~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME"

Transcription

1 Paris 1995 Conférence générale Vingt-huitième session Document d information General Conference Twenty-eighth Information Session document Conferencia General 28. reunibn Documento de informacibn reaepanbaaa ~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII flokymt%t inf. 28 CYINF.20 2 novembre 1995 Original anglais Point 4.5 de l ordre du iour LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME Dans ce document d information, le Directeur général rend compte des activités menées par l Organisation en vue d élaborer une déclaration relative à la sauvegarde des intérêts et besoins des générations futures, conformément à la mission éthique de l UNESCO. Il présente, dans une annexe au présent document, une déclaration préliminaire sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures, qui a été établie en tenant compte des remarques et suggestions formulées par le Conseil exécutif à sa 147e session, au cours des débats sur le point

2 28 C/INF INTRODUCTION 1. A mesure que le XXe siècle approche de son terme, les préoccupations quant à l avenir de l humanité ne cessent de grandir. Ce qui est en jeu aujourd hui tient en une question : Quel genre de monde laisserons-nous aux générations futures?. Aussi est-il urgent de s attacher à sauvegarder les intérêts et prendre en compte les besoins des générations futures ainsi qu à déterminer les responsabilités des générations présentes. Il s agit incontestablement d une préoccupation première pour l UNESCO en vertu de sa mission éthique fondamentale. 2. Afin de faire progresser la réflexion sur ce point, l UNESCO, en collaboration avec YEquipe Cousteau, a parrainé l organisation d une réunion d experts par l Institut tricontinental de la démocratie parlementaire et des droits de l homme, qui s est tenue les 25 et 26 février 1994 à l Université de La Laguna (Ténérife, Espagne). Des experts, venus de toutes les régions du monde ont adopté par consensus une déclaration des droits des générations futures intitulée Déclaration universelle des droits de l homme des générations futures. 3. Le Directeur général a soumis la Déclaration de La Laguna au Conseil exécutif à sa 145e session (dot. 145 EX/41). 4. Au cours de ses délibérations sur le document 145 EX/41, le Conseil a souligné la nécessité d examiner de plus près la notion même de droits des générations futures et s est interrogé sur la nature de ces droits. Ont-ils un caractère juridique ou une valeur seulement morale? Faut-il les concevoir comme des droits de l homme ou comme des droits au sens général du droit international? Doivent-ils être entendus comme droits individuels des personnes appartenant aux générations futures ou droits collectifs des générations futures? Le Conseil exécutif a expressément indiqué que la Déclaration de La Laguna demandait à être profondément revue. II. MESURES PRISES PAR LE DIRECTEUR GENERAL DEPUIS LA 145e SESSION DU CONSEIL EXECUTIF 5. Comme suite aux remarques et suggestions formulées par les membres du Conseil exécutif à la 145e session, le Directeur général a intensifié ses consultations avec des spécialistes et des organisations non gouvernementales. A cet effet, il a organisé un débat informel avec un groupe d experts participant au Colloque international sur le droit à l assistance humanitaire organisé par l UNESCO au Siège en janvier Le Directeur général a également porté le projet de déclaration à l attention du Secrétaire général de l Organisation des Nations Unies dont la réaction a été encourageante.... le problème des droits des générations futures, a-t-il déclaré, est une question difficile et complexe qui mérite d être examinée aujourd hui, et l initiative de l UNESCO en la matière donnera certainement des résultats importants. 7. A la suite de ces consultations, un certain nombre de suggestions et d observations précieuses ont été formulées, qui appuyaient l idée de l adoption par l UNESCO d une déclaration des droits des générations futures. Après examen approfondi des suggestions reçues, en particulier de celles formulées par le Conseil exécutif à sa 145e session, un nouvel avant-projet de déclaration des droits des générations futures a été établi. Parallèlement, compte tenu des observations faites d une part par certains membres du Conseil exécutif et

3 28 WNF.20 - page 2 d autre part par les spécialistes consultés quant à la possibilité, du point de vue juridique, d une déclaration des droits d individus qui ne sont pas encore nés, autrement dit de sujets qui n ont pas d existence - une autre démarche consistant à souligner dans les responsabilités de la génération présente a été proposée dans un texte intitulé Générations futures et droits de l homme Après d amples consultations, le Directeur général a soumis au Conseil exécutif, à sa 147e session, le document 147 EX/16 intitulé Question de l élaboration d une déclaration sur les droits des générations futures dans lequel il rendait compte des mesures prises par l Organisation depuis la 145e session en vue de l élaboration d un projet de déclaration. Les deux annexes à ce document contenaient respectivement un Avant-projet d une déclaration des droits des générations futures (annexe 1) et une Déclaration sur les générations futures et les droits de l homme (annexe II). 9. A sa 147e session, le Conseil exécutif a examiné le document 147 EX/16 et formulé un certain nombre d observations et de suggestions sur les projets de déclaration proposés. La grande majorité de ses membres a dit préférer une démarche axée sur les responsabilités, les devoirs et les obligations des générations actuelles. Certains membres ont préconisé le remplacement de l expression droits des générations futures par l expression intérêts et besoins des générations futurestt3. La déclaration, a-t-on suggéré également, ne devrait pas être conçue comme un instrument juridiquement contraignant, mais plutôt comme un texte ayant une force morale et éthique. III. RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES A L EGARD DES GENERATIONS FUTURES DANS LES INSTRUMENTS ET LES PROGRAMMES DE L UNESCO 10. La Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adoptée par la Conférence générale de l UNESCO en 1972, stipule dans son article 4 : Chacun des Etats parties à la présente Convention reconnaît que l obligation d assurer l identification, la protection, la conservation, la mise en valeur et la transmission aux générations futures du patrimoine culturel et naturel visé aux articles 1 et 2 et situé sur son territoire, lui incombe en premier chef. Il s efforce d agir à cet effet tant par son 1 R. Badinter, ancien président du Conseil constitutionnel (France) ; L. Pettiti, juge à la Cour européenne des droits de l homme ; J.A. Carrillo Salcedo, directeur du Département de droit international administratif et public de l Université de Séville (Espagne). 2 Texte soumis au Directeur général par S. Ext. M. Hector Gros Espiell, ancien président de la Cour interaméricaine des droits de l homme, délégué permanent de l Uruguay auprès de l UNESCO. 3 En fait, on ne trouve pas dans les instruments internationaux le terme droits, mais bien plutôt les termes profit, bien, intérêts, besoins des générations futures. Ainsi la Convention sur l interdiction d utiliser des techniques de modification de l environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles (1977) parle de protéger et améliorer l environnement pour le bien des générations actuelles et à venir. La Convention sur la diversité biologique (1992) stipule que les parties contractantes sont résolues à conserver et à utiliser durablement la diversité biologique au profit des générations présentes et futures. La Convention pour la protection du milieu marin de l Atlantique du Nord-Est fait mention des besoins des générations futures en ce qui concerne l utilisation légitime des océans. L Acte final de la Conférence d Helsinki (1975) souligne que le développement des rapports internationaux dans les domaines de l éducation et de la science contribue à une meilleure compréhension mutuelle et qu il est avantageux pour tous les peuples et profitable aux générations futures.

4 28 C/INF.20 - page 3 propre effort au maximum de ses ressources disponibles que, le cas échéant, au moyen de l assistance et de la coopération internationales dont il pourra bénéficier, notamment aux plans financier, artistique, scientifique et technique. 11. On sait que les programmes de l UNESCO font mention des responsabilités des générations présentes envers les générations futures depuis les années 70. C est ainsi que le premier Plan à moyen terme ( ) indique dans son paragraphe 80 que la reconnaissance de l unité de l humanité, fondée sur l acceptation d un certain système de valeurs (de justice, d égalité, de liberté, de solidarité, etc.) suppose un choix de destin à forger en commun et une coresponsabilité à l égard de l avenir de l espèce humaine. La résolution 4 XC/2/10, adoptée par la Conférence générale à sa vingtième session, a souligné l importance que revêt la préservation d un patrimoine commun à l ensemble de l humanité pour les générations actuelles et futures. Le troisième Plan à moyen terme ( ), dans son champ majeur de programme VI, soulignait par ailleurs la nécessité d assurer la durabilité des ressources pour les générations futures. 12. Il importe à ce propos de noter que le Conseil exécutif, dans les Propositions préliminaires concernant l élaboration du projet de Stratégie à moyen terme (28 C/4, par. 31), a demandé que... l équité et la solidarité des générations présentes à l égard des groupes les plus défavorisés devraient être ajoutées au thème concernant les responsabilités des générations présentes à l égard des générations futures. 13. La formulation concernant les responsabilités des générations présentes figure au paragraphe du document 28 C/5, qui prévoit : Une consultation internationale sur les responsabilités des générations présentes vis-à-vis des générations futures sera organisée en vue d étudier la possibilité de rédiger une déclaration à ce sujet. IV. AVANT-PRO JET DE DECLARATION SUR LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES 14. Le Directeur général, tenant compte des commentaires et suggestions formulés par le Conseil exécutif à sa 147e session ainsi que des opinions précédemment exprimées au cours des consultations, a rédigé une nouvelle version de la déclaration intitulée Avant-projet de déclaration sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures. 15. Le préambule de ce texte souligne, entre autres, que les décisions et les mesures prises aujourd hui doivent tenir compte des intérêts et des besoins des générations futures et qu il convient d établir des liens nouveaux équitables et globaux de partenariat entre les générations. Il rappelle les conventions et déclarations qui ont déjà évoqué les responsabilités et les devoirs des générations présentes à l égard des générations futures. Le préambule réaffïme enfin que la tâche consistant à assurer, notamment par l éducation, la pleine reconnaissance des responsabilités des générations futures, constitue un aspect important de la mission éthique fondamentale de l UNESCO. 16. Les responsabilités énumérées dans l avant-projet de déclaration concernent notamment le droit à la vie et à la préservation de l espèce humaine, le droit à une terre préservée et à un environnement écologiquement équilibré, le droit à la conservation et à la transmission du patrimoine mondial, culturel et naturel et le droit d usage raisonnable à l égard du patrimoine commun de l humanité. L avant-projet souligne que les générations présentes ont le devoir d épargner aux générations futures le fléau de la guerre et des conflits armés. Réaffiant

5 28 WNF.20 - page 4 l intangibilité des intérêts et besoins des générations futures, il comporte des dispositions de mise en oeuvre. Enfin, en évoquant les responsabilités des générations actuelles, le texte met en évidence le caractère moral et éthique de la déclaration en projet. 17. Le Directeur général estime que l élaboration d une déclaration énonçant la responsabilité qui incombe aux générations présentes de sauvegarder les intérêts et besoins des générations futures entre dans la compétence de l UNESCO. Il s agit assurément d une question d intérêt primordial pour l Organisation. Le Directeur général est convaincu que formuler à l intention des générations présentes des lignes directrices sur le comportement à tenir pour que les générations à venir puissent bénéficier de la pleine application des principes énoncés dans l Acte constitutif de l UNESCO et vivre dans un environnement naturel satisfaisant est l un des aspects essentiels de la mission éthique de l Organisation.

6 28 CIINF.20 Annexe ANNEXE AVANT-PROJET DE DECLARATION SUR LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES La Conférence générale de l Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture, réunie à Paris du... au... en sa... session, Considérant la volonté des peuples, solennellement exprimée dans la Charte des Nations Unies, de préserver les générations futures du fléau de la guerre, Consciente que, à cette étape de l histoire, la perpétuation même de l humanité et son environnement spirituel et physique se trouvent sérieusement menacés, Considérant que la sauvegarde des intérêts et besoins des générations futures permettra le maintien de la vie humaine sur la Terre dans la dignité et la liberté, Convaincue que les décisions et les mesures prises aujourd hui doivent tenir compte des intérêts et des besoins des générations futures, Reconnaissant la nécessité d établir des liens nouveaux, équitables et globaux de partenariat entre les générations, Rannelant que les devoirs des générations présentes à l égard des générations futures ont déjà été évoqués dans la Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adoptée par la Conférence générale de l UNESCO en 1972, Rappelant aussi que la Convention sur la diversité biologique, adoptée en 1992, a traduit la détermination des parties contractantes de conserver et... utiliser durablement la diversité biologique au profit des générations présentes et futures, Notant que la Déclaration de Rio adoptée par le Sommet planète Terre (1992) a proclamé l idée d une solidarité entre les générations, Gardant à l esarit la Déclaration et le Programme d action de Vienne (1993), adoptés par la Conférence mondiale sur les droits de l homme, qui ont souligné que le droit au développement devrait se réaliser de manière à satisfaire équitablement les besoins des générations actuelles et futures en matière de développement et d environnement, Notant la résolution 49/120 de l Assemblée générale des Nations Unies sur la protection du climat mondial pour les générations présentes et futures, Soulignant que le plein respect des droits de l homme et les idéaux de la démocratie constituent aujourd hui lune des meilleures garanties de la sauvegarde des intérêts et besoins des générations futures, Considérant que la sauvegarde des intérêts et besoins des générations futures doit être dès maintenant prise en charge par l ensemble de la communauté internationale, par les Etats et par les organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales, en particulier par l Organisation des Nations Unies et ses institutions spécialisées,

7 28 (YINF.20 Annexe - page 2 Convaincue que les dispositions énoncées ci-après devraient être mises en oeuvre essentiellement par l enseignement et l éducation, Reconnaissant en outre que la tâche consistant à assurer, notamment par l éducation, la pleine reconnaissance des responsabilités des générations présentes envers les générations futures constitue un aspect important de la mission éthique fondamentale de l UNESCO, Proclame solenneuement ce... jour... la présente Déclaration sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures. Article 1 Responsabilité incombant aux générations présentes d assurer le maintien et la perpétuation de l humanité Il incombe aux générations présentes d assurer le maintien et la perpétuation de l humanité, dans les diverses expressions de son identité. En conséquence, il est interdit de porter atteinte de quelque manière que ce soit à la forme humaine de la vie, notamment par des actes compromettant d une manière définitive et irréversible la préservation de l espèce humaine et l existence même des générations futures. Article 2 Responsabilité de léguer une Terre préservée Les générations futures sont incontestablement en droit d hériter d une Terre indemne et non contaminée. Chaque génération recevant momentanément la Terre en héritage n a d autre mandat que de l administrer, en s engageant à empêcher toute atteinte irréversible à la vie sur la Terre. Les générations présentes doivent veiller à ce que les intérêts et besoins des générations futures ne soient pas compromis par des modifications nocives de l écosystème global qui permet la vie sur la Terre, demeure des générations présentes et futures. Article 3 Responsabilité de garantir une vie saine et productive aux générations futures, par la protection de l environnement Afii que les générations futures puissent avoir le bénéfice, pour leur développement et leur bien-être économiques, sociaux et culturels, de la santé et de l intégrité des écosystèmes de la Terre, les générations présentes ont le devoir de ne pas apporter aux conditions de la vie, et notamment aux conditions climatiques et à la biodiversité, des modifications défavorables, de préserver la diversité génétique et de veiller à ce que les progrès scientifiques et techniques dans tous les domaines ne nuisent pas à la vie sur la Terre. De surcroît, elles ont l obligation de préserver la qualité et la diversité de l environnement et de veiller à ce que les générations futures ne soient pas en contact avec des produits, des déchets ou des pollutions qui risqueraient de mettre leur santé ou même leur existence en péril.

8 28 UNF.20 Annexe - page 3 Article 4 Responsabilité d assurer la conservation et la transmission du patrimoine mondial, culturel et naturel Les générations présentes ont le devoir d assurer l identification, la protection et la conservation du patrimoine culturel et naturel, ainsi que sa transmission aux générations futures. Article 5 Responsabilité de faire un usage approprié du patrimoine commun de l humanité Nul ne peut revendiquer un droit exclusif sur le patrimoine commun de l humanité, reconnu comme tel aujourd hui et dans les années à venir. Toutes les générations ont un droit d usage à l égard du pkrnoine commun de l humanité pour autant que ce droit n en épuise pas la substance d une manière irréversible ou n en modifie pas la qualité. Article 6 Devoir des générations présentes d épargner aux générations futures le fléau de la guerre et des conflits armés Le fléau de la guerre doit être épargné aux générations futures. Les générations ont l obligation de ne pas les exposer aux conséquences, dommageables pour leur vie, leur santé et leur environnement, des conflits armés, et notamment aux conséquences de l usage des armes interdites et des armes de destruction massive. Article 7 Droit des générations présentes au développement et intérêts et besoins des générations futures Les générations présentes ont le droit au développement. Ce droit doit être exercé de manière à répondre équitablement aux intérêts et aux besoins des générations futures. L acquisition, la diffusion et l utilisation des connaissances scientifiques et techniques doivent tenir compte des intérêts et des besoins des générations futures. Leur prospérité ne doit pas être compromise par des dettes impossibles à rembourser. Article 8 Intangibilité des intérêts et besoins des générations futures Les générations présentes doivent veiller à ce que les intérêts et besoins des générations futures soient pleinement sauvegardés et à ce qu ils ne soient pas sacrifiés aux impératifs de la facilité. Aucun droit énoncé dans la Déclaration universelle des droits de l homme, dans les pactes internationaux relatifs aux droits de l homme et dans les autres instruments internationaux sur ce sujet ne devrait être interprété ou appliqué comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d accomplir un acte susceptible de porter atteinte aux intérêts des générations futures et d empêcher la satisfaction de leurs besoins.

9 28 UINF.20 Annexe - page 4 Article 9 Mise en oeuvre Les Etats, les organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales, les individus et, d une manière générale, toutes les entités publiques et privées doivent assumer pleinement leurs responsabilités et leurs devoirs envers les générations futures et doivent veiller à ce que les besoins de celles-ci ne soient pas sacrifiés aux impératifs de la facilité immédiate et de l intérêt actuel. A cet effet, les Etats, ayant à l esprit les exigences de la solidarité entre les générations, prendront toutes les mesures appropriées, d ordre législatif et autre,* pour préserver et garantir les intérêts et besoins des générations futures, notamment sur les plans juridique et politique, économique, culturel et technique, et dans les domaines de l enseignement et de la recherche.

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME

HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME HAUT-COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME Le droit à la vérité Résolution de la Commission des droits de l homme 2005/66 La Commission des droits de l homme, Guidée par la Charte des Nations

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS INTERNATIONAL ASSOCIATION OF LAWYERS INTERNATIONALE ANWALTS-UNION UNION INTERNACIONAL DE ABOGADOS UNIONE INTERNAZIONALE DEGLI AVVOCATI CHARTE DE TURIN SUR L EXERCICE DE

Plus en détail

DRT6830B Droit européen et international de l environnement

DRT6830B Droit européen et international de l environnement DRT6830B Droit européen et international de l environnement Droit international de la santé dans le contexte de changements climatiques Yann Joly Centre of Genomics and Policy McGill University DISCUSSION

Plus en détail

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous Nations Unies A/59/2005/Add.1 Assemblée générale Distr. générale 23 mai 2005 Français Original: anglais Cinquante-neuvième session Points 45 et 55 de l ordre du jour Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

Le Conseil ministériel,

Le Conseil ministériel, DÉCISION No 3/11 ÉLÉMENTS DU CYCLE DU CONFLIT LIÉS AU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE L OSCE EN MATIÈRE D ALERTE PRÉCOCE, D ACTION RAPIDE, DE FACILITATION DU DIALOGUE ET DE SOUTIEN À LA MÉDIATION, AINSI

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture,

ANNEXE. L Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture, Annexe page 1 ANNEXE PROJET D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L EDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE (UNESCO) CONCERNANT LA CREATION D UN CENTRE

Plus en détail

PROPOSITION MÉTHODOLOGIQUE ET QUESTIONNAIRE- CONTENUS GROUPE DE TRAVAIL STRUCTURE DU RÉSEAU EUROPÉEN DES CONSEILS DE LA JUSTICE

PROPOSITION MÉTHODOLOGIQUE ET QUESTIONNAIRE- CONTENUS GROUPE DE TRAVAIL STRUCTURE DU RÉSEAU EUROPÉEN DES CONSEILS DE LA JUSTICE PROPOSITION MÉTHODOLOGIQUE ET QUESTIONNAIRE- CONTENUS GROUPE DE TRAVAIL STRUCTURE DU RÉSEAU EUROPÉEN DES CONSEILS DE LA JUSTICE Le Réseau Européen des Conseils de la Justice a été constitué après une activité

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session Tbilissi (Géorgie), 15-18 septembre 2008 Point 9 d) de l ordre du jour provisoire EUR/RC58/Inf.Doc./2 28 juillet 2008 80849 ORIGINAL : ANGLAIS Désignation

Plus en détail

Origines juridiques et obligations internationales

Origines juridiques et obligations internationales Formation à la Protection des Personnes Déplacées Internes Origines juridiques et obligations internationales 1/5 Origines juridiques et obligations internationales Origines juridiques des Principes directeurs

Plus en détail

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels

Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Le Canada face au projet de Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels Tous les droits de l'homme sont universels, indissociables, interdépendants

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Langues d Europe. Méditerranée

Langues d Europe. Méditerranée Colloque international Langues d Europe et de la Méditerranée http://www.portal-lem.com Nice 31 mars 2 avril 2005 La protection juridique de la diversité linguistique en Europe Jean-Marie WOEHRLING *

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. LIMITÉE TD/B/COM.2/ISAR/L.4 18 septembre 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONSEIL DU COMMERCE ET DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Cent cinquante et unième session

Cent cinquante et unième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent cinquante et unième session 151 EX/19 PARIS, le 5 mars 1997 Original français Point 3.5.3 de l'ordre du

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Première Commission (A/58/462)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Première Commission (A/58/462)] Nations Unies A/RES/58/51 Assemblée générale Distr. générale 17 décembre 2003 Cinquante-huitième session Point 73, d, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la

Plus en détail

CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE

CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE Extrait du manuel de gouvernance http://www.publishwhatyoupay.org/wpcontent/uploads/2015/06/manuel_de_gouvernance_20151.pdf Objectif CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE Le Conseil mondial conseille le

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS Construire l avenir, c est notre plus belle aventure J e suis convaincu que la performance globale de Bouygues est intrinsèquement liée à celle de nos fournisseurs

Plus en détail

Nations Unies S/RES/1718 (2006)** Conseil de sécurité Distr. générale 13 décembre 2006 Résolution 1718 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5551 e séance, le 14 octobre 2006 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS HEC MONTRÉAL

P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS HEC MONTRÉAL P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS DE HEC MONTRÉAL Adopté par l Assemblée des professeurs et l APHEC le De façon à alléger la lecture du texte, le genre masculin est utilisé pour désigner

Plus en détail

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION

Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme DECLARATION 27/04/2011 Conférence à haut niveau sur l avenir de la Cour européenne des droits de l homme organisée dans le cadre de la présidence turque du Comité des Ministres du Conseil de l'europe IZMIR, Turquie

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

Convention (n o 139) concernant la prévention et le contrôle des risques professionnels causés par les substances et agents cancérogènes

Convention (n o 139) concernant la prévention et le contrôle des risques professionnels causés par les substances et agents cancérogènes Texte original Convention (n o 139) concernant la prévention et le contrôle des risques professionnels causés par les substances et agents cancérogènes 0.832.329 Adoptée à Genève le 24 juin 1974 Approuvée

Plus en détail

Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore

Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore F WIPO/GRTKF/IC/26/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 31 JANVIER 2014 Comité intergouvernemental de la propriété intellectuelle relative aux ressources génétiques, aux savoirs traditionnels et au folklore Vingt-sixième

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH

STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH PREAMBULE Désireuses de donner effet aux déclarations adoptées lors des

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2009/6 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 15 septembre 2009 Français Original: anglais Troisième session Doha, 9-13

Plus en détail

* * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001

* * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001 PARLEMENT FRANCOPHONE DES JEUNES * * * PREMIÈRE SESSION 8 au 10 juillet 2001 Voici le texte de la Charte du jeune citoyen francophone du XXI e siècle qui a été adoptée à l unanimité, le 10 juillet 2001

Plus en détail

CONVENTION EUROPÉENNE POUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHÉOLOGIQUE

CONVENTION EUROPÉENNE POUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHÉOLOGIQUE Série des traités européens - n 66 CONVENTION EUROPÉENNE POUR LA PROTECTION DU PATRIMOINE ARCHÉOLOGIQUE Londres, 6.V.1969 Les Etats membres du Conseil de l'europe, signataires de la présente Convention,

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

HSP. HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains

HSP. HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains NATIONS UNIES HSP HSP/GC/25/L.2 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains Distr.: limitée 23 avril 2015 Français Original : anglais Vingt-cinquième session

Plus en détail

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT)*

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT)* (Ce texte remplace celui classé précédemment sous le même numéro de cote.) ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (OMPI) Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT)* (adopté à Genève le

Plus en détail

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes :

Le Conseil d Etat (Section de l intérieur), saisi par le ministre de la culture et de la communication des questions suivantes : Section de l intérieur Avis n 370.169 18 mai 2004 Domaine public de l Etat Consistance et délimitation Cas de la mise à disposition de la Cinémathèque française de locaux acquis par l Etat - Affectation

Plus en détail

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques

Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Réunions des comités régionaux Cadre de collaboration avec les acteurs non étatiques Rapport du Secrétariat aux comités régionaux 1. Le présent rapport est soumis aux comités régionaux pour faire suite

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Recommandation européenne pour la conservation et la restauration du patrimoine culturel

Recommandation européenne pour la conservation et la restauration du patrimoine culturel Recommandation européenne pour la conservation et la restauration du patrimoine culturel Ce projet de recommandation a été préparé par E.C.C.O., la Confédération européenne des organisations de conservation-restauration,

Plus en détail

Diversité des expressions culturelles

Diversité des expressions culturelles Diversité des expressions culturelles 1 IGC Distribution limitée CE/07/1.IGC/RI REGLEMENT INTERIEUR PROVISOIRE DU COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS

Plus en détail

DIRECTIVES VOLONTAIRES

DIRECTIVES VOLONTAIRES DIRECTIVES VOLONTAIRES à l appui de la concrétisation progressive du droit à une alimentation adéquate dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale Adoptées à la cent vingt-septième session du

Plus en détail

CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité

CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité CONSERVER LA CULTURE Promouvoir la diversité Qu est-ce que l ICCROM? L ICCROM est la seule institution du genre dont le mandat est de promouvoir la conservation du patrimoine culturel sous toutes ses formes

Plus en détail

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/WG.4/2012/1 Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 25 mai 2012 Français Original: anglais Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Convention-cadre sur les changements climatiques

Convention-cadre sur les changements climatiques NATIONS UNIES Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. GÉNÉRALE FCCC/AWGLCA/2008/8 15 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS GROUPE DE TRAVAIL SPÉCIAL DE L ACTION CONCERTÉE À LONG TERME

Plus en détail

IDB.42/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

IDB.42/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME

PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME 1 PROTOCOLE A LA CONVENTION DE L OUA SUR LA PREVENTION ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME Nous les chefs d Etat et de

Plus en détail

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996)

VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) VI. DOCUMENT PORTANT «PRINCIPES DIRECTEURS DEVANT GUIDER L ENVOI D UNE MISSION D OBSERVATION D ÉLECTIONS» (Marrakech, décembre 1996) Préambule Les chefs d État et de Gouvernement, réunis lors de leur sixième

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES

Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES PAYS MEMBRES DE LA FRANCOPHONIE?» Proposition du Secrétariat international des infirmières et infirmiers francophones (SIDIIEF)

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI PCDA/1/2 ORIGINAL : espagnol DATE : 12 janvier 2006 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PROVISOIRE SUR LES PROPOSITIONS RELATIVES À UN PLAN D ACTION DE L OMPI POUR

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE

DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO Paris, 2 novembre 2001 DECLARATION UNIVERSELLE DE L'UNESCO SUR LA DIVERSITE

Plus en détail

Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes

Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes Textes juridiques de référence sur l expression des jeunes I. Textes fondamentaux La liberté d expression et la liberté d information des jeunes sont inscrites dans des textes fondamentaux comme la Convention

Plus en détail

Mandat, principes directeurs et procédures du Fonds de dotation de l Autorité internationale des fonds marins

Mandat, principes directeurs et procédures du Fonds de dotation de l Autorité internationale des fonds marins Mandat, principes directeurs et procédures du Fonds de dotation de l Autorité internationale des fonds marins i Table de matières I II III IV V VI VII Raison d être du Fonds Objet et finalités du Fonds

Plus en détail

diversité des expressions culturelles

diversité des expressions culturelles CONVENTION sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles Paris, le 20 octobre 2005 La Conférence générale de l Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Patrimoine culturel immatériel

Patrimoine culturel immatériel Patrimoine culturel immatériel 2 GA Distribution limitée ITH/08/2.GA/CONF.202/9 bis Paris, le 16 juin 2008 Original anglais ORGANISATION DE NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE ASSEMBLÉE

Plus en détail

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

Projet d action commune révisé en faveur de l OTICE. PROJET ACTION COMMUNE 2006/ /PESC DU CONSEIL du

Projet d action commune révisé en faveur de l OTICE. PROJET ACTION COMMUNE 2006/ /PESC DU CONSEIL du Conseil de l Union européenne Bruxelles, le 2 mars 2006 SN 4007/2/05 REV 3 LIMITE NOTE Objet : Projet d action commune révisé en faveur de l OTICE PROJET ACTION COMMUNE 2006/ /PESC DU CONSEIL du concernant

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Sixième Commission (A/65/475)] Nations Unies A/RES/65/34 Assemblée générale Distr. générale 10 janvier 2011 Soixante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance TRANSPARENCY MAROC الجمعية المغربية لمحاربة الرشوة Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance Rapport de synthèse des travaux du Séminaire sur l accès à l information»

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES

CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES CHARTE D ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES ENTRE L ÉTAT, LE MOUVEMENT ASSOCIATIF ET LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES SIGNÉE PAR LE PREMIER MINISTRE, LA PRÉSIDENTE DU MOUVEMENT ASSOCIATIF, LE PRÉSIDENT DE L ASSOCIATION

Plus en détail

INSTITUT JAQUES-DALCROZE DE BELGIQUE NEUTRALITE DE L ENSEIGNEMENT NEUTRALITE DANS L ENSEIGNEMENT

INSTITUT JAQUES-DALCROZE DE BELGIQUE NEUTRALITE DE L ENSEIGNEMENT NEUTRALITE DANS L ENSEIGNEMENT INSTITUT JAQUES-DALCROZE DE BELGIQUE NEUTRALITE DE L ENSEIGNEMENT NEUTRALITE DANS L ENSEIGNEMENT 2 Premier séminaire Objectifs : Au terme de cet atelier, l'étudiant : 1. devra connaître, du point de vue

Plus en détail

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038 Procédure administrative : Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves Numéro : PA 7.038 Catégorie : Administration des écoles Pages : 6 Approuvée : le 3 mars 2008 Modifiée

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

Série des Traités européens - n 183 CONVENTION EUROPÉENNE RELATIVE À LA PROTECTION DU PATRIMOINE AUDIOVISUEL

Série des Traités européens - n 183 CONVENTION EUROPÉENNE RELATIVE À LA PROTECTION DU PATRIMOINE AUDIOVISUEL Série des Traités européens - n 183 CONVENTION EUROPÉENNE RELATIVE À LA PROTECTION DU PATRIMOINE AUDIOVISUEL Strasbourg, 8.XI.2001 STE 183 Protection du patrimoine audiovisuel, 8.XI.2001 2 Préambule Chapitre

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie.

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Eléments de réflexion pour répondre à la consultation de la Commission européenne 1. Remarque préliminaire

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/CST(3)/4 Conseil économique et social Distr.: Générale 8 octobre 2012 Français Original: Anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Comité de statistique

Plus en détail

CONVENTION 138. Convention de l Organisation internationale du Travail concernant l âge minimum d admission à l emploi N o 138/1973

CONVENTION 138. Convention de l Organisation internationale du Travail concernant l âge minimum d admission à l emploi N o 138/1973 Strana 2388 Zbierka zákonov č. 341/1998 Čiastka 134 Príloha k č. 341/1998 Z. z. CONVENTION 138 Convention de l Organisation internationale du Travail concernant l âge minimum d admission à l emploi N o

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5 SHS-95KONF.80516 PARIS, le 13 janvier 1995 originalanglais COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995 Thème 5 Le droit à l assistance humanitaire

Plus en détail

CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE

CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE PRISE DE POSITION CHARTE SOCIALE EUROPÉENNE Le 2 juillet 2014, le Conseil fédéral a approuvé un rapport sur la Charte sociale européenne révisée (CSE). Le rapport conclut que, d un point de vue juridique,

Plus en détail

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme

Résolution adoptée par le Conseil des droits de l homme* 16/21 Réexamen des activités et du fonctionnement du Conseil des droits de l homme Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 12 avril 2011 Français Original: anglais A/HRC/RES/16/21 Conseil des droits de l homme Seizième session Point 1 de l ordre du jour Questions d organisation

Plus en détail

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996)

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) BGBl. III - Ausgegeben am 17. März 2010 - Nr. 22 1 von 7 Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) Table de matiére Préambule

Plus en détail

NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997)

NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997) NIMP n 7 NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997) Produit par le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier.

FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION. Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2 à 6.4 du Règlement financier. 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/39 11 août 2015 Original anglais Point 9.5 de l ordre du jour provisoire FONDS DE ROULEMENT : NIVEAU ET ADMINISTRATION PRÉSENTATION Source : Articles 5.1, 5.6, et 6.2

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe, Recommandation CM/Rec(2009)4 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l éducation des Roms et des Gens du voyage en Europe (adoptée par le Comité des Ministres le 17 juin 2009, à la 1061e réunion

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable *******************

REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* REPUBLIQUE TUNISIENNE ************************** Ministère de l Environnement et de Développement Durable ******************* STRATEGIE NATIONALE EN MATIERE D EDUCATION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE **************************

Plus en détail

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE Adoptées par le conseil des commissaires le 25 janvier 2016 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE PRÉAMBULE

Plus en détail

Assemblée générale RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Assemblée générale RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/54/68 11 février 2000 Cinquante-quatrième session Point 87 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la

Plus en détail

Accord cadre international «Sodexo UITA»

Accord cadre international «Sodexo UITA» Accord cadre international «Sodexo UITA» 1. Parties prenantes 1.1. Le présent accord est conclu entre «Sodexo» et «l UITA» ; 1.2. «Sodexo» désigne la société Sodexo SA et l ensemble des sociétés filiales

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

STATUTS DE LA COMMUNAUTÉ DES PAYS DE LANGUE PORTUGAISE

STATUTS DE LA COMMUNAUTÉ DES PAYS DE LANGUE PORTUGAISE [TRANSLATION -- TRADUCTION] STATUTS DE LA COMMUNAUTÉ DES PAYS DE LANGUE PORTUGAISE Article premier. Nom La Communauté des pays de langue portugaise, ci-après dénommée CPLP, constitue la tribune multilatérale

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains

HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains NATIONS UNIES HSP HSP/GC/25/5/Add.1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains Distr. générale 2 avril 2015 Français Original : anglais Vingt-cinquième session

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996)

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) Table des matiéres Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) Préambule Article premier Rapports avec la Convention de Berne Article 2 Étendue de la protection au titre du droit d auteur

Plus en détail