Exposé de Robert Ladouceur proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012"

Transcription

1 Exposé de Robert Ladouceur proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012 Le TAG est le trouble anxieux le moins connu et le moins diagnostiqué. L orateur nous fournira le logique et le rationnel pour valider un diagnostic Plan : 1. Le TOC sans compulsion manifeste 2. Introduction et prévalence du TAG 3. Diagnostic différentiel (TAG, TOC et hypochondrie) 4. Processus cognitif du TAG 5. Evaluations des symptômes du TAG et ses processus 6. TCC du TAG 1 - Le TOC sans compulsion manifeste Il existe des ruminations très importantes. Ces patients, très difficiles, présentent une grosse similarité au niveau cognitif avec le patient TAG : Être obsédé par la peur d avoir un problème de santé. Le patient TAG présente une anxiété plus épisodique, diffus. On parlait avant d anxiété flottante et dans le DSM3 de patients anxieux. En l absence de symptômes, le diagnostic était porté par défaut. Le patient TAG est un atteint en fait d un trouble de la personnalité. Mais même dans la nouvelle classification DSM5, il restera dans l axe I. Le TOC existe depuis toujours. On parle de doute de tout (la porte de la voiture est-elle bien fermée à clé?). Les pensées dont les impulsions intrusives (agressions physiques, sexualité, religionblasphémer hors contexte) viennent de la propre activité mentale de l individu (involontaire donc) et l individu tente de les supprimer, les neutraliser (efforts volontaires) par des pensées (autre ou une action mentale comme de rassurance, comme compter) ou des compulsions (vérificateurs ou laveurs). L individu reconnait le caractère excessif des obsessions et compulsions (ce n est pas un délire monosymptomatique. Les relations avec la bipolarité? Rien dans la littérature. La neutralisation (qui marche au début) vs l obsession, est toujours sous le contrôle du patient. Cette dernière est toujours initiée par le patient. Elle arrive comme une valeur. Ainsi, quand le patient parle de ruminations excessives, il amène le mélange de l obsession (à l origine involontaire) et de la neutralisation (à l origine volontaire et ensuite involontaire. C est devenu aussi obsessionnel) Le but est d amener le patient à distinguer la source de l anxiété (l obsession) de la neutralisation Pour les pensées obsessionnelles, le traitement est l exposition avec prévention de la réponse alors que pour la pensée neutralisante ; le traitement est l arrêt de penser (Stop en claquant dans les mains) Cette neutralisation marche au début. La pensée neutralisante soulage en 5 minutes et peut être hors contexte Il est important de tout faire noter au patient 1

2 Dès que le patient différencie sa pensée obsédante, de sa pensée neutralisante, le thérapeute li demande une graduation et une prévention de la réponse et prévient le patient que dans sa prévention de la réponse, il y aura de la neutralisation («Comment vas-tu composer avec cela?) 2 - Introduction et prévalence du TAG Prévalence sur un an : 3,1 % des adultes et sur une vie, 5 %.(6,6 % chez les femmes e 3,6 % chez les hommes). Les MG reçoivent en consultation 20 % de TAG Nous avons tous des phobies spécifiques qui ne conduisent pas à la consultation. Combien de troubles anxieux dans le DSM4? = SPT, TP (+ ou agoraphobie), phobie sociale et phobies spécifiques, TAG et TOC) Malgré cette fréquence élevée, les patients pensent que c est eux, que ce n est pas un problème, un motif de consultation Il est donc important d informer le public «J ai toujours été un tracassant» est une pathologie Critères diagnostiques du TAG Anxiété et inquiétude excessives (et non irréalistes) survenant plus de 50 % du temps au cours des 6 derniers mois. Le DSM3 définissait le TAG par des inquiétudes irréalistes L orateur définit ainsi le TAG aux patients : Le patient éprouve de la difficulté à contrôler ses inquiétudes. 3 des 6 symptômes suivants sont présents : 1. Agitation 2. Fatigabilité 3. Difficulté de concentration 4. Irritabilité 5. Tension musculaire 6. Perturbation du sommeil Le patient a toujours été ainsi! Le souci se définit par : 1. L anticipation 2. Des conséquences négatives 3. Avec rumination 4. Et incertitude L inquiétude (le souci) est une expérience humaine fondamentale (tout le monde s inquiète à certains moments). C est un phénomène cognitif, essentiellement une suite de pensée négatives. Cette inquiétude excessive, concerne des phénomènes futurs qui peuvent (ou non) se reproduire 2

3 La personne fait référence à l événement passé, mais ce qui l angoisse, est la répercussion future. Ces patients ne sont jamais dans le présent. L investigation de la peur doit se faire avec doigté (il prescrit en tâche assignée, l auto-observation) et tous les sujets d inquiétude y passent (les relations amoureuses, le travail, les études, l avenir, les finances, la santé, les enfants ). On en aurait pour des heures à les identifier! S inquiéter à propos de choses mineures, est typique du TAG. Si le sujet n a qu un sujet d inquiétude, il n a pas de TAG. Le patient TAG dira «J ai peur de perdre le contrôle» Les thèmes d inquiétudes du TAG doivent être indépendants de ceux des autres troubles anxieux. Le patient TAG présente beaucoup de variation à la différence du TOC. Tous les symptômes somatiques des troubles anxieux, sont communs, sauf la tension musculaire, symptomatique du TAG. (MADRS : Item 3 = Tension musculaire). Le DSM4, n est pas très clair à propos des limites diagnostiques entre le TAG et un autre trouble anxieux comme le TOC, la phobie sociale, l hypochondrie. 3 - Diagnostic différentiel (TAG, TOC et hypochondrie) Obsessions En face de compulsions visibles, c est donc facile, mais 15 % des TOC n ont pas de compulsions visibles (laveurs, vérificateurs). Ils ruminent! Le diagnostic repose alors sur les pensées intrusives (voir supra) et on se fie au rapport du patient Inquiétude Obsession Plutôt, une pensée, du verbal (un scénario) Image relativement fixe Ego-syntone Ego-dystone «Ce n est moi, cela» C est un scénario qui change Contenu stable La pensée prévient l événement de se produire Pensée provoquera l événement La durée est élevée Courte durée (5 à 10. Pratiquement jamais une heure) Les déclencheurs sont variables (tout) Déclencheurs indentifiables «des gens passent dans la rue) L anxiété est modérée Quand j ai cette pensé, l anxiété est élevée L interférence est modérée (cela ne l empêche pas de fonctionner) Quand j ai cette pense pensée, je ne peux rien faire d autre (Interférence élevée) NB : - On peut faire au patient du Oui/Non avec ce tableau - L inquiétude est déclenchée par des signaux internes Hypochondrie Inquiétude Plusieurs thèmes (incluant la santé) Inquiétude de développer une maladie sérieuse Les consultations médicales sont rassurantes Hypochondrie Thème limité à la santé Croyance, conviction qu il a déjà une maladie grave Les consultations médicales ne sont pas rassurantes 3

4 Ne «magasine» pas plusieurs médecins «Magasine» les médecins NB : - Le patient TAG donne toujours plus d un thème d inquiétude - Le diagnostic différentiel est important car les traitements ne sont pas les mêmes (Si c est un TAG, le traitement d exposition progressive marchera plus ou moins bien 4- Processus cognitif du TAG Le TAG en ruminant, croit qu il se protège : L inquiétude serait protectrice selon lui L inquiétude du TAG est excessive: Il est important que le patient soit conscient du rôle excessif de l inquiétude o Votre conjoint croit-il que vous vous inquiétez trop? o Et vos amis, dans votre situation, s inquiéteraient-ils autant? o Quand tout se passe bien, êtes-vous inquiet que les choses changent? Les inquiétudes sont incontrôlables (série de déclencheurs, venant de nulle part) o «Je dois être occupé, car sinon, je serai inquiet» o Si, on essaye la relaxation, cela ne marche pas (il existe au contraire, un effet rebond car les patients sont mis en échec) o «Est-ce que vous utilisez des trucs comme aller marcher, appeler un ami, pour arrêter de vous inquiéter (c est en fait, une neutralisation) NB : Saltowsky ne pense pas que le TAG soit un TP (un schéma) Il existe 2 types de soucis ou inquiétudes : 1. Type I : Elle concerne un problème réel (un PV) actuel ou déjà vécu, et concerne l anticipation des conséquences négatives 2. Type 2 : Il n existe aucun problème. Il ne s agit que des conséquences négatives envisagées qui ont une probabilité très faible de se produire telles que la fin du monde, le devenir des enfants pour les parents (sans raison, sans base le justifiant) Le souci de type 2, est plus prêt du TOC, alors que pour le type 1, une prévention est possible. Mais le plus souvent, les soucis sont intriqués. Les patients TAG, présentent une intolérance à l incertitude (et si ). Ils ne ruminent que pour réduire cette incertitude alors que les patients TOC ont développé une phobie à ce qui n est pas absolument certain. Une flèche descendante chez un TAG, conduirait à une pensée : Une catastrophe! La cible d intervention consiste donc à augmenter la tolérance à l incertitude. Un patient peut se présenter comme un phobique social, mais être en fait un TAG (revoir les critères TAG, inquiétude excessive +++) 4

5 Souci de type 1 : DRP + diminuer intolérance à l incertitude Souci de type 2 : Diminuer intolérance à l incertitude 5 Les questionnaires Questionnaire sur l inquiétude et l anxiété (QIA). C est une reprise du DSM4 Incertitude «Je sais qu il y a seulement 1 risque sur un million que mon conjoint me quitte, mais cela pourrait arriver. Je préfèrerai que mon conjoint me quitte (type 2)» Les patients TAG pensent que s inquiéter plus fortement, est plus utile que s inquiéter modérément. 5 types de croyance, ont été identifiés chez les patients TAG : S inquiéter 1 Facilite la résolution des problèmes 2 Est une source de motivation 3 Protège des émotions négatives 4 Peut prévenir des événements négatifs 5 Est un trait positif de la personnalité Cette liste de croyances, n est pas exhaustive. Il est important d ébranler ces croyances, en posant les avantages et les inconvénients de ces croyances 6 Traitement du TAG Les TAG ont de la difficulté à résoudre les problèmes de tous les jours mais, si on réalise un test ces patients possèdent autant d habiletés de solutions de problèmes qu un patient non TAG. Le patient TAG, perçoit, le problème, non comme un problème (avec une démarche donc de résolution de problème) mais comme une menace. Il est donc utile de les repositionner en DRP Pour un souci de type 2, il est nécessaire d augmenter sa tolérance à l incertitude. Ainsi, si il est inquiet d aller à Rome (sans raison), on lui demande tous les moyens d aller à Rome, sa seule limite étant son imagination. Pour aller au cœur de l incertitude, il est important d augmenter son SEP par des prescriptions de tâches graduées d exposition à l incertitude (aller voir un film sans avoir lu la critique, aller au restaurant sans connaitre le menu). Le risque est que le thérapeute s impatiente 5

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale L organisation d un événement est une formidable occasion de sortir de son train-train quotidien, que ce soit à la maison ou au travail. Il va falloir faire preuve de créativité,

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Déficiences et activité. Probst Laetitia

Déficiences et activité. Probst Laetitia Probst Laetitia MSP 14-17 B 16.01.2016 Date de réactualisation : 10.01.2016 TABLE DES MATIERES 1 Découpage et échéances du cours... 3 2 Modalités pédagogiques... 3 3 Contenu du support... 3 4 Références

Plus en détail

Je dépasse mes peurs et mes angoisses

Je dépasse mes peurs et mes angoisses Christophe André & Muzo Je dépasse mes peurs et mes angoisses Seuil Une précédente édition de cet ouvrage est parue sous le titre Petites Angoisses et Grosses Phobies en 2002 aux éditions du Seuil. isbn

Plus en détail

Programme Troubles anxieux

Programme Troubles anxieux Programme Troubles anxieux De quoi s agit-il? A tout âge de la vie, il nous arrive d éprouver de l anxiété, voire de la peur. Parfois ces réactions peuvent devenir envahissantes et ingérables. C est le

Plus en détail

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable)

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) B) COMMENT MIEUX FAIRE FACE AU STRESS? Institut Prévenir Guérir 1 1) OBJECTIF : MIEUX FAIRE FACE AU STRESS La finalité d une bonne «gestion» du stress -

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf

Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Les névroses... 3 1.1. Eléments essentiels de définition...3 1.2. Classification

Plus en détail

LE TROUBLE OBSESSIONNEL- COMPULSIF. La Psychothérapie Comportementale et Cognitive

LE TROUBLE OBSESSIONNEL- COMPULSIF. La Psychothérapie Comportementale et Cognitive LE TROUBLE OBSESSIONNEL- COMPULSIF La Psychothérapie Comportementale et Cognitive Le trouble obsessionnel-compulsif 4 phénomènes Obsession : pensée intrusive répétitive pénible «peur de provoquer un malheur

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

LES TROUBLES ANXIEUX

LES TROUBLES ANXIEUX LES TROUBLES ANXIEUX DEFINITIONS Anxiété: : sentiment pénible d attente, crainte d un danger imprécis, peur sans objet Peur: : émotion analogue mais lié à un danger objectif et réel Anxiété=angoisse mais

Plus en détail

Faire face aux inquiétudes excessives

Faire face aux inquiétudes excessives TOUT D UN COUP QUE Faire face aux inquiétudes excessives Pascale Harvey, psychologue, Clinique des troubles anxieux et de l humeur, IUSMM Vedrana Ikic, doctorante en psychologie à l UQAM, projets de recherche

Plus en détail

NEVROSES. -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques. Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009

NEVROSES. -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques. Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009 NEVROSES -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009 Troubles obsessionnels compulsifs Généralités Trouble peu fréquent Sex ratio = 1 Début

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission qualité de vie Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage?

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? I Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? Le milieu interne de l entreprise est un milieu où la négociation est nécessaire et permanente. On a besoin de convaincre son équipe et ses

Plus en détail

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété:

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Une approche de groupe efficace Manon Cormier, erg. Catherine Fortin, inf. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle CHU de Québec Novembre 2014

Plus en détail

Accompagner. Guide. sur la définition d une «PME»

Accompagner. Guide. sur la définition d une «PME» Accompagner Guide sur la définition d une «PME» Introduction Ce guide vous permet de connaître les détails et explications sur la définition des «PME» qui a pris effet depuis le 1 er janvier 2005. Pour

Plus en détail

COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX. Cégep François-Xavier-Garneau

COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX. Cégep François-Xavier-Garneau COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX Cégep FrançoisXavierGarneau MÉMO Références Estu une étudiante qui : André, C., Légeron, P. (2000). La peur des autres : Trac, timidité et phobie sociale.

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

aux troubles alimentaires!

aux troubles alimentaires! Il faut être au courant des mythes et réalités reliés aux troubles alimentaires! Cette activité s inscrit dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires de 2015. L activité

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

David Barros. 2014 Pearson France Projets créatifs avec SketchUp Laurent Brixius

David Barros. 2014 Pearson France Projets créatifs avec SketchUp Laurent Brixius David Barros Diplômé en études supérieures d agencement d intérieur avec une spécialisation dans le dessin technique assisté par ordinateur et cinq ans d expériences professionnelles, il se lance aujourd

Plus en détail

«Mon bébé risque de naître prématurément»

«Mon bébé risque de naître prématurément» «Mon bébé risque de naître prématurément» La prématurité Malgré la joie et la fierté que procure le fait d être parents, accoucher prématurément laisse un sentiment de frustration. La prématurité est un

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

Ce tutoriel vous explique en détail les règles de fonctionnement utilisées par B-Association pour gérer les matériels.

Ce tutoriel vous explique en détail les règles de fonctionnement utilisées par B-Association pour gérer les matériels. B-ASSOCIATION Tutoriel de gestion du matériel Ce tutoriel vous explique en détail les règles de fonctionnement utilisées par B-Association pour gérer les matériels. B-Association Tutoriel gestion des cotisations

Plus en détail

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer

Les Français et Alzheimer. Vivre au quotidien avec la maladie. Synthèse des résultats. Septembre 2012. Les Français et Alzheimer Vivre au quotidien avec la maladie Synthèse des résultats Septembre 2012 TNS Sofres Rozenn BOUVIER - 01 40 92 33 20 Zein SAWAYA - 01 40 92 27 61 Espace éthique Alzheimer Grégory EMERY - 01 44 84 17 54

Plus en détail

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie Caroline Berthiaume, Ph.D. Psychologue clinicienne Coordonnatrice clinique Introduction Domaine d étude relativement

Plus en détail

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille»

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» La famille évolue et les rapports dans le couple et parents enfants changent aussi. Pour penser et mieux vivre ensemble ces changements,

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

Cours/TD n 3bis : les boucles

Cours/TD n 3bis : les boucles Cours/TD n 3bis : les boucles Découpons le problème Nous avons plusieurs utilisations des boucles C est précisément ce qui rend difficile leur création. Vu la difficulté, nous allons séparer les différentes

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

Projet professionnel

Projet professionnel FONGECIF POITOU-CHARENTES Projet professionnel Esthéticienne Pamela MESSY 10/10/2013 Demande de prise en charge de formation à distance en vue d obtenir le CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie Sommaire

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin.

QMP-7. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle RÉSULTATS. Yann FORNER U55MA65U 08/01/2014 MIAOU. Masculin. Questionnaire de Motivation à la réussite en situation Professionelle Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 08/01/2014 Masculin Âge: 37 Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation Professionnelle

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

Le point sur la méthode SCRUM

Le point sur la méthode SCRUM Le point sur la méthode SCRUM Inspirée du privé et de la gestion des projets informatiques, la méthode SCRUM est devenue de nos jours de plus en plus adoptée dans les équipes de développement. Cette méthode

Plus en détail

L interruption volontaire de grossesse

L interruption volontaire de grossesse Huitième partie L interruption volontaire de grossesse Ce n est pas une méthode contraceptive. C est même, à mon sens, ce que toutes les méthodes contraceptives visent à éviter. Car la contraception n

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

LES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS

LES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS LES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS Objectifs du cours 1. Bien définir une obsession et une compulsion 2. Apprendre la clinique du TOC 3. Savoir poser le diagnostic positif et différentiel du TOC 4.

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

«La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier )

«La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier ) «La boule au ventre» ou «le stress au travail» ( et comment essayer d y remédier ) 1 -1 Bien s hydrater chaque jour! La déshydratation est sournoise et entraine une fatigue quotidienne accrue Une alimentation

Plus en détail

Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX

Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX 1 Anxiété : «Malaise à la fois physique caractérisé par une crainte diffuse, un sentiment d insécurité, de malheur imminent. On réserve plutôt le nom d angoisse aux sensations physiques qui accompagnent

Plus en détail

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Avis sur le Projet de politique de l éducation des adultes dans une perspective de formation continue présenté au ministre d État à l Éducation

Plus en détail

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL ÉTUDE PAR CAROL-ANN RIOUX ET JEAN-PHILIPPE BEAUMONT SOUS LA DIRECTION DE LUC SAINT-HILAIRE, CHARGÉ DE COURS DES-1008 - SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE 12/12/2011 - UNIVERSITÉ

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

1. Tâches. Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident. Tâche 1. Tâche 2

1. Tâches. Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident. Tâche 1. Tâche 2 Aides-infirmiers et aides-soignants Rapport d incident Les aides-infirmiers, les aides-soignants et les préposés aux bénéficiaires aident le personnel infirmier et hospitalier ainsi que les médecins dans

Plus en détail

REMERCIEMENTS INTRODUCTION

REMERCIEMENTS INTRODUCTION REMERCIEMENTS INTRODUCTION Ces dernières années, une enquête a été réalisée par la Direction des Hôpitaux. Nous savons désormais que chaque année en France, 1.4 millions d enfants sont hospitalisés. Leur

Plus en détail

Votre avis est très important, c est pourquoi nous vous remercions de votre participation. Nous vous garantissons l'anonymat de vos réponses.

Votre avis est très important, c est pourquoi nous vous remercions de votre participation. Nous vous garantissons l'anonymat de vos réponses. Riom Communauté s intéresse à la qualité de vie de ses seniors et plus particulièrement à leurs besoins et à leurs attentes en matière de logement. A l heure actuelle, plusieurs possiblités de logement

Plus en détail

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ;

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ; Association reconnue d Intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités agrément n N2006AGD43 - Siret : 50880038000026 Association Loi 1901 n W 751190228 site

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

La Communication Laurent Monney

La Communication Laurent Monney La Communication Laurent Monney St- Germain 29 1030 Bussigny www.lm- coaching.ch Devenez un communicateur qui crée un impact Pourquoi on fait ce qu'on fait? Pourquoi votre conjoint(e), enfant(s), se comporte-il/elle

Plus en détail

Comment rencontrer l âme sœur

Comment rencontrer l âme sœur Pabloemma Comment rencontrer l âme sœur 25 façons et trouvez l amour Essai 1 Du même auteur : 2013 paroles intimes (poésie) 2013 En finir avec le passé (poésie) 2013 La vie sépare ceux qui s aiment (poésie)

Plus en détail

Trouble d anxiété généralisée (TAG)

Trouble d anxiété généralisée (TAG) Trouble d anxiété généralisée (TAG) Trouble d'anxiété généralisée (TAG) La caractéristique essentielle du Trouble d Anxiété Généralisée (TAG) est la présence d une anxiété et d inquiétudes excessives (attente

Plus en détail

Configuration d une politique de sauvegarde

Configuration d une politique de sauvegarde Configuration d une politique de sauvegarde Pré-requis à cette présentation La lecture de ce guide suppose que vous avez installé l agent SFR Backup sur l équipement que vous souhaitez sauvegarder. Il

Plus en détail

PHILOCOURS.COM. Autrui. Sujets les plus fréquents. http://www.philocours.com/bac/sujet/ficheautrui.html

PHILOCOURS.COM. Autrui. Sujets les plus fréquents. http://www.philocours.com/bac/sujet/ficheautrui.html Page 1 sur 5 PHILOCOURS.COM Accueil Cours Corriges Methode Dossiers Liens Aide Perso Fiches Bac Newsletter Contact Programmes Accueil > Les Fiches du Bac > Autrui page 1 2 3 4 Autrui page créée le 01/01/2003

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

ACOUPHENES. Comprendre la souffrance du patient Répondre à son questionnement. Dr RENAUD PICARD Service ORL-Audiophonologie C.H.U.

ACOUPHENES. Comprendre la souffrance du patient Répondre à son questionnement. Dr RENAUD PICARD Service ORL-Audiophonologie C.H.U. ACOUPHENES Comprendre la souffrance du patient Répondre à son questionnement Dr RENAUD PICARD Service ORL-Audiophonologie C.H.U. Besançon Prise en charge (PEC) souvent multidisciplinaire. ORL, MG, audioprothésiste,

Plus en détail

DIRECTIVES ANTICIPÉES

DIRECTIVES ANTICIPÉES Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins de février 2015 DIRECTIVES ANTICIPÉES Au fur et à mesure de la réflexion, les questions relatives aux directives anticipées,

Plus en détail

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU

DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU DÉCROCHEZ ET RÉUSSISSEZ VOS ENTRETIENS RÉSEAU Quel est l objectif de cet exercice? Décrocher, réussir et exploiter un entretien réseau. Ce dernier consiste en un rendez-vous (face à face ou par téléphone)

Plus en détail

LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE

LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE LA RELÈVE, LA SUCCESION ET LA MAIN D OEUVRE 5 E RENCONTRE INTERPROFESSIONNELLE DE L ALQ 13 MARS 2013 PRONONCÉ PAR MARIE-HÉLÈNE VAUGEOIS Même si le sujet de la relève, de la succession et de la main d œuvre

Plus en détail

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Comment faire appel à un psychologue? Demande du patient Orientation par un professionnel A quel moment de la prise en charge peut-on le solliciter? A tout moment de la maladie

Plus en détail

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à 1 Le CRAC, 15 ans déjà Présentation de Philipe MAYSTADT, Président de la B.E.I. «Le soutien de la Banque Européenne d Investissement aux pouvoirs régionaux et locaux» Le 17 mars 2011 PLAN : Le CRAC, 15

Plus en détail

A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Source : http://amcubat.be/docpmb/paniers-requetes-intro

A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Source : http://amcubat.be/docpmb/paniers-requetes-intro A.-M. Cubat PMB - Rôles et types de paniers Liens avec les requêtes Exemples concrets Page 1 Des paniers? De quoi s agit-il? Non, ce ne sont pas des paniers de shopping, mais l analogie est réelle! Lorsque

Plus en détail

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance D.E. natation course 2015-2016 Séminaire 2 Support 2 La performance Le pratiquant en situation de compétition Ethique du pratiquant - Ethique de la performance Pour certains sportifs, musiciens, peintres,

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 BVA Opinion Adélaïde Zulfikarpasic- Directrice 01 71 16 90 96 Conseil d Orientation pour l Emploi Laurence

Plus en détail

Les troubles anxieux

Les troubles anxieux Plan Les troubles anxieux I. Généralités II. Attaque de panique III. Trouble panique : 2. Facteurs de risque : 3. Selon la classification DSM4 : IV. TAG = trouble d anxiété généralisé V. Agoraphobie 2.

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services

NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services NOTICE TELESERVICES : Déléguer des services Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Les 3 différents niveaux de délégation en détails : qu est

Plus en détail

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/ CAHIER DE SUIVI DU TUTEUR DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Ce cahier appartient à Tuteur de Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 6 rue Paradis CS 000 MARSEILLE CEDEX 06 / INTRODUCTION QU EST-CE

Plus en détail

Ordre du jour. http://www.creer-sa-reussite.com

Ordre du jour. http://www.creer-sa-reussite.com Ordre du jour Qu'est-ce qu'une croyance? D'où proviennent les croyances? L'importance des croyances dans "votre monde". Comment trouver vos croyances limitantes? (Exercice proposé sur le sujet) Méthode

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL TYPES D IMAGES LES PLUS EFFICACES - SANTÉ/SÉCURITÉ AU TRAVAIL ÉTUDE PAR CAROLINE DESPATIE ET CATHERINE CABALLERO SOUS LA DIRECTION DE LUC SAINT-HILAIRE, CHARGÉ DE COURS DES-

Plus en détail

professionnelle, et ressources RTH (Reconnaissance Travailleur Handicapé) 1 Activités, orientations adultes

professionnelle, et ressources RTH (Reconnaissance Travailleur Handicapé) 1 Activités, orientations adultes 1 professionnelles et ressources adultes RTH Reconnaissance Travailleur Handicapé) Pour ma recherche d emploi, j aurai besoin d aide pour sélectionner les offres où mon handicap ne sera pas pénalisant.

Plus en détail

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement LES TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT DR PAULE GARROS PLAN 1. Introduction 2. Clinique des troubles anxieux 3. Evaluation clinique 4. Traitement 1. INTRODUCTION 1.1. Points de repère 1.2.

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins.

Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. 231 Monsieur Mignard, pâle comme un linge, rentre dans la salle de soins. - Bonjour, monsieur, prenez place. Ça va? - Oh! Ça ira mieux tout à l heure. Ça va faire mal? - Mais non! Qu allez-vous chercher?

Plus en détail

DONNER DE NOUVELLES DIMENSIONS A NOS TABLEURS

DONNER DE NOUVELLES DIMENSIONS A NOS TABLEURS DONNER DE NOUVELLES DIMENSIONS A NOS TABLEURS PRESENTATION RAPIDE DE L ARCHITECTURE Il est possible et même souhaitable dans bon nombre de problématiques de gestion, de «booster» nos applications Excel

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

La gestion et le gestionnaire

La gestion et le gestionnaire Chapitre 3 La gestion et le gestionnaire Objectifs pédagogiques Après avoir lu ce chapitre l étudiant doit être capable de : Donner une description de la nature de la gestion. Expliquer le processus de

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

La fatigue dans la sclérose en plaques

La fatigue dans la sclérose en plaques brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage A. Catteau du CHU de Dijon T. Moreau président du CIRMA et vice-président du comité scientifique de la Fondation ARSEP et

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : DISTANCE PROFESSIONELLE ET QUALITE DES SOINS

QUESTIONNAIRE : DISTANCE PROFESSIONELLE ET QUALITE DES SOINS QUESTIONNAIRE : DISTANCE PROFESSIONELLE ET QUALITE DES SOINS Étudiante en troisième année d école infirmière, j'effectue actuellement un travail de recherche (mémoire de fin d'étude) portant sur la distance

Plus en détail

La négociation en entreprise

La négociation en entreprise Histoires du soir pour business(wo)men débordés! Gundula Welti La négociation en entreprise, 2011 ISBN : 978-2-212-55224-9 1 er soir L histoire du vendeur de voiture d occasion ou la négociation «gagnant-gagnant»

Plus en détail

SPHINX. Sphinx_Master1_P. TOE, J. POLLET 1

SPHINX. Sphinx_Master1_P. TOE, J. POLLET 1 SPHINX 1. Présentation générale du logiciel...2 2. Saisie manuelle des items d un questionnaire...2 2.1. Types de question...2 2.1.1. Les questions ouvertes (pas d inventaire de réponses proposé au répondant)...

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Cadarache. Le magazine du Centre de Cadarache / Numéro spécial JFA

Cadarache. Le magazine du Centre de Cadarache / Numéro spécial JFA Le magazine du Centre de / Numéro spécial JFA 28 2 500 2 500 repas servis visiteurs aux deux restaurants installations ouvertes aux visiteurs 600 véhicules contrôlés Podium des installations les plus visitées

Plus en détail

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH ET TROUBLES CONCOMITANTS CHEZ L ADULTE Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue

Plus en détail

SAMEDI DES METIERS Comment devenir gestionnaire de ferme ou Farm Manager? Par M. Urbain GBEOU

SAMEDI DES METIERS Comment devenir gestionnaire de ferme ou Farm Manager? Par M. Urbain GBEOU SAMEDI DES METIERS Comment devenir gestionnaire de ferme ou Farm Manager? Par M. Urbain GBEOU INTRODUCTION L environnement dans lequel nous vivons, dans lequel nous évoluons est justement ce qui détermine

Plus en détail

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF 1 OUTILS D ACCOMPAGNEMENT DU NOUVEAU PROGRAMME. «MODE D EMPLOI». Education Par la Technologie.

Plus en détail

L art et la manière d intervenir en entreprise

L art et la manière d intervenir en entreprise Michel Crunenberg L art et la manière d intervenir en entreprise Préface d Isabelle Orgogozo Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3055-2 Fiche 8 8NOTE POUR CONSULTANTS IMPLIQUÉS DANS UN PROCESSUS

Plus en détail

Simplifiez le paiement de vos factures en

Simplifiez le paiement de vos factures en e00 Simplifiez le paiement de vos factures en Description de la fonctionnalité Payez vos factures en tout temps et en tout lieu! Avec AccèsD Affaires, vous pouvez acquitter la plupart de vos factures de

Plus en détail

ASSURANCE MIEUX-ÊTRE PROTECTION CONTRE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES D UN CANCER

ASSURANCE MIEUX-ÊTRE PROTECTION CONTRE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES D UN CANCER ASSURANCE MIEUX-ÊTRE PROTECTION CONTRE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES D UN CANCER Cette année seulement, on estime que 171 000 nouveaux cas de cancer se manifesteront au Canada. 30 % de ces cas toucheront

Plus en détail

PORTRAIT D UN CONSOMMATEUR RESPONSABLE DE CANNABIS. Vers une utilisation appropriée du cannabis. Équipe de Prévention des Addictions ORAIN

PORTRAIT D UN CONSOMMATEUR RESPONSABLE DE CANNABIS. Vers une utilisation appropriée du cannabis. Équipe de Prévention des Addictions ORAIN Équipe de Prévention des Addictions ORAIN Vers une utilisation appropriée du cannabis PORTRAIT D UN CONSOMMATEUR RESPONSABLE DE CANNABIS DEPLIANT POUR ADULTES CONSOMMATEURS RÉGULIERS DE CANNABIS Dans le

Plus en détail

pour la prévention de la violence

pour la prévention de la violence Réunion du réseau des centres cantonaux et communaux pour la prévention de la violence Helga Berchtold Violence des jeunes : comment épauler les parents dans leur rôle d éducateurs? 1 Généralités Nous

Plus en détail

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) ***

Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S. concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** Doc. : Th-Franchise A 4 Bruxelles, le 16.3.2001 MH/RHdG/JP A V I S concernant LES CONTRATS DE COLLABORATION COMMERCIALE (LA FRANCHISE) *** 2 Après avoir consulté la commission permanente «Politique générale

Plus en détail