l économie territoriale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "l économie territoriale"

Transcription

1 W W W. E N R X. F R l économi trritorial

2 2 ÉDITORIAL Quand un Parc rassmbl autour d un mêm tabl ds acturs économiqus d horizons différnts pour partagr compétncs, savoirfair t projts, il mt n plac un dynamiqu trritorial bénéfiqu pour l économi local. Quand un Parc cré un résau alliant ds acturs économiqus d un mêm sctur, il rmplac la concurrnc par la coopération économiqu. Quand il marqu «Parc naturl régional» ds productions t ds savoirfair idntitairs, il offr un plusvalu significativ au travail qualitatif ds homms d son trritoir. Quand il accompagn ls industris, l artisanat t l mond ntrprnurial vrs l fficinc nvironnmntal, il concourt à un évolution ds pratiqus visant à l amélioration d un cadr d travail t à l implication ds salariés dans un projt d ntrpris. Enfin, quand il xpérimnt la collct hippomobil, la réutilisation du bois local pour la construction ou la création d offrs touristiqus ou d filièrs nouvlls basés sur ls richsss locals, il démontr qu d autrs vois d dévloppmnt économiqu sont non sulmnt possibls, mais positivs pour l trritoir t ss habitants. C st ainsi qu s xpérimnt, s cré, s dévlopp l économi trritorial au sin ds trois Parcs naturls régionaux du NordPas d Calais. Emmanul Cau Présidnt d Espacs naturls régionaux Consillr régional Vicprésidnt délégué à l aménagmnt du trritoir, nvironnmnt t plan climat Paul Raoult Présidnt du Parc naturl régional d l Avsnois Dominiqu REMBOTTE Consillèr régional Présidnt du Parc naturl régional ds Caps t marais d Opal Michl LEFEBVRE Mair d Millonfoss Présidnt du Parc naturl régional ScarpEscaut INTRODUCTION L économi trritorial sur ls trritoirs ds Parcs naturls régionaux ds Caps t Marais d Opal, ScarpEscaut t d l Avsnois : c st un thèm vast t ambitiux qu a choisi d abordr Espacs naturls régionaux ctt anné. Vast, car l champ économiqu n put s concvoir sans la pris n compt ds champs sociaux t nvironnmntaux auxquls il st indéfctiblmnt lié. Favorisr l dévloppmnt économiqu du trritoir s ntnd ainsi dans l rspct d l nvironnmnt, ds homms t d lurs activités, d la biodivrsité t ds paysags. Ambitiux, car il oblig à un synthès t un évaluation pointu ds actions mnés dans la duré sur l trritoir ds trois Parcs naturls régionaux par ls Syndicats mixts, lurs équips t tous ls partnairs, institutionnls t acturs économiqus, ngagés dans lurs charts. Ds partnairs aux missions économiqus clairmnt affirmés, t sans l appui dsquls rin n srait possibl. Vous trouvrz dans ctt brochur 24 xmpls d actions rlativs à 6 lvirs d dévloppmnt économiqu idntifiés par ls trois Parcs naturls régionaux. Audlà ds chiffrs présntés, indicaturs prtinnts, c sont ds histoirs d fmms t d homms qu vous dé ra as t d n l so l

3 découvrirz, basés sur ls témoignags d agriculturs, rstauraturs, commrçants, industrils, mais aussi élus, rsponsabls associatifs, rprésntants ds srvics d l Etat, ds collctivités trritorials t d lurs établissmnts publics. Ds fmms t ds homms convaincus d l intérêt à fair tombr ls cloisons ntr ls filièrs t ls activités économiqus pour miux travaillr nsmbl, au quotidin. Ds fmms t ds homms rndus solidairs par l partag d un «état d sprit Parc», construit sur ls valurs t l sns dévloppés dans lurs charts. 3 l économi trritorial s, ir i. s s r s SOMMAIRE 02 Editorial 04 Préambul d Vincnt Chassagn 06 Intrviws 08 Cart ds 3 Parcs naturls régionaux du NordPas d Calais 09 L dévloppmnt économiqu dans ls charts d Parc 12 Six lvirs d dévloppmnt économiqu : 14 La création d un dynamiqu trritorial 18 La mobilisation t l implication ds acturs 25 La présrvation t la valorisation ds rssourcs naturlls t génétiqus 28 La rconnaissanc d un idntité trritorial 31 L accompagnmnt au changmnt 36 L xpérimntation opérationnll 40 Prspctivs par Jan Gadry 42 Rmrcimnts t contacts., s

4 4 PRÉAMBULE Ls Parcs naturls régionaux sont ds trritoirs habités, richs d patrimoins xcptionnls. Dpuis lur création n 1967, ls txts succssifs ont attribué à lurs structurs d gstion un mission d dévloppmnt compatibl avc la présrvation t la valorisation ds patrimoins. Mission qu la loi Paysag d 1993 a défini clairmnt. Il rst à analysr commnt ls Parcs ont mné ctt mission, t qulls sont lurs prspctivs. On distingu quatr typs d missions d dévloppmnt xrcés par ls Parcs : Ls missions d typ Patrimoin/Dévloppmnt sont présnts dans tous ls Parcs. Ils contribunt au dévloppmnt économiqu à partir d lurs patrimoins, considérés comm ds rssourcs à valorisr. Et c dévloppmnt donn indirctmnt ls moyns d ls rnouvlr ou d ls consrvr. Ls missions d Animation Economiqu n sont pas aussi largmnt rprésntés. Pour cs missions, on part du princip qu ls acturs économiqus portnt un potntil d dévloppmnt pour ds projts individuls ou collctifs. Ls missions ntrant dans l champ du Dévloppmnt Trritorial constitunt un troisièm catégori. On considèr qu l accuil d population prmannt ou touristiqu produit du dévloppmnt t ds rssourcs fiscals. Dans c domain, ls Parcs coopèrnt avc ls collctivités, pour accompagnr l économi résidntill slon ls princips du dévloppmnt durabl. Ls missions s profilant pour ls prochains décnnis rlèvnt d l Accompagnmnt d l innovation. L intllignc collctiv constitu un rssourc d plus à valorisr pour fair émrgr ds projts. Ils sont innovants pour l trritoir, lorsqu ils corrspondnt à ds bsoins ou à problématiqus non traités t lorsqu ils sont portés par ds acturs d scturs différnts qui n sont pas naturllmnt habitués à coopérr. Avant ls annés 90, on obsrv dans ls Parcs ssntillmnt ls missions d typ Patrimoin Dévloppmnt. Il y a notammnt baucoup d intrvntion sur l agricultur, pour contribur au croismnt ntr agricultur t paysag, ou agricultur t biodivrsité. Ils s invstissnt par xmpl, sur ds zons d marais pour maintnir ds prairis naturlls t ds bocags, ou sur ls zons d stiv n montagn... Naturllmnt, ils soutinnnt ls produits idntitairs : baucoup d produits alimntairs t ds coutaux à Thirs, ds jouts dans l HautJura, la tuil, la pirr Concrnant l tourism, ls Parcs sont souvnt dotés à ctt époqu d équipmnts (maisons d Parc, écomusés ) t ils contribunt à l aménagmnt ds circuits d randonné t à la promotion du trritoir. Dans ls annés 1990 à 2000, l profil ds missions d dévloppmnt s modifi. En prmir liu, ls missions Patrimoin Dévloppmnt s intnsifint. Crtains Parcs contractualisnt, notammnt avc ls Chambrs d Agricultur pour ds msurs agronvironnmntal, ds opérations d installation ou d soutin à la divrsification agricol. Puis, ils continunt à dévloppr ls filièrs t à accntur l dévloppmnt touristiqu. En parallèl, apparaissnt ls missions d typ Animation économiqu. La marqu Parc st utilisé. Par xmpl, «marqur» ls batlirs du Parc d Brièr signifi rconnaîtr un spécificité t incitr à la diffusion d bonns informations sur l patrimoin t la biodivrsité. Ds Parcs pilotnt ds ORAC (Opérations d Rstructuration d l Artisanat t du Commrc), d autrs s intérssnt à la manièr dont ls ntrpriss font du dévloppmnt durabl. Et d rars Parcs (Brnn, LivradoisForz) structurnt ds résaux d ingéniri économiqu partagés avc lurs partnairs.

5 Ls missions d Dévloppmnt Economiqu Trritorial apparaissnt à partir ds annés 90. Ls communautés d communs t d agglomérations prnnnt d plus n plus d compétncs. Ells invstissnt dans l dévloppmnt, n général au travrs d infrastructurs, d équipmnts, d offrs d spacs t d srvics. Et l idéal pour un Parc considéré comm un trritoir, st d fair n sort qu chaqu intrcommunalité contribu à la réalisation d la Chart du Parc avc un millur pris n compt ds rssourcs, du paysag t ds patrimoins dans lurs projts. Il faut donc accntur ls partnariats. Par xmpl, l Parc LoirAnjouTourain a construit ds programms avc ls communautés d communs pour la gstion durabl ds zons d activités n concrtation avc ls ntrpriss. Ls missions d accompagnmnt d l innovation préfigurnt un métir n dvnir pour ls Parcs. Ls projts qualifiés d innovants sont souvnt issus ds problèms ou ds bsoins du trritoir. Par xmpl, dans l Parc ds Marais du Cotntin t du Bssin, un filièr trr st né à partir du traitmnt ds problèms d insalubrité ds maisons traditionnlls. Dans l Parc d Millvachs n Limousin, un SCIC (Société Coopérativ d Intérêt Collctif) fait d l aménagmnt t d la concption d logmnt adaptés t prformants sur l plan énrgétiqu. Ell offr d l activité pour ls artisans t contribu à rndr ls bourgs plus attractifs. Ls Parcs fabriqunt du dévloppmnt à partir ds problèms concrts du trritoir. On put mêm considérr qu un démarch orinté vrs la réduction ds coûts cachés (programm sport natur contr ls coûts cachés d l obésité, programm biodivrsité contr ls coûts cachés d l érosion tc), prmt d réinjctr ds économis dans l invstissmnt public ou l pouvoir d achat local. D autrs Parcs utilisnt ds méthods d animation spécifiqus pour rassmblr ds acturs divrs t fair émrgr d nouvaux projts. Notons qu l on trouv ds projts qui prmttnt d illustrr ls concpts d économi d la fonctionnalité, d économi du partag C métir d accompagnmnt d l innovation n put s nvisagr qu avc baucoup d méthod, d coopération t d partnariat. Il y a donc pour ls Parcs t lurs partnairs, d nombrux potntils à valorisr. Et n oublions pas qu à la sourc, s trouvnt la cultur t l éducation t plus largmnt l vivr nsmbl. Dévloppmnt signifi nvis, initiativs, rncontrs t projts. Ls Parcs puvnt ncouragr la participation ds acturs t habitants à touts sorts d «démarchs projt» donnant liu à la création d valurs socials, nvironnmntals, culturlls ou économiqus. Et tout projt, porté par ds fmms t ds homms ds communs du Parc, mêm s il st modst, produit du sns dont ss habitants ont grandmnt bsoin. Il montr qu la transition vrs l dévloppmnt durabl du trritoir st un but crédibl t portur d spoir. Vincnt CHASSAGNE Exprt associé à MairiConsil Caiss ds Dépôts, partnair d la Fédération ds Parcs naturls régionaux d Franc 5

6 6 LES PARCS ET L ÉCONOMIE INTERVIEWS La Fédération a publié n 2015 un not d orintation sur l économi trritorial t ls Parcs naturls régionaux. Pourquoi? On attnd souvnt ls Parcs naturls régionaux sur ls qustions d protction ds patrimoins. Nous souhaitions, à travrs ctt synthès commun, affirmr notr position d trritoirs porturs d projts d dévloppmnt socioéconomiqu. A travrs l tourism, l agricultur ou la valorisation ds rssourcs locals par xmpl, ds ambitions communs xprimés dans nos charts. Ctt not incit à poursuivr la réflxion autour d la création d méthods d travail spécifiqus pour abordr l économi dans ls trritoirs ds Parcs, qui sont avant tout ds trritoirs habités. Et on n put pas concvoir un projt d trritoir crédibl sans prndr n compt c volt socioéconomiqu. Quls sont justmnt ls atouts ds Parcs naturls régionaux n matièr d dévloppmnt économiqu? La particularité ds Parcs naturls régionaux st, sans dout, d êtr ds trritoirs capabls d mttr ds gns différnts autour d un mêm tabl. C st un grand faculté dont pu d structurs disposnt. Il faut s n srvir pour l dévloppmnt économiqu. En tissant ds partnariats locaux avc ls intrcommunalités, ls Chambrs d Commrc, ls Pays, tc. qui ont ds outils financirs t ds missions d dévloppmnt économiqu clairmnt affichés. En faisant dialogur ls filièrs t ls activités ntr lls. En faisant s croisr l rgard ds habitants, ds élus, ds associations, t ainsi générr ds projts nouvaux, d autrs forms d coopération. Notr rôl, c st d rtissr ds partnariats locaux où prim la mutualisation ds moyns, ds productions, du tmps, d la matièr gris, ds compétncs! C st d animr localmnt ctt synrgi humain sur un trritoir prçu comm attractif. L slogan ds Parcs Olivir Claud Dirctur du Parc naturl régional ds Ballons ds Vosgs t référnt au dévloppmnt économiqu à la Fédération national ds Parcs naturls régionaux naturls : «Un autr vi s invnt ici» s appliqu aussi au champ économiqu. Un autr économi put s invntr ici! En travaillant d façon différnt. Et cla commnc putêtr par miux s connaîtr, partagr t discutr. Qulls sont ls vois d avnir à xplorr? Ls Parcs naturls régionaux doivnt s positionnr dans un démarch prospctiv t s dmandr commnt valorisr au miux lurs patrimoins naturls t culturls, la bas commun qui nous rassmbl. Audlà d cs missions fondamntals, nous n dvons pas avoir pur d nous pnchr sur la qustion d l accuil t d l accompagnmnt d nouvlls activités cohérnts avc nos valurs nvironnmntals. Acturs innovants, ls Parcs naturls régionaux t lur ingéniri accompagnnt ls mutations économiqus d lur trritoir t xpérimntnt d nouvaux projts. A c titr, l classmnt d un trritoir n Parc naturl st un chanc. C st un sign d qualité pour un trritoir xcptionnl. Nous dvons êtr un pu moins frilux sur ls notions d markting trritorial t nous srvir d ctt imag d marqu pour fair n sort qu nos partnairs s saisissnt ncor plus d la particularité «Parc» d lur trritoir t d l attractivité qu cla put générr pour ds porturs d projts. J adhèr totalmnt à ctt phras d JanMari Plt : «La coopération cré, la compétition tri». Ls Parcs naturls régionaux ont indéniablmnt un rôl à jour n tant qu activaturs d coopération économiqu.

7 l AGIR ENSEMBLE POUR DÉVELOPPER L ÉCONOMIE Qulls sont ls priorités régionals n matièr d dévloppmnt économiqu? Par la déclinaison opérationnll du Schéma Régional d Aménagmnt t d Dévloppmnt Durabl du Trritoir, t du volt portant sur l Schéma Régional d Dévloppmnt Economiqu, la Région, au travrs d ss partnariats, st au cour ds stratégis locals d dévloppmnt économiqu t ds njux qui n découlnt : équilibr Vill/Natur/Agricultur, gstion d la rssourc foncièr t maîtris d l étalmnt urbain au srvic d un croissanc durabl t inclusiv. La Région déclin ctt stratégi au travrs d ss dispositifs t d l ingéniri qu ll support sur l trritoir. Ell soutint ls plans locaux d dévloppmnt économiqu, points d rncontr ntr ls priorités économiqus portés localmnt par l trritoir t clls rtnus par la Région dans l Schéma Régional d Dévloppmnt Economiqu : dévloppr ls filièrs vrts d métirs t d srvics, facilitr ls mutations d l agricultur, favorisr l dévloppmnt d l économi social t solidair, rndr ls individus actifs d lur consommation... En matièr d attractivité du trritoir, la Région accompagn ls partnairs touristiqus signatairs d contrats d rayonnmnt touristiqu. Ils portnt sur l nsmbl ds élémnts suscptibls d concourir au dévloppmnt touristiqu du trritoir régional t donc au dévloppmnt d mplois présntils. Nadia Rouach Chargé d mission à la Dirction d l Aménagmnt Durabl, Coopération Trritorial t Projts au Consil régional NordPas d Calais c partnariat pour appuyr ls démarchs trritorials dans la mis n ouvr ds dirctivs d aménagmnt durabl «Tram Vrt t Blu» t «Maîtris d la périurbanisation» t soutnir un ingéniri au srvic du dévloppmnt local n vu d présrvr la biodivrsité t valorisr l patrimoin naturl d cs trritoirs d xcption pour soutnir lur dévloppmnt durabl. Qulls actions ont été mnés concrètmnt? Ct ngagmnt d la Région auprès ds Parcs naturls régionaux prmt d accompagnr ds dynamiqus d projts opérationnls faisant écho à ss proprs priorités : favorisr l dévloppmnt d l agricultur trritorial durabl (structuration ds filièrs élvag, bois ; aids à l installation t transmission d ntrpriss : économi circulair ; filièrs courts...), l rnouvllmnt urbain n miliu rural... D fait, l nsmbl ds projts portés par l trritoir du Parc rflèt la manièr dont chaqu portur d projt s st saisi ds priorités régionals t d ss spécificités trritorials, d ss richsss pour dévloppr notr trritoir régional. 7 Commnt agisszvous dans c domain avc ls Parcs naturls régionaux? La révision récnt ds charts ds trois Parcs naturls régionaux a prmis à la Région Nord Pasd Calais d réaffirmr sa volonté d appuyr cs trritoirs, pour qu ils soint ls rlais d ss politiqus publiqus, t ds liux d innovation t d xpérimntation ds politiqus sctorills n matièr d nvironnmnt, d patrimoin culturl, d agricultur durabl, t d tourism durabl. La Région a souhaité favorisr

8 8 LES SIGNES DE S DES FILIÈRES ET MARQUES INITIÉES OU SOUTENUES PAR LES PARCS NATURELS RÉGIONAUX DU NORDPAS DE CALAIS Tourism : Chart uropénn du tourism durabl Gîts d Franc Gît Panda VISIT NordPas d Calais Accuil Paysan, Clévacancs La clf vrt Qualité tourism Franc Accuil vélo BoulognsurMr Manch MontruilsurMr Mr du Nord Calais Dunkrqu STMARTINAULAËRT LE WAST StOmr PARC NATUREL RÉGIONAL DES CAPS ET MARAIS D OPALE Agricultur : Approlocal.fr Marqu Parc naturl régional Producturs d ScarpEscaut Agricultur Biologiqu Région NordPas d Calais Béthun BELGIQUE Lns Commrc t artisanat : Agnau Boulonnais, agnau ds trroirs du Nord Boutiqus d l'avsnois Rstauraturs d l'avsnois Estamint d randonné Rconnus Garants d l'environnnt (RGE) Crtificat d idntité profssionnll Cadr d vi t Biodivrsité : Plantons l décor Végétal local Vills t villags fluris Industri : ISO Chart nvironnmnt /UNICEM PALME Lill VILLENEUVE D ASCQ Tournai PARC NATUREL RÉGIONAL SCARPEESCAUT STAMANDLESEAUX Arras Douai Valncinns LE QUESNOY Cambrai MAROILLES Av

9 ) Maubug UESNOY PARC NATUREL RÉGIONAL DE MAROILLES L AVESNOIS AvsnssurHlp AVESNOIS CHIFFRESCLÉS : hctars, habitants, 138 communs. Un trritoir qui valoris économiqumnt ss rssourcs naturlls t humains L un ds trois ambitions xprimés dans la chart du Parc naturl régional d l Avsnois ( ) st consacré aux actions mnés par l Syndicat mixt t ss partnairs signatairs n matièr d dévloppmnt économiqu. Un dévloppmnt qui rpos sur la valorisation ds rssourcs naturlls, culturlls t humains, à travrs 4 grands orintations t 8 msurs. Dpuis toujours, l Parc naturl s appui sur ls rssourcs d son trritoir : l bocag, l élvag laitir, la pirr t l bois. Concrètmnt, il ls valoris pour favorisr l autonomi énrgétiqu ds xploitations, maintnir la divrsité du vivant, accntur l dévloppmnt d l agricultur biologiqu t la promotion d produits idntitairs, accompagnr l xploitation industrill (ls carrièrs) t artisanals (la pirr blu), t organisr la filièr bois énrgi du trritoir. Agir pour l économi local, c st aussi participr à dévloppr l tourism dans l cadr d la Chart uropénn du tourism durabl. En c sns, l Syndicat mixt agit pour organisr un filièr touristiqu durabl n mttant n rlation ls acturs, n contribuant à lur formation t à lur accompagnmnt, n promouvant la dstination Avsnois grâc à ds actions d communication t d commrcialisation fidèls à lurs valurs nvironnmntals t humains. L Syndicat mixt xprim d aillurs ncor plus frmmnt dans sa chart la valur du capital humain. Ell contribu à fair d l Avsnois un trritoir d invstissmnt économiqu social t solidair. Favorisr la coopération économiqu ds ntrpriss, utilisr la «valur Parc» pour accntur l sprit d initiativ ds habitants t ds acturs économiqus, dévloppr l managmnt nvironnmntal ds ntrpriss t ds zons d activités, réinvstir ls savoirfair locaux : autant d pists xplorés pour favorisr l innovation économiqu. 9

10 10 CAPS ET MARAIS D OPALE CHIFFRESCLÉS : hctars, habitants, 154 communs. Un trritoir qui mis sur l collctif pour construir son dévloppmnt économiqu La tout récnt chart du Parc naturl régional ds Caps t Marais d Opal ( ) consacr l un d ss 5 vocations au dévloppmnt économiqu t montr qu c volt fait plinmnt parti d son projt d trritoir. L Syndicat mixt du Parc dispos d la particularité qu ls chambrs consulairs ont adhéré à la chart t participnt à touts ls décisions du Comité syndical. Ds lins privilégiés s sont tissés avc cs acturs économiqus t prmttnt la définition d un philosophi d intrvntion t d stratégis où primnt ls intractions ntr acturs publics t privés, la collaboration t la complémntarité. C projt collctif s déclin n 3 orintations t 13 msurs. L Syndicat mixt agit pour accntur la pris n compt d l nvironnmnt par ls acturs économiqus d son trritoir. Fort d un ingéniri qualifié, il form ls acturs ds filièrs concrnés à la mis n œuvr d pratiqus économs n énrgi (écorénovation, écoconstruction), il accompagn l sctur industril (ls carrièrs), t contribu à l élaboration d un filièr bois. Autr ax d action : la valorisation d l économi présntill à travrs l dévloppmnt d un économi d proximité t d un stratégi touristiqu basé sur ls sports d plin natur, la qualité d l accuil t la mis n valur ds richsss patrimonials t paysagèrs. Drnir nju pour l plus étndu ds trois parcs naturls régionaux, l dévloppmnt d un agricultur rspctuus d l nvironnmnt à travrs l dévloppmnt ds circuits courts t d l agricultur biologiqu, la valorisation d l hrb (factur d autonomi pour ls xploitations agricols), ou la construction d filièrs économiqus, indispnsabls à la sauvgard ds racs t ds variétés végétals locals.

11 a 3 t s t u ), t SCARPEESCAUT Un trritoir qui dynamis l économi d proximité Ls démarchs d valorisation économiqu du Parc naturl régional ScarpEscaut passnt par un vocation, 3 orintations t 9 msurs, déclinés dans la chart établi pour la périod Ctt chart trac ds vois d action à poursuivr ou ntamr avc ls partnairs trritoriaux pour répondr aux njux majurs d compétitivité économiqu auxquls st confronté c trritoir, l plus dnsémnt puplé d tous : maîtris d la périurbanisation, maintin d l mploi t ds ntrpriss, défns d la trritorialité, d la divrsité t d la proximité. L Syndicat mixt s attach donc à présrvr un tissu économiqu dynamiqu n agissant pour aidr à la transmission t à l accompagnmnt d la création d ntrpriss, particulièrmnt dans l domain agricol. Bin sûr, c dévloppmnt d activités s ntnd comm un gag d valorisation ds rssourcs, ds savoirfair t ds patrimoins. Valorisr ls produits d l élvag qui maintinnnt ls paysags, trouvr ds clés d valorisation économiqu ds racs locals, accntur la vnt dirct t ls circuits courts, composant majur d l histoir du trritoir. L Syndicat mixt s appui d aillurs sur ctt idntité local, construit sur ds spécificités paysagèrs, culturlls, historiqus, naturlls t humains pour construir un tourism cohérnt t durabl, où ls acturs travaillnt nsmbl, innovnt t progrssnt pour contribur à la construction d un dstination d xcllnc. Un xcllnc ambitionné nfin par l Syndicat mixt pour ls pratiqus nvironnmntals ds nombruss ntrpriss d son trritoir. Il accompagn l dévloppmnt, la diffusion t l accélération ds rchrchs t ds innovations ntrpriss n matièr d économi d énrgi, d énrgis rnouvlabls, d écoconstruction ou ncor d valorisation ds filièrs. CHIFFRESCLÉS : hctars, habitants, 55 communs. 11

12 LES 6 LEVIERS DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE SUR LE TERRITOIRE DES PARCS NATURELS RÉGIONAUX 12 CRÉATION D UNE DYNAMIQUE ET IMPLICATION VALORISATION DU Mttr l intllignc collctiv au srvic d l économi du trritoir Ls Parcs naturls régionaux ont, à plus d un titr, un rôl à jour n tant qu maillons d la chaîn économiqu trritorial. Parc qu ils portnt, à travrs la mis n ouvr d lur chart, ds projts trritoriaux stimulants n favur du dévloppmnt économiqu. Parc qu audlà d l adhésion à lurs charts, ls communs, ls EPCI, ls institutions publiqus t tous ls typs d acturs économiqus qu sont ls associations, ls ntrpriss, tc, s ngagnt avc ux dans un dialogu trritorial propic à l émrgnc d projts communs. Parc qu l dynamism économiqu qu ls Parcs naturls régionaux t lurs partnairs ambitionnnt d impulsr n put s concvoir sans un mis n mouvmnt partagé autour d un intllignc collctiv t d valurs communs forts. Agir nsmbl, fair émrgr un cadr propic à la concrtation t à l élaboration d stratégis d qualité n lin avc ls bsoins ds habitants t ds acturs locaux, c st là tout l sns d l action ds Parcs naturls régionaux n matièr d dynamiqu trritorial. Tissr du lin ntr ls partnairs Qui dit dévloppmnt économiqu dit émulation collctiv, travail n résau, mutualisation ds moyns t ds compétncs. Fort d un ingéniri qui travaill au plus proch d acturs économiqus variés, ls Parcs naturls régionaux détctnt localmnt ds potntils d dévloppmnt à valorisr. Mttr autour d la tabl ls acturs concrnés pour miux mobilisr lurs rssourcs, c st l un d lurs forcs. Car fair coopérr, c st contribur à crér ds dispositifs (résaux, filièrs, comités d pilotag...), ds outils (convntions d partnariat, nquêts, salons, obsrvatoirs...) t ds pratiqus bénéfiqus à tous. Un «méthod Parc» qui favoris la création d passrlls intrntrpriss t intrfilièrs, l innovation économiqu t l transfrt d xpérincs. En c sns, ls Parcs naturls régionaux s placnt légitimmnt, au sin d résaux d acturs trritoriaux, dans un postur d dialogu, vctur indispnsabl d mobilisation t d implication. Considérr ls rssourcs naturlls comm un capital vivant Fondr l dévloppmnt économiqu trritorial sur la valorisation t la présrvation ds spacs naturls, c st l objctif fondatur ds Parcs naturls régionaux. Cs paysags, ctt richss patrimonial, t ctt biodivrsité végétal t animal qu ds générations d homms ont contribué à construir sont fragils. L nju actul dépass aujourd hui la sul protction d la divrsité du vivant. Pour qu la sauvgard soit durabl, ll n put s ntndr sans un valorisation qui pass par la conciliation d l nvironnmnt t du dévloppmnt économiqu. Valorisr la dimnsion markting ds produits t ds savoirfair par la marqu Parc, dévloppr ds filièrs t d nouvlls activités, crér ds débouchés économiqus pour ls agriculturs t ls élvurs, snsibilisr ls consommaturs à la qualité d lurs produits, c st plus qu jamais la mission ds Parcs naturls régionaux. Ds nichs économiqus qui, touts nsmbl, formnt un chaîn à haut valur nvironnmntal t humain.

13 r s s. s r c s Promouvoir un imag attractiv du trritoir Un Parc naturl régional, c st non sulmnt un trritoir, un patrimoin naturl t ds acturs locaux délimités par un périmètr, c st aussi un plusvalu d âm t d valurs, d bauté t d binêtr pour ls habitants qui y vivnt t y travaillnt. Cs drnirs contribunt, par lurs activités, à la création d un idntité trritorial fort, attractiv, pour tous cux qui découvrnt t consommnt cs trritoirs xcptionnls. En présrvant ls paysags t n dssinant un cadr d vi agréabl aux homms, n valorisant l idntité local t l patrimoin, ls Parcs naturls régionaux rnforcnt la valur ajouté d lur trritoir comm dstination d xcllnc. Ils participnt ainsi, par xmpl, au maintin d la population n zon rural, à la maîtris d la périurbanisation, au dévloppmnt d activités économiqus n harmoni avc l nvironnmnt, ou ncor à l élaboration d un tourism durabl t attractif, car fondé sur du sns t ds valurs. 13 n s r n t L soutin aux initiativs n favur d un dévloppmnt économiqu durabl Ls Parcs naturls régionaux t lurs équips sont n prmièr lign fac aux njux nvironnmntaux actuls. Ils ont dévloppé dpuis lur création un xprtis t ds savoirfair spécifiqus pour accompagnr ls acturs économiqus privés ou publics, qu c soit dans lur politiqu d progrès n favur d l nvironnmnt, ou dans lur ambition d création d filièrs énrgétiqus locals. Avc ls profssionnls du sctur industril, ls Parcs naturls régionaux élabornt ds solutions pour limitr ls impacts d cs activités sur l nvironnmnt. En s associant à ds organisms profssionnls, ils formnt ls acturs d filièrs situés au cour ds njux nvironnmntaux. Aux prstatairs qui souhaitnt s ngagr dans un dévloppmnt touristiqu durabl, ils apportnt lur capacité d xprtis t lur ingéniri. s s, s a t s é s t Tstr d nouvaux modèls Ls Parcs naturls régionaux, à travrs lurs charts fixant ds objctifs pour un périod d 12 ans, puvnt tstr, xpérimntr, t inscrir lurs actions dans la duré. Laboratoirs d action où doit primr l innovation, ils participnt à la création d nouvaux modèls d dévloppmnt alliant économi t biodivrsité. Au srvic ds homms t d lur nvironnmnt, ils xplornt ds pists nouvlls n matièr d transformation ds bonns idés n offrs, n produits, n srvics, n flux, organisés pour plus d rtombés locals. Commnt? En favorisant ls partnariats réunissant ntrpriss, collctivités, t habitants ; n structurant économiqumnt ds filièrs locals ; n participant à la création d produits attractifs t d nouvlls activités basés sur ls rssourcs naturlls d lur trritoir.

14 D UNE DYNAMIQUE 14 Tous ladrs pour dynamisr l économi local L Parc naturl régional d l Avsnois, trritoir LEADER dpuis 2009, put à c titr bénéficir d fonds uropéns provnant du FEADER. Grâc à c programm, un nvlopp budgétair trritorialisé st mis à disposition d bénéficiairs aussi bin publics qu privés pour fair émrgr ds projts n favur du dévloppmnt économiqu local. Un comité d programmation, mis n plac par l Syndicat mixt du Parc, vot l attribution ds subvntions aux projts présntés. «Ils intégrnt ds princips d dévloppmnt durabl, d innovation t d partnariat, afin qu LEADER port un vrai ambition d plusvalu économiqu t multisctorill pour l trritoir», xpliqu Aurélin Cir, chargé d mission LEADER au Parc. L prmir programm LEADER ( ) a financé 73 projts dont un vingtain pour ds microntrpriss. «Sur l trritoir du Parc d l Avsnois, 62% ds subvntions ont bénéficié à ds porturs d projts privés, c st un vrai partipris», complèt Aurélin. Vous avz un projt? Contactz l Parc naturl! En juillt 2015, l trritoir a été sélctionné par la Région pour bénéficir d un programm LEADER ( ). Il poursuit c travail xmplair n matièr d gouvrnanc public/privé, t continura à financr ds projts génératurs d dévloppmnt d l économi d proximité, d attractivité du trritoir t d avancés dans la voi d la transition énrgétiqu. François LETELLIER, DGS d la Communauté d communs du Cour d l Avsnois La Communauté d communs du Cour d l Avsnois (44 communs pour habitants) port un projt d trritoir baptisé «Habitr t travaillr au cour d l Avsnois». Il vis à maintnir l nivau d population t à rééquilibrr ls classs d âgs t ls rvnus. «L programm LEADER a financé ds projts d dévloppmnt pour nos TPE, rprésntant 90% d notr tissu économiqu, xpliqu François Ltllir. «La Communauté d communs a porté la gstion délégué d un fonds d Etat FISAC, pour ls aids dircts aux ntrpriss. Nous instruisions ls dossirs t vrsions nousmêms ls subvntions, ls montant avancés dvant nous êtr nsuit rmboursés par l Etat. L programm LEADER nous a prmis d complétr cs subvntions avc ds fonds uropéns, c qui st habitullmnt impossibl «Financr ds projts d dévloppmnt pour nos TPE» dans l cadr d un FISAC.» Un vrai aid logistiqu t économiqu pour ls porturs d projts privés qui ont prçu ls subvntions. «Ls fonds alloués ont prmis d maintnir l activité économiqu sur l trritoir par l accompagnmnt à la création d un épicri dans un villag, au maintin d l activité d un bijoutri, d un coiffur, d un garagist, tc... Nous avons égalmnt mobilisé LEADER pour la création d un spac tst agricol pour d juns maraîchrs bio.» CHIFFRESCLÉS : 1,17 million d uros invstis au titr d LEADER ,33 million d uros invstis au titr d FEADER projts accompagnés (30 publics, 43 privés). t Qm au ar no l Pa «C pr ta tio su t di l s a na d Co af bu t in Cô pa fo tu rit lo d PERSONNERESSOURCE : Aurélin Cir

15 D UNE DYNAMIQUE r «Plantons l décor», trrau d cohésion trritorial Quand l intllignc collctiv s mt au srvic d la présrvation ds paysags t ds variétés locals, cla donn naissanc à un opération fficac t mobilisatric. «Plantons l décor» prmt chaqu anné aux habitants, collctivités, ntrpriss, tc. d plantr ds arbrs d ssncs locals adaptés au sol t au climat du nord, grâc à ds commands groupés t au rlais d collctivités partnairs d Espacs naturls régionaux Nord Pas d Calais, organisatur d l événmnt. «Chaqu collctivité sign un convntion t s ngag à prndr n charg la communication auprès d ss habitants, ds écols, ds ntrpriss, tc. Ell organis la gstion ds commands. Ls variétés régionals, sélctionnés sur catalogu, sont amnés dans un point d livraison détrminé par la collctivité», xpliqu Isabll Crinckt, coordinatric d l événmmnt. Evidmmnt, cla démultipli l fficacité d l opération car chaqu collctivité référnt s appui non sulmnt sur ls outils fournis par Espacs naturls régionaux mais dévlopp son propr résau d diffusion d l information sur son trritoir. «Dans la Communauté d communs d la Région d Audruicq, ds affichs sont placardés dans ls commrcs t un distribution cibl ls lotissmnts récnts, vivirs d futurs planturs! D autrs rappllnt l événmnt dans ls journaux institutionnls ou locaux du trritoir», continu Isabll. Côté fournissurs, ds pépinièrists, choisis sur appl à partnariat par ENRx, répondnt aux marchés proposés t fournissnt l nsmbl ds plants commandés. Un opportunité économiqu important pour cs ntrpriss du trritoir. «Plantons l Décor» : un bll démarch d dévloppmnt durabl à l échll régional, où la mobilisation d tous profit au cadr d vi d chacun. Alain BOCQUET, présidnt d la Communauté d Agglomération d la Port du Hainaut Dpuis 2011, la Communauté d Agglomération d la Port du Hainaut déclin au nivau communal l opération «Plantons l Décor». «C qui nous a séduit, xpliqu Alain Bocqut, présidnt d la CAPH, c st c volontarism ds instancs du Parc naturl régional ScarpEscaut t ds Espacs naturls régionaux pour plantr ds ssncs locals, améliorr l nvironnmnt, l cadr d vi t s inscrir dans la lutt contr ls problématiqus climatiqus. Cla fait parti ds compétncs prioritairs d notr agglomération. Nous avons pu nous appuyr sur lur xpérinc pour lancr «Plantons dans nos communs». En 4 ans, arbrs t arbusts ont été plantés. 27 communs s ngagront ctt anné. L événmnt connaît «un grand succès d stim, confirm Alain Bocqut. Il cré un dynamiqu pédagogiqu, avc ds actions mnés avc ls écols, ls associations, tc. Nous nous somms fixés l objctif d attindr ls arbrs t arbusts plantés n Si cla était dupliqué à la grand région NordPas d Calais Picardi, c srait d l ordr d 4 à 5 millions d plants, un bll forêt n prspctiv!» Dynamiqu, la CAPH organis chaqu anné à la SaintCathrin un manifstation rassmblant ls communs participant au projt, t contribu toujours plus à ctt dynamiqu collctiv n réfléchissant au lancmnt n 2016 d «Plantons dans nos ZAC». «Notr trritoir compt 32 ZAC *. Nous souhaitons donc associr ls ntrpriss à c projt pour rndr plus vrdoyants cs zons d travail t impliqur égalmnt ls salariés», trmin Alain Bocqut. L nvironnmnt, c n st pas qu un affair d communs, c st l affair d tous ls citoyns.» * Zon d aménagmnt concrté «Un cultur partagé t citoynn autour d la défns d l nvironnmnt» CHIFFRESCLÉS : 150 spècs d arbrs t d arbusts t un dizain d variétés légumièrs proposés chaqu anné. Environ arbrs t arbusts plantés chaqu anné. 23 collctivités partnairs, 75% d la population régional impacté, catalogués édités, 30 points d livraison. PERSONNERESSOURCE : Isabll Crinckt

16 D UNE DYNAMIQUE 16 Un sit wb au srvic ds profssionnls d l alimntation Mttr n rlation dirct ls producturs locaux t ls profssionnls d la Rstauration Hors Domicil (RHD) grâc à un outil numériqu innovant, c st tout l nju d www. approlocal.fr Créé par l Comité d Promotion, srvic d la Chambr d agricultur d Région, il prmt aux profssionnls d la RHD d fair dirctmnt un command auprès d un productur local qui s charg d la livrr. Concrètmnt, la Chambr d agricultur convntionn avc ds «trritoirs» : Parcs naturls régionaux, Pays, Communautés d agglomérations, qui lui confint l accompagnmnt ds achturs t ds founissurs sur lur périmètr. Parmi ux, ls Parcs naturls régionaux d l Avsnois t ds Caps t Marais d Opal t ds intrcommunalités du Parc naturl régional ScarpEscaut. Ct outil prformant prmt aux agriculturs d abordr un nouvau débouché n circuit court. «D manièr individull ou mêm collctiv, ils n auraint pas u ls capacités financièrs pour invstir dans un tl outil d vnt n lign», xpliqu MariPirr Fauqumbrgu, chargé d la rstauration collctiv t d la valorisation ds produits au PNR ds Caps t Marais d Opal. Et ça march. «Un productric a fourni dpuis sptmbr drnir 460 kg d fromag blanc, 75 kg fromag affiné, 30 kg pomms t 170 litrs d jus d pomm à ds rstaurants collctifs.» En sptmbr, un nouvll vrsion du sit rgroupra ls régions NordPas d Calais t Picardi. Encor plus d dynamism pour ctt prstation trritorial au sns l plus larg du trm. AnnLaur BLAISE, consillèr RHD à la Chambr d agricultur d région NordPas d Calais. «La démarch a été initié dès 2012, avc la création d un annuair n lign rcnsant plus d 300 producturs t PME agroalimntairs proposant ds produits locaux t souhaitant s fair connaîtr d clints potntils, xpliqu Ann Laur Blais, Consillèr RHD à la Chambr d agricultur d Région. Il n offrait pas la possibilité d quantifir t d qualifir l act d achat. va plus loin. En tant qu Chambr d agricultur, nous nous dvions d dévloppr ct outil d manièr optimal. Diffusr l information, organisr ls formations à l échll d la région était complx. Ls Parcs, n tant qu partnairs, mttnt déjà n plac avc nous ds actions sur ls circuits courts. Ils ont un connaissanc pointu d lur trritoir. C st n cla qu notr travail commun «Main dans la main, au srvic ds producturs» sur l dévloppmnt du sit a tout son sns. Ils nous accompagnnt pour la communication, ls rlations avc ls producturs t nous accuillnt pour ls formations. Ells mêlnt gstion tchniqu d l outil t savoirs d bas à acquérir sur la rstauration collctiv (norms, traçabilité, étiqutag, équilibr alimntair avc l GEMRCN *, tc.). Notr action st mné main dans la main, au srvic ds producturs pour la valorisation d lurs produits n RHD sur l trritoir.» * Groupmnt d Etud ds Marchés n Rstauration Collctiv t d Nutrition CHIFFRESCLÉS : 10 producturs ngagés pour l Parc naturl ds Caps t Marais d Opal. 11 producturs pour l Parc naturl d l Avsnois. PERSONNERESSOURCE : MariPirr Fauqumbrgu Dm En l pu c vi ha so ça Au an «N au va c x to Vo Co cip * E n

17 D UNE DYNAMIQUE r Ensmbl, construisons l alimntation d dmain Dpuis 2010, l Parc naturl régional ScarpEscaut s appui sur un panl larg d acturs pour coconstruir un spiral vrtuus dont l objctif st d mangr local pour consommr miux, à moindr coût. En travaillant avc ls habitants, ls communs, ls producturs, t ls acturs du mond social, d la santé t d l éducation, il a impulsé un dynamiqu d projts où ls idés ds uns nrichissnt clls ds autrs : randonnés gourmands, atlirs t formations, visits d frms, qui ont, par xmpl, fait naîtr l nvi chz ds habitants d bénéficir d panirs d légums locaux : «ls panirs solidairs»*. Un carnt d rctts t d témoignags «Un trritoir ça s mang» témoign d cs initiativs. Aujourd hui, l équip du PNR ScarpEscaut s ngag pour trois ans dans l pilotag d un gouvrnanc alimntair trritorial. «Nous avons contribué à lancr un mouvmnt d fond qui éman aujourd hui ds participants d nos projts. Nous continuons à travaillr nsmbl pour rlocalisr l alimntation t fair n sort qu cla génèr un amélioration socioéconomiqu pour l trritoir», xpliqu Agnès Lavrgn, rsponsabl du pôl mobilisation écocitoynn. Vous avz ds idés pour contribur à ctt dynamiqu? Contactz l Parc naturl, au cour d c nouvau dispositif participatif... un modèl dont il a fait un véritabl marqu d fabriqu! * En lin avc l programm EPODE, «Ensmbl, prévnons l obésité ds nfants», aujourd hui VIF «Vivons n Form». Stv KUZMA, dirctur d la Frm du Major La Frm du Major, association d réinsrtion social t profssionnll d juns adults, productur d 70 variétés d légums bio, st un partnair privilégié du Parc naturl régional ScarpEscaut. «Notr structur synthétis tous ls champs du dévloppmnt durabl : économiqu, «Nous avons lancé un driv t un atlir d transformation» social t nvironnmntal xpliqu Stv Kuzma. Nous avons travaillé avc l Parc pour la mis n plac ds panirs solidairs afin d rndr accssibl l «bin mangr» à ds populations fragils. Ls juns salariés d notr structur n bénéficint.» Mttr l économi au srvic du social, c st l «dada» d Stv. «Nous préparons ls juns à l ntré sur l marché profssionnl n ls snsibilisant aux notions d productivité. Il st fini l tmps d l achat militant d nos produits. Il faut séduir l consommatur, tout n l éduquant à un alimntation durabl.» Ds idés, il n a plin. «Nous avons lancé un driv d produits bio t inaugurons n sptmbr un atlir d transformation. Et toujours avc l Parc, réfléchissons à crér ds vnts n tournés avc d autrs producturs du sctur.» Ici, pas d dout, l témoin «alimntation durabl» du PNR ScarpEscaut st passé ntr d bonns mains. 17. CHIFFRESCLÉS : Dpuis 2008, nviron prsonns impactés par l opération. 40 acturs rlais. Un quinzain d famills bénéficiairs ds panirs solidairs (n rstauration collctiv scolair), Plus d rpas préparés chaqu jour à bas d au moins 1 produit local. PERSONNERESSOURCE : Agnès Lavrgn

18 D UNE DYNAMIQUE 18 Estamints d randonné, un résau qui march! Tissr du lin social t rdynamisr l économi n miliu rural : tl était l objctif du Parc naturl régional ds Caps t Marais d Opal lorsqu il a créé l labl «Estamint d randonné» n ans plus tard, l résau affich un bll longévité. C dispositif innovant a fait émrgr l potntil d valorisation économiqu d cs ptits cafés d campagn, situés au cour d un trritoir sillonné d sntirs d randonné (1 500 km). En dvnant stamint d randonné, ls propriétairs, signatairs d un chart, s ngagnt à ouvrir lur établissmnt l plus possibl, proposnt ds produits locaux, accuillnt t rnsignnt ls randonnurs t participnt aux journés d formation t atlirs du Parc. Formation à la cuisin du trroir, visits ds vills d art t d histoir du trritoir avc ls offics d tourism, formation au tourism avc la Chambr d Commrc t d Industri, création d événmnts annuls récurrnts comm ls «Patoisads» : ls opérations mnés par l Syndicat mixt du Parc pour dynamisr l résau sont nombruss. Drnièr n dat, la création d l offr touristiqu «La Rout ds Jux ancins» avc l Offic d Tourism d SaintOmr, l Agnc départmntal d résrvation touristiqu, ls cafés randos d Wattn, Niurlt, Noordpn, t Joclyn Willncourt d la Maison d la Bataill à Noordpn. Nicol DOYER, propriétair d l Estamintcafé d la mairi à TournhmsurlaHm Accuillant t dynamiqu, Nicol Doyr avait tous ls atouts pour dvnir délégué ds stamints d randonné! Dpuis 1978, ll tint ls rêns d c ptit café d campagn, qui fait aussi offic d dépôt d pains t d blanchissri. Ell fut l un ds prmièrs à adhérr au résau : «Ls randonnurs d passag m dmandaint d la documntation, xpliqutll. Tout st parti d là. Dvnir stamint d randonné m a prmis d touchr un nouvll clintèl, composé aujourd hui à 60% d randonnurs t tourists. Ils vinnnt d tous ls pays : Australi, Allmagn, Blgiqu, Népal, Canada, Argntin!» Autr motivation pour Nicol, ls formations t rncontrs organisés par l PNR ds Caps t Marais d Opal : «J ai créé un pag Facbook, j particip à la fêt du Parc t à ds salons touristiqus pour fair connaîtr l résau. Cla boost l commrc!» trmin ctt infatigabl ambassadric du Parc t du tourism local. «Echangr ds bonns pratiqus, cla boost l commrc!»» Dd tis d gn t im dé pr co d pr Pa Ré po pr ai m m CHIFFRESCLÉS : 25 stamints d randonné. Environ spctaturs accuillis l anné drnièr aux Patoisads. Environ 500 clints par établissmnt vnus chaqu anné grâc au labl, soit 15 % n plus d lur chiffr d affairs. 1 contrôl / an assuré par l Parc. PERSONNERESSOURCE : Patricia Maillt

19 D UNE DYNAMIQUE L Avsnois sur un assitt! 19 t. : ur éé Dpuis sa création, l Parc naturl régional d l Avsnois optimis l animation ntr ls acturs économiqus d son trritoir. Ambassadurs d l idntité culinair, ds rstauraturs dynamiqus s sont appuyés sur l xprtis du Parc pour créér n 2012 l Résau ds rstauraturs d l Avsnois. Un démarch ngagé qui s traduit par la signatur d un chart rédigé conjointmnt par ls rstauraturs, l Syndicat mixt du Parc t la CCI Grand Hainaut. Ell impliqu l rspct d crtains critèrs : êtr impliqué dans un démarch d qualité (marqu Qualité Tourism par xmpl), proposr à la cart tout l anné un «Assitt Avsnois» composé d au moins dux produits locaux du trritoir, t dux boissons locals, informr la clintèl sur ls attraits ds productions locals t sur ls activités du sctur n lin avc l Parc naturl régional d l Avsnois. Résultat : un maillag d établissmnts connctés ntr ux, portur d sns t d échangs pour allr vrs un démarch d progrès. L résau t l Syndicat mixt du Parc s réunissnt ainsi plusiurs fois par an pour dévloppr ds actions d communication t d partnariats, ou ds campagns d promotion n lin avc ls producturs du trritoir. «L résau nous crédibilis t confort l clint» Christoph BZEROVSKA, chf du rstaurant L Pavé d Sars à SarsPotris La cart du rstaurant affich haut t fort l ancrag local d la maison. Ls principaux producturs y sont mis n avant. Dans l «Assitt avsnois», du chf Christoph Bzrovska, il y a du Maroills, du cidr t du chèvr du sctur. «J travaill au minimum avc 50% d produits locaux», confirm c pionnir dans la création du résau. «J ai tout d suit vu l intérêt d travaillr avc l Parc, autour d un démarch d qualité. Nous l avons sollicité pour crér c résau. Ensmbl, nous nous mttons n mouvmnt. Nous lançons ct été un «Passport rstauraturs d l Avsnois». Un rpas sra offrt au clint après 6 rpas consommés chz l un d ntr nous» poursuitil. «Ctt philosophi du fair nsmbl corrspond bin à l sprit d la maison. L résau a assis notr notoriété, nous crédibilis t confort l clint.» Dynamiqus, Christoph t Fanny invstissnt sur l trritoir. Avc l Parc, t grâc au programm LEADER (voir p 14), ils ont pu fair financr un parti ds travaux d mis aux norms t d accssibilité du rstaurant n 2012, t invstir dans un véhicul GPL, pour dévloppr lur activité d traitur. Ils vinnnt d inaugurr l Annx, un sall d séminairs n fac du rstaurant. Pour fair partagr à un plus grand nombr lur passion d la gastronomi avsnois. CHIFFRECLÉ : 12 rstaurants mmbrs du Résau ds Rstauraturs d l Avsnois. PERSONNERESSOURCE : Matthiu Franquin

20 D UNE DYNAMIQUE 20 Ds journés d échangs, pour «voir autrmnt» Tissr du lin ntr ls partnairs pour miux mobilisr t valorisr l nsmbl ds rssourcs d lur trritoir, c st bin sûr l un ds rôls fondamntaux ds Parc naturls régionaux. Dans l cadr du volt 2 d la Chart uropénn du tourism durabl dans lqul il s st ngagé dpuis 2011, l Syndicat mixt du Parc naturl régional ScarpEscaut accompagn ls prstatairs touristiqus du trritoir dans un démarch d diagnostic t d progrès n matièr d dévloppmnt durabl. Suit à ds diagnostics mnés auprès d ntrpriss ou d associations volontairs (voir p 34), l Parc anim dpuis 2013 un group projt «Éductour», constitué d 5 prstatairs touristiqus. Ils coconstruisnt, slon ls bsoins xprimés, ds journés d échangs intrrésaux profssionnls, applés «Voir autrmnt». Visits d sits touristiqus du trritoir, présntation d résaux, balads, dégustation d produits locaux, échangs d informations t d consils tchniqus : chaqu journé st l occasion d s informr t d pouvoir, à son tour, miux promouvoir l trritoir auprès d sa clintèl t ds futurs visiturs. Ctt bll émulation collctiv suscit l intérêt ds institutionnls du tourism, ds élus ou d autrs acturs économiqus gravitant autour d la sphèr touristiqu comm ls producturs. Ils participnt régulièrmnt à cs journés. «Voir autrmnt» : un outil prtinnt, véritabl lvir d coopération économiqu. Brnard VAN PEER, propriétair d l Aubrg du bord ds aux à MortagnduNord Brnard Van Pr, propriétair d l Aubrg du bord ds aux (rstaurant t hôtl labllisé Qualité tourism t Logis d Franc) fait parti du group Eductour animé par l Parc naturl régional ScarpEscaut. «Bin connaîtr son tissu économiqu local, c st ssntil. L projt du PNR dans l cadr d la Chart Europén du tourism durabl m a fortmnt plu car il réunit ds acturs touristiqus du sctur, xpliqu til. Dans l contxt économiqu actul, il faut «Savoir s unir, partagr ds xpérincs pour réussir» savoir s unir, discutr, partagr ds xpérincs pour réussir. Construir cs journés a soudé un group. Nous misons sur l échang d prstations sans notion d concurrnc. Prsonnllmnt, cs journés «Voir autrmnt» m ont apporté un visibilité sur l trritoir. J rnsign miux ms clints, dont ls tourists, qui vinnnt pour 35% d l étrangr. J vais prochainmnt fair découvrir ls circuits courts du trritoir avc la Frm du Major (voir p 17). J ai aussi l projt d construir un offr touristiqu pour ls groups couplant l séjour ici t ds visits d sits prochs comm l musé d la douan d MortagnduNord t l musé d la bataill d l Escaut.» Tgi l co co Th la du la st t L ag ris co so Ch f «G dé d d dé Ch ch R CHIFFRESCLÉS : D juin 2013 à juin 2015 : 6 journés organisés, 170 participants au total. PERSONNERESSOURCE : Mariann Dispa C d

21 D UNE DYNAMIQUE l s Un collctif pour la bio Trnt pour cnt ( 30%) d la Surfac agricol util n agricultur biologiqu d ici 2022 (soit 10% d plus qu l objctif préconisé par l Grnll d l Environnmnt), c st l objctif inscrit dans la chart du Parc naturl régional d l Avsnois, t pour lqul c drnir a dévloppé localmnt un démarch pionnièr au nivau national. Réunis n comité d pilotag, ds structurs variés Communautés d communs, l Association d Dévloppmnt Agricol t Rural ThiérachHainaut, l Agnc d l Eau NordPicardi, APROBIO, la Chambr d Agricultur d région, l Consil Départmntal du Nord, l GABNOR, l Consil régional NordPas d Calais, la DRAAF, Trr d lins t A ptit Pas partagnt un mêm stratégi pour agir autour d un programm d actions coporté t évolutif. Lurs priorités : dévloppr l potntil ds productions n agricultur biologiqu, pérnnisr ls xploitations t favorisr l installation d nouvaux agriculturs, dévloppr la consommation n produits bio locaux t présrvr la rssourc n au. Chaqu partnair apport son xprtis. Et c travail ffctué dpuis 2011 port ss fruits : ls chiffrs l prouvnt. «Grâc à ctt stratégi commun, l agricultur biologiqu s dévlopp plus vit sur l Parc naturl d l Avsnois qu sur d autrs trritoirs similairs. L trritoir bénéfici égalmnt d l ingéniri tchniqu d trrain grâc aux dux xprts détachés sur l trritoir du Parc naturl par l Gabnor t la Chambr d Agricultur d région», xpliqu Matthiu Franquin, chargé d mission dévloppmnt agricol t rural. Rndzvous n Yannick PRZESZLO, trésorir du GABNOR «L GABNOR, association d dévloppmnt d l agricultur biologiqu, rassmbl nviron 300 paysans n NordPas d Calais», xpliqu Yannick Przszlo, luimêm productur d lait bio à Bugnis, installé dpuis 1998 t n bio dpuis «Nous accompagnons ls producturs convrtis à l agricultur bio t aidons tchniqumnt cux n cours d convrsion.» L GABNOR était déjà bin présnt sur l trrain avant la création du comité d pilotag. Mais «ctt stratégi partagé donn plus d visibilité à nos actions auprès ds autrs partnairs ngagés. Ell a prmis d mnr ds actions complémntairs. Rassmblés, nous discutons plus facilmnt.» L Avsnois st un trritoir fr d lanc dans la région n matièr d agricultur bio, n parti «parc qu ls élus du Parc naturl y ont cru», continu Yannick Przszlo. «Notr tchnicin Brtrand Follt, détaché à la Maison du Parc, travaill fficacmnt avc ls tchnicins du PNR qui ont un visibilité sur ls agriculturs potntillmnt intérssés par un rconvrsion par l biais ds MAET par xmpl. Nous avons l xprtis tchniqu, l Parc naturl la proximité avc son trritoir.» ««Nous avons l xprtis tchniqu, l Parc la proximité avc son trritoir» 21 CHIFFRESCLÉS : Avsnois = 50 % ds surfacs bio d la région. 6% d la surfac agricol d l Avsnois n agricultur bio (progrssion d 2 à 6% ntr 2010 t 2015, la moynn régional étant d 1% n 2015). 92 frms à hctars n cours d convrsion. PERSONNERESSOURCE : Matthiu Franquin

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

Forêt domaniale de VERDUN. Une Forêt d Exception

Forêt domaniale de VERDUN. Une Forêt d Exception Forêt domanial d m s ri u s o g sa lité y Pa tura Na toir His Un Forêt d xcption Ds Forêts mblématiqus, un Démarch Partagé, Un Vitrin National, un Labl d xcllnc. sm uri gs o a ys alité a P tur Na toir

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Guide de mise en place d une manifestation Téléthon S ENGAGER. Jean-Marie, organisateur pour le Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62).

Guide de mise en place d une manifestation Téléthon S ENGAGER. Jean-Marie, organisateur pour le Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62). S ENGAGER Alxandra, organisatric pour l Téléthon, Bourg-n-Brss (01). Guid d mis n plac d un manifstation Téléthon Jan-Mari, organisatur pour l Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62). r t o v r t t m z l u o v

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

Jeudi 5 février 2015 à 17h30 à Jaujac

Jeudi 5 février 2015 à 17h30 à Jaujac Judi 5 févrir 2015 à 17h30 à Jaujac 1 2 Programm d actions 2015 Protocol d accord rlatif à la gstion du tmps d travail Annx 1 ADAPTATION DU PROGRAMME D ACTIONS 2015 En gras : évolutions proposés 3 Objctif

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

DANS. Les éditions du CRIJ Centre

DANS. Les éditions du CRIJ Centre pl i n d in fo s s u o v d s r n u o u Aut ls j t... n s s i t s s invt vous?...! t r v L Li V n z fa ir l ÉS NGAG NES E ES U E J S DE ENN ITOY NAGE C G I S O N TÉM DES ACTIO DANS Ls éditions du CRIJ Cntr

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Un plan d actions articulé autour de 10 grands chantiers qui reflètent les défis majeurs à relever

Un plan d actions articulé autour de 10 grands chantiers qui reflètent les défis majeurs à relever Un plan d actions articulé autour d 10 grands chantirs qui rflètnt ls défis majurs à rlvr 1 Innovation t ntrprnuriat 2 Ensignmnt supériur 3 Dsign é r t i s i r r 10 9 8 7 6 5 4 Fidélisation ds ntrpriss

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

Entreprises Territoires. Développement Durable. Programme. Quel est l itinéraire le plus approprié à ma situation?

Entreprises Territoires. Développement Durable. Programme. Quel est l itinéraire le plus approprié à ma situation? Dévloppmnt Durabl Programm 13h30 14h00 14h30 Café d accuil Introduction ds Entrpriss-Trritoirs-Dévloppmnt Durabl Accuil par Jacqus DELAUME - Présidnt d la Commission Dévloppmnt Durabl t Environnmnt d la

Plus en détail

Aujourd hui commence le concours de pêche.

Aujourd hui commence le concours de pêche. Livrt d règls Carts Actions Un ju d Nicolas Mlt Carts Rivièr L ju : Aujourd hui commnc l concours d pêch. Chacun tnt d réalisr la millur pêch possibl tout n évitant ls détritus qui pollunt parfois la rivièr.

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1 Tabl ds matièrs Avant-propos t rmrcimnts Contxt t fondmnt Composants du cours n immrsion.............................. Onglt 1 Introduction t vision.... 1 Tablau ds résultats d apprntissag spécifiqus à

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS

BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS Création : Décmbr 2012 Tous droits résrvés 2012 Group Médicis 5 ru ds Rcultts 75013 Paris T. 01 45 35 28 28 F. 01 45 35 28 47 www.mdicis-altrnanc.com binvnu à médicis

Plus en détail

L ESPRIT L HISTORIQUE LE CONCEPT LE PARCOURS

L ESPRIT L HISTORIQUE LE CONCEPT LE PARCOURS Cours à pi 10 km Saint Hnri s s ri p tr n 'E Villag aty Séon m u a S h c n ra Zon F Marsill m ti ri a M rt o P Gran Plac 'Arviux, au cœur 'Euroméitrrané RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTIONS : 04 91 03 42 21 -

Plus en détail

F C I H C E H S E S PR

F C I H C E H S E S PR rvic PM markting vag DURE PM ERO Ds solutions markting prformants au srvic d votr ntrpris. Un srvic réactif, à votr écout, pour dynamisr vos vnts. PROUREME ichs produits t tchniqus, PV / V, outils d communication

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

BULLETIN D INFOS N o 1 Année 2010

BULLETIN D INFOS N o 1 Année 2010 BULLETIN D INFOS N o 1 Anné 2010 E.H.P.A.D Saint-François Résidnc Rtrait Médicalisé d Saint-Clotild Mot du dirctur Comm prévu dpuis qulqu tmps, la réhabilitation, rstructuration t xtnsion d l' EHPAD Saint-François

Plus en détail

e s p a c e AQUA sport détente Saint-Cyprien

e s p a c e AQUA sport détente Saint-Cyprien s p a c AQUA sport détnt & Saint-Cyprin ss p aac c s c n i op l ai si r c L spac Aquasud st und bassin ouvrtconcrn à l'anné.l apprntissag Ctt structur couvrt st accssibl à tous publics : La principal activité

Plus en détail

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire La difficulté scolair Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Idntifir la difficulté Outils t dispositifs Différnts nivaux d aid L rôl du Dirctur Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Un pu d Histoir : 1883

Plus en détail

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR N 8 Magazin d information du Cntr d Gstion d la fonction publiqu trritorial d la Haut Savoi DOSSIER P. 6 Ls démarchs RH : présntation & rtour sur xpérinc à la CCPR P.3 L CDG 74 présnt au forum ds collctivités

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 3 cycle. 6 année

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 3 cycle. 6 année TIRÉ À PART Raymond Brthiaum Plaisir d écrir Activités d écritur à partir d sujts déclnchurs 2 anné du 3 cycl 6 anné 9900, avnu ds Laurntids Montréal (Québc) H1H 4V1 Téléphon : (514) 329-3700 Télécopiur

Plus en détail

Suivez Zoé et Martin pour une balade au cœur de la Découverte!

Suivez Zoé et Martin pour une balade au cœur de la Découverte! Suivz Zoé t Martin pour un bala au cœur la Découvrt! Livrt péagogiqu : Projt rénovation urbain «Suivz-nous pour écouvrir t comprnr tout c qui va changr!» La naissanc u quartir la Découvrt Vu aérinn u quartir

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

su Ap co po ca rem en - m p s a p e - t - d e - d c d - l c l e c p a t à

su Ap co po ca rem en - m p s a p e - t - d e - d c d - l c l e c p a t à Au fil d la Vzouz - n 23.indd 1 22/04/2009 17:23:03 Infos pratiqus Srvics publics à Blâmont au sièg d la Communauté d Communs Communauté d Communs d la Vzouz 38 ru d la Vois - B.P. 8 54 450 BLAMONT Tél.

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 L nsmbl du Consil Municipal était présnt à l xcption d Mm ELIES, absnt xcusé, d M. BATANY absnt xcusé t d Mm MADEC absnt

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL Formation ds dircturs d unités UPEC UPEC Crétil 20/03/2015 Rndr visibls ls publications d l UPEC avc HAL Philipp Gambtt LIGM Univrsité Paris-Est Marn-la-Vallé Diaporama préparé avc la collaboration d Flornc

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS JUIN-JUILLET 2010 GUIDE À L USAGE DES ÉLUS LOCAUX L logmnt social t ls politiqus locals d l habitat Dans l cadr ds compétncs qui lur sont conférés par l Etat, lls puvnt jour un

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU L n c s n s «I I» d l a r t i c l 1 3 6 d l a l o i A L U R p r é v o i t CONSEIL MUNICIPAL Séanc du 10 juillt 2014 COMPTE RENDU Présnts : Msdams GENEVARD, VOJINOVIC, ROUSSEL-GALLE P., RENAUD, CAIREY-

Plus en détail

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 2 cycle. 4 année

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 2 cycle. 4 année TIRÉ À PART Raymond Brthiaum Plaisir d écrir Activités d écritur à partir d sujts déclnchurs 2 anné du 2 cycl 4 anné 9900, avnu ds Laurntids Montréal (Québc) H1H 4V1 Téléphon : (514) 329-3700 Télécopiur

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Editorial du Directeur de l Etablissement

Editorial du Directeur de l Etablissement Editorial du Dirctur d l Etablissmnt Chrs ancins, Nous profitons d ctt nwslttr, pour vous souhaitr d bonns fêts d fin d anné t nos millurs vœux pour ctt nouvll anné : bonhur, santé t réussit à vous t vos

Plus en détail

Initier des plans de gestion de la ressource et des étiages et mettre en œuvre des programmes de réduction des prélèvements directs

Initier des plans de gestion de la ressource et des étiages et mettre en œuvre des programmes de réduction des prélèvements directs Initir ds pns d gstion d rssourc t ds étiags t mttr n œuvr ds programms d réduction ds préèvmnts dircts QuS Sont S njux? Inscrir gstion d rssourc dans duré L adoption d comportmnts nouvaux, fondés sur

Plus en détail

Université de Strasbourg OPERATION CAMPUS. Candidature de l Université de Strasbourg Fiches projet RUE EDMOND LABBE RUE RENE DESCARTES

Université de Strasbourg OPERATION CAMPUS. Candidature de l Université de Strasbourg Fiches projet RUE EDMOND LABBE RUE RENE DESCARTES Univrsité trasbourg PRATI CAMPU Candidatur l Univrsité trasbourg Fis projt sommair Mair Ditri l'univrsité PALAI 2 Ru l'univrsité Boulvard la Victoir 1 Avnu la Forêt-oir IA 6 Ru du Maréal Juin 0 xtnsion

Plus en détail

Vivez. éco-quartier BUREAUX & COMMERCES. www.vivrebassens.com. Bienvenue chez vous

Vivez. éco-quartier BUREAUX & COMMERCES. www.vivrebassens.com. Bienvenue chez vous Pag 1 Binvnu chz vous Invstissz n confianc dans un bin fiabl t durabl au cœur d l agglomération chambérinn, promss d un art d vivr dont vous bénéficirz saison après saison. BUREAUX & COMMERCES Vivz n éco-harmoni

Plus en détail

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises

MODALITÉS MISSIONS CONTACTS MOYENS PRÉSENTATION RÉSULTATS. Soutenir les PME-PMI. dans leur. Innovation et Développement Endogène des Entreprises dans lur démarchd innovation Innovation t Dévloppmnt Endogèn ds Entrpriss Soutnir ls PME-PMI UIMM Loir METALLURGIE rhodaninn UIMM Langudoc-Roussillon Auxrr UIMM Bourgogn Dijon UIMM PACA Nvrs CSM Haut-Savoi

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

Le Rendez-vous des Dirigeants

Le Rendez-vous des Dirigeants L Rndz-vous ds Dirigants MANAGEMENT OPTIMISATION PERFORMANCE 20-21 avril 2016 Hyatt Rgncy - Casablanca Associé à 3 Businss Forums spécialisés L Businss Forum ds Solutions n Rssourcs Humains Digital L Businss

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2014 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur juillt 2015 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2013

RAPPORT D ACTIVITE 2013 Activatur d vos projts RAPPORT D ACTIVITE 2013 LE MOT D UN ADMINISTRATEUR SOMMAIRE Dstiné à soutnir ds projts qui trouvnt difficilmnt ds financmnts sur ds marchés classiqus parc qu ils rlèvnt d activités

Plus en détail

L Orée des Vignes. Les Sorinières Quartier des Vignes : rue du Bocage et rue Louise Michel RT 2012. APPARTEMENTS DU T2 AU T4 et MAISONS T4 EXTENSIBLES

L Orée des Vignes. Les Sorinières Quartier des Vignes : rue du Bocage et rue Louise Michel RT 2012. APPARTEMENTS DU T2 AU T4 et MAISONS T4 EXTENSIBLES L Oré ds Vigns Ls Sorinièrs Quartir ds Vigns : ru du Bocag t ru uis Michl APPARTEMENTS DU T2 AU T4 t MAISONS T4 EXTENSIBLES RT 2012 www.or-ds-vigns.com L Oré ds vigns Vu aérinn ds Sorinièrs, quartir ds

Plus en détail

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m p ar Coordonné l Ann Moa t é z a h u iqut-d Sophi Br g a s s i t n r p p a t n m n g l l n r Ensi t a à l écol m Ensignmnt-apprntissag à l écol matrnll Collction «Enfanc, éducation t société» Ctt collction

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE

Vincent I. Promo 2014. Une école qui révèle vos talents et vous accompagne dans votre projet professionnel ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE Vincnt I. Promo 2014 Un écol qui révèl vos talnts t vous accompagn dans votr projt profssionnl ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE DE COMPIÈGNE POSSIBILITÉ D ALTERNANCE ESCC CURSUS EN 5 ANS Admission sur dossir

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

été séjours 4-15 ans Renseignements : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr

été séjours 4-15 ans Renseignements : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr séjours été 2015 4-15 ans Ouvrtur progrssiv ds inscriptions n lign ls 4, 5 t 6 mai Inscriptions à l écol Fouillus l 12 mai d 19h à 21h Rnsignmnts : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr Mr, montagn, Itali,

Plus en détail

So m m aire. LDH Nantes et pays nantais. Le mot de la présidente : co mm encer à les dé f endre S' inf ormer su r les dro. n 41 / avril - juin 2014

So m m aire. LDH Nantes et pays nantais. Le mot de la présidente : co mm encer à les dé f endre S' inf ormer su r les dro. n 41 / avril - juin 2014 La Lttr LDH Nants t pays nantais! co mm ncr à ls dé f ndr st c'... m om l'h d its S' inf ormr su r ls dro n 41 / avril - juin 2014 So m m air ÉDITO... p.1 MOBILISATIONS... p.2 L spctacl continu! Ls Roms

Plus en détail

Magazine municipal. Novembre 2009. Tourcoing. n 145. Avec le CCAS, la solidarité

Magazine municipal. Novembre 2009. Tourcoing. n 145. Avec le CCAS, la solidarité Magazin municipal Tourcoing Novmbr 2009 n 145 Avc l CCAS, la solidarité s réinvnt InscrIvz-vous sur ls lists élctorals Vous êts citoyn d l Union Europénn, vous résidz à Tourcoing dpuis pu, vous avz acquis

Plus en détail

www.valdefensch-tourisme.com

www.valdefensch-tourisme.com Val d Fnsch Tourism Guid d l adhérnt 2016 Offic d Tourism du Val d Fnsch 2 ru d l Hôtl d Vill - 57700 Hayang Tél : +33 (0)3 82 86 65 30 - info@valdfnsch-tourism.com www.valdfnsch-tourism.com Nos missions,

Plus en détail

La fiscalité énergétique au service de la politique énergie-climat de la France

La fiscalité énergétique au service de la politique énergie-climat de la France La fiscalité énrgétiqu au srvic d la politiqu énrgi-climat d la Frc Rncontrs Intrnationals du Havr Richard Lavrgn, DGEC-CGDD 12 sptmbr 13 Ministèr d l'écologi, du Dévloppmnt durabl t d l Énrgi www.dvloppmnt-durabl.gouv.fr

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages Population Il s'agit d la la population municipal. Ell comprnd ls prsonns ayant lur résidnc habitull sur l trritoir d la commun, dans un logmnt ou un communauté, ls prsonns détnus dans ls établissmnts

Plus en détail

Des marques fortes à la carte = des ventes qui explosent

Des marques fortes à la carte = des ventes qui explosent Ds marqus forts à la cart = ds vnts qui xplosnt Pourquoi Cécéml doit-il absolumnt êtr mntionné sur votr cart? Authnticité L histoir du chocolat rmont à l époqu ds Aztèqus, un ancinn civilisation du Mxiqu.

Plus en détail