POUR QUI? POURQUOI? COMMENT? «9 pommes en équilibre» qu est ce? «9 pommes en équilibre» et alors?(résultats ) «9 pommes en équilibre» le futur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POUR QUI? POURQUOI? COMMENT? «9 pommes en équilibre» qu est ce? «9 pommes en équilibre» et alors?(résultats ) «9 pommes en équilibre» le futur"

Transcription

1

2 POUR QUI? POURQUOI? COMMENT? «9 pommes en équilibre» qu est ce? «9 pommes en équilibre» et alors?(résultats ) «9 pommes en équilibre» le futur

3 Les femmes présentant une pathologie chronique antérieure à leur grossesse ou découverte au cours de la grossesse

4 MAJORATION DU RISQUE FŒTOMATERNEL TEMPS PARTICULIER, + DE MOTIVATION EXPERIENCE REPANDUE DANS LE DG AVEC DE BONS RESULTATS BESOIN EXPRIME PAR LES OBSTETRICIENS (PATHOLOGIES METABOLIQUES)

5

6 1 programme d ETP pour les femmes enceintes obèses Pour limiter la prise pondérale pendant la grossesse afin de prévenir les complications fœtales et maternelles 1 équipe pluridisciplinaire avec 1 collaboration Public/Privé Sur 1 bassin de santé (tarn sud) En 3 temps et, mensuel Depuis 2012

7 En 2014: 46 patientes Recrutement: libéral=60.4% Poids: avant grossesse=90kg(imc=31.6), prise de poids pendant la grossesse=11kg, 6 mois après l accouchement=+1.4kg/début de grossesse Complications: HTA=10%, DG=42%, postpartum=0 Accouchement: césarienne=44%, VBS=56% Poids de l enfant à la naissance=3.490kg, macrosomie=8% Complications fœtales: tube neural=0, cardiaques=1, MFIU=0 Poursuite du projet=6.25/10

8 Extension du programme aux femmes enceintes diabétiques et présentant 1 DG car - pathologies intriquées, complications communes - Similitudes de la plupart des objectifs et compétences - Quelques différences -Socle commun et personnalisation du programme -Mutualisation des moyens - Extension à d autres pathologies chroniques pendant la grossesse envisageable

9

10 DIAGNOSTIC EDUCATIF PROGRAMME 1 JOURNEE 2 JOURNEE 7H45-8H45 REUNION DE SYNTHESE D.E. 9H15-9H45 : ACCUEIL 9H45-10H15 : ATELIER OBESITE MEDECIN 10H15-1OH25 : PAUSE 10H25-11H20 : ATELIER EQUILIBRE ALIMENTAIRE DIETETICIENNE 11H20-11H50 : ATELIER EXPRIMER SES ANGOISSES PSYCHOLOGUE 11H50-12HO0 : PAUSE 12H00-12H50 :REPAS EN COMMUN AVEC LES PATIENTES DE J2 SAGE FEMME/DIETETICIENNE 12H50-13H20 : ATELIER SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE SAGE FEMME 13H20-13H50 : : ATELIER RESISTER A LA TENTATION, MON PROJET DIETETICIENNE 13H50-14HO0 : PAUSE 7H45-8H45 REUNION DE SYNTHESE 8H45-9H15 ACCUEIL 9H15-10H00 : : ATELIER DE DIETETIQUE DIETETICIENNE 10H00-10H30 : ATELIER SURVEILLANCE DE LA FIN DE GROSSESSE SAGE FEMME 10H30-10H40 : PAUSE 10H40-11H10 ATELIER MON CHEMINEMENT PSYCHOLOGIQUE PSYCHOLOGUE 11H10-11H40 : ATELIER PRATIQUE DE L ACTIVITE PHYSIQUE PENDANT ET APRES LA GROSSESSE SAGE FEMME 11H40-12H40 : ENTRETIENS INDIVIDUELS AVEC LE MEDECIN 1 partie (courriers médecins) MEDECIN 12H00-12H50 :REPAS EN COMMUN AVEC LES PATIENTES DE J1 SAGE FEMME/DIETETICIENNE 14H00-14H30 : ATELIER PRATIQUE DE L ACTIVITE PHYSIQUE PENDANT LA GROSSESSE SAGE FEMME 14H30-17H00 : REUNION DE SYNTHESE EN GROUPE ET EVALUATION SAGE FEMME ENTRETIENS INDIVIDUELS AVEC LE MEDECIN (courriers médecins) MEDECIN ENTRETIENS INDIVIDUELS ( à al demande) DIETETICIENNE/PSYCHOLOGUE 12H50-13H30 : ENTRETIENS INDIVIDUELS AVEC LE MEDECIN 2 partie (courriers médecins) MEDECIN 17H00-18H30 : REUNION DE L EQUIPE (coordination ) APRES

11 Numérotation des compétences de d IVERNOIS et GAGNAIRE selon le tableau du document de l HAS (juin 2007) concernant la structuration d un programme d ETP 1 :Faire connaitre ses besoins, déterminer des buts en collaboration avec les soignants, informer l entourage 2 : Comprendre, s expliquer 3 : repérer, analyser, mesurer 4 : Faire face, décider 5 : Résoudre 1 problème de thérapeutique quotidienne, de gestion de vie et de sa maladie, résoudre 1 problème de prévention 6 : Pratiquer, faire 7 : Adapter, réajuster 8 : Utiliser les ressources du système de soins, faire valoir ses droits

12 LE PROGRAMME D ETP OBJECTIFS COMPETENCES SEANCES INTERVENANTS EVALUATION Connaissances sur l obésité (S) 1, 2 Atelier «Obésité» J1 Médecin à J2 (définitions, risques mat. fœtal et enfant) Méthode : interrogative Outils : support papier, méta plan Connaissances sur la surveillance de la grossesse (S, SF) (surveillance poids, TA, glycémie, fréquence des cs. ex. compl. accouchement) 2, 6, 8 Atelier «surveillance de la grossesse» J1 Méthode : interrogative et de la découverte Outils : support papier et tableau, questionnaire, cas clinique Atelier «surveillance de la fin de grossesse, interrogations» J2 Sage femme Sage femme -Atelier ESO J1 (phrases incomplètes, QCM) -Analyse courbe de poids à J2 -Discussion J2 Méthode : de la découverte et interrogative Outils : fiche de courbe de poids, tableau blanc Connaissances diététiques et comportements adaptés (S, SF) (repérer les aliments riches en graisses et sucres, bases de l équilibre alimentaire, composer un équilibre alimentaire sur 1 journée, 1 repas et 1 collation équilibrés, analyser la lecture des 1, 2, 5, 6, 7, 8, s engager Atelier «équilibre alimentaire» J1 Méthode : transmissive et de la découverte Outils : aliments factices, tableau blanc, feuille d enquête alimentaire Atelier «diététique» J2 Méthode : de la découverte Outils : aliments factices, tableau blanc, étiquettes, fiche «mon projet» Diététicienne Diététicienne I -Construction de repas -Atelier ESO J1 (intrus, correction de repas, tri d aliments) -Questionnaire à 6 mois étiquettes (J2))

13 LE PROGRAMME D ETP OBJECTIFS COMPETENCES SEANCES INTERVENANTS EVALUATION Connaissances sur l obésité (S) 1, 2 Atelier «Obésité» J1 Médecin à J2 (définitions, risques mat. fœtal et enfant) Méthode : interrogative Outils : support papier, méta plan Connaissances sur la surveillance de la grossesse (S, SF) (surveillance poids, TA, glycémie, fréquence des cs. ex. compl. accouchement) 2, 6, 8 Atelier «surveillance de la grossesse» J1 Méthode : interrogative et de la découverte Outils : support papier et tableau, questionnaire, cas clinique Atelier «surveillance de la fin de grossesse, interrogations» J2 Sage femme Sage femme -Atelier ESO J1 (phrases incomplètes, QCM) -Analyse courbe de poids à J2 -Discussion J2 Méthode : de la découverte et interrogative Outils : fiche de courbe de poids, tableau blanc Connaissances diététiques et comportements adaptés (S, SF) (repérer les aliments riches en graisses et sucres, bases de l équilibre alimentaire, composer un équilibre alimentaire sur 1 journée, 1 repas et 1 collation équilibrés, analyser la lecture des 1, 2, 5, 6, 7, 8, s engager Atelier «équilibre alimentaire» J1 Méthode : transmissive et de la découverte Outils : aliments factices, tableau blanc, feuille d enquête alimentaire Atelier «diététique» J2 Méthode : de la découverte Outils : aliments factices, tableau blanc, étiquettes, fiche «mon projet» Diététicienne Diététicienne I -Construction de repas -Atelier ESO J1 (intrus, correction de repas, tri d aliments) -Questionnaire à 6 mois étiquettes (J2))

14 LE PROGRAMME D ETP OBJECTIFS COMPETENCES SEANCES INTERVENANTS EVALUATION Connaissances sur l obésité (S) 1, 2 Atelier «Obésité» J1 Médecin à J2 (définitions, risques mat. fœtal et enfant) Méthode : interrogative Outils : support papier, méta plan Connaissances sur la surveillance de la grossesse (S, SF) (surveillance poids, TA, glycémie, fréquence des cs. ex. compl. accouchement) 2, 6, 8 Atelier «surveillance de la grossesse» J1 Méthode : interrogative et de la découverte Outils : support papier et tableau, questionnaire, cas clinique Atelier «surveillance de la fin de grossesse, interrogations» J2 Sage femme Sage femme -Atelier ESO J1 (phrases incomplètes, QCM) -Analyse courbe de poids à J2 -Discussion J2 Méthode : de la découverte et interrogative Outils : fiche de courbe de poids, tableau blanc Connaissances diététiques et comportements adaptés (S, SF) (repérer les aliments riches en graisses et sucres, bases de l équilibre alimentaire, composer un équilibre alimentaire sur 1 journée, 1 repas et 1 collation équilibrés, analyser la lecture des 1, 2, 5, 6, 7, 8, s engager Atelier «équilibre alimentaire» J1 Méthode : transmissive et de la découverte Outils : aliments factices, tableau blanc, feuille d enquête alimentaire Atelier «diététique» J2 Méthode : de la découverte Outils : aliments factices, tableau blanc, étiquettes, fiche «mon projet» Diététicienne Diététicienne I -Construction de repas -Atelier ESO J1 (intrus, correction de repas, tri d aliments) -Questionnaire à 6 mois étiquettes (J2))

15 LE PROGRAMME D ETP OBJECTIFS COMPETENCES SEANCES INTERVENANTS EVALUATION Connaissances sur l obésité (S) 1, 2 Atelier «Obésité» J1 Médecin à J2 (définitions, risques mat. fœtal et enfant) Méthode : interrogative Outils : support papier, méta plan Connaissances sur la surveillance de la grossesse (S, SF) (surveillance poids, TA, glycémie, fréquence des cs. ex. compl. accouchement) 2, 6, 8 Atelier «surveillance de la grossesse» J1 Méthode : interrogative et de la découverte Outils : support papier et tableau, questionnaire, cas clinique Atelier «surveillance de la fin de grossesse, interrogations» J2 Sage femme Sage femme -Atelier ESO J1 (phrases incomplètes, QCM) -Analyse courbe de poids à J2 -Discussion J2 Méthode : de la découverte et interrogative Outils : fiche de courbe de poids, tableau blanc Connaissances diététiques et comportements adaptés (S, SF) (repérer les aliments riches en graisses et sucres, bases de l équilibre alimentaire, composer un équilibre alimentaire sur 1 journée, 1 repas et 1 collation équilibrés, analyser la lecture des 1, 2, 5, 6, 7, 8, s engager Atelier «équilibre alimentaire» J1 Méthode : transmissive et de la découverte Outils : aliments factices, tableau blanc, feuille d enquête alimentaire Atelier «diététique» J2 Méthode : de la découverte Outils : aliments factices, tableau blanc, étiquettes, fiche «mon projet» Diététicienne Diététicienne I -Construction de repas -Atelier ESO J1 (intrus, correction de repas, tri d aliments) -Questionnaire à 6 mois étiquettes (J2))

16 1 JOURNEE: OBESITE ET DG 2 JOURNEE: OBESITE 7H45-8H45 REUNION DE SYNTHESE D.E. 9H15-9H45 : ACCUEIL 9H45-10H15 : ATELIER»SUCRE, POIDS ET GROSSESSE» MEDECIN 10H15-10H25 : PAUSE 10H00-10H125 pause pour obèses 1OH25-11H20 : ATELIER EQUILIBRE ALIMENTAIRE DIETETICIENNE 11H20-11H50 : ATELIER EXPRIMER SES ANGOISSES pour obèses DG : «MES GLYCEMIES, MON CARNET ET MOI» PSYCHOLOGUE/IDE 11H50-12H00 : PAUSE 12H00-12H50 : REPAS (discussion libre) DIETETICIENNE 12H50-13H20 : ATELIER SURVEILLANCE DE LA GROSSESSE SAGE FEMME 13H20-13H50 : ATELIER RESISTER A LA TENTATION, MON PROJET DIETETICIENNE 13H50-14H00 : PAUSE 14H00-14H30 : ATELIER PRATIQUE DE L ACTIVITE PHYSIQUE PENDANT LA GROSSESSE EDUCATEUR SPORTIF 14H30-14H50 : REUNION DE SYNTHESE EN GROUPE(obèses) ATELIER : EXPRIMER SES ANGOISSES DG (PSYCHOLOGUE) 14H50-15H10 : REUNION DE SYNTHESE EN GROUPE(DG) 14H50-18H00 : ENTRETIENS INDIVIDUELS SAGE FEMME/ MEDECIN 16H00-18H00 : ENTRETIENS INDIVIDUELS DIETETICIENNE/PSYCHOLOGUE COURRIER MEDECIN 7H45-8H45 REUNION DE SYNTHESE 8H45-9H15 : ACCUEIL 9H15-10H00 : ATELIER DE DIETETIQUE DIETETICIENNE 10H00-10H30 : ATELIER SURVEILLANCE DE LA FIN DE GROSSESSE SAGE FEMME 10H30-10H40 : PAUSE 10H40-11H10 : ATELIER MON CHEMINEMENT PSYCHOLOGIQUE PSYCHOLOGUE 11H10-11H40 : ATELIER PRATIQUE DE L ACTIVITE PHYSIQUE PENDANT ET APRES LA GROSSESSE EDUCATEUR SPORTIF 11H40-12H00 : SYNTHESE INDIVIDUELLE 1 partie MEDECIN 12H00-12H50 : REPAS (discussion libre) SAGE FEMME 12H50-13H20 : SYNTHESE INDIVIDUELLE 2 partie MEDECIN COURRIER AU MEDECIN 13H20-13H50 : ATELIER MEDITATION PSYCHOLOGUE 17H00-18H30 : REUNION DE L EQUIPE (coordination ) APRES

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 DIABÈTE GESTATIONNEL Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 Qui dépister? Un dépistage universel doit être optimalement proposé entre 24 et

Plus en détail

DIABÈTE GESTATIONNEL. 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue

DIABÈTE GESTATIONNEL. 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue DIABÈTE GESTATIONNEL 21 mars 2013 Julie Lemaitre, sage-femme Dr Marc Dauphin, endocrinologue DIABÈTE GESTATIONNEL EN CHIFFRES 6% des grossesses Problème de santé public croissant avec une augmentation

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Nous n avons aucun conflit d intérêt avec l industrie pharmaceutique

Plus en détail

Dépistage, prise en charge et. Journée du médecin de famille, 10 juin 2004

Dépistage, prise en charge et. Journée du médecin de famille, 10 juin 2004 Diabète gestationnel Dépistage, prise en charge et recommandations Journée du médecin de famille, 10 juin 2004 Diabète gestationnel Prévalence: 3 à 6% Quel test? Quel seuil? Quelle population? A quel moment

Plus en détail

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel

La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel E. SOBNGWI 1. Il faut distinguer La grossesse chez une femme diabétique: = diabète pré-gestationnel Désordres métaboliques survenant en fin de grossesse: = diabète gestationnel Epidémiologie 5% de toutes

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nouvelles recommandations de dépistage et de prise en charge Fabienne Viala Carla Chatelet Définitions OMS: «DG = trouble de la tolérance glucidique conduisant à une hyperglycémie

Plus en détail

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral

Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Résultats de l éducation thérapeutique dans l insuffisance cardiaque en milieu libéral Pierre Raphaël, Cédric Pariset Clinique Saint-Gatien, Tours La Baule, le 13 septembre 2012 Descriptif de notre pratique

Plus en détail

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali)

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) Diabète Au Mali présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) La situation du diabète au Mali - épidémiologie Le diabète est déjà un problème de santé publique au Mali Prévalence

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Diabète et Aptitude au poste de travail. Dr Pauline SCHINDLER-SABOT Médecin du travail CH Valenciennes et Cs Patho Pro CHRU Lille

Diabète et Aptitude au poste de travail. Dr Pauline SCHINDLER-SABOT Médecin du travail CH Valenciennes et Cs Patho Pro CHRU Lille Diabète et Aptitude au poste de travail Dr Pauline SCHINDLER-SABOT Médecin du travail CH Valenciennes et Cs Patho Pro CHRU Lille Postes de sécurité contre indiqués en cas de malaises hypoglycémiques: Travail

Plus en détail

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr

Introduction. La consultation préconceptionnelle. http://www.univadis.fr Surveillance d une grossesse en médecine générale Professeur Bruno LANGER Département de Gynéco-Obstétrique - Hôpital de Hautepierre - CHU de Strasbourg Introduction Mesdames, messieurs, Nous allons voir

Plus en détail

V. Cordebar, M. Guillaso, P. Sergeant, O. Sans, G. Kanny

V. Cordebar, M. Guillaso, P. Sergeant, O. Sans, G. Kanny V. Cordebar, M. Guillaso, P. Sergeant, O. Sans, G. Kanny EA 3999 : Maladies allergiques:diagnostic et thérapeutique. Médecine Interne, Immunologie Clinique et Allergologie. Nancy Le malade atopique Notre

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME

SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME I. ANPAA : Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie. SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME I. ANPAA : ASSOCIATION NATIONALE DE PREVENTION EN ALCOOLOGIE ET ADDICTOLOGIE. Coordonnées

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse

Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse Formation Développement et maintien des compétences infirmière en dialyse Durée : 42 Heures Contexte : Ces 15 dernières années 47 personnes ont bénéficiées d une formation «dialyse» soit à peine 30 % de

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Claire Savary: Sandrine Dias: CI IDE JFIC La Baule 15 et 16 sept 2011 Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du

Plus en détail

Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés

Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Sorties de maternité après accouchement : conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leurs nouveau-nés Pr Jean-Michel Hascoët et Karine Petitprez Auto-saisine HAS - ANAES (2004) RPC

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

«Espace physiologique»

«Espace physiologique» Projet de service «Espace physiologique» Maternité Edouard Herriot LYON 2006 1 Définition et origine du projet Souhait d humaniser la prise en charge des patientes dans une maternité à haut risque médical

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

équilibre glycémique du diabétique insuliné

équilibre glycémique du diabétique insuliné La télésurveillance t des maladies chroniques à domicile Aide à la décision en diabétologie Docteur Pierre FONTAINE Service de diabétologie, CHRU de Lillle Faculté de médecine, m Université de Lille 2

Plus en détail

Le dossier partagé informatisé du RéPOP Aquitaine

Le dossier partagé informatisé du RéPOP Aquitaine Le dossier partagé informatisé du RéPOP Aquitaine Dr Hélène Thibault, pédiatre coordinatrice du RéPOP Caroline Resplandy, coordinatrice administrative Réseau de Prévention et de Prise en charge de l obésité

Plus en détail

Grossesse chez la femme diabétique. Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique

Grossesse chez la femme diabétique. Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique Grossesse chez la femme diabétique Claire COLMANT Hôpital Bicêtre Service de gynécologie et obstétrique Introduction 0.5 à 1% femmes enceintes présentent un diabète préexistant: 1/3 cas: Diabète de type1

Plus en détail

HAD POUR QUELLES PATIENTES?

HAD POUR QUELLES PATIENTES? HAD POUR QUELLES PATIENTES? HAD - APHP POLE MERE/ENFANT OBSTETRIQUE Nicole Berlo-Dupont Sage-femme cadre supérieur La prise en charge en HAD répond à une définition du code de Santé Publique : art R.712-1

Plus en détail

faisaient moins de complications et étaient moins longtemps et moins souvent hospitalisés

faisaient moins de complications et étaient moins longtemps et moins souvent hospitalisés 2003 %59 404 %50.3 %62.6 المجلة الصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Le diabète de type 2, maladie chronique en pleine expansion mondiale, pose un problème majeur de

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Nadia Sech Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DES PERSONNES ATTEINTES D UN CANCER ET EDUCATION THERAPEUTIQUE. Forum d échange et de partage d expérience en cancérologie

ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DES PERSONNES ATTEINTES D UN CANCER ET EDUCATION THERAPEUTIQUE. Forum d échange et de partage d expérience en cancérologie ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DES PERSONNES ATTEINTES D UN CANCER ET EDUCATION THERAPEUTIQUE Forum d échange et de partage d expérience en cancérologie Mylène Fillion Responsable de l'hôpital de jour des Peupliers

Plus en détail

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT

RETOUR PRECOCE A DOMICILE APRES ACCOUCHEMENT version 1 page 1/5 Référence : RSN/REF/REA.O/002/A Date de 1 ère mise en service : 10/06/2008 N version Date de la modification Suivi des modifications Objet de la modification Faite par : Rédaction Mise

Plus en détail

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques L expérience de l équipe de Rééducation cardiaque du C.H.U. de Nîmes Intervention du 22/03/2012 à la Réunion de l Association

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Éducation Thérapeutique et Polyarthrite Rhumatoïde

Éducation Thérapeutique et Polyarthrite Rhumatoïde Éducation Thérapeutique et Polyarthrite Rhumatoïde Magalie Baudrant-Boga Pharmacien Assistante Spécialiste UF Pharmacie Clinique, Pôle Pharmacie, CHU de Grenoble. Mardi 6 Octobre 2009, 40 èmes journées

Plus en détail

Sages Femmes. Parution au Journal Officiel du 14 mars 2012 de l avenant 1 à la convention nationale signée le 11 octobre 2007

Sages Femmes. Parution au Journal Officiel du 14 mars 2012 de l avenant 1 à la convention nationale signée le 11 octobre 2007 Sages Femmes Date : 04 juillet 2012 Mise en place de l avenant 1 Référence : JO du 14 mars 2012 Contact : Ligne téléphonique réservée aux professionnels de santé : 03.80.59.37.59.1-3 Service + : Abonnez

Plus en détail

Informations du Patient. Entourage (personnes référentes) Médecin traitant. Consultation demandée par. Motif de la consultation. Situation familiale

Informations du Patient. Entourage (personnes référentes) Médecin traitant. Consultation demandée par. Motif de la consultation. Situation familiale Date du jour de l inclusion : N Informations du Patient Nom Date de naissance Sexe Commune de naissance CP Prénom Age Adresse actuelle Ville Téléphone CP Portable Entourage (personnes référentes) Nom Lien

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE

DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE PROGRAMME 2014-2015 LIEU DE LA FORMATION : HOPITAL ST JACQUES, 85 RUE ST JACQUES 44 200 NANTES Tramway ligne n 2 arrêt

Plus en détail

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite

BILAN projet DIABSAT 2010-2011. Diabétologie par Satellite BILAN projet DIABSAT 2010-2011 Diabétologie par Satellite 1 OBJECTIFS Développer et évaluer 3 services de télémédecine assistés par satellite Volet 1 : Education à la nutrition et promotion de l activité

Plus en détail

Le diabète gestationnel : quel test conseiller?

Le diabète gestationnel : quel test conseiller? Le diabète gestationnel : quel test conseiller? Pr. Sanae Bouhsain Service de Biochimie Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V, Rabat Journées AMBM, El Jadida Avril 2014 1 Qu est ce qu un diabète gestationnel?

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

École de l allergie alimentaire. A.Juchet, A.Chabbert-Broué Ecole de l asthme et de l allergie alimentaire Alizée Hôpital des Enfants Toulouse

École de l allergie alimentaire. A.Juchet, A.Chabbert-Broué Ecole de l asthme et de l allergie alimentaire Alizée Hôpital des Enfants Toulouse École de l allergie alimentaire A.Juchet, A.Chabbert-Broué Ecole de l asthme et de l allergie alimentaire Alizée Hôpital des Enfants Toulouse Prévalence de l allergie alimentaire en constante augmentation

Plus en détail

"CHAPITRE IV - ACCOUCHEMENTS.

CHAPITRE IV - ACCOUCHEMENTS. "A.R. 20.8.1996" + "A.R. 10.6.1998" "CHAPITRE IV - ACCOUCHEMENTS.. Sont considérées comme prestations d'obstétrique : a) lorsqu'elles requièrent la qualification d'accoucheuse (V) : 1 er. INJECTIONS :

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Diabète gestationnel : en avant, bougeons!

Diabète gestationnel : en avant, bougeons! Diabète gestationnel : en avant, bougeons! Guide à l usage des sages-femmes Dominique Rouge, Infirmière Sage-femme Directeur mémoire Prof. Michel Boulvain, HUG Genève Un diabète gestationnel est une des

Plus en détail

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER

Chirurgie de L Obésité. Pr Ibrahim DAGHER Chirurgie de L Obésité Pr Ibrahim DAGHER Evolution de la Chirurgie Leçon d'anatomie Dr Nicolaes Tulp 1632 La Haye - Mauritshuis Museum Nouvelles technologies chirurgicales Evolution de la Chirurgie Les

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie INFORMATION EN SANTE PUBLIQUE Cours et ateliers DIABEST 2015 Le Dispositif Diabest est composé d un ensemble de professionnels reconnus dans leurs domaines respectifs de spécialisation et proposant différentes

Plus en détail

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN Journée de lancement du Centre Intégré Nord Francilien de Prise en charge de l Obésité de Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2 Docteur Michaël NEMORIN DIANEFRA Président de

Plus en détail

Dossier de Presse. Réseau Atlantique Diabète. «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012»

Dossier de Presse. Réseau Atlantique Diabète. «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012» Dossier de Presse Réseau Atlantique Diabète «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012» 1 Journée Mondiale du Diabète À l occasion de la 22 e Journée Mondiale du Diabète, le Réseau Atlantique

Plus en détail

L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés?

L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés? L enfant patient et sa famille: s agit-il d un ou de plusieurs «diagnostics éducatifs» partagés? Pilar Léger, psychologue au CRCM pédiatrique de Nantes 4èmes rencontres ETP, Lyon 14 Novembre 2014 Définition

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

L OBESITE Sommet de l iceberg!

L OBESITE Sommet de l iceberg! L OBESITE Sommet de l iceberg! Docteur Patrick Van Alphen Médecine et Psychologie de l Obésité Clinique du Poids Idéal CHU Saint-Pierre Depuis quelques dizaines d années : Augmentation de la graisse dans

Plus en détail

L éducation thérapeutique en addictologie

L éducation thérapeutique en addictologie L éducation thérapeutique en addictologie Dr Philippe DUMAS Dr Bernard STEFANI Praticiens hospitaliers Addictologues CSAPA La caravelle Hôpital de Grasse Qu est ce que l ETP? Un processus continu dont

Plus en détail

L Éducation thérapeutique du patient (etp)

L Éducation thérapeutique du patient (etp) L Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) Préface La maladie chronique a un impact important sur la vie quotidienne du patient et de son entourage (changement du mode de vie, prise quotidienne d un traitement,

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

A.R. 28.3.2014 En vigueur 1.6.2014 M.B. 14.4.2014

A.R. 28.3.2014 En vigueur 1.6.2014 M.B. 14.4.2014 A.R. 28.3.2014 En vigueur 1.6.2014 M.B. 14.4.2014 Modifier Insérer Enlever Article 9 ACCOUCHEMENTS Sont considérées comme prestations d'obstétrique : a) lorsqu'elles requièrent la qualification d'accoucheuse

Plus en détail

L Hospitalisation domicile

L Hospitalisation domicile L Hospitalisation domicile à S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON SAVOIR SUR L HAD DE LANNION? p 5 QUI EST CONCERNé par l HAD? p 6

Plus en détail

Rapport de synthèse Février 2002

Rapport de synthèse Février 2002 TYPOLOGIE DESCRIPTIVE DE L ACTIVITÉ D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE EN GROUPE DANS LE CADRE DE LA PRISE EN CHARGE DE L ASTHME ET DU DIABÈTE Rapport de synthèse Février 2002 CNAMTS PERNNS DHOS SOMMAIRE MISSION...

Plus en détail

Actions prévues pour l année à venir & synthèse des actions menées durant l'année écoulée

Actions prévues pour l année à venir & synthèse des actions menées durant l'année écoulée Actions prévues pour l année à venir & synthèse des actions menées durant l'année écoulée Fiche à envoyer pour le 31 décembre de chaque année à l Agence Régionale de Santé (ARS), à l attention du correspondant

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL

DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL DEMANDE D ADMISSION EN POSTNATAL TRAME DES ELEMENTS MEDICAUX INDISPENSABLES POUR L ADMISSION NOM : Prénom :.. NOM de Jeune Fille :. Date de naissance :... Médecin adresseur :... Motif d hospitalisation

Plus en détail

Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008

Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008 Accompagnement par une sage-femme : du nouveau pour les mères en 2008 Contact presse : Vanessa Bernon Vanessa.bernon@cnamts.fr Tél. 01 72 60 11 45 Communiqué de presse Accompagnement par une sage-femme

Plus en détail

Equipe Diogène Lille

Equipe Diogène Lille Equipe Diogène Lille 1. Contexte local Géographie Diogène est une équipe mobile créée initialement sur Lille et sa proche banlieue (450 000 habitants) pour pallier, de façon intersectorielle et mutualisée,

Plus en détail

L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle

L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle Titre présentation - date 1 L'atelier Bien-être à table Contexte 2 Un atelier nutrition au sein du parcours prévention Depuis 2011, la

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUES :... 2 I Rappels physiologiques

Plus en détail

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen Accompagnement des personnes hospitalisées

Organisation - Organisatie. Avantages - Voordelen Accompagnement des personnes hospitalisées Organisation Organisatie Mutualité socialiste de Namur 325 Chaussée de Waterloo 182 5002 NAMUR Tél. : (081) 77 77 77 Fax : (081) 74 25 25 Avantages Voordelen Accompagnement des personnes hospitalisées

Plus en détail

Fiche Médicale de demande d admission

Fiche Médicale de demande d admission Fiche Médicale de demande d admission A remplir par le Médecin de famille ou le pédiatre ou le Médecin RéPPOP Pour les médecins RéPPOP : les parties grisées, déjà renseignées sur PEPS, sont facultatives.

Plus en détail

La consultation diététique réalisée par un diététicien

La consultation diététique réalisée par un diététicien Recommandations pour la pratique clinique La consultation diététique réalisée par un diététicien Recommandations Janvier 2006 Avec le partenariat méthodologique et le soutien financier de la Tous droits

Plus en détail

L externat en médecine générale L exemple de Paris V

L externat en médecine générale L exemple de Paris V L externat en médecine générale L exemple de Paris V Mémoire DIU Pédagogie Médicale 2010 Dr Olivier Benainous CCA médecine générale Dr Mirna Salloum Urgentiste 1 Sommaire I. Externat en médecine générale

Plus en détail

Évaluation de la qualité des. compte rendus d échographie obstétricale en Auvergne RSPA

Évaluation de la qualité des. compte rendus d échographie obstétricale en Auvergne RSPA Évaluation de la qualité des RSPA compte rendus d échographie obstétricale en Auvergne Lémery D, Boda C, Houlle C, Lebreton MA, Samuel S, Lenglet Y, Vladimirov V, Vendittelli F et les professionnels ayant

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

votre grossesse? Patientes diabétiques Pourquoi et comment programmer Lilly Diabète

votre grossesse? Patientes diabétiques Pourquoi et comment programmer Lilly Diabète Lilly Diabète Pour vous, jour après jour. Patientes diabétiques Pourquoi et comment programmer votre grossesse? Avec la collaboration du Docteur Françoise Lorenzini Diabétologue - Services de diabétologie

Plus en détail

UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT EN FORMATION INITIALE DE MASSO-KINESITHERAPIE

UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT EN FORMATION INITIALE DE MASSO-KINESITHERAPIE UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE Faculté de Médecine et de Pharmacie de Besançon EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT EN FORMATION INITIALE DE MASSO-KINESITHERAPIE Projet d application à l Institut de Formation

Plus en détail

Maison d Enfants à Caractère Sanitaire SSR Pédiatrique

Maison d Enfants à Caractère Sanitaire SSR Pédiatrique Maison d Enfants à Caractère Sanitaire SSR Pédiatrique 54 chemin Saint Vincent - 73190 CHALLES LES EAUX Tél : 04 79 72 86 82 - Fax : 04 79 72 89 17 Mail : leparc@maison-le-parc.com Fiche Médicale de Pré-admission

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie. Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319. Rue Douffet, 36 4020 Liège

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie. Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319. Rue Douffet, 36 4020 Liège Organisation Organisatie Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319 Acupuncture Avantages Voordelen Assistance à l'étanger Biotélévigileance Détails Details Remboursement de 10 par séance,

Plus en détail

PRADO, le programme de retour à domicile

PRADO, le programme de retour à domicile , le programme de retour à domicile Enjeux et objectifs du programme Répondre à une volonté croissante des patients Adapter et renforcer le suivi post hospitalisation Optimiser le retour à domicile et

Plus en détail

PROGRAMMES DE SANTE SCLEROSE EN PLAQUES (NEU+RH)

PROGRAMMES DE SANTE SCLEROSE EN PLAQUES (NEU+RH) PROGRAMMES DE SANTE SCLEROSE EN PLAQUES (NEU+RH) à Lamalou-les-Bains (Hérault) Que soigne-t-on à Lamalou-les-Bains. Les eaux de Lamalou-les-Bains constituent un véritable petit bassin hydrologique. Leur

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie -

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie - 1 Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie - Jacques LOUIS Service de diabétologie HPMetz Site Belle Isle AMMPPU Metz 10 juin 2014 P1 CAS CLINIQUE 3 ème époque Cette même personne

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION. Votre admission au sein de notre établissement est prévue le : pour une durée de 6 semaines.

DOSSIER D ADMISSION. Votre admission au sein de notre établissement est prévue le : pour une durée de 6 semaines. DOSSIER D ADMISSION Clinique Les Bruyères 53 Rue de Douai 59165 Auberchicourt Tel : 03.27.90.37.37 Fax : 03.27.91.10.62 Finess : 590791109 Catégorie : 129 Ets de soins de suites et de réadaptation Votre

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

4. Premier bilan après dix-huit mois d activité

4. Premier bilan après dix-huit mois d activité JOURNEE INTERNATIONALE DE L INFIRMIERE «Les infirmiers à l avant-garde des soins chroniques» CPAM DES ALPES MARITIMES 29 mai 2010 Page n 1 Sommaire 1. Contexte du service 2. Objectifs et caractéristiques

Plus en détail

Prévenir les complications de la grossesse

Prévenir les complications de la grossesse Prévenir les complications de la grossesse S'y préparer De quoi s agit-il? Si on est en bonne santé L idéal est de consulter avant même l arrêt d une contraception, car à ce stade, il est encore temps

Plus en détail

RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE. Mardi 5 juin 2012

RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE. Mardi 5 juin 2012 Centre de Prévention-Réadaptation Cardiovasculaires «Bois- Gibert» 37510 BALLAN MIRE Dr C. Monpère B. Papin Médecin Chef Directeur RECHERCHE ET INNOVATION MUTUALISTES EN SANTE : DE L IDEE A LA PRATIQUE

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né

Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né Sorties de maternité après accouchement conditions et organisation du retour à domicile des mères et de leur nouveau né RECOMMANDATIONS HAS MAI 2013 (EN COURS DE VALIDATION) C BOITHIAS RÉANIMATION PÉDIATRIQUE

Plus en détail

Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse

Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse Prise en charge d une femme enceinte après chirurgie bariatrique Conséquences des restrictions alimentaires sur la grossesse Dr Véronique TAILLARD Service MME Unité Transversale de Nutrition Clinique Chirurgie

Plus en détail