Sciences-Croisées. Histoire de la formation professionnelle infirmière Note de synthèse. Numéro 9 : Contributions libres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sciences-Croisées. Histoire de la formation professionnelle infirmière Note de synthèse. Numéro 9 : Contributions libres"

Transcription

1 Sciences-Croisées Numéro 9 : Contributions libres Histoire de la formation professionnelle infirmière Note de synthèse Valérie Roman-Ramos (UMR ADEF, Université de Provence) Histoire de la formation professionnelle infirmière Note de synthèse Résumé Les infirmiers sont formés, pour une durée de trente neuf mois dans les instituts en soins infirmiers (IFSI). Leur formation qui a été récemment réformée s'oriente dorénavant vers le développement de compétences spécifiquement répertoriées. La formation a été progressivement aménagée pour répondre à l'intérêt de la collectivité. L'article montre que formation infirmière et utilité publique sont étroitement liées. Mots-clés : activité compétence formation infirmier(ère) rôle tâche Abstract The nurses are trained ford period of 39 months in the IFSI. Then formation ha been recently reformed now moving toward the converted to meet interest of the community this paper shows that nursing education and social utility are closely related. Keywords : Activity nursy education role tash Introduction Aussi loin qu'on s'en souvienne, dispenser les soins est principalement l'œuvre des femmes. Collière (1982) souligne l'aspect de ce rôle dévolu. Les soins sont essentiellement réalisés par celles qui se transmettent entre elles leur spécificité pratique. La formation de ces femmes soignantes, qui à partir du XVIe siècle seront désignées sous l'appellation courante d'infirmières, se montre à ses débuts dépourvue de toute organisation. Elle s'effectue dans l'oralité par la transmission partagée des astuces et des tours de mains qui font le soin. Elle se structure et s'harmonise néanmoins progressivement jusqu'à devenir une formation - 1 -

2 publiquement reconnue. Elle accède en même temps à de nouvelles formes d'apprentissage, et de transmission des savoirs. Le présent article aborde chronologiquement les principaux aspects de la transformation de la formation professionnelle infirmière. Il met en relief sa progressive institutionnalisation publique et professionnelle. 1. Institutionnalisation de la formation infirmière Les soins infirmiers se confondent avec les soins domestiques. Ils sont dispensés le plus souvent par les femmes dans l'intimité d'une maisonnée qui abrite plusieurs générations. Le mot infirmier tirerait son origine de cet autre mot enfermes qui sert à désigner les plus démunis physiquement. Les secrets du «soignage» (Kniebiehler, 1984, p.62) sont bien gardés. Ils se transmettent dans une filiation de mère en fille. Ils conservent ainsi leur particularisme en restant confinés à une forme de transmission orale intergénérationnelle. Collière (1982 ; 1996) souligne cet aspect dans une approche anthropologique des soins. Les soins infirmiers n'accèdent, pendant une longue période, à aucune légitimité en demeurant liés à leur transmission orale. La thèse de l'existence d'un soin premier soutient la dépossession des femmes par les hommes, de leur art de soigner. C'est cette dépossession qui marque toutefois avec l'avènement des Hôtels- Dieu la reconnaissance de l'exercice du soin. Bien que placé sous la dépendance du savoir médical, on lui reconnaît alors une existence distincte du soin domestique. L'apprentissage au soin hospitalier se réalise dans une enceinte désormais différente de celle du domicile. L'hôtel-Dieu et l'hôpital deviennent des lieux qui garantissent «l'apprentissage d'un certain rôle en fournissant des conditions homogènes et uniformes» (Collière, 1996, p.109). Parallèlement, Collière (Ibid) insiste aussi sur l'absence de toute production écrite sur le soin infirmier. Il se met en place dans la division sexuelle des rôles un habitus ; l'écriture qui revient aux hommes s'apparente aux savoirs scientifiques ; l'expression orale qui est le propre des femmes est étroitement associée à la pratique d'un savoir-faire. Dans les Hôtels-Dieu, le soin infirmier devient le soin paramédical. Il intervient à côté de celui du médecin. Il est effectué par des congrégations de religieuses. En faisant l'objet d'une formation in situ, il fait davantage référence à des tâches précises. Ce sont les religieuses les plus anciennes qui assurent cette transmission des gestes et des manières de faire dans l'apprentissage des novices. La séparation des tâches se pérennise dans la répétition de leur réalisation quotidienne. Les premières activités correspondent ainsi à «aménager l'espace de vie du patient, détenir le ménage collectif et soutenir l'activité logistique de l'hôpital» (Nadot, 2002, p.4). Les soins infirmiers se développent ainsi avec les Hôtels-Dieu. Ces derniers sont créés pour répondre avant tout au risque de l'extension des épidémies ; la peste représentant le personnage historique du Moyen Âge. La laïcisation de la collectivité, et par là même des Hôtels-Dieu, avec la Révolution, modifie sensiblement non seulement le profil de celles qui donnent des soins, mais aussi leur formation. AbdelMalek (1995, p. 171) les identifie dans la vaste classe de celles qui travaillent pour gagner leur vie en s'orientant vers les soins hospitaliers. Ces femmes illéttrées accèdent progressivement à un autre statut. Par la formation qu'elles se voient dispenser, elles occupent désormais une place reconnue par les instances politiques soucieuses d'apporter des solutions en matière d'hygiène publique. C'est sur le modèle anglo-saxon préconisé en Angleterre par Florence Nightingale ( ) que se mettent tour à tour en place les premières écoles municipales (Sinoué, 2008)

3 Au lendemain des événements de la Commune, le premier programme des études voit le jour. Il se déroule sur une année en sept cours qui sont dédiés à l'anatomie, l'hygiène, la pharmacie, la réalisation des pansements et aux soins des femmes en couches et des nouveaux-nés. La formation se prolonge ensuite d'une année supplémentaire. Elle compte huit heures de cours par mois la première année, et douze heures la seconde année. Elle repose essentiellement sur la réalisation de stages pratiques ; une journée comptant pour quinze heures d'apprentissage. Dès 1922, elle s'institutionnalise dans l'uniformisation d'un programme de formation commun à toutes les écoles laïques. Leur création répond à une obligation de développer l'assistance médicale gratuite dans toutes les villes qui disposent d'un hôpital ou d'une faculté de médecine. Le soin infirmier acquiert ainsi une légitimité. Il s'institutionnalise véritablement par son inscription en 1946 dans le Code de Santé Publique. Il est désormais réglementé par la validation d'un diplôme d'etat que la formation sanctionne à partir de Dans cette dynamique de légitimation, d'autres transformations touchent la formation. Si les savoirs étaient à leur début entièrement dispensés par des médecins, la formation introduit petit à petit la présence des infirmières. Plusieurs figures sont emblématiques comme celle en France de Léonie Chaptal, directrice d'une école d'infirmières à Paris. En reconnaissant en 1956, la fonction de monitrice, les institutions font accéder les infirmières à une nouvelle forme de reconnaissance identitaire. Ce sont elles qui organisent et structurent dorénavant le temps de formation. Elles apportent également à l'ensemble du groupe les premières productions écrites qui portent le plus souvent sur l'hygiène et la réalisation des soins. Magnon (2001) parle de cette nouveauté en termes de rupture «avec les formations préparées, guidées et réalisées par les médecins depuis 1925» (p.62). Les infirmières sont néanmoins formées selon ce principe fondamental qui définit leur formation ; «l'infirmière doit seconder le médecin, mais ne doit jamais se subsituer à lui, et le meilleur moyen de l'en empêcher est de limiter son instruction aux choses de son état» (Dr Carrière, 1903, cité par Midy, 2002, p.10). 2. Adéquation entre formation et besoins de la collectivité Depuis l'institutionnalisation de la formation, six programmes (Jovic, 1998, p.43-47) se succèdent. Ils ont pour finalité de former les futures infirmières selon une représentation qui évolue au fil du temps. Ces évolutions suivent aussi bien les avancées technologiques de la médecine que les nouveaux besoins en soins de la collectivité. La loi du 8 avril 1946, fixant les conditions de l'exercice infirmier, s'oriente vers l image de la soignante qui est l auxiliaire du médecin. La formation est dirigée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale vers le modèle d'une infirmière qui seconde le médecin : «Ces premières écoles veillent à assurer la transmission du savoir scientifique. La mission essentielle qui leur est dévolue consiste en la bonne compréhension et en la bonne application du savoir selon les normes préconisées par l'usage» (Nadot, 2002, p.2). Les programmes de 1951 et de 1961 développent progressivement le profil d'une infirmière technicienne mais, dont l image symbolique, demeure malgré tout dominée par ce versant humaniste indispensable pour remplir la fonction de soignante. L infirmière doit être douce et attentionnée tout en étant capable de faire face aux situations de soins. Cette modélisation répond à une représentation idéale-typique qui perdure dans l'imaginaire collectif. Elle apparaît dans l'iconographie sous les traits d'une infirmière, qui vêtue d'une robe blanche marquée de l'insigne de la Croix-Rouge, est pour les soldats «comme un premier rayon d'apaisement et d'espoir qui - 3 -

4 vient caresser l'âme des blessés» (Kniebiehler, 1984, p. 106). Ainsi illustrée, l'infirmière devient un archétype. Elle incarne un idéal. Mais au delà de cette représentation, l'infirmière devient par son action, une héroïne : «Des devoirs que la guerre a imposés à la femme est sortie la reconnaissance de ses droits» (Kniebiehler, Ibid, p.108). L'émergence de l'infirmière technicienne inaugure le développement technologique de la médecine et de son plateau technique. Dans le programme de 1951, «l'infirmière doit être capable de repérer des signes d'alarme qui imposent le secours du médecin». Dans celui de 1961, «la formation pratique doit s'appuyer sur un apport théorique qui doit leur permettre de comprendre, de participer et de décider certains soins d'urgence en attendant l'arrivée du médecin». Rothier-Bautzer (2002) identifie deux modèles dominants qui influencent encore aujourd'hui la formation ; «le modèle d'une infirmière dont la fonction est liée à sa nature féminine ou à ses convictions religieuses ; celui d'une infirmière moderne dont la fonction est liée à sa formation diplômante» (p.42). Les programmes qui suivent en 1978, et en 1992, sont principalement marqués par cette volonté, de faire de l infirmière, une professionnelle responsable, capable de prendre en charge le patient dans sa globalité. Malgré l'influence persistante du modèle médical, la notion de globalité, dans la prise en charge du patient montre un premier détachement à la tradition médicale. La prise en charge globale doit nécessairement faire intervenir d autres savoirs disciplinaires que ceux de la médecine. Ils sont empruntés aux sciences humaines et aux sciences sociales pour pouvoir saisir le patient dans sa globalité physique, physiologique, psychique, sociale et culturelle. Le programme de 1992 insiste sur l'émergence d'un nouveau profil «apte à répondre aux besoins de santé d'un individu ou d'un groupe dans le domaine préventif, curatif, de réadaptation et de réhabilitation». La formation des infirmières participe ainsi au développement de la santé publique en privilégiant l'apprentissage aux différentes dimensions de la prévention. Elle continue de favoriser, comme à ses débuts, l alternance entre la théorie et la pratique. La caractéristique du programme de 1992 s observe particulièrement dans l organisation modulaire des contenus de son enseignement. La formation compte vingthuit modules théoriques. Chaque module fait majoritairement référence à un domaine disciplinaire médical. Les modules uniquement consacrés aux savoirs professionnels infirmiers sont peu nombreux. Ils interviennent sur la transversalité du programme en s'axant sur l enseignement des démarches de soins et d éducation du patient, ainsi que sur une initiation à la recherche en soins infirmiers. Lorsqu'ils sont rattachés à une discipline médicale, ils reposent essentiellement sur l enseignement de pratiques spécifiques liées à sa spécialisation. Ils apparaissent alors sous l'appellation de «soins infirmiers aux personnes atteintes de...». Ces derniers qui reposent sur des techniques de soins, mais aussi sur des méthodes de travail caractéristiques, sont généralement transmis dans l'appropriation de procédures. Les méthodologies de la démarche de soins, du diagnostic infirmier 1 et des transmissions ciblées 2, appliquées à la rédaction du dossier de soins, sont autant d illustrations de savoirs procéduraux qui seront ensuite mis au service de la collectivité. Les infirmières, formées à ce genre de savoirs, interviennent notamment dans la procédure de la certification des structures hospitalières soumises à la validation de la Haute Autorité de Santé. Elles 1 Le diagnostic infirmier correspond à «l'énoncé d'un jugement clinique effectué par l'infirmière dans le cadre de son rôle propre et sous sa responsabilité et concernant les réactions d'une personne ou d'un groupe de personnes à leur problème de santé», Guide des soins infirmiers, Ministère de la Santé, Direction de l'hospitalisation et des soins (DHOS), Les transmissions ciblées correspondent à l'application d'une méthode procédurale qui permet de communiquer dans le dossier de soins infirmiers selon un code langagier spécifique des informations relatives au patient

5 apportent leur savoir-faire en contribuant à l'accréditation des structures de soins. La formation initiale développe depuis la rentrée 2009/2010 un apprentissage sur les compétences. Chaque IFSI, à partir de la construction d'un référentiel, doit assurer le passage d'une formation centrée essentiellement sur la réalisation de tâches à un apprentissage de la mise en action de compétences situées. L'enseignement théorique et pratique est organisé autour de dix compétences fondamentales que l'étudiant en soins infirmiers devra maîtriser à la fin de sa formation. La notion de mise en situation devient primordiale. Elle favorise la mobilisation de différentes ressources situées. Le nouveau programme de formation qui permet la validation d'une licence professionnelle s'adapte à cette nouvelle donne du monde du travail où la compétence apparaît incontournable. Elle répond également aux conditions contextualisées de l'exercice infirmier où la mise en action des compétences permet de faire face à la pénurie des personnels de santé des différentes structures hospitalières. Depuis l'avènement des écoles municipales, la formation est passée de quelques heures de cours à plus de 2000 heures. Elle consacre aussi 2800 heures aux stages. 3. L'émergence d'un rôle propre Dans cette dynamique où le soin infirmier est reconnu dans une formation qui lui est spécifique, il acquiert par l'exercice d'un rôle propre une autre dimension. Le programme de 1978 axe une partie de l'apprentissage sur «une démarche de travail qui place au centre des préoccupations infirmières la personne malade et non plus l'exécution de l'acte médical» (Féroni, 1994, p. 181). La formation développe pour la première fois une zone d'autonomie dans l'accomplissement de tâches qui échappent à la prescription médicale. L'apprentissage de ce rôle s'effectue dans un premier temps au sein de l'ifsi par l'approche théorique et législative de cet espace d'exercice autonome, et dans un second temps dans la réalisation pratique des soins au cours du stage. Il correspond à des actes de soins qui relèvent de l'hygiène de la personne soignée. Dans cette reconnaissance, le soin infirmier revient paradoxalement à son origine première du soin d'hygiène, et finalement du soin domestique. Au rôle propre, le diagnostic infirmier fait son apparition. Sa méthodologie s'enseigne dans le maintien de la tradition clinique de la médecine réalisée au chevet du patient. En favorisant l'expression des besoins de ce dernier, il concourt à la définition d'actions de soins qui seront mises en œuvre. Il fait l'objet d'un apprentissage théorique qui se concrétise sous sa forme didactique par des études de cas. Le diagnostic intervient dans cette zone d'exercice autonome. Il porte la double marque d'une identification au modèle médical, et d'une désidentification par la mise en forme du savoir infirmier. Les soins d'éducation se constituent par la suite au titre d'un autre objet d'apprentissage. Ils enrichissent ce rôle propre à partir de Ils interviennent dans les différentes dimensions de la prévention par la mobilisation de ressources autres que celles médicamenteuses. La formation, en inculquant l'inscription du soin dans cette dimension préventive et de réhabilitation, fait appel à la créativité infirmière. Elle érige le modèle d'une infirmière devenue un acteur de santé potentiel. Cette dernière est désormais capable d'intervenir dans une dimension qui n'est plus seulement la dimension curative du soin. L'initiation à la recherche en soins infirmiers qui correspond à un quota de quelques heures de formation prend également une autre dimension. Elle est désormais renforcée alors que les infirmières se voient attribuer un financement du Ministère de la Santé pour conduire, au regard d'un programme, une recherche en soins infirmiers qui aurait ensuite des - 5 -

6 répercussions dans la prise en charge des patients. La formation participe alors à renforcer ce nouveau modèle d'acteur de santé. 4. De l'élève à l'étudiant et de l'école à l'université Le statut des femmes soignantes évolue avec les transformations de leur formation. De la religieuse, elles accèdent au rang d'élève infirmière avec la laϊcisation des écoles et de la société toute entière. Le statut d'étudiant, qui leur est octroyé à partir de 1992, signe le développement du modèle de l'acteur de santé. La présence à certains cours n'étant plus obligatoire, l'étudiant acquiert une part de responsabilité dans le niveau de sa formation et de la qualité de ses futures prestations. L'universitarisation de la formation s'organise. A partir de 2010, elle devient une réalité qui concerne 10 % des cours dispensés. Elle constitue une question socialement vive qui débat du choix où auront lieu les cours ; à l'université ou dans les facultés de médecine? L'universitarisation révèle toutefois la marque de l'accession du métier d'infirmier au domaine de la professionnalisation. Elle envisage la transmission et la production des savoirs infirmiers dans un espace dédié à tous les savoirs. Cette accession marque le début d'une construction disciplinaire d'une sciences en soins infirmiers. La formation des infirmières évolue progressivement ; «les connaissances exigent des combinaisons opératoires et réclament des compétences pour communiquer, transmettre des informations orales et écrites accueillir, rassurer, informer, gérer le matériel, contrôler les mouvements des habitants de l'hôpital et assurer l'économie domestique» (Nadot, 2002, p.4). L'enrichissement des programmes de formation tient compte du progrès médical, de l'avancée des technologies et des savoirs scientifiques. Elle s'adapte aussi à un contexte social. Elle suit les recommandations politiques qui repèrent les besoins de santé publique de toute la collectivité. La formation développe en même temps un modèle d'apprentissage qui suit ces multiples évolutions. Elle continue cependant de privilégier comme à ses débuts l'alternance entre la théorie et la pratique. Les heures de cours et de stage vont ainsi en s'accroissant. Mais, la primauté reste à l'observation, la démonstration des gestes et la répétition des tâches. La mobilisation des ressources est aujourd'hui privilégiée. Elle est associée à la compétence. Les modèles de formation se sont également transformés. Ils sont liés à un contexte sociopolitique. Le rôle d'acteur de santé semble désormais conforme à un modèle de société où la santé représente un coût. Bibliographie ABDELMALEK A. (1995). Sciences humaines et soins. Paris, Interéditions. COLLIERE, M. F. (1982). De la pratique des femmes soignantes aux soins infirmiers. Paris, Interéditions. COLLIERE, M. F. (1996). Soigner le premier art de la vie. Paris, Interéditions

7 JOVIC, L. (1998). La clinique dans les soins infirmiers. Naissance d'une discipline. Thèse pour le grade de docteur. Université Lumières. Lyon2. FERRONI, I. (1994). Les infirmières hospitalières. La construction d'un groupe professionnel. Thèse pour le grade de docteur. Université Sophia- Antipolis. Nice. KNIEBIEHLER, Y. (1984). Cornettes et blouse blanches. Les infirmières dans la société française : Paris, Hachette. NADOT, M. (2002). Le statut des connaissances dans l'activité soignantes: enjeu central au sein du processus de professionnalisation. Discours inaugural. Défi scientifique des soins infirmiers. Fribourg, HES-Santé. MAGNON, R. (2001). Les infirmières : identité, spécificité et soins infirmiers. Paris, Masson. MIDY. (2002). Les infirmières, image d'une profession. Credes. 39 pages. ROTHIER-BAUTZER, E. (2002) : Pratiques soignantes en mutation : de la lutte contre la maladie à la collaboration avec le patient. Revue française de pédagogie. N 138. p SINOUE, G. (2008). La dame à la lampe. Une vie de Florence Nightingale. Paris, Calmann-Levy

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession Position adoptée par Conseil national de l Ordre des infirmiers le 14 septembre 2010 Nouveaux rôles infirmiers : une nécessité pour la santé publique et la sécurité des soins, un avenir pour la profession

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale

Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale Approche juridique de la profession infirmier(e) dans l Education Nationale Le 13 octobre 2010, Madame GOUTTENOIRE, Professeur à la faculté de Droit de Bordeaux 4, Directrice de l institut des Mineurs

Plus en détail

Un métier en évolution.

Un métier en évolution. Intégré à une équipe de soins, l'aide-soignant assiste l'infirmier dans les activités quotidiennes de soins. Il contribue au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne

Plus en détail

NOR: INTC0000278C. (BO Intérieur page 2000-4 page 117)

NOR: INTC0000278C. (BO Intérieur page 2000-4 page 117) Circulaire du 30 novembre 2000 relative à l'exercice des fonctions et aux conditions d'activité d'infirmier et d'infirmière relevant des services de la police nationale NOR: INTC0000278C (BO Intérieur

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

A.Gt 09-12-2005 M.B. 09-02-2006. Modifications : A.Gt 13-06-2008 - M.B. 12-08-2008 D. 17-07-2013 M.B. 21-08-2013

A.Gt 09-12-2005 M.B. 09-02-2006. Modifications : A.Gt 13-06-2008 - M.B. 12-08-2008 D. 17-07-2013 M.B. 21-08-2013 Lois 30321 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française fixant le programme et les conditions de validité de l'enseignement clinique pour l'obtention du grade académique de bachelier en soins

Plus en détail

LICENCE. Parcours Santé Soins Infirmiers. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine

LICENCE. Parcours Santé Soins Infirmiers. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine LICENCE 2013-2014 Mention Administration économique et sociale (AES) Parcours Santé Soins Infirmiers BAC + 1 2 3 4 5 Domaine 1. Editorial du responsable La licence AES-santé s'inscrit dans la perspective

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Proposition de formation

Proposition de formation Proposition de formation Programme selon Arrêté du 27 septembre 2012 fixant la composition du jury et les modalités d'organisation des concours externe et interne permettant l'accès au premier grade du

Plus en détail

Institut de FORMATION

Institut de FORMATION Institut de FORMATION plaquette.indd 1 28/11/2012 20:52:47 edito L INSTITUT DE FORMATION J.LEPERCQ Fondé en 1946, l institut de formation est un établissement situé dans le centre ville, à taille humaine

Plus en détail

AIDE À DOMICILE. Le métier abordé dans ce film est celui d aide à domicile qui relève du secteur social.

AIDE À DOMICILE. Le métier abordé dans ce film est celui d aide à domicile qui relève du secteur social. JE SUIS... Santé - Social - Soins esthétiques AIDE À DOMICILE Réalisation : Luc Millet Production exécutive : CRIPT Sylvestre Audiovisuel Production : Educagri éditions, DRAF SRFD Pays de la Loire, ONISEP

Plus en détail

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012)

(Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale CADRE D EMPLOIS DES REDACTEURS TERRITORIAUX (Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012) Missions Les rédacteurs territoriaux constituent un cadre d'emplois

Plus en détail

Méthodes d apprentissage

Méthodes d apprentissage UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE FACULTÉ DES SCIENCES UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ MATHEMATISCH-NATURWISSENSCHAFTLICHE FAKULTÄT Annexe au plan d études du BMed en médecine humaine Méthodes d apprentissage

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Domaine : Droit, Économie, Gestion Licence professionnelle : Dénomination Nationale «Management des organisations» Spécialité

Plus en détail

Documents de la HE Vinci à remplir pour l ARES

Documents de la HE Vinci à remplir pour l ARES Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement... 5 a) Introduction... 5 b) Liens avec la profession... 5 c) Acquis d apprentissage terminaux...

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Licence professionnelle : Dénomination Nationale «Systèmes informatiques et logiciels»

Plus en détail

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 Lois 25501 p.1 Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 modifications : D. 20-12-01 (M.B. 31-01-02) D. 17-07-02 (M.B. 24-08-02) D. 27-02-03

Plus en détail

MASTER Sciences cliniques infirmières Livret de présentation

MASTER Sciences cliniques infirmières Livret de présentation MASTER Sciences cliniques infirmières Livret de présentation EHESP DSIP Master Sciences cliniques infirmières Page 1 sur 30 Rédigé par le Département de Sciences Infirmières et Paramédicales (DSIP) Ecole

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

A I D E - S O I G N A N T (E)

A I D E - S O I G N A N T (E) PPO COCOS SS SOCX D - S O G () L M Sous la responsabilité de l'infirmier, l'aide-soignant s'occupe de l'hygiène et veille au confort physique et moral des malades. u quotidien, il aide les patients à effectuer

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Ucanss Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Potocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

LE MÉTIER D INFIRMIER

LE MÉTIER D INFIRMIER LE MÉTIER D INFIRMIER L infirmier est un maillon essentiel de l équipe médicale, au sein de l hôpital. Il doit être capable d apporter son concours à l élaboration d un diagnostic et procéder aux soins

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011

Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011 LA PROFESSION D AIDE-SOIGNANT EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 191 Mai 2011 OPEQ Chambre de Commerce et d'industrie de région Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Les problèmes de mise en œuvre d un SIH

Les problèmes de mise en œuvre d un SIH Les problèmes de mise en œuvre d un SIH N.Qarmiche 1*, K.Amzian 2, M.Berraho 1, Z.Srhier 1, K.El Rhazi 1, S.El Fakir 1, N.Tachfouti 1, C.Nejjari 1 1 Laboratoire d Epidémiologie et Santé Publique, Faculté

Plus en détail

CAPES - RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Cette liste a été réalisée avec les enseignants responsables

CAPES - RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Cette liste a été réalisée avec les enseignants responsables CAPES - RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Cette liste a été réalisée avec les enseignants responsables Arnaud, Paul cote : 547 ARN Chimie organique, cours avec 350 questions Dunod, 2009 Nouvelle édition de ce

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA Mention : Information et communication Spécialité : Images et multimédia : Conception, production écriture audiovisuelle et multimedia Contacts

Plus en détail

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr

DEVENIR. Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr DEVENIR apprenti ARAASSM Association Régionale d Alsace pour l Apprentissage dans le secteur Sanitaire, Social et Médico-social www.araassm.fr LA formation Niveau Formation Volume horaire (théorie) Durée

Plus en détail

RECOMMANDATIONS concernant le rôle de l'infirmier Anesthésiste Diplômé d'état

RECOMMANDATIONS concernant le rôle de l'infirmier Anesthésiste Diplômé d'état RECOMMANDATIONS concernant le rôle de l'infirmier Anesthésiste Diplômé d'état 1ère édition - Janvier 1995 Membres du groupe de travail ad hoc Pr. B. Dixneuf (Nantes), Directeur du groupe Mme E. Balagny

Plus en détail

VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage

VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage 14 juin 2011 1/11 Préambule Dans le cadre de la nécessaire communication auprès des jeunes en formation, le Conseil supérieur

Plus en détail

MASTER RECHERCHE GEOGRAPHIE, SCIENCE DE L'ESPACE&DU TERRITOI

MASTER RECHERCHE GEOGRAPHIE, SCIENCE DE L'ESPACE&DU TERRITOI MASTER RECHERCHE GEOGRAPHIE, SCIENCE DE L'ESPACE&DU TERRITOI Mention : Géographie, science de l'espace et du territoire Spécialité : Géographie skin.:program_main_bloc_presentation_label Le choix d'interaction

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Formation professionnelle continue

Formation professionnelle continue Formation professionnelle continue La formation professionnelle continue comprend deux types d actions : - les actions figurant dans le plan de formation de l établissement ; - les actions choisies par

Plus en détail

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 PREAMBULE L article L. 231-5 du code du sport rappelle que les fédérations sportives veillent à la santé

Plus en détail

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA

MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA MASTER PRO IMAGE&MULTIMEDIA : CONCEPT, PRODUCT, MULTIMEDIA Mention : Information et communication Spécialité : Images et multimédia : Conception, production écriture audiovisuelle et multimedia skin.:program_main_bloc_presentation_label

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV .Lecture : Dans la colonne 1, les dispositions supprimées ou modifiées (en colonne 2) figurent en gras souligné. Dans la colonne 2, les dispositions modifiées ou nouvelles figurent en gras en fonction

Plus en détail

Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation

Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation Fiche de poste de Directeur Adjoint Adjoint au Directeur des Ressources Humaines et de la Formation Centre hospitalier (ou direction commune) : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier

Plus en détail

La mobilité. Une évidence. Journée internationale, IFSI Virginie Olivier

La mobilité. Une évidence. Journée internationale, IFSI Virginie Olivier La mobilité Une évidence. 1 Le cursus en soins infirmiers en Belgique Les 2 filières L enseignement supérieur en Belgique Les challenges pour le futur Présentation de la Haute Ecole Namur-Liège-Luxembourg

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective POEC CONSULTANT D ENTREPRISE EN PORTAGE SALARIAL Une opération cofinancée par le FPSPP Date

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Plan de communication Politique d établissement émis le : Avril 2007 Par Direction de la communication Table des matières 1 Etat des lieux 3 1.1 Le cadre et les définitions 3 1.2 Le contexte extérieur

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé

Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Le Concours. Concours Prépa Santé CP Concours Prépa Santé Optimum : 350 h/an Access : 225 h/an de septembre à mai Aide soignant(e) Le Métier d Aide Soignant(e) Sous la responsabilité de l infirmier, l aide-soignant s occupe de l hygiène

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4

I. Compte-rendu groupe 1 II. Compte-rendu groupe 2 III. Compte-rendu groupe 4 JOURNEE D'ANIMATION SUR LA LIAISON BAC PRO/BTS DANS LE SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL MME GANDON IEN-ET SBSSA MME CAPRA IA-IPR SMS BSE MERCREDI 19 FEVRIER 2014 LYCEE VOLTAIRE ORLEANS LIAISON BAC PRO ASSP/BTS

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES Ont participé à la réalisation de ce document, l Association Nationale des Sages-femmes Cadres,

Plus en détail

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE La profession de conseiller en économie sociale familiale a fait l objet d investigations importantes en terme d inscription professionnelle,

Plus en détail

Evaluation de la qualité de la formation en stage

Evaluation de la qualité de la formation en stage Evaluation de la qualité de la formation en stage Public : Etudiants Paramédicaux Direction régionale des affaires sanitaires et sociales Provence - Alpes - Côte d Azur Mai 2008 Proposé par le groupe de

Plus en détail

13 ème Forum pharmaceutique international: Problématique de l accès au médicament. CEREMONIE D OUVERTURE Intervention de la Présidente de la CIOPF

13 ème Forum pharmaceutique international: Problématique de l accès au médicament. CEREMONIE D OUVERTURE Intervention de la Présidente de la CIOPF 13 ème Forum pharmaceutique international: Problématique de l accès au médicament N Djamena, 5 juin 2012 CEREMONIE D OUVERTURE Intervention de la Présidente de la CIOPF Excellence, Monsieur le Président

Plus en détail

Master en Kinésithérapie

Master en Kinésithérapie Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Master en Kinésithérapie Catégorie Paramédicale HELHa Montignies-sur-Sambre 134 Rue Trieu Kaisin 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tél :

Plus en détail

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1:

L'EXEMPLE BELGE. Comme le note Valérie Létard, dans son rapport sur l'évaluation du plan autisme 2008-2010 remis au Gouvernement en décembre dernier1: L'EXEMPLE BELGE La scolarisation des enfants autistes en Belgique Grande Cause Nationale 2012, l'autisme touche près de 440 000 personnes en France. Chaque année, ce sont 5 000 à 8 000 enfants qui naissent

Plus en détail

e-demos : Guide d'utilisation

e-demos : Guide d'utilisation Laboratoire de Soutien à l'enseignement Télématique (LabSET) Institut de Formation et de Recherche pour l'enseignement Supérieur (IFRES) Université de Liège (ULg) e-demos : Guide d'utilisation Novembre

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage

VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage VADE-MECUM des droits et devoirs du géomètre-expert stagiaire et du maître de stage 1/11 Préambule L avenir de la profession repose notamment sur les décisions et les orientations du Conseil supérieur

Plus en détail

LA SANTE AU DANEMARK. 1. Etat de santé des danois:

LA SANTE AU DANEMARK. 1. Etat de santé des danois: LA SANTE AU DANEMARK On trouvera ici une présentation générale de la situation de La situation du Danemark en matière de santé. Autrefois performant, le Danemark est maintenant devenu un pays dans la moyenne

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain www.u-bordeaux3.fr Master recherche Histoire des mondes moderne et contemporain Objectif de la formation Ce master propose une formation de haut niveau en histoire moderne et contemporaine. Il a pour objectif

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2012 Public Cible N d agrément formation Diplômés de niveau Bac

Plus en détail

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007)

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) 1 Définition des métiers 1.1. - Directeur Le directeur détient son autorité de l'association. Sa responsabilité

Plus en détail

L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 139, Rue Guillaume Fouace CS 12309 50009 SAINT-LO CEDEX 02.33.77.89.00 02.33.57.07.07 E-Mail : cdg50@cdg50.fr L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE JANVIER 2015 SOMMAIRE Avancement

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

PROJET DE FORMATION. Année de préparation aux épreuves de sélection d'entrée en Institut de Soins Infirmiers

PROJET DE FORMATION. Année de préparation aux épreuves de sélection d'entrée en Institut de Soins Infirmiers Institut de Formation en Soins Infirmiers CHRU de MONTPELLIER PROJET DE FORMATION Année de préparation aux épreuves de sélection d'entrée en Institut de Soins Infirmiers L année préparatoire ne donne pas

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

L'entretien préalable avec le magistrat instructeur a eu lieu le 6 août 2003.

L'entretien préalable avec le magistrat instructeur a eu lieu le 6 août 2003. CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE HAUTE-NORMANDIE RAPPORT D'OBSERVATIONS DEFINITIVES DU 31 MARS 2004 SUR LA GESTION DE L'HOPITAL LOCAL DE BRETEUIL-SUR-ITON (Exercices 1997 et suivants) I - RAPPEL DE LA

Plus en détail

Guide de l Etudiant en LMD de l Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication

Guide de l Etudiant en LMD de l Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique Université de Carthage Institut Supérieur des Technologies de l Information et de la Communication Guide de l Etudiant

Plus en détail

Préparation aux concours de cadre supérieur de la Fonction Publique Territoriale

Préparation aux concours de cadre supérieur de la Fonction Publique Territoriale MANANTRA CONCEPT : Ce n'est pas de la Formation c'est du Coaching Http://www.manantra.com Préparation aux concours de cadre supérieur de la Fonction Publique Territoriale http://www.manantra.com Table

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier. Didier CHARLES

XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier. Didier CHARLES XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier Didier CHARLES Votre intervenant Didier CHARLES Juriste de la aux sinistres Hauts Enjeux

Plus en détail

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE

STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE FACULTÉ DE MÉDECINE FACULTÉ DE CHIRURGIE DENTAIRE Université de Strasbourg STAGE D'INITIATION AUX SOINS INFIRMIERS D'ACCES EN PCEM2 ou en 2ème ANNEE DE CHIRURGIE DENTAIRE JUILLET ou AOUT ou SEPTEMBRE 2012

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2014 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97

Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97 Sentence arbitrale sur la formation professionnelle dans les Caisses d'epargne et de Prévoyance du 28.04.97 Les dispositions du statut du personnel des Caisses d'epargne et de Prévoyance relatives à la

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail

Master ès Sciences en sciences infirmières

Master ès Sciences en sciences infirmières Master ès Sciences en sciences infirmières Master conjoint UNIVERSITE DE LAUSANNE Faculté de biologie et de médecine, Ecole de médecine et HAUTE ECOLE SPECIALISEE DE SUISSE OCCIDENTALE Domaine santé PLAN

Plus en détail

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES

PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES PANORAMA NORD AMÉRICAIN ET EUROPÉEN DES COMPÉTENCES DES INFIRMIERS DES URGENCES C.PIEL T.CHERFAOUI CARHAIX 18 MARS 2008 INTRODUCTION La médecine d urgence est reconnue comme spécialité depuis 2004 Les

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations initiales (RH1) La Ministre

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche NOR : Décret du Modifiant le décret n 84-431 du 6 juin 1984 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux enseignants-chercheurs

Plus en détail

LES DROITS DE LA PERSONNALITE

LES DROITS DE LA PERSONNALITE UNIVERSITE Faculté de Droit et de Science Politique Laboratoire de droit privé et de sciences criminelles ANTLPPAS LES DROITS DE LA PERSONNALITE DE L'EXTENSION AU DROIT ADMINISTRATIF D'UNE THÉORIE FONDAMENTALE

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail