Voies biliaires. Olivier Lucidarme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Voies biliaires. Olivier Lucidarme"

Transcription

1 Voies biliaires Olivier Lucidarme

2 VB intrahépatiques VB Principale Sgt hilaire Sgt épiploique Sgt rétro duodénopancréatique Sgt intrapariétal VB accessoire Vésicule Canal cystique

3 Lithiase biliaire et complications Maladie et grand syndromes N 258 Diagnostiquer une lithiase biliaire et ses complications Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient

4 Cas #1 Madame Y vous consulte car depuis 1 mois elle se plaint de douleur de l hypochondre droit, principalement post- prandiale Elle n a pas de fièvre A l examen clinique elle présente un signe de Murphy positif Quel examen complémentaire prescrivez vous? Doit il être réalisé en urgence?

5

6 Calculs vésiculaires Echographie : seul examen complémentaire à demander Images hyperéchogènes, mobiles avec cône d ombre postérieur +/- sludge (témoin d une stase)

7 Calculs vésiculaires Scanner : Le plus souvent normal car les calculs sont rarement suffisamment calcifiés (cholesterol, bilirubine) IRM : seulement en cas de calcul compliqué et de problème diagnostique

8 Cas # 1 suite La patiente doit être opérée par coelioscopie la semaine prochaine. Elle revient néanmoins vous voir car depuis ce matin la douleur de l hypochondre droit s est étendue et est permanente Elle a de la fièvre à 38.5 c Elle n a pas d ictère Elle a toujours un signe de Murphy positif, cette fois ci associée à une défense de l HCD Que soupçonnez vous? Quels examens complémentaires d imagerie prescrivez vous? Doit il être réalisé en urgence?

9 Epaississement pariétal supérieur à 4 mm Aspect feuilleté de la paroi Sludge Epanchement péri-vésiculaire Douleur au passage de la sonde +/- Calcul enclavé dans le collet

10 Cholécystite aigue Scanner : permet de voir les signes de cholécystite Epaississement pariétal Aspect feuilleté de la paroi Rehaussement parietal Epanchement péri-vésiculaire Infiltration de la graisse péri-vésiculaire

11 Cholecystite aigue Echographie de première intention +++ Souvent le seul examen d imagerie nécessaire Doit être réalisé sans délai Scanner : Intérêt dans les formes graves pour rechercher un abcès hépatique Pour débrouiller les diagnostics différentiels Appendicite aigue sous hépatique Ulcère perforé Pancréatite aigue Cancer du colon droit abcédé Abcès du foie Pneumopathie de la base droite

12 Cas # 2 Madame Z, vous consulte pour un ictère apparu il y a 24h associé à des douleurs de l hypochondre droit qui, elles, existent depuis environ 6 mois Elle à une fièvre à 39 c depuis 3 jours. Depuis ce matin elle a des frissons Elle a un signe de murphy positif mais pas de défense de l HCD Que soupçonnez vous? Quel examen d imagerie demandez vous? Doit il être réalisé en urgence?

13 14 mm VB: Pas de signe de cholecystite, présence de sludge et de calculs Dilatation des VBIH (visibles) et VBEH (> 8mm) Rechercher des abcès hépatiques

14 Angiocholite : place des autres examens Scanner (en urgence) Indiquée si le tableau clinique est évocateur et si l échographie transpariétale est non concluante (dilatation des VB mais obstacle non vu) Peu performant pour voir le calcul Moyen/Bon pour voir d autres causes d obstacle (cancer du pancréas, ampullome vaterien) selon leur taille Bon pour la detection des abcès hépatiques

15 Angiocholite : place des autres examens Echoendoscopie +++ Dans les 24h Indiquée si le tableau clinique est évocateur et si l échographie transpariétale est non concluante (dilatation des VB mais obstacle non vu) Même sémiologie que l écho AG

16 Angiocholite : place des autres examens IRM (cholangio IRM, hyper T2) Pas en urgence Indiquée si l origine de la dilatation des VB n a pas été identifiée en écho ou au scanner Concurrent direct de l echoendoscopie Non invasif Moins bon pour les obstacles < 5 mm Bile en franc hyper signal, dilatation des VB très bien visible sans produit de contraste, Calculs noirs dans la bile

17

18 Angiocholite : place des autres examens CPRE Cholangio-pancréatographie rétrograde par voie endoscopique Très rarement pour faire le diagnostic mais précède une sphinctérotomie endoscopique Sensibilité 100% Complications Hemorragie Pancréatite aigue Angiocholite AG

19 Angiocholite : place des autres examens 1) Echographie transpariétale de première intention, demandée en urgence (si état septique) 2) Scanner en complément de l écho si écho incomplètement contributive 3) Cholangio IRM ou echoendoscopie (selon disponibilité) si le diagnostic de l obstacle reste hésitant après écho et scanner 4) CPRE ou chirurgie pour le traitement

20 Cas # 2 suite et fin Madame y, est opérée par laparotomie. Elle a une cholecystectomie et une extraction de ses calculs par le canal cystique. Est elle désormais définitivement à l abris d une complication biliaire due à des calculs?

21 Orientation diagnostique devant un Ictère N 320 Devant un ictère, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents

22 Ictère Les Ictères non cholestatiques (bilirubine non conjuguée) Héréditaire : maladie de Gilbert, Maladie de Crigler- Najjar Hyperhémolyse Pas de place pour l imagerie Les Ictères cholestatiques (Bilirubine non conjuguée) Cholestase intrahépatique (VB non dilatées) Cholestase extrahépatique (VB dilatées) Examen d imagerie clef : L échographie

23 Ictère = Echographie Voies biliaires non dilatées VBIH invisibles et VBEH < 8 mm >> Maladie hépatique : Cirrhose, hépatite etc Voies biliaires dilatées VBIH visibles réalisant un aspect de double tuyau anechogène dans le foie (branche porte + VBIH) VBEH > 8 mm +/- Vésicule distendue >> Obstacle sur les voies biliaires = imagerie

24 Echographie Permet presque toujours d identifier le lieu de l obstacle VBIH dilatées isolées = obstacle au niveau du foie VBIH + VBEH dilatées = obstacle sur le pédicule hépatique VBIH + VBEH + wirsung dilaté = obstacle pancréatique Permet d orienter vers la cause de l obstacle Intraluminal = calcul Pariétal = cancer des voies biliaires, ampullome cholangite sclérosante Extrinsèque = cancer de la tète du pancréas,, méta..

25 La place du scanner Réalisé en complément de l échographie surtout si pancréas mal vu Bon pour localiser l obstacle Bon pour identifier les causes extrinsèques Médiocre pour les cause endoluminales et pariétales Echo + scanner = 95% des causes identifiées ou suspectées

26

27 En seconde intention IRM (cholangio IRM) Performante pour les causes intraluminales, parietales et extrinsèque. Non invasif Pas de pdc CI : Pace Maker

28 En seconde intention Echoendoscopie Performante pour les causes intraluminales, parietales et extrinsèque. Peu invasif, AG

29 En cas de traitement non chirurgical CPRE (cholangio-pancreatographie retrograde par endoscopie) CTPH (cholangiographie trans parieto hépatique) Effectuées pour le diagnostic et le drainage dans le même temps de voies biliaires

30 Colique hépatique Echographie Asymptomatique Découverte fortuite Colique hépatique Cholécystite aigue Syndrome de Mirizzi Echographie ++ Scanner Ictère Empierrement Angiocholite Echographie ++ Scanner Puis IRM+++ Echoendo +++ Idem ci-dessus + pancréatite aigue

31 Vésicule normale Paroi <4mm Foie Contenu liquidien anéchogène VB < à 10 cm de long Renforcement postérieur Indolore au passage de la sonde

32 Calcul vésiculaire non compliqué Paroi < 4 mm Bile anéchogène liquide Foie VB Calculs hyperéchogènes Avec cône d ombre postérieur Bile épaisse sédimentée (sludge)

33 Cholécystite aigue : echo Paroi > 4 mm Aspect feuilleté Petit épanchement Anéchogène périvésiculaire Bile anéchogène Sludge s Douleur au passage de la sonde Calcul visible sur un autre plan de coupe

34 Cholecystite aigue : Scanner Graisse normale Epanchement périvesiculaire Parois inflammatoires Se rehaussant après Contraste > 4mm VB Foie Bile (0-20 UH) Infiltration inflammatoire (oedeme) de la graisse perivésiculaire

35 Dilatation des VBIH : scanner VBIH dilatées : structures Tubulées de densité liquidienne Ne se rehaussant pas après injection Branche porte gh : structure tubulée se rehaussant après injection Aorte opacifiée par Le contraste Foie Rate Apres injection de pdc iodé

36 Calculs cholédoque et Vésicule : IRM VBIH dilatées (trop bien visibles) Calculs en hyposignal Vésicule VBEH dilatée > 8 mm Canal de Wirsung normal Liquide normal dans les anses grêles Séquences cholangiographiques hyperpondérées en T2 : Les liquides sint blans, tout le reste est noir

37 OD devant un ictère Ictère ECHOGRAPHIE Urgent si douleur-fièvre-ictère Dilatation des VBIH Voies Biliaires fines Dilatation VBEH VBEH fine Médical Origine basse Origine haute Hépatite (virale, toxique etc) IHC Wirsung dilaté Wirsung fin tumeurs hilaires obstacles hilaires Tumeur tête pancréas Tumeur papille (ampulome) TIPMP dégénérée Pancréatite chronique Tumeur duodénum (PAF) Obstacle sus papillaire Cholangiocarcinome Métastase (rein) Calcul intra cholédoque Cancer de la vésicule Tumeur VBEH Compression extrinsèque Kyste du cholédoque dégénéré Calculs Trauma biliaire

Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy

Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy Plan Protocole d exploration Interprétation Pièges à éviter Sémiologie des atteintes des voies biliaires Protocole

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques T Smayra, L Menassa-Moussa, S Slaba, M Ghossain, N Aoun Hôtel-Dieu de France, Université

Plus en détail

Imagerie TDM et IRM des obstacles du bas cholédoque

Imagerie TDM et IRM des obstacles du bas cholédoque Imagerie TDM et IRM des obstacles du bas cholédoque O Bruot, V Laurent, P.A Ganne, C Barbary, S Corby, E Kermarrec, S Béot, D Régent Service de Radiologie Brabois Adultes JFR Octobre 2006 CHU NANCY Préface

Plus en détail

uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas? Veine cave inférieure Aorte Estomac Foie Vésicule biliaire Rate Duodénum

uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas? Veine cave inférieure Aorte Estomac Foie Vésicule biliaire Rate Duodénum uestion 4 Quels moyens simples pour explorer et visualiser le pancréas?? 4 > En raison de son petit volume et de sa situation très profonde, le pancréas n est pas palpable à ventre fermé, contrairement

Plus en détail

Bilan pré opératoire des cancers ovariens C. GRANIER Imagerie Médicale CRLCC Val d Aurelle Montpellier Données épidémiologiques Incidence en France en 2008 est estimée à 4430 nouveaux cas par an 7ème cause

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

G. Appareil digestif. Tractus digestif. Recommandation [grade] Commentaires. Problème clinique. Déglutition barytée/togd

G. Appareil digestif. Tractus digestif. Recommandation [grade] Commentaires. Problème clinique. Déglutition barytée/togd Tractus digestif Dysphagie cliniquement haute (l obstacle est haut ou bas) 1 Déglutition barytée L'endoscopie haute est généralement pratiquée en première intention chez les patients dysphagiques. Lorsque

Plus en détail

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Foie et des voies biliaires Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le foie normal Le foie normal Pathologie du métabolisme de la bilirubine Ictère

Plus en détail

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Nodule Thyroïdien en ville Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Introduction Définition: hypertrophie localisée s'individualisant au sein de la glande thyroïde 95% des

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

e-learning et Imagerie médicalem

e-learning et Imagerie médicalem e-learning et Imagerie médicalem Perforations digestives : Un module éducatif interactif avec cas cliniques (CDROM / site internet) D. Hoa, O. Ghekiere, P. Taourel CHU Montpellier Perforations digestives

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

Liste des diagnostics

Liste des diagnostics Liste des diagnostics Foie Abcès hépatique......................................................... 3 Adénome hépatique...................................................... 6 Angiome hépatique......................................................

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Chapitre 20 Endoscopie digestive

Chapitre 20 Endoscopie digestive LES FONDAMENTAUX DE LA PATHOLOGIE DIGESTIVE Chapitre 20 Endoscopie digestive 1. Vidéoendoscopes 2. Échoendoscopes 3. Vidéocapsules endoscopiques L endoscopie digestive a pour but l abord instrumental non

Plus en détail

Comment lire un scanner et une IRM dans les MICI

Comment lire un scanner et une IRM dans les MICI Comment lire un scanner et une IRM dans les MICI Magaly Zappa 1, Yoram Bouhnik 2 1 Service d imagerie médicale 2 PMAD Service de Gastroentérologie, MICI et Assistance Nutritive Université Paris VII APHP,

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges

Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges Coloscopie virtuelle, Coloscanner à l eau et aux hydrosolubles : Techniques, Indications, Images pièges Y. Fargeaudou, M. Boudiaf, M. Abitbol, P. Soyer, A. Merlin, V. Calmels, R. Rymer Service de radiologie

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Apport des nouvelles techniques endoscopiques dans l exploration des sténoses de la VBP

Apport des nouvelles techniques endoscopiques dans l exploration des sténoses de la VBP Post U (2012) 95-100 Apport des nouvelles techniques endoscopiques dans l exploration des sténoses de la VBP Objectifs pédagogiques Connaître les sténoses de la VB qui posent un problème diagnostique?

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE

APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Page 1 de 4 APPROCHE BIOLOGIQUE DES PATHOLOGIES HEPATO- BILIAIRES EN MEDECINE GENERALE Une anamnèse personnelle et familiale détaillée ainsi qu un examen clinique approfondi sont indispensables avant toute

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE * Groupe médico-chirurgical 25 avenue Jean MEDECIN 0600 NICE FREDERIC BRACCINI L attitude à adopter devant la découverte d un nodule thyroïdien revient

Plus en détail

CIRRHOSE. + Questions et réponses LA CIRRHOSE DU FOIE. À quoi sert le foie? Quelles sont les principales causes de la cirrhose?

CIRRHOSE. + Questions et réponses LA CIRRHOSE DU FOIE. À quoi sert le foie? Quelles sont les principales causes de la cirrhose? CIRRHOSE LA CIRRHOSE DU FOIE À quoi sert le foie? Situé sous le diaphragme, dans le quadrant supérieur droit de l abdomen, le foie est le plus gros organe de l organisme (pesant de 1 à 1,5 kg chez l adulte).

Plus en détail

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11

Chirurgie du sein. Simple tumorectomie. This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 This Informed Consent Formular is also available on the RBSS-Website : www.belsurg.org 11 Chirurgie du sein Simple tumorectomie Un examen récent, par palpation, a révélé une masse à un sein. Il est prévu

Plus en détail

Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif

Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif Frédéric Prat, Hôpital Cochin, Université Paris-Descartes, Paris Euro-Pharmat, Lyon, octobre 2011 Méthodes et outils pour le DIAGNOSTIC

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Goitre Définition : Clinique Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Peut être diffus, micronodulaire ou macronodulaire 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)*

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-2 : Anévrismes de l aorte et des artères des membres inférieurs

Circulation Métabolismes. Item N 08.223-2 : Anévrismes de l aorte et des artères des membres inférieurs Circulation Métabolismes. Item N 08.223-2 : Anévrismes de l aorte et des artères des membres inférieurs A) Définition. Un anévrisme artériel est une dilatation focale et permanente de l artère avec une

Plus en détail

.une distension liquide segmentaire du grêle d'amont

.une distension liquide segmentaire du grêle d'amont Femme de 36 ans ; neurofibromatose de type I (maladie de von Recklinghausen) Iléite aigue diagnostiquée en juillet 2007 malgré une absence de lésion épithéliales à l'endoscopie le scanner abdominal pratiqué

Plus en détail

Cancer pancréatique familial : place du dépistage?

Cancer pancréatique familial : place du dépistage? Cancer pancréatique familial : place du dépistage? Club Francophone d Echoendoscopie 27-1-2012 Pascal Hammel Service de Gastroentérologie-Pancréatologie Hôpital Beaujon, 92110 Clichy pascal.hammel@bjn.aphp.fr

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T.

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. CASSAN, J-P TASU PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST

Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST Tumeurs rares. Classifications diverses: histologie, microscopie, macroscopie, immunohistochimie, radiologie. Tumeurs et lésions kystiques. 1/ Kystes

Plus en détail

Dossier n 4 : questions

Dossier n 4 : questions Dossier n 4 : questions Dossier n 4 Énoncé Un homme de 65 ans, plombier à la retraite, est adressé aux urgences d un hôpital général, pour hémoptysie. Ses antécédents sont marques par un tabagisme estimé

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE)

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) Docteur Laurianne Jolissaint (CHU Jean Mingoz, Besancon), Docteur Bruno Buecher, (Institut Curie, Paris), & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES I. ELHAJJEM*, E. MENIF*, E. BEN YOUSSEF *, H. MIZOUNI *, O. AZAIZ*, M. BEN MASSOUD*, I. TURKI*, S. SAHTOUT**, GH. BESBES** * Service d Imagerie

Plus en détail

Lava avant injection. Lava C2 Lava tardives

Lava avant injection. Lava C2 Lava tardives Homme de 48 ans. Cirrhose secondaire à une hépatite B. Augmentation de l αfp et nodule à l échographie. Que pensez vous des images nodulaires spléniques observées chez ce patient T2 Lava avant injection

Plus en détail

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie

+ Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Biopsie du sein guidée par IRM : Technique et place dans la chaine diagnostique en sénologie Dr Biopsie Corinne du Balleyguier sein guidée par IRM : Technique Service de Radiologie Institut Gustave Roussy,

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

Cancer du sein métastatique triple négatif

Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triple négatif Cancer du sein métastatique triplenégatif Mme I., 32 ans, mariée, 1 enfant de 6 mois Nationalité italienne ATCD personnels: aucun ATCD familiaux: aucun Facteur

Plus en détail

SOINS INFIRMIERS EN ERCP

SOINS INFIRMIERS EN ERCP SOINS INFIRMIERS EN ERCP Spécialisation en endoscopie Darquenne Agnès Elpers Sonia ERCP DEFINITION Endoscopie Rétrograde Cholangiographie Pancréatographie ENDOSCOPIE RÉTROGRADE CHOLANGIO-PANCRÉATIQUE DIAGNOSTIQUE

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

A.Khelifi(1), A.Beyrem ( 1), A.Arous(1), K.Bourguiba(1), I.Ellouze(1), A.Cherif(2) S.Azzabi(2), N.Khalfallah(2), I.Naccache(1), N.

A.Khelifi(1), A.Beyrem ( 1), A.Arous(1), K.Bourguiba(1), I.Ellouze(1), A.Cherif(2) S.Azzabi(2), N.Khalfallah(2), I.Naccache(1), N. A.Khelifi(1), A.Beyrem ( 1), A.Arous(1), K.Bourguiba(1), I.Ellouze(1), A.Cherif(2) S.Azzabi(2), N.Khalfallah(2), I.Naccache(1), N.Mnif (1) (1), Service d imagerie médicale, hôpital Charles Nicolle, Tunis.

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas. Diagnostic et bilan pré-thérapeutique

Adénocarcinome du pancréas. Diagnostic et bilan pré-thérapeutique Adénocarcinome du pancréas Diagnostic et bilan pré-thérapeutique Benoît Dupas La Palmyre SIAD 17 mai 2014 1 Adénocarcinome du pancréas 1. Le diagnostic positif : - quelle imagerie en 2014? 2. Les critères

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer du foie?

Qu est-ce que le cancer du foie? Cancer du foie Qu est-ce que le cancer du foie? Laissez-nous vous expliquer. www.fondsanticancer.org www.esmo.org ESMO/FAC Patient Guide Series basés sur les recommandations de pratique clinique de ESMO

Plus en détail

TOMODENSITOMETRIE sémiologie. JY Gauvrit

TOMODENSITOMETRIE sémiologie. JY Gauvrit TOMODENSITOMETRIE sémiologie JY Gauvrit Neuroradiologie - Neuroimagerie Modalités : - Radiographie standard - Echographie - Artériographie - Tomodensitométrie (Scanner) - Imagerie par Résonance Magnétique

Plus en détail

ÉCHOGRAPHIE ABDOMINALE (PELVIS EXCLU)

ÉCHOGRAPHIE ABDOMINALE (PELVIS EXCLU) ÉCHOGRAPHIE ABDOMINALE (PELVIS EXCLU) EN PREMIÈRE INTENTION : INDICATIONS SOMMAIRE I. Délimitation du sujet... 3 II. Quels sont les organes explorés par l échographie abdominale?... 5 III. Performances

Plus en détail

FEUILLET DU MATIN ABDOMEN GENITO-URINAIRE CERVICAL & ENDOCRINOLOGIE VASCULAIRE URGENCES

FEUILLET DU MATIN ABDOMEN GENITO-URINAIRE CERVICAL & ENDOCRINOLOGIE VASCULAIRE URGENCES FEUILLET DU MATIN ABDOMEN GENITO-URINAIRE CERVICAL & ENDOCRINOLOGIE VASCULAIRE URGENCES 1/8 Module «Abdomen» (2 Sujets: 1 heure) o Quels sont les signes écho-doppler de la cirrhose hépatique et quel est

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

Définition et Généralités

Définition et Généralités LE CANCER PRIMITIF DU COLON Docteur Jean-Baptiste Bachet, fédération des pathologies digestives, Hôpital Ambroise Paré, APHP, Boulogne Billancourt & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive

Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2009, 8 (4) : 32-38 32 Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie viscérale et digestive Pr Jean Luc Bouillot, CHU Hôtel Dieu, vice président

Plus en détail

Renseignements additionnels concernant la détection de la rupture d implants mammaires

Renseignements additionnels concernant la détection de la rupture d implants mammaires Renseignements additionnels concernant la détection de la rupture d implants mammaires Utilisation des implants mammaires On recourt à l implantation de prothèses mammaires pour reconstruire le sein à

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : UNITE AMBULATOIRE MEDICO-CHIRURGICALE Pôle : 1- CHIRURGIES ET COOPERATION Etablissement : L Hôpital

Plus en détail

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT

Le traitement endoscopique du canal carpien. Dr Jean Luc PELLAT Le traitement endoscopique du canal carpien Dr Jean Luc PELLAT Généralités 2 Intervention la plus pratiquée après la chirurgie de la cartaracte À l Instititut : 7 000 interventions endoscopiques en 10

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

Journées médico-chirurgicales de Msila

Journées médico-chirurgicales de Msila Journées médico-chirurgicales de Msila 28-29 avril 2010 L association ENNOUR des médecins de la wilaya de Msila (président : Dr. Ghadbane) a organisé des journées médicochirurgicales de formation médicale

Plus en détail

Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM. P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier)

Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM. P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier) Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier) Pourquoi? Prise en charge personnalisée du cancer du sein Morbidité et coût d une chimiothérapie

Plus en détail

IRM hépatique: ce que le manipulateur doit savoir

IRM hépatique: ce que le manipulateur doit savoir CHU Henri Mondor IRM hépatique: ce que le manipulateur doit savoir P.Zerbib, A.Luciani, F.Pigneur, R.Raymond, A.Rahmouni CHU Henri Mondor Créteil Service Imagerie Médicale Pr.A.RAHMOUNI Objectifs Comprendre

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail

Faut-il encore modifier nos pratiques en 2013?

Faut-il encore modifier nos pratiques en 2013? Anti-agrégants, anticoagulants et Endoscopie digestive Faut-il encore modifier nos pratiques en 2013? Christian Boustière, Marseille ANGIOPAS Essai de phase II randomisé multicentrique évaluant l efficacité

Plus en détail

DOULEURS ABDOMINALES. I. Caractéristiques de la douleur à faire préciser par l interrogatoire

DOULEURS ABDOMINALES. I. Caractéristiques de la douleur à faire préciser par l interrogatoire Univ-Rennes1-Poycopié Médecine M2-Sémiologie du Foie et des Voies Biliaires 1 DOULEURS ABDOMINALES Jean-François Bretagne La douleur abdominale est un motif fréquent de consultation en médecine générale

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

schémas du by-pass gastrique pour obésité morbide

schémas du by-pass gastrique pour obésité morbide Femme de 58 ans, opérée d un by-pass gastrique 2 ans auparavant. Depuis 10jours, nausées et vomissements. Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ls images scanographiques après

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

Endoscopie le passé le présent et le futur. Prof. Gian Dorta Service de Gastro-entérologie et d Hépatologie CHUV Lausanne

Endoscopie le passé le présent et le futur. Prof. Gian Dorta Service de Gastro-entérologie et d Hépatologie CHUV Lausanne Endoscopie le passé le présent et le futur Prof. Gian Dorta Service de Gastro-entérologie et d Hépatologie CHUV Lausanne Endoscopie digestive 1978 Endoscopie souple 1982 Polypectomie ERCP Mucosectomie

Plus en détail

CAS CLINIQUE n 1. CAS CLINIQUE n 1 EXAMEN CLINIQUE. CAS CLINIQUE n 1 ANAMNESE 22/06/2011

CAS CLINIQUE n 1. CAS CLINIQUE n 1 EXAMEN CLINIQUE. CAS CLINIQUE n 1 ANAMNESE 22/06/2011 T. Sacroug L. Brulhart D. Nguyen Lombalgie, syndrome radiculaire: quelle imagerie pour qui et à quel moment? Patient de 67 ans En vacances à Genève, retour à Moscou prévu 15 jours après notre 1 ère consultation.

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Le Centre hospitalier de Valence se classe parmi les meilleurs hôpitaux et cliniques de France selon le Palmarès 2014 du Point. Infarctus du myocarde = 20ème/635 hôpitaux AVC = 28ème/788

Plus en détail

Dr Righini Christian Adrien

Dr Righini Christian Adrien Infections naso-sinusiennes de l adulte et de l enfant CAT devant une obstruction nasale Dr Righini Christian Adrien Clinique ORL Pôle TCCR CHU de Grenoble CRighini@chu-grenoble.fr Question 1 Quel sinus

Plus en détail

Clairance de la créatinine basse

Clairance de la créatinine basse Clairance de la créatinine basse Conduite à tenir 17 Janvier 2015 XII ème Rencontre des Amicales de Paris Dr. X. Belenfant Réseau de Néphrologie en Ile de France Service de néphrologie CH Montreuil Clairance

Plus en détail

Malformations Capillaires. Malformations Capillaires 2/3

Malformations Capillaires. Malformations Capillaires 2/3 Malformations Vasculaires Classification Hémodynamique IMAGERIE DES TUMEURS VASCULAIRES ET DES MALFORMATIONS VASCULAIRES Écho Doppler Laroche JP : Médecine Vasculaire, Hôpital Saint Éloi, CHU Montpellier

Plus en détail

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène

La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène 1 La Dysplasie Ventriculaire Droite Arythmogène Document rédigé par l équipe pluridisciplinaire du centre de référence pour les maladies cardiaques héréditaires (Paris), en collaboration avec des patients

Plus en détail

Les traitements du cancer du pancréas

Les traitements du cancer du pancréas DÉCEMBRE 2012 Les traitements du cancer du pancréas COLLECTION GUIDES PATIENTS LE PANCRÉAS LE CHOIX DES TRAITEMENTS LA CHIRURGIE LA CHIMIOTHÉRAPIE LA NUTRITION LES TRAITEMENTS DE LA DOULEUR LES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Le tendon calcanéen ou tendon d Achille est un épais tendon d environ 15 cm de long tendu entre le triceps sural et le calcanéum.

Le tendon calcanéen ou tendon d Achille est un épais tendon d environ 15 cm de long tendu entre le triceps sural et le calcanéum. Garch abdelhak Introduction: Le tendon calcanéen ou tendon d Achille est un épais tendon d environ 15 cm de long tendu entre le triceps sural et le calcanéum. Il est hyper sollicité lors des mouvements

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

T3 T N 58 : : - 2009 3 2M

T3 T N 58 : : - 2009 3 2M CAS CLINIQUE Monsieur M âgé de 58 ans MOTIF D HOSPITALISATION : découverte d un nodule pulmonaire unique chez un patient avec ATCD de néoplasie pulmonaire ANTECEDENT : - pneumonectomie G en 2009 pour un

Plus en détail

Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas

Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas J EL Azizi EL Alaoui, A Ayoubi*, H Hadjkacem, A Benbouzid*,M Kzadri*, N Chakir, MR EL Hassani, M Jiddane Service d imagerie médicale

Plus en détail

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre Définition ACR 3: Anomalie probablement bénigne Risque de malignité inférieur

Plus en détail

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE Fier commanditaire de 1 TEST DE DÉPISTAGE SEPTIN9 Votre professionnel de la santé peut utiliser

Plus en détail

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale

- Anamnèse familiale: hyperthyroïdie chez une sœur. Consulte pour une voussure cervicale Colloque de médecine de premier recours Dr Patrick MEYER Nodules Thyroïdiens 6 Février 2013 - Unité d Endocrinologie HUG, patrick.meyer@hcuge.ch - Centre de Médecine Interne et Spécialités, Clinique La

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS INTRODUCTION Rare Tumeurs germinales (95%) -TG séminomateuse (35-45ans) -TG non séminomateuse

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail