INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE Diagnostic précoce pour assurer la survie Page 2. DIALYSE PÉRITONÉALE Une qualité de vie et une mobilité accrues Page 5

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE Diagnostic précoce pour assurer la survie Page 2. DIALYSE PÉRITONÉALE Une qualité de vie et une mobilité accrues Page 5"

Transcription

1 INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE Diagnostic précoce pour assurer la survie Page 2 DIALYSE PÉRITONÉALE Une qualité de vie et une mobilité accrues Page 5 JUIN 2008 #1 Nouveautés pour les personnes intéressées et les spécialistes du domaine de la néphrologie. INTERVIEW DU DR ISABELLE BINET La collaboration entre le généraliste et le néphrologue: l alpha et l oméga de la réussite d une thérapie Page 7 Lorsque les stations d épuration du corps ne fonctionnent plus Le nombre de patients souffrant d insuffisance rénale a doublé au cours des 15 dernières années. En Suisse, personnes ont aujourd hui besoin d une dialyse. Le diagnostic précoce de la maladie est devenu primordial, et les informations sur les symptômes, les nouvelles connaissances et les possibilités thérapeutiques prennent de plus en plus d importance. Vous tenez entre vos mains le premier numéro de néphroactuelle, conçu et rédigé pour les spécialistes et les personnes intéressées. néphroactuelle est une initiative de l entreprise Baxter, qui entend apporter ainsi sa contribution à l optimisation maximale du traitement des patients. Le Dr med. Isabelle Binet, présidente de la Société Suisse de Néphrologie (SSN), confirme qu il existe encore de nombreuses lacunes dans les connaissances. Vous pourrez lire l interview du Dr Binet en page 7. néphroactuelle paraîtra régulièrement. Et votre avis nous intéresse. Sur les différents articles, mais aussi sur le magazine en lui-même. Vous pourrez nous en faire part par à Nous vous souhaitons une intéressante lecture et serons heureux de recueillir vos réactions. La rédaction de néphroactuelle

2 NEPHRO-UPDATE néphroactuelle JUIN 2008 #1 Insuffisance rénale chronique: diagnostic précoce pour assurer la survie En Suisse, près de personnes souffrent d une insuffisance rénale chronique, et d entre elles nécessitent une dialyse pour pouvoir continuer de vivre. 650 autres patients attendent des dons de reins. Et le nombre de patients souffrant d insuffisance rénale continuera d augmenter avec le nombre croissant de personnes atteintes d un diabète de type 2 et d hypertension artérielle les deux principaux facteurs de risques d insuffisance rénale. La précocité du diagnostic et le rôle du médecin traitant sont donc de plus en plus primordiaux. Généralement, l insuffisance rénale chronique est le stade final d une longue altération et fait partie des maladies qui demeurent longtemps insoupçonnées. Chez nombre de patients, la maladie n est découverte que lorsque les reins sont déjà fortement et irréversiblement endommagés. Les personnes atteintes nécessitent un traitement immédiat par hémodialyse ou dialyse péritonéale, ou bien une greffe de reins. Faute de quoi ces patients mourraient. Les cas ont doublé en 15 ans En Suisse, de plus en plus de personnes souffrent de diabète de type 2 ou d hypertension artérielle. L obésité, le stress et l évolution démographique en sont la cause. Et malheureusement, la tendance est à la hausse. Ces maladies favorisent la progression du nombre de patients atteints d insuffisance rénale. Le Professeur R. Wüthrich, directeur du service de néphrologie à l Hôpital universitaire de Zurich, confirme cette triste évolution: «Au cours des 15 dernières années, le nombre de patients atteints d insuffisance rénale a doublé, avec une tendance à la hausse.» Dans notre pays, personnes souffrent aujourd hui d insuffisance rénale chronique. Pour assurer leur survie, d entre elles doivent être dialysées. Des études américaines concluent à une prévalence de plus de 10% pour l insuffisance rénale chronique. 1 L Europe ne dispose pas encore de données concernant la prévalence, mais l écart ne devrait pas être très important. «Au cours des 15 dernières années, le nombre de patients atteints d insuffisance rénale a doublé, avec une tendance à la hausse.» Prof. R. Wüthrich, directeur du service de néphrologie à l Hôpital universitaire de Zurich Diagnostic précoce: le médecin traitant joue un rôle primordial Le diagnostic précoce d une maladie rénale se base sur les deux principaux facteurs de risques que sont l hypertension artérielle et le diabète de type 2. Dans la plupart des cas, les patients qui présentent ces symptômes consultent d abord leur médecin de famille et se font traiter par lui. Le cabinet du médecin traitant est donc le lieu idéal pour diagnostiquer à temps une possible maladie rénale, car à l insuffisance rénale s applique un principe fondamental: plus tôt on la décèle, mieux c est. Le cabinet du généraliste est le pivot central du diagnostic précoce d une éventuelle néphropathie. Evaluation de la fonction rénale: créatinine plasmatique, urée et DFG Dans l analyse de la fonction rénale, on distinguait auparavant principalement les anomalies asymptomatiques en laboratoire et la décompensation. Suite à la p. 3 2

3 #1JUIN 2008 néphroactuelle NEPHRO-UPDATE 1. La créatinine plasmatique De nos jours, la créatinine plasmatique est considérée comme le plus important des marqueurs endogènes parce qu elle est présente en quantité constante dans le métabolisme musculaire et qu elle n est pas métabolisée dans les glomérules. Pour analyser le taux de créatinine plasmatique, il suffit d une prise de sang. Le hic du taux de créatinine réside dans le fait qu il n existe pas de valeurs normales différenciées, puisque la production de créatinine dépend de la masse musculaire du patient L urée L analyse de l urée donne également des indications sur la fonction rénale, mais moins précises que celles fournies par la créatinine plasmatique. La quantité d urée sécrétée quotidiennement dépend en effet de l alimentation: elle augmente en cas d augmentation du catabolisme et d apport élevé de protéines et diminue en cas de régime hypoprotéiné. Il est donc impossible d en tirer une conclusion exacte de l état de la fonction rénale Le débit de filtration glomérulaire Le débit de filtration glomérulaire (DFG) correspond au volume global de l urine primitive filtrée par les glomérules des deux reins en un laps de temps défini.chez une personne présentant une tension artérielle normale, ce débit est d environ 0,12 litre par minute, c est-à-dire de Évaluation du DFG D après la formule Cockcroft: (140 âge) x poids du patient (kg) x Clairance de créatinine = 1,03 (pour les femmes) ou x 1,23 (pour les hommes) créatinine sérique (μmol/l) Selon la formule MDRD (formule écourtée): DFG (ml/min/1,73 m 2 ) = 186 x (créatinine sérique/0,95) -1,154 x (âge) -0,203 x 0,742 (pour les femmes) x 1,21 (pour les patients ayant une peau mate) Estimation du DFG en ligne: l ordre de 170 litres par jour. Le DFG diminue physiologiquement avec l âge, et pathologiquement en cas de maladie rénale de tout ordre. 4 Chez une personne en bonne santé, la diminution naturelle du DFG est d environ 1 ml/min/1,73 m 2 par an. 8 La valeur du DFG est la jauge la plus efficace dans l estimation de la fonction rénale. Pour pallier la cherté d une mesure exacte du DFG, on emploie dans la pratique des formules éprouvées pour évaluer le DFG, telles que la formule Cockcroft 5 ou MDRD. 6 DFG < 60 ml/min/1,73 m 2 pendant > 3 mois = insuffisance rénale chronique Un patient souffre d insuffisance rénale chronique si son DFG est inférieur à 60 ml/min/1,73 m 2 pendant plus de trois mois ou si l on constate une présence d albumine dans son urine pendant ce même laps de temps. Pour diagnostiquer une insuffisance rénale chronique, il n est plus nécessaire de recueillir l urine pendant plus de 24 heures: un débit de filtration glomérulaire < 60 ml/min/ 1,73 m 2 et le calcul de la sécrétion d albumine à l aide du ratio albumine/créatinine suffisent à établir un diagnostic. 3 Suite à la p. 4 au: PD Dr med. Bruno Vogt néphroactuelle a interrogé le PD Dr Bruno Vogt, du service de néphrologie du CHUV de Lausanne et secrétaire de la Société Suisse de Néphrologie (SSN), sur l importance de la cystacine C comme marqueur. Pensez-vous que la cystacine C peut jouer, en tant que marqueur endogène, un rôle prépondérant dans le diagnostic précoce de l insuffisance rénale? Actuellement, rien ne laisse présager que la cystatine C endogène va remplacer la créatinine. La cystacine C est effectivement un meilleur marqueur de filtration glomérulaire de la créatinine, mais cette différence est compensée par les formules d évaluation de la fonction rénale, telles que les formules MDRD ou Cockcroft- Gault. A votre avis, la cystacine C deviendra-t-elle aussi un marqueur essentiel pour les médecins généralistes? Non. L évaluation de la fonction rénale à l aide de la créatinine est sans doute suffisante. Mais comme toute méthode, elle a des limites dont il faut en tenir compte. Docteur Vogt, nous vous remercions d avoir répondu à nos questions.

4 NEPHRO-UPDATE néphroactuelle JUIN 2008 #1 STADES DE L INSUFFISANCE RÉNALE CHRONIQUE 3, * Stade 1 2 DFG (ml/min/1,73 m 2 ) > à 89 Description Néphropathie avec DFG normal ou augmenté Néphropathie avec légère diminution du DFG Mesures Diagnostic et traitement de la maladie rénale Traitement des comorbidités Réduction des facteurs de risques cardiovasculaires Analyse et estimation de la progression CAVE: Stades 1 et 2 Se concentrer particulièrement sur les facteurs de risques cardiovasculaires (hyperglycémie, hypercholestérolémie, hypertension artérielle) Diagnostiquer précocement les maladies associées et/ou consécutives et les juguler au niveau le plus bas possible 3 30 à 59 Diminution modérée du DFG Diagnostic et traitement des complications (par exemple anémie) DFG < 30 ml/min Faire appel à un néphrologue à 29 < 15 Sévère diminution du DFG Insuffisance rénale terminale Préparation au traitement de suppléance rénale Traitement de suppléance rénale DFG < 15 ml/min - Initier un traitement de suppléance rénale, tel qu une hémodialyse, une dialyse péritonéale ou une transplantation rénale * D après la Kidney Disease Outcomes Quality Initiative (K/DOQI) Mesure de la clairance de créatinine à titre exceptionnel Dans la pratique clinique courante, le débit de filtration glomérulaire (DFG) est estimé approximativement par la méthode de la clairance de la créatinine. Une mesure exacte de la clairance de la créatinine ne doit être pratiquée qu à titre exceptionnel chez les patients: d âge avancé (> 80 ans); présentant des lésions musculaires; atteints de paraplégie ou de tétraplégie; suivant un régime végétarien sévère ou un régime végétalien; ayant une fonction rénale instable; en période de grossesse. Séquelles et complications Les patients qui souffrent d insuffisance rénale chronique sont handicapés dans une plus ou moins large mesure, et leur qualité de vie s en ressent grandement. L hypertension artérielle dont souffrent aussi la plupart des patients durant les traitements de suppléance rénale ainsi que les troubles du métabolisme lipidique peuvent entraîner une artériosclérose et, dans son cortège, des infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux, des troubles vasculaires dans les jambes, et souvent aussi des insuffisances myocardiaques. L anémie contribue également à laminer les facultés physiques des patients. Un duo dangereux: le diabète et l insuffisance rénale chronique Les patients atteints à la fois d insuffisance rénale chronique et de diabète souffrent fréquemment avant ou pendant la dialyse ou le traitement en transplantation rénale de complications typiques des séquelles diabétiques: troubles de la vue pouvant aller jusqu à la cécité, infarctus du myocarde et troubles vasculaires graves dans les jambes, entraînant souvent une amputation. La qualité de vie de ces patients est nettement plus atteinte que celle des patients non diabétiques sous traitement de suppléance rénale. CYSTACINE C Un important marqueur endogène pour le diagnostic précoce La cystacine C est un autre marqueur de la fonction rénale, qui joue un rôle particulièrement important dans le diagnostic précoce d une dégradation légère ou modérée de la fonction rénale. La cystacine C est une protéine de bas poids moléculaire qui est produite par toutes les cellules nucléaires et qui n est quasiment pas influencée par le régime alimentaire ni par la masse musculaire du patient. Elle est librement filtrée dans les reins, sans sécrétion; elle est cependant réabsorbée par les cellules du tubule rénal qui la catabolisent. Dans la pratique, l utilisation de ce marqueur est néanmoins problématique, car il n existe pas encore de formule dûment validée pour déduire le débit de filtration glomérulaire (DFG) du taux de concentration de la cystacine C. 7 Voir également les questions au PD Dr Vogt en page 3.

5 #1JUIN 2008 néphroactuelle FOCALE 1 Coresh J et al. Prevalence of chronic kidney disease and decreased kidney function in the adult US population. Third National Health and Nutrition Examination Survey. Am J Kidney Dis 2003;41: Mitch WE et al. A simple method of estimating progression of chronic renal failure. Lancet 1976;2: KDOQI clinical practice guidelines for chronic kidney disease: evaluation, classification, and stratification. Am J Kidney Dis 2002;39:S Levey AS. Measurement of renal function in chronic renal disease. Kidney Int 1990;38: Cockcroft DW et al. Prediction of creatinine clearance from serum creatinine. Nephron 1976;16: Levey AS et al. A more accurate method to estimate glomerular filtration rate from serum creatinine: a new prediction equation. Modification of Diet in Renal Disease Study Group. Ann Intern Med 1999;130: Coll E et al. Serum cystatin C as a new marker for noninvasive estimation of glomerular filtration rate and as a marker for early renal impairment. Am J Kidney Dis 2000;36: Wüthrich RP Nierenfunktion und nephrosparende Operationstechnik: Nephrologische Sicht. J Urol Urogynäkol 2008;15(1). LIENS National Kidney Foundation Société Suisse de Néphrologie Association Suisse du diabète UNE QUALITÉ DE VIE ET UNE MOBILITÉ ACCRUES GRÂCE À LA DIALYSE PÉRITONÉALE Pour certaines personnes atteintes d une néphropathie chronique, il y a deux possibilités de survivre: la transplantation rénale ou la dialyse. Il existe actuellement deux méthodes de dialyse: l hémodialyse et la dialyse péritonéale. S effectuant à domicile de manière autonome, la dialyse péritonéale offre aux patients un «plus» en matière de qualité de vie et de mobilité accrues. Sur le plan financier, la dialyse péritonéale revient également moins cher que l hémodialyse. Par ailleurs, des études 1 montrent que la dialyse péritonéale préserve mieux la fonction rénale. Suite à la p. 6 Quelle constatation appelle la préconisation d une thérapie par dialyse en cas de néphropathie diabétique? A Une clairance de créatinine endogène de 40 ml/min B Une acidose métabolique prononcée pour un débit de filtration glomérulaire (DFG) de 12 ml/min (clairance de créatinine endogène de 20 ml/min) C Une créatinine sérique de 6 mg/dl pour une clairance de créatinine endogène de 30 ml/min D Un taux sérique de l urée de 90 mg/dl pour une clairance de créatinine endogène de 30 ml/min E L aggravation d une rétinopathie diabétique Vous trouverez la bonne réponse en dernière page. 5

6 FOCALE néphroactuelle JUIN 2008 #1 Il existe actuellement deux méthodes de dialyse: l hémodialyse, qui s effectue à raison de trois demi-journées par semaine dans un hôpital ou dans un centre de dialyse, et la dialyse péritonéale que le patient pratique lui-même à la maison, de manière autonome. Le néphrologue aiguille le patient vers l hémodialyse ou vers la dialyse péritonéale en fonction des critères médicaux individuels. 45% des patients informés optent pour la dialyse péritonéale Pour la qualité de vie des patients et de leurs proches, la liberté de choisir ou de codécider de la méthode de dialyse joue un rôle primordial. Selon une étude, 2 45% des patients qui ont été préalablement informés et qui ont été associés au choix du traitement choisissent la dialyse péritonéale (DP). Une réduction de 20% des frais de santé avec la DP Sur le plan des coûts, la dialyse péritonéale revient moins cher que l hémodialyse. Selon la Fédération suisse pour tâches communes des assureurs-maladie (SVK), le coût annuel d une hémodialyse s élève à près de francs par an, tandis qu une dialyse péritonéale revient à francs par an. Une DP permet donc de réaliser près de 20% d économies par rapport à une hémodialyse. Malgré cette économie réalisée et l amélioration de la qualité de vie qu elle apporte, la dialyse péritonéale végète dans l ombre en Suisse. Malgré cette économie réalisée sur les dépenses de santé publique et l amélioration de la qualité de vie qu elle apporte, la dialyse péritonéale végète dans l ombre et enregistre en Suisse un taux de pénétration de seulement 10%. A la différence des Pays-Bas ou des pays scandinaves où 20 à 30% des insuffisants rénaux sont traités par la dialyse péritonéale. PRÉVALENCE DE LA DIALYSE PÉRITONÉALE EN EUROPE Allemagne 3 4,8% Autriche 3 7,7% Espagne 3 10,1% Suisse 4 11% Belgique 3 11,1% Norvège 3 16,3% Suède 3 21% Royaume-Uni 3 24% Danemark 3 24,9% Pays-Bas 3 25,7% Finlande 3 26,4% 0,0% 5,0% 10,0% 15,0% 20,0% 25,0% 30,0% Proportion de DP dans les méthodes de dialyse, Paniagua R et al. Effects of increased peritoneal clearances on mortality rates in peritoneal dialysis: ADEMEX, a prospective, randomized, controlled trial. J Am Soc Nephrol 2002;13: Golper Th. Patient education: can it maximize the success of therapy? Nephrol Dial Transplant 2001;16(Suppl 7): Wauters JP, Uehlinger D. Nephrol Dial Transplant Jun;19(6): Epub 2004 Feb 19.

7 #1JUIN 2008 néphroactuelle INTERVIEW INTERVIEW DE MADAME ISABELLE BINET, DOCTEUR EN MÉDECINE néphroactuelle a discuté de l insuffisance rénale chronique, ainsi que de l importance et des possibilités de diagnostic précoce, avec le Dr Isabelle Binet, présidente de la Société Suisse de Néphrologie (SSN) et médecinchef du service de néphrologie de l Hôpital cantonal de Saint-Gall. En Suisse, près de personnes vivent aujourd hui avec une insuffisance rénale chronique. Selon vos estimations, de quelle manière le nombre de ces patients va-t-il évoluer? Dans le monde occidental, le nombre de patients atteints d insuffisance rénale ne cesse d augmenter. Selon les estimations, les cas d insuffisance rénale terminale augmentent de 4% par an. Ils sont souvent provoqués par l hypertension artérielle et le diabète. A votre avis, quelle est l importance du dépistage? C est l avenir! Ce qui est essentiel en ce domaine, c est surtout la qualité de la collaboration avec les médecins généralistes. Dans le dépistage, il y a la dimension diagnostique et la dimension psychologique. Lorsque la maladie est précocement diagnostiquée, sa progression peut se ralentir considérablement avec une thérapie adaptée. D un autre côté, il est primordial de donner au patient un maximum d informations sur la maladie et ses conséquences. Ces informations permettent au patient d assimiler émotionnellement sa maladie et d apprendre à vivre avec. Mais cela ne se fait pas d un jour à l autre: le patient a besoin de temps. Pour le diabète ou l ostéoporose, il existe ce que l on appelle des tests de risque. Y a-t-il aussi des tests de ce genre pour l insuffisance rénale chronique? Oui, mais ces tests ne sont pas encore reconnus dans le monde entier. De nombreux pays se préoccupent actuellement de cette thématique. Un projet pilote a été réalisé à Lausanne et à Saint-Gall à l occasion de la Journée mondiale du rein, qui a eu lieu le 13 mars dernier. Des tests de ce type ont été effectués en collaboration avec les pharmaciens. Le test comportait des questions sur l anamnèse personnelle et sur l anamnèse familiale avec les risques de maladies vasculaires, diabétiques ou rénales ainsi qu une mesure de la tension artérielle et une analyse de l albumine dans les urines. Mais il y a encore plus simple: si les deux principaux facteurs que sont l hypertension artérielle et le diabète sont diagnostiqués, le patient fait sans nul doute partie du groupe à risque. Le médecin généraliste a-t-il la possibilité de diagnostiquer d éventuelles néphropathies par des analyses efficaces et peu chères? Il est certainement celui qui est dans la meilleure position pour le faire. A l aide de différentes formules, il est en mesure d évaluer le débit de filtration glomérulaire (DFG) à partir de la créatinine sérique. Par ailleurs, il peut faire pratiquer une analyse d urine pour déterminer les cellules et l albumine. Quelles sont les conséquences des néphropathies qui sont décelées précocement? Cela dépend de la maladie primitive. L objectif prioritaire est certainement de rétablir la santé du patient sur le plan clinique, mais l un des autres objectifs est de stabiliser la situation. Dans le cas d inflammations particulières la glomérulonéphrite, par exemple, on s efforce de stopper l inflammation. Dans d autres situations comme l hypertension ou le diabète, il s agit plutôt d éviter que n apparaissent d autres lésions ou de freiner leur progression. Après une anamnèse détaillée du patient et au vu de ses résultats d analyse en laboratoire, un généraliste suspecte une éventuelle néphropathie. Quand doit-il recommander le patient à un spécialiste? Il y a deux cas de figure. 1. La situation n est pas nette. Dans ce 7

8 INTERVIEW néphroactuelle JUIN 2008 #1 cas, il est recommandé d envoyer le patient voir un spécialiste pour clarifier la situation. 2. Le diagnostic est clair (par exemple diabète ou hypertension artérielle), mais le généraliste constate que la fonction rénale se détériore. Il faut alors que le patient consulte régulièrement un néphrologue pour suivre l évolution. La collaboration entre le généraliste et le néphrologue joue un rôle primordial. Comment fonctionne cette collaboration? Au service de néphrologie de l Hôpital cantonal de Saint-Gall, nous accueillons d une part des patients qui nous sont envoyés par leur généraliste pour effectuer des contrôles réguliers ou pour déterminer l état de leur fonction rénale. La collaboration avec ce réseau, qui existe maintenant depuis des années, fonctionne parfaitement. D autre part, nous recevons aussi des patients qui viennent chez nous pour la première fois. Ils nous sont envoyés par les urgences ou par un autre service de médecine par exemple par la cardiologie, après avoir subi un infarctus du myocarde. Nous voyons les patients plus ou moins fréquemment, suivant leur maladie et leur état de santé: le suivi est très individuel. Mais quel que soit le cas, le médecin généraliste reste très important. Pour les patients, bien sûr, mais aussi pour les spécialistes. «Hémodialyse et dialyse péritonéale: d un point de vue strictement médical, les deux méthodes de dialyse se valent l une l autre.» Dr Isabelle Binet, médecin-chef du service de néphrologie de l Hôpital cantonal de Saint-Gall D après votre expérience, les patients devraient-ils participer, si une dialyse s avère nécessaire, au choix du type de dialyse (hémodialyse ou dialyse péritonéale)? Absolument. Cette décision doit être prise avec le patient, sa famille et toute l équipe de néphrologie. L intervention active du patient dans la prise de décision est garante de sa satisfaction. Des études hollandaises montrent qu environ 50% des patients qui ont été informés en temps voulu et de manière exhaustive sur les deux méthodes choisissent la dialyse péritonéale. Outre les critères médicaux, les aspects financiers jouent-ils aussi un rôle dans le choix de cette méthode de dialyse? D un point de vue strictement médical, les deux méthodes de dialyse se valent l une l autre. C est pourquoi l aspect financier peut aussi être pris en compte. A la fin du mois de janvier dernier s est tenu à l Hôpital universitaire de Zurich un symposium sur le thème de la dialyse péritonéale, sous l égide du professeur Wüthrich. Que pensezvous personnellement de la dialyse péritonéale et plus particulièrement sur le plan de la qualité de vie des patients? Il est difficile de parler de qualité de vie à la place d une autre personne. Ce que j entends de la part de nos patients, c est qu après une certaine période d apprentissage, ils sont très satisfaits de cette méthode. Il est important de bien informer le patient, de le former, et surtout de lui ôter ses craintes. La peur est la pire ennemie de cette méthode de dialyse. J ai déjà vécu le cas d un patient sous dialyse péritonéale qui, après un certain temps, s est vu contraint de passer à l hémodialyse pour des raisons médicales. Il ne m a pas été facile de convaincre ce patient habitué à la dialyse péritonéale et de l exhorter à accepter l hémodialyse qui, pour lui, était malheureusement inéluctable. Quels sont les buts et les fonctions de la Société Suisse de Néphrologie? La SSN compte environ 220 membres et accomplit des missions très diverses: d une part, dans le domaine du perfectionnement professionnel, de la formation, de l organisation de séminaires et des prises de position sur des problèmes particuliers; et d autre part, nous travaillons en coopération avec des associations internationales et soutenons la Fondation du rein dans le domaine de la formation et de la recherche. En Suisse, 650 personnes attendent actuellement des dons de reins. Parallèlement, le nombre de patients atteints d insuffisance rénale qui ont besoin de nouveaux reins augmente sans cesse. A votre avis, que faut-il faire pour remédier à ce manque d organes? La population devrait être mieux informée sur les dons d organes en cas de mort cérébrale. L OFSP a d ailleurs déjà réalisé une campagne sur ce thème. La Suisse est régie par le principe du consentement, c est-à-dire que chacun(e) doit explicitement consentir au don d organes; dans le cas contraire, les organes ne peuvent pas être prélevés. Il faut aussi informer la population sur la possibilité de don d organe par une personne vivante volontaire pour ce don. Au bout du compte, c est en étant bien informé que chacun peut décider s il souhaite ou non faire don d un organe. Docteur Binet, nous vous remercions de ce passionnant entretien.

9 #1JUIN 2008 néphroactuelle DANS LES FAITS Dialyse péritonéale: voyager redevient un plaisir Grâce à la dialyse péritonéale, ce qui était encore un rêve pour les patients dialysés voici quelques années est aujourd hui devenu réalité: voyager. Que ce soit une croisière en Méditerranée ou un petit séjour dans les Alpes, les voyages font partie de la qualité de vie de tout un chacun. Et pour les patients dialysés, ils apportent en outre une pause bénéfique dans le quotidien de leur maladie. Pour permettre aux patients sous dialyse péritonéale de voyager encore plus facilement, la société Baxter a mis sur pied le «Travel Service», qui livre directement le matériel de dialyse à l adresse de vacances des patients. En Suisse ou en Europe, mais aussi aux quatre coins de la planète. Ainsi, les patients dialysés peuvent aujourd hui voyager presque où bon leur semble. A condition, toutefois, que leur état de santé le leur permette. C est la raison pour laquelle tout projet de voyage doit débuter par un entretien avec le néphrologue traitant. Une préparation minutieuse du voyage s impose Par principe, les patients dialysés doivent préparer leurs voyages plus tôt et surtout plus précautionneusement que les personnes en bonne santé. Sur le plan de la sécurité médicale, le choix de la destination est capital. Pour minimiser les risques d une éventuelle infection, ils doivent en effet éviter les régions du globe où il leur serait difficile de conserver les normes d hygiène habituelles. Pour le patient, il est facile de préparer les appareils et le matériel nécessaires à la dialyse péritonéale. Les appareils, ainsi que les tubulures, pansements, etc. trouvent place dans une valise à roulettes maniable. Comme dans la vie quotidienne, le patient n est pas non plus obligé d emporter ou de se procurer le dialysat pendant ses vacances: les poches lui sont directement livrées à l hôtel ou sur son lieu de vacances par le Baxter Travel Service, partout dans le monde. Suite à la p. 10 Le matériel nécessaire à la DP trouve place dans une valise à roulettes maniable.

10 DANS LES FAITS néphroactuelle JUIN 2008 #1 Voyager sans souci avec le Baxter Travel Service Depuis 1979, la société Baxter permet aux patients sous dialyse péritonéale de profiter, pendant leurs voyages ou leurs vacances, de la qualité de vie et de la mobilité que leur procure cette méthode de dialyse ambulatoire. Pour que le voyage se déroule sans problème, le patient doit cependant commander les poches de dialysat en temps voulu à l équipe du Travel Service. Suivant la destination, le délai de préavis est de: 2 semaines pour la Suisse 3 semaines en Europe occidentale 6 semaines pour les îles européennes (Grèce, par exemple) 6 semaines pour la Turquie et l Europe orientale 8 semaines pour les pays extra-européens Liste de contrôle Baxter Travel Service Les poches de dialysat sont toujours livrées à l adresse de vacances avant la date d arrivée du patient. Le patient doit indiquer l adresse précise de son lieu de vacances (par exemple hôtel, maison de location). Le réceptionnaire (par exemple l hôtel) doit être informé de la livraison des poches de dialysat. Le réceptionnaire doit connaître le nom du patient et/ou du groupe de vacanciers. Le nom du groupe de vacanciers doit être communiqué à l équipe du Travel Service. L équipe du Travel Service doit être en possession d un numéro de téléphone (fixe ou mobile) en cas d urgence. La quantité de poches de dialysat commandées doit être suffisante pour toute la durée des vacances (y compris la quantité de réserve). L ordonnance du médecin et une liste des numéros d urgence (stations de dialyse sur place) sont jointes à la livraison. GRÂCE AU TRAVEL SERVICE, JE PEUX FAIRE LES VOYAGES DONT J AI ENVIE Depuis quatre ans, la dialyse péritonéale est d une importance vitale pour M. Urs Enderli. Un diabète grave lui a fait perdre la vue, et ses reins ont été endommagés de manière irréversible. Après lui avoir exposé dans le détail tous les critères médicaux, son médecin traitant l a aidé à choisir quelle méthode de dialyse (hémodialyse ou dialyse péritonéale) il devait utiliser. Les voyages étant la passion d Urs Enderli, celui-ci a opté pour la dialyse péritonéale, qui assure sa mobilité et améliore sa qualité de vie. Un témoignage de son expérience et de ses voyages. «J ai 58 ans, je souffre d une maladie chronique des reins et je suis malvoyant. Depuis quatre ans, la dialyse péritonéale fait partie de ma vie quotidienne. Il y a quelques années, un diabète grave de type 2 m a fait perdre la vue et a endommagé irréversiblement mes reins. Comme 650 autres patients, j attends un don de reins. Mais d ici là, je tiens quand même à profiter de la vie en compagnie de ma femme, avec la meilleure qualité de vie possible. L argument le plus fort qui m a fait opter pour la dialyse péritonéale est la mobilité qu elle apporte, car pour moi, les voyages sont une passion que rien ne saurait remplacer.» De Gênes à Rio en croisière «Ma femme et moi voyageons souvent. Nous faisons périodiquement de grands voyages et nous passons de temps à autre quelques jours de vacances à la montagne.» La croisière a été fantastique! «Mais ce genre de voyage doit faire l objet d une préparation anticipée et minutieuse. Cinq semaines avant de partir, nous avons informé le fournisseur de poches de dialysat de la date, des lieux et de la durée de notre voyage. Le Baxter Travel Service m a procuré en outre une liste répertoriant, en cas d urgence, les adresses des cliniques de dialyse situées dans tous les ports d escale. Tout s est déroulé comme prévu: les poches de dialysat ont été directement livrées sur les lieux de nos différents séjours. Et pendant la croisière, elles me sont même parvenues dans les ports où nous avons fait escale.» Urs Enderli: les voyages sont sa passion. Je me réjouis déjà de mes prochains voyages! «Ma femme et moi rêvons d ores et déjà des prochains voyages que nous allons entreprendre ensemble.» 10

11 #1JUIN 2008 néphroactuelle S INFORMER COMMENT FONCTIONNE LA DIALYSE PÉRITONÉALE? La dialyse péritonéale doit son nom au péritoine, une fine membrane qui tapisse la cavité abdominale et qui est utilisée comme filtre dans le processus de dialyse. Pour effectuer une dialyse péritonéale, il est nécessaire de pratiquer un accès à l intérieur de la cavité abdominale. Pour ce faire, un petit tube flexible en matière synthétique est implanté dans l abdomen lors d une petite intervention chirurgicale pratiquée sous anesthésie locale ou générale. Ce petit tube est appelé cathéter de dialyse péritonéale (cathéter DP). Les poches de dialysat se raccordent à la partie externe du cathéter, longue d environ 15 cm. Le dialysat coule dans la cavité abdominale à l aide de ce cathéter DP. s effectuer, par exemple, selon le modèle suivant: Echange de poche 1. Echange avant le petit-déjeuner 2. Echange avant le déjeuner 3. Echange avant le dîner 4. Echange avant de se coucher Mode fonctionnel de la dialyse péritonéale La dialyse a lieu tandis que la solution de dialyse se trouve dans la cavité péritonéale: l eau et les déchets organiques passent du sang au dialysat par le péritoine. Dialyse péritonéale continue ambulatoire et dialyse péritonéale automatisée Il existe deux types de dialyse péritonéale: la dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA) qui constitue la forme manuelle de dialyse, et la dialyse péritonéale automatisée (DPA) qui s opère à l aide d un appareil appelé cycleur, la nuit pendant le sommeil du patient. 1. La dialyse péritonéale continue ambulatoire La dialyse péritonéale continue ambula- toire est pratiquée manuellement par le patient lui-même, à la maison, au bureau ou en vacances. La plupart des patients sous DPCA nécessitent en moyenne quatre échanges de poches de dialysat par jour. Le dialysat séjourne de quatre à six heures dans la cavité abdominale. Pendant ce temps, le patient peut vaquer à ses occupations habituelles. Une fois ce laps de temps écoulé, il faut changer la solution de dialyse. Cette procédure est appelée «échange». Il n y a pas d horaires particuliers pour échanger les poches de dialysat. Les quatre échanges peuvent 2. La dialyse péritonéale automatisée Comme son nom l indique, la dialyse péritonéale automatisée fait appel à une machine (également appelée cycleur) qui exécute les échanges de dialysat. La dialyse s effectue en huit à dix heures pendant la nuit, tandis que le patient dort. La machine de DPA contrôle la synchronisation des échanges, assure le drainage de la solution usagée et l injection du dialysat frais dans la cavité péritonéale. La DPA est idéale pour les enfants et pour les patients qui souhaitent poursuivre leurs activités professionnelles. La dialyse péritonéale automatisée (DPA) s effectue de nuit, tandis que le patient dort. 11

12 AGENDA néphroactuelle JUIN 2008 #1 Agenda Dysfonctionnement rénal dû à l âge: diagnostic, management et problèmes 3,5 points de formation Date: 21 août 2008 Lieu: Horaires: Petit amphithéâtre est, Hôpital universitaire de Zurich 14h00 à 18h00 Organisateur: Clinique de néphrologie de l Hôpital universitaire de Zurich Contact: Hausse inattendue de la créatinine 1 point de formation Date: 6 septembre 2008 Lieu: Horaires: Hôpital universitaire de Zurich 7h30 à 8h30 Organisateur: Fondation pour la recherche sur le cœur et la circulation sanguine, EduCor Contact: Insuffisance rénale, Cockcroft-Gault, K/DOQI 1 point de formation Date: 28 octobre 2008 Lieu: Horaires: Saint-Gall, Hotel Walhalla 12h15 à 13h15 Organisateur: Association des médecins de la ville de Saint-Gall Contact: 90% des cas de défaillances rénales progrédiantes ne sont pas découverts avant la perte complète de la fonction rénale. 1, 2 Pourtant, une analyse d urine peut déjà donner des indications valables sur la maladie l Chaque jour, les reins drainent environ 1500 litres de sang. Toutes les cinq minutes, la totalité du sang contenu par l organisme passe par ces organes haute performance, qui le purifient. 5% Selon l une des enquêtes réalisées pour le compte des sociétés internationales de néphrologie ISN (International Society of Nephrology) et IFKF (International Federation of Kidney Foundations), 5% seulement de la population savent où se situent les reins dans le corps humain. 1 Stevens PE et al. Kidney Int Jul; 72(1):92 9. Epub 2007 Apr Coresh J et al. J Am Soc Nephrol Jan;16(1): Epub 2004 Nov 24. Congrès nationaux et internationaux: 6 e congrès des trois pays pour les soins néphrologiques, Constance Date: du 20 au 22 novembre 2008 Congrès annuel de la Société Suisse de Néphrologie SGN/SSN, Saint-Gall Date: du 3 au 5 décembre 2008 RéponsE AU QUIZ de la PAGE 5 Bonne réponse: B Source: CME Quiz-Fragen Diabetische Nephropathie. Dtsch Med Wochenschr 2002;127: IMPRESSUM néphroactuelle est une publication de Baxter (Suisse) SA, Müllerenstrasse 3, 8604 Volketswil, RÉDACTION ET MISE EN PAGE Zogg.Kettiger.Gasser. AG BSW, agence de communication, 8050 Zürich ADRESSE DE LA RÉDACTION Baxter AG, Müllerenstrasse 3, 8604 Volketswil, IMPRESSION Wittwer Offset AG, 3627 Heimberg TIRAGE exemplaires LANGUES français et allemand ILLUSTRATION Zogg.Kettiger.Gasser. AG BSW, Baxter, GettyImages, entre autres 06/2008/F 12

Amorcer la dialyse péritonéale

Amorcer la dialyse péritonéale L Amorcer la dialyse Cette leçon traite des points suivants : Le besoin d entreprendre une dialyse Le fonctionnement de la dialyse Le fonctionnement de la dialyse continue ambulatoire (DPCA) et de la dialyse

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Dosage de l HbA 1c Comme vous le savez, il est essentiel de bien maintenir votre glycémie près des valeurs normales pour

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en Les dons d organes provenant de personnes décédées Parlons-en Table des matières Introduction Pourquoi les dons d organes sont si importants? Face aux faits Le taux de succès des transplantations rénales

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse

Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe. Note de synthèse Déclaration de Paris : priorités politiques du mouvement Alzheimer en Europe Note de synthèse Alzheimer Europe et ses organisations membres en appellent à l Union Européenne, à l Organisation Mondiale

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte

Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte TEXTE COURT DU RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte Décembre 2011 Service évaluation des actes

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents.

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

Tiré à Part du BDP volume 7 n 1

Tiré à Part du BDP volume 7 n 1 Tiré à Part du BDP volume 7 n 1 LE ROLE DE L INFIRMIERE DE DIALYSE PERITONEALE DANS L EDUCATION DU PATIENT Ghislaine VENIEZ Infirmière - Unité de Dialyse Péritonéale C.H. René Dubos - 95300 Pontoise 1997

Plus en détail

e soutien aux familles

e soutien aux familles Le soutien aux familles e soutien aux familles Le soutien aux familles a pour principal objectif de soutenir les familles dans leurs responsabilités en regard de leur enfant présentant une déficience intellectuelle.

Plus en détail

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein.

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein. Le diabète et l insuffisance rénale Totalement dévouée aux soins du rein. L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Le diabète et l insuffisance rénale Qu est-ce que le diabète? Le diabète

Plus en détail

Vivre avec mon traitement contre la tension

Vivre avec mon traitement contre la tension LES FONDAMENTAUX POUR SOIGNER MA TENSION Vivre avec mon traitement contre la tension L'apprentissage PHARAON UN PROGRAMME POUR l HYPERTENDU Programme éducatif Hygiéno-diététique et d Auto prise en charge

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

Perception des enjeux de santé et de bien-être Maroc Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012

Perception des enjeux de santé et de bien-être Maroc Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012 Perception des enjeux de santé et de bien-être Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012 Un taux de participation record 97% Une excellente représentativité de la fonction RH au Une enquête

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

Prendre un bon départ

Prendre un bon départ Chapitre A Prendre un bon départ 1 - Avant-propos Un ordinateur sait très bien faire deux choses : Calculer, d oùle nomcomputer en anglais que l on pourrait traduire par calculateur. Placer des données

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada

Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Recommandations du Comité d examen indépendant de la Fondation Universitas du Canada Numéro de la recommandation et date REC-2010-1 (29/03/2010) REC-2010-2 (29/03/2010) REC-2010-3 (29/03/2010) REC-2010-4

Plus en détail

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Numéro d identification du cabinet : Numéro d identification du dispensateur : Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Qui devrait répondre à ce sondage? Chacun

Plus en détail

Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue

Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue Commentaires sur l obligation de formation continue et sur le rapport de formation continue 1. Généralités Pourquoi existent-ils désormais des prescriptions relatives à la formation continue? Selon le

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

Les résultats de la grande enquête : «L énergie de l accomplissement»

Les résultats de la grande enquête : «L énergie de l accomplissement» Les résultats de la grande enquête : «L énergie de l accomplissement» «Le succès n a rien à voir avec ce que vous gagnez ou accomplissez pour vous. C'est ce que vous faites pour les autres.» Danny Thomas

Plus en détail

Préface de la première édition

Préface de la première édition Préface de la première édition AU détour d une phrase ou d un mot, un livre choisi sait toujours vous apporter ce que vous attendez, ici et maintenant. La lecture de ce livre n est pas linéaire, elle s

Plus en détail

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU Quel est l objectif de cet exercice? Décrocher, réussir et exploiter un entretien réseau. Ce dernier consiste en un rendez-vous (face à face ou par téléphone)

Plus en détail

Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique

Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique 11 ème Congrès National de Néphrologie Marrakech 2013 Pr Medkouri Ghislaine Service de Néphrologie CHU Ibn Rochd medkourighislaine@hotmail.com

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Groupe d échanges du 12 novembre 2013. Point n 2 : expérimentation du télétravail. Prorogation et modalités d évaluation

Groupe d échanges du 12 novembre 2013. Point n 2 : expérimentation du télétravail. Prorogation et modalités d évaluation Groupe d échanges du 12 novembre 2013 Point n 2 : expérimentation du télétravail Prorogation et modalités d évaluation L expérimentation du télétravail dans les services des MEDDE-METL est désormais active.

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

CONSEILS-SANTÉ COMPÉTENTS 24 HEURES SUR 24, 365 JOURS PAR AN

CONSEILS-SANTÉ COMPÉTENTS 24 HEURES SUR 24, 365 JOURS PAR AN D E M A N D M A N A G E M E N T 24 HEURES SUR 24, 365 JOURS PAR AN CONSEILS-SANTÉ COMPÉTENTS NOVATEUR, ATTRACTIF, ORIENTÉ SUR LA CLIENTÈLE, COMPÉTENT ET DE PREMIER ORDRE. Depuis le mois de mars 2000, le

Plus en détail

Indications et outils à l intention des comités d audit

Indications et outils à l intention des comités d audit Indications et outils à l intention des comités d audit L organisation des Comptables professionnels agréés (CPA Canada) a publié de nouveaux documents en vue d aider les comités d audit à mieux surveiller

Plus en détail

Points de vue. Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué.

Points de vue. Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué. Points de vue Absence de pratiques d intégration des nouveaux employés? Une approche «sans assistance» est un exercice risqué. Afin d accélérer leur croissance tout en continuant d opérer dans un contexte

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Gestion de projet. Epreuves. Examens modulaires SVF-ASFC. Durée de l examen: 60 minutes. Moyens auxiliaires autorisés: aucun

Gestion de projet. Epreuves. Examens modulaires SVF-ASFC. Durée de l examen: 60 minutes. Moyens auxiliaires autorisés: aucun Examens modulaires SVF-ASFC Edition Automne 2009 Gestion de projet Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

REMERCIEMENTS INTRODUCTION

REMERCIEMENTS INTRODUCTION REMERCIEMENTS INTRODUCTION Ces dernières années, une enquête a été réalisée par la Direction des Hôpitaux. Nous savons désormais que chaque année en France, 1.4 millions d enfants sont hospitalisés. Leur

Plus en détail

Formulaire de consentement Participants avec maladie de Parkinson

Formulaire de consentement Participants avec maladie de Parkinson Formulaire de consentement Participants avec maladie de Parkinson 1 - Titre du projet Mécanismes d épisodes de blocage moteur des membres supérieurs et inférieurs des 2 - Responsable(s) du projet Julie

Plus en détail

Nous vous présentons...

Nous vous présentons... Nous vous présentons... le service de Pharmacie active SM Des moyens novateurs pour améliorer votre régime d assurance médicaments et en réduire les coûts Saviez-vous que... les coûts des soins de santé

Plus en détail

Au sujet de vos reins. Insuffisance Rénale Chronique

Au sujet de vos reins. Insuffisance Rénale Chronique Insuffisance Rénale Chronique Les reins sont des organes vitaux. Leur tâche principale est de nettoyer (de filtrer) le sang des toxines ou des déchets du métabolisme. Ce sont ces toxines / déchets et l'excès

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés.

Vous aussi, protégez-vous contre la grippe. La grippe? Nous sommes vaccinés. Vous aussi, protégez-vous contre la grippe La grippe? Nous sommes vaccinés. Qu est-ce qu une grippe? La grippe, provoquée par le virus Influenza, est une maladie virale qui, dans certaines circonstances,

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN

La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN La dialyse péritonéale 14 mars 2013 Docteur Martial MOONEN Service de Néphrologie Immunologie Maladies Infectieuses CHR de la Citadelle - Liège La suppléance rénale Hémodialyse - centre - auto-dialyse

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia En quoi consiste l épreuve de glycémie? Le glucose est une sorte de sucre que l on trouve dans le sang. L épreuve de

Plus en détail

CONVENTION. Inscrit au Conseil Départemental de l ordre des Médecins de

CONVENTION. Inscrit au Conseil Départemental de l ordre des Médecins de CONVENTION Etablie entre La société Allo Médecin Contrôle située Résidence Jean Moulin Bât A 20 Boulevard Jean Moulin 13005 MARSEILLE représentée par Monsieur JEUDY Xavier Et le Docteur Inscrit au Conseil

Plus en détail

L activité physique au Canada

L activité physique au Canada Progrès en Prévention ISSN 1205-7037 L activité physique au Canada Selon les résultats du Sondage indicateur de l activité physique en 1995, près de 20 % des adultes au Canada sont suffisamment pour en

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie. Journée Européenne de l insuffisance cardiaque Vendredi 11 mai 2012

Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie. Journée Européenne de l insuffisance cardiaque Vendredi 11 mai 2012 1 Sommaire Société Française de Cardiologie et Fédération Française de Cardiologie Journée Européenne de l insuffisance cardiaque «Agir pour vivre mieux!» Communiqué de presse Société Française de Cardiologie

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014.

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014. Chloé B. 3 ème 2 Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre Collège Colette BESSON Année 2013-2014 Page 1 Sommaire du Rapport de stage : Introduction : Page 3 1 ere

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale

Thème 2. Les métamorphoses des politiques de Protection sociale Thème 2 Les métamorphoses des politiques de Protection sociale 1 Les métamorphoses de l Assurance maladie Entretien avec Frédéric Van Roekeghem Directeur général de la CNAMTS Interview réalisée le 29 novembre

Plus en détail

CONSEIL SUR LA PRATIQUE

CONSEIL SUR LA PRATIQUE CONSEIL SUR LA PRATIQUE TRAVAILLER EFFICACEMENT AVEC LES MANDATAIRES SPÉCIAUX: LOI ET CONSENTEMENT DATE: 2012 Par Alexandra Carling-Rowland, Ph.D., Inscr. OAOO Directrice de pratique professionnelle et

Plus en détail

La FMH en faveur du tiers garant papier de position

La FMH en faveur du tiers garant papier de position 1 En bref La FMH soutient la règle en vigueur conformément à l art. 42 al. 1 LAMal, selon laquelle c est le système du tiers garant qui prédomine dans le secteur ambulatoire, pour autant qu aucune autre

Plus en détail

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes

Plus en détail

Fiche d information sur la politique de la santé

Fiche d information sur la politique de la santé 1 Fiche d information sur la politique de la santé II. Questions et réponses concernant le Managed Care 4 e édition Etat: juillet 2012 Chère lectrice, cher lecteur, A la CSS Assurance, le Managed Care

Plus en détail

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé Globality YouGenio Une assurance individuelle dans un monde globalisé Des prestations de haut niveau avec une couverture personnalisée Une expertise mondiale. Des partenaires de proximité L expérience

Plus en détail

L éducation thérapeutique dans les réseaux. L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41

L éducation thérapeutique dans les réseaux. L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41 L éducation thérapeutique dans les réseaux L exemple du réseau Santé Nutrition diabète 41 Louisette MONIER Coordonnatrice Vincent LESIRE Directeur Qualité santenutritiondiabete41@wanadoo.fr Contexte local

Plus en détail

SOCIAL QUIZ «MAItrISeZ vous votre protection SOCIALe?»

SOCIAL QUIZ «MAItrISeZ vous votre protection SOCIALe?» SOCIAL QUIZ «Maitrisez vous votre protection sociale?» 2 3 APPLICATION TABLETTE À DESTINATION DES EXPERTS-COMPTABLES AG2R LA MONDIALE lance l application Social Quiz pour tablette «Maitrisez-vous votre

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE

SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE Rapport sur la SÉCURITÉ TRANSFUSIONNELLE DANS LE MONDE 1998 1999 Résumé Etabli à partir de la Base de Données mondiale sur la Sécurité transfusionnelle World Health Organization Blood Transfusion Safety

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? respect. Observer les règles de la morale et les devoirs qu impose l honnêteté. Être fidèle à ses engagements

QUI SOMMES-NOUS? respect. Observer les règles de la morale et les devoirs qu impose l honnêteté. Être fidèle à ses engagements QUI SOMMES-NOUS? NOTRE MISSION L Institut est un centre intégré d innovation et d expertise en communications graphiques et en imprimabilité qui supporte activement les entreprises et leurs employés dans

Plus en détail

Paroles «d anciens» des écoles européennes

Paroles «d anciens» des écoles européennes 1) Présentation : Prénom, nom, nationalité(s), école/université fréquentée actuellement. Alice G., Belge, née à Munich. J ai passé toute ma scolarité à l école européenne de Munich (à part la maternelle).

Plus en détail

Dialyse à domicile ou à la maison : une réponse argumentée du GNFB et du NBVN au rapport du KCE

Dialyse à domicile ou à la maison : une réponse argumentée du GNFB et du NBVN au rapport du KCE Dialyse à domicile ou à la maison : une réponse argumentée du GNFB et du NBVN au rapport du KCE C est avec stupéfaction que nous avons lu le communiqué de presse diffusé à l occasion de la publication

Plus en détail

Je protège mon cerveau

Je protège mon cerveau Je protège mon cerveau en soignant mon hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle De très bonnes nouvelles L augmentation du nombre de patients traités

Plus en détail

Le diabète de type 2. 1. Contexte

Le diabète de type 2. 1. Contexte Le diabète de type 2 1. Contexte Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c est-à-dire par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Cette maladie survient généralement

Plus en détail

Négocier avec son employeur

Négocier avec son employeur Thierry KRIEF Négocier avec son employeur Techniques de négociation commerciales appliquées au marché de l emploi, 2008 ISBN : 978-2-212-54138-0 Cas 1 Négocier un départ quand l entreprise veut vous garder

Plus en détail

QUESTION Eric Collomb QA 3284.10 Campagne de vaccination contre la grippe A : réussite ou fiasco?

QUESTION Eric Collomb QA 3284.10 Campagne de vaccination contre la grippe A : réussite ou fiasco? QUESTION Eric Collomb QA 3284.10 Campagne de vaccination contre la grippe A : réussite ou fiasco? Question Alors que la France, l Allemagne et les Pays-Bas ont entrepris de revendre à l étranger une partie

Plus en détail

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie j ournée d endocrinologie L hypothyroïdie subclinique : traiter ou ne pas traiter? Andrée Boucher, MD, FRCPC Présenté par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

Rapport sur le test de laboratoire d ENP à l hôpital cantonal de Saint- Gall

Rapport sur le test de laboratoire d ENP à l hôpital cantonal de Saint- Gall Rapport sur le test de laboratoire d ENP à l hôpital cantonal de Saint- Gall 1 Situation de départ 1.1 European Nursing care Pathways (ENP ) Depuis plusieurs années on travaille, à différents niveaux,

Plus en détail

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING SOMMAIRE Résumé analytique Conseil 1 : S accorder sur les définitions 2 3 Résumé analytique Équipes ventes et marketing. Ils passent

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Y O S A N A. Yolande Buyse - Santé - Nature. Institut de formation en naturopathie Vitalisation Mise en forme

Y O S A N A. Yolande Buyse - Santé - Nature. Institut de formation en naturopathie Vitalisation Mise en forme Y O S A N A Yolande Buyse - Santé - Nature Institut de formation en naturopathie Vitalisation Mise en forme Vous avez reçu notre e-book gratuit Premiers pas en naturopathie Cet ouvrage vous à introduit

Plus en détail

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012

Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation. Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles Webinaires de sensibilisation à la santé mentale Guide d animation Équipe d appui pour la santé mentale dans les écoles, 2012 Présentation générale

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

eservice Le moyen le plus simple pour gérer vos produits Ricoh Guide utilisateur RICOH eservice

eservice Le moyen le plus simple pour gérer vos produits Ricoh Guide utilisateur RICOH eservice eservice Le moyen le plus simple pour gérer vos produits Ricoh Guide utilisateur RICOH eservice D une convivialité sans pareil, le portail eservice permet, en quelques clics, d échanger des informations

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie.

Dire oui au don d organes, c est donner l accord. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Le don d organes, c est l autre façon de donner la vie. Dire oui au don d organes, c est donner l accord de son vivant, à un éventuel prélèvement après son décès. Ce livret est destiné à fournir les informations

Plus en détail

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale

Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question de Marie-Thérèse Weber-Gobet QA 3075.07 Futur financement hospitalier et conséquences sur la planification hospitalière cantonale Question L actuelle révision de la loi fédérale sur l assurance

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Les dons vivants. Un sujet à explorer

Les dons vivants. Un sujet à explorer Les dons vivants Un sujet à explorer Table des matières Introduction Pourquoi les dons d organes sont si importants? Face aux faits Le taux de succès des transplantations rénales est très élevé Qu est-ce

Plus en détail

Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie

Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie Monsieur Paul ROBACH Je souhaite tout d abord remercier les organisateurs de ce symposium et

Plus en détail

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT 2011/2014 Enquête auprès des anciens ou actuels doctorants Cifre ayant participé à une des éditions des 24H Chrono de l entrepreneuriat organisées par l ANRT et

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail

Rémunération sur objectifs de santé publique COMMENT DECLARER VOS INDICATEURS POUR VOTRE ACTIVITE 2014

Rémunération sur objectifs de santé publique COMMENT DECLARER VOS INDICATEURS POUR VOTRE ACTIVITE 2014 Rémunération sur objectifs de santé publique COMMENT DECLARER VOS INDICATEURS POUR VOTRE ACTIVITE 2014 Pour pouvoir bénéficier de la rémunération sur objectifs de santé de santé publique, et quelle que

Plus en détail

Ça peut arriver à tout le monde

Ça peut arriver à tout le monde Page 1 sur 6 Ça peut arriver à tout le monde La perspective de perdre la capacité de décider soi-même n est réjouissante pour personne. Pourtant, nul n'est à l'abri d'un accident grave ou d une maladie

Plus en détail

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques

Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Fiche d information Prestations ambulatoires dans les hôpitaux et les cliniques Berne, 20.05.2014. La croissance des prestations des hôpitaux et des cliniques dans le secteur ambulatoire est due aux raisons

Plus en détail