OBJECTIFS. Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OBJECTIFS. Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés"

Transcription

1 1. TRAITEMENT DE L ACOUSTIQUE DANS LE BÂTIMENT Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés Acoustique phénomène physique Définition des termes utilisés Explication des calculs permettant l obtention de ses valeurs physiques Acoustique bâtiment Principe de l isolation acoustique et de la réverbération acoustique Fonctionnement général des isolants acoustiques Réglementations en vigueur Présentation des solutions d amélioration Technologies et techniques d isolation des parois Il s agira de présenter des applications concrètes de matériaux et de matériels utilisés dans le but d améliorer l acoustique. Présentation d échantillons. Importance de l étanchéité à l air Etudes de cas Mise en évidence de défauts d isolation acoustique et leurs conséquences Réflexion sur les solutions à apporter pour remédier aux problèmes Mise en œuvre d isolants et de systèmes acoustiques Travaux pratiques de mise en œuvre de matériaux acoustiques Etudes et réalisations des points techniques Mesures, exploitation et analyse Mesures d isolation acoustique sur site Mesures de temps de réverbération sur site Prise en compte du respect de l environnement Pour chaque thème, les solutions permettant de respecter au mieux l environnement seront mises en évidence constructif bois, les aménagements, les finitions, l électricité et la plomberie chauffagiste

2 2. HYGROMETRIE ET ETANCHEITE A L AIR Acquérir des compétences spécifiques sur la performance hygrométrique et la gestion de la condensation des parois La thermique, phénomène physique et thermique appliquée Définition et explication des termes de classification des isolants L hygrométrie, phénomène physique et hygrométrie appliquée Définition et explication des termes de classification des membranes Fonctionnement hygrométrique des parois Importance de l étanchéité à l air Performance des isolants et de la ventilation Qualité de l air intérieur Choix d une méthode de pose adaptée suivant les conditions d utilisation Neuf et/ou rénovation Type d isolations (ITI, ITE, MOB, autres techniques) Technologies et techniques d étanchéité des parois Il s agira de présenter des applications concrètes de matériaux et de matériels utilisés, dans le but de faciliter ou même de réaliser la mise en œuvre parfaite des parois. Présentation d échantillons. Pose traditionnelle par panneaux, flocage, insufflation Etudes de cas Mise en évidence de défauts d isolation et d étanchéité et leurs conséquences Réflexion sur les solutions à apporter pour remédier aux problèmes Mise en œuvre d isolants et de systèmes d étanchéité Travaux pratiques de mise en œuvre de matériaux d étanchéité Etudes et réalisations des points techniques constructif bois, les aménagements, les finitions, l électricité et la plomberie chauffagiste

3 3. NOUVELLES REGLEMENTATIONS RT 2012 Acquérir des compétences sur la compréhension et l utilisation de la réglementation thermique 2012 Présentation de la réglementation et des labels Evolution des réglementations thermiques, RT 2012 Les autres réglementations européennes RT 2012 Les principes de la RT 2012 Prise en compte des équipements (ECS, éclairage ) Comprendre les principes généraux du bio-climatisme, principes de calculs du Bbio Comprendre les principes de la réglementation et du bio-climatisme Les objectifs de résultats et de moyens La thermique, phénomène physique et thermique appliquée Définition et explication des termes de classification des isolants Principe de l isolation thermique, fonctionnement général, inertie, déphasage Thermique appliquée, ITI, ITE, ITR, confort d hiver et d été, ponts thermiques Choix d un isolant adapté suivant les conditions d utilisation Neuf et/ou rénovation Type de parois (murs) Positionnement (ITI, ITE, ITR) Calcul de la conformité d un bâtiment Etude de cas et utilisation du logiciel ClimatWin, puis calcul de la conformité d un bâtiment Recherche des solutions permettant d améliorer la performance générale du bâtiment

4 4. MISE EN ŒUVRE Acquérir des compétences sur la mise en œuvre de produits d isolation, d étanchéité ou de structure isolante Ce module complémentaire est décomposé suivant le type de produit choisi : Isolation intérieure et étanchéité Isolation thermique par l extérieur Gros-œuvre (dallage, plancher et structure) Parois ossatures bois Présentation des produits manipulés Evolution des réglementations thermiques, RT 2012 Les objectifs de résultats et de moyens Travaux pratiques, mise en œuvre Présentation de la Plate-Forme Technique et des objectifs de la journée Mise en œuvre, manipulation des matériaux et accessoires avec l appui du formateur Restitutions Tour de table Conclusion de la journée, constats et améliorations

5 Module de base REALISER UNE ENVELOPPE DE BATIMENT PERFORMANTE Acquérir des compétences globales sur la performance énergétique : conception, choix des matériaux et mise en œuvre adaptés, objectifs de résultats Contexte climatique et économique Enjeux environnementaux et financiers Contexte réglementaire RT 2012 Principe du bio-climatisme Identifier les parois performantes et les ponts thermiques Comprendre les principes de calculs de la réglementation Mise en évidence de défauts d isolation et d étanchéité et leurs conséquences Réflexion sur les solutions à apporter pour remédier aux problèmes Choix d un isolant adapté suivant les conditions d utilisation Type de parois (plafond, mur, sol) Positionnement (ITI, ITE, ITR) La certification, isolants et vitrage Les parois vitrées, performances thermiques et techniques de pose La thermique, phénomène physique et thermique appliquée L hygrométrie, phénomène physique et hygrométrie appliquée Travaux pratiques, mise en œuvre d isolants et de systèmes d étanchéité Travaux pratiques, mise en œuvre de matériaux d isolation et d étanchéité dans une paroi ossature bois Etude et réalisation des points techniques Importance de l étanchéité à l air Performance des isolants et de la ventilation Traiter l étanchéité, matériaux et leurs mises en œuvre Mesures, exploitation et analyse, porte soufflante, thermographie, recherche de fuites Infiltrométrie Thermographie 3 jours, soit 21 heures

6 OFFRE DE FORMATIONS PERFORMANCE ENERGETIQUE DES PAROIS OPAQUES Module de base Réaliser une enveloppe de bâtiment performante Modules complémentaires 1. Traitement de l acoustique dans le bâtiment 2. Hygrométrie et étanchéité à l air 3. Réglementations. RT Mise en œuvre : Isolation intérieure et étanchéité Isolation thermique par l extérieur Gros-œuvre (dallage, plancher et structure) Parois ossatures bois Module de base Ventilation VENTILATION Modules complémentaires 1. La qualité de l air intérieur 2. Améliorer l acoustique des réseaux de ventilation 3. Améliorer les performances en rénovation 4. Mise en œuvre UN RESEAU D ETABLISSEMENTS SPECIALISES A VOTRE SERVICE Actions de formations spécialisées Vous avez un besoin particulier, sur une technique, un produit, un chantier, la Plate-Forme PRAXIBAT et la Plate- FormeTechnologique PFT Bâtiment Réhabilitation Limousin met à disposition ses moyens techniques et humains dans les domaines du bâtiment. Les Plates-Formes permettent de favoriser le développement technologique des PME locales grâce aux échanges entre les établissements d enseignement et la profession dans le gros-œuvre, la finition, la taille de pierre, l enveloppe du bâtiment, le chauffage, la climatisation et l automatisme de l habitat. Principaux domaines de compétences : Les matériaux : technologie, essais, développement Les matériels : fabrication, laboratoire, Les méthodes : organisation, planification, gestion La prévention des risques professionnels, La réglementation, L informatique professionnelle La gestion de l énergie La gestion technique de bâtiment (GTB) La problématique radon dans l habitat PLATE-FORME TECHNOLOGIQUE BATIMENT REHABILITATION Lycée des Métiers du Bâtiment Route d Aubusson FELLETIN Tél Fax

7 1. LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR Acquérir des compétences spécifiques sur la qualité de l air intérieur, choix de matériaux et de systèmes permettant de limiter les polluants intérieurs Les polluants intérieurs Le radon Les autres polluants Les sources de ces polluants intérieurs Importance de l étanchéité à l air Modes de pénétration des polluants Performance de l étanchéité et de la ventilation Influences sur la qualité de l air intérieur Le radon, phénomène physique Origine de la formation du radon Mécanismes de formation et de migration dans le sol, exhalation puis dispersion dans l atmosphère, accumulation et réduction des concentrations dans les bâtiments Retour d expérience du Programme radon en Limousin Etudes de cas Mise en évidence de défauts d étanchéité, de ventilation et leurs conséquences Réflexions sur les solutions à apporter pour remédier aux problèmes Principe de dépistage et de diagnostic Mesures, exploitation et analyse Prise de mesures directe à l aide de matériels Etude des méthodologies des prises de mesures et de leurs interprétations Suivant un cas concret, repérer les polluants intérieurs et leurs provenances Réflexion sur les solutions à apporter pour remédier aux problèmes Technologies et techniques adaptées Il s agira de présenter des applications concrètes de matériaux et de systèmes utilisés, dans le but d améliorer la qualité de l air intérieur. Présentation d échantillons.

8 2. AMELIORER L ACOUSTIQUE DES RESEAUX DE VENTILATION Acquérir des compétences permettant l amélioration acoustique du réseau aéraulique de ventilation Conception d un réseau de ventilation Permettant une bonne circulation d air et permettant d optimiser les déperditions thermiques par ventilation En prenant en compte les contraintes de la rénovation Etude de la réglementation acoustique dans l habitat Choix d un système de ventilation adapté suivant les conditions d utilisation Neuf et /ou rénovation Habitat permanent ou tertiaire Performance énergétique globale du bâtiment Technologies et techniques d isolation des réseaux Il s agira de présenter des applications concrètes de matériaux et de systèmes utilisés, dans le but d améliorer l acoustique. Présentation d échantillons. Principaux mécanismes de génération de bruit des ventilateurs et principaux moyens de réduction Etudes de cas Mise en évidence de défauts d isolation acoustique et leurs conséquences Réflexions sur les solutions à apporter pour remédier aux problèmes Travaux pratiques, mise en œuvre de systèmes acoustiques Travaux pratiques de mise en œuvre de matériaux et de systèmes de ventilation adaptés sur réseaux existants et banc d essai Mesures, exploitation et analyse Mesures d isolation acoustique sur site Tous ceux liés au secteur du bâtiment, mais plus particulièrement la conception, la plomberie, le chauffage et l électricité

9 3. AMELIORER LES PERFORMANCES EN RENOVATION Acquérir des compétences permettant d améliorer la performance d un réseau et /ou d un système de ventilation en rénovation Importance de l étanchéité à l air Modes de pénétration des polluants Performance de l étanchéité et de la ventilation Influences sur la qualité de l air intérieur Les polluants intérieurs Le radon Les autres polluants Les sources de ces polluants intérieurs Etudes de cas Mise en évidence de défauts et de difficultés de ventilation pour la rénovation selon des cas réels Réflexions sur les solutions à apporter pour remédier aux problèmes Travaux pratiques Travaux pratiques de mise en œuvre de matériaux et de systèmes de ventilation adaptés Tous ceux liés au secteur du bâtiment, mais plus particulièrement la conception, la plomberie, le chauffagiste et l électricité

10 4. MISE EN ŒUVRE Acquérir des compétences sur la mise en œuvre des systèmes de ventilation simple et double flux Rappel de la réglementation Présentation des matériels manipulés Système simple flux, autoréglable, hygroréglable Système double flux, autoréglable, hygroréglable, réseau rigide et souple Travaux pratiques, mise en œuvre Présentation de la Plate-Forme Technique et des objectifs de la journée Mise en œuvre, manipulation du matériel réseaux, bloc-moteur, échangeur avec l appui du formateur Restitutions Tour de table Conclusion de la journée, constats et améliorations

11 Module de base VENTILATION Acquérir des compétences globales sur la ventilation : conception, choix des matériaux et mise en œuvre adaptés, objectifs de résultats Les polluants intérieurs, la qualité de l air intérieur Réglementation sur la ventilation des logements Les différents systèmes de ventilation Composants d une VMC simple flux Composants d une VMC double flux et Bypass, principes de mise en œuvre, entretien Ventilation naturelle Choix d un système de ventilation adapté suivant les conditions d utilisation Neuf et/ou rénovation Performance énergétique globale du bâtiment Conception d un réseau de ventilation Permettant une bonne circulation d air, équilibrage de réseaux Permettant d optimiser les déperditions thermiques par ventilation Mise en œuvre de matériels de ventilation Montage et démontage d un système simple flux, réalisation d un réseau Exercice de positionnement d un réseau double flux en maison individuelle Montage et démontage d un système double flux (bouches, entrées d air, équilibrage des éléments de régulation, système Bypass ) Mesures, exploitation et analyse Réalisation d un test d étanchéité et l utilisation d un fumigène Mesures des débits Principaux enjeux de la ventilation double flux Performance de l étanchéité à l air du bâtiment et du réseau de la ventilation 3 jours, soit 21 heures

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l

Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l Institut de Formation à l ECO-construction Former pour démocratiser les techniques, les usages, les matériaux et les technologies liés à l éco-construction ---------------------------- 50 modules de formation

Plus en détail

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à Réglementation thermique RT 0 et bâtiments à structure en acier Réglementation thermique Textes, dates de mise en application et attestations Textes de référence : Décret n 00-69 du 6 octobre 00 relatif

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active 20/03/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés Les lois Grenelle pour les Bâtiments Neufs

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE Le QCM (questionnaire à choix multiple) a 40 questions piochées au hasard dans un potentiel de 400 questions environ, divisées en 4 chapitres repris ci-après. La liste des connaissances requises correspond

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

FORMATION 2015-2016. ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON. www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie.

FORMATION 2015-2016. ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON. www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie. FORMATION 2015-2016 ADNE Ingénierie - 7, Impasse du Châtelet 85000 LA ROCHE SUR YON www.adne-ingenierie.com / dsakami@adne-ingenierie.com Tél: 02.51.31.42.66 Fax: 09.89.58.41.27 SIRET : 52099347800020

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Formation. Logements BBC à ossature métallique

Formation. Logements BBC à ossature métallique Formation Logements BBC à ossature métallique Module 1 La RT2012 Comprendre les enjeux de la nouvelle réglementation thermique, identifier les principales exigences et acquérir des notions de thermique

Plus en détail

Les ponts thermiques dans la construction bois

Les ponts thermiques dans la construction bois Les ponts thermiques dans la construction bois Enjeux, impacts, solutions et perspectives Stéphanie DECKER Responsable du pôle Efficacité Energétique 14 décembre 2011, Congrès et Salon National du Bâtiment

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves

Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique d une maison individuelle à Vanves B ÂTIMENTS Une maison en briques des années 1920 à Vanves avec un petit jardin. Un cadre idéal, si

Plus en détail

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie

Reproduction interdite. Propriété de BBC-EXPERTISE. Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie [BBC-EXPERTISE] Labellisation BBC Effinergie Rénovation BBC Immeuble 10 lots 38 E BBC-EXPERTISE Expert en Rénovation Enérgétique Certifié 1 Présentation Prestations [BBC-EXPERTISE] CHANGEMENT DE DESTINATION

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI.

Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI. Conception de 10 logements à Energie Positive: Retour d expérience projet «Les Aires»àPouzols(34) Maitre d Ouvrage FDI Philippe Guigon 1 Qui sommes nous Un réseau d experts spécialisés en optimisation

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006

Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé. 21 mars 2006 Bâtiments démonstratifs au fonctionnement maîtrisé 21 mars 2006 kwh/ m².an 160 140 120 100 80 60 40 20 0 Réalisation de bâtiments RT2000 autonomes en énergie RT2005 projets de démonstration Cible 2020

Plus en détail

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien

RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien RESTAURATION ENERGETIQUES et environnement du bâti ancien Congrès Besançon 2015 Outils de mesure de la consommation du BATI ANCIEN Selon la consommation réelle mesurée (étude BATAN 2007) Logiciels thermiques

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

Tout savoir sur la Réglementation Thermique

Tout savoir sur la Réglementation Thermique Tout savoir sur la Réglementation Thermique 1 La RT pour le neuf La Réglementation Thermique 2005 s applique aux constructions neuves : Pour diminuer leur consommation d énergie Pour améliorer leur confort

Plus en détail

Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux

Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux Bâtiments Matériaux Opérations Installations Maison à ossature bois BBC Effinergie à Issy-les-Moulineaux B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, tout en limitant ses impacts

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 La réglementation thermique en vigueur, la RT 2012, s applique à tous les projets de bâtiments neufs des secteurs résidentiels, dont le dépôt de demande de permis de construire

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

L innovation au service du Bâtiment Basse Consommation Les enjeux du bâtiment BEPOS Les propositions de l INES

L innovation au service du Bâtiment Basse Consommation Les enjeux du bâtiment BEPOS Les propositions de l INES L innovation au service du Bâtiment Basse Consommation Les enjeux du bâtiment BEPOS Les propositions de l INES Etienne Wurtz Laboratoire d Energétique du Bâtiment Institut National de l Energie Solaire

Plus en détail

OSEZ. http://www.maison-passive-france.fr/ LA MAISON PASSIVE! Le guide pour comprendre les principes du standard Passivhaus

OSEZ. http://www.maison-passive-france.fr/ LA MAISON PASSIVE! Le guide pour comprendre les principes du standard Passivhaus OSEZ LA MAISON PASSIVE! Le guide pour comprendre les principes du standard Passivhaus Introduction Un bâtiment passif? Le concept de Passivhaus a été développé en Allemagne par le Dr Wolfgang Feist, fondateur

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations www.h3c-energies.fr Catalogue de formations Efficacité énergétique des bâtiments neufs et existants Climat et développement durable Maintenance des installations techniques Éco-conception et qualité environnementale

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN

L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN L EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE POUR LE BÂTIMENT MÉDITERRANÉEN Rencontres CEA INDUSTRIE en région PACA N 1 La cité des énergies Cadarache K. Zunino 12/12/2012 Référence Présentation jj mmm aaaa PLAN 1. L énergie

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

Audit énergétique, mur non isolé

Audit énergétique, mur non isolé Audit énergétique, mur non isolé 20/01/11 Réunion à thème : Outil terrain de l audit : Thermographie Infiltrométrie 35 Temp ext: 0 C Temp int: 20 C Temp du mur: 15 C Mur pierre + doublage brique sans isolation

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation INGENIERIE Bureau d Etudes Thermiques Dossier de présentation Mise à jour mai 2012 Kalisaya Ingenierie, 20 montée de Beauregard 07200 AUBENAS. Tél. : 06 86 41 11 47 Site internet : www.kalisaya-ingenierie.fr

Plus en détail

Les Maisons passives :

Les Maisons passives : Les Maisons passives : l avenir de la réalité Stéphane Perraud LIMOUSIN NATURE ENVIRONNEMENT en LIMOUSIN Sommaire Introduction... P.3 Une Maison passive c est quoi?... P.4 Comment concevoir une Maison

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

L audit énergétique qu est-ce que c est?

L audit énergétique qu est-ce que c est? L audit énergétique qu est-ce que c est? Ce document se propose d expliquer, à l aide de quelques extraits commentés, en quoi consiste un audit énergétique. Un audit énergétique débute par un descriptif

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

1 - Définitions et principes

1 - Définitions et principes Fiche technique Attention : L air chaud étant moins dense que l air froid, il va avoir tendance à monter! Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Si à l échelle d un immeuble

Plus en détail

Fiche d Information - Étude Thermique

Fiche d Information - Étude Thermique Fiche d Information - Étude Thermique 7, Grande Rue 84370 BEDARRIDES Tél. : 04.90.22.85.30 Fax : 04.90.22.85.31 e-mail : new-tec@orange.fr Site : www.new-tec.fr Références constructeur ou code avantage

Plus en détail

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

Audit énergétique de la Copropriété

Audit énergétique de la Copropriété Audit énergétique de la Copropriété Sommaire SOMMAIRE Démarche de l étude A- Etat des lieux Recueil des données Présentation de la copropriété Enquête auprès des usagers Performances du bâti et éléments

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE

ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE Dossier de presse / Février 2014 ISOvER PRÉSEnTE LEs LAURÉAts DE ses trophées EFFICACItÉ ÉnERGÉtIQUE IsoVER organise depuis 2007 un concours dans toute l Europe, qui récompense les projets de construction

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages La Chapelle d Armentières/ 59 Maison ossature bois Et si vous découvriez ses avantages? Un confort de vie contemporain à 15 minutes de Lille Avec leurs bardages en bois, les Villas Sérès proposent une

Plus en détail

Rénovation extension Mairie-Ecole à Plan de Baix (26), Public

Rénovation extension Mairie-Ecole à Plan de Baix (26), Public Maitrise d œuvre equipement public P.1... P.2... P.3... P.4... Rénovation extension Mairie-Ecole à Plan de Baix (26), Public Prison Santé à Paris (75), Eiffage Construction PPP Centre social et culturel

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits

Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits Étanchéité à l air et au vent Les solutions pour les murs et les toits Pare-pluie Pare-vapeur Écrans de sous-toiture et barrières radiantes Accessoires Pourquoi améliorer l étanchéité à l air et au vent

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

extrait SOMMAIRE AVANT-PROPOS... 3 SOMMAIRE... 5 TRANSVERSALITÉ... 8 L ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE... 11 LE CONFORT THERMIQUE...

extrait SOMMAIRE AVANT-PROPOS... 3 SOMMAIRE... 5 TRANSVERSALITÉ... 8 L ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE... 11 LE CONFORT THERMIQUE... SOMMAIRE AVANT-PROPOS..................................................................... 3 SOMMAIRE.......................................................................... 5 TRANSVERSALITÉ....................................................................

Plus en détail

Un bâtiment performant en neuf et en rénovation

Un bâtiment performant en neuf et en rénovation Les solutions Isover en combles perdus pour la RT 2012 Un bâtiment performant en neuf et en rénovation Neuf RT 2012 A partir de janvier 2013, tous les bâtiments neufs seront à Basse Consommation. Pour

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LABEL PROMOTELEC RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Retour d expérience LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Édition 215 LOGEMENTS COLLECTIFS - MAISONS INDIVIDUELLES Sommaire Préambule 4 1 - ANALYSE DU MARCHÉ DE LA LABELLISATION

Plus en détail

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux 1 «CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux Dans le cadre de la réhabilitation d une chaufferie d un bâtiment tertiaire

Plus en détail

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques?

Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES OPTIMALES Quels travaux pour atteindre les cibles énergétiques? Bertrand MILLS (Enerconcept) Jean-Marc JICQUEL (EDF R&D - département EnerBAT) RECHERCHE DE SOLUTIONS THERMIQUES

Plus en détail

L OFFRE DE FORMATION CONTINUE BTP CFA VIENNE

L OFFRE DE FORMATION CONTINUE BTP CFA VIENNE L OFFRE CONTINUE BTP CFA VIENNE www.btp-formation-poitiers.fr PLATEFORME PRAXIBAT «Ventilation» PLATEFORME PRAXIBAT «Cellule d étanchéité : Essais & Mesures» PLATEFORME PRAXIBAT «Enveloppe» PLATEFORMES

Plus en détail

Les Vitrages à Isolation Renforcée

Les Vitrages à Isolation Renforcée Les Vitrages à Isolation Renforcée Vitrage à Isolation Renforcée En neuf et en réhabilitation, les VIR s imposent en tant que solutions efficaces et rentables Glasstec : 24 oct 2006 1 Les Vitrages à Isolation

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

MAISON INDIVIDUELLE. Portez un nouveau regard sur l Énergie Bois

MAISON INDIVIDUELLE. Portez un nouveau regard sur l Énergie Bois MAISON INDIVIDUELLE Portez un nouveau regard sur l Énergie Bois ÉVOLUTION Une énergie résolument moderne Authentique et d avenir Le bois se présente en France et en Europe comme la première source d énergie

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse

SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse Connaissance des performances et du comportement thermique de bâtiments types du centre ancien de Bayonne, SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse VILLE DE BAYONNE/ADEME Le contexte

Plus en détail

Isolation Thermique par l Extérieur

Isolation Thermique par l Extérieur Isolation Thermique par l Extérieur Protéger le présent, préserver l avenir Pourquoi isoler? Les origines des fuites s d un immeuble ou d une maison sont connues. Provenant d une isolation absente ou faible,

Plus en détail

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB

Michel PERRIN rec eur op onne CNDB Michel PERRIN Directeur opérationnel CNDB Le logement collectif Le tout bois La mixité bois et béton La rénovation thermique 43 logements à Arques (62) : Résidence des Nénuphars et des roseaux Maître d'oeuvre

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7

15/05/2012 Etude réalisée sous ABATIA 1/7 Projet Nom Abatia Nom de la variante SHON 127 Haut. sous plafond 2.5 Détails du site Latitude 45.59 Longitude 5.63 Station météo Chambéry Catalogue des parois Nom Type Positionnement Composition Surface

Plus en détail

RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations

RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations Olivier Servant Directeur des marchés Saint-Gobain Habitat Etude de cas : maison individuelle

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Les performances minimales à respecter Conséquences sur les solutions Conséquences pour les professions. LIMOGES ESTER TECHNOPOLE LE 15 septembre 2011

Les performances minimales à respecter Conséquences sur les solutions Conséquences pour les professions. LIMOGES ESTER TECHNOPOLE LE 15 septembre 2011 Les performances minimales à respecter Conséquences sur les solutions Conséquences pour les professions Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la Fédération Française du Bâtiment LIMOGES

Plus en détail

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE La mise en œuvre BBC Formation pour entreprises IBSE 2 Les labels Maison bioclimatique Maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain ainsi que de la végétation environnante.

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES RT 2012 C est quand qu on va où? André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient

Plus en détail

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS contact@sefabe.com www.sefabe.com Tel : 02 98 97 69 59 8 lieu dit Navalhars, Kernevel, 29140 Rosporden Toute reproduction interdite, photos et plans non contractuels. SEFABE

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

La Rénovation. N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse. Les Fondamentaux. pour améliorer la performance énergétique

La Rénovation. N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse. Les Fondamentaux. pour améliorer la performance énergétique La Rénovation pour améliorer la performance énergétique Les Fondamentaux N 3 Octobre-Novembre 2008 Information Presse La Rénovation pour améliorer la performance énergétique La Rénovation pour améliorer

Plus en détail

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS COEFFICIENTS THERMIQUES/MODULES MURS COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS Panneaux de murs extérieurs avec isolation thermique de 300mm et coefficient U=0,140 W/m²K 1. Crépis décoratif 2. L entoilage en fibre

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

Vers des Bâtiments à Energie Positive. Alain Maugard, Jean-Robert Millet, Daniel Quenard

Vers des Bâtiments à Energie Positive. Alain Maugard, Jean-Robert Millet, Daniel Quenard Vers des Bâtiments à Energie Positive Alain Maugard, Jean-Robert Millet, Daniel Quenard 1 La place des bâtiments dans les consommations d'énergie Demande Energétique Finale Europe 2002 Bâtiments Industrie

Plus en détail

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr

Tél. : 02 99 09 13 30 Fax 09 70 61 39 31 contact@edelweiss-expertises.fr www.edelweiss-expertises.fr Comment choisir un isolant pour les murs Avec16% des déperditions de chaleur qui passent par les murs l isolation des murs est la deuxième priorité en rénovation après l isolation de la toiture. Les caractéristiques

Plus en détail

Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés

Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés Étanchéité à l air de l extérieur des murs maçonnés André Baivier, ISOPROC Présentation de deux projets Transformation d une maison existante datant du début des années 90 SPRL CREA Bureau d architectes

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

LICENCE PRO. IUT de Bordeaux. Maîtrise de l énergie et confort dans le bâtiment

LICENCE PRO. IUT de Bordeaux. Maîtrise de l énergie et confort dans le bâtiment LICENCE PRO IUT de Bordeaux Maîtrise de l énergie et confort dans le bâtiment Qu est-ce que la maîtrise de l énergie et du confort? La maîtrise de l énergie et du confort est un enjeu majeur de tous les

Plus en détail

De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE

De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE AV- COFUHAT 2011 1 Des besoins d une construction à l utilisation: l ensemble des

Plus en détail

Fédépassif février 2014. 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr. Jean Claude Tremsal

Fédépassif février 2014. 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr. Jean Claude Tremsal Fédépassif février 2014 31, rue de la Vedette 67700 Saverne Tél 09 72 34 89 59 www.fedepassif.fr Jean Claude Tremsal Le fonctionnement d un bâtiment La conception Historique du renouvellement de l air

Plus en détail