Des mathématiques à l'usage des Sciences Économiques et Sociales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des mathématiques à l'usage des Sciences Économiques et Sociales"

Transcription

1 Des mathématiques à l'usage des Sciences Économiques et Sociales A quoi servent les suites, les fonctions, les intégrales, les probabilités, en Sciences Economiques et Sociales. Nous allons tenter ci-dessous de répondre à ces interrogations I. Les indices (I), coefficient multiplicateurs (cm) et taux de croissance* (t) * en SES on utilise abusivement la notion de taux de variation. J'ai donc repris cette formulation cidessous. 1.1 taux de variation A priori rien de nouveau, lorsque tu connais les relations entre I, m et t -> exercice préliminaire La population française comptabilisait environ 40 millions d'habitants au premier janvier 1901 et 65 millions au premier janvier 2011 Questions 1. Calcule le taux de variation de la population française entre ces 2 dates: 62.5 % 2. Calculez le coefficient multiplicateur de l'évolution de la population française entre 1901 et 2011 Réponse:1.625 ou environ Considérant que 1901 correspond à la date de l'indice base 100, donnez l'indice en 2011 correspondant à la population française: > tableau des correspondances entre le taux de v (t), les indices (I) et le coefficient multiplicateur (cm) Le petit exercice ci-dessus t' as permis de te remémorer les formules simples et de retrouver les liens entre les 3 outils statistiques. Complète ci-dessous, sachant que l'on nommera la valeur d'arrivée va et la valeur de départ vd Formule du taux de variation t = (va-vd) / vd x 100 Formule du coefficient multiplicateur cm = va / vd Formule des indices simples I = va / vd x 100 Finalement, retrouve les liens entre ces 3 outils en complétant le tableau ci-dessous. Tu peux prendre modèle sur la première ligne du tableau t cm I t t = (cm - 1) x 100 t = I cm cm = (t / 100) + 1 I I = t I = cm x Les indices Concernant les indices tu dois te rappeler que l'insee qui calcule l'inflation avec l' indice des prix à la consommation (IPC) prend en compte l'indice de Laspeyre-prix En effet, le plus souvent, on est confronté non pas à l'évolution d'une seule grandeur mais de Document méthode les liens mathématiques et philippe herry 1

2 plusieurs grandeurs. Ainsi pour calculer l'augmentation générale des prix dans un pays autrement dit l'inflation, nous sommes obligés de prendre en considération l'évolution des prix des différents produits mais aussi la quantité consommée de ces différents produits taux de croissance annuel moyen (tcam) et taux de croissance global (T) II. Les élasticités L'élasticité désigne et mesure la variation d'une «grandeur-effet» provoquée par la variation d'une «grandeur-cause». 2.1 l' élasticités-prix la fameuse formule eq/p = Δ q / Δ p permet ainsi de calculer la variation de la quantité d'un bien qui est demandé par exemple lorsque le prix augmente. avec les fameux biens Veblen ou à l'inverse les biens Giffen nous retrouvons e > 0 alors que d'ordinaire lorssque les prix baissent la quantité demandée augmente et inversement. Concernant les les biens normaux l'élasticité-prix de la demande est négative. On rappelle que lorsque les biens sont faiblement élastique on a - 1 < e < 1 Les biens sont nécessaires donc quel que soit le prix la demande ne varie peu e = - 1 correspond à l'élasticité unitaire 2.2 l'élasticité-prix croisé C'est outil est particulièrement utile pour détecter si deux biens sont dépendants ou indépendants.. Par exemple, si l'élasticité-prix croisé est 0 cela signifie l'indépendance des 2 produits 2.3 l' élasticités-revenu Document méthode les liens mathématiques et philippe herry 2

3 Elle permet de déterminer les biens inférieurs (e q/r < 0), biens normaux (0< e q/r < 1) et supérieurs (e q/r > 1) dont la quantité consommée augmente lorsque le revenu augmente. Tout cela est bien sûr à mettre en relation avec la loi d'engel, ce cher statisticien allemand qui a mis en relation, à travers la monographie de l'évolution des dépenses d'ouvriers belges au XIX ème, le revenu et les dépenses. III. Les probabilités Les probabilités permettent de modéliser différents phénomènes. Par exemple, quelle est la pratique du vote des ouvriers? cadres? agriculteurs?... ensuite les résultats des élections permettent de vérifier statistiquement la validité du modèle. Plus couramment, on vous fait travailler différemment en sociologie et économie. En sociologie c'est le règne des sondages par excellence. Quelle est la prévision d'un vote? Avec quel pourcentage d'erreur? En économie, les probabilités permettent de mesurer la marge d'erreur autrement dit la fiabilité d'un résultat. Il est probable que... Les probabilités jouent donc un rôle clé pour prendre en compte l'incertitude ou la confiance qui est par nature incertaine. Depuis J.M. Keynes nous savons que la confiance joue un rôle déterminant en économie. Dès qu'un modèle économique prend en compte la confiance des acteurs économiques ou encore l'incertitude d'un résultat, il est nécessaire de prendre en compte les lois de la probabilité. IV. Les statistiques Comme nous l'avons dit ci-dessus, les statistiques permettent de vérifier la validité des modèles. On vous donne à traiter plus souvent certains thèmes que d'autres. En économie le domaine de prédilection des statistiques concernent la répartition des revenus et donc les thèmes égalité, inégalité, justice sociale... En sociologie on retrouve les statistiques dès que l'on utilisé des méthodes quantitatives. Réaliser des sondages nécessitent souvent de calculer moyenne, écart type, Les séries statistiques simples On peut calculer des moyennes, variance, écart type, ou encore lorsqu'on traite par exemple des inégalités les médianes, quartiles ou autres déciles L'écart type mesure la dispersion des données. Un écart type nous donne finalement "la moyenne des carrés moins le carré de la moyenne" Si il est faible, les données sont très resserrées autrement dit il y a une masse importante de personne autour de la moyenne. Inversement, si l'écart type est élevé alors les données sont très dispersées Remarque: pour une série statistique de notes sur 20, on peut considérer qu'un petit écart type est de l'ordre de 2 alors qu'un ordre de 4 nous donne un grand écart type. 4.2 série statistique double le test du X² En économie le test du X² peut avoir plusieurs usages -> Il permet de tester l'indépendance entre 2 variables aléatoires Par exemple si la variable 1 est le salaire et la variable 2 le sexe, alors on pourra se demander s'il y a Document méthode les liens mathématiques et philippe herry 3

4 corrélation entre le niveau de salaire et le fait d'être un homme ou une femme voir le problème Wikipédia test du X² très bien fait -> le test du X² permet de juger l'hypothèse qu'une série de donnée statistique suit une certaine loi de probabilité Exemple sur un sondage. Si on interroge 1000 personnes qui vote, peut-on alors faire l'hypothèse que le vote de la population suit une loi déterminée? V. les suites, En SES, les suites sont utilisées pour 2 approches. On peut les utiliser pour modéliser un phénomène. Par exemple une ville grandit de tant d'habitants par an, modéliser la fonction de croissance démographique pour repérer le nombre d'habitants dans 5 ans, 10 ans,... On peut aussi les utiliser pour les calculs financiers. C'est alors l'outil des taux d'intérêt simple ou composé... Avant de se pencher sur les taux d'intérêt, on rappellera qu'il existe de nombreux exercices micro ou macro où le taux de croissance à taux constant est assimilé à une suite Par exemple: un appartement vaut euros et augmente chaque année d'un taux réel de 3%. Augmentation en 5 ans? Combien d'années pour le doublement de sa valeur? Autre exemple: Il vaut euros en 2005 et euros en Quel est le taux de croissance annuel supposé constant sur la période? Autre exemple: Cet appartement de euros augmente de 3% puis 5% puis 2% enfin 4%. Quel est son tcam? Passons au taux d'intérêt Les suites sont l'outil déterminant pour les calculs de capitaux simples et composés. 1) les capitaux à taux d'intérêt simple Les placements d'une durée inférieure à un an ont généralement des intérêts simples. Le taux annuel est désigné comme le taux nominal ou le taux facial. si il y a besoin de calculer le taux d'intérêt mensuel correspondant par exemple on sait qu'il faut calculer le taux périodique Le taux périodique est un taux proportionnel si ce taux appliqué à un calcul d'intérêts simples sur toutes les périodes de l'année donne le même résultat que le taux annuel. Formule générale : Taux périodique proportionnel = Taux nominal Durée de la période / Durée de l'année. Exemple : - Taux proportionnel mensuel pour un taux annuel de 6% : 0,06 x 1 mois / 12 mois = 0,5 %. - Taux proportionnel pour la période du 1/1/2005 au 15/2/2005 pour un taux annuel de 10 % : 0,10 46 jours / 365 jours = 1,26 %. Document méthode les liens mathématiques et philippe herry 4

5 2) les capitaux à taux d'intérêt composés Les intérêts des placements de plus d'un an sont des intérêts composés. Le taux annuel est appelé taux actuariel ou taux équivalent. Le taux périodique est un taux équivalent (ou actuariel) si ce taux appliqué à un calcul d'intérêts composés sur toutes les périodes de l'année donne le même résultat que le taux annuel. Formule générale : Taux périodique équivalent = (1 + Taux annuel) Durée de la période / Durée de l'année - 1 Exemple : - Taux équivalent mensuel pour un taux annuel de 6% : 1,06 1 mois / 12 mois - 1 = 0,49 %. - Taux équivalent pour la période du 1/1/2005 au 15/2/2005 pour un taux annuel de 10 % : 1,10 46 jours / 365 jours - 1 = 1,21 %. Plus précisément on peut répondre aux questions 1.1 Combien rapporte un capital placé pendant X années? -> calcul des sommes sur x années on a les formules suivantes -> t.i simple: -> t.i composé Quel est le t.i nécessaire pour que la capital double en 5 ans? (exemple) ou...) 1.2 Combien coûte un emprunt? Quel sera le taux d'intérêt (simple ou composé nou TEG 1.3 Est-ce rentable d'investir? Il faut alors calculer la Valeur Actualité Nette (VAN) VI. Les matrices: l'outil des graphes et plus précisément des graphes probabilistes il peut être intéressant de repérer les évolutions des comportements des individus Il faut déterminer le graphe puis la matrice correspondante. On peut alors: 6.1 traduire l'évolution d'un état probabiliste par un graphe 6.2 déterminer l'état stable Document méthode les liens mathématiques et philippe herry 5

6 la programmation linéaire (voir ci-dessous) peut amener à résoudre un système de fonction que l'on peut assimiler à une matrice. D'où la recherche du pivot de Gauss??? VII. Les intégrales L'intégrale est l'outil par excellence qui permet le calcul des aires. En économie cela peut se rapporter à plusieurs thèmes. Concernant le thème des inégalités et de la répartition des revenus. On peut être amené à calculer un coefficient de Gini. Les intégrales peuvent être utilisées pour la notion de surplus. Cela peut concerner les surplus du consommateur ou encore les calculs de surplus lorsqu'on veut repérer un optimum de pollution. VIII. Les fonctions Pour déterminer les causalités entre 2 variables, et notamment le prix et la quantité, rien ne vaut la fonction. En économie les fonctions permettent donc de représenter l'évolution des coûts (moyens, marginaux) et recettes (moyens, marginaux) et ainsi de repérer les profits (le maximum). Le signe de la dérivée permet de savoir si la fonction est croissante ou décroissante, par exemple si le coût est croissant, décroissant,... on retrouve bien sûr en toile de fond les hypothèses de nos chères néoclassiques. Ainsi on retrouve très souvent la loi des rendements décroissants. Plus je produis, plus la productivité baisse, dit autrement le coût de production augmente. On peut optimiser sous contrainte, c'est ce qu'on appelle la programmation linéaire pour un consommateur ou pour une entreprise Mais alors pourquoi introduire des fonctions plus complexes avec des logarithmes, des exponentielles, des inverses, des puissances... Parce que cela a du sens!!. les inverses expriment l'idée que plus x augmente plus la valeur corresondante diminue ainsi lorsque le temps augmente, beaucoup de prix d'objets diminuent donc f(p) = p x 1/ t exemple simple à compliquer. les logarithmes peuvent exprimer l'idée que plus le pouvoir d'achat augmente, plus la satisfaction retirée d'une consommation se réduit. Document méthode les liens mathématiques et philippe herry 6

ECGE 1224 - Statistiques en économie et gestion : TP 1

ECGE 1224 - Statistiques en économie et gestion : TP 1 ECGE 14 - Statistiques en économie et gestion : TP 1 Exercice 1 Un dé parfaitement équilibré est lancé. Soit X la variable aléatoire (v.a.) correspondant au résultat obtenu avec le dé. a) Justifer pourquoi

Plus en détail

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+.

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+. Pourcentages A) Part pourcentage Soit E un ensemble à n éléments et A une partie de E ayant p éléments p Le pourcentage de A dans E est le nombre t tel que : t = n Exercice n 1 : Dans un lycée de 25 élèves,

Plus en détail

Partie A : revenu disponible des ménages. construction d une courbe de Lorenz

Partie A : revenu disponible des ménages. construction d une courbe de Lorenz Correction TD n 4 Math-SES Courbe de Lorenz Objectif du TD : réinvestissement des connaissances de statistiques, étude des inégalités de répartition des revenus disponibles et comparaison avec la répartition

Plus en détail

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Enseignant : Rémy Oddou code examen: ELEIE111-I.E.S. UPC-S1-A-2013-14 QCM : 1 seule bonne réponse parmi les 4 proposées. 1 point par

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016

Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 2016 Exercice 1 Commun à tous les candidats Baccalauréat ES Pondichéry 21 avril 216 4 points Cet exercice est un QCM (questionnaire à choix multiples). Pour chacune des quatre questions posées, une seule des

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé)

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples (QCM). Pour chacune des questions posées, une seule des quatre réponses

Plus en détail

Proportion. Évolution

Proportion. Évolution 1 Proportion. Évolution PROPORTION On considère un ensemble E contenant n éléments et A une partie de E contenant y éléments. La proportion p A des éléments de A par rapport à E est égale à : résumés de

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Les déterminants de l investissement

Les déterminants de l investissement Les déterminants de l investissement Après avoir expliqué ce qu est l investissement et montré ses effets sur l économie via l offre et la demande (article du 25 octobre sur ce blog), nous allons nous

Plus en détail

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

Arrondir à la troisième décimale

Arrondir à la troisième décimale Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Faculté des sciences Juridiques, Economiques et Sociales - Fès- Année Universitaire 2004/2005 Filière: Sciences Economiques et Gestion S2 Module: Méthodes quantitatives

Plus en détail

Les indices simples Pourquoi travailler avec des indices? changer le format de cette série pour la rendre comparable à d'autres

Les indices simples Pourquoi travailler avec des indices? changer le format de cette série pour la rendre comparable à d'autres Les indices simples Pourquoi travailler avec des indices? Ce sont des outils qui permettent de comparer les évolutions de deux séries contemporaines dont les ordres de grandeur diffèrent beaucoup. Par

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Introduction La compagnie des hôtels bleus est une société qui gère un grand nombre d hôtels répartis sur tout le territoire français. Vous venez

Plus en détail

CONTROLE CONTINU DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - Correction -

CONTROLE CONTINU DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - Correction - CONTROLE CONTINU DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L ECO - Correction - EXERCICE (5 points) Le nombre de téléphones portables vendus en France entre 2005 et 2008 a connu plusieurs évolutions successives : il

Plus en détail

Terminale STG Chapitre 6 : suites arithmétiques et géométriques. Page n 1 2007 2008

Terminale STG Chapitre 6 : suites arithmétiques et géométriques. Page n 1 2007 2008 Terminale STG Chapitre 6 : suites arithmétiques et géométriques. Page n 1 Dans la vitrine du magasin de monsieur suite, on peut voir écrit : " du premier au 4 décembre 006 votre prêt à,90 % pour faire

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Contexte pédagogique Objectifs Suites numériques Visualiser les situations exprimées à l aide de suites

Plus en détail

Agrégation interne de Sciences économiques et sociales - Session 2008 Épreuve de Mathématiques - sujet A

Agrégation interne de Sciences économiques et sociales - Session 2008 Épreuve de Mathématiques - sujet A Épreuve de Mathématiques - sujet A Exercice Une société de location de voitures possède trois agences, une à Rennes, une à Lyon, une à Marseille. Lorsqu un client loue une voiture, un jour donné, dans

Plus en détail

Chapitre 5. Les taux d intérêt. J. Berk & P. DeMarzo G. Capelle-Blancard, N. Couderc & N. Nalpas 2008 Pearson Education France

Chapitre 5. Les taux d intérêt. J. Berk & P. DeMarzo G. Capelle-Blancard, N. Couderc & N. Nalpas 2008 Pearson Education France Chapitre 5 Les taux d intérêt 5.1. La cotation des taux d intérêt Taux annuel effectif (TAE) : indique le montant total des intérêts à percevoir dans un an 100 000 (1 + r) = 100 000 1,05 = 105000 100 000

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION 1 Étape 1 contrôles corrigés 1. 2. Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? D où vient l argent que vos parents dépensent chaque mois? Vos parents dépensent-ils

Plus en détail

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex

L'économie ouverte. Y = Cd + Id + Gd + Ex L'économie ouverte Dans une économie ouverte, le pays n'est pas contraint de réaliser en toute année l'équilibre entre ses dépenses et sa production de biens et services. Le pays peut dépenser plus qu'il

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières 1 Licence 3 Gestion ESDHEM PARIS 2015 Sabrina CHIKH Déroulé 2 n 16H n 4 séances de 4 heures, 4 thèmes n Cours / applications n Evaluation : un contrôle continu à chaque séance

Plus en détail

Sans formation B E P B A C B T S Autre formation Effectif 12 16 84 58 10. Sans formation B E P B A C B T S Autre formation Effectif 18 45 468 351 18

Sans formation B E P B A C B T S Autre formation Effectif 12 16 84 58 10. Sans formation B E P B A C B T S Autre formation Effectif 18 45 468 351 18 Première partie : Effectifs et fréquences Dans deux entreprises d'un groupe industriel a été mené une enquête sur le niveau de formation des employés. On a obtenu les résultats suivants : Entreprise 1

Plus en détail

La voiture électrique : un rêve écologique?

La voiture électrique : un rêve écologique? uestion 1 (4 points) La voiture électrique : un rêve écologique?.. Les conclusions de la dernière étude du cabinet Oliver Wyman sur les perspectives du marché de l'électromobilité en 2025 contrastent violemment

Plus en détail

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Introduction : Les chômeurs se sont les personnes qui n ont pas d emploi et qui en recherchent un. Nous avons vu que

Plus en détail

Examen assurance et gestion des risques

Examen assurance et gestion des risques Examen assurance et gestion des risques Mickaël Clévenot 4 avril 2016 Préparation à l'examen terminal Rappel types d'exercices 1. Détermination d'une fonction Von Neumann Morgenstern 2. Détermination du

Plus en détail

Un risque de perte d emploi plus élevé

Un risque de perte d emploi plus élevé N 25 Septembre 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon, le risque de perdre son emploi dans l année est de 7 %. Il est supérieur de deux points à celui

Plus en détail

Document d information n o 5 sur les pensions

Document d information n o 5 sur les pensions Document d information n o 5 sur les pensions Il vous faudra combien d argent comme pension? Partie 5 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions

Plus en détail

Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante :

Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante : FICHE TD n 1 : LE POURCENTAGE Un pourcentage est la part, la proportion, que représente un sous-ensemble B dans un ensemble A. On le calcule de la manière suivante : Sous-ensemble B / Ensemble A x 100

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur.

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur. - 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS Objectif(s) : o o Pré requis : o o Cadence d'approvisionnement, Optimisation de la gestion des stocks. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen,

Plus en détail

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Valorisation par arbitrage - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Plan du cours Introduction : l hypothèse d absence d opportunité d arbitrage 1. Synthèse des actifs par un système de

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

Calculer la moyenne, arrondie au dixième, des buts marqués par match par l'équipe lors de cette saison.

Calculer la moyenne, arrondie au dixième, des buts marqués par match par l'équipe lors de cette saison. Énoncés Exercice 1 Le tableau ci-contre indique des grandeurs physiques et démographiques des territoires constituant la Mélanésie. 1. Rédiger une phrase commençant par «Il y a» et contenant le nombre

Plus en détail

ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES

ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR-ADJOINT 2012-2013 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d'admissibilité 30 janvier 2013 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES

Plus en détail

Chapitre 4 : RÉGRESSION

Chapitre 4 : RÉGRESSION Chapitre 4 : RÉGRESSION 4.3 Régression linéaire multiple 4.3.1 Equation et Estimation 4.3.2 Inférence 4.3.3 Coefficients de détermination 4.3.4 Spécifications Régression linéaire multiple 1 / 50 Chapitre

Plus en détail

2 Fonctions affines : définitions et propriétés fondamentales

2 Fonctions affines : définitions et propriétés fondamentales Chapitre 3 : Fonctions affines Dans tout ce chapitre, le plan est muni d un repère. 1 Rappels sur les équations de droite Une droite qui n est pas verticale a une unique équation du type y = ax + b, qu

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES

ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES DO.01 Lire un problème DO.02 Résoudre un problème DO.03 Rédiger la solution d'un problème DO.04 Lire un tableau DO.0 Construire un tableau DO.06 Lire un graphique DO.07

Plus en détail

La rentabilité des actifs financiers

La rentabilité des actifs financiers La rentabilité des actifs financiers Définitions : taux de rentabilité (actuariel) = taux d'actualisation qui annule la valeur actuelle nette. «RA» pour un investissement «financier» «RI» pour un investissement

Plus en détail

L impôt sur le revenu Partie 2 : Pour les experts Activités pour l élève

L impôt sur le revenu Partie 2 : Pour les experts Activités pour l élève L impôt sur le revenu Partie 2 : Pour les experts Activités pour l élève L impôt sur le revenu est un impôt direct mis en place en France en juillet 1914 pour moderniser le système fiscal de l État et

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016

CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016 CONTRIBUTION FINANCIERE DES FAMILLES Frais de participation aux charges de l'établissement pour l'année scolaire 2015-2016 Notice explicative : Frais de dossier acquis à l établissement pour une inscription

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Baromètre de l innovation Un baromètre BVA Syntec numérique Ce sondage est réalisé par pour le Publié dans, et le 17 juillet, et diffusé sur Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Résolution De Problème : Un sèche-linge sachant sécher!

Résolution De Problème : Un sèche-linge sachant sécher! 3ème Electricité Résolution De Problème : Un sèche-linge sachant sécher! DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Déroulement Compétences évaluées Remarques Initier les élèves de collège à la

Plus en détail

... ... ... intermédiaires, consommation finale socialisée (ou collective), consommation finale individuelle.

... ... ... intermédiaires, consommation finale socialisée (ou collective), consommation finale individuelle. 10 La consommation Vivre, c est manger, se vêtir, se déplacer Chacun de nous consomme des biens ou des services pour satisfaire des besoins primaires et secondaires. Au fil des temps, le budget consacré

Plus en détail

MESURER ET REPRÉSENTER LES INÉGALITÉS

MESURER ET REPRÉSENTER LES INÉGALITÉS MESURER ET REPRÉSENTER LES INÉGALITÉS I - DISPARITÉ ET DISPERSION La disparité consiste à mesurer l écart entre les valeurs centrales qui caractérisent une ou plusieurs populations statistiques. (exemple

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

Chapitre 2 : Les facteurs de production

Chapitre 2 : Les facteurs de production Chapitre 2 : Les facteurs de production Introduction Introduction (1) Production : Emploi des ressources nécessaires à la création des biens et des services => Combinaison des facteurs de production Travail,

Plus en détail

Chapitre 2. Valeur acquise par un capital

Chapitre 2. Valeur acquise par un capital MATHEMATIQUES FINANCIERES Le temps, c'est de l'argent Si un capital est placé pendant "un temps assez long", on utilise les intérêts composés. En règle générale, à moins d'être complètement étranger aux

Plus en détail

Livret 5 PROPORTIONNALITE

Livret 5 PROPORTIONNALITE Livret 5 PROPORTIONNALITE EVALUATION DIAGNOSTIQUE PROPORTIONNALITE DP1 : utiliser une échelle, trouver un coefficient de proportionnalité DP2 : vérifier la proportionnalité, trouver le coefficient de proportionnalité

Plus en détail

Investissements. Plan

Investissements. Plan Investissements Plan Relation entre placement, revenus et taux d intérêt Relation entre emprunt, sommes remboursées et taux d intérêt Bilan: relation entre flux monétaires résultant d un échange intertemporel

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat ES Asie 19 juin 2014

Corrigé du baccalauréat ES Asie 19 juin 2014 Corrigé du baccalauréat ES Asie 9 juin 4 EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats Proposition : fausse f (4) est le coefficient directeur de la tangente à la courbe au point C ; cette droite passe

Plus en détail

Rappel: la précédente réforme de l'index date d'il y a huit ans. L'indice actuel date donc de 1998 et a comme année de base 1996.

Rappel: la précédente réforme de l'index date d'il y a huit ans. L'indice actuel date donc de 1998 et a comme année de base 1996. (1-2006) Réforme de l'index Rappel: la précédente réforme de l'index date d'il y a huit ans. L'indice actuel date donc de 1998 et a comme année de base 1996. Depuis janvier 1997, le Service de l'indice

Plus en détail

MÉTHODE GRAPHIQUE DE CALCULS DE LA MOYENNE ET DE L'ÉCART TYPE DUNE DISTRIBUTION NORMALE TEST DE NORMALITÉ

MÉTHODE GRAPHIQUE DE CALCULS DE LA MOYENNE ET DE L'ÉCART TYPE DUNE DISTRIBUTION NORMALE TEST DE NORMALITÉ REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE 791 MÉTHODE GRAPHIQUE DE CALCULS DE LA MOYENNE ET DE L'ÉCART TYPE DUNE DISTRIBUTION NORMALE TEST DE NORMALITÉ r PAR R. TOMASSONE Ingénieur des Eaux et Forêts Ψ Section de la

Plus en détail

Les indices de confiance

Les indices de confiance Face à Face CentraleSupélec Juin 2015 : 9-ième vague du baromètre Cette note présente l'analyse des réponses de la neuvième vague du panel Face à Face CentraleSupélec : 850 ingénieurs travaillant pour

Plus en détail

Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Liban

Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Liban Sujet de Bac 2013 Maths ES Obligatoire & Spécialité - Liban Exercice 1 : 5 points Cet exercice est un QCM (questionnaire à choix multiples). Pour chacune des questions posées, une seule des quatre réponses

Plus en détail

Statistiques Pourcentages et probabilité

Statistiques Pourcentages et probabilité 6 septembre 2014 Statistiques Pourcentages et probabilité Moyenne EXERCICE 1 On connaît la répartition des notes à un test. Calculer la moyenne des notes. Notes 4 6 8 9 10 11 12 14 16 Effectifs 13 23 28

Plus en détail

TES Spécialité Mathématiques Eléments de correction du D.S n 1 du Vendredi 12 Octobre 2012

TES Spécialité Mathématiques Eléments de correction du D.S n 1 du Vendredi 12 Octobre 2012 TES Spécialité Mathématiques Eléments de correction du D.S n 1 du Vendredi 12 Octobre 2012 Durée : 1 h 15 Calculatrice autorisée - Aucun autre document n'est autorisé Le barème est noté sur 30 pts. Vous

Plus en détail

Mathématiques en Terminale STG. David ROBERT

Mathématiques en Terminale STG. David ROBERT Mathématiques en Terminale STG David ROBERT 2009 2010 Sommaire 1 Taux d évolution 1 1.1 Activités.......................................................... 1 1.2 Taux d évolution et coefficient multiplicateur

Plus en détail

Savoir-faire applicables aux données statistiques. Donnez 3 synonymes de taux de variation...

Savoir-faire applicables aux données statistiques. Donnez 3 synonymes de taux de variation... Savoir faire exigibles Lire et comprendre les taux de variation Application Savoir-faire applicables aux données statistiques Formule pour calculer un taux de croissance à partir de 2 grandeurs G 1 et

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

Utiliser les outils de suivi des stocks 1

Utiliser les outils de suivi des stocks 1 Utilisation de l historique 1. A quoi sert un stock? Un stock est une quantité de produits immobiles, dans l attente d être consommés, c est à dire soit transformés, soit vendus. Ce stock provient de la

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières Documents de TD Vous devez préparer l ensemble de ces exercices pour la séance de correspondante. 1 ère année Semestre 1 TD n 1 Intérêt simple Calculer l intérêt que fournit un

Plus en détail

Définitions: Exercice: Reliez chaque notion à la définition qui lui correspond :

Définitions: Exercice: Reliez chaque notion à la définition qui lui correspond : A. Borey Régulation et déséquilibres macroéconomiques Les politiques conjoncturelles : politique budgétaire et politique monétaire = Relance ou rigueur : quelles politiques conjoncturelles mettre en oeuvre?

Plus en détail

Modélisations dynamiques avec le tableur

Modélisations dynamiques avec le tableur 400 Pour chercher et approfondir APMEP Modélisations dynamiques avec le tableur Philippe Langenaken (*) Dans les études supérieures de type économique, les calculs d optimisations sont nombreu. Par ailleurs,

Plus en détail

FICHE M15 : Pourcentages

FICHE M15 : Pourcentages FICHE M15 : ourcentages Un pourcentage est mathématiquement représenté par une fraction sur. Appliquer un pourcentage de % à un nombre revient à le multiplier par. % correspond à la fraction. 7 13,6 7%

Plus en détail

CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE

CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE La démarche pour une méthode d aide à la décision d investissement consiste dans un premier temps à élaborer un ensemble d hypothèses relatives aux caractéristiques

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE MATHÉMATIQUES. Spécialité : BIOTECHNOLOGIES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE MATHÉMATIQUES. Spécialité : BIOTECHNOLOGIES BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Session 2015 Jeudi 18 juin 2015 MATHÉMATIQUES Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : BIOTECHNOLOGIES Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4 Calculatrice

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Premier crédit et fidélité du client

Premier crédit et fidélité du client Premier crédit et fidélité du client Mardi 26 octobre 2004 Marc Roesch Dans les rapports d activités des IMF on trouve presque toujours un graphique présentant l évolution du nombre d adhérents ou du nombre

Plus en détail

Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros

Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros Nom Revenu disponible par unité de consommation de l ensemble des ménages en 1999 (hors revenu du patrimoine) en euros Décile «pointés» Valeur du décile Décile moyen Moyenne D1 7 194 1 er décile 5 625

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2011 MATHÉMATIQUES Série : ES DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures. COEFFICIENT : 5 Ce sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Du papier millimétré est mis à la disposition des

Plus en détail

4N1. Nombres relatifs EST-CE QUE TU TE SOUVIENS?

4N1. Nombres relatifs EST-CE QUE TU TE SOUVIENS? 4N1 Nombres relatifs EST-CE QUE TU TE SOUVIENS? Remarque : pour pouvoir vraiment retenir comment on calcule avec les nombres relatifs, il est déconseillé d'utiliser une calculatrice ici. 1) Classe les

Plus en détail

UE 11 Contrôle de gestion Le programme

UE 11 Contrôle de gestion Le programme UE 11 Contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Positionnement du

Plus en détail

Table des matières. I Mathématiques financières 1. Préface

Table des matières. I Mathématiques financières 1. Préface Table des matières Préface v I Mathématiques financières 1 1 Calculs de dates et de durées 3 1.1 Nombre de jours séparant 2 dates............. 3 1.1.1 Base 30 / 360 : Méthode allemande........ 4 1.1.2

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels.

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels. Compétences : math, 2 ème degré (pages 1 à 3) math, 3 ème degré (pages 4 à 8) 3 grands thèmes du cours à 4h sem (pages 9 à 11) 3 grands thèmes du cours à 2h sem (pages 12 à 14) (Seules les définitions

Plus en détail

1. La prise en compte des coûts

1. La prise en compte des coûts Terminale STG Mercatique Chapitre 3 : Construire l'offre Séquence 4. La fixation du prix - Les facteurs explicatifs d'un prix Le prix est une variable mercatique déterminante. Il est la base des revenus

Plus en détail

Chapitre 4: l'analyse de sensibilité I:génialité sur l'analyse de sensibilité I.1 La définition de l'analyse de sensibilité

Chapitre 4: l'analyse de sensibilité I:génialité sur l'analyse de sensibilité I.1 La définition de l'analyse de sensibilité Chapitre 4: l'analyse de sensibilité I:génialité sur l'analyse de sensibilité I.1 La définition de l'analyse de sensibilité Processus par lequel on évalue la robustesse d un modèle économique en examinant

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. (Juin 2001) Un individu à 30 ans de l âge de la retraite sait, avec certitude, qu il lui reste 50 ans à vivre.

Plus en détail

Les calculs fondamentaux pour son entreprise

Les calculs fondamentaux pour son entreprise Les calculs fondamentaux pour son entreprise 1. Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul Seuil de Rentabilité et Point Mort sont deux facettes d un même concept. Petite-entreprise. net

Plus en détail

Parimaths.com. S20. Autour de la GESTION DE DONNEES Probabilités, Statistiques

Parimaths.com. S20. Autour de la GESTION DE DONNEES Probabilités, Statistiques CRPE S0. Autour de la GESTION DE DONNEES Probabilités, Statistiques om Mise en route1 A. Alimentation L étiquette d'un paquet de céréales affiche : «30g de muesli croustillant dans 100g de lait donnent

Plus en détail

Université de Tunis Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales. Valeur nominale

Université de Tunis Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales. Valeur nominale Université de Tunis Ecole Supérieure des Sciences Economiques et Commerciales Cahier d exercices Gestion Obligataire Notions de base Exercice 1.1 : Soit un emprunt obligataire remboursable par annuités

Plus en détail

Réforme du financement des retraites en France : l exemple suédois

Réforme du financement des retraites en France : l exemple suédois Réforme du financement des retraites en France : l exemple suédois Résumé : - Le système français à prestations définies rend insoutenable le modèle de financement des retraites en France : un régime en

Plus en détail

Chapitre 2. Caractéristiques des distributions à une variable quantitative

Chapitre 2. Caractéristiques des distributions à une variable quantitative Chapitre 2. Caractéristiques des distributions à une variable quantitative Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University

Plus en détail

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices

Leçon N 1 : Taux d évolution et indices Leçon N : Taux d évolution et indices En premier un peu de calcul : Si nous cherchons t [0 ;+ [ tel que x 2 = 0,25, nous trouvons une solution unique x = 0, 25 = 0,5. Nous allons utiliser cette année une

Plus en détail

1/5. DOSSIER I : Le marché et ses composantes (9 points) Devoir surveillé n 2

1/5. DOSSIER I : Le marché et ses composantes (9 points) Devoir surveillé n 2 1/5 Devoir surveillé n 2 Branche : Sciences Economiques et de Gestion Filière : Sciences Economiques Durée : 2 H Coefficient : 6 Matière : Economie Générale et Statistique Professeur : Larbi TAMNINE Mardi

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL MATHÉMATIQUES. Série STG. Mercatique, Comptabilité

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL MATHÉMATIQUES. Série STG. Mercatique, Comptabilité BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session février 2009 MATHÉMATIQUES Série STG Mercatique, Comptabilité Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 3 Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées conformément

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

CHAPITRE 2 SUITES RÉELLES ET COMPLEXES

CHAPITRE 2 SUITES RÉELLES ET COMPLEXES CHAPITRE SUITES RÉELLES ET COMPLEXES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autres sciences. Nous verrons dans ce cours et les travaux

Plus en détail

Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage?

Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage? Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage? Mai 2012 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «OpinionWay pour Marque

Plus en détail

UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION

UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION UE 11 - CONTRÔLE DE GESTION Niveau L : 210 heures 18 ECTS Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier (10 heures) Le contrôle

Plus en détail

Ce TD se déroule sur 3 heures : vous devez donc consacrer environ 1 heure pour chacune des phases.

Ce TD se déroule sur 3 heures : vous devez donc consacrer environ 1 heure pour chacune des phases. TD Analyse de données pour l évaluation de l exposition Octobre 2014 1 Contexte et objectif du TD Pour réaliser une évaluation de l exposition d une population à un contaminant chimique, plusieurs sources

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

CH VI) Pourcentages et coefficients multiplicateurs :

CH VI) Pourcentages et coefficients multiplicateurs : CH VI) Pourcentages et coefficients multiplicateurs : Activité : Un commerçant fait une remise de 20,00 sur le prix d un article coûtant 250,00. Quel serait le montant de la remise si l article coûtait,00?

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail