Compte rendu n 3 de la Réunion du 06/03/15 EAU POTABLE - RDV SOCIETE VEOLIA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte rendu n 3 de la Réunion du 06/03/15 EAU POTABLE - RDV SOCIETE VEOLIA"

Transcription

1 Secteur Travaux Urbanisme Mandat Avril 2014 Avril 2020 Rédacteur : Laurent BACH (3 ème Adjoint) Saint Sauveur-sur-Ecole, le 07/03/15 Compte rendu n 3 de la Réunion du 06/03/15 EAU POTABLE - RDV SOCIETE VEOLIA Nom Qualité Invités Présents Diffusion M. BAGUET Maire X X X Mme RIBEREAU-GAYON 1 er Adjoint X X M. DECAT 2 ème Adjoint X X X Mme BORDAT 4 ème Adjoint X X M. BACH L 3 ème Adjoint X X X Mme DABEL Conseiller Municipal X X M. MARSON Conseiller Municipal X X X Mme BOURGUIGNON Conseiller Municipal X EXCUSEE X M. MAXIMO Conseiller Municipal X X Mme CAZIN Conseiller Municipal X X M. FLAMENT Conseiller Municipal X X Mme FLECHET Conseiller Municipal X X M. LIBAULT Conseiller Municipal X X Mme GRECO Conseiller Municipal X X Mme ADELLA Conseiller Municipal X X M. BACH J Association protection sites X X X Mme PATRAS SATESE X X M. POITEVIN Responsable d Unité Opérationnelle X X X M. TEILLARD Responsable Secteur X X X Diffusion Publique Site internet Mairie X

2 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 2 de Objectif Fournir un rapport objectif de la situation en cours. 2 - Rôle SATESE/VEOLIA SATESE Le Service d Animation Technique pour l Épuration et le Suivi des Eaux Ce service est spécialisé dans le domaine de l assainissement et des milieux aquatiques. Il assure, auprès des collectivités éligibles, la mission d Assistance Technique Départementale (ATD). Il a également un rôle d expertise et d animation au niveau départemental. L ensemble de ces missions contribuent à alimenter les réflexions pour l adaptation de la politique départementale de l eau. Enfin, ce service assure l instruction technique et financière des demandes de subventions des collectivités dans le domaine de l assainissement et des eaux pluviales. Il assure également les missions d assistance au fonctionnement et missions d assistance à maîtres d ouvrage. VEOLIA Traite et distribue l'eau potable, l une des missions essentielles de service public mobilisant de nombreux acteurs impliqués dans la gestion quotidienne de l eau. L'eau à l'état naturel n'est pas directement consommable. Pour la consommer à votre robinet, VEOLIA la traite puis l'achemine jusqu à votre domicile. Ce qui nécessite des installations de captage et de traitement pour la rendre potable et un réseau de canalisations. Fais fonctionner et entretien les installations. 3 - Branchement plomb Le responsable d unité Opérationnelle VEOLIA expose le 27/01/14 l explication suivante concernant le calcul de l assiette de m3 suivant le tableau en annexe de CR : Cette assiette de m3 représenterait la moyenne sur 20 ans depuis 2010 en prenant en considération une baisse de (environ 2%) de volume consommé chaque année. Cette réduction de 2 % chaque année se vérifie selon VEOLIA à l échelle nationale. Selon ce calcul, la plus-value en 2016 pour VEOLIA serait de l ordre de 3890,53 suivant cette évolution de l assiette en fin de contrat. La Soulte serait alors calculée selon VEOLIA à la fin du contrat en juillet VEOLIA précise qu il n y aurait pas d illégalité à revoir des annuités prévues fixes VEOLIA signale qu il y aurait eu pas moins de 10 versions d avenants établis en concertation avec l ancienne équipe municipale avant la version définitive. VEOLIA préconise enfin à la municipalité de contracter un contrat avec un AMO (Assistant Maître d Ouvrage) qui sera en charge de vérifier l ensemble des contrats et calculs. Les élus évoquent alors l incohérence du calcul de cette assiette sur 20 ans. Comment peut-on arriver à une

3 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 3 de 10 - consommation moindre en 20 ans de m3 avec une population grandissante? Ce calcul de moyenne d assiette semble infondé, en poussant ce résonnement plus loin, en 40 ou 50 ans nous tendrons alors vers une consommation 0, ce qui est inconcevable. Les élus se questionnent également sur la légalité d un prêt contracté par une agence de l eau qui n est pas un organisme prêteur ou de crédit Au regard de cette présentation, les élus constatent l absence de tableau d amortissement que chaque organisme prêteur prévoit lors de la souscription d un contrat de prêt. Ils demandent à VEOLIA la transmission d un tableau d amortissement basé sur le réel consommé connus jusqu à aujourd hui et un tableau d amortissement basée sur la prévision afin de pouvoir prendre des décisions sur les suites à donner. Le 06/03 le directeur VEOLIA présente le tableau d amortissement du prêt consenti. L ensemble des éléments présentés ce jour est à transmettre par voies électroniques à la municipalité. ACTION VEOLIA POUR LE 13/03/15 La municipalité rappelle qu elle souhaite le calcul réel jusqu à fin 2014 et non pas sur 20 ans. VEOLIA assure que le calcul réel sera fait en fin de contrat. La municipalité ne souhaite pas attendre la fin du contrat pour la présentation de ce calcul. La municipalité demande l engagement écrit de VEOLIA sur ce point. VEOLIA s engage le 06/03/15 à écrire que le calcul sera bien effectué sur le réel en fin de contrat et non sur une estimation sur 20 ans. ACTION VEOLIA POUR MARS 2015 La municipalité joint à ce CR son calcul de la réalité au regard des charges d un montant de Amorti au taux de 5,5% sur 20 ans. ACTION COMMUNE POUR MARS 2015 Quant au taux fixe dont VEOLIA précisait qu il n y aurait pas d illégalité à revoir des annuités prévues fixes, la municipalité fait bien comprendre à VEOLIA qu elle trouve que les clauses de l avenant sont abusives et qu elle s apprête à porter l affaire conformément à l article 50 du contrat : Devant le préfet Devant le tribunal administratif Devant la commission des clauses abusives Devant la concurrence et les prix ACTION COMMUNE POUR AVRIL Fuites sur le réseau La municipalité expose à VEOLIA EAU POTABLE que la commune est citée dans plusieurs rapports de la communauté de commune comme étant le plus mauvais élève en matière de rendement d eau potable ces 10 dernières années m3 perdus en 5 ans pour m3 consommés!!! Un rendement à 63% est annoncé pour 2012 alors que la moyenne normale se situe autour de 80%. La municipalité demande un diagnostic fiable récent de présence de fuite sur l ensemble du village afin de pouvoir prendre les décisions qui s imposent. VEOLIA précise le 27/01/15 qu un plan est en cours d élaboration ; il sera transmis à la municipalité une fois finalisé reprenant les fuites traitées selon les tronçons. La municipalité demande une version pdf et une version papier A0. 2 prochaines campagnes de contrôles de fuites sont prévues cette année. La municipalité demande à VEOLIA de remettre l état du réseau et de cette campagne à chaque passage. ACTION VEOLIA POUR FEVRIER RAPPEL 1 VEOLIA annonce le 06/03/15 que pour l année 2014 le rendement semble être de 80 %.

4 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 4 de 10 - La municipalité s étonne donc et se questionne sur la fiabilité des chiffres et quantités annoncés. En effet au regard du rapport annuel 2013 du délégataire VEOLIA intitulé «Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l eau» nous lisons : Page 25 : Grâce à des outils de connaissance du patrimoine et à son système d information géographique, VEOLIA Eau met à jour l intégralité des données patrimoniales du service. L analyse de ces données permet à VEOLIA Eau d apporter à la collectivité une connaissance détaillée de son patrimoine et de son état. VEOLIA Eau est à même de procéder au bon moment aux arbitrages entre réparation et renouvellement, et de proposer à la Collectivité, pour les opérations à sa charge, les éléments justifiant les priorités en matière de travaux d investissement et de renouvellement. La loi de Grenelle 2 s inscrit dans le plan national d adaptation au changement climatique de 2011 qui prévoit 20% d économie d eau sur les prélèvements d ici Objectifs de la loi de Grenelle 2 et du décret d application de l article 161 publié le 27 janvier 2012 : Inciter les collectivités à mettre en place une gestion patrimoniale des réseaux d eau Engager des actions afin de limiter le taux de perte à 15% sur les réseaux urbains Obligations réglementaires Le décret du 27 janvier 2012 («limitation des pertes en eau sur les réseaux») précise que sous peine d un doublement de la redevance de prélèvement, à l échéance du 31 décembre 2013, les collectivités doivent : Etablir un descriptif détaillé des réseaux d eau et d assainissement Définir et mettre en œuvre un plan d action destiné à la réduction des pertes d eau pour les réseaux dont le taux de perte est supérieur au seuil défini par le décret d application. L arrêté du 2 décembre 2013 (JO du 19 décembre 2013) assure l articulation entre l obligation de réaliser un descriptif détaillé introduite par le décret du 27 janvier 2012 et l arrêté du 2 mai 2007 sur le Rapport sur le Prix et la Qualité du Service. Il modifie notamment les critères d évaluation des indices de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux en introduisant un nouveau barème de 0 à 120 points (précédent barème sur 100 points). Ce même arrêté précise qu il faut que ce nouvel indice atteigne un total de 40 points sur les 45 premiers points accessibles pour que le service dispose d un descriptif détaillé. D autre part, cet arrêté stipule que l atteinte de ce seuil de 40 points (sur 45 attribuables) conditionne l attribution des points suivants alloués par le barème (entre les cotations 45 et 120 points - effet «palier»). L indice de connaissance et de gestion patrimoniale a été calculé conformément à ce nouveau barème. Cette disposition introduit une rupture avec les valeurs des années antérieures de cet indice. Compte tenu de cette rupture, VEOLIA Eau pourra communiquer à vos services la valeur de l indice de connaissance et de gestion patrimoniale qui aurait été obtenue sans les modifications introduites par l arrêté du 2 décembre 2013, c est-à-dire, en application de l ancien barème en vigueur à la date de signature du contrat. La performance et l efficacité opérationnelle VEOLIA Eau remplit chaque jour ses missions afin de délivrer un service public performant et responsable. Grâce à son savoir-faire, à l inventivité et à l engagement quotidien de ses équipes, VEOLIA Eau fait progresser le niveau de performance des services dont elle assure la gestion. Or nous lisons page 26:

5 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 5 de 10 - Pour l année 2013, l indice d avancement de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux d eaux potable [P103.2] est de 70 points sur un barème de 120. En conséquence, le service dispose du descriptif détaillé tel qu exigé par le décret du 27 janvier Il manque pourtant 50 points pour atteindre les 120 et pas des moindre puisqu il s agit : ICGPR Dénombrement et localisation des branchements sur les plans de réseaux ICGPR Inventaire secteurs de recherche de pertes d eau ICGPR Localisation des autres ICGPR Mise en œuvre d'un plan pluriannuel de renouvellement des canalisations ICGPR Existence et mise en œuvre d'une modélisation des réseaux Et pourtant nous avons vu page 25 que les collectivités doivent définir et mettre en œuvre un plan d action destiné à la réduction des pertes d eau pour les réseaux dont le taux de perte est supérieur au seuil défini par le décret d application. Alors comment peut-on le faire sans inventaire? On peut remarquer que VEOLIA s attribue 10/10 pour la connaissance pour chaque tronçon de l âge des canalisations. Or le tableau fourni ne sait pas attribuer d âge à ml de canalisation sur un total de ml soit 48% indéfinis. De plus l âge des 52% autres est avec une précision de 10 ans. Page 27 nous constatons que : Le taux moyen de renouvellement des réseaux d'eau potable est de 0% depuis 2009 (peut-être depuis plus longtemps encore). Ceci n est pas étonnant puisqu en page 28 il est déclaré une seule fuite sur canalisation en 5 ans. Réseaux et Branchement ans Nb de fuites sur canalisation Nb de fuites par km de canalisation Nb de fuites sur branchements Nb de fuites pour 100 branchements Nb de fuites sur compteur Nb de fuites sur équipements Nb de fuites réparées hors fuites sur compteur Canalisations renouvelées (m) Dans ces conditions la collectivité ne peut pas être mise en cause pour le renouvellement des canalisations. Le réseau de distribution n est donc pas en cause dans les m3 perdus en 5 ans. Page 29 Recherches de fuites : La recherche de fuites passe par les opérations suivantes : - Suivi des volumes mis en distribution, par jour, volumes de nuit lorsque celui-ci est disponible

6 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 6 de Recherche par pré localisation (oreilles acoustiques) Les linéaires faisant l objet de ce type de pré localisation ne sont pas quantifiables avec précision. Lorsque qu une probabilité de fuite est décelée, les équipes locales font appel à un technicien permettant de réaliser la corrélation acoustique (service spécialisé permettant de positionner avec précision la fuite). Le présent rapport ne fait apparaître que les linéaires réalisés par cette méthode Le rapport faisant apparaître que les linéaires réalisés par corrélation acoustique (c est-à-dire ZERO) on en déduit qu il n y a pas de probabilité de fuite et que l appel à un technicien n a pas été nécessaire!!! Le renouvellement des installations techniques du service est un aspect important de l exploitation d un service d eau ou d assainissement : il conditionne l avenir de court et long termes du service et, sur un cycle de vie complet des installations, pèse de l ordre de 10% des coûts. A court terme, les actions d exploitation permettent de maintenir ou d améliorer la performance technique des installations. A long terme, elles deviennent insuffisantes pour compenser leur vieillissement, et il faut envisager leur remplacement, en cohérence avec les niveaux de service fixés par la collectivité. LES FUITES m3 ne semblent pas être en rapport avec les fuites constatées : compteurs (39 en 5ans) - branchements (22 en 5ans) - canalisations (1 en 5ans) Pages 30 et 31 Les tableaux indiquent 122 compteurs sur 518 remplacés en 5 ans à un rythme moyen d environ 25 par an 244 branchements en plomb sur 500 changés en 4 ans sur la base d un AVENANT au contrat 5 branchements neufs en 2013 (rémunérés) Page 35 Le volume vendu aux abonnés est de m3 en 5 ans soit m3 par an Le volume consommé autorisé est différent du volume comptabilisé car il comprend : les bouches incendies, les services publics, les purges, les vidanges de bief, les nettoyages des réservoirs Il faut noter, l augmentation des consommations des bâtiments communaux qui sont passés de 642m3 en 2012 à 1343m3 en 2013.?????? Page 36 Mesurant la part du volume effectivement utilisé dans le volume introduit dans le réseau, le rendement de réseau permet d apprécier la qualité du réseau et l efficacité du service de distribution. Il importe aux collectivités d atteindre les objectifs de rendement fixés par la loi pour éviter de faire peser sur les consommateurs un surcoût dû aux pénalités doublement de la redevance pour prélèvement sur la ressource - prévues par le texte si les plans d actions rendus nécessaires ne sont pas définis et mis en œuvre rendement du réseau 64% 61% 80% 63% 75%

7 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 7 de 10 - Rappelons que jusqu à présent le seuil de rendement devait être supérieur à 80% et depuis le 01/01/2014 supérieur à 85% Pages 36 et 37 Les pertes en volume au regard des fuites s établissent comme suit : total % pertes en m fuites sur canalisations ,61% fuites sur branchements ,48% fuites sur compteur ,90% total fuites fuites réparées ????? On en déduit aisément que l essentiel des fuites provient des compteurs 63% alors que les canalisations ne représentent que 1.61% et les branchements de l ordre de 35.48% (en nombre). On constate aussi en comparant 2009, 2012 et 2010 que la fuite sur canalisation n a eu que très peu d importance dans le volume perdu. En effet 10 fuites hors canalisations en 2009 ont perdu 31818m3 soit environ en moyenne 3182m3 par fuite, corroboré par 9 fuites hors canalisations en 2012 ont perdu 30306m3 soit environ en moyenne 3367m3 par fuite. Par extrapolation on peut affirmer qu en 2010 avec 17 fuites sur branchement ou compteur, la fuite sur canalisation semble être ridicule. Même si toute cette réflexion n est pas étayée mathématiquement, car il faudrait connaître la durée et l importance de chaque fuite, on peut considérer que les pertes de notre réseau ne proviennent pas des canalisations. CONCLUSION Il paraît sans nul doute difficile à des élus de prendre une quelconque décision de renouvellement de canalisations ou d engager des travaux afin d améliorer le rendement de son réseau au regard de ces données qui comportent beaucoup de chiffres et de quantités mais qui restent fort peu précis sur des travaux fiable à réaliser pour améliorer le rendement. VEOLIA préconise à la commune d engager des Schémas Directeurs EAU POTABLE auprès de la police de l eau. La municipalité indique qu elle a décidé de présenter cet engagement au prochain conseil municipal. La municipalité fait également remarquée à VEOLIA l augmentation de plus de 50% en hausse de l électricité sur 1 an (?). Les dépenses électriques ne concernant que le forage et électricité du réservoir château d eau 5 - Maintenance du réseau La municipalité précise que Mr LOMBARD (VEOLIA) s est engagé à intervenir sur l affaissement rue Fontaine Saint Martin suite à fuite Eau Potable. ACTION VEOLIA REALISEE EN FEVRIER 2015 La municipalité précise que le point d affaissement à hauteur du 19 rue d Etrelles n est toujours pas réglé. ACTION VEOLIA POUR MARS 2015 La municipalité demande une vérification d absence de fuite sur compteurs et sur canalisation pour les bâtiments communaux. (rue Creuse Mairie et Ecole) et atelier cantonniers (rue du Château Vert à côté du château d eau).

8 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 8 de 10 - ACTION VEOLIA POUR MARS Prochaine réunion La prochaine réunion est programmée le 17/04/15 à 18h00 en Mairie. 7 - Annexes au Cr 1. Simulation de la réalité par la municipalité

9 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 9 de Annexe 1 avenant n 1 du 24/09/10 3. Simulation VEOLIA

10 CR 3 Travaux et urbanisme Page : 10 de 10 -

Appel à projets 2016

Appel à projets 2016 Appel à projets 2016 Réduction des fuites dans les réseaux d eau potable Agence de l Eau Artois Picardie RÉGLEMENT Date de lancement de l appel à projets : 15 Mars 2016 Date limite de réception des candidatures

Plus en détail

Compte rendu n L de la Réunion du 27/11/15 ASSAINISSEMENT - RDV SOCIETE VEOLIA

Compte rendu n L de la Réunion du 27/11/15 ASSAINISSEMENT - RDV SOCIETE VEOLIA Secteur Travaux Urbanisme Mandat Avril 2014 Avril 2020 Rédacteur : Laurent BACH (3 ème Adjoint) Saint Sauveur-sur-Ecole, le 28/11/15 Compte rendu n L de la Réunion du 27/11/15 ASSAINISSEMENT - RDV SOCIETE

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU DIRECTION DE LA PROPRETE ET DE L EAU DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2011 DPE 2010-38 DF 2010-24 BUDGET ANNEXE DE L EAU PROJET DE DELIBERATION SECTIONS D EXPLOITATION ET D INVESTISSEMENT

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE - Département de l'isère - Commune de BEAUFIN Mairie 38970 BEAUFIN 5 rue du portail rouge 38450 VIF SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 2 : Propositions d améliorations Mémoire explicatif

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014

Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014 Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014 1 Sommaire Préambule :...4 1. Caractérisation technique du service :... 5 2 Présentation du territoire desservi :...

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013 1- INDICATEURS TECHNIQUES : 1.1 - POINT DE PRELEVEMENT : La station de pompage «Le Petit Bois»

Plus en détail

SPANC. (Service Public d Assainissement Non Collectif) GRAND GUÉRET. www.agglo-grandgueret.fr

SPANC. (Service Public d Assainissement Non Collectif) GRAND GUÉRET. www.agglo-grandgueret.fr GRAND GUÉRET Communauté d'agglomération SPANC (Service Public d Assainissement Non Collectif) «Contribuer à protéger efficacement l eau, garantir la salubrité de l environnement et la santé des populations»

Plus en détail

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre DEPARTEMENT DU JURA Arrondissement de DAMPIERRE Dampierre Evans Salans Ranchot Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre Rapport annuel 2012 sur le prix et la qualité de l eau potable. RAPPORT DE PRESENTATION

Plus en détail

Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable

Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable Gestion patrimoniale des réseaux et redevance eau potable Objectifs : Lutter contre le gaspillage d eau traitée Diminuer le surcoût d exploitation du service Limiter les prélèvements Les réseaux AEP :

Plus en détail

Service public d eau d

Service public d eau d Service public d eau d potable Syndicat Mixte du Canton de Saint Peray Présentation RAD année 2013 Comité Syndical Mercredi 10 décembre 2014 Les chiffres clés s 2013 Les chiffres clés des services d Eau

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Commune de Biviers. «Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l eau»

2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Commune de Biviers. «Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l eau» 2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE Commune de Biviers «Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l eau» Conforme au décret 2005-236 du 14 mars 2005 Document Créé par Elodie

Plus en détail

EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012

EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012 EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012 Conseil de Communauté Juin 2013 1. Présentation des services et modes de gestion La Direction Eau & Assainissement : SERVICE DE L EAU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2014

Indicateurs de gestion 2014 Indicateurs de gestion 04 Nom : Granby Code géographique : 4707 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE DES 4 SÉCURITÉ PUBLIQUE Sécurité

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Service Public d Assainissement Non Collectif 57, Grande Rue 01 290 PONT-DE-VEYLE RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Lorette CLEMENT Mars 2014 SOMMAIRE

Plus en détail

Compte rendu n 1 de la Réunion du 07/10/14 COMMISSION PERMIS DE CONSTRUIRE

Compte rendu n 1 de la Réunion du 07/10/14 COMMISSION PERMIS DE CONSTRUIRE Secteur Commission Mandat Avril 2014 Avril 2020 Rédacteur : Laurent BACH (3 ème Adjoint) Saint Sauveur-sur-Ecole, le 07/10/14 Compte rendu n 1 de la Réunion du 07/10/14 COMMISSION PERMIS DE CONSTRUIRE

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE ANNEE 2014 Table des matières 1. Introduction...3 2. Les chiffres clés

Plus en détail

Rapport annuel ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE. commune de Tarascon

Rapport annuel ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE. commune de Tarascon Rapport annuel ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE commune de Tarascon Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d'eau potable pour l'exercice 2012 présenté conformément à l article L.2224-5

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDE AUX COMMUNES ET A LEURS GROUPEMENTS

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDE AUX COMMUNES ET A LEURS GROUPEMENTS REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDE AUX COMMUNES ET A LEURS GROUPEMENTS Les dispositions du présent règlement s appliquent à toutes les aides octroyées par le Département dans les domaines suivants : - Voirie

Plus en détail

Enquête. Inventaire des réseaux d eau. suivez le guide!

Enquête. Inventaire des réseaux d eau. suivez le guide! Enquête Inventaire des réseaux d eau suivez le guide! La loi Grenelle II et son décret d application du 27 janvier 2012 obligent les collectivités locales à réaliser un descriptif détaillé des ouvrages

Plus en détail

dossier de presse ******************************************************************************+ ( #

dossier de presse ******************************************************************************+ ( # v e n d r e d i 1 9 j a n v i e r 2 0 0 7 dossier de presse en présence de!"#$%&, vice-président du conseil général '( ) ******************************************************************************+

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de CESSON-SEVIGNE

Rapport annuel. Commune de CESSON-SEVIGNE Commune de CESSON-SEVIGNE Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d'eau potable pour l'exercice 2012 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales.

Plus en détail

Service Eau et Assainissement

Service Eau et Assainissement Service Eau et Assainissement Sommaire Description du service d'eau potable 3-4 Une eau d'origine variée 5 Le stockage de l'eau 6 La qualité de l'eau 7 Le réseau de distribution 8 Le profil de la consommation

Plus en détail

Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) :

Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) : Le S.P.A.N.C. (Service Public d Assainissement Non Collectif) : Depuis le 01/01/2009, la Communauté de Communes Meuse et Semoy a la compétence S.P.A.N.C. Ce service est l intermédiaire entre les particuliers

Plus en détail

Commune de CHAUX-LA-LOTIERE

Commune de CHAUX-LA-LOTIERE COMMISSION EAU, ASSAINISSEMENT et Environnement COMPTE-RENDU DE RÉUNION DU 09 OCTOBRE 2014 Membres de la commission présents : Mme DURAND Michèle, Mme FRANCHINI Annaïck, M. MENETRIER Denis, M. HUCHON Jean-Michel,

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER IMMOBILIER LE PARCOURS DE VENTE LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER De manière générale, le vendeur

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service de l eau potable

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service de l eau potable COMMUNAUTE DE COMMUNES EURE MADRIE SEINE Rapport annuel sur le prix et la qualité du service de l eau potable SERVICE GAILLON, SAINT-AUBIN-SUR-GAILLON, COURCELLES-SUR-SEINE Année 2011 SOMMAIRE I. CARACTERISATION

Plus en détail

TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011

TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011 DEPARTEMENT DU VAR REPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Egalité Fraternité MAIRIE DE SAINT MAXIMIN LA SAINTE BAUME TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011 Rapport annuel du maire

Plus en détail

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements dans les domaines de l assainissement, de l eau potable et des milieux aquatiques. Le développement durable est aujourd

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable Récolte de Miscanthus Décret n 95-636 du 6 mai 1995 Exercice 2013 SIAEP 2, rue de l école 68210 AMMERTZWILLER Tél 03 89 25 34

Plus en détail

Nouvelles structures tarifaires

Nouvelles structures tarifaires Direction Départementale de l Agriculture et de la Forêt Préfecture de Saône-et-Loire b) Assainissement Nouvelles structures tarifaires Les modifications apportées par la Loi sur l'eau et les Milieux Aquatiques

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX

SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC ---------- Règles de fonctionnement de la Commission Locale de l Eau (en application des articles R 212 30 à R 212-42 du Code de l

Plus en détail

Mois : Janvier 2012. Lettre d information mensuelle du Programme de Coopération Chambéry-Ouahigouya 2011-2013. N 12 Janvier 2011

Mois : Janvier 2012. Lettre d information mensuelle du Programme de Coopération Chambéry-Ouahigouya 2011-2013. N 12 Janvier 2011 Lettre d information mensuelle du Programme de Coopération Chambéry-Ouahigouya 011-013 Mois : Janvier 01 BP 30 Tél./Fax : (6) 40--33-0 /40 7 Email: chambery@fasonet.bf N 1 Janvier 011 1. PILOTAGE DU PROGRAMME

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) Demande d attestation de conformité du projet d assainissement individuel dans le cadre d une demande d urbanisme Accueil du public 1 boulevard Maréchal

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2011

Indicateurs de gestion 2011 Indicateurs de gestion 0 Nom : Coaticook Code géographique : 4407 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE DES INDICATEURS DE GESTION

Plus en détail

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle

Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Charte du fournisseur SICAE-OISE dans le cadre de ses relations avec la clientèle professionnelle Préambule SICAE-OISE, dont le siège est situé à Compiègne, est fournisseur historique d électricité auprès

Plus en détail

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Session 2008 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 5 pages numérotées

Plus en détail

Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE

Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif Ce rapport annuel constitue une obligation légale pour le maire qui doit le présenter chaque

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2012

Indicateurs de gestion 2012 Indicateurs de gestion 0 Nom : Saint-François-de-l'Île-d'Orléans Code géographique : 0005 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE

Plus en détail

Préavis N 19-2011 au Conseil communal

Préavis N 19-2011 au Conseil communal Municipalité Préavis N 19-2011 au Conseil communal Fixation du plafond d'endettement et du plafond pour les cautionnements Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration générale, des finances

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

Passage en régie de la distribution de l eau potable

Passage en régie de la distribution de l eau potable La régie est un mode d organisation permettant aux collectivités de prendre en charge une activité dans le cadre de leurs propres services. Passage en régie le choix historique de l agglomération Évry

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service d'eau

Plus en détail

INDICATEURS DE GESTION 2006

INDICATEURS DE GESTION 2006 Type d'organisme municipal : Municipalité locale Code géographique : 7060 Code : 0 Nom officiel : L'Île-Perrot TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE LA MUNICIPALITÉ SOMMAIRE DES TRANSPORT ROUTIER Voirie municipale

Plus en détail

2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Commune de Saint Fraimbault de Prières

2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE. Commune de Saint Fraimbault de Prières 2013 RAPPORT ANNUEL DU DELEGATAIRE Commune de Saint Fraimbault de Prières «Une année de performance et de gestion durable de votre service public de l eau» Conforme au décret 2005-236 du 14 mars 2005 Commune

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES COTEAUX DU GIROU

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES COTEAUX DU GIROU COMMUNAUTE DE COMMUNES DES COTEAUX DU GIROU Commune de GARIDECH L assainissement non collectif Réunion publique du 17 juin 2011 1 - Présentation de l ANC : ses enjeux et ses acteurs Le Service Public de

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi?

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? La Commission européenne jette les bases du déploiement des futurs réseaux intelligents Conformément aux directives européennes 1 2009/72/CE

Plus en détail

des concours financiers aux communes et groupements de communes

des concours financiers aux communes et groupements de communes Guide pratique des concours financiers aux communes et groupements de communes D.E.T.R. (Dotation d Equipement des Territoires Ruraux) Produit Amendes de Police 2 0 1 6 S O M M A I R E Page DETR. 3 Objectifs

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2013

Indicateurs de gestion 2013 Indicateurs de gestion 0 Nom : Cowansville Code géographique : 46080 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE DES 4 SÉCURITÉ PUBLIQUE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

Les règlements des services eau et assainissement

Les règlements des services eau et assainissement Journée d information et d échanges Les règlements des services eau et assainissement 5 juillet 2011 Besançon 1 Déroulement de la journée 9h45 Accueil 10h00 Qu est ce qu un un règlement r et rappels réglementairesr

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Extrait du registre des procès-verbaux du Conseil Municipal Séance du 6 mars 2014

Extrait du registre des procès-verbaux du Conseil Municipal Séance du 6 mars 2014 Extrait du registre des procès-verbaux du Conseil Municipal Séance du 6 mars 2014 Information Jean-Pierre MOLLET informe l assemblée que Monsieur Hervé ARNOLD a été élu Président du Syndicat Mixte Garrigues

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DES BORDS DE VEYLE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ANNEE 2013 SOMMAIRE PREAMBULE Page 3 I. Fonctionnement du service Page

Plus en détail

COMMUNE DE LA PLANCHE. RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif

COMMUNE DE LA PLANCHE. RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif COMMUNE DE LA PLANCHE RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif SPANC Commune de La Planche 1 Place de la Mairie 44140 LA PLANCHE Téléphone : 02.40.31.92.76 Fax : 02.40.31.98.20

Plus en détail

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment

CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS. Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment VILLE DE CARBON-BLANC SERVICE TECHNIQUE et URBANISME CHATEAU BRIGNON FABRIQUE D AUTEURS Marché public de maîtrise d œuvre Mission de base Réutilisation ou réhabilitation d ouvrage de bâtiment CAHIER DES

Plus en détail

Charte de la Commune Nouvelle de Plœuc-L Hermitage. approuvée en Conseil municipal du 14 septembre 2015

Charte de la Commune Nouvelle de Plœuc-L Hermitage. approuvée en Conseil municipal du 14 septembre 2015 Charte de la Commune Nouvelle de Plœuc-L Hermitage approuvée en Conseil municipal du 14 septembre 2015 Préambule Principes fondateurs : Les communes de Plœuc-sur-Lié et l Hermitage Lorge ont souhaité envisager

Plus en détail

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Cycle de rencontres techniques : Gestion patrimoniale AEP Rencontre n 3 : Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante 26 Mai 2011 Besançon 1 Déroulement de la rencontre

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE

MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE MISSION D ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE Rénovation énergétique et réhabilitation de la Piscine Intercommunale de Vic-en-Bigorre (65 500) CAHIER DES CHARGES ***** A.- DESCRIPTIF DU PROJET La Communauté

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2014

Indicateurs de gestion 2014 Indicateurs de gestion 04 Nom : Vaudreuil-Dorion Code géographique : 708 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE DES INDICATEURS DE

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Compte-rendu de séance du 24 Novembre 2015

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Compte-rendu de séance du 24 Novembre 2015 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Compte-rendu de séance du 24 Novembre 2015 L an deux mille quinze et le vingt-quatre novembre à 20 h 30, le Conseil Municipal de Beaumont (Haute- Savoie), régulièrement convoqué,

Plus en détail

Centre. Formation. Acteurs. Locaux. Ouagadougou. Ouagadougou du 21 au 25 Février 2010

Centre. Formation. Acteurs. Locaux. Ouagadougou. Ouagadougou du 21 au 25 Février 2010 Centre Formation Acteurs Locaux Modèles de coopération publique - privée pour la gestion des déchets urbains --- Martin Yelkouni Université Senghor d Alexandrie Louis-Edouard Pouget Grand Lyon Ouagadougou

Plus en détail

Marché n : 2015_BRIEC_S_001_Diagnostic assainissement. Objet : Prestations d inspection des réseaux d assainissement

Marché n : 2015_BRIEC_S_001_Diagnostic assainissement. Objet : Prestations d inspection des réseaux d assainissement CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (CCP) VALANT ACTE D ENGAGEMENT Marché n : 2015_BRIEC_S_001_Diagnostic assainissement Objet : Prestations d inspection des réseaux d assainissement Cette consultation a

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : INTS1426978A Intitulé du texte : Arrêté modifiant l arrêté du 28 novembre 2003 fixant les tarifs maxima des frais de fourrière pour véhicules dans les

Plus en détail

TITRE PREMIER DES GENERALITES TITRE II DE LA CLASSIFICATION DES PROJETS. CHAPITRE PREMIER Les catégories de réseaux

TITRE PREMIER DES GENERALITES TITRE II DE LA CLASSIFICATION DES PROJETS. CHAPITRE PREMIER Les catégories de réseaux Loi n 98-026 du 20 janvier 1999 portant refonte de la Charte routière TITRE PREMIER DES GENERALITES Article premier - La présente loi constitue la charte Routière à Madagascar. Elle définit les modalités

Plus en détail

L ouverture du marché de l énergie aux particuliers Comment ça fonctionne?

L ouverture du marché de l énergie aux particuliers Comment ça fonctionne? Contact Stéphane Meunier Directeur Associé Energie Mobile: +33 (0)6 26 11 21 56 Bureau: +33 (0)1 42 77 94 44 stephane.meunier@sia-conseil.com L ouverture du marché de l énergie aux particuliers Comment

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Guide pratique de l agent évalué

Guide pratique de l agent évalué ENTRETIEN PROFESSIONNEL Guide pratique de l agent évalué CENTRE DE GESTION DU BAS-RHIN Sommaire Pourquoi ce guide? PAGE 3 Les objectifs de l entretien professionnel PAGES 4-5 Les acteurs de l entretien

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

Les origines du SDAEP

Les origines du SDAEP Les origines du SDAEP Syndicat créé en 1983 avec 2 vocations : Eviter la disparité des prix de l eau Un prix unique de vente d eau aux abonnés pour toutes les collectivités adhérentes (collège distribution)

Plus en détail

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 La Commune de Paulhan exploite en régie directe le service des eaux, dont le siège social est situé dans les locaux administratifs

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La distribution de l eau potable au ULIS en 2010 Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La gestion déléguée La ville des Ulis est responsable de la distribution de l eau potable à ses habitants Elle a confié

Plus en détail

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t.

Centre d affaires, Bd. Ar-Riad, Hay Riad. BP: 2939. Rabat 10.100 Téléphone : (212) 5 37 71 84 00 Télécopie : (212) 5 37 20 38 62 w w w.a n r t. DECISION ANRT/DG/N 08/11 DU 1 er DECEMBRE 2011 RELATIVE A LA REVISION DE L ENCADREMENT PLURIANNUEL DES TARIFS DE TERMINAISON DU TRAFIC D INTERCONNEXION DANS LES RESEAUX FIXES ET MOBILES DES OPERATEURS

Plus en détail

Indicateurs de gestion 2009

Indicateurs de gestion 2009 Indicateurs de gestion 009 Nom : Saint-Jean-sur-Richelieu Code géographique : 5608 Code : 0 Type d'organisme municipal : Municipalité locale TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE L'ORGANISME MUNICIPAL SOMMAIRE

Plus en détail

Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention

Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention PROJET DE CONVENTION Date 21 mars 2013 Pôle : Juridique / R4E Objet : Gestion par la CACP de l éclairage privé des voies ou espaces des copropriétés ou ASL ouverts à la circulation publique projet de convention

Plus en détail

Appréciation de la qualité de l Etude d Impact. accompagne le Projet de loi de «Nouvelle Organisation du Marché de l Electricité - NOME»

Appréciation de la qualité de l Etude d Impact. accompagne le Projet de loi de «Nouvelle Organisation du Marché de l Electricité - NOME» 1 Institut Européen pour la Gestion Raisonnée de l Environnement (IEGRE) 83 boulevard de Courcelles, 75008 Paris 06 78 05 09 88 garrigues@iegre.net 4 mai 2010 Appréciation de la qualité de l Etude d Impact

Plus en détail

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00 Date d ouverture de l appel à projet : 1er octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de candidatures : 31 janvier 2016 Pour toutes questions : Délégation du bassin Atlantique-Dordogne Unité territoriale

Plus en détail

Réduction des pertes en eau. Sectorisation et supervision. 09/01/2014 AELB La gestion patrimoniale des réseaux AEP

Réduction des pertes en eau. Sectorisation et supervision. 09/01/2014 AELB La gestion patrimoniale des réseaux AEP Réduction des pertes en eau Sectorisation et supervision 09/01/2014 AELB La gestion patrimoniale des réseaux AEP Localisation du SMAEP des Eaux de Loire Région Pays de la Loire Département Maine et Loire

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne Commentaire Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012 Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne (Validation législative de permis de construire) La Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

Etude. du metier de responsable clientele

Etude. du metier de responsable clientele Etude du metier de responsable clientele decembre 2008 Sommaire Creation de l observatoire Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications... [ 3 ] Rappel des objectifs Logique de

Plus en détail

DOSSIERS PRIORITAIRES DE LA MUNICIPALITÉ DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE

DOSSIERS PRIORITAIRES DE LA MUNICIPALITÉ DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE DOSSIERS PRIORITAIRES DE LA MUNICIPALITÉ DES ÎLES-DE-LA-MADELEINE Document préparé par le maire des Îles-de-la-Madeleine, M. Jonathan Lapierre Septembre 2015 LES DOSSIERS PRIORITAIRES 1. Soutien à la desserte

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2013

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2013 SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 JUIN 2013 L an deux mil treize, le vendredi 28 du mois de juin à vingt heures trente, le conseil municipal de la Commune de JOUY-LE-POTIER (Loiret), dûment convoqué s

Plus en détail

INDICATEURS DE GESTION 2005

INDICATEURS DE GESTION 2005 INDICATEURS DE GESTION 00 Type d'organisme municipal : Municipalité locale Code géographique : 7060 Code : 0 Nom officiel : L'Île-Perrot TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE LA MUNICIPALITÉ SOMMAIRE DES INDICATEURS

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

COMMUNE DE BUSSY LE REPOS COMPTE-RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Réunion du 13 novembre 2015

COMMUNE DE BUSSY LE REPOS COMPTE-RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Réunion du 13 novembre 2015 COMMUNE DE BUSSY LE REPOS COMPTE-RENDU DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Réunion du 13 novembre 2015 Convocation du 09/11/2015 Afférents au Conseil Municipal : 11 Qui ont pris part à la délibération

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : EINC1422251A Intitulé du texte : Arrêté relatif aux modalités d exonération des frais liés au rejet de paiement d une facture d eau. Ministère à l origine

Plus en détail