Fondements théoriques du développement du jugement clinique de l infirmière et de l infirmier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fondements théoriques du développement du jugement clinique de l infirmière et de l infirmier"

Transcription

1 SECTION I Fondements théoriques du développement du jugement clinique de l infirmière et de l infirmier Cette première série d activités d apprentissage vise à renforcer l acquisition des concepts de base dont vous aurez besoin tout au long de l exercice de votre profession. Elle vous permettra d établir un lien entre les notions théoriques et les applications pratiques. Elle vous aidera à comprendre le langage médical et vous amènera à découvrir son importance pour communiquer efficacement avec les autres professionnels de la santé. N hésitez pas à consulter les ouvrages mentionnés dans la bibliographie (p. 159). 1. Signes vitaux 2. Température 3. Pouls 4. Respiration 5. Pression artérielle 6. Mécanique corporelle 7. Hygiène 8. Contrôle et transmission de l infection 9. Intégrité de la peau 10. Communication 11. Transmission de l information 12. Collecte de données 13. Examen physique 14. Concept de soi 15. Culture, ethnicité et soins infirmiers 16. Introduction à la formulation d un diagnostic infirmier 17. Formulation d un diagnostic infirmier 18. Évaluation de la personne âgée 19. Soins chirurgicaux 20. Évaluation des plaies 21. Déséquilibres hydroélectrolytiques 22. Élimination urinaire 23. Élimination intestinale 24. Nutrition 25. Tractus gastro-intestinal 26. Diabète sucré 27. Complications du diabète sucré 28. Thérapie à l insuline 29. Considérations d ordre légal

2 La démarche de soins 5 Évaluer l atteinte des objectifs ou des résultats escomptés Vérifier l atteinte des objectifs ou des résultats escomptés Réviser systématiquement la démarche et modifier, au besoin, les interventions 1 Collecter des données Recueillir des données relatives aux besoins fondamentaux 4 Exécuter le plan de soins Établir un plan de travail à l aide de diverses sources d information Exécuter les soins Définir la terminologie médicale 2 Analyser et interpréter les données Comparer les données avec les normalités connues 3 Planifier les soins Faire le plan de soins : objectifs et interventions Établir un ordre de priorités pour les interventions planifiées Déterminer les complications possibles

3 1.1 Révision et définitions a) Nommez les quatres voies par lesquelles on peut prendre la température. orale axillaire rectale tympanique 1. Signes vitaux b) Identifiez les sites de pouls à l aide du diagramme. Carotidien Temporal Apical Brachial c) Nommer les deux endroits où l on peut prendre la pression artérielle. Antébrachial Poplité Fémoral Poplité Radial Tibial postérieur Pédieux d) Définissez les termes suivants : Signes vitaux Température Pouls Fréquence respiratoire, pouls, température, pression artérielle. Degré de chaleur du corps mesuré en degrés. Onde sanguine pompée dans la paroi artérielle avec chaque battement. Respiration Processus par lequel se fait l échange d 0 2 et de CO 2. Pression artérielle Fébrile Apyrétique Anorexie Fatigue Pression que le sang exerce sur les parois des artères. Qui se caractérise par la fièvre, élévation de la température du corps au-dessus de la normale. Qui n occasionne pas de fièvre. Perte ou diminution de l appétit. Épuisement. 2 SECTION I Fondements théoriques

4 1.2 Situation clinique Depuis deux jours, M. Morin a une forte fièvre. Il est secoué de frissons et souffre de diaphorèse nocturne, d anorexie et de fatigue. Le médecin le trouve fébrile. M. Morin est admis à l hôpital. À la demande du médecin, les signes vitaux doivent être vérifiés aux quatre heures. M. Morin présente de la pyrexie. À 8 h, ses signes vitaux sont les suivants : T : 39,1 C ; pouls : 96 ; resp. : 26 ; P.A. : 148/88. a) En vous fondant sur cette situation clinique, écrivez sur la fiche la date d aujourd hui et les signes vitaux relevés à 8 h. Ajoutez les signes vitaux suivants relevés dans la même journée : 12 h T : 38,8 C ; pouls : 108 ; resp. : 32 ; P.A. : 160/76 16 h T : 38,4 C ; pouls : 98 ; resp. : 28 ; P.A. : 154/82 20 h T : 37,8 C ; pouls : 80 ; resp. : 24 ; P.A. : 150/90 Notez les signes vitaux relevés à 8 h le lendemain : T : 37,6 C ; pouls : 72 ; resp. : 18 ; P.A. : 146/94 Reliez les relevés de température de manière à obtenir une courbe de tempérarure. Date Heure 04:00 08:00 12:00 16:00 20:00 24:00 04:00 08:00 12:00 16:00 20:00 24:00 40,0 C 104 F 39, , , , , , , ,6 96 Pouls Resp P.A. 148/88 160/76 154/82 150/90 146/94 b) Indiquez les moyennes normales des signes vitaux chez l adulte : Température corporelle Pouls Respiration Pression artérielle bpm /80 Orale (buccale) Axillaire Rectale 98,6 o F ou 37 o C 97,6 o F ou 36,5 o C 99,5 o F ou 27,5 o C Fondements théoriques SECTION I 3

5 2.1 Révision et définitions 2. Température a) La température du corps est régularisée par : L hypothalamus b) Nommez les six facteurs qui influent sur la température du corps. Âge Exercice Hormone Variations diurnes Stress Environnement c) La température du corps se maintient constante par la production de chaleur et la perte de chaleur. Nommez * quatre facteurs qui influent sur la production de chaleur : Métabolisme basal Exercice (activité musculaire) Nommez quatre facteurs qui influent sur la perte de chaleur : Radiation Convection Conduction Évaporation * remplacer par : deux facteurs. d) Définissez les termes suivants : Température Hyperthermie Hypothermie Insolation Conduction Convection Évaporation Radiation Degré de chaleur du corps mesuré en degrés. Température du corps au-dessus de la normale. Température du corps au-dessous de la normale. Forte réaction à l exposition à la chaleur caractérisée par l hyperthermie. Processus de transmission de la chaleur ou d une autre forme d énergie d un objet à l autre. Transfert de la chaleur par le mouvement de particules chauffées. Transformation d un liquide en vapeur, menant à une perte imperceptible de chaleur. Émission de chaleur sous forme de rayons ou d ondes électromagnétiques. 4 SECTION I Fondements théoriques

6 2.2 Situation clinique M me Raymond est âgée de 79 ans. Elle a été transportée à l urgence de l hôpital après avoir été trouvée inconsciente à sa résidence. Le médecin qui l a examinée a posé un diagnostic d insolation. Voici les signes vitaux de M me Raymond : T rectale : 40,5 C ; pouls : 100 ; resp. : 16, P.A. : 118/64. Sa peau est rouge, chaude et sèche au toucher. Elle dit avoir des nausées. Le médecin demande que la température soit vérifiée toutes les heures. a) Expliquez comment, chez M me Raymond, le facteur d évaporation a contribué au développement de l insolation : Évaporation de liquide organique (sueur) suite à une exposition prolongée à la chaleur ou au soleil. b) Remplissez les thermomètres de façon à refléter les relevés de température de M me Raymond durant votre quart de travail. Heure Relevé de température Thermomètre 08:00 40,6 C 09:00 39,8 C 10:00 40,1 C 11:00 38,7 C 12:00 39,9 C 13:00 39,2 C 14:00 38,6 C 15:00 37,9 C c) Inscrivez les relevés de température de votre quart de travail sur le graphique. Tracez une ligne reliant les relevés de température. Heure 08:00 09:00 10:00 11:00 12:00 13:00 14:00 15:00 40,6 C 105 F 40, , , , , , , ,6 96 Fondements théoriques SECTION I 5

7 3.1 Révision et définitions 3. Pouls a) Le pouls normal moyen d un adulte est : bpm. b) Les caractéristiques du pouls comprennent la description du rythme, de la fréquence du pouls de la qualité ou de la force et du pouls. d) Sur le diagramme, encerclez et nommez les sites où l on peut prendre le pouls. Temporal Carotidien Apical Brachial c) La fréquence du pouls est reliée à : Âge Stress Sexe Infection Exercice Changements de position Médication Maladie cardiaque Fémoral Poplité Tibial postérieur Pédieux Radial e) Le pouls apical est pris quand le pouls radial est irrégulier ou inaccessible. Avant l administration de certains médicaments pour le cœur. f) Pour prendre le pouls apical, on place le stéthoscope sur la poitrine, sur le cinquième espace intercostal plus précisément, le long de la ligne mamelonnaire gauche. g) Définissez les termes suivants : Pouls Débit systolique Débit cardiaque Rythme du pouls Qualité du pouls Tachycardie Bradycardie Onde sanguine pompée dans la paroi artérielle avec chaque battement. Volume de sang éjecté par le ventricule gauche avec chaque battement du cœur. Quantité de sang éjectée par les ventricules gauche et droit par minute. Désigne le modèle et l intervalle entre les battements. Désigne la force de chaque pulsation. Accélération de la fréquence cardiaque au-delà de 100 bpm. Ralentissement de la fréquence cardiaque à un rythme inférieur à 60 battements par minute. 6 SECTION I Fondements théoriques

8 Arythmie Variation dans la régularité et le rythme des battements du cœur. 3.2 Situation clinique M. Savoie a 52 ans. Accompagné de sa femme, il se rend à la clinique. Il dit que son rythme cardiaque est rapide et qu il a l impression que son cœur «est à la course». Comme son pouls est irrégulier (160 battements par minute (bpm)), on lui suggère de se rendre à l hôpital. À son arrivée, ses signes vitaux sont les suivants : T : 36,8 C ; pouls : 168 ; resp. : 28 ; P.A. : 146/90. Sa peau est moite et il est très anxieux. Le médecin prescrit des médicaments pour le cœur et demande que le pouls soit pris toutes les deux heures. a) En considérant le pouls de 168 bpm, cochez les mots qui décriraient le mieux les caractéristiques d un tel pouls. Fréquence Rythme Qualité rapide régulier faible tachycardie irrégulier filant bradycardie augmentée anormal dysrhythmie bondissant difficile à palper b) Nommez le site du pouls représenté dans chaque diagramme et écrivez la raison pour laquelle vous choisiriez de vérifier le pouls à ce site. Pouls : Carotidien Pouls : apical Raison : RCR Raison : maladie cardiaque, administration de médicament pour le cœur Pouls : radial Pouls : pédieux Raison : contrôle de routine du pouls Raison : maladies vasculaires périphériques des membres inférieurs Fondements théoriques SECTION I 7

9 4.1 Révision et définition 4. Respiration a) La fréquence moyenne normale de la b) Un profil respiratoire normal comprend le respiration pour un adulte est : nombre d inspirations complètes et d expirations c) Les caractéristiques de la respiration comprennent la description complètes en une minute. de la fréquence, de l amplitude, et du rythme. Ce diagramme montre un profil d) Les neufs facteurs qui interviennent dans respiratoire eupnéique. les caractéristiques de la respiration sont : Exercice Position du corps Anxiété Traumatisme crânien Douleur Trouble pulmonaire Tabagisme Altitude Celui-ci montre un profil respiratoire. Médication bradypnéique e) Définissez les termes suivants : Respiration Échange de O 2 et de CO 2. Tachypnée Bradypnée Eupnée Apnée Orthopnée Dyspnée Respiration de type Cheynes-Stokes Respiration de type Kussmaul Sécrétions bronchiques Accélération du rythme respiratoire. Lenteur anormale de la respiration. Profil respiratoire normal, rythmique, sans effort. Absence ou arrêt de la respiration. Difficulté à respirer sauf dans la position assise. Difficulté à respirer. Profil respiratoire marqué par des périodes d apnée suivies d une augmentation graduelle de l amplitude et de la fréquence des respirations. Profil respiratoire marqué par une augmentation de la fréquence et de l amplitude des respirations. Mucosité visqueuse et épaisse excrétée des voies respiratoires. 8 SECTION I Fondements théoriques

10 * Volume expiratoire * Maximal seconde Épreuve diagnostique où le client doit expirer dans un appareil afin que l on vérifie sa capacité et sa force pulmonaire. * remplacer les définitions Volume expiratoire et Maximal seconde par: Volume expiratoire maximal seconde (une seule définition) 4.2 Situation clinique M. Kay a été fumeur pendant 20 ans. Au cours des six derniers mois, il a noté un essoufflement accru. De plus, il se plaint d une toux productive accompagnée de sécrétions blanchâtres et épaisses. L infirmière observe une fréquence respiratoire régulière à 32/min et décrit les bruits pulmonaires comme des craquements fins perceptibles à l auscultation. a) En considérant la fréquence respiratoire de 32/min, cochez les mots qui décriraient le mieux les caractéristiques d un tel profil respiratoire. Fréquence eupnée tachypnée bradypnée apnée Amplitude profonde inspiration/expiration complète courte superficielle Rythme régulier irrégulier b) Tracez une ligne reliant les bruits pulmonaires ci-dessous à la description appropriée. Wheezing Crépitants Sibillants sifflement de timbre variable fréquemment audible à l inspiration lors de l auscultation, craquements fins audibles aux bases pulmonaires lors de l auscultation, son musical continu, aigu, plus facilement audible à l expiration c) Dites quel bruit pulmonaire décrit le mieux la situation de M. Kay. Crépitants d) Tracez le diagramme de chacun des profils respiratoires indiqués sous les encadrés. Comparez vos diagrammes avec ceux d une ou d un collègue et discutez-en. 1 minute Profil respiratoire : Apnée 1 minute Profil respiratoire : Cheynes-Stokes 1 minute Profil respiratoire : Tachypnée 1 minute Profil respiratoire : Kussmaul Fondements théoriques SECTION I 9

11 5.1 Révision et définitions 5. Pression artérielle a) La pression artérielle moyenne pour un adulte b) Nommez les parties des instruments suivants est 120/80 mm Hg. utilisés pour prendre la pression artérielle. Vessie Pavillon c) Voici les cinq facteurs qui interviennent dans la pression artérielle : Âge / Sexe Exercice /Stress Race / Obésité Manchon Entonnoir Médication /Maladie cardiaque Cloche Variation diurne / Tabagisme Manomètre Poire d) Définissez les termes suivants : Pression artérielle Pression systolique Pression diastolique Phases de Korotkow Pression différentielle Hypertension Hypotension Hypotension orthostatique Trou auscultatoire Pression qu exercent les battements cardiaques contre les parois artérielles. Pression qu exerce le cœur sur les parois artérielles au cours de la contraction. Plus faible quantité de pression qui s exerce sur les parois artérielles durant la décontraction du cœur. Bruits entendus au cours de l auscultation de la pression artérielle. Différence entre la pression systolique et la pression diastolique. Pression systolique > 140 mm Hg et pression diastolique > 90 mm Hg. Pression systolique < 100 mm Hg. Sphygmomanomètre anéroïde Baisse de la pression artérielle au passage d une position horizontale à une position verticale. Absence temporaire de phases de Korotkow. 10 SECTION I Fondements théoriques

12 5.2 Situation clinique M. Barthélémy est un homme de 65 ans, d origine haïtienne. Il se rend au CLSC toutes les semaines pour faire vérifier sa pression artérielle. Il fume deux paquets de cigarettes par jour depuis 20 ans. Son père est décédé d une maladie cardiaque et son frère souffre d hypertension. Sa pression artérielle actuelle est de 174/104 et il se plaint de céphalée et de vertige lorsqu il se lève le matin. a) En considérant cette situation clinique, énumérez les quatre facteurs qui prédisposent M. Barthélémy à souffrir d hypertension. Âge Hérédité Tabagisme Sexe L infirmière clinicienne surveille la pression artérielle de M. Barthélémy pendant trois jours. Voici les résultats : Jour 1 11:00 210/110 11:15 202/104 11:30 190/98 Jour 2 11:00 188/100 11:15 170/98 11:30 164/94 Jour 3, 11:00 Couché 178/100 Assis 166/90 Debout 150/90 b) Indiquez les relevés de la pression artérielle sur la fiche en utilisant le symbole pour la pression systolique et le symbole pour la pression diastolique. Reliez les deux symboles par une ligne droite. Indiquez les relevés de la pression artérielle orthostatique en utilisant les symboles appropriés. Comparez votre fiche avec celle d une ou d un collègue. Date Heure P.A :00 Jour 1 11:15 11:30 11:00 Jour 2 11:15 11:30 11:00 Jour 3 11:15 11:30 Fondements théoriques SECTION I 11

13 6.1 Révision et définitions 6. Mécanique corporelle a) Dressez la liste des six facteurs qui intervien- b) Examinez la figure et nommez les quatre nent dans l habileté à bouger et à maintenir principes de base de la mécanique corporelle. un alignement corporel. Garder le dos droit Âge Utiliser les grands muscles/plier aux genoux Appareil LM et SNC intacts (non atteints par arthrite, paralysie, fractures, dystrophies musculaires, etc.) Utiliser une large base de soutien État mental Abaisser le centre de gravité Nutrition Niveau d énergie (fatigue) Grossesse c) Définissez les termes suivants : Amplitude des mouvements Exercices actifs d amplitude de mouvements Exercices passifs d amplitude de mouvements AVC Hémiplégie Alignement corporel Rouleau manuel Rouleau trochantérien Appui-pieds Chute du pied Flasque Mouvements des articulations dans le degré maximal de liberté d une articulation. Exercices effectués de façon indépendante par la personne. Exercices portant sur les articulations et effectués par une autre personne pour le client. Accident vasculaire cérébral. Paralysie d un côté du corps. Placement adéquat des parties du corps l une par rapport à l autre. Dispositif de soutien qui aide à maintenir la main dans une position anatomique. Dispositif de soutien placé sous la hanche qui empêche la rotation externe lorsque le client est en décubitus dorsal. Dispositif de soutien qui aide à conserver la dorsiflexion du pied. Anomalie caractérisée par la dorsiflexion et l impossibilité de flexion ou rotation du pied. Tonus musculaire faible ou absent. 12 SECTION I Fondements théoriques

14 6.2 Situation clinique M me Leblanc a été victime d un accident vasculaire cérébral (AVC), causant une hémiplégie du côté gauche. Le médecin a recommandé de la lever deux fois par jour et de la tourner toutes les deux heures lorsqu elle est alitée. L infirmière demande au personnel de faire effectuer des exercices passifs pour développer l amplitude des mouvements du côté gauche et d utiliser des supports pour assurer un alignement corporel adéquat. M me Leblanc devra faire des exercices actifs pour développer l amplitude des mouvements du côté droit. a) Nommez les parties du corps qui requièrent des soins infirmiers particuliers dans ce cas et choisissez, à l aide de la liste ci-dessous, l appareil le plus approprié pour aider M me Leblanc à maintenir un alignement corporel adéquat. Dans la dernière colonne, énoncez la complication qu on tente de prévenir. Rouleau manuel, rouleau pour le trochantérien, oreiller, trapèze, sac de sable, appui-pied. Épaule gauche Bras gauche Main gauche Hanche gauche Pied gauche Parties du corps Appareils recommandés Complications à éviter Oreiller Oreiller Rouleau manuel Rouleau pour le trochantérien/sac de sable Appui-pieds Luxation de l épaule Œdème Flexion des doigts Rotation externe de la hanche Dorsiflexion ou pied tombant b) Dans la liste ci-dessous, choisissez les activités de la vie quotidienne (AVQ) que M me Leblanc pourrait faire sans aide pour développer l amplitude des mouvements du côté droit. Se brosser les dents Se déplacer du lit à la chaise Faire des flexions et des extensions plantaires Se peigner les cheveux Marcher Être debout Se laver le visage Manger seule c) Indiquez l ordre des interventions suivantes pour aider M me Leblanc à sortir du lit et à s installer dans le fauteuil roulant. 2 Placer le fauteuil roulant parallèle au lit et à la tête du lit (côté droit). 3 Bloquer les freins du fauteuil roulant. 6 Aider M me Leblanc à s asseoir sur le bord du lit. 1 Donner des instructions à M me Leblanc pour accéder au bras droit du fauteuil roulant. 4 Croiser son pied gauche par-dessus son pied droit. 8 Demander à M me Leblanc de saisir le bras droit du fauteuil roulant. 9 Supporter M me Leblanc du côté gauche pendant le transport vers le fauteuil roulant. 7 Lever M me Leblanc en bloquant son pied gauche et en la maintenant par la taille. 5 Demander à M me Leblanc de soutenir son pied gauche avec son pied droit. Fondements théoriques SECTION I 13

15 7.1 Révision et définitions 7. Hygiène a) Nommez trois buts du bain : b) Cochez l information qui décrit le mieux Nettoyer et évaluer l état de la peau du client les soins du matin et ceux du soir. Favoriser la circulation Soins du matin : Favoriser le confort/la détente Commencer le bain tôt dans la journée. Donner les soins d hygiène buccale. Laver le visage et les mains. c) Offrir le bassin ou l urinal, ou aider le Énumérez trois différentes méthodes malade à se rendre à la salle de bain. pour donner un bain : Bain complet au lit Bain partiel au lit Soins du soir : Frictionner le dos. Replacer les draps. Donner les soins d hygiène buccale. Baignoire ou douche Prendre les signes vitaux. d) Définissez les termes suivants : Bas anti-emboliques Stomatite Canthus Ecchymose Périnée Grandes lèvres Petites lèvres Prépuce Bas qui favorisent le retour veineux vers le cœur. Inflammation des muqueuses de la bouche. Angle formé par la paupière supérieure et la paupière inférieure. Tache bleuâtre de la peau ; bleu. Structures anatomiques entre la vulve et l anus chez les femmes et entre le scrotum et l anus chez les hommes. Les deux grands replis cutanés qui entourent la vulve. Les deux petits replis cutanés entre les grandes lèvres et le vagin. Revêtement cutané du gland du pénis. 14 SECTION I Fondements théoriques

16 7.2 Situation clinique Âgée de 88 ans, M me Hallé est hospitalisée depuis deux jours. Son rythme cardiaque est irrégulier. Elle est confuse et reste alitée. Elle souffre d incontinence urinaire et fécale, et porte une culotte d incontinence pour adulte. Sa peau est très mince. Il y a plusieurs ecchymoses sur les membres inférieurs. M me Hallé porte des bas anti-emboliques. Ses ongles d orteils sont longs, jaunes et épais. Il y a des traces de matières fécales séchées sous ses ongles. a) Cochez les interventions appropriées pour les soins des mains et des pieds de M me Hallé. Mains Ne rien faire et attendre qu on vous donne des instructions. Tremper les mains dans l eau tiède pendant 10 minutes. Donner un bain comme à l habitude, mais sans tremper les mains. Utiliser un bâtonnet ou un cure-oreille pour enlever les résidus de matières fécales sous les ongles. Couper les ongles soigneusement afin de prévenir toute accumulation de saletés. Pieds Enlever les bas anti-emboliques durant le bain. Tremper les pieds dans l eau tiède pendant 10 minutes. Donner un bain partiel, puis appliquer de la lotion. Bien assécher entre les orteils. Couper les ongles d orteils bien droits. b) Décrivez la meilleure façon de donner les soins du périnée chez : une femme : Nettoyer de l avant à l arrière en commençant par les grandes lèvres, les petites lèvres et les replis entre les deux. Utiliser une partie distincte de la débarbouillette pour nettoyer chaque région. un homme : S il n est pas circoncis, repousser le prépuce. Commencer à la pointe du méat urétral d un mouvement circulaire. Nettoyer en allant vers le bas, de la pointe du pénis au scrotum. 7.3 Situations cliniques Déterminez le type de bain (bain complet, bain partiel ou douche)* qui convient le mieux dans les cas suivants : 1) Une femme de 39 ans ayant subi une intervention chirurgicale à l abdomen sortira de l hôpital ce matin. 2) Une personne de 56 ans souffrant de troubles pulmonaires est en détresse respiratoire au moindre effort. 3) Une femme de 23 ans, alerte, a eu une convulsion deux jours plus tôt. 4) Une personne de 46 ans, victime d un accident de voiture hier, a subi une commotion cérébrale légère sans fractures. Type de bain : Partiel Type de bain : Complet Type de bain : Partiel Type de bain : Complet * Selon les directives du médecin ou la politique de l hôpital. Fondements théoriques SECTION I 15

17 8.1 Révision et définitions 8. Contrôle et transmission de l infection a) Donnez un exemple pour chacun des éléments de la chaîne d infection : Agent infectieux Ex. : Virus, bactéries, champignons Ex. : Réservoir Organisme humain, animaux, plantes, nourriture, eau Ex. : Hôte Client à risque d infection, GI/GU/peau Ex. : Sortie Voies respiratoires, système reproducteur, sang Ex. : Entrée Voies respiratoires, système reproducteur, sang Mode de transmission Ex. : Contact direct, indirect b) Définissez les termes suivants : Zona Maladie de peau causée par le virus de l herpès. Déshydratation Diminution importante des liquides dans l organisme accompagnée d un déséquilibre électrolytique. Période d incubation Intervalle de temps compris entre l entrée du microorganisme dans l organisme et l apparition des premiers symptômes. Étape du prodrome Intervalle de temps compris entre l apparition de signes et de symptômes non spécifiques de l infection (ex.: malaise, fatigue) et l apparition de signes et de symptômes spécifiques de la maladie. Étape manifeste de la maladie Manifestation des signes et des symptômes de la maladie. Convalescence Infection nosocomiale Asepsie médicale Asepsie chirurgicale Disparition des signes et des symptômes aigus de la maladie. Phase de recouvrement. Infection contractée en milieu hospitalier. Ensemble des mesures de prévention appliquées afin de diminuer et de contrôler la transmission des microorganismes (ex. : lavage des mains, port du masque, etc.). Ensemble des procédés visant à éliminer les microorganismes d un endroit quelconque et à utiliser du matériel stérile dans le but d empêcher l introduction de microorganismes pathogènes chez le client. 16 SECTION I Fondements théoriques

18 8.2 Situation clinique Caroline étudie en soins infirmiers. Durant son stage en milieu clinique, elle prend soin de M. Tremblay. Cet homme de 79 ans est hospitalisé pour déshydratation. Il a récemment été affligé d une infection appelée zona. En lui donnant son bain, Caroline remarque que M. Tremblay a la peau très sèche. Sa température est de 38,0 C. Son urine est concentrée. Les résultats de laboratoire révèlent que ses leucocytes sont à /L. a) Énumérez les quatre facteurs de risque qui prédisposent M. Tremblay à un processus infectieux. Déshydratation Âge Cas récent de zona Augmentation des globules blancs b) Du point de vue médical, justifiez chacun des facteurs de risque précédents. Diminution importante des liquides dans l organisme accompagnée d un déséquilibre électrolytique. Altération du système immunitaire. Augmentation du danger de lésions au niveau de la peau. Processus de défense de l organisme en présence d infection. c) Pour prodiguer des soins à M. Tremblay, quel type d asepsie le personnel soignant utilisera-t-il? Asepsie médicale d) Dans les diagrammes suivants, ajoutez les éléments de la chaîne de transmission : 1) Un membre de la famille de M. Tremblay, qui souffre de la grippe, lui rend visite. Élément: Hôte M. Tremblay Agent infectieux Élément: Élément: Virus Entrée Voies respiratoires Élément: Réservoir Organisme humain Élément: Mode de transmission Élément: Air Sortie Voies respiratoires 2) Un membre du personnel soignant donne des soins aux clients sans changer de gants : Élément: Hôte Clients Agent infectieux Élément: Élément: Peau Bactéries Entrée Élément: Réservoir Gants Élément: Mode de transmission Élément: Contact Peau Sortie Fondements théoriques SECTION I 17

19 9.1 Révision et définitions a) Énumérez les onze facteurs de risque de développement d un ulcère de pression : Immobilité Œdème Inactivité Anémie Déficit nutritionnel Obésité Altération de l état mental Âge avancé Altération des sensations Incontinence corporelles 9. Intégrité de la peau Médication (sédatifs, analgésiques) b) Dans le schéma suivant, encerclez les cinq points de pression chez un client alité. c) Définissez les termes suivants : Ulcère de pression Nécrose Ischémie Hyperémie Croûte Escarre Tunnellisation Débridement Excoriation Lésion tissulaire localisée causée par l ischémie attribuable à la pression ou à une force de cisaillement. Dégénérescence pathologique conduisant à la mort d une cellule ou des tissus. Arrêt ou insuffisance de l apport de sang dans un tissu, attribuable à une vasoconstriction ou à une compression artérielle. Afflux de sang causé par une diminution temporaire de la circulation. Exsudat séché recouvrant les plaies. Nécrose tissulaire d origine ischémique formant une croûte noirâtre plus ou moins épaisse. Création d un conduit en forme de tunnel, entièrement recouvert par les tissus au sein desquels il est établi. Excision et enlèvement des tissus morts ou étrangers dans une plaie. Lésion superficielle de la peau et des muqueuses. 9.2 Situation clinique M me Tessier, 88 ans, a été admise à l hôpital pour une fracture du coude gauche. Elle présente des signes de carences nutritionnelles, est anorexique et ne pèse que 40 kg. Elle tient des propos confus. Afin de prévenir les chutes, le médecin a prescrit l installation de contentions. Sa peau est mince et fragile. M me Tessier doit être repositionnée fréquemment lorsqu elle est au fauteuil ou dans son lit. De plus, elle souffre d incontinence urinaire. 18 SECTION I Fondements théoriques

20 a) En vous référant au cas de M me Tessier, encerclez dans le tableau ci-dessous le chiffre correspondant à la situation. (Le chiffre 1 représente un risque élevé d ulcère de pression.) Perception sensorielle Intacte 4 Légèrement réduite 3 Très réduite 2 Nulle 1 Humidité Rarement humide 4 Parfois humide 3 Souvent humide 2 Toujours humide 1 Activité Marche fréquemment 4 Marche à l occasion 3 Se déplace en fauteuil roulant 2 Reste alitée 1 Mobilité Complète 4 Légèrement réduite 3 Très réduite 2 Nulle 1 État nutritionnel Excellent 4 Bon 3 Probablement déficient 2 Très mauvais 1 Friction et cisaillement Aucun problème 4 Aucun problème apparent 3 Problème potentiel 2 Problème réel 1 Total des points Braden, B. et N. Bergstrom, dans Bryant R., Acute and Chronic Wounds Care : Nursing Management, St. Louis, Mosby-Year Book Inc., Un tableau plus complet est disponible dans les annexes. L infirmière qui s occupe de M me Tessier depuis deux jours note les observations suivantes au dossier : «rougeurs et excoriation superficielle dans la région du sacrum sur une surface de 2,5 cm sur 2,5 cm. D r Stanley avisé.» b) D après les observations de l infirmière, déterminez le stade d évolution de l ulcère de pression chez M me Tessier : Stade 1 Erythème qui ne pâlit pas sous la pression. Stade 2 Destruction partielle de l épiderme ou du derme (phlyctène, excoriation, desquamation). Stade 3 Destruction complète de l épiderme et du derme avec altération ou nécrose des tissus sous-cutanés. Stade 4 Destruction importante des tissus cutanés et sous-cutanés. Nécrose et atteinte du muscle, de l os ou des tendons. 9.3 Situations cliniques Déterminez le stade de développement de l ulcère de pression dans chacune des situations suivantes. 1) M. Houle a été trouvé inconscient à son domicile. Il a une plaie ouverte au talon droit de 5 cm de largeur et de 2 cm de profondeur. L odeur émanant de la plaie est nauséabonde et l os du talon est exposé. Stade de développement : 4 2) L infirmière note la présence d une plaie ouverte à la hanche droite d un client. Le tissu souscutané est visible. Aucun exsudat n est observé. Stade de développement : 3 Fondements théoriques SECTION I 19

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

ÉTAPES PRÉEXÉCUTOIRES. Désinfecter le sthétoscope avec un tampon d alcool

ÉTAPES PRÉEXÉCUTOIRES. Désinfecter le sthétoscope avec un tampon d alcool SIGNES VITAUX INTRODUCTION Les signes vitaux sont la température, le pouls, la respiration et la pression artérielle. Ils sont des indicateurs de la santé du client. La mesure des signes vitaux constitue

Plus en détail

Démarche clinique infirmière

Démarche clinique infirmière Démarche clinique infirmière Date du recueil : Recueil de données (Anamnèse) à partir des 14 besoins de V. Henderson Ce recueil de données peut être initial (à l'arrivée du patient) ou actualisé Besoins

Plus en détail

الجمهورية التونسية. République Tunisienne. Ministère de la Santé Publique. Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes

الجمهورية التونسية. République Tunisienne. Ministère de la Santé Publique. Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes الجمهورية التونسية République Tunisienne Ministère de la Santé Publique Observatoire National des Maladies Nouvelles et Emergentes Mise en place d un système de surveillance des pathologies et des décès

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

5316 Assistance à la personne en établissement de santé. Fiches descriptives

5316 Assistance à la personne en établissement de santé. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction de la formation continue et du soutien 5316 Assistance à la personne en établissement de santé Fiches descriptives Reconnaissance

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE

LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE 14.10.08 Mme Payan Soins infirmiers II LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE I)Généralités II)Le pouls A)Définition B)Valeurs physiologiques C)Localisation D)Indications E)Objectifs F)Pré

Plus en détail

Univers des soins infirmiers en images

Univers des soins infirmiers en images Univers des soins infirmiers en images Caroline Roy, inf., M. Sc. inf. Directrice-conseil, Direction, Affaires externes Congrès OIIQ Atelier A8 9 novembre 2015 Conflits d intérêts AUCUN 2 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Les paramètres vitaux

Les paramètres vitaux 1 Les paramètres vitaux TENSION ARTERIELLE (TA) POULS RESPIRATION OXYMETRIE POIDS -TAILLE TEMPERATURE (T ) GLYCEMIE CAPILLAIRE (DEXTRO) DIURESE BANDELETTE URINAIRE (en vert: sonttraitésàpart) 3 Définition

Plus en détail

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités

Diplôme professionnel aide-soignant Référentiel d activités Annexe IV à l arrêté du 25 janvier 2005 relatif aux modalités d organisation de la validation des acquis de l expérience pour l obtention du diplôme professionnel d aide-soignant Diplôme professionnel

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur :

Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique Date de mise en vigueur : ORDONNANCE COLLECTIVE Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : PIQ Administration de l adrénaline (épinéphrine) en cas de choc anaphylactique de mise en vigueur : Janvier 2008 de révision :

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects paramédicaux - Synthèse des recommandations JUIN 2002 Service des

Plus en détail

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme La déshydratation 1. définition Perte excessive de la teneur en eau de l organisme Déficit du volume liquidien par déséquilibre du bilan hydrosodé 2. mécanismes et causes a. mécanisme Eau est indispensable

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

Tout travail effectué en condition de chaleur excessive constitue un risque pour la santé, quelle que soit la brièveté de l activité considérée.

Tout travail effectué en condition de chaleur excessive constitue un risque pour la santé, quelle que soit la brièveté de l activité considérée. Lucerne, le 1.6.2006 Factsheet Chaleur 1. Introduction Toute activité impliquant une exposition à la chaleur combinée avec des efforts intenses et le port de vêtements inappropriés provoque un échauffement

Plus en détail

LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados LE SYSTEME CIRCULATOIRE ET SES ATTEINTES Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de la séquence, vous serez capable : de décrire le système circulatoire d'expliquer son fonctionnement

Plus en détail

SURVEILLANCE DES PLATRES

SURVEILLANCE DES PLATRES SURVEILLANCE DES PLATRES 1 DEFINITION Système de tissu durcissable servant à assurer la contention et l immobilisation d un membre afin de répondre à un traumatisme en cas de lésion tendineuse ou de fracture

Plus en détail

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE

Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Informations pour la clientèle : LA CÉSARIENNE Bienvenue au Centre de santé et des services sociaux du Granit. Vous serez admise à l hôpital pour une césarienne. Votre séjour sera d environ trois à quatre

Plus en détail

Ulcère du pied diabétique

Ulcère du pied diabétique CASC du Nord-Est AIDEZ VOTRE GUÉRISON Votre guide pour le soin d une plaie Ulcère du pied diabétique 310-CASC healthcareathome.ca/northeast/fr www.lignesantenord-est.ca WOUND SELF MANAGEMENT PROGRAM LE

Plus en détail

Catherine Uthé Chambre : 2316. Hystérectomie abdominale totale

Catherine Uthé Chambre : 2316. Hystérectomie abdominale totale Catherine Uthé Chambre : 2316 Hystérectomie abdominale totale Dr. Russ Consignes Faire une lecture personnelle de la situation clinique. Souligner les éléments importants ou ceux qui ont besoin d être

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

LES PARAMETRES VITAUX = FREQUENCE RESPIRATOIRE TEMPERATURE

LES PARAMETRES VITAUX = FREQUENCE RESPIRATOIRE TEMPERATURE 14.10.08 Mme Payan Soins infirmiers II LES PARAMETRES VITAUX = FREQUENCE RESPIRATOIRE TEMPERATURE I)La fréquence respiratoire A)Définition de la respiration B)Rappels anatomo physiologiques C)Mesure de

Plus en détail

5317 Assistance à la personne à domicile. Fiches descriptives

5317 Assistance à la personne à domicile. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction de la formation continue et du soutien 5317 Assistance à la personne à domicile Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des

Plus en détail

UE Cardio-Vasculaire

UE Cardio-Vasculaire Année Universitaire 2012-2013 Sujet 1 Une patiente de 32 ans est hospitalisée pour une douleur thoracique. Initialement modérée, cette douleur est maintenant violente et inhibe la respiration. La patiente

Plus en détail

Thermorégulation et exercice physique

Thermorégulation et exercice physique Thermorégulation et exercice physique Généralités L activité physique en ambiance chaude ou froide augmente les charges pour l organisme Dans des conditions extrêmes, l organisme doit s adapter Mécanismes

Plus en détail

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE MEMENTO DU SAUVETEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE 1-Alerte des populations. 3 2-Protection.... 4 3-Alerter les secours.... 5 4-Obstruction des voies aériennes..

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

Minoxidil BAILLEUL 5 % solution pour application cutanée

Minoxidil BAILLEUL 5 % solution pour application cutanée NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Minoxidil BAILLEUL 5 % solution pour application cutanée La substance active est le minoxidil, qui est présent à une concentration de 5 %. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

PREVENTION DES ESCARRES

PREVENTION DES ESCARRES PREVENTION DES ESCARRES OBJECTIFS SEPECIFIQUES - Définir l escarre en se référant au contenu du cours - Expliquer le processus d installation d une escarre - Énumérer toutes les causes de l escarre - Citer

Plus en détail

Non. Peu. Jamais. Parfois. Souffrez-vous de : 0 ± + ++ +++ 1. Régime végétalien ou végétarien 0 1 2 3 4. 2. Sécheresse des yeux 0 1 2 3 4

Non. Peu. Jamais. Parfois. Souffrez-vous de : 0 ± + ++ +++ 1. Régime végétalien ou végétarien 0 1 2 3 4. 2. Sécheresse des yeux 0 1 2 3 4 Carence en vitamine A? Suivez-vous un : 1. Régime végétalien ou végétarien 2. Sécheresse des yeux 3. Cheveux secs 4. Peau sèche et rêche sur la partie supérieure du bras et du dos 5. Eczéma, dermatite

Plus en détail

Session facultative 3 : Prise en charge initiale des complications obstétricales

Session facultative 3 : Prise en charge initiale des complications obstétricales Cahier du Participant Session facultative 3 : Prise en charge initiale des complications obstétricales Résumé de la session Il est très rare qu il y ait des complications dues à la GATPA ; néanmoins, il

Plus en détail

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Veaux laitiers Carnet d accompagnement Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Les producteurs de bovins du Québec se sont dotés d un plan stratégique du secteur veau laitier. Une des cibles du

Plus en détail

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS Mettre en œuvre une réanimation cardio-pulmonaire (R.C.P.) et réaliser une défibrillation pour une victime qui ne respire pas. OBSERVER / PROTEGER / SAIGNEMENT?

Plus en détail

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 Grégory GUILLAN Formateur I.F.S.I. Charles Foix Octobre 2011 1 Raisonnement et démarche clinique L infirmier(ère) comprend le problème de santé d un patient et

Plus en détail

PEC DES PLAIES EN EHPAD

PEC DES PLAIES EN EHPAD PEC DES PLAIES EN EHPAD Dr Géraldine Martin-Gaujard HOSPICES CIVILS DE LYON HEH GENERALITES Plaies aiguës traumatiques Plaies chroniques: Escarres et ulcères Pour les escarres: Prévalence : 9% stable depuis

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Les effets de la fumée sur le corps

Les effets de la fumée sur le corps Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), collège (5 ème ) Durée : 30 Les effets de la fumée sur le corps Personnes ressources : Enseignant de SVT, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu

soigner ma tension Je me dépense pour Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Je me dépense pour soigner ma tension Activité physique ou sportive chez le sujet hypertendu Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle La pratique régulière

Plus en détail

La thermothérapie Cours n o 336

La thermothérapie Cours n o 336 La thermothérapie Cours n o 336 Dans le cours précédent, nous avons notamment parlé d hydrothérapie chaude. Il s agit en fait d une forme de thermothérapie. Celle-ci n est rien d autre que le recours à

Plus en détail

SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ

SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ ORDONNANCE COLLECTIVE SFA CHUL SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ 1. LES UTILISATEURS Les infirmières et les infirmières auxiliaires habilitées à travailler auprès des nouveau-nés. 2. CLIENTÈLE VISÉE Nouveau-nés

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS

CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS 18 millions d adultes présentent des problèmes de circulation veineuse des membres inférieurs. 3 femmes pour 2 hommes en sont atteints, parfois dès l âge de

Plus en détail

L EXERCICE ET LES FEMMES ENCEINTES

L EXERCICE ET LES FEMMES ENCEINTES L EXERCICE ET LES FEMMES ENCEINTES Voici quelques avantages à faire de l exercice pendant la grossesse: Assurer le maintien de l équilibre musculaire (posture, endurance, force) Améliore le niveau d énergie

Plus en détail

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales

UNE CURE DE HERNIE. Informations générales UNE CURE DE HERNIE Informations générales Cette brochure contient les réponses aux questions plus souvent posées à propos de la cure de hernie. Il est donc recommandé de garder cette brochure à la portée

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

Module Soins Intensifs

Module Soins Intensifs Module Soins Intensifs Prise en charge du bds en soins intensifs De la surveillance clinique à l examen clinique. Ferron Fred SURVEILLANCE DU BDS EN SOINS INTENSIF:... comprend et explique en détail les

Plus en détail

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE 23 CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE Recommandations à suivre après la chirurgie Pour vous, pour la vie Vous venez de subir une cure de hernie. Cette brochure contient les principales réponses aux

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ Informations générales C.I.E.P.C (Clinique d investigation externe de pré-chirurgie) Nom de l infirmière : Tél. : 514-252-3400, poste : Bonjour, Vous serez admis(e) pour une intervention

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD

HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD HYGIENE BUCCO-DENTAIRE EN EHPAD Définition : On entend par hygiène bucco-dentaire, la toilette de la bouche et des dents/ou dentiers hors soins médicamenteux. Elle relève du rôle propre infirmier pouvant

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

La prothese de la hanche

La prothese de la hanche La prothese de la hanche Cotyle Tête Tige fémorale Bienvenue au Centre Hospitalier Emile Mayrisch. Vous avez décidé avec votre chirurgien de faire un remplacement de votre hanche par une prothèse total

Plus en détail

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise?

Pour quelles raisons avons-nous, ainsi que plus de 100 kinésithérapeutes belges, choisi Mastercare la table thérapeutique suédoise? Article rédigé par Madame Karin Timmermans (en 2003), directrice du centre du dos 'Mastercare Rugcentrum' près d Anvers où elle exerce la profession de kinésithérapeute. Madame Timmermans a près de 20

Plus en détail

AIDEZ VOTRE GUÉRISON. Ulcère veineux de la jambe. Votre guide pour le soin d une plaie. CASC du Nord-Est 310-CASC

AIDEZ VOTRE GUÉRISON. Ulcère veineux de la jambe. Votre guide pour le soin d une plaie. CASC du Nord-Est 310-CASC CASC du Nord-Est AIDEZ VOTRE GUÉRISON Votre guide pour le soin d une plaie Ulcère veineux de la jambe 310-CASC healthcareathome.ca/northeast/fr www.lignesantenord-est.ca WOUND SELF MANAGEMENT PROGRAM LE

Plus en détail

A. Migraine et/ou céphalée:

A. Migraine et/ou céphalée: Nom :... Prénom :... Date de naissance :... Adresse :...... Téléphone :... E-mail :... 1 A. Migraine et/ou céphalée: 1. Depuis quel âge souffrez-vous de migraines et/ou céphalées? (Dates).... 2. Décrivez

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

Qu est-ce que l anesthésie?

Qu est-ce que l anesthésie? Qu est-ce que l anesthésie? Le mot «Anesthésie» signifie «insensibilité à la douleur et autres sensations» provoquées par les actes diagnostiques ou thérapeutiques. L anesthésie, en réalité, n est pas

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE

LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE LA PEAU DU PARAPLÉGIQUE Qu est ce qu une Paraplégie ou Tétraplégie? - Conséquence d une lésion de la moelle épinière ou d une atteinte diffuse des nerfs périphériques. - Évaluation du caractère complet

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Livret pour les familles des enfants atteints de cancer.

Livret pour les familles des enfants atteints de cancer. Livret pour les familles des enfants atteints de cancer. L Hôpital des Enfants à Westmead & Le Groupe d Oncologie Infantile. Bienvenue Bienvenue dans le livret pour les familles des enfants atteints de

Plus en détail

Développement physique du trottineur

Développement physique du trottineur 4.1 Formatif 1- Lecture et faire un résumé d UN sujet : o Ouïe et vision p.105 et 106 o o Réflexes p.110-111 p.111-113 2- SANS les notes de cours, échanger l information comprise avec un autre élève de

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

DOSSIER DU CAMPEUR (À RETOURNER) Date de Naissance : / / jj mm aaaa

DOSSIER DU CAMPEUR (À RETOURNER) Date de Naissance : / / jj mm aaaa DOSSIER DU CAMPEUR (À RETOURNER) NOUVELLE PHOTO RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX OBLIGATOIRE NOM DU CAMPEUR : Sexe : Masculin Féminin (en lettres moulées S.V.P.) Date de Naissance : / / jj mm aaaa ********************************************************************************************************************************

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

drépanocytose Informations et conseils

drépanocytose Informations et conseils drépanocytose Informations et conseils Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins. Il contient des informations sur la maladie, ses complications et leur prévention.

Plus en détail

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine

LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES. Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine LE MALADE EXPRIMANT DES PLAINTES SOMATIQUES Pr Jean Louis Senon, Dr Nemat Jaafari Dr Christelle Paillard, Dr Mélanie Voyer Faculté de Médecine Malade exprimant des plaintes somatiques Beaucoup des troubles

Plus en détail

INFORMATION SUR LE MÉTHOTREXATE EN INJECTION

INFORMATION SUR LE MÉTHOTREXATE EN INJECTION 23 INFORMATION SUR LE MÉTHOTREXATE EN INJECTION Pour vous, pour la vie INFORMATION SUR LE MÉTHOTREXATE EN INJECTION Le méthotrexate est un médicament de choix pour le traitement de l arthrite rhumatoïde.

Plus en détail

La musculation avec bande élastique

La musculation avec bande élastique La musculation avec bande élastique Principes de base de la musculation Avant d entreprendre tout programme d exercices, assurez-vous d avoir l accord de votre médecin. Choix d exercices Choisir 4 exercices

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

L élimination vésicale chez le blessé médullaire

L élimination vésicale chez le blessé médullaire L élimination vésicale chez le blessé médullaire 1 Financé par: ANABELLE DULUDE,INFIRMIÈRE FIONA STEPHENSON, INFIRMIÈRE HAITI, MAI 2011 Supporté par: Plan Processus normal de l élimination vésicale Conséquences

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Mise à jour Janvier 2012 page 1 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Cette politique a été conçue afin de mieux cerner les interventions

Plus en détail

La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS!

La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS! La prévention et contrôle des infections: C EST L AFFAIRE DE TOUS! Par Cathy Ouellet Conseillère en prévention et contrôle des infections Formation pour les bénévoles Juillet 2013 L exposition à des agents

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

MON carnet accès santé

MON carnet accès santé MON carnet accès santé Direction + Diane Milliard Rédaction + Sylvie Dubois Supervision + Suzanne Pinard Révision linguistique + Chantal Gosselin Conception graphique + Agence Médiapresse inc. Ce projet

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement d urgence lors d une réaction anaphylactique secondaire à l administration d une substance par voie parentérale. NUMÉRO : 1.14 DATE : Novembre 2005 RÉVISÉE

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Situation clinique Objectifs Interventions

Situation clinique Objectifs Interventions PLAN DE SOINS PRÉVENTION DE PLAIES DE PRESSION Page 1 de 2 Situation clinique Objectifs Interventions Tous les usagers à mobilité réduite admis à l Hôtel-Dieu de Lévis dans une unité de soins Les usagers

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES

DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DEMANDE D ADMISSION ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES Ce dossier doit être rempli par le demandeur ou la personne référente désignée par lui Date réception dossier (réservé administration)

Plus en détail

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 B ILAN et ALERTE Formation Continue Secouristes 2005-2006 Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 1 B ilan s ur le terrain : pourquoi? Plan d examen de la victime (éviter les oublis)

Plus en détail