Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015"

Transcription

1 1 DM1 Sciences Physiques MP Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison mécanique entre le dispositif de mesure et l objet constituant la cible. L interaction entre eux est réalisée par l intermédiaire d un champ électrique, d un champ magnétique ou d un champ électromagnétique. On donne les relations : Informations sur l amplificateur opérationnel : 2sinasinb = cos(a b) cos(ab) et cosa = 1 tan2 a/2 1tan 2 a/2 i = 0 ε = 0 V i = 0 V i s 0 u s Figure 1 Amplificateur opérationnel idéal utilisé en régime linéaire L amplificateur opérationnel est un amplificateur différentiel. Il est alimenté en ±15 V par rapport à la masse. Cette alimentation est à l origine de l énergie demandée au niveau de la sortie. L amplificateur opérationnel idéal présente de très fortes impédances d entrée, les courants en entrée que le circuit multiplieur : ils sont extrêmement faibles. On considère que i = i = 0. L amplificateur opérationnel présente deux types de fonctionnement : le régime linéaire où la tension de sortie est reliée à la tension différentielle d entrée ε par le loi donnée cidessous et le régime non linéaire où la tension de sortie sature comme pour le multiplieur au niveau des tensions ±15V = ±V sat. C est cette alimentation qui permet de fournir de la puissance en sortie en assurant un courant d intensité i s pouvant aller à des ordres de grandeurs de dizaines de milliampères. La relation entrée différentielle sortie du domaine linéaire est modélisée par une fonction passebas d ordre 1 : u s = µε = µ 0 1j ω ω 0 ε avec µ et ω rad s 1. Ainsi en considérant, dans le cadre du modèle d amplificateur opérationnel idéal, que le gain µ 0, on n obtient une sortie bornée que si ε = 0. En fonctionnement non linéaire, on a u s = V sat lorsque ε > 0 et u s = V sat lorsque ε < 0. Capteur capacitif A. Association de condensateurs La tête de mesure de ce capteur est formée d un conducteur cylindrique (A) et d une enveloppe métallique coaxiale () réalisant un condensateur de capacité fixe C e, voir le schéma de la figure 2. Lorsque la cible métallique s approche de l extrémité des conducteurs (A) et (), ceuxci constituent avec elle deux autres condensateurs. L un de capacité C(z) a pour armatures le disque externe du conducteur central cylindrique (A) de diamètre 2r, z est la distance qui le sépare de la cible. L autre est un condensateur parasite, de capacité C p (z), formé par l enveloppeextérieure() du capteur et la cible. La capacitéd un condensateurplan de surface S et d épaisseur d est donnée par : C plan = ε 0S d La capacité d un condensateur cylindrique de rayons r 1 et r 2 > r 1 et de hauteur l est :

2 Sciences Physiques MP DM1 2 C cyl = 2πε 0l ln(r 2 /r 1 ) cible métallique z C(z) C e armature interne (A) 2r C p (z) e l armature externe () A C(z) C p (z) C e A Figure 2 Modélisation du capteur capacitif 1. Exprimer C(z) en fonction de r, z et ε 0 puis C e en considérant que e r ce qui permet de faire un développement limité au premier ordre en e/r. Déterminer la capacité équivalente C A en fonction de C p (z), C(z) et C e. 2. Si on considère que C p (z), comment évolue l expression de C A? Proposer une opération technique simple permettant de s affranchir de la capacité parasite C p (z) (ce qui sera le cas dans la suite du problème : C p (z) ). 3. Montrer que la capacité C A peut s écrire sous la forme : ( C A = 1k z ) [ r avec = πε 0 r 2l ] z 0 z 0 e et k = 1 1 2lz 0 re 4. Déterminer numériquement et k sachant que r = l = 10mm, e = 1mm, z 0 = 2mm et ε 0 = 8, F m 1.. Conditionnement du capteur À la tension électrique v(t) = V 0 cos(ωt φ) peut être associée en notation complexe, le signal analytique v(t) = V 0 expjωt où V 0 = V 0 expjφ désigne l amplitude complexe du signal et j le complexe tel que j 2 = 1. Les amplificateurs opérationnels(ao) sont supposés idéaux et en fonctionnement linéaire. Le capteur de capacité C A est inséré dans un circuit de mesure comportant deux blocs : un bloc amplificateur et un bloc de filtrage, voir le schéma de la figure v 2 v 1 amplification v 3 C A C filtrage v 4 Figure 3 AmplificationFiltrage 5. Exprimer les fonctions de transfert (ou transmittances) en boucle ouverte H 1 = V 2 (jω)/v 1 (jω) et H 2 = V 4 (jω)/v 3 (jω) en supposant chacun des blocs alimenté par une tension sinusoïdale. Préciser la nature du filtre de fonction de transfert H 2 (jω). La borne de sortie de l amplificateur est reliée à l entrée du filtre et la borne de sortie du filtre est reliée à la borne non inverseuse de l AO, de sorte que v 1 = v 4 et v 2 = v 3 = v s. 6. Quelle est l expression de la fonction de transfert H(jω) = H 1 (jω) H 2 (jω) en régime sinusoïdal? En déduire l équation différentielle à laquelle obéit la tension v s (t) pour un régime quelconque. Pour quelle valeur

3 3 DM1 Sciences Physiques MP de 2, fonction de 1, C et C A, des oscillations sinusoïdales stables peuventelles s établir? Quelle est alors la pulsation ω 0 de ces oscillations? Fixons C = et = 1 = 100kΩ et supposons que z = Déterminer les valeurs de la résistance 2 et de la pulsation ω 0 de l oscillateur. Dès que la tête du capteur se déplace par rapport à la cible, la capacité C A varie. La résistance 2 garde la valeur obtenue dans la question précédente et C est fixée à. 8. éécrire, pour un faible déplacement de la cible ( z/z 0 1), l équation différentielle vérifiée par v s (t) en faisant apparaître les paramètres k,, et z/z 0. Comment évolue alors v s (t) pour un faible déplacement z positif ou négatif de la cible? La condition d oscillationn est plus vérifiée à chaqueinstant par une résistance 2 fixe carcette condition s écrit en fonction de la capacité C A variable. La résistance 2 est remplacée par un montage approprié assurant les oscillations. Ce montage ne sera pas étudié ici. 9. Pour une valeur adaptée de 2, quelle est l expression de la pulsation ω osc des oscillations obtenues en fonction de ω 0, k et z/z 0? C. Conditionnement du signal La tension v 2 (t) = V 0 sinωt est injectée dans une série de trois montages élémentaires A, et C ne comportant que des composants idéaux, voir le schéma de la figure 4. A C X 3 3 E Z Y XY Z v 6 4 C 4 v SC v 2 3 C 3 v 5 Figure 4 Conditionnement du signal du capteur capacitif 10. Déterminer la transmittance T A (jω) = V 5 (jω)/v 2 (jω). Comparer les amplitudes V 5 et V 2 puis exprimer le déphasage ϕ de v 5 par rapport à v 2. Préciser la fonction de cet étage. E représente une tension continue délivrée par un générateur. 11. Préciser le rôle joué par le bloc. Exprimer la tension instantanée v 6 (t) en sorti de ce bloc, en fonction de l amplitude V 0, du déphasage ϕ, de la tension E, de la pulsation ω et de t. 12. Déterminer la fonction de transfert T C (jω) = V SC (jω)/v 6 (jω). En déduire le rôle de l étage C ainsi que sa pulsation caractéristiqueω C. Montrer que, par un choix judicieux de ω C, la tension de sortie v SC est continue et image de cosϕ. 13. Choisir la valeur particulière du produit 3 C 3 pour que la tension de sortie V SC du montage soit continue et proportionnelle à la variation z de la distance entre la tête de mesure et la cible (au premier ordre non nul en z/z 0 ). Donner son expression, notée V SC (car indépendante du temps), en fonction de E, k, V 0 et du rapport z/z Proposer une définition de la sensibilité S de ce capteur. L exprimer en fonction de k, V 0, E et z 0, puis la calculer sachant que V 0 = 5,0V et E = 0,5V. 15. Citer les avantages et les inconvénients à l utilisation de ce capteur capacitif.

4 Sciences Physiques MP DM1 4 Capteur inductif Un capteur inductif permet de mesurer la distance qui le sépare d un ruban magnétique défilant. La distance séparant le ruban et le capteur est notée x = x 0 x où x 0 est la valeur de consigne à obtenir. La position du ruban modifie la valeur d une inductance L(x) d un bobinage. On note L 0 = L(x 0 ) la valeur de l inductance lorsque x = x 0. Pour un écart x de la position du ruban, l inductance s exprime selon : ( ) 1 L(x) = L 0 1A x où A = 50m 1 et L 0 = 0,3mH. D. Conditionnement du capteur Le circuit de conditionnement du capteur représenté sur le schéma de la figure 5 comporte l inductance variable L(x), un condensateuràcapacité variablec et deux résistancesfixes = 1kΩ. Il est alimenté par un générateur de tension d impédance interne négligeable, délivrant un signal sinusoïdal : v G (t) = V G cosω G t, de fréquence 1kHz et d amplitude V G = 5V. v G (t). L(x) A C = u mes (t) Figure 5 Conditionnement du capteur inductif 16.ÉcrirelesimpédancescomplexesZ C ducondensateurdecapacitéc,l impédancecomplexez L 0 delabobine pour une inductance L 0 et Z L(x) pour une inductance L(x). Exprimer l écart des impédances Z = Z L(x) Z L0 en fonction de A, x, L 0 et ω G. Considérons dans un premier temps que l inductance est celle associée à la distance de consigne x 0. Il convient alors de régler la valeur de la capacité du condensateur à afin que la différence de potentiel entre les points A et du circuit soit nulle. 17. Établir une relation entre Z, Z L0 et pour que la différence de potentiel entre A et soit nulle. En déduire l expression de la capacité C associée à la distance de consigne x 0 en fonction de L 0 et. Effectuer l application numérique. Pour une distance capteurruban x quelconque, l inductance du circuit vaut L(x). La capacité du condensateur reste fixée à. 18. Exprimer, en notation complexe, la différence de potentiel de mesure u mes = v A v en fonction de Z L0, Z L(x), et v G. En déduire u mes en fonction de, L 0, ω G, A, x et v G. Dans toute la suite du problème, on adopte l approximation L 0 ω G et pour les valeurs numériques L 0 ω G = 1,7Ω et = 1kΩ. La différence de potentiel de mesure s écrit u mes (t) = U mes cos(ω G t π/2) = U mes sinω G t. 19. Pour toute valeur du produit A x, exprimer l amplitude U mes de u mes (t) en fonction de L 0, ω G,, A, x et V G. Justifier le retard de phase de u mes (t) par rapport à la tension d alimentation v G (t). 20. Montrer que, dans le cas où A x 1, l expression approximée u mes,lin (t) de u mes (t) est linéaire par rapport à x. En déduire l erreur relative engendrée par l utilisation de u mes,lin (t) au lieu de u mes (t) : ε = u mes,lin(t) u mes (t) u mes (t) Commenter l application numérique effectuée pour x = 1, 0 mm.

5 5 DM1 Sciences Physiques MP E. Conditionnement du signal La partie précédente a montré que la tension de mesure ne pouvait donner de réponse linéaire par rapport à x que si A x 1. Pour que le dispositif puisse être utilisé avec des valeurs de x plus élevées, il est nécessaire de conditionner le signal à l aide du montage représenté sur le schéma de la figure 6. et sont les mêmes que pour la figure 5. Le circuit de traitement du signal ne devant pas perturber la mesure, les résistances adoptées sont telles que. v G (t) u mes (t) E(t) X 1 Z 1 Y 1 X 2 X 1 Y 1 Y 2 Z 1 v(t) X 2 Y 2 v s (t) Figure 6 Conditionnement du signal du capteur inductif 21. elier E(t) à v (t). Quelle est la fonction réalisée par l AO? Déterminer, en la justifiant, la tension sinusoïdale E(t) en fonction de, L 0, V G, ω G et du temps t. 22. Exprimerla tension de sortie v s (t) en fonction de E(t) et u mes (t). Développer son expression en fonction de L 0, ω G,, A, x, V G et du temps. Cette tension atelle un comportement linéaire par rapport à x. Comparer l expression de v s (t) à la tension linéarisée u mes,lin (t) obtenue précédemment. 23. Proposer une définition de la sensibilité S de ce capteur. L exprimer en fonction de A, L 0, V G, et ω G. En donner l ordre de grandeur. 24. Citer les avantages et les inconvénients inhérents à l utilisation de ce capteur inductif. Problème n o 2 Quelques aspects de la mesure du temps X MP 2011 Extraits de ce sujet. A. Horloge à quartz Lorsqu il est placé dans un champ électrique, un cristal de quartz convenablement taillé se déforme; réciproquement, si un cristal de quartz est soumis à des efforts mécaniques, une différence de potentiel apparaît entre deux de ses faces. Ce couplage électromécanique, dit piézoélectrique, est à la base des horloges à quartz. Dans le cadre d une application horlogère, l application d une tension variable aux bornes du composant va provoquer une vibration mécanique qui va conduire à l apparition de charges et donc d un courant. À une résonance mécanique du système est ainsi associée une résonance d intensité. Un diviseur de fréquence permet enfin d obtenir la fréquence de base de 1Hz. Un circuit électrique équivalent au cristal de quartz est représenté figure 7, Le condensateur est la capacité du composant et les éléments C 1,L 1 et 1 sont la représentation sous forme d une impédance électrique des effets piézoélectriques associés à la vibration du quartz. Les éléments et leurs valeurs sont notés de la même 1 manière, par exemple, la valeur de la capacité du condensateur est notée elle aussi. On pose ω s = L1 C 1 et Q = L 1ω s Adoptant les valeurs C 1 = 3, F, L 1 = 7, L, 1 = Ω, = 1, F, calculer ω s, ω p = 1 C 1 ω s et les fréquences associées f s et f p. Calculer Q. 2. Dans cette question seulement, la résistance 1 est nulle; l impédance complexe du circuit se met alors sous 1 1 x 2 la forme Z = j ω s xa 2 x 2, où x = ω et a = ω s Dans quels domaines de fréquences le quartz, dans ce modèle, se comportetil comme un condensateur? Comme une inductance? 1 C 1 ; tracer l allure de la réactance X(x) = I[Z(x)].

6 Sciences Physiques MP DM1 6 C 1 L 1 1 Figure 7 Schéma électrique équivalent d un oscillateur à quartz. 3. Au début des calculs conduisant à l impédance complexe de la question 2., l on opère formellement la substitution L 1 L 1 1. Quel circuit électrique décriton ainsi? jω 4. Identifier et commenter les courbes de la figure 8, qui représentent les composantes de l impédance complexe au voisinage de la pulsation de résonance parallèle ω p. On admettra les relations Z(ω s ) = C 1 Q (C 1 )ω s 1 ( 1 ω s ) j C0 QC 1 et Z(ω p ) Figure 8 Parties réelle et imaginaire de l impédance électrique du quartz au voisinage de la résonance parallèle. ( Les ordonnées sont normalisées au maximum de la courbe en pointillés, soit à 327 MΩ; en abscisse, ω u = Q ω ) p = Q(x a). La longueur réelle du trait épais sur l axe des abscisses est 1 ω s ω s Q. ( ) Z(x) 5. La figure 9 représentelog Z(a). Pourquoi,pratiquement, opèretonà la fréquence f s? Justifier le choix de la valeur numérique f s = 32768Hz pour la fréquence de travail des cristaux de quartz dans les montres. Z(x) Z(a) Figure 9 Module de l impédance équivalente du cristal de quartz utilisé. 6. Au voisinage de la température T 0 = 300K, la fréquence de résonance du quartz utilisé, notée f 0, varie en fonction de la température selon la loi f 0 f 0 = (T T 0 ) 2. Calculer la dérive d une montre à quartz sur un an pour un écart T T 0 de température constant, égal à 10 C. La montre avanceratelleou retarderatelle?

7 7 DM1 Sciences Physiques MP Oscillateur non linéaire entretenu Le fonctionnement permanent d un oscillateur exige la mise en œuvre d une source d énergie qui, à chaque oscillation, compense les pertes. La figure 10 illustre un principe de l entretien électrique d un résonateur : ce résonateur est associé à une conductance non linéaire dont la relation couranttension est modélisée par la loi i = Gv βv 3, où G et β sont des constantes positives; on remarque que, lorsque la tension est suffisamment faible, la conductance est négative. Le but de cette partie est de montrer l établissement d un régime stable dans un tel système. v L C G 0 i = Gv βv 3 Figure 10 Entretien d un oscillateur par conductance négative et non linéarité. 7. Montrer qu avec l entrée en tension sinusoïdale v = V sinωt, i ( G 34 βv 2 ) v; on rappelle l identité sin3u = 3sinu 4sin 3 u. Pourquoi estil en général réaliste de négliger le terme à la pulsation 3ω? 8. En effectuant l analyse du système en régime sinusoïdal de pulsation ω, donner l expression de son admittance complexe Y = g 1 jx 1 en fonction de L, C, G 0, G, β et V. En déduire que, en régime d oscillation entretenue, la pulsation et l amplitude du régime sont fixées : ω = ω 0 = 1 4G G 0 4 g et V = V 0 = =, ce qui LC 3 β 3β définit g = G G Expliquer pourquoi, en régime de petits signaux, l oscillateur démarre. 10. Pour l analyse du régime transitoire, on pose v(t) = V(t)sinω 0 t, où l amplitude V(t) que l on supposera toujours positive, varie très lentement par rapport à sinω 0 t. Admettant les relations caractérisant le facteur de qualité Q = 1 C g 1 L = 4Cω 0 3β(V0 2 V2 ) et Q = 2π W(t) W(t 2π, où W(t) est l énergie accumulée à l instant ω 0 ) W(t) t, établir l équation différentielle (que l on ne cherchera pas à résoudre) : 1 dv V dt = 3 β 8C (V 0 2 V 2 ) etrouver ce résultat à partir de l expression de la valeur moyenne temporelle de l énergie accumulée dans le système LC et de la relation, que l on établira, dw = (G 0 G 3 dt 4 βv 2 )v On note V 1 la valeur initiale de V(t). Quel est le signe de dv dt? Montrer, sans intégrer l équation t=0 différentielle établie à la question 10. que lim V(t) = V 0. t

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

Charges électriques - Courant électrique

Charges électriques - Courant électrique Courant électrique Charges électriques - Courant électrique Exercice 6 : Dans la chambre à vide d un microscope électronique, un faisceau continu d électrons transporte 3,0 µc de charges négatives pendant

Plus en détail

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance.

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. XIII. 1 CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. Dans les chapitres précédents nous avons examiné des circuits qui comportaient différentes

Plus en détail

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Guy Desaulniers Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2014 Table des matières

Plus en détail

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques

SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques SUJET ZÉRO Epreuve d'informatique et modélisation de systèmes physiques Durée 4 h Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, d une part il le signale au chef

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR. Partie I - Analyse système

SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR. Partie I - Analyse système SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L INGÉNIEUR COMPORTEMENT DYNAMIQUE D UN VEHICULE AUTO-BALANCÉ DE TYPE SEGWAY Partie I - Analyse système Poignée directionnelle Barre d appui Plate-forme Photographies 1 Le support

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Circuits intégrés micro-ondes

Circuits intégrés micro-ondes Chapitre 7 Circuits intégrés micro-ondes Ce chapitre sert d introduction aux circuits intégrés micro-ondes. On y présentera les éléments de base (résistance, capacitance, inductance), ainsi que les transistors

Plus en détail

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires

Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires Chapitre 3 Les régimes de fonctionnement de quelques circuits linéaires 25 Lechapitreprécédent avait pour objet l étude decircuitsrésistifsalimentéspar dessourcesde tension ou de courant continues. Par

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Exemple d acquisition automatique de mesures sur une maquette de contrôle actif de vibrations

Exemple d acquisition automatique de mesures sur une maquette de contrôle actif de vibrations Exemple d acquisition automatique de mesures sur une maquette de contrôle actif de vibrations Valérie Pommier-Budinger Bernard Mouton - Francois Vincent ISAE Institut Supérieur de l Aéronautique et de

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

A. N(p) B + C p. + D p2

A. N(p) B + C p. + D p2 Polytech Nice ELEC3 T.P. d'electronique TP N 7 S ACTIFS DU SECOND ORDRE 1 - INTRODUCTION Un quadripôle est dit avoir une fonction de transfert en tension, du second ordre, lorsque le rapport tension de

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

Les transistors à effet de champ.

Les transistors à effet de champ. Chapitre 2 Les transistors à effet de champ. 2.1 Les différentes structures Il existe de nombreux types de transistors utilisant un effet de champ (FET : Field Effect Transistor). Ces composants sont caractérisés

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté 010-011 CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons

Plus en détail

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP.

Union générale des étudiants de Tunisie Bureau de l institut Préparatoire Aux Etudes D'ingénieurs De Tunis. Modèle de compte-rendu de TP. Union générale des étudiants de Tunisie Modèle de compte-rendu de TP Dipôle RC Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

La polarisation des transistors

La polarisation des transistors La polarisation des transistors Droite de charge en continu, en courant continu, statique ou en régime statique (voir : le transistor) On peut tracer la droite de charge sur les caractéristiques de collecteur

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

MESURE DE LA TEMPERATURE

MESURE DE LA TEMPERATURE 145 T2 MESURE DE LA TEMPERATURE I. INTRODUCTION Dans la majorité des phénomènes physiques, la température joue un rôle prépondérant. Pour la mesurer, les moyens les plus couramment utilisés sont : les

Plus en détail

Repérage d un point - Vitesse et

Repérage d un point - Vitesse et PSI - écanique I - Repérage d un point - Vitesse et accélération page 1/6 Repérage d un point - Vitesse et accélération Table des matières 1 Espace et temps - Référentiel d observation 1 2 Coordonnées

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

Module : propagation sur les lignes

Module : propagation sur les lignes BS2EL - Physique appliquée Module : propagation sur les lignes Diaporama : la propagation sur les lignes Résumé de cours 1- Les supports de la propagation guidée : la ligne 2- Modèle électrique d une ligne

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13)

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13) Fiche technique CPU 314SC/DPM (3146CG13) Données techniques N de commande 3146CG13 Type CPU 314SC/DPM Information générale Note Caractéristiques SPEEDBus Technologie SPEED7 24 x DI, 16 x DO, 8 x DIO, 4

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

1.1.1 Signaux à variation temporelle continue-discrète

1.1.1 Signaux à variation temporelle continue-discrète Chapitre Base des Signaux. Classi cation des signaux.. Signaux à variation temporelle continue-discrète Les signaux à variation temporelle continue sont des fonctions d une ou plusieurs variables continues

Plus en détail

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL BTS Groupement A Mathématiques Session 11 Exercice 1 : 1 points Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL On considère un circuit composé d une résistance et d un condensateur représenté par

Plus en détail

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique

Etude des convertisseurs statiques continu-continu à résonance, modélisation dynamique Etude des convertisseurs statiques continucontinu à résonance, modélisation dynamique J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier To cite this version: J.P. Ferrieux, J. Perard, E. Olivier. Etude des convertisseurs

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

1. PRESENTATION DU PROJET

1. PRESENTATION DU PROJET Bac STI2D Formation des enseignants Jean-François LIEBAUT Denis PENARD SIN 63 : Prototypage d un traitement de l information analogique et numérique (PSoC) 1. PRESENTATION DU PROJET Les systèmes d éclairage

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Module : systèmes asservis linéaires

Module : systèmes asservis linéaires BS2EL - Physique appliquée Module : systèmes asservis linéaires Diaporamas : les asservissements Résumé de cours 1- Structure d un système asservi 2- Transmittances en boucle ouverte et ermée 3- Stabilité

Plus en détail

Modélisation et Simulation

Modélisation et Simulation Cours de modélisation et simulation p. 1/64 Modélisation et Simulation G. Bontempi Département d Informatique Boulevard de Triomphe - CP 212 http://www.ulb.ac.be/di Cours de modélisation et simulation

Plus en détail

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. .

MESURE ET PRECISION. Il est clair que si le voltmètre mesure bien la tension U aux bornes de R, l ampèremètre, lui, mesure. R mes. mes. . MESURE ET PRECISIO La détermination de la valeur d une grandeur G à partir des mesures expérimentales de grandeurs a et b dont elle dépend n a vraiment de sens que si elle est accompagnée de la précision

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Lycée SCHWEITZER MULHOUSE PC* 2012/ 2013 TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE LIVRET 2

Lycée SCHWEITZER MULHOUSE PC* 2012/ 2013 TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE LIVRET 2 Lycée SCHWEITZER MULHOUSE PC* 01/ 013 TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE LIVRET 1 Etude d un haut-parleur Etude de la diffusion Onde dans un coaxe Jeudi 15 novembre Nicolas-Maxime Nastassja-Awatif Hugo-Robin

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure.

Filtres passe-bas. On utilise les filtres passe-bas pour réduire l amplitude des composantes de fréquences supérieures à la celle de la coupure. Filtres passe-bas Ce court document expose les principes des filtres passe-bas, leurs caractéristiques en fréquence et leurs principales topologies. Les éléments de contenu sont : Définition du filtre

Plus en détail

Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER

Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER 28 janvier 2007 Table des matières 1 Synthèse des convertisseurs

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES INSULAIRES RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE CONTRÔLES DES PERFORMANCES AVANT LA MISE EN EXPLOITATION DEFINITIVE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION D ÉNERGIE ÉLECTRIQUE RACCORDÉES EN HTB DANS LES

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point (x 0,y 0,z 0 ) donné :

Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point (x 0,y 0,z 0 ) donné : Enoncés : Stephan de Bièvre Corrections : Johannes Huebschmann Exo7 Plans tangents à un graphe, différentiabilité Exercice 1 Trouver l équation du plan tangent pour chaque surface ci-dessous, au point

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules,

Plus en détail

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction.

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction. Seconde Généralités sur les fonctions Exercices Notion de fonction. Exercice. Une fonction définie par une formule. On considère la fonction f définie sur R par = x + x. a) Calculer les images de, 0 et

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Présentation Module logique Zelio Logic 0 Interface de communication

Présentation Module logique Zelio Logic 0 Interface de communication c 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 + 0 # = Présentation Module logique Zelio Logic 0 Présentation L offre communication de la gamme Zelio Logic est principalement dédiée à la surveillance ou à la télécommande de machines

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

THESE DOCTEUR. Génie Electrique. Maxime MOREAU

THESE DOCTEUR. Génie Electrique. Maxime MOREAU N d ordre : 117 ECOLE CENTRALE DE LILLE THESE présentée en vue d obtenir le grade de DOCTEUR en Génie Electrique par Maxime MOREAU DOCTORAT DELIVRE PAR L ECOLE CENTRALE DE LILLE Modélisation haute fréquence

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2014 PSISI07 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI " SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER

COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER SERIE 4 MODULER - COMMUNIQUER Fonctions du programme abordées : COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER Objectifs : Réaliser le câblage d un modulateur d après le schéma de puissance et de commande,

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

EP 2 326 026 A1 (19) (11) EP 2 326 026 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 25.05.2011 Bulletin 2011/21

EP 2 326 026 A1 (19) (11) EP 2 326 026 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 25.05.2011 Bulletin 2011/21 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 326 026 A1 (43) Date de publication: 25.05.2011 Bulletin 2011/21 (51) Int Cl.: H04B 3/54 (2006.01) H04B 3/56 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 09176548.7 (22)

Plus en détail

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr

Automatique (AU3): Précision. Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Automatique (AU3): Précision des systèmes bouclés Département GEII, IUT de Brest contact: vincent.choqueuse@univ-brest.fr Plan de la présentation Introduction 2 Écart statique Définition Expression Entrée

Plus en détail