réunion de quartier. Samedi 13 juin 2015 ROISSY CENTRE AULNES SAULES CORAIL BOIS BRIARD

Compte rendu réunion de quartier. Samedi 13 juin 2015 ROISSY CENTRE AULNES SAULES CORAIL BOIS BRIARD Compte rendu réunion de quartier Samedi 13 juin 2015 ROISSY CENTRE AULNES SAULES CORAIL BOIS BRIARD Elus présents : François Bouchart, Maire Jonathan Zerdoun, 1 er Maire-adjoint chargé du Développement

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

La gestion urbaine dans le renouvellement urbain

La gestion urbaine dans le renouvellement urbain La gestion urbaine dans le renouvellement urbain Cycle de qualification ARRA / CR DSU Enjeux et Méthode Céline BEAUJOLIN - Habitat & Territoires Conseil 1 er Décembre 2009 Les enjeux, le point de vue de

Plus en détail

MISSION ENTREE EST CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE PROGRAMMATION 2015 NOTE DE CADRAGE TERRITORIALE MERMOZ - LYON 8 E

MISSION ENTREE EST CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE PROGRAMMATION 2015 NOTE DE CADRAGE TERRITORIALE MERMOZ - LYON 8 E MISSION ENTREE EST CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE PROGRAMMATION 2015 NOTE DE CADRAGE TERRITORIALE MERMOZ - LYON 8 E Le quartier Mermoz, 3 137 habitants en 2009, est classé en ZUS Zone urbaine sensible

Plus en détail

Lundi 19 octobre Salle du Levant 18h30. LANCEMENT DES ACTIONS ET DU CONSEIL CITOYEN La politique de la ville dans votre quotidien.

Lundi 19 octobre Salle du Levant 18h30. LANCEMENT DES ACTIONS ET DU CONSEIL CITOYEN La politique de la ville dans votre quotidien. DÉVELOPPEMENT URBAIN FORMATION CULTURE HABITAT EMPLOI HABITAT ÉDUCATION CADRE DE VIE SANTÉ ÉCONOMIE politique ville de la LANCEMENT DES ACTIONS ET DU CONSEIL CITOYEN La politique de la ville dans votre

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Processus d élaboration du contrat de ville et calendrier

Processus d élaboration du contrat de ville et calendrier Processus d élaboration du contrat de ville et calendrier Travail préparatoire interne à l État : Mise en place de l équipe interministérielle Constitution du point de vue de l État sur la situation des

Plus en détail

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012 Rendez-vous urbain Quartier Calmette Tilleuls 6 Juin 2012 le 6 Juin 2012 1. Parcours réalisé 1 2 Pour ce troisième rendez-vous urbain, seulement trois personnes étaient présentes sur les douze convoquées.

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

NÎMES PROGRAMME DE RENOVATION URBAINE

NÎMES PROGRAMME DE RENOVATION URBAINE NÎMES PROGRAMME DE RENOVATION URBAINE ATELIERS REGIONAUX DE LA VILLE 10 avril 2006 LA CIOTAT Présentation de NÎMES METROPOLE Nîmes Métropole est une jeune institution crée en janvier 2002 23 communes Superficie

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Personne chargée

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

Abattement. TFPB en QPV

Abattement. TFPB en QPV Abattement TOURS - 3 février 2015 TFPB en QPV Rencontre «Habitat, Cadre de vie et Gestion urbaine de proximité» Abattement TFPB en ZUS L enjeu Une ressource d environ 150 M par an pour les organismes HLM.

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

9 Synthèse des recommandations

9 Synthèse des recommandations 9 Synthèse des recommandations Ce chapitre synthétise sous forme de tableaux les recommandations de l évaluation à mi parcours. Il distingue les recommandations transversales issues de l analyse de la

Plus en détail

Charte de Gestion Urbaine de Proximité Démarche initiée en Seine-Saint-Denis

Charte de Gestion Urbaine de Proximité Démarche initiée en Seine-Saint-Denis Direction régionale et interdépartementale de l'hébergement et du Logement Unité territoriale de la Seine-Saint-Denis Charte de Gestion Urbaine de Proximité Démarche initiée en Seine-Saint-Denis Contexte

Plus en détail

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N

C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N C o n s e i l L o c a l d e S é c u r i t é e t d e P r é v e n t i o n d e l a D é l i n q u a n c e V I L L E D E L Y O N Assurer la complémentarité entre la prévention, la répression et la solidarité

Plus en détail

1 ères assises de la copropriété villarde. Samedi 13 octobre 2012 Salle D. Balavoine

1 ères assises de la copropriété villarde. Samedi 13 octobre 2012 Salle D. Balavoine 1 ères assises de la copropriété villarde Samedi 13 octobre 2012 Salle D. Balavoine Bienvenue Mot d accueil Monsieur le Maire, Raymond Feyssaguet Problématique habitat collectif Panorama des structures

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

De l Opération de Renouvellement Urbain au Plan Stratégique Local. Le quartier du Grand Bellevue à Trélazé

De l Opération de Renouvellement Urbain au Plan Stratégique Local. Le quartier du Grand Bellevue à Trélazé De l Opération de Renouvellement Urbain au Plan Stratégique Local Le quartier du Grand Bellevue à Trélazé Opération de Renouvellement Urbain Quartier du Grand Bellevue Ville de Trélazé Les chiffres de

Plus en détail

Questionnaire d auto-évaluation

Questionnaire d auto-évaluation CUA : Élaboration concertée d une méthode d évaluation du PDSU Questionnaire d auto-évaluation Pour nous permettre de traiter les questionnaires sous différents angles (par enjeux thématiques, par territoires

Plus en détail

L IMPLICATION GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE. Impliquer les habitants. Fiche d expérience n 1 SEPTEMBRE 2006

L IMPLICATION GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE. Impliquer les habitants. Fiche d expérience n 1 SEPTEMBRE 2006 Fiche d expérience n 1 SEPTEMBRE 2006 GESTION URBAINE DE PROXIMITĒ ET PROJETS DE RĒNOVATION URBAINE Impliquer les habitants Cette série de fiches repères est constituée d une fiche de cadrage sur les enjeux

Plus en détail

Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité. Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013

Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité. Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013 Comité de pilotage de la Gestion Urbaine de Proximité Mairie de Mantes-la-Ville Le 17 décembre 2013 Sommaire - Préambule. - 1/. Domaine de la Vallée. - 2/. Brouets-Meuniers. - 3/. Merisiers-Plaisances.

Plus en détail

La réussite éducative

La réussite éducative La réussite éducative Sommaire Éditorial de Dominique Dubois...3 Réussir à l école...4 La réussite éducative...6 La mise en place d un projet local de réussite éducative...7 Les équipes pluridisciplinaires

Plus en détail

Mise en copropriété des immeubles HLM

Mise en copropriété des immeubles HLM Mise en copropriété des immeubles HLM Opportunités et risques Soraya DAOU, architecte DPLG Sommaire Anah Enjeux de la vente HLM PLH et politique de l habitat Leviers L Anah L'Anah, établissement public

Plus en détail

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet Restructuration du pôle commercial «Les Gauchetières» à Nogent-le-Rotrou_27 janvier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme!

DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme! DOSSIER DE PRESSE Rénovation Urbaine des Moulins Le quartier des Moulins se transforme! Contacts Presse Ville de Nice / NCA : Emmanuelle Gantié 04 97 13 42 12 emmanuelle.gantie@nicecotedazur.org Elodie

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois,

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois, ÉDITO Chères Clermontoises, Chers Clermontois, La municipalité de Clermont a fait le choix d accorder une place importante à la préservation de l environnement et du cadre de vie des Clermontois en maintenant

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

ORGANISATION DES REVUES DE PROJET Note méthodologique

ORGANISATION DES REVUES DE PROJET Note méthodologique ORGANISATION DES REVUES DE PROJET Note méthodologique I. PRINCIPES GENERAUX...2 L intérêt et le caractère de l intervention...2 Objectifs et apports de la revue de projet...2 Le rythme des revues de projet...3

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Résidence Blanche de Castille à Saint-Ouen-l Aumône (95)

DOSSIER DE PRESSE Résidence Blanche de Castille à Saint-Ouen-l Aumône (95) DOSSIER DE PRESSE Résidence Blanche de Castille à Saint-Ouen-l Aumône (95) Livraison de 67 logements neufs PLUS CD (Première tranche) Photo : Michel Denancé 29 Juin 2015 1 RÉSIDENCE BLANCHE DE CASTILLE

Plus en détail

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé

La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Communiqué de Presse Dunkerque, lundi 4 avril 2005 La Communauté urbaine de Dunkerque au service du logement social et de la rénovation de l habitat privé Michel Delebarre, Ancien Ministre d Etat, Député-Maire

Plus en détail

La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération

La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération Comité d animation des sites préfigurateurs des contrats de ville - 18 juin 2013 - Paris La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération Éléments de cadrage Le comité interministériel des

Plus en détail

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014

Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Contribution du Collectif Logement Rhône à la préparation du PDALPD 2011 2014 Dans le cadre de la rédaction du futur Plan Départemental d Action pour le Logement des Personnes Défavorisées, le Collectif

Plus en détail

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun Ville de Saint-Étienne Une approche globale du traitement de l habitat ancien dégradé Les enjeux de la rénovation des quartiers anciens dégradés Le constat L attractivité du centre-ville de l agglomération

Plus en détail

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE

CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE. LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE CONVENTION DE PREFIGURATION DU CONTRAT LOCAL DE SANTE ENTRE LA COMMUNE DE NIMES, LE CONSEIL GENERAL DU GARD et L AGENCE REGIONALE DE SANTE ENTRE La Commune de NIMES, Place de l Hôtel de Ville, 30033 NIMES

Plus en détail

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain Élaboration des projets de renouvellement urbain dans le cadre des contrats de ville François Pupponi, Président de l Agence Nationale pour la Rénovation

Plus en détail

Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et. Juillet 2012. Avertissement

Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et. Juillet 2012. Avertissement COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Juillet 2012 La politique de la ville Une décennie de réformes Avertissement Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et l utilisation du

Plus en détail

L ambition de la qualité urbaine dans la reconquête de l habitat ancien

L ambition de la qualité urbaine dans la reconquête de l habitat ancien Les Quartiers Crêt de Roc et Tarentaize-Beaubrun, dans le dossier ANRU de Saint Etienne L ambition de la qualité urbaine dans la reconquête de l habitat ancien La stratégie habitat de la Ville de Saint

Plus en détail

VILLE DE TORCY L EXEMPLE DES OPAH DU QUARTIER DU MAIL

VILLE DE TORCY L EXEMPLE DES OPAH DU QUARTIER DU MAIL POLITIQUE LOCALE DE L HABITAT L Opération Programmée d Amélioration de l Habitat: Outil des Collectivités Territoriales face aux enjeux de la précarité énergétique VILLE DE TORCY L EXEMPLE DES OPAH DU

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS

ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS 1.1 Un cadre formalisé Le GPV de Lyon La Duchère Les objectifs ambitieux du Projet Urbain - Démolition/reconstitution de 1600 logements d ici 2012 pour

Plus en détail

La rénovation du Jeu de. encadré). Le Jeu de Mail nouveau a commencé

La rénovation du Jeu de. encadré). Le Jeu de Mail nouveau a commencé cité Avec des liaisons interquartiers, une voirie réorganisée, des espaces verts réaménagés et 215 nouveaux logements, le futur quartier du Jeu de Mail s ouvrira pleinement au reste de la cité et de l

Plus en détail

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables

Pôle ressources sur l habitat et la ville durables Pôle ressources sur l habitat et la ville durables 1 UNE MAISON AU SERVICE DE TOU-TE-S LES ESSONNIEN-NE-S LA MAISON DÉPARTEMENTALE DE L HABITAT Pôle ressources sur l habitat et la ville durables, la Maison

Plus en détail

Séminaire du CEDIS 30 juin 2013

Séminaire du CEDIS 30 juin 2013 Séminaire du CEDIS 30 juin 2013 Intervention Atelier 3 : De la sécurité publique à la tranquillité publique : vers une évolution des politiques de prévention et de lutte contre la délinquance Objectifs

Plus en détail

3-Projet d Aménagement et Développement Durables. PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013

3-Projet d Aménagement et Développement Durables. PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013 3-Projet d Aménagement et Développement Durables PLU révisé approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 17 décembre 2013 PADD- PLU révisé approuvé par délibération du CM Espace Ville 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

Handicap et Loi sur l accessibilité

Handicap et Loi sur l accessibilité Les nouvelles règles de l accessibilite en application de la loi du 11 fevrier 2005 La loi n 2005-102 du 11 fevrier 2005 Cette loi - pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

Enjeux urbains PDU. et intermodalité 2012-2022

Enjeux urbains PDU. et intermodalité 2012-2022 PDU 2012-2022 Orientation N 1 Enjeux urbains et intermodalité Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) est obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Il organise les différents modes

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

GRAND PROJET DE VILLE DE VENISSIEUX. La démarche Projet de Gestion de Site (PGS) Journées d échanges GSUP Grenoble 17 novembre 2011

GRAND PROJET DE VILLE DE VENISSIEUX. La démarche Projet de Gestion de Site (PGS) Journées d échanges GSUP Grenoble 17 novembre 2011 GRAND PROJET DE VILLE DE VENISSIEUX La démarche Projet de Gestion de Site (PGS) Journées d échanges GSUP Grenoble 17 novembre 2011 VENISSIEUX: ELEMENTS DE CONTEXTE Vénissieux: 3 ème commune du Rhône, située

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD RELATIF A L EVOLUTION DE LA PROFESSION DE TAXI

PROTOCOLE D ACCORD RELATIF A L EVOLUTION DE LA PROFESSION DE TAXI PROTOCOLE D ACCORD RELATIF A L EVOLUTION DE LA PROFESSION DE TAXI ENTRE : - Le Ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales, représentant le Gouvernement et - La Fédération

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Résidence Jules-César à Saint-Ouen-l Aumône (95) 52 logements neufs 48 logements réhabilités 32 logements démolis

DOSSIER DE PRESSE Résidence Jules-César à Saint-Ouen-l Aumône (95) 52 logements neufs 48 logements réhabilités 32 logements démolis DOSSIER DE PRESSE Résidence Jules-César à Saint-Ouen-l Aumône (95) 52 logements neufs 48 logements réhabilités 32 logements démolis Photo : AKPA 29 Juin 2015 1 RÉSIDENCE JULES-CÉSAR 52 logements neufs

Plus en détail

Le programme national insertion/rénovation

Le programme national insertion/rénovation www.lacse.fr www.anru.fr Le programme national insertion/rénovation Un partenariat pour l emploi dans les quartiers DR DR DR ANRU/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers Un partenariat innovant

Plus en détail

La démarche «Habitat favorable au vieillissement»

La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Ville de Rennes La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Communication à la 2ème Conférence Internationale des Villes-Amies des Aînés» 10 septembre 2013 Véra Briand, Adjointe au maire, déléguée

Plus en détail

Le programme national insertion/rénovation

Le programme national insertion/rénovation www.lacse.fr www.anru.fr Le programme national insertion/rénovation Un partenariat pour l emploi dans les quartiers DR DR DR ANRU/Acsé : un partenariat pour l emploi dans les quartiers Un partenariat innovant

Plus en détail

Requalification urbaine et copropriétés. Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE)

Requalification urbaine et copropriétés. Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE) Requalification urbaine et copropriétés Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE) Les «copropriétés 50-80» L'équilibre fragile de la copropriété Les facteurs

Plus en détail

PROJET DE RÉNOVATION DU QUARTIER LOUVOIS

PROJET DE RÉNOVATION DU QUARTIER LOUVOIS PROJET DE RÉNOVATION DU QUARTIER LOUVOIS POURQUOI? LA DALLE LOUVOIS, LE CONSTAT : UNE STRUCTURE VIEILLISSANTE IMPLIQUANT DES COÛTS D ENTRETIEN EN CROISSANCE RÉGULIÈRE : > Inadaptée > Difficile d accès

Plus en détail

VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG. COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015

VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG. COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015 VILLE DE SAINT-MAIXENT L ECOLE PROJET DE REVITALISATION DU CENTRE-BOURG COMITE DE PILOTAGE N 1 Mercredi 13 mai 2015 L APPEL A MANIFESTATION D INTERET Rappel de la démarche Un programme concernant les communes

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI?

COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI? COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI? Projet de Rénovation Urbaine du Courghain : Modalités de l accompagnement au relogement. SOMMAIRE I. Eléments de contexte. 1. Situation

Plus en détail

Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques

Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: RISQUES ET NUISANCES 2 NOVEMBRE 2010 Sécurité Risques Naturels Pollutions Risques Technologiques Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission

Plus en détail

Prendre en compte les enjeux de développement durable

Prendre en compte les enjeux de développement durable Contrat de territoire2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires. Prendre en compte les enjeux de développement durable FICHE ACTION

Plus en détail

La Rénovation urbaine : Premiers effets sur les mobilités résidentielles. Pour qui? Quels impacts? Lyon, mardi 15 octobre 2013

La Rénovation urbaine : Premiers effets sur les mobilités résidentielles. Pour qui? Quels impacts? Lyon, mardi 15 octobre 2013 La Rénovation urbaine : Premiers effets sur les mobilités résidentielles. Pour qui? Quels impacts? Lyon, mardi 15 octobre 2013 La rénovation urbaine à Romans: Cadre, objectifs, réalisations Quartier

Plus en détail

F O N T E N A Y - AUX- R O S E S P R OJET DE U R B A IN R É U N I O N. Du 16 juin 2015 09/07/2015 1

F O N T E N A Y - AUX- R O S E S P R OJET DE U R B A IN R É U N I O N. Du 16 juin 2015 09/07/2015 1 F O N T E N A Y - AUX- R O S E S Q uartier des Paradis P R OJET DE R E N OUVELLEMENT U R B A IN R É U N I O N PUBLIQUE Du 16 juin 2015 09/07/2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Les origines du projet 2. Les ambitions

Plus en détail

DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE. Pour l îlot Cerisiers Bons Enfants République

DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE. Pour l îlot Cerisiers Bons Enfants République DEMARCHE DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE CHARTE PARTENARIALE DE LA PROPRETE ET DU CADRE DE VIE Pour l îlot Cerisiers Bons Enfants République Entre : - La Ville de BOBIGNY, responsable de la gestion des

Plus en détail

Gardien(ne) d Immeubles

Gardien(ne) d Immeubles Gardien(ne) d Immeubles La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - ATELIER 3 : Préserver la Biodiversité et les ressources naturelles L atelier se déroule à la Ludothèque Bernard Tronchet Biodiversité,

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère

PALHDI. Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère PALHDI 20 1 4 2020 Plan départemental d Action pour le Logement et l Hébergement des personnes Défavorisées en Isère PRÉAMBULE Co-piloté par l Etat et le Conseil général de l Isère, le 4 ème plan départemental

Plus en détail

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE

ACCES AU LOGEMENT SOCIAL : GARANTIR L EGALITE Analyse et recueil des bonnes pratiques Accès au logement social : garantir l égalité Janvier 2011 1. Nature de l action La Ville d Aubervilliers développe une politique de prévention des discriminations,

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail