DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA"

Transcription

1 DataCard A propos de la succession Société Fiduciaire Suisse SA

2 Remarques préliminaires Au décès d une personne, la totalité de ses valeurs patrimoniales passent dans la succession (masse successorale). Si le défunt était marié au moment du décès, il faut calculer pour définir la masse successorale quelle part de la fortune matrimoniale appartient au défunt et quelle part appartient au conjoint survivant. Cette attribution des valeurs patrimoniales est appelée «liquidation du régime matrimonial». Une fois qu elle a eu lieu, la succession peut être établie et répartie entre les héritiers. Cette deuxième étape est la «liquidation successorale». Le conjoint survivant reçoit d une part ses valeurs patrimoniales de la «liquidation du régime matrimonial» et participe d autre part à la succession du défunt dans le cadre de la «liquidation successorale». La mesure dans laquelle il y participe dépend également du régime matrimonial des conjoints.

3 Loi sur le partenariat La loi sur le partenariat est entrée en vigueur en Suisse au début de l année Depuis lors, les couples de même sexe vivant en partenariat enregistré sont placés sur pied d égalité avec les conjoints en matière de régime matrimonial et de droit des successions. Les déclarations faites ci-après pour les conjoints mariés sont par conséquent généralement aussi applicables aux couples vivant en partenariat enregistré. Concubinage Le concubinage (souvent désignée à juste titre par la notion de «communauté de vie à caractère de mariage») est une autre forme de vie commune, en plus de l union conjugale et du partenariat enregistré. Elle se caractérise par le fait que deux personnes vivent durablement ensemble, sans avoir toutefois enregistré officiellement leur lien en tant que mariage ou partenariat enregistré. Du point de vue juridique, les couples en concubinage sont généralement traités comme des personnes individuelles; ils n ont pas de rapport de droit matrimonial et ne sont pas non plus bénéficiaires l un de l autre du point de vue du droit des successions. Il est toutefois possible de privilégier le concubin en lui attribuant la quotité disponible non protégée par la réserve héréditaire ou en dehors du droit des successions (par exemple dans le cadre de la prévoyance professionnelle).

4 1 ère étape : régime matrimonial Les régimes matrimoniaux Qui gère quelle fortune? Qui répond de quelles dettes? Comment la fortune matrimoniale sera-t-elle répartie lors de la dissolution du mariage pour cause de mort? Pour répondre à ces questions, la loi prévoit trois régimes matrimoniaux : Participation aux acquêts régime ordinaire modifications possible avec contrat de mariage Régimes matrimoniaux Communauté de biens régime contractuel matrimoniaux Séparation de biens régime contractuel Sauf convention contraire, le régime matrimonial est celui de la participation aux acquêts. Par contrat passé en la forme authentique, les conjoints peuvent convenir de choisir la communauté de biens ou la séparation de biens ou modifier le régime dans le cadre des possibilités légales.

5 1. La participation aux acquêts La liquidation du régime matrimonial de la participation aux acquêts se présente comme suit : Avant le mariage Biens propres Biens propres Mariage Biens propres Acquêts Biens propres 1. Liquidation du régime matrimonial Biens propres ½ ½ ½ ½ Biens propres Succession Conjoint A (décédé) Les acquêts (acquisitions pendant le mariage) englobent : le produit du travail et revenu de remplacement (AVS, AI, etc.) les revenus des biens propres les biens acquis en remploi des acquêts Les biens propres (fortune avant le mariage et biens échus à titre gratuit pendant le mariage) englobent pour l essentiel : les effets exclusivement affectés à l usage personnel la fortune avant le mariage les donations, héritages les créances en réparation d un tort moral les biens acquis en remploi des biens propres

6 Chaque conjoint a l administration, la jouissance et la disposition de ses acquêts et de ses biens propres et répond de ses dettes sur tous ses biens. Lors du décès d un conjoint, le régime matrimonial est dissout et le bénéfice est calculé (part de chaque conjoint aux acquêts). 2. Communauté de biens Contrairement au régime de la participation aux acquêts qui englobe quatre masses de biens, celui de la communauté de biens englobe trois masses de biens, à savoir les biens communs et les biens propres de chaque conjoint : Biens propres de l homme Biens communs Biens propres de la femme Les biens communs englobent tous les biens qui ne sont pas biens propres de par la loi. Les biens propres englobent : les effets exclusivement affectés à l usage personnel les créances en réparation d un tort moral les libéralités provenant de tiers considérées comme des biens propres

7 Les biens communs appartiennent indivisément aux deux conjoints et ils ne peuvent en disposer qu ensemble. Dans les limites de l administration ordinaire (besoins courants du ménage), chaque conjoint peut représenter la communauté. Les biens propres et la moitié des biens communs répondent des dettes de chaque conjoint. En cas de dettes générales, chaque conjoint répond sur ses biens propres et sur les biens communs. Le décès de l un des conjoints entraîne la dissolution de la communauté des biens. La moitié des biens communs et les biens propres du défunt reviennent au conjoint survivant ainsi qu aux héritiers. Une autre participation peut être prévue par contrat de mariage. 3. La séparation de biens La séparation des biens ne connaît que les biens propres de chaque conjoint. Chaque conjoint a l administration, la jouissance et la disposition de ses biens. Chaque conjoint répond de ses dettes sur tous ses biens. En cas de dissolution du régime matrimonial suite au décès, il n y a pas de prétentions réciproques découlant du régime matrimonial. Biens propres de l homme Biens propres de la femme

8 Privilégier au maximum le conjoint survivant Le droit matrimonial laisse la place à des réglementations individuelles. Le conjoint survivant peut être avantagé par le régime matrimonial (au moyen du contrat de mariage), comme suit : choix du régime matrimonial si par exemple l un des conjoints a d importants biens propres, le passage à la communauté de biens peut être judicieux attribution du bénéfice ou de la totalité des biens au conjoint survivant la totalité des acquêts (participation aux acquêts) ou les biens communs (communauté des biens) est ainsi attribuée au conjoint et ne tombe pas dans la succession et n est pas non plus partagée selon le droit des successions (attention : restrictions) modification des parts à la plus-value au sein du régime matrimonial

9 2 e étape: droit des successions La liquidation successorale suit la liquidation du régime matrimonial. En cas de décès d une personne, sa fortune passe directement aux héritiers ; ceux-ci se substituent au défunt. Le droit des successions règle : la succession légale lorsque le défunt n a pas pris de dispositions ou a pris des dispositions non valides pour son décès la succession par testament (pacte successoral, testament) le rapport des héritiers entre eux, leurs droits sur la succession et comment celle-ci doit être partagée (communauté héréditaire et partage successoral) Tombent dans la succession : les biens propres du défunt les prétentions du défunt en matière de régime matrimonial les avances d hoiries soumises à l obligation de rapporter des prestations d assurance vie, de manière limitée 1. Succession légale Les héritiers légaux sont : le conjoint survivant les parents de sang et adoptifs du défunt (système de parentèles) l Etat s il n y a aucun autre héritier légal et pas de testament (valide).

10 Si le défunt n est pas marié au moment du décès, sont héritiers : les descendants directs ; en cas de prédécès : les petits-enfants, le cas échéant les petits-petits-enfants du défunt, etc. si le défunt n a pas de descendants : les parents du défunt en cas de prédécès leurs descendants, soit les frères et sœurs, le cas échéant les neveux et nièces du défunt s il n y aucun parents de la parentèle des père et mère : les grands-parents, en cas de prédécès leurs descendants s il n y a aucun parents de la parentèle des grands-parents, l héritage va à l Etat (canton, commune ou commune bourgeoise) Le droit à la succession se définit en fonction du système de parentèles grandsparents grandsparents oncle / tante père mère oncle / tante défunt frères et sœurs cousins / cousines neveux / nièces enfants neveux / nièces petitsenfants 3 e parentèle des grandsparents 2 e parentèle des père et mère 1 ère parentèle du défunt 2 e parentèle des père et mère 3 e parentèle des grandsparents

11 Si le défunt est marié au moment de son décès, le conjoint survivant est toujours héritier. Sa part successorale légale est la suivante : avec des descendants : ½ de la succession sans descendants, en plus des héritiers de la parentèle des père et mère : ¾ de la succession sans descendants, en plus des héritiers de la parentèle des grands-parents : tout 2. Testament Au moyen d un testament ou d un pacte successoral, le défunt peut répartir sa succession. Les réserves héréditaires des héritiers réservataires ne doivent toutefois pas être violées. La réserve héréditaire est la part réduite mais garantie de la part successorale légale Sont héritiers réservataires : les descendants les parents le conjoint survivant

12 Succession légale, réserves héréditaires et quotité disponible Le défunt laisse : Partage successoral sans testament : Réserve héréditaire Quotité disponible Descendants ¹ 1 ¾ ¼ Conjoint ¹ 1 ½ ½ Conjoint et descendants ½ ½ ¼ ⅜ ⅜ Conjoint et parents ¾ ¼ ⅜ ⅛ ½ Parents ¹ 1 ½ ½ Conjoint et frères et sœurs ¾ ¼ ⅜ 0 ⅝ Parents et frères et sœurs ¹ 1 0 ½ 0 ½ Conjoint, parents et frères et sœurs ¾ ¼ 0 ⅜ ⅛ 0 ½ Violation de la réserve héréditaire Les violations des réserves héréditaires peuvent être attaquées devant les tribunaux au moyen d une action en réduction. Privilégier au maximum le conjoint survivant Du point de vue du droit des successions, le conjoint survivant peut être privilégié comme suit : attribution de la totalité de la quantité disponible en propriété dans la mesure où il n y a que des descendants communs : attribution de l usufruit sur la totalité de la succession (ainsi que ¼ supplémentaire en propriété)

13 Exhérédation L héritier réservataire peut être déshérité par disposition pour cause de mort : Lorsqu il a gravement failli aux devoirs que la loi impose envers le défunt ou sa famille, ou lorsqu il a commis une infraction pénale grave contre le défunt ou l un de ses proches (exhérédation punitive) à titre de prévention contre les créanciers de l héritier insolvable (exhérédation préventive) Modes de dispositions Le droit successoral connaît les formes suivantes de dispositions pour cause de mort : (Disposition pour cause de mort) Testament (disposition pour cause de mort) Pacte successoral forme publique (notaire) devant deux témoins (comme pour les testaments en la forme publique) Testament olographe (testament manuscrit) Le texte est écrit en entier, daté et signé de la main du testateur Testament public un officier public (notaire) instrumente l acte en présence de deux témoins (le contenu ne doit pas être communiqué aux témoins) Testament oral en cas d urgence, déclaration orale faite à deux témoins, qui écrivent ses dispositions et décrivent les circonstances dans lesquelles le disposant a testé

14 Institution d un exécuteur testamentaire Le défunt peut désigner au moyen d un testament ou d un pacte successoral une personne de confiance, souvent professionnelle, en tant qu exécuteur testamentaire. L exécuteur testamentaire s occupe des tâches administratives, des questions fiscales, de la procédure d inventaire, de l administration des biens jusqu au partage de la succession et exécute les dispositions du testament. 3. Impôt sur les successions En principe, c est le canton du dernier domicile du défunt (lieu de la succession) qui impose. Les dispositions intercantonales et internationales doivent être respectées. 4. Succession dans une entreprise Les mesures suivantes peuvent s avérer judicieuses : règles de partage modification(s) de la structure du capital et/ou de la structure juridique de l entreprise conventions d actionnaires droits d emption ou de préemption sur les actions intégration de l entreprise dans une fondation mesures de droit matrimonial ou des successions

15 5. Types de dispositions Par testament, le défunt peut, de son vivant, décider en grande partie lui-même comment sa future succession devra être réglée. Suivant la réglementation, certaines formes de dispositions doivent être respectées : Uniquement dans un testament Aussi bien dans un testament que dans un pacte successoral charges et conditions création d une fondation institution d un exécuteur testamentaire institution d un héritier legs substitution fidéicommissaire Uniquement dans un pacte successoral renonciation à la succession 6. Liens Internationaux En cas de liens internationaux (p. ex. nationalité, biens étrangers, etc.), les normes juridiques applicables (droit privé et droit fiscal) doivent être prises en compte sur la base du droit international privé (LDIP) ainsi que des conventions de double imposition. Prestations de service en relation avec la succession Contrats de mariage contrats de concubinage testaments pactes successoraux contrats de renonciation à la succession conventions de partage successoral créations de fondations trust exécutions testamentaires planifications successorales conseil fiscal en général planification de transfert d entreprise planification financière

16 Société Fiduciaire Suisse SA Bâle Lange Gasse 15 CH-4002 Bâle Tél Fax Berne Spitalgasse 2 CH-3000 Berne Tél Fax Zurich Wiesenstrasse 17 CH-8002 Zurich Tél Fax Disclaimer La présente publication sert exclusivement à votre information et ne constitue ni une offre, ni une invitation à présenter une offre, ni une annonce publique et ni une recommandation à acheter ou à vendre des placements ou autres produits spécifiques. Le contenu a été rédigé par nos collaborateurs et repose sur des sources d information que nous considérons comme étant fiables. Nous ne pouvons toutefois en garantir l exactitude, l exhaustivité et l actualité. Les informations contenues dans la présente publication ne constituent pas des aides pour prendre des décisions économiques, juridiques, fiscales ou autres et aucune décision de placement ou autre ne doit être prise sur la seule base de ces informations. Un conseil par un spécialiste qualifié est recommandé. Nous déclinons sans réserve toute responsabilité pour les pertes ou les dommages de quelque type que ce soit, directs, indirects ou consécutifs, pouvant résulter de l utilisation de la présente publication. Version 12/2015 Design

LA CHAMBRE DES NOTAIRES NEUCHÂTELOIS

LA CHAMBRE DES NOTAIRES NEUCHÂTELOIS LA CHAMBRE DES NOTAIRES NEUCHÂTELOIS VOUS PRÉSENTE : «Faire son testament = transmettre ses biens en toute sérénité» 8 septembre 2014, à l Espace Perrier, La Tène PLAN DE LA CONFÉRENCE 1. «Qui sont mes

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

DataCard. Fondation suisse et philanthropie. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard. Fondation suisse et philanthropie. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard Fondation suisse et philanthropie Société Fiduciaire Suisse SA Généralités concernant la fondation d utilité publique selon le droit suisse La fondation suisse reconnue comme étant d utilité publique

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier

Plus en détail

DROIT DES SUCCESSIONS. Testament et pacte successoral. GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz

DROIT DES SUCCESSIONS. Testament et pacte successoral. GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz DROIT DES SUCCESSIONS Testament et pacte successoral GYB - Cours de 2ème CG / OS2 Catherine Beez-Ducarroz Dispositions pour cause de mort Il y a quatre façons de prendre ses dispositions: 1a. le testament

Plus en détail

"Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international"

Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international "Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international" QUELQUES CHIFFRES En France entre 2001 et 2011 le nombre de mariage est passé de 295 720 à 241 000 alors que celui des Pacs est passé

Plus en détail

Préoccupations et motivations?

Préoccupations et motivations? LE TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ DE L HABITATION FAMILIALE DES PARENTS AUX ENFANTS Quand? Et comment? Conséquences fiscales? Droit aux prestations AVS complémentaires? Salon de l Immobilier Neuchâtelois Présentation

Plus en détail

Avez-vous déjà réfléchi à ce qu il doit advenir de votre fortune après votre décès?

Avez-vous déjà réfléchi à ce qu il doit advenir de votre fortune après votre décès? Réglementation des successions : feuille d information Avez-vous déjà réfléchi à ce qu il doit advenir de votre fortune après votre décès? Même si vous n êtes pas fortuné, il est toujours judicieux de

Plus en détail

Part légale des frères = 1/4 (1/12 chacun) Art. 462 ch. 2 CC

Part légale des frères = 1/4 (1/12 chacun) Art. 462 ch. 2 CC 46 Exercices Droit civil : Famille et succession Exercices Exercice 1 Les héritiers Résolvez les cas pratiques suivants et justifiez vos réponses par un article du CC. a) Un homme décède sans laisser de

Plus en détail

II. Les techniques de donation

II. Les techniques de donation Vente en SARL, SNC, SAS ou en SCOP Impacts fiscaux - Les droits d enregistrement sont à la charge de votre repreneur. - Vous payerez la plus-value résultant de la vente au titre de votre impôt sur le revenu

Plus en détail

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE

LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE Chapitre 3 LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE Cette phase de la démarche patrimoniale globale consiste à analyser la situation du titulaire du patrimoine dans toutes ses composantes au regard des

Plus en détail

Donner l un signe de vie. Guide «Testament, succession et legs»

Donner l un signe de vie. Guide «Testament, succession et legs» Donner l un signe de vie Guide «Testament, succession et legs» Aider l ceux qui s aident eux-mêmes Partout dans le monde, des hommes et des femmes s engagent en faveur de la justice, de la paix et de la

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 La Transmission Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 Ce qui a changé... et les conséquences pour nous tous Droits du

Plus en détail

L essentiel de la succession en 30 minutes

L essentiel de la succession en 30 minutes L essentiel de la succession en 30 minutes Francine Robin Responsable du service des tutelles, curatelles et successions Le plan de vol BCGE L ordre de succession légal Les réserves héréditaires et la

Plus en détail

SUCCESSIONS ET TESTAMENTS DES PRÊTRES. Obligation morale

SUCCESSIONS ET TESTAMENTS DES PRÊTRES. Obligation morale L1 TESTAMENTS Révisée : mai 2000 De l utilité d un testament - A quoi penser en le rédigeant? Références : guide administratif 1998 chapitre 1 SUCCESSIONS ET TESTAMENTS DES PRÊTRES TITRE I LES SUCCESSIONS

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières A. LES ASPECTS DE L'UNION LIBRE

Textes de référence : Table des matières A. LES ASPECTS DE L'UNION LIBRE LES ASPECTS MATRIMONIAUX DE L'UNION LIBRE ET LES COUPLES HOMOSEXUELS EN ITALIE Textes de référence :! Constitution (art. 2, 29, 30)! Code civil (art. 3l7bis, 540, 1322, 2043)! Loi n 392 du 27.07.1978 (art.

Plus en détail

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine

Rencontre des groupements français et suisse. Paris, les 29 & 30 mai 2015. Maison de l Amérique Latine Rencontre des groupements français et suisse Paris, les 29 & 30 mai 2015 Maison de l Amérique Latine SESSION 2 Fiscalité des successions PLAN I. Introduction II. III. IV. Les successions en France (aspects

Plus en détail

Le Règlement européen sur les successions, dispositions pour cause de mort et cas pratiques

Le Règlement européen sur les successions, dispositions pour cause de mort et cas pratiques 3 ème Congrès des Notaires de Suisse 14 novembre 2014 Le Règlement européen sur les successions, dispositions pour cause de mort et cas pratiques Philippe Frésard, notaire et avocat, MLE, Berne Freitag,

Plus en détail

Information sur le Droit de la Famille

Information sur le Droit de la Famille Information sur le Droit de la Famille Conformément au décret 2002-1556 du 23/12/02 modifié par décrets 2006-640 du 1er/06/06 1 par décrets 2006-640 du 1er/06/06 Ce document est destiné à donner une information

Plus en détail

Créer, gérer et transmettre une entreprise

Créer, gérer et transmettre une entreprise Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne FORUM DES COURTIERS 2013 Créer, gérer et transmettre une entreprise 6 juin 2013 Chavannes-de-Bogis par M. Pascal Favre Fiduciaire

Plus en détail

Les successions et la fiscalité

Les successions et la fiscalité Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Les successions et la fiscalité Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu elle contient ne constituent

Plus en détail

LES SUCCESSIONS PREPAREES

LES SUCCESSIONS PREPAREES LES SUCCESSIONS PREPAREES Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Les définitions sont extraites

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

Guide pratique 1 destiné aux notaires concernant le droit successoral et les inventaires

Guide pratique 1 destiné aux notaires concernant le droit successoral et les inventaires Préfectures du canton de Berne www.be.ch/prefectures Guide pratique 1 destiné aux notaires concernant le droit successoral et les inventaires 1. Mandat d établir un inventaire Inventaire fiscal Un inventaire

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONTION: TRIFS DE BSE Les droits de succession et de donation diffèrent par Région.. LES DROITS DE SUCCESSION ET DROITS DE DONTION EN REGION DE BRUXELLES-CPITLE 1. DROITS

Plus en détail

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE Présentation du 18 avril 2015 Plan de l exposé Introduction Acquisition par des concubins Situation de base Forme juridique? Investissements respectifs et conséquences

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu

Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu Table des matières Avant-propos.... 1 Chapitre 1 - Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale... 5 1.1.1. Le nouveau barème... 5 1.1.2. Quelques remarques... 7 1.1.3. Comment sont gérés

Plus en détail

Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux

Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Aperçu des successions et la Loi sur les foyers familiaux situés dans les réserves et les droits ou intérêts matrimoniaux Formation nationale de BIM pour les Nations de PGETR du 16 au 18 juin 2015 Sommaire

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital?

Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital? Conférence AROMED du 23 septembre 2015 Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital? Par Jean-Marc Morier Conseiller en planification patrimoniale ROUTE DE BERNE 52, CP 128, 1000

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Loi (8642) modifiant la loi sur les droits de succession (D 3 25) et la loi sur les droits d'enregistrement (D 3 30) (Exonération du conjoint et des parents en ligne directe) Le GRAND CONSEIL de la République

Plus en détail

La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale

La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale Table des matières Introduction La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale 1. Leur complémentarité... 2 2. Deux manières de procéder...

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles Patrimonia 21 octobre 2015 Sommaire Fiscalité de l assurance vie comparaison avec un compte

Plus en détail

3.06 Prestations de l AVS Calcul anticipé de la rente

3.06 Prestations de l AVS Calcul anticipé de la rente 3.06 Prestations de l AVS Calcul anticipé de la rente Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Le calcul anticipé de la rente renseigne sur les rentes que l on peut vraisemblablement attendre de l AVS ou de

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE

PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existantes entre les systèmes nationaux de droit de la famille, la convergence

Plus en détail

Mesures en cas de décès Aide-mémoire pour les communes

Mesures en cas de décès Aide-mémoire pour les communes Préfectures du canton de Berne www.be.ch/prefectures Mesures en cas de décès Aide-mémoire pour les communes 1. Mise sous scellés (art. 552 CCS, art. 58 et 59 LiCCS, art. 8 à 18 de l ordonnance sur l établissement

Plus en détail

631.1. Loi. sur les impôts cantonaux directs (LICD) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète : du 6 juin 2000

631.1. Loi. sur les impôts cantonaux directs (LICD) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète : du 6 juin 2000 6. Loi du 6 juin 000 sur les impôts cantonaux directs (LICD) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 5 de la Constitution du canton de Fribourg du 7 mai 857 ; Vu la loi fédérale du décembre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 8 M-1-08 N 54 du 21 MAI 2008 PLUS-VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS. AMENAGEMENTS DES DISPOSITIONS APPLICABLES EN CAS DE PARTAGE

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 638 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2000-2001 8 février 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Clinique Juridique de Bacongo

Clinique Juridique de Bacongo REPUBLIQUE DU CONGO BRAZZAVILLE GUIDE PRATIQUE SUR LES SUCCESSIONS Ce document contient les dispositions du code de la famille congolaise. SOMMAIRE Introduction Première partie : LES SUCCESSIONS LEGALES

Plus en détail

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR www.notaires.paris-idf.fr L ENTREPRENEUR Le notaire a toujours été le conseil privilégié de l entrepreneur. Il apporte une aide à tous les stades de la vie de l entreprise :

Plus en détail

ATELIER SUR LES TESTAMENTS

ATELIER SUR LES TESTAMENTS ATELIER SUR LES TESTAMENTS Les testaments Déroulement de la conférence Différence entre un testament et une procuration Votre fiduciaire successoral L importance du testament Décès sans testament que se

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE. Cinq erreurs à éviter

TRANSMISSION D ENTREPRISE. Cinq erreurs à éviter TRANSMISSION D ENTREPRISE Cinq erreurs à éviter Salon Bitoubli - Beaulieu 4 juin 2014 1 1 PLAN SOMMAIRE 1. Taux d échec lors de la reprise d une entreprise 2. L impact du nombre de repreneurs dans une

Plus en détail

Personnes et familles. Vie familiale, vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie familiale, vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Vie familiale, vie à deux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux Le pacte civil de solidarité (PACS) est un contrat permettant à deux personnes (les partenaires), de

Plus en détail

Liste de mots clés. L administration d une succession Guide de ressources. Bureau du tuteur et curateur public du Yukon

Liste de mots clés. L administration d une succession Guide de ressources. Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Liste de mots clés Bureau du tuteur et curateur public L administration d une succession Guide de ressources Bureau du tuteur et curateur public du Yukon Sources d information Whitehorse (Yukon) Bureau

Plus en détail

INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES

INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES Soit un couple de 50 ans avec deux enfants (en commun) : Monsieur possède : Un immeuble de rapport «de famille» (reçu par

Plus en détail

Une succession franco-allemande 29 avril 2009

Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Une succession franco-allemande 29 avril 2009 Petra Kuhn, Avocat à la Cour, Diplom-Rechtspflegerin (FH) WEISSBERG GAETJENS ZIEGENFEUTER & ASSOCIES 7, Rue de Bonnel, 69003 Lyon Loi applicable En Allemagne:

Plus en détail

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...]

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...] Table des matières Avant-propos........................................... vii Table des abréviations..................................xxxix Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

Services de liquidateur. Alléger le fardeau

Services de liquidateur. Alléger le fardeau Services de liquidateur Alléger le fardeau C est un honneur d être désigné liquidateur*. Mais c est également une lourde responsabilité. Les questions juridiques, fiscales et administratives peuvent rendre

Plus en détail

V. Conditions bien pensées, conflits évités : Contrat de Mariage Modèle

V. Conditions bien pensées, conflits évités : Contrat de Mariage Modèle V. Conditions bien pensées, conflits évités : Contrat de Mariage Modèle CONTRAT DE MARIAGE MODELE 1 En conformité avec (insérer l article approprié du Code de la famille/statut personnel), qui prévoit

Plus en détail

Table des matières. Préambule... 7. Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire... 9

Table des matières. Préambule... 7. Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire... 9 Table des matières Préambule............................ 7 Chapitre 1 Le régime matrimonial primaire................ 9 Devoir de secours entre époux (art. 213)........................ 10 1. Frais funéraires

Plus en détail

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper Successions Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper AG ASCAF 29 le 06/11/2015 Une succession sans notaire Dans certains cas, il est possible de faire soi-même la déclaration

Plus en détail

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE 1 Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Si vous rencontrez

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance

Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance Personalvorsorgestiftung der Ärzte und Tierärzte Fondation de prévoyance pour le personnel des médecins et vétérinaires Fondazione di previdenza per il personale dei medici e veterinari Encouragement à

Plus en détail

LA FIDUCIE DANS UN CONTEXTE MATRIMONIAL. 17 septembre 2008

LA FIDUCIE DANS UN CONTEXTE MATRIMONIAL. 17 septembre 2008 LA FIDUCIE DANS UN CONTEXTE MATRIMONIAL Me Diane Bruneau professeure à l U de M Me Denise Courtemanche notaire 17 septembre 2008 1 Introduction En matrimonial : importance du mode et du moment de l acquisition

Plus en détail

«Avec mon legs, je veux contribuer à construire un monde meilleur.» Mon testament un guide de la Recherche suisse contre le cancer

«Avec mon legs, je veux contribuer à construire un monde meilleur.» Mon testament un guide de la Recherche suisse contre le cancer «Avec mon legs, je veux contribuer à construire un monde meilleur.» Mon testament un guide de la Recherche suisse contre le cancer Sommaire 3 Editorial 4 Qu allez-vous laisser à ceux qui viendront après

Plus en détail

Les successions en droit interne japonais. Aperçu des règles relatives aux successions au Japon

Les successions en droit interne japonais. Aperçu des règles relatives aux successions au Japon Les successions en droit interne japonais Aperçu des règles relatives aux successions au Japon Ordre des héritiers Rang successoral Enfants (art.887) Petits enfants si mort ou perte du droit à succéder

Plus en détail

EXTRAITS du CODE CIVIL SUISSE

EXTRAITS du CODE CIVIL SUISSE EXTRAITS du CODE CIVIL SUISSE Chapitre III: Des fondations Art. 80 La fondation a pour objet l affectation de biens en faveur d un but spécial. Art. 81 1 La fondation est constituée par acte authentique

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION SUR LE PACS

NOTICE D INFORMATION SUR LE PACS COUR D APPEL DE VERSAILLES TRIBUNAL D INSTANCE DE BOULOGNE-BILLANCOURT NOTICE D INFORMATION SUR LE PACS Le PACS est un contrat passé entre deux personnes majeures, de sexe différent ou de même sexe, pour

Plus en détail

sur l impôt sur les successions et les donations (LISD)

sur l impôt sur les successions et les donations (LISD) Loi du 14 septembre 2007 Entrée en vigueur : 01.01.2008 sur l impôt sur les successions et les donations (LISD) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu l article 81 de la Constitution du canton de Fribourg

Plus en détail

Liquidation du régime matrimonial : quand la répartition de la plus-value = PV HYP * 73.51% ; analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_621/2013

Liquidation du régime matrimonial : quand la répartition de la plus-value = PV HYP * 73.51% ; analyse de l arrêt du Tribunal fédéral 5A_621/2013 Tribunal fédéral 5A_621/2013 destiné à la publication II ème Cour de droit civil Arrêt du 20 novembre 2014 (f) Résumé et analyse Proposition de citation : Newsletter février 2015 Divorce ; entretien ;

Plus en détail

LAISSEZ UN SOUVENIR AUX GÉNÉRATIONS FUTURES! GUIDE TESTAMENTAIRE DE LA FONDATION ACTIONS EN FAVEUR DE L ENVIRONNEMENT

LAISSEZ UN SOUVENIR AUX GÉNÉRATIONS FUTURES! GUIDE TESTAMENTAIRE DE LA FONDATION ACTIONS EN FAVEUR DE L ENVIRONNEMENT LAISSEZ UN SOUVENIR AUX GÉNÉRATIONS FUTURES! GUIDE TESTAMENTAIRE DE LA FONDATION ACTIONS EN FAVEUR DE L ENVIRONNEMENT TABLE DES MATIÈRES Le Testament... 3 Le legs... 6 L institution d un héritier subséquent...

Plus en détail

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Conférence de presse du 4 septembre 2014 Page 1 1. Accueil et introduction Dr Robert-Philippe Bloch Président de

Plus en détail

SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME

SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME Pascal Favre I. Importance des mesures de protection et de pérennité 1. Tout patrimoine n'est pas en état d'être transmis Une attention particulière doit être portée

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Legs, donations, assurances-vie

Legs, donations, assurances-vie SOS Enfants Sans Frontières Legs, donations, assurances-vie UNE GESTION SOLIDAIRE DE VOTRE PATRIMOINE EN FAVEUR DES ENFANTS DEFAVORISES Votre générosité permettra à SOS Enfants Sans Frontières d aider

Plus en détail

Synthèse : La protection du conjoint-partenaireconcubin : aspects successoraux

Synthèse : La protection du conjoint-partenaireconcubin : aspects successoraux Master professionnel en droit, mention sociologie du droit et communication juridique Université Paris II Panthéon-Assas Synthèse : La protection du conjoint-partenaireconcubin : aspects successoraux Myriam

Plus en détail

Décès et succession LE DECES

Décès et succession LE DECES Décès et succession Des Services ou organismes accompagnent les personnes et familles à vivre leur deuil. Ci-dessous, nous nous limiterons à présenter quelques conseils et informations pratiques concernant

Plus en détail

Instructions concernant le règlement des examens

Instructions concernant le règlement des examens Instructions concernant le règlement des examens édictées par la Conférence suisse des impôts 1 re édition / 29.11.2004 / 6.12.2006 / 15./16.1.2009 / 13.6.2013 / 21 juillet2014 Instructions concernant

Plus en détail

A. Textes de loi applicables. CIRCULAIRE N 8 / 2012

A. Textes de loi applicables. CIRCULAIRE N 8 / 2012 Service Public Fédéral FINANCES Administration Générale de la DOCUMENTATION PATRIMONIALE Secteur Enregistrement Service VI - Direction VI/8 Dossier nr. EE/L.214 Bruxelles, 19 juillet 2012 CIRCULAIRE N

Plus en détail

Successions internationales Impacts fiscaux en Belgique

Successions internationales Impacts fiscaux en Belgique Successions internationales Impacts fiscaux en Belgique Yaël Spiegl Avocat 20 novembre 2015 1 Introduction Règles déterminant la compétence civile Règles déterminant la compétence fiscale Compétence fiscale

Plus en détail

LA PROTECTION DU PATRIMOINE

LA PROTECTION DU PATRIMOINE LA PROTECTION DU PATRIMOINE Prud homme, Fontaine, Dolan (S.E.N.C.R.L.) notaires et conseillers juridiques Par: Me Eric LAVOIE, notaire L ÉTAT CIVIL AU QUÉBEC Célibataire Marié Uni civilement Veuf Divorcé

Plus en détail

Legs Donations Assurances-vie

Legs Donations Assurances-vie Legs Donations Assurances-vie en faveur de l Œuvre d Assistance aux Bêtes d Abattoirs - OABA - Une des fermes du Bonheur où sont accueillis des animaux confiés à l OABA Association reconnue d Utilité Publique

Plus en détail

Loi modifiant la loi concernant la constitution de la Fondation immobilière de la Ville d'onex (11494) PA 453.00 PA 453.01

Loi modifiant la loi concernant la constitution de la Fondation immobilière de la Ville d'onex (11494) PA 453.00 PA 453.01 Loi modifiant la loi concernant la constitution de la Fondation immobilière de la Ville d'onex (11494) PA 453.00 du 14 novembre 2014 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève, vu l'article

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE DES FONDS DE DOTATION

RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE DES FONDS DE DOTATION Le comité constate que les statuts des fonds de dotation sont d une grande diversité. Certains recopient dans le détail le statut type des fondations ou des associations reconnues d utilité publique. D

Plus en détail

Règlement de la Fondation Epargne 3

Règlement de la Fondation Epargne 3 Le présent règlement a été édicté par le Conseil de Fondation le 15 novembre 2006 en vertu de l article 4 des Statuts de la Fondation de prévoyance Epargne 3 et, notamment, de la loi fédérale du 25 juin

Plus en détail

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

Loi (9590) modifiant la loi concernant la fondation René et Kate Block (PA 720.00)

Loi (9590) modifiant la loi concernant la fondation René et Kate Block (PA 720.00) Loi (9590) modifiant la loi concernant la fondation René et Kate Block (PA 720.00) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art. 1 Modifications La loi concernant la

Plus en détail

Le nouveau Règlement européen sur les successions et la Suisse

Le nouveau Règlement européen sur les successions et la Suisse SGDL Genève, 7 octobre 2013 Le nouveau Règlement européen sur les successions et la Suisse Prof. Andrea Bonomi Université de Lausanne Andrea.Bonomi@unil.ch Remarques générales Une matière très complexe

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existant entre les systèmes nationaux de droit de la famille,

Plus en détail

LOI (RSV 9.4) du 4 juillet 2000. sur les impôts directs cantonaux LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD

LOI (RSV 9.4) du 4 juillet 2000. sur les impôts directs cantonaux LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD LOI (RSV 9.4) du 4 juillet 2000 sur les impôts directs cantonaux LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu le projet de loi présenté par le Conseil d Etat décrète PREMIERE PARTIE SOUVERAINETE FISCALE ET ASSUJETTISSEMENT

Plus en détail

Loi de 1996 sur les successions non testamentaires

Loi de 1996 sur les successions non testamentaires 1 successions non testamentaires, 1996 ch. I-13.1 Loi de 1996 sur les successions non testamentaires Chapitre I-13.1 des Lois de la Saskatchewan de 1996 (en vigueur à partir du 1 er novembre 1996) tel

Plus en détail

fédéraux aussi leurs

fédéraux aussi leurs Les droits de succession fédéraux américains et les Canadiens: Déterminer vos oblig gations Beaucoup de Canadiens sont surpris d apprendre qu ils pourraient être assujettis à des droits de succession américains

Plus en détail

Je planifie ma succession

Je planifie ma succession Je planifie ma succession A l aide de mon contrat de mariage, de donations et de mon testament Le notaire écoute, conseille, s engage. 3 www.notaire.be Sommaire Pourquoi planifier p. 2 votre succession?

Plus en détail

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL»

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» UFE-Japon COMPTE RENDU DES CONFERENCES DU 20 MARS 2014 «DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» Avec la participation de : Maître

Plus en détail

Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de

Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de 1 2 3 Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de sorte que, des adaptations s imposent au droit

Plus en détail

Fiduciaire Michel Favre SA Lausanne

Fiduciaire Michel Favre SA Lausanne Fiduciaire Michel Favre SA Lausanne depuis 1975 Comptabilité - Fiscalité - Expertises - Organisation et Gestion - Conseil d Entreprise - Conseil Juridique - Contentieux - Révision SOMMAIRE DOMAINES DE

Plus en détail

Numéro du rôle : 5529. Arrêt n 151/2013 du 7 novembre 2013 A R R E T

Numéro du rôle : 5529. Arrêt n 151/2013 du 7 novembre 2013 A R R E T Numéro du rôle : 5529 Arrêt n 151/2013 du 7 novembre 2013 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative à l article 745octies, 1er, alinéa 1er, du Code civil, posée par le Tribunal de première

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

Statuts Roche Holding SA

Statuts Roche Holding SA Statuts Roche Holding SA 4 mars 2008 I. Raison sociale, but, siège et durée de la société 1 Sous la raison sociale «Roche Holding AG» «Roche Holding SA» «Roche Holding Ltd» existe une société anonyme qui

Plus en détail

Classification des héritiers

Classification des héritiers Classification des héritiers Renforcement des droits successoraux du conjoint survivant (loi du 3/12/2002) Barème des droits de (héritiers en ligne indirecte) Droits de mutation à titre gratuit Quotité

Plus en détail