ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS"

Transcription

1 ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS 04/03/2014 Pour le compte de : Oakwood Import ZA La Croix Blanche Lachapelle-Auzac Contact : PFT Bois Construction Centre Universitaire Génie Civil EGLETONS Tél. :

2 SOMMAIRE 1 Contexte de la coopération technologique Essais Définition des échantillons Matériel et méthode Protocole d essai Mesures effectuées et matériel utilisé Mesure du poids Mesures de longueur Mesures de largeur Mesures d épaisseur Mesures de la Mesures de la Mesure de la flèche de face Mesure de la flèche de rive Mesure du tuilage Résultats Analyse des résultats Propositions d améliorations Annexes Confidentiel Page 2

3 1 Contexte de la coopération technologique Le bois est un matériau hygroscopique et orthotrope. Ses propriétés de retrait-gonflement dépendent donc de son humidité, mais sont très différentes dans le sens du fil et dans le sens perpendiculaire au fil. En effet, elles sont très faibles dans le sens du fil. Afin de limiter les déformations dans le sens perpendiculaire au fil, l entreprise OAKWOOD IMPORT réalise des parquets contrecollés. Le principe est basé sur 3 couches de chêne croisées et collées entre elles. L entreprise OAKWOOD IMPORT a développé un nouveau produit de parquet contrecollé avec rails verticaux. Le but de l étude est tout d abord de vérifier l efficacité de ce système de fabrication en comparant les variations dimensionnelles et déformations sur lame de parquet de différents produits : massifs, contrecollés et contrecollés avec rails verticaux. De plus, l étude permettra d évaluer l amélioration apportée par les rails verticaux en soumettant les échantillons à des ambiances extrêmement s ou sèches. 2 Essais L ensemble des essais répond aux exigences de la norme NF EN 1910 (Planchers et parquets en bois et lambris et bardages en bois Détermination de la stabilité dimensionnelle) 2.1 Définition des échantillons Chaque échantillon est composé de 10 éprouvettes, chaque éprouvette a une longueur de 200mm. Les autres caractéristiques et dimensions sont données dans le Tableau 1. Tableau 1 : Caractéristiques et dimensions des échantillons Largeur Epaisseur Lot (mm) (mm) Type Finition A Collé sur contreplaqué bouleau 6-15 Vernis 1 face B Massif rainuré sur face arrière Vernis 2 faces C Contrecollé 3 plis chêne Vernis 2 faces D Contrecollé 3 plis chêne 4-7-4, planche unique arrière Brut E Contrecollé 3 plis chêne Brut F Contrecollé 3 plis chêne 6-8-6, planche unique arrière Brut G Massif Brut H Contrecollé 3 plis chêne Brut I Contrecollé 3 plis chêne 6-8-6, rails verticaux Brut J Contrecollé 3 plis chêne 6-8-6, rails verticaux Brut 2.2 Matériel et méthode Protocole d essai Le protocole d essai est conforme à la norme NF EN Les échantillons seront soumis à un climat initial de 20 C et 65%HR jusqu à stabilisation, puis à un climat de 20 C et 85%HR et enfin à un climat sec de 20 C et 30%HR. Le temps d exposition aux climats sec et ont été de deux et trois mois. Ce temps était donc plus long que celui préconisé par la norme. Pour rappel, il est précisé dans le DTU 51.1 (Parquets Pose des parquets à clouer Partie 1.1 : cahier des clauses techniques Partie 1.2 : critères généraux de choix des matériaux (CGM) Partie 2 : cahier des clauses spéciales) et le DTU 51.2 Parquets Pose des parquets à coller Partie 1.1 : cahier des clauses techniques Partie 1.2 : critères généraux de choix des matériaux (CGM) Partie 2 : cahier des clauses spéciales) que le taux d hygrométrie de la pièce, pendant la phase de mise en œuvre du parquet, doit être comprise entre 45%HR et 65%HR. Le protocole expérimental qui a été suivi pour ces essais est donc beaucoup plus sévère que les conditions normales. Pour chacun des climats, et après stabilisation, les mêmes mesures ont été répétées. L ensemble de ces mesures sont décrites au Une éprouvette de chaque échantillon a ensuite été séchée selon la norme NF EN , (Bois ronds et bois sciés Méthode de mesure de la teneur en humidité Partie 1 : Méthode de détermination de la teneur en humidité d'une pièce de bois Méthode par dessication) afin de Confidentiel Page 3

4 déterminer l humidité réelle correspondant à chaque climat. L évolution de l humidité d une éprouvette de chaque échantillon a été suivie par pesée pour le conditionnement en climat. Ces évolutions sont présentées Figure 1. 6,0 5,0 A1 Variation de masse (%) 4,0 3,0 2,0 1,0 B1 C1 D1 E1 F1 G1 H1 I1 0, Temps (jours) J5 Figure 1 : Evolution de la variation de masse des éprouvettes Mesures effectuées et matériel utilisé 20 mesures différentes ont été effectuées pour chacune des 10 éprouvettes de chacun des 10 échantillons, après stabilisation dans chacun des 3 climats. Un total de 6000 mesures a donc été effectué dans le cadre de cette étude. Chacune de ces mesures sont précisées dans les paragraphes suivants. Toutes les mesures ont été réalisées conformément à le norme NF EN (Planchers en bois et lambris et bardages en bois Détermination des caractéristiques géométriques). Lorsque certains paramètres diffèrent de cette norme, ils sont spécifiquement précisés dans les paragraphes suivants Mesure du poids Le poids de chaque éprouvette a été mesuré au dixième de gramme. Afin de vérifier la stabilisation dans chacun des climats, les pesées ont toujours été répétées à 24 heures d intervalle, en vérifiant que la variation de la masse n excédait pas 0,1%, conformément à la norme NF EN Ces conditions ont toujours été respectées car les temps d exposition à chacun des climats ont toujours été très longs. Une photographie de la balance est présentée à la Figure 2. Confidentiel Page 4

5 Figure 2 : Pesée d une éprouvette Mesures de longueur La longueur de chaque éprouvette a été mesurée 2 fois sur deux lignes parallèles distantes de 5 à 10mm des bords de l éprouvette. Afin d être parfaitement reproductibles, les éprouvettes ont été marquées d un trait jaune afin de repérer la position de mesure (Voir Figure 3). Les mesures ont été effectuées à l aide d un pied à coulisse, au centième de millimètre. Figure 3 : Mesure de longueur d une éprouvette Mesures de largeur La largeur de chaque éprouvette a été mesurée 2 fois sur deux lignes parallèles distantes de 5 à 10mm des bords de l éprouvette. Afin d être parfaitement reproductibles, les éprouvettes ont été marquées d un trait rouge afin de repérer la position de mesure (Voir Figure 4). La hauteur de la a été prise en compte dans la largeur totale de l éprouvette. Les mesures ont été effectuées à l aide d un pied à coulisse, au centième de millimètre. Confidentiel Page 5

6 Figure 4 : Mesure de largeur d une éprouvette Mesures d épaisseur L épaisseur de chaque éprouvette a été mesurée en 4 points de mesure, chacun distants de 5 à 10mm de chaque extrémité des lignes longitudinales. Les points de mesures ont été marqués d une croix au marqueur noir sur face arrière de l éprouvette afin de repérer la position de mesure (Voir Figure 5). Les mesures ont été effectuées au moyen d un micromètre équipé de deux palpeurs circulaires plats parallèles de diamètre 6,3mm. Figure 5 : Mesure d épaisseur d une éprouvette Mesures de la L épaisseur et la hauteur de la ont été mesurées. Elles ont été mesurées en 2 points qui ont été marqués d un trait noir afin de repérer la position de mesure (Voir Figure 6). Les mesures d épaisseur ont été effectuées à l aide d un pied à coulisse au centième de mm près. Les mesures de Confidentiel Page 6

7 hauteur ont été effectuées à l aide d une pige de profondeur à vernier au dixième de millimètre (Voir Figure 7). Ces mesures ont été effectuées entre le haut de la et la face arrière de l éprouvette. Figure 6 : Position de mesure de l épaisseur et de la hauteur de la Figure 7 : Mesure de la hauteur de la Mesures de la La largeur et la profondeur de la ont été mesurées. Elles ont été mesurées en 2 points qui ont été marqués d un trait noir afin de repérer la position de mesure (Voir Figure 8). Les mesures de largeur ont été effectuées à l aide des becs inversés d un pied à coulisse, au centième de mm près (Voir Figure 9). Les mesures de profondeur ont été effectuées à l aide d une pige de profondeur à vernier au dixième de millimètre (Voir Figure 10). Figure 8 : Position de mesure de la largeur et de la profondeur de la Confidentiel Page 7

8 Figure 9 : Mesure de la largeur de la Figure 10 : Mesure de la profondeur de la Confidentiel Page 8

9 Mesure de la flèche de face Une règle a été posée sur la face de l échantillon, au niveau de la ligne basse de mesure de la largeur. Afin de différencier le haut du bas de l éprouvette, un repère a été tracé sur la face arrière de l éprouvette (Voir Figure 11). La mesure a été effectuée au moyen d une pige de profondeur à vernier au dixième de millimètre, en retirant la hauteur de la règle de la mesure, afin de déterminer la distance entre la règle et l éprouvette. La valeur retenue est la mesure la plus importante obtenue en parcourant l ensemble de la ligne définie par la mesure de largeur de l éprouvette. La mesure a été définie positive lorsque la face supérieure était concave et elle a était définie négative lorsque la face supérieure était convexe. Dans le cas d une face supérieure convexe, la mesure a été effectuée sur la face arrière de l éprouvette (Voir Figure 12 et Figure 13). Figure 11 : Repère indiquant l orientation haut-bas de l éprouvette Figure 12 : Mesure de la flèche de face d une éprouvette Confidentiel Page 9

10 Figure 13 : Zoom sur la mesure de la flèche de face d une éprouvette Mesure de la flèche de rive Une règle a été posée sur la rive de l échantillon, au niveau de la ligne de mesure de la longueur côté. La mesure a été évaluée au quart de millimètre au moyen d une pige de profondeur à vernier, en retirant la hauteur de la règle de la mesure, afin de déterminer la distance entre la règle et l éprouvette. La valeur retenue est la mesure la plus importante obtenue en parcourant l ensemble de la ligne définie par la mesure de largeur de l éprouvette. La mesure a été définie positive lorsque la face supérieure était concave et elle a était définie négative lorsque la face supérieure était convexe. Dans le cas d une face supérieure convexe, la mesure a été effectuée sur la face arrière de l éprouvette. Cette technique est identique au (Voir Figure 12 et Figure 13). Confidentiel Page 10

11 Mesure du tuilage La flèche de face a été mesurée au moyen d un comparateur d'une précision ± 0,01 mm avec un embout arrondi d'un rayon de (5 ± 0,2) mm, installé au centre par rapport à trois supports arrondis d'un rayon supérieur à 5 mm. Les supports arrondis étaient ajustables afin de correspondre à la géométrie de l ensemble des éprouvettes. Les points d appuis étaient alignés avec les lignes de la mesure de longueur (Voir Figure 14). La valeur retenue a été la mesure la plus importante, qu elle soit positive ou négative, obtenue en parcourant l ensemble des lignes définies par la mesure de longueur avec le comparateur et son support. La mesure a été définie positive pour une face supérieure concave. La remise à zéro a été effectuée sur un marbre après chaque réglage destiné à adapter le support à la largeur des éprouvettes. Figure 14 : Mesure du tuilage d une éprouvette 2.3 Résultats Les mesures après stabilisation en climat de référence ont été effectuées par les étudiants en projets tuteurés. Ces mesures ne sont pas cohérentes avec les mesures effectuées après stabilisation en climat et en climat sec. Elles n ont pas été prises en compte dans les résultats de l étude. Pour les variations dimensionnelles, les résultats ont été calculés à l aide de la formule suivante : =100 Avec : d cr est la variation dimensionnelles cumulée en pourcentage ; D i est la de D h et D d ; D h est la dimension après conditionnement en climat ; D d est la dimension après conditionnement en climat sec ; D après la norme NF EN 1910, D i doit être la dimension après conditionnement initial. Cependant, les mesures après conditionnement initial n ayant pas été effectuées par le même opérateur, elles ne sont pas réellement cohérentes avec les mesures effectuées après conditionnement en climats sec et. C est pourquoi D i est la de D h et D d afin d obtenir des résultats cohérents. Les résultats d cr pour chaque dimension et pour chaque éprouvette, sont présentés, par série d éprouvette, dans les Tableau 2 à Tableau 11. Les déformations relatives de tuilage et flèche de face sont exprimées, pour chaque climat, en pourcentage de la largeur à partir des valeurs de déformations. La déformation relative de flèche de rive est exprimée, pour chaque climat, en pourcentage de la largeur à partir des valeurs de déformations. Les résultats sont présentés dans les Tableau 12 à Tableau 21. Confidentiel Page 11

12 Tableau 2 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon A Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur A1 8,77% 0,27% 0,72% 2,53% 5,13% -8,78% -14,81% 3,35% A2 9,06% 0,21% 0,64% 2,40% 2,62% -10,88% -18,36% 2,90% A3 8,93% 0,29% 0,73% 2,46% 5,26% -16,56% 5,17% 5,48% A4 9,09% 0,20% 0,50% 2,55% 4,33% -11,60% -4,41% 2,38% A5 9,18% 0,13% 0,47% 2,85% 1,74% -9,39% 4,18% 3,23% A6 9,02% 0,22% 0,52% 2,99% 4,33% -6,98% 4,26% 1,69% A7 9,19% 0,16% 0,49% 3,03% 5,22% -6,52% 4,26% 3,01% A8 9,34% 0,16% 0,50% 3,02% 6,90% -2,65% 0,85% 4,43% A9 9,12% 0,19% 0,55% 2,97% 3,48% -8,99% -3,45% 3,49% A10 9,12% 0,15% 0,50% 3,05% 5,36% -1,38% 0,00% 2,06% Tableau 3 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon B Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur B1 6,59% 0,04% 2,98% 2,41% 4,29% -5,22% 3,42% 2,69% B2 8,66% 0,13% 3,27% 2,12% 4,26% -5,36% 5,86% 2,58% B3 8,73% 0,14% 3,30% 2,31% 4,26% -1,01% 8,26% 2,61% B4 6,79% 0,10% 3,08% 2,67% 4,26% -3,04% 4,18% 3,32% B5 8,64% 0,12% 3,30% 2,29% 3,39% -3,18% 5,04% 4,14% B6 6,78% 0,13% 3,03% 2,55% 4,26% -1,21% 4,29% 3,53% B7 6,94% 0,13% 3,05% 2,54% 3,39% -0,10% 10,61% 3,83% B8 6,87% 0,12% 3,06% 2,58% 5,13% -4,75% 5,86% 3,74% B9 8,61% 0,18% 3,26% 2,13% 5,08% -1,62% 4,15% 2,09% B10 6,70% 0,11% 3,01% 2,56% 4,26% -0,40% 3,33% 2,92% Tableau 4 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon C Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur C1 6,79% 0,26% 0,58% 3,25% 3,36% -2,28% -2,49% 3,96% C2 7,09% 0,53% 0,79% 3,19% 4,26% -3,99% -0,83% 3,01% C3 7,05% 0,30% 0,64% 2,95% 4,18% -4,74% -0,82% 3,83% C4 7,17% 0,41% 0,61% 2,60% 5,04% -2,82% -1,65% 4,69% C5 7,16% 0,28% 0,71% 2,87% 4,18% -1,10% -1,61% 3,51% C6 7,16% 0,40% 0,86% 2,82% 0,84% -1,94% 0,81% 4,93% C7 7,32% 0,62% 0,73% 5,10% 6,67% -4,43% -0,81% 2,65% C8 7,00% 0,37% 0,69% 2,80% 6,67% -1,03% -4,22% 3,80% C9 7,08% 0,38% 0,66% 2,69% 5,04% -1,99% -3,31% 4,80% C10 7,37% 0,44% 0,26% 2,68% 4,15% -2,14% 0,00% 3,46% Confidentiel Page 12

13 Tableau 5 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon D Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur D1 7,15% 0,41% 0,29% 2,66% 6,17% -3,69% -3,42% 4,02% D2 7,06% 0,37% 0,66% 2,85% 3,51% -5,35% 12,17% 3,63% D3 6,61% 0,34% 0,43% 2,81% 6,22% -3,91% -2,55% 3,75% D4 6,34% 0,34% 0,38% 2,83% 4,41% -1,92% -2,55% 3,68% D5 7,03% 0,41% 0,47% 3,02% 7,02% -2,70% -5,17% 3,59% D6 6,50% 0,29% 0,44% 2,76% 7,02% -3,86% -5,96% 3,68% D7 6,48% 0,26% 0,35% 2,90% 4,41% -5,44% -6,84% 4,64% D8 6,43% 0,29% 0,46% 2,13% 5,26% -7,44% -9,36% 3,76% D9 6,61% 0,35% 0,37% 2,24% 2,67% -3,00% -7,47% 3,66% D10 6,50% 0,31% 0,36% 1,17% 2,67% -6,24% -6,84% 2,39% Tableau 6 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon E Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur E1 5,92% 0,30% 0,38% 2,37% -24,18% -0,47% -1,60% 2,85% E2 6,50% 0,26% 0,31% 2,80% -24,00% -0,88% -1,60% 3,77% E3 7,38% 0,40% 0,55% 4,09% -20,29% -1,70% -2,41% 2,70% E4 7,12% 0,38% 0,37% 2,42% -18,84% -6,69% -0,80% 3,33% E5 7,14% 0,33% 0,47% 2,78% -19,49% -3,06% -1,61% 4,21% E6 7,60% 0,41% 0,57% 2,51% -19,22% -3,26% -1,61% 2,59% E7 7,63% 0,37% 0,59% 1,34% -17,27% -3,07% 0,00% 4,08% E8 6,41% 0,39% 0,47% 2,05% -23,53% -5,17% 0,00% 4,20% E9 6,99% 0,25% 0,52% 2,31% -23,53% -2,47% -0,80% 3,86% E10 7,29% 0,41% 0,57% 2,91% -24,00% 0,00% 0,00% 3,88% Tableau 7 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon F Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur F1 7,15% 0,30% 0,82% 3,20% 9,78% -0,41% -0,90% -1,01% F2 7,28% 0,31% 0,63% 3,49% 4,48% -0,68% 0,00% 4,10% F3 7,35% 0,22% 0,82% 3,25% 6,22% -1,35% -0,88% 3,68% F4 7,01% 0,28% 0,82% 3,42% 6,96% -0,27% -0,88% 2,12% F5 7,05% 0,20% 0,91% 3,57% 6,22% -0,14% 0,00% 0,88% F6 7,00% 0,29% 0,66% 3,55% 6,11% -0,69% -1,77% 3,54% F7 6,98% 0,25% 0,86% 3,21% 8,70% 0,14% 0,00% 3,69% F8 6,36% 0,18% 0,62% 3,29% 8,70% -2,62% -1,65% 2,82% F9 6,41% 0,21% 0,62% 3,17% 7,02% -1,18% -0,84% 2,35% F10 6,35% 0,18% 0,50% 3,18% 7,86% -1,18% -0,83% 2,55% Confidentiel Page 13

14 Tableau 8 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon G Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur G1 7,69% 0,27% 2,13% 2,91% 1,64% 2,57% 2,53% 2,14% G2 8,21% 0,19% 2,59% 2,39% 0,00% 2,13% 1,68% 1,97% G3 8,20% 0,19% 2,58% 2,84% 1,64% 2,41% 2,51% 3,08% G4 8,01% 0,24% 2,59% 2,98% 0,82% 1,12% 1,68% 2,69% G5 8,00% 0,26% 2,61% 2,73% -0,83% 1,02% 1,67% 2,31% G6 8,23% 0,04% 2,18% 3,38% 1,67% 1,30% 1,68% 2,20% G7 N/A 0,27% 2,50% 3,09% 0,88% 0,56% 1,68% 6,04% G8 8,27% 0,16% 2,27% 3,27% 2,02% -0,28% 1,68% 3,01% G9 8,22% 0,12% 2,18% 3,24% 0,00% 2,14% 1,68% 1,69% G10 8,37% 0,23% 2,72% 2,58% 2,43% 1,67% 2,53% 1,41% Tableau 9 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon H Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur H1 7,00% 0,29% 0,41% 3,04% 3,45% -1,72% 0,00% 3,30% H2 6,68% 0,33% 0,36% 3,04% 5,13% -2,53% -2,67% 3,88% H3 6,80% 0,28% 0,38% 3,26% 4,29% -4,61% -0,92% 3,48% H4 6,94% 0,26% 0,44% 3,01% 5,13% -1,53% -2,76% 4,64% H5 7,21% 0,36% 0,38% 3,17% 5,13% -3,20% -2,71% 4,29% H6 6,81% 0,10% 0,39% 3,26% 5,13% -3,21% -2,71% 3,41% H7 6,94% 0,45% 0,49% 3,57% 7,66% -4,91% -3,64% 3,83% H8 7,30% 0,40% 0,46% 3,27% 6,78% -4,88% -3,57% 4,69% H9 6,96% 0,27% 0,41% 3,20% 3,51% -1,40% -2,74% 3,47% H10 7,30% 0,29% 0,41% 3,25% 4,26% -2,32% -4,52% 3,89% Tableau 10 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon I Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur I1 7,95% 0,16% 1,32% 2,49% 0,89% 1,70% 0,00% 3,57% I2 8,02% 0,17% 1,12% 2,46% 1,77% 2,73% 2,62% 2,55% I3 8,05% 0,17% 1,16% 4,30% 1,77% 0,61% 2,64% 3,67% I4 8,29% 0,25% 1,29% 2,71% 0,88% 0,95% 3,48% 2,92% I5 8,22% 0,15% 1,41% 2,61% 4,37% 0,21% 4,29% 3,77% I6 8,08% 0,20% 1,54% 2,38% 5,22% 0,55% 4,29% 2,70% I7 8,02% 0,20% 1,42% 2,36% 2,62% 2,51% 4,29% 3,68% I8 8,21% 0,15% 1,50% 2,76% 4,37% 1,16% 4,29% 4,10% I9 8,21% 0,13% 1,54% 2,44% 3,48% 1,16% 2,58% 3,90% I10 8,41% 0,17% 1,47% 2,67% 4,37% 2,04% 6,01% 3,84% Confidentiel Page 14

15 Tableau 11 : Variations dimensionnelles cumulées de l échantillon J Poids Longueur Largeur Epaisseur Profondeur Largeur Hauteur Epaisseur J1 8,01% 0,21% 1,06% 2,97% 2,60% 1,70% 2,82% 3,73% J2 8,03% 0,43% 0,95% 2,95% 2,60% 1,92% 5,56% 3,26% J3 7,82% 0,35% 1,03% 3,29% 2,58% 2,40% 2,79% 3,16% J4 7,89% 0,36% 1,03% 3,41% 4,29% 2,26% 3,70% 3,24% J5 7,70% 0,52% 0,93% 2,96% 6,06% 1,51% 1,87% 3,52% J6 7,81% 0,60% 0,95% 2,96% 3,45% 2,56% 0,93% 2,56% J7 7,50% 0,54% 0,97% 3,66% 4,33% 1,92% 0,00% 3,60% J8 7,74% 0,60% 0,99% 3,44% 3,48% 2,69% 0,00% 4,02% J9 7,75% 0,57% 0,91% 3,49% 4,33% 2,54% 0,92% 3,67% J10 7,70% 0,60% 0,89% 3,36% 0,87% 1,84% -0,93% 3,86% Tableau 12 : Déformations relatives de l échantillon A rive rive sèche face face sèche sec A1 0,0% 0,0% -0,93% -0,40% -1,15% -0,41% A2 0,0% 0,0% -1,06% -0,45% -1,23% -0,49% A3 0,0% 0,0% -0,80% -0,45% -1,14% -0,48% A4 0,0% 0,0% -0,84% -0,22% -1,00% -0,26% A5 0,0% 0,0% -0,80% -0,27% -0,80% -0,43% A6 0,0% 0,0% -0,80% -0,27% -0,89% -0,42% A7 0,0% 0,0% -0,71% -0,27% -0,89% -0,31% A8 0,0% 0,0% -0,71% -0,18% -0,85% -0,27% A9 0,0% 0,0% -0,75% -0,40% -0,85% -0,35% A10 0,0% 0,0% -0,53% -0,49% -0,89% -0,40% Tableau 13 : Déformations relatives de l échantillon B rive rive sèche face face sèche sec B1 0,0% 0,0% 0,29% 0,45% 0,34% 0,37% B2 0,0% 0,0% 0,07% 0,15% 0,09% 0,29% B3 0,0% 0,0% 0,07% 0,45% 0,09% 0,53% B4 0,0% 0,0% 0,43% 0,37% 0,46% 0,32% B5 0,0% 0,0% 0,07% 0,52% 0,16% 0,49% B6 0,0% 0,0% 0,51% 0,22% 0,48% 0,28% B7 0,0% 0,0% 0,51% 0,22% 0,48% 0,30% B8 0,0% 0,0% 0,51% 0,22% 0,48% 0,32% B9 0,0% 0,0% 0,00% 0,74% 0,12% 0,63% B10 0,0% 0,0% 0,29% 0,30% 0,42% 0,30% Confidentiel Page 15

16 Tableau 14 : Déformations relatives de l échantillon C rive rive sèche face face sèche sec C1 0,0% 0,0% -0,10% -0,05% -0,22% -0,15% C2 0,0% 0,0% -0,25% -0,15% -0,27% -0,27% C3 0,0% 0,0% -0,10% -0,26% -0,26% -0,22% C4 0,0% 0,0% -0,20% -0,15% -0,31% -0,13% C5 0,0% 0,0% -0,25% -0,15% -0,36% -0,19% C6 0,0% 0,0% -0,30% -0,15% -0,52% -0,13% C7 0,0% 0,0% -0,46% -0,31% -0,27% -0,22% C8 0,0% 0,0% -0,41% -0,15% -0,50% -0,10% C9 0,0% 0,0% -0,36% -0,20% -0,40% -0,18% C10 0,0% 0,0% -0,41% 0,00% -0,50% 0,03% Tableau 15 : Déformations relatives de l échantillon D rive rive sèche face face sèche sec D1 0,0% 0,0% -0,31% -0,10% -0,28% -0,14% D2 0,0% 0,0% 0,36% 0,21% 0,43% 0,13% D3 0,0% 0,0% 0,00% -0,31% -0,03% -0,24% D4 0,0% 0,0% -0,05% -0,26% 0,07% -0,31% D5 0,0% <0,1% -0,36% -0,21% -0,26% -0,17% D6 0,0% 0,0% 0,20% -0,05% 0,18% 0,17% D7 0,0% <0,1% 0,00% -0,05% -0,07% -0,16% D8 0,0% <0,1% -0,20% -0,67% -0,21% -0,61% D9 0,0% 0,0% -0,20% -0,56% -0,29% -0,46% D10 0,0% 0,0% -0,15% -0,26% -0,12% -0,25% Tableau 16 : Déformations relatives de l échantillon E rive rive sèche face face sèche sec E1 0,0% 0,0% 0,16% -0,08% 0,16% -0,01% E2 0,0% 0,0% 0,20% 0,16% 0,24% 0,11% E3 0,0% 0,0% -0,36% -0,04% -0,19% 0,29% E4 0,0% 0,0% -0,28% -0,16% -0,03% 0,13% E5 0,0% 0,0% -0,12% 0,29% -0,41% 0,09% E6 0,0% 0,0% -0,16% 0,00% -0,17% -0,04% E7 0,0% 0,0% -0,57% 0,41% -0,67% 0,35% E8 0,0% 0,0% -0,20% -0,33% -0,25% -0,42% E9 0,0% 0,0% -0,24% -0,20% -0,34% -0,24% E10 0,0% 0,0% -0,45% 0,00% -0,54% -0,24% Confidentiel Page 16

17 Tableau 17 : Déformations relatives de l échantillon F rive rive sèche face face sèche sec F1 0,0% 0,0% -0,15% -0,31% -0,11% -0,26% F2 0,0% 0,0% 0,15% -0,05% 0,21% -0,06% F3 0,0% 0,0% 0,05% -0,10% 0,28% -0,12% F4 0,0% 0,0% -0,05% -0,15% -0,11% -0,08% F5 <0,1% 0,0% 0,05% -0,26% 0,13% -0,04% F6 0,0% 0,0% 0,05% -0,10% 0,07% -0,12% F7 0,0% 0,0% 0,05% -0,10% 0,04% -0,16% F8 0,0% 0,0% 0,15% 0,21% 0,18% 0,08% F9 0,0% 0,0% 0,10% 0,15% 0,22% 0,06% F10 0,0% 0,0% 0,05% -0,10% 0,21% -0,08% Tableau 18 : Déformations relatives de l échantillon G rive rive sèche face face sèche sec G1 <0,1% 0,0% -0,25% 0,10% -0,36% -0,11% G2 <0,1% 0,1% 0,83% -0,60% 0,62% -0,42% G3 <0,1% 0,0% 0,79% -0,30% 0,98% -0,38% G4 <0,1% 0,0% 0,59% -0,60% 0,86% -0,61% G5 <0,1% <0,1% 0,49% 0,05% 0,62% 0,23% G6 <0,1% >-0,1% 0,35% 0,00% 0,44% 0,05% G7 <0,1% 0,0% 0,64% -0,30% 0,82% -0,39% G8 <0,1% 0,0% 0,65% -0,25% 0,79% -0,29% G9 <0,1% 0,0% 1,20% -0,20% 0,85% -0,22% G10 <0,1% 0,0% 0,39% -0,20% 0,52% -0,35% rive Tableau 19 : Déformations relatives de l échantillon H rive sèche face face sèche sec H1 0,0% 0,0% -0,38% -0,60% -0,50% -0,70% H2 0,0% 0,0% 0,19% 0,30% 0,32% 0,12% H3 0,0% 0,0% 0,30% 0,00% 0,33% 0,06% H4 0,0% 0,0% 0,15% -0,04% 0,22% -0,15% H5 0,0% 0,0% -0,08% -0,08% -0,15% -0,10% H6 0,0% 0,0% -0,08% -0,04% -0,15% -0,12% H7 0,0% 0,0% -0,23% 0,19% -0,25% -0,16% H8 0,0% 0,0% 0,23% -0,15% 0,21% -0,15% H9 0,0% 0,0% -0,38% -0,45% -0,50% -0,50% H10 0,0% 0,0% -0,38% -0,45% -0,37% -0,48% Confidentiel Page 17

18 Tableau 20 : Déformations relatives de l échantillon I rive rive sèche face face sèche sec I1 0,0% 0,0% 0,05% 0,26% 0,14% 0,16% I2 0,0% 0,0% -0,20% -0,15% -0,22% -0,12% I3 0,0% 0,0% 0,20% 0,10% 0,17% 0,11% I4 0,0% 0,0% 0,20% -0,26% -0,16% -0,20% I5 0,0% 0,0% 0,20% 0,41% 0,34% 0,29% I6 0,0% 0,0% 0,41% 0,57% 0,36% 0,50% I7 0,0% 0,0% 0,25% 0,21% 0,39% 0,51% I8 0,0% 0,0% 0,25% 0,72% 0,45% 0,68% I9 0,0% 0,0% 0,20% 0,46% 0,27% 0,51% I10 0,0% 0,0% 0,15% 0,46% 0,26% 0,74% Tableau 21 : Déformations relatives de l échantillon J rive rive sèche face face sèche sec J1 0,0% 0,0% 0,75% -0,31% 0,70% -0,30% J2 0,0% 0,0% 0,31% -0,27% 0,30% -0,21% J3 0,0% 0,0% 0,40% 0,40% 0,43% 0,30% J4 0,0% 0,0% 0,09% 0,27% 0,16% 0,21% J5 0,0% 0,0% 0,18% 0,13% 0,20% 0,11% J6 0,0% 0,0% 0,27% 0,31% 0,23% 0,30% J7 0,0% 0,0% 0,18% 0,18% 0,20% 0,47% J8 0,0% 0,0% 0,35% -0,18% 0,42% 0,12% J9 0,0% 0,0% 0,27% 0,00% 0,28% 0,17% J10 0,0% 0,0% 0,35% 0,27% 0,32% 0,25% Pour chacun des échantillons, l humidité finale d une éprouvette a été mesurée selon la norme NF EN L humidité des échantillons après stabilisation en climat sec et a ainsi été déterminée, les résultats sont présentés dans le Tableau 22. Tableau 22 : Humidité des échantillons après conditionnement en climats et sec Poids (g) Poids sec (g) Poids anhydre (g) Humidité Humidité sèche A1 666,50 611,20 565,7 17,8% 8,0% B1 398,10 372,70 344,63 15,5% 8,1% C1 788,60 737,40 687,68 14,7% 7,2% D1 551,30 513,50 478,6 15,2% 7,3% E1 914,30 861,90 795,59 14,9% 8,3% F1 785,90 731,90 680,12 15,6% 7,6% G1 725,30 671,80 614,25 18,1% 9,4% H1 1077, ,10 931,8 15,6% 7,9% I1 764,70 706,70 657,2 16,4% 7,5% J1 938,70 866,80 803,91 16,8% 7,8% Confidentiel Page 18

19 3 Analyse des résultats Une a été calculée pour les 10 éprouvettes de chacun des échantillons, pour chaque variation dimensionnelle et déformation. Pour les déformations, la des valeurs absolues a été déterminée. Le coefficient de variation correspondant à chaque échantillon a été calculé. Les résultats obtenus pour les variations dimensionnelles et les déformations sont présentés dans les Tableau 23 à Tableau 25, les flèches de rive étant très faibles, elles ne sont pas présentées ici. Variation Tableau 23 : Variations dimensionnelles globales cumulées s Poids Longueur Largeur Epaisseur Coefficient de variation Variation Coefficient de variation Variation Coefficient de variation Variation Coefficient de variation A 9,08% 1,62% 0,20% 24,27% 0,56% 16,70% 2,78% 9,12% B 7,53% 12,31% 0,12% 26,67% 3,13% 3,95% 2,42% 7,66% C 7,12% 2,16% 0,40% 26,18% 0,65% 23,48% 3,10% 22,54% D 6,67% 4,19% 0,34% 14,55% 0,42% 22,56% 2,54% 20,88% E 7,00% 7,53% 0,35% 16,64% 0,48% 19,26% 2,56% 26,07% F 6,89% 5,20% 0,24% 19,92% 0,73% 17,59% 3,33% 4,50% G 8,13% 2,35% 0,20% 35,97% 2,43% 8,55% 2,94% 10,20% H 6,99% 2,90% 0,30% 29,31% 0,41% 9,28% 3,21% 4,86% I 8,15% 1,70% 0,17% 17,99% 1,38% 10,50% 2,72% 20,05% J 7,79% 1,91% 0,48% 27,07% 0,97% 5,42% 3,25% 7,77% Tableau 24 : Variations dimensionnelles de et cumulées s profondeur largeur hauteur épaisseur Variation Coefficient de variation Variation Coefficient de variation Variation Coefficient de variation Variation Coefficient de variation A 4,44% 32,03% -8,37% -49,56% -2,23% -352,75% 3,20% 33,05% B 4,26% 12,76% -2,59% -73,41% 5,50% 39,94% 3,15% 20,02% C 4,44% 35,60% -2,65% -47,48% -1,49% -96,20% 3,86% 18,70% D 4,93% 31,94% -4,36% -37,46% -3,80% -150,72% 3,68% 14,23% E -21,43% -11,76% -2,68% -73,99% -1,04% -77,44% 3,55% 16,85% F 7,20% 20,64% -0,84% -89,77% -0,77% -77,51% 2,47% 59,51% G 1,03% 96,14% 1,46% 58,28% 1,93% 20,06% 2,65% 46,66% H 5,05% 25,05% -3,03% -42,95% -2,63% -47,22% 3,89% 12,32% I 2,97% 50,86% 1,36% 59,54% 3,45% 44,34% 3,47% 14,82% J 3,46% 38,72% 2,14% 18,09% 1,77% 106,25% 3,46% 11,53% Confidentiel Page 19

20 relative Tableau 25 : Déformations relatives s flèche de face coefficient de variation sèche relative coefficient de variation relative coefficient de variation tuilage sèche relative coefficient de variation A 0,81% 16,8% 0,35% 30,7% 0,99% 14,9% 0,39% 20,1% B 0,29% 71,4% 0,38% 46,9% 0,33% 53,9% 0,40% 30,6% C 0,29% 41,6% 0,16% 52,9% 0,37% 29,8% 0,17% 40,7% D 0,19% 69,4% 0,27% 72,9% 0,20% 60,9% 0,27% 55,6% E 0,28% 49,1% 0,17% 79,7% 0,31% 61,1% 0,20% 67,1% F 0,09% 52,9% 0,16% 49,4% 0,16% 47,1% 0,11% 59,4% G 0,66% 42,2% 0,27% 74,9% 0,73% 28,3% 0,32% 51,2% H 0,24% 47,1% 0,23% 87,2% 0,31% 40,7% 0,26% 82,5% I 0,22% 39,6% 0,37% 51,9% 0,29% 36,2% 0,39% 58,4% J 0,32% 54,7% 0,24% 46,2% 0,33% 46,7% 0,25% 40,7% L ensemble des résultats montre que les parquets contrecollés ont une stabilité dimensionnelle accrue dans le sens de la largeur par rapport aux parquets massifs. Par contre, on n observe aucun changement au niveau des variations d épaisseur. Dans le sens du fil, la stabilité dimensionnelle diminue, mais les valeurs sont assez faibles. Par rapport au parquet massif, le parquet contrecollé présente moins de déformations. L apport du contrecollage est donc très bénéfique, tant au niveau des déformations que de la stabilité dimensionnelle. On peut souligner que le parquet massif rainuré en face arrière présente des déformations plus faibles que le parquet massif non rainuré. En comparant les résultats obtenus pour le parquet contrecollé classique et la version avec rails verticaux, on observe une diminution de la stabilité dimensionnelle. Cependant, la version avec rails verticaux conserve une meilleure stabilité dimensionnelle que le parquet massif. Par contre les déformations des versions avec rails verticaux sont légèrement plus élevées que la version classique. L observation des éprouvettes a permis de conclure que ce supplément de déformations est dû aux rails verticaux. En effet, les éprouvettes présentent des déformations de tuilage relativement élevées au voisinage du rail. En ce qui concerne le parquet collé sur contreplaqué, les variations dimensionnelles sont équivalentes à celles observées pour du parquet contrecollé classique. Par contre les déformations sont excessives en climat. Certains échantillons ont mal supporté les fortes variations hygrométriques. Après conditionnement en climat, on remarque de façon générale, que le parquet massif et le parquet contrecollé intégrant les rails verticaux restent possibles à monter alors que le parquet contrecollé classique est très difficile voire impossible à monter. On peut donc en conclure que, sur un système complet de parquet, des contraintes supplémentaires seraient appliquées par la sur la des parquets contrecollés classique. Le décollement entre les différentes couches contrecollées serait donc favorisé. Après conditionnement en climat sec, des éprouvettes présentent des décollements, ceux-ci sont plus nombreux dans les versions sans rails verticaux. Pour le lot de parquet collé sur contreplaqué, malgré les déformations excessives après conditionnement en climat, on peut remarquer qu il n y a ni dégradation ni décollement entre la couche d usure et le contreplaqué. On peut donc en déduire qu un support souple permet de limiter les concentrations de contraintes et donc les décollements et ruptures des parquets. Pour conclure, le parquet contrecollé avec rails verticaux est le meilleur compromis qui permet d avoir une bonne stabilité dimensionnelle, avec peu de contrainte à l état et des déformations acceptables à l état sec. Confidentiel Page 20

21 4 Propositions d améliorations Cette étude comparative très complète sur les lames de parquet a permis d apporter de nombreuses conclusions. Tout d abord, le parquet contrecollé avec rails verticaux est le meilleur compromis de stabilité dimensionnelle, déformations et résistance aux conditions d hygrométrie extrêmes auxquelles ont été soumises les éprouvettes. Afin d améliorer ce produit tout en profitant des résultats apportés par cette étude, il est envisageable d intégrer des s sur les faces arrières afin de limiter les déformations au voisinage du rail. On peut aussi envisager de ne pas coller la couche transversale au rail vertical afin de donner plus de souplesse au support, même si cela conduira à une légère augmentation des déformations transversales. Ensuite, les conclusions sur les difficultés de montage après conditionnement en climat montrent qu une étude sur un système complet de plusieurs lames de parquet collées sur un support pourrait accroitre l amélioration apportée par l intégration des rails verticaux grâce à une diminution de la contrainte appliquée par la sur la. 5 Annexes Les fichiers comportant l ensemble des mesures ainsi que de nombreuses photographies sont joints en fichiers annexes. La présentation du 17 novembre 2013 est aussi jointe en fichier annexe. De plus l ensemble des échantillons sera retransmis à l entreprise OAKWOOD IMPORT. Confidentiel Page 21

Planéité et stabilité dimensionnelle

Planéité et stabilité dimensionnelle Planéité et stabilité dimensionnelle La planéité et une bonne stabilité dimensionnelle sont des caractéristiques du carton qui revêtent une importance capitale. La bonne planéité ou «forme» de la feuille

Plus en détail

GUIDE DU BONNE EMPLOI Stockage et manipulation des colis et panneaux

GUIDE DU BONNE EMPLOI Stockage et manipulation des colis et panneaux Page: 1 de 10 1. OBJET L objet de cet document c est d informer le client sur des réglés de correcte emploi des panneaux en matière de logistique et mise en ouvre a fin d obtenir un résultat final optimisé

Plus en détail

Protocole de préparation des éprouvettes d essai de portes et de fenêtres

Protocole de préparation des éprouvettes d essai de portes et de fenêtres Étiquetage des produits de construction ou de revêtement de mur ou de sol et des peintures et vernis sur leurs émissions de polluants volatils selon le décret n 2011-321 du 23 mars 201 1 et l arrêté du

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

Agrément général de contrôle des constructions

Agrément général de contrôle des constructions Annexe 10 Document de synthèse relatif à la paille en tant que matériau isolant. INSTITUT ALLEMAND POUR LES TECHNIQUES DE CONSTRUCTION Etablissement public (de droit allemand) 10829 Berlin, le 10 février

Plus en détail

Parquets Massifs en bois de cocotier Planet Coconut. 1) Test de dureté Brinell effectué par le Cirad

Parquets Massifs en bois de cocotier Planet Coconut. 1) Test de dureté Brinell effectué par le Cirad Parquets Massifs en bois de cocotier Planet Coconut 1) Test de dureté Brinell effectué par le Cirad 2) Conditionnements et dimensions de la gamme des parquets massifs en bois de cocotier 3) Instructions

Plus en détail

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF Tubes en polyéthylène pour réseaux de distribution de gaz combustibles, réseaux de distribution d'eau potable, irrigation, industrie, eau non potable et assainissement

Plus en détail

Plafonds en plaques Gyplat à enduire

Plafonds en plaques Gyplat à enduire A04 Plafonds à enduire au plâtre Plafonds en plaques Gyplat à enduire Travaux préparatoires et dispositions générales Les travaux ne doivent être entrepris que dans les constructions dont l état d avancement

Plus en détail

Classement des Sciages. Choix d aspect /norme européenne EN 975-1 Classe de résistance /norme française NFB 52-001-1

Classement des Sciages. Choix d aspect /norme européenne EN 975-1 Classe de résistance /norme française NFB 52-001-1 Classement des Sciages de Chêne Choix d aspect /norme européenne EN 975-1 Classe de résistance /norme française NFB 52-001-1 Elaboré par l Association de Promotion du Chêne Français AVANT-PROPOS Les dernières

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Les cloisons FERMACELL double peau sont des cloisons distributives non porteuses

Plus en détail

Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux - plafonds

Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux - plafonds 1392 S F Service public fédéral Intérieur Direction générale Sécurité et Prévention Conseil supérieur de la sécurité contre l'incendie et l'explosion Suggestion CS/1392/ 11 007 Stabilité au feu des faux

Plus en détail

Façades Fiches d Application

Façades Fiches d Application Fiches d Application Ventilées - Système de Ventilées - Viroclin Ventilées - Virocnail Ventilées - Système Mixte Consulter le Dossier Technique Viroc disponible dans www.viroc.pt, dans la langue FR, sur

Plus en détail

SOLS ECOLOGIQUES. Sols argile Lames de terrasse Parquets Parquets à clipser Meister Liège et linoleum naturel Meister

SOLS ECOLOGIQUES. Sols argile Lames de terrasse Parquets Parquets à clipser Meister Liège et linoleum naturel Meister SOLS ECOLOGIQUES Sols argile Lames de terrasse Parquets Parquets à clipser Meister Liège et linoleum naturel Meister 87 Sols Argile Argilus Sols finitions (35 kg) Avantages - Ecologiquement responsable.

Plus en détail

Blanc. Unité d emballage : voir liste des prix Longueur de rouleau : 25,00 m Largeur de rouleau : 5,00 m Poids de rouleau : 18,125 kg

Blanc. Unité d emballage : voir liste des prix Longueur de rouleau : 25,00 m Largeur de rouleau : 5,00 m Poids de rouleau : 18,125 kg Toitures Fiche technique Édition 03.2011 Identificatie no. 02 09 45 05 100 0 000006 Version no. 4 Sarnavap 500E Pare-vapeur Description de produit Sarnavap 500E est un pare-vapeur sans trame à base de

Plus en détail

Parquets : le point sur la normalisation

Parquets : le point sur la normalisation La grande majorité des secteurs de la filière bois restent très actifs en matière de normalisation, en France ou plus généralement en Europe. Ces travaux, suivis ou gérés par le BNBA, évoluent plus ou

Plus en détail

MEGA-DESIGN. Présentation du programme MEGA-DESIGN. Conception. Sommaire. Dimensions. Tableaux des finitions: voir page 3

MEGA-DESIGN. Présentation du programme MEGA-DESIGN. Conception. Sommaire. Dimensions. Tableaux des finitions: voir page 3 Présentation du programme MEGA-DESGN Sommaire Page Présentation du programme, tableaux des finitions 2-3 Possibilités d agencement 4-5 Montants, montants suspendus, montants intermédiaires, tablettes pour

Plus en détail

Plateforme modulable TSCS Page 1 sur 22. Note de conformité à la norme NF P93-520

Plateforme modulable TSCS Page 1 sur 22. Note de conformité à la norme NF P93-520 Page 1 sur Note de conformité à la norme NF P93-520 Page 2 sur Sommaire 1 Modalités d application (extrait de la norme NF P93-520 du 11/97)... 4 2 Domaine d application... 4 3 Définitions... 7 3.1 Hauteur:...

Plus en détail

Pour la qualité des maçonneries en béton

Pour la qualité des maçonneries en béton Pour la qualité des maçonneries en béton www.cerib.com www.marque-nf.com www.fib.org www.capeb.fr www.umgo.ffbatiment.fr www.uncmi.org Ce document, destiné aux prescripteurs et aux entrepreneurs, a été

Plus en détail

Plafond Fiches dapplication

Plafond Fiches dapplication Fiches dapplication Faux s Panneau Perforé Consulter le Dossier Technique Viroc disponible dans www.viroc.pt, dans la langue FR, sur la page Téléchargements. Autres Fichiers de Solutions Recommandées Viroc,

Plus en détail

OIML R 93 RECOMMANDATION. Édition 1999 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE INTERNATIONAL ORGANIZATION. Frontofocomètres DE MÉTROLOGIE LÉGALE

OIML R 93 RECOMMANDATION. Édition 1999 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE INTERNATIONAL ORGANIZATION. Frontofocomètres DE MÉTROLOGIE LÉGALE RECOMMANDATION INTERNATIONALE OIML R 93 Édition 1999 (F) Frontofocomètres Focimeters OIML R 93 Édition 1999 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE DE MÉTROLOGIE LÉGALE INTERNATIONAL ORGANIZATION OF LEGAL METROLOGY

Plus en détail

Spécifications pour éléments de maçonnerie Éléments de maçonnerie en béton de granulats (granulats courants et légers)

Spécifications pour éléments de maçonnerie Éléments de maçonnerie en béton de granulats (granulats courants et légers) NM 10.1.009 Projet de Norme Marocaine 2014 Spécifications pour éléments de maçonnerie Éléments de maçonnerie en béton de granulats (granulats courants et légers) Norme Marocaine homologuée Par Décision

Plus en détail

Verre profilé en forme de U

Verre profilé en forme de U Verre profilé en forme de U Description Pilkington Profilit est un verre profilé en forme de U. Il s agit de verre recuit armé de fils métalliques longitudinaux. Pilkington Profilit est un produit verrier

Plus en détail

Le contrôle de la conformité

Le contrôle de la conformité Le contrôle de la conformité La qualité «produit» dans l entreprise La notion d écart Les «spécifications» du produit Les «procédés de mesurage» et de «contrôle» Sources d information: Les Mémothech de

Plus en détail

pmp Plate-forme Maison Passive a.s.b.l

pmp Plate-forme Maison Passive a.s.b.l Synthèse - NBN EN 13829 Performance thermique des bâtiments Détermination de la perméabilité à l air des bâtiments Méthode de pressurisation par ventilateur (ISO 9972 : 1996, modifiée) 1. Introduction

Plus en détail

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 Edition : 3 Dispositifs indémontables robinet de sécurité à obturation automatique intégrée / tuyau flexible métallique onduleux XP E 29-140 / NF D 36-121 Sommaire

Plus en détail

Système de rangement mural «Utensilo»

Système de rangement mural «Utensilo» Système de rangement mural «Utensilo» Le talent de l organisation Système de rangement mural «Utensilo» Fini le bazar! Pour tout ce qui traîne ou s envole, le système «Utensilo» est le lieu de rangement

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

La mise en œuvre des bétons

La mise en œuvre des bétons Chapitre4 La mise en œuvre des bétons 4.1 Le serrage du béton (compactage) 4.1.1 - Les bétons autoplaçants (BAP) 4.1.2 - Les autres bétons 4.2 Les traitements de surface 4.3 La cure 4.4 Les joints 4.4.1

Plus en détail

D E S C R I P T I O N

D E S C R I P T I O N UBAtc 02/2206 Valable du 19.12.2002 au 18.12.2004 Union belge pour l Agrément technique dans la construction c/o Service public fédéral Economie, PME, Classes moyennes & Energie, Qualité de la Construction,

Plus en détail

Bois lamellé-collés. Elément structurel obtenu par collage de lamelles de bois dont le fil est généralement parallèle.

Bois lamellé-collés. Elément structurel obtenu par collage de lamelles de bois dont le fil est généralement parallèle. Bois de structure Bois lamellé-collés Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certification Acquis environnementaux Définition Elément structurel obtenu

Plus en détail

Document Technique d Application. Panel PIR AK

Document Technique d Application. Panel PIR AK Document Technique d Application Référence Avis Technique 5/10-2103*01 Add Additif au Document Technique d Application 5/10-2103 Isolant thermique non porteur support d étanchéité Non-loadbearing insulation

Plus en détail

Mise en œuvre des bardages bois. 6 juillet 2012

Mise en œuvre des bardages bois. 6 juillet 2012 Maelenn JOSSET bois 6 juillet 2012 DTU 41.2 : Aide à la conception des bardages bois (attention, actuellement en cours de révision) prescriptions applicables aux matériaux conditions de mise en œuvre règles

Plus en détail

Chapitre 7 Tests d hypothèse (partie 1)

Chapitre 7 Tests d hypothèse (partie 1) Chapitre 7 Tests d hypothèse (partie 1) I Qu est ce qu un test statistique? La philosophie est toujours la même : déterminer des informations sur une population à partir d informations sur un échantillon

Plus en détail

A B C. Bois & dérivés ctba BOIS MASSIFS STRUCTURAUX. Définition : Caractéristiques et dimensionnement :

A B C. Bois & dérivés ctba BOIS MASSIFS STRUCTURAUX. Définition : Caractéristiques et dimensionnement : Application Bois Construction Assemblages Bois et dérivés Conception système A B C Centre technique du bois et de l ameublement 2007 Reproduction interdite. BOIS MASSIFS STRUCTURAUX Définition : Bois sciés

Plus en détail

Panneaux multifonctions (MFP)

Panneaux multifonctions (MFP) anneaux multifonctions (MF) les polyvalents de la construction en bois Une société du Groupe fleiderer MF* (EN 312-5) un matériau aux propriétés spécifiques Le nouveau panneau multifonction (MF), de la

Plus en détail

Fermetures. Sa fonction originelle de base est le contrôle solaire mais elle s est enrichie au point de participer au clos du bâtiment :

Fermetures. Sa fonction originelle de base est le contrôle solaire mais elle s est enrichie au point de participer au clos du bâtiment : Composants de menuiserie Fermetures Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition : Ouvrage mis en œuvre au

Plus en détail

2.1.3. La représentation graphique d évolutions

2.1.3. La représentation graphique d évolutions 2.1.3. La représentation graphique d évolutions 142 2 La mathématique financière 2.1.3. - LA REPRÉSENTATION GRAPHIQUE D ÉVOLUTIONS L analyse de la succession des données dans le temps va devoir être traitée

Plus en détail

Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS

Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS Version 2013 Pagination : I - LES BONNES PARTIQUES 04 II - L IDENTIFICATION GENCOD 16 III - LES HAUTEURS REGLEMENTEES

Plus en détail

Collection Parquets. www.parquet.fr

Collection Parquets. www.parquet.fr Collection Parquets www.parquet.fr Noblesse du bois Une maîtrise et un savoir-faire depuis 1968 La Parqueterie de Bourgogne est installée à Cerisiers au coeur du massif de la forêt d Othe. Depuis 1968

Plus en détail

Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast

Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast Agrément / ETA (T) Agrément Berner Easyfast Article Number: 6641, 6643, 6644, 6645, 6646, 6647, 6648, 6649, 6650, 6652, 786, 788, 789, 791, 792, 793, 794, 796, 797, 798, 799, 811 Languages: fr BERNER_Agrément_/_ETA_(T)_Agrément_Berner_Easyfast_37581[PDF]_fr.pdf

Plus en détail

MANUEL TECHNIQUE 1. Mezzanine. Manuel technique

MANUEL TECHNIQUE 1. Mezzanine. Manuel technique MANUEL TECHNIQUE 1 Mezzanine Manuel technique 2 Laqué (option) Classe de produit P6 Mélaminé (option) Rainure & languette Applications structurelles CARACTERISTIQUE STANDARD OPTIONS POSSIBLES - Panneaux

Plus en détail

GCI 107 - Communication graphique en ingénierie

GCI 107 - Communication graphique en ingénierie GCI 107 - Communication graphique en ingénierie Démonstrations et exercices dirigés sur Catia V5 - Semaine #1 Version 1.0 Table des matières DÉMONSTRATION #1 : Solide extrudé... 2 DÉMONSTRATION #2 : Solide

Plus en détail

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS NOTE TECHNIQUE N 3 AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS L affaissement du châssis correspond à la descente du coin inférieur du côté du verrou par rapport au cadre. De nos jours, la question

Plus en détail

[303] POSE COLLÉE CREATION 30 / CREATION 55 / CREATION 70

[303] POSE COLLÉE CREATION 30 / CREATION 55 / CREATION 70 Avant de procéder à la mise en œuvre du revêtement, il convient de l examiner, et de déceler éventuellement tout problème d ordre visuel. En cas de défauts d aspect, nous vous demandons d en informer GERFLOR

Plus en détail

Document Technique d Application. Tuile Galleane 10

Document Technique d Application. Tuile Galleane 10 Document Technique d Application Référence Avis Technique 5/08-1996 Tuile de terre cuite pour l'emploi en faible pente Couverture en petits éléments Discontinuous roofing Dachdeckungen Tuile Galleane 10

Plus en détail

La GARANTIE d'une maçonnerie de QUALITÉ avec le BLOC BÉTON CERTIFIÉ. Qualité des produits

La GARANTIE d'une maçonnerie de QUALITÉ avec le BLOC BÉTON CERTIFIÉ. Qualité des produits La GARANTIE d'une maçonnerie de QUALITÉ avec le BLOC BÉTON CERTIFIÉ Qualité des produits Choisir la sérénité Ce document, destiné aux prescripteurs et aux entrepreneurs, a été conçu pour leur apporter

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation. > Plafonds, habillages, cloisons, doublages, parois de gaines techniques

GUIDE PRATIQUE. Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation. > Plafonds, habillages, cloisons, doublages, parois de gaines techniques GUIDE PRATIQUE Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation > Plafonds, habillages, cloisons, doublages, parois de gaines techniques En application des normes NF DTU 25.41 et 25.42 2 e ÉDITION

Plus en détail

Présentation technique

Présentation technique Le panneau KLH Présentation technique Un autre composant pour construire en en bois : Le panneau contre-collé Historique du panneau Il a été fabriqué en France dès les années 50 par la société ROUSSEAU,

Plus en détail

Spécification géométrique des produits (GPS) I. Un peu d histoire 1

Spécification géométrique des produits (GPS) I. Un peu d histoire 1 2 Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 1 sur 1 Le GPS, «Geométric Product Spécification» est un concept qui a pour but de rendre la lecture des dessins de définition

Plus en détail

Ces conseils sont donnés à titre indicatif, le poseur a l obligation de respecter les normes et DTU en vigueur.

Ces conseils sont donnés à titre indicatif, le poseur a l obligation de respecter les normes et DTU en vigueur. b o i s b r u t s Parquets Conseils pour la pose de parquet et plancher Ces conseils sont donnés à titre indicatif, le poseur a l obligation de respecter les normes et DTU en vigueur. Afin de «mettre en

Plus en détail

LE PLIAGE. être capable de : calculer la longueur développée à partir du tableau de L et définir la force à appliquée

LE PLIAGE. être capable de : calculer la longueur développée à partir du tableau de L et définir la force à appliquée LE PLIAGE Sommaire INTRODUCTION :... 2 I LE PLI.... 2 Au niveau des fibres, que se passe-t-il?... 2 Tableau du positionnement de la fibre neutre.... 2 II LA COTATION EN PLIAGE... 3 La cotation d une pièce

Plus en détail

Exigences pour la certification de mouvements et de montres mécaniques résistant aux champs magnétiques de 1,5 T (15 000 G)

Exigences pour la certification de mouvements et de montres mécaniques résistant aux champs magnétiques de 1,5 T (15 000 G) Institut fédéral de métrologie METAS METAS-N001 Exigences pour la certification de mouvements et de montres mécaniques résistant aux champs magnétiques de 1,5 T (15 000 G) Numéro du document: METAS-N001/f

Plus en détail

Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25

Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25 01 Constructions à ossature H01 002 Constructions à ossature métallique et plaques Megaplac 25 Description Les plaques de plâtre Megaplac 25 permettent la réalisation d ouvrages à très hautes performances

Plus en détail

Eterspan : plaque d appui pour revêtement de toiture Directives d application

Eterspan : plaque d appui pour revêtement de toiture Directives d application 1 Généralités Les présentes directives d'application sont spécifiquement destinées à l'usage des plaques de construction ETERNIT en tant que plaques d'appui pour les revêtements de toit lors de la construction

Plus en détail

ONDUTISS. Imperméables souples et légers. Ecrans souples de sous-toiture. www.onduline.com. CE Norme NF EN 13859-1

ONDUTISS. Imperméables souples et légers. Ecrans souples de sous-toiture. www.onduline.com. CE Norme NF EN 13859-1 ONDUTISS Ecrans souples de sous-toiture CE Norme NF EN 13859-1 Imperméables souples et légers www.onduline.com ONDUTISS Ondutiss : les écrans souples de sous-toiture pour une meilleure protection de l

Plus en détail

Performance énergétique et mise en

Performance énergétique et mise en Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Stéphane BRUNIERE GUILHERAND GRANGES le 26/02/2015 Présentation de CERIBOIS Présentation

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

LES BARDAGES. 1 Introduction : 2 Différents types de bardages : 2.1 Bardages fibres-ciment : 2.2 Bardages en matériaux métalliques : Définition :

LES BARDAGES. 1 Introduction : 2 Différents types de bardages : 2.1 Bardages fibres-ciment : 2.2 Bardages en matériaux métalliques : Définition : TS1 CM Technologie générale et environnante Page 1 sur 19 1 Introduction : Définition : LES BARDAGES Revêtement de façade mis en place par fixation mécanique. Façade légère à une ou double peau avec isolant

Plus en détail

Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade

Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade Page 1/5 Architecture & Project Management Note d'expertise technique Vieillissement prématuré de panneaux de façade Situation du bien: Ensemble de 4 immeubles situés rue Charlemagne à 1348 Louvain-La-Neuve

Plus en détail

SUNTUF 3700 Industriel

SUNTUF 3700 Industriel SUNTUF 3700 Industriel INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION Des plaques ondulées SUNTUF 3700 en Polycarbonate pour lucarnes de toits et de bardages de structures industrielles, commerciales et agricoles. A.

Plus en détail

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN

Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 SPECIMEN Voie Romaine F-57280 Maizières-lès-Metz Tél : +33 (0)3 87 51 11 11 Fax : +33 (0 3 87 51 10 58 PROCES-VERBAL PROCES-VERBAL DE CLASSEMENT n 13 A - 1044 - Révision 1 Résistance au feu des éléments de construction

Plus en détail

Instructions de montage Color plaque Acrovyn 4000

Instructions de montage Color plaque Acrovyn 4000 STOCKAGE Dès réception : déballer et stocker les plaques à plat dans un local ventilé et tempéré (+18 C). Une journée avant la pose, l ensemble des matériaux doit être entreposé dans les locaux à équiper

Plus en détail

Conseil Economique et Social

Conseil Economique et Social NATIONS UNIES Conseil Economique et Social Distr. RESTREINTE TRANS/WP.29/561 30 avril 1997 FRANCAIS Original: ANGLAIS et FRANCAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITE DES TRANSPORTS INTERIEURS Groupe

Plus en détail

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD Jacques Blouin, ing. M. Sc. Directeur Ouvrage d art GENIVAR Société

Plus en détail

CHIGNAC BOIS ET SCIERIE 03360 MEAULNE Tel 04 70 06 95 38 Fax 04 70 06 93 11

CHIGNAC BOIS ET SCIERIE 03360 MEAULNE Tel 04 70 06 95 38 Fax 04 70 06 93 11 Parquets en chêne certifiés PEFC. Robinier, châtaignier et autres essences ne sont pas certifiés PEFC sauf mention contraire Un authentique parquet massif : la véritable empreinte de la nature. Le bois,

Plus en détail

Eurothane Bi-3, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois.

Eurothane Bi-3, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois. Eurothane Bi-3, le panneau haute performance d isolation thermique support d étanchéité pour toitures terrasses. Sur béton, bois ou dérivés du bois. La référence pour l isolation durable à haute valeur

Plus en détail

Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement» (Août 2005)

Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement» (Août 2005) D i r e c t i v e r e l a t i v e a u x p r o d u i t s d e l a c o n s t r u c t i o n Evaluation de la conformité à la norme he N 12150-2 du «Verre de silicate sodo-calcique de sécurité trempé thermiquement»

Plus en détail

GUIDE GUIDE. technique et réglementaire. Yves Benoit. Les Parquets ISBN : 2-212-11388-9. Edition Eyrolles, 2004,

GUIDE GUIDE. technique et réglementaire. Yves Benoit. Les Parquets ISBN : 2-212-11388-9. Edition Eyrolles, 2004, GUIDE technique et réglementaire GUIDE Yves Benoit Les Parquets Edition Eyrolles, 2004, ISBN : 2-212-11388-9 Sommaire Introduction... 1 Chapitre 1 L offre du marché... 3 Rappels... 4 Terminologie... 4

Plus en détail

SYSTÈMES INTÉGRÉS DE SCIERIES MOBILES OU FIXES:

SYSTÈMES INTÉGRÉS DE SCIERIES MOBILES OU FIXES: S.p.A. PLANKLINE SYSTÈMES INTÉGRÉS DE SCIERIES MOBILES OU FIXES: MINI PROFI 900 - MINI PROFI 1000 BICOUPE Nouveaux modèles: meilleure productivité et agilité de manœuvres Une longue expérience a vôtre

Plus en détail

Forum mondial sur l harmonisation des Règlements concernant les véhicules (WP.29)

Forum mondial sur l harmonisation des Règlements concernant les véhicules (WP.29) NATIONS UNIES E Conseil Economique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.29/710 11 avril 2000 FRANCAIS Original : ANGLAIS et FRANCAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Forum

Plus en détail

Présentation exposition Parcours Bois 09

Présentation exposition Parcours Bois 09 Présentation exposition Parcours Bois 09 Parcours Bois 2009 est une exposition itinérante réalisée en 5 exemplaires par le CNDB (Comité National pour le Développement du Bois), en partenariat avec la Fédération

Plus en détail

VILLE DE FEYZIN POSE D'UN PARQUET CHÊNE CENTRE LEONARD DE VINCI MARCHE N 13006 T LOT PARQUET CCTP. (Cahier des Clause Techniques particulières)

VILLE DE FEYZIN POSE D'UN PARQUET CHÊNE CENTRE LEONARD DE VINCI MARCHE N 13006 T LOT PARQUET CCTP. (Cahier des Clause Techniques particulières) VILLE DE FEYZIN POSE D'UN PARQUET CHÊNE CENTRE LEONARD DE VINCI MARCHE N 13006 T LOT PARQUET CCTP (Cahier des Clause Techniques particulières) VILLE DE FEYZIN - 18 rue Mairie - 69360 FEYZIN - Tél : 04

Plus en détail

Cahier des charges illbruck TP600 illmod 600 et TP601 Cordon illmod 600c. Système d étanchéité de classe 1 pour Joints de Menuiserie et de Facade

Cahier des charges illbruck TP600 illmod 600 et TP601 Cordon illmod 600c. Système d étanchéité de classe 1 pour Joints de Menuiserie et de Facade Cahier des charges illbruck TP600 illmod 600 et TP601 Cordon illmod 600c Système d étanchéité de classe 1 pour Joints de Menuiserie et de Facade Enquête Technique SOCOTEC France Référence de l avis : HAD3531/1

Plus en détail

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution 5 P..0. Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution Les prescriptions de pose et les détails d exécution repris dans cette documentation sont uniquement

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Outils et guides à disposition des entreprises

Outils et guides à disposition des entreprises Sécurité incendie Outils et guides à disposition des entreprises Union des Métiers du Bois UMB FFB R. Maufront Guide de la sécurité incendie pour les menuisiers agenceurs Guide cible les chantiers de réhabilitation

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE MATHÉMATIQUES. Spécialité : BIOTECHNOLOGIES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE MATHÉMATIQUES. Spécialité : BIOTECHNOLOGIES BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Session 2015 Jeudi 18 juin 2015 MATHÉMATIQUES Série : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : BIOTECHNOLOGIES Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4 Calculatrice

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R P.453-7 ANNEXE 1. L indice n de réfraction radioélectrique de l'atmosphère est donné par la formule suivante: n = 1 + N 10 6 (1)

RECOMMANDATION UIT-R P.453-7 ANNEXE 1. L indice n de réfraction radioélectrique de l'atmosphère est donné par la formule suivante: n = 1 + N 10 6 (1) Rec. UIT-R P.453-7 1 RECOMMANDATION UIT-R P.453-7 Rec. UIT-R P.453-7 INDICE DE RÉFRACTION RADIOÉLECTRIQUE: FORMULES ET DONNÉES DE RÉFRACTIVITÉ (Question UIT-R 201/3) (1970-1986-1990-1992-1994-1995-1997-1999)

Plus en détail

Parquets. Définition : Revêtements intérieurs

Parquets. Définition : Revêtements intérieurs Revêtements intérieurs Parquets Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition : Parquet : Elément de revêtement,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS

MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS MINISTÈRE DE L URBANISME, OU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS Direction des routes. relative CIRCULAIRE

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Indice de Révision Date de mise en application B 30/06/2013 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, avenue du Recteur-Poincarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97 Fax. 33.(0)1.64.68.83.45

Plus en détail

EXERCICES DE SAUT. SAUT EN LONGUEUR (Aller seulement) RELATION DE L'EXERCICE :

EXERCICES DE SAUT. SAUT EN LONGUEUR (Aller seulement) RELATION DE L'EXERCICE : EXERCICES DE SAUT SAUT EN LONGUEUR (Aller seulement) RELATION DE L'EXERCICE : Pour la mise en place, voir les prescriptions générales réglementaires. Le Chien sautera un cadre de 3 m de long et de 2 m

Plus en détail

LOT N 10. REVts. de SOLS SOUPLES

LOT N 10. REVts. de SOLS SOUPLES LOT N 10 REVts. de SOLS SOUPLES PROGRAMME Ce lot est traité en grande partie en option car le maître d ouvrage peut choisir de retenir l option N 09-03 consistant à traiter une résine d e sol en lieu et

Plus en détail

Qualité Six Sigma. Sommaire. Sylvain ROZÈS. 28 mars 2008. 1 Introduction 1. 2 Étude séparée de quatre échantillons 1

Qualité Six Sigma. Sommaire. Sylvain ROZÈS. 28 mars 2008. 1 Introduction 1. 2 Étude séparée de quatre échantillons 1 Qualité Six Sigma Sylvain ROZÈS 28 mars 2008 Sommaire 1 Introduction 1 2 Étude séparée de quatre échantillons 1 3 Étude sur l ensemble des échantillons 8 4 Étude sur les range 13 1 Introduction Le but

Plus en détail

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée PB20RT+ à isolation rapportée PONCEBLOC 20RT+ Dimension du bloc standard (L x ép. x h en mm) Résistance mécanique L 30 Nombre de blocs/m² 8 Poids du bloc sec (kg) 12,5 Résistance thermique maçonnerie seule

Plus en détail

Mise en œuvre de l écran de sous toiture Principes de préparation du toit

Mise en œuvre de l écran de sous toiture Principes de préparation du toit Annexe ESTETIQ SF PORTRAIT ET PAYSAGE Mise en œuvre de l écran de sous toiture Principes de préparation du toit CENTROSOLAR France Espace Européen 15, chemin du Saquin Bâtiment G 69130 Ecully FRANCE Tel.:

Plus en détail

MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 6 : GROUPE EVACUATION DES EAUX PLUVIALES DESTINE AUX RESEAUX SIPHOIDES

MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 6 : GROUPE EVACUATION DES EAUX PLUVIALES DESTINE AUX RESEAUX SIPHOIDES MARQUE NF TUBES ET RACCORDS EN PVC NON PLASTIFIE RIGIDE DOCUMENT TECHNIQUE 6 : GROUPE EVACUATION DES EAUX PLUVIALES DESTINE AUX RESEAUX SIPHOIDES Partie 1 : CHAMP D APPLICATION Partie 2 : MODALITES DE

Plus en détail

Poser du parquet à clouer NIVEAU DE DIFFICULTÉ CAISSE À OUTILS MATÉRIAUX NÉCESSAIRES

Poser du parquet à clouer NIVEAU DE DIFFICULTÉ CAISSE À OUTILS MATÉRIAUX NÉCESSAIRES Poser du parquet à clouer NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT CONFIRMÉ EXPERT CAISSE À OUTILS MATÉRIAUX NÉCESSAIRES Crayon Mètre Scie à dos Scie circulaire Perceuse- visseuse Perforateur Équerre Scie sauteuse

Plus en détail

CH12 : Solide en mouvement de translation

CH12 : Solide en mouvement de translation BTS électrotechnique 1 ère année - Sciences physiques appliquées CH12 : Solide en mouvement de translation Motorisation des systèmes Enjeu : Problématique : En tant que technicien supérieur, il vous revient

Plus en détail

LITAFEU JOINT COUPE FEU. Propriétés. Performances. Domaines d application. Sécurité. Stockage. Conditionnement. Mise en œuvre P 1/8

LITAFEU JOINT COUPE FEU. Propriétés. Performances. Domaines d application. Sécurité. Stockage. Conditionnement. Mise en œuvre P 1/8 P 1/8 LITAFEU JOINT COUPE FEU Date d actualisation : 23 juillet 2012 Propriétés Le LITAFEU est constitué de fibres minérales incombustibles, imputrescibles, insérées dans une résille de fibres de verre.

Plus en détail

Contraintes d origine thermique

Contraintes d origine thermique Un écart de température dans un même vitrage (un des bords étant la partie la plus froide) entraîne dans celui-ci des contraintes d origine susceptibles de provoquer sa rupture si cet écart dépasse une

Plus en détail

VERSION 2. Notice de pose

VERSION 2. Notice de pose VERSION 2 Notice de pose Les profilés Inno-Wood s utilisent pour réaliser des ossatures en bois pour les cloisons intérieures et le doublage des murs extérieurs. Ils sont fabriqués en bois massif abouté

Plus en détail

En France, 7 maçonneries sur 10 sont réalisées avec des blocs béton.

En France, 7 maçonneries sur 10 sont réalisées avec des blocs béton. LES BLOCS EN BETON Les blocs, généralement de forme parallélépipédique, ont un poids et des dimensions qui permettent de réaliser des parois de géométrie simple ou complexe et qui les rendent manuportables

Plus en détail

Etude de validation de la mesure du taux d humidité de bois déchiqueté grâce à un four à micro-ondes

Etude de validation de la mesure du taux d humidité de bois déchiqueté grâce à un four à micro-ondes MISSION DE PROMOTION DU BOIS ENERGIE EN LOZERE ET DANS LE GARD Etude de validation de la mesure du taux d humidité de bois déchiqueté grâce à un four à micro-ondes Décembre 2010 La Mission de promotion

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

Instructions de pose - FRANCE

Instructions de pose - FRANCE Instructions de pose - FRANCE Bardage fibre de bois Ce manuel est un guide de pose simplifié destiné aux poseurs. Pour plus de précisions, se référer à l Avis Technique CSTB en vigueur téléchargeable sur

Plus en détail

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT TABLE DES MATIERES 1. OBJECTIF DE L ATELIER ENCADREMENT 1 2. LE MATERIEL NECESSAIRE 1 3. REALISATION ET MONTAGE DU PASSE-PARTOUT 3 3.1 LE CHOIX DE LA COULEUR

Plus en détail