48 e CONGRES DE L A.M.U.B.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "48 e CONGRES DE L A.M.U.B."

Transcription

1 48 e CONGRES DE L A.M.U.B. ESTIMER LA FILTRATION GLOMÉRULAIRE EN 2014: INTÉRÊTS, LIMITES DES TESTS & FORMULES Dr. J.M. HOUGARDY Néphrologue Service de Néphrologie CUB Hôpital Erasme Session BIOLOGIE CLINIQUE Modérateurs: Drs. B. Gulbis, M. Hanset, P.J. Schellens Jeudi 4 septembre 2014

2 Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence : <néant> Participation à un «Advisory Board» : <néant> Etudes cliniques sponsorisées en cours : <néant> Consultance : <néant> Voyages-Congrès : <néant>

3 PLAN DE L EXPOSE Rappels généraux Créatinine Méthodes de mesure Forces et faiblesses des équations Perspectives Conclusions

4 INTRODUCTION L estimation du débit de filtration glomérulaire Quand? Pour qui? Pourquoi? Comment?

5 Débit de filtration glomérulaire (DFG) Reflète les fonctions rénales Car // des fonctions métaboliques, endocrines (!) N évalue pas: Tubule proximal (AA, ß2-µGB, glu, FeUA...) Acidification urinaire (ph) Capacité de concentration/dilution urinaire: diurèse, Osm U Lésions aiguës précoces: FeNA, FeU, IR (doppler), biomarqueurs (ß2-µGB, lyzozyme, RBP, KIM-1, NGAL, IL-18, L-FABP,...) Lésions podocytaires +/- tubulaires: protéinurie, albuminurie Utilités multiples: Clinique, Epidémiologique, Recherche médicale...

6 Lien entre baisse du DFG & morbi/mortalité Normal Risque majoré Insuffisance terminale Lésion Progression Lésion aiguë Chute du DFG TARDIF Source:

7 Lien entre albuminurie & morbi/mortalité Neg mg/dl Protéines 60 sec Normal Risque majoré Parfois précoce Insuffisance terminale Progression Lésion Lésion aiguë Chute du DFG Source:

8 Stades de la maladie rénale chronique (KDIGO 2012) Par ex. G1A1, G3bA3, G4A1... >55 % >30 % 2-5 % <2.0% 2-5 % <1.0% <0.5% <0.5% % <1.0% % % <0.2% <0.1% <0.1% <0.1% <0.1% <0.1%

9 Principales utilités du DFG Identifier et suivre la maladie rénale chronique Surtout pour DFG < 60 ml/min (cf. risque majoré G3b et +) Toujours en complément de l albuminurie (1 er échantillon matinal) Par ex. MRC avec progression rapide (i.e. -5 ml/min/an) Adapter la posologie des médicaments à élimination principalement rénale Par ex. drogues à spectre thérapeutique étroit (!) populations d extrêmes d âges Autres situations Particulière : don de rein Recherche, épidémiologie...

10 Biomarqueur de fonction rénale Forces & faiblesses de la créatinine

11 Force/faiblesse de la créatinine... Biomarqueur idéal de DFG? Inerte <20 kda Faiblement lié aux protéines plasmatiques Génération constante si endogène Ni réabsorbé ni sécrété par les tubules Ni métabolisé par le rein Filtration glomérulaire intégrale

12 Force/faiblesse de la créatinine... Biomarqueur artificiel 51 Cr-EDTA, 99m Tc-DTPA, Iohexol, Inuline Assez idéaux, mais peu accessibles Biomarqueur endogène (plasmatique) Créatinine : sécrétion tubulaire, production variable Cystatine-C : réabsorbée par le tubule, production pouvant varier Autres: ß 2 -microglobuline, ß-trace protein,... Peu idéaux, mais accessible (créatinine)

13 Force/faiblesse de la créatinine... Carte d identité de la créatinine plasmatique Connue depuis 1926 et 1935 pour refléter la fonction rénale 113 Da (<20 kda) Production relativement constante < métabolisme musculaire (!) Déterminants non-rénaux significatifs : spécificité pour la fonction rénale Facilité et faible coût du dosage MUSCLES (120 mg/min) [Creatinine] = Production / Elimination 1.2 mg/dl REINS (100 ml/min)

14 Déterminants principaux de la clairance de créatinine Sepsis, catabolisme, Masse musculaire, Mal. neuro-dég. Denutrition Age, Sexe Métabolisme musculaire 85% (Heymsfield SB. 1983) Génération de créatinine Nutrition 10-15% (>100%) (Mayersohn M. 1983) Viandes étuvées Dénutrition Volume de distribution Créatinine plasmatique (pcr) Antibiotiques Clairance extra-rénale (Intestin) Filtration glomérulaire (DFG) Sécrétion tubulaire (Miller BF. 1938, Shemesh O. 1985) Limitations principales Médicaments: cimetidine, bactrim Cirrhose, sd néphrotique, MRC... Clairance rénale

15 Impact de la sécrétion tubulaire C inulin * cimetidine N=12 Pre Post Shemesh O. et al. KI 1985;28:830-38

16 Impact de la sécrétion tubulaire C inulin * C creatinine /C inulin ,65 70% cimetidine N=12 1,16 Pre Post Pre Post Shemesh O. et al. KI 1985;28:830-38

17 Impact de la sécrétion tubulaire C inulin * C creatinine /C inulin ,65 Ligne hypothétique Sans sécrétion tubulaire de créatinine 70% cimetidine N=12 1,16 Pre Post Pre Post N=171 - Sécrétion tubulaire avec DFG - (!) Collecte d urines de 24h Shemesh O. et al. KI 1985;28:830-38

18 METHODES DE MESURE Méthodes de JAFFE ou enzymatique, standardisation (IDMS)...

19 Déterminer la concentration plasmatique de créatinine Méthode colorimétrique de Jaffe (picrate alcaline) Interférence avec protéines, glucose, acéto-acétate, pyruvate, acide ascorbique, bilirubine... Limitations dans des conditions très particulières (par ex. hyperbilirubinémie franche), mais rares dans la population générale. Méthode enzymatique Plus précise que la méthode de Jaffe Coût certain Standardisation IDMS? Permet de comparer les résultats entre laboratoires Spectrométrie de masse par dilution isotopique (IDMS) *Panteghini M. Enzymatic assays for creatinine: time for action. Scand J Clin Lab Invest. Suppl 2008;241:84-88 Myers GL et al. Recommendations for improving serum creatinine measurement: a report from the laboratory working group of the national kidney disease education program. Clin Chem 2006;52:5-18

20 L intérêt des équations Cockroft-Gault, MDRD, CKD-EPI 2009, CKD-EPI 2012, BIS-1, BIS-2...

21 Utiliser la créatinine au sein d une équation car... Relation non-linéaire entre DFG et créatinine DFG importants: petites variations avec importante chute de DFG DFG altérés: grandes variations avec chute modérée du DFG DFG altéré : +2 mg/dl = - 10 ml/min DFG important : +0.3 mg/dl = > ml/min

22 Utiliser la créatinine au sein d une équation car... Importance des déterminants non-rénaux À 60 ans, DFG de 60 ml/min/1.73m 2 = pcr de 1.0 à 1.5 mg/dl 1,6 Creatinine (mg/dl) 1,4 1, mg/dl 0,8 non-aa-female AA-female non-aa-male AA-male Levey et al. KI 2005;67: AA= Afro-americain

23 Utiliser la créatinine au sein d une équation La valeur brute de créatinine plasmatique ne signifie pas la même chose en terme de DFG si la valeur de DFG, le sexe, l âge et la race ne sont pas considérés Les équations corrigent en partie pour les déterminants non-rénaux de la créatinine : Covariable «age» «sexe» pour tenir compte de la masse musculaire Coefficient de pondération selon le DFG Coefficient de correction en cas de traçabilité «IDMS»

24 Les équations utilisant la créatinine +/- corrigé pour la surface corporelle +/- corrigé pour la balance hydrique Effersoe Jeliffe/Wright Cockroft-Gault Schwartz (children) Salazar-Corcoran (obese) MDRD (CKD) Mayo clinic Quadratic (no CKD) MDRD (CKD; IDMS) CKD-EPI (CKD 2-5) BIS-1 (elderly) BIS-2 (elderly, Cys-C)

25 Equation de Cockroft & Gault = [140-age(yr)] x poids(kg)/[72xpcr(mg/dl)] x (0.85 si ) Etablie sur une petite population (n=249) Hospitalisés, (96%), européens (âge, IMC inconnus) Méthode de Jaffe ancienne (précise, mais pas standardisée) Corrélée à la Cl U24H Cr (moy 73+/-37 ml/min) et NON le DFG! Poids: souvent estimé, et même si précis, reste une source d imprécision en cas d IMC anormal «Doit être abandonnée» 1 simplicité mathématique séduisante, mais n est plus suffisante pas améliorée par les corrections de surface corporelle Reste cependant l équation de référence pour différents guides (par ex. dosage médicaments) (1) Guidelines KDIGO 2012 et beaucoup d autres

26 Equation «MDRD» /2006 Corrélée à la CL U de l iothalamate, indexée pour la surface corporelle Tient compte de la génération endogène de créatinine selon: Age, Sexe, Ethnie N=168 patients avec MRC (DFG moy 40 +/- 21 ml/min/1.73m 2 ), 40%, 12% Afro-Américain

27 Equation MDRD 1999/2006 L équation MDRD est supérieure (précision/biais) à l équation de CG (pour la MRC) Froissart M et al. JASN 2005;16: Ibrahim H et al. JASN 2005;16: Poggio ED et al. JASN 2005;16: Riggalleau V et al. Diabetes Care 2005;28: Flamant M et al. AJKD 2012;60: (elderly) Hallan S et al. AJKD 2004;44:84-93 Macisaac RJ et al. Diabetologia 2006;49: Ibrahim HN et al. Am J Transplant 2006;6:

28 Variantes MDRD «175» (2006) vs. «186» (1999) Equation abrégée: MDRD «186» Levey AS et al. JASN 2000;11:155a Pour les techniques de dosage de la créatinine non-traçables par IDMS DFG e = x Creat x age (x si ) (x 1.21 si race noire) Abbreviated formula: MDRD «175» Levey AS et al. Ann Intern Med 2006;145: Pour les techniques de dosage de la créatinine traçables par IDMS Technique enzymatique DFG e = 175 x Creat x age (x si ) (x 1.21 si race noire)

29 Estimation du DFG : MDRD «175» vs «186» Equation abrégée: MDRD «186» Levey AS JASN 2000;11:155a Pour les techniques de dosage de la créatinine non-traçables par IDMS DFG e = x Creat x age (x si ) (x 1.21 si race noire) Abbreviated formula: MDRD «175» Levey AS Ann Intern Med 2006;145: Pour les techniques de dosage de la créatinine traçables par IDMS Technique enzymatique DFG e = 175 x Creat x age (x si ) (x 1.21 si race noire)! Probablement non valide dans les autres populations noires (Afrique, Europe, Caraïbes, Australie)

30 Principales limitations de l équation MDRD? Cohorte de patients atteints de maladie rénale chronique Validité externe limitée pour les individus sains sous-estimation systématique du DFG au delà de 60 ml/min/1.73m 2 Risque de surestimation de la prévalence de MRC de stade 3 dans la population générale Perte de précision pour les DFG supérieurs Biais

31 Principales limitations de l équation MDRD? Influencée par la méthode de dosage comme toutes les équations utilisant la créatinine importance d une méthode précise, standardisée, de dosage Autres: Pas adaptée pour les extrêmes d âges (>75 ans) Pas adaptée pour la grossesse ni l insuffisance rénale aiguë

32 Consortium CKD-EPI 2009 But : corriger la sous-estimation systématique (biais) de l équation MDRD pour les DFG > 60 ml/min/1.73m 2 26 cohortes différentes ; n=5504 (int), 3896 (ext) ; dont cohorte MDRD DFG moyen de 68 ml/min/1.73m 2 (potentiels donneurs de rein) Equation CKD-EPI : Comparée à la clairance d iothalamate Comprend une pondération différente selon le taux plasmatique de créatinine Hautes valeurs de créatinine : Cr vs. Cr Basses valeurs de créatinine : Cr vs. Cr

33 CKD-EPI 2009 vs. MDRD Precision = interquatiles ranges Accuracy = % of GFR estimates being within 30% of mgfr Bias = median difference between egfr and mgfr

34 CKD-EPI 2009 vs. MDRD : biais vs. exactitude Précision = ranges interquatiles Exactitude = % DFG e = DFG m +/- 30% Biais = différence médiane entre DFG e et DFG m Ranges IQ 30% mgfr egfr-mgfr MDRD CKD-EPI MDRD > CKD-EPI > L augmentation de performance de CKD-EPI sur MDRD s explique surtout par l amélioration du biais, exactitude et précision sont comparables

35 CKD-EPI 2009 vs. MDRD : biais vs. exactitude! Les performances varient aussi selon le type de patients Biais (%) Donneurs de r. MRC Transplantés R. CKD-EPI MDRD <40 ans Biais (%) Donneurs de r. MRC Transplantés R. CKD-EPI MDRD ans «La présentation clinique influence l estimation du DFG par pcr. Ni CKD-EPI, ni MDRD ne peuvent en tenir compte» Murata K et al. cjasn 2011;6:

36 CKD-EPI 2009 vs. MDRD : biais vs. exactitude! Les performances varient aussi selon le type de patients Biais (%) Donneurs de r. MRC Transplantés R. CKD-EPI MDRD <40 ans Biais (%) Donneurs de r. MRC Transplantés R. CKD-EPI MDRD ans CKD-EPI diminue le risque d étiqueter un patient à tort de MRC Mais CKD-EPI augmente (un peu) le risque de sous-estimer la probabilité d une MRC débutante (stade 3a) chez le sujet jeune Murata K et al. cjasn 2011;6:

37 CKD-EPI 2009 vs. MDRD

38 Exceptions à l utilisation des équations Extrêmes d âges Extrêmes de poids (anorexie/obésité) ou de taille Régime végétarien/végétalien Maladies neuro-musculaires, paraplégie or quadriplégie Grossesse Modification aiguë de fonction rénale (par ex. IRA) Posologie de drogues à spectre thérapeutique étroit Avant don de rein (si doute) Projets de recherche clinique avec le DFG constituant l objectif principal Levey et al. KDIGO

39 PERSPECTIVES S adapter aux spécificités de populations Utiliser d autres biomarqueurs

40 Créatinine & population gériatrique: projet BIS Annals of Internal Medicine 2012;157:471 N=610, >70 ans (moy 78.5) Clairance de l iohexol comparée à la pcr/cys-c 2 équations : BIS-1 (pcr), BIS-2 (pcr/cys-c) +/- 50% des patients <60 ml/min/1.73m2 MDRD/CKD-EPI surestiment considérablement le DFG >> risque réel de surdosage médicamenteux! BIS-1 & surtout BIS-2 sont plus performantes

41 La cystatine-c comme marqueur de DFG Inhibiteur de cystéine protéinase (13.26 kda), produite de manière constante par toutes les cellules nucléées, encodée par un gène ménage. Librement filtrée par le glomérule 100% réabsorbée par le tubule proximal (100% catabolisée) Pas/peu affectée par la masse musculaire (controverse) Ne dépend pas de l âge (>3 mois et <70 ans), du sexe ou de la race Le DFG est le principal déterminant de la concentration plasmatique de Cys-C ( mg/l)

42 La cystatine-c comme marqueur de DFG Facteurs non-rénaux déterminant le taux plasmatique de Cys-C Troubles thyroïdiens Tabagisme actif Charge virale (VIH) Obésité Glucocorticoïdes à doses élevées Inflammation/Sepsis Nombreuses équations incluant la Cys-C... Taille limitée, Absence de validation externe Méthodes utilisées non standardisées, comparaison difficile CKD-EPI 2012 : 13 cohortes, 5352 individus Cys-C seule n est pas plus performante que pcreat! Combinaison Cys-C/pCr: gain en précision et meilleure classification de la MRC

43 Equation CKD-EPI 2012 (pcr/cys-c): recommandations STADE (G)3a

44 CONCLUSIONS Créatinine & CKD-EPI 2009

45 Conclusions La créatinine reste le principal biomarqueur de fonction rénale Au cours des situations stables (MRC) En association avec la protéinurie (!) Limitations liées à l utilisation de la créatinine/méthode dosage Population générale (DFG attendu >60 ml/min) : CKD-EPI 2009 Si précision nécessaire Par ex. don de rein, BMI extrêmes, chimiothérapie, doutes, etc. Techniques de référence (par ex. 51 Cr-EDTA)? CKD-EPI 2012 (Cys-C/pCr)? BIS-1 ou 2 pour les patients gériatriques (dosages) Discuter avec un néphrologue

46 48 e Congrès de l A.M.U.B. Bruxelles, Septembre 2014 Estimer la filtration glomérulaire en 2014: intérêts et limites des tests & formules J.M. Hougardy 1, P. Delanaye 2, A. Le Moine 1, J. Nortier 1 1 Service de Néphrologie ULB, Hôpital Erasme 2 Département de Néphrologie, ULG Mail:

47 Impact de la sécrétion tubulaire C inulin * C creatinine /C inulin ,65 Ligne hypothétique Sans sécrétion tubulaire de créatinine cimetidine N=12 1,16 Pre Post Pre Post N=171 (in comparison to inulin) «creatinine is hypersecreted progressively by remnant tubules as the disease worsens. Accordingly, attempts to use creatinine as a marker with which to evaluate/monitor glomerulopathic patients will result in gross and unpredictable overestimates of the GFR» Shemesh O. et al. KI 1985;28:830-38

48 Impact de la sécrétion tubulaire C inulin * C creatinine /C inulin ,65 Ligne hypothétique Sans sécrétion tubulaire de créatinine cimetidine N=12 1,16 Pre Post Pre Post N=171 La collecte d urine de 24h ne peut servir de «gold-standard» pour la détermination du DFG en aucun cas, elle ne sera plus précise en raison de l impossibilité d estimer la contribution tubulaire à la clairance de créatinine, ni sa variabilité. Shemesh O. et al. KI 1985;28:830-38

49 Estimer ou mesurer? Mesurer Marqueur «complexe» idéal, librement filtré - ni excrété, ni réabsorbé Méthode de référence (i.e. isotopiques cf. 51 Cr-EDTA, inuline) Recherche absolue de la précision Usage limité, ponctuel certainement pas quotidien Estimer Marqueur «facile», endogène Composante variable de sécrétion/réabsorption tubulaire Principaux à ce jour : créatinine plasmatique, cystatine-c Equation tenant compte des déterminants non-rénaux Mesure répétée aisée quotidien : accessibilité Moins précis, surtout pour les valeurs élevées de DFG et les situations extrêmes

50 Estimer & Mesurer Dans tous les cas, conditions cliniques stables Volume de distribution Métabolisme : génération et élimination de créatinine Pour les situations aiguës? Considérer les variations aiguës de créatinine plasmatique (ex mg/dl), les biomarqueurs (ex. NGAL, KIM-1, etc.), l analyse du sédiment urinaire,... Voir : KDIGO AKI 2012 (

51 Estimer : 2 principaux types d équations Equations de 1 ère ligne But: détecter la chute du DFG dans la population générale Ex. CKD-EPI 2009, MDRD, Cockroft-Gault Equations de 2 e ligne But: confirmer une MRC dans des cas particuliers Ex. CKD-EPI 2012 (Cys-C+pCr)

52 Données épidémiologiques (USA)

53 : 1 er liens entre créatinine et fonction rénale...

Evaluation de la fonction rénale dans le syndrome cardio-rénal chez le patient âgé

Evaluation de la fonction rénale dans le syndrome cardio-rénal chez le patient âgé Evaluation de la fonction rénale dans le syndrome cardio-rénal chez le patient âgé Dr M Panaye / Dr S. Lemoine Hôpital Edouard Herriot Service Néphrologie-Dialysehypertension Pr Juillard. Pourquoi évaluer

Plus en détail

Méthodes d explorations de la fonction rénale Intérêt et limites des formules permettant d estimer la fonction rénale

Méthodes d explorations de la fonction rénale Intérêt et limites des formules permettant d estimer la fonction rénale Méthodes d explorations de la fonction rénale Intérêt et limites des formules permettant d estimer la fonction rénale Bertrand DUSSOL Faculté de Médecine - Marseille Septembre 2010 Moyens pour évaluer

Plus en détail

Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte

Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte TEXTE COURT DU RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte Décembre 2011 Service évaluation des actes

Plus en détail

Estimation du débit de filtration glomérulaire au Québec. Association des médecins biochimistes du Québec Société québécoise de néphrologie

Estimation du débit de filtration glomérulaire au Québec. Association des médecins biochimistes du Québec Société québécoise de néphrologie Estimation du débit de filtration glomérulaire au Québec Association des médecins biochimistes du Québec Société québécoise de néphrologie Membres du groupe de travail Pierre Douville,md, président du

Plus en détail

EVALUATION DE LA FONCTION RENALE

EVALUATION DE LA FONCTION RENALE 1 EVALUATION DE LA FONCTION RENALE Propositions pour une pratique gériatrique quotidienne Partie 2 2 Objectifs pédagogiques - 2 Aborder les méthodes d estimation et de suivi de la fonction rénale Détailler

Plus en détail

ESTIMATION DE LA FONCTION RENALE PAR LA FORMULE DU MDRD SIMPLIFIE AU CHU DE RENNES MDRD PRATIQUE

ESTIMATION DE LA FONCTION RENALE PAR LA FORMULE DU MDRD SIMPLIFIE AU CHU DE RENNES MDRD PRATIQUE ESTIMATION DE LA FONCTION RENALE PAR LA FORMULE DU MDRD SIMPLIFIE AU CHU DE RENNES MDRD PRATIQUE EVOLUTION D UNE NEPHROPATHIE 100 % 50 % Néphrons résiduels DFG Créatinine plasmatique 10 ml/min Début néphropathie

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE Objectifs 1-Citer deux éléments qui peuvent interférer dans le dosage de la créatininémie

Plus en détail

Marqueurs de l atteinte rénale, classification de l IRC, conduite à tenir devant une ascension de la créatininémie

Marqueurs de l atteinte rénale, classification de l IRC, conduite à tenir devant une ascension de la créatininémie Marqueurs de l atteinte rénale, classification de l IRC, conduite à tenir devant une ascension de la créatininémie Dr Marc Bauwens Service de néphrologiehémodialysetransplantation rénale CHU Poitiers DIU

Plus en détail

Séniors : tous insuffisants rénaux??

Séniors : tous insuffisants rénaux?? Séniors : tous insuffisants rénaux?? La fonction rénale au sens «insuffisant rénal» : c est le débit de filtration glomérulaire Valeur normale physiologique : 120 ml/min/1,73m² Comment mesurer la fonction

Plus en détail

La créatininémie. POUR METTRE EN ŒUVRE des mesures visant à protéger la. utile, mais parfois trompeuse

La créatininémie. POUR METTRE EN ŒUVRE des mesures visant à protéger la. utile, mais parfois trompeuse L I N S U F F I S A N C E R É N A L E I La créatininémie utile, mais parfois trompeuse par Louis Prud homme Vous constatez que la créatininémie de M. Guy Sémi, un de vos patients diabétiques, est passée

Plus en détail

Evaluation de la fonction rénale chez la personne âgée selon les formules CG, MDRD, CKD-EPI et son impact sur les prescriptions médicamenteuses

Evaluation de la fonction rénale chez la personne âgée selon les formules CG, MDRD, CKD-EPI et son impact sur les prescriptions médicamenteuses UNIVERSITE PARIS DIDEROT PARIS 7 FACULTE DE MEDECINE Année 2015 THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE PAR Simona Téodora COLAS Présentée et soutenue publiquement le 10 Septembre 2015 Evaluation

Plus en détail

Estimation de la fonction rénale

Estimation de la fonction rénale Estimation de la fonction rénale par l équation MDRD : intérêt et limites pour l adaptation des doses de médicaments laboratoire Rev Med Suisse 2008 ; 4 : 2596-600 F. Livio J. Biollaz M. Burnier Dr Françoise

Plus en détail

Travail de diplôme. présenté à la. Faculté des sciences de l Université de Genève. par. Christel Voillat. Responsables

Travail de diplôme. présenté à la. Faculté des sciences de l Université de Genève. par. Christel Voillat. Responsables Pharmacie hospitalière Adaptation de la médication chez les patients âgés et insuffisants rénaux : état des lieux dans deux unités de gériatrie et deux unités de réadaptation Travail de diplôme présenté

Plus en détail

Evaluation de la fonction rénale: estimateurs, pièges et limites

Evaluation de la fonction rénale: estimateurs, pièges et limites Evaluation de la fonction rénale: estimateurs, pièges et limites Nicolas PALLET Service de Biochimie, Hôpital Européen Georges Pompidou INSERM U1147, UFR Biomédicale des Saints Pères Faculté de médecine

Plus en détail

Évaluation du débit de filtration glomérulaire, et du dosage de la créatininémie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte

Évaluation du débit de filtration glomérulaire, et du dosage de la créatininémie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE Évaluation du débit de filtration glomérulaire, et du dosage de la créatininémie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte Décembre 2011 Service

Plus en détail

Adaptation posologique des médicaments à la fonction rénale

Adaptation posologique des médicaments à la fonction rénale Adaptation posologique des médicaments à la fonction rénale I. Insuffisance rénale... 1 II. Pourquoi adapter la posologie en cas d insuffisance rénale?... 2 III. Comment adapter la posologie en cas d Insuffisance

Plus en détail

CAT devant une créatinine qui monte. EPU 29 avril 2009

CAT devant une créatinine qui monte. EPU 29 avril 2009 CAT devant une créatinine qui monte EPU 29 avril 2009 Cas clinique Mme C., 63 ans est hospitalisée le 18/11/05 pour insuffisance rénale aigue Antécédents : - DNID ancien et compliqué - cardiopathie ischémique

Plus en détail

Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE 12/19/12. Modifications pharmacocinétiques liées à l âge. Absorption

Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE 12/19/12. Modifications pharmacocinétiques liées à l âge. Absorption Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE Modifications pharmacocinétiques liées à l âge Modifications pharmacodynamiques liées à l âge Pathologies associées Facteurs de risques sociaux et environnementaux Poly

Plus en détail

Clairance de la créatinine basse

Clairance de la créatinine basse Clairance de la créatinine basse Conduite à tenir 17 Janvier 2015 XII ème Rencontre des Amicales de Paris Dr. X. Belenfant Réseau de Néphrologie en Ile de France Service de néphrologie CH Montreuil Clairance

Plus en détail

L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg,

L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg, Points essentiels L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg, l évaluation de la fonction rénale chez le nouveau-né reste très difficile et repose sur la clinique

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'INSUFFISANCE RENALE. Amélioration de la mesure de la créatinine par le développement de méthodes et de matériaux de référence

DIAGNOSTIC DE L'INSUFFISANCE RENALE. Amélioration de la mesure de la créatinine par le développement de méthodes et de matériaux de référence DIAGNOSTIC DE L'INSUFFISANCE RENALE Amélioration de la mesure de la créatinine par le développement de méthodes et de matériaux de référence Février 2015 RESUME La mesure de la concentration de créatinine

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL

FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL FILTRATION GLOMERULAIRE DEBIT SANGUIN RENAL Martin FLAMANT Service d explorations fonctionnelles - CHU Bichat, Paris FILTRATION GLOMERULAIRE... 1 DEBIT SANGUIN RENAL... 1 I. GENERALITES... 2 I.1. Anatomie

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

La créatinine en anesthésie réanimation : une fausse amie!

La créatinine en anesthésie réanimation : une fausse amie! La créatinine en anesthésie réanimation : une fausse amie! Arthur Neuschwander, Didier Journois Service d Anesthésie-Réanimation, Université Paris-Descartes, Hôpital Européen Georges Pompidou, 20-40 rue

Plus en détail

Evaluation du débit de filtration glomérulaire et de la protéinurie

Evaluation du débit de filtration glomérulaire et de la protéinurie Evaluation du débit de filtration glomérulaire et de la protéinurie Marie COURBEBAISSE Service de Physiologie Explorations Fonctionnelles Rénales HEGP Objectifs pédagogiques Comprendre l utilité de l évaluation

Plus en détail

La maladie rénale chronique (MRC) Séance FMC AMLg

La maladie rénale chronique (MRC) Séance FMC AMLg La maladie rénale chronique (MRC) Séance FMC AMLg JM Krzesinski, M Moonen et L Weekers Néphrologie Dialyse - Transplantation ULg-CHU Liège et CHR Citadelle Liège 17 octobre 2014 Programme de la soirée

Plus en détail

Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé. Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou

Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé. Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou Estimation de la Fonction rénale chez le Sujet Agé Pascal Houillier Université Paris Descartes INSERM U1138, CNRS ERL 8228 Hopital Georges Pompidou IRT des patients de plus en plus agés... Rapport Rein

Plus en détail

Le dosage de la créatinine et l estimation du débit de filtration glomérulaire

Le dosage de la créatinine et l estimation du débit de filtration glomérulaire Le dosage de la créatinine et l estimation du débit de filtration glomérulaire N. Gillain-Martin Symposium ABTL/BVLT Fleurus, 21 mai 2016. CCL 2011 Daniel Fries Le but de cette présentation est de rappeler

Plus en détail

Objectifs d apprentissage. Insuffisance rénale chronique: du dépistage à la prise en charge des complications

Objectifs d apprentissage. Insuffisance rénale chronique: du dépistage à la prise en charge des complications Insuffisance rénale chronique: du dépistage à la prise en charge des complications PD Dr P. Saudan, Néphrologie, HUG Dr N. Marangon, Néphrologie, HUG et MV santé Dre F. Maggi-Duvernay, généraliste Dr C.

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 5 : Mesure de la fonction rénale : la clairance rénale Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Quand le montrer au néphrologue?

Quand le montrer au néphrologue? Le diabétique néphropathe n : Quand le montrer au néphrologue? Journée e ANCA Le Puy en Velay, 8 juin 2007 Pierre-Yves Benhamou, CHU Grenoble 1 Le diabétique néphropathe n : Quels sont les enjeux? En présence

Plus en détail

MESURE DE LA FONCTION RENALE: NOUVEAUTES?

MESURE DE LA FONCTION RENALE: NOUVEAUTES? MESURE DE LA FONCTION RENALE: NOUVEAUTES? Dr Belén Ponte, PD Cheffe de Clinique scientifique Département des Spécialités de Médecine Service de Néphrologie 1 PLAN 1. Epidémiologie Insuffisance rénale chronique

Plus en détail

Casse tête? Dr Z. Fumeaux Néphrologie GHOL/HUG

Casse tête? Dr Z. Fumeaux Néphrologie GHOL/HUG Evaluation de la fonction rénale Casse tête? Dr Z. Fumeaux Néphrologie GHOL/HUG PLAN Définition de l insuffisance rénale chronique: nouvelle classification Méthodes Gold standard de mesure de la clearance

Plus en détail

PHARMACOCINETIQUE. Elimination rénale des médicaments

PHARMACOCINETIQUE. Elimination rénale des médicaments PHARMACOCINETIQUE Elimination rénale des médicaments PK administration cible pharmacologique Elimination des médicaments Elimination directe par excrétion: - Rénale - Biliaire Elimination indirecte après

Plus en détail

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH)

examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Juin 2013 examen médical périodique de l adulte vivant avec le virus de l immunodéficience humaine (VIH) Outil pratique pour les professionnels de la santé du Québec Édition : La Direction des communications

Plus en détail

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil

Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat. C.H.U Toulouse-Rangueil Comment estimer la fonction rénale du sujet âgé? Jacques Pourrat C.H.U Toulouse-Rangueil L insuffisance rénale chronique méconnue est probablement la première cause d accident iatrogène évitable chez le

Plus en détail

Pharmacocinétique et Suivi Thérapeutique Pharmacologique des ATB

Pharmacocinétique et Suivi Thérapeutique Pharmacologique des ATB Pharmacocinétique et Suivi Thérapeutique Pharmacologique des ATB DIU Le 14 Janvier 2010 O. Tribut, Laboratoire de Pharmacologie PK betalactamines DCI Spécialités demi vie liaison Benzylpénicilline Pénicilline

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E LES DYSTHYROIDIES : DIAGNOSTIC AU LABORATOIRE Dr Bécaye FALL Biologiste Hôpital Principal de Dakar RESAOLAB 2010 1- INTRODUCTION Thyroïde (du grec «thyreoeides» = «en forme de bouclier») partie avant cou.

Plus en détail

INFORMATION : SOCIETE FRANCAISE DE RHUMATOLOGIE (Juillet 2013)

INFORMATION : SOCIETE FRANCAISE DE RHUMATOLOGIE (Juillet 2013) INFORMATION : SOCIETE FRANCAISE DE RHUMATOLOGIE (Juillet 2013) DOSAGE DE LA VITAMINE D QUELLES INDICATIONS DE VALEURS SUR LES COMPTES-RENDUS De nombreuses études scientifiques observationnelles et interventionnelles

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale

Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Influence du tabagisme sur l interprétation des paramètres biologiques : application à l évaluation de la fonction rénale Galanti L, Dekeyser M, François JH, Vanbeckbergen D, Donckier J, Jamart J Cliniques

Plus en détail

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique

Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Atteinte des reins au cours du Lupus Erythémateux Systémique Dominique Chauveau Néphrologie et Immunologie Clinique CHU Rangueil, Toulouse Centre de Compétences «Maladies auto immunes» de Midi Pyrénées

Plus en détail

AG 2015 de SOLV-LN Swiss Organ Living-Donor Health Registry SOL-DHR Jürg Steiger

AG 2015 de SOLV-LN Swiss Organ Living-Donor Health Registry SOL-DHR Jürg Steiger AG 2015 de SOLV-LN Swiss Organ Living-Donor Health Registry SOL-DHR Jürg Steiger Des questions fréquentes Est-ce que les contrôles sont nécessaires après le don? Comment estime t on la fonction rénale?

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DU DIABETE Dr Arame Ndiaye OBJECTIFS 1- Enumérer trois conditions à respecter lors d un prélèvement sanguin

Plus en détail

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie j ournée d endocrinologie L hypothyroïdie subclinique : traiter ou ne pas traiter? Andrée Boucher, MD, FRCPC Présenté par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France MARS 2013 Marqueurs cardiaques Non spécifiques : Myoglobine CK et CK-MB LDH et ASAT Spécifiques : Troponine

Plus en détail

Insuffisance rénale chronique

Insuffisance rénale chronique Insuffisance rénale chronique Recommandation de bonnes pratiques Version après validation : mai 2012 Auteurs : G. Van Pottelbergh, M. Avonts, H. Cloetens, M. Goossens, S. Maes, L. Van Heden, P. Van Royen

Plus en détail

Estimation du débit de filtration glomérulaire et adaptation posologique des médicaments

Estimation du débit de filtration glomérulaire et adaptation posologique des médicaments Estimation du débit de filtration glomérulaire et adaptation posologique des médicaments F. Glowacki, Service de Néphrologie CHRU de Lille APHNEP, 12 Mars 2015 Le problème de l adaptation des posologies

Plus en détail

Bilan retentissement HTA + HTA et Coeur

Bilan retentissement HTA + HTA et Coeur Formation HTA-OASIS II Sous l égide de l EMST Touggourt le 07/01/2016 Bilan retentissement HTA + HTA et Coeur Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Votre expérience avec l estimation de la fonction rénale selon différentes formules mathématiques

Votre expérience avec l estimation de la fonction rénale selon différentes formules mathématiques VOTRE EXPÉRIENCE AVEC... Votre expérience avec l estimation de la fonction rénale selon différentes formules mathématiques Sarah Lessard, Maude Blanchet, Nicolas Morin, Jean Lefebvre Résumé Objectif :

Plus en détail

Infospot. Tendances dans l utilisation des hormones thyroïdiennes. Oktobre-Novembre-Decembre 2013

Infospot. Tendances dans l utilisation des hormones thyroïdiennes. Oktobre-Novembre-Decembre 2013 Infospot Tendances dans l utilisation des hormones thyroïdiennes Oktobre-Novembre-Decembre 2013 Tendances dans l utilisation des hormones thyroïdiennes La glande thyroïde est un petit organe situé à la

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

Place des biologistes et médecins. Jean-Michel Halimi, Tours

Place des biologistes et médecins. Jean-Michel Halimi, Tours Place des biologistes et médecins Jean-Michel Halimi, Tours Montpellier, 7 juin 2007 Etat des lieux «Epidémie» d insuffisance rénale chronique Qui rend le dépistage précoce indispensable Accord (AcBus

Plus en détail

Estimation de la fonction rénale pour la prescription

Estimation de la fonction rénale pour la prescription Colloque PCL-PHA 31/05/2012 Estimation de la fonction rénale pour la prescription F Livio, Pharmacologie clinique, DL Maladie rénale chronique : prévalence Dans population générale, en augmentation (diabète,

Plus en détail

Estimation de la fonction rénale et principales causes de maladie rénale chronique

Estimation de la fonction rénale et principales causes de maladie rénale chronique Estimation de la fonction rénale et principales causes de maladie rénale chronique Dr Anne-Elisabeth HENG Service de néphrologie CHU Clermont-Ferrand Estimation de la fonction rénal - Définir la MRC -

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE*

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE* RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES MANDELAMINE* (comprimés de mandélate de méthénamine, USP) 500 mg Antibiotique urinaire DATE DE RÉDACTION : 16-Aug-2005 8250 Décarie Blvd, suite 110 Montréal, QC Canada, H4P

Plus en détail

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Recommandations : Nutrition en oncogériatrie. Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Recommandations : Nutrition en oncogériatrie Dr Gilbert ZEANANDIN Service de Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Sommaire Prérequis Objectifs de base et spécifiques du soin nutritionnel Recommandations

Plus en détail

FONCTION RENALE: Estimation de la filtration glomérulaire et de la protéinurie

FONCTION RENALE: Estimation de la filtration glomérulaire et de la protéinurie http://nephrohug.com FONCTION RENALE: Estimation de la filtration glomérulaire et de la protéinurie COLLOQUE DE MEDECINE INTERNE 31 juillet 2012 Dr Belén Ponte Dr Sophie de Seigneux Service de Néphrologie

Plus en détail

LES SUBSTANCES AZOTEES

LES SUBSTANCES AZOTEES Département des sciences de base A 2éme Année médecine Cours de biochimie clinique LES SUBSTANCES AZOTEES NON PROTEIQUES Fat par le docteur LIMEM Khalifa L UREE Non toxique Très soluble Terme ultime principal

Plus en détail

Virus BK et transplantation rénale

Virus BK et transplantation rénale Virus BK et transplantation rénale B Hurault de Ligny CHU Caen Infections à vbk en transplantation rénale Infection virale fréquente 30-40% Gravité: néphropathie à vbk prévalence: 5% (1 à 10%) perte du

Plus en détail

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE METABOLISME RENAL Le rein est un organe complexe chargé de maintenir l homéostasie de l organisme en assurant l élimination de déchets produits par le métabolisme (urée, ammoniaque, acide urique ), le

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

EVALUATION DU DFG 13/12/2015 27/01/2016 2 99% Martin FLAMANT Service d Explorations Fonctionnelles, Hôpital Bichat, Paris INTRODUCTION FONCTIONNEMENT

EVALUATION DU DFG 13/12/2015 27/01/2016 2 99% Martin FLAMANT Service d Explorations Fonctionnelles, Hôpital Bichat, Paris INTRODUCTION FONCTIONNEMENT EVALUATION DU DFG 3/2/205 Martin FLAMANT Service d Explorations Fonctionnelles, Hôpital Bichat, Paris INTRODUCTION FONCTIONNEMENT DEBIT CARDIAQUE 5L/min 80% PROCESSUS INITIATEUR FILTRATION GLOMERULAIRE

Plus en détail

Insuffisance rénale aiguë aspects cliniques

Insuffisance rénale aiguë aspects cliniques Insuffisance rénale aiguë aspects cliniques Pierre Delanaye, MD, PhD Nephrology, Dialysis, Transplantation CHU Sart Tilman University of Liège BELGIUM Définition insuffisance rénale aiguë = Acute renal

Plus en détail

Les diabètes et Les gens de mer

Les diabètes et Les gens de mer Les diabètes et Les gens de mer La vie à bord Confinement Eloignement Majoration des risques Les complications Accidents aigus hypoglycémie acido-cétose Complications dégénératives cardiovasculaire infections,

Plus en détail

Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique

Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique Atelier dose de dialyse rappel des recommandations de bonne pratique 11 ème Congrès National de Néphrologie Marrakech 2013 Pr Medkouri Ghislaine Service de Néphrologie CHU Ibn Rochd medkourighislaine@hotmail.com

Plus en détail

INDICE DE MASSE CORPORELLE AVANT LA GROSSESSE, PRISE DE POIDS PENDANT LA GROSSESSE ET DIABETE GESTATIONNEL

INDICE DE MASSE CORPORELLE AVANT LA GROSSESSE, PRISE DE POIDS PENDANT LA GROSSESSE ET DIABETE GESTATIONNEL INDICE DE MASSE CORPORELLE AVANT LA GROSSESSE, PRISE DE POIDS PENDANT LA GROSSESSE ET DIABETE GESTATIONNEL Nguyen Thi Mai Phuong, Faculté de Médecine de Haiphong Pham Thi Thanh Hien, Université de Médecine

Plus en détail

Classification des diabètes

Classification des diabètes Classification des diabètes Diabètes de type 1 et 2 Diabète gestationnel Autres types : Défauts génétiques de la cellule bêta (MODY) Défauts génétiques de l action de l insuline Affections du pancréas

Plus en détail

Cirrhose Sévère. Diversités des Atteintes Rénales. Richard Moreau

Cirrhose Sévère. Diversités des Atteintes Rénales. Richard Moreau 18 Cirrhose Sévère. Diversités des Atteintes Rénales. Richard Moreau Laboratoire d Hémodynamique splanchnique et de Biologie Vasculaire, INSERM et Service d'hépatologie, Hôpital Beaujon, Clichy Les atteintes

Plus en détail

BALANCE DE FITNESS 7850.02

BALANCE DE FITNESS 7850.02 POUR UN SUCCÈS MESURABLE BALANCE DE FITNESS 7850.02 Evaluation des résultats de mesure www.soehnle-professional.com La Balance de Fitness 7850 se base sur vos données personnelles pour calculer votre structure

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE. Mai 2011. Service Evaluation des actes professionnels

NOTE DE CADRAGE. Mai 2011. Service Evaluation des actes professionnels NOTE DE CADRAGE Dosage de la créatininémie, évaluation du débit de filtration glomérulaire et rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de l insuffisance rénale chronique Mai 2011 Service Evaluation

Plus en détail

Evaluation de la fonction rénale pour le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte

Evaluation de la fonction rénale pour le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte Evaluation de la fonction rénale pour le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l adulte l.frimat@chu-nancy.fr D après L Bankir 200 grammes Plus de 2 kg Quel marqueur de la fonction rénale choisir?

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Introduction Les neurones et les hématies sont des cellules ultra spécialisées qui ne consomment que du glucose. L approvisionnement

Plus en détail

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis»

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Wald R et al., JAMA 2009;302(11):1179-1185 P. Bardou CHU Limoges DESC réa med, session

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Principaux résultats de l étude Entred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES

ntred 2007 Résultats de l étude Principaux résultats de l étude Entred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Résultats de l étude ntred EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Dans la continuité de la première étude nationale Entred sur le diabète réalisée en, une nouvelle étude Entred

Plus en détail

Débit de filtration glomérulaire (DFG): Quel intérêt? La mesure de la clairance de la créatinine a-t-elle encore une place?

Débit de filtration glomérulaire (DFG): Quel intérêt? La mesure de la clairance de la créatinine a-t-elle encore une place? Débit de filtration glomérulaire (DFG): Quel intérêt? La mesure de la clairance de la créatinine a-t-elle encore une place? Christian JACQUOT Service de néphrologie Hôpital Européen Georges Pompidou Faculté

Plus en détail

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 13 Equilibre hydrique, électrolytique et acidobasique Fonction essentielle

Plus en détail

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Résumé PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Critères de gravité des PAC : Âge Type de bactérie Résistance aux ATB Immunodépression Co-morbidités PAC sévères : 10% PAC Mortalité

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES Comme nous l avons vu précédemment, l étude des caractères quantitatifs est fondée sur l analyse statistique des performances mesurées des individus. Il en est de

Plus en détail

Obésité Épidémiologie Mesure de la fonction rénale

Obésité Épidémiologie Mesure de la fonction rénale Obésité Épidémiologie Mesure de la fonction rénale Pr L Frimat-Service de Néphrologie (l.frimat@chu-nancy.fr) Hyperfiltration Clairance Cr-EDTA Appariement âge et taille Stockholm SH. Int J Obese 1980

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE Jean Marie TRAWALE INSERM Unité U773 CRB3 Directeur de Recherche Docteur Richard MOREAU Hôpital BEAUJON CLICHY FRANCE 1 Le rein est composé d environ 1 000 000 d unités fonctionnant d une façon intégrée

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 NUMETAH G13%E, émulsion pour perfusion 10 poches de 300 ml (CIP : 416 622-3) NUMETAH G16%E, émulsion pour perfusion 6 poches de 500 ml (CIP : 416 624-6)

Plus en détail

L insuffisance rénale en gériatrie. Isabelle Brousseau-Tremblay Gériatre CSSS de Gatineau

L insuffisance rénale en gériatrie. Isabelle Brousseau-Tremblay Gériatre CSSS de Gatineau L insuffisance rénale en gériatrie Isabelle Brousseau-Tremblay Gériatre CSSS de Gatineau Objectifs o Connaître les indications et les modalités de dépistage de l insuffisance rénale chez le patient gériatrique

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 2 : Débit Sanguin Rénal et Filtration Glomérulaire Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Anatomie fonctionnelle

Plus en détail

ÉLÉVATION DE LA CRÉATININÉMIE

ÉLÉVATION DE LA CRÉATININÉMIE CHAPITRE 13 Item 255 ÉLÉVATION DE LA CRÉATININÉMIE UE 8. Circulation - Métabolismes N 255. Élévation de la créatininémie OBJECTIFS Argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifi er les

Plus en détail

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand?

Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Les tests de diagnostic rapide (TDR) pour la grippe : Pourquoi? Comment? Quand? Dr. Ilka Engelmann Laboratoire de Virologie, Pôle Biologie Pathologie Génétique, CHRU de Lille EA3610, Université Lille 2

Plus en détail

Le diabète de type % des diabétiques sont atteints de néphropathie diabétique principale cause de recours à la hémodialyse au Canada

Le diabète de type % des diabétiques sont atteints de néphropathie diabétique principale cause de recours à la hémodialyse au Canada Dr Claude Garceau Interniste, IUCPQ Communauté de pratique en diabète (Québec) Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques Le diabète de type 2 6) Hypoglycémie 7) Réflectomètre et la quinquillerie

Plus en détail

JOURNÉE DE FORMATION ARPÈGE PONTIVY JEUDI 17 AVRIL Altération et évaluation de la fonction rénale chez le sujet aĝé

JOURNÉE DE FORMATION ARPÈGE PONTIVY JEUDI 17 AVRIL Altération et évaluation de la fonction rénale chez le sujet aĝé JOURNÉE DE FORMATION ARPÈGE PONTIVY JEUDI 17 AVRIL 2014 Altération et évaluation de la fonction rénale chez le sujet aĝé Cancérologie et sujets âgés Françoise Grudé Journée Arpège - Pontivy 17 04 2014

Plus en détail

La clairance rénale. Alain Bousquet-Mélou/Aude Ferran. Mars

La clairance rénale. Alain Bousquet-Mélou/Aude Ferran. Mars La clairance rénale Alain Bousquet-Mélou/Aude Ferran Mars 2016 1 Plan Introduction Mécanismes physiologiques et clairance Filtration glomérulaire Sécrétion tubulaire Réabsorption Mesure de la clairance

Plus en détail

Études et recherches. Surveillance biologique de l exposition professionnelle RAPPORT R-821

Études et recherches. Surveillance biologique de l exposition professionnelle RAPPORT R-821 É Prévention des risques chimiques et biologiques Études et recherches RAPPORT R-821 Surveillance biologique de l exposition professionnelle Quel mode de correction urinaire choisir lors de prélèvements

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale - Acide urique - Glucose - Urée - Créatinine - Calcium total - Sodium - Potassium - Protéines totales - Cholestérol total - Triglycérides

Plus en détail

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP

Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Les chimiothérapies palliatives (Intérêts, limites, questions éthiques) Dr ODDOU Stéphanie Oncologie Médicale CHICAS GAP Chimiothérapie des tumeurs solides Adjuvantes ou néoadjuvantes: Avant ou après un

Plus en détail