* Les ratios de liquidité générale, réduite et immédiate ont évolué en dents de scie au cours de la période ;

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "* Les ratios de liquidité générale, réduite et immédiate ont évolué en dents de scie au cours de la période 2005-2007 ;"

Transcription

1 DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL D ESSOUKNA. 20/06/ :31 Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. 3. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES. Introduction. ESSOUKNA, promoteur immobilier agréé, a été créée en novembre 1983, à l initiative de la Société Immobilière et de Participations «SIMPAR» et sous l égide de la Banque Nationale Agricole «B.N.A.». ESSOUKNA est une société anonyme, au capital de 3MD, cotée en bourse depuis le 20 Septembre La société est un acteur important du secteur de la promotion immobilière privée. Elle a pour objet : - Le lotissement, l aménagement de terrains destinés principalement à l habitation. - La construction ou la rénovation, en vue de la vente ou de la location d immeubles, ensembles d immeubles, logements individuels ou groupés à usage professionnel, d habitation, de commerce ou de bureaux, sur des terrains acquis, aménagés ou à aménager et toutes autres activités se rattachant directement ou indirectement à l objet de la société. Depuis sa création la société a édifié logements, essentiellement basés sur le Grand Tunis et les gouvernorats de Bizerte, Nabeul et Sousse. Durant les dix dernières années, la société a réalisé 21 projets pour une surface de planchers construits de m², soit m²/an environ. Par ailleurs, ESSOUKNA a réalisé plusieurs projets pour le compte, ou avec les autres sociétés du groupe immobilier de la "BNA", notamment «Les Œillets», «SIVIA», «El Médina» et «SIMPAR». L analyse et le diagnostic différentiel du titre ESSOUKNA ont été initiés à partir des données publiées par la société et par les historiques des cours de la BVMT. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. Sur la base des données publiées par la société ESSOUKNA, on peut constater un certain nombre de faits stylisés, dont notamment : (B : baisse ; H : hausse ; V : variable). * Les ratios de liquidité générale, réduite et immédiate ont évolué en dents de scie au cours de la période ; ESSOUKNA Ratio de liquidité générale Actifs courants / Passifs courants 221,44% % 283,01% Ratio de liquidité réduite Créances et liquidités /Passifs courants 8,43% 8,03% 23,17% Ratio de liquidité immédiate Liquidités / Passifs courants 2,05% 2,77% 4,76% Commentaires : Les ratios de liquidité sont un bon indicateur de la capacité à faire face à des échéances à court terme (Marge de sécurité ; concept du fond de roulement). - le repli de liquidité générale en 2006, a cédé la place à un rebond en 2007 suggère que la capacité «générale» de la société à faire face à ses échéances s augmente. - la progression du ratio de liquidité réduite et du ratio de liquidité immédiate suggère que la société a amélioré la gestion de sa liquidité et de ses créances, compte tenu de l évolution de ses passifs courants. * Le ratio d endettement est instable ; Ratio d'endettement Total Passifs / Capitaux propres et passifs 66,05% 58,80% 61,21% Commentaires : Le ratio d endettement connait un rebond en 2007 par rapport à Ce qui pourrait signifier que le poids des dettes serait en hausse. * Les ratios d immobilisations corporelles et incorporelles se sont réduits en 2007 : file:///c /Documents%20and%20Settings/jo/Bureau/diagnos.htm (1 sur 7)06/07/ :32:28

2 Ratio d'immobilisations corporelles Immobilisations corporelles / Actif Total 1,98% 1.75% 1,33% Commentaires : Le ratio d immobilisations corporelles, faible, et en dents de scie, expliquerait l importance évolutive des immobilisations corporelles dans l actif total, ce qui pourrait être expliqué par la nature de l activité de la société ESSOUKNA. * Le ratio d immobilisations financières s est augmenté : Ratio d'immobilisations financières Immobilisations financières / Actif Total 8,22% 10.46% 9.31% Commentaires : il a connu une forte augmentation en 2006 par rapport à 2005 : ceci expliquerait les rapports d ESSOUKNA avec les entreprises dans lesquelles elle détiendrait des participations, et même la petite baisse en 2007 n était pas aussi forte. * Le ratio des stocks s est stabilisé; Ratio des stocks Stocks / Actif Total 68,76% 68,63% 67,38% Commentaires : Le ratio des stocks sont nettement stable, durant la période Il restera toujours conséquent et ce, parce que les stocks représenteront de grandes parts, dans le total des actifs à cause de l activité commerciale de ESSOUKNA. * Le ratio de créances clients s est peu augmenté ; Ratio des créances Clients Créances clients / Actif Total 2,59% 2,25% 5,76% Commentaires : Le ratio des créances clients a augmenté en 2007, il donne une idée sur la politique de l entreprise en matière de délais de paiement accordés à sa clientèle. Cette augmentation traduit les efforts de rationalisation de la gestion de son portefeuille clients. * Les ratios des capitaux propres et des capitaux permanents sont en augmentation ; Ratio des capitaux propres Capitaux propres /TOT Passifs 51,40% 70,07% 63,37% Ratio des capitaux permanents Capitaux permanents / TOT Passifs 89,36% 96,42% 111,61% Commentaires : * Le Ratio des capitaux propres qui traduit la part des capitaux propres dans l ensemble des ressources s est renforcé de 2005 à Il indique que l autonomie financière de la société s est appréciée sur l ensemble de son financement. * Le ratio des capitaux permanents qui traduit le poids des ressources à plus d un an (Capitaux propres et dettes à long et moyen terme) dans l ensemble des ressources et décrit l amélioration de la stabilité de financement, suggère une régression de l endettement de la Société à moyen terme en * Les ratios de marge brute, de marge nette, relativement stables ; Ratio (ou taux) de marge nette Résultat net / Vente (Revenu) 11,28% 11,17% 12,66% Ratio de marge brute (commerciale) Marge commerciale / Vente 25,26% 19,81% 19,42% Commentaires : Le ratio de marge brute traduit en fait un changement de la politique de marge au sein de la société. Cette réorientation de la politique commerciale d ESSOUKNA est à corréler et à intégrer avec sa politique générale marketing, pour gagner des parts de marchés, elle tend à régresser. Le ratio ou taux de marge nette traduit la bonification de l efficacité globale de la société pour l ensemble de ses activités commerciales. file:///c /Documents%20and%20Settings/jo/Bureau/diagnos.htm (2 sur 7)06/07/ :32:28

3 * Les ratios de rentabilité financière et de rentabilité économique sont en hausse ; Ratio de rentabilité financière Résultat net / Capitaux propres 7,23% 7,91% 11,54% Ratio de rentabilité économique Résultat av. impôt et intérêt / Actif Total 3,01% 4,02% 5,78% Commentaires : * Durant la période sous revue, la rentabilité financière a subi des variations positives (tendance haussière soutenue), ce qui suggère que la rentabilité financière d ESSOUKNA (du point de vue des propriétaires qui ont apportés les capitaux) est gratifiante. * Le ratio de rentabilité économique qui mesure la performance de la société dans l exercice de son métier au cours de la période, a enregistré une tendance haussière soutenue pour se stabiliser en 2007 à 5.78%. * Le ratio du rendement des immobilisations est volatile à tendance haussière ; Rendement des immobilisations Capacité d'autofinancement / Immobilisation nettes 28,21% 31,28% 46,45% Commentaires : Bon indicateur d analyse et surtout qu il est en progression, sauf en 2006, année durant laquelle la société a opéré des ajustements structurels au niveau de sa gestion. * Le ratio de Trésorerie est volatile à tendance haussière ; Ratio de Trésorerie FR / BFR 105,52% 80,32% 132,22% Commentaires : En tant que rapport entre le fond de roulement et le besoin en fond de roulement, le ratio de trésorerie permet d évaluer la situation de cette dernière. On constate bien que le fond de roulement couvre avec excellence le besoin en fond de roulement, et que le ratio est en hausse. La couverture devrait devenir de plus en plus importante pour traduire une marge de sécurité contre les décaissements futurs. * Le ratio de rotation de l actif en dents de scie, à tendance haussière depuis 2005 ; Ratio de rotation de l'actif Vente / Actif Total 21,76% 30,03% 36,10% Commentaires : Ce ratio appelé ratio de rotation de l actif ou taux de rotation des investissements (TROI), est en augmentation continue depuis 2005, ce qui confirme l efficacité de la société dans l utilisation de l ensemble de ces moyens de production. * Le ratio de financement des immobilisations par les capitaux permanents est en dents de scie, Financement des immobilisations par les Capitaux permanents Capitaux permanents / Actif immobilisé 578,92% 464,41% 641,69% Commentaires : il suggère que les conditions de financement des immobilisations par les capitaux permanents est à tendance haussière malgré la baisse en Ce financement est accru par l accroissement des fonds propres et/ou par la baisse des dettes. * Le ratio de financement des immobilisations par les fonds propres est en croissance continue (tendance haussière) Financement des immobilisations par les Fonds propres Capitaux propres / Actif immobilisé 332,99% 337,47% 364,34% Commentaires : La part croissante des immobilisations financée par les fonds propres est matérialisée par l'étendue des financements propres dans le financement des investissements. Elle suggère que la file:///c /Documents%20and%20Settings/jo/Bureau/diagnos.htm (3 sur 7)06/07/ :32:28

4 restructuration de la société est en partie sous tendue par le financement de ses investissements par l injection de fonds propres. Ce qui traduit un rééquilibrage fonds propres-endettement. En conclusion, ces éléments montrent que les fondamentaux de la société sont remarquablement bons, et qu ils se sont considérablement amélioré. La visibilité de la société est excellente. 2. ANALYSE DE MARCHE. Sur la base des données historique des cours publiées par la BVMT, pour ESSOUKNA, on peut constater un certain nombre de faits stylisés, dont notamment : * La volatilité absolue sur 200 jours de bourse est 15.0%, et de 9.5% pour 50 jours de bourse ; * l indice de volatilité relative par rapport au marché boursier est de 0.78 sur 200 jours de bourse et de 3.54 sur 50 jours de bourse, ce qui suggère que la forte volatilité du titre par rapport du marché s est accrue ce qui suggère que les opérateurs seraient relativement attirés par le panneau; * sur 100 séances de bourse, le titre a enregistré 38 séances de baisse, contre 28 de hausse et 34 de relaxation. Ce qui suggère que l activité boursière au niveau de ce titre, est relativement plus sous tendue par les forces d achat. * L analyse graphique montre : - une tendance baissière sur 200 jours de bourse qui tasse les cours d ESSOUKNA au bas de son couloir; - sur 50 jours de bourse, est dans la phase de consolidation baissière. Le titre se retrouve dans la zone intermédiaire de son couloir à 50 jours de bourse, mais au dessous de sa moyenne mobile à 10 jours et de sa droite de tendance à 50 jours. CONCLUSION. Le diagnostic différentiel suggère : * une amélioration remarquable, continue, des fondamentaux de la société ESSOUKNA, et qui semble soutenir considérablement le comportement des opérateurs, * le repli des cours de ESSOUKNA est sous tendu par des forces de vente de type «prises de bénéfices», que les corrections de hausse semblent réduire ; * cette tendance est d autant plus vigoureuse que le titre jouit d une très bonne visibilité et des perspectives à moyen terme, remarquables. Tahar El Almi. 3. ANNEXES ESSOKNA ACTIF COURANT , , ,85 PASSIF COURANT , , ,25 LIQUIDITTES , , ,54 SIT NET REEL , , ,93 DETTES TOT , , ,00 CAPITAUX PERM , , ,72 TOT PASSIFS , , ,35 CAP PROP ET PASSIF , , ,07 IMMOB CORP , , ,36 ACTIF TOT , , ,07 IMMOB INCORP 139,78 0, ,63 IMMOB FIN , , ,24 STOKS , , ,86 CREANCES CLIENTS , , ,00 RESULTAT NET , , ,93 VENTES ET REVENUS , , ,81 MARGE COMMERCIALE , file:///c /Documents%20and%20Settings/jo/Bureau/diagnos.htm (4 sur 7)06/07/ :32:28

5 CAPITAUX PROPRES , , ,72 FR , , ,49 BFR , , ,86 Actif immobilisé , , ,23 Résultat av. impôt et intérêt , , ,545 Immobilisation nettes , , ,23 CAF , , ,96 Sources : BVMT ; états financiers communiqués par la société ESSOUKNA. iva : indice de volatilité absolue ; RVR : ratio de volatilité relative (par rapport au TUNINDEX). Sources stats : Historiques des cours : BVMT : Traitement des données et analyse: Shady Ben Slimène, Manel Rhouma et Sabrine Ridène. SOKNA COURS Q TITRES MOY MOB 200 j 4, MOY MOB 50 j 4, MOY MOB 20 j 4, MIN 200j 4,12 MAX 200 j 5,17 MIN 50J: 4,12 MAX 50J: 4,89 MIN 20J: 4,12 MAX20J: 5,17 VOL ECHG. 5J 39525,98 TITRES ECHG. 5J 8084 IVA% 200 J: 15,0% IVA% 50 J: 9,5% RVR 200j 0,78 RVR 50j 3,54 % jours de hausse 38 % jours de baisse 28 % jours de relaxation 34 file:///c /Documents%20and%20Settings/jo/Bureau/diagnos.htm (5 sur 7)06/07/ :32:28

6 file:///c /Documents%20and%20Settings/jo/Bureau/diagnos.htm (6 sur 7)06/07/ :32:28

7 file:///c /Documents%20and%20Settings/jo/Bureau/diagnos.htm (7 sur 7)06/07/ :32:28

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL : ATB. Au 18/06/2008 12:43. Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. 3. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES.

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL : ATB. Au 18/06/2008 12:43. Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. 3. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL : ATB. Au 18/06/2008 12:43. Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. 3. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES. Introduction. L Arab Tunisian Bank, banque commerciale

Plus en détail

L objet de la société consiste essentiellement en la fabrication, réparation et la vente d accumulateurs électriques.

L objet de la société consiste essentiellement en la fabrication, réparation et la vente d accumulateurs électriques. 1 Diagnostic Différentiel de la société ASSAD au 26/09/2008. Tahar El Almi. Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. Conclusion. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES. Introduction. Présentation

Plus en détail

STB. au 16/06/ :58. Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. 3. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES.

STB. au 16/06/ :58. Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. 3. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES. STB. au 16/06/2008 14:58. Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. 3. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES. Introduction. La Société Tunisienne de Banque est née au lendemain de l'indépendance.

Plus en détail

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé MARCHE DES PROFESSIONNELS ANALYSE FINANCIERE APPLIQUEE Cas d application ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé Nom du client : André BESSEY Activité: Couverture Charpente Duréee de

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours

Résultats du premier semestre 2009. Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Résultats du premier semestre 2009 Résistance des ventes Résultat net impacté par des charges non courantes La transformation est en cours Bonne résistance des ventes au S1, des résultats impactés par

Plus en détail

CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel

CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel 1 PRINCIPE Le bilan fonctionnel reprend tous les comptes des classes 1 à 5 mais avec une présentation différente de celle du bilan comptable. Il s agit d un bilan simplifié

Plus en détail

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Table des matières 1 Analyse financière de l hôpital d Albertville-Moûtiers... 2 1.1 Analyse de l évolution et résultat... 2 1.2 Analyse de la structure

Plus en détail

I L ACTIVITE FINANCIERE II LES FLUX FINANCIERS III LE FINANCEMENT DU CYCLE D INVESTISSEMENT ET D EXPLOITATION

I L ACTIVITE FINANCIERE II LES FLUX FINANCIERS III LE FINANCEMENT DU CYCLE D INVESTISSEMENT ET D EXPLOITATION I L ACTIVITE FINANCIERE II LES FLUX FINANCIERS III LE FINANCEMENT DU CYCLE D INVESTISSEMENT ET D EXPLOITATION I L ACTIVITE FINANCIERE A/ COMMENT ASSURER LA RENTABILITE ET LA SOLVABILITE DE L ENTREPRISE?

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN VISION FONCTIONNELLE DU BILAN Par opposition à l'approche financière qui se place dans une hypothèse d'évaluation, voire de liquidation, l'approche fonctionnelle définie

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Chapitre 2 : Analyse du bilan, L approche fonctionnelle... 2 I. Introduction... 2 II. La conception

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE D EXPLOITATION DE MONTEA COMPTES CONSOLIDES CLOTURES AU 31/03/07

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE D EXPLOITATION DE MONTEA COMPTES CONSOLIDES CLOTURES AU 31/03/07 23/05/07 sous embargo jusqu à 8h00 COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE D EXPLOITATION DE MONTEA COMPTES CONSOLIDES CLOTURES AU 31/03/07 Montea confirme les engagements pris lors de l introduction

Plus en détail

Trésorerie de SERIGNAN

Trésorerie de SERIGNAN ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SERIGNAN Trésorerie de SERIGNAN OCTOBRE 212 SOMMAIRE Introduction... 3 Principaux constats... 3 A) Composantes des charges et des produits réels de fonctionnement...

Plus en détail

La rentabilité de l entreprise trouve sa source d information dans le compte de résultat. Elle peut-être appréciée à travers :

La rentabilité de l entreprise trouve sa source d information dans le compte de résultat. Elle peut-être appréciée à travers : Pour évaluer la performance financière, l analyste devrait poser trois questions : - Comment évolue la rentabilité de l entreprise. - L entreprise est-elle solvable. - La structure financière de l entreprise

Plus en détail

Communiqué de presse 24 avril 2014

Communiqué de presse 24 avril 2014 Communiqué de presse 24 avril 2014 Activité au 31 mars 2014 Hausse du taux d occupation moyen du Groupe à 96.9% contre 95.5% fin 2013 Loyers en hausse de +3.5% à périmètre homogène Gecina maintient sa

Plus en détail

EVOLUTION POSITIVE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT

EVOLUTION POSITIVE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT COMMUNIQUE FINANCIER DE SALAFIN : RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat Net de 92 MDH - Maintien du niveau de rentabilité de 15% Progression des crédits distribués dans un marché en retrait. Poursuite de la

Plus en détail

Résultats annuels au 30 juin 2008

Résultats annuels au 30 juin 2008 Société Centrale des Bois et Scieries de la Manche Société Anonyme au capital de 32 205 872,50 euros Siège social : 12 rue Godot de Mauroy, 75009 Paris RCS Paris 775 669 336 Paris, le 23 octobre 2008 Résultats

Plus en détail

Le patrimoine financier net des ménages est pour moitié dans le deuxième pilier

Le patrimoine financier net des ménages est pour moitié dans le deuxième pilier Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 21 novembre 2006 Comptes financiers de la Suisse 2004 Le patrimoine financier net des ménages est pour

Plus en détail

Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière

Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière Durée : 3H00 Deuxième année Questions de cours : (4pts) 1- Quelles

Plus en détail

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h)

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Vous souhaitez analyser la situation financière de l entreprise Arnault et disposez pour cela de la liasse fiscale de l année N (Bilan

Plus en détail

Master 1 Droit et Management

Master 1 Droit et Management Master 1 Droit et Management Cours de Management Financier 24 h CM MCC : écrit terminal de 2 h Enseignant : Jean-Marc Bascourret Management Financier Objectif : appréhender et maîtriser les principales

Plus en détail

Définition et finalités de l analyse financière

Définition et finalités de l analyse financière Définition et finalités de l analyse financière FICHE I Définition L analyse financière recouvre un ensemble de techniques et d outils visant à traduire la réalité d une entreprise en s appuyant sur l

Plus en détail

ANALYSE DES ÉTATS FINANCIERS D UNE ENTREPRISE

ANALYSE DES ÉTATS FINANCIERS D UNE ENTREPRISE ANALYSE DES ÉTATS FINANCIERS D UNE ENTREPRISE IMPORTANCE DE COMPRENDRE SA SANTÉ 1- Qu est ce que l analyse financière? Évaluation méthodique de la situation financière d'une entreprise. 2- Buts de l analyse

Plus en détail

Résultats annuels SFAF 8 Mars 2013

Résultats annuels SFAF 8 Mars 2013 Résultats annuels SFAF 8 Mars 2013 SOMMAIRE Le marché Le Groupe Samse Résultats au 31 décembre 2012 Réalisations 2012 Perspectives 2013 Evolution du cours de l action 2 Résultats annuels 2012 Marché du

Plus en détail

Méthode de calcul des profits et indicateurs structurels

Méthode de calcul des profits et indicateurs structurels des profits et indicateurs structurels Soldes intermédiaires de gestion avant répartition Besoin en Trésorerie Autres produits et charges d'exploitation + Opérations en commun + Excédent brut d'exploitation

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010

Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE Les Nouveaux Constructeurs - Rapport d'activité 2010 Chiffre d affaires 2010 : 540 m - Réduction de l'activité en immobilier d'entreprise Hausse du carnet de

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE LA VERNAZ Cette étude, réalisée en novembre 2009, porte sur le budget principal de la commune et concerne les années 2004 à 2008. Les données sont exprimées en euros.

Plus en détail

Analyse de la structure. Edited by Fadi Haidamous@ 2012 Labora 62

Analyse de la structure. Edited by Fadi Haidamous@ 2012 Labora 62 Analyse de la structure Labora 62 Ratios relatifs à l actif Actif immobilisé Total Actif Actif d'exploitation Total Actif Actif réalisable Total Actif Actif circulant d'exploitation Total Actif Actif circulant

Plus en détail

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Mercredi 2 mars 2016 Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Chiffre d affaires consolidé de 798,0 M, en progression de 4,1 % en publié et 4,6 % en

Plus en détail

LA THEORIE FINANCIERE

LA THEORIE FINANCIERE ANALYSE FINANCIERE DEFINITIONS Ensemble de méthodes et d instruments qui permettent de traiter les informations comptables et de gestion en vue de formuler une appréciation de la situation financière,

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

30MAI 2015 CEMEA de Haute -Normandie. Rapport financier année 2014

30MAI 2015 CEMEA de Haute -Normandie. Rapport financier année 2014 Assemblée Générale 30MAI 2015 CEMEA de Haute -Normandie Rapport financier année 2014 Compte de Une année excédentaire +18 460 450 000 400 000 350 000 387 667 352 380 CEMEA - Produits 2014 1 049 033 300

Plus en détail

Résultats du 3ème trimestre 2013

Résultats du 3ème trimestre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Boulogne-Billancourt, le 6 novembre 2013 Résultats du 3ème trimestre 2013 Forte croissance de l activité en France mais impact des dépréciations exceptionnelles Boursorama en France

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

GROUPE FLO GROUPE FLO

GROUPE FLO GROUPE FLO GROUPE FLO Le 28 juillet 2011 1 Faits marquants du 1 er semestre 2011 Poursuite de la progression de l activité Progression de + 5,3 % du total des ventes sous enseignes, à 289,6 M Progression de + 1,6

Plus en détail

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008

Fondation de placements immobiliers. Rapport semestriel 2007/2008 FREIHALTE-ZONE Fondation de placements immobiliers 2007/2008 2 FREIHALTE-ZONE Sommaire Introduction 4 Environnement général, immeubles d habitation et immeubles commerciaux 5 Généralités concernant le

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés

Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés Paris, le 15 mars 2016 Croissance des loyers consolidés de +23% 131 millions d euros d investissements tertiaires livrés Croissance de +23% des loyers bruts à 49,2 M, supérieure aux objectifs fixés Amélioration

Plus en détail

PATRIMOINE IMMOBILIER 30.09.2008 31.12.2007. Surface locative totale (m²) 174.825 166.591. Taux d endettement AR 21 juin 2006 (max. 65%) (%) 39 % 43 %

PATRIMOINE IMMOBILIER 30.09.2008 31.12.2007. Surface locative totale (m²) 174.825 166.591. Taux d endettement AR 21 juin 2006 (max. 65%) (%) 39 % 43 % Information réglementée embargo 03/11/2008, 17h45 Déclaration intermédiaire pour le troisième trimestre 2008 du conseil d administration couvrant la période du 01.07.2008 au 30.09.2008 Résultats positifs

Plus en détail

GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU

GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU Information réglementée 27 mars 2014 16h30 CET GROUPE SPADEL : RESULTATS ANNUELS 2013 FORTE CROISSANCE DES RESULTATS DANS UN CONTEXTE CONCURRENTIEL ACCRU Chiffre d affaires de 210,4 Mio, en hausse de 6,1%

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Plan de la présentation. Présentation des résultats 2005. Synthèse de la période. Analyse de la situation au 31 décembre 2005

Plan de la présentation. Présentation des résultats 2005. Synthèse de la période. Analyse de la situation au 31 décembre 2005 Présentation des résultats 2005 Paris, le 13 avril 2006 Plan de la présentation Synthèse de la période Analyse de la situation au 31 décembre 2005 Axes de développement et perspectives Éléments boursiers

Plus en détail

Analyse financière Groupe Magasin Général

Analyse financière Groupe Magasin Général Secteur : Distribution Cours au : 133,400D Nominal : 5D Nombre de titres : 2 296 250 titres Points clés : Doyen du secteur de la distribution avec plus de 80 ans d expérience ; Actionnariat de référence

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

La solvabilité et liquidité financière

La solvabilité et liquidité financière Ce qu il faut retenir sur La solvabilité et liquidité financière LA SOLVABILITE La solvabilité traduit la capacité d une entreprise à faire face à ses engagements financiers c est-à-dire la capacité à

Plus en détail

Plus qu un leasing Plus qu un leasing

Plus qu un leasing Plus qu un leasing Plus qu un leasing 2 3 Domaine d activité: Leasing mobilier et immobilier Date de création: 03/12/1993 / à l initiative de l ATB et la BNA Capital social: 17 MDT Valeur nominale: 1 DT Nombre d actions:

Plus en détail

Résultats annuels 2003 26 février 2004

Résultats annuels 2003 26 février 2004 Résultats annuels 2003 26 février 2004 1 Des objectifs de croissance atteints (en m ) 2003 2002 Δ Excédent brut d'exploitation 383,4 219,1 +75,0% Cash flow courant 232,6 146,3 +58,9% Cash flow courant

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse.

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Page 1/7 Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Bilan au 31/12/N Immobilisations incorporelles 380 108

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine

Patrimoine des ménages en 2013 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné une nouvelle et nette progression du patrimoine Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2014 La hausse des cours des actions et des prix immobiliers a entraîné

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière MASTER 1 DROIT Examen du 2 ème semestre 2014/2015 Première session Anaïs HAMELIN Gestion Financière Durée de l épreuve : 1 heure Matériel autorisé : Calculatrice (Téléphone portable interdit) Document(s)

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Indicateurs harmonisés

Indicateurs harmonisés Département présidentiel DGI - Service de surveillance des communes Secteur des finances communales Indicateurs harmonisés Finances communales genevoises en 2013 Présentation de la situation financière

Plus en détail

TRES. BOURGOIN-JALLIEU COLLECTIV MEYRIE

TRES. BOURGOIN-JALLIEU COLLECTIV MEYRIE TRES. BOURGOIN-JALLIEU COLLECTIV MEYRIE Valorisation du compte de gestion 2014 Dépenses de fonctionnement Les dépenses de fonctionnement sont divisées en six catégories: 1. Les charges à caractère général

Plus en détail

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS EXERCICES PARTIE 2 : INTERPRETATION DES ETATS FINANCIERS SKEMA Business School 1/19 Exercice 1 : VRAC 2 En reprenant le bilan comptable de l exercice 1 Partie 1 (VRAC),

Plus en détail

ELEMENTS CLES DU 1 ER SEMESTRE 2012

ELEMENTS CLES DU 1 ER SEMESTRE 2012 RESULTATS DU 1 er SEMESTRE 2012 Paris, le 31 août 2012 3,6 millions d abonnés mobiles : 5,4% du parc français en moins de 6 mois 54% de parts de marché des recrutements haut débit : clair leadership sur

Plus en détail

Résultats annuels 2005 et perspectives. Réunion d information 27 mars 2006

Résultats annuels 2005 et perspectives. Réunion d information 27 mars 2006 Résultats annuels 2005 et perspectives Réunion d information 27 mars 2006 Préambule Un chiffre d affaires multiplié par 2 Un résultat net multiplié par 3,5 Déjà 36 M d investissements depuis l introduction

Plus en détail

L ENTREPRISE ET LA BANQUE

L ENTREPRISE ET LA BANQUE L ENTREPRISE ET LA BANQUE 1. Le financement bancaire des entreprises L intermédiation bancaire dans les économies modernes peut-être appréhendée à travers les multiples fonctions qui sont assumées par

Plus en détail

Rapport financier 2010

Rapport financier 2010 Rapport financier 2010 PagesJaunes Groupe Société anonyme à Conseil d administration au capital de 56 196 950,80 euros Siège social : 7 avenue de la Cristallerie - 92317 Sèvres Cedex R.C.S. Nanterre 552

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

RAPPOR T TRIMESTRIEL. 31 mars, 2003 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

RAPPOR T TRIMESTRIEL. 31 mars, 2003 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR RAPPOR T TRIMESTRIEL 31 mars, 2003 FONDS DE PLACEMENT 1 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats des trois

Plus en détail

Caisse Régionale de Crédit Agricole de Toulouse et du Midi-Toulousain

Caisse Régionale de Crédit Agricole de Toulouse et du Midi-Toulousain Caisse Régionale de Crédit Agricole de Toulouse et du Midi-Toulousain Société coopérative à capital variable, agréée en tant qu établissement de crédit, régie par les dispositions du Livre V du Code Monétaire

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts

Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts Communiqué de Presse Igny, le 14 mars 2012 Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts Croissance de 106 % du chiffre d affaires (171,4

Plus en détail

EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL

EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL Exercice 1 : CAS SARL AL TECH (Extrait d un sujet de BAC STG 2007) La SARL AL TECH fabrique et commercialise des fenêtres et des baies vitrées en aluminium

Plus en détail

La part des banques dans le financement des entreprises

La part des banques dans le financement des entreprises Le financement bancaire des entreprises en Polynésie française AGENCE DE PAPEETE NUMERO 1 Janvier 08 Note expresse Établissement public Dotation 000 000 - SIRET 78 430 111 0 APE 651 A Siège social : 5

Plus en détail

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 Rapport semestriel d activité Clôture au 30 Juin 2015 1) Principaux

Plus en détail

Des immobilisations importantes

Des immobilisations importantes Des immobilisations importantes Comme dans toute industrie capitalistique, les investissements corporels revêtent une importance particulière, puisqu ils alimentent les immobilisations ; ces dépenses s

Plus en détail

Réunion Analystes 17 avril 2008. Résultat Annuel 2007

Réunion Analystes 17 avril 2008. Résultat Annuel 2007 Réunion Analystes 17 avril 2008 Résultat Annuel 2007 1 Sommaire Faits marquants Activité commerciale Résultat annuel 2007 Evolution du cours de bourse Perspectives 2008 Annexes 2 Faits Marquants Résultat

Plus en détail

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers

Patrimoine des ménages en 2014 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des cours boursiers et des prix immobiliers Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 20 novembre 2015 Forte croissance persistante du patrimoine due à la hausse des

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT. Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable.

LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT. Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable. LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Pré-requis : Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable. o Principes d'analyse du bilan fonctionnel : Modalités

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

L INTERPRETATION DES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION ET FONCTION DU TARIFE

L INTERPRETATION DES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION ET FONCTION DU TARIFE INTRODUCTION Le système comptable OHADA préconise l'établissement des états financiers annuels qui se composent, selon l'article 8 (Droit Comptable) de plusieurs éléments: - Bilan; L INTERPRETATION DES

Plus en détail

Total Passif 316,0 310,6

Total Passif 316,0 310,6 Acanthe Développement RESULTATS ANNUELS 2014 Faits Marquants Paris, le 24 Avril 2015 Patrimoine Immobilier 295 Millions d euros Résultat net consolidé (part du groupe) 1.533 K ANR 1,2882 / action Cours

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

Lire et Comprendre Son Bilan

Lire et Comprendre Son Bilan Entrepreneurial Services Lire et Comprendre Son Bilan - Le bilan comme outil de gestion Jean-Jacques Schwab Agent fiduciaire diplômé Organisateur brevet fédéral Sous-directeur Ernst & Young SA Place Chauderon

Plus en détail

Études de cas corrigées

Études de cas corrigées Jean-Pierre LAHILLE FINANCE D ENTREPRISE Études de cas corrigées Éditions d Organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2941-4 Chapitre 2 LA MÉTHODOLOGIE DE L ANALYSE FINANCIÈRE Il n existe pas une méthode d analyse,

Plus en détail

TAXIS DU GRAND ORANGE

TAXIS DU GRAND ORANGE TAXIS DU GRAND ORANGE 1. : : Refinancer des investissements faits sur les fonds propres de la societé TAXIS DU GRAND ORANGE (Apport pour achat de licences société TAXIS DU GRAND BOLLENE) RAISON SOCIALE

Plus en détail

Partie III : La fonction financière

Partie III : La fonction financière Partie III : La fonction financière CORRIGE DES EERCICES Exercice 1 : Document : Pénurie des matières premières comme le ciment, rareté des compétences., les projets de BTP au Maroc se heurtent à certaines

Plus en détail

Centre des Finances Publiques de LA FERTE ALAIS

Centre des Finances Publiques de LA FERTE ALAIS ANALYSE FINANCIERE DE MOIGNY SUR ECOLE EXERCICES 2009 à 2011 Centre des Finances Publiques de LA FERTE ALAIS PRÉSENTATION DE LA COLLECTIVITÉ Moigny-sur-Ecole est une commune composée de 1 316 habitants

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015 Communiqué de presse Paris, le 8 juillet 2015 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2015 Nouvelle progression des réservations en valeur : +23,6% au 2015 après +32,1% sur l ensemble de 2014 Confirmation du caractère

Plus en détail

Exercices 2011 à 2013

Exercices 2011 à 2013 ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE PLOUGUERNEAU Exercices 211 à 213 Avril 214 Centre des Finances Publiques de LANNILIS PRESENTATION DE LA COLLECTIVITÉ Cette étude porte sur les exercices 211 à 213 et

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Louvain-la-Neuve, le 27 mars 2009, 16h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET PROFITABILITÉ : BSB TIENT SES PROMESSES! La croissance de la société s est

Plus en détail

Indicateurs harmonisés

Indicateurs harmonisés Département de l intérieur, de la mobilité et de l environnement Service de surveillance des communes Secteur des finances communales Indicateurs harmonisés Finances communales genevoises en 2011 Présentation

Plus en détail

Point sur la situation en Espagne. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles - 75008 Paris

Point sur la situation en Espagne. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles - 75008 Paris Point sur la situation en Espagne LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles - 75008 Paris 13 avril 2012 Depuis trois semaines, les marges de crédit de l Espagne sont sous pression Plusieurs événements

Plus en détail

Résultats du 1 er semestre 2009. Présentation du 29 Juillet 2009

Résultats du 1 er semestre 2009. Présentation du 29 Juillet 2009 Résultats du 1 er semestre 2009 Présentation du 29 Juillet 2009 1 1 er semestre 2009 : La poursuite d une stratégie gagnante De bons résultats opérationnels et financiers Des conditions d exploitation

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE PLOUGUERNEAU

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE PLOUGUERNEAU ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE PLOUGUERNEAU Exercices 212 à 214 Centre des Finances Publiques de LANNILIS Mars 215 SOMMAIRE I) LA FORMATION DE L'AUTOFINANCEMENT...4 A) Composantes des charges et des

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

SECTEUR BANCAIRE I - CADRE REGLEMENTAIRE ET LEGAL

SECTEUR BANCAIRE I - CADRE REGLEMENTAIRE ET LEGAL SECTEUR BANCAIRE L année 2005 a été marquée par la promulgation de la loi relative au renforcement de la sécurité des relations financières et le parachèvement du programme de restructuration du système

Plus en détail

APTBEF RAPPORT ANNUEL TOME II ASSOCIATION PROFESSIONNELLE TUNISIENNE DES BANQUES ET DES ETABLISSEMENTS FINANCIERS

APTBEF RAPPORT ANNUEL TOME II ASSOCIATION PROFESSIONNELLE TUNISIENNE DES BANQUES ET DES ETABLISSEMENTS FINANCIERS الجمعية المهني ة التونسي ة للبنوك والمو سس ات المالي ة APTBEF ASSOCIATION PROFESSIONNELLE TUNISIENNE DES BANQUES ET DES ETABLISSEMENTS FINANCIERS التقریر السنوي 2006 RAPPORT ANNUEL TOME II 1 SOMMAIRE I-

Plus en détail

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration

Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration 14/12/2006 Kaufman & Broad : Résultats annuels 2006 Résultats non audités et non arrêtés par le Conseil d'administration Résultats 2006 supérieurs aux prévisions o Chiffre d affaires : +22% o Marge brute

Plus en détail