M3554 Les examens biologiques-radiologiques et complémentaires. Mercredi 3 décembre 2014 F.Nowak /K.Lambiel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M3554 Les examens biologiques-radiologiques et complémentaires. Mercredi 3 décembre 2014 F.Nowak /K.Lambiel"

Transcription

1 M3554 Les examens biologiques-radiologiques et complémentaires Mercredi 3 décembre 2014 F.Nowak /K.Lambiel

2 Références Hennessey Iain A M. Japp Alan G. (2010). Gaz du sang facile. Elvesier

3 Rôle et compétence Expert-e en soins infirmiers Assurer la responsabilités des soins infirmiers préventifs, thérapeutiques de réadaptation et palliatifs en évaluant les besoins des individus et des groupes à tous les âges de la vie et en effectuant ou déléguant les soins approppriés HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak-K.Lambiel 3

4 Objectifs Etre capable de comprendre l ensemble des examens et d en évaluer les variables Pouvoir faire des liens avec la physiopathologie afin d adapter la prise en soins du patient atteint d affection pulmonaire Contenus : Présentation des différents examens biologiques, radiologiques et autres Interprétation de chacun Place dans le diagnostic Prise en soins HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak-K.Lambiel 4

5 Plan de cours Gaz du sang Hypoxémie Hypercapnie Équilibre acido-basique Radio thoracique Exploration fonctionnelle VEMS/CV Peak flow Biologie: Polyglobulie Infectieux (leuco, déviation gauche) Procalcitonine (BNP) Expectoration Bronchoscopie HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak-K.Lambiel 5

6 Gaz du sang 1. Évaluer le ph et système de compensation HHH 3 PPP 2 = BBBB AAAAA = MMMMMMMMMMM RRRRRRRRRRRR H 2 O+CO 2 H 2 CO 3 H + +HCO 3-2. Évaluer l oxygénation PO 2 et SaO 2 HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 6

7 HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak-K.Lambiel 7

8 Situation clinique Mr Georges, 35 ans, sans antécédents médicaux particuliers, tabac 15 UPA, se présente aux urgences en raison d une fièvre depuis 2 jours, une toux productive et une dyspnée s aggravant. Gaz du sang: ph=7.50 PO 2 =7.68 kpa PCO 2 = 3.74 kpa SpO 2 =88,7% HCO 3 -= 23.9 mmol/l BE= -0.5mmo/l HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 8

9 Analyse situation de Mr Georges Gazométrie: Équilibre acidobasique Oxygénation Clinique Signes Paramètres vitaux Soins infirmiers Lesquels? HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 9

10 ph PCO 2 mmhg PO 2 mmhg HCO 3 _ mmol/l 5 11 BE mmol/l SaO 2 % EXEMPLES 1 1bis Analyse 99 Gazométrie Équilibre acidobasique Oxygénation Clinique Signes Paramètres vitaux Soins infirmiers Lesquels? HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 10

11 ph PCO 2 mmhg PO 2 mmhg HCO 3 _ mmol/l BE mmol/l EXEMPLES 2 2bis Analyse Gazométrie Équilibre acidobasique Oxygénation Clinique Signes Paramètres vitaux Soins infirmiers Lesquels? SaO 2 % HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 11

12 La carbonarcose Le patient BPCO hypoxémie et hypercapnie Désensibilisation au stimulus de CO 2 Seul stimulus = O 2 Si trop d apport d O2, inhibition de la stimulation respiratoire FR CO 2 endormissement par carbonarcose Signes: bradypnée, somnolence, visage rougeaud, sueur Prévention: viser une SaO 2 à 90% Gazométrie: hypercapnie+ HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 12

13 EXEMPLES ph 7.38 PCO 2 mmhg 43 PO 2 mmhg 70 HCO 3 _ mmol/l 24 BE mmol/l -1.3 SaO 2 % 3 92 Analyse Gazométrie Équilibre acidobasique Oxygénation Clinique Signes Paramètres vitaux Soins infirmiers Lesquels? HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 13

14 Stade de gravité de la crise d asthme Critères gazométriques Stades PO2 PCO2 Ph Interprétation Stade I N Alcalose respiratoire Stade II Alcalose respiratoire avec hypoxémie Stade III N N car normal Stade IV Acidose respiratoire HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 14

15 EXEMPLES 4 ph 7.58 PCO 2 mmhg 45 PO 2 mmhg 98 HCO 3 _ mmol/l 40 BE mmol/l +15 SaO 2 % 97 Analyse Gazométrie Équilibre acidobasique Oxygénation Clinique Signes Paramètres vitaux Soins infirmiers Lesquels? HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 15

16 EXEMPLES 4 ph 7.51 PCO 2 mmhg 29.3 PO 2 mmhg 77 HCO 3 _ mmol/l 25 BE mmol/l +0.7 SaO 2 % 93 Analyse Gazométrie Équilibre acidobasique Oxygénation Clinique Signes Paramètres vitaux Soins infirmiers Lesquels? HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 16

17 Radiographie du thorax Principes de lecture Lecture comme un livre, de gauche à droite et de haut en bas Regarder le cliché dans sa globalité depuis l extérieur vers le médiastin (cœur, poumons) Lecture symétrique des cotés D et G avec examen comparatif A Tous Mes Patients A: Abdomen T: Thorax M: Médiastin P: Plages pulmonaires et Plèvres Inhttp:// HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 17

18 Objectifs d une bonne lecture Percevoir le contraste Perception des lignes Perception de la profondeur Perception des images normales Perception des images pathologiques Contraste : les rayons X traversent plusieurs densités différentes Air (en noir sur le cliché) Les tissus graisseux (aspect grisé) L eau Les os (en clair et blanc sur un cliché) Vérifier Nom et Prénom du patient Date de naissance Date du cliché Marque du film D=Droit ou G=gauche Inhttp:// HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 18

19 1.2.Visualiser ensemble de la cage thoracique de Face 7 arcs costaux antérieurs et 10 arcs costaux postérieurs au dessus des coupoles diaphragmatiques Coupoles diaphragmatiques Alignement des clavicules-épineuses des vertèbres dorsales Poche air estomac : Inhttp:// HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 19

20 Repères du cliché de Thorax de Face : inspiration profonde permettant de dégager 6 à 7 arcs costaux antérieurs, cliché strictement de face avec les bords internes des clavicules à égale distance des épines dorsales, omoplates bien dégagées du parenchyme pulmonaire. La coupole diaphragmatique D est plus haute que la gauche en raison de la présence du foie. La poche à air gastrique est distante de < 1 cm du sommet de la coupole G sur un cliché pris debout. HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 20

21 3.Médiastin silhouette cardiaque N: IC:<0.5 Repères anatomiques: 1. tronc veineux brachiocéphalique 2. veine cave supérieure 3. oreillette droite 4. veine cave inférieure 5. artère sous clavière D 6. bouton aortique 7. artère pulmonaire et oreillette G 8. ventricule G HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 21

22 3.Médiastin: Arbre trachéobronchique avec mise en évidence de la trachée et des bronches D et G. la bronche D étant plus basse que la G. Le parenchyme pulmonaire doit être de tonalité identique. La vascularisation doit être symétrique. Les scissures sont parfois visibles Inhttp:// HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 22

23 4.Plèvres et Plages Pulmonaires Inhttp:// HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak 23

24 5.Complémentaire: équipement VVC Tube endotrachéal SNG autres: Pace 24

25 Quelques exemples 25

26 26

27 27

28 28

29 29

30 30

31 31

32 32

33 33

34 Suite avec Mme Karine Lambiel MERCI DE VOTRE ÉCOUTE HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/F.Nowak-K.Lambiel 34

35 HEdS Sion/HES-SO Valais Wallis/K.Lambiel 35

M3554 Les examens biologiques-radiologiques et complémentaires. Mercredi 3 décembre 2014 F.Nowak /K.Lambiel

M3554 Les examens biologiques-radiologiques et complémentaires. Mercredi 3 décembre 2014 F.Nowak /K.Lambiel M3554 Les examens biologiques-radiologiques et complémentaires Mercredi 3 décembre 2014 F.Nowak /K.Lambiel Références Hennessey Iain A M. Japp Alan G. (2010). Gaz du sang facile. Elvesier http://www.infirmiers.com/etudiants-enifsi/cours/cours-pneumologie-aide-a-lalecture-dune-radiographie-de-thorax.html

Plus en détail

Exercices sur les échanges gazeux 1

Exercices sur les échanges gazeux 1 Exercices sur les échanges gazeux 1 1. ph 7.35-7.45 7.58 Alcalose pco2 35-45 23 Alcalose PO2 75-100 175 HCO3 21-28 30 alcalose Saturation artérielle 0.92-0.98 0.99 Glucose 3.9-6.0 5.5 1.1 Interprétez le

Plus en détail

Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques. Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo

Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques. Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo Interprétation des désordres acide-base à l ECN Questions sur 9 situations cliniques Pr Charles-Hugo Marquette Dr Céline Sanfiorenzo EXERCICE 1 : Un enfant de 10 ans est amené par ses parents aux urgences

Plus en détail

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Juin 2010 P. GOSSELIN Normes des gaz du sang SIGNE VARIATIONS NORMALES INTERPRÉTATION phsanguin 7,35 7,45 < 7,35 (acidose) > 7, 45 (alcalose) phurinaire

Plus en détail

ph et équilibre acido-basique

ph et équilibre acido-basique Origine des ions H + ph et équilibre acido-basique Acides volatils Acides fixes CO 2d : seul acide volatil, peut s échapper de l organisme, partiellement dissocié. pk = 6.1, ~20 000 mmol/l Ne peut pas

Plus en détail

Le cliché thoracique

Le cliché thoracique Le cliché thoracique Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Nomenclature radiologique... 1 2 Le cliché thoracique de face... 2 2. 1 Qualité du cliché... 1 2. 2

Plus en détail

LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE. Pr Djebbar Dr Djenfi

LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE. Pr Djebbar Dr Djenfi LA SÉMIOLOGIE RADIOLOGIQUE Pr Djebbar Dr Djenfi LA RADIOGRAPHIE THORACIQUE STANDARD Elle constitue l'examen de base en radiologie pulmonaire. Son coût est peu élevé et elle donne une vue d'ensemble de

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

Interprétation des gaz du sang. D. Leduc C.H.U. Saint-Pierre, Bruxelles SEMINAIRES IRIS. Interprétation des gaz du sang

Interprétation des gaz du sang. D. Leduc C.H.U. Saint-Pierre, Bruxelles SEMINAIRES IRIS. Interprétation des gaz du sang diapositive n 1 D. Leduc C.H.U. Saint-Pierre, Bruxelles! Préparation de l échantillon ( 1 ) Seringue en plastic ( adsorbent l O 2 ) Anticoagulation - petits capillaires du syst. de mesure - Héparine! Na

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

FAIT DIVERS : MADAME X. 56ANS

FAIT DIVERS : MADAME X. 56ANS FAIT DIVERS : MADAME X. 56ANS Antécédents: Antécédents médicaux: Obésité morbide: poids: 165kg, taille: 159cm, BMI: 65 Arthose scapulaire droite Syndrome dépressif depuis 2003 Antécédents chirurgicaux:

Plus en détail

Régulation de l équilibre acido-basique

Régulation de l équilibre acido-basique Régulation de l équilibre acido-basique Introduction Les ions H + dans l organisme Concentration en ions H + remarquablement constante : - ph du plasma artériel = 7,40 +/- 0,03 - Le sang veineux plus riche

Plus en détail

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines)

Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Bilan d une toux chronique (> 8 semaines) Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com La démarche diagnostique repose sur l'interrogatoire, l'examen clinique et la pratique d'une radiographie

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Dossier Progressif. 201. Hémoptysie 203- Opacités et masses intra thoraciques chez l'enfant et l'adulte

Dossier Progressif. 201. Hémoptysie 203- Opacités et masses intra thoraciques chez l'enfant et l'adulte Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007

EQUILIBRE ACIDE- BASE. V.Moulaire Juin 2007 EQUILIBRE ACIDE- BASE V.Moulaire Juin 2007 Objectif Maintien de la concentration en ions H+ dans les secteurs extra et intra cellulaires Gazométrie artérielle Valeurs normales: ph = 7,38-7,42 PCO2 = 38

Plus en détail

Définitions IRC-IRA. Physiopathologie IRC. Définitions. Physiopathologie. Evolution. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière

Définitions IRC-IRA. Physiopathologie IRC. Définitions. Physiopathologie. Evolution. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Définitions IRC-IRA Capacité de gérontologie Cours du 6 fevrier 2007 E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Insuffisance respiratoire chronique(irc): incapacité du système respiratoire à assurer l oxygénation

Plus en détail

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRES

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRES ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRES FONCTION PULMONAIRE Version apprenant Direction des soins infirmiers et des regroupements clientèles Tous droits réservés, CHUM, 2015 2 Structures anatomiques du système

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière. Définitions : IRC

Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière. Définitions : IRC Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Capacité de gérontologie Cours du 2 février 2011 Définitions : IRC Insuffisance respiratoire chronique(irc):

Plus en détail

Dossier 1. 1) Décrivez les anomalies observées sur la figure a. 2) Quel diagnostic suspectez vous? Sur quels arguments?

Dossier 1. 1) Décrivez les anomalies observées sur la figure a. 2) Quel diagnostic suspectez vous? Sur quels arguments? Dossier 1 Un patient de 32 ans, en état de précarité, est admis pour toux chronique dans un contexte de perte de poids récente. Son principal antécédent connu est une intoxication alcoolique. La radiographie

Plus en détail

Bases Fondamentales de la Radiologie Pulmonaire

Bases Fondamentales de la Radiologie Pulmonaire Bases Fondamentales de la Radiologie Pulmonaire Objectif L'objectif de ce document est d'expliquer et illustrer le principe de formation des images normales et pathologiques nécessaire à l'interprétation

Plus en détail

Equilibre acidobasique. Principes

Equilibre acidobasique. Principes Equilibre acidobasique Principes Objectif : maintenir le ph du milieu extracellulaire à 7,40 valeurs physiologiques : 7,36 à 7,42 variations maximales compatibles avec la vie : 6,90 à 7,70 Or : afflux

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Radiographie du thorax face chez l enfant

Radiographie du thorax face chez l enfant Radiographie du thorax face chez l enfant Plan I. Introduction. II. Plan d interprétation de la radiographie du thorax. III. Conclusion. Introduction Elle reste l examen de première intention de toute

Plus en détail

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101

CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 CARDIOLOGIE & GAZ ARTÉRIEL 101 D interpréter un gaz artériel/veineux; Connaître les éléments qui font varier un gaz artériel/veineux; Connaître les interventions de bases qui visent à corriger les déséquilibres

Plus en détail

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009

Plan. Les BPCO. Quand évoquer le diagnostic? Les facteurs de risque 30/11/2009 Plan Les BPCO Cours du 23/11/2009 Diagnostic positif et différentiel Epidémiologie Prise en charge à l état stable Prise en charge en urgence Les traitements "préventifs " Place de la chirurgie dans le

Plus en détail

Radio-anatomie du thorax. DCEM1, UFR Lyon sud

Radio-anatomie du thorax. DCEM1, UFR Lyon sud Radio-anatomie du thorax V Tran-Minh, septembre 2007 DCEM1, UFR Lyon sud Prérequis L anatomie descriptive et topographique du thorax,,y compris cœur et vaisseaux, est supposée connue. Deux objectifs principaux

Plus en détail

2) Vitesse de propagation des ondes sonores : Soit d la distance parcourue par l onde sonore pendant une durée t, avec une vitesse v, alors :

2) Vitesse de propagation des ondes sonores : Soit d la distance parcourue par l onde sonore pendant une durée t, avec une vitesse v, alors : Ch. 5 ONDES ET IMAGERIE MEDICALE Objectifs : Connaître la définition et la distinction d une onde sonore et d une onde électromagnétique (domaines de fréquence ) Connaître les vitesses de propagation de

Plus en détail

Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme

Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme Le rein dans l équilibre acido-basique de l organisme L eau pure contient 10-7 moles/l de H+. ph = - log [H+] = 7 Un acide est une substance qui libère des H+. Si on ajoute un acide dans l eau, [H+] augmente

Plus en détail

Dossier n 4 : questions

Dossier n 4 : questions Dossier n 4 : questions Dossier n 4 Énoncé Un homme de 65 ans, plombier à la retraite, est adressé aux urgences d un hôpital général, pour hémoptysie. Ses antécédents sont marques par un tabagisme estimé

Plus en détail

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1

EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 ASPECTSENIMAGERIEDE EN L ATTEINTE THORACIQUE AU COURS DE LA GRIPPE A H1N1 Hantous-Zannad S., Trabelsi S., Ridène I., Zidi A, Baccouche I., Belkhouja K., Ben Romdhane K., Besbes M., Ghedira H., Ben Miled-M

Plus en détail

Surveillance infirmière aux soins intensifs et radiographie pulmonaire: une image vaut mille mots! Christian Godbout, M.Sc.inf.

Surveillance infirmière aux soins intensifs et radiographie pulmonaire: une image vaut mille mots! Christian Godbout, M.Sc.inf. Surveillance infirmière aux soins intensifs et radiographie pulmonaire: une image vaut mille mots! Christian Godbout, M.Sc.inf. Radiographie pulmonaire Historique 100 ans aujourd hui: numérisation Principes

Plus en détail

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B Plan I. Structure du système respiratoire Système aérien et respiratoire Mécanisme de la ventilation Vascularisation pulmonaire Physiologie de la respiration II. Echanges gazeux Hématose - Rapport V/Q

Plus en détail

Biophysique. L équilibre Acide / Base. Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH -

Biophysique. L équilibre Acide / Base. Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH - Biophysique Biophy.cours 1/5 L équilibre Acide / Base Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH - Produit ionique : [H + ][OH - ] = 10-14 à 25 C. [H + ] = [OH - ] = 10-7 mol.l

Plus en détail

Cas clinique n 2. Mme Do., 2ème geste primipare, âgée de 25 ans, sans antécédent, présente une grossesse gémellaire monochoriale biamniotique

Cas clinique n 2. Mme Do., 2ème geste primipare, âgée de 25 ans, sans antécédent, présente une grossesse gémellaire monochoriale biamniotique Cas clinique n 2 Mme Do., 2ème geste primipare, âgée de 25 ans, sans antécédent, présente une grossesse gémellaire monochoriale biamniotique Vessies de taille comparable, pas de différence entre les quantités

Plus en détail

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur LE MEDIASTIN: DU PLUS SIMPLE AU PLUS COMPLIQUE D.Ducreux, A Ocelli, S Stolear, E Giordana, L Mondot, B Padovani CHU Nice, Hôpital Pasteur Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments 1: Médiastin

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE. Dr Wojciech Trzepizur

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE. Dr Wojciech Trzepizur PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE Dr Wojciech Trzepizur 4 étapes Ventilation : mécanismes permettant le renouvellement de l air dans les alvéoles pulmonaires Etape alvéolaire : diffusion des gaz au travers de

Plus en détail

Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010. Population cible Etudiants en 1ère année Médecine

Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010. Population cible Etudiants en 1ère année Médecine Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010 Population cible Etudiants en 1ère année Médecine Pré-requis Notions de ph, acides, bases, ampholytes Mesure du ph, Physiologie des échanges gazeux respiratoire,

Plus en détail

RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris

RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris Signe de la silhouette 2 structures accolées dans le même plan de même tonalité non séparables l une de l autre Utilisé

Plus en détail

LES HERNIES HIATALES

LES HERNIES HIATALES -1/5- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset LES HERNIES HIATALES I/ DEFINITION : La hernie hiatale désigne le passage d une portion de la partie

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Pr Franck Verschuren Service des Urgences Cliniques Saint-Luc 02/ 764 1636 ou 1613 Cours Kiné 1035 Franck.verschuren@clin.ucl.ac.be Gaz du sang Saturomètre

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalier de poche pour l infirmière Charles DELALE PNEUMOLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél. 01 44 24

Plus en détail

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique

Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Item 197 : Douleur thoracique aiguë et chronique Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Conduite

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques

Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques Réanimation médicale Service de Réanimation médicale Hôpital de Hautepierre Max GUILLOT 2013 Plan Quelques rappels de physiologie Quelques trucs sur

Plus en détail

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux Mécanismes des maladies Les échanges gazeux Pourquoi les patients sont-ils hypoxémiques? Le shunt Les malades atteints d œdème pulmonaire (OAP, SDRA) sont hypoxémiques du fait d un shunt intrapulmonaire.

Plus en détail

La fréquence cardiaque du plongeur : de l' apnée au "diving reflex"

La fréquence cardiaque du plongeur : de l' apnée au diving reflex La fréquence cardiaque du plongeur : de l' apnée au "diving reflex" Séminaire Interrégion EST Metz, 25 octobre 2008 Docteur Benoît Brouant Cardiologue - Médecin fédéral fréquence cardiaque Normale au repos

Plus en détail

ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES

ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES S. Felah, A. Daghfous, M. Daiki, M. Maarouf, R. Ben Khélifa, L. Rezgui Marhoul Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands Brûlés

Plus en détail

BPCO: 2è partie. Etre sûr du diagnostic. Enseignement thérapeutique. Réhabilitation respiratoire: quand? comment? pour qui?

BPCO: 2è partie. Etre sûr du diagnostic. Enseignement thérapeutique. Réhabilitation respiratoire: quand? comment? pour qui? BPCO: 2è partie Idées à discuter Etre sûr du diagnostic Prof. JP Janssens Service de Pneumologie, HUG Jean-Paul.Janssens@hcuge.ch J h Quelques cas cliniques Enseignement thérapeutique Réhabilitation respiratoire:

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION Elisabeth Le Rumeur 2011-12 Introduction Mécanique ventilatoire Échanges gazeux respiratoires Transport des gaz respiratoires (oxygène et CO2) par le sang Échanges gazeux

Plus en détail

L O RG R A G NISA S T A ION D E D L APPAREIL

L O RG R A G NISA S T A ION D E D L APPAREIL L ORGANISATION DE L APPAREIL RESPIRATOIRE a-presentation -Présence de 2 poumons(droit et gauche) posés sur le diaphragme: -poumon droit divisé en 3 lobes( supérieur, moyen et inferieur) -poumon gauche

Plus en détail

DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement

DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement Juin 2007 ; N 5 ACTUALITE DE RESPIR.COM Activités et chiffres clés DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement FICHE INFORMATIVE Le pneumothorax

Plus en détail

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique

La douleur thoracique. Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique La douleur thoracique Pr Hervé Le Breton, Département de Cardiologie, Pôle Thoracique, vasculaire et métabolique Vendredi 28 Octobre 2011 Cause fréquente de consultation et de recours aux services de soins

Plus en détail

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO)

Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Dr Brès 09 octobre 2013 jacques.bres@chi-eureseine.fr 1 Plan Définitions, épidémiologie Causes Obstruction bronchique Clinique Examens complémentaires

Plus en détail

Détresse respiratoire aiguë

Détresse respiratoire aiguë Détresse respiratoire aiguë 1 I. PHYSIOPATHOLOGIE DE L INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUË II. DIAGNOSTIC, BILAN ET RECHERCHE D UNE ÉTIOLOGIE III. CONDUITE À TENIR INITIALE DEVANT UNE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

Plus en détail

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin

ITEM 201 a. LES BRULURES Pr J.P. Chavoin ITEM 201 a LES BRULURES Pr J.P. Chavoin 1 DEFINITIONS ET CAUSES La brûlure est une destruction du revêtement cutané, voire des tissus sous-jacents, consécutive à l action d agents : - thermiques, - électriques,

Plus en détail

Les urgences respiratoires au téléphone «des règles pour bien réguler»

Les urgences respiratoires au téléphone «des règles pour bien réguler» Les urgences respiratoires au téléphone «des règles pour bien réguler» Dr Anna RIBERA CANO Pneumoallergologie pédiatrique SMUR pédiatrique Introduction Motif d appel fréquent 21% appels SMUR pédiatrique

Plus en détail

Insuffisance respiratoire Les points clés. Pr Charles-Hugo MARQUETTE

Insuffisance respiratoire Les points clés. Pr Charles-Hugo MARQUETTE Insuffisance respiratoire Les points clés Pr Charles-Hugo MARQUETTE L insuffisance respiratoire incapacité de l appareil respiratoire à assurer l hématose le seuil de 70 mmhg de PaO 2 (9.3 kpa), mesurée

Plus en détail

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme

DU soins infirmiers en. Module 10-surveillance postopératoire à court terme DU soins infirmiers en réanimation, SSPI et urgences Module 10-surveillance postopératoire à court terme CRITERES DE SORTIE DE SSPI Critères de sortie SSPI But principal du séjour en SSPI réduire les complications

Plus en détail

POURQUOI CONTRÔLER UNE RADIOGRAPHIE THORACIQUE À DISTANCE D UNE PNEUMOPATHIE?

POURQUOI CONTRÔLER UNE RADIOGRAPHIE THORACIQUE À DISTANCE D UNE PNEUMOPATHIE? POURQUOI CONTRÔLER UNE RADIOGRAPHIE THORACIQUE À DISTANCE D UNE PNEUMOPATHIE? Racha, 7 ans 1/2 ATCD : Naissance à terme, en Algérie, en France depuis 2012. 2 PNP rétrocardiaques en 2008 et 2011 sans contrôle

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention Le Groupe LOURMEL soutient la FFAAIR Depuis sa création en 1953, notre groupe assure la protection sociale du secteur des industries graphiques. En complément de nos

Plus en détail

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 Patient âgé de 69 ans dont ses ATCD: HTA depuis 12 ans sous lopril 2cps /j Diabétique sous daonil 3cps /j dyslipidémie non traitée hospitalise en cardio pour TVP en

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

Catherine Bonnafous L Équilibre acido-basique

Catherine Bonnafous L Équilibre acido-basique Catherine Bonnafous L Équilibre acidobasique (collection ABC) I Contrôle de l équilibre acidobasique Cette partie permet de montrer l interaction des différents organes et de comprendre la multiplicité

Plus en détail

Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010

Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010 Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010 Patiente H.M âé âgée de 35 ans admise pour lésions bulleuses au niveau de deux jambes. ATCDS : dysthyroidie y (opérée pour nodule

Plus en détail

Asthme aigu grave. Arnaud Chiche Anesthésie et Réanimation Polyvalente Centre hospitalier de Tourcoing

Asthme aigu grave. Arnaud Chiche Anesthésie et Réanimation Polyvalente Centre hospitalier de Tourcoing Asthme aigu grave Arnaud Chiche Anesthésie et Réanimation Polyvalente Centre hospitalier de Tourcoing PLAN Introduction Epidémiologie Physiopathologie Etiologies Critères de gravité Traitement Introduction

Plus en détail

Analyse des GDS. Pr. Vincent Castelain. Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg

Analyse des GDS. Pr. Vincent Castelain. Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Analyse des GDS Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Plan o Equilibre acido-basique o Oxygénation Qu est-ce qu un acide? A Acide H + Système tampon

Plus en détail

Echographie transoesophagienne normale. DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau

Echographie transoesophagienne normale. DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau Echographie transoesophagienne normale DIU échocardiographie ouest 5 janvier 2012 Dr Frédéric Rouleau Indications Contre-indications Préparation du patient Procédure d introduction de la sonde Déroulement

Plus en détail

Stage intégré Urgences Réanimation Anesthésie avril 2010 Dossier transversal (à partir d une observation réelle)

Stage intégré Urgences Réanimation Anesthésie avril 2010 Dossier transversal (à partir d une observation réelle) Stage intégré Urgences Réanimation Anesthésie avril 2010 Dossier transversal (à partir d une observation réelle) Crée par - Pr Pierre HAUSFATER Relecture - Pr Jean CHASTRE - Pr Pierre HAUSFATER - Pr Olivier

Plus en détail

Intérêt des gaz du sang artériel dans l insuffisance respiratoire obstructive

Intérêt des gaz du sang artériel dans l insuffisance respiratoire obstructive UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES Intérêt des gaz du sang artériel dans l insuffisance respiratoire obstructive MEMOIRE PRESENTE PAR Docteur FATIMA KARKOS Née

Plus en détail

Question 1 (QROC) Question 2 (QROC) Question 3 (QRU)

Question 1 (QROC) Question 2 (QROC) Question 3 (QRU) De garde dans le service de pneumologie vous recevez un appel du médecin de famille d une patiente, âgée de 60 ans, obèse, hypertendue, suivie par le service pour une BPCO, qui sollicite votre avis face

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique. Cas clinique 2.

Insuffisance respiratoire chronique. Cas clinique 2. Insuffisance respiratoire chronique Cas clinique 2. Monsieur D, 60 ans, vous est adressé pour dyspnée se majorant depuis 1 an. L interrogatoire retrouve un tabagisme actif évalué à 30 paquets année, une

Plus en détail

Le modèle de Stewart. Benjamin Honton DESC Réanimation R. médicalem Décembre 2007. Agen

Le modèle de Stewart. Benjamin Honton DESC Réanimation R. médicalem Décembre 2007. Agen Le modèle de Stewart Benjamin Honton DESC Réanimation R médicalem Décembre 2007. Agen Données élementaires Anions = Acides: Donneur de H+ Cations = Basiques: Accepteur de H+ Acide faible: Composé à libération

Plus en détail

Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses?

Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? Question n 1 : Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? Quels sont les moyens diagnostiques, cliniques et para-cliniques permettant de distinguer l infection bronchique

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

Société Française de Cardiologie

Société Française de Cardiologie Observatoire «Recherche de facteurs pronostiques de l hypertension pulmonaire post-capillaire dans l insuffisance cardiaque». PH-HF STUDY Guide pratique pour la saisie des données INTRODUCTION A l inclusion

Plus en détail

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA L IRA est un syndrome lié à l impossibilité pour le système ventilatoire de maintenir des échanges gazeux à un niveau compatible avec la survie autonome de l organisme,

Plus en détail

Corrélations radio-cliniques. Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale

Corrélations radio-cliniques. Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale Corrélations radio-cliniques Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale BPCO Maladies des petites voies aériennes Asthme Emphysème Bronchiectasies

Plus en détail

Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé. l IDE seul face à une situation de détresse médicale

Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé. l IDE seul face à une situation de détresse médicale Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé l IDE seul face à une situation de détresse médicale Le contexte Un IDE peut, dans l exercice de sa profession, être confronté à une situation inopinée

Plus en détail

A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L. B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L

A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L. B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L EQUILIBRE ACIDE-BASE Question 1 :l état acido-basique A) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40mmol/L B) La concentration en ions H+ dans le sang artériel est de 40nanomol/L C) La

Plus en détail

ASPHYXIE PAR CORPS ÉTRANGER. larynx. La gravité du tableau clinique sera directement fonction de l'importance de l'obstruction : totale ou partielle.

ASPHYXIE PAR CORPS ÉTRANGER. larynx. La gravité du tableau clinique sera directement fonction de l'importance de l'obstruction : totale ou partielle. PS2 ASPHYXIE PAR CORPS ÉTRANGER L'obstruction des voies respiratoires par un corps étranger est une urgence vitale. Plus d'une centaine de décès sont imputés chaque année à une asphyxie consécutive à une

Plus en détail

INFIRMIER HORS PRESENCE MEDICALE

INFIRMIER HORS PRESENCE MEDICALE I POSITION DE SAMU DE FRANCE ET DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MEDECINE D URGENCE II - CADRE D APPLICATION III PROTOCOLES IV FICHES TECHNIQUES V PHARMACIE VI CRITERES D EVALUATION I- Position de Samu de France

Plus en détail

Sciences de la nature

Sciences de la nature Sciences de la nature VISÉES PRIORITAIRES Se représenter, problématiser et modéliser des situations et résoudre des problèmes en construisant et en mobilisant des notions, des concepts, des démarches et

Plus en détail

APNÉE DU SOMMEIL. Informations générales. Pour vous, pour la vie. Hôpital Maisonneuve-Rosemont

APNÉE DU SOMMEIL. Informations générales. Pour vous, pour la vie. Hôpital Maisonneuve-Rosemont 23 APNÉE DU SOMMEIL Informations générales Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone: (514) 252-3400 Tous droits réservés HMR, 2004 Pour vous,

Plus en détail

A. Transport du dioxygène B. Transport du dioxyde de carbone

A. Transport du dioxygène B. Transport du dioxyde de carbone A. Transport du dioxygène B. Transport du dioxyde de carbone Dissolution de l O2 dans les liquides est faible : 1.5 % dans le sang 98.5 % fixé à une protéine de transport : hém 100 ml de sang transporte

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Dossier 1 BPCO. Elle est très limitée dans ses activités quotidiennes en raison d une dyspnée d effort (à la marche sur terrain plat).

Dossier 1 BPCO. Elle est très limitée dans ses activités quotidiennes en raison d une dyspnée d effort (à la marche sur terrain plat). Dossier 1 BPCO Une femme de 68 ans consulte en urgence pour une dyspnée d aggravation progressive depuis 15 jours. Elle est suivie depuis de nombreuses années pour une BPCO (stade III de la classification

Plus en détail

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012

Présentation de cas clinique. Agapitou Eleni 16.03.2012 Présentation de cas clinique Agapitou Eleni 16.03.2012 Anamnèse Patiente de 87 ans, résidente en EMS. Anamnèse actuelle: Depuis 3 semaines: - BEG. -Douleurs abdominales diffuses. -Pas d état fébrile, elle

Plus en détail

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet La Capnographie Intérêt en médecine d urgence Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet Introduction Les recommandations des sociétés savantes ( pour la France SFMU,SFAR,SRLF) pour le monitorage du

Plus en détail

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1

PREMIERS SECOURS EN ÉQUIPE DE NIVEAU 1 PARTIE 8 L ARRÊT CARDIAQUE 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable de prendre en charge, seul ou au côté d un équipier secouriste, avec ou sans matériel minimum de premiers secours, une

Plus en détail

H.PEGLIASCO Le 23/11/2010

H.PEGLIASCO Le 23/11/2010 H.PEGLIASCO Le 23/11/2010 1 La BPCO : définition (GOLD 2006) Entité unique, peut être prévenue et traitée. Limitation chronique des débits aériens. Pour affirmer le diagnostic, les mesures de fonction

Plus en détail

Le PH La GAZOmétrie artérielle

Le PH La GAZOmétrie artérielle Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 (SaO 2 ) PH PaCO 2 HCO 3 Dr. Jean-Luc Canivet Service de Soins Intensifs Généraux CHU de Liège Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 PaO 2 PH PH Surveillance de l oxygénation

Plus en détail

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.»

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.» ECC CARDIOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE : Savoir faire l anamnèse d un patient avec une affection cardio-vasculaire : o Caractériser une douleur rétrosternale o Rechercher les symptômes d une insuffisance

Plus en détail

Les recommandations des experts de la SRLF

Les recommandations des experts de la SRLF Réanim Urgences 2000 ; 9 : 407-12 2000 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés Les recommandations des experts de la SRLF Champ n 1 Définition et fiabilité des paramètres

Plus en détail