Segmentation d images couleur par fusion de régions.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Segmentation d images couleur par fusion de régions."

Transcription

1 SETIT rd Inernaional Conference: Sciences of Elecronic, Technologies of Informaion and Telecommunicaions March 27-31, 2005 TUNISIA Segmenaion d images couleur par fusion de régions. Mme AMEUR Zohra, Mr HALIT Mourad and Mr HAMIDANI Youcef * Déparemen d Elecronique, universié Mouloud MAMMERI Laboraoire d Analyse e de Modélisaion des phénomènes Aléaoire (LAMPA) Faculé du Génie Elecrique e de l Informaique B p 17 RP, Tizi-Ouzou. yahoo.fr Absrac: Nore approche consise à élaborer une méhode de segmenaion d image par fusion de régions. Nous nous inéressons à une méhode qui consrui direcemen des régions, conrairemen à d'aures méhodes qui recherchen les fronières enre régions. La méhode proposée consise à fusionner progressivemen les régions connexes qui saisfon des crières appropriés, en paran d'un éa iniial où chaque pixel de l'image consiue une région élémenaire. L algorihme rassemble les pixels connexes de même couleur en leur allouan une même éiquee. Nous avons mis en œuvre deux algorihmes : l un di de ype segmenaion progressive qui consise à fusionner lors du balayage de l image que de, seulemen, deux régions connexes e l aure di segmenaion par priorié qui consise lors du balayage de l image à segmener oues les régions connexes qui saisfon les condiions reenues. Les différens résulas obenus on monré que la méhode de segmenaion par priorié garde les déails de l image iniiale conrairemen à la deuxième méhode (segmenaion progressive) qui analyse l image de façon globale e exrai des régions plus grande par rappor à l image iniiale. Key words: Segmenaion, Fusion de régions, Images couleur, Segmenaion par priorié, Segmenaion 1 Inroducion Le raiemen d image es né pour répondre à l insuffisance de la vision humaine. La segmenaion es une éape imporane dans l analyse des images. Elle consise à regrouper des pixels selon des crières specraux e spaiaux. Le bu de la segmenaion-régions es de découper l image de elle façon que oues les régions soien uniformes par rappor à un crière e que deux régions adjacens aien des valeurs de crière significaivemen différenes. Les méhodes de segmenaion des images couleur peuven êre calquées sur la classificaion éablie pour la segmenaion des images en niveau de gris. Cependan, d aures crières inerviennen el que l espace colorimérique uilisé,. Dans ce ravail, nous nous inéressons à une méhode qui consrui direcemen des régions en fusionnen progressivemen les régions connexes qui saisfon des crières appropriés e une aure méhode die de ype segmenaion par priorié qui donne la priorié aux couples de régions connexes qui présenen la différence de couleur minimale. 2. Préraiemens d'images couleur : Les éapes de préraiemen son des éapes préalables qui on pour objecif de facilier les éapes ulérieures de segmenaion. Elles visen à renforcer la ressemblance des pixels d'une même région ou, au conraire, à accenuer les différences de pixels provenan de régions différenes. Les préraiemens d'images permeen d'améliorer la qualié de l image en vue de raiemens ulérieurs. 2.1 Mise en oeuvre des préraiemens couleur : Base RVB : Le raiemen peu êre effecué sur la base iniiale RVB, espace habiuel d'acquisiion des images couleur. On peu égalemen mere en relief la noion de couleur en ravaillan sur une base spécifique (Lab, Luv, HSI, ec.). Le raiemen es alors effecué dans cee nouvelle base (noée I1, I2, I3 après ransformaion T) e l'applicaion de la ransformaion inverse (T -1) perme, si nécessaire de revenir dans l'espace RVB.

2 Approche marginale : La plupar des algorihmes de raiemen des images couleur ne son apparus que plusieurs dizaines d'années après les algorihmes de raiemen des images en niveaux de gris. De nombreux chercheurs on essayé d'adaper les algorihmes conçus pour des images en niveaux de gris à des images couleur. Cee approche es souven appelée l'approche marginale. Elle consise à appliquer les raiemens indépendammen sur chaque composane, puis à fusionner les rois images obenues de façon à former l'image couleur. Cee approche suppose que les informaions réparies sur les axes ne son pas corrélées e que l'on peu donc raier une composane sans enir compe des aures. Image iniiale Approche vecorielle : La méhode vecorielle raie la couleur comme une seule enié e non comme la somme de rois composanes indépendanes (Figure.1).Le pixel es alors considéré comme un veceur (à rois composanes dans le cas des images couleur) e le raiemen opère sur ces veceurs. Cee approche, raian conjoinemen les différenes grandeurs aachées à un pixel perme une meilleure prise en compe de la naure muli composane de l'image. Cependan, elle nécessie une adapaion des echniques de raiemen. Egalisaion marginale Figure.2 (a) : illusraion du décalage de couleur engendré par l égalisaion marginale. Figure.1 : Traiemen vecoriel Applicaion dans un espace de chrominance : En fai, il fau conraindre les ransformaions pour évier les changemens de Teine que l'oeil humain n'accepe pas voloniers. Une soluion consise à passer dans un espace du ype Teine-Luminance- Sauraion e à n'égaliser que la Luminance, évenuellemen la Sauraion e laisser la Teine inchangée. 3. L hisogramme d'une image couleur : Si l'hisogramme d'une image en niveau de gris es une foncion simple à obenir, riche en informaions e largemen uilisée, il n'en va pas de même pour les images couleur. En effe, si l'on considère que chaque composane R, V ou B es codée sur 256 niveaux, l'hisogramme couleur es alors un ableau de dimension Ce ableau, difficile à exploier par sa aille, es souven consiué dans la praique de cases vides. 3.1 Applicaion sur la base RVB : On applique la ransformaion (égalisaion d'hisogramme) séparémen sur chacune des composanes R, V e B. Cee approche va engendrer des décalages de couleur comme le monre l exemple suivan : Egalisaion de la luminance Figure.2 (b) : Egalisaion marginale dans une base Teine-Luminance-Sauraion. 4. Filrage : L'acquisiion des images se produi souven avec un cerain brui qui es dû en pariculier aux imperfecions de la source qui génère l'image au capeur propremen di (caméra, déeceur

3 élecronique,ec ). Il exise un grand nombre de filres possibles. On peu les classer en 2 grandes caégories : les filres linéaires e les filres non linéaires. 4-1 Filres linéaires. En niveau de gris, un filre linéaire es défini par sa réponse impulsionnelle ou son noyau (masque) de convoluion h(u,v) de aille Tx. Ty (Tx = 2x.+ 1, Ty = 2.y + 1) I f x y ( x, y) = h( u, v). I( x u, y v), u= x v= y (1) Pour les images couleur, on peu reprendre l expression précédene, mais en uilisan des veceurs. I f x y ( x, y) = h( u, v). I( x u, y v), u= x v= y où ( x y) I f, désigne le veceur RVB. (2) Filre passe-bas moyenneur : Ce filre n affece pas les composanes de basse fréquence dans les données d une image, mais doi aénuer les composanes de haue fréquence. Le moyenneur vecoriel se ramène à rois moyenneurs scalaires. On peu néanmoins faire les remarques suivanes: - d'abord, il es possible d'uiliser des masques différens sur chaque composane, - ensuie, la srucure marginale risque d'engendrer des phénomènes de fausses couleurs Filre moyenneur adapaif : Le principe du filre moyenneur adapaif consise à ne sélecionner dans la fenêre d analyse que les pixels apparenan à la même région que le pixel couran (inensié proche du pixel couran) e donc à en exclure ceux apparenan à une région adjacene (inensié éloignée du pixel couran). Il es donc nécessaire de définir un seuil de similarié S enre inensiés. Pour une fenêre d analyse comporan N pixels. Pour prendre en compe la naure vecorielle de l image couleur, on peu définir les coefficiens Cn en appliquan un crière agissan simulanémen sur les rois composanes RVB. Par exemple le crière défini par l équaion ci-dessous perme d obenir un filrage homogène sur les rois composanes. Cn =1 Cn =0 sinon, si Rn - Rc < s e si Vn - Vc < s e si Bn - Bc < s (3) 4.2. Filre non linéaire : Le filre médian marginal : Il consise à uiliser un filre médian marginal sur chacun des plans RVB. Les performances son bonnes en ermes de réducion du brui, mais, comme dans le cas du filrage linéaire marginale, ce filrage peu provoquer l'appariion de fausses couleurs. 5 Rehaussemen : Le principe consise à lisser ou conserver l image dans les zones saionnaires e surou à renforcer les gradiens dans les zones de ransiion. Bien sur, on peu, comme pour le lissage, adoper une approche marginale e uiliser la baerie de filres rehausseur monochrome (Laplacien, Volera, Morphologique, ).C es souven ce qui es fai, même si le risque d inroduire de fausses couleurs es oujours présen. Image iniiale Image rehaussée Figure.3: rehaussemen. Les préraiemens des images couleur son un domaine exrêmemen vase qui es encore loin d êre oalemen exploré. Ces préraiemens on comme objecif final de facilier les phases ulérieures du processus d analyse de l image, en pariculier la segmenaion. 6. Nore approche : Nore approche consise à élaborer une méhode de segmenaion d image par fusion de régions. On s'inéresse à une méhode qui consrui direcemen des régions, conrairemen à d'aures méhodes qui recherchen les fronières enre régions. La méhode proposée consise à fusionner progressivemen les

4 régions connexes qui saisfon des crières appropriés, en paran d'un éa iniial où chaque pixel de l'image consiue une région élémenaire. 6.1 Présenaion de la segmenaion par fusion de régions : Noion de voisinage : Chaque pixel P(x, y) a quare voisins horizonauxvericaux e quare voisins diagonaux condiion n es pas vérifiée, ce qui signifie qu il exise dans l image au moins deux régions adjacenes présenan une ceraine similiude. Pour nore approche de segmenaion, nous avons uilisé deux modes : Mode1 : Segmenaion progressive où l algorihme balaye l image de hau en bas e de gauche à droie e cherche à rouver deux régions adjacenes ayan des caracérisiques semblables dans le bu de les fusionner. Mode 2 : Segmenaion par priorié où l algorihme cherche dans l image le couple de régions connexes ayan des indices de similarié les plus proches afin d affiner la segmenaion. 6.3 Disance enre deux couleurs : Figure 4: Les 8-voisins de P(x,y) Pour les images en niveau de gris, la disance enre deux couleurs es la différence des niveaux de gris. Par conre, pour les images couleurs, cee disance peu êre calculée différemmen. Elle se radui généralemen par une disance euclidienne dans l espace colorimérique uilisée. La disance euclidienne dans l espace : Figure 5 : Les 4-voisins de P(x.y) 6.2. Formalisme de la segmenaion d image en région : L'ensemble {R i } des régions forme l'image I. Un prédica d'homogénéié P es nécessaire pour la segmenaion de l'image, il doi vérifier : n 1 - U R i i=1 =I i [ 1,n] Pariion complèe de l image 2 - R 1 es connexe, i 1, n R I R = φ, j 1 n Condiion opologique R [ ]( ) [ ] i j, 3 - P( i ) = Vrai i [ 1,n] le prédica d uniformié es vrai sur chaque R i 4 - P( Ri U R j ) = faux, i j, Pour ou couple de (R i, Rj) de régions adjacenes Nous avons choisi pour P: ous les pixels on la même couleur. La segmenaion commence lorsque la quarième RVB es : d = R + V + B. (4) XYZ es : d = X + Y + Z.. (5) L * u * v * *2 *2 *2 es : d= L + u + v. (6) L * a * b * *2 *2 *2 es : d= L + a + b. (7) Ces disances son évidemmen liées aux performances de l'espace couleur. Elles son meilleures si l'espace es percepuellemen uniforme, (L * u * v *, L * a * b *) à savoir qu'une peie variaion dans une des composanes es percepible de façon approximaivemen égale sur l'échelle des valeurs. Dans nore applicaion, nous avons uilisé la disance euclidienne du sysème L * a * b * e RVB. Couleur moyenne de deux régions : Soi R 1 e R 2 deux régions comporan respecivemen N 1 e N 2 pixels e de couleur C 1 e C 2. La nouvelle région créée à parir de R 1 e R 2 aura une nouvelle couleur C qui es calculée à parir du veceur couleur moyenne des deux régions. Il es donnée par : C r r r N. C + N. C = (8) N + N 1 Le choix de la couleur des deux régions fusionnées es déerminan pour le résula visuel de l'image segmenée. En effe, il es souven saisfaisan d'obenir une image assez proche visuellemen de l'image de dépar. 2

5 7. Processus de segmenaion : a. Après que l uilisaeur enre le paramère de segmenaion, La condiion (4) du formalisme de segmenaion en région deviendra ( ) P R i U R j = vrai, i j, cela enraînera le processus de segmenaion. b. On éabli alors la lise des régions connexes en aribuan à chaque pixel de l image une éiquee qui sera rangée dans un ableau de même aille que l image. c. Grâce au crière E e au paramère enré par l'uilisaeur λ, on défini une noe d'affinié N a qui déermine si les deux régions peuven êre fusionnées. Il es donné par l équaion suivane N a =λ- E (9) 7.1. Segmenaion progressive : L algorihme balaye l image de façon récursive, lorsqu il rerouve deux régions connexes (en uilisan le 8-voisinage), il calcule leur différence (avec le sysème L * a * b * ou RVB), si elle es inférieur à λ, il les fusionnen. A chaque balayage de l image, oues les régions connexes qui saisfon le seuil λ, seron fusionnées Segmenaion par priorié : Déecion des régions iniiales e le Nombre de régions dans l image : On iniialisera un ableau (noé Tab) de même aille que l image. Pour déecer oues les régions, nous devons considérer que chaque pixel es une région différene, l algorihme rassemble les pixels connexes de même couleur en leur allouan une même éiquee dans Tab. Pour éiqueer les pixels, nous devons les comparer avec les pixels voisins. Pour cee éape, nous avons choisi d uiliser le 4-voisinage. Figure 7 : les cases correspondanes aux 4 voisins de la case Tc. Pour évier la comparaison de deux pixels deux fois, nous avons considéré uniquemen les pixels P1, P2, qui seron comparés à Pc. (Figure 6). On déplace un masque en forme de L, simulanémen dans Tab e l image I, e selon les valeurs des pixels e celles de Tab, on va remplir Tab d eniers. Pour le nombre de régions dans l image, il suffi de lire le dernier enier alloué au ableau des aribus. La segmenaion par priorié donne la priorié aux couples de régions connexes dans l image qui présenen la différence de couleur minimale (sysème L*a*b* ou RVB). Remarque : Lors de la segmenaion par priorié, à chaque balayage du ableau, seulemen deux régions peuven êre fusionnées. Conrairemen au premier algorihme où à chaque balayage du ableau, oues les régions connexes qui saisfon la condiion seron segmenées. 8. Tess e résulas : Figure 8 «Peppers Figure 6 : Les pixels correspondan aux4 voisins du pixel Pc

6 Figure 9 «Jellyc» Résulas de la segmenaion par priorié Résulas de la segmenaion Progressive 9. Conclusion e discussion : Nous avons effecué les ess en enan compe des paramères uilisés afin de mere en évidence leur influence. Sur les deux images esées, nous avons consaé que l espace colorimérique uilisé pour calculer la différence colorimérique enre deux régions (RVB ou L * a * b * ) ainsi que le mode de segmenaion (progressive ou par priorié) influen sur les résulas de segmenaion. Nous avons mis aussi en évidence l imporance du seuil, qui es décisif sur les résulas que l en veu aeindre. Nous pouvons égalemen consaer que ce paramère es difficile à ajuser. L analyse visuelle des résulas nous laisse dire que les images segmenées à parir du seuil calculé avec le sysème L * a * b * présene de meilleurs résulas. Les algorihmes proposés ne permeen pas de définir un emps de calcul fixe par rappor à la aille de l image. En fai, d après les ess effecués, on peu dire que le emps dépend esseniellemen de : L espace colorimérique uilisé pour calculer la différence de couleur enre deux régions. En effe, nous avons consaé que l algorihme uilisan le sysème L * a * b * es plus len que celui uilisan le sysème RVB. La méhode de segmenaion par priorié, voi son emps d exécuion augmener par rappor au crière seuil. Tandis que, pour l algorihme de segmenaion progressif, dès que l en dépasse un cerain seuil, le emps d exécuion sera inversemen proporionnel au seuil. Le nombre de régions conenu dans l image suscepible d êre fusionnées. Nous avons remarqué qu en appliquan des préraiemens, le nombre de régions diminue, ce qui condui à la diminuion du emps d exécuion. La segmenaion progressive ainsi que la segmenaion par priorié s inspire des méhodes enan compe de la disposiion spaiale des pixels. Ces méhodes

7 consisen à localiser les régions iniiales de l image, puis à fusionner les régions connexes qui saisfon une condiion fixée par l uilisaeur. Néanmoins, pour avoir de bons résulas de segmenaion, il es souven nécessaire d appliquer des pré- raiemens. References [1] : O. LEZORAY, «segmenaion d images couleur par morphologie mahémaique e classificaion de données par réseaux de neurones : applicaion à la classificaion de cellules en cyologie des séreuses», hèse docora,universié CAEN/BASSE NORMANDIE, janvier [2] :Z.AMEUR «Nouvelle approche de segmenaion des images exurées», hèse de magiser, UMMTO,2001 [3] : R. KARA FALAH, PH.BOLON, «Une echnique d inégraion des résulas en segmenaion d image», Quinzième Colloque GRETSI-Juan Les Pins- 18 au 21 Sepembre 1995, pp [4]- K. Idrissi, J. Ricard and A. Baskur,"Mulicomponen Cross Enropy segmenaion for Color Image Rerieval", In Proc. of he 2nd Inernaional Symposium on Image and Signal Processing and Analysis, Pula, Croaia, pp , June [5] K. Idrissi, J. Ricard, A. Anwander and A. Baskur, "An Image Rerieval Sysem Based on Local and Global Color Descripors", In Proc. Of he 2nd IEEE Pacific-Rim Conference on Mulimédia, Beijing, China, Ocober [6] S.L.Horowiz,T.Pavlidis., "Picure segmenaion by a direced spli-and-merge procedure", Conference on Paern Recogniion, Copenhagen, Aoû [7] C.C.Chu,J.K. Aggarwal, "The inegraion of image segmenaion maps using region and edge informaion", IEEE Transacions on Paern Analysis and Machine Inelligence, vol. 15, no. 12, pp , December [8] D. Dubois.,M.C.Jaulen, "A saisical approach o he synhesis and he analysis of fuzzy regions in digial picures", Rappor L.S.I. (Langages e Sysèmes Informaiques), pp , n 244, mai 1986.

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14.

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14. N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p. 8-14. Graphê, mars 2009 hp ://www.ypo-graphe.com/ r N = 2 2 = 1 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Un modèle de décomposition pour la détection de changement dans les séries temporelles d images RSO

Un modèle de décomposition pour la détection de changement dans les séries temporelles d images RSO Un modèle de décomposiion pour la déecion de changemen dans les séries emporelles d images RSO Sylvain Lobry 1,3 Loïc Denis 2 Florence Tupin 1 1 LTCI, CNRS, Télécom ParisTech Universié Paris-Saclay, 75013,

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel

Estimation composite par régression pour l Enquête sur la population active du Canada avec plan de sondage à renouvellement de panel Techniques d enquêe, juin 00 35 Vol. 7, N o, pp. 35 48 Saisique Canada, N o 00 au caalogue Esimaion composie par régression pour l Enquêe sur la populaion acive du Canada avec plan de sondage à renouvellemen

Plus en détail

INTRODUCTION AUX SÉRIES CHRONOLOGIQUES

INTRODUCTION AUX SÉRIES CHRONOLOGIQUES INTRODUCTION AU SÉRIES CHRONOLOGIQUES AE MÉTHODES STATISTIQUES ET APPLICATIONS O. ROUSTANT Novembre 008 Table des maières TABLE DES MATIERES... INTRODUCTION... 3 QUELQUES TECHNIQUES DESCRIPTIVES... 4.

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

Electronique de puissance

Electronique de puissance Haue Ecole d Ingénierie e de Gesion du Canon du Vaud Elecronique de puissance Chapire 9 MODÉLISAION HERMIQUE DES COMPOSANS DE PUISSANCE M. Correvon A B L E D E S M A I E R E S PAGE 9. ANALYSE HERMIQUE

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ

Un modèle intégré de la demande totale d énergie Application à la province de Québec RÉSUMÉ Un modèle inégré de la demande oale d énergie Applicaion à la province de Québec par JeanThomas Bernard Tiulaire de la Chaire en économique de l'énergie élecrique Déparemen d'économique Universié Laval

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

La piézoélectricité. Couplage électromécanique dans certains cristaux

La piézoélectricité. Couplage électromécanique dans certains cristaux La piézoélecricié Couplage élecromécanique dans cerains crisaux Vers la définiion Eymologie: grec piezein = presser Hisoire: Effe direc: frères Curie (188 Effe inverse: prédi par Lippman (1881 Définiion:

Plus en détail

Les signaux. Page 1/11

Les signaux. Page 1/11 Les signaux numériques e analogiques... 2 Les ypes de signaux... 2 les signaux à variaion coninue ou signaux analogiques... 2 les signaux à variaion disconinue... 2 Représenaion des signaux... 3 en foncion

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

MODELISATION ET ANALYSE DE LA SERIE CHRONOLOGIQUE DE PRODUCTION D EAU DE CONSOMMATION PAR LISSAGE EXPONENTIEL

MODELISATION ET ANALYSE DE LA SERIE CHRONOLOGIQUE DE PRODUCTION D EAU DE CONSOMMATION PAR LISSAGE EXPONENTIEL Courrier du Savoir N 18, Mars 2014, pp.09-14 MODELISATION ET ANALYSE DE LA SERIE CHRONOLOGIQUE DE PRODUCTION D EAU DE CONSOMMATION PAR LISSAGE EXPONENTIEL A. MESSAMEH, N. LOUDJANI, M. T.BOUZIANE Laboraoire

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

2.1 Envoi d'un message

2.1 Envoi d'un message MESSAGES Oulook 2013 2.1 Envoi d'un message La messagerie es desinée à l'envoi e à la récepion du courrier élecronique. Six dossiers peuven conenir les messages : les dossiers Boîe de récepion, Brouillons,

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

Effets des approximations numériques et de la modélisation de la turbulence sur la dynamique fine échelle d un tourbillon de Taylor-Green

Effets des approximations numériques et de la modélisation de la turbulence sur la dynamique fine échelle d un tourbillon de Taylor-Green ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 aoû au sepembre Effes des approximaions numériques e de la modélisaion de la urbulence sur la dynamique fine échelle d un ourbillon de Taylor-Green R. Marin

Plus en détail

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants.

La population d une ville était de 150 000 habitants en 2000. Elle s est accrue chaque année de 20 000 habitants. Exercice 1 : évoluions e pourcenages La populaion d une ville éai de 150 000 habians en 2000. Elle s es accrue chaque année de 20 000 habians. Calculer l augmenaion en pourcenage de 2000 à 2001, de 2001

Plus en détail

La conjugaison des endomorphismes de R n

La conjugaison des endomorphismes de R n La conjugaison des endomorphismes de R n TIPE 2006 Sous la direcion de Nicolas Tosel Plan 1 Inroducion 1 1.1 Posiion du problème......................... 1 1.2 Noaions............................... 1

Plus en détail

4. Principe de la modélisation des séries temporelles

4. Principe de la modélisation des séries temporelles 4. Principe de la modélisaion des séries emporelles Nous raierons ici, à ire d exemple, la modélisaion des liens enre la polluion amosphérique e les indicaeurs de sané. Mais les méhodes indiquées, comme

Plus en détail

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2

Les solutions solides et les diagrammes d équilibre binaires. sssp1. sssp1 ssss1 ssss2 ssss3 sssp2 Les soluions solides e les diagrammes d équilibre binaires 1. Les soluions solides a. Descripion On peu mélanger des liquides par exemple l eau e l alcool en oue proporion, on peu solubiliser un solide

Plus en détail

Les outils de gestion

Les outils de gestion Les ouils de gesion Beida Mohammed Ferha aleb Amar Ingénieurs d éa en informaique Opion : Sysèmes d Informaion (SI) el: +3 (0) 76 7 36 69 Fax: +3 (0) 3 58 93 Email: mohamed@moolki.com bilal_ini@yahoo.fr

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF H.N. Nguyen To cie his version: H.N. Nguyen. Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF. Micro e nanoechnologies/microélecronique. Insiu

Plus en détail

Insertion professionnelle et départ du domicile parental : une relation complexe

Insertion professionnelle et départ du domicile parental : une relation complexe Inserion professionnelle e dépar du domicile parenal : une relaion complexe Thomas Couppié, Céline Gasque * L'enrée dans la vie adule es un phénomène mulidimensionnel don la complexificaion es soulignée

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique

1 Représentation des fonctions élémentaires de l'électronique EN1 Foncions e composans élémenaires de l élecronique Foncions élémenaires de l'élecronique Les foncions élémenaires de l'élecronique son celles que l'on rerouve régulièremen dans les différenes applicaions

Plus en détail

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Perturbations. Acquérir et coder une information. Capteur CPGE / Sciences Indusrielles pour l Ingénieur CI9 Capeurs LES CAPTEURS Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8

Académie de Poitiers TPE 2011-2012 3/8 1 ère composane : émarche personnelle e invesissemen du candida au cours de l élaboraion du TPE (noe enière sur 8 poins) Iems officiels ompéences officielles Niveau d exigence 1. Recherche documenaire

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts.

FONCTION COMPTER. : un compteur décimal possède 10 états distincts. FONCTION COMPTER - DEFINITION Le compeur es une microsrucure (logique binaire) séquenielle qui perme de., dans la limie des bascules qui la consiue (.), les impulsions 2- TYPES DE COMPTEURS Un compeur

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS Piloage, conrôle e comporemen des sysèmes - n 8 Page 1 MODULAION D'ÉNRGI, VARIAION D VISS I/ INRODUCION, DÉFINIIONS Cerains sysèmes nécessien, en exploiaion, une variaion de puissance. Celle-ci peu êre

Plus en détail

Real-time approach for model-free hybrid 2D tracking

Real-time approach for model-free hybrid 2D tracking Suivi emps-réel d obje plan: approche hybride conour/exure Real-ime approach for model-free hybrid 2D racking M.Pressigou 1 E.Marchand 1 1 Lagadic, IRISA/INRIA Rennes IRISA, Campus de Beaulieu, Rennes

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

ESTIMATION DE COEFFICIENTS TECHNIQUES ROBUSTES POUR L ECONOIE SENEGALAISE

ESTIMATION DE COEFFICIENTS TECHNIQUES ROBUSTES POUR L ECONOIE SENEGALAISE REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Direcion des Saisiques Economiques e de la Compabilié

Plus en détail

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte Eude de risque pour un porefeuille d assurance récole Hervé ODJO GROUPAMA Direcion ACTUARIAT Groupe 2, Bd Malesherbes 75008 Paris Tél : 33 (0 44 56 72 46 herve.odjo@groupama.com Viviane RITZ GROUPAMA Direcion

Plus en détail

Les fonctions logiques & l algèbre de Boole

Les fonctions logiques & l algèbre de Boole Les foncions logiques & l algèbre de Boole 1 - Algèbre de Boole Hisorique : Georges BOOLE, philosophe e mahémaicien anglais, publia en 1854 un essai sur les raisonnemens logiques poran sur les proposiions

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704)

Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Aide pour le devoir maison n 1 de Terminale STG GSI (704) Mahémaiques Nombre d'exercices : 4 exercices Noe : L'exercice 4 es une pure copie d'un exercice d'un devoir surveillé de l'an dernier. Cela ne

Plus en détail

Module TS (Théorie de Signal)

Module TS (Théorie de Signal) Module TS (Théorie de Signal) Conenu de Module Chap1 : Signaux, Foncions e Opéraeurs de base. Chap2 : Classificaion des Signaux. Chap3 : Séries e Transformée de Fourier. Chap4 : Convoluion e Corrélaion.

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

A la Recherche des Facteurs Déterminants de l Intégration Internationale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel

A la Recherche des Facteurs Déterminants de l Intégration Internationale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel A la Recherche des Faceurs Déerminans de l Inégraion Inernaionale des Marchés Boursiers : une Analyse sur Données de Panel AROURI Mohamed El Hedi EconomiX Universié Paris X Nanerre Bâ G, 200, av. de la

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques FLUX DE TRAVAILLEURS AU COURS DU CYCLE CONJONCTUREL

Document d études. direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques FLUX DE TRAVAILLEURS AU COURS DU CYCLE CONJONCTUREL Documen d éudes direcion de l'animaion de la recherche, des éudes e des saisiques Numéro 167 Décembre 2011 FLUX DE TRAVAILLEURS AU COURS DU CYCLE CONJONCTUREL Yves DUBOIS 1 Jean-Olivier HAIRAULT 2 Thomas

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail