Cadre de référence pour la gestion prévisionnelle des stages en soins infirmiers. Région de Montréal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cadre de référence pour la gestion prévisionnelle des stages en soins infirmiers. Région de Montréal"

Transcription

1 Cadre de référence pour la gestion prévisionnelle des stages en soins infirmiers Région de Montréal Adopté par le sous-comité soins infirmiers de la Table de concertation sur les stages 22 novembre 2010

2 Cadre de référence 2

3 TABLE DES MATIÈRES HISTORIQUE...3 INTRODUCTION CONTEXTE OBJECTIF GÉNÉRAL GESTION PRÉVISIONNELLE DES STAGES EN SOINS INFIRMIERS ORGANISATION DES STAGES EN SOINS INFIRMIERS - VALEURS ET PRINCIPES Respect des objectifs pédagogiques Qualité de l encadrement Harmonisation Équilibre dans le partage des places de stages PRINCIPES DE GESTION PRÉVISIONNELLE DES STAGES Demandes de stages et octroi des places de stages Optimisation de l utilisation des places de stages Utilisation des données statistiques au fin de gestion prévisionnelle des places de stages au niveau régional...17 RÉFÉRENCES...18 ANNEXE 1 :...20 Procédure globale pour la gestion des stages à l aide de l application HSPnet...20 ANNEXE Contexte régional de la gestion prévisionnelle des stages en soins infirmiers...22 Contexte régional...23 Réseau scolaire...24 Réseau de la santé et des services sociaux...26 ANNEXE Mandat du comité de concertation régional sur les stages en soins infirmiers...32 ANNEXE Synthèse du cadre de référence...34

4 HISTORIQUE Les personnes suivantes, de la Table de concertation sur les stages de Montréal, ont élaboré en 2007 la première version du cadre de référence pour la gestion des stages : Céline Audette Danielle Gervais Denise Béland Francine David Ginette Hould Louise Langis Mariette Jodoin- Massé Natacha Touchet Réjean Goulet Réjeanne Dubeau Sharon Harvie Suzanne McClish Conseillère aux établissements Secteur planification et adaptation de la main-d œuvre Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Conseillère, Secteur développement des ressources humaines CSSS Jeanne-Mance Responsable de la coordination des stages en soins infirmiers Collège de Maisonneuve Adjointe à la Direction des soins infirmiers par intérim Site Hôtel-Dieu, CHUM Coordonnatrice à la formation et à l enseignement Direction des soins infirmiers CHU Ste-Justine Coordonnatrice à l enseignement et à la formation par intérim, Direction des soins infirmiers CHUM Coordonnatrice du département des soins infirmiers Collège de Maisonneuve Coordonnatrice du département des soins infirmiers Responsable de la coordination des stages Collège Bois-de-Boulogne. Adjoint à la vice-doyenne 1 er cycle. Faculté des sciences infirmières Université de Montréal Conseillère en soins spécialisés, formation, enseignement et recherche. Institut de cardiologie de Montréal Professeure invitée - Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal Chef de secteur, formation clinique. Faculté des sciences infirmières Université de Montréal Coordonnatrice à l enseignement et à la formation par intérim, Direction des soins infirmiers CHUM Mesdames Lyne de Palma, coordonnatrice du programme accéléré en soins infirmiers, formation continue au Collège John Abbott et Tania Perron, coordonnatrice de stages pour les collèges anglophones ont aussi été consultées pour l élaboration de la 1 ère version de ce cadre de référence.

5 Suivant l implantation, pour la gestion des stages de la session d enseignement automne 2010, de l application informatique HSPnet, ce cadre a été révisé et adapté par les nouveaux membres de la Table de concertation sur les stages en soins infirmiers en septembre 2010 : Jeanne-Évelyne Turgeon Dominique Nadeau Edith Roy Ginette Hould Isabelle Renaud Jocelyne Courchesne Karine Lemelin Linda Deroy Line Boudreault Louise Murray Lyne de Palma Maria Diffeo Mélisa Lahaie Renée Boisclair Tania Perron Albernhe- Adjointe à la directrice associée, ressources humaines, approches Qualité et affaires juridiques Agence de santé et des services sociaux de Montréal Directrice adjointe enseignement CHUM Conseillère cadre volet enseignement et planification des stages Hôpital Sacré-Cœur de Montréal Coordonnatrice à la formation et à l enseignement, direction des soins infirmiers CHU Ste-Justine Conseillère pédagogique, Secteur santé Lester B. Pearson Responsable de secteur clinique Sciences infirmières Université de Montréal Directrice adjointe École des métiers des Faubourgs, CSDM Directrice adjointe des études et formation continue Collège de Maisonneuve Adjointe au directeur de l enseignement Hôpital Louis-H.-Lafontaine Consultante pratique soins infirmiers CUSM Coordonnatrice programme intensif technique soins infirmiers Collège John-Abbott Coordonatrice des stages Université McGill Agente de planification, secteur projets GMF, CR et établissements spécialisés - Technocentre régional Agence de santé et des services sociaux de Montréal Directrice-adjointe des études Collège Bois-de-Boulogne Coordonatrice des stages Représentante collèges anglophones (J-Abbott, Vanier, Dawson) Cadre de référence 4

6 Viviane Fournier Conseillère aux établissements Secteur développement et disponibilité de la main-d œuvre Agence de santé et des services sociaux de Montréal INTRODUCTION Le cadre de référence pour la gestion prévisionnelle des stages en soins infirmiers repose sur des valeurs ainsi que sur des principes qui sont définis dans ce document. Il concerne les maisons d enseignement et les établissements de santé de l île de Montréal qui offrent des cours impliquant des stages dans le secteur des soins infirmiers et il comprend deux volets : La gestion prévisionnelle des stages en soins infirmiers; L organisation des stages en soins infirmiers. Le cadre de référence constitue un guide qui propose des pistes orientant les démarches entourant l offre, la demande et l allocation des places de stages. Ce cadre n est pas coercitif et ne se substitue pas aux discussions requises entre les partenaires lors de problématiques aiguës ou lorsque des ajustements sont requis. La collaboration et la concertation entre les partenaires sont des principes qui soutiennent l ensemble du cadre de référence. 1. CONTEXTE Depuis 2004, les travaux de la Table de concertation sur les stages de Montréal et les sous-comités qui en ont découlé, ont permis d examiner des problématiques reliées à l offre et à la demande de stages et de prévoir de nouvelles stratégies de gestion prévisionnelle des stages. Ainsi, les travaux ont permis de : Analyser l impact du programme de la formation infirmière intégrée (programme DEC-Bacc) sur l organisation et les places de stages en soins infirmiers; Évaluer l impact de l augmentation des cohortes dans les programmes en soins infirmiers sur les places de stages, conjuguée aux difficultés rencontrées par les établissements de la santé au regard de la vulnérabilité de la main-d œuvre infirmière, et de suggérer certaines pistes de solutions; Considérer l impact du plan d action en santé mentale sur l organisation et les places de stages en santé mentale pour les soins infirmiers et d instaurer des mécanismes de planification; Étudier l opportunité d instaurer un système d information intégré santé/éducation et soutenir son déploiement et son utilisation; Développer un cadre de gestion prévisionnelle des stages. Cadre de référence 5

7 Ces travaux ont été réalisés avec la collaboration des milieux de l éducation et de la santé et des services sociaux de Montréal. Les changements importants des dernières années dans le réseau de la santé et des services sociaux ont et auront inévitablement un impact sur les stages en soins infirmiers. En effet, la gestion prévisionnelle des stages en soins infirmiers devra être adaptée aux nouvelles réalités des soins dans les centres hospitaliers, dans les centres offrant des services de 1 re ligne en santé mentale, dans les services de soins à domicile et autres ressources développées pour les aînés en perte d autonomie. Cette nouvelle conjoncture, multipliée à la rareté croissante de la main-d œuvre infirmière dans les établissements de santé, risque de précipiter une rupture de l équilibre entre l offre de places de stages des établissements de santé et la demande de places de stages des maisons d enseignement. 2. OBJECTIF GÉNÉRAL Développer une gestion prévisionnelle des stages et optimiser l accès aux places de stages des établissements de santé situés sur le territoire de l île de Montréal et ce, considérant tous les programmes offerts par les établissements d éducation 1 : Maîtrise en sciences infirmières; Baccalauréat en sciences infirmières : formation initiale et programme DEC- Bacc.; DEC en soins infirmiers; Formation continue collégiale : actualisation en soins infirmiers et intégration à la profession infirmière au Québec (pour les infirmières diplômées hors Québec); Santé, assistance et soins infirmiers; Assistance à la personne à domicile; Assistance à la personne en établissement de santé.2 3. GESTION PRÉVISIONNELLE DES STAGES EN SOINS INFIRMIERS La gestion prévisionnelle des stages en soins infirmiers vise l atteinte des objectifs suivants : Prévenir et atténuer, en amont, les impacts des variations entre l offre et la demande de stage; Évaluer le processus d organisation des stages et assurer une rétroaction régulière aux partenaires; 1 Voir annexe 2 concernant le contexte régional 2 Voir annexe 2 concernant le contexte régional Cadre de référence 6

8 Mettre en place un système d adéquation entre l offre et la demande de places de stages, supporté par un outil informatisé; Augmenter la capacité d accueil des établissements de santé montréalais, notamment en optimisant l utilisation des places existantes. Une étroite collaboration entre les secteurs de l éducation et de la santé et des services sociaux permet d atteindre les objectifs de la gestion prévisionnelle des stages et se concrétise par : La vigie des changements dans le secteur de l éducation afin de prévoir des places de stages appropriées : Changements dans les programmes d études de soins infirmiers; Attribution de nouveaux programmes, de cohortes additionnelles ou d augmentation des cohortes; Stages dans les programmes de 2e cycle en outre, ceux des infirmières praticiennes spécialisées (IPS); Rehaussement du programme professionnel DEP 5325 (infirmière auxiliaire) pour y inclure des modules de formation en périnatalité et en pédiatrie; Activités de stages dans le programme de soins pré hospitaliers d urgence au collégial. La vigie des changements dans le secteur de la santé et des services sociaux, ainsi que les plans régionaux d organisation de services, afin de s adapter rapidement aux nouvelles réalités, dont voici quelques exemples : Plan d action en santé mentale de 1 ère ligne 3 ; Plan d action sur les services aux ainés en perte d autonomie 4 ; Recommandations de l Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) portant sur les stages 5 ; Intégration des IPS. 3 ASSSM (2008). Abrégé du plan d action en santé mentale du MSSS. Montréal, 23 pages. Peut être consulté en ligne : 4 MSSS (2005). Plan d action sur les services aux aînés en perte d autonomie : Un défi de solidarité. Bibliothèque nationale du Québec, 51 pages. Peut être consulté en ligne : 5 OIIQ (2009). Recommandations sur les stages cliniques. Rapport du comité d experts sur les stages cliniques. Montréal. 18 pages. Peut être consulté en ligne : es_vf2.pdf Cadre de référence 7

9 L analyse des données recueillies dans le système de gestion des stages HSPnet, mis en place à la session d enseignement d automne 2010, et permettant d obtenir un portrait global de l offre et de la demande régionale des stages et de soutenir l évaluation et les prises de décisions : Portrait des demandes globales des stages et portrait spécifiques des différents secteurs; Portrait de la capacité d accueil des places de stages des établissements de santé et des services sociaux; Portrait de la capacité résiduelle des places de stages; Portrait des ressources pour la supervision des stages; Portrait des inscriptions dans les différents programmes d études et suivi sur le nombre de diplômées; Portrait des secteurs plus en demande (conflits) versus les autres possibilités; Optimisation de l utilisation des places de stages. L évaluation continue des paramètres prévenant ainsi une rupture entre l offre et la demande : Lorsqu un établissement de formation projette d augmenter son nombre d élèves, il doit travailler en étroite collaboration avec ses partenaires de la santé (CH, CSSS, Agence, etc.) afin de d assurer que le nombre de places de stages seront disponibles. Dans une perspective de gestion prévisionnelle régionale, lorsqu une maison d enseignement anticipe un accroissement de la demande de stages pour les prochaines années, il se doit de porter cette information à l attention des partenaires régionaux. L élaboration de pistes de solutions novatrices pour favoriser la pleine capacité d accueil des établissements hôtes par la recherche et le développement de nouvelles approches et le développement de nouveaux milieux de stages; L utilisation du plein potentiel d attraction et de rétention que représentent les stages dans le plan de relève de la main-d œuvre en soins infirmiers. 4. ORGANISATION DES STAGES EN SOINS INFIRMIERS - VALEURS ET PRINCIPES RESPECT DES OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES 6 Synthèse en annexe 4 Cadre de référence 8

10 Le respect des objectifs pédagogiques consiste à assurer des milieux de stages appropriés en fonction du niveau d apprentissage de l étudiante 7 et des compétences visées dans les différents programmes de formation. 4.2 QUALITÉ DE L ENCADREMENT Un stage satisfaisant nécessite une supervision clinique adéquate et rigoureuse ainsi qu un environnement propice permettant une formation optimale des étudiantes lors d un stage. Dans un contexte de partenariat et dans la mesure du possible : a) Favoriser l actualisation des compétences des enseignantes et des infirmières Inviter les enseignantes aux activités de formation en cours d emploi ou à la période d intégration du personnel; Actualiser, en collaboration avec la direction des soins infirmiers, les compétences des infirmières qui encadrent les stagiaires; Encourager les infirmières préceptrices et monitrices à participer aux activités de formation; Favoriser la continuité et la stabilité du préceptorat dans les établissements de santé; Encourager la continuité et la stabilité des enseignantes dans les milieux de stages. b) Favoriser l intégration des enseignantes et le développement des monitrices et des préceptrices Développer des processus d accueil et d encadrement pour les enseignantes et les monitrices dans les maisons d enseignement et les établissements de santé; Développer le rôle d enseignement des infirmières cliniciennes; Soutenir le développement des compétences en supervision et en enseignement des ressources; Valoriser le rôle des monitrices et des préceptrices dans les établissements de santé. c) Offrir un environnement clinique favorisant le développement des compétences des étudiantes Assurer une logistique d accueil (vestiaires, accès informatique, cartes d identification, etc.) en amont des stages; 7 Le terme étudiante inclut le terme élève Cadre de référence 9

11 Accueillir chaleureusement et positivement les étudiantes dans le milieu de stages comme une relève potentielle; Permettre l accès à la documentation scientifique et aux autres sources d informations disponibles dans les différents milieux de stages (intranet, cahier de techniques de soins, etc.); Aménager des espaces de travail réservés aux étudiantes sur des unités de soins; Rendre disponibles des locaux pour les rencontres cliniques; Impliquer les étudiantes dans des activités organisées par les milieux de stages (semaine de l infirmière, congrès, conférences, etc.); Collaborer avec les ressources médicales pour la mise en place de conditions propices aux stages pour les IPS. 4.3 HARMONISATION a) Application Web HSPnet pour la coordination régionale des stages entre les établissements À partir d une subvention conjointe du ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) et du ministère de l éducation, du loisir et du sport (MELS), l application Web HSPnet est utilisée pour faciliter les communications et la coordination entourant la gestion des stages dans tous les programmes de soins infirmiers, et ce, de façon régionale, depuis la session d enseignement de l automne Les partenaires qui n ont pas été formés à l utilisation de l application pour ces programmes doivent être référés aux chargées de projet de l Agence de la santé et des services sociaux de Montréal (ASSSM) qui évalueront les besoins et coordonneront l organisation des formations. La concertation entre les établissements de santé et les maisons d enseignement exige la mise à jour régulière et rigoureuse de la liste des coordonnateurs de stages des établissements des réseaux respectifs dans le système informatique HSPnet. La procédure détaillée de la gestion régionale des stages avec l utilisation de l application Web HSPnet se retrouve à l annexe 1. b) Communication nécessaire à la concertation Établir une relation qui favorise une communication ouverte ainsi que le partage d expertise et d expérience entre les membres; Partager l information en utilisant l application Web HSPnet; Cadre de référence 10

12 Établir un esprit d entraide qui respecte les différences locales et favorise des relations de collaboration; c) Responsabilités des établissements de santé et de services sociaux et des maisons d enseignement Les établissements d éducation s engagent à prendre les moyens nécessaires pour : Offrir une formation de qualité aux stagiaires et une préparation adéquate pour intervenir lors des stages ; Assurer la supervision pédagogique ainsi que l évaluation des étudiantes, sauf dans le contexte universitaire où ces responsabilités sont assumées par les monitrices et préceptrices; Assurer que les enseignantes aient complété une période d orientation adéquate dans les milieux de stages; Aviser l établissement de santé si des problèmes surviennent lors des stages; Respecter les clauses des contrats d affiliation ou d association; Acheminer les demandes informatisées de stages en deçà des délais impartis et des dates butoir fixées, et ce, en fonction d une utilisation optimale des milieux pouvant accueillir des stagiaires, Dans le cas ou la demande de stages excéderait la capacité de stages des établissements de santé, les établissements d éducation s engagent à mettre en place des activités complémentaires aux stages cliniques qui répondront aux besoins de formation de leurs étudiants (par exemple, activités de laboratoire, formation virtuelle ou en ligne, etc.) dans le respect des heures minimales prescrites par leurs programmes de formation. Les établissements de santé et de services sociaux s engagent à prendre les moyens nécessaires pour : Assurer une logistique adéquate lors de l orientation de l enseignante dans les milieux de stages; Aviser la maison d enseignement si des problèmes surviennent avec l enseignante ou les stagiaires; Respecter les clauses des contrats d affiliation ou d association; Faire connaitre l offre de places de stages en complétant les profils de destination dans l application HSPnet.; Accepter avec condition ou refuser les demandes de stages en deçà des délais impartis et des dates butoir fixées et ce, en fonction d une utilisation optimale des milieux pouvant accueillir des étudiants; Accueillir des étudiantes des maisons d enseignement et ce, autant pour contribuer à offrir une formation de qualité aux futurs travailleurs du réseau de Cadre de référence 11

13 la santé, que pour capitaliser sur l opportunité des stages en tant que moyen d attraction et de promotion de l établissement au regard d une relève de la main-d œuvre qualifiée; Fournir le support logistique requis permettant d offrir des lieux de stages propices à l apprentissage; Développer des ressources humaines pouvant encadrer les activités d enseignement nécessaires à l accueil et à l apprentissage des stagiaires. 4.4 ÉQUILIBRE DANS LE PARTAGE DES PLACES DE STAGES La notion d équilibre implique un accès aux places de stages pour tous les programmes (universitaire, collégial et secondaire) ainsi qu un partage des ressources des milieux de stages, et ce, selon les compétences à développer et la mission de chacun des établissements de santé. a) Priorité aux besoins de la région Pour répondre à sa mission de répondre aux besoins de formation, la priorité est accordée, par les établissements de santé et des services sociaux de Montréal, aux demandes de stages provenant des maisons d enseignement de l île de Montréal qui offrent les programmes de formation cités précédemment. De même, la priorité est accordée par les maisons d enseignement à l offre des établissements de santé et des services sociaux de l île de Montréal. Toutefois, en autant que les demandes des maisons d enseignement de l île de Montréal soient assurées, un pourcentage de places pourrait être réservé, dans certains établissements à vocation spécifique, pour des demandes de stages provenant des maisons d enseignement de l extérieur de Montréal, en particulier pour certains centres offrant des soins de santé spécialisées dits tertiaires. Par ailleurs, les établissements de santé peuvent prioriser les stages de leurs employés qui poursuivent leurs études dans des maisons d enseignement hors région en vue d assurer leur rétention et de répondre à leurs besoins spécifiques. b) Respect des acquis dans la région Les habitudes de collaboration ou les partenariats déjà établis entre des milieux cliniques et les maisons d enseignement devraient prévaloir et peuvent se traduire ainsi : Respecter les contrats d affiliation avec les universités et les contrats d association avec les collèges et les écoles secondaires en vigueur selon la mission des établissements de santé; Favoriser le maintien des acquis ou habitudes d organisation des stages tout en tenant compte des besoins de places de stages de la région; Cadre de référence 12

14 Évaluer les nouvelles demandes individuellement en respectant la capacité d accueil, les objectifs des stages et les partenaires. c) Respect des acquis hors région ou des écoles privées Les contrats d affiliation et d association avec les établissements hors région ou avec les écoles privées sont préservés, en autant que les besoins régionaux des partenaires sont priorisés, selon les termes précédents. Le partage équilibré des places de stages entre les demandeurs se concrétise par : Une première concertation de l utilisation de la capacité d accueil des milieux effectuée par les maisons d enseignement entre elles avant d acheminer les demandes aux établissements de santé. Cette première concertation vise la répartition des plages horaires de stages (jour/soir); La possibilité de cohabitation entre les différents niveaux d enseignement sur certaines unités de soins le permettant; La mise en place de groupes de travail, au besoin, entre établissements de santé et maisons d enseignement, pour assurer la concertation quant à la répartition des unités de stages. d) Développement de nouvelles places de stages dans les centres de santé et de services sociaux (CSSS) La mise en place d une actualisation de la structure d accueil des stagiaires dans les CSSS en fonction des nouvelles réalités, telles que : Le plan d action en santé mentale ; Le plan d action pour les services aux aînés en perte d autonomie; La révision ou le développement des programmes d enseignement. 5. PRINCIPES DE GESTION PRÉVISIONNELLE DES STAGES 8 Certains principes sont essentiels pour assurer la bonne marche du processus. Ceux-ci s intéresseront plus spécifiquement aux particularités inhérentes à la gestion informatisée au moyen de l application Web HSPnet. 8 Schéma à l annexe 1 Cadre de référence 13

15 5.1 DEMANDES DE STAGES ET OCTROI DES PLACES DE STAGES Un établissement de santé traitera les demandes suite aux dates butoir, propres à chacun des secteurs d enseignement, par soucis d équité envers ses partenaires, et non dans un système de «premier arrivé premier servi». a) À titre indicatif, dates butoir par session d enseignement pour les demandes de stages et l octroi des places de stages 9 Pour les stages de la session d automne : 1. Les maisons d enseignement préparent leurs demandes de stages pour le 1 er mai. Les demandes de stages sont acheminées dans la boite de sortie de l application HSPnet; 2. Entre le 1 er et le 10 mai, les maisons d enseignement font, dans la mesure du possible, une première «gestion des conflits» 10 entre elles en alternant au niveau des quarts de travail disponibles (jour/soir); 3. Après cette première étape, les maisons d enseignement acheminent du 10 au 15 mai (1 er juin pour le secteur professionnel) l ensemble de leurs demandes aux établissements de santé et ceux-ci octroient les places de stages au plus tard le10 juin; 4. Entre le 10 juin et le 1 er septembre, les maisons d enseignement confirment l utilisation des places de stages et acheminent, dans la mesure du possible, les noms des étudiantes aux établissements de santé via l application HSPnet; 5. Entre le 10 juin et le 1 er septembre, les établissements de santé peuvent offrir leurs places non utilisées aux maisons d enseignement des autres régions ou aux écoles privées (se référer à la section 4.4 pour les modalités). 9 Pour le secteur universitaire, les demandes de stages sont crées, envoyées et traitées annuellement; pour le secteur professionnel, les demandes sont crées selon les besoins des compétences et envoyées en trimestre. Les établissements de santé tiennent compte de cette réalité dans l attribution des places de stages. 10 La «gestion des conflits», dans le cadre de la gestion informatisée des stages, implique un compromis entre deux établissements d éducation ayant fait tous deux des demandes de stages au même milieu clinque aux mêmes dates mais dont le milieu ne peut accueillir qu un seul groupe. Cadre de référence 14

16 Pour les stages de la session d hiver : 1. Les maisons d enseignement préparent leurs demandes de stages pour le 1 er novembre. Les demandes de stages sont acheminées dans la boite de sortie de l application HSPnet. Entre le 1 er et le 10 novembre, les maisons d enseignement font, dans la mesure du possible, une première «gestion des conflits» entre elles en alternant au niveau des quarts de travail disponibles (jour/soir); 2. Après cette première étape, les maisons d enseignement acheminent du 1 er novembre au 15 novembre l ensemble de leurs demandes aux établissements de santé et ceux-ci octroient les places de stages au plus tard le 10 décembre; 3. Entre le 15 novembre et le 15 janvier, les maisons d enseignement confirment l utilisation des places de stages et acheminent, dans la mesure du possible, les noms des étudiantes aux établissements de santé via l application HSPnet; 4. Entre le 15 novembre et le 30 janvier, les établissements de santé peuvent offrir leurs places non utilisées aux maisons d enseignement des autres régions ou aux écoles privées (se référer à la section 4.4 pour les principes et les modalités). Pour les stages de la session printemps-été: 1. Les maisons d enseignement préparent leurs demandes de stages pour le 1er mars. Les demandes de stages sont acheminées dans la boite de sortie de l application HSPnet. Entre le 1er et le 10 mars, les maisons d enseignement font, dans la mesure du possible, une première gestion des conflits entre elles en alternant au niveau des quarts de travail disponibles (jour/soir); 2. Après cette première étape, les maisons d enseignement acheminent du 1er au 15 mars l ensemble de leurs demandes aux établissements de santé et ceux-ci octroient les places de stages au plus tard le 1er mai; 3. Entre le 15 mars et le 31 mai, les maisons d enseignement confirment l utilisation des places de stages et acheminent, dans la mesure du possible, les noms des étudiantes aux établissements de santé via l application HSPnet; 4. Entre le 15 mars et le 31 mai, les établissements de santé peuvent offrir leurs places non utilisées aux maisons d enseignement des autres régions ou aux écoles privées (se référer à la section 4.4 pour les principes et les modalités). Cadre de référence 15

17 b) Demandes selon les besoins réels et anticipés des maisons d enseignement Préparer des demandes de stages de façon réaliste en fonction du nombre d étudiantes d un cours. La «réservation» excessive des milieux de stages n est pas une pratique acceptée; Identifier, à l aide d un commentaire, les demandes de stages qui risquent de changer selon les variations du nombre d étudiantes; Éviter d envoyer une demande pour un même groupe dans deux (2) établissements de santé; Considérer, dans un second temps, les demandes de stages qui risquent d être annulées selon les variations du nombre d étudiantes. 5.2 OPTIMISATION DE L UTILISATION DES PLACES DE STAGES a) Étalement des jours de stages Utiliser de façon optimale les périodes de stages de jour et de soir, et ce, de façon équilibrée entre les maisons d enseignement; Dans la mesure du possible, favoriser l étalement des stages sur une semaine complète. Exemple : un groupe ayant leur stage du lundi au jeudi, un autre du mardi au vendredi et un autre du vendredi au lundi. b) Inventaire de nouveaux lieux de stages Inventorier de nouveaux milieux de stages en tenant compte des compétences à atteindre dans les programmes; Faire connaître aux maisons d enseignement les nouveaux milieux de stages des établissements de santé par le profil de destination de l application HSPnet. L optimisation de l utilisation des places de stages se concrétise par : Une meilleure utilisation des plages horaires de stages : exemple : jour, soir, fin de semaine; L utilisation du système d information HSPnet permettant d assurer une planification stratégique et prévisionnelle de l offre et de la demande de stages; La distribution des places de stages résiduelles. Cadre de référence 16

18 5.3 UTILISATION DES DONNÉES STATISTIQUES AU FIN DE GESTION PRÉVISIONNELLE DES PLACES DE STAGES AU NIVEAU RÉGIONAL L Agence de la santé et des services sociaux de Montréal (ASSSM) sera responsable de présenter, sur demande, aux diverses tables régionales dont la Table de concertation sur les stages ou aux différentes instances impliquant le MELS et le MSSS, les données statistiques disponibles par l'application HSPnet en lien avec l utilisation optimale de la capacité d accueil régionale pour les stages en soins infirmiers. Cadre de référence 17

19 RÉFÉRENCES Regroupement francophone de Montréal pour la formation infirmière intégrée de Montréal : Rapport du sous-comité des stages de la formation infirmière intégrée, Juin Agence de la santé et des services sociaux de l Outaouais : Cadre de référence - Coordination régionale des stages en soins infirmiers en Outaouais, 7 mai Agence de la santé et des services sociaux de Montréal : Table de concertation sur les stages de Montréal. Comptes rendus, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec (MSSS) : Un défi de solidarité. Les services aux aînés en perte d autonomie. Plan d action Gouvernement du Québec, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec (MSSS) : Plan d action en santé mentale La force des liens. Gouvernement du Québec, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal : Table de concertation sur les stages. Sous-comité Système d information. Groupe de travail, responsables de la coordination des stages des maisons d enseignement de Montréal (universitaire, collégial, secondaire), La formation professionnelle et technique au Québec : Liste des organismes de formation professionnelle de Montréal. Octobre Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Octobre Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec : Table de concertation régionale pour les stages en soins infirmiers. Mandat et modalités de fonctionnement. Trois-Rivières, 9 mars Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie : Éducation Québec Montérégie. Coordination des places de stages en Montérégie. Cadre opérationnel, 8 novembre Agence de la santé et des services sociaux de Montréal : Déploiement d un système d information pour la gestion et la planification stratégique des stages en soins infirmiers, manuel d organisation de projet-montréal. Version 0.8, 13 janvier Agence de la santé et des services sociaux de Montréal : Compte rendu des ateliers de Révision /Mise à jour HSPnet des mai 2010 pour les OD / OR. Montréal, Mai Site internet : (Consulté en ligne juillet et août 2010) Cadre de référence 18

20 Cadre de référence 19

CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS

CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS Communiqué CAMPUS SANTÉ OUTAOUAIS : UNE SYNERGIE REMARQUABLE POUR PRENDRE SOIN DE LA SANTÉ DE L OUTAOUAIS Gatineau, le 14 septembre 2009. Campus santé Outaouais, le consortium créé en juin 2008 et dont

Plus en détail

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013

DEVIS D ÉVALUATION. Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan. Automne 2013 DEVIS D ÉVALUATION Efficacité du système d assurance qualité du Collège Shawinigan Automne 2013 La mise en contexte de l évaluation Depuis sa création en 1993, la commission d évaluation de l enseignement

Plus en détail

Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU. Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux

Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU. Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux Commission infirmière régionale (CIR) COMPTE RENDU Date : 11 octobre 2011 Heure : 16h30 Lieu : Agence de la santé et des services sociaux Présences : Denyse April, Collège Héritage Gilles Coulombe, CSSS

Plus en détail

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013

de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 Portrait sommaire de l effectif infirmier du Québec 2012-2013 ÉVOLUTION ET CARACTÉRISTIQUES DE L EFFECTIF INFIRMIER Inscription au Tableau de l OIIQ Le nombre de membres se maintient à plus de 72 000 Le

Plus en détail

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC

INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN LE 6 MAI 2015 PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? INFIRMIÈRES DE L UQAC INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE QU EN EST-IL? PRÉSENTÉ AU COLLOQUE EN SCIENCES INFIRMIÈRES DE L UQAC LE 6 MAI 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Quel type de formation une IPSPL doit-elle suivre?

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue

L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue L infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IPSPL) : Portrait des pratiques en UMF sur le territoire Abitibi-Témiscamingue Marie-Christine Lemieux, M.Sc. Inf., IPSPL 2 e Symposium

Plus en détail

Organisation des services de première ligne au Québec

Organisation des services de première ligne au Québec Organisation des services de première ligne au Québec Départements régionaux de médecine générale (DRMG) Benoît Gervais, M.D., DRMG de la Mauricie et du Centre-du-Québec Louise Quesnel, M.D., DRMG de la

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication

2011-01-18. Quels sont, pour le soignant, les enjeux soulevés lorsqu il donne un soin à un allophone? Enjeu de communication Distance linguistique et soins de qualité dans une perspective d équité: Concilier une diversité d enjeux Bilkis Vissandjee *, Université de Montréal Alex Battaglini, CSSS Bordeaux-CartiervilleSaint-Laurent

Plus en détail

PROJET DE FUSION VOLONTAIRE ÉTUDE DE FAISABILITÉ

PROJET DE FUSION VOLONTAIRE ÉTUDE DE FAISABILITÉ CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX D AHUNTSIC ET MONTRÉAL-NORD ET CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE BORDEAUX-CARTIERVILLE SAINT-LAURENT PROJET DE FUSION VOLONTAIRE ÉTUDE DE FAISABILITÉ JANVIER

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

PLANIFICATION STRATÉGIQUE PLANIFICATION STRATÉGIQUE Le CRDITED de Montréal est une organisation innovante qui vise l excellence. Il contribue significativement, avec ses partenaires, à la participation sociale des personnes ayant

Plus en détail

PROJET DE REDÉPLOIEMENT DU CUSM

PROJET DE REDÉPLOIEMENT DU CUSM 1 1.1 INTRODUCTION 1.1.1 CONTEXTE Le projet de construction d un nouveau centre hospitalier est un projet qui chemine depuis un grand nombre d années déjà et dont la finalité première est de doter le Québec

Plus en détail

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1

DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE. Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 DÉVELOPPER SES COMPÉTENCES POUR SUPERVISER LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Présentation du programme de formation RCPI, 2012 1 Propriété intellectuelle : Le matériel original développé dans le cadre

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures : Le programme 1-630-1-1 : un parcours à l intention des titulaires d un DEC en formation

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Services sociaux

Ministère de la Santé et des Services sociaux Ministère de la Santé et des Services sociaux Projet de loi modifiant l organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l abolition des agences régionales Contexte

Plus en détail

Rôle, accès et formation des utilisateurs de HSPnet

Rôle, accès et formation des utilisateurs de HSPnet Rôle, accès et formation des utilisateurs de HSPnet Les permissions des utilisateurs dans HSPnet sont déterminées par trois paramètres : Niveau d'accès Détermine la capacité à ajouter ou modifier la configuration

Plus en détail

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun La e en action Une responsabilité pour tous et chacun Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies chroniques Plan de la présentation

Plus en détail

Faculté des sciences infirmières

Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences Le Baccalauréat en sciences est offert selon divers parcours en fonction des études antérieures. Certains programmes sont également offerts au campus de l UdeM à Laval : Le programme

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement

Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Résultats du sondage sur la collaboration entre les CSSS et la première ligne médicale hors établissement Janvier 2015 Contributions Équipe de travail Réal Cloutier, Hôpital Rivière-des-Prairies Louise

Plus en détail

Catalogue d offre de services de télésanté

Catalogue d offre de services de télésanté Catalogue d offre de services de télésanté Document révisé 2014 12 08 Ce document est basé sur le gabarit ITIL utilisé dans la région 05 - Estrie. Table des matières DEFINITIONS... III GLOSSAIRE ET ACRONYMES...

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES RÉSUMÉ DU RAPPORT FINAL D ÉVALUATION DES PROGRAMMES DE MAÎTRISE EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES-CA (5457) ET MAÎTRISE EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES-CMA (5458) DECSER/Juin

Plus en détail

5.6 Concertation pour l emploi

5.6 Concertation pour l emploi 5.6 Concertation pour l emploi Soutien à la gestion des ressources humaines 5.6 CONCERTATION POUR L EMPLOI 2012-07-12 Table des matières Section 4 : p. 2 sur 13 Table des matières RÉFÉRENCE Table des matières...

Plus en détail

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services

Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Positionnement associatif sur la place des coopératives de santé au sein du réseau local de services Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux, 2010 505, boul. De Maisonneuve

Plus en détail

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants :

Politique de déplacement des bénéficiaires 2011-09-22. La présente politique inclut entre autres les deux documents suivants : POLITIQUE TITRE : NUMÉRO : AD 001-001 REMPLACE DOCUMENT(S) SUIVANT(S), S IL Y A LIEU : Politique de déplacement des bénéficiaires PERSONNEL VISÉ : gestionnaires personnel de soutien soins aux patients

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015

PLAN D AFFAIRES. Personnes en perte d autonomie 2010-2015 C1_PAuton-CSSS2M_Layout 1 11-04-19 11:35 Page 1 PLAN D AFFAIRES Personnes en perte d autonomie 2010-2015 Ce document a été produit à la suite des rencontres du comité de pilotage du Plan d affaires de

Plus en détail

ALLOCATION DES RESSOURCES

ALLOCATION DES RESSOURCES ALLOCATION DES RESSOURCES À L ENSEIGNEMENT 2015-2016 ENTENTES PRÉALABLES Version adoptée LE 9 AVRIL 2015 ANNEXE A RÈGLES DE RÉPARTITION DES ALLOCATIONS POUR LA COORDINATION DÉPARTEMENTALE ET LA COORDINATION

Plus en détail

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015

CERTIFICAT EN TOXICOMANIE. 8 avril 2015 Dîner d information Programmes d études en toxicomanie CERTIFICAT EN TOXICOMANIE 8 avril 2015 Programmes de formation créditée en toxicomanie Offert dans différentes villes du Québec Certificat en toxicomanie

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

TABLE DES MATIERES DU NÉCESSAIRE ARRIMAGE DE LA MISSION UNIVERSITAIRE AUX NOUVELLES STRUCTURES DE GOUVERNANCE... 13 LISTE DES RECOMMANDATIONS...

TABLE DES MATIERES DU NÉCESSAIRE ARRIMAGE DE LA MISSION UNIVERSITAIRE AUX NOUVELLES STRUCTURES DE GOUVERNANCE... 13 LISTE DES RECOMMANDATIONS... Mémoire présenté par la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) à la Commission de la santé et des services sociaux dans le cadre des consultations particulières sur

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2012-2013. Conseil des Infirmières et Infirmiers

RAPPORT ANNUEL 2012-2013. Conseil des Infirmières et Infirmiers RAPPORT ANNUEL 2012-2013 Conseil des Infirmières et Infirmiers PRÉSENTATION DES MEMBRES ÉLUS Fréderic Drolet, vice-président infirmier au soutien à domicile, CLSC Saint-Laurent Nicole Exina, secrétaire

Plus en détail

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement

GUIDE ADMINISTRATIF. Classification et rémunération du personnel d encadrement GUIDE ADMINISTRATIF Classification et rémunération du personnel d encadrement En vigueur du 1 er avril 2007 au 31 mars 2010 Contenu et rédaction Association québécoise des centres de la petite enfance

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

Nouvelles échelles salariales Incluant le PIB

Nouvelles échelles salariales Incluant le PIB Nouvelles échelles salariales Incluant le PIB Convention collective Mars 2011 Mars 2015 Note : Ce document regroupe les échelles salariales applicables aux différents titres d emploi représentés à la FIQ.

Plus en détail

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE CONSIDÉRANT les réels problèmes d accessibilité aux services

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

La formation des préposés de résidence pour personnes âgées

La formation des préposés de résidence pour personnes âgées La formation des préposés de résidence pour personnes âgées Une approche centrée sur la personne âgée vivant en résidence pour des services de qualité donnés par des préposés qualifiés et habilités à utiliser

Plus en détail

de l élève Janvier 2014

de l élève Janvier 2014 Le uide de l élève Janvier 2014 Les cours, les horaires, la gestion du temps, la cote R, les cours d été, les dates butoirs, etc. C est beaucoup d informations nouvelles! Être bien informé sur les études

Plus en détail

Projet de loi n o 20

Projet de loi n o 20 Loi édictant la Loi favorisant l accès aux services de médecine de famille et de médecine spécialisée et modifiant diverses dispositions législatives en matière de procréation assistée Mémoire présenté

Plus en détail

Un puissant réseau de recherche universitaire pour la santé dans la grande région de Québec

Un puissant réseau de recherche universitaire pour la santé dans la grande région de Québec Un puissant réseau de recherche universitaire pour la santé dans la grande région de Québec Michel J. Tremblay Vice-doyen, recherche et études supérieures Faculté de médecine ESPÉRANCE DE VIE AU QUÉBEC

Plus en détail

ORDRE DES SAGES-FEMMES DU QUÉBEC : de la création à la consolidation. Ministre responsable de l application des lois professionnelles

ORDRE DES SAGES-FEMMES DU QUÉBEC : de la création à la consolidation. Ministre responsable de l application des lois professionnelles ORDRE DES SAGES-FEMMES DU QUÉBEC : de la création à la consolidation Ministre responsable de l application des lois professionnelles Octobre 2006 ORDRE DES SAGES-FEMMES DU QUÉBEC : DE LA CRÉATION À LA

Plus en détail

Liste des sections du Guide

Liste des sections du Guide Introduction Liste des sections du Guide Introduction Aspects éthiques et légaux Identification des cibles Formulation de la question d intérêt Recherche de littérature Évaluation de la documentation Évaluation

Plus en détail

Évaluation du programme Agents et courtiers en assurance de personnes (LCA.1P) conduisant à l'attestation d'études collégiales (AEC)

Évaluation du programme Agents et courtiers en assurance de personnes (LCA.1P) conduisant à l'attestation d'études collégiales (AEC) Évaluation du programme Agents et courtiers en assurance de personnes (LCA.1P) conduisant à l'attestation d'études collégiales (AEC) au Collège O Sullivan de Québec Décembre 2007 Introduction L évaluation

Plus en détail

Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE

Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE Objet : POLITIQUE D ACCUEIL DES CHERCHEURS, ÉTUDIANTS ET STAGIAIRES EN RECHERCHE Direction émettrice: Qualité, Mission universitaire et Ressources Informationnelles Q-18 Page 1 de 5 Champ d application

Plus en détail

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault.

Absences motivées : madame Francine Doucet, messieurs André Couture et Jacques Pineault. PROCÈS-VERBAL de la première (09-01) assemblée régulière de l année 2009 du Conseil d administration du Collège de Rimouski tenue le mardi 27 janvier 2009, à 17 h, au local G-130 du Cégep de Rimouski.

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

L'EXERCICE DU LEADERSHIP

L'EXERCICE DU LEADERSHIP L'EXERCICE DU LEADERSHIP Enjeu 9 Édition Chargée de projet : Line Blackburn Rédaction : Line Blackburn et Stéphanie Bonaventure Édition : Guylaine Boucher Mise en page : Patricia Gaury Révision linguistique

Plus en détail

Guide des cours d été 2015

Guide des cours d été 2015 Guide des cours d été 2015 PARTIE I : MODALITÉS D INSCRIPTION Le Guide des cours d été partie II sera disponible sur Omnivox dès la première journée des cours. Vous êtes lié par les procédures et les politiques

Plus en détail

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP

Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP Stratégie de positionnement et de promotion des directeurs des services professionnels (DSP) Bilan des activités du dossier marketing DSP [Septembre 2009] Table des matières CONTEXTE ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Assemblée générale 20 février 2014. Heures de libération pour les résidents de l ARM

Assemblée générale 20 février 2014. Heures de libération pour les résidents de l ARM Assemblée générale 20 février 2014 Heures de libération pour les résidents de l ARM Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Hôpital de Montréal pour enfants Hôpital général de Montréal Hôpital neurologique

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail

L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Rapport d enquête L exécution des tâches et des opérations liées à l exercice de la profession d inhalothérapeute selon les diverses situations de travail Secteur de formation Santé Rapport d enquête L

Plus en détail

Belgique Canada France Suisse

Belgique Canada France Suisse Superficie totale : 30 528 km² Superficie territoires francophones : 16 151 km² Population totale : plus de 11 millions Population francophone : 4,3 millions 3 CHU francophones sur un 7 Capacité : de 600

Plus en détail

GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016. 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015. Fonds en santé sociale

GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016. 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015. Fonds en santé sociale GUIDE POUR UNE DEMANDE D OCTROIS PAR UN ORGANISME, UNE ÉCOLE, UN SERVICE DE GARDE 2015-2016 Fonds en santé sociale Fonds Marie-Soleil Tougas Fonds Josée Lavigueur 1 er SEPTEMBRE AU 15 OCTOBRE 2015 https://octrois.operationenfantsoleil.ca

Plus en détail

Centre-est de montréal

Centre-est de montréal Centre-est de montréal Les Petits Frères 4624, rue Garnier, Plateau Mont-Royal Stations de métro Mont-Royal et Laurier En français, le 2e mercredi du mois, de 13 h à 15 h 9 SEP TEMbRE 2015 13 H À 15 H

Plus en détail

Assurances collectives

Assurances collectives Assurances collectives Regroupement des organismes nationaux de loisir et de sport du Québec Conditions de renouvellement au 1 er avril 2015 et modification du choix d option Regroupement des organismes

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES POSTSECONDAIRES. ÉTABLISSEMENTS PUBLICS D ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL Cégep et collège communautaire

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES POSTSECONDAIRES. ÉTABLISSEMENTS PUBLICS D ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL Cégep et collège communautaire PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES POSTSECONDAIRES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS D ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL Cégep et collège communautaire Cette mise à jour du programme entre en vigueur le 17 août 2009 En

Plus en détail

B Baccalauréat. P en pratique. Ssage- Ffemme

B Baccalauréat. P en pratique. Ssage- Ffemme Josée Lafrance rofessionnelle autonome et responsable, habilitée à dispenser des soins périnataux aux nouveau-nés et aux femmes dont la grossesse, l accouchement et le postnatal ne présentent pas de complication

Plus en détail

Tableau de bord de l expédition

Tableau de bord de l expédition 2003-2006 Octobre 2004 COMMISSION SCOLAIRE DES HAUTS-BOIS-DE L OUTAOUAIS UNE GRANDE EXPÉDITION 2003-2006 INTRODUCTION GÉNÉRALE 2003-2006 Quelques constats préliminaires Le taux de redoublement a diminué

Plus en détail

ALLOCATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE AUX TABLES PETITE ENFANCE, JEUNESSE ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DE LA MONTÉRÉGIE

ALLOCATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE AUX TABLES PETITE ENFANCE, JEUNESSE ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DE LA MONTÉRÉGIE ALLOCATIONS DE SANTÉ PUBLIQUE AUX TABLES PETITE ENFANCE, JEUNESSE ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DE LA MONTÉRÉGIE Devis d allocation 2015-2016 Novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 : PRÉCISIONS ET CHANGEMENTS

Plus en détail

Modèle de curriculum vitae thématique. Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec)

Modèle de curriculum vitae thématique. Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec) Modèle de curriculum vitae thématique Pierre Dupont 3700 rue Berri Montréal (Québec) Résidence : 514) 873-0000 Bureau : (514) 873-1111 Télécopieur : (514) 873-9304 Courriel : pdupont@pdup.com Cadre infirmier

Plus en détail

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221

1. PRÉAMBULE 2. BUT 3. PRINCIPES DIRECTEURS CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 CHUS MANUEL DES NORMES ET PRATIQUES DE GESTION SUJET : RECHERCHE NPG N 0 : 4221 OBJET : Politique d attribution des espaces au CRCELB APPROUVÉE PAR : COMITÉ DE DIRECTION ÉMISE LE : 6 novembre 1997 RÉVISÉE

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

La contribution des aides-soignants et des proches aidants aux soins infirmiers

La contribution des aides-soignants et des proches aidants aux soins infirmiers La contribution des aides-soignants et des proches aidants aux soins infirmiers Cadre de référence à l intention des directrices, directeurs et des responsables des soins infirmiers 2 e édition Adopté

Plus en détail

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux, Direction des dépendances et de l itinérance Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Plus en détail

Transcription médicale

Transcription médicale Attestation d études collégiales (AEC) de perfectionnement Transcription médicale LCC.07 Formation en mode virtuel 2014 Transcription médicale LCC.07 (Formation en mode virtuel) Responsable du programme

Plus en détail

4 10 E -2310 AG n 2o T stie ge AU l d SE É rt annueo R appr

4 10 E -2310 AG n 2o T stie ge AU l d SE É rt annueo R appr INITIATIVES DE RÉSEAUTAGE Initiatives de réseautage locales Réseau local des services médicaux Services ambulatoires de réadaptation pour la clientèle âgée Développement durable Mesures d urgence Programme

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017

Niveau d'avancement et d'atteinte des cibles d'impact des projets, par objectif stratégique Planification stratégique 2012-2017 et d'atteinte des cibles d'impact des 1. Formaliser l'offre de services pour l'ensemble des programmes-services et des programmes de soutien. Définir et promouvoir l'offre de services en Dépendances (2013-12-

Plus en détail

Un poste à votre mesure!

Un poste à votre mesure! Titre du poste : INFIRMIÈRE PRATICIENNE EN SOINS DE PREMIÈRE LIGNE (IPSPL) Direction : Direction des soins infirmiers Statut : Temps complet - 35 heures/semaine Quart : Jour LIBELLÉ DU TITRE D EMPLOI Personne

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

Orientation ministérielle Assurer aux Québécois qui le désirent l accès à un médecin de famille qui leur assure un suivi continu de qualité

Orientation ministérielle Assurer aux Québécois qui le désirent l accès à un médecin de famille qui leur assure un suivi continu de qualité Bilan et perspectives sur l organisation des services médicaux de première ligne D re Yolaine Galarneau Directrice de l accessibilité aux services médicaux Direction générale des services de santé et médecine

Plus en détail

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE

PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE PROJET DE LOI 10 : LES IMPACTS POSSIBLES SUR VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE Service des ressources humaines et affaires juridiques 20 octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Contenu Introduction 1 Les dispositions

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212)

3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) 3 SOUTIEN À L ÉDUCATION INTERCULTURELLE (allocation supplémentaire 30212) Le Ministère apporte un soutien financier aux commissions scolaires pour favoriser le développement de l éducation interculturelle.

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS Adopté par le conseil d'administration lors de sa 224 e assemblée, le 11 décembre 2001 (résolution n o 1857)

Plus en détail

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC

LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC LES SERVICES DE SAGE-FEMME AU QUÉBEC UNE PRIORITÉ DE LA POLITIQUE DE PÉRINATALITÉ (2008-2018) Mémoire présenté aux membres de la commission parlementaire de la santé et des services sociaux Préparé par

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir?

Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir? CG 08-02-29 / 011 (FEC) Doit-on craindre une dévalorisation de la formation technique en soins infirmiers pour l avenir? Document de réflexion présenté au Conseil général de la Fédération des enseignantes

Plus en détail

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE»

«WHEN ALL IS SAID AND DONE, MUCH MORE HAS BEEN SAID THAN DONE» IMPLANTATION D UN MODÈLE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN PROJET INTÉGRÉ D ORGANISATION DU TRAVAIL 27 e colloque Jean-Yves Rivard Climat de travail : gage de qualité et de performance Esther Leclerc, inf.,

Plus en détail

DES SOLUTIONS ADÉQUATES POUR ASSURER LA QUALITÉ DES SOINS INFIRMIERS PAR LA COALITION POUR LE MAINTIEN DU DEC QUALIFIANT EN SOINS INFIRMIERS

DES SOLUTIONS ADÉQUATES POUR ASSURER LA QUALITÉ DES SOINS INFIRMIERS PAR LA COALITION POUR LE MAINTIEN DU DEC QUALIFIANT EN SOINS INFIRMIERS DES SOLUTIONS ADÉQUATES POUR ASSURER LA QUALITÉ DES SOINS INFIRMIERS PAR LA COALITION POUR LE MAINTIEN DU DEC QUALIFIANT EN SOINS INFIRMIERS 11 octobre 2013 Table des matières Présentation de la Coalition

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 088 À l intention des médecins omnipraticiens 15 juillet 2013 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle La Régie vous présente les modifications apportées

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC

LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC LA FORMATION CONTINUE POUR LA PROFESSION INFIRMIÈRE AU QUÉBEC Norme professionnelle Septembre 2011 Édition Coordination Suzanne Durand, inf., M. Sc. inf., D.E.S.S. en bioéthique Directrice, Direction,

Plus en détail

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux stratégique2010 plan 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux 2010 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux plan stratégique Édition La Direction des communications du ministère

Plus en détail

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015

PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 PLAN D INTÉGRATION COLLABORATIF DU RÔLE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS PRATICIENS AU CANADA 2011-2015 Novembre 2011 . Pour faciliter la lecture, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent

Plus en détail

Le programme de maîtrise avec stage

Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage comporte 45 crédits, répartis comme suit : - 15 crédits de cours - 12 crédits de stage - 18 crédits pour la rédaction d'un rapport

Plus en détail

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation

Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Assouplir l offre et les modalités de soutien financier pour améliorer l accessibilité à la formation Commentaires du Conseil du patronat du Québec dans le cadre de la consultation sur l accessibilité

Plus en détail