l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre"

Transcription

1 Les répercussions r chez l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre néonatologue NICU CHC site Saint-Vincent, Rocourt,, Liège septembre 2007

2 La dépression d de la mère m et le développement de l enfant Paediatrics & Child Health 2004; 9(8) : Prévalence 13 à 20 % à différencier du «baby blues»,, syndrome du 3 jour 3 (80% cas et bénin), b et de la psychose du post- partum Début des symptômes variable: qqs semaines à qqs mois: les humeurs dysphoriques, la lassitude, l anorexie, l les troubles du sommeil, l anxil anxiété,, la culpabilité excessive et les pensées es suicidaires.

3 Bases théoriques: le système d attachement Au début d de la vie, le bébéb est confronté à des angoisses catastrophiques, il peut se sentir désorganiser, d anéanti, anti, désintégré (Bick,, Bion), il est confronté à la situation originaire ( Golse) Narcissisme primaire du bébé: b «tout ce qui vient du dehors s impose comme venant du soi» ( René Roussillon) Si le dehors = mère m est satisfaisant, le bébéb intériorise un objet gratifiant, cela permet le développement d d un sentiment basal de confiance en soi Si le besoin n est pas satisfait et que la situation est répétitivement défaillante, d alors se constituera une expérience d insatisfaction de base

4 Bases théoriques: le système d attachement

5 Conséquences de la dépression d sur le développement de l enfant

6 Conséquences de la dépression d sur le développement de l enfant Paediatrics & Child Health 2004; 9(8) : Pas d équation : dépression= d trouble de l attachement = développent d anormal de l enfant Beaucoup de facteurs interviennent: Les variations du type, de la gravité, de la chronicité et du moment de la dépression maternelle. les facteurs de risque renforçateurs: une situation défavorable dans la famille, un faible soutien social et un stress financier Tout autre facteur de stress

7

8 La prévention est possible, le traitement n en sera que plus efficace... Repérage précoce des symptômes (pré-per per ou post- partum ) permet de modifier l évolution des troubles en raison de la grande plasticité à ce moment dans la vie de la femme. Les femmes enceintes présentent une susceptibilité très s grande et nouvelle à des souvenirs, des affects qui sont inaccessibles à d autres moments de leur vie, état particulier décrit d par Bydlowski en terme de «transparence psychique»,, et de «perméabilit abilité de l inconscient» par Raphaël-Leff Leff,, permettant une approche thérapeutique importante

9 Le rôle du médecin m ou du pédiatre p de première ligne? 85% mères m accepte le rôle du pédiatre p dans le dépistage et l aiguillage de la dépression d vers des soins primaires de l adulte, Khan et all, Khan et all, Pediatrics 1999 Les pédiatres p limitent leur engagement en raison d une formation incomplète, d un manque de confiance en soi, et d un manque de temps à la consultation. Futur : consultation spécifique prénatal?

10 La dyade mèrem re-enfant enfant en cas de prématurit maturité

11 La dyade mèrem re-enfant enfant en cas de prématurit maturité Winnicott (1956) : la préoccupation maternelle primaire = état psychologique particulier oùo la mère m se consacre entièrement au bébé, b, en s adaptant à ses besoins «Si la mère m crée e son bébé, b, le bébéb crée e sa mère. m C est le nouveau-né,, par ses paroles, ses regards, ses réponses, r qui fonde la mère, m la qualifie et la confirme en tant que mèrem» Racamier 2003

12 Difficultés s psychologiques potentielles chez la mèrem Sentiment majeur de séparations Etablir les deuils Difficulté d accéder au statuts de mèrem Ambivalence

13 La séparation s d avec son enfant Source d angoisse Blessure narcissique, «on a enlevé mon prolongement» Défaillance maternelle, «les autres me disent les besoins de mon bébé b», sentiment d incompétence, pouvant mener au refus de s occuper du bébéb

14 Etablir les deuils De l enfant parfait ( se retrouve aussi chez l enfant non prématur maturé malade) : bébéb fragile, décevant d sa maman au niveau narcissique, parfois sentiment de haine vis-à-vis de ce bébé, b, d où un refus d investir, de s y y attacher. Puis sentiment de culpabilité après cela d avoir «ressenti ça» de la grossesse normale à terme : culpabilité, souvenir contrariant, frustration des rêves de la femme enceinte: réalitr alité de la situation: NICU Sentiment de culpabilité,, de mauvaise mèrem

15 Ambivalence multiple Culpabilité Angoisse Amour Frustration

16 Difficulté d accéder au statut de mère Par l irruption médicale, m contrariant possible tendance à sur-prot protégé son enfant prématur maturé de part ses particularités s ( => bébéb moins autonome plus tard?): bébéb moins ouvert à l interaction, plus fatigable,plus difficile à tenir dans les bras en cas de complications médicales, m le bébéb est en difficulté =>relation peu gratifiante pour la mèrem

17 Résumé des risques pour la relation mèrem re-enfantenfant Culpabilité => mauvais mèrem Sentiment d incompétence =>refus de s occuper de son bébé. b Deuil de l enfant parfait et refus d investir Bébé en difficulté,, relation peu gratifiante pour la mère Pas d interaction précoces=>carences émotionnelles, bowlby 1969 Attachement moins sécurisants curisant, Ainsworth 1983 Sur protection maternelle, risque de moins d autonomie de l enfant par la suite

18 Résumé des risques pour la relation mère-enfantenfant La mère m a besoin de plusieurs semaines avant de s adapter au bébéb et de comprendre ses besoins La reconnaissance du bébéb par sa mère m en tant que personne se fera après s que celui-ci ci ai pu surmonter ses fragilités s et qu il soit en dehors d un danger vital La qualité de la relation dépendra d de la rapidité avec laquelle la mère m reconnaît, interprète et répond r aux besoins de son bébé.

19 Comment ces mères m en parlent- elles? Quelques morceaux choisis... «c était la dégringolade d dans ma tête...en fait j étais anéantie antie,,...j avais l impression de vivre un truc complètement irréel el» «j angoissais, normalement l accouchement c est un moment de bonheur, non mais pas là, l, làl ça a vraiment été l angoisse, l angoisse de ce qu il allait arriver, l angoisse de voir le bébé, b, même,c est vrai» «c est que j ai pas fait attention, j en ai trop fait, c est tout,,...c est le stress...» «ça a a été super dur, directement elle est partie, je l ai mal vécuv cu,c est pas des moments qu on peut

20 Comment ces mères m en parlent- elles? Quelques morceaux choisis... «à chaque fois que que quelqu un un s en occupait, ça a me rendait jalouse, j aimais pas ça, ça a me renvoyait en pleine figure que je savais pas m y prendre, c est pas très s valorisant» «je le trouvais pas très s beau,..je l aurais pas dit avant mais je crois que j étais déçd éçue en fait» «..par contre tout de suite, je l aimais, je crois que de toute façon c est pas possible autrement, même en bébéb qui ressemble à E.T., sa mère m l aime, c est obligé» «Ca été galère, re, j ai du rentrer à la maison, toute seule avec mon mari, sans lui,je me effondrée, c est vraiment une grosse blessure»

21 Le retour à la maison des ( grands) prématur maturés: comment maman perçoit son bébé? Perception d un enfant fétiche, f fragile => sur protection,parfois inadaptée Désir de protection intense et d exclusivité,, comme une compensation au «temps perdu» veulent gérer g tout du quotidien du bébé, b, et seule grande difficulté à le laisser à une tierce ( même au père) p reconstruction narcissique de la mère m a prouver qu elle peut faire tout, toute seule maintenant. Disparition de la préoccupation maternelle primaire lors du retour à domicile Parfois tendance à voir leur enfant comme un corps médical : «la préoccupation médicale m primaire»

22 Interventions du médical m et para- médical La durée e et la qualité du séjour s au NICU ont un effet majeur sur l établissement du lien mèrem re-enfant, enfant, I.Leddet 1989 Favoriser la proximité de la mère m et du nouveau-né, dès s la salle d accouchement si possible, ou le plus tôt possible dans le NIC Faire intervenir la mère m et le père p dans les soins, sans leur donner le rôle de soignant Favoriser l allaitement maternel Intervention des soins de développementd

23 Les soins de développementd Principe: modifier l environnement pour minimaliser le stress des prématur maturés s dans les NIC Par quelles interventions? : adapter les stimuli externes : auditifs, vestibulaires, visuels et tactiles grouper les soins infirmiers techniques de soins adapter le positionnement du prématur maturé Cœur du programme = l observation du prématur maturé

24 Les soins de développementd Observation du bébé Personnel médical Bébé Parents Techniques de soins

25 techniques de soins L Environnement des soins : un environnement tranquille, faiblement éclairé permettant le repos et le sommeil,, le respect de l intimité et un espace permettant la présence confortable des parents ainsi que la réalisation des soins L évaluation régulière de la douleur et du stress tout au long de l hospitalisation

26 techniques de soins Le Positionnement d Aide au Développement Le peau à peau ou «kangoroo care»

27

28 Positionnement de l enfant

29

30 techniques de soins Le nourrissage nourrissage : L implication de la famille et sa participation lors de la mise en place de l alimentation orale Les soins centrés sur la famille: La famille est impliquée dans tout les aspects des soins, invitée à une participation active et à un partenariat avec l équipe soignante. La famille a accès 24H/24 à son enfant hospitalisé,, sans aucune restriction. La famille est encouragée à materner/ paterner paterner durant les soins, à apporter du réconfort et est partie prenante dans les prises de décisions au sujet de leur enfant hospitalisé

31 En cas de toxicomanie maternelle Drug abuse in Pregnancy and effects on the newborn,, Elsevier, april 2007 Les fragilités s de la mère m couplées à celle du bébé peuvent rendre l attachement difficile. Fragilités s maternelle : stress, dépression, d peu estime de soi, désespoir, d évitement Conséquences de l exposition aux toxiques cocaïne, morphiniques, cannabinoïdes,alcool Fragilités s du bébé: b : syndrome de sevrage

32 Conséquences de l exposition aux toxiques chez l enfant Néonatal : le syndrome de sevrage irritabilité,, trouble rythme sommeil/éveil, hypertonie, succion non coordonnée Echec potentiel de l allaitement maternel Conséquences à long terme: cocaïne : diminution des scores de développement mental et psychomoteur, trouble de l attention et de la communication morphiniques : moins néfastes n (?) à long terme cannabis, benzodiazepines,, antidépresseurs :?

33 Soutenir le développement d de l attachement mère (père) re)-bébé - Par l écoute et l élaboration du vécu v des parents -Histoire de la naissance histoire personnelle et familale - Par l échange avec les parents et bébéb -Interactions précoces compétences du bébé b (sensorielles et interactives) compétences des parents échanges informels/formels - Par les temps de réflexion r avec l équipe

34 Merci pour votre attention

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Le stress familial induit par le malaise :

Le stress familial induit par le malaise : Le stress familial induit par le malaise : ce que les forum internet nous apprennent! Cécile GUIHENEUF, Amine ARSAN GPG 15/03 et 05/04/2012 Introduction Introduction Savoir médical partagé avec internet

Plus en détail

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Les Troubles Psychiatriques Majeurs Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Objectif D apprendre à reconnaître certains troubles de santé mentale et de toxicomanie dans un contexte de concomitance. Qu est-ce qu un

Plus en détail

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...13 CHAPITRE 1: MON ENFANT EST DIFFÉRENT DES AUTRES...19 Devenir parents...21 Devenir les parents d un enfant avec une déficience... 23 Réactions à cette situation...24

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Père, mère et enfant Le défi de faire rouler un triangle!

Père, mère et enfant Le défi de faire rouler un triangle! Père, mère et enfant Le défi de faire rouler un triangle! Diane Dubeau La coparentalité, au cœur de ce défi Université du Québec en Outaouais Département de psychoéducation et psychologie 8 ème SuPÈRE

Plus en détail

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON

LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON LE PREMIER ENFANT : VECU ET RESSENTI DE LA MERE DE LA GROSSESSE AUX 4 PREMIERS MOIS DE SON NOURRISSON Enquête qualitative par entretiens semi-structurés auprès de 8 femmes primipares F DUMEL, S BILLOT-HADANA

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

PSYCHOLOGIE MEDICALE

PSYCHOLOGIE MEDICALE PSYCHOLOGIE MEDICALE La pratique médicale s appuie sur : La technique : connaissance, expérience, formation initiale et continue. La relation : médecin/patient, médecin/famille, médecin/équipe soignante.

Plus en détail

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC PROGRAMME DE PREVENTION ET DE SOINS EN ADDICTOLOGIE SERVICE DE PREVENTION

Plus en détail

Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot

Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot Le développement psychologique I: de 0 à3 ans Pr Antoine Guedeney & Dr Ludivine Dubois Module Psychologie P1 2008 Propriété de la Faculté de Médecine Paris 7 Denis Diderot Plan 1. Les définitions et les

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Se préparer à devenir un Parent entraîneur

Se préparer à devenir un Parent entraîneur Se préparer à devenir un Parent entraîneur Le désir de mettre au monde des enfants est présent chez la majorité des adultes. C est un accomplissement personnel et social majeur qui apporte généralement

Plus en détail

Enquête Collectif InterAssociatif autour de la NaissancE (2012) «Sortie de maternité et bien-être des femmes»

Enquête Collectif InterAssociatif autour de la NaissancE (2012) «Sortie de maternité et bien-être des femmes» Enquête Union Nationale des Associaitions Familiales (2010) «Regard des femmes sur leur maternité» Enquête Collectif InterAssociatif autour de la NaissancE (2012) «Sortie de maternité et bien-être des

Plus en détail

URP/SCLS. Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD

URP/SCLS. Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD URP/SCLS Unidade de pesquisa em psicologia: subjetividade, cognição e lien social EA 2071 Dir. Pr. S. LESOURD Faculdade de Psicologia 12, rue Goethe 67000, Strasbourg France Claude SCHAUDER Professor Assistente

Plus en détail

Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils. Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION

Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils. Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION 1 PLAN DE LA PRESENTATION Qui sommes-nous? Kazana Consultation

Plus en détail

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS

VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS 23 VOTRE VISITE AUX SOINS INTENSIFS Comportement de votre parent ou ami et votre participation à ses soins Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone:

Plus en détail

«Mon bébé risque de naître prématurément»

«Mon bébé risque de naître prématurément» «Mon bébé risque de naître prématurément» La prématurité Malgré la joie et la fierté que procure le fait d être parents, accoucher prématurément laisse un sentiment de frustration. La prématurité est un

Plus en détail

Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis

Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis Par: Carl Montpetit, chargé de projet Pour: Le consortium TCC modéré grave adulte de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Plus en détail

Santé psychologique PRÉVENTION ET SOUTIEN

Santé psychologique PRÉVENTION ET SOUTIEN Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales > Mission Dans le cadre de l entente patronale-syndicale qui la crée et des lois qui la régissent, l ASSTSAS a

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

ASPECTS PSYCHOPATHOLOGIQUES DE L OBESITE COMMUNE DE L ADOLESCENT

ASPECTS PSYCHOPATHOLOGIQUES DE L OBESITE COMMUNE DE L ADOLESCENT ASPECTS PSYCHOPATHOLOGIQUES DE L OBESITE COMMUNE DE L ADOLESCENT Dr Hélène LE BOURDONNEC Pédopsychiatre Responsable de l Unité Médicopsychologique Institut SAINT PIERRE 34250 PALAVAS LES FLOTS Aspects

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES DE LA GROSSESSE ET DU POST-PARTUM Q 19. Dr N. Lafay, Dr Nathalie Papet, Dr Cyril Manzanera, Pr Jean Louis Senon

TROUBLES PSYCHIQUES DE LA GROSSESSE ET DU POST-PARTUM Q 19. Dr N. Lafay, Dr Nathalie Papet, Dr Cyril Manzanera, Pr Jean Louis Senon TROUBLES PSYCHIQUES DE LA GROSSESSE ET DU POST-PARTUM Q 19 Dr N. Lafay, Dr Nathalie Papet, Dr Cyril Manzanera, Pr Jean Louis Senon TROUBLES PSYCHIQUES DE LA GROSSESSE ET DU POST-PARTUM... 1 Introduction

Plus en détail

Laurence Talbot Psychologue, psychothérapeute

Laurence Talbot Psychologue, psychothérapeute Laurence Talbot Psychologue, psychothérapeute Présentation Bienfaits et méfaits de l allaitement La théorie de l attachement Lien entre l allaitement et la théorie de l attachement Pour le bébé Le bébé

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

SUZANNE VALLIÈRES. Les Psy-trucs. pour les enfants de 0 à 3 ans AUJOURD HUI

SUZANNE VALLIÈRES. Les Psy-trucs. pour les enfants de 0 à 3 ans AUJOURD HUI SUZANNE VALLIÈRES Les Psy-trucs pour les enfants de 0 à 3 ans P A R E N T S AUJOURD HUI Table des matières 1. L intra-utérin : le début d une belle aventure!.................. 7 Devenir enceinte toute

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge

Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge Liste des conférences offertes par le Centre de Santé Mentale l ArrimAge 1. Agissons sur le monde des émotions! À quoi servent nos émotions? Puiser dans la sagesse émotive L escalier de la négation des

Plus en détail

Prévention du stress posttraumatique. Comment réagir après un évènement traumatisant

Prévention du stress posttraumatique. Comment réagir après un évènement traumatisant Prévention du stress posttraumatique Comment réagir après un évènement traumatisant Lindsy Werrebrouck Psychologue Conseiller en prévention psychosociale Mensura Programme Traumatisme Incident critique

Plus en détail

MON PARCOURS PRÉVENTION. Je suis suivie à domicile après mon accouchement

MON PARCOURS PRÉVENTION. Je suis suivie à domicile après mon accouchement MON PARCOURS PRÉVENTION Je suis suivie à domicile après mon accouchement Le RSI propose à ses assurés et à leurs familles différentes offres de prévention en fonction des étapes de la vie. C est le «Parcours

Plus en détail

Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015

Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015 Conséquences de l aide informelle sur la santé physique et mentale des aidants. XVIII ème journée de gériatrie Mardi 24/03/2015 Dr Florence Potier L aidant, un patient dans l ombre? Sommaire 1. Contexte

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation

Table des matières. Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation Table des matières Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation IX XI XII PREMIÈRE PARTIE ZOOTHÉRAPIE, MÉDIATION PAR L ANIMAL : AFFAIRE DE PROFESSIONNELS

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

Troubles des conduites alimentaires

Troubles des conduites alimentaires Troubles des conduites alimentaires Dr S Guillaume Service de Psychologie Médicale s-guillaume@chu-montpellier.fr Introduction Un problème fréquent en pratique clinique i Trois types de trouble identifiés:

Plus en détail

Accueil. Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux.

Accueil. Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux. Accueil Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux. Vous trouverez l ensemble des services proposés ainsi que les informations qui vous seront utiles. Bonne visite Présentation La maternité de Bayeux

Plus en détail

Troubles post-traumatiques du personnel consécutifs à un stress extrême : le double meurtre de PAU

Troubles post-traumatiques du personnel consécutifs à un stress extrême : le double meurtre de PAU Troubles post-traumatiques du personnel consécutifs à un stress extrême : le double meurtre de PAU CHS de PAU nuit du 17 / 18 Décembre 2004 Dépistage et prise en charge par le médecin du travail Dr J.

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

4èmes Rencontres d'education Thérapeutique SeFor Lyon, 14 novembre 2014

4èmes Rencontres d'education Thérapeutique SeFor Lyon, 14 novembre 2014 4èmes Rencontres d'education Thérapeutique SeFor Lyon, 14 novembre 2014 Hôpital TROUSSEAU (AP-HP) Alexia CHALLAN-BELVAL, Service de pneumologie Françoise LEFEVRE, Centre de l Asthme et des Allergies et

Plus en détail

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires

Situations à risque. But de la présentation. Qualité de vie. Qualité de vie. Ce que disent les enseignant-e-s qui ont participé à des séminaires Comment favoriser la qualité de vie des professionnel-le-s dans les établissements scolaires? Marc Thiébaud Jürg Bichsel But de la présentation Présenter les pratiques développées en Suisse romande pour

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX. Cégep François-Xavier-Garneau

COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX. Cégep François-Xavier-Garneau COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX Cégep FrançoisXavierGarneau MÉMO Références Estu une étudiante qui : André, C., Légeron, P. (2000). La peur des autres : Trac, timidité et phobie sociale.

Plus en détail

grossesse à risque Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010

grossesse à risque Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010 Devenir parent en contexte de grossesse à risque Fiona Petersen, DESS Art thérapeute, CHU Ste Justine Novembre 2010 Conséquences reliées à une grossesse à risque élevé Hyper médicalisation de la grossesse

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE

AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE AIDE-MÉMOIRE : RAPPORT D ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DE L ÉQUIPE DE SANTÉ MENTALE 1 ÈRE LIGNE Avant de débuter : Vérifiez si les données d identification et les données sociodémographiques du client figurant

Plus en détail

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier?

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Extraits de l'article paru dans la revue Contraste - Enfance et Handicap n 38 (2013) de l'anecamsp, aux éditions Erès Parmi les enfants accueillis

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

L action sociale du Groupe AGRICA présent à vos côtés dans les moments difficiles

L action sociale du Groupe AGRICA présent à vos côtés dans les moments difficiles L action sociale du Groupe AGRICA présent à vos côtés dans les moments difficiles Parce que personne n est à l abri d un coup dur, vous pouvez compter sur l action sociale du Groupe AGRICA «J ai dû envoyer

Plus en détail

Un commentaire de texte (subjectif?)

Un commentaire de texte (subjectif?) Un commentaire de texte (subjectif?) Par Virginie MATTIO Psychologue spécialiste des troubles cognitifs Présidente de l APOC (Association de Psychologues à Orientation Cognitive) a demande de Nicolas SARKOSY

Plus en détail

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES Réseau de bénévoles auprès des personnes âgées à domicile ou en établissements, à Rumilly L être humain a des besoins physiques (manger, boire, respirer,

Plus en détail

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE

GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE ACCOMPAGNEMENT GLOBAL DE LA GROSSESSE 1)TRAVAIL EN RESEAU 2)ENTRETIEN PRENATAL PRECOCE 3)ALLAITEMENT 4) TROUBLES PSYCHIQUES DU POST PARTUM 5)REEDUCATION DU PERINE 2 Cas clinique 1 Mme Fatima D,2 ième pare,consulte

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

Les troubles du comportement alimentaire TCA

Les troubles du comportement alimentaire TCA Les troubles du comportement alimentaire TCA Quelques définitions : Boulimie, anorexie, hyperphagie, obésité, orthorexie Le Binge eating disorder ou l hyperphagie boulimique A. Épisodes répétés de binge-eating

Plus en détail

La pédiatrie sociale à Trois-Rivières. Pour l amour des enfants et des jeunes

La pédiatrie sociale à Trois-Rivières. Pour l amour des enfants et des jeunes La pédiatrie sociale à Trois-Rivières Pour l amour des enfants et des jeunes Inspiré par la philosophie du Dr. Gilles Julien de Montréal: «La pédiatrie sociale est de créer autour des enfants un environnement

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 23/11/2010

Compte rendu de la réunion du 23/11/2010 Compte rendu de la réunion du 23/11/2010 La motricité et le developpement du jeune enfant : «le développement psychique et affectif du bébé prend ancrage dans sa vie quotidienne au travers des soins fondamentaux»

Plus en détail

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse.

YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon. TCA et parentalité. Repérage des TCA pendant la grossesse. YOPI: 11.06.2013, La Roche sur Yon TCA et parentalité Repérage des TCA pendant la grossesse. Anne CHASSEVENT Psychiatre, ELSA service d Addictologie CHU Nantes Epidémiologie. Epidémiologie. TCA 5 à 7%

Plus en détail

Outil de détection précoce du burnout

Outil de détection précoce du burnout Outil de détection précoce du burnout Guide d utilisation Objectif de l outil L objectif principal de cet outil est d apporter une aide aux professionnels de la santé pour déceler les signes avant-coureurs

Plus en détail

ENGAGEMENT. Sénior. Confort, bien-être et sécurité chez soi

ENGAGEMENT. Sénior. Confort, bien-être et sécurité chez soi ENGAGEMENT Sénior Confort, bien-être et sécurité chez soi La SLH s engage auprès des séniors La Société Lorraine d Habitat, soucieuse de la qualité de vie de ses locataires, s est inscrite dans un partenariat

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE L ACCUEIL DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL Dès sa naissance, l enfant réagit à son environnement. Pour se développer harmonieusement, il a besoin d une relation

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

Comment rencontrer l âme sœur

Comment rencontrer l âme sœur Pabloemma Comment rencontrer l âme sœur 25 façons et trouvez l amour Essai 1 Du même auteur : 2013 paroles intimes (poésie) 2013 En finir avec le passé (poésie) 2013 La vie sépare ceux qui s aiment (poésie)

Plus en détail

Hypnothérapie, PNL, Somato- Relaxologie... Devenir le chef d orchestre de sa Vie

Hypnothérapie, PNL, Somato- Relaxologie... Devenir le chef d orchestre de sa Vie Hypnothérapie, PNL, Somato- Relaxologie... Devenir le chef d orchestre de sa Vie Praticienne dans la Relation d aide et Formatrice dans le domaine de la santé depuis plus de quinze années et spécialiste

Plus en détail

La dépression: personne n est à l abri

La dépression: personne n est à l abri La dépression: personne n est à l abri Facteurs de risque, test et interlocuteurs compétents «Je n arrive plus à prendre la moindre décision. Même lorsque je fais les courses. J ai toujours peur de me

Plus en détail

La souffrance au travail, comment la

La souffrance au travail, comment la SIMUP Service de Santé au Travail de la Vallée de la Lys La souffrance au travail, comment la déceler pour mieux la gérer? 1 QUELQUES CONSTATS D après l Institut Français de Veille Sanitaire, un homme

Plus en détail

Troubles du comportement alimentaire

Troubles du comportement alimentaire Troubles du comportement alimentaire Les troubles des conduites alimentaires Il n est pas rare que les vicissitudes de la vie, les inquiétudes et le stress induisent chez l adolescent des perturbations

Plus en détail

Perception des enjeux de santé et de bien-être Maroc Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012

Perception des enjeux de santé et de bien-être Maroc Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012 Perception des enjeux de santé et de bien-être Bien-être et santé des DRH marocains 19 décembre 2012 Un taux de participation record 97% Une excellente représentativité de la fonction RH au Une enquête

Plus en détail

Programmation 2015-2016

Programmation 2015-2016 Programmation 2015-2016 Saint-Hyacinthe, le 18 août 2015 Chers membres, partenaires et collaborateurs, Voici de nouveau le temps de vous présenter notre nouvelle programmation! Avoir des activités rassembleuses,

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS Introduction Laurie MARINO LA PRATIQUE DU PSYCHOLOGUE A DOMICILE : une pratique récente Il y a peu de traces de celle-ci avant les années 70

Plus en détail

Le Bien-être et la performance à portée de Voix. Offres Conférences, Ateliers et Formations

Le Bien-être et la performance à portée de Voix. Offres Conférences, Ateliers et Formations Le Bien-être et la performance à portée de Voix Offres Conférences, Ateliers et Formations 2016 Osteomind Consult Osteomind Consult a été créée par Gabriel Choukroun, Ostéopathe et Coach Comportemental

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades

Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades 1/5 Une étude de l IFOP, Le bénévolat en France, en 2013, menée en partenariat avec l Association France Bénévolat, montre

Plus en détail

Phobies: IFSI Nice 2008. Emmanuel Mulin

Phobies: IFSI Nice 2008. Emmanuel Mulin Phobies: IFSI Nice 2008 Emmanuel Mulin PLAN: I. Définition II. Formes cliniques II.a agoraphobie II.b phobies sociales II.c phobies spécifiques VI. Evolution VII. Complications VIII. Traitement Définition:

Plus en détail

L accompagnement dans les maladies rares

L accompagnement dans les maladies rares L accompagnement dans les maladies rares Marie-Pierre BICHET Vice présidente de l Alliance Maladies Rares Poitiers 3 mars 2016 L accompagnement dans les maladies rares Vivre avec une maladie rare c est

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@orange.fr

ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@orange.fr ETAT DE STRESS AIGU ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE: IFSI Nice Emmanuel Mulin, emulin@orange.fr Plan: Définition Etat de stress aigu Etat de stress post traumatique Evolution Complications Traitement Trouble

Plus en détail

Chantal De Mesmaeker Change Development Management

Chantal De Mesmaeker Change Development Management Eviter la maltraitance des personnes âgées Offrir des soins de qualité Chantal De Mesmaeker Change Development Management Définition de la maltraitance envers les personnes âgées abus ou négligence au

Plus en détail

GESTION DU STRESS ET DE LA DOULEUR PAR LA SOPHROLOGIE DANS LES SERVICES DE SOINS A LA PERSONNE

GESTION DU STRESS ET DE LA DOULEUR PAR LA SOPHROLOGIE DANS LES SERVICES DE SOINS A LA PERSONNE En introduction à ce programme : Il apparait clairement lors de la description des différents symptômes du stress et de la douleur qu une prise en charge thérapeutique holistique de la personne est une

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Cannabis Clinic. C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck

Cannabis Clinic. C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck Cannabis Clinic C.H.U. Brugmann-Institut de Psychiatrie Prof. P. Verbanck Valérie Antoniali- Alexandre Dachet Claire Demoulin Peggy De Voghel Marine Glaesener Anna Papazova Patrick Spapen Kris Van Gerwen

Plus en détail

Infertilité et sexualité

Infertilité et sexualité Infertilité et sexualité Les questions que vous vous posez (et n osez pas aborder avec votre médecin) www.unbebe pourdemain.fr Le site de la fertilité. Édito Vous êtes confrontés à l infertilité dans votre

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011

Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011 Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011 Monsieur le Président, Monsieur le Vice président, Mesdames et messieurs, J 'ai le privilège d intervenir

Plus en détail

19/05/2010. Plymouth 1896 Londres 1971. Etudes médicales

19/05/2010. Plymouth 1896 Londres 1971. Etudes médicales De la pédiatrie à la psychanalyse Donald Wood Winnicott Biographie Plymouth 1896 Londres 1971 Etudes médicales 1923 analyse avec James Strachey 1933 seconde analyse avec Joan Rivière Supervision avec Mélanie

Plus en détail

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille»

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» La famille évolue et les rapports dans le couple et parents enfants changent aussi. Pour penser et mieux vivre ensemble ces changements,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture

La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture La prépa intégrée pour réussir votre concours paramédical Psychomotricité, Aide- soignant, Auxiliaire de puériculture PrépEMAP : réussir dans les métiers de la santé Le sanitaire : un secteur qui ne connaît

Plus en détail

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Comment faire appel à un psychologue? Demande du patient Orientation par un professionnel A quel moment de la prise en charge peut-on le solliciter? A tout moment de la maladie

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Les troubles du comportement alimentaire.

Les troubles du comportement alimentaire. Les troubles du comportement alimentaire. Notions essentielles Dr Pascal Guingand, psychiatre Les troubles du comportement alimentaire Chez l adolescent, une manière de s alimenter anormale, une préoccupation

Plus en détail

Définition du stress

Définition du stress Stress professionnel et Age: Une relation complexe Nathalie Burnay Maître de conférence FUNDP Définition du stress «Le stress survient lorsqu il y a un déséquilibre entre la perception qu une personne

Plus en détail

Cours Prénataux SavoirMère. Les Essentiels de la Naissance

Cours Prénataux SavoirMère. Les Essentiels de la Naissance Cours Prénataux SavoirMère Les Essentiels de la Naissance Les cours prénataux SavoirMère Les Essentiels de la Naissance, offerts par MotherWit Doula Care, visent à vous préparer à la naissance de votre

Plus en détail

Soutenir les pères. en période de séparation. REGROUPEMENT PROVINCIAL EN SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES HOMMES Premier colloque national - 23 avril 2015

Soutenir les pères. en période de séparation. REGROUPEMENT PROVINCIAL EN SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES HOMMES Premier colloque national - 23 avril 2015 REGROUPEMENT PROVINCIAL EN SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES HOMMES Premier colloque national - 23 avril 2015 Soutenir les pères en période de séparation Présenté par : Patrick Cavalier, intervenant & directeur général

Plus en détail

Stop à la Transpiration

Stop à la Transpiration La méthode: Stop à la Transpiration Découvrez les Conseils, les Astuces et Toutes les Techniques Naturelles pour le Soulagement Rapide et Sain de la Transpiration Excessive! Vous lisez la version d'essai!

Plus en détail