ALPINE GENTRIFICATION: THE NEW UNEVEN SPATIAL DEVELOPMENT DIFFERENT CONCEPTS TO EXPLAIN MIGRATIONS TO THE COUNTRYSIDE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALPINE GENTRIFICATION: THE NEW UNEVEN SPATIAL DEVELOPMENT DIFFERENT CONCEPTS TO EXPLAIN MIGRATIONS TO THE COUNTRYSIDE"

Transcription

1 ALPINE GENTRIFICATION: THE NEW UNEVEN SPATIAL DEVELOPMENT DIFFERENT CONCEPTS TO EXPLAIN MIGRATIONS TO THE COUNTRYSIDE GENTRIFICATION ALPINE : LA NOUVELLE INEGALITE SPATIALE CONCEPTS DIFFERENTS A EXPLIQUER LES MIGRATIONS VERS L ESPACE «RURAL» Perlik, Manfred UMR PACTE, 14 avenue Marie Reynoard F Grenoble Résumé Alpine gentrification: The new uneven spatial development Different concepts to explain migrations to the countryside With global mobility, temporal and permanent migration to the countryside has tremendously increased. Precisely it is a heterogeneous phenomenon in the form of commuting, permanent and temporary migration or contemporaneous multilocality. Each of these forms has manifold regional variations. Yet, it has some important commonalities. These commonalities concern the rise of tertiarised metropolitan economies, the relocation of industrial manufacturing into new peripheries, the commodification of landscapes, the development of rentseeking economies and the differentiation of lifestyle with segregated forms of living. Because of the heterogeneous situation on different continents and because of different disciplines implicated, there is a varied discourse of researchers and practitioners. The range of explanation reaches from personal hedonistic preferences to global economic processes. The validation of impacts reaches from environmental issues via renewed economic activity to the degradation of territorial capital. What is missing is the validation of the different approaches to estimate short and mid-term consequences of these new forms of spatial use. With examples from USA, Switzerland and Japan the paper presents three case studies with the underlying theoretical approach and tries to reveal specific strength and weaknesses of the theories. The thesis of this presentation states that the affected regions are neither rural nor ex-urban but integrated in a global process of metropolisation. The new spatial disparities cannot be seized by nominal indicators of prosperity but have to be seen in the devaluation of territorial capital, limited degrees of action and asymmetric power relations with large scale appropriation of resources. 1

2 This raises the question which means of intervention might be appropriate to steer these processes. Some hints are given which should be deepened in the discussion. Mots-clés Métropolisation, migration d agrément, multilocalité, développement spatial inégal Introduction 1. Le phénomène : le domicile dans la zone de montagne définitions et démarcations Le but de cette contribution est d avancer d un pas dans la formulation de nouvelles questions de recherche avec le but de mieux comprendre et influencer la nouvelle exploitation de l espace dans les régions de montagne. Déplacer le domicile vers des régions autrefois rurales, attractives comme paysages est un phénomène mondial. En témoigne une littérature abondante, chaque année en augmentation; différentes disciplines s en occupent et ont leur propre point de vue, leur logique de pensées et leur nomenclature. En gros on peut distinguer trois pistes a. La recherche sur les motivations, en particulier du point de vue de l anthropologie sociale et de la psychologie de l environnement. Cette tendance inclut l approche des migrations d agrément (Moss, 2006), l étude de l évolution du phénomène culturel en tant que conséquence des nouvelles mobilités techniques et sociales (résidence multi-locale : voir WEICHHART, 2009 ; migration de mode de vie : MCINTYRE, 2009) mais aussi la différenciation du tourisme et sa transformation en post-tourisme (BOURDEAU, 2009). b. L étude des ressources, sous forme d évaluation des impacts ou dans le cadre des consultations régionales visant à établir des stratégies, notamment pour la planification de l espace et la gestion du territoire régional (GLORIOSO, 2009 ; CHIPENIUK, 2006, RASKER ET AL., 2009 etc.). L économie environnementale fait partie de cette branche (RUDZITIS, 1999). c. Le point de vue de la géographie économique et l analyse des asymétries du pouvoir : concernant le contrôle de l espace, des dynamiques de déplacement et de compétition régionale, de l appropriation du territoire et des phénomènes d inclusion et d exclusion ; tous ces aspects sont devenus connus sous les appellations-clés de «justice sociale» (HARVEY, 1973), de «développement spatial inégal» (SMITH, 1984) et de «justice spatiale» (SOJA, 2010). En partant de réflexions fondamentales sur les nouveaux habitants dans les Alpes je voudrais lancer une discussion sur le prolongement de la recherche sur la migration d agrément respectivement les nouveaux habitants multilocaux. Les pratiques décrites par les différentes disciplines ne sont pas identiques, au contraire elles sont assez hétérogènes. Il existe toujours un lien entre la résidence et autres secteurs économique et autres pratiques socioculturelles : a. Certaines formes de tourisme comme la location de résidences de vacances doivent être prises en considération, parce qu elles se manifestent souvent ensemble avec la propriété d une maison de vacances. b. Le «beau paysage» est souvent au centre de l argumentation des résidents, mais en réalité, le lieu de résidence dépend directement ou indirectement d un salaire ou une rente. c. Dans les régions de montagne en particulier, la recherche d une résidence exige une offre correspondante, c est-à-dire l activité d agents immobiliers impliqués. d. La résidence dans les zones de montagne peut être d une durée variable et d une intensivité différente. Cela dépend si les habitants sont actifs dans leur profession ou retraités, s ils ont un ou plusieurs domiciles et où se trouve leurs centre de vie. Par conséquent on peut distinguer trois formes de résidence : 2

3 1. la migration: on cherche un endroit qu on a choisi comme futur centre de vie (pour travailler ou pour la fin de la vie). 2. Faire la navette longue distance: le centre de vie se trouve encore et toujours en ville (par le lieu de travail ou l offre culturel), le domicile par contre à la campagne ou dans les montagnes. 3. La résidence multilocale: Ici aussi, le centre de vie se trouve en ville; on a accès à une ou plusieurs habitations (temporaires) dans une autre ville, au bord de mer ou dans les montagnes. Comme nous l avons dit une restriction à certains phénomènes n est pas possible, parce que différents phénomènes font apparition en même temps. Il y a des niveaux et des formes différentes: Il y a la résidence secondaire visitée tous les week-ends, il y la navette entre différentes métropoles et endroits (dans la variante luxueuse par ex. Washington- Paris- Maroc) et il y a la hacienda en Amérique du Sud, où un PDG dirige son entreprise dans l hémisphère nord. Le lien économique se trouve là, où il y a la valeur ajoutée. C est la différentiation entre une économie productive (les valeurs ajoutées sont produits sur place) et une économie résidentielle (les habitants consument des salaires ou des rentes générées en dehors de leur lieu de résidence). Mais ici de même les jonctions sont flexibles. Les domiciles attractifs sont seulement des domiciles, qui ont près de chez eux en grande mesure des prestations de services. Et des domiciles importants peuvent développer sur place des prestations de services. Les lieus au début strictement résidentielles peuvent développer une filière de service forte avec nombre de postes pendent ce développement. Une restriction supplémentaire (encore plus importante) doit être faite: A quelle distance doit être fait le périmètre, qu est ce qui est à l intérieur ou à l extérieur. Autrement dit: Si les communes dortoirs à l intérieur d une agglomération passent pour à l intérieur, où sont alors les limites et qu est ce qui passe pour se trouver à l extérieur? Mais cette objection ne change rien que cette distinction des phénomènes selon l endroit de la valeur ajoutée est assez utile. Deuxième partie 2.1 La question fondamentale: Besoin universel ou nouveau bien de consommation? En suivant nous voulons analyser: S agit-il concernant les nouvelles formes d habitations (a) d un besoin universel, d une qualité universelle que tout le monde veut avoir et que se développe comme droit de l homme ou est-ce que l habitation dans les régions de montagne est plutôt (b) un nouveau bien de consommation qui se manifeste seulement sous certaines conditions sociales. La question est importante de plusieurs points de vue pour interpréter exactement les motifs des nouveaux habitants des montagnes: S agit-il d un changement de préférence de durée (à cause de nouvelles obligations ou de nouvelles possibilités)? Ou s agit-il de nouveaux biens de consommation dans un panier de marchandises plus élargi, sous conditions historiques et spatiales spécifiques pour les nouvelles classes moyennes des pays riches et les élites des pays pauvres? Sur cette base il est possible, de juger les effets et les stratégies du développement régional. S il s agit avec le nouvel habitat dans les montagnes d une qualité universelle, comparable au toit sur la tête, l approvisionnement d eau ou l accès aux soins médicaux en cas de maladie, alors on faudrait viser un approvisionnement de domiciles dans des paysages attractifs selon des valeurs esthétiques-universelles pour tous (toute la population). Si par contre il s agit d une nouvelle marchandise (une valeur de position, ou un capital symbolique) alors ce capital symbolique dépend des processus de marché. Il faudra donc surtout rechercher les effets de l exploitation et de contrôler, si les signaux du marché reflètent d une façon correcte les proportions de pénurie. Nos recherches en Suisse, mais aussi l évolution dans d autres pays européens montrent que l attraction vers la ville est ininterrompue. Les prestations de service hautes de gamme s installent dans les villes centres, les employés cadres se dirigent vers les aires métropolitaines les plus importantes, de suite les grandes villes proposent les meilleures chances aussi pour des personnes avec peu de formation. Communication, interaction et les réseaux professionnels sont plus importants que la tranquillité et la contemplation. 3

4 2.2 Exemples Trois exemples devraient démontrer ces processus : a. la Suisse : les flux démographiques pendant les dernières décennies montrent la périurbanisation du pays, en particulier l élargissement vers les communes à proximité des Alpes. Dans les années 2000 émergent des nouvelles agglomérations de loisirs qui se développe dans la forme d un métissage entre station touristique et station résidentielle. Se développent des nouvelles disparités qui sont liées à la réputation. b. l Amérique du Nord : Les anciennes petites villes minières ont transformées en lieux de résidence secondaires. Le modèle fonctionne selon une division spatiale à grande échelle entre zones productives (métropoles prospérant ou zones industrialisées (extraction des sables au goudron) et zones résidentielles respectivement zones de loisirs. Actuellement ces tendances sont freinées par la crise financière. c. le Japon : En Japon ce sont les plaines et les bassins intra-montagnes qui sont peuplés très dense ; les autres aires de montagne sont inhabité ou en voie de dépopulation. Contrairement à la situation en Europe, la dispersion de la zone construit («l étalonnement urbain»), se produise de façon inverse par le dépeuplement des zones construit du au vieillissement. Les zones de montagne sont devenu des aires de réserve pour l implantation des nouveaux migrants, déplacés des plaines inondés par le tsunami. Bilan : Avec des exemples on peut déduire: L utilisation de la nature et la préférence pour certains paysages sont changeantes dans l histoire et selon la région. Là, où de nouvelles couches d habitants déménagent dans les zones de montagne pour créer leur centre de vie, elles utilisent de nouvelles niches (comme réfugiés, couches peu aisées) ; ou elles maintiennent leur centre de vie dans la ville centre et utilisent les paysages de montagne comme nouveaux besoins de consommation (les nouvelles classes moyennes). Elles trouvent une nouvelle offre, qui est possible avec une nouvelle structure économique et une autre population dans les régions d accueil. Ici un nouveau choix d immobilier est possible. Dans les régions d accueil les nouveaux habitants changent en plus les structures économiques et les structures des habitants. Les régions d accueil peuvent ainsi dans le cadre de la division spatiale de fonctions assumer des nouvelles fonctions économiques et sociales. La question des forces motrices peut être ainsi clarifiée, ainsi que la question si avec les nouvelles préférences il s agit d un changement de paradigmes, ou non. Je pense que non. 2.3 Quelles questions doivent être traitées, pour avoir des réponses au besoin d action? La question se pose: De quelle façon les nouvelles structures des économies résidentielles profitent-elles aux régions dans le long terme? Comment cette forme de la division de travail spatial et fonctionnel a-t-elle un développement pérenne? Jusqu où peut-on apprécier le besoin des agréments comme besoin durable et quelles nouvelles formes économiques vont être développés? Du point de vue théorique voici l évaluation suivante: Les aires métropolitaines sont les gagnants en raison de leurs économies de taille. Les aires dites rurales ou montagnard délivrent les unicités aux aires métropolitaines et gagnent du support financier. Les ressources spécifiques des régions de montagne s épuisent. Un renouvellement avec des nouvelles ressources spécifiques est incertain. Cela veut dire une inclusion des régions des montagnes dans la zone fonctionnelle d influence des aires métropolitaines et une dégradation du capital territorial existant. Dans certains cas cette évolution peut être considérée comme «enlèvement territorial», d une façon analogue comme le land grabbing des matières premières en Afrique et en Asie. L évolution décrite offre quand même de nouvelles possibilités. A long terme les économies résidentielles sont seulement possibles, s il y a au lieu de résidence une offre séduisante de prestation de service. La division conséquente en économies productives et économies résidentielles ne peut être maintenue à long terme. Donc, 4

5 pour les recherches des conséquences concrètes de l économie résidentielle dans les régions de montagne il faut faire de la recherche empirique, qui dépasse la recherche sur la motivation des nouveaux habitants. Ces recherches doivent être faites au niveau des communes. Conclusion Nouvelles pistes de recherche et nouveaux plans de recherche Des nouveaux projets de recherche sont nécessaires avec une focalisation sur les futures trajectoires des régions de montagne selon les critères suivants : 1. Changement de perspective : De la perception des résidents nouveaux à l activité des acteurs de naissance et leurs pratiques à maintenir la dynamique régionale avec les nouveaux habitants. 2. Après l analyse des flux d argent : Qu est-ce que les communes développent comme systèmes productifs locaux? 3. Que-ce que sont les liens entre les zones de montagne et les métropoles et que-ce que sont les conditions pour une urbanisation spécifique à la montagne? Donc, je propose un changement de la perspective : Envers le débat sur la migration d agrément je propose une réorientation sur les acteurs de terroir et leurs capacités à intégrer les nouveaux habitants. Les nouvelles politiques régionales qui visent à améliorer la capacité d innovation des économies productives en zone de montagne ont des limites ; on voit la même chose pour les économies résidentielles. On doit réunir les lieux résidentiels et les lieux productifs. Bibliographie BOURDEAU P., 2009: Amenity Migration as an Indicator of Post-Tourism. In: Moss et al.: CHIPENIUK R., 2006: Planning for Amenity migration in Communities of The British Columbia Hinterland. In: Moss: COGNARD F., 2006: The role of socio-demographic reconstitution in the new rural dynamics: the example of Diois. Méditerranée 107: DAVEZIES L., 2009 : L économie locale «résidentielle». Géographie Économie Société. Vol. 11 : DESSEMONTET P./JARNE A./SCHULER M., 2009 : Suisse romande Les facettes d'une région affirmée. Lausanne. FUSCO G./SCARELLA F., 2010: Processus de métropolisation et ségrégation socio-spatiale. Analyse des flux de mobilités résidentielles en PACA. Communication AISRe/ASRDL, Aoste, septembre. GUIMOND L./SIMARD M., 2010: Gentrification and neo-rural populations in the Quebec countryside: representations of various actors, Journal of Rural Studies. GLORIOSO R., 2009: Toward A Strategy for Managing Amenity Migration: The Role of Multiple Future Scenarios. Die Erde 140(3): GOSNELL H./ABRAMS J., 2009: Amenity migration: diverse conceptualizations of drivers, socioeconomic dimensions, and emerging challenges. GeoJournal. URL : ( ) HARVEY D., 1982: The limits to capital. Basil Blackwell. Oxford. MCINTYRE N., 2009: Rethinking Amenity Migration: Integrating Mobility, Lifestyle and Social-Ecological Systems. Die Erde 140(3) : Moss L.A.G., ed., 2006: The Amenity Migrants: Seeking and sustaining Mountains and their Cultures. Wallingford/UK, Cambridge/USA, CABI. NEPAL S., 2011 : Resort-induced Changes in Small Mountain Communities in British Columbia, Canada. Mountain Research and Development 31(2) :

6 PECQUEUR B., 1996 : Processus cognitifs et construction des territoires économiques. Dans: GUILHON, B./HUARD P./ORILLARD M./ZIMMERMANN J.B. : La Connaissance dans la dynamique des organisations productives. Paris : L'Harmattan. PECQUEUR B., 2007 : L'économie territoriale : une autre analyse de la globalisation. L'Économie politique 33(1). PERLIK M., 2006: The Specifics of Amenity migration in the European Alps. In: MOSS: PERLIK M., 2010: Leisure landscapes and urban agglomerations. Disparities in the Alps. In: BORSDORF A. et al.: Wien. PERLIK M., 2011: Gentrification alpine : Lorsque le village de montagne devient un arrondissement métropolitain. Les nouveaux résidents partagés entre amour du paysage et capital symbolique. Revue de Géographie Alpine 99(1). PETITE M./CAMENISCH M., 2010: Trajectoires résidentielles dans les montagnes suisses. Genève. RASKER R./GUDE P./ GUDE J./VAN DEN NOORT J., 2009: The economic importance of air travel in high-amenity rural areas. Journal of Rural Studies 25(3): RUDZITIS G., 1999: Amenities increasingly draw People to the rural West. Rural Development Perspectives : 14(2) : SOJA E., 2010: Seeking Spatial justice. Minneapolis: University of Minnesota Press. SMITH N., 1984, 2008: Uneven Development. Nature, Capital, and the Production of Space. Athens, Georgia. The University of Georgia Press. VACCARO I./BELTRAN O., 2009: The mountainous space as a commodity: the Pyrenees at the age of globalization. Revue de géographie alpine, 97(3). WEICHHART P., 2009: Multilokalität - Konzepte, Theoriebezüge und Forschungsfragen. Inform. z. Raumentwicklung 1-2:

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h)

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) Les dynamiques des espaces productifs français dans la mondialisation ETUDE DE

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Opportunities and challenges for the SMEs during the current crisis and in the future even more globalized economy

Opportunities and challenges for the SMEs during the current crisis and in the future even more globalized economy Opportunities and challenges for the SMEs during the current crisis and in the future even more globalized economy Ms. Martine Boutary, PhD Lecturer at the Toulouse Business School, m.boutary@esc-toulouse.fr

Plus en détail

184 TISSUS DE VILLES

184 TISSUS DE VILLES 183 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 1. Le poids de l interdépendance dans le devenir urbain 1 2. Systèmes urbains et réseaux de villes 4 3. Les réseaux européens de villes et le système des villes européennes

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

LA PRODUCTION CAPITALISTE DES LOGEMENTS A BRUXELLES Promotion immobilière et division sociale de l espace

LA PRODUCTION CAPITALISTE DES LOGEMENTS A BRUXELLES Promotion immobilière et division sociale de l espace LA PRODUCTION CAPITALISTE DES LOGEMENTS A BRUXELLES Promotion immobilière et division sociale de l espace ALICE ROMAINVILLE Dans le système de production de l habitat qui existe à Bruxelles, en ce début

Plus en détail

Ville, périurbain, périphérie Vers quelles répartitions des activités?

Ville, périurbain, périphérie Vers quelles répartitions des activités? Fédération Suisse des Urbanistes Section romande La fabrique dans la ville Lausanne, 29 mai 2013 Ville, périurbain, périphérie Vers quelles répartitions des activités? Dr. Pierre Dessemontet Géographe,

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Le management territorial à l ère des réseaux

Le management territorial à l ère des réseaux Collection service public dirigée par Geneviève Jouvenel Jean-Yves Prax Le management territorial à l ère des réseaux, 2002 ISBN : 2-7081-2802-7 TABLE DES MATIÈRES Guide de lecture.........................................................

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation

Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par la préservation Thèse de doctorat, spécialité «sciences du territoire» Auteur : Yann Kohler Date : 2011 Réseaux écologiques en régions alpines : une approche comparée de la mise en œuvre d un principe d aménagement par

Plus en détail

Les métropoles: un résumé de la géographie de la France?

Les métropoles: un résumé de la géographie de la France? Florence Smits, Université de Metz / Lycée Louis-le-Grand, Paris Les métropoles: un résumé de la géographie de la France? Lyon, journée APHG, 1 décembre 2011 Source: DIACT Les métropoles, un moyen d approcher

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Le logement au cœur de l accumulation patrimoniale des retraités

Le logement au cœur de l accumulation patrimoniale des retraités Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 Le logement au cœur de l accumulation patrimoniale des retraités Anne Laferrère Enquête SHARE, Management Board CREST 1 La théorie du

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Les cartes présentées sont issues de

Les cartes présentées sont issues de Les cartes présentées sont issues de ATLAS MONDIAL DES MIGRATIONS Auteurs : Catherine Wihtol de Wenden et Madeleine Benoit-Guyod (Carto.) Editions : Autrement Janvier 2009 17.00 Isbn 9782746712256 Présentation

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

II- ETUDE DE CAS 1) Habiter une ville de pays riche : Paris

II- ETUDE DE CAS 1) Habiter une ville de pays riche : Paris II- ETUDE DE CAS 1) Habiter une ville de pays riche : Paris Je situe Paris : continent, pays, richesse PARIS SITUER (continent/ pays/ type de société) TYPE DE VILLE HABITAT DECRIRE MOBILITES ACTIVITES

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Épreuves du concours interne

Épreuves du concours interne Épreuves du concours interne 1. Quelles sont les épreuves écrites d admissibilité du concours interne? 2. Quelles sont les épreuves d admission du concours interne? 3. Quelles sont les épreuves facultatives?

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE CONCEPTION D UN MONITORING DES QUARTIERS COUVRANT L ENSEMBLE DU TERRITOIRE DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE UITWERKING VAN EEN WIJKMONITORING DIE HET HELE GRONDGEBIED VAN HET BRUSSELS HOOFDSTEDELIJK

Plus en détail

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199 Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE Page 1 / 199 SOMMAIRE 1. La démarche d élaboration d un... page 5 1.1. Le cadre réglementaire... 6 Les grandes lois... 6 Les objectifs assignés par la loi au PDU...

Plus en détail

L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU

L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU DÉVELOPPEMENT DE LA BIORAFFINERIE LIGNOCELLULOSIQUE Dynamiques institutionnelles et perspectives territoriales Clarisse CAZALS (Irstea) Arnaud SERGENT (Irstea) Tina RAMBONILAZA

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future. Thierry Eggerickx

Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future. Thierry Eggerickx Les territoires ruraux en Wallonie. Leur situation démographique actuelle et future Thierry Eggerickx " 1. La définition des territoires ruraux en Wallonie 2. Diversité et évolution démographique récente

Plus en détail

Repères pour l étude de cas en géographie

Repères pour l étude de cas en géographie GROUPE D INNOVATION PEDAGOGIQUE 52 Repères pour l étude de cas en géographie Thierry PHILIPPOT ESPE/URCA thierry.philippot@univ-reims.fr Plan 1. Qu est-ce que la géographie aujourd hui? 2. L étude de cas

Plus en détail

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste Le manifeste 3 Introduction Manifeste pour les territoires «naturbains» Ce livret a été réalisé à l occasion du séminaire de clôture naturba. Il fait parti d un coffret remis aux participants. L espace

Plus en détail

Le développement urbain

Le développement urbain Le développement urbain CARACTÉRISER LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Les multiples approches convergent pour montrer sous divers angles (l interprétation orthophotographique, satellitaire, données cadastrales,

Plus en détail

Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels

Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels Qui nous sommes Titre de la leçon Canada 2026 : changements démographiques Analyse de l évolution de la population et problèmes démographiques potentiels Aperçu général À l aide de données démographiques,

Plus en détail

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie «silver économie» économie orientée vers les seniors 2 Répondre aux enjeux sociaux par une approche économique 3 4 Population relative au niveau national et départemental 5 Projection sur le Sud Vienne

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Introduction au private equity

Introduction au private equity BANQUE FINANCE SOCIAL GESTION DROIT MARKETING Introduction au private equity Les bases du capital-investissement Cyril Demaria 4 e édition SOMMAIRE Préface... 11 Introduction : Qu est-ce que le private

Plus en détail

Exploitation de l énergie éolienne à Kent Hills, au Nouveau-Brunswick

Exploitation de l énergie éolienne à Kent Hills, au Nouveau-Brunswick Exploitation de l énergie éolienne à Kent Hills, au Nouveau-Brunswick Aperçu de la leçon Les élèves découvrent le fonctionnement des éoliennes. Ils étudient les étapes de captation et d exploitation de

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

Forum THNS 2012 Shanghai

Forum THNS 2012 Shanghai Forum THNS 2012 Shanghai Études sur les éléments et l aménagement d un hub de transports intégré Yang Lixin, Troisième Institut d inspection et de design du Groupe des chemins de fer Co., Ltd, Université

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Eléments de contexte Dans le cadre de rencontres destinées aux élus du territoire, le SCOTERS,

Plus en détail

Urbia. Urbia. n 10 - juin 2010. Les Cahiers du développement urbain durable. Tourisme, urbanité, durabilité. Numéro 10 - juin 2010

Urbia. Urbia. n 10 - juin 2010. Les Cahiers du développement urbain durable. Tourisme, urbanité, durabilité. Numéro 10 - juin 2010 URBIA Urbia n 10 - juin 2010 Urbia Les Cahiers du développement urbain durable Christophe Clivaz, Stéphane Nahrath, Mathis Stock Introduction : tourisme et urbanité au prisme de la durabilité Tourisme,

Plus en détail

DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE DES RESSOURCES TERRITORIALES (URBAINES) EN MUTATION ENTRE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE Véronique Peyrache-Gadeau EDYTEM Université de Savoie Bernard Pecqueur PACTE Université J. Fourier

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

La question sociale et le genre dans l Approche de la Santé Humaine

La question sociale et le genre dans l Approche de la Santé Humaine La question sociale et le genre dans l Approche Écosystémique de la Santé Humaine Bamako, Juin 2006 CRDI Jean-Michel LABATUT Facteurs qui influencent la santé Contacts populations humaines - vecteurs Biologiques

Plus en détail

Partie 2 Thème 2 Les puissances émergentes

Partie 2 Thème 2 Les puissances émergentes Partie 2 Thème 2 Les puissances émergentes La notion de puissance émergente n'a pas de définition précise. Elle est forgée dans les années 80 pour décrire le phénomène d'entrée progressive sur la scène

Plus en détail

Fractalité tridiastatique Propositions conceptuelles pour l aménagement urbain

Fractalité tridiastatique Propositions conceptuelles pour l aménagement urbain Fractalité tridiastatique conceptuelles pour Jean-Philippe Antoni Pierre Frankhauser 01. L étalement urbain 02. Urbanisation tridiastatique 03. Cartographie et évaluation 05. Conclusion et discussion Partie

Plus en détail

Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse)

Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse) Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse) 1 PD Dr. Peter Berchtold, Dr. Christof Schmitz, Anika Reichert,

Plus en détail

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire»

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» 2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» Le scénario de polarités fonctionnelles demeure inscrit dans une perspective d évolution démographique soumise à l accueil d activités

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA. Apports de la psychologie environnementale

AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA. Apports de la psychologie environnementale AMÉNAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PRIVATIF ET COMMUN DES PERSONNES ATTEINTES DE MAMA Apports de la psychologie environnementale LA PSYCHOLOGIE ENVIRONNEMENTALE Naissance dans les années 60 aux USA Réflexions

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Management du tourisme et des loisirs

Management du tourisme et des loisirs ERICK LEROUX PIERRE-CHARLES PUPION Management du tourisme et des loisirs 2 e ÉDITION Introduction Le secteur du tourisme évolue dans un contexte très concurrentiel : les gains qu il représente attirent

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Sciences Humaines et Sociales mention CONDUITE DE PROJETS CULTURELS spécialité professionnelle CONDUITE DE PROJETS TOURISTIQUES

Plus en détail

ENTREPRENEURS EN MILIEU RURAL:

ENTREPRENEURS EN MILIEU RURAL: GTN «entrepreneuriat rural», Réseau Rural Français, Paris, le 24 octobre 2012 ENTREPRENEURS EN MILIEU RURAL: QUELS BESOINS D ACCOMPAGNEMENT? LE CAS DES ENTREPRENEURS NÉO-RURAUX ET DE L ACCOMPAGNEMENT AU

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français Géographie Chapitre n. L organisation du territoire français I) L agglomération parisienne Problématiques : Comment se manifestent le poids et le rayonnement de Paris? Quels sont les contrastes territoriaux

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels

FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI. Conseillère pédagogique départementale Arts Visuels FICHES CONNAISSANCES POUR L ENSEIGNANT LE PATRIMOINE BATI LE PATRIMOINE CONTENU ET ENJEUX Quelques éléments de réflexion... Sur la notion de patrimoine elle même Qu est ce que le patrimoine? Patrimoine

Plus en détail

Comment développer des politiques et actions équitables et inclusives en s appuyant sur la culture?

Comment développer des politiques et actions équitables et inclusives en s appuyant sur la culture? Comment développer des politiques et actions équitables et inclusives en s appuyant sur la culture? 1 Protéger et promouvoir la créativité de l humanité Uncontacted tribe discovered in Brazilian Amazon,

Plus en détail

LE TERRITOIRE, ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE VERTE. Emmanuelle AOUSTIN Responsable Empreinte Environnementale Direction Développement Durable

LE TERRITOIRE, ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE VERTE. Emmanuelle AOUSTIN Responsable Empreinte Environnementale Direction Développement Durable LE TERRITOIRE, ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE VERTE Emmanuelle AOUSTIN Responsable Empreinte Environnementale Direction Développement Durable Entretiens Jacques Cartier, Colloque 14 Montréal, 4 octobre 2011

Plus en détail

Villes et Biodiversités. Philippe Clergeau Professeur et expert-consultant Muséum National d Histoire Naturelle, Paris

Villes et Biodiversités. Philippe Clergeau Professeur et expert-consultant Muséum National d Histoire Naturelle, Paris Villes et Biodiversités Philippe Clergeau Professeur et expert-consultant Muséum National d Histoire Naturelle, Paris Définitions Un urbanisme écologique c est un aménagement du territoire qui se fait

Plus en détail

La démarche «Jeunes et Métropole»

La démarche «Jeunes et Métropole» La démarche «Jeunes et Métropole» du Conseil de développement de la métropole lilloise Novembre 2003 septembre 2004 1 Une volonté d être à l écoute des jeunes Objectif fixé: 4000 questionnaires Objectifs

Plus en détail

Pratiques de communication dans un monde multilingue et multiculturel

Pratiques de communication dans un monde multilingue et multiculturel INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES DREA: Orientations interculturelles dans les pratiques professionnelles (OIPP) Cours: Pratiques de communication dans un monde multilingue et multiculturel

Plus en détail

"High Performance Workplace Event: People mean business"

High Performance Workplace Event: People mean business "High Performance Workplace Event: People mean business" (Cette conférence a été organisée par la Présidence britannique de l'union européenne, avec le soutien de la Commission européenne) Londres, le

Plus en détail

Avenant àla Convention avec l Etat

Avenant àla Convention avec l Etat Avenant àla Convention avec l Etat 14 septembre 2010 1 20 années d un partenariat sans précédent : 1987 à aujourd hui Une Convention signée le 24 mars 1987 entre TWDC, l Etat français, la Région Ile de

Plus en détail

L ACCUEIL ET LES ATTENTES DES PLAISANCIERS DANS LES PORTS PILOTES DE CORSE

L ACCUEIL ET LES ATTENTES DES PLAISANCIERS DANS LES PORTS PILOTES DE CORSE L ACCUEIL ET LES ATTENTES DES PLAISANCIERS DANS LES PORTS PILOTES DE CORSE SOMMAIRE Page 3-1. La méthodologie, axe de travail. Page 4-2. L enquête Page 11-3. Analyse de l enquête Page 22-4. Enseignements

Plus en détail

Où sont les Hommes sur la Terre

Où sont les Hommes sur la Terre Où sont les Hommes sur la Terre Introduction : Notre planète est constituée de régions peuplées et d autres qui sont presque vides, ainsi 90% de la population vit dans l hémisphère nord. Dans certains

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

L ACTE III DE LA DECENTRALISATION : DECRYPTAGE ET IMPACTS POUR LES ASSOCIATIONS

L ACTE III DE LA DECENTRALISATION : DECRYPTAGE ET IMPACTS POUR LES ASSOCIATIONS Fichepratique Novembre2015 L ACTEIIIDELADECENTRALISATION: DECRYPTAGEETIMPACTSPOURLESASSOCIATIONS Introduction:PourquoiunacteIIIdeladécentralisation? Dynamiqueséconomiquesetterritoires Les territoires de

Plus en détail

OBTENIR UN DOUBLE DIPLÔME À L EISTI

OBTENIR UN DOUBLE DIPLÔME À L EISTI école d ingénieurs Mathématiques - Informatique Cergy-Pau www.eisti.fr OBTENIR UN DOUBLE DIPLÔME À L EISTI Mathématiques - Nouvelles Technologies Systèmes d Information - Finance Innovation - Management

Plus en détail

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs Description Modules 1-13 et objectifs Module 1 Introduction à la formation GEDEon et outils de travail (2 jours) Présentation de la formation GEDEon Outils d organisation du temps et du travail Analyse

Plus en détail

Migrations internationales du personnel de santé: Réflexions et positions de la Suisse

Migrations internationales du personnel de santé: Réflexions et positions de la Suisse Migrations internationales du personnel de santé: Réflexions et positions de la Suisse Gaudenz Silberschmidt, Vice-directeur, Office fédéral de la santé publique 12ème Journée de travail de la Politique

Plus en détail

L e s pa rte na ria ts, a u c œ ur de l é duc a tio n a u dé ve lo ppe m e nt dura ble?

L e s pa rte na ria ts, a u c œ ur de l é duc a tio n a u dé ve lo ppe m e nt dura ble? L e s pa rte na ria ts, a u c œ ur de l é duc a tio n a u dé ve lo ppe m e nt dura ble? D abord ce qu en disent les textes La circulaire de juillet 2004 La circulaire de juillet 2004 Les sorties scolaires

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston. 2011-2012 LACHAAL Rafik

Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston. 2011-2012 LACHAAL Rafik Analyse de données multidimensionnelles Projet : Les habitations en Banlieue de Boston 2011-2012 LACHAAL Rafik I. Introduction Les données choisis concernent les logements en banlieue de Boston. Celle-ci

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier le suivi des projets pour AmplifyChange

Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier le suivi des projets pour AmplifyChange Guide d utilisateur AmplifyChange #2: Démystifier des projets pour AmplifyChange Narratrice : Rolla Khadduri Directrice adjointe du Fonds (technique), AmplifyChange Le suivi : les bases 1. Qu est-ce que?

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE

LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE LES FRANÇAIS ET LE COMMERCE Sondage Ipsos - Présentation des résultats Ipsos Public Affairs pour le Conseil de Commerce de France Janvier 2009 Cadre méthodologique QUI AVONS-NOUS INTERROGÉ? 1013 personnes,

Plus en détail

ecologie Une écologie sensible de l PERSPECTIVE DE CE SEMINAIRE de l'environnement construit Jean-Paul THIBAUD

ecologie Une écologie sensible de l PERSPECTIVE DE CE SEMINAIRE de l'environnement construit Jean-Paul THIBAUD ecologie de l'environnement construit de l'environnement construit Une écologie sensible de l, urbain Jean-Paul THIBAUD 1 PERSPECTIVE DE CE SEMINAIRE OBJECTIF DU SEMINAIRE Approche de l'environnement construit

Plus en détail

Vincent Kaufmann Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Mobilité en Suisse: Situation et perspectives

Vincent Kaufmann Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Mobilité en Suisse: Situation et perspectives Vincent Kaufmann Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Mobilité en Suisse: Situation et perspectives Répartition modale en Suisse en 2005 Part modale de l automobile (CH 2000, Ly 95, Gr 01, Re 01,

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail

Premiers éléments de bilan. Commission formation

Premiers éléments de bilan. Commission formation Premiers éléments de bilan Commission formation 1 Modalités d implication de la communauté universitaire 2 1ers jalons vers l offre de formation de la nouvelle université Sommaire 3 L affirmation en perspective

Plus en détail

La place de la gouvernance dans l innovation touristique

La place de la gouvernance dans l innovation touristique Colloque «Les voies de l innovation touristique», Festival International des Métiers de la Montagne (FIMM) La place de la gouvernance dans l innovation touristique Présentation interactive 16 novembre

Plus en détail

Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities

Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities Amel ATTOUR Maître de Conférences Université de Lorraine ENSMN- BETA-CNRS- UMR7522

Plus en détail

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance»

20 mars 2013. Colloque «L ingénieur contre la dépendance» 20 mars 2013 Grand amphithéâtre MGEN 3, square Max Hymans, Paris 15e Colloque «L ingénieur contre la dépendance» Comment créer une chaîne de valeur et de responsabilité dans une dynamique interprofessionnelle?

Plus en détail

Une compagnie pour la vie

Une compagnie pour la vie 12 pages:mise en page 1 01/06/11 11:15 Page1 Une compagnie pour la vie Une compagnie pour la vie AFI ESCA : Compagnie d assurance sur la vie et de capitalisation. Entreprise régie par le code des assurances.

Plus en détail

Comprendre les chaînes de déplacements pour l'approvisionnement des ménages : une approche empirique

Comprendre les chaînes de déplacements pour l'approvisionnement des ménages : une approche empirique Comprendre les chaînes de déplacements pour l'approvisionnement des ménages : une approche empirique Jesus Gonzalez-Feliu, LET Christian Ambrosini, LET Jean-Louis Routhier, LET Institut des Sciences de

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ;

TITRE DE LA THESE. Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie. Par. Riadh Béchir. Unité de recherche ; Laboratoire ; TITRE DE LA THESE Développement durable et lutte contre la pauvreté, Cas de la Tunisie Par Riadh Béchir Unité de recherche ; Laboratoire ; Entreprise - Economie - Environnement Economie et sociétés rurales

Plus en détail