2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization)"

Transcription

1 DIREZIONE GENERALE PER LA COOPERAZIONE ALLO SVILUPPO Ufficio IV Cadre Pays Stream BURKINA FASO 1. Contexte et finalités de la présence de la coopération italienne Le Burkina Faso est l'un des partenaires historiques de la Coopération italienne avec plus de 25 ans d'interventions, Ouagadougou a été le récipiendaire de 107 millions de subventions. La Coopération italienne est toujours intervenue dans le développement de la santé et dans le développement rurales, ainsi que dans des initiatives d'urgence. La réinsertion du Burkina Faso parmis les pays prioritaires pour l'approbation des nouvelles initiatives prises par la Coopération italienne, met en évidence le rôle prépondérant du Burkina Faso dans le contexte de la région du Sahel et de la volonté de l'italie de renforcer son partenariat, en réponse à crise alimentaire déterminée par les urgences climatiques et environnementales, la dynamique des prix des denrées alimentaires et, plus récemment, par l'afflux de refugiés en provenance du Mali. Au cours des visites effectuées à Ouagadougou en Avril et Juillet 2012, le ministre de la Coopération internationale, Andrea Riccardi, a exprimé le désir de placer la collaboration entre l'italie et le Burkina Faso dans le domaine de la Coopération au Développement dans un contexte structurée. Cela a conduit à la signature de l'accord-cadre de coopération, signé par le ministre Riccardi, et le ministre des Affaires étrangères Djibril Bassolé, lors de la visite de ce dernier à Rome le 17 Septembre La signature d'un tel importante accord bilatéral et la réouverture du Bureaux de coopération à Ouagadougou permettent de planifier les futures actions de coopération, qui seront couverts par le Protocole de coopération Triennale , dont ce cadre pays est le principal point de référence. 2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization) Au Burkina Faso sont présents les bailleurs de fonds internationaux les plus importants, à la fois multilatérale (la Banque mondiale et l'union européenne sont les principaux contributeurs) et bilatéraux (dont la France et les Pays-Bas). Grace à la récente réouverture du bureau de Ouagadougou, il sera possible de reprendre le dialogue avec le reste de la communauté des Bailleurs de fonds, à commencer par la participation aux groupes de travail thématiques dans lesquels l'italie a joué, jusqu'à un passé récent, un rôle de premier plan, tels que la santé, que des questions de genre et de l'entrepreneuriat féminin. Sur la base de ce qui est pratiqué dans d'autres Pays prioritaires pour la Coopération italienne, il sera examinée la possibilité d une programmation conjointe (Joint Programming) dans le contexte communautaire, ceci en vue d'améliorer et de rendre plus efficace la division du travail entre les partenaires de l'ue présents dans le pays.

2 3. D autres expressions du Système italien de coopération présentes dans le Pays (ONG, Universités, Collectivités locales, secteur privé) et les modalités éventuelles de leur implication La coopération territoriale est une caractéristique de la présence italienne au Burkina Faso et il y a des différents acteurs de la coopération décentralisée qui jouent un rôle important dans le Pays. Parmi eux, la Région Toscane, la Région Piémont, la Province Autonome de Bolzano, l'anci et UPI. Également importante la présence des ONG italiennes, qui voit la forte présence de la FOCSIV (avec ses 14 ONG associées), CIAI, Mani Tese, Reach Italia, GVC, LVIA / CISV et Oxfam. Les différents acteurs du Système italien coopèrent et font partie intégrante du processus de programmation de la stratégie italienne au Burkina, en aidant à identifier les domaines prioritaires, en soulignant également les questions transversales (comme la protection de l'enfance et la durabilité de l'environnement) au quelle s inspirent les initiatives à promouvoir et signalent les collaborations les plus appropriées avec les organisations internationales pour atteindre les objectifs. Dans le cadre des contacts et des réunions opérationnelles qui se tiennent avec les différents acteurs du système de coopération, il a été également lancé un processus de "recensement" de tous les opérateurs italiens présents dans le Pays. L'expérience fructueuse et utile de la Table Burkina Faso, qui s'est tenue à Rome le 18 Décembre 2012, témoigne du renforcement du dialogue entre les Institutions et les acteurs du Système Italia de la Coopération présents au Burkina Faso, en vue de consolider et de rendre synergique notre propre présence, même dans un cadre de partage et de négociation des objectifs du Programme Triennal en cours d examination avec les Autorités du Burkina Faso. Ce partenariat inclusif a un caractère distinctif et principal par lequel l'action de la Coopération italienne pourra se consolider au cours des trois prochaines années Les objectifs généraux de la Coopération italienne dans le Pays, partage avec la partie nationale et alignement aux orientations internationales en matière d efficacité de l aide au développement L'objectif général du programme italien de trois ans est de contribuer à la Stratégie de la Croissance Accélérée et du Développement Durable (SCADD) présentés par le Gouvernement du Burkina Faso en Mars 2010 et qui repose sur quatre piliers: accélération de la croissance dans le secteur rural (et de la sécurité alimentaire), développement du capital humain (y compris la promotion de la protection sociale), renforcement de la gouvernance, thématiques transversales (jeunes, personnes handicapées). Dans ce contexte, le Programme italien, en ligne avec ce qui s'est produit dans le passé, tant au niveau bilatéral gouvernemental que au niveau des différents acteurs qui composent la société civile, favorisera une approche systémique visant à atteindre les objectifs spécifiques incluses dans la SCADD par des actions de soutien à la diversification des revenus ruraux, d'intensification de la production agricole en identifiant d'autres cultures ou en explorent le potentiel touristique existent même dans les zones rurales. Sera améliorée lorsque cela est possible, la multifonctionnalité, favorisant la capitalisation des entreprises agricoles, moyennant la fourniture de services financiers, le renforcement de la capacité de planification des unités administratives périphériques et l'amélioration des conditions sanitaires des populations locales. Cette stratégie répond à des résultats et à des résolutions du dialogue déjà en cours avec les principaux acteurs de la société civile italienne présente depuis un certain temps au Burkina Faso, ainsi que les lignes directrices de nature politique dont nous avons parlé ci-dessus. La mise en œuvre des interventions sera couverte par la loi 49/1987. En particulier, en 2013, il est prévu d attribuer un ou plusieurs contributions multilatérales pour la valeur maximale de 2 millions de Euros, des contributions sur le canal bilatéral gouvernemental, y compris ceux en accord avec les Régions, les Collectivités Locales et les Universités, pour une valeur maximale de 3,4 millions de Euros. A tels montants, pourront s ajouter les contributions qui seront accordées aux projets des Organisations non Gouvernementales, conformément aux nouvelles procédures en phase de lancement par l'administration compétente de la Direction Générale; il sera aussi utilisé l'art. 7, en tant qu instrument de Coopération, en accord avec les autres Directions Générales du Ministère des Affaires étrangères impliquées dans le soutien du commerce et du développement du secteur privé.

3 5. Secteurs prioritaires d intervention et résultats attendus La Coopération italienne est toujours intervenue dans le secteur de la santé et du développement rural, sans jamais manquer, cependant, d apporter sa propre solidarité aux initiatives d'urgence. À cet égard, il est a signaler la contribution au PAM de Euros accordée en Mars 2010, qui visait à lutter contre la malnutrition aiguë enregistrés parmi les enfants burkinabé, et la fourniture de biens humanitaires, pour un montant total de Euros, suite aux inondations au Burkina Faso en Septembre Par ailleurs Ouagadougou est le siège du Secrétariat du CILSS (Comité Inter-Etats pour la Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel), qui gère un programme régional important, appelé Lutte contre la désertification pour la Réduction de la pauvreté (en fonction dans trois autres pays de la région), pour lequel l'italie a contribué avec environ 25 millions d'euros. La Coopération italienne a joué, dans le passé, un rôle de leader dans le domaine de la lutte contre la désertification, en financent des interventions réalisées par l'unops et le CILSS. Sur le canal bilatéral, il est actuellement en cours dans le cadre du Programme d'appui à la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire, une initiative dans le domaine de la Lutte contre le paludisme (phase II, d'une valeur d'environ 2,2 millions d'euros ), pour lesquels le Burkina Faso est devenu l'un des observatoires les plus importants et les plus avancés du monde. L'objectif de la deuxième phase est le renforcement du Centre Médical avec Antenne chirurgicale (CMA) du district de santé n 30 de Ouagadougou (depuis appelé district Bogodogo), qui a été une des premières interventions financées par la coopération italienne depuis 1996, pour une valeur inférieure à 2 millions d'euros. Ils sont actuellement à l étude des formes de coopération décentralisée que collaborent avec des autorités locales (Province Autonome de Bolzano et la Région du Piémont), une initiative dans le secteur de la lutte contre le paludisme proposée par l'université de La Sapienza et un projet sur la sécurité alimentaire en cours de finalisation par Institut Agronome d'outre-mer. Etant donné que la santé et le développement rural sont des secteurs prioritaires d'action, la Coopération italienne souhaite aussi intervenir au soutien de la décentralisation administrative, de l organisation du système de l'etat Civil, de la micro-finance et des micro-entreprise pour les jeunes et les femmes. Les activités qui seront identifiés dans le cadre du Programme triennal de coopération devront être donc en synergie avec ce qui est actuellement en cours. D'autres ressources pourront être destinées à la mise en œuvre des projets dans les domaines: des techniques de lutte contre la désertification, la réhabilitation et la protection des terres, la collecte et la gestion des eaux de surface et leur utilisation dans les secteurs pastorales, agricoles et domestiques, du soutien du développement de la société civile et la création d'emploi, de l'augmentation des systèmes de filières destiné au marché interne et de la capacité à réagir aux chocs extérieurs, que ce soit climatiques ou économiques, du renforcement de la maitrise de la gestion administrative au niveau local et régional, en harmonisant les activités avec celles des partenaires internationaux et des différents acteurs du système de la coopération italienne.

Quadro Paese Stream 2013-2015 TUNISIA

Quadro Paese Stream 2013-2015 TUNISIA DIREZIONE GENERALE PER LA COOPERAZIONE ALLO SVILUPPO Ufficio III Quadro Paese Stream 2013-2015 TUNISIA 1. Encadrement et raisons de la présence de la coopération italienne Les raisons qui font de la Tunisie

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP -----------------

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP ----------------- REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP ----------------- SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 LISTE DES SIGLES... 4 INTRODUCTION...

Plus en détail

SYSTEME DES NATIONS UNIES AU BURKINA FASO PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT UNDAF 2011 2015

SYSTEME DES NATIONS UNIES AU BURKINA FASO PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT UNDAF 2011 2015 SYSTEME DES NATIONS UNIES AU BURKINA FASO PLAN CADRE DES NATIONS UNIES POUR L AIDE AU DEVELOPPEMENT UNDAF 2011 2015 26 Mars 2010 AVANT PROPOS Au cours de ces dernières décennies, le Burkina Faso a incontestablement

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

EXAMEN PÉRIODIQUE UNIVERSEL

EXAMEN PÉRIODIQUE UNIVERSEL GUIDE PRATIQUE EXAMEN PÉRIODIQUE UNIVERSEL Plan de mise en œuvre des recommandations et des engagements Produit par la Direction de la paix, de la démocratie et des droits de l Homme Directeur : Christophe

Plus en détail

Texte final de la Convention. Note du secrétariat

Texte final de la Convention. Note du secrétariat NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GENERALE A/AC.241/27 12 septembre 1994 FRANCAIS Original: ANGLAIS COMITE INTERGOUVERNEMENTAL DE NEGOCIATION CHARGE D ELABORER UNE CONVENTION INTERNATIONALE SUR

Plus en détail

RECUEIL DES RAPPORTS NATIONAUX SUR LA MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME D ACTION DE BRUXELLES POUR LA DÉCENNIE 2001 2010

RECUEIL DES RAPPORTS NATIONAUX SUR LA MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME D ACTION DE BRUXELLES POUR LA DÉCENNIE 2001 2010 IV RECUEIL DES RAPPORTS NATIONAUX SUR LA MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME D ACTION DE BRUXELLES POUR LA DÉCENNIE 2001 2010 Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement

Plus en détail

L efficacité du développement aux niveaux local et régional. Promouvoir les synergies entre autorités locales et régionales et l UE à l ère post-busan

L efficacité du développement aux niveaux local et régional. Promouvoir les synergies entre autorités locales et régionales et l UE à l ère post-busan L efficacité du développement aux niveaux local et régional Promouvoir les synergies entre autorités locales et régionales et l UE à l ère post-busan La voix européenne des Autorités Locales et Régionales

Plus en détail

Projet d Accord version 25 février 2015 à 19h30 ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION AU MALI ISSU DU PROCESSUS D ALGER

Projet d Accord version 25 février 2015 à 19h30 ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION AU MALI ISSU DU PROCESSUS D ALGER ACCORD POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION AU MALI ISSU DU PROCESSUS D ALGER 1 Préambule Nous, Gouvernement de la République du Mali et Mouvements signataires de la Feuille de route du 24 juillet 2014, ci-

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE SUIVI DE LA PERFORMANCE

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE SUIVI DE LA PERFORMANCE ROYAUME DU MAROC PROGRAMME DE RÉFORME DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE DU SUIVI DE LA PERFORMANCE NOVEMBRE 2006 Préparé par : Gérald Collange, Pierre Demangel, Robert Poinsard SOMMAIRE

Plus en détail

Le développement des capacités pour la promotion de l égalité entre les sexes, dans l optique de l efficacité de l aide

Le développement des capacités pour la promotion de l égalité entre les sexes, dans l optique de l efficacité de l aide Le développement des capacités pour la promotion de l égalité entre les sexes, dans l optique de l efficacité de l aide Enseignements dégagés des consultations sous-régionales en Afrique Document de réflexion

Plus en détail

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 Brief: Les perspectives de la politique agricole N 5 / Décembre 2013 Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. DÉFIS ET OBJECTIFS 3. BUDGET DE LA PAC 4. ÉVOLUTION DE LA

Plus en détail

Plan Santé au travail

Plan Santé au travail Plan Santé au travail 2005-2009 Plan Santé au travail 2005-2009 Le plan santé au travail est issu d un travail collectif. Il a été élaboré, sous l autorité du Ministre délégué aux relations du travail,

Plus en détail

Déclaration de Paris sur l efficacité de l aide au développement et programme d action d Accra

Déclaration de Paris sur l efficacité de l aide au développement et programme d action d Accra Déclaration de Paris sur l efficacité de l aide au développement et programme d action d Accra Déclaration de Paris sur l efficacité de l aide au développement (2005) Programme d action d Accra (2008)

Plus en détail

VI. Pour une exemplarité environnementale

VI. Pour une exemplarité environnementale VI. Pour une exemplarité environnementale PROJET DE BUDGET PRIMITIF 2012 SOMMAIRE VI Pour une exemplarité environnementale Introduction générale... VI. 5 à VI.7 VI-1 - Agir pour modifier les pratiques

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Nations Unies A/CONF.216/L.1* L avenir que nous voulons I. Notre vision commune *1238165* Distr. limitée 19 juin 2012 Français Original : anglais

Nations Unies A/CONF.216/L.1* L avenir que nous voulons I. Notre vision commune *1238165* Distr. limitée 19 juin 2012 Français Original : anglais Nations Unies A/CONF.216/L.1* Distr. limitée 19 juin 2012 Français Original : anglais Rio de Janeiro, Brésil 20-22 juin 2012 Point 10 de l ordre du jour Résultats de la Conférence L avenir que nous voulons

Plus en détail

MANUEL DES PROCEDURES DE GESTION DES PROGRAMMES

MANUEL DES PROCEDURES DE GESTION DES PROGRAMMES Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles/ West and Central African Council for Agricultural Research and Development CORAF/WECARD MANUEL DES PROCEDURES DE GESTION

Plus en détail

Acheter social. Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale

Acheter social. Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale Acheter social Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale La présente publication bénéficie du soutien du programme de l UE pour l emploi et la solidarité sociale PROGRESS

Plus en détail

GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION

GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION GUIDE DE SUIVI ET D ÉVALUATION Lutte contre le VIH, la tuberculose, le paludisme et renforcement des systèmes de santé et des systèmes communautaires Partie 1 : Exigences du système de suivi et d évaluation

Plus en détail

Manuel de détermination et de mise en place d un Système d information pour la sécurité alimentaire et l alerte rapide (SISAAR)

Manuel de détermination et de mise en place d un Système d information pour la sécurité alimentaire et l alerte rapide (SISAAR) Manuel de détermination et de mise en place d un Système d information pour la sécurité alimentaire et l alerte rapide (SISAAR) ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE ROME,

Plus en détail

ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS (SE4ALL): MODÈLE DE PROGRAMME D ACTION NATIONAL. Mars 2014

ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS (SE4ALL): MODÈLE DE PROGRAMME D ACTION NATIONAL. Mars 2014 ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS (SE4ALL): MODÈLE DE PROGRAMME D ACTION NATIONAL Mars 2014 Le présent modèle est destiné à orienter les Gouvernements et les partenaires de l initiative énergie durable pour tous

Plus en détail

PAQUET «UNION DE L'ÉNERGIE» COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

PAQUET «UNION DE L'ÉNERGIE» COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.2.2015 COM(2015) 81 final PAQUET «UNION DE L'ÉNERGIE» COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL Protocole de Paris Programme de lutte contre

Plus en détail

LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale

LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale [ [ LA CHARTE EUROPÉENNE POUR L ÉGALITÉ des femmes et des hommes dans la vie locale Présentée aux états généraux du CCRE, Innsbruck, mai 2006 Rédigée par le CCRE dans le cadre du V e programme d action

Plus en détail

DOCUMENT DE MISE EN ŒUVRE

DOCUMENT DE MISE EN ŒUVRE Document de mise en œuvre - PO Med Coopération Territoriale Européenne Programme Med 2007-2013 (CCI 2007 CB 163 PO 045) Fonds Européen de Développement Régional DOCUMENT DE MISE EN ŒUVRE Version Février

Plus en détail

LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS. Qu est-ce qui change? Qui participe au changement?

LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS. Qu est-ce qui change? Qui participe au changement? LES ENFANTS D HAÏTI : DEUX ANS APRÈS Qu est-ce qui change? Qui participe au changement? Children of Haiti: Two Years After What is changing? Who is making the change? 1 Avant-propos Sa ou plante se sa

Plus en détail

Projet de Renforcement des Capacités de Bonne Gouvernance (PRECABG)

Projet de Renforcement des Capacités de Bonne Gouvernance (PRECABG) Programme des Nations Unies pour le développement PROJET DU GOUVERNEMENT DU SENEGAL Projet de Renforcement des Capacités de Bonne Gouvernance (PRECABG) Effet de l UNDAF et indicateur La participation effective

Plus en détail

L 347/320 Journal officiel de l Union européenne 20.12.2013

L 347/320 Journal officiel de l Union européenne 20.12.2013 L 347/320 Journal officiel de l Union européenne 20.12.2013 RÈGLEMENT (UE) N o 1303/2013 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 17 décembre 2013 portant dispositions communes relatives au Fonds européen

Plus en détail

COSEIL EUROPÉE Bruxelles, le 27 juin 2014 (OR. en)

COSEIL EUROPÉE Bruxelles, le 27 juin 2014 (OR. en) COSEIL EUROPÉE Bruxelles, le 27 juin 2014 (OR. en) EUCO 79/14 CO EUR 4 COCL 2 OTE DE TRASMISSIO du: Secrétariat général du Conseil aux: délégations Objet COSEIL EUROPÉE 26 ET 27 JUI 2014 COCLUSIOS Les

Plus en détail

expost ExPost n 40 Evaluation ex post de 15 projets ONG à Madagascar avril 2011

expost ExPost n 40 Evaluation ex post de 15 projets ONG à Madagascar avril 2011 n 40 avril 2011 Série Evaluation et capitalisation expost ExPost Evaluation ex post de 15 projets ONG à Madagascar Geert Vanderstichele et Aline Robert, COTA Pascal Brouillet et Valérie Huguenin, AFD Département

Plus en détail