Soirée de la Coopération

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soirée de la Coopération"

Transcription

1 APAP Soiée de la coopération Juin 2013 Soirée de la Coopération Une expérience unique de rencontre, d échange et de débat En quelques mots Un thème La coopération Une date Juin 2013 Un lieu La maison des associations Une suite Le 26 novembre 2013 La soirée de la coopération La soirée de la coopération de l APAP a débuté avec les membres de l APAP dans un grand principe coopératif d échanges et de débats d idées et c est ainsi que peu à peu nous avons conçu cette soirée dans l esprit de l APAP : échanger, débattre, permettre à tous d exprimer ses points de vue afin de s enrichir des idées des uns et des autres. Cette soirée s est organisée autour de temps de présentation, d échanges, d ateliers et de discussion. Après une présentation des valeurs de l APAP par notre président Florent Bonnel (Dialoguer, Décloisonner, Divertir) nous entamons notre grande soirée. Les organisateurs de la soirée de la coopération Une équipe qui se réunie régulièrement afin de vous proposer des débats et des échanges animés et passionnants.

2 Notre premier intervenant Patrice SAMMUT Il présente le cadre de la coopération à travers quelques définitions : celles que l on peut trouver dans la littérature mais également la sienne. Nous poursuivons par un jeu : le bâton d Hélium De manière très spontanée les personnes se divisent en 5 groupes et un animateur de l APAP organise le jeu. Cet exercice proposé à tout le monde permet à chacun de mesurer, en l expérimentant, les forces et les difficultés de la coopération et d en tirer des enseignements quant à ce qu est coopérer. Et c est ainsi que peu à peu tous les groupes atteignent l objectif. 2

3 Nos chefs d entreprises Daniel DUCLOS ET Nicolas SPANGHERO Daniel Duclos, chef d entreprise depuis l âge de 25 ans, pose d emblée le cadre de la coopération : dans une entreprise les gens sont rémunérés pour coopérer et s ils ne le font pas on les licencie. Mais si la coercition existe, elle n est pas la meilleure solution. C est ainsi que Daniel Duclos nous expose comment aujourd hui dans ses entreprises il développe des valeurs de partage et de coopération. C est grâce à un travail personnel sur lui-même depuis de longues années qu il cherche à insuffler ses valeurs dans ses entreprises et auprès de son personnel. Ainsi, il démontre comment il est nécessaire de demander à chacun le meilleur de soi-même mais certainement pas au delà puisque c est impossible d aller au delà de qui nous sommes. L objectif pour coopérer c est d être soi. Pour l entreprise cela demande aussi de la vigilance car tout le monde ne peut coopérer avec tout le monde ; il est aisé de faire s écrouler tout un système de coopération avec une personne qui n y trouve pas sa place. L objet de la coopération est bien de travailler ensemble dans le respect de chacun. Cela signifie aussi que le groupe et l individu doivent travailler ensemble et ce n est pas l un au détriment de l autre : il n y a pas de notion de sacrifice dans la coopération. Nicolas Spanghero, chef d entreprise, nous expose qu il est issu de la coopération à travers sa famille qui a toujours coopéré dans des entreprises mais également à travers son parcours dans le rugby. Ainsi, lorsqu il termine sa carrière dans ce sport et qu il intègre l entreprise familiale il y apporte aussi des valeurs fortes en lien avec la coopération. Il amène alors l entreprise familiale à évoluer peu à peu vers plus de participation des salariés dans le projet d entreprise. S appuyant sur son parcours, il affirme que la coopération ne peut être un acte égoïste, il part de l idée que l union fait la force et que si on ne joue pas le jeu, nous allons être rejetés par le groupe. De plus, Nicolas Spanghero ajoute la notion de plaisir dans celle de coopération. C est là qu il nous parle de son parcours en tant que capitaine de l équipe de France universitaire de rugby championne du monde en En effet, il a pu observer que de nombreux joueurs avaient bien des compétences qui 3

4 Suite auraient pu leur permettre de tenir le poste de capitaine. Toutefois, il a compris que son point fort à lui c est sa capacité à harmonier des compétences diverses : il a pu ainsi créer un véritable équilibre dans l équipe et a pu générer un bel esprit de coopération, de jeu et de plaisir ce qui leur a permis de gagner et de préserver de très beaux souvenirs. Il a transposé cette expérience réussie dans son entreprise et a su convaincre son père et les salariés. Comme il le dit lui-même chez eux «on demande aux salariés de mouiller le maillot», de s impliquer, de s investir dans le projet d entreprise. Cette organisation peut avoir ses limites mais elle fonctionne car ils sélectionnent à l entrée des personnes capables de s adapter à leur organisation et de coopérer. Il insiste également sur le fait qu il faille un leader, un capitaine car le risque, autrement, c est le naufrage. Ce changement de fonctionnement dans l entreprise a finalement permis de révéler de forts potentiels au niveau des salariés. Le groupe en travail pour brainstorming et restitution Suite aux présentations des intervenants, nous avons reconstitué les groupes afin de réfléchir sur l ensemble de ce qui c était passé dans la soirée. A l issue de ce temps de réflexion, nous avons eu 5 restitutions, chacune avec sa couleur, son originalité ; les points suivants ont émergé : Pour coopérer il faut : o Un objectif, du sens o De la confiance o Des règles du jeu, un cadre o Tenir sa place o Se donner du temps o Faire preuve de bienveillance o un leader o Rebondir face aux échecs o Se coordonner o Y croire o S impliquer o Respecter les autres o Prendre sa place o Prendre du plaisir o Communiquer, échanger avec les autres o Penser à soi et aux autres : rester ouvert o Utiliser les différentes formes de communication verbale et non verbale o Faire preuve d adaptabilité o Etre authentique 4

5 L avis du Psy et un brin de synthèse Marie Boudoux d Hautefeuille En quelques lignes, elle a synthétisé les propos des uns et des autres en ouvrant vers le questionnement personnel de ce que nous vivons face à la coopération. Pourquoi décidons-nous de coopérer ou pas avec l autre? Ne serait-ce qu au cours de cette soirée : qu ai-je fait ou pas fait? Pourquoi ai-je agi ainsi : par choix, par phénomène de groupe? L intention n est pas de se juger dans nos comportements mais bien de prendre conscience de notre manière de fonctionner au regard de ce que nous faisons. Si cela ne nous convient pas, pourquoi ne pas changer? Par ailleurs, n oublions pas que pour coopérer nous avons besoin des autres. Pour illustrer, nous observons que nous ne pouvons pas nous chatouiller par nous-même, nous avons besoin d un tiers. C est pareil pour coopérer, il faut au moins être deux. Cela exige donc de tenir compte de l autre. Alors, si on tient compte de soi et de l autre, on doit avancer vers davantage de coopération avec des chemins divers et variés et, indéniablement, cela demande des efforts, de l investissement. Dans nos sociétés ce n est pas une chose si naturelle que cela. Quelques témoignages dans la salle Le traiteur Ne souhaitant négliger aucun détail nous avons choisi de travailler avec un traiteur qui a développé un concept novateur et unificateur : Saveurs Vertes allie gastronomie et végétarien. A la fin de la soirée, des questions et des échanges ont eu lieu. Il a été demandé si la coopération n était pas une utopie : il semblerait que des réalisations démontrent que ce n est pas une utopie, sans non plus tomber dans des situations de travail idéal. D ailleurs, Marc TESSIER apporte son témoignage d exresponsable d entreprise : il nous présente un projet auquel il a eu le plaisir de donner vie. A travers une expérience de coopération qu il nous décrit, les salariés qu il encadrait ont pu se montrer davantage impliqués et ont été valorisés. L entreprise a pu, à terme, gagner en productivité et les salariés ont gagné du plaisir et de la reconnaissance. De plus, les bénéfices de cette belle coopération ont été dispatchés entre les deux parties : salariés et entreprise. A cela, Patrice SAMMUT nous rappelle que l Homme, dès sa naissance coopère spontanément comme nous pouvons l observer avec les enfants, mais c est l éducation et la société qui semble le contraindre à moins de coopération. 5

6 En bref, ce que nous pouvons retirer de cette soirée de la coopération C est quoi coopérer? Etre galant Faire des échanges de bonnes pratiques Penser à assembler ce qui ne l avait pas été C est aussi des contraintes : de la coercition, obligatoire en contrepartie de rémunération C est également des limites, de l exclusion parfois C est gérer les imprévus, les aléas C est un travail de tous les jours Comment coopérer? Demander de l aide, du support Se servir du retour d expérience Etre en équipe Avoir un objectif commun Définir ce qui part de moi et ce qui part de l autre Exister Avoir un langage commun Il faut être compatible les uns avec les autres Faire un travail permanent sur soi : cela demande de faire des efforts Faire tomber les masques pour aller vers la confiance Agir à partir de la réalité Connaître ses limites Tenir compte du contexte car cela n est pas toujours facile Tenir compte des limites de la coopération car l être l humain est souvent générateur de conflit 6

7 A faire, à venir car nous reste d autres questions N oublions pas que la coopération doit rimer avec complicité et simplicité. Le début de la coopération c est ici que ça démarre. Aussi nous vous convions à continuer d échanger avec nous afin de nous enrichir mutuellement. Pour cela retrouvons-nous sur le forum de la coopération sur le site de l APAP Be APAP Nous ne souhaitons pas que cette soirée s arrête là, nous allons donc poursuivre le 26 novembre avec l Acte II. Quelques intervenants : Marc Tessier, des chefs d entreprises tel l ancien PDG de Spot Image et tant d autres. Mais nous voulons vous faire de la place : Aussi, qu allons faire? Qu allez-vous nous suggérez? Est-ce de tenter des expériences? Est-ce possible d'aller dans des entreprises pour aller voir ce qui se passe? Est-ce que des gens sont prêts à témoigner? La coopération, ça prend du temps? La confiance est nécessaire : mais en soi ou en l autre? Ou les deux? Le libre-arbitre est-il nécessaire à la coopération? Est-ce que le nombre de personnes compte pour permettre une coopération ou est-ce qu il n y a pas de limite? On nous a interpelé en nous disant que les systèmes trop rigides ne pourront pas être pérennes et qu ils doivent s adapter, la coopération semble être la clé. Mais qu en pensent les uns et les autres? On nous demande de bien définir les termes : coopération et collaboration? On nous parle de méditation pour atteindre le bonheur pour soi et dans l entreprise. Comment cela peut-il s appliquer? Les retours de pratiques sont-elles un début de coopération? "Quand le pouvoir du «je» atteind ses limites, le pouvoir du «nous» prend le relais..." Pour aller plus loin quelques auteurs Christophe André Robert Axelrod Philippe Galie

Coopération : la soirée

Coopération : la soirée APAP Soirée de la coopération www.apap-accompagnement.fr Novembre 2013 Coopération : la soirée Une expérience unique de rencontres, d échanges et de débat En quelques mots Un thème La coopération Une date

Plus en détail

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard Ce test vous permet d identifier : votre style dominant. votre souplesse d adaptation à chaque situation. Il comporte 12 situations de la vie

Plus en détail

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE

GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE GUIDE RELATIF À LA GESTION DES DROITS DU PARENT NON-GARDIEN EN MILIEU SCOLAIRE à être produit par le comité des secrétaires généraux de la Montérégie et de l Estrie Mario Champagne Francine Julien Daniel

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Négocier avec son employeur

Négocier avec son employeur Thierry KRIEF Négocier avec son employeur Techniques de négociation commerciales appliquées au marché de l emploi, 2008 ISBN : 978-2-212-54138-0 Cas 1 Négocier un départ quand l entreprise veut vous garder

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE ET FORMATIONS À LA COMMUNICATION NONVIOLENTE

DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE ET FORMATIONS À LA COMMUNICATION NONVIOLENTE DOSSIER DE PRESSE CONFÉRENCE ET FORMATIONS À LA COMMUNICATION NONVIOLENTE L ASSOCIATION L Association COMMUNICATION PACIFIQUE initialement appelée Association FABER & MAZLISH PACIFIQUE a été créée en 2013

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines.

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines. Préface «On m a parfois défini comme un entrepreneur ou un leader culturel. Il est vrai que j aime entreprendre, convaincre, entraîner et diriger. Pour ce qui est du qualificatif culturel, je l assume

Plus en détail

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime Conduite de projet Synthèse de cours Matthieu Alcime 2013 Table des matières 1 Introduction... 2 2 Les approches managériales et organisationnelles des projets... 3 3 Le métier d ingénieur... 4 4 Le travail

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Des ateliers pratiques de formation au photo-reportage. Présentation

Des ateliers pratiques de formation au photo-reportage. Présentation Présentation Des ateliers pratiques de formation au photo-reportage Jean-François Hellio & Laurent Joffrion Respectivement photographe et réalisateur, nous avons souvent consacré nos reportages à des initiatives

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

INFO FLASH Conseils d établissement

INFO FLASH Conseils d établissement INFO FLASH Conseils d établissement Numéro 1 Novembre 2011 Les conditions gagnantes d un conseil d établissement Les conseils d établissement tel que nous les connaissons aujourd hui existent depuis 1998,

Plus en détail

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire

BILAN ET POURSUITE DE LA FORMATION A L ECOUTE MAI 2012. Sommaire Sommaire Introduction :... 2 I- Déroulement... 2 II- Qu est-ce qui détermine la qualité d écoute?... 3 III- La reformulation... 3 Conclusion... 4 Bibliographie... 5 1 RECit considère «l écoute» comme une

Plus en détail

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide

LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales. Etape n 1 : Guide 2. Tirez le meilleur de notre aide Association 4BFS LA Stratégie en 4 étapes pour des chances optimales de grossesse Etape n 1 : Guide 2 Aide à la conception 2 INTRODUCTION Nombre de jours pour réaliser ce guide : 1 jour >> Cliquez ICI

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice Organisme en alphabétisation Présentation du Projet Mini-bibliothèque 2006-2007 par Nathalie Pomerleau, animatrice Mai 2009 Ce projet a été développé par Nathalie Pomerleau (animatrice) avec la collaboration

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

La période de l Harmattan, de décembre à

La période de l Harmattan, de décembre à 4 TEMPS LITURGIQUES FORTS POUR VIVRE LA DIMENSION SPIRITUELLE La période de l Harmattan, de décembre à Pâques, couvre 4 temps liturgiques forts. Lier le sens de l action de la caravane et ces thèmes liturgiques

Plus en détail

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard

Rapport de stage. Travail présenté à Mer et Monde. Par Yohann Lessard Rapport de stage Travail présenté à Mer et Monde Par Yohann Lessard Université Laval Le 25 octobre 2014 Formation préparatoire Nos formatrices étaient Amélie et Raphaelle. Nous avons abordé plusieurs thèmes,

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel. Accompagnement des étudiants, levier à l employabilité?

Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel. Accompagnement des étudiants, levier à l employabilité? Zineb Rachedi-Nasri Maître de conférences en sociologie (Grhapes EA 7287) INSHEA 56 avenue des Landes 92150 Suresnes Ma proposition s'inscrirait dans l'axe Relation universités et monde professionnel.

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Allocution de Michel Fontaine. Journée du personnel d encadrement

Allocution de Michel Fontaine. Journée du personnel d encadrement Allocution de Michel Fontaine Journée du personnel d encadrement Reconnaissance, valorisation et contribution; pour donner une âme à la gestion, pour donner un sens à la gestion Le mercredi 4 juin 2003

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

ASSOCIATION ENTOUR âges

ASSOCIATION ENTOUR âges Nicole LOQUEN Vice-Présidente de l Association ENTOUR âges FAMILLES et EHPAD :Partenaires ou Rivaux?. Comment construire ensemble autour de la personne âgée? ASSOCIATION ENTOUR âges L association ENTOUR

Plus en détail

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit

Anim h@nd. Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Les 10ème Rendez Vous Georges Petit Connaissances... La gestion du stress et la relation entraîneur - entraîné(e) Liévin, avril 2001. 50 stagiaires participaient aux Rendez-Vous Georges Petit pour écouter des intervenants, assister à un

Plus en détail

Le Droit d'option dans la Fonction Publique Hospitalière trois ans après... BILAN

Le Droit d'option dans la Fonction Publique Hospitalière trois ans après... BILAN Le Droit d'option dans la Fonction Publique Hospitalière trois ans après... BILAN Page 1 sur 5 Il y a environ trois ans, l ensemble des IADE travaillant dans la Fonction Publique Hospitalière (FPH) était

Plus en détail

Préface de la première édition

Préface de la première édition Préface de la première édition AU détour d une phrase ou d un mot, un livre choisi sait toujours vous apporter ce que vous attendez, ici et maintenant. La lecture de ce livre n est pas linéaire, elle s

Plus en détail

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION

COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION COMMENT REALISER UN QCM POUR L EVALUATION INDIVIDUELLE D UN APP? EFSTATHIOU Emilie 1, KARFAL Ghizlane 2 1 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie Système, INSA Toulouse 2 4 ème année Génie Mécanique Ingénierie

Plus en détail

Objectifs de cet atelier

Objectifs de cet atelier LES ATELIERS DE REGAIN La dynamique de groupe 2 Objectifs de cet atelier Finalité : développer la capacité d'un groupe de personnes à collaborer pour formuler son propre avenir et y parvenir en contexte

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Prendre en compte le préacquis des étudiants dans le cadre des grands groupes hétérogènes de lʼenseignement supérieur

Prendre en compte le préacquis des étudiants dans le cadre des grands groupes hétérogènes de lʼenseignement supérieur Prendre en compte dans le cadre des grands groupes hétérogènes de lʼenseignement supérieur Un travail de recherche pédagogique élaboré lors de la formation Capaes 2004 Thierry Dambermont - HEAJ Prendre

Plus en détail

RECONNAISSANCE PROGRAMME ÉDUCATIF Document de travail pour produire une plate-forme pédagogique

RECONNAISSANCE PROGRAMME ÉDUCATIF Document de travail pour produire une plate-forme pédagogique RECONNAISSANCE PROGRAMME ÉDUCATIF Document de travail pour produire une plate-forme pédagogique Vous êtes présentement dans le processus de reconnaissance pour devenir responsable d un service de garde

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

J aimerais, si vous le voulez bien, ouvrir cette conférence de la Présidence française en la plaçant sous le signe de la volonté.

J aimerais, si vous le voulez bien, ouvrir cette conférence de la Présidence française en la plaçant sous le signe de la volonté. Conférence PFUE «Inclusion sociale : une approche européenne de la scolarisation des élèves handicapés» 29 octobre 2008 Ouverture par Jean-Louis Nembrini, DGESCO Madame la vice-présidente du Conseil général

Plus en détail

Au-delà de la musique

Au-delà de la musique Au-delà de la musique Quand le rétablissement passe par le chant! Présenté par: Les membres de la Troupe Aléa: Carole, Émile, Éric, Francine, Ginette, Isabelle, Johanne, Maurice, Miguel, Monique, Nathalie

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

Histoire. Droits de l enfant. Partage. Investissement. Différence. Jeux. Citoyenneté. Collectif. Rencontres. Loisirs. Egalité. Expériences.

Histoire. Droits de l enfant. Partage. Investissement. Différence. Jeux. Citoyenneté. Collectif. Rencontres. Loisirs. Egalité. Expériences. Jeux Histoire Citoyenneté Partage Collectif Droits de l enfant Rencontres Egalité Loisirs Expériences Différence Projets Coopération Investissement 1 Culture Découverte Notre identité, notre histoire Mouvement

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS FINANCES ET COMPTES PUBLICS LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS Une nouvelle étape à engager Rapport public thématique Synthèse Février 2016 g AVERTISSEMENT Cette synthèse est destinée à

Plus en détail

Le Programme de formation L éducation préscolaire. Information aux parents

Le Programme de formation L éducation préscolaire. Information aux parents Le Programme de formation L éducation préscolaire Information aux parents Septembre 2000 Votre enfant entre à la maternelle cette année. Cette première étape du parcours scolaire, que l'on appelle aussi

Plus en détail

PRESENTATION DES CANDIDATS

PRESENTATION DES CANDIDATS ELECTIONS PRIMAIRES BUREAU DE CHINE DU SUD Mardi 12 mars 2013 PRESENTATION DES CANDIDATS Nombre de sièges à pourvoir : 6 No. Candidat(e) Société Fonction Historique 1 2 3 4 5 6 7 Vincent GIUGE Nicolas

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE

ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE CONTACT : Lisa AGOSTINI lisaagostini@mjcjeanmace.fr - 07.61.08.68.04 MJC Jean Macé 38 rue Camille ROY 69007 LYON 1 La Maison des Jeunes et de la Culture

Plus en détail

PROJET D ANIMATION. Résidence Albert AUBRY. Château la Rigaudière 35 240 LE THEIL DE BRETAGNE Tél. 02.99.47.74.00 Fax. 02.99.47.79.

PROJET D ANIMATION. Résidence Albert AUBRY. Château la Rigaudière 35 240 LE THEIL DE BRETAGNE Tél. 02.99.47.74.00 Fax. 02.99.47.79. PROJET D ANIMATION Résidence Albert AUBRY Château la Rigaudière 35 240 LE THEIL DE BRETAGNE Tél. 02.99.47.74.00 Fax. 02.99.47.79.44 Le projet d animation s inscrit dans la politique de la résidence, ainsi

Plus en détail

C est le 19 mai 2016 à Grenoble

C est le 19 mai 2016 à Grenoble LA FABRIQUE DU CHANGEMENT C est le 19 mai 2016 à Grenoble Nous vivons un changement de cycle profond. Certains s en sortent, d autres résistent... Et vous? www.lafabriqueduchangement.fr la fabrique du

Plus en détail

COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI

COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI COMMUNIQUER EN FAMILLE CELA S APPREND AUSSI VOUS QUI SOUHAITEZ ACCROÎTRE L'HARMONIE FAMILIALE MIEUX VOUS FAIRE COMPRENDRE ÉVOLUER AVEC VOS ENFANTS ET VOS ADOS DYNAMISER VOTRE VIE DE FAMILLE RÉAGIR EFFICACEMENT

Plus en détail

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration.

Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Graphiste freelance et client, mes astuces pour une bonne collaboration. Dans un contexte social où l image est importante, l image d une entreprise l est tout autant pour fidéliser vos clients, communiquer

Plus en détail

sommaire Introduction...11 La conception des jumeaux

sommaire Introduction...11 La conception des jumeaux Titre partie sommaire Introduction..............................11 La conception des jumeaux «Avoir des jumeaux saute une génération.»...........17 «Les vrais jumeaux sont toujours dans la même poche.»..23

Plus en détail

Définissez vos besoins en associant les modules!

Définissez vos besoins en associant les modules! «Prendre la parole et convaincre en convention et kick off» De vos buts et messages à votre prise de parole Définissez vos besoins en associant les modules! La Persona - 37, rue d Amsterdam 75008 PARIS

Plus en détail

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur!

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Février 2015 Edito Fraicheur et Terroir : une nouvelle étape! Le dernier édito vous faisait part de l évolution de notre magasin et du manque de place engendré par

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions.

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Fès, 30 septembre 2013 Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Discours de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Je

Plus en détail

Rappelons ici les 3 enjeux majeurs du plan de réussite qui ont guidé nos actions cette année :

Rappelons ici les 3 enjeux majeurs du plan de réussite qui ont guidé nos actions cette année : FONCTIONNEMENT DE L ÉCOLE Le bilan présenté ici ne peut faire état de tous les événements qui ont eu lieu pendant l année scolaire 2005-2006. Toutefois, nous pouvons affirmer que l implication et le travail

Plus en détail

Le 7 octobre 2014. L honorable Roger Luc Melanson Ministre des Finances C.P. 6000 Fredericton, Nouveau-Brunswick E3B 5H1.

Le 7 octobre 2014. L honorable Roger Luc Melanson Ministre des Finances C.P. 6000 Fredericton, Nouveau-Brunswick E3B 5H1. Le 7 octobre 2014 L honorable Roger Luc Melanson Ministre des Finances C.P. 6000 Fredericton, Nouveau-Brunswick E3B 5H1 Cher collègue, Le 22 septembre 2014, la population du Nouveau-Brunswick nous a confié

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Jici Lauzon, porte-parole de la SQAF

Jici Lauzon, porte-parole de la SQAF Semaine du 29 mars au 4 avril 2008 Historique de la Semaine québécoise des adultes en formation est l Angleterre qui a tenu la première semaine des apprenants adultes dans le monde; c était en 1994. En

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE POUR LES RESPONSABLES DE SERVICE DE GARDE

Plus en détail

FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat.

FUGUE A L INTERNAT. UN problème collectif relatif à l organisation de la sécurité des biens et des personnes à l internat. FUGUE A L INTERNAT Les faits se déroulent dans un lycée professionnel rural. Le recrutement des élèves est régional, l établissement est connu pour sa spécificité dans les filières du bâtiment, et de ce

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

Le rapport à l'apprentissage en formation continue. Résultats d'une étude de cas d'une formation de formateurs de l'université de Genève

Le rapport à l'apprentissage en formation continue. Résultats d'une étude de cas d'une formation de formateurs de l'université de Genève Book Chapter Le rapport à l'apprentissage en formation continue. Résultats d'une étude de cas d'une formation de formateurs de l'université de Genève BOSSET, Isabelle Anne Reference BOSSET, Isabelle Anne.

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 «Initiatives locales et développement participatif au service

Plus en détail

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Vision Enfance et Famille est un organisme qui regroupe des personnes-ressources du milieu des services

Plus en détail

LA BONNE PERSONNE AU BON POSTE. Nous recrutons pour vous des spécialistes en construction & immobilier

LA BONNE PERSONNE AU BON POSTE. Nous recrutons pour vous des spécialistes en construction & immobilier LA BONNE PERSONNE AU BON POSTE Nous recrutons pour vous des spécialistes en construction & immobilier PROFITEZ DE NOS COMPÉTENCES DE RECRUTEMENT NOUS METTONS EN RELA- TION LES ENTREPRISES ET LEURS COLLABORATEURS

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Lettre d info n 11 page 2

Lettre d info n 11 page 2 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS De Septembre à Décembre 2011 Editorial: Edition N 11 Chers amis 2011 s est éteinte dans la nuit du 31 décembre, 2012 lui succède

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Situation n o 18 Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT

Situation n o 18 Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT Suite à une altercation avec sa supérieure hiérarchique, une femme de chambre exerce son droit de retrait. Le secrétaire CHSCT l incite à maintenir

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h Président de la Communauté de communes du Pays de Livarot et Maire de la Commune de

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez PRÉVOYANCE Suralia Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez Suralia pour protéger votre famille et votre patrimoine Pour vous, il n y a rien de plus important que votre famille. Vous souhaitez

Plus en détail

Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy

Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy Discours de FREDERIK BERNARD, Maire de Poissy Cérémonie des mentions au Brevet et au Baccalauréat 20 septembre 2013 1 Bonsoir à tous, Avec les élus de la municipalité, nous avons souhaité vous recevoir

Plus en détail

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture de la 7 ème Assemblée générale Mardi 12 mai 2015 Au mois de juillet dernier, lors

Plus en détail

1 Les centres: centres d intelligence pour nous relier au monde extérieur:

1 Les centres: centres d intelligence pour nous relier au monde extérieur: Généralités Le mot "Ennéagramme" vient de deux mots grecs signifiant neuf (ennea) et points (grammos). En effet, l'ennéagramme est à l'origine un symbole, constitué de neuf points également répartis sur

Plus en détail

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016

CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 CALENDRIER DES FORMATIONS Année 2015-2016 WWW.CASIOPE.ORG POUR LES INTERVENANTS EN PETITE ENFANCE POUR LES GESTIONNAIRES ET LES RESPONSABLES DU SOUTIEN PÉDAGOGIQUE Table des matières POUR TOUS LES INTERVENANTS

Plus en détail

Commerce Point de vente

Commerce Point de vente Commerce Point de vente www.rmdconsultants.com APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION Plaisir d accueillir, plaisir de vendre Connaître les attentes des clients Maitriser les fondamentaux de

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014 PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer - Lundi 8 septembre 2014 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI L illettrisme : un handicap

Plus en détail

F1L-séance 4 Fiche pédagogique : Le métier d ingénieur manager. (Pauline LE RALLIER, Ching Fen YANG, Betty VALLADE, Issiaka SIDIBE)

F1L-séance 4 Fiche pédagogique : Le métier d ingénieur manager. (Pauline LE RALLIER, Ching Fen YANG, Betty VALLADE, Issiaka SIDIBE) F1L-séance 4 Fiche pédagogique : Le métier d ingénieur manager (Pauline LE RALLIER, Ching Fen YANG, Betty VALLADE, Issiaka SIDIBE) Choix des déclencheurs et progression : Nous abordons le thème de la semaine

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Cadarache. Le magazine du Centre de Cadarache / Numéro spécial JFA

Cadarache. Le magazine du Centre de Cadarache / Numéro spécial JFA Le magazine du Centre de / Numéro spécial JFA 28 2 500 2 500 repas servis visiteurs aux deux restaurants installations ouvertes aux visiteurs 600 véhicules contrôlés Podium des installations les plus visitées

Plus en détail

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE Travailler- en- Suisse.ch ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché

Plus en détail

Charte d engagement Ecole démocratique Quimper

Charte d engagement Ecole démocratique Quimper Ecole démocratique de Quimper Charte d engagement Ecole démocratique Quimper Chaque famille inscrivant ses enfants à l Ecole Démocratique des semeurs d école s engage à respecter et à soutenir son approche

Plus en détail

MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ

MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO CHARTE QUALITÉ V.01 8-16-2014 CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO LA CHARTE QUALITÉ MON INSTANT PHOTO EST UN DOCUMENT EXPLICATIF ET RÉCAPITULATIF CONCERNANT L ACTIVITÉE ENGAGÉE PAR L ENTREPRISE

Plus en détail

Évaluation en maths La place des élèves

Évaluation en maths La place des élèves Évaluation en maths La place des élèves Groupe Maths-Collège du CEPEC (Centre d Etudes Pédagogiques pour l Expérimentation et le Conseil) a.bartolucci@cepec.org Évaluation en mathématiques : la place des

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Comprendre ma façon d apprendre 1

Comprendre ma façon d apprendre 1 1 de 2 Comprendre ma façon d apprendre 1 Bref questionnaire pour connaître mon profil d apprentissage Mise en situation pour répondre à ce bref questionnaire : Choisissez un endroit calme et faites une

Plus en détail

Situation d Evaluation Certificative n 2

Situation d Evaluation Certificative n 2 BUNEL Maxime Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l Education Populaire et du Sport Situation d Evaluation Certificative n 2 Spécialité: Loisirs tous Publics TOURS n d'habilitation: 12-045-BP-0036 2013/2014

Plus en détail