Cour d appel de Colmar

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cour d appel de Colmar"

Transcription

1 CISG online 2593 GSL REPUBLIQUEFRANCAISE AUNOMDUPEUPLEFRANCAIS COURD'APPELDECOLMAR PREMIÈRECHAMBRECIVILE SECTIONA ARRÊTDU23NOVEMBRE2010 Courd appeldecolmar [SellervsBuyer] 1A09/ /11/2010 Numérod'inscriptionaurépertoiregénéral:1A09/03661 Décision déférée à la cour : 25 juin 2009 par le TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE À COMPÉTENCE COMMERCIALEDESTRASBOURG APPELANTE: SASR...venantauxdroitsdelaSASR... R... ReprésentéeparMeAnneCROVISIER,avocatàlacour Plaidant:MeKOENIG,avocatàSTRASBOURG INTIMÉES: SPAS... ReprésentéeparMeLaurenceFRICK,avocatàlacour Plaidant:MeBALLUET,avocatàROUEN SASE...F... ReprésentéeparMeAnne MarieBOUCON,avocatàlacour Plaidant:MeDICANDIA,avocatàNANCY COMPOSITIONDELACOUR 1

2 L'affaireaétédébattuele19octobre2010,enaudiencepublique,devantlacourcomposéede: M.HOFFBECK,présidentdechambre,entenduensonrapport; M.CUENOT,conseiller; M.ALLARD,conseiller; quienontdélibéré. Greffierlorsdesdébats:MmeCorinneARMSPACH SENGLE. ARRÊT: contradictoire; prononcépubliquementparmiseàdispositiondel'arrêtaugreffedelacour,lespartiesenayant étépréalablementaviséesdanslesconditionsprévuesaudeuxièmealinéadel'article450ducodede procédurecivile; signéparm.michelhoffbeck,présidentetmmechristianemunch SCHEBACHER,greffier,auquel laminutedeladécisionaétéremiseparlemagistratsignataire. La société de droit italien S... SPA (ci après dénommée société S...) a pour activité la vente de produitsélectroménagersviadesfilialesetdesdistributeursdansdiverspayseuropéens. De son côté, la SAS R... a une activité de fabrication de produits électroménagers, notamment de cuissonélectrique. Àpartirdumoisd'octobre2003,cettesociétéfrançaisealivréàlasociétéitaliennedenombreuses tablesàinduction,soit262en2003,1763en2004et781en2005,soitautotal2806pièces. Paracted'huissierdu20février2007,lasociétéS...afaitassignerlaSASR...R...devantlachambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg, sur le fondement des articles 1641 et suivants,1110et1117,enfin1604ducodecivil,auxfinssuivantes: voirordonnerpourvicescachéslarésolutiondelaventeparlasasr...r...de87tablesàinduction trois foyers SE 2731 ID et voir condamner la SAS R... R... au paiement de la somme principale de euros,augmentéedesintérêtsautauxlégalàcompterdu15décembre2006; subsidiairement,voirconstaterlanullitédelaventedes87tablesàinductionpourerreursurles qualitéssubstantiellesetvoircondamnerlasasr...r...aupaiementdesmêmesmontants; voir constater la résolution de la vente des 87 tables à induction pour non conformité de la délivrancedelachosevendueetvoircondamnerlasasr...r...aupaiementdesmêmesmontants. LasociétéS...aaugmentéultérieurementlemontantdesesprétentionsdirigéesàl'encontredela SASR...R... LaSASR...R...asoulevédesoncôtélaprescriptiondel'actionengagéeparlasociétéS...etaformé une demande reconventionnelle en paiement de dommages intérêts pour rupture brutale de relationscommercialesétablies. 2

3 Parunactedistinctdu27mars2007,laSASR...R...afaitassignerengarantielaSASE...F...,quilui avaitfourniuntypedecomposantélectroniquequ'elleestimaitêtreàl'originedespannesaffectant lestablesàinduction,auxfinsdelavoircondamnéeàlagarantirdetoutecondamnationquipourrait êtreprononcéeàsonencontreauprofitdelasociétés...,ainsiqu'àlaréparationdesonpréjudice matérieletmoralàhauteurde euros. La SAS E... F... s'est opposée aux prétentions de la SAS R... R... et a formé une demande reconventionnelleenpaiementdedommages intérêtsàsonencontre. Lesdeuxprocéduresontétéjointesparordonnancedujugedelamiseenétatdu4juin2007. Par une seconde ordonnance du 9 juin 2008, le juge de la mise en état a rejeté une demande d'expertise formée par la SAS R... R... et a invité les parties à conclure sur l'application de la ConventiondeViennedu11avril1980. Par un jugement du 25 juin 2009, la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourgastatuécommesuit: déclarerecevableetnonprescritel'actiondelasociétés...; prononcelarésolutiondelaventeportantsur304plaquesàinductionse2731idopéréeparlasas R...R...auprofitdelasociétéS...; condamne la SAS R... R... à payer à la société S... la somme principale de ,25 euros avec intérêtsautauxlégalàcompterdu15décembre2006surlasommede euros,avecintérêts autauxlégalàcompterdu31mai2007surlasommede44.822euros,etavecintérêtsautauxlégal àcompterdu30septembre2008surlasommede15.986,25euros; condamnelasasr...r...àpayeràlasociétés...lasommede5000eurosàtitrededommagesintérêts; réservelesdroitsdelasociétés...desolliciterlepaiementduprixdestablesàinductiondontles pannespourraientserévélerpostérieurementaujugement; déboutelasociétés...desademandeenpaiementdedommages intérêtsàl'encontredelasasr... R...; déboutelasasr...r...desonactionrécursoireenrupturedesrelationsd'affairesdirigéecontrela sociétés...; déboutelasasr...r...ensonactionengarantiedirigéecontrelasase...f...; déboutelasase...f...desademandeenpaiementdedommages intérêtsàl'encontredelasas R...R...; condamne la SAS R... R... à payer à la société S... la somme de 3000 euros sur le fondement de l'article700ducodedeprocédurecivile; condamne la SAS R... R... à payer à la SAS E... F... la somme de 3000 euros sur le fondement de l'article700ducodedeprocédurecivile; 3

4 condamnelasasr...r...auxdépensetordonnel'exécutionprovisoire. Selonunedéclarationenregistréeaugreffele20juillet2009,laSASR...venantauxdroitsdelaSAS R...R...ainterjetéappeldecejugement,enintimanttantlasociétéS...quelaSASE...F... Cetappelaétéenregistrésouslenuméro3661/09. Selonunedéclarationenregistréeaugreffelemêmejour,laSASR...R...aégalementinterjetéappel del'ordonnancerenduele9juin2008parlejugedelamiseenétat,enintimantàlafoislasociété S...etlaSASE...F... Cetappelaétéenregistrésouslenuméro3662/09. Cesdeuxprocéduresontfaitl'objetd'uneordonnancedejonctiondu20octobre2009. *** Par ses dernières conclusions déposées le 24 novembre 2009, la SAS R... demande à la cour d'infirmerlejugemententreprisetl'ordonnancedéférée,et,statuantànouveau,de: Avanttoutedéfenseaufond, constaterquelasociétés...nedémontrepasavoiragidansledélairaisonnableexigéparl'article39 delaconventiondeviennedu11avril1980,nisubsidiairementdanslebrefdélaidel'article1648du codecivildanssaprécédenteversion; Enconséquence, direetjugerquel'actiondelasociétés...estprescrite; débouterlasociétés...del'intégralitédesesdemandes; Àtitresubsidiaire, déclarerirrecevableetentoutcasmalfondéel'actiondelasociétés...; constaterquelasasr...estquittedetoutpaiement; Àtitrereconventionnel, condamnerlasociétés...àpayeràlasasr...lasommede10.000eurospourprocédureabusive; constaterlarupturebrutaledesrelationsd'affairesparlasociétés...; condamnerlasociétés...àpayeràlasasr...unmontantquinesauraitêtreestiméàmoinsde eurospourrupturedesrelationsd'affaires; lacondamneràpayerunesommede5000eurosàlasasr...autitredel'article700ducodede procédurecivile; lacondamnerauxentiersfraisetdépensdepremièreinstanceetd'appel; Autitredel'appelengarantie, 4

5 constaterquelesdésordresaffectantlesélémentslitigieuxrelèventdelagarantiedesdéfautsdela chosevenduedesarticles1641à1649ducodecivil,dueparlasase...f...àlasasr...; direetjugerquel'actiondelasasr...contrelasase...f...n'estpasprescrite; condamnerlasase...f...àgarantirlasasr...detoutecondamnationquipourraitêtreprononcéeà sonencontreetauprofitdelasociétés...,enprincipal,intérêts,fraisetaccessoires,quinesaurait êtrefixéeàmoinsde euros; condamnerlasase...f...àréparerlepréjudicematérieletlepréjudicemoralsubisparlasasr..., quinesauraientêtrefixésenl'étatdelaprocédureàmoinsde eurosplus22.039eurosetun eurosymbolique; ordonnerlepaiementparlasase...f...àlasasr...d'unesommede5000eurosautitredel'article 700ducodedeprocédurecivile; condamnerlasase...f...auxentiersfraisetdépensdepremièreinstanceetd'appel; Autitredel'expertise, nommertelexpertqu'ilappartiendraàlacourdechoisiràl'effetde: déterminerlescausesdesdéfaillancesdestablesàinductiontroisfoyersse2731idachetéesparla sociétés...àlasasr...r...; donnersonavissurlesvicescachésdesélémentstriac/igbtfournisparlasase...f...àlasasr... pourlafabricationdesditestables; procéder à toutes investigations techniques utiles et nécessaires, et notamment sur les tables à induction trois foyers de la société MIELE que la SAS R... détient et qui sont équipées des mêmes élémentstriac/igbtdelasase...f...,pourétablirlacauseainsiqueladatedesdéfaillancesetde leurrévélationdechacunedestablesàinductionenlitige; mettreàlachargedechacunedessociétéss...spa,e...f...etr...letiersdelaprovisionàvaloirsur larémunérationdel'expert. *** Pardesconclusionsdéposéesle15février2010,auvisadel'article70delaloidu9juillet1991,de l'article215dudécretdu31juillet1992,desarticles1641etsuivantsducodecivil,desarticles1110 et111ducodecivil,del'article1604ducodecivil,desarticles1648et2244ducodecivil,del'article L I.5ducodedecommerce,delaConventiondeViennedu11avril1980,lasociétédedroit italiens...spademandeàlacourde: rejeterl'appeletconfirmerentoutesdispositionslejugementrendule25juin2009parletribunal degrandeinstancedestrasbourg; débouterlasasr...r...del'ensembledesesdemandes; en tout état de cause, condamner la SAS R... R... à payer à la société S... une somme de eurosàtitrededommages intérêtspourappelabusif; 5

6 lacondamnerentouslesfraisetdépensd'appel. Par des conclusions déposées le 20 mai 2010, au visa des articles 1110 et 1117, 1134 et suivants, 1146etsuivants,1641etsuivants,1648,1383ducodecivil,delaConventiondeViennedu11avril 1980,articles9,32 1et700ducodedeprocédurecivile,laSASE...F...demandeàlacourde: Surappelprincipal, déclarerlasasr...r...malfondéeensonappeletl'endébouter; lacondamnerauxentiersfraisetdépens,ainsiqu'aupaiementd'unesommede5000eurosautitre del'article700ducodedeprocédurecivile; Surappelincident, déclarerlasase...f...recevableetbienfondéeensonappelincident; enconséquence,infirmerlejugemententrepriset,statuantànouveau,direetjugerquelasociété S...estforcloseensonaction; rejetersesdemandes,finsetconclusions; rejeterégalementlesdemandes,finsetconclusionsdelasasr...r...; Àdéfaut, constaterquelasociétés...n'apasrespectélestermesdesarticles38et39delaconventionde Vienne,etladéclarerirrecevabledanssonaction; Subsidiairement, constaterl'inactionblâmabledelasasr...r...etladéclarerirrecevabledanssonappelengarantie ; Àdéfautetaufond, au principal, confirmer l'ordonnance du 9 juin 2008, mais constater que la SAS R... R... n'apporte aucunepreuvedelaresponsabilitédelasase...f...; constaterquelasociétés...n'afaitaucunediligencepourétablirlenombredetablesaffectéespar ledésordreoupourtrouverl'originedesdysfonctionnements; constaterqu'ellen'apporteaucunepreuved'undéfautintrinsèquedesmodulesvendusparlasas E...F...E; Enconséquence, compléterlejugementdepremièreinstancesurcesdernierspointsetdébouterlasociétés...etla SASR...R...detoutesleursdemandes,finsetconclusions; Subsidiairement, 6

7 confirmerlejugemententreprisencequ'ilaretenuquelasasr...r...areconnusaresponsabilité parl'acceptationdecinqavoirs,relativementauxpremiersdésordresconstatéschezs...spa; complétercemêmejugementencequ'iln'estpasdémontréquelasase...f...acommisunefaute ; constater tant l'incurie de la SAS R... R... que son refus de rechercher sérieusement le fait générateurduprétendudésordre; débouterlasasr...r...desesdemandes,finsetconclusions; Àtitrereconventionnel, constaterquelamiseencausedelasase...f...intervientsansledébutd'uncommencementde preuves; direetjugerquel'appelengarantiedelasasr...r...estabusif; condamnerlasasr...r...àpayeràlasase...f...unesommede10.000eurosduchefdel'appel abusif; confirmerlejugemententreprispourlesurplus; condamner in solidum la société S... et la SAS R... R... aux entiers dépens nés de l'appel incident, ainsi qu'au paiement d'une somme de 5000 euros au titre de l'article 700 du code de procédure civile. ***** SURCE,LACOUR, Vu le dossier de la procédure, les pièces régulièrement versées aux débats et les conclusions des partiesauxquelleslacourseréfèrepourplusampleexposédesfaitsetmoyens; 1.SurlademandeprincipaleforméeparlasociétéS...àl'encontredelaSASR...: Attendu que, ainsi les premiers juges l'ont relevé à bon droit, la Convention de Vienne du 11 avril 1980constitueledroitsubstantielinternedelaventeinternationaledemarchandisesets'imposeà ce titre au juge qui doit en faire application, à moins que les parties n'aient manifesté la volonté conjointedel'exclure; Attendu que la référence à cette Convention ne fait plus difficulté devant la cour; qu'en effet, les partiess'yréfèrentexplicitement,dumoinsàtitreprincipal; Attenduqu'auxtermesdel'article39.1 delaconventiondevienne,l'acheteurestdéchududroitde seprévaloird'undéfautdeconformités'ilneledénoncepasauvendeur,enprécisantlanaturedece défaut,dansundélairaisonnableàpartirdumomentoùill'aconstatéouauraitdûleconstater; Attenduquel'article39.2 ajouteque,danstouslescas,l'acheteurestdéchududroitdeseprévaloir d'undéfautdeconformités'ilneledénoncepasauplustardansundélaidedeuxansàcompterde la date à laquelle les marchandises lui ont été effectivement remises, à moins que ce délai ne soit incompatibleavecladuréedelagarantiecontractuelle; 7

8 Attendu qu'au soutien de son appel, la SAS R... fait valoir que la jurisprudence estime le délai de dénonciationraisonnableàunmoisàcompterdeladécouverteduviceoudujouroùleviceaurait dûêtreconstaté;quecedélaiestimpératif;qu'ainsil'actiondelasociétés...setrouveprescritesur lefondementdecetexte,fautepourelled'avoiragidansledélairaisonnabled'unmoisàcompterde ladécouverteduvice,enfermédansledélaimaximumdedeuxansàcomptedelalivraison;qu'en effet, la société S... avait une connaissance certaine du vice dès le mois de septembre 2004, ainsi qu'ellelereconnaîtdanssesconclusions;qu'elleauraitdûagirenjusticepourinterromprecedélai deprescription;qu'enfin,ellefaitgriefauxpremiersjuged'avoireffectuéuneapprocheglobaledes livraisons intervenues, alors qu'ils auraient dû vérifier si, plaque par plaque, la société S... avait agi dansundélairaisonnabled'unmoisàcompterdujourdeladécouverteduviceouàcompterdujour oùleviceauraitdûêtredécouvert,limitéàdeuxansàcompterdelalivraison; Attendu que la société S... estime au contraire que la dénonciation a été effectuée dans un délai raisonnable à partir du moment où l'acheteur a constaté le défaut de conformité, à la suite de l'examenprévuparl'article38delaconventiondevienne; Attenduqu'ilserapréalablementobservéquel'expression«défautdeconformité»,utiliséedansla Convention de Vienne, en particulier dans son article 39, recouvre tant la non conformité de la marchandise livrée aux stipulations contractuelles, immédiatement décelable à la livraison, que les vices cachés, liés à la qualité du matériel propre à rendre le service attendu et susceptibles de se révélerultérieurement;qu'eneffet,laconventiondeviennenefaitpasladistinctionentrecesdeux catégoriesde«défauts»,tellesqueledroitfrançaislesconnaît; Attenduenl'occurrencequelespartiesconviennentquel'onsetrouveenprésencedevicescachés, un nombre non négligeable de tables à induction s'étant révélé inutilisable lors de leur fonctionnementsuiteàunincidenttechniquequelespartiesontconvenudenommer«flashage» ou«brûlage»(13,6%duparclivréselonlasociétés...); Attenduaudemeurantque,dansunmaildu12avril2005,produitenannexe,laSASR...s'exprimait encestermesàl'adressedelasociétés...: «Commeconvenu,nousrevenonsversvousavecquelquesexplicationsconcernantceproblèmede "flash"et/oude"brûlure".unepartiedesproduitsretournésparvossoinsetréceptionnéscheznous le15mars(...)nousontpermisd'avanceretd'approfondirlesanalysesjusqu'auniveaudupluspetit composantélectriqueouélectroniquedecemodule127301defabricatione... Comme il n'est pas évident de trouver le pourquoi du comment dans un tel puzzle électronique, seuleslescompétencesdufabricante...auraientpuetdûnouspermettredetrouverrapidementla cause de ce problème(...). Il apparaît qu'un simple petit transistor(igbt) de 20 A soit la cause de tousnosmaux. Toutes ces mesures ont été faites et refaites et il est toujours impossible de déterminer avec exactitudepourquoietquandcetypedepanneapparaîtetapparaîtra(...). Cequiestencoreplusinexplicable,alorsqueE...affirmenepasavoirchangésescomposants,c'est que pour ce seul petit fusible à l'origine de ce problème qui va crescendo depuis quelques mois, seules70tablessuruntotaldeplusde2000tableslivréesetsupposéesinstalléesaujourd'huisoient concernées,soituntauxdepannede+/ 3,5%quiestetquirestebienentenduinacceptable(...)». 8

9 Attendu qu'à travers ces termes, la société S... admettait bien volontiers qu'un certain nombre de tablesàinductionétaientatteintesdevicescachés,dontelledéterminaitdansunecertainemesure lescontours,puisqu'elleestimaitquec'étaitl'ampéraged'unpetittransistorquiseraitencause,tout enreconnaissantquel'explicationpouvaitnepasparaîtrecohérente,danslamesureoùunemajorité de tables à induction n'étaient pas affectée par ces pannes, bien que fabriquées avec les mêmes composantsélectroniques; Attendu que, dans ce même mail, avant de présenter à son interlocuteur ses excuses «pour le désagrémentcausé»,lasasr...admettaitencorequ'ilétaitimpossible,pourcetypedepanne,de procéderà«uneinterventionsavclassique»etqu'elledonnaitsonaccord,mêmesiellespécifiait quec'étaitàtitrede«gestecommercial»,pourreprendrecinqtablesetneufmodulesrenvoyéset réceptionnésle15mars2005; Attendu qu'il est constant que, postérieurement à l'envoi de ce mail, la SAS R... a encore admis devoirrembourseruncertainnombredetablesretournées(maispastoutes,ainsiquecelaseravu plusloin); Attendudèslorsquel'existencemêmed'unvicecaché,quiconstitueun«défautdeconformité»au sensdelaconventiondevienne,ayantaffectéuncertainnombredetablesàinductionlivréesetles ayantrenduesimpropresàleurdestination,estincontestableetincontestée; Attendu que, contrairement à ce que soutient la société appelante, le délai raisonnable de dénonciationdel'article39.1 deladiteconventionneprésentepasuncaractèreuniformedansla jurisprudence et doit être apprécié cas par cas au regard des circonstances de la vente ; qu'en l'occurrence, il faut prendre en considération la spécificité des ventes intervenues au profit de la société S..., qui ne déballait pas les tables à induction, mais qui les faisait parvenir à ses propres distributeurs, lesquels procédaient à l'installation auprès des clients consommateurs, ces derniers étantseulsenmesuredefaireparvenirdesinformationssurlespanneséventuelles;qu'unepériode deplusieursmoispouvaitdoncsedéroulerentrelalivraisonauprofitdelasociétés...etladateà laquelleleviceétaitportéàsaconnaissance; Attendu en tout état de cause qu'il ressort des pièces versées aux débats, en particulier des mails échangés,quelasociétés...arégulièrementfaitparveniràlasasr...lalistedesnouvellestablesà induction concernées pour lui permettre de prendre position ; que la société venderesse, qui reconnaissait le caractère endémique des pannes, sollicitait le retour des tables à induction concernéespourlessoumettreàunexamentechniquedanssesateliers;qu'ainsi,dansunmaildu 17 novembre 2005, elle indiquait clairement que «seules les tables retournées, expertisées et réellementflashées/brûlées»pouvaient«donnerdroitàcompensationdupréjudicesubi»;quece n'estqu'aprèsleretourdanssesateliersdeplusieursdizainesd'appareilsetleurexamenindividuel qu'elle acceptait de reconnaître les vices affectant 74 tables (54 renvoyées d'espagne et 20 tables renvoyéesdefrance)surunensemblede100tablesretournéescommeayantété«flashées»ou«brûlées»;queparunmaildu12décembre2005,elledevaitémettreunavoirde ,13euros auprofitdelasociétés...; Attenduqu'ilnefaitégalementguèrededoute,etcelaestconfortéparl'établissementdesmultiples documents «S... Échange Technique» produits aux débats, remplis à l'occasion de chaque retour d'unetableparlesdistributeursdelasociétés...,quelasociétédemanderesseatoujourstransmis 9

10 avec diligence les informations qui lui parvenaient de ses distributeurs, et qu'aucun reproche ne sauraitdoncluiêtreopposéauregarddel'applicationdel'article39.1 delaconventiondevienne; AttenducependantquelaSASR...faitencoregriefàlasociétéS...denepasavoirrespectéledélai butoir de l'article 39.2 de la Convention de Vienne, au delà duquel un acquéreur ne peut plus se prévaloird'undéfautdeconformité; Attenduque,desoncôté,lasociétéS...estimeavoirparfaitementrespectécesdispositions,dansla mesureoùelleadénoncéledéfautdeconformitédansledélaidedeuxansàcompterdelaremise effectivedelamarchandise; Attendu cependant que le délai de deux ans prévu à l'article 39.2 court à compter de la date à laquellelesmarchandisesontétéeffectivementremisesàl'acheteur(enl'occurrencelasociétés...); AttenduquecelasupposedeconnaîtreprécisémentladatedechaqueventeR...intervenueauprofit delasociétés...,etsurtoutladateàlaquellelasociétévenderessealivréchaquetableàinduction, identifiableparsonnumérodesérie,àlasociétéitalienne; Attendueneffetque,pourappliquerlesdispositionsdel'article39delaConventiondeVienne,et plus précisément celles visant le délai butoir de deux ans, il est impossible, comme l'ont fait les premiers juges à la suite de la société demanderesse, de se référer globalement aux livraisons intervenuesaucoursdesannées2003,2004et2005,etpareillementdeprendreensuiteencompte lesretoursglobalementinventoriésàcertainesdates;qu'ilimporteeneffetàlasociétés...,quiala charge de prouver qu'elle a dénoncé le défaut de conformité comme requis par l'article 39, de produirepourchaquetablelebondecommandeafférentetsurtoutl'indicationdeladateàlaquelle elle a obtenu la livraison, puisque cette date fait courir le délai butoir de deux ans, avec sa justification; Attenduque,commelefaitvaloirlasociétéappelante,lacournepeutqueconstaterquelasociété S... omet à la fois de préciser et de justifier des différentes dates auxquelles elle a précisément obtenulivraisondechaquetablelitigieuse; Attenduque,lapannepouvantaffecterlestablesàinductionàtoutmoment(celaressortd'ailleurs desdocuments«échangetechnique»produitsparlasociétéintimée,unappareilvenduparelleà l'un de ses distributeurs le 15 octobre 2004 donnant lieu à un échange du 21 mars 2006), et les premièreslivraisonsremontantàl'année2003(déjà262tableslivréescetteannée là),ilenrésulte queladatedelivraisondumatérielentrelesmainsdelasociétés...estévidemmentdéterminante pourpouvoirappréciersilasociétés...setrouvaitencoredansledélaidedeuxanspourseprévaloir dudéfautdeconformité; Attendu que la société S... ne prétend pas que le délai de deux ans prévu par l'article 39.2 de la ConventiondeVienneseraitincompatibleavecladuréedelagarantiecontractuelle(selonunmail émanantduvendeur,lagarantiecontractuelleétaitdedeuxanspourlespiècesélectroniques); Attendu qu'elle ne soutient pas davantage que la SAS R... aurait, explicitement ou implicitement, renoncéàsondroitdecontesterledélaibutoirdedeuxans,etnotammentquelevendeurauraitpu donner à tort à l'acheteur l'impression qu'il n'avait pas d'objection à opposer à la dénonciation du défautdeconformité;qu'entoutétatdecause,commecelaaétéditplushaut,ilressortdespièces versées aux débats que la société venderesse R... n'a jamais accepté de rembourser 10

11 systématiquement les tables à induction retournées, mais uniquement celles qui présentaient la caractéristiquede«flashage»oude«brûlage»(c.f.maildu17novembre2005),etencoreàtitrede «gestecommercial»(c.f.maildu12avril2005);que,s'agissantdelaprétenduereconnaissancede responsabilité évoquée par la société intimée et relative à 165 autres tables à induction ayant fait l'objet d'un mail du 18 juillet 2006, il apparaît que la SAS R... ne reconnaît pas davantage sa responsabilitéetsecontented'accepterleretourdecestablesdanssesusinesauxfinsd'expertise, selonlaprocéduresuiviejusqu'alorsd'uncommunaccord,afindeluipermettredesedéterminer«casparcas»; Attendu que si la société S... a pu dans un premier temps légitimement croire que la procédure consensuelle de restitution des tables à induction en panne et de leur examen individuel par R... continuerait à s'appliquer aux tables à induction nouvellement déclarées en panne, tel ne pouvait plusêtrelecaspostérieurementàlarupturedesrelationsd'affaires,notifiéele13janvier2006parla sociétéitalienne;qu'eneffet,àpartirdecemoment là,etendépitdelapromessed'examende165 nouveaux appareils donnée dans un mail du 18 juillet 2006, la société S... ne pouvait plus raisonnablementespéreruneffortcommercialdelapartdelasasr...,quiavaitjusqu'alorsaccepté de rembourser purement et simplement les plaques reconnues défectueuses, alors que la garantie contractuelle ne portait que sur les éléments électroniques et qu'un changement standard des composants électroniques défaillants aurait pu être imposé à la société S... (cela a d'ailleurs été clairementénoncéparlasasr...dansunmaildu12avril2005,danslequelilestexpressémentdit que«habituellement»lestablesnesontpasreprisesetquelevendeurestamenéenl'occurrenceà faireun«gestecommercial»);qu'àpartirdumomentoù,postérieurementàlarupture,lasasr... ne faisait plus le geste commercial de procéder à l'examen technique des tables à induction retournéesetdedédommagerl'acheteurpourlestablesreconnuesdéfectueuses,laseulesolution pour la société S..., demanderesse, eût été d'obtenir dans le meilleur délai une expertise judiciaire des tables à induction restant en litige ; qu'en effet, c'était à elle de prouver la réalité de son préjudice,étantconstantque,parmilestablesencoreenpanne,ilétaitimpossibledesavoirapriori combienétaientaffectéesd'un«flashage»oud'un«brûlage»;quelasociétédemanderesses'est cependant toujours opposée à une telle expertise judiciaire, laquelle n'a été réclamée que par la sociétédéfenderessequin'avaitpourtantpaslachargedelapreuve; Attendu en définitive que la société S... n'apporte pas les éléments probants établissant qu'elle a respecté le délai butoir de deux ans pour chaque table à induction litigieuse, de sorte qu'elle est déchuedudroitdedénoncerundéfautdeconformitéausensdelaconventiondevienne; Attendu dans ces conditions que la cour n'aura pas à examiner les prétentions subsidiairement développéesparlasasr...,tendantàvoirjugerquel'actionn'apasétéintroduitedanslebrefdélai de l'article 1648 du code civil ; que la nature de vice caché étant par ailleurs établie, elle n'a pas davantage à examiner le bien fondé de la demande de la société S... sur le fondement des articles 1110et1117ducodecivil,ouencoresurlefondementdel'article1604ducodecivil; Attenduqu'ilconvientenconséquenced'infirmerlejugemententreprisetderejeterlesprétentions forméesparlasociétés...commeétantirrecevables; 2.SurlademandereconventionnelledelaSASR...àl'encontredelasociétéS...: Attenduqu'àtitrereconventionnel,laSASR...réclamelepaiementparlasociétéS...d'unesomme de euros à titre de dommages intérêts pour procédure abusive, ainsi que d'une somme de 11

12 30.000eurospourrupturebrutaledesrelationsd'affairessurlefondementdel'articleL I.5 du codedecommerce; Attenduque,s'agissantdel'applicationdecederniertexte,ellefaitgriefauxpremiersjugesd'avoir retenu que, les parties ayant entendu soumettre leurs relations commerciales à la Convention de Vienne, l'article L I.5 du code de commerce, qui impose de ne pas rompre brutalement des relations commerciales établies, ne peut trouver à s'appliquer aux relations commerciales internationalesentretenuesparlesdeuxsociétés; AttenduquelaSASR...faitensuitevaloirqu'envertudecetextelaresponsabilitédelasociétéS... estengagéeetl'obligeàréparerlepréjudicecauséparlefaitd'avoirrompubrutalementunerelation commerciale établie, sans préavis écrit tenant compte de la durée des relations commerciales et respectant la durée minimale de préavis déterminée en référence aux usages du commerce ; que subsidiairement,l'applicationdelaconventiondeviennenefaitpasobstacleàundédommagement pour cause de rupture brutale des relations d'affaires ; qu'en effet, l'article 7 de la Convention se réfère à la nécessité d'assurer le respect de la bonne foi dans le commerce international ; qu'en l'occurrence, la société S... admettait elle même être liée par un préavis de trois mois, qu'elle n'a cependant pas respecté, aucune table n'ayant été livrée au cours des trois mois ayant suivi sa décisiondemettrefinauxrelationscommerciales;qu'elleréclameundédommagementsurlabase delamargebruteperduesurtroismois,enseréférantàlamoyennedesventesdesannées2004et 2005; Attendu cependant que l'application de la Convention de Vienne, qui constitue en l'occurrence le droitsubstantielfrançaisdelaventeinternationaledemarchandises,dèslorsquelespartiesnel'ont pasexclue,etquiestrelativeàuneventeoudesventesinternationalesbiendéfinies,nesuffitpasen soipourécarterl'applicationdel'articlel I.5 ducodedecommercequinerégitpasledroit substantiel de la vente, mais qui vient sanctionner la rupture brutale de relations commerciales établiesendroitinternefrançais; Attenduenl'occurrencequelasociétédedroititalienS...,quin'ajamaisdemandél'applicationdu droititalienetquiseréfèreaucontraireconstammentaudroitfrançaispourvoirréglerlesquestions nonrésoluesparlaconventiondevienne,nepeutsérieusementsoutenirquelespartiesn'auraient pasentendusoumettrel'ensembledulitigelesopposantaudroitfrançais; Attenduqu'ellenecontestepassubsidiairementl'existencederelationscommercialesétabliesavec lasasr...ausensdel'articlel I.5 ducodedecommerce; Attenducependantque,mêmesilasociétéS...setrouveaujourd'huidéchuedudroitdeseprévaloir desdéfautsdeconformitéenapplicationdel'article39.2 delaconventiondevienne,ilestconstant entrelespartiesqu'unnombrenonnégligeabledetablesàinductionvenduesparlasasr...àcette société était atteint de vices cachés qui les rendaient inutilisables, et que la société venderesse a d'ailleursaccepté,aprèsexamendestablesretournées,deprocéderauremboursementdeplusieurs dizainesd'entreellesetdedédommagerlasociétés...pourlesfraisexposés,allantjusqu'àprésenter sesexcusespourl'ensembledesdésagrémentssubis; AttenduquecesmanquementsapparaissentsuffisammentgravespourquelaSASR...R...nepuisse prétendreobtenirlebénéficed'unpréavis,fût illimitéàtroismois; 12

13 Attenduque,substituantcesmotifsàceuxdespremiersjuges,ilconvientdeconfirmerlejugement entrepris en ce qu'il a débouté la SAS R... de sa demande reconventionnelle en paiement de la sommede30.000eurosàtitrededommages intérêts; Attendu que l'issue du litige exclut également le versement de dommages intérêts à la société S... pourprocédureabusive; Attenduquelescirconstancesdel'espècenedonnentpasàlaprocédureengagéeparlasociétéS... uncaractèreabusif,desortequelasasr...r...n'estpasdavantagefondéeàréclameràlasociété S...desdommages intérêtsàcetitre; Attendu enfin que le rejet des prétentions respectives conduit la cour à écarter toutes prétentions surlefondementdel'article700ducodedeprocédurecivileetàlaisseràchaquepartielachargede sesdépensdepremièreinstanceetd'appel; 3.Surl'actionforméeparlaSASR...contrelaSASE...F...: Attendu que la SAS R..., qui a acheté auprès de la SAS E... F... un grand nombre de composants électroniques destinés à la fabrication des tables à induction, fait valoir que les pannes qui ont affectéuncertainnombredetables,portéesàsaconnaissanceparlasociétéitaliennes...,ontpour origine le dysfonctionnement de l'un de ces composants électroniques, plus précisément d'un transistortriac/igbt;qu'elleestainsiamenéeàagirengarantiedesvicescachéscontrelasase... F..., en formant d'une part un appel en garantie visant les condamnations susceptibles d'intervenir surlademandeprincipaledelasociétés...etenémettantd'autrepartdesprétentionsspécifiques enréparationdudommagesubi; a) sur l'appel en garantie destiné à obtenir la couverture pour toute condamnation susceptible d'intervenirsurlademandeprincipaledelasociétés...: AttenduquelarecevabilitédecetteactionengagéeparlaSASR...àl'encontredesonfournisseur, quireposesurlesarticles1341etsuivantsducodecivil,nefaitpasdedoute;qu'eneffet,commeles premiersjugesl'ontrelevéàbondroit,lebrefdélaidel'article1348,quis'appliquedanslesrelations entre ces deux parties, court du jour où la société défenderesse a elle même été assignée sur la demandeprincipaledelasociétés...;qu'eneffet,ilestdejurisprudencequelevendeurnepeutagir contrelefabricantavantd'avoirétélui mêmeassignéparsonacquéreur;qu'enl'occurrencelasas R...,quiaétéassignéele20février2007,autilementassignélaSASE...F...endatedu27mars2007, soitdansunbrefdélai; Attendu par contre que cet appel en garantie devient sans objet au regard de l'infirmation du jugemententreprissurl'appeldelasasr...; b)surlesprétentionsspécifiquesdelasasr...àl'encontredelasase...f...: AttenduquelaSASR...réclamedistinctementàlaSASE...F...laréparationdesonpréjudicepropre, soit: lasommede euroscorrespondantauxavoirsqu'elleaétéamenéeàrégleràlasociétés...; lasommede22.039euroscorrespondantaustockdepiècesprovenantdelasase...f...etrestées invendues; 13

14 lasommed'uneuroenréparationdupréjudicemoral; Attenduqu'ellefaitnotammentvaloir: quelasase...f...atoujoursreconnusaresponsabilité,maisuniquementverbalement; que les sociétés S..., R... et E... F... se sont concertées ; qu'il en est ressorti clairement que les pannes étaient dues au composant électronique TRIAC/IGBT en provenance d'e..., dont l'ampérage défaillantentraînaitunepannetotaleetirréversibledelatableàinduction; que la SAS E... F... a remédié à ce défaut en fournissant à partir de mai 2005 à la SAS R... des modules à induction comportant un nouveau composant adéquat avec un TRIAC/IGBT de 30 ampères,etnonplusde20ampères,lesquelsn'ontplusfaitdifficultés; que si aujourd'hui la SAS E... F... affirme que la concluante aurait altéré les transistors lors du montage ou du contrôle, que la tension d'essai de 1250 volts alternatif serait appliquée en méconnaissanced'unenormeinternationale,basculanttropbrutalementdupallierdecontrôle1au pallierdecontrôle2,quedepuisladatedemiseenfonctionnementdesmodulesde30ampèresla SASR...apuapprendreàprocéderauxcontrôles,cesaffirmationsgratuitesnesontcorroboréespar aucunélémenttechniqueextérieur; quelapartieadverse,quiafournilecomposantélectroniquelitigieux,doitparconséquentréparer lepréjudicespécifiquesubiparlaconcluanteenraisondesvicescachésaffectantleditcomposant; AttenduquelaSASR...asollicitéenoutreladésignationd'unexpertjudiciaireauxfinsdedéterminer notammentlescausesdesdéfaillancesdestablesàinductionachetéesparlasociétés...àlasasr...; Attendu que la SAS E... F... fait observer en réplique que l'on ne saurait admettre qu'une action engagéeplusde28moisaprèsladécouverteduviceprétendul'aitétéàbrefdélai;qu'aufond,les pannes affectant les pièces en question peuvent également trouver leur origine dans la mauvaise réalisation de tests techniques opérés par la SAS R... lors de l'assemblage des composants, ces opérations devant se dérouler selon une norme professionnelle internationale connue des professionnels fabricants d'appareils électroménagers, les tests devant en particulier s'opérer avec unemiseenpuissanceprogressiveendeuxtempsquelasase...f...n'apassuivie; Attenduqu'ilserapréalablementobservéquelaSASR...,quidéclareagircontresonfournisseurE... F... sur le fondement des articles 1641 et suivants du code civil, ne fait pas la distinction entre les différentesventesintervenuesàsonprofit;qu'entoutétatdecause,sonactionrédhibitoirenepeut que concerner les fournitures de modules TRIAC/IGBT qu'elle prétend défectueux et dont elle se servaitlorsdumontagedestablesàinduction; Attendu que, s'agissant de l'acquisition des composants électroniques qui sont entrés dans la fabricationdestablesàinductionayantdonnélieuàl'établissementdesavoirsparlasasr...(pour euros),lasociétéappelantenesauraitsérieusementsoutenirqu'elleauraitrespectélebref délai de l'article 1648 du code civil pour se plaindre d'un dysfonctionnement desdits composants; qu'eneffet,mêmesilesdatesprécisesd'achatdescomposantsélectroniquessontinconnues,ilya toutlieudeconsidérerqueceux ciontétéacquisparlasasr...auprèsdelasase...f...bienavantla modification de l'article 1648 introduite par ordonnance du 17 février 2005 au regard des circonstancesdel'espèce(lescomposantélectroniquesayantétéfournisparlasase...f...àlasas 14

15 R... qui fabriquaient les tables à induction, avant que ces tables ne soient vendues à la société italienne S..., qui disposait de son propre réseau de distributeurs dans différents pays, lesquels procédaient à l'installation auprès des clients finaux, les pannes survenant ultérieurement, à des dates variables selon les tables, et donnant lieu à un retour dans les ateliers de la SAS R..., enfin à l'établissementdesavoirslitigieuxennovembre2005);qu'ilressortdespiècesverséesauxdébats, enparticulierd'unmaildu12avril2005,quedèscettedatelasasr...aliélasurvenancedespannes audysfonctionnementd'untransistorigbtacquisauprèsdelasase...f...,alorsqu'ellen'aassigné cettedernièrequele27mars2007;quelebrefdélaidel'article1648n'adoncpasétérespectépar elle; Attenduqu'ilenrésultequelaSASR...n'estplusrecevableàagircontrelaSASE...F...pourobtenir réparationdupréjudiceoccasionnéparlanécessitédanslaquelleelleseseraittrouvéed'établir,au moisdenovembre2005,cinqavoirsauprofitdelasociétés...; Attenduensuiteque,s'agissantdustockdecomposantsélectroniquesrestantentrelesmainsdela SASR...etquecelle civoudraitvoirreprisparlasase...f...,etdontonignoreégalementlesdates précisesd'acquisition,ilyatoutlieuderetenirquecestockrésultedesderniersachatseffectuéspar la SAS R..., soit à une époque où celle ci prétendait que ces pièces étaient défectueuses et se trouvaient à l'origine des pannes affectant un certain nombre de tables à induction; que pour ces acquisitions,lasociétéappelanten'estdoncplusfondéeàinvoquerunvicecaché; Attendusubsidiairementqu'iln'estenrienétabliquecesmodulesTRIAC/IGBTétaienteffectivement défectueux; AttendueneffetquelaSASR...R...n'établitenrienquelaSASE...F...auraitreconnulecaractère défectueux des composants électroniques livrés ; qu'en tout état de cause, la délivrance d'avoirs limités à quelques modules ne constituent pas une reconnaissance du caractère défectueux de l'ensembledesmodules; Attenduaudemeurantque,dansunmaildu12avril2005,déjàévoquéplushaut,laSASR...évoquait elle même comme simple hypothèse le fait que la survenance des pannes serait liée au dysfonctionnementd'untransistorigbtacquisauprèsdelasase...f...;qu'ellen'ajamaisprétendu qu'ilétaitcertainquec'étaitlacausedespannesaffectantdesplaquesàinduction;qu'ellesouligne l'incertitudesubsistantencestermes:«touteslesmesuresontétéfaitesetrefaitesetilesttoujours impossiblededétermineravecexactitudepourquoietquandcetypedepanneapparaîtetapparaîtra» ; qu'elle mettait également en avant le caractère inexplicable des pannes affectant un certain nombredetablesàinduction,puisqu'unemajoritédetablesàinduction,fabriquéesaveclesmêmes composantsélectroniquesenprovenancedelasase...f...,fonctionnaientsansdifficultés; Attenduainsiquel'allégationselonlaquelleunnouveautransistoraffectéd'unampérageplusélevé aurait permis d'éviter tout dysfonctionnement ne peut davantage être entérinée, puisqu'il est constantquelescomposantsaffectésd'unampéragemoindrenetombaientpassystématiquement enpanne; Attendu au demeurant que la SAS R... R... ne conteste pas que la commande de transistors d'un ampérage moins élevé correspondait à son propre cahier des charges, de sorte qu'elle n'est pas fondée à reprocher à la SAS E... F... de lui avoir livré des composants électroniques comportant un ampérageinsuffisant; 15

16 Attenduendernierlieuquelasociétéappelantenesauraitsérieusementinsisterpourobtenirdela couruneexpertisejudiciaire,alorsqu'elleatoujoursrefusédeproduireauxdébatslesrésultatsdes examenstechniquesauxquelsellereconnaissaitavoirprocédédansl susvisédu12mai2005ou encoredes«expertises»auxquellesellefaisaitréférencedanssonmaildu17novembre2005; Attendudèslorsquelademanderelativeauremboursementdustocksubsistantdoitégalementêtre rejetée; AttendudanscesconditionsquelaSASR...nepeutseplaindred'undommagemoral; Attendu que les premiers juges ont par ailleurs exactement retenu que le caractère abusif de la procédureintroduiteparlasasr...contrelasase...f...n'étaitpasdémontré; Attenduenconséquencequ'ilconvientdeconfirmerlejugemententreprisencequ'ilarejetél'action formée par la SAS R... à l'encontre de la SAS E... F..., a débouté cette dernière de sa demande de dommages intérêts,amisàlachargelesentiersdépensàlachargelasasr...etaallouéàlasase... F...uneindemnitéde3000eurosautitredel'article700ducodedeprocédurecivile; Attendu qu'il serait inéquitable de laisser à la SAS E... F... la charge de ses frais d'appel relevant l'article700ducodedeprocédurecivileàhauteurdelasommede2000euros; Attendu enfin que la SAS R... devra supporter les entiers dépens d'appel dans ses rapports avec la SASE...F...; PARCESMOTIFS, LACOUR, REÇOITl'appel,régulierenlaforme; Aufond, CONFIRME l'ordonnance du juge de la mise en état du 9 juin 2008 qui a rejeté la demande d'expertisejudiciaireémanantdelasasr...; CONFIRME le jugement du 25 juin 2009 en ce qu'il a débouté la SAS R... de sa demande reconventionnelledirigéecontrelasociétés...enpaiementdedommages intérêtssurlefondement del'articlel I.5 ducodedecommerce; LeCONFIRMEégalementencequ'ilarejetél'actiondelaSASR...dirigéecontrelaSASE...F...; LeCONFIRMEencequ'iladéboutélaSASE...F...desademandeenpaiementdedommages intérêts pourprocédureabusivedirigéecontrelasasr...; LeCONFIRMEenfinencequ'ilalaissélesdépensàlachargedelaSASR...danssesrapportsavecla SAS E... F... et a mis à la charge de la SAS R... le paiement d'une indemnité de 3000 euros sur le fondementdel'article700ducodedeprocédurecivile; LeRÉFORMANTpourlesurpluset,statuantànouveaudanscettelimite, CONSTATEquelasociétéS...estdéchuedesondroitdeseprévaloird'undéfautdeconformitéen applicationdel'article39.2 delaconventiondevienne; 16

17 REJETTEenconséquencetouteslesprétentionsdelasociétéS...dirigéescontrelaSASR...; REJETTE les prétentions de la SAS R... et de la société S... fondées sur l'article 700 du code de procédurecivile(premièreinstanceetappel); REJETTEégalementleursprétentionsàdommages intérêtspourprocédureabusive; DITquedanslesrapportsdelaSASR...etdelasociétéS...,chacunedespartiesconserveralacharge desespropresdépensdepremièreinstanceetd'appel,etlesycondamneentantquedebesoin; CONDAMNEparcontrelaSASR...àpayeràlaSASE...F...unesommecomplémentairede2000euros (deuxmilleeuros)autitredesfraisd'appelrelevantdel article700ducodedeprocédurecivile; LaCONDAMNEauxdépensd'appeldanssesrapportsaveclaSASE...F... 17

Fournisseur X République Française

Fournisseur X République Française Page 1 Cour d'appel Douai Chambre 1, section 1 6 Juin 2011 N 10/03790 Monsieur M. Fournisseur X République Française Au nom du Peuple Français COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 1 SECTION 1 ARRÊT DU 06/06/2011

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE COLMAR DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE - SECTION A. ARRÊT DU 07 novembre 2014

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE COLMAR DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE - SECTION A. ARRÊT DU 07 novembre 2014 Cour d'appel Colmar Chambre civile 2, section A 7 Novembre 2014 N 578/2014, 13/02404 Monsieur Christian PHILIPPS La société HOCK GMBH & CO KG Classement : Inédit Contentieux Judiciaire PB/CW MINUTE N 578/2014

Plus en détail

COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007

COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007 R.G : 06/02835 COUR D'APPEL DE ROUEN DEUXIÈME CHAMBRE ARRÊT DU 25 OCTOBRE 2007 DÉCISION DÉFÉRÉE : TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BERNAY du 08 Juin 2006 APPELANTE : SOCIÉTÉ I C 27290 MONTFORT SUR RISLE

Plus en détail

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France

SUR LA RECEVABILITÉ. de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France SUR LA RECEVABILITÉ de la requête No 19043/91 présentée par T. T. contre la France La Commission européenne des Droits de l'homme (Première Chambre), siégeant en chambre du conseil le 12 janvier 1994 en

Plus en détail

Le distributeur A. - prise en la personne de son représentant légal domicilié ès qualités audit siège social

Le distributeur A. - prise en la personne de son représentant légal domicilié ès qualités audit siège social CA MontpellierCH. 01 B13 février 2013N 11/06713 République française Au nom du peuple français Grosse + copie - condamner le distributeur A. aux dépens incluant ceux des deux procédures de référé et le

Plus en détail

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 20 mars 2014 N de pourvoi: 12-26518 ECLI:FR:CCASS:2014:C100333 Publié au bulletin M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président

Plus en détail

Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003

Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003 Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003 Association Familles de France / Sa Père-Noël.fr, Sa Voyage Père-Noël.fr contrat - commerce électronique - vente en ligne - clause abusive

Plus en détail

La cour est saisie d'un appel formé par les sociétés MARKETING DISPLAYS INC et M.D.I. FRANCE à l'encontre d'un jugement contradictoirement rendu par

La cour est saisie d'un appel formé par les sociétés MARKETING DISPLAYS INC et M.D.I. FRANCE à l'encontre d'un jugement contradictoirement rendu par La cour est saisie d'un appel formé par les sociétés MARKETING DISPLAYS INC et M.D.I. FRANCE à l'encontre d'un jugement contradictoirement rendu par le tribunal de grande instance de Paris le 12 octobre

Plus en détail

Barreau INTIMÉE. Assisté. de Maître

Barreau INTIMÉE. Assisté. de Maître DOSSIER DROIT IMMOBILIER : LA RESPONSABILITE COPROPRIETE DU SYNDIC DE COUR D'APPEL DE PARIS 23ème Chambre - Section B 29 JANVIERR 2004 n 2003/11890 APPELANT S.A.R.L. X prise en la personne de son gérant,

Plus en détail

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 11 ARRET DU 23 MAI 2014 (n, pages)

COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 11 ARRET DU 23 MAI 2014 (n, pages) Grosses délivrées RÉPUBLIQUE FRANÇAISE aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS Pôle 5 - Chambre 11 ARRET DU 23 MAI 2014 (n, pages) Numéro d'inscription au répertoire général :

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l'arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l'arrêt suivant : Juridiction: Cour de cassation Formation: Chambre commerciale Date de la décision: mardi 12 juin 2012 N : 11-18978 Inédit au bulletin Solution: Rejet Président: M. Petit (conseiller doyen faisant fonction

Plus en détail

N 08/64 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 08/64 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 08/64 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme FONTAINE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 19 Novembre 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président. Arrêt n o 319 FS-P+B

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président. Arrêt n o 319 FS-P+B CIV. 2 LG COUR DE CASSATION Audience publique du 5 mars 2015 Rejet Mme FLISE, président Pourvoi n o Z 13-26.892 Arrêt n o FS-P+B R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR

Plus en détail

N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Couzinet Président

N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. M. Couzinet Président A TRIBUNAL ADMINISTRATIF D'AMIENS gw N 0900973 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU +PEUPLE FRANÇAIS M. Couzinet Président M. Truy Rapporteur public Le Tribunal administratif d'amiens Le président du tribunal,

Plus en détail

QUE si, l'espèce, l'employeur ne discute pas la nécessité de l'expertise, il conteste le choix ; l'expert qui ne garantit pas les conditions

QUE si, l'espèce, l'employeur ne discute pas la nécessité de l'expertise, il conteste le choix ; l'expert qui ne garantit pas les conditions LA 26 juin COUR 2001. DE Arrêt CASSATION, n 3096. Cassation CHAMBRE partielle. SOCIALE. Formation de section. BULLETIN Pourvoi n 99-18.249. CIVIL. 57117 l'agence Sur le pourvoi Montoy-Flanville, de maintenance

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 17 mars 2010. M.LINDEN,conseiller le plus ancien faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 17 mars 2010. M.LINDEN,conseiller le plus ancien faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 17 mars 2010 M.LINDEN,conseiller le plus ancien faisant fonction de président Pourvoi n M 08-44.248 Rejet Arrêt n 506 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Versailles N 12VE00585 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre Mme COËNT-BOCHARD, président Mme Sylvie MEGRET, rapporteur Mme BESSON-LEDEY, rapporteur public SCP VAILLANT &

Plus en détail

Conditions générales de ventes

Conditions générales de ventes Conditions générales de ventes Article 1. Présentation - Terminologie 1.1. La société à responsabilité limitée AVRIL WEB a une activité de prestations informatiques. 1.2. Dans la totalité des présentes

Plus en détail

Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09

Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09 Ordonnance en matière de recours contre une décision du Registre de Commerce et des Sociétés en matière de sociétés commerciales N 508/09 Audience publique de référé tenue le vingt-quatre avril deux mille

Plus en détail

- JURISPRUDENCE - 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance

- JURISPRUDENCE - 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance 1 LA REVUE EN LIGNE DU BARREAU de LIEGE - JURISPRUDENCE - Tribunal de première instance de Liège (7 ième chambre ) 12 février 2002 1. Cession de créance Notification dans la citation introductive d instance

Plus en détail

- condamné in solidum l'association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE et la MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE à payer à Lysiane B. les sommes suivantes :

- condamné in solidum l'association SCOUTS ET GUIDES DE FRANCE et la MUTUELLE SAINT CHRISTOPHE à payer à Lysiane B. les sommes suivantes : COUR D'APPEL DE BESANC ON 27 août 2014, n 13/01624 FAITS ET PRÉTENTIONS DES PARTIES Robert G. a pre té sa propriété dite la Grange Huguenet, située avenue de Montrapon à BESANCON, à l'association SCOUTS

Plus en détail

Citation : M. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1130 M. F. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : M. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1130 M. F. Commission de l assurance-emploi du Canada Citation : M. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 1130 Date : 24 septembre 2015 Dossier : AD-13-108 DIVISION D APPEL Entre: M. F. Appelante Commission de l assurance-emploi du

Plus en détail

ENTRE : la société à responsabilité limitée A s.à r.i., établie et ayant son siège social à x, représentée par son gérant actuellement en fonctions,

ENTRE : la société à responsabilité limitée A s.à r.i., établie et ayant son siège social à x, représentée par son gérant actuellement en fonctions, Exempt- appel en matière de travail Audience publique du jeudi dix-huit mai deux mille. Numéro 23957 du rôle. Composition: Marie-Jeanne HAVE, président de chambre ; Georges SANTER, premier conseiller ;

Plus en détail

LawLex201300001526JBJ Arrêt en date du 28-10-2013. COUR D'APPEL D'AGEN 1re CHAMBRE COMMERCIALE 11-01932

LawLex201300001526JBJ Arrêt en date du 28-10-2013. COUR D'APPEL D'AGEN 1re CHAMBRE COMMERCIALE 11-01932 LawLex201300001526JBJ Arrêt en date du 28-10-2013 15/11/2013 COUR D'APPEL D'AGEN 1re CHAMBRE COMMERCIALE 11-01932 Roland Chateau (SAS) c. VOA Verrerie d'albi (SA) Composition Président M. Muller Conseillers

Plus en détail

représentée par Maître Paul SCOTTO DI CARLO, avocat au barreau d'aix-en- PROVENCE, substitué par Maître Julie HERITIER, avocat au barreau de DIJON

représentée par Maître Paul SCOTTO DI CARLO, avocat au barreau d'aix-en- PROVENCE, substitué par Maître Julie HERITIER, avocat au barreau de DIJON Cour d'appel Dijon Chambre sociale 16 Octobre 2014 N 13/00607 SARL LABORATOIRES ACI Lionel GARNIER Classement : Inédit Contentieux Judiciaire CM/FG SARL LABORATOIRES ACI C/ Lionel GARNIER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE

Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE CA Aix-en-ProvenceCH. 11 A20 janvier 2012N 09/20204 République française Au nom du peuple français COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 11e Chambre A ARRÊT AU FOND DU 20 JANVIER 2012 N 2012/ 51 Rôle N 09/20204

Plus en détail

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions

Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions Cession de créance - Débiteur cédé en liquidation judiciaire - Maintien des cautions L'an, Le, Par-devant M e, notaire à, A reçu le présent acte authentique de cession de créance à la requête des personnes

Plus en détail

l )Le C DIE' dont: le 76- B

l )Le C DIE' dont: le 76- B - GrossE!Délivrée u[ 2 Ii NOV,..1996~J~, AlarequMede BCJ '\(~""-~\ \A_Dv'\dùu~ N Répertoire Général: COUR D'APPEL DE PARIS 94-26592 5 eme chambre, section B ARRET DU 21 NOVEMBRE 1996 AIDE JURIDICTIONNELLE

Plus en détail

99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée plénière Cassation

99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée plénière Cassation CALENDRIER Assemblée plénière et Chambre mixte 2 ème trimestre 2004 Sections réunies des chambres Arrêts sélectionnés par la Cour de cassation 99-13.701 Arrêt du 17 novembre 2000 Cour de cassation - Assemblée

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

Flash sur le Droit du travail. Publication mensuelle éditée par la CSL Nr 8/10 Septembre 2010

Flash sur le Droit du travail. Publication mensuelle éditée par la CSL Nr 8/10 Septembre 2010 INFOS JURIDIQUES Flash sur le Droit du travail Publication mensuelle éditée par la CSL Nr 8/10 Septembre 2010 1) Modification du contrat de travail d'un délégué du personnel - Prohibée si élément essentiel

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 11 février 2014 N de pourvoi: 12-35323 ECLI:FR:CCASS:2014:C300208 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Terrier (président), président SCP

Plus en détail

TRIBUNAL DE COMMERCE DE VERSAILLES. JUGEMENT DU 12 MARS 2010 Décision contradictoire et en premier ressort 4ème Chambre AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL DE COMMERCE DE VERSAILLES. JUGEMENT DU 12 MARS 2010 Décision contradictoire et en premier ressort 4ème Chambre AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL DE COMMERCE DE VERSAILLES JUGEMENT DU 12 MARS 2010 Décision contradictoire et en premier ressort 4ème Chambre AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS DEMANDEUR STE R SPA comparant par la SCP Moreau E. & Associés

Plus en détail

~~"cz-~d} COUR D'Af)PEL DE PARIS

~~cz-~d} COUR D'Af)PEL DE PARIS APPELANT: ~~"cz-~d} COUR D'Af)PEL DE PARIS (NO, 6 pages) MONSIEUR né le.-f. '- O' :D: à Paris ~9J il ~, nationalité française, agriculteur, demeurant représentée par la SCP BERNABE-CfIARDIN-CHEVILLER,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 15 septembre 2011 N de pourvoi: 10-21269 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Defrenois

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 620. de l'organisation des

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 620. de l'organisation des Nations Unies AT T/DEC/620 Tribunal administratif Distr. LIMITÉE 9 novembre 1993 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 620 Affaire No 675 : GRIPARI Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/678 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente ARTICLE 1 : ACCEPTATION DE COMMANDE 1.1 : Champ d application : Les présentes conditions générales régissent toutes nos ventes en magasin, sans préjudice d éventuelles conditions

Plus en détail

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Grenoble Chambre commerciale. 18 Décembre 2014. Confirmation N 13/00416 SARL AMBULANCE SAINT MARCELLINOISE

Page 1. Document 1 de 1. Cour d'appel Grenoble Chambre commerciale. 18 Décembre 2014. Confirmation N 13/00416 SARL AMBULANCE SAINT MARCELLINOISE Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Grenoble Chambre commerciale 18 Décembre 2014 Confirmation N 13/00416 SARL AMBULANCE SAINT MARCELLINOISE SA KPMG FRANCE Classement : Contentieux Judiciaire Résumé Numéro

Plus en détail

Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12

Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 Cour d'appel Paris Pôle 6, chambre 12 20 Novembre 2014 N 11/09499 Madame M P CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES DU VAL DE MARNE, Monsieur le Ministre chargé de la sécurité sociale Classement :Inédit Contentieux

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE COMMERCIALE, a rendu l arrêt suivant : Le : 13/05/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 9 mars 2010 N de pourvoi: 08-16752 Publié au bulletin Rejet Mme Favre, président M. Sémériva, conseiller apporteur M. Lacan, avocat

Plus en détail

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-six mars deux mille quinze.

Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-six mars deux mille quinze. N 24 / 15. du 26.3.2015. Numéro 3420 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-six mars deux mille quinze. Composition: Georges SANTER, président

Plus en détail

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE. 10 Chambre A ARRÊT AU FOND DU 16 JANVIER 2007 GL/MB N 2007/ 4(

COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE. 10 Chambre A ARRÊT AU FOND DU 16 JANVIER 2007 GL/MB N 2007/ 4( 1 COUR D'APPEL D'AIX EN PROVENCE 10 Chambre A ARRÊT AU FOND DU 16 JANVIER 2007 GL/B N 2007/ 4( Décision déférée à la Cour: Jugement du Tribunal de Grande Instance de NICE en date du 07 Octobre 2004 enregistré

Plus en détail

REGLEMENT DES LITIGES RELATIFS AUX BAUX COMMERCIAUX

REGLEMENT DES LITIGES RELATIFS AUX BAUX COMMERCIAUX REGLEMENT DES LITIGES RELATIFS AUX BAUX COMMERCIAUX 30/09/2014 En cas de désaccords relatifs au statut des baux commerciaux ou plus particulièrement à la fixation du loyer lors du renouvellement ou de

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE :

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : Article 1 Champ d application Toute commande passée par IDVERDE (ci-après dénommée «l Acheteur») auprès d un fournisseur de Biens ou d un prestataire de Services

Plus en détail

N 21 / 08. du 22.5.2008. Numéro 2500 du registre.

N 21 / 08. du 22.5.2008. Numéro 2500 du registre. N 21 / 08. du 22.5.2008. Numéro 2500 du registre. Audience publique de la Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg du jeudi, vingt-deux mai deux mille huit. Composition: Marc SCHLUNGS, président

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS JUGEMENT rendu le 28 Janvier 2011. 3ème chambre 3ème section N RG : 10/05261 N MINUTE:'

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS JUGEMENT rendu le 28 Janvier 2011. 3ème chambre 3ème section N RG : 10/05261 N MINUTE:' TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS JUGEMENT rendu le 28 Janvier 2011 3ème chambre 3ème section N RG : 10/05261 N MINUTE:' DEMANDERESSE Société IMAGINE EYES - S.A. [...] 91400 ORSAY représentée par Me

Plus en détail

PRUD'HOMMES. Audience publique du 11 juillet 2012 Cassation partielle M.BAILLY,conseiller doyen faisant fonction de président

PRUD'HOMMES. Audience publique du 11 juillet 2012 Cassation partielle M.BAILLY,conseiller doyen faisant fonction de président soc. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 11 juillet 2012 Cassation partielle M.BAILLY,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 10-15.905 Arrêtn 1736FS-P+Bsur la3ebranche

Plus en détail

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS QUATRIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 66018/01 présentée

Plus en détail

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796

AJDA 2007 p. 915. La nature des contrats passés par une personne privée transparente. Arrêt rendu par Conseil d'etat. 21 mars 2007 n 281796 AJDA 2007 p. 915 La nature des contrats passés par une personne privée transparente Arrêt rendu par Conseil d'etat 21 mars 2007 n 281796 Sommaire : Lorsqu'une personne privée est créée à l'initiative d'une

Plus en détail

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS

DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 33560/96 présentée par Jean-François ROCHE contre

Plus en détail

Conditions générales de vente - PROGISS

Conditions générales de vente - PROGISS Conditions générales de vente - PROGISS 1. Application des conditions générales de vente Les présentes conditions générales de vente (CGV) établissent les conditions contractuelles applicables à toutes

Plus en détail

lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer

lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer lundi 22 février 2010 Accueil > La jurisprudence judiciaire > Détail d'une décision Détail d'une jurisprudence judiciaire Imprimer Cour de cassation Assemblée plénière Audience publique du vendredi 17

Plus en détail

7) le fait qu il doit s agir d une consommation irrégulière, de manière intentionnelle ;

7) le fait qu il doit s agir d une consommation irrégulière, de manière intentionnelle ; PRIX ET TARIFS 1. Recommandation : tarif pour consommation sans contrat en Région Bruxelles-Capitale DESCRIPTION La SPRL M. conteste les tarifs que le gestionnaire de réseau de distribution SIBELGA applique

Plus en détail

COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 1 SECTION 1 ARRÊT DU 30/11/2009

COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 1 SECTION 1 ARRÊT DU 30/11/2009 COUR D'APPEL DE DOUAI CHAMBRE 1 SECTION 1 ARRÊT DU 30/11/2009 N de MINUTE : N RG : 08/08478 Jugement (N 08/00913) rendu le 15 Octobre 2008 par le Tribunal de Grande Instance de HAZEBROUCK REF: JD/AMD APPELANT

Plus en détail

aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

aux parties le : AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Page 1 Document 1 de 1 Cour d'appel Paris Pôle 5, chambre 4 9 Janvier 2013 Confirmation partielle N 11/11465 Société TRADE MARK SRL LEVY SARL TOP NEG INTERNATIONAL, représentée par la SELAFA MJA, en la

Plus en détail

COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS

COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS COMMISSION DROIT DU TRAVAIL FORMATION LE FORFAITS JOURS DANS TOUS SES ETATS FONCTIONNEMENT DU FORFAIT : CONDITIONS DE SUIVI ET DE CONTRÔLE Introduction : Le forfait jours s adresse à des salariés qui disposent

Plus en détail

AUDIENCE PUBLIQUE DU 23 FEVRIER 2015. L an deux mil quinze Et le vingt-trois Février

AUDIENCE PUBLIQUE DU 23 FEVRIER 2015. L an deux mil quinze Et le vingt-trois Février REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ---------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN --------------- RG N 466 /2015 ------------- ORDONNANCE DU JUGE DES REFERES --------------

Plus en détail

http://www.lexisnexis.com/fr/droit/delivery/printdoc.do?jobhandle=2829%3a30510...

http://www.lexisnexis.com/fr/droit/delivery/printdoc.do?jobhandle=2829%3a30510... Page 1 sur 6 Document 1 de 52 Cour d'appel Rennes Chambre 2 19 Avril 2011 N 172, 10/8729, 175, 174, 173, 10/08728, 10/8749, 10/8790 COMPAGNIE GENERALE DE L'ATLANTIQUE CGA SA, Société GENERALI ASSURANCES

Plus en détail

Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007

Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007 Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007 Les exigences formelles formulées par le Code de la consommation en matière d'offre de prêt immobilier n'ont que que pour souci la

Plus en détail

Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire. Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13.

Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire. Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13. Séance 5 : Les exclusions de risques : la faute volontaire Arrêt à commenter : Cour de cassation, deuxième chambre civile, 12 juin 2014, n 13.15836 Attendu, selon l'arrêt attaqué (Poitiers, 18 janvier

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Article 1 - Objet et champ d'application Conditions générales de vente 1.1 Toute commande de produits implique l'acceptation sans réserve par l'acheteur et son adhésion pleine et entière aux présentes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mardi 1 mars 2011 N de pourvoi: 09-69616 Publié au bulletin Cassation M. Béraud (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

Plus en détail

COUR D APPEL DE NOUMÉA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Président : M. STOLTZ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Greffier lors des débats : Guylaine BOSSION

COUR D APPEL DE NOUMÉA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Président : M. STOLTZ AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Greffier lors des débats : Guylaine BOSSION COUR D APPEL DE NOUMÉA N 09/150 Président : M. STOLTZ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Guylaine BOSSION Chambre sociale Arrêt du 21 Janvier 2010 PARTIES DEVANT

Plus en détail

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES

JUGEMENT N 2012-0030 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AQUITAINE, POITOU- CHARENTES Maison de retraite «Séguin» à Cestas Rapport n 2012-0358 Audience publique du 12 décembre 2012 Lecture en séance publique du 06 février 2013 Trésorerie de Pessac (033 041 976) (département de la Gironde)

Plus en détail

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 635. Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies

Nations Unies. Tribunal administratif TRIBUNAL ADMINISTRATIF. Jugement No 635. Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies Nations Unies AT T/DEC/635 Tribunal administratif Distr. LIMITÉE 6 juillet 1994 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement No 635 Affaire No 701 : DAVIDSON Contre : Le Comité mixte de

Plus en détail

LES PETITS CULOTTES - CONDITIONS GENERALES DE VENTES

LES PETITS CULOTTES - CONDITIONS GENERALES DE VENTES LES PETITS CULOTTES - CONDITIONS GENERALES DE VENTES 1. Caractéristique des produits La société LES PETITS CULOTTES s efforce de présenter au mieux, sur les fiches des produits, les caractéristiques essentielles

Plus en détail

Contrat de VRP exclusif

Contrat de VRP exclusif Contrat de VRP exclusif Entre les soussignés La Société, Adresse : N o URSSAF : URSSAF Code NAF : Représentée par Monsieur agissant en qualité de d'une part, et Monsieur Né le, à Nationalité : N o d'immatriculation

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG TRIBUNAL ADMINISTRATIF DU CANTON DE FRIBOURG Ière COUR ADMINISTRATIVE Séance du 7 avril 2003 Statuant sur le recours interjeté le 14 février 2003 (1A 03 19) par X., représentée par Me M., avocate à Bulle,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du jeudi 30 septembre 2010 N de pourvoi: 09-41451 Publié au bulletin Cassation sans renvoi Mme Collomp (président), président SCP Célice, Blancpain et

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 6 novembre 2007 N de pourvoi: 05-21527 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Salomon, conseiller apporteur M. Mellottée (premier

Plus en détail

25 chambre, sect~.on A ARRET DU 14 OCTOE,RB 1997 (N --112..., 6. pages) Numéro dtinscription au répertoire général: 97/03604

25 chambre, sect~.on A ARRET DU 14 OCTOE,RB 1997 (N --112..., 6. pages) Numéro dtinscription au répertoire général: 97/03604 par INTIMEE: COUR D'APPEL DE PARIS 25 chambre, sect~.on A ARRET DU 14 OCTOE,RB 1997 (N --112..., 6 pages) Numéro dtinscription au répertoire général: 97/03604 Pas de jonction. Décision dont appel: Jugement

Plus en détail

Les Conditions Générales de Vente Export

Les Conditions Générales de Vente Export Les Conditions Générales de Vente Export Il est fortement recommandé de rédiger les conditions générales de vente export (CGVE) en anglais (et éventuellement dans la langue du pays de l acheteur). Les

Plus en détail

La détermination du domicile fiscal est une opération complexe qui donne lieu à de fréquentes contestations. D où une jurisprudence abondante.

La détermination du domicile fiscal est une opération complexe qui donne lieu à de fréquentes contestations. D où une jurisprudence abondante. Retraités établis hors de France: le Conseil d'état précise les critères de détermination de la résidence fis Le Conseil d État considère qu un contribuable établi à l étranger dont l unique source de

Plus en détail

ArrELMIE-!. COM/TE D'ENTREPRISE DE LA SOC/ETE C. "p,é',n'é po, Mon,wu'L 1 ou 'ou "mplo,on, on tont qu, l "P"'on'on' du Comi,é d'en",p"" BELLEVILLE

ArrELMIE-!. COM/TE D'ENTREPRISE DE LA SOC/ETE C. p,é',n'é po, Mon,wu'L 1 ou 'ou mplo,on, on tont qu, l P'on'on' du Comi,é d'en,p BELLEVILLE EXTRAIT DES MINUTES DU GREFFE DE LA COUR D'APPEL DE LYON décision du Tribunal de Grande Instance de VILLEFRANCHE SUR SAONE au fond du 02 avril 2004 RG N 2004/51 ArrELMIE-!. COM/TE D'ENTREPRISE DE LA SOC/ETE

Plus en détail

La cour est saisie d'un appel formé par M. P à l'encontre d'un jugement contradictoire rendu par le tribunal de grande instance de Paris le 12

La cour est saisie d'un appel formé par M. P à l'encontre d'un jugement contradictoire rendu par le tribunal de grande instance de Paris le 12 La cour est saisie d'un appel formé par M. P à l'encontre d'un jugement contradictoire rendu par le tribunal de grande instance de Paris le 12 juillet 2002 qui a : - dit qu'en fabriquant et commercialisant

Plus en détail

Cour de cassation. 17 novembre 2000. n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15. Citations Dalloz

Cour de cassation. 17 novembre 2000. n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15. Citations Dalloz Cour de cassation 17 novembre 2000 n 99-13.701 Publication :Bulletin 2000 A. P. N 9 p. 15 Citations Dalloz Codes : Code civil, Art. 1165 Code de la santé publique, Art. L. 2131-1 Revues : Revue de droit

Plus en détail

N 07/00481 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/00481 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/00481 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. THIOLET AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 4 Juin 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

Partie I. Dispositions communes

Partie I. Dispositions communes CONDITIONS GENERALES De Nederlandstalige versie van onderhavige voorwaarden is beschikbaar op onze website. Partie I. Dispositions communes 1. Généralités La sprl DFT Modulco (ci-après «DFT Modulco»),

Plus en détail

Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-13087 Non publié au bulletin Rejet M. Charruault (président), président Me Ricard, SCP Célice, Blancpain et Soltner,

Plus en détail

M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, avocat(s)

M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau, Bauer-Violas et Feschotte-Desbois, avocat(s) Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mercredi 6 janvier 2016 N de pourvoi: 15-10975 Publié au bulletin Cassation M. Frouin (président), président SCP Bouzidi et Bouhanna, SCP Garreau,

Plus en détail

Composition Président: Hubert Bugnon Roland Henninger, Dina Beti

Composition Président: Hubert Bugnon Roland Henninger, Dina Beti Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 101 2014 94 Arrêt du 16 janvier 2015 I e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/418 Présidente : Mme FONTAINE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 20 Août 2008 PARTIES DEVANT

Plus en détail

tous deux comparants par la SELARL DUMONS & Associés, Société d avocats au barreau de NOUMEA,

tous deux comparants par la SELARL DUMONS & Associés, Société d avocats au barreau de NOUMEA, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 04/00282 Présidente : Mme LE TAILLANTER RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 21 Juillet 2006 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEURS

Plus en détail

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ;

Vu I ), la requête, enregistrée le 2 avril 2007, sous le n 0700806 présentée par Mme Michèle GODICHAUD, domiciliée à Beau Soleil à Gençay (86160) ; TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE POITIERS er N os 0700806, 0701422 Mme Michèle GODICHAUD c/ - Inspecteur de l académie de la Vienne - Recteur de l académie de Poitiers Mme Jaffré Rapporteur RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Plus en détail

Composition Présidente: Anne-Sophie Peyraud Gabrielle Multone, Josef Hayoz Greffier-rapporteur: Alexandre Vial

Composition Présidente: Anne-Sophie Peyraud Gabrielle Multone, Josef Hayoz Greffier-rapporteur: Alexandre Vial Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 605 2013 249 Arrêt du 3 juillet 2015 I e Cour des assurances sociales Composition

Plus en détail

Conditions d'entretien et de remise en état de RELINEEUROPE AG

Conditions d'entretien et de remise en état de RELINEEUROPE AG Conditions d'entretien et de remise en état de RELINEEUROPE AG 1. Conclusion du marché Les équipements envoyés par le client pour une remise en état seront contrôlés par le titulaire pour évaluer leur

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE. Requête N 21710/93. François MERCURY. contre. France RAPPORT DE LA COMMISSION

COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE. Requête N 21710/93. François MERCURY. contre. France RAPPORT DE LA COMMISSION COMMISSION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME DEUXIEME CHAMBRE Requête N 21710/93 François MERCURY contre France RAPPORT DE LA COMMISSION (adopté le 28 juin 1995) TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION (par.

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS. 1ère chambre, section C. ARRET DU 29 SEPTEMBRE 2005 (No.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS. 1ère chambre, section C. ARRET DU 29 SEPTEMBRE 2005 (No. Grosses délivrées aux parties le : 0-3 OCT. Z005 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS COUR D'APPEL DE PARIS ARRET DU 29 SEPTEMBRE 2005 (No.te j,6 pages) Numéro d'inscription au répertoire général:

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (CGV)

Conditions Générales de Vente (CGV) Conditions Générales de Vente (CGV) Entreprise PHYSICAL Instrument SA Mise à jour des CGV : Mars 2015 Clause n 1 : Conditions de vente Les conditions générales de vente décrites ci-après détaillent les

Plus en détail

Monsieur L ès qualités de liquidateur du comité d'entreprise B" l'1le de l'~ V~ demeurant RUE D~ 9~ -S.

Monsieur L ès qualités de liquidateur du comité d'entreprise B l'1le de l'~ V~ demeurant RUE D~ 9~ -S. ( APPELANT Monsieur L G' ès qualités de liquidateur du comité d'entreprise B" l'1le de l'~ V~ demeurant RUE D~ 9~ -S. représenté par la SCP F ANET -SERRA, avoué assistée de Maître WEIZMANN, Toque 186,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour d'appel de Rennes chambre commerciale Audience publique du mardi 4 décembre 2007 N de RG: 06/05351 Publié par le service de documentation de la Cour de cassation Deuxième Chambre Comm. ARRÊT No R.G

Plus en détail

Résumé : Classement de * à ***** selon l apport de la décision, abstract, résumé et mise en forme par Dominique Fausser - www.localjuris.

Résumé : Classement de * à ***** selon l apport de la décision, abstract, résumé et mise en forme par Dominique Fausser - www.localjuris. Cour administrative d'appel de Paris, 18 mars 2014, n 13PA03260, Syndicat inter-hospitalier de Mangot-Vulcin **** Décision commentée E-RJCP - mise en ligne le 28 octobre 2014 Thèmes : - Contrat de maintenance

Plus en détail

SCP Lyon-Caen, Fabiani et Thiriez, SCP Peignot et Garreau, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Lyon-Caen, Fabiani et Thiriez, SCP Peignot et Garreau, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 17 mars 2010 N de pourvoi: 09-12196 Non publié au bulletin Rejet M. Lacabarats (président), président SCP Lyon-Caen, Fabiani et Thiriez, SCP Peignot

Plus en détail

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE

Monsieur Dominique-Paul VINET 1326 Madison Avenue, Appartement 75 NEW YORK NY 10128 (USA) DÉFENDERESSE TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS a 3ème chambre 2ème section N RG : 12/10772 N MINUTE 3 Assignation du : 18 Juillet 2012 JUGEMENT rendu le 18 Octobre 2013 DEMANDEUR Monsieur Dominique-Paul VINET 1326

Plus en détail

comparant par la SELARL LOUZIER-FAUCHE-GHIANI, avocats au barreau de NOUMEA,

comparant par la SELARL LOUZIER-FAUCHE-GHIANI, avocats au barreau de NOUMEA, TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 08/00212 Présidente : Mme ANDRE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Corinne LEROUX Jugement du 23 Avril 2010 PARTIES EN CAUSE : DEMANDEUR : - M. X

Plus en détail

Audience publique du 12 juin 2014 Rejet Mme ALDIGÉ, conseiller le plus ancien non empêché, faisant fonction de président

Audience publique du 12 juin 2014 Rejet Mme ALDIGÉ, conseiller le plus ancien non empêché, faisant fonction de président CIV. 2 FB COUR DE CASSATION Audience publique du 12 juin 2014 Rejet Mme ALDIGÉ, conseiller le plus ancien non empêché, faisant fonction de président Pourvoi n o X 13-20.358 Arrêt n o F-P+B R É P U B L

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l'arrêt suivant : Cour de cassation chambre sociale Audience publique du mardi 12 janvier 2016 N de pourvoi: 13-26318 Publié au bulletin Cassation partielle M. Frouin (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, SCP

Plus en détail

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre

Composition Président: Adrian Urwyler Jérôme Delabays, Michel Favre Kantonsgericht KG Rue des Augustins 3, case postale 1654, 1701 Fribourg T +41 26 304 15 00, F +41 26 304 15 01 www.fr.ch/tc 102 2015 188 Arrêt du 14 septembre 2015 II e Cour d appel civil Composition Président:

Plus en détail