NOISY-LE-GRAND CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOISY-LE-GRAND CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE 2012-2016"

Transcription

1 NOISY-LE-GRAND CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITE

2 SIGNATAIRES La présente Convention-cadre est signée entre : La Ville de Noisy-le-Grand, représentée par son Maire, Député de Seine-Saint- Denis, Monsieur Michel Pajon ; L Etat, représenté par la Sous-Préfecture de Seine-Saint-Denis, Monsieur le Sous- Préfet Thierry Queffelec ; Les bailleurs sociaux : Groupe3F, représenté par Monsieur le Directeur général, Yves Laffoucrière ; RLF, représenté par Monsieur le Directeur général, Jacques Schneider OPH 93, représenté par Monsieur le Directeur général, Yves Nédélec ; France Habitation, représenté par Monsieur le Directeur général, Pascal van Laethem ; Batigère Île de France, représenté par Monsieur le Directeur général, Stanislas Jobbe Duval ; OSICA, représenté par Monsieur le Directeur général, Jean-Alain Steinfeld Emmaüs Habitat, représenté par Madame la Directrice générale, Nelly Lordemus ; Efidis, représenté par Monsieur le Directeur général, Charles de Sallaberry Les copropriétés : Pour les copropriétés : Armonial et Pré aux Grillons, le Syndic PROXIMMONET, Monsieur Thomas Lacaze Pour les copropriétés : La Promenade, Lorca, Le Prado, Picasso 3 et 4, Le Carrousel, le Syndic SABIMMO, Monsieur Vincent Lejeune Pour les copropriétés : Jara, Picasso 1 et 2, le Syndic FONCIA ICV, Monsieur Ludovic Turmel Pour la copropriété : Les Portes du Levant, le Syndic FONCIA ICV, Monsieur Philippe Carton Pour la copropriété : Grand Place, Cabinet AVENTIN, Monsieur Arnaud Lame Pour la copropriété : Routes des Châteaux, le Syndic TRANSMIM, Monsieur Alain Nicoli Pour la copropriété : Les Hauts Roseaux, le Syndic FONCIA MARNE EUROPE, Madame Josiane Laplanche Pour la copropriété : Les Mainates, le Cabinet Vernier, Maître Philippe Blériot Pour la copropriété : Les Rives du Lac, le cabinet G.I.E.P, Monsieur Eddy Alhmeida Pour la copropriété : Le Montesquieu, le Syndic FONCIA MARNE EUROPE, Monsieur Lionel Maestroni L association des Commerçants du Centre Commercial du Champy, son Président, Monsieur Camille Koch 1

3 SOMMAIRE Article 1 - Préambule : la démarche de Gestion Urbaine de Proximité à Noisy-le-Grand..Pages 3 à 8 a. Objet de la démarche G.U.P b. Historique de la démarche c. Articulation avec d autres dispositifs d. Signataires et partenaires associés Article 2 - Périmètres et diagnostics des secteurs concernés par la Gestion Urbaine de Proximité Pages 9 à 14 a. Périmètres : Pavé Neuf et Champy Hauts-Bâtons : 2 Z.U.S en Rénovation Urbaine b. Etat des lieux - Problématiques communes aux 2 quartiers - Problématiques spécifiques Article 3 - Enjeux, objectifs et orientations d actions..pages 15 à 20 a. Fonctionnement de la Convention G.U.P b. Enjeux de la Convention G.U.P c. Orientation d actions Article 4 Gouvernance Pages 21 à 23 a. Comité de pilotage b. Comités techniques c. Conduite opérationnelle Article 5 - Suivi et évaluation...pages 24 à 26 a. Critères d évaluation et questions évaluatives b. Les 3 temps du suivi-évaluation 2

4 ARTICLE 1 - Préambule : la démarche de Gestion Urbaine de Proximité à Noisy-le-Grand a) Objet de la démarche de Gestion Urbaine de Proximité «La G.U.P est l affaire de chacun et de tous 1». La Gestion Urbain de Proximité se définit comme étant l ensemble des actions visant à améliorer le fonctionnement global des quartiers par une gestion concertée au plus près des besoins et des usages. C est une démarche porte sur un périmètre d actions vaste (organisation et qualité des espaces urbains, qualité des services rendus aux habitants, tranquillité publique, sensibilisation au respect de l environnement et du cadre de vie ) et qui repose sur la coordination entre les acteurs (bailleurs sociaux, copropriétés, services municipaux, associations de quartiers ). Elle s appuie avant tout sur la mobilisation du partenariat et la dynamique associative. Etablir une convention G.U.P permet de contractualiser cette démarche existante et d établir, de manière concertée et partenariale, une stratégie d intervention dans les ZUS en matière de gestion et d entretien. Par cette Convention, les signataires s engagent à faire fonctionner le dispositif en mettant en place des actions visant à l amélioration du cadre de vie. En revanche celle-ci ne prévoit donc pas d engagement financier préétabli mais un programme d actions. Finalités de la Convention : - Améliorer le cadre de vie des habitants, - Poursuivre le dispositif partenarial engagé depuis 2004, - Renforcer la coordination et clarifier les modalités d intervention des acteurs du territoire, - Pérenniser les aménagements réalisés par le P.R.U, - Accroître la réactivité des signalements et le traitement des dysfonctionnements, - Formaliser les engagements des différents partenaires. 1 Définis dans la note de cadrage de Mai 2012 (Secrétariat Général du Comité Interministériel des Villes le SGCIV, Agence nationale pour la Rénovation Urbaine l ANRU, Agence nationale pour la Cohésion sociale et l égalité des chances l Acsé, Direction de l habitat, de l Urbanisme et des Paysages la DHUP et Union Sociale pour l Habitat l USH), les enjeux de la GUP sont réaffirmés par ce nouveau cadre de référence renouvelé : une démarche d accompagnement de la rénovation urbaine et pérennisation de ses acquis qui s inscrit dans une démarche de développement durable, une contribution à la tranquillité publique, un moyen de favoriser l insertion professionnelle, une logique de coordination qui associe les acteurs incontournables de la GUP, une garantie d un pilotage opérationnel, formalisation des objectifs dans une Convention et définition d une organisation technique. 3

5 b) Historique de la démarche G.U.P à Noisy-le-Grand Une démarche initiée en 2003 : La Ville de Noisy-le-Grand a initié une démarche de Gestion Urbaine de Proximité (G.U.P) en 2003, par la réalisation d un premier diagnostic dans les quartiers du Pavé Neuf et du Mont d Est. Ce diagnostic a permis d identifier plusieurs dysfonctionnements liés au cadre de vie : Situations très inégales de propreté et d entretien des parties communes des immeubles, Des dysfonctionnements dans la gestion des déchets et dans l entretien des espaces publics majeurs, Une tenue des cœurs d îlots souvent pénalisée par une domanialité complexe et des vocations floues, La présence d épaves et des problèmes de stationnement, La présence récurrente de «caddies» et de graffitis. Afin de traiter ces dysfonctionnements, une série d actions a été mise en place par l ensemble des partenaires (copropriétés, bailleurs sociaux, services municipaux, associations de quartier) : création d un numéro vert de la BIR (Brigade d Intervention Rapide), actions de sensibilisation des habitants à l environnement, sur-entretien des allées souffrant d un manque de propreté, campagnes d enlèvements des tags... Ces différentes actions ont permis une amélioration du cadre de vie des habitants du Mont d Est et du Pavé Neuf par une meilleure coordination entre acteurs. Ce travail partenarial s est concrétisé par la rédaction d une première convention G.U.P, pour une durée de 5 ans ( ). En parallèle, une seconde démarche G.U.P a également été mise en place dès 2004 par le bailleur social Emmaüs Habitat, en collaboration avec la Mairie de Noisy-le-Grand, dans le quartier des Hauts Bâtons lors du projet de requalification urbaine. Cette démarche s est concrétisée par des relevés réguliers de terrain, un suivi des interventions et des actions de sensibilisation des locataires et des enfants des écoles primaires du quartier à l environnement et au «mieux vivre ensemble» (ex. Charte de bon voisinage). Relancée en 2009 Le bilan de la première convention G.U.P ainsi que l arrivée du P.R.U (Projet de Rénovation Urbaine) sur le territoire Noiséen ont permis de réorienter cette démarche à partir de Le périmètre a été revu et les champs d interventions modifiés. Dès 2009, ce dispositif, initialement en place dans la Zone Urbaine Sensible (Z.U.S) du Pavé Neuf, s est étendu aux quartiers du Champy et des Hauts Bâtons. Ce nouveau périmètre correspond à celui du Projet de Rénovation Urbaine (PRU). Contractualisée en janvier 2012, la convention A.N.R.U (Agence Nationale de la Rénovation Urbaine) intervient dans le quartier du Pavé Neuf sur le réaménagement des espaces publics, des parkings en 4

6 silos, les résidentialisations des copropriétés, la démolition-reconstruction de la cité Château de France et, celle du Foyer de travailleurs migrants. La Gestion Urbaine de Proximité (G.U.P) vise à accompagner ces opérations lourdes touchant les quartiers du Pavé Neuf et Champy-Hauts Bâtons en constituant un cadre de réflexion pour associer les habitants aux chantiers menés et faciliter leur appropriation des nouveaux espaces publics. c) Articulation avec les autres dispositifs: P.R.U : Projet de Rénovation Urbaine : Dans le cadre du Programme National de Rénovation Urbaine (P.N.R.U) institué par la loi du 1er août 2003, la Ville a signé le 23 janvier 2012 une convention avec l Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain. Cette convention, qui concerne les quartiers en Zones Urbaines Sensibles - du Pavé Neuf et Champy-Hauts Bâtons- formalise une démarche globale de renouvellement urbain axée sur le désenclavement, l attractivité et la recherche de fonctionnalité des quartiers ainsi que sur la gestion de l habitat. Conformément aux dispositions réglementaires de l A.N.R.U, la convention détaille également le développement des démarches associées : Gestion Urbaine de Proximité, relogement, démarches d'insertion par l'économie, l'articulation C.U.C.S / P.R.U et les dispositifs d'information et de concertation avec les habitants. Il est donc prévu que la démarche de Gestion Urbaine de Proximité prenne en compte les projets d aménagement à venir et vise à améliorer la vie quotidienne des habitants des quartiers concernés en permettant notamment de les accompagner durant les travaux de requalification des espaces publics ou encore de préciser, d'affiner ou de valider le programme de réhabilitation et résidentialisation des logements, la qualité d'usage et de traitement des espaces extérieurs, les solutions de gestion des ordures ménagères. Agenda 21 Depuis septembre 2010, la Ville est engagée dans la démarche d élaboration d un Agenda 21. Ce programme d actions concerne donc non seulement l adminstration communale mais également les entreprises, les partenaires institutionnels et associatifs, les habitants Le plan d actions Agenda 21 de Noisy-le-Grand a été adopté en janvier 2013 et sa mise oeuvre a débuté en mars L ensemble des services de la ville sont mobilisés pour mettre en œuvre des actions concrètes et ainsi répondre aux objectifs que s est fixée la ville en terme d aménagement durable de l espace, d amélioration des déplacements, de préservation des espaces publics et naturels, de soutien aux entreprises dans l adoption de pratiques plus responsables, de renforcement de l implication citoyenne dans la vie du territoire et enfin de progression dans l exemplarité de la Ville. 5

7 Le développement durable sera présent dans chaque dimension de l action municipale. Ainsi, comme le rappelle la note de cadrage de mai 2012 de la Gestion Urbaine de Proximité «Evolution des enjeux et pratiques des acteurs», la G.U.P doit s inscrire pleinement dans une démarche de développement durable, c est pourquoi le plan d actions de la Convention G.U.P s appuiera sur les objectifs fixé par l Agenda 21. C.U.C.S (Contrat Urbain de Cohésion Sociale) : Volet habitat et cadre de vie Le Contrat Urbain de Cohésion Sociale (C.U.C.S), signé entre l Etat et la Ville en 2006, est un dispositif relevant de la politique de la ville et ayant pour objectif principal d améliorer la qualité de vie des habitants des quartiers en difficulté (Pavé neuf, Champy-Hauts Bâtons, Mont d Est, Butte Verte) par la mise en place d actions de développement social. Ces actions développées concernent les thématiques prioritaires suivantes: l emploi-insertion, la santé, la réussite éducative, l accès aux droits, la citoyenneté et l intégration, le lien social, la prévention de la délinquance, l habitat et cadre de vie. Sur ce dernier volet, le C.U.C.S accompagne la G.U.P dans la mise en place d actions de sensibilisation de la population au respect du cadre de vie (informations sensibilisation de la population aux questions environnementales, projet d appartement pédagogique dans les Arènes de Picasso), et d actions visant la participation des habitants à la vie de leur quartier (notamment dans le cadre des projets de mémoire du quartier). Opération Programmée d Amélioration de l Habitat OPAH- Plan De Sauvegarde PDS : Après la réalisation d une étude pré-opérationnelle menée en 2004 par le PactArim 93, il a été décidé deux dispositifs d interventions sur 14 copropriétés du quartier Pavé Neuf : - Une O.P.A.H (Opération Programmée d Amélioration de l Habitat) : consacrée aux «copropriétés dégradées» qui concerne 6 copropriétés du Pavé Neuf. Ce dispositif intervient au travers de trois volets principaux : le volet social par l accompagnement social personnalisé des familles en difficulté et dans celui de la copropriété ; le volet gestion en favorisant la reprise du paiement de charges par les copropriétaires et la poursuite des débiteurs ; le volet travaux (résidentialisations, isolation thermiques, réhabilitation des toits et façades entre autres ). - Un dispositif P.D.S (Plan De Sauvegarde) pour 8 copropriétés rencontrant des difficultés majeures. Les objectifs de ce dispositif étant l assainissement et le rétablissement de la situation juridique, administrative et la gestion des immeubles en copropriétés, le traitement des situations de mal logement, la réalisation d interventions indispensables sur le bâti, les équipements collectifs et les espaces extérieurs. Ces deux dispositifs constituent un soutien important pour la G.U.P dans le partenariat avec les copropriétés très présentes dans les 2 Z.U.S. 6

8 Conseils Consultatifs de quartier : Les conseils consultatifs de quartier sont composés de deux collèges pour chaque secteur géographique. Le premier est formé par 15 habitants tirés au sort et le second de 5 personnes désignées par le Maire représentant les forces vives du quartier (présidents d associations, chefs d établissements scolaires ou encore commerçants). Les conseillers élaborent des propositions d animations de quartier et de travaux d amélioration du quotidien tout en respectant le cadre de leur budget (8.000 euros HT pour le fonctionnement euros HT pour l investissement). Ainsi, les conseils consultatifs de quartier peuvent intervenir sur le domaine public par le biais de petites aménagements. Ces instances de démocratie locale bien qu encore récentes le premier mandat des conseillers de quartier à en effet couru de mars 2009 à septembre 2012 représentent des espaces de dialogue et d échanges entre les services de la Ville et les habitants. Conseil Municipal des Enfants et le Conseil des Sages Le Conseil municipal des enfants (C.M.E) est formé de 42 enfants noiséens, élus pour 2 ans par leurs camarades de CM1 et CM2. Les Conseillers municipaux juniors se réunissent tous les mois au sein de 2 commissions, «Citoyenneté et Solidarité» et «Environnement et Loisirs», afin de réaliser des projets bénéficiant à l ensemble des enfants de Noisy-le-Grand. Lors du mandat , le CME a ainsi organisé un concours de dessin sur le thème de la protection de l environnement et du respect des espaces communs. Crée en 2010, le Conseil des Sages est une instance de démocratie locale composée de 35 seniors noiséens, âgés de 65 ans et plus. Les Sages siègent pour 3 ans et sont répartis au sein de 2 commissions : la commission «Culture et Patrimoine», en charge de la création et de la gestion de l Université du Temps Libre, et la commission «Vie des Seniors et lien entre les générations. d) Signataires et partenaires associés : Organisations Signataires : La Ville de Noisy le Grand L Etat : la Préfecture de Seine-Saint -Denis Les Bailleurs sociaux : I3F, OPH93, France Habitation, RLF, Batigère, OSICA, Toit et Joies, Emmaüs Habitat Les copropriétés, représentées par leurs syndics: Les Rives du lac, Les Portes du Levant, Grand Place, Jara, Armonial, La Promenade, Picasso 1, Picasso 2, Picasso 3, Picasso 4, Lorca, Les Mainates, Montesquieu, Le Carrousel, Le Prado, Le Pré aux grillons, Les Hauts Châteaux, Les Hauts Roseaux, L association des Commerçants du Centre Commercial du Champy. 7

9 Partenaires associés : Les associations de quartiers La Chambre de commerce et d industrie de Seine-Saint-Denis La Police Nationale Les Pompiers Les Groupes scolaires Le Conseil Général de Seine-Saint-Denis 8

10 ARTICLE 2 - Périmètres et diagnostics des secteurs concernés par la Gestion Urbaine de Proximité a. Périmètres : les quartiers du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons : 2 Zone Urbaine Sensible en Rénovation La Convention G.U.P concerne les quartiers situés en Z.U.S correspondant aux secteurs en rénovation urbaine. D abord centrée sur ces deux quartiers, la démarche G.U.P doit s étendre à deux autres territoires prioritaires de la politique de la ville : le Mont d Est et la Butte Verte. Quartier du Pavé Neuf : Situé à l ouest de Noisy-le-Grand à proximité du pôle commercial des Arcades, le secteur du Pavé Neuf est délimité par des axes routiers importants: l avenue du Pavé Neuf au nord et la rue de l Université au sud. Il bénéficie d une bonne desserte grâce à la proximité de l autoroute A4, de la ligne A du RER, et de plusieurs lignes de bus. En Z.U.S depuis 1996, il 9

11 compte 7833 habitants (INSEE 2009) et présente des indicateurs sociaux caractéristiques des Z.U.S : Le nombre de demandeurs d emploi en constante augmentation (fin 2009, 17% des demandeurs d emploi toute catégorie habitent le Pavé Neuf), Une précarité de l emploi (34,2 % des salariés occupent un emploi précaire et instable contre 30,2% pour la Ville INSSE/DADS 2008), Des ménages de grande taille (part des ménages d au moins 6 personnes s élève à 11,4% contre 4,1% sur le reste de la ville INSEE 2009), Une population jeune (35,1 % de moins de 20 ans INSEE 2006) Une population étrangère représentant 26,2% des habitants (INSEE 2006). Le parc de logements est, constitué uniquement d habitats collectifs. Il comporte 52.5 % de logements sociaux et 47.5 % de logements en copropriétés. Sept bailleurs se répartissent les 1222 logements du parc locatif social du quartier du Pavé Neuf. Les 1098 logements en copropriétés sont répartis en 15 résidences, dont 14 en O.P.A.H/P.D.S. Quartier Champy-Hauts Bâtons : Situé à l Est de la Ville de Noisy-le-Grand, en limite communale avec Champs-sur-Marne et en limite départementale, le quartier du Champy-Hauts Bâtons est bien desservi par les transports en commun et par les infrastructures routières. Classé en Z.U.S depuis 1996, ce quartier de 4959 habitants (INSEE 2009) et présente comme le quartier du Pavé Neuf, des indicateurs sociaux caractéristiques des Z.U.S : Un nombre de demandeurs d emploi en constante augmentation, Une précarité de l emploi (33,1 % des salariés occupent un emploi précaire et instable contre 30,2% pour la Ville INSEE/DADS 2008), Des ménages de grande taille (part des ménages d au moins 6 personnes s élève à 10,4% contre 4,1% sur le reste de la ville INSEE 2009), Des familles monoparentales nombreuses (30% pour le secteur des Hauts Bâtons, 19,7% pour le secteur du Champy), Une population jeune (34,6 % de moins de 20 ans INSEE 2006) Une population étrangère représentant 18,7% des habitants (INSEE 2006). Le parc de logements est constitué essentiellement d habitat collectif, comporte 70% de logements sociaux, principalement situés dans le quartier des Hauts Bâtons et 30 % de logements en copropriétés et un centre commercial en pied d immeuble, en perte d attractivité. b. Etat des lieux L état des lieux à été réalisé à partir des «diagnostics en marchant» organisés en 2010 et financés par l Acsé, complétés par des données ultérieurent recueillies lors des veilles techniques et des groupes de travail. 10

12 Les résultats de ces diagnostics présentés ci-dessous sont classés selon 2 approches : Une approche thématique : certains dysfonctionnements identifiés ont été constatés dans les 2 Z.U.S. Une approche territoriale : certaines problémes sont spécifiques à un seul des deux quartiers. DYSFONCTIONNEMENTS COMMUNS AUX DEUX QUARTIERS Circulation et stationnement non autorisés : Le stationnement et la circulation automobile constituent un des problémes identifiés lors des diagnostics en marchant et des veilles techniques mensuelles. De nombreux véhicules stationnent et circulent dans des secteurs piétonniers, ce qui crée d importants conflits d usage, une détérioration rapide des espaces verts, des trottoirs et des espaces collectifs, qu ils soient publics ou privés. Ces problèmes sont particulièrement remarquables dans les quartiers du Pavé Neuf et des Hauts Bâtons. Les automobilistes habitant ou non ces deux quartiers ont pris l habitude de stationner et de circuler librement dans les allées et places piétonnes. L absence ou la vétusté des entraves au stationnement et à la circulation automobile, encouragent ces incivilités. En outre, dans le quartier du Pavé Neuf, la circulation et le stationnement autour du Jardin des Sources sont entravés à cause de ces incivilités. Le non respect des zones de livraison, et le stationnement temporaire en milieu de chaussée, nuisent à la fluidité des flux de déplacement. Présence de voitures ventouses et voitures épaves Les véhicules ventouses ou en voie d épavisation sont nombreux dans les parkings souterrains et aériens des quartiers du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons, ce qui crée des conflits d usages, un impact visuel important et une sur-occupation des places de stationnement. La complexité des procédures, leur coût élevé, ainsi que la capacité insuffisante de la fourrière départementale ralentissent l enlèvement de ces véhicules. Nuisances liées à la présence de volatiles. La présence importante de pigeons et d étourneaux dans des zones très localisées comme : la Place Picasso, les mails Jara et Lorca et l allée Pierre Mendès au Pavé Neuf, tout comme la Place du Centre Commercial du Champy et la Place du 11 novembre 1918 crée d importantes nuisances pour les riverains, les biens et les personnes de passage. En effet, les façades des immeubles et le mobilier urbain se dégradent prématurément et des problèmes sanitaires apparaissent. Les dépôts sauvages ainsi que le nourrissage par les habitants font croître le nombre de volatiles sur ces deux quartiers. 11

13 Existence d espaces déqualifiés et insécurisés Les diagnostics réalisés en 2010, ainsi que les veilles techniques mensuelles ont mis en évidence l existence de zones déqualifiées, pénalisées par une domanialité complexe et une fonction floue. Souvent situés en cœurs d ilots ou en périphérie d espaces publics majeurs, la détérioration de ces espaces collectifs publics ou privés se traduit par la vétusté de certains équipements et du mobilier urbain, causée par des problèmes d entretien et de gestion, ainsi que par des usages inappropriés. ARBRES DES PROBLEMES CAUSES CONSTATS EFFETS Entraves au stationnement : obsolètes Présence de véhicules ventouses et/ou en voie d épavisation Dégradation des espaces collectifs privés ou publics Mobiliers urbains inadaptés et/ou vétustes Stationnement et circulation automobiles non autorisés sur espaces piétonniers Conflits d usage Dépôts sauvages, nourrissage Présence de pigeons et d étourneaux Dégradations des immeubles, impacts visuels et sanitaires Limites foncières floues, manque de coordination entre les acteurs Existence d espaces déqualifiés et insécurisés Environnement dégradé, sentiment d insécurité 12

14 DYSFONCTIONNEMENTS SPECIFIQUES Pavé Neuf : Dysfonctionnements dans la gestion des déchets Le diagnostic a relevé d importants problèmes de dépôts sauvages dans le quartier du Pavé Neuf, ordures ménagères, encombrants, et déchets de chantier. Ces dépôts sauvages ont des origines multiples : habitants, commerçants du quartier, entreprises extérieures Localisés principalement allée Pierre Mendès France, allée Fernand Léger, allée Jacques Brel, Mails Jara et Lorca, ces immondices sont le résultat de conditions d évacuation et de stockage insatisfaisantes, d incivilités de la part de certains habitants et/ou entrepreneurs et commerçants du quartier. Ils participent à la dégradation et au vieillissement prématurés des espaces collectifs privés ou publics, et ont un impact visuel fort sur les habitants ou les personnes de passage. CONSTAT CAUSES EFFETS Présence de dépôts sauvages Comportements peu respectueux / Pratiques Habitudes des habitants et des entreprises Gestion de la collecte inadaptée : présence de conteneurs sur l espace public. Dégradations des espaces piétonniers Dangerosité Impacts visuels et sanitaires Absence de locaux poubelles dans certaines copropriétés Conflits d usages Sentiment d insécurité Champy : un pôle commercial en perte de vitesse Le centre commercial, en copropriété, est situé sur une dalle, à proximité de la station du RER A «Noisy Champs». Il est composé de 30 commerces et services. A la fois lieu de centralité et de passage, c est une zone qui connait des difficultés : Une offre commerciale mal adaptée et peu diversifiée, Des équipements publics peu visible en raison d une signalétique insuffisante, Un bâti parfois dégradé et vétuste Ces éléments participent à la dégradation de cet espace et affaiblissent son usage premier qui est de constituer un lieu de vie et d échanges. Il n en demeure pas moins que, la présence du supermarché Super U et du parking de surface constituent de véritables atouts. Par ailleurs, la Ville agit au quotidien pour ce quartier en opérant un entretien régulier des espaces publics sur dalle et en conduisant des actions de requalification, comme celles menées sur la place du 11 novembre 1918 ou sur l aire de jeux située à proximité de la 13

15 Maison Pour tous du Champy. En 2013, c est sur la passerelle située au-dessus des voies du RER que l attention sera portée avec notamment une reprise de l étanchéité et de l éclairage. CONSTAT Bâti dégradé et/ou obsolète Offre commerciale et signalétique inadaptées Dysfonctionnement au niveau de la gestion technique et de l entretien CAUSES Limites foncières floues (allées publiques ou privées, présence de la dalle) Responsabilités d entretien floues Usages inapropriés EFFETS Perte d attractivité du centre commercial Sentiment d insécurité Dégradation de l environnement Hauts Bâtons : déplacements, orientations et signalétique Le quartier des Hauts-Bâtons est majoritairement piétonnier grâce à une requalification menée par la Ville en collaboration avec la Région Île-de-France entre 2003 et Les diagnostics réalisés ainsi que les veilles techniques ont permis d identifier que l absence de signalétique indiquant les noms des allées, les loges des gardiens, ainsi que les principaux équipements (P.M.I, Club de Prévention, P2I,Halte-garderie, service municipal des arpenteurs ) entraine des difficultés dans les déplacements et ne permet pas une orientation aisée des personnes de passage et des riverains. Face à ce constat, le bailleur Emmaüs Habitat, en partenariat avec la Ville, a prévu de lancer un projet de signalétique sur l ensemble du quartier dès CONSTAT Manque de signalétique / absence de signalisation CAUSES Limites foncières floues EFFETS Problèmes d orientations Espace déqualifié Renforcement du sentiment d insécurité 14

16 ARTICLE 3 - Enjeux, objectifs et orientations d actions a. Fonctionnement de la Convention G.U.P La présente convention est élaborée pour la période Elle constitue une : Un convention-cadre qui précise les engagements de l ensemble des partenaires œuvrant pour l amélioration du cadre de vie des habitants du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons. A cette Convention-cadre, s ajouteront des programmes d actions par le biais d avenants annuels. Pourront figurer dans les programmes d actions l ensemble des initiatives liées aux objectifs définis dans la convention-cadre. Chaque année, le programme d action fera l objet d une évaluation chargée de déterminer s il est nécessaire de poursuivre les actions, ou de les adapter. Les interventions prévues seront donc évolutives sur toute la durée de la convention. La Convention-cadre ne prévoit pas d engagement financier de la part des signataires, mais suppose la mise en place d actions, figurant dans les avenants, pouvant présenter un coût financier. Par la signature de la convention, les partenaires s engagent donc à participer la mise en œuvre du dispositif, de son montage jusqu à son évaluation afin d assurer la pérennisation de la démarche de gestion urbaine de Proximité sur le territoire. b. Enjeux de la convention GUP Les différents dysfonctionnements identifiés dans les diagnostics de la démarche G.U.P autour d objectifs et d orientations d actions sur lesquels les signataires s engagent à travailler en partenariat avec les associations et institutions associées. La finalité de cette convention est d améliorer durablement la qualité de vie des habitants des quartiers du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons en agissant sur les causes des problématiques identifiées et en adoptant une approche intégrée des territoires associant dimensions sociales et techniques. En s articulant avec les autres dispositifs de la politique de la ville, la démarche G.U.P participe également à la diminution du sentiment d insécurité et à la restauration de la tranquillité publique. Chaque thématique de travail comporte deux niveaux d intervention qui présentent des enjeux transversaux : 15

17 Un volet technique qui se réfère à la gestion technique des quartiers (nettoyage, propreté, collecte des déchets, entretien du mobilier urbain, pérennité des espaces publics). Un Volet social qui concerne le travail à destination des habitants (actions de sensibilisation, information, communication etc.) En fonction des problématiques relevées dans l état des lieux et des enjeux, la convention G.U.P s articule autour d objectifs concrets et d orientations d actions adaptés aux deux quartiers et/ou spécifiques à chacun des quartiers. c. Plan d actions Engagement des acteurs sur les 4 axes prioritaires : Axe 1 : Accompagnement du projet de Rénovation Urbaine Axe 2 : Amélioration du stationnement et de la circulation Axe 3 : Renforcement du dispositif de propreté urbaine Axe 4 : Gestion des espaces de vie quotidienne Axe 1 : Accompagnement du Projet de Rénovation Urbaine (P.R.U) Constat : Le 23 janvier 2012, la Ville a signé la Convention P.R.U avec l A.N.R.U pour l aménagement et la requalification des espaces de vie des deux quartiers placés en Z.U.S. La Convention engage la Ville dans une démarche de G.U.P, anticipée depuis 2003, pour l amélioration du cadre urbain. La réorganisation des espaces collectifs modifient considérablement l aspect du quartier et des usages qu en ont les habitants. Pour cela, la G.U.P doit être un outil facilitant la vie quotidienne des habitants : pendant et après la phase travaux. Objectif : Accompagner les habitants aux changements provoqués par les projets d aménagement et plus particulièrement le PRU, pendant et après la phase travaux. Déclinaison de l objectif : Proposer une communication aux habitants des quartiers concernés par les travaux tout au long des opérations. Intégrer les nouveaux usages et les enjeux de gestion qui en découlent. Assurer le suivi du chantier pour un maintien du cadre de vie des habitants. Sensibiliser les habitants à leur nouvel environnement. 16

18 Actions : Mise en place d un projet de mémoire de quartier - projet culturel - par l association ATD Quart Monde pour l accompagnement au projet de Château de France. Réalisation et diffusion du magasine «DIVER CITE» par Emmaüs Habitat, 3 fois/an en vue d informer ses locataires de Château de France sur l avancée du P.R.U et sur la vie du quartier. Mise en place par la Ville, les bailleurs et les copropriétés de parkings provisoires. Maintien de l entretien des espaces extérieurs par la Ville, les bailleurs et les copropriétés. Adaptation du circuit de collecte des ordures ménagères et des encombrants, au regard des contraintes liées au chantier. Porteur : Ville : Direction de la communication / service Rénovation Urbaine Partenaires associés : AMO EspaCité, bailleurs, copropriétés, AFUL. Délai de réalisation : toute la durée des travaux de rénovation urbaine prévue jusqu en Indicateurs de suivi : meilleure connaissance du P.R.U par les habitants et une bonne appropriation de leur nouvel environnement. Axe 2 : Amélioration du stationnement et de la circulation Constat : Il est à souligner que les habitants ont une méconnaissance de l offre de stationnement sur leurs quartiers. Chacun des deux quartiers disposent d une offre importante de place de stationnement, 3016 places dans les parkings silos pour le Pavé Neuf et le parking de surface sur la dalle du centre commercial du Champy pour le quartier Champy-Hauts Bâtons. L insécurité des uns et la vétusté des autres contribuent à l abandon de ces offres de stationnement par les habitants. Par ailleurs, l obsolescence des systèmes d entraves à la circulation et au stationnement renforcent la dégradation des espaces collectifs. Et enfin, la présence de véhicules ventouses ou en voie d épavisation contribue fortement à la dégradation de l environnement, et au renforce le conflit d usage des espaces collectifs. Objectif : Améliorer la gestion de la circulation automobile et du stationnement dans les quartiers du Pavé Neuf et du Champy-Hauts Bâtons Déclinaison de l objectif : - Lutter contre le stationnement sauvage/abusif, - Enrayer la prolifération de véhicules ventouses ou en voie d épavisation 17

19 Actions : Requalification des 4 parkings silos du quartier du Pavé Neuf (opération P.R.U), Eclaircir les limites foncières, Améliorer le système d entraves au stationnement abusif et à la circulation automobile par la mise en place et/ou le remplacement de plots, barrières, panneaux de signalisation et bornes escamotables. Campagnes de verbalisation, Campagne d enlèvement des épaves/ventouses Suivi des enlèvements d épaves lors des veilles techniques, Eclaircir la procédure d enlèvement des épaves. Développer des actions de communication et de sensibilisation Porteur : Ville : Police municipale, Direction des Services techniques, Police nationale Partenaires associés : groupes techniques G.U.P, AFUL Délai de réalisation : durée de la Convention. Indicateurs de suivi : diminution des véhicules enlevés par l épaviste, meilleure lisibilité de l espace urbain qui entraine une meilleure circulation dans ces deux quartiers. Axe 3 : Renforcement du dispositif de propreté urbaine Constat : Les veilles techniques ont mis en exergue le fait que certains espaces souffraient d une forte dégradation liée à un mauvais usage de l espace public. Les dépôts sauvages et le nourrissage des pigeons en sont les principales raisons. La mauvaise gestion des zones de stockage des encombrants ou des ordures ménagères contribuent fortement à la concentration sur certains espaces, comme au Pavé Neuf, de zones de dépôts de toute nature. Ce dysfonctionnement contribue également à la prolifération des pigeons et autres nuisibles qui entrainent des dégradations du bâti et renforcent le sentiment d abandon. L absence de campagne de captures et/ou de stérilisation des pigeons ne fait qu augmenter leur population. Enfin, les tags présents les murs des bâtiments contribuent également à dégrader l espace collectif. Objectif : Renforcer le dispositif partenarial pour offrir aux habitants un cadre de vie de qualité. Déclinaison de l objectif : - Limiter voire enrayer les dépôts sauvages, - Garantir la propreté des espaces publics, - Réguler les nuisances liées aux volatiles urbains, - Enlèvement des graffitis. 18

20 Actions : Mise en place de la collecte en porte à porte, Traitement des zones de dépôts sauvages par le réaménagement d espaces dédiés, Mise en place d actions pédagogiques/de sensibilisation au tri sélectif. Sensibiliser le personnel de terrain pour un meilleur relai aux habitants (gardien ), Mise en place de la BIR (Brigade Intervention rapide) Etudier la possibilité de la mise en place d un pigeonnier, Développer des actions d information et de communication auprès des habitants sur le nourrissage des pigeons, Intervention de la régie propreté des Services techniques Ville Porteur : Ville : Direction des Services Techniques, services collecte-régie propreté, gestion des déchets et hygiène, bailleurs, copropriétés. Partenaires associés : le PIMMS, Ville : service Jeunesse et Cohésion urbaine, l association Culture et Solidarité. Délai de réalisation : durée de la convention Indicateurs de suivi : aménagement de zones de stockage claires, diminution des dépôts sauvages et des graffitis. Axe 4 : Gestion des espaces de vie quotidienne Constat : Les veilles techniques G.U.P ainsi que le diagnostic en marchant réalisé en 2010 ont mis en évidence l existence d espaces, piétonniers principalement, déqualifiés ; en raison d une domanialité complexe et d un mobilier urbain vétuste. En effet, certaines zones sont mal ou peu utilisées par les habitants ce qui implique leur dégradation rapide. Les limites foncières sont floues et les modalités de gestion restent alors très compliquées, chacun ne sachant pas toujours où doit commencer son intervention. Par ailleurs, le centre commercial du Champy souffre d un manque de coordination entre les acteurs en matière de gestion et d entretien, ce qui engendre une perte d attractivité du pôle commercial et augmente le sentiment d insécurité. Tout cela nuit évidemment au «mieux vivre ensemble» et renforce le sentiment d abandon. Objectif : Développer le lien social en redonnant une fonction aux espaces déqualifiés ou en cours de déqualification grâce à un dispositif partenarial fort. Déclinaison de l objectif : - Améliorer la gestion des espaces collectifs - Rendre une attractivité au centre commercial du Champy - Améliorer la circulation piétonne dans les 2 quartiers Z.U.S Actions : Coordonner les actions d entretien, Définir les modalités d intervention pour la gestion de ces espaces, 19

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012 Rendez-vous urbain Quartier Calmette Tilleuls 6 Juin 2012 le 6 Juin 2012 1. Parcours réalisé 1 2 Pour ce troisième rendez-vous urbain, seulement trois personnes étaient présentes sur les douze convoquées.

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet Restructuration du pôle commercial «Les Gauchetières» à Nogent-le-Rotrou_27 janvier

Plus en détail

De l Opération de Renouvellement Urbain au Plan Stratégique Local. Le quartier du Grand Bellevue à Trélazé

De l Opération de Renouvellement Urbain au Plan Stratégique Local. Le quartier du Grand Bellevue à Trélazé De l Opération de Renouvellement Urbain au Plan Stratégique Local Le quartier du Grand Bellevue à Trélazé Opération de Renouvellement Urbain Quartier du Grand Bellevue Ville de Trélazé Les chiffres de

Plus en détail

La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération

La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération Comité d animation des sites préfigurateurs des contrats de ville - 18 juin 2013 - Paris La préfiguration des contrats de ville de nouvelle génération Éléments de cadrage Le comité interministériel des

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

9 Synthèse des recommandations

9 Synthèse des recommandations 9 Synthèse des recommandations Ce chapitre synthétise sous forme de tableaux les recommandations de l évaluation à mi parcours. Il distingue les recommandations transversales issues de l analyse de la

Plus en détail

Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et. Juillet 2012. Avertissement

Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et. Juillet 2012. Avertissement COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Juillet 2012 La politique de la ville Une décennie de réformes Avertissement Cette synthèse est destinée à faciliter la lecture et l utilisation du

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville

Réforme de la politique de la ville 0 4 M A R S 2 0 1 4 / Rédacteur PÔLE TD2S Réforme de la politique de la ville Loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine La loi de «Programmation pour la ville et la cohésion urbaine», promulguée

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL Objet : les dispositifs politique de la ville La politique de la ville est la pièce majeure des politiques publiques de lutte contre toutes les formes d'exclusion

Plus en détail

Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation

Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation Les zones de rencontre en Ile-de-France Journée d échanges techniques Le programme BAMBINI Zones de rencontre et concertation Jean-Baptiste CARIOU Ville de Suresnes Au CNFPT Commune des Hauts-de-Seine

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

02 Avril 2014. Contribution du mouvement HLM au contrat de ville de la Communauté Urbaine de Lille Métropole

02 Avril 2014. Contribution du mouvement HLM au contrat de ville de la Communauté Urbaine de Lille Métropole 02 Avril 2014 Contribution du mouvement HLM au contrat de ville de la Communauté Urbaine de Lille Métropole 1/12 Dans le cadre de l élaboration du Contrat de Ville préfigurateur de Lille Métropole Communauté

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP Quelques données de cadrage La copropriété en France, c est : 560 000 copropriétés pour 6 680 000 logements (copro moyenne = 12 logements) 300 000

Plus en détail

LA VIE DU PROJET Lettre d information électronique du Groupement d intérêt public de Grigny et Viry-Chatillon Novembre 2006 n 17

LA VIE DU PROJET Lettre d information électronique du Groupement d intérêt public de Grigny et Viry-Chatillon Novembre 2006 n 17 LA VIE DU PROJET Lettre d information électronique du Groupement d intérêt public de Grigny et Viry-Chatillon Novembre 2006 n 17 Projet cofinancé Par l Union Européenne SOMMAIRE : Renouvellement urbain

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Préparation des contrats de ville Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Contenu des contrats de ville 3 piliers Cohésion sociale Cadre de vie et renouvellement urbain (y compris hors NPNRU) Développement

Plus en détail

Contrat Annuel Territorialisé de Tranquillité Publique

Contrat Annuel Territorialisé de Tranquillité Publique Nantes, le 18 avril 2013 Contrat Annuel Territorialisé de Tranquillité Publique Des réponses concrètes et des actions renforcées pour la sécurité et la tranquillité publique des Nantais Dossier de presse

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD)

APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) PREFET DE LA VIENNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale APPEL A PROJET 2015 FONDS INTERMINISTERIEL DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE HORS VIDEOPROTECTION(FIPD) [Référence : stratégie nationale

Plus en détail

Renforcer la mobilisation du droit commun

Renforcer la mobilisation du droit commun Dossier ressources Comprendre le droit commun pour le renforcer dans les quartiers Dans son article 1 er, la loi pour la ville et la cohésion urbaine précise : «La politique de la ville mobilise et adapte,

Plus en détail

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité

Avec le soutien de. Lignes directrices. pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Avec le soutien de Lignes directrices pour l élaboration et la mise en œuvre des stratégies régionales pour la biodiversité Le Comité français de l UICN (Union Internationale pour la Conservation de la

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Guide sur la médiation sociale en matière de tranquillité publique

Guide sur la médiation sociale en matière de tranquillité publique Premier ministre institut national des hautes études de la sécurité et de la justice Guide sur la médiation sociale en matière de tranquillité publique SECRETARIAT GENERAL DU COMITE INTERMINISTERIEL DE

Plus en détail

Un outil de portage au service des copropriétés

Un outil de portage au service des copropriétés Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : une coopérative d Hlm Un objectif : Créer un outil dédié au portage de lots en copropriétés dégradées. La réponse : Une SCIC Hlm réunissant l

Plus en détail

Plan Climat Énergie Territorial

Plan Climat Énergie Territorial Plan Climat Énergie Territorial Présentation des actions 2012-2020 2 avril 2012 1 1 de 2011 à 2020, poursuivre la dynamique de co-construction Nov.2010-Mai 2011 Diagnostics Février-Mai 2011; publication

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

Copropriétés en difficulté

Copropriétés en difficulté Copropriétés en difficulté Enjeux et cadre d'intervention de l'anah Soraya Daou Responsable du Service des Etudes, de la Prospective et de l'evaluation La copropriété : L'équilibre fragile de la copropriété

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Visio Park city. Le stationnement devient intelligent. Solution innovante de supervision pour le stationnement urbain. Analysez votre stationnement

Visio Park city. Le stationnement devient intelligent. Solution innovante de supervision pour le stationnement urbain. Analysez votre stationnement Le stationnement devient intelligent Visio Park city Solution innovante de supervision pour le stationnement urbain Analysez votre stationnement Bannissez les comportements frauduleux Rentabilisez votre

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON Etape E : recueil du positionnement des partenaires institutionnels Vincent BAUDOT Septembre 2014 Société

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

ÉLABORER UNE CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITÉ

ÉLABORER UNE CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITÉ ÉLABORER UNE CONVENTION DE GESTION URBAINE DE PROXIMITÉ Éléments de méthode à destination des professionnels des sites en rénovation urbaine Janvier 2010 Document rédigé par : Justine DEDISE Pauline KERTUDO

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

LOI N 2014-173 DU 21 FÉVRIER 2014 DE PROGRAMMATION POUR LA VILLE ET LA COHÉSION URBAINE. Version commentée

LOI N 2014-173 DU 21 FÉVRIER 2014 DE PROGRAMMATION POUR LA VILLE ET LA COHÉSION URBAINE. Version commentée LOI N 2014-173 DU 21 FÉVRIER 2014 DE PROGRAMMATION POUR LA VILLE ET LA COHÉSION URBAINE Version commentée PREAMBULE Malgré les efforts engagés par tous ceux qui agissent auprès des habitants des quartiers

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE

APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE APPEL A CANDIDATURE MISE EN LOCATION D UN LOCAL DU BAILLEUR PARIS HABITAT OPH SUR LE TERRITOIRE DE LA PORTE DE VANVES PARIS 14 EME POUR LA MISE EN PLACE D UNE ACTIVITE DEDIEE A L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DU COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DES VILLES (SGCIV) SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Référentiel national des ateliers santé ville (ASV) NOR : ETSP1230189X SOMMAIRE INTRODUCTION I. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

FICHE MÉTHODOLOGIQUE. Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation. Qu entend-on par «logement communal»?

FICHE MÉTHODOLOGIQUE. Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation. Qu entend-on par «logement communal»? FICHE MÉTHODOLOGIQUE Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation Qu entend-on par «logement communal»? Dans les petites communes, il s agit d un logement qui appartient au domaine

Plus en détail

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN),

Madame la Présidente de la Fédération nationale des sociétés coopératives d HLM (Chère Marie-Noëlle LIENEMANN), 1/8 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Congrès annuel de l Union Sociale pour l Habitat (USH) Mardi 22 septembre 2015 MONTPELLIER Monsieur le Président du l USH (Cher Jean-Louis

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Appel à projets logement innovant pour les jeunes

Appel à projets logement innovant pour les jeunes Annexe 2 Appel à projets logement innovant pour les jeunes 2015 Objectifs de l appel à projets Dans sa charte d'engagement pour les jeunes, la Région a fait des questions de logement des jeunes une des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris

L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris L engagement de la Chambre FNAIM Paris Ile de France dans le Grand Paris La loi sur le Grand Paris, ainsi que les décisions récentes prises par les pouvoirs publics (Etat, Région), devraient permettre

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES

LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES !"#$%%$ Communiqué de presse du mercredi 21 décembre 2005 LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES LA RÉGION DOIT DEMANDER UN PERMIS D URBANISME POUR LES TRAVAUX EN COURS SUR

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Sommaire 1. Retour sur le processus de création du programme 2. Présentation

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés Contacts : Hélène Bernard, architecte, Audiar. Céline Racapé, chargée de mission aux formes urbaines, Rennes Métropole. L approche intégrée au service de la performance des bâtiments à des coûts maîtrisés

Plus en détail

Notre organisation. Ils nous font confiance. Contrôle Qualité. Marchés au Bénéfice des collectivités territoriales.

Notre organisation. Ils nous font confiance. Contrôle Qualité. Marchés au Bénéfice des collectivités territoriales. Notre organisation Notre organisation vous permet d avoir un suivi des prestations et une réactivité optimum de notre part. Conseil d Administration / Président Psychologue CRENO Entreprise d Insertion

Plus en détail

2005-2010. Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry

2005-2010. Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry 2005-2010 Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry mai 2006 > Sommaire Préambule 3 Les grands principes du relogement 4 1. Informer, concerter,

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 PREAMBULE Quelques dates pour situer la réforme du permis de construire 2 Le permis de construire en quelques dates 1852 : décret relatif

Plus en détail

CONVENTION DE RENOVATION URBAINE - LUNÉVILLE

CONVENTION DE RENOVATION URBAINE - LUNÉVILLE CONVENTION DE RENOVATION URBAINE - LUNÉVILLE 1 SOMMAIRE SIGNATAIRES DE LA CONVENTION... 4 PRÉAMBULE... 4 Historique et contexte général du projet... 4 Objectifs généraux du projet... 5 TITRE I - LES DÉFINITIONS...

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

Rapport 2012 sur la situation de la ville de Nanterre en matière de développement durable

Rapport 2012 sur la situation de la ville de Nanterre en matière de développement durable MAIRIE DE NANTERRE 12 février 2013 Rapport 2012 sur la situation de la ville de Nanterre en matière de développement durable 1 2 SOMMAIRE Préambule/Introduction... 4 Première partie Nanterre durable :

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL DE QUARTIER DES CHARMETTES DU 9 AVRIL 2015

COMPTE-RENDU DU CONSEIL DE QUARTIER DES CHARMETTES DU 9 AVRIL 2015 COMPTE-RENDU DU CONSEIL DE QUARTIER DES CHARMETTES DU 9 AVRIL 2015 PARTICIPANTS Elus : Mme BOGHOSSIAN, M. MARSAC, M. AUGUSTE, M. BALOSSA, M.DUFROS, M. RAJA Habitants élus : Mme VILLAIN Habitants : M. AMMAR

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DANS LES CONTRATS DE VILLE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DANS LES CONTRATS DE VILLE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Pôle Cohésion sociale Territoriale Montpellier, le 19 juin 2015 Dossier suivi par Rodolphe

Plus en détail

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: TRANSPORT ET DEPLACEMENTS 15 JUIN 2010 Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission Tél.

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail