~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME"

Transcription

1 Paris 1995 Conférence générale Vingt-huitième session Document d information General Conference Twenty-eighth Information Session document Conferencia General 28. reunibn Documento de informacibn reaepanbaaa ~Bi3jJ;qaTb BOCbMafl CWCHII flokymt%t inf. 28 CYINF.20 2 novembre 1995 Original anglais Point 4.5 de l ordre du iour LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES : AVANT-PROJET DE DECLARATION RESUME Dans ce document d information, le Directeur général rend compte des activités menées par l Organisation en vue d élaborer une déclaration relative à la sauvegarde des intérêts et besoins des générations futures, conformément à la mission éthique de l UNESCO. Il présente, dans une annexe au présent document, une déclaration préliminaire sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures, qui a été établie en tenant compte des remarques et suggestions formulées par le Conseil exécutif à sa 147e session, au cours des débats sur le point

2 28 C/INF INTRODUCTION 1. A mesure que le XXe siècle approche de son terme, les préoccupations quant à l avenir de l humanité ne cessent de grandir. Ce qui est en jeu aujourd hui tient en une question : Quel genre de monde laisserons-nous aux générations futures?. Aussi est-il urgent de s attacher à sauvegarder les intérêts et prendre en compte les besoins des générations futures ainsi qu à déterminer les responsabilités des générations présentes. Il s agit incontestablement d une préoccupation première pour l UNESCO en vertu de sa mission éthique fondamentale. 2. Afin de faire progresser la réflexion sur ce point, l UNESCO, en collaboration avec YEquipe Cousteau, a parrainé l organisation d une réunion d experts par l Institut tricontinental de la démocratie parlementaire et des droits de l homme, qui s est tenue les 25 et 26 février 1994 à l Université de La Laguna (Ténérife, Espagne). Des experts, venus de toutes les régions du monde ont adopté par consensus une déclaration des droits des générations futures intitulée Déclaration universelle des droits de l homme des générations futures. 3. Le Directeur général a soumis la Déclaration de La Laguna au Conseil exécutif à sa 145e session (dot. 145 EX/41). 4. Au cours de ses délibérations sur le document 145 EX/41, le Conseil a souligné la nécessité d examiner de plus près la notion même de droits des générations futures et s est interrogé sur la nature de ces droits. Ont-ils un caractère juridique ou une valeur seulement morale? Faut-il les concevoir comme des droits de l homme ou comme des droits au sens général du droit international? Doivent-ils être entendus comme droits individuels des personnes appartenant aux générations futures ou droits collectifs des générations futures? Le Conseil exécutif a expressément indiqué que la Déclaration de La Laguna demandait à être profondément revue. II. MESURES PRISES PAR LE DIRECTEUR GENERAL DEPUIS LA 145e SESSION DU CONSEIL EXECUTIF 5. Comme suite aux remarques et suggestions formulées par les membres du Conseil exécutif à la 145e session, le Directeur général a intensifié ses consultations avec des spécialistes et des organisations non gouvernementales. A cet effet, il a organisé un débat informel avec un groupe d experts participant au Colloque international sur le droit à l assistance humanitaire organisé par l UNESCO au Siège en janvier Le Directeur général a également porté le projet de déclaration à l attention du Secrétaire général de l Organisation des Nations Unies dont la réaction a été encourageante.... le problème des droits des générations futures, a-t-il déclaré, est une question difficile et complexe qui mérite d être examinée aujourd hui, et l initiative de l UNESCO en la matière donnera certainement des résultats importants. 7. A la suite de ces consultations, un certain nombre de suggestions et d observations précieuses ont été formulées, qui appuyaient l idée de l adoption par l UNESCO d une déclaration des droits des générations futures. Après examen approfondi des suggestions reçues, en particulier de celles formulées par le Conseil exécutif à sa 145e session, un nouvel avant-projet de déclaration des droits des générations futures a été établi. Parallèlement, compte tenu des observations faites d une part par certains membres du Conseil exécutif et

3 28 WNF.20 - page 2 d autre part par les spécialistes consultés quant à la possibilité, du point de vue juridique, d une déclaration des droits d individus qui ne sont pas encore nés, autrement dit de sujets qui n ont pas d existence - une autre démarche consistant à souligner dans les responsabilités de la génération présente a été proposée dans un texte intitulé Générations futures et droits de l homme Après d amples consultations, le Directeur général a soumis au Conseil exécutif, à sa 147e session, le document 147 EX/16 intitulé Question de l élaboration d une déclaration sur les droits des générations futures dans lequel il rendait compte des mesures prises par l Organisation depuis la 145e session en vue de l élaboration d un projet de déclaration. Les deux annexes à ce document contenaient respectivement un Avant-projet d une déclaration des droits des générations futures (annexe 1) et une Déclaration sur les générations futures et les droits de l homme (annexe II). 9. A sa 147e session, le Conseil exécutif a examiné le document 147 EX/16 et formulé un certain nombre d observations et de suggestions sur les projets de déclaration proposés. La grande majorité de ses membres a dit préférer une démarche axée sur les responsabilités, les devoirs et les obligations des générations actuelles. Certains membres ont préconisé le remplacement de l expression droits des générations futures par l expression intérêts et besoins des générations futurestt3. La déclaration, a-t-on suggéré également, ne devrait pas être conçue comme un instrument juridiquement contraignant, mais plutôt comme un texte ayant une force morale et éthique. III. RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES A L EGARD DES GENERATIONS FUTURES DANS LES INSTRUMENTS ET LES PROGRAMMES DE L UNESCO 10. La Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adoptée par la Conférence générale de l UNESCO en 1972, stipule dans son article 4 : Chacun des Etats parties à la présente Convention reconnaît que l obligation d assurer l identification, la protection, la conservation, la mise en valeur et la transmission aux générations futures du patrimoine culturel et naturel visé aux articles 1 et 2 et situé sur son territoire, lui incombe en premier chef. Il s efforce d agir à cet effet tant par son 1 R. Badinter, ancien président du Conseil constitutionnel (France) ; L. Pettiti, juge à la Cour européenne des droits de l homme ; J.A. Carrillo Salcedo, directeur du Département de droit international administratif et public de l Université de Séville (Espagne). 2 Texte soumis au Directeur général par S. Ext. M. Hector Gros Espiell, ancien président de la Cour interaméricaine des droits de l homme, délégué permanent de l Uruguay auprès de l UNESCO. 3 En fait, on ne trouve pas dans les instruments internationaux le terme droits, mais bien plutôt les termes profit, bien, intérêts, besoins des générations futures. Ainsi la Convention sur l interdiction d utiliser des techniques de modification de l environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles (1977) parle de protéger et améliorer l environnement pour le bien des générations actuelles et à venir. La Convention sur la diversité biologique (1992) stipule que les parties contractantes sont résolues à conserver et à utiliser durablement la diversité biologique au profit des générations présentes et futures. La Convention pour la protection du milieu marin de l Atlantique du Nord-Est fait mention des besoins des générations futures en ce qui concerne l utilisation légitime des océans. L Acte final de la Conférence d Helsinki (1975) souligne que le développement des rapports internationaux dans les domaines de l éducation et de la science contribue à une meilleure compréhension mutuelle et qu il est avantageux pour tous les peuples et profitable aux générations futures.

4 28 C/INF.20 - page 3 propre effort au maximum de ses ressources disponibles que, le cas échéant, au moyen de l assistance et de la coopération internationales dont il pourra bénéficier, notamment aux plans financier, artistique, scientifique et technique. 11. On sait que les programmes de l UNESCO font mention des responsabilités des générations présentes envers les générations futures depuis les années 70. C est ainsi que le premier Plan à moyen terme ( ) indique dans son paragraphe 80 que la reconnaissance de l unité de l humanité, fondée sur l acceptation d un certain système de valeurs (de justice, d égalité, de liberté, de solidarité, etc.) suppose un choix de destin à forger en commun et une coresponsabilité à l égard de l avenir de l espèce humaine. La résolution 4 XC/2/10, adoptée par la Conférence générale à sa vingtième session, a souligné l importance que revêt la préservation d un patrimoine commun à l ensemble de l humanité pour les générations actuelles et futures. Le troisième Plan à moyen terme ( ), dans son champ majeur de programme VI, soulignait par ailleurs la nécessité d assurer la durabilité des ressources pour les générations futures. 12. Il importe à ce propos de noter que le Conseil exécutif, dans les Propositions préliminaires concernant l élaboration du projet de Stratégie à moyen terme (28 C/4, par. 31), a demandé que... l équité et la solidarité des générations présentes à l égard des groupes les plus défavorisés devraient être ajoutées au thème concernant les responsabilités des générations présentes à l égard des générations futures. 13. La formulation concernant les responsabilités des générations présentes figure au paragraphe du document 28 C/5, qui prévoit : Une consultation internationale sur les responsabilités des générations présentes vis-à-vis des générations futures sera organisée en vue d étudier la possibilité de rédiger une déclaration à ce sujet. IV. AVANT-PRO JET DE DECLARATION SUR LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES 14. Le Directeur général, tenant compte des commentaires et suggestions formulés par le Conseil exécutif à sa 147e session ainsi que des opinions précédemment exprimées au cours des consultations, a rédigé une nouvelle version de la déclaration intitulée Avant-projet de déclaration sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures. 15. Le préambule de ce texte souligne, entre autres, que les décisions et les mesures prises aujourd hui doivent tenir compte des intérêts et des besoins des générations futures et qu il convient d établir des liens nouveaux équitables et globaux de partenariat entre les générations. Il rappelle les conventions et déclarations qui ont déjà évoqué les responsabilités et les devoirs des générations présentes à l égard des générations futures. Le préambule réaffïme enfin que la tâche consistant à assurer, notamment par l éducation, la pleine reconnaissance des responsabilités des générations futures, constitue un aspect important de la mission éthique fondamentale de l UNESCO. 16. Les responsabilités énumérées dans l avant-projet de déclaration concernent notamment le droit à la vie et à la préservation de l espèce humaine, le droit à une terre préservée et à un environnement écologiquement équilibré, le droit à la conservation et à la transmission du patrimoine mondial, culturel et naturel et le droit d usage raisonnable à l égard du patrimoine commun de l humanité. L avant-projet souligne que les générations présentes ont le devoir d épargner aux générations futures le fléau de la guerre et des conflits armés. Réaffiant

5 28 WNF.20 - page 4 l intangibilité des intérêts et besoins des générations futures, il comporte des dispositions de mise en oeuvre. Enfin, en évoquant les responsabilités des générations actuelles, le texte met en évidence le caractère moral et éthique de la déclaration en projet. 17. Le Directeur général estime que l élaboration d une déclaration énonçant la responsabilité qui incombe aux générations présentes de sauvegarder les intérêts et besoins des générations futures entre dans la compétence de l UNESCO. Il s agit assurément d une question d intérêt primordial pour l Organisation. Le Directeur général est convaincu que formuler à l intention des générations présentes des lignes directrices sur le comportement à tenir pour que les générations à venir puissent bénéficier de la pleine application des principes énoncés dans l Acte constitutif de l UNESCO et vivre dans un environnement naturel satisfaisant est l un des aspects essentiels de la mission éthique de l Organisation.

6 28 CIINF.20 Annexe ANNEXE AVANT-PROJET DE DECLARATION SUR LES RESPONSABILITES DES GENERATIONS PRESENTES ENVERS LES GENERATIONS FUTURES La Conférence générale de l Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture, réunie à Paris du... au... en sa... session, Considérant la volonté des peuples, solennellement exprimée dans la Charte des Nations Unies, de préserver les générations futures du fléau de la guerre, Consciente que, à cette étape de l histoire, la perpétuation même de l humanité et son environnement spirituel et physique se trouvent sérieusement menacés, Considérant que la sauvegarde des intérêts et besoins des générations futures permettra le maintien de la vie humaine sur la Terre dans la dignité et la liberté, Convaincue que les décisions et les mesures prises aujourd hui doivent tenir compte des intérêts et des besoins des générations futures, Reconnaissant la nécessité d établir des liens nouveaux, équitables et globaux de partenariat entre les générations, Rannelant que les devoirs des générations présentes à l égard des générations futures ont déjà été évoqués dans la Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adoptée par la Conférence générale de l UNESCO en 1972, Rappelant aussi que la Convention sur la diversité biologique, adoptée en 1992, a traduit la détermination des parties contractantes de conserver et... utiliser durablement la diversité biologique au profit des générations présentes et futures, Notant que la Déclaration de Rio adoptée par le Sommet planète Terre (1992) a proclamé l idée d une solidarité entre les générations, Gardant à l esarit la Déclaration et le Programme d action de Vienne (1993), adoptés par la Conférence mondiale sur les droits de l homme, qui ont souligné que le droit au développement devrait se réaliser de manière à satisfaire équitablement les besoins des générations actuelles et futures en matière de développement et d environnement, Notant la résolution 49/120 de l Assemblée générale des Nations Unies sur la protection du climat mondial pour les générations présentes et futures, Soulignant que le plein respect des droits de l homme et les idéaux de la démocratie constituent aujourd hui lune des meilleures garanties de la sauvegarde des intérêts et besoins des générations futures, Considérant que la sauvegarde des intérêts et besoins des générations futures doit être dès maintenant prise en charge par l ensemble de la communauté internationale, par les Etats et par les organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales, en particulier par l Organisation des Nations Unies et ses institutions spécialisées,

7 28 (YINF.20 Annexe - page 2 Convaincue que les dispositions énoncées ci-après devraient être mises en oeuvre essentiellement par l enseignement et l éducation, Reconnaissant en outre que la tâche consistant à assurer, notamment par l éducation, la pleine reconnaissance des responsabilités des générations présentes envers les générations futures constitue un aspect important de la mission éthique fondamentale de l UNESCO, Proclame solenneuement ce... jour... la présente Déclaration sur les responsabilités des générations présentes envers les générations futures. Article 1 Responsabilité incombant aux générations présentes d assurer le maintien et la perpétuation de l humanité Il incombe aux générations présentes d assurer le maintien et la perpétuation de l humanité, dans les diverses expressions de son identité. En conséquence, il est interdit de porter atteinte de quelque manière que ce soit à la forme humaine de la vie, notamment par des actes compromettant d une manière définitive et irréversible la préservation de l espèce humaine et l existence même des générations futures. Article 2 Responsabilité de léguer une Terre préservée Les générations futures sont incontestablement en droit d hériter d une Terre indemne et non contaminée. Chaque génération recevant momentanément la Terre en héritage n a d autre mandat que de l administrer, en s engageant à empêcher toute atteinte irréversible à la vie sur la Terre. Les générations présentes doivent veiller à ce que les intérêts et besoins des générations futures ne soient pas compromis par des modifications nocives de l écosystème global qui permet la vie sur la Terre, demeure des générations présentes et futures. Article 3 Responsabilité de garantir une vie saine et productive aux générations futures, par la protection de l environnement Afii que les générations futures puissent avoir le bénéfice, pour leur développement et leur bien-être économiques, sociaux et culturels, de la santé et de l intégrité des écosystèmes de la Terre, les générations présentes ont le devoir de ne pas apporter aux conditions de la vie, et notamment aux conditions climatiques et à la biodiversité, des modifications défavorables, de préserver la diversité génétique et de veiller à ce que les progrès scientifiques et techniques dans tous les domaines ne nuisent pas à la vie sur la Terre. De surcroît, elles ont l obligation de préserver la qualité et la diversité de l environnement et de veiller à ce que les générations futures ne soient pas en contact avec des produits, des déchets ou des pollutions qui risqueraient de mettre leur santé ou même leur existence en péril.

8 28 UNF.20 Annexe - page 3 Article 4 Responsabilité d assurer la conservation et la transmission du patrimoine mondial, culturel et naturel Les générations présentes ont le devoir d assurer l identification, la protection et la conservation du patrimoine culturel et naturel, ainsi que sa transmission aux générations futures. Article 5 Responsabilité de faire un usage approprié du patrimoine commun de l humanité Nul ne peut revendiquer un droit exclusif sur le patrimoine commun de l humanité, reconnu comme tel aujourd hui et dans les années à venir. Toutes les générations ont un droit d usage à l égard du pkrnoine commun de l humanité pour autant que ce droit n en épuise pas la substance d une manière irréversible ou n en modifie pas la qualité. Article 6 Devoir des générations présentes d épargner aux générations futures le fléau de la guerre et des conflits armés Le fléau de la guerre doit être épargné aux générations futures. Les générations ont l obligation de ne pas les exposer aux conséquences, dommageables pour leur vie, leur santé et leur environnement, des conflits armés, et notamment aux conséquences de l usage des armes interdites et des armes de destruction massive. Article 7 Droit des générations présentes au développement et intérêts et besoins des générations futures Les générations présentes ont le droit au développement. Ce droit doit être exercé de manière à répondre équitablement aux intérêts et aux besoins des générations futures. L acquisition, la diffusion et l utilisation des connaissances scientifiques et techniques doivent tenir compte des intérêts et des besoins des générations futures. Leur prospérité ne doit pas être compromise par des dettes impossibles à rembourser. Article 8 Intangibilité des intérêts et besoins des générations futures Les générations présentes doivent veiller à ce que les intérêts et besoins des générations futures soient pleinement sauvegardés et à ce qu ils ne soient pas sacrifiés aux impératifs de la facilité. Aucun droit énoncé dans la Déclaration universelle des droits de l homme, dans les pactes internationaux relatifs aux droits de l homme et dans les autres instruments internationaux sur ce sujet ne devrait être interprété ou appliqué comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d accomplir un acte susceptible de porter atteinte aux intérêts des générations futures et d empêcher la satisfaction de leurs besoins.

9 28 UINF.20 Annexe - page 4 Article 9 Mise en oeuvre Les Etats, les organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales, les individus et, d une manière générale, toutes les entités publiques et privées doivent assumer pleinement leurs responsabilités et leurs devoirs envers les générations futures et doivent veiller à ce que les besoins de celles-ci ne soient pas sacrifiés aux impératifs de la facilité immédiate et de l intérêt actuel. A cet effet, les Etats, ayant à l esprit les exigences de la solidarité entre les générations, prendront toutes les mesures appropriées, d ordre législatif et autre,* pour préserver et garantir les intérêts et besoins des générations futures, notamment sur les plans juridique et politique, économique, culturel et technique, et dans les domaines de l enseignement et de la recherche.

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5 SHS-95KONF.80516 PARIS, le 13 janvier 1995 originalanglais COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995 Thème 5 Le droit à l assistance humanitaire

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE E/CN.4/Sub.2/2003/12/Rev.2 26 août 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION DES DROITS DE L HOMME Sous-Commission de la promotion et de la

Plus en détail

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable On entend par «aménagement raisonnable» les modifications et ajustements nécessaires et appropriés n imposant pas de charge disproportionnée ou indue apportés,

Plus en détail

Convention de Vienne sur la succession d Etats en matière de biens, archives et dettes d Etat

Convention de Vienne sur la succession d Etats en matière de biens, archives et dettes d Etat Convention de Vienne sur la succession d Etats en matière de biens, archives et dettes d Etat 1983 Faite à Vienne le 8 avril 1983. Non encore en vigueur. Voir Documents officiels de la Conférence des Nations

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés

Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l'enfant, concernant l'implication d'enfants dans les conflits armés Les États Parties au présent Protocole, Encouragés par l'appui considérable

Plus en détail

Convention sur la réduction des cas d apatridie

Convention sur la réduction des cas d apatridie Convention sur la réduction des cas d apatridie 1961 Faite à New York le 30 août 1961. Entrée en vigueur le 13 décembre 1975. Nations Unies, Recueil des Traités, vol. 989, p. 175. Copyright Nations Unies

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE OMPI SCT/S1/4 ORIGINAL : anglais DATE : 26 octobre 2001 F ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

Algérie. Accord d investissements avec l Espagne

Algérie. Accord d investissements avec l Espagne Accord d investissements avec l Espagne Décret exécutif n 90-39 du 30 janvier 1990 [NB - Accord entre la République algérienne démocratique et populaire et le Royaume d Espagne relatif à la promotion et

Plus en détail

Guide pour la signature et la ratification

Guide pour la signature et la ratification Signature et ratification du Traité d interdiction complète des essais nucléaires: Procédures, formalités de dépôt et conséquences juridiques Division des affaires juridiques et des relations extérieures

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU

NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL. Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU UNITED NATIONS NATIONS UNIES NOTE D ORIENTATION DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Aide au renforcement de l état de droit au niveau international : approche de l ONU Mai 2011 - 2 - Résumé Par la présente note, le

Plus en détail

Le Pacte international relative aux droits économiques, sociaux et culturels, 1966

Le Pacte international relative aux droits économiques, sociaux et culturels, 1966 Janvier 2014 INSTRUMENTS INTERNATIONAUX La liberté académique Le Pacte International relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, 1966 (Article 13; Observation générale No.13 paras 38-40) Le Pacte

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Déclaration concernant la promotion parmi les jeunes des idéaux de paix, de respect mutuel et de compréhension entre les peuples (Droit des enfants et des jeunes)

Plus en détail

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures

Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures DISCOURS DE S.E. BAUDELAIRE NDONG ELLA PRESIDENT DU CONSEIL DES DROITS DE L HOMME Salle de l Assemblée, Palais des Nations 02 décembre 2014, 10 heures 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, Je suis honoré

Plus en détail

PROJET D ARTICLES SUR LA RESPONSABILITE DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE

PROJET D ARTICLES SUR LA RESPONSABILITE DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE PROJET D ARTICLES SUR LA RESPONSABILITE DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE 2001 Texte adopté par la Commission à sa cinquante-troisième session, en 2001, et soumis à l Assemblée générale dans

Plus en détail

PROJET D ARTICLES SUR LA RESPONSABILITE DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE

PROJET D ARTICLES SUR LA RESPONSABILITE DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE PROJET D ARTICLES SUR LA RESPONSABILITE DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE 2001 Texte adopté par la Commission à sa cinquante-troisième session, en 2001, et soumis à l Assemblée générale dans

Plus en détail

TRAITÉS ET PRINCIPES

TRAITÉS ET PRINCIPES TRAITÉS ET PRINCIPES DES NATIONS UNIES RELATIFS À L ESPACE EXTRAATMOSPHÉRIQUE Printed in Austria V.02-57670 November 2002 185 United Nations publication Sales No. F.02.I.20 ISBN 92-1-200258-7 ST/SPACE/11

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Note d information La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones a été adoptée par l Assemblée Générales

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière

Sécurité nucléaire. Résolution adoptée le 26 septembre 2014, à la neuvième séance plénière L atome pour la paix Conférence générale GC(58)/RES/11 Septembre 2014 Distribution limitée Français Original : anglais Cinquante-huitième session ordinaire Point 14 de l ordre du jour (GC(58)/22) Sécurité

Plus en détail

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP)

GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Strasbourg, 22 août 2014 CDDH-CORP(2014)10 COMITÉ DIRECTEUR POUR LES DROITS DE L'HOMME (CDDH) GROUPE DE RÉDACTION SUR LES DROITS DE L HOMME ET LES ENTREPRISES (CDDH-CORP) Projet de recommandation du Comité

Plus en détail

Code déontologique du CII pour la profession infirmière

Code déontologique du CII pour la profession infirmière Code déontologique du CII pour la profession infirmière Tous droits réservés, y compris la traduction en d'autres langues. Il est interdit de polycopier ou de photocopier cette publication, de l'enregistrer

Plus en détail

Groupe de rédaction sur l éducation et la formation aux droits de l homme: programme de travail

Groupe de rédaction sur l éducation et la formation aux droits de l homme: programme de travail Comité consultatif du Conseil des droits de l homme Recommandation 1/1. Groupe de rédaction sur l éducation et la formation aux droits de l homme: programme de travail Le Comité consultatif du Conseil

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport

Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport La mission première du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport est de s assurer que des services éducatifs de qualité sont dispensés au Québec.

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Nations Unies Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones Résolution adoptée par l Assemblée générale [sans

Plus en détail

Actualisation du mandat du Comité Directeur du patrimoine culturel (CDPAT) Observations du Secrétariat

Actualisation du mandat du Comité Directeur du patrimoine culturel (CDPAT) Observations du Secrétariat Délégués des Ministres / Groupes de rapporteurs GR-C Groupe de rapporteurs sur l'education, la Culture, le Sport, la Jeunesse et l Environnement GR-C(2007) 2007 1 Actualisation du mandat du Comité Directeur

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

Fiche d information No 12 : L Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et les peuples autochtones

Fiche d information No 12 : L Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et les peuples autochtones Fiche d information No 12 : L Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et les peuples autochtones Mots clefs et points essentiels Patrimoine culturel Propriété intellectuelle Organisation mondiale

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 Commission permanente de la C-III/130/DR-am démocratie et des droits de l homme 6 mars 2014 PROTEGER LES DROITS DES ENFANTS, EN PARTICULIER

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1133932L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1133932L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention d entraide judiciaire en matière pénale entre le Gouvernement de la République

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques NATIONS UNIES Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques www2.ohchr.org/english/issues/minorities Droits des minorités Introduction

Plus en détail

Patrimoine culturel immatériel

Patrimoine culturel immatériel Patrimoine culturel immatériel 2 GA Distribution limitée ITH/08/2.GA/CONF.202/9 bis Paris, le 16 juin 2008 Original anglais ORGANISATION DE NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE ASSEMBLÉE

Plus en détail

Québec, le 5 juillet 2008. ALLOCUTION : ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT DES SOCIÉTÉS Tel que prononcée par la sénatrice Andrée Champagne

Québec, le 5 juillet 2008. ALLOCUTION : ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT DES SOCIÉTÉS Tel que prononcée par la sénatrice Andrée Champagne SECTION CANADIENNE Québec, le 5 juillet 2008 ALLOCUTION : ENVIRONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT DES SOCIÉTÉS Tel que prononcée par la sénatrice Andrée Champagne En tant que présidente de la section canadienne

Plus en détail

LES DROITS CULTURELS. Déclaration de Fribourg

LES DROITS CULTURELS. Déclaration de Fribourg LES DROITS CULTURELS Déclaration de Fribourg Les droits culturels, Déclaration de Fribourg, page 2 considérants 1 principes fondamentaux 2 définitions justifications principes et définitions 3 identité

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

A/HRC/21/24. Assemblée générale. Nations Unies

A/HRC/21/24. Assemblée générale. Nations Unies Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 2 juillet 2012 Français Original: anglais A/HRC/21/24 Conseil des droits de l homme Vingt et unième session Points 2 et 3 de l ordre du jour Rapport annuel

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR

CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR CODE D ÉTHIQUE DU FOURNISSEUR 1. Introduction Le groupe Fluidra est fermement engagé dans le respect des principes établis en matière de droits de l homme, du travail, de l environnement et des pratiques

Plus en détail

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32)

Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données (article 32) www.coe.int/tcy Strasbourg, 19 février 2013 (projet pour examen) T-CY (2013) 7 F Comité de la Convention sur la Cybercriminalité (T-CY) Note d orientation n 3 du T-CY Accès transfrontalier aux données

Plus en détail

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/986 (1995) 14 avril 1995 RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010 Français Original: anglais CCM/MSP/2010/WP.3 Première Assemblée des États parties Vientiane (République démocratique populaire lao) 9-12 novembre

Plus en détail

Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954)

Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954) Projet d'accord relatif à l'aide pour la défense mutuelle entre les États-Unis et la CED (Mai 1954) Source: Archives Nationales du Luxembourg, Luxembourg. Affaires étrangères. Communauté européenne de

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies. Préambule

Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies. Préambule Accord négocié régissant les relations entre la Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies Préambule La Cour pénale internationale et l Organisation des Nations Unies, Ayant à l esprit

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne

OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne OFFICE DES NATIONS UNIES CONTRE LA DROGUE ET LE CRIME Vienne Mécanisme d examen de l application de la Convention des Nations Unies contre la corruption Documents de base NATIONS UNIES Vienne, 2010 Résolutions

Plus en détail

1993 OUTER SPACE TREATY/TRAITÉ DE L'ESPACE 615 TRAITÉ

1993 OUTER SPACE TREATY/TRAITÉ DE L'ESPACE 615 TRAITÉ 1993 OUTER SPACE TREATY/TRAITÉ DE L'ESPACE 615 TRAITÉ sur les principes régissant les activités des États en matière d'exploration et d'utilisation de l'espace extra-atmosphérique, y compris la lune et

Plus en détail

1. Résolution sur les dispositions transitoires

1. Résolution sur les dispositions transitoires RESOLUTIONS ADOPTEES PAR LA CONFERENCE DE PLENIPOTENTIAIRES RELATIVE A LA CONVENTION DE STOCKHOLM SUR LES POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS 1. Résolution sur les dispositions transitoires Ayant adopté le

Plus en détail

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT

CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT CONVENTION...... DES DROITS... DE L ENFANT 3 LA CONVENTION DES DROITS DE L ENFANT Les articles de cette Convention ont été rédigés plus simplement pour les enfants par le Cofrade (Conseil français des

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE GithaRoelans, Cheffe d unité Entreprises Multinationales, Département

Plus en détail

Nous avons le choix:

Nous avons le choix: Nous avons le choix: être en exercice illégal ou exercer illégalement! C est l alternative qui s offre aux kinésithérapeutes salariés depuis la publication du code de déontologie. Art. R. 4321-56. - Le

Plus en détail

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé

CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé CODE de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Code de pratique mondial de l OMS pour le recrutement international des personnels de santé Soixante-troisième

Plus en détail

Code de conduite INTRODUCTION

Code de conduite INTRODUCTION Code de conduite INTRODUCTION Ce Code de conduite s applique à tous les fournisseurs, leurs sous-traitants ainsi qu à tous les autres partenaires commerciaux de H&M Hennes & Mauritz AB (publ.), société

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières 1. À mesure que la profession actuarielle se mondialise et que les clients que nous servons élargissent

Plus en détail

Projets de principes sur la répartition des pertes en cas de dommage transfrontière découlant d activités dangereuses 2006

Projets de principes sur la répartition des pertes en cas de dommage transfrontière découlant d activités dangereuses 2006 Projets de principes sur la répartition des pertes en cas de dommage transfrontière découlant d activités dangereuses 2006 Texte adopté par la Commission du droit international à sa cinquante-huitième

Plus en détail

Convention de Vienne sur le droit des traités entre Etats et organisations internationales ou entre organisations internationales

Convention de Vienne sur le droit des traités entre Etats et organisations internationales ou entre organisations internationales Convention de Vienne sur le droit des traités entre Etats et organisations internationales ou entre organisations internationales 1986 Faite à Vienne le 21 mars 1986. Non encore en vigueur. Voir Documents

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F OMPI SCT/S2/6 ORIGINAL : anglais DATE : 17 mai 2002 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT DES MARQUES, DES DESSINS ET MODÈLES INDUSTRIELS ET DES INDICATIONS

Plus en détail

GREY CASGRAIN, s.e.n.c. 1155, boulevard René-Lévesque Ouest bureau 1715 Montréal, Québec H3B 2K8 Tél. : 514-288-6180 ; Téléc.

GREY CASGRAIN, s.e.n.c. 1155, boulevard René-Lévesque Ouest bureau 1715 Montréal, Québec H3B 2K8 Tél. : 514-288-6180 ; Téléc. AVIS DE DEMANDE DE CONTRÔLE JUDICIAIRE No T-110-12 COUR FÉDÉRALE SECTION DE PREMIÈRE INSTANCE Entre : Et : DANIEL TURP Ministre de l Environnement du Canada Ministre de la Justice et Procureur général

Plus en détail

- 45 - RESPONSABILITÉ DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE PREMIÈRE PARTIE LE FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE DE L ÉTAT CHAPITRE PREMIER

- 45 - RESPONSABILITÉ DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE PREMIÈRE PARTIE LE FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE DE L ÉTAT CHAPITRE PREMIER - 45 - RESPONSABILITÉ DE L ÉTAT POUR FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE PREMIÈRE PARTIE LE FAIT INTERNATIONALEMENT ILLICITE DE L ÉTAT CHAPITRE PREMIER Principes généraux Article premier Responsabilité de

Plus en détail

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST

ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST ALLOCUTION DE M. BENJAMIN HOUNTON CHARGE DU BUREAU DU HAUT COMMISSARIAT DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L HOMME POUR L AFRIQUE DE L OUEST CONFERENCE REGIONALE SUR LA RATIFICATION DES INSTRUMENTS INTERNATIONAUX

Plus en détail

Contrat de commande Œuvre musicale

Contrat de commande Œuvre musicale Contrat de commande Œuvre musicale Définitions Commande : Relation contractuelle conclue entre un Commanditaire et un Compositeur, pour un tarif prédéterminé, en vertu de laquelle une Œuvre musicale sera

Plus en détail

Comité conjoint OIT/UNESCO d experts sur l application des Recommandations. concernant le personnel enseignant CEART/INT/2014/1

Comité conjoint OIT/UNESCO d experts sur l application des Recommandations. concernant le personnel enseignant CEART/INT/2014/1 ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE CEART/INT/2014/1 Comité conjoint OIT/UNESCO d experts sur l application des Recommandations

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture. Textes fondamentaux. Édition 2014

Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture. Textes fondamentaux. Édition 2014 Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Textes fondamentaux Édition 2014 Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture Textes fondamentaux

Plus en détail

Le Comité des Ministres, en vertu des articles 15.a et 16 du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, en vertu des articles 15.a et 16 du Statut du Conseil de l Europe, Résolution CM/Res(2013)13 sur le statut du Comité d'experts sur l'évaluation des mesures de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (MONEYVAL) (adoptée par le Comité des

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes 2009 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes PRINTEMPS Message du commissaire Chapitre 1 La protection de l habitat du poisson Chapitre 2 La Loi de

Plus en détail

QUESTIONS D ORGANISATION. Ordre du jour provisoire annoté INTRODUCTION

QUESTIONS D ORGANISATION. Ordre du jour provisoire annoté INTRODUCTION CBD Distr. GÉNÉRALE UNEP/CBD/WG-ABS/7/1/Add.1/Rev.1 25 mars 2009 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS GROUPE DE TRAVAIL SPÉCIAL À COMPOSITION NON LIMITÉE SUR L'ACCÈS ET LE PARTAGE DES AVANTAGES Septième réunion

Plus en détail

LA REFORME DU SECTEUR DE LA SECURITE

LA REFORME DU SECTEUR DE LA SECURITE UNION AFRICAINE CADRE D ORIENTATION SUR LA REFORME DU SECTEUR DE LA SECURITE COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ADDIS ABEBA, ETHIOPIE PREAMBULE La Conférence des Chefs d Etat et de Gouvernement de l Union

Plus en détail

Droit de chacun de participer à la vie culturelle (art. 15, par. 1 a), du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels)

Droit de chacun de participer à la vie culturelle (art. 15, par. 1 a), du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels) Distr. générale 21 décembre 2009 Français Original: anglais Comité des droits économiques, sociaux et culturels Quarante-troisième session Genève, 2-20 novembre 2009 Observation générale n o 21 Droit de

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger

Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger 1 Rapport final de la commission de contrôle et de garantie des droits du Parlement lors de l envoi de la Bundeswehr dans des missions à l étranger Résumé des propositions et recommandations de la commission

Plus en détail

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement

Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement Adoptée par la Conférence générale de l'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture,

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CEP/2015/L.1 Conseil économique et social Distr. limitée 18 août 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité des politiques de l environnement Vingtième

Plus en détail

Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation

Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation Article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) : Le droit à l éducation Observation générale adoptée par le Comité des droits économiques, sociaux et culturels

Plus en détail

RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES

RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES Extrait du Rapport 62e CDDH, 4-7 avril 2006 CDDH (2006)007, Annexe V RAPPORT FINAL D ACTIVITÉ DU DH-S-TER SUR LES ASSURANCES DIPLOMATIQUES Introduction 1. Le Groupe de spécialistes sur les droits de l

Plus en détail

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Victoriaville CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Règlement numéro 986-2011 Adopté le 2011 Entrée en vigueur le 2011 ARTICLE 1 : TITRE Le titre

Plus en détail

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009. Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.21 Directive Soutien à la formation militaire et de police préalable au déploiement

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/55/595 et Corr.1 et 2)] Nations Unies A/RES/55/67 Assemblée générale Distr. générale 31 janvier 2001 Cinquante-cinquième session Point 107 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

Recommandations du Réseau canadien pour la reddition de comptes des entreprises (RCRCE)

Recommandations du Réseau canadien pour la reddition de comptes des entreprises (RCRCE) Octobre 2014 NOTE D INFORMATION DU RCRCE CRÉER UN OMBUDSMAN DES DROITS HUMAINS POUR LE SECTEUR EXTRACTIF INTERNATIONAL DU CANADA Recommandations du Réseau canadien pour la reddition de comptes des entreprises

Plus en détail

Convention relative aux Droits de l Enfant, faite à New York le 26 janvier 1990

Convention relative aux Droits de l Enfant, faite à New York le 26 janvier 1990 Convention relative aux Droits de l Enfant, faite à New York le 26 janvier 1990 Préambule Les États parties à la présente Convention, Considérant que, conformément aux principes proclamés dans la Charte

Plus en détail

Observations du commissaire au développement durable, M. Jean Cinq-Mars

Observations du commissaire au développement durable, M. Jean Cinq-Mars Rapport du Vérificateur général du Québec à l Assemblée nationale pour l année 2015-2016 Rapport du commissaire au développement durable Printemps 2015 Observations du commissaire au développement durable,

Plus en détail

CONVENTION SUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES

CONVENTION SUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES CONVENTION SUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DE LA DIVERSITÉ DES EXPRESSIONS CULTURELLES PRÉAMBULE La Conférence générale de l Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture,

Plus en détail

CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Charte droit familial collaboratif approuvée en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles CHARTE DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

Plus en détail

Le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Gouvernement de la République de Madagascar (ci-après dénommés les Parties Contractantes),

Le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Gouvernement de la République de Madagascar (ci-après dénommés les Parties Contractantes), ACCORD SUR LA PROMOTION ET LA PROTECTION RECIPROQUES DES INVESTISSEMENTS ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE MADAGASCAR Le Gouvernement de la

Plus en détail