Parallélisme et bioinformatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parallélisme et bioinformatique"

Transcription

1 Master EGOIST - Rouen

2 Plan 1 Introduction Parallélisme? Open MPI 2 Historique 3 Pour qui? Pour quoi?

3 Parallélisme?

4 C est quoi le parallélisme? Principe regrouper (physiquement ou logiquement) un ensemble de ressources (calcul/stockage) et les faire collaborer/travailler de concert, pour traiter des données

5 Pourquoi faire? Objectif : calculer, traiter les données... plus vite, plus gros et différemment Modéliser et simuler. Effectuer de gros calculs numériques. Vérifier/valider des modèles. Traiter d énormes quantités de données.

6 Comment s y prendre? Principe analyser le travail à effectuer, connaître et analyser les ressources disponibles et les données nécessaires, diviser le travail en tâches, répartir les tâches entre les ressources de manière adéquate en fonction des dépendances entre les tâches et des données. nous y reviendrons plus tard...

7 Anatomie d une architecture parallèle des ressources de stockages des ressources de calcul un réseau d interconnexion = outils de communication par le réseau

8 En pratique Exécution distante ssh configuration de l environnement test d une exécution distante ssh-keygen -t rsa (pas de passphrase) clef publique authorized_keys connexion sur chaque machine du LAN test d une exécution distante (édition d un programme C, compilation et exécution distante)

9 Collaboration? l exécution à distance ne permet pas directement la collaboration collaboration communication entre processus Communications inter-processus par la mémoire (segments de mémoire partagé sur une seule machine) par échange de messages (socket entre machines distantes) n processus au moins n(n 1)/2 sockets!! outils logiciels pour faciliter cette tâche PVM puis MPI

10 Open MPI

11 Open MPI Installation récupération de l archive sur litis.univ-lehavre.fr/ guinand/enseignement/bioinformatiqueparallele ouverture installation :./configure prefix /vers/repertoire/installation (dans votre ${HOME} c est bien) make all (sudo) make install (en fonction du répertoire d installation) modification des variables d environnement (modification.bashrc pour $PATH et $LD_LIBRARY_PATH) vérification : mpicc et mpirun

12 Open MPI Test exécution en local édition + compilation + exécution premier programme en C #include<stdio.h> #include<mpi.h> int main(int argc,char **argv) { MPI_Init(NULL,NULL) printf( bonjour la compagnie!! \n ) ; MPI_Finalize() }

13 Open MPI Compilation + exécution en local mpicc monprog.c -o monprog mpirun monprog mpirun -np 4 monprog comment identifier les différents processus?

14 Open MPI Rang de processus... Pour que chaque processus connaisse son environnement d exécution, il lui faut son identifiant et le nombre de processus qui exécutent le même programme que lui. Les primitives MPI_Comm_rank() et MPI_Comm_size() jouent ce rôle. int moi,lesautres ; MPI_Init(NULL,NULL) MPI_Comm_rank(MPI_COMM_WORLD,&moi) ; MPI_Comm_size(MPI_COMM_WORLD,&lesautres) ; printf( Salut, je suis %d et il y a %d processus impliqués!!,moi,les MPI_Finalize()

15 Open MPI Où en sommes-nous? Exécution en local de plusieurs processus qui exécutent le même code. Toujours pas de communication entre les processus.

16 Open MPI Exécution sur plusieurs machines Environnement est prêt (ssh...) Il faut indiquer à mpirun les machines qui font partie de l architecture parallèle : fichier qui contient les noms des machines exécution par mpirun -hostfile lesmachines -np 10 monprog format complet :10 :30 cloporte :2 pc-de-louise.fr :4 format simple fourmi araignee mouche abeille

17 Open MPI Exécution sur plusieurs machines Comment identifier les machines? int lgnom; char nommachine[mpi_max_processor_name]; MPI_Get_processor_name(nomMachine,&lgNom);

18 Open MPI Exécution sur plusieurs machines Attention!! Lorsque les environnements sont différents (login, chemins vers les exécutables, etc.) l environnement doit être correctement paramétré sinon Open MPI ne trouve pas les exécutables. C est l une des principales sources de dysfonctionnement.

19 Open MPI Où en sommes-nous? Exécution en local de plusieurs processus qui exécutent le même code Ok! Toujours pas de communication entre les processus.

20 Open MPI Communications entre processus Pour que chaque processus puisse communiquer avec les autres il faut qu il puisse à la fois envoyer et recevoir des messages. Les primitives MPI_Send(), MPI_Recv() et MPI_Bcast() jouent ce rôle. MPI_Send() et MPI_Recv() permettent des communications deux-à-deux. MPI_Bcast() permet de communiquer une information globalement à l ensemble des processus.

21 Open MPI MPI_Send(arg1,arg2,arg3,arg4,arg5,arg6) MPI_Recv(arg1,arg2,arg3,arg4,arg5,arg6,arg7) arg1 : pointeur vers le buffer d envoi ou de reception selon la primitive arg2 : nombre d éléments dans le buffer arg3 : type des éléments dans le buffer arg4 : le destinataire pour un envoi et l émetteur pour une réception. arg5 : étiquette du message. Cette étiquette permet de différentier deux envois de messages ayant le même émetteur et le même recepteur. arg6 : communicator (groupe de tâches avec leur contexte). Par défaut nous utiliserons MPI_COMM_WORLD (i.e. tous les processus). arg7 : permet de connaître divers détails concernant le message : tag, source. Utile si la primitive est réglée pour recevoir tous les messages depuis toutes les sources (MPI_ANY_TAG, MPI_ANY_SOURCE) on peut alors connaître l émetteur et l étiquette après reception, sans bloquer au moment de la reception.

22 Open MPI Un petit exemple envoi d un entier (data) depuis le processus courant vers le processus de rang k : MPI_Send(&data,1,MPI_INT,k,1,MPI_COMM_WORLD); reception de ce message : MPI_Recv(&datareception,1,MPI_INT,MPI_ANY_SOURCE, 1,MPI_COMM_WORLD,MPI_STATUS_IGNORE);

23 Open MPI Attention Les communications sont une source importante de problèmes d interblocage processus p processus k MPI_Recv(&data,1,MPI_INT,k,...) MPI_Recv(&truc,1,MPI_CHAR,p,...) MPI_Send(&machin,1,MPI_CHAR,k,...) MPI_Send(&chose,1,MPI_INT,p,...)......

24 Open MPI Anneau On souhaite organiser un ensemble de processus de telle sorte qu ils forment un anneau logique. Faites générer un entier aléatoire par chaque processus et faites circuler ces entiers selon la topologie de l anneau. Traitement pipeline On souhaite organiser un ensemble de 4 processus de telle sorte qu ils forment une chaîne de traitement pipeline. Faites générer un entier aléatoire par chaque processus et faites lui subir 4 traitements différens par les 4 processus (on différencie les processus par leur rang).

25 Open MPI La diffusion MPI_Bcast(arg1,arg2,arg3,arg4,arg5) Un processus envoie la donnée et tous les autres la receptionne. arg1 : pointeur vers le buffer d envoi ou de reception selon le processus arg2 : nombre d éléments dans le buffer arg3 : type des éléments dans le buffer arg4 : émetteur de la diffusion. arg5 : communicator (groupe de tâches avec leur contexte). Par défaut nous utiliserons MPI_COMM_WORLD (i.e. tous les processus).

26 Open MPI Un petit exemple diffusion d un entier (data) depuis le processus de rang 0 : MPI_Bcast(&data,1,MPI_INT,0,MPI_COMM_WORLD); tous les processus doivent exécuter MPI_Bcast() pour que le broadcast fonctionne.

27 Open MPI Optimisation parallèle On souhaite faire collaborer k processus pour déterminer un meilleur résultat (par exemple pour un problème d optimisation). Chaque processus effectue 10 tentatives de résolution, puis envoie aux autres son meilleur résultat. Fonction à optimiser : trouver le plus grand entier, fonction à disposition : générateur aléatoire d entiers.

28 Historique

29 Historique : les pionniers : explosion des architectures : extinction massive : l ère des géants 2010 : les hybrides

30 Les pionniers (1950s-70s) Difficulté première, la mise en oeuvre du matériel. Challenge : augmenter le ratio fonctionnement/maintenance. ILLIAC IV : quelques heures de calcul/quelques semaines de maintenance. Les premiers grands noms du parallélisme apparaissent et avec eux, les premiers grands principes : vectorisation, techniques de pipeline, temps partagé, multiprogrammation... Amdahl : IBM 701, 704, 709. Seymour Cray : Control Data Corporation.

31 Les machines CDC6600 (1964) : unités de calcul en parallèle, 10MHz, 2Mo, 9 MFlops CDC7600 (1969) : équivalent à 10 CDC6600 : 40 MFlops

32 Ces années-là transistor sur base de silicium (Texas Instrument ) premier disque dur (1957) premier compilateur fortran (1957) algol ( ). Algorithmic language - récursivité. Voici un langage très en avance de son temps, il n a pas seulement été une amélioration de ses prédécesseurs mais aussi une amélioration de presque tous ses successeurs. Bull : Gamma 60. Première machine multiprocesseurs française. interface RS-232 (1966) technologie CMOS (Texas Instrument ) ARPANET (ancêtre d Internet ) Unix (1970)

33 Le temps de l exubérance (1970s-80s) Premiers succès commerciaux. Apparition de multiples constructeurs : Thinking Machine Corporation ( ), Sequent ( ), Telmat ( ), Archipel ( ), Parsytec ( ), Kendall Square Research ( ), Meiko ( ), BBN ( ), Digital ( ), IBM, Intel, CRAY ( ), MasPar ( ), Silicon Graphics ( ), Sun, Fujitsu, Nec. Offre importante et exotique : Connection Machine 1 : hypercube de processeurs. Problèmes majeurs : l offre logicielle et le prix. étape suivante : machines abordables et utilisables.

34 Les machines Cray-1 (1975), Cray X-MP (1982) : 2 à 4 processeurs, Cray-2 (1983) : 8 processeurs, Cray Y-MP (1989). Hitachi S-810/820. Fujitsu VP200/VP400. Convex C-1. Nec SX-1/2. Connection Machine processeurs. Topologie : hypercube. Intel ipsc/1 128 processeurs. Topologie : grille.

35 Les machines Illiac IV (Burrough CRAY MHz, 8 Mo, 160 MFlops

36 Les machines

37 Ces années-là Langage pascal (Wirth ) Ray-Tomlinson : premier (1972) composants sur 1 cm 2 (1975). premier réseau local : Datapoint système ARC (1976). fibre optique (1977). Support d Ethernet par les principaux constructeurs (1979). Paterson - Hennessy : concept des processeurs RISC (1980) Tim Berners-Lee : projet World Wide Web au CERN (1989).

38 Environnements (1990s) Difficultés bien identifiées : routage, ordonnancement... parallélisme automatique très limité conception d outils d aide à la parallélisation : Hypertool, Pyrros, ParaRex, Adam, Apache... Autre problème : ratio prix/durée de vie d une machine parallèle extrêmement élevé. solution apportée par PVM : utiliser des réseaux locaux de stations de travail pour faire du calcul parallèle. Constructeurs machines parallèles réseaux de stations de travail intégrés.

39 Les machines Nec SX-3 (1991). Fujitsu VP-2600 (1991). CM-5 (1992). Topologie : fat-tree. Cray T3D (1993). Jusqu à 512 processeurs. Topologie : tore 3D. ASCI Red, et Blue ( ).

40 Les machines

41 Ces années-là Microsoft Windows 3.0 (1990), Windows 95, Windows 98 PVM (1991). premier site web au CERN (1991) Altavista (premier moteur de recherche) 15 millions de pages web (1995) création de Linux par Linus Torvald création de Yahoo! (1995) annonce officielle de java (1995) Netscape à partir de NCSA Mosaic (1994). IBM Deep Blue bat Gary Kasparov (1997) mise en ligne du moteur google (1997) premier GPU (Nvidia GeForce 256) (1999) passage à l euro

42 L ère des Géants : les Grilles Depuis les milieu des années 90. Constat : les matériels sont la plupart du temps peu et sous-utilisés. Idée : utiliser ces matériels dont le nombre est énorme, Principe : des milliards de calculs indépendants effectués sur les PCs de volontaires. Précurseur : le projet

43 L ère des Géants : les Grilles Grilles de calcul. meta-computing. Principe de base : offrir un service tel qu il est offert par les producteurs d énergie : Electric Power Grid Computational Grid Objectif : brancher le cable réseau du PC pour utiliser de la puissance de calcul comme on branche une prise de courant pour utiliser de l électricité. Grille de calcul = capacités de calcul + capacités de stockage + disponibilité + interactions

44 L ère des Géants : les Grilles Eléments fondamentaux : partage de ressources (calcul + stockage) existence d un réseau d interconnexion mondial (Internet) calcul distribué/parallèle Contraintes : confidentialité : accès sécurisé gestion : partage de ressources performance : équilibrage de charge

45 L ère des Géants : les Grilles Grille Ressources de calcul et de stockage Réseaux Applications Intergiciel : coordination de l ensemble : authentification et confidentialité, stockage, répartition de charge, maintenance, etc. Cloud Computing évolution du grid computing portail unique Google, Amazon, IBM Blue Cloud, Intel+HP+Yahoo, etc.

46 L ère des Géants : les Grappes Depuis les milieu des années 90. Idée des grilles de calcul intéressante mais... Constat : les communications pénalisent une bonne utilisation. Remède : construire des réseaux locaux de grandes dimensions. Grappes de machines (clusters of machines).

47 L ère des Géants : les machines 1 BlueGene/L. IBM. US. 280 TFlops processeurs. 2 Red Storm. Cray Inc. US. 101 TFlops processeurs. 3 Blue Gene. IBM. US. 91 TFlops processeurs. 4 ASC Purple. IBM. US. 91 TFlops. 75 TFlops processeurs. 5 BladeCenter. IBM. Espagne. 62 TFlops processeurs. 6 Thunderbird. Dell. US. 53 TFlops processeurs. 7 Tera-10. Bull SA. CEA France. 52 TFlops processeurs.

48 L ère des Géants : les machines

49 Les hybrides Depuis le milieu des années Constat : le parallélisme a été bien maîtrisé, passons à l intégration à grande échelle Idée : intégré le parallélisme au sein des unités de calcul (processeurs multicores) et graphiques (GPU et GPGPU) Extension : construisons des environnements parallèles qui utilisent ces technologies

50 Les machines

51 Puissance BlueGene/L. IBM. US. 280 TFlops processeurs. 2 Red Storm. Cray Inc. US. 101 TFlops processeurs. 3 Blue Gene. IBM. US. 91 TFlops processeurs. 4 ASC Purple. IBM. US. 91 TFlops. 75 TFlops processeurs. 5 BladeCenter. IBM. Espagne. 62 TFlops processeurs. 6 Thunderbird. Dell. US. 53 TFlops processeurs. 7 Tera-10. Bull SA. CEA France. 52 TFlops processeurs.

52 Puissance Roadrunner IBM. Los Alamos DOE US TFlops processeurs. Nucléaire, armement, sécurité. 2 Jaguar Cray Inc. DOE US TFlops processeurs. 3 Pléïades SGI. NASA US. 487 TFlops processeurs. 4 BlueGene/L. IBM. US. 478 TFlops processeurs. 5 (9) Red Storm. Cray Inc. US. 204 TFlops processeurs. 6 (14) Jade SGI CINES FRANCE 128 TFlops processeurs. 7 (54) Tera-10. Bull SA. CEA France. 52 TFlops processeurs.

53 Puissance K Computer Fujitsu (Japon) PFlops. Sparc cores. Linux 2 Tianhe 1A NUDT (Chine). 2.5 PFlops. Xeon+NVidia cores. Linux 3 Jaguar CRAY XT5 (USA) PFlops. AMD Opteron cores. Linux 4 Nebulae Dawning TC3600 (Chine) PFlops. Xeon+NVidia cores. Linux 5 Tsubame (NEC/HP). 1.2 PFlops. Xeon+NVidia cores. Linux

54 Les systèmes Système % (2007) % (2011) Linux Unix 15 6 Mixed BSD Based Mac OS Windows 0 0.2

55 Bilan? Toujours plus l augmentation de puissance ne connait pas de répit machines parallèles processeurs et GPU machines parallèles nombre de coeurs explose mobilité augmente : le terminal devient une interface mais... consommation électrique de plus en plus importante confidentialité/données personnelles : enjeu critique

56 Pour qui? Pour quoi?

57 informatique : outils de traitement de l information + science des modèles computables

58 Qui utilise le parallélisme? milieux de la recherche académique et industrielle milieux économiques et industriels, industrie pharmaceutique, automobile, bâtiment et habitat, transport et logistique, banque et marchés financiers, assurance, aéronautique, secteur agroalimentaire, secteur médical, cinéma, etc. société civile, services publics vous!

59 Milieux de la recherche et du développement Infrastructure à plusieurs niveaux : internationale : Globus, BOINC (Berkeley Open Infrastructure for Network Computing), etc. nationale : centre de calcul CINES, IDRIS, CEA, etc. régionale : CALMIP, CICG, CRIHAN, etc. locale : laboratoires, réseaux de stations, grappes de PCs (clusters) Applications : physique nucléaire, mécanique céleste, biologie moléculaire, chimie de synthèse, mathématiques, informatique, télécommunications, histoire, géographie, sociologie...

60 Physique des particules Large Hadron Collider principe : générer des collisions entre particules (événements) enregistrer puis traiter ces informations, volumes extraordinaires : 15 Petaoctets par an, utilisation de machines réparties dans la monde entier

61 Industrie aéronautique et spatiale vérification des procédures de fonctionnement (Ariane), étude des turbulences, calculs de profils d ailes, modélisation du bruit, etc. Onera : image des interactions entre les tourbillons en bout d aile et les turbulences résultant de la propulsion. NEC SX5 et SX6. LLNL (Lawrence Livermore) : modélisation du bruit généré par les moteurs d un avion à réaction de coeurs.

62 Industrie aéronautique et spatiale Airbus (POD 300 TFlops) NASA Earth Exchange (Global Earth Science) données satellite LandSat

63 Industrie automobile crash-tests virtuels chez un constructeur automobile :

64 Industrie automobile Principe : définition des caractéristiques mécaniques du véhicule modélisation en 3D (maillage) modélisation mathématique/mécanique des processus de déformation simulation de la dynamique de déformation des éléments

65 Industrie automobile

66 Industrie pétrolière conception d outils de forage pour l industrie pétrolière et minière : l outil (trépan carottier) doit répondre au mieux aux exigences des compagnies pétrolières. code de simulation hydraulique parallèle réduit la durée de simulation de 20 à 7 jours et augmente la vitesse d avancement des outils étudiés (d environ 40 %).

67 Industrie pétrolière Identification des réserves souterraines de pétrole et de gaz. Modèles analytiques et numériques permettant la visualisation 3D de formations géologiques souterraines. Résolution visuelle augmentée d un facteur 10 par rapport à l existant coeurs (Intel Xeon E5-2670), Pangea affiche 2.3 PFlops vidéo

68 Secteur du bâtiment, de l habitat vente par internet : conception/aménagement en ligne et visualisation de décors 3D principe : le calcul est déporté sur un environnement parallèle et le résultat sous forme d image est renvoyé au client

69 Industrie du jeu et secteur des loisirs Production d images de synthèse pour films et jeux vidéos : premières images de synthèse intégrées dans des vues réelles (Jurassic Park) 1995 : Toy Story premier film entièrement en images de synthèse.

70 Industrie du jeu et secteur des loisirs District 9 Imagine Engine Design Inc. de Vancouver, Canada, a géré les effets spéciaux de District 9, qui intègre une course d extraterrestres dans un documentaire naturaliste qui se déroule à Johannesbourg, en Afrique du Sud. La société a déployé près de 100 cartes graphiques professionnelles NVIDIA Quadro dans ses stations Linux pour produire chaque plan d extraterrestre du film. [www.nvidia.com]

71 Services publics : énergies gestion et production d énergie : EDF : gestion du réseau, fonctionnement de certains éléments des centrales nucléaires... prévisions météorologiques :

72 Services publics : Météo France Modèle opérationnel Arpège (1998), nombre de variables à traiter est Nv = 2, quatre variables à trois dimensions x 31 niveaux x 600 x 300 points sur l horizontale et une variable à deux dimensions x 600 x 300 points sur l horizontale, le nombre de calculs à effectuer pour une variable est Nc = le nombre de pas de temps pour réaliser une prévision à 24 heures d échéance est Nt = 96 (pas de temps de 15 minutes).

73 Météo France Les calculs étant effectués sur l ordinateur Fujitsu VPP700 crédité d une vitesse de calcul R atteignant 20 gigaflops (20 milliards d opérations flottantes par seconde) le temps T nécessaire pour obtenir une prévision à 24 heures d échéance est un peu inférieur à un quart d heure.

74 Météo France Météo-France a acheté en 2008 un NEC SX-8R qui délivre une puissance crête de 35.2 Tflops.

75 Météo France Calculer plus vite : en théorie, le même calcul : 1 seconde Calculer plus gros : nouveau modèle Arome passage d une maille de 10km à une maille de 2.5 km Calculer différemment : possibilité de calculer des événements plus localisés et ponctuels : pluies torrentielles, orages violents, brouillard, etc. [http ://www.generation-nt.com/supercalculateur-meteo-france-actualite html]

76 Météo/Climat Modéliser l intersection climat/météo (6= échelles de temps) Intégrer les phénomènes El Niño, MJO. Katrina Humidité atmosphérique

77 Météo/Climat NCAR Yellowstone IBM idataplex NOAA/ORNL Gaea C2 Cray XE NOAA Zeus SGI Altix NOAA/ORNL Gaea C1 Cray XE UKMO Power 775 IBM UKMO Power 775 IBM KMA Haeon Cray XE KMA Haedam Cray XE NCAR : National Center for Atmospheric Research NOAA : National Oceanic and Atmospheric Administration UKMO : United Kingdom Meteorological Office KMA : Korea Meteorological Administration

78 Société civile : aménagement du territoire simulation pour réaménagement d un centre ville, construction d une ligne de tramway

79 Vous? Au coeur de vos ordinateurs : pour le calcul : utilisation de processeurs dits multi-coeurs : multicore (x10) pour la visuation : en plus du CPU, les ordinateurs sont équipés de GPU Graphics Processing Unit : manycores (x100), de véritables machines parallèles sur un circuit

80 à suivre... le parallélisme au service de la biologie méthode de parallélisation d applications métriques et mesures de performances

Algorithmiques et architectures distribuées et parallèles : une

Algorithmiques et architectures distribuées et parallèles : une Algorithmiques et architectures distribuées et parallèles : une introduction Frederic Guinand Eric Sanlaville Master 1 informatique eric.sanlaville@univ-lehavre.fr 2heures Plan Plan 1 Historique 2 3 Schéma

Plus en détail

Parallélisme et bioinformatique

Parallélisme et bioinformatique Master EGOIST - Rouen Plan Généralités Plan Généralités 1 Généralités 2 Généralités La science informatique n est pas plus la science des ordinateurs que l astronomie n est celle des télescopes (ou la

Plus en détail

CRIHAN Centre de Ressources Informatiques de HAute-Normandie

CRIHAN Centre de Ressources Informatiques de HAute-Normandie ACT-MG-v2 CRIHAN Centre de Ressources Informatiques de HAute-Normandie Journée Entreprises & HPC-PME au CRIHAN - 11 avril 2013 CRIHAN Missions Concept : mutualisation de services et d équipements Réseau

Plus en détail

Architectures Parallèles

Architectures Parallèles Architectures Parallèles Cours pour Ingénieur Préparé par Dr. Olfa Hamdi-Larbi ola_ola79@yahoo.fr Reçoit les signaux du contrôleur, cherche les données et les traite Instructions, Données à traiter et

Plus en détail

Informatique en CPP. Amphi 1 : Matthieu Moy Amphi 2 : Frédéric Devernay

Informatique en CPP. Amphi 1 : Matthieu Moy <Matthieu.Moy@imag.fr> Amphi 2 : Frédéric Devernay <Frederic.Devernay@inria.fr> Informatique en CPP Cours : Amphi 1 : Matthieu Moy Amphi 2 : Frédéric Devernay Travaux pratiques : A : Matthieu Moy B : Romain Casati

Plus en détail

Chap. 2 - Structure d un ordinateur

Chap. 2 - Structure d un ordinateur Architecture des ordinateurs Michèle Courant S2-27 octobre 2004 Chap. 2 - Structure d un ordinateur 2.1 Processeur ou unité centrale (CPU) 2.1.1 Organisation du CPU 2.1.2 Exécution d une instruction 2.1.3

Plus en détail

Historique. Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges)

Historique. Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges) Historique Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges) Historique L histoire des systèmes d exploitation permet de dégager des concepts de base que l on retrouve dans les systèmes actuels

Plus en détail

Evolution des technologies de calcul intensif vers les systèmes multi-cœurs et accélérateurs

Evolution des technologies de calcul intensif vers les systèmes multi-cœurs et accélérateurs Evolution des technologies de calcul intensif vers les systèmes multi-cœurs et accélérateurs Marc Mendez-Bermond Expert solutions HPC Programme Contexte Technologies Evolutions 2 Confidentiel Research

Plus en détail

LES SUPER-ORDINATEURS

LES SUPER-ORDINATEURS LES SUPER-ORDINATEURS Un ordinateur fait au bas mot 1 million d'opérations à la seconde, mais il a que ça à penser, aussi. - J.M. Gourio "Brèves de comptoir 1988" CRAY 1 1 Mesure des performances La mesure

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

Systèmes et traitement parallèles

Systèmes et traitement parallèles Systèmes et traitement parallèles Mohsine Eleuldj Département Génie Informatique, EMI eleuldj@emi.ac.ma 1 Système et traitement parallèle Objectif Etude des architectures parallèles Programmation des applications

Plus en détail

Parallélisation. Parallélisation. 1 Applications. 2 Historique. 3 Parallélisme au niveau du circuit. 4 Coprocesseur.

Parallélisation. Parallélisation. 1 Applications. 2 Historique. 3 Parallélisme au niveau du circuit. 4 Coprocesseur. Parallélisation 1 Applications 2 Historique 3 Parallélisme au niveau du circuit 4 Coprocesseur 5 Multiprocesseur 6 Multi-ordinateur 7 grille (Université Bordeaux 1) Architecture de l Ordinateur 2007-2008

Plus en détail

Analyse et mesure de performances du calcul distribué

Analyse et mesure de performances du calcul distribué Analyse et mesure de performances du calcul distribué Mohsine Eleuldj Département Génie Informatique, EMI eleuldj@emi.ac.ma CruCID Workshop, EMI, Rabat, 5 au 7 juillet 1999 Motivation Types d applications

Plus en détail

Parallélisme ou multitâche?

Parallélisme ou multitâche? Parallélisme ou multitâche? Ce texte est extrait d'un cours de L3 MIASHS. Vous pouvez en retrouver l'intégralité à cette adresse : http://grappa.univ-lille3.fr/~gonzalez/enseignement/2015-2016/l3miashs/calendrier.php?x=cm-5.php.

Plus en détail

Infrastructures Parallèles de Calcul

Infrastructures Parallèles de Calcul Infrastructures Parallèles de Calcul Clusters Grids Clouds Stéphane Genaud 11/02/2011 Stéphane Genaud () 11/02/2011 1 / 8 Clusters - Grids - Clouds Clusters : assemblage de PCs + interconnexion rapide

Plus en détail

Détection d'intrusions en environnement haute performance

Détection d'intrusions en environnement haute performance Symposium sur la Sécurité des Technologies de l'information et des Communications '05 Détection d'intrusions en environnement haute performance Clusters HPC Fabrice Gadaud (fabrice.gadaud@cea.fr) 1 Sommaire

Plus en détail

Plan : Master IM2P2 - Calcul Scientifique

Plan : Master IM2P2 - Calcul Scientifique Plan : Les systèmes HPC Typologie des systèmes : Machines Mémoire partagée Machines à Mémoire Distribuées Machine NUMA Exemples Architectures Processeurs HPC Processeurs scalaires, superscalaires, vectoriels

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Présentation du déploiement des serveurs

Présentation du déploiement des serveurs Présentation du déploiement des serveurs OpenText Exceed ondemand Solutions de gestion de l accès aux applications pour l entreprise OpenText Connectivity Solutions Group Février 2011 Sommaire Aucun environnement

Plus en détail

Fiche technique WS2012

Fiche technique WS2012 Le 18/03/013 OBJECTIF VIRTUALISATION mathieuc@exakis.com EXAKIS NANTES Identification du document Titre Projet Date de création Date de modification Fiche technique Objectif 18/03/2013 26/03/2013 WS2012

Plus en détail

Cluster de calcul, machine Beowulf, ferme de PC Principes, problématique et échanges d expérience

Cluster de calcul, machine Beowulf, ferme de PC Principes, problématique et échanges d expérience Cluster de calcul, machine Beowulf, ferme de PC Principes, problématique et échanges d expérience 29 mars 2002 Olivier BOEBION - Laboratoire de Mathématiques et de Physique Théorique - Tours 1 Principes

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Les Clusters Les Mainframes Les Terminal Services Server La virtualisation De point de vue naturelle, c est le fait de regrouper

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION Tableau de diffusion du document Document : Cahier des Charges d Implantation EVRP Version 6 Etabli par DCSI Vérifié par Validé par Destinataires Pour information Création

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION D EvRP V3

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION D EvRP V3 CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION D EvRP V3 Tableau de diffusion du document Document : Cahier des Charges d Implantation EVRP V3 Version 42 Etabli par Département Accompagnement des Logiciels Vérifié

Plus en détail

Rappels, SISD, SIMD. Calculateurs hybrides (GPU-OpenCL) Rappels, MIMD mémoire partagée. Rappels, MIMD mémoire partagée. Rappels... SISD,...

Rappels, SISD, SIMD. Calculateurs hybrides (GPU-OpenCL) Rappels, MIMD mémoire partagée. Rappels, MIMD mémoire partagée. Rappels... SISD,... Rappels, SISD, SIMD Calculateurs hybrides (GPU-OpenCL) Rappels... SISD,... SIMD Formation d Ingénieurs de l Institut Galiléee MACS 3 Philippe d Anfray Philippe.d-Anfray@cea.fr CEA DSM 2013-2014 SISD :

Plus en détail

Introduction aux applications réparties

Introduction aux applications réparties Introduction aux applications réparties Noël De Palma Projet SARDES INRIA Rhône-Alpes http://sardes.inrialpes.fr/~depalma Noel.depalma@inrialpes.fr Applications réparties Def : Application s exécutant

Plus en détail

Calcul haute performance (CHP-HPC). Utilisation des supercalculateurs

Calcul haute performance (CHP-HPC). Utilisation des supercalculateurs Calcul haute performance (CHP-HPC). Utilisation des supercalculateurs Pascal Rochon (UQO-ISFORT) Sommaire 1. Pourquoi utiliser le CHP 2. Définition des termes utilisés 3. Organismes qui chapeautent le

Plus en détail

cluster pour l Enseignement Universitaire et la Recherche

cluster pour l Enseignement Universitaire et la Recherche cluster pour l Enseignement Universitaire et la Recherche Université de Nice Sophia-Antipolis 22 janvier 2013 Université de Nice Sophia-Antipolis cluster pour l Enseignement Universitaire et la Recherche

Plus en détail

Station de travail xw4550. 2006 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject to change without notice

Station de travail xw4550. 2006 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject to change without notice Station de travail xw4550 2006 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject to change without notice Positionnement de l offre WorkStation Stations de travail Cartes

Plus en détail

Architecture logicielle des ordinateurs

Architecture logicielle des ordinateurs Architecture logicielle des ordinateurs Yannick Prié UFR Informatique Université Claude Bernard Lyon 1 des ordinateurs Objectifs du cours Notions générales sur le fonctionnement matériel (un peu) et logiciel

Plus en détail

Support matériel, logiciel et cryptographique pour

Support matériel, logiciel et cryptographique pour Support matériel, logiciel et cryptographique pour une exécution sécurisée de processus Guillaume Duc Thèse dirigée par Jacques Stern (Ens Ulm) et encadrée par Ronan Keryell (Enst Bretagne) Journées des

Plus en détail

Types et performances des processeurs

Types et performances des processeurs Types et performances des processeurs Laboratoire de Systèmes Logiques Structure d un ordinateur contrôle processeur traitement séquenceur registres mémoire entrées/sorties micromémoire opérateurs bus

Plus en détail

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Oussama ELKACHOINDI Wajdi MEHENNI RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Sommaire I. Préliminaire : Notice d exécution et mode opératoire...4 II. Architecture globale de l application...5

Plus en détail

COMMUNICATION ET RESEAUX

COMMUNICATION ET RESEAUX ORDINATEUR NOM: Prénom: Classe: Date: L'ordinateur se caractérise par: - sa rapidité : - ses possibilités de calculs : - ses capacités de stockage : - sa mémoire : - son système d'exploitation : 2 STRUCTURE

Plus en détail

Initiation au HPC - Généralités

Initiation au HPC - Généralités Initiation au HPC - Généralités Éric Ramat et Julien Dehos Université du Littoral Côte d Opale M2 Informatique 2 septembre 2015 Éric Ramat et Julien Dehos Initiation au HPC - Généralités 1/49 Plan du cours

Plus en détail

Outils d analyse de performance pour le HPC

Outils d analyse de performance pour le HPC Outils d analyse de performance pour le HPC François Trahay Master MOPS Décembre 2013 Plan 1 Introduction.................................................................... 3 2 Outils de profiling..............................................................10

Plus en détail

La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies

La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies François Clémence C.R.I Université Paul Verlaine Metz UFR Sciences Humaines et Arts clemence@univ-metz.fr Olivier Mathieu C.R.I Université

Plus en détail

Solutions de Digital Asset Management. Photothèque de grande capacité. Gestion de flux de travail

Solutions de Digital Asset Management. Photothèque de grande capacité. Gestion de flux de travail Solutions de Digital Asset Management Photothèque de grande capacité Gestion de flux de travail Prérequis FotoStation : FotoStation Mac : Max OS X 10.7, 10.8, 10.9 ou 10.10 (Lion à Yosemite) Processeur

Plus en détail

MATÉRIEL GRAPHIQUE POUR LE CALCUL SCIENTIFIQUE. François Rousselle LISIC Image et Apprentissage OASIS

MATÉRIEL GRAPHIQUE POUR LE CALCUL SCIENTIFIQUE. François Rousselle LISIC Image et Apprentissage OASIS MATÉRIEL GRAPHIQUE POUR LE CALCUL SCIENTIFIQUE François Rousselle LISIC Image et Apprentissage OASIS Cadre BQR 2010 CGR LISIC LMPA : Réalisation d'une plateforme générique de calcul intensif pour cartes

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

Cours n n 1. Introduction au Noyau. Master Informatique - Noyau - 2007-2008

Cours n n 1. Introduction au Noyau. Master Informatique - Noyau - 2007-2008 Cours n n 1 Introduction au Noyau 1 PLAN DU MODULE Objectifs Mécanismes internes du noyau (UNIX) Processus, Ordonnancement Fichiers, Mémoire virtuelle 2 PLAN DU MODULE Organisation Sur 10 semaines Début

Plus en détail

La tête dans les nuages

La tête dans les nuages 19 novembre 2010 La tête dans les nuages Démystifier le "Cloud Computing" Jean Bernard, Directeur, Gestion des services Radialpoint SafeCare Inc. Au sujet de Radialpoint Radialpoint offre des solutions

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Modules du DUT Informatique proposés pour des DCCE en 2014/2015

Modules du DUT Informatique proposés pour des DCCE en 2014/2015 Modules du DUT Informatique proposés pour des DCCE en 2014/2015 Résumé de l offre : Parmi les 5500 heures d enseignement informatique dispensées au département informatique de l IUT (avec 2880 heures de

Plus en détail

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 FileMaker Pro 13 Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 2007-2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054

Plus en détail

Système d exploitation

Système d exploitation Cours 1 Université du Luxembourg Enseignement : Professeur:. But du cours : Connaître les systèmes d exploitation. Se familiariser avec UNIX. Environnement de programmation : PC sous Windows avec Cygwin

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007

Rapport d activité. Mathieu Souchaud Juin 2007 Rapport d activité Mathieu Souchaud Juin 2007 Ce document fait la synthèse des réalisations accomplies durant les sept premiers mois de ma mission (de novembre 2006 à juin 2007) au sein de l équipe ScAlApplix

Plus en détail

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile. Cet accès distant est facilité si la messagerie

Plus en détail

De 2 à 22 millions d'images; Création, Indexation et Recherche par le contenu avec PiRiA

De 2 à 22 millions d'images; Création, Indexation et Recherche par le contenu avec PiRiA De 2 à 22 millions d'images; Création, Indexation et Recherche par le contenu avec PiRiA contact : patrick.hède@cea.fr Commissariat à l'energie Atomique GdR isis : Passage à l'échelle dans la recherche

Plus en détail

SOLUTION GESTION FLOTTE MOBILE EN PARTENARIAT AVEC

SOLUTION GESTION FLOTTE MOBILE EN PARTENARIAT AVEC www.etick-algerie.com Etudes Télécoms Informatique & Conseils Kateb SOLUTION GESTION FLOTTE MOBILE EN PARTENARIAT AVEC WWW.I2B-DZ.COM SOMMAIRE 1. Solution de géo localisation 2. Problématique de la gestion

Plus en détail

Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche

Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche Outil d aide au choix Serveurs Lot 4 Marché Groupement de Recherche Serveurs DELL PowerEdge Tour Rack standard R310 T110II Rack de calcul Lames R815 M610 R410 R910 M620 R415 R510 T620 R620 R720/R720xd

Plus en détail

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit

Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit MIPE Juin 2012 - Nantes http://www.network-th.fr - 0811 560 947 1. Le Très Haut Débit sur Fibre Optique au prix d une SDSL : Mythe ou Réalité? 2. Sauvegarder, Sécuriser, Protéger, Superviser : Délégueznous

Plus en détail

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Lorraine Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile.

Plus en détail

Calcul Haute Performance et Parallélisme Historique et exemples

Calcul Haute Performance et Parallélisme Historique et exemples Calcul Haute Performance et Parallélisme Historique et exemples Emmanuel Hermellin LIRMM Janvier 2014 Sommaire 1 Le Calcul Haute Performance Naissance des super-calculateurs Évolution des super-calculateurs

Plus en détail

Présentation de Citrix XenServer

Présentation de Citrix XenServer Présentation de Citrix XenServer Indexes Introduction... 2 Les prérequis et support de Xenserver 6 :... 2 Les exigences du système XenCenter... 3 Avantages de l'utilisation XenServer... 4 Administration

Plus en détail

Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable.

Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable. Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable. CADOÉ Technologie 04 74 37 55 53 contact@cadoe.net Gestion de tous les types de chauffage : Gaz, Fioul,

Plus en détail

Composants logiciel: Feel++, formats de fichier et visualisation

Composants logiciel: Feel++, formats de fichier et visualisation Composants logiciel: Feel++, formats de fichier et visualisation Alexandre Ancel Cemosis / Université de Strasbourg 13 Janvier 2015 1 / 20 Plan 1 Environnement logiciel & matériel 2 Formats de fichier

Plus en détail

Le Pôle Haut-Normand de Modélisation Numérique

Le Pôle Haut-Normand de Modélisation Numérique Journée mésocentres - 24 septembre 2009 Le Pôle Haut-Normand de Modélisation Numérique Centre de Ressources Informatiques de Haute-Normandie (CRIHAN) Administrivia : crihan-admin@crihan.fr Technique :

Plus en détail

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager Alcatel-Lucent Appliance Manager Solution complète de gestion des adresses IP et de bout en bout basée sur des appliances Rationalisez vos processus de gestion et réduisez vos coûts d administration avec

Plus en détail

ClariLog - Asset View Suite

ClariLog - Asset View Suite ClariLog - Asset View Suite Architecture et Prérequis v. 20140601 TABLE DES MATIERES 1 Architecture et principe de mise en place... 3 2 Serveur (stockage)... 4 2.1 Ressource réseau partagée... 4 2.2 Base

Plus en détail

IBM System i5 Virtualisation et Consolidation

IBM System i5 Virtualisation et Consolidation IBM PSSC System IBM i Customer Center Montpellier IBM System i5 Virtualisation et Consolidation Simplification de l infrastructure Partage des ressources Réduction de la complexité et des coûts par la

Plus en détail

Le WEB: présentation

Le WEB: présentation Le WEB: présentation Introduction: définition(s), historique... Principes d'utilisation:. le système Hypertexte. le fonctionnement pratique Naviguer sur le Web, les bases. les principales fonctions d'un

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année

Informatique UE 102. Jean-Yves Antoine. Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base. UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année UFR Sciences et Techniques Licence S&T 1ère année Informatique UE 102 Architecture des ordinateurs et Algorithmique de base Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine/ UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

GPU, processeurs multi-coeurs et bio-informatique

GPU, processeurs multi-coeurs et bio-informatique GPU, processeurs multi-coeurs et bio-informatique Jean-Stéphane Varré jean-stephane.varre@lifl.fr Equipe BONSAI Université Lille 1 - LIFL -INRIA Qu est-ce que c est? Le processeur (CPU) La carte graphique

Plus en détail

Les premiers pas d utilisation

Les premiers pas d utilisation Suite infrastructure cloud Les premiers pas d utilisation 1 SOMMAIRE : Les premiers pas Les principes de l interface La création de votre premier serveur Le démarrage L administration de votre serveur

Plus en détail

Routeur Gigabit WiFi AC 1200 Dual Band

Routeur Gigabit WiFi AC 1200 Dual Band Performance et usage AC1200 Vitesse WiFi AC1200-300 + 867 Mbps Couverture Wi-Fi dans toute la maison 1200 DUAL BAND 300+900 RANGE Idéal pour connecter de nombreux périphériques WiFi au réseau Application

Plus en détail

Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils

Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils JOSY, 13 septembre 2007 Le CNES en bref... Le CNES est un EPIC. Il propose et met en oeuvre la politique spatiale de la France, au service

Plus en détail

Programmation des systèmes réparties

Programmation des systèmes réparties Programmation des systèmes réparties Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr LACL, bâtiment P2 du CMC, bureau 221 Université de Paris XII Val-de-Marne 61 avenue du Général de Gaulle 94010 Créteil cedex

Plus en détail

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et l'anglais. L'étudiant a le choix entre deux filières

Plus en détail

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes

Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Systèmes et applications distribués Intergiciels et applications communicantes Philippe Quéinnec Télécommunication et Réseaux 2e année ENSEEIHT 24 février 2014 Inspiré de cours de G. Padiou, Ph. Mauran

Plus en détail

ARCHITECTURE ET SYSTÈMES D'EXPLOITATIONS

ARCHITECTURE ET SYSTÈMES D'EXPLOITATIONS ARCHITECTURE ET SYSTÈMES D'EXPLOITATIONS Axel François bureau C19 (2eme étage) cours disponibles en pdf sur : www.iut-arles.up.univ-mrs.fr/francois 1 PLAN En Cours : qu'est-ce qu'un ordinateur? à quoi

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Jérôme Clet-Ortega. Modèles hybrides de programmation pour architectures parallèles

Jérôme Clet-Ortega. Modèles hybrides de programmation pour architectures parallèles + Jérôme Clet-Ortega Modèles hybrides de programmation pour architectures parallèles + Présentation 2 Équipe projet RUNTIME Dirigée par Raymond Namyst Supports exécutifs pour le calcul hautes performances

Plus en détail

Clusters for Application Service Providers. T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard

Clusters for Application Service Providers. T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard Clusters for Application Service Providers (www.laas.fr/casp) T. Monteil, J.M. Garcia P. Pascal, S. Richard 1 Généralités Le monde du calcul dans un environnement ASP Les ASP : Application Service Provider

Plus en détail

Cours client-serveur Web : Java et RMI (Remote Method Invocation)

Cours client-serveur Web : Java et RMI (Remote Method Invocation) Cours client-serveur Web : Java et RMI (Remote Method Invocation) 1 Java: Rappel sur les threads Cycle de vie d un thread (1) Né -> prêt appel de la méthode start du thread Prêt Exécution Distribution

Plus en détail

Nos solutions d hébergement mutualisés

Nos solutions d hébergement mutualisés Le choix d un hébergement de qualité est un choix crucial pour la vie de votre site. En effet, le choix des technologies, du prestataire et de sa réactivité influent sur la vitesse de chargement des pages

Plus en détail

Nos solutions d hébergement dédiés

Nos solutions d hébergement dédiés Le choix d un hébergement de qualité est un choix crucial pour la vie de votre site. En effet, le choix des technologies, du prestataire et de sa réactivité influent sur la vitesse de chargement des pages

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Utilisation des ressources informatiques de l N7 à distance

Utilisation des ressources informatiques de l N7 à distance Utilisation des ressources informatiques de l N7 à distance Romain Pignard - Net7/INP-Net 27 mars 2010 Résumé Ce document non officiel explique comment utiliser les ressources informatiques de l école

Plus en détail

Système d exploitation (Operating System)

Système d exploitation (Operating System) Système d exploitation (Operating System) I. Introduction 1. Définition Système d exploitation : ensemble de programmes pour : Faciliter l utilisation de l ordinateur (ergonomie) Mettre à la disposition

Plus en détail

Eléments d architecture des. machines parallèles et distribuées. Notions d architecture de. machines parallèles et distribuées

Eléments d architecture des. machines parallèles et distribuées. Notions d architecture de. machines parallèles et distribuées M2-ILC Parallélisme, systèmes distribués et grille Eléments d architecture des Stéphane Vialle Stephane.Vialle@centralesupelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle 2 Depuis 24 les CPU sont multi-cœurs

Plus en détail

Les applications embarquées Lexmark

Les applications embarquées Lexmark Les applications embarquées Lexmark Exploitez tout le potentiel de vos équipements avec les solutions Lexmark Les applications Lexmark ont été conçues pour permettre aux entreprises d enregistrer les,

Plus en détail

Les données massives à Calcul Québec

Les données massives à Calcul Québec Les données massives à Calcul Québec Marc Parizeau, professeur et directeur scientifique de Calcul Québec Plan Calcul Québec / Calcul Canada Les outils et les services disponibles Un outil en particulier

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

Cours Master 2, 2013, Introduction

Cours Master 2, 2013, Introduction Mobilité, Cours Master 2, 2013, Michel Habib habib@liafa.univ-paris-diderot.fr http://www.liafa.univ-paris-diderot.fr/~habib Janvier 2013 Plan Pour ou contre le parallélisme Organisation du cours : Mobilité

Plus en détail

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques?

En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? réduire vos coûts informatiques? STAND n 30 Entrez dans l ère du Numérique Très Haut Débit En quoi le Cloud Computing peut-il réduire vos coûts informatiques? 1 Fiche d Identité Network Telecom & Hosting

Plus en détail

Les clusters Linux. 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com. white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1

Les clusters Linux. 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com. white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1 Les clusters Linux 4 août 2004 Benoît des Ligneris, Ph. D. benoit.des.ligneris@revolutionlinux.com white-paper-cluster_fr.sxw, Version 74 Page 1 Table des matières Introduction....2 Haute performance (High

Plus en détail

Gestion de clusters de calcul avec Rocks

Gestion de clusters de calcul avec Rocks Gestion de clusters de calcul avec Laboratoire de Chimie et Physique Quantiques / IRSAMC, Toulouse scemama@irsamc.ups-tlse.fr 26 Avril 2012 Gestion de clusters de calcul avec Outline Contexte 1 Contexte

Plus en détail

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne Tout pour monter son site Web IUFM de Bourgogne Pourquoi utiliser les technologies Web? Visible par toutes les plates-formes (PC, Mac, Unix ) Technologies simples et descriptives Contenu principalement

Plus en détail

Les environnements de calcul distribué

Les environnements de calcul distribué 2 e Atelier CRAG, 3 au 8 Décembre 2012 Par Blaise Omer YENKE IUT, Université de Ngaoundéré, Cameroun. 4 décembre 2012 1 / 32 Calcul haute performance (HPC) High-performance computing (HPC) : utilisation

Plus en détail

Systèmes d exploitation. Introduction. (Operating Systems) http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/

Systèmes d exploitation. Introduction. (Operating Systems) http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/ Systèmes d exploitation (Operating Systems) Introduction SITE : http://www.sir.blois.univ-tours.fr/ mirian/ Systèmes d exploitation - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1/2 Qu est-ce qu un SE? Ensemble de logiciels

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86

Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86 Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86 Guillaume Duc Ronan Keryell Département Informatique École Nationale Supérieure des Télécommunications de Bretagne Symposium en

Plus en détail

Rocket AS v6.3. Les bénéfices de l optimisation

Rocket AS v6.3. Les bénéfices de l optimisation Rocket AS v6.3 Les bénéfices de l optimisation Qu est-ce que Rocket AS? Rocket AS pour IBM System z assure la visualisation de requêtes, de rapports, de données et le développement d applications rapides

Plus en détail