GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE PRATIQUE DE LA SARL"

Transcription

1 PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU et de l EARL Modèles prêts à l emploi sur CD-Rom Troisième édition, 1996, 2002, 2004 ISBN :

2 Guide pratique de la SARL et de l EURL Affectation des pertes La perte de l exercice est reportée à nouveau ou imputée sur les réserves ou sur le capital. Au niveau fiscal, elle permettra une économie d impôt sur les sociétés par son imputation sur les bénéfices des exercices futurs, ou passés, de la société (voir page 246). Imputation sur des réserves : la perte peut être imputée sur les réserves, y compris la réserve légale, puisqu une réserve a pour objet de faire face à des pertes. Si la réserve utilisée pour imputer la perte a bien supporté l impôt sur les sociétés, les pertes ainsi compensées demeurent fiscalement déductibles des bénéfices des cinq exercices suivants. Imputation sur des primes : l imputation du déficit sur des primes d émission ou des primes d apports est possible et permet de bénéficier du report fiscal du déficit. Imputation sur le capital : l imputation des pertes sur le capital entraîne une réduction du capital, et doit donc être décidée par une assemblée extraordinaire des associés. 6. La gestion fiscale de la TVA Les opérations réalisées par une SARL sont imposables à la TVA car elle a la qualité d assujetti à la TVA. La TVA est un impôt que supporte uniquement le consommateur final. La TVA est donc une taxe totalement neutre pour l entreprise : elle reverse au Trésor la TVA qu elle encaisse sur ses ventes ; elle récupère auprès du Trésor la TVA qu elle paie sur ses achats. La récupération s opère par imputation. L entreprise fait la soustraction entre la taxe exigible (la TVA sur les ventes) et la taxe déductible (la TVA sur les achats) au titre de chaque mois ou de chaque trimestre : si le solde est positif, le montant en est versé au Trésor ; 224

3 La gestion et le contrôle de la SARL si le solde est négatif, il constitue un crédit de TVA qui est reportable sur la TVA des mois suivants jusqu à épuisement sans limitation de délai. De plus, l entreprise peut en demander le remboursement. Quand la TVA sur une vente est exigible, elle doit être reversée au Trésor Public. Symétriquement, la TVA supportée par le client peut alors être récupérée. L exigibilité de la TVA dépend de la nature de l opération. Le régime d imposition à la TVA applicable à l entreprise dépend de son chiffre d affaires et de son secteur d activité comme en matière d imposition des bénéfices L exigibilité de Ia TVA dépend de la nature de l opération L EXIGIBILITÉ DE LA TVA DÉPEND DE LA NATURE DE L OPÉRATION Nature des opérations réalisées Ventes de marchandises Prestations de services et travaux immobiliers Date d exigibilité Livraison du bien. Par simplification, on retient la date de facturation. Encaissement du prix ou des acomptes. Facturation si option pour le paiement de la TVA d après les débits. Faut-il opter pour les débits? Quand la TVA est «payée d après les débits» la date d exigibilité n est pas l encaissement mais la facturation. Ainsi, quand l entreprise vend un service, la TVA collectée sur la vente est exigible quand la facture est émise et non au moment de l encaissement. L autorisation de paiement de la TVA d après les débits doit obligatoirement être mentionnée sur toutes les factures. En cas d avances ou d acomptes, la TVA redevient exigible sur les encaissements : l entreprise doit alors payer la TVA sur le montant de l acompte même si l entreprise a opté pour le paiement après les débits. L autorisation de payer la TVA d après les débits facilite la gestion des entreprises qui réalisent des ventes et des prestations de services, car toute la TVA est exigible au moment de la facturation quelle que soit la nature de l opération réalisée. Par contre, elle n optimise pas la gestion de trésorerie car le paiement de la TVA intervient beaucoup plus rapidement. 225

4 Guide pratique de la SARL et de l EURL La TVA européenne La réception ou l envoi de marchandises à un client installé dans un autre État européen est soumis à un régime fiscal particulier qui se caractérise notamment par l exonération des ventes intracommunautaires et l imposition des acquisitions intracommunautaires. Lorsqu une entreprise française envoie des marchandises à un client installé dans un autre État européen, elle réalise une «livraison intracommunautaire» qui est n est pas soumise à la TVA en France, à condition que l entreprise cliente soit elle aussi soumise à la TVA dans son pays et que le fournisseur français justifie que les biens vendus ont effectivement quitté la France. L arrivée en France de marchandises provenant d un autre pays européen constitue une «acquisition intracommunautaire». Exonérée dans le pays de départ, elle est soumise en France à la TVA (au taux de 19,60 % ou 5,5 % selon les biens). La taxe est due par le client français. Il doit la verser à son centre des impôts au plus tard le 15 du mois suivant celui de la livraison. Les factures correspondant à des ventes en Europe doivent comporter les mentions générales habituelles, le numéro d identification intracommunautaire à la TVA et la mention «exonération de TVA, article 262 ter-i du CGI». Tous les mois, une déclaration récapitulative appelée «déclaration d échanges des biens» (DEB) doit être envoyée. Les prestations de services suivent un autre régime Les régimes d imposition à Ia TVA de la SARL LES RÉGIMES D IMPOSITION À LA TVA DE LA SARL Les régimes d imposition dépendent du chiffre d affaires annuel HT a et du secteur d activité. Vous pouvez toujours opter pour le régime de l étage du dessus a. Secteur d activité Ventes a Prestations de services et professions libérales Réel normal CA annuel HT supérieur à CA annuel HT supérieur à Réel simplifié a CA annuel inférieur à CA annuel inférieur à a. Voir les remarques page 231 sur les régimes d imposition des bénéfices qui s appliquent en matière de TVA. 226

5 La gestion et le contrôle de la SARL 6.3. Déclaration et paiement de la TVA Le régime du réel normal Le régime du réel simplifié DÉCLARATIONS ET PAIEMENT DE LA TVA Les modalités de déclaration et de paiement de la TVA varient selon que la SARL relève du régime du réel normal ou du réel simplifié L entreprise doit adresser tous les mois a à l administration une déclaration CA-3 détaillant la TVA encaissée au cours du mois écoulé, ainsi que la TVA déductible : si le solde est positif, l entreprise acquitte aussitôt la TVA nette dont elle est redevable b ; si le solde est négatif, elle dégage un crédit reportable c les mois suivants. L entreprise calcule la TVA qu elle doit pour l année N uniquement au début de l année N+1. Cependant, au cours de l année N elle paie quatre acomptes de TVA calculés sur la TVA due au titre de l année N-1. Si les acomptes payés en N sont insuffisants par rapport à la TVA due au titre de N, elle paie le complément. 1. Paiement d acomptes trimestriels Durant l année N, l entreprise paie quatre acomptes trimestriels d calculés sur la TVA due au titre de l année N-1 avant déduction de la TVA sur immobilisations selon l échéancier suivant : Date d exigibilité Avril Juillet Octobre Décembre En % de la base 25 % 25 % 25 % 20 % 2. Déclaration annuelle de la TVA Au début de l année N+1, l entreprise déclare la TVA collectée et la TVA déductible de l année N sur un imprimé CA-12 à adresser à l administration au plus tard le 30 avril N+1. L entreprise compare alors la TVA due au titre de N et les acomptes provisionnels qu elle a payés en N. En cas d insuffisance, le solde est payé au Trésor. L excédent éventuel constitue un crédit reportable. a. La déclaration peut être trimestrielle si les sommes dues annuellement sont inférieures à b. La déclaration doit être déposée à la fin de chaque période mensuelle ou trimestrielle entre le 15 et le 19 du mois suivant, selon l ordre alphabétique (première lettre du nom de l exploitant). Le paiement doit être effectué lors du dépôt de la déclaration. Un paiement différé est possible grâce aux obligations cautionnées. c. Quand une entreprise se trouve en situation de crédit de taxe, elle peut en demander le remboursement le 31 décembre si le crédit est au moins de 150 ; en fin de trimestre à la condition que chacune des déclarations mensuelles du trimestre (ou la déclaration trimestrielle pour les entreprises relevant du réel simplifié) fasse apparaître un crédit de taxe et que le remboursement demandé soit au moins de 750 ; en fin de mois, si le crédit de taxe résulte d opérations d exportation ou de livraisons intra-communautaires. d. Le premier acompte peut être calculé à partir de la TVA due de N-2 si la TVA due de N-1 n est pas encore connue. Pour les nouveaux redevables, la TVA peut être acquittée par des acomptes dont ils déterminent eux-mêmes le montant, chaque acompte devant toutefois représenter au moins 80 % de la taxe réellement due pour le trimestre précédent. Une modulation des acomptes est possible pour tenir compte de l évolution réelle du chiffre d affaires. Le redevable peut se dispenser de nouveaux versements lorsqu il estime que le total des acomptes déjà versés, est égal ou supérieur au montant qui sera finalement dû. II devra remettre au Trésor Public une déclaration datée et signée. L entreprise qui, au titre de l exercice précédent, a payé moins de de TVA (hors TVA déductible sur immobilisations), est dispensée de verser les 4 acomptes de TVA. Elle peut se contenter de payer, en une seule fois, la TVA due au moment de dépôt de la déclaration annuelle. 227

6 Guide pratique de la SARL et de l EURL 6.4. Calcul et déclaration de la TVA au réel normal Zoom N 76 Déclaration de TVA en ligne Sur le site vous pouvez déclarez et payez en ligne votre TVA a grâce à la procédure d Échange de Formulaires Informatisé (l EFI). La procédure de l EDI (Échange de Données Informatisé) est une procédure de transmission de fichiers. Vous devez alors utiliser les services d un prestataire spécialisé qui transmettra vos déclarations de TVA pour votre compte. Vous pouvez aussi devenir vousmême partenaire EDI et émettre pour votre compte. Les fichiers transmis respectent la norme technique EDIFACT. a. Si vous n utilisez pas ces procédures, veillez à bien respecter les dates. limites C est la date de la réception de la déclaration qui est retenue par l administration. Vous devez donc tenir compte des délais normaux d acheminement du courrier. S il s agit du dernier jour, il est plus prudent d aller déposer la déclaration sur place. Cependant, pour la déclaration personnelle de revenus et la déclaration des résultats adressées par La Poste, c est la date du cachet qui fait foi. Cas N 29 Calcul et déclaration de la TVA au réel normal La SARL Espéranza exerce une activité de distribution à partir de son site internet. Elle est imposée selon le régime réel. Elle vous communique les informations suivantes pour le mois de mai. Calculer la TVA due pour le mois de mai et établir la déclaration CA 3. Les informations complémentaires concernant le mois de mai Ventes de mai Ventes en France à 19,6 % Ventes en France à 5,5 % Ventes en Allemagne Ventes au Japon Camion d occasion Achats de mai Ordinateurs Achats en France Achats en Espagne Prestations de services payées HT Crédit de TVA reportable d avril

7 La gestion et le contrôle de la SARL Ce qu il faut savoir pour établir la déclaration CA3 La vente au Japon (hors UE) est une exportation exonérée de TVA. La vente en Allemagne (dans l UE) est une livraison intra-communautaire exonérée de TVA. L achat en Espagne (dans EUE) est une acquisition intra-communautaire qui est imposable à la TVA. Comme la TVA ne peut pas être payée au moment du dédouanement (il n y a pas de frontières à l intérieur de l UE), l entreprise collecte la TVA pour le compte de l État et la déduit immédiatement. La TVA sur acquisitions intra-communautaires se retrouve donc en TVA collectée et TVA déductible. Calcul de la TVA à payer pour le mois de mai N et établissement de la CA3 TVA collectée à 19,6 % HT TVA CA3 cadre B Ventes en France Cession d immobilisations Achats intracommunautaires B 0205 TVA collectée à 5,5 % Ventes en France B B 14 TVA déductible HT TVA Sur immobilisations Sur autres biens et services achats en France achats intra-communautaires B B 0702 Crédit de TVA 1200 B B 21 TVA à payer 5584 B 25 CA3 cadre A Opérations imposables Ventes Autres opérations imposables Acquisitions intra-communautaires Opérations non imposables Exportations Livraisons intracommunautaires A 01 A 05 A 06 A 0032 A

8 Guide pratique de la SARL et de l EURL p. 404 La déclaration remplie est présentée en annexe page Calcul et déclaration de la TVA au réel simplifié Cas N 30 Calcul et déclaration de la TVA au réel simplifié La SARL Espéranza exerce une activité de distribution à partir de son site internet. Elle est imposée selon le régime du réel simplifié. Les acomptes payés en N s élèvent à Elle vous communique les informations suivantes pour l année N. Calculer la TVA due pour l année N et établir la déclaration CA 12. Calculer les acomptes à payer en N+1. p. 228 p. 229 Les informations complémentaires sont les mêmes que celles du cas n 29 page 228. Lire également «Ce qu il faut savoir pour établir la déclaration» page 229. Calcul de la TVA à payer pour l année N et établissement de la CA 12 TVA collectée à 19,6 % HT TVA CA 12 Ventes en France Achats intracommunautaires II 0205 TVA collectée à 5,5 % Ventes en France II II B TVA déductible sur biens et services HT TVA achats en France achats intra-communautaires III III D 230

9 La gestion et le contrôle de la SARL TVA sur immobilisations 1960 V 703 TVA due TVA sur cession d immobilisation VII H VII VII K Acomptes payées en N 6000 VI T TVA à payer le 30 avril N VII R Opérations non imposables Base des acomptes 8564 Date des acomptes 04/N+1 07/N+1 10/N+1 12/N+1 Montant en % 25 % 25 % 25 % 20 % en euros La déclaration remplie est présentée en annexe page 402. p La gestion fiscale de l imposition des bénéfices 7.1. Le régime d imposition de la SARL Les modalités d imposition Le bénéfice de la SARL est imposé à l impôt sur les sociétés (IS régime fiscal des sociétés de capitaux). Cependant, la SARL de famille et l EURL peuvent être imposées à l impôt sur le revenu (IR régime fiscal des sociétés de personnes voir page 244). p. 244 MODALITÉS D IMPOSITION DU BÉNÉFICE DE LA SARL SUIVANT SON RÉGIME FISCAL SARL imposée à... Bénéfice de la SARL Dividendes aux associés l impôt sur les sociétés Le bénéfice est imposé au niveau de la SARL au taux de 33 1/3 % ou de 15 % pour une petite SARL. Les dividendes sont imposés au niveau des associés dans la catégorie des revenus mobiliers a. Un abattement de 50 % permet d atténuer la double imposition b. 231

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL 1. Quelles sont les composantes et la valeur des coefficients de déduction applicables : -

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA

ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA I- La comptabilisation de la tva collectée C est une facture normale. Pour indiquer la TVA collectée, le fournisseur utilise le compte 44571 TVA collectée. II- TVA déductible

Plus en détail

L entreprise qui vend majore son prix de vente HT du montant de la taxe qu'elle collecte pour le Trésor. La TVA COLLECTEE est donc un Flux

L entreprise qui vend majore son prix de vente HT du montant de la taxe qu'elle collecte pour le Trésor. La TVA COLLECTEE est donc un Flux LE CREDIT DE TVA L entreprise qui vend majore son prix de vente HT du montant de la taxe qu'elle collecte pour le Trésor. La par l'entreprise est alors reversée à l'etat (.. fiscale de l'entreprise sur

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL ET DE L EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DROIT FISCAL DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1-1- Régime d imposition - Quel est le régime d imposition à la de la SA Habitat? La SA Habitat réalise des ventes (menuiseries) et des prestations

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

SESSION 2008 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1

SESSION 2008 UE4 - DROIT FISCAL. Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1 810004 DCG SESSION 2008 UE4 - DROIT FISCAL Durée de l'épreuve 3 heures Coefficient : 1 Matériel autorisé Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante et sans aucun moyen de transmission,

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL)

LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) LA DÉCLARATION DE TVA CA3 (REGIME DU RÉEL NORMAL) I. GÉNÉRALITES Lorsqu elle est soumise au régime du réel normal (1), l entreprise doit calculer, chaque mois, le montant de la TVA due à l état. Celle-ci

Plus en détail

LE CREDIT DE TVA. Application 1

LE CREDIT DE TVA. Application 1 LE CREDIT DE TVA Application 1 La SARL POULETTE vous communique les informations suivantes relatives au 1 er trimestre de l'exercice N : JANVIER FEVRIER MARS Chiffre d'affaires HT Achats de matières 1ères

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices agricoles Mars 2012 Régime du forfait Ce régime s'applique lorsque la moyenne des recettes (TVA comprise) mesurée sur deux années consécutives ne dépasse

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2012 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : BÉNÉFICES INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX 10 points 1.1 Vérifier que la SARL MASC

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices agricoles Régime du forfait Ce régime s'applique lorsque la moyenne des recettes (TVA comprise) mesurée sur deux années consécutives ne dépasse pas 76 300

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le chiffre d'affaires

Plus en détail

fiscalité 2015/16 Daniel Freiss Brigitte Monnet Conseiller éditorial : Daniel Sopel

fiscalité 2015/16 Daniel Freiss Brigitte Monnet Conseiller éditorial : Daniel Sopel fiscalité 2015/16 Daniel Freiss Brigitte Monnet Conseiller éditorial : Daniel Sopel Dans la même collection Droit de l immobilier 2015/2016 Droit des assurances 2015/2016 Droit du travail 2015/2016 Droit

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE

REEL D'IMPOSITION I. LE REGIME DU REEL NORMAL II. LE REGIME DU REEL SIMPLIFIE REEL D'IMPOSITION 02/08/2012 Il existe aujourd hui trois modes d imposition des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) qui sont fonction du volume d affaires de l entreprise : le régime du bénéfice

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et commissaire aux comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE de l EURL, de la SASU, de la SELU Pour se mettre à son compte

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

EXERCICE. 1 Opérations imposables à la TVA. La TVA : principes, champ d application, territorialité THÈME 1

EXERCICE. 1 Opérations imposables à la TVA. La TVA : principes, champ d application, territorialité THÈME 1 THÈME 1 La TVA : principes, champ d application, territorialité EXERCICE 1 imposables à la TVA Lors d un entretien d embauche dans un cabinet d expertise comptable, vous êtes soumis à un test de connaissance

Plus en détail

Comptabilité financière en IFRS

Comptabilité financière en IFRS Comptabilité financière en IFRS Wolfgang Dick & Franck Missonier-Piera ISBN : 2-7440-7172-2 Chapitre 7 : Fiscalité Exercice 7.1 Comptabilisation de l impôt sur les bénéfices Il convient tout d abord de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE de l EURL, de la SASU, de la SELU Pour se mettre à son compte

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

Monsieur et Madame VALANTIN sont mariés sous le régime de la communauté légale.

Monsieur et Madame VALANTIN sont mariés sous le régime de la communauté légale. SESSION 2006 UE 201 Droit Fiscal 40 rue des Jeûneurs 75002 PARIS Durée de l épreuve : 4 heures Le sujet comporte : 6 pages L usage de la calculatrice est interdit. Aucun document n est autorisé. Pour l

Plus en détail

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle Animé par : Aurélien DEMAURE Le cadre juridique L entreprise en nom propre L EIRL La société Les critères à retenir Le régime fiscal de l entrepreneur

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/24 NOTE COMMUNE N 15/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Nature de L obligation

Nature de L obligation CALENDRIER DES PRINCIPALES OBLIGATIONS FISCALES Date limite Nature de L obligation 2 janvier Droits de timbre payés au moyen de machines à Paiement des droits dus au mois précédent. Dispositions du Code

Plus en détail

1 ère partie Les documents de synthèse à analyser

1 ère partie Les documents de synthèse à analyser Principes comptables 1 1 ère partie Les documents de synthèse à analyser Introduction L information comptable a pour objectif de traduire la réalité économique de l entreprise dans les états financiers.

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Droit fiscal. Chapitre 6 - Les règles applicables aux entreprises partiellement soumises à la TVA... 43

Droit fiscal. Chapitre 6 - Les règles applicables aux entreprises partiellement soumises à la TVA... 43 Sommaire Droit fiscal Chapitre 1 - Introduction générale au droit fiscal... 7 PARTIE 1 - La taxe sur la valeur ajoutée Chapitre 2 - Le champ d application de la TVA... 15 Chapitre 3 - La territorialité

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 3517-S NOT-CA12/CA12E N 51306 01 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce document est à conserver

Plus en détail

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR

Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Le régime MICRO-ENTREPRENEUR Françoise HARRIAGUE Pôle Guichet Unique Janvier 2015 Devient le MICRO-ENTREPRENEUR La loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises Du 18 juin 2014

Plus en détail

Actualités Juridiques Avril 2011

Actualités Juridiques Avril 2011 . Actualités Juridiques Avril 2011 FISCALITE : La loi de finances rectificative pour 2012 : Principales dispositions TVA relèvement du taux normal L article 2V de la Loi prévoit à compter du premier octobre

Plus en détail

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011

Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 Boîte à Thème : «E.I.R.L» E. TREVIS 03/02/2011 INTRODUCTION En 2009, 74 % des créateurs d entreprises ont choisi d exercer leur activité dans le cadre d une entreprise individuelle, soit une hausse de

Plus en détail

JE RELÈVE DU RÉGIME «MICRO» ET DE LA FRANCHISE EN BASE DE TVA (voir les exclusions visées p. 3 du guide)

JE RELÈVE DU RÉGIME «MICRO» ET DE LA FRANCHISE EN BASE DE TVA (voir les exclusions visées p. 3 du guide) ANNEXE 974 1 MON CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL HT, EN FONCTION DE L ACTIVITÉ EXERCÉE (1) 1 BIC MICRO activité «ventes» (2) : jusqu à 76 300 prestations de services : jusqu à 27 000 activités mixtes : jusqu

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels téléprocédures des professionnels Fiche technique Les téléprocédures fiscales : c est quoi? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et de payer les principaux impôts en utilisant des

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT FISCAL COMMENT ÊTRE EN RÈGLE AVEC L ADMINISTRATION FISCALE FRANÇAISE?

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT FISCAL COMMENT ÊTRE EN RÈGLE AVEC L ADMINISTRATION FISCALE FRANÇAISE? LIVRET D ACCOMPAGNEMENT FISCAL COMMENT ÊTRE EN RÈGLE AVEC L ADMINISTRATION FISCALE FRANÇAISE? NOTE 1 : L activité des Développeurs et Sponsors au sein de FARKLI Online est une activité professionnelle.

Plus en détail

Fiche technique téléprocédures des professionnels

Fiche technique téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : qu'est-ce que c'est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG DCG 4 Droit fiscal en 35 fiches 2013 Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG Jacques SARAF Agrégé d économie et gestion Collection «Express Expertise comptable»

Plus en détail

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales.

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. FRANCE DETERMINATION DU LIEU DE RESIDENCE Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, Inde,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 5. Les obligations fiscales

Stage de Préparation à l Installation 5. Les obligations fiscales Stage de Préparation à l Installation 5. 5.1. Les différents régimes fiscaux 5.2. Imposition des bénéfices 5.3. La T.V.A. 5.4. La Taxe sur les Véhicules de Société (TVS) 5.5. La Contribution Economique

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE

NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE NOTE CIRCULAIRE N 723 RELATIVE AU REMBOURSEMENT DU CREDIT DE TAXE CUMULE Dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations des assises nationales sur la fiscalité tenues à Skhirat les 29 et 30 avril

Plus en détail

2. Pourquoi choisir l EURL?

2. Pourquoi choisir l EURL? Le capital peut être variable. Un commissaire aux comptes n est pas obligatoire dans les petites EURL. L EURL est soumise à l impôt sur le revenu avec la possibilité d opter pour l impôt sur les sociétés.

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail

LE CADRE JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL DE L ENTREPRISE

LE CADRE JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL DE L ENTREPRISE LE CADRE JURIDIQUE, FISCAL ET SOCIAL DE L ENTREPRISE Intervention de Laurent CHEVREL Expert-Comptable 1 SOMMAIRE Une multitude de solutions Partie 1 : L entreprise individuelle classique Partie 2 : Focus

Plus en détail

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA.

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. Connaissances de base en

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 4/2014

NOTE COMMUNE N 4/2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales A.Z NOTE COMMUNE N 4/2014 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 24, 51, 52, 54,

Plus en détail

Actions et fiscalité :

Actions et fiscalité : Actions et fiscalité : nous vous guidons dans votre déclaration de revenus Paris, Espace Actionnaires 15/04/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Cette lettre fiscale porte sur des mesures votées dans la 3 ème Loi de Finances Rectificative pour 2012 applicables à compter du 1er janvier 2014 prochain. Elle porte sur les nouvelles

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent :

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : - la simplification du régime des micro-entreprises, - les droits de mutation

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Fiscalité I. Les différents régimes fiscaux II. La TVA III. Imposition des bénéfices IV.Taxes diverses et exonérations fiscales V. Les Centres de Gestion Agréés I.

Plus en détail

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Pour tout renseignement complémentaire, veuillez vous rapprocher de votre cabinet comptable. 1 éléments

Plus en détail

Réunion d'information 1

Réunion d'information 1 Réunion d'information 1 Introduction Auto-entrepreneur = Immatriculation simplifiée et gratuite + Dispense de collecte de TVA + Régime micro-social simplifié + Sur option : régime micro-fiscal simplifié

Plus en détail

réforme fiscalité indirecte de la Avant-projet Avril 06 1/14

réforme fiscalité indirecte de la Avant-projet Avril 06 1/14 réforme La fiscalité de la indirecte Avant-projet Avril 06 1/14 LA RÉFORME DE LA FISCALITÉ INDIRECTE I. UNE FISCALITÉ INDIRECTE A BOUT DE SOUFFLE 1.1. Le constat : une fiscalité archaïque et inadaptée

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

CONSTITUTION DE L ENTREPRISE

CONSTITUTION DE L ENTREPRISE CONSTITUTION DE L ENTREPRISE en Nom Collectif A Nombre d associés L entrepreneur seul. Au moins 2 associés. Tous commerçants. Un associé unique, personne physique ou personne morale (mais qui ne peut être

Plus en détail

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal

Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Mon expert comptable, je peux compter sur lui! Le fiscal Quelques constats pour commencer La fiscalité est une matière vivante! Il existe des dizaines d exonérations, des dizaines de réductions et de crédits

Plus en détail

1.1. Restitution accélérée du crédit d impôt recherche. 1.2. Restitution accélérée de la créance de report en arrière de déficits

1.1. Restitution accélérée du crédit d impôt recherche. 1.2. Restitution accélérée de la créance de report en arrière de déficits 1.1. Restitution accélérée du crédit d impôt recherche 1.2. Restitution accélérée de la créance de report en arrière de déficits 1.3. Accélération du remboursement des excédents d acomptes d impôt sur

Plus en détail

Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à

Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à Ce document est à l usage exclusif des associations membres de l UNASA. Il ne doit en aucun cas être communiqué, sous quelques formes que ce soit, à des tiers (adhérents, cabinets comptables, associations

Plus en détail

Taxe sur la valeur ajoutée

Taxe sur la valeur ajoutée Taxe sur la valeur ajoutée Introduction La taxe sur la valeur ajoutée est une des questions incontournables pour une entreprise, qu elle soit starter ou déjà bien établie. La TVA concerne chaque opération

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310-CA3 ET SES ANNEXES

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310-CA3 ET SES ANNEXES N 3310 NOT-CA3-SD N 50449#18 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3310-CA3 ET SES ANNEXES Cette notice ne se substitue

Plus en détail

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA

LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA 1 LES ACTES DE MEDECINE ET DE CHIRURGIE ESTHETIQUE SOUMIS A LA TVA Depuis le 1 er octobre 2012, les actes de médecine et de chirurgie esthétique non remboursés par la sécurité sociale sont soumis à la

Plus en détail

Vous devez établir la déclaration de TVA pour le mois de Juin N à la date du 21 Juillet N et procéder à son enregistrement comptable.

Vous devez établir la déclaration de TVA pour le mois de Juin N à la date du 21 Juillet N et procéder à son enregistrement comptable. 1. Le régime du réel normal Fiche ressource n 20 : Etablir les déclarations de TVA Vous êtes employé au service comptabilité de la société Lechat. Elle achète au sein de l Union Européenne une partie de

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LE CHOIX DU STATUT JURIDIQUE Un choix à adapter à vos besoins Les questions à vous poser La volonté de s associer La capacité juridique La responsabilité

Plus en détail

OGA et Expert-Comptable

OGA et Expert-Comptable OGA et Expert-Comptable PRESENTATION GENERALE DES OGA 6 JANVIER 2011 Cyrille BOUSSEAU créé en 1976 sous le n 1 02 510 1200 adhérents créée en 2007 sous le n 2 04 510 150 adhérents LES «OGA» Les avantages

Plus en détail

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise?

Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Quel statut juridique, social et fiscal, choisir lorsque l on crée son entreprise? Matinale Entrepreneuriale - Mardi 23 septembre 2014 Jean-Pierre Franiatte jpf@cabinetfraniatte.com 03 87 62 85 25 CABINET

Plus en détail

Marie Lambert TVA. Mode d emploi. 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements

Marie Lambert TVA. Mode d emploi. 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements Marie Lambert TVA Mode d emploi 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements, 2011 ISBN : 978-2-212-54876-1 Chapitre 3 TVA à payer ou crédit de TVA? La clé en quelques mots La

Plus en détail

LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS

LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS LES TÉLÉPROCÉDURES DES PROFESSIONNELS Une solution simple, économique et sécurisée qui vous permet de : CONSULTER VOTRE COMPTE FISCAL TÉLÉDÉCLARER ET TÉLÉPAYER VOS PRINCIPAUX IMPÔTS TÉLÉTRANSMETTRE VOTRE

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E

NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E N 00000 51306 # 00 06 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES N 3517- S - NOT- SD TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILÉES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517- S CA 12 / CA 12 E Ce document

Plus en détail

Lexique en matière de TVA

Lexique en matière de TVA Lexique en matière de TVA A titre liminaire, il convient de préciser les caractéristiques de la taxe sur la valeur ajoutée. La TVA est un impôt : sur la consommation : elle frappe l utilisation des ressources,

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Liste des messages d erreur et d alerte Télé procédure EDI TVA

Liste des messages d erreur et d alerte Télé procédure EDI TVA Liste des messages d erreur et d alerte Télé procédure EDI TVA Codes messages d alertes Code erreur 900 Code Alerte 900 : Référence obligation fiscale déclarée inconnue Codes messages anomalies génériques

Plus en détail

SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES

SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES SUCCURSALE SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES et FISCALES CONFERENCE du 13 DECEMBRE 2006 Béatrice COQUEREAU Patrick DONSIMONI Commission Internationale Conférence 13/12/2006 - SUCCURSALE 1 INTRODUCTION

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LOI DE FINANCES N 110-13 POUR L ANNEE BUDGETAIRE 2014 DISPOSITIONS FISCALES

NOTE D INFORMATION LOI DE FINANCES N 110-13 POUR L ANNEE BUDGETAIRE 2014 DISPOSITIONS FISCALES NOTE D INFORMATION LOI DE FINANCES N 110-13 POUR L ANNEE BUDGETAIRE 2014 DISPOSITIONS FISCALES Cette note d information a pour objet de présenter les principales mesures fiscales contenues dans la Loi

Plus en détail

CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL

CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL CHOIX DU STATUT FISCAL ET SOCIAL DU DIRIGEANT 5 février 2014 1 Les structures potentielles L entreprise individuelle Deux statuts particuliers peuvent être adoptés La société L auto-entrepreneur L entreprise

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/03/13 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Le loueur en meublé professionnel (LMP) François Longin 1 www.longin.fr Plan (1) Le statut LMP Juridique (location meublée)

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE09 INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ - session 2014 Proposition de corrigé 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 NORMALISATION ET RÉGLEMENTATION

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 60 4 avril 2013. S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 60 4 avril 2013. S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 763 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 60 4 avril 2013 S o m m a i r e TVA LIEU DES PRESTATIONS DE SERVICES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE de l EURL, de la SASU, de la SELU Pour se mettre à son compte

Plus en détail

téléprocédures des professionnels

téléprocédures des professionnels Fiche technique téléprocédures des professionnels Les téléprocédures fiscales : qu est-ce que c est? Les téléprocédures permettent aux professionnels de déclarer et payer les principaux impôts en utilisant

Plus en détail

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com

Comptabilité, TVA. Nouvelle réglementation et gestion du risque. www.vat-solutions.com Comptabilité, TVA Nouvelle réglementation et gestion du risque www.vat-solutions.com Gestion du risque en matière de TVA Le risque est l effet de l incertitude sur les objectifs* Les risques en matière

Plus en détail

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée

L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée L Entrepreneur individuel à responsabilité limitée Un nouveau statut juridique et fiscal A jour au 12 mai 2010 Sommaire de l intervention > Présentation de l EIRL > Pourquoi? > Pour qui? > Comment? > Quand?

Plus en détail

>> LA FISCALITE DES CHAMBRES D HÔTES

>> LA FISCALITE DES CHAMBRES D HÔTES Un propriétaire de chambre d hôtes doit-il être inscrit au registre du commerce? Statuts, régime fiscal, contacts. Le régime dont relève l activité chambre d hôtes dépend de la situation de chacun et du

Plus en détail

Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire

Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire Décision ET 123.563 du 19 décembre 2012 Nouvelles règles en matière d exigibilité de la TVA Période transitoire L émission d une facture, avant la survenance du fait générateur, n est plus une cause d

Plus en détail

Texte n DGI 2013/23 Note commune 23/2013

Texte n DGI 2013/23 Note commune 23/2013 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2013/07//30 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2013/23 Note commune 23/2013 OBJET : Application du principe de priorité

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail