Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper"

Transcription

1 Successions Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper AG ASCAF 29 le 06/11/2015

2 Une succession sans notaire Dans certains cas, il est possible de faire soi-même la déclaration de succession d un parent décédé, sans faire appel à un notaire. Donc d en réduire le coût. A la suite du décès d un proche, la déclaration de succession auprès du fisc est presque toujours obligatoire. Seules les toutes petites successions peuvent y échapper. C est le cas si l actif brut (c est-à-dire l ensemble des biens avant déduction des dettes) est : inférieur à pour une succession entre parent et enfant ou entre époux ou partenaire de Pacs (à condition qu il n y ait pas eu de donation) ; ou inférieur à pour les autres successions. Au-delà de ces montants, la déclaration est obligatoire. Mais le recours au notaire n est pas systématique. Quand la situation est simple, vous pouvez vous en charger vous-même. C est le cas si : la personne décédée était mariée sous un régime de séparation, elle n avait pas rédigé de testament ou consenti des donations, l inventaire et l évaluation des biens et des dettes ne posent pas de difficultés. Pour savoir si le défunt avait enregistré un testament, interrogez le Fichier central des dispositions de dernières volontés (coût : 15 euros).

3 La présence d un notaire Déterminez si la présence d'un notaire est nécessaire : La succession inclut au moins un bien immobilier : Quelle que soit la valeur du bien immobilier en question, il est nécessaire d'avoir recours aux services d'un notaire afin de procéder au changement de propriétaire. Note : les héritiers devront payer des droits de mutation, indépendamment des droits de succession. La succession fait suite à un testament ou une donation entre époux Dès lors que la succession est dictée par une donation entre époux ou un testament, l'intervention d'un notaire est obligatoire.

4 Ce que dit l administration fiscale Vous pouvez trouver les explications complètes sur le site Document : «Comment rédiger une déclaration de succession» N 2705-NOT 2014 L économie obtenue est significative!

5 Les régimes matrimoniaux Cas le plus fréquent

6 Les régimes matrimoniaux Cas le plus fréquent

7 Le démembrement de propriété Age de l usufruitier Valeur fiscale de L usufruit Valeur fiscale de La nue-propriété Moins de 21 ans 90 % 10 % Moins de 31 ans 80 % 20 % Moins de 41 ans 70 % 30 % Moins de 51 ans 60 % 40 % Moins de 61 ans 50 % 50 % Moins de 71 ans 40 % 60 % Moins de 81 ans 30 % 70 % Moins de 91 ans 20 % 80 % A partir de 91 ans 20 % 90 % L Usus, le fructus et l abusus. L existence de ceux-ci donne naissance à la notion de l usufruit et de la nue-propriété. Celui qui dispose de l usufruit peut utiliser le bien immobilier ou le vendre. L autre dispose de ses murs. Il se traduit par le partage de tous les composants du droit de propriété en deux parties distinctes : usus-fructus et abusus. Le droit de propriété est composé de trois éléments : Le bénéficiaire de l usus-fructus s appelle l usufruitier, Celui de l abusus sera appelé le nu-propriétaire. La nue-propriété, le droit du nu-propriétaire, donne la faculté de disposer du bien c est-à-dire de le mettre en vente. Son bénéficiaire n aura aucun droit sur les fruits perçus par l usufruitier et ne peut espérer aucune compensation ultérieure.

8 Abattements Enfants et ascendants (en ligne directe) : (depuis le 17/12/2012) Handicapés : Frères et sœurs : Neveux et nièces : Autres héritiers : Donation au dernier vivant (ou donation entre époux) : En l absence de donation au dernier vivant, le conjoint survivant a le choix entre la totalité de la succession en usufruit ou le quart en pleine propriété.

9 Donation entre époux Héritiers du défunt Existant à son décès Ce que peut recueillir le conjoint survivant selon la composition de la famille 1 enfant Au choix : 100 % en usufruit ou ¼ en pleine propriété + ¾ en usufruit ou 50 % en pleine propriété 2 enfants Au choix : 100 % en usufruit ou ¼ en pleine propriété + ¾ en usufruit ou 1/3 en pleine propriété 3 enfants ou plus Au choix : 100 % en usufruit ou ¼ en pleine propriété + ¾ en usufruit ou ¼ en pleine propriété

10 Barème des droits de succession Tranches d imposition En ligne directe De 0 à % De à % De à % De à % De à % De à % Au-delà 45 % A NOTER : sont exonérés de droits de succession : - le conjoint survivant ; - les partenaires liés par un Pacs ; - les frères et sœurs résidant sous le même toit et qui remplissent certaines conditions. Toutefois, les enfants devenus nuspropriétaires au décès du premier parent, peuvent être taxés selon la valorisation du patrimoine du défunt.

11 Exemple de succession Couple marié sans contrat, une donation entre époux a été consentie. Monsieur : 78 ans Madame : 75 ans De leur union sont nés 3 enfants Patrimoine commun (absence de biens propres) : Maison : après abattement de 20 % s il s agit de la résidence principale. Epargne bancaire : Succession de Monsieur Actif successoral : ( ) /2 =

12 Traitement de la succession Actifs du défunt : Revenant pour 100 % en usufruit (option retenue) à Madame. La valeur fiscale est de 30 % soit Pas de droits à payer entre conjoints. Part revenant aux enfants en nue-propriété : (70 %) Abattements : 3 x : pas de droits à payer Si 2 enfants : abattement de Pas de droits à payer Si 1 enfant : abattement de , Part taxable : Droits à payer : 6 194

13 Seconde succession Actif successoral : Maison : / 2 = Epargne : (ou ?) Total : ( ) : La «confusion» des patrimoines ne permet pas au notaire de distinguer les sommes d argent déjà taxées lors de la première succession! Part revenant à chacun des 3 enfants soit 1/3 de (abattement de ). Pas de droits à payer. Si 2 enfants : par enfant dont taxables Droits à payer : * (5 694 chacun) Si 1 enfant : taxables. Droits à payer : *, soit 12 % de l actif taxable. (*) frais de notaire en sus

14 Le quasi-usufruit Avec une déclaration de quasi-usufruit établie au décès du premier parent, l actif successoral aurait été de soit au lieu de lors du décès du second parent. En présence de 3 enfants, cela n aurait rien changé compte tenu des abattements (3 x ) En présence de 2 enfants, l abattement de par enfant aurait conduit à une absence d imposition, soit une économie de L enfant unique aurait payé soit de moins.

15 Le quasi-usufruit Il s agit d un droit ancien et oublié qui s applique aux choses dont on peut faire usage sans les consommer (art 587 du Code Civil). Alors que l usufruit est simplement le droit de jouir des choses dont un autre a la propriété, le quasi-usufruit, lui, permet de s en servir comme si l on était propriétaire. Il accroit donc considérablement les droits de l usufruitier. Jusqu à quel point? Au lieu de demander l accord du propriétaire pour gérer ou vendre le bien, le quasi-usufruit donne le droit de faire ce que l on veut : réemployer, vendre, consommer. Qui est concerné? Tout usufruitier, et en particulier, le conjoint survivant. Si les époux se sont fait donation, l usufruit peut porter sur la totalité des biens composant la succession du défunt. Le survivant aura soit un droit de jouissance et d usage des choses (usufruit) soit, selon la nature des biens, le droit de disposer des choses (quasiusufruit).

16 Le quasi-usufruit Comment obtenir le quasi-usufruit? Ce droit ne nécessite aucune convention préalable, ni l accord des héritiers. Il suffit, au décès du conjoint, de justifier de sa qualité d usufruitier auprès de la banque, par exemple, où sont les comptes du défunt. Le quasi-usufruit résulte de la loi. (Note du rédacteur : A défaut, il faudrait gérer les capitaux sur des comptes séparés, au nom de l usufruitier et au nom de chaque nu-propriétaire ou d un compte ouvert au nom de l ensemble des nus-propriétaires. Ce qui est plutôt contraignant) Sur quel type de bien peut-on demander le quasi-usufruit? L argent, les grains, les liqueurs, répond le droit civil. Transposé à notre époque, le quasi-usufruit peut porter sur tous les placements qui sont clos par le décès du titulaire et exigibles en monnaie : compte en banque, livrets, PEL, CEL, PEP et même les espèces du PEA. Mais pas sur les actions des SICAV ou de l immobilier car ce sont des biens dont on peut faire usage sans les consommer (intérêts et revenus). Même si après le décès des biens étaient convertis en un capital en espèces, l usufruit ne pourrait être converti en quasi-usufruit.

17 Le quasi-usufruit Quels sont les inconvénients pour les héritiers? Le conjoint survivant peut totalement dilapider cet argent. Le code civil met donc une limite à ce droit. Ainsi, il prévoit que celui qui opte pour le quasi-usufruit a la charge de rendre les choses de même quantité et de qualité, soit leur valeur estimée à la date de restitution (art 587). Par conséquent, si au pire, le survivant a consommé le bien, il a, en échange, une dette à l égard des héritiers. Ceux-ci pourront réclamer leur dû au moment du décès de l usufruitier. C est une protection vis-à-vis des enfants, en particulier d un premier lit, quand il y a remariage. Cette dette représente aussi l intérêt de pouvoir être déduite de la succession de l usufruitier, ce qui diminue les droits à payer. Les enfants ne peuvent-ils pas s opposer au quasi-usufruit? Non, ils peuvent juste exiger que les biens concernés fassent l objet d un inventaire et soient réemployés.

18 Le quasi-usufruit Comment utiliser au mieux ce droit? Si l on veut avantager son conjoint, il faut placer son épargne sur ces produits bancaires qui lui permettront de disposer du quasi-usufruit. Inversement, si l on veut restreindre cette faculté, il faut préférer un portefeuille d actions et d obligations. On peut conseiller au conjoint survivant de profiter de ce droit en faisant établir devant notaire, un acte de reconnaissance de quasi-usufruit, avec inventaire et estimation des biens concernés. A son décès, cet acte sera opposable à d autres héritiers, à des créanciers éventuels, et au fisc. Sources : Jean Aulagnier, doyen honoraire de la faculté des sciences économiques de Clermont Ferrand, membre de Fidroit, bureau d étude en conseil patrimonial. Il est possible également d opter pour un quasi-usufruit dans le cadre d un contrat d assurance-vie en rédigeant une clause démembrée.

19 Quelques questions Que se passet-il si Mme vend sa maison pour entrer dans une structure? Elle a alors 82 ans. Les enfants ont la NP de la maison. Logiquement, il y a partage du produit de la vente. Il restera à Madame la moitié du produit de la vente plus la valeur de son usufruit (20 %). Elle perçoit donc soit Le reste est partagé entre les enfants. Lors de sa succession, s il reste du produit de la vente plus son épargne ( ), l actif successoral sera de Les droits de succession seront inexistants en présence de 3 enfants, de en présence de 2 enfants et de si un seul enfant. Les enfants peuvent laisser leur part à leur mère, mais cela alourdira les droits à payer lors de son décès. Et si le patrimoine s était limité à la seule maison (absence d épargne)? Il lui serait resté Ce peut être suffisant ou pas! En optant pour une communauté universelle avec une clause d attribution intégrale, elle aurait pu décider de la vente de la maison sans l accord des enfants et aurait perçu au lieu de

20 Quelques questions Et si l épargne avait été entièrement investie en assurance-vie au nom de Monsieur? L épargne résiduelle aurait été soumise aux droits de succession au décès de Madame. Pour éviter cette situation il aurait suffi d opter pour une clause démembrée (Mme aurait bénéficié d un quasi-usufruit sur et les enfants n auraient eu aucun droit à payer sur cette somme au décès de leur mère car elle est soustraite de l actif total. Peut-on mixer 2 régimes matrimoniaux? Il est possible d exclure certains biens de la communauté universelle. Ou d effectuer une clause de préciput sur un ou plusieurs biens. Dans ce cas, le ou les biens concernés ne feront pas partie de la première succession. Ceci peut alourdir les droits lors de la seconde succession mais laisse plus de latitude au survivant notamment en cas de vente de la résidence principale (pas besoin de l accord des enfants et pas de distribution d une partie du prix de vente). Une clause de préciput sur des valeurs de rachat des contrats d assurance non dénoués, permettra au conjoint survivant d être protégé et de disposer de l intégralité du capital (alors que, sans la clause, la moitié fait partie de la succession depuis l application de la réponse ministérielle Bacquet du ). Note du rédacteur : (Il s agit bien des contrats ouverts au nom du conjoint survivant et antérieurement souscrits avec des fonds appartenant à la communauté, donc non dénoués au premier décès.)

21 La clause de préciput La clause de préciput ou de partage inégal dans le contrat de mariage est un élément de protection du conjoint survivant, souvent oublié! Par exemple, les époux peuvent décider que la résidence principale ne fera pas partie de la première succession. Elle appartiendra donc intégralement au survivant qui pourra s il l estime nécessaire, vendre le bien pour réinvestir dans une autre bien plus adapté ou encore de disposer de liquidités pour payer la maison de retraite. Elle évite donc tout partage au moment de la vente. La clause peut porter sur n importe quel bien : immeuble, meubles, somme d argent qui sera prélevée sur les liquidités de la communauté au moment du décès, avant tout partage. Elle nécessite une modification du contrat de mariage. Une clause de préciput sur des valeurs de rachat des contrats d assurance non dénoués, permettra au conjoint survivant d être protégé et de disposer de l intégralité du capital (alors que, sans la clause, la moitié fait partie de la succession depuis l application de la réponse ministérielle Bacquet du ).

22 Même exemple en communauté universelle Avec attribution intégrale au profit du conjoint survivant. Pas d ouverture de succession au premier décès. Patrimoine au second décès (s il n a pas évolué) : Droits à payer (abattement de par enfant) : Si 3 enfants : (4 860 chacun) Si 2 enfants : ( chacun contre ) Si 1 enfant : (contre en communauté légale) La motivation n est donc pas fiscale et le conjoint survivant conserve la faculté de vendre des biens sans recourir à l accord préalable des enfants, évitant ainsi tout risque de tensions. D autre part, le survivant aura peut-être «consommé» une partie de son capital, ce qui réduira les droits à payer à son décès.

23 En résumé : Dans les situations simples, on peut faire soi-même la déclaration de succession auprès de l administration fiscale (forte économie) Il faut demander au notaire, au moment de la première succession, d établir une convention de quasi-usufruit (ou acte de reconnaissance de quasi-usufruit) pour éviter une 2 ème taxation de l épargne au décès du second conjoint. Il est aussi possible : de changer de régime matrimonial et d opter pour une communauté universelle avec clause d attribution intégrale au conjoint survivant pour un faible coût. ou d adjoindre une clause de préciput à son contrat de mariage, voire à un contrat d assurance vie. de démembrer la clause bénéficiaire d un contrat d assurance vie en désignant le conjoint comme bénéficiaire en usufruit et les enfants en nue-propriété. Nb : Ne sont pas abordés dans ce document : le cantonnement, l adhésion conjointe ou la co-adhésion en assurance-vie, sujets qui nécessiteraient des développements.

24 Partenaires de PACS Contrairement aux époux, les partenaires de PACS ne peuvent hériter l un de l autre. Même si le défunt ne laisse aucune famille derrière lui (ni ascendants, ni descendants, ni frères ni sœurs), le survivant n a pas le droit de récupérer un seul centime de sa succession. Si rien n est prévu à l enregistrement du PACS, les partenaires d un PACS signé depuis 2007 sont automatiquement soumis au régime de la séparation de biens. Du coup, chaque partenaire est seul propriétaire des biens (habitation, voiture, mobilier, épargne ) qu il a acquis en cours de pacte. A charge pour lui d en apporter la preuve. L avantage de l indivision (option qu il suffit d inclure dans la convention de PACS) c est que chacun des partenaires devient propriétaire pour moitié des biens acquis séparément ou ensemble en cours d union, et le restera en cas de décès ou de séparation, même si l un a payé moins que l autre. Ce régime est donc idéal pour favoriser un partenaire peu fortuné. Une restriction toutefois : recourir systématiquement au partage des biens.

25 Partenaires de PACS Lorsqu on veut gratifier ses enfants de son vivant sans se dépouiller il y a une solution bien pratique : leur consentir une donation avec réserve d usufruit. S il s agit d un logement, les enfants en reçoivent alors la nue-propriété (les murs) et on conserve l usufruit (le droit d usage). On peut occuper le bien ou le mettre en location. Pour protéger également son partenaire de PACS, il suffit d inclure dans l acte notarié une clause de réversion de l usufruit. A son décès, ce droit usufruitier ne s éteint pas mais est transmis au partenaire survivant, qui peut profiter à son tour de l usage du bien. Le coup est imparable, les enfants nus-propriétaires n auront pas d autre choix que d attendre le second décès pour récupérer (gratuitement) la pleine propriété du bien. Signalons que la clause de réversion de l usufruit ne donne pas lieu à la perception de droits de donation supplémentaire, ni au paiement de droits de succession par le survivant (les partenaires pacsés en sont exonérés). Seul problème en vue : cette disposition sera ensuite impossible à annuler même en cas de rupture du PACS. A moins d un accord amiable NDR : il est impératif de rédiger un testament par chacun des partenaires (avec ou sans l assistance d un notaire) pour bénéficier des mêmes droits d hériter que les personnes mariées. Contact :

26 Partenaires de PACS

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine. Conférence

Les Arènes du Patrimoine. Conférence Les Arènes du Patrimoine Conférence «Mariage, Pacs, Union libre, Famille recomposée: Ecueils et solutions» Le Régime matrimonial Intérêts familiaux et patrimoniaux Me Valéria DIONISIO, Notaire Le Régime

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

Le couple. et l argent

Le couple. et l argent LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Le couple Mariage, PACS, ou concubinage, la vie à deux implique le plus souvent des choix mais aussi des obligations. Alors, qu en est-il en matière de gestion

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

Votre Patrimoine, Les modes de détention. Directeur délégation Alsace-Lorraine

Votre Patrimoine, Les modes de détention. Directeur délégation Alsace-Lorraine Votre Patrimoine, Les modes de détention Christophe ROCHAT Jean François THOUVENIN Directeur délégation Alsace-Lorraine Ingénieur Patrimonial Notre seul métier depuis plus de 40 ans : Conseil en Gestion

Plus en détail

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) :

> Votre conjoint. Adresse :... Régime matrimonial :... ... Avantages matrimoniaux (ou autres particularités) : Date de l'entretien :... > Vous Prénom :... Nom :... Date de naissance :... Situation familiale : Marié Célibataire Divorcé Veuf Union libre PACS > Votre conjoint Prénom :... Nom :... Date de naissance

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION

GUIDE PRATIQUE SUCCESSION GUIDE PRATIQUE SUCCESSION Vous venez d'hériter. Il s'agit d'une situation difficile et douloureuse pour laquelle diverses démarches doivent être faites. Les questions que vous vous posez sont nombreuses

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Monsieur et Madame ARNAUD

Monsieur et Madame ARNAUD DOSSIER PATRIMONIAL Monsieur et Madame ARNAUD Etude réalisée le 02/01/2015 Situation arrêté au 02/01/2015 Par votre Consultant Patrimonial : Marc DURAND DOSSIER PATRIMONIAL INFORMATIONS GÉNÉRALES La famille

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie

Plus en détail

FIDROIT. Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008

FIDROIT. Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008 1 Fidroit pour Le Cercle Invesco 2008 2 Le nouvel environnement fiscal des stratégies d anticipation successorale Olivier ROZENFELD Richard CHALIER 3 Les fondamentaux REGIME MATRIMONIAL ACTIF SUCCESSORAL

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Actualités Patrimoniales

Actualités Patrimoniales SGA FINANCES Actualités Patrimoniales Gestion Privée 21/02/2008 Les avantages du contrat d assurance-vie au regard des nouvelles dispositions résultant de la loi Tepa 1 SOMMAIRE Chap.1- Rappel des principales

Plus en détail

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes

9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises. Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes 9 ème Université Interprofessionnelle de la transmission d entreprises Lundi 26 septembre 2011 Région Rhône-Alpes Le nouvel environnement fiscal de l assurance-vie Animé par : Jean-Pierre Quatrhomme Damien

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Succession L un de vos proches est décédé

Succession L un de vos proches est décédé Succession L un de vos proches est décédé Qui hérite? Dans quelle proportion? Quel en est le coût? Votre notaire est là pour vous aider et vous assister dans les opérations successorales que vous aurez

Plus en détail

CONSEILS -EN - PATRIMOINE

CONSEILS -EN - PATRIMOINE CONSEILS -EN - PATRIMOINE BILAN DE TRANSMISSION à l attention de M. et Mme XXXXXXXXXXX réalisé le XXXX par XXXXXXXXXX Préambule Ermont, le XXXXXXXXXXXXXX Bien gérer votre patrimoine, optimiser sa fiscalité

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr

5, Cours F. Roosevelt - 69006 LYON - Tél 04 72 69 92 92 - Fax 04 78 93 97 53 - E-Mail b.boutin@notaires.fr PROTEGER LE CONJOINT SURVIVANT Testament complétant la donation entre époux 1 La donation entre époux, associée à un testament, permettra de léguer à titre particulier, et de fait de définir, du vivant,

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE - CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE Le savoir-faire d'un expert au profit de votre patrimoine Parce que votre patrimoine est unique, nous vous proposons d'élaborer ensemble votre stratégie

Plus en détail

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4 Table des matières Avant-propos... 1 Partie 1 - Le régime matrimonial 1. Pourquoi, dans le cadre d une succession (et d une planification successorale), l analyse du régime matrimonial a-t-elle une importance

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation

Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation Vademecum du patrimoine 2013 1 8 e é d i t i o n / E x t r a i t Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation S o u s l a d i r e c t i o n d e V é r o n i q u e C o u t u

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7

TABLE DES MATIÈRES. Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7 119 TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 TITRE I LES DROITS LÉGAUX DU CONJOINT SURVIVANT...7 SOUS TITRE I Les droits légaux attribues au conjoint survivant en qualité d'héritier : les droits ab intestat

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

Le démembrement de propriété

Le démembrement de propriété Le démembrement de propriété ASPECTS CIVILS DU DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ Le droit de propriété est défini à l article 544 du Code Civil : «La propriété est le droit de jouir et de disposer des choses de

Plus en détail

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL

Jean COMTE DOSSIER SUCCESSORAL DOSSIER SUCCESSORAL Informations générales Actif net successoral Réserve - quotité disponible Répartition de la succession Droits de succession de Quentin COMTE Droits de succession de Elodie COMTE Droits

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable?

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Rente de Survie Loi du 11 février 2005 Réforme du droit des successions Hébergement Epargne Handicap PERSONNES VULNERABLES Mesures de Protection

Plus en détail

CONSEILS - EN- PATRIMOINE

CONSEILS - EN- PATRIMOINE COSEILS - E- PATRIMOIE DIAGOSTIC PLACEMET à l attention de Monsieur XXXX réalisé le XXXXXXXXX Remarque: la présente étude a été réalisée en 2002, selon la législation en vigueur à cette date. Elle contient

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

UNL : Union libre CU : CommunautŽ universelle DIV : DivorcŽ(e) PA : Participation aux acqu ts

UNL : Union libre CU : CommunautŽ universelle DIV : DivorcŽ(e) PA : Participation aux acqu ts Ê MONSIEUR MADAME Ê NOM Ê Ê Ê PrŽnom Ê Ê Naissance : Date Ê Ê Ê Ê Lieu Ê Ê Ê Ê Ê Ê Ê Adresse : Ê Ê Ê ÊTŽlŽphone Ê Adresse e-mail ÊTŽlŽcopie Ê Ê Situation familiale Ê Ê RŽgime matrimonial Ê Ê Donation dernier

Plus en détail

Mr et Mme Clément CHARLES

Mr et Mme Clément CHARLES 7.3 BILAN Bilan actuel PATRIMONIAL au : 5-mars-2 Situation "ACTUELLE" Étude effectuée par : Edition du Bilan AMC "Audit Patrimonial" Disquette d'or 1996 de l'ordre des Experts-comptables Conformément à

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 1. Droit et fiscalité du patrimoine. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 1. Droit et fiscalité du patrimoine. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

Nouvelle clause type : «mon conjoint, à défaut mes héritiers». Contourner les réticences des assureurs aux clauses à option

Nouvelle clause type : «mon conjoint, à défaut mes héritiers». Contourner les réticences des assureurs aux clauses à option Nouvelle clause type : «mon conjoint, à défaut mes héritiers». Contourner les réticences des assureurs aux clauses à option par Jean AULAGNIER 9 juillet 2014 Nous nous efforçons depuis quelques années

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

Atelier 2 Transmission familiale

Atelier 2 Transmission familiale Atelier 2 Transmission familiale A2 Transmission familiale PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANTS Jean Yves BRYON Conseiller en gestion de patrimoine indépendant 2 Sommaire I. PRÉAMBULE

Plus en détail

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil

ISF Point information Octobre 2014. Audit Expertise comptable Conseil ISF Point information Octobre 2014 ISF Point information 2 SOMMAIRE Pages RAPPEL DE QUELQUES REGLES 3 à 6 PROBLEMATIQUE LIEE AU PATRIMOINE PROFESSIONNEL 7 à 13 LES CLIGNOTANTS FISCAUX 14 ISF Point information

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Les successions LES SUCCESSIONS

Les successions LES SUCCESSIONS LES SUCCESSIONS 1 1 LA DÉVOLUTION LÉGALE EN L ABSENCE D UN Page 14 CONJOINT 2 LA DÉVOLUTION LÉGALE EN PRÉSENCE D UN Page 26 CONJOINT LA MASSE SUCCESSORALE Page 7 4 ACCEPTER OU RENONCER Page 45 5 ÉVALUER

Plus en détail

Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie

Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie Déclaration de situation patrimoniale au titre de : Ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l autonomie N O M : DELAUNAY P R E N O M : Michèle Déclaration actualisée au 31 mars 2013 Renseignements

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 www.tecnicpatrimoine.com De l optimisation de la clause bénéficiaire démembrée dans le cadre d un contrat d assurance-vie La clause bénéficiaire démembrée

Plus en détail

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé?

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? FAQ - TAX REFORM 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? Il faut, pour ce faire, procéder en deux temps. Dans un premier temps, il faut exclure, du montant total des

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS NEWSLETTER -2014-02 LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS L espérance de vie actuelle de la population et le constat que les patrimoines détenus le sont par les classes

Plus en détail

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE L AUREP propose des séminaires sur mesure pour les conseillers en gestion de patrimoine junior et pour les collaborateurs des conseillers. Il s agit d une sensibilisation

Plus en détail

Chapitre VII : La déclaration de Succession

Chapitre VII : La déclaration de Succession Chapitre VII : La déclaration de Succession 1ère partie : la déclaration de succession principale Pour traiter une déclaration de succession, saisir impérativement la date du décès dans la fiche client.

Plus en détail

Les délais à respecter

Les délais à respecter Les délais à respecter Dans les 24 heures Contacter les pompes funèbres et organiser les obsèques Si le défunt a souscrit une assurance Garantie obsèques au Crédit Agricole*, prévenir Assistance Obsèques

Plus en détail

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

Le rôle de votre banque

Le rôle de votre banque Bien transmettre son patrimoine SERVICES ENTRÉE EN RELATION ÉPARGNE MONÉTAIRE ÉPARGNE FINANCIÈRE ASSURANCE VIE CRÉDITS SERVICES MÉTIERS Le rôle de votre banque Vous accompagner tout au long de votre vie

Plus en détail

Compte-rendu des conférences Droit de la famille des donations et des successions

Compte-rendu des conférences Droit de la famille des donations et des successions En collaboration avec la Chambre interdépartementale des Notaires Compte-rendu des conférences Droit de la famille des donations et des successions Sommaire : L organisation du patrimoine du couple marié:

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006

ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES. Loi du 23 juin 2006 ASPECTS FISCAUX DE LA REFORME DES SUCCESSIONS ET DES LIBERALITES Loi du 23 juin 2006 La loi de finances rectificative pour 2006 (L. n 2006-1771, 30 décembre 2006, JO 31 décembre 2006) introduit dans le

Plus en détail

Assurance-vie et donation intergénérationnelle

Assurance-vie et donation intergénérationnelle ATELIER n 1 Assurance-vie et donation intergénérationnelle Maître Alexandre THUREL, Notaire CONTRAT D'ASSURANCE-VIE, LIBERALITES GRADUELLES ET RESIDUELLES, DROITS PARTAGES SUR LE CAPITAL, DEMEMBREMENT

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 5. Synthèse - Diagnostic et conseil patrimonial global. Durée : 4 heures.

EXAMENS DE CERTIFICATION CORRIGE. Unité de valeur 5. Synthèse - Diagnostic et conseil patrimonial global. Durée : 4 heures. Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre La rédaction d un testament permet d organiser sa succession en décidant soi-même qui va hériter et de quoi. Il est ainsi possible d attribuer un bien particulier à une

Plus en détail

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation NEWSLETTER 15 276 du 14 AVRIL 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dans un arrêt du 19 mars dernier 1, la

Plus en détail

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes.

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes. 1. Aspect civil 1.1. Introduction Lorsque quelqu un achète un immeuble, une des premières questions posées par son conseiller (notaire, banquier, ) sera : Quel est votre état civil?, Êtes-vous célibataire

Plus en détail

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs.

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Guide de l Héritier Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Crédit Agricole souhaite être à vos côtés dans cette période

Plus en détail

Maya Barakat-Nuq Mariage : quel régime choisir?

Maya Barakat-Nuq Mariage : quel régime choisir? Maya Barakat-Nuq Mariage : quel régime choisir? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3534-1 Pour commencer... Bien choisir son régime matrimonial............ 7 Chapitre 1 : Le régime primaire commun.........................

Plus en détail

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013

ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 ACTUASSURANCE LA REVUE NUMERIQUE EN DROIT DES ASSURANCES Publication n 33 NOV - DEC 2013 La fiscalité de la désignation bénéficiaire démembrée Jean-Jacques Branche Chargé d Enseignement à l Université

Plus en détail

Les avantages d une clause démembrée

Les avantages d une clause démembrée DOSSIER Assurance-vie Transmission Les avantages d une clause démembrée Désigner un usufruitier et un nu-propriétaire dans la clause bénéficiaire de son contrat d assurance-vie, une idée audacieuse pour

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

«Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi.

«Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi. GLOSSAIRE Actualisée le : 17 mai 2011 A «Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi. Abusus : Actif net successoral :

Plus en détail

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL»

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» UFE-Japon COMPTE RENDU DES CONFERENCES DU 20 MARS 2014 «DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» Avec la participation de : Maître

Plus en détail

Les dispositions à prendre en cours de fonction

Les dispositions à prendre en cours de fonction TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction de Curateur dans le cadre d une curatelle dite renforcée (article 472 du code civil) Ces dispositions ne concernent

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Sommaire Sommaire... 3 Avant-propos... 5 Le diagnostic... 7 LA FAMILLE Le concubinage ou l union libre... 8 Le Pacs...

Plus en détail

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE

L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE L ACQUISITION IMMOBILIÈRE EN COUPLE Présentation du 18 avril 2015 Plan de l exposé Introduction Acquisition par des concubins Situation de base Forme juridique? Investissements respectifs et conséquences

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur

TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS. Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur TRIBUNAL D INSTANCE D AMIENS Les dispositions à prendre lors de la prise de fonction du tuteur Ces dispositions ne concernent pas les renouvellements à l identique des mesures de tutelle. Par contre, si

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

Personnes et familles. Transmettre. La succession. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Transmettre. La succession. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre Dès le décès, le patrimoine d une personne est transmis à ses héritiers. La loi détermine qui sont les héritiers du défunt. Toutefois,

Plus en détail

Protéger mon proche handicapé. Comment assurer l avenir financier d une personne handicapée?

Protéger mon proche handicapé. Comment assurer l avenir financier d une personne handicapée? Protéger mon proche handicapé Comment assurer l avenir financier d une personne handicapée? Les questions que vous vous posez et auxquelles nous pouvons répondre Qui va hériter de mon patrimoine? Quelles

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail