Un petit livret pour accompagner le cours Le sommeil et l enfant

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un petit livret pour accompagner le cours Le sommeil et l enfant"

Transcription

1 Un petit livret pour accompagner le cours Le sommeil et l enfant Pourquoi comprendre la physiologie du sommeil? Pour respecter le rythme et les besoins de chaque enfant de la naissance jusqu à l adolescence Pour accompagner l enfant dans son besoin de dormir, en veillant à son confort, à ses habitudes, Pour dédramatiser les difficultés du sommeil souvent liées à la maturation du sommeil, à la mise en place des rythmes veille/sommeil, à l évolution psychoaffective et le rôle des parents, Pour accompagner les parents dans leur rôle éducatif. Sans oublier que : Chaque enfant est différent : «petit dormeur», «gros dormeur» Qu il faut une bonne adéquation entre le contenu «quantitatif et qualitatif» de la journée pour pouvoir prétendre à un sommeil réparateur. Qu il faut tenir compte des habitudes culturelles des familles Et qu en réalité, hors contexte pathologique, les difficultés de sommeil au cours de la petite enfance environ 30%, nécessitent une écoute des parents et un accompagnement pour modifier l approche comportementale 1

2 Le sommeil, un besoin vital et un état complexe pendant lequel toutes nos fonctions biologiques se réorganisent. L étude du sommeil a été possible grâce à des enregistrements électroencéphalographiques montrant qu il existe une activité cérébrale pendant les moments de sommeil ( état de coma) Chez l enfant, il contribue à la croissance, (sécrétion de l hormone de croissance pendant le sommeil lent, des hormones sexuelles à la puberté) au développement des fonctions cognitives. Sur le plan physiologique : le corps se met en «économie énergétique» pour favoriser la réparation tissulaire, la fabrication des protéines, le développement corporel. Au cours de la nuit, adulte ou adolescent, nous passons par plusieurs cycles de sommeil d une durée d une durée de 1 heure 30 à 2heures. De façon générale, comment représente-t-on les états du sommeil? A l heure actuelle, on évoque davantage 3 stades de sommeil lent : stade I : l endormissement, stade II : sommeil lent léger, stade III : sommeil lent profond (Le sommeil et l enfant, M.J. Challamel, page 5) Dans la réalité, le sommeil lent profond prédomine les 4 premières heures de la nuit, le sommeil paradoxal et le sommeil léger plutôt sur la fin de la nuit. Pour arriver à un sommeil de type adulte, les états de vigilance vont progressivement s organiser, avec la maturation cérébrale, la mise en place des donneurs de temps qui vont rythmer les activités diurnes, et permettre l installation d un cycle jour/nuit. Cela prend quelques mois avec des phases d équilibre et de déséquilibre normales liées à l état de grandir. La sécurité affective est un socle incontournable pour permettre au nourrisson de s endormir paisiblement et de trouver des repères dans son environnement. 2

3 Quelles sont ces étapes depuis la naissance? De la naissance à un mois : Dort indifféremment jour et nuit, et ses cycles sont d une durée de 50 mn à 60 minutes, soit 18 à 20/24 heures. Les états de veille sommeil s organisent selon un rythme de 4 heures liées à ses besoins de se nourrir et sociaux (besoin de contact, de relation) S endort en sommeil agité (= sommeil paradoxal de l adulte) : de 10 à 45 mn (25 mn), soit 50 à 60 % du sommeil total - nombreux mouvements corporels, mouvements globaux d étirement, mouvements fins des doigts et orteils, des jambes et bras, - un visage expressif (mimiques, sourires, émotions : tristesse, peur, colère, surprise, dégoût, joie ), - un tonus musculaire diminué entre les mouvements corporels - respiration rapide, audible, parfois quelques pauses respiratoires (< 15 secondes) - Yeux fermés avec mouvements oculaires rapides Sommeil indispensable à la maturation cérébrale, représentant environ 60% de l ensemble du sommeil Un sommeil de type indéterminé de quelques minutes Poursuit en sommeil calme (= sommeil lent profond de l adulte) - immobile, sans mouvements corporels, juste quelques sursauts parfois - tonus musculaire présent, dort à poings fermés - parfois bras repliés sur le thorax - visage peu expressif, parfois quelques mouvements de succion avant les tétées - yeux fermés, sans mouvements oculaires - respiration régulière presque silencieuse Donc des signes observables, prêtant à confusion et laissant croire à tort que le nouveau-né va se réveiller (sommeil agité), ou pouvant angoisser des parents inexpérimentés et anxieux par rapport à la respiration. Les premiers jours, peu d états d éveil. Il prend le jour pour la nuit : son système de cellules et de récepteurs lui permettant de transmettre au cerveau l alternance «Jour/nuit» n est pas mature ; son horloge biologique n est pas calée sur 24 heures : patience pendant quelques semaines, car progressivement, les éveils en journée seront plus longs, et les DONNEURS DE TEMPS ( = relations avec ses parents, prises alimentaires, promenades/échanges, alternance jour/nuit) vont l aider à trouver son rythme, à condition que l environnement et les repères soient stables. Mais attention, pas de conditionnement forcé pour qu il fasse vite ses nuits : privilégier le respect de son rythme au détriment 3

4 d horaires fixes et rigides, et adapter différemment son comportement le jour et la nuit lors des soins. Principales caractéristiques de l éveil, du sommeil lent et du sommeil paradoxal enregistrées par polysomnographie. Chez le nouveau-né, le sommeil calme est l équivalent du sommeil lent profond de l adulte, le sommeil agité est l équivalent du sommeil paradoxal Le développement de la structure du sommeil chez le nourrisson : Il va se faire au cours des deux premières années de vie et plus particulièrement les 6 premiers mois pour arriver aux caractéristiques du sommeil de type adulte. Les trois premiers mois : le sommeil agité devient du sommeil paradoxal et diminue (Schéma) Dès 3 mois, on reconnaît différents stades du sommeil lent : sommeil léger, sommeil profond (schéma) On considère qu il fait ses nuits lorsqu il dort sans interruption entre minuit et 5 heures (entre 3 et 6 mois) pendant 4 nuits consécutives /semaine sur un mois. A 6 mois, il est apte physiologiquement à faire ses nuits!!! Dès 6 mois, il s endort comme l adulte, et à 9 mois son sommeil a la même structure que celui de l adulte : il est riche en sommeil lent profond stable au cours des 3-4 premières heures ; il a des éveils en 1 ère partie de nuit : éveils incomplets où il peut pleurer, mais il n est que partiellement éveillé. Le sommeil lent léger et le sommeil paradoxal prédominent en 2 ème partie de nuit. Les micros réveils qui interviennent à chaque changement de cycle vont progressivement diminuer de 8 par nuit à 3 mois, à 4/5 entre mois. 4

5 Vers 9 mois (période de transition sur le plan psychologique), des réveils vont survenir en 2 ème partie de nuit puis finir par disparaître après 3 ans avec une meilleure stabilité du sommeil paradoxal, une augmentation du sommeil lent profond et de la durée du cycle à 90 minutes. 5

6 Le sommeil chez l enfant : Diminution des siestes jusqu à disparition de la dernière sieste vers 5 ans, entraînant une augmentation du sommeil lent profond en début de nuits, d où survenue de certains troubles comme les terreurs nocturnes, le somnambulisme, l énurésie.. En général, un sommeil de bonne qualité et important pour la croissance (un manque de sommeil ayant un impact sur les risques d obésité) Le sommeil chez l adolescent Diminution importante du sommeil lent profond par rapport au sommeil lent léger sans modification du sommeil total, d où un retard à l endormissement aggravé par les rythmes sociaux, les activités stimulantes le soir et un décalage volontaire des horaires d endormissement vers 23 heures. Le risque est de générer des retards de phases c est-à-dire une incapacité à s endormir le soir avec un décalage permanent de 2 heures ou plus par rapport à l heure d endormissement conventionnelle. Les transformations corporelles, les sentiments, la pression scolaire, les relations parfois tendues avec les parents favorisent ces troubles. Toutefois 37 % des ados manifestent une plainte d insomnie (Sofress/Institut du sommeil et de la vigilance 2005) 6

7 Que retenir des difficultés ou troubles du sommeil? Rythme ultradien de 4 heures et pleurs du bébé physiologiques (parfois pour s endormir) sont à considérer au cours du premier mois comme étape incontournable Le nouveau-né a besoin d une proximité physique, de soins de maternage, d une contenance affective («éponge sensorielle») ; il a aussi son propre tempérament. La dysrythmie du soir ou «coliques du soir» : emballement du système d éveil avec pleurs intenses, inconsolables à horaires réguliers, le soir à partir de 17 heures pouvant durer 3 heures, au moins 3 jours/semaines pendant plus de 3 semaines, s estompent vers 4 6mois et concernent. 10 à 40 % des nourrissons, Principales circonstances associées à des difficultés d endormissement et/ou éveils nocturnes : - un conditionnement anormal à l endormissement (surtout avant 3 ans), mauvaise lecture et interprétation parentale des signaux de leur enfant (anxiété parentale) - un syndrome de prise alimentaire nocturne ; l excès de liquide supérieur à 200g/nuit (biberon) génère distension vésicale et troubles digestifs. - l insuffisance de limites surtout à partir de 18 mois - l excès de stimulations - l importance de l imaginaire entre 3 et 5 ans et les peurs verbalisées ou cauchemars. - chez l enfant plus grand : les troubles de l endormissement liés à des facteurs anxiogènes (parfois angoisses de séparation qui rejaillissent), stress, fatigue, non prise en compte des signes de fatigue En conclusion, en tant que professionnelle : De l observation, Du respect des besoins de chaque enfant De L écoute des parents avec beaucoup de bienveillance, De l adaptabilité pour s ajuster à chaque situation surtout lorsqu il y a difficultés (dormir en collectivité, se séparer, dormir à l hôpital) Sources documentaires : Ouvrage : Le sommeil de l enfant, M.J. Challamel, Edition Masson juin 2009 Réseau Morphée : voir site internet : Voir site internet : sommeil.univ-lyon1.fr/articles/ /enfant 7

8 Accompagner les jeunes enfants à la crèche dans leur besoin de dormir : Prendre connaissance avec les parents des besoins, des rythmes, des petites habitudes (position, tenue, rituel, objet transitionnel ) Reconnaître les signes de fatigue : Au niveau du visage : bâillements successifs, yeux qui clignotent ou l enfant se frotte les yeux, regard vague Au niveau du corps : posture : il devient mou, maladroit, se cogne, tombe souvent, a des mouvements plus lents, manque de coordination ; fait des efforts pour terminer ce qu il entreprend. Se couche sur le sol, appuie sa tête sur quelque chose. Au niveau du comportement : a du mal à se concentrer, exprime davantage de frustrations, se désintéresse, est surexcité, impatient, cherche son objet de transition, s auto stimule, pleure, recherche les bras. Préparer la sieste : rituel et ambiance à soigner Informer l enfant même s il ne parle pas Commencer les préparatifs : changes, diminutions des stimulations Veiller à ce que ses besoins primaires soient satisfaits (respirer, manger, éliminer.) Activités calmes qui précèdent : chaleureuses pour apaiser l enfant, contacts physiques parfois pour le calmer (le prendre dans les bras, gestes délicats, voix douce et calme, contacts corporels comme massages parfois pour libérer les tensions, bercement : important car procure un effet hypnotique, chant comme berceuse.) S adapter aux besoins de chacun, au contexte (tous les jours de la semaine ne se ressemblent pas, période d adaptation à accompagner, prendre en compte l enfant malade, L emplacement du lit et l ambiance dans le dortoir agréable lit Atmosphère calme et rassurante : attention aux bruits, endroit douillet, chaud et Besoin de la présence de l adulte au début de l endormissement Besoin de repères : emplacement du lit, literie propre à l enfant Si pas d endormissement au bout de minutes, ne pas laisser l enfant au Soigner le réveil Retour à la réalité : besoin de temps comme moment de transition Un réveil brusque provoque pleurs et agitation Transmissions L agenda du sommeil, un outil parfois nécessaire pour redonner des repères et accompagner parents et professionnels dans la compréhension des difficultés du sommeil 8

9 Utile si partagé ensemble parents/professionnels ; permet d objectiver les difficultés de sommeil, d évaluer la motivation des parents à corriger les difficultés. 9

10 10

11 11

Insomnies parentales: L enfant dort mal, la famille ne fonctionne plus. Dr. Cristina Exhenry Pédiatre FMH

Insomnies parentales: L enfant dort mal, la famille ne fonctionne plus. Dr. Cristina Exhenry Pédiatre FMH Insomnies parentales: L enfant dort mal, la famille ne fonctionne plus Dr. Cristina Exhenry Pédiatre FMH Menu Troubles du sommeil Prise en charge et conseils préventifs Troubles du sommeil Origine comportementale

Plus en détail

LES TROUBLES DU SOMMEIL. N.BILLAUD Dec 2007

LES TROUBLES DU SOMMEIL. N.BILLAUD Dec 2007 LES TROUBLES DU SOMMEIL N.BILLAUD Dec 2007 TROUBLES DU SOMMEIL Motif fréquent de consultation 20 à 30 % des enfants Parents demandeurs d aide Enfants supportent très bien les troubles angoisse parentale

Plus en détail

votre enfant et son sommeil

votre enfant et son sommeil votre enfant et son Avant-propos Le temps de n est pas du temps perdu, car dormir est une activité aussi importante que manger et respirer. Le bon s apprend et cela n est pas toujours de tout repos pour

Plus en détail

Docteur, mon bébé pleure la nuit. Plainte très courante Au carrefour du somatique, du psychique et du social

Docteur, mon bébé pleure la nuit. Plainte très courante Au carrefour du somatique, du psychique et du social Docteur, mon bébé pleure la nuit Plainte très courante Au carrefour du somatique, du psychique et du social Le sommeil Occupe ¾ du temps des nourrissons, ½ temps dans l enfance, 1/3 temps adultes Difficultés

Plus en détail

Les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil La nuit La nuit réveille les angoisses, et les besoins de chacun diffèrent : silence ou bruit rassurant ; lumière ou obscurité La nuit, le personnel est peu nombreux et non soumis à la vigilance collective

Plus en détail

Un petit livret pour accompagner le cours Le sommeil et l enfant

Un petit livret pour accompagner le cours Le sommeil et l enfant Un petit livret pour accompagner le cours Le sommeil et l enfant Pourquoi comprendre la physiologie du sommeil? Pour respecter le rythme et les besoins de chaque enfant de la naissance jusqu à l adolescence

Plus en détail

Troubles du sommeil de l enfant. Dr Sophie Figon

Troubles du sommeil de l enfant. Dr Sophie Figon Troubles du sommeil de l enfant Dr Sophie Figon Les troubles du sommeil. Les tr. du sommeil sont des symptômes fréquents et le plus souvent sans gravité Mais la consultation est longue et difficile Les

Plus en détail

Séminaire École maternelle Séminaire Les temps éducatifs, temps d apprentissages La sieste

Séminaire École maternelle Séminaire Les temps éducatifs, temps d apprentissages La sieste Séminaire École maternelle Séminaire Les temps éducatifs, temps d apprentissages La sieste I) Les besoins physiologiques de l enfant Le BOEN Hors série n 1 du 14 février 2002 indique : «L organisation

Plus en détail

Plan de cours. généralités. 1. Le sommeil: définitions et. 2. Physiologie du sommeil 3. Hygiène du sommeil

Plan de cours. généralités. 1. Le sommeil: définitions et. 2. Physiologie du sommeil 3. Hygiène du sommeil Le sommeil VIDEO Plan de cours 1. Le sommeil: définitions et généralités 2. Physiologie du sommeil 3. Hygiène du sommeil 2 Plan de cours 1. Le sommeil: définition et généralités 2. Physiologie du sommeil

Plus en détail

Dr Anne Lautridou-Derycke Les 28 et 29 mars 2014

Dr Anne Lautridou-Derycke Les 28 et 29 mars 2014 * Dr Anne Lautridou-Derycke Les 28 et 29 mars 2014 Sommeil *41% du temps passé à dormir *Cycle veille/sommeil = 1 er cycle qui régule le rythme de la journée *Les troubles du sommeil touchent 20 à 25%

Plus en détail

LE SOMMEIL DE L ENFANT

LE SOMMEIL DE L ENFANT LE SOMMEIL DE L ENFANT Généralités Le sommeil est constructif, il permet au corps de récupérer et de «recharger ses batteries». Dormir aide à grandir, à mémoriser les apprentissages de la journée et à

Plus en détail

Maternité Paul Gellé. Amie des bébés. La néonatologie. Pour en savoir plus : http://neonatologie.ch-roubaix.fr

Maternité Paul Gellé. Amie des bébés. La néonatologie. Pour en savoir plus : http://neonatologie.ch-roubaix.fr Maternité Paul Gellé Amie des bébés La néonatologie Pour en savoir plus : http://neonatologie.ch-roubaix.fr 2 Le pôle mère-enfant du Centre hospitalier de Roubaix a obtenu le label «Ami des bébés» en 2009,

Plus en détail

L ALIMENTATION ET LE SOMMEIL CHEZ L ENFANT. 1 L alimentation

L ALIMENTATION ET LE SOMMEIL CHEZ L ENFANT. 1 L alimentation 1 L ALIMENTATION ET LE SOMMEIL CHEZ L ENFANT Soit deux domaines à explorer qui ne sont pas questionnés sans raison car les difficultés alimentaires ou de sommeil chez les enfants constituent les motifs

Plus en détail

Les bonnes siestes font les bonnes nuits!

Les bonnes siestes font les bonnes nuits! Quand il ne veut pas dormir le soir, nous avons vite fait d accuser la sieste Trop facile et totalement injuste! Car ce petit somme de l après-midi est au contraire le garant d une nuit réussie Les bonnes

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. INTRODUCTION... 15 CHAPITRE 1 Le sommeil... 17 Incidence, état de la situation... 17 Un peu de théorie... 19

TABLE DES MATIÈRES. INTRODUCTION... 15 CHAPITRE 1 Le sommeil... 17 Incidence, état de la situation... 17 Un peu de théorie... 19 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 CHAPITRE 1 Le sommeil... 17 Incidence, état de la situation... 17 Un peu de théorie... 19 Développement des cycles de sommeil... 19 Phases de sommeil... 20 Prévention...

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

TROUBLE DU SOMMEIL CHEZ L ENFANT PRÉSENTANT UNE ANOMALIE DE DÉVELOPPEMENT

TROUBLE DU SOMMEIL CHEZ L ENFANT PRÉSENTANT UNE ANOMALIE DE DÉVELOPPEMENT TROUBLE DU SOMMEIL CHEZ L ENFANT PRÉSENTANT UNE ANOMALIE DE DÉVELOPPEMENT Hélène De Leersnyder Pédiatre Consultation «sommeil» Hôpital Necker. Paris Journées Internationales Jérôme Lejeune Familles et

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 23/11/2010

Compte rendu de la réunion du 23/11/2010 Compte rendu de la réunion du 23/11/2010 La motricité et le developpement du jeune enfant : «le développement psychique et affectif du bébé prend ancrage dans sa vie quotidienne au travers des soins fondamentaux»

Plus en détail

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT Pascale PALY Nadine Massonnière IEN et CPC chargées de mission maternelle en Gironde BESOINS SATISFAITS = COMPORTEMENT ADEQUAT Un enfant dont les besoins ne sont

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA SIESTE ET LE SOMMEIL CPE DU PIC

POLITIQUE SUR LA SIESTE ET LE SOMMEIL CPE DU PIC POLITIQUE SUR LA SIESTE ET LE SOMMEIL CPE DU PIC Adopté au conseil d administration du 5 février 2013 Le CPE du PIC s est dotée d une politique sur la sieste et le sommeil. Il nous semble important d être

Plus en détail

Politique du sommeil

Politique du sommeil Politique du sommeil Centre de la Petite Enfance Beauce-Sartigan Politique du sommeil Novembre 2012 Objectif; L objectif de cette politique est de guider le personnel éducateur et d informer les parents

Plus en détail

SOMMEIL ET RYTHMES DU NOUVEAU-NE ET DU JEUNE ENFANT. Conférence de Marie Thirion (pédiatre) Vendredi 26 Octobre 2007 à CHARTRES

SOMMEIL ET RYTHMES DU NOUVEAU-NE ET DU JEUNE ENFANT. Conférence de Marie Thirion (pédiatre) Vendredi 26 Octobre 2007 à CHARTRES SOMMEIL ET RYTHMES DU NOUVEAU-NE ET DU JEUNE ENFANT Conférence de Marie Thirion (pédiatre) Vendredi 26 Octobre 2007 à CHARTRES Lorsque l on comprend les rythmes du nouveau né, il est plus facile d accompagner

Plus en détail

TRAVAIL POSTE ET SOMMEIL

TRAVAIL POSTE ET SOMMEIL TRAVAIL POSTE ET SOMMEIL Par Infirmière de Santé au Travail 1 SOMMAIRE INTRODUCTION Page 4 I. LES MECANISMES DU SOMMEIL Page 5 A. LES CYCLES DU SOMMEIL 1. L endormissement Page 6 2. Le sommeil lent léger

Plus en détail

Le sommeil une fonction essentielle de la vie

Le sommeil une fonction essentielle de la vie PLAN INTRODUCTION : le sommeil une fonction essentielle à la vie ; Quel est le rôle du sommeil chez le bébé et l enfant? Développement et mise en place des rythmes circadiens et développement du sommeil

Plus en détail

GUIDE À L USAGE DES SOIGNANTS

GUIDE À L USAGE DES SOIGNANTS GUIDE À L USAGE DES SOIGNANTS Comprendre le comportement du bébé prématuré Département de Pédiatrie Néonatale et Réanimations Pr Cambonie ENFANT Table des matières Comportement dépendant du système végétatif...5

Plus en détail

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES Réseau de bénévoles auprès des personnes âgées à domicile ou en établissements, à Rumilly L être humain a des besoins physiques (manger, boire, respirer,

Plus en détail

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques

FICHE ENSEIGNANT. Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques 1 ACTIVITÉ Domaine Objectif général Compétences Éducation scientifique Langue française Sensibiliser les élèves à l importance du sommeil. Objectifs spécifiques Prendre conscience de son profil sommeil.

Plus en détail

MMEIL PARTAGÉ ET ALLAITEMENT

MMEIL PARTAGÉ ET ALLAITEMENT SO La Coordination RECOMMANDATIONS Française pour DE BONNES l Allaitement PRATIQUES Maternel DE LA COFAM (CoFAM) et son Comité scientifique se sont saisis de la question du sommeil partagé pour proposer

Plus en détail

Le sommeil du jeune enfant

Le sommeil du jeune enfant Le sommeil du jeune enfant Docteur Annik Hallot Introduction Nous passons le tiers de notre vie à dormir, le sommeil est un besoin fondamental de tout être vivant au même titre que respirer et manger.

Plus en détail

Prendre soin de votre bébé la nuit Un guide pour les parents

Prendre soin de votre bébé la nuit Un guide pour les parents Prendre soin de votre bébé la nuit Un guide pour les parents UNICEF UK Baby Friendly Initiative L UNICEF travaille avec les familles les communautés et les gouvernements dans plus de 190 pays pour aider

Plus en détail

Conseils pour un sommeil réparateur

Conseils pour un sommeil réparateur Prévention Conseils pour un sommeil réparateur Au même titre qu une alimentation équilibrée ou que l activité physique, un bon sommeil est indispensable à notre santé. Insuffisant ou de mauvaise qualité,

Plus en détail

ORGANISATION DE LA SIESTE

ORGANISATION DE LA SIESTE ORGANISATION DE LA SIESTE (document ressource du groupe de travail régional) Sommaire Pourquoi la proposer? Quand la proposer? Où faire la sieste? Comment l organiser? Le choix du matériel Préparation

Plus en détail

Le marchand de sable, ce mystérieux bonhomme qui

Le marchand de sable, ce mystérieux bonhomme qui Préambule Le marchand de sable passera-t-il ce soir? Le marchand de sable, ce mystérieux bonhomme qui saupoudre du sable magique dans les yeux des enfants pour les endormir Sur un petit nuage (assez étroit),

Plus en détail

Promotion de la Santé. Dormir. n est pas de tout repos

Promotion de la Santé. Dormir. n est pas de tout repos Promotion de la Santé Dormir n est pas de tout repos Madame, Monsieur, Nous souhaitons tous améliorer notre qualité de vie et notre bien-être. Notre santé est un bien inestimable, que chacun doit apprendre

Plus en détail

2. www.expair-sante.fr

2. www.expair-sante.fr La luminothérapie L horlogerie pour comprendre les troubles du Sommeil Le corps humain possède une horlogerie minutieuse. Dans les couches profondes du cerveau se trouve une horloge biologique interne

Plus en détail

BAC PRO. Seconde, première et terminale. 2 options : en structure / à domicile ASSP. Aude Magnant Laure Mérie-Saulnier. Aude Magnant Laure Saulnier

BAC PRO. Seconde, première et terminale. 2 options : en structure / à domicile ASSP. Aude Magnant Laure Mérie-Saulnier. Aude Magnant Laure Saulnier BAC PRO *HS eglwlrqv (\UROOHV egxfdwlrq ISBN : 978-2-84425-898-4 ASSP Aude Magnant Laure Mérie-Saulnier 2 options : en structure / à domicile Aude Magnant Laure Saulnier Seconde, première et terminale

Plus en détail

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS 23 VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS Comportement de votre parent ou ami et votre participation à ses soins Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone:

Plus en détail

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE Les questions portent sur l état psychologique tel qu il était dernièrement, c'est à dire en pensant aux 4 ou 5 derniers jours. Répondez aux questions instinctivement

Plus en détail

Evolution du sommeil avec l âge. Docteur M. F.Vecchierini laboratoire de sommeil Hôpital Bichat Paris

Evolution du sommeil avec l âge. Docteur M. F.Vecchierini laboratoire de sommeil Hôpital Bichat Paris Evolution du sommeil avec l âge Docteur M. F.Vecchierini laboratoire de sommeil Hôpital Bichat Paris Introduction Le sommeil varie considérablement chez l être humain de la naissance à terme à l adolescence,

Plus en détail

Le sommeil. l enfant. 0 à 6 ans. chez. de 0 à 6 ans. Le département du Lot. Le Département, plus proche de vous, plus solidaire.

Le sommeil. l enfant. 0 à 6 ans. chez. de 0 à 6 ans. Le département du Lot. Le Département, plus proche de vous, plus solidaire. Le département du Lot 2014 Le chez l enfant 0 à 6 ans de 0 à 6 ans Le Département, plus proche de vous, plus solidaire. LE DÉPARTEMENT Le chez l enfant c est Le, pas pas de tout repos! Le du nourrisson

Plus en détail

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété:

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Une approche de groupe efficace Manon Cormier, erg. Catherine Fortin, inf. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle CHU de Québec Novembre 2014

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE.

APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE. APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE. Conférence de Laure Marchand Lucas. Mardi 4 Mars 2008 A l occasion de l arrivée d un enfant dans la famille, les parents préparent la chambre

Plus en détail

L INSOMNIE Pour bien dormir la nuit

L INSOMNIE Pour bien dormir la nuit L INSOMNIE Pour bien dormir la nuit Trois français sur quatre souffrent d insomnie, mais celle-ci n est sévère que dans 9% des cas. Elle se traduit par un sommeil de mauvaise qualité avec des difficultés

Plus en détail

Le sommeil en multi accueil : articuler rôle éducatif et gestion collective 26 août 2009

Le sommeil en multi accueil : articuler rôle éducatif et gestion collective 26 août 2009 Le sommeil en multi accueil : articuler rôle éducatif et gestion collective 26 août 2009 Sommeil : le sommeil est l action de dormir où une perte de conscience de l esprit survient mais où la réception

Plus en détail

Psychothérapie de l'insomnie: programme de traitement

Psychothérapie de l'insomnie: programme de traitement Psychothérapie de l'insomnie: programme de traitement Corinne Tihon Ivanyi, Psychologue FSP Thérapie cognitivo-comportementale EMDR Plan Objectifs du traitement Thérapie cognitive et comportementale Déroulement

Plus en détail

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS

CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS CONSEILS AUX AIDANTS : ADOPTER LA BONNE ATTITUDE et PRESERVEZ VOUS 1. Bien communiquer avec la personne atteinte de la maladie d Alzheimer Même si la personne malade semble se désintéresser de son entourage,

Plus en détail

Questionnaire aux familles sur les aptitudes et le comportement de l enfant au domicile

Questionnaire aux familles sur les aptitudes et le comportement de l enfant au domicile Questionnaire aux familles sur les aptitudes et le comportement de l enfant au domicile Ce questionnaire a pour but de mieux connaître les difficultés auxquelles sont confrontés dans leur famille les enfants

Plus en détail

Les troubles du comportement les plus fréquents chez l enfant. N. MOHAMMEDI PRINTEMPS MEDICAL 2013 Troubles fréquents chez l'enfant

Les troubles du comportement les plus fréquents chez l enfant. N. MOHAMMEDI PRINTEMPS MEDICAL 2013 Troubles fréquents chez l'enfant Les troubles du comportement les plus fréquents chez l enfant 1 LES TROUBLES DU SOMMEIL CHEZ L ENFANT 2 Les cycles du sommeil 3 Le nouveau-né a deux phases de sommeil Une phase agitée Une phase calme Le

Plus en détail

Fatigue. au volant. 3 e cause de décès sur nos routes. Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue

Fatigue. au volant. 3 e cause de décès sur nos routes. Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue Fatigue au volant 3 e cause de décès sur nos routes Arrêtez-vous dans un endroit sécuritaire dès les premiers signes de fatigue La fatigue peut vous mener à votre dernier repos Au Québec, la fatigue au

Plus en détail

Les besoins et les attentes de la personne

Les besoins et les attentes de la personne CHAPITRE Les besoins et les attentes de la personne aux différents âges Les rythmes de vie > Les besoins et les attentes de la personne TDmémo OBJECTIFS > Repérer et justifier les besoins et les attentes

Plus en détail

LE SOMMEIL DE 0 À 3 ANS

LE SOMMEIL DE 0 À 3 ANS 10 LE DE 0 À 3 ANS AVANT-PROPOS Le petit de l homme est un être très immature à la naissance. Le sommeil n échappe pas à cette règle. C est entre la naissance et 24 mois (âge auquel l enfant a acquis la

Plus en détail

le sommeil? Pourquoi dort-on? LE SOMMEIL JOUE UN RÔLE IMPORTANT ET LES CONSÉQUENCES D UN MAUVAIS SOMMEIL ONT UN IMPACT SUR :

le sommeil? Pourquoi dort-on? LE SOMMEIL JOUE UN RÔLE IMPORTANT ET LES CONSÉQUENCES D UN MAUVAIS SOMMEIL ONT UN IMPACT SUR : Qu'est-ce que Le sommeil représente plus d un tiers de notre vie. Il est déterminant pour la croissance, la maturation cérébrale, le développement et la préservation de nos capacités cognitives. Il est

Plus en détail

Nouveautés dans la prise en charge de l insomnie Cas cliniques

Nouveautés dans la prise en charge de l insomnie Cas cliniques Nouveautés dans la prise en charge de l insomnie Cas cliniques K.Collet Psychologue; CHU UCL Dinant Godinne Docteur M. Dumonceaux Pneumologue; CHU UCL Dinant Godinne Docteur D. Jacques Psychiatre; CHU

Plus en détail

DES CONSÉQUENCES NÉFASTES À L ÉCOLE

DES CONSÉQUENCES NÉFASTES À L ÉCOLE LE SOMMEIL, C EST ESSENTIEL! Dormir est un besoin fondamental, au même titre que se nourrir. Aussi, il est important de vous assurer que votre enfant dort suffisamment chaque nuit. Le manque de sommeil

Plus en détail

Un bon sommeil, un allié des saines habitudes de vie 1

Un bon sommeil, un allié des saines habitudes de vie 1 Un bon sommeil, un allié des saines habitudes de vie 1 Plan de présentation 2 Le sommeil Les rythmes Les besoins de sommeil Les méthodes d investigation Stades de sommeil Fonctions du sommeil Objectifs

Plus en détail

La douleur chez l enfant

La douleur chez l enfant La douleur chez l enfant M.M. Landru Hôpital A. Chenevier, Service d Odontologie du Pr. B. Gogly Définition de la douleur expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage tissulaire

Plus en détail

Un test de la Suva: savez-vous comment bien dormir?

Un test de la Suva: savez-vous comment bien dormir? Un test de la Suva: savez-vous comment bien dormir? Complétez les affirmations proposées. Les lettres correspondant aux bonnes réponses vous permettront de découvrir le mot caché à retranscrire à la dernière

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur. Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr

Le Développement Psychomoteur. Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr Le Développement Psychomoteur Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr Associe: Développement moteur La marche La préhension La motricité «fine» Développement des fonctions cognitives

Plus en détail

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56 Les pleurs sont le mode d expression de votre bébé, et ils peuvent correspondre à des besoins qui ne sont pas satisfaits. Parfois un bébé pleure sans que l on sache pourquoi L important c est donc de savoir

Plus en détail

L enfant peut intégrer la MAM à partir de deux mois et demi.

L enfant peut intégrer la MAM à partir de deux mois et demi. 1 : L adaptation : L enfant peut intégrer la MAM à partir de deux mois et demi. Une période d adaptation d environ une semaine (qui pourra être plus longue si l enfant en ressent le besoin) sera donc instaurée

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

La bronchiolite pas de panique!

La bronchiolite pas de panique! La bronchiolite pas de panique! Guide à l usage des familles Sommaire P. 2 C est quoi la bronchiolite? Comment se présente la bronchiolite? Que faire? P. 3 A quoi sert la kinésithérapie respiratoire? P.

Plus en détail

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION Document réalisé par des médecins et infirmières du travail de l AIST 84, médecin préventionniste et diététicienne, du centre d examen de santé CPAM 84, éducateur pour la santé du Codes 84. Avec le soutien

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Se préparer à devenir un Parent entraîneur

Se préparer à devenir un Parent entraîneur Se préparer à devenir un Parent entraîneur Le désir de mettre au monde des enfants est présent chez la majorité des adultes. C est un accomplissement personnel et social majeur qui apporte généralement

Plus en détail

PRÉVENTION. vigilance sommeil GUIDE D INFORMATION ET DE PRÉVENTION. Anticiper pour mieux vous protéger

PRÉVENTION. vigilance sommeil GUIDE D INFORMATION ET DE PRÉVENTION. Anticiper pour mieux vous protéger PRÉVENTION vigilance sommeil GUIDE D INFORMATION ET DE PRÉVENTION Anticiper pour mieux vous protéger Réunica devient AG2R LA MONDIALE Les groupes RÉUNICA, AG2R LA MONDIALE et VIASANTÉ se sont unis en janvier

Plus en détail

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1 TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1- DESCRIPTION Le terme de «montée de lait» est souvent interprété par les mères comme le moment à partir duquel elles commencent à avoir du lait dans

Plus en détail

Notre démarche éducative privilégie le respect de l enfant, en cohérence avec son développement psychoaffectif et psychomoteur.

Notre démarche éducative privilégie le respect de l enfant, en cohérence avec son développement psychoaffectif et psychomoteur. Association au Service de l Enfance CRECHE FAMILIALE 14 rue Pasteur Cadier 64000 PAU Le projet éducatif et le projet pédagogique ont été élaborés en collaboration avec l équipe d encadrement et les assistantes

Plus en détail

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SANTÉ CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL Souvent qualifié de «mal du siècle», le stress touche toutes les catégories de travailleurs, et notamment

Plus en détail

LE SOMMEIL ET SES TROUBLES CHEZ L ENFANT (Item 43)

LE SOMMEIL ET SES TROUBLES CHEZ L ENFANT (Item 43) LE SOMMEIL ET SES TROUBLES CHEZ L ENFANT (Item 43) Pr. Anne Danion-Grilliat 1, Dr. François Undreiner 2 Objectifs : Savoir reconnaître les différentes formes cliniques de troubles du sommeil chez le nourrisson,

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE Table des matières INTRODUCTION... 2 POURQUOI UNE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE... 3 L'IMPORTANCE DE LA SIESTE ET DU RESPECT DES RYTHMES BIOLOGIQUES... 3 À

Plus en détail

LES TROUBLES DU SOMMEIL. A. Autret Septembre 2007

LES TROUBLES DU SOMMEIL. A. Autret Septembre 2007 LES TROUBLES DU SOMMEIL A. Autret Septembre 2007 Trouble du sommeil : prévalence Au moins un trouble du sommeil : 28% Insomnie : 18% Syndrome des jambes sans repos : 5% Syndrome d apnées du sommeil : 5

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 3 - Les principes de base. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 3 - Les principes de base. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 3 - Les principes de base livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 Chaque journée offre une multitude d occasions

Plus en détail

STRESS & GESTION DU STRESS EN SPELEOLOGIE

STRESS & GESTION DU STRESS EN SPELEOLOGIE STRESS & GESTION DU STRESS EN SPELEOLOGIE Ca va? T es fin prêt pour encadrer ta séance? Non! J su Stressé J sais pas utiliser Peau verte pointe!!! FICHE DE SCEANCE D UNE ACTION DE FORMATION POUR LES DESJEPS

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

La prise en charge au fauteuil ou sous sédations? 12/03/2013. 1 Continuité thérapeutique. 2 Soins interrompus. 3 Soins impossibles

La prise en charge au fauteuil ou sous sédations? 12/03/2013. 1 Continuité thérapeutique. 2 Soins interrompus. 3 Soins impossibles Moulis Estelle MCU-PH Odontologie Pédiatrique Université Montpellier I 1 Un enfant très jeune (0 à 5 ans) Un enfant présentant des polycaries Caries Précoces du jeune Enfant Un enfant qui a peur : anxieux,

Plus en détail

Table des matières. Le développement psychomoteur de l enfant, de la naissance à trois ans

Table des matières. Le développement psychomoteur de l enfant, de la naissance à trois ans 2013-2014 Table des matières Devenir référent psychomoteur de sa structure : Développement Psychomoteur : Le développement psychomoteur de l enfant, de la naissance à trois ans La motricité libre et ses

Plus en détail

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr

PETITE ENFANCE. Alimentation. du nourrisson & du jeune enfant. ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 3 Alimentation PETITE ENFANCE du nourrisson & du jeune enfant ayant un syndrome de Prader-Willi (SPW) www.guide-prader-willi.fr 2 Un bébé sans réflexe de succion, puis un enfant jamais rassasié L état

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

Que sont les somnifères et les tranquillisants?

Que sont les somnifères et les tranquillisants? Que sont les somnifères et les tranquillisants? Les somnifères et les tranquillisants sont des médicaments utilisés pour soulager : l anxiété le stress l insomnie la tension musculaire On les appelle aussi

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet Le corps à l école Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET Isabelle Legros, CP EPS Anglet SCHEMA CORPOREL Pas de définition qui fasse l unanimité, varie selon l angle d approche, De manière générale,

Plus en détail

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier?

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Extraits de l'article paru dans la revue Contraste - Enfance et Handicap n 38 (2013) de l'anecamsp, aux éditions Erès Parmi les enfants accueillis

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ET EDUCATIF

PROJET PEDAGOGIQUE ET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE ET EDUCATIF lapetitebulle@yahoo.fr 04.78.73.74.27 SOMMAIRE Introduction page 3 L accueil des enfants et des familles page 4 Le jeu libre / les activités proposées page 7 Les repas page

Plus en détail

Journée d'étude et de formation 22 novembre 2012

Journée d'étude et de formation 22 novembre 2012 Journée d'étude et de formation 22 novembre 2012 - LA GACILLY- SOMMEIL ET TRAVAIL DÉCALÉ Docteur Daniel Gloaguen QUELQUES NOTIONS IMPORTANTES 18 heures sans sommeil équivalent en terme de réflexes diminués

Plus en détail

Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens.

Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens. Association loi 1901 Voici quelques renseignements sur le comportement de nos chiens. Le chien est avant tout en mammifère social sa vie est régi par des règles. Pour que l homme et le chien vivent ensemble

Plus en détail

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE L ACCUEIL DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL Dès sa naissance, l enfant réagit à son environnement. Pour se développer harmonieusement, il a besoin d une relation

Plus en détail

Mise en place des rythmes biologiques au cours du développement

Mise en place des rythmes biologiques au cours du développement Mise en place des rythmes biologiques au cours du développement H. DE LEERSNYDER (1) Du fœtus au nouveau-né puis à l enfant, l installation des rythmes biologiques répond à une progression rapide de la

Plus en détail

La prévention des RPS

La prévention des RPS La prévention des RPS Le stress La souffrance au travail : La souffrance revêt des aspects psychiques, sociaux, voir physiques. On parle de souffrance au travail lorsqu il y a atteinte à la santé psychologique

Plus en détail

Hypothyroïdie. Livret N 15 b

Hypothyroïdie. Livret N 15 b Hypothyroïdie Livret N 15 b Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 28/04/09 1 Hypothyroïdie Livret N 15 b Cette brochure a été conçue à l origine par Fernando Vera et le Professeur

Plus en détail

Sujet de Pédopsychiatrie n 1

Sujet de Pédopsychiatrie n 1 Sujet de Pédopsychiatrie n 1 Louis, 14 ans, nous a été adressé en urgence par son médecin traitant suite à une crise clastique avec hétéro-agressivité, survenue au domicile un matin du mois de janvier.

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

Approche clinique des troubles du sommeil chez l enfant et l adolescent

Approche clinique des troubles du sommeil chez l enfant et l adolescent 1 ère partie : Modules transdisciplinaires - Module 3 : Maturation et vulnérabilité Objectif 43 : Approche clinique des troubles du sommeil chez l enfant et l adolescent Rédaction : D Sibertin-Blanc, C

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF

FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF FICHE DE RÉFÉRENCE CARACTÉRISTIQUES RECHERCHÉES D UN PROGRAMME ÉDUCATIF Le programme éducatif doit être un cadre de référence pour votre personnel éducateur et un outil d information pour les parents.

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

LE SOMMEIL : QUAND MORPHÉE SE FAIT ATTENDRE

LE SOMMEIL : QUAND MORPHÉE SE FAIT ATTENDRE LE SOMMEIL : QUAND MORPHÉE SE FAIT ATTENDRE Le sommeil est très important pour la croissance et le bon développement de l enfant. Toutefois, il arrive que certains bébés aient plus de mal à dormir que

Plus en détail