Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF LES TROUBLES ANXIEUX

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF. 1979. LES TROUBLES ANXIEUX"

Transcription

1 1 Anxiété : «Malaise à la fois physique caractérisé par une crainte diffuse, un sentiment d insécurité, de malheur imminent. On réserve plutôt le nom d angoisse aux sensations physiques qui accompagnent l anxiété (strictions thoraciques, troubles vaso-moteurs, etc.) Dans la pratique les deux termes sont synonymes.» Référence : Henri Piéron, Vocabulaire de psychologie, PUF LES TROUBLES ANXIEUX L anxiété est une émotion naturelle, éprouvée par chacun d entre nous, qui varie en fréquence et en intensité. C est la réponse normale au stress quotidien. Parfois, elle améliore la performance, peut motiver l individu et le pousser à se dépasser. L anxiété tient lieu également de réaction d alarme et, dans certaines situations, assure la survie. Cette réaction disparaît quand la situation ou l objet qui l a déclenchée a cessé d exister. Par exemple, nous avons tous connus des moments d angoisse à la veille d un examen ou encore de l inquiétude quand un enfant est malade avec beaucoup de fièvre. Cette anxiété nous permet de réagir de manière rapide et efficace. Mais elle est passagère. L anxiété est considérée comme «anormale» quand elle n est rattachée à aucune cause évidente et identifiable, et qu elle devient envahissante et invalidante. Une bonne façon de distinguer l anxiété normale de l anxiété pathologique consiste à analyser les conséquences de cette émotion sur la qualité de vie de la personne. En général, les personnes souffrant d un trouble anxieux éprouvent des difficultés à mener librement leur vie tant dans le domaine conjugal, social, professionnel que financier. Elles ressentent une immense détresse et un sentiment d impuissance à contrôler les symptômes somatiques de l angoisse, qui les conduisent à consulter fréquemment. Le critère diagnostic d un trouble anxieux tient compte de sa durée qui s étend en général au-delà de 6 mois. Les principaux troubles anxieux que l on distingue aujourd hui sont : - la phobie spécifique, - la phobie sociale, - le trouble panique avec ou sans agoraphobie, - le trouble obsessionnel compulsif, - le trouble d anxiété généralisée, - le trouble de stress post-traumatique.

2 2 LA PHOBIE SPECIFIQUE La phobie spécifique se caractérise par une peur importante et persistante d un objet ou d une situation spécifique (par exemple : les avions, les hauteurs, les animaux, les injections de sang). Cette peur est excessive et déraisonnable et la personne le reconnaît elle-même. La phobie se base souvent sur la crainte d être blessé par un aspect de l objet ou de la situation (par exemple un chien, un avion, un ascenseur ) ou bien la peur de perdre le contrôle, de paniquer, de s évanouir (la vue du sang, la piqûre). En fait, cette peur est si intense qu elle cause chez la personne un sentiment de détresse considérable. Par exemple, une personne peut refuser une promotion professionnelle par crainte de prendre l ascenseur ou encore refuser de se faire vacciner par peur des seringues. Les phobies spécifiques peuvent donc avoir des conséquences très invalidantes. Les facteurs qui prédisposent à une phobie spécifique sont des évènements traumatisants (phobie de la conduite à la suite d un accident ou phobie des chiens après une morsure). LA PHOBIE SOCIALE La phobie sociale est le trouble anxieux le plus répandu. Il s agit une crainte excessive du regard et du jugement d autrui. Cette problématique pousse les personnes à éviter de nombreuses situations sociales où elles craignent de s exposer au jugement d autrui. La phobie sociale n est pas une simple timidité ou un trac passager, ressenti par bien des personnes, mais bien une maladie anxieuse sévère très répandue. Il existe différentes formes de phobies sociales. Parfois, la personne a surtout peur de l apparition physique d anxiété : peur de se mettre à rougir, à transpirer, à trembler. D autres fois, c est une situation précise que l on va redouter : écrire devant les autres, manger en face de quelqu un, prendre la parole devant 3 ou 4 personnes. Il existe également des formes généralisées de phobies sociales : on a alors peur de toute forme de contact avec autrui, et même le simple fait d être regardé entraîne de l angoisse. La phobie sociale entraîne un lourd handicap : davantage de solitude, des difficultés relationnelles, mais aussi des maladies comme la dépression ou la tendance excessive à boire de l alcool. L évitement, l anxiété anticipatrice ou la détresse ressentie dans les situations sociales nuisent d une façon importante aux activités quotidiennes de la personne qu elles soient d ordre professionnel, social que familial.

3 3 LE TROUBLE PANIQUE AVEC AGORAPHOBIE Le trouble panique avec agoraphobie, très souvent associé (TPA), représente une forme de maladie anxieuse très invalidante commençant par des crises d angoisse très violentes ( les attaques de panique) qui vont pousser la personne à limiter de façon plus ou moins importante ses activités et ses déplacements (agoraphobie). Les attaques de panique s expriment par des manifestations physiques très pénibles et des cognitions (pensées) catastrophiques y sont associées (peur de mourir, peur de devenir fou, peur de perdre le contrôle). Les personnes victimes d attaques de panique qui ont tendance à se répéter, craignent leur survenue (on parlera d anxiété anticipatoire) et sont devenues sensibles aux signes physiques précurseurs (par exemple l augmentation du rythme cardiaque). La conséquence logique du trouble panique est l agoraphobie : la personne craint d avoir une attaque de panique en dehors de chez elle. (exemple : peur d avoir un malaise ou d étouffer dans un supermarché). Le trouble panique avec agoraphobie est une phobie double : Peur des sensations physiques ressemblant aux symptômes éprouvés lors de l attaque de panique et des pensées alarmistes qui les accompagnent. Peur des situations, lieux jugés angoissants. Dans le trouble de panique agoraphobie la priorité est le contrôle de l émotion à court terme. Il faut éviter d avoir peur, de peur d avoir une attaque de panique. Le moyen le plus efficace pour réduire l anxiété immédiatement est le comportement de fuite ou d évitement. La fuite provoque un phénomène de sensibilisation : plus on évite les situations anxiogènes plus l anxiété augmente et plus elle se généralise et se chronicise.

4 4 LE TROUBLE OBSESSIONNEL COMPULSIF Le trouble obsessionnel compulsif est une maladie anxieuse (appelée aussi «la maladie du doute») qui concerne environ 2% de la population adulte. Dans le TOC, les symptômes sont constants et impossibles à chasser, ce qui handicape énormément la vie quotidienne. Le diagnostic de TOC n est porté que si les compulsions et les obsessions occupent plus d une heure par jour. Le trouble obsessionnel compulsif se caractérise donc par la présence : - d obsessions, pensées pénibles qui s imposent à l esprit contre sa volonté, de façon répétitive et qui expriment un danger dont la personne serait responsable. Les principaux thèmes de l obsession sont : les obsessions de saleté qui peuvent se traduire par la crainte d être contaminé par quelque chose de sale (et de contaminer ses proches) les obsessions d erreur,( crainte d avoir jeté quelque chose d important, d avoir oublié de fermer le gaz ou la porte ) ; les obsessions de malheur,( par exemple, penser du mal de quelqu un serait comme lui faire du mal) ; les obsessions d agressivité, qui se caractérisent par la peur de perdre le contrôle et d avoir des impulsions agressives et/ou sexuelles. -de compulsions ou rituels, actes destinés à chasser l obsession et à apaiser l anxiété qu elle provoque. Les rituels les plus souvent rencontrés sont les rituels de lavage, de vérification et de perfection, les rituels mentaux. Les personnes qui souffrent de TOC ont un besoin excessif de certitudes et s imaginent que leurs pensées sont équivalentes à des actes. Nous avons tous des pensées intrusives, qui traversent notre esprit mais de façon fugace : qui n a pas eu le doute d avoir mal fermé le gaz avant de partir en vacances, ou encore d avoir eu une mauvaise pensée pour son voisin? Ces pensées sont dites fugaces car elles ne restent pas longtemps dans notre esprit. Pour les personnes qui souffrent de TOC ces pensées intrusives vont devenir tellement prégnantes et angoissantes qu un doute va les submerger et occuper totalement leur esprit. D où la nécessité de ritualiser pour être persuadées qu elles ne sont responsables d aucun malheur.

5 5 LE TROUBLE ANXIEUX GENERALISE La définition du Trouble Anxieux Généralisé (TAG) est demeurée vague et controversée pendant de nombreuses années. Initialement les auteurs parlaient d anxiété «flottante ou envahissante» pour désigner une réaction anxieuse face aux situations générales de la vie quotidienne. C est en 1980 que le TAG a été officiellement reconnu pour la première fois. Le Trouble Anxieux Généralisé est parfois appelé «la maladie des inquiétudes». Cette forme d anxiété se caractérise en effet par une tendance à se faire un souci excessif et incontrôlable à propos de tous les aspects de la vie quotidienne. Les inquiétudes gravitent généralement autour des thèmes suivants : la famille, le travail, l argent, la maladie Il existe deux grandes familles d inquiétudes : - les soucis à propos des problèmes réels plus ou moins actuels, en général déclenchés par des situations de vie concrètes («vais-je réussir mon examen?. pourvu que je ne rate pas le train» ; - les soucis à propos des problèmes éventuels ou plus ou moins lointains («est-ce qu on ne va pas tomber en faillite? Mon mari ne va-t-il pas tomber un jour très malade?»). A côté des soucis envahissants, pénibles, et difficile à oublier ou à contrôler, des symptômes somatiques sont souvent mis en avant : la difficulté à «tenir en place», l impression d être toujours sous pression, survolté, à bout, une grande irritabilité par rapport aux petites contrariétés quotidiennes, une tension musculaire pénible, un sommeil perturbé, des problèmes de concentration ou de mémoire. Les mécanismes psychologiques de l anxiété généralisée sont assez bien connus : les hyper anxieux sont intolérants à l incertitude (espèce d allergie à l incertitude), et, face à des évènements peu sûrs, ils imaginent immédiatement un scénario catastrophe : ils peuvent se faire du souci pour tout, et pas seulement pour des évènements négatifs (comme une maladie d un proche), mais aussi positifs (départ en voyage). Tout évènement revêt une dimension excessive : si un proche a mal à la gorge, le patient pense au cancer, le retard d un enfant se transforme en accident grave La particularité des hyper anxieux est donc de considérer l inquiétude comme une façon de conjurer le pire : s inquiéter permet d éviter les déceptions, aide à trouver la meilleure façon d agir, empêche les évènements fâcheux de se produire Les anxieux généralisés sont souvent diagnostiqués tardivement : bien que consultant fréquemment pour de multiples pathologies plus ou moins chroniques, ils ne parlent pas à leur médecin de leur anxiété, qu ils considèrent comme normale (ils ont «toujours» été anxieux) et vivent ainsi des années avec cette souffrance psychique. Pourtant, l anxiété généralisée est une maladie fréquente.

6 6 L ETAT DE STRESS POST TRAUMATIQUE (ESPT) L état de stress post traumatique apparaît chez des sujets qui ont été exposés à un évènement traumatique : le sujet a vécu ou a été témoin d un évènement durant lequel des individus ont pu mourir, être gravement blessés ou voir leur intégrité physique menacée; la réaction du sujet s est traduite par une peur intense un sentiment d impuissance ou d horreur. La principale manifestation du stress post traumatique est le syndrome de répétition (souvenirs répétitifs de l évènement, rêves provoquant un sentiment de détresse et impression que l évènement va se reproduire). En général, la personne souffrant d ESPT va tout faire pour éviter les activités, les endroits ou les personnes pouvant réveiller le souvenir du traumatisme. D autres symptômes peuvent aussi se manifester : un état de tension persistant (trouble du sommeil, sursaut), un sentiment de détachement (distance par rapport à son entourage), un sentiment d avenir «bouché» (ne pas pouvoir faire carrière, se marier, avoir des enfants, ou même avoir une vie normale). On ne porte le diagnostic de stress post traumatique que si la vie du patient ne peut plus continuer de façon normale (l évènement a «cassé» quelque chose et ses conséquences continuent de perturber la personne pendant très longtemps). Les victimes du stress post traumatique ne parviennent pas à digérer et intégrer l évènement traumatique qui reste vivant et actuel.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

Les troubles anxieux. Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue. Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011

Les troubles anxieux. Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue. Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011 Les troubles anxieux Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011 Peur, Préoccupation, Anxiété un équilibre vacillant Plusieurs facteurs jouent

Plus en détail

LES TROUBLES ANXIEUX

LES TROUBLES ANXIEUX LES TROUBLES ANXIEUX DEFINITIONS Anxiété: : sentiment pénible d attente, crainte d un danger imprécis, peur sans objet Peur: : émotion analogue mais lié à un danger objectif et réel Anxiété=angoisse mais

Plus en détail

Je dépasse mes peurs et mes angoisses

Je dépasse mes peurs et mes angoisses Christophe André & Muzo Je dépasse mes peurs et mes angoisses Seuil Une précédente édition de cet ouvrage est parue sous le titre Petites Angoisses et Grosses Phobies en 2002 aux éditions du Seuil. isbn

Plus en détail

Les troubles anxieux

Les troubles anxieux Plan Les troubles anxieux I. Généralités II. Attaque de panique III. Trouble panique : 2. Facteurs de risque : 3. Selon la classification DSM4 : IV. TAG = trouble d anxiété généralisé V. Agoraphobie 2.

Plus en détail

Programme Troubles anxieux

Programme Troubles anxieux Programme Troubles anxieux De quoi s agit-il? A tout âge de la vie, il nous arrive d éprouver de l anxiété, voire de la peur. Parfois ces réactions peuvent devenir envahissantes et ingérables. C est le

Plus en détail

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie

L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie L anxiété chez les enfants et les adolescents: De l émotion normale à la pathologie Caroline Berthiaume, Ph.D. Psychologue clinicienne Coordonnatrice clinique Introduction Domaine d étude relativement

Plus en détail

Carrefour des pratiques sur les agressions sexuelles et la violence conjugale

Carrefour des pratiques sur les agressions sexuelles et la violence conjugale Formations de l Hêtre Carrefour des pratiques sur les agressions sexuelles et la violence conjugale Le syndrome de stress post-traumatique Conférence préparée et animée par Evelyne Donnini, psychologue

Plus en détail

NEVROSES. -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques. Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009

NEVROSES. -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques. Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009 NEVROSES -Troubles obsessionnels compulsifs - Névroses phobiques Dr C. Agbokou Hôpital Pitié-Salpêtrière IFSI 2009 Troubles obsessionnels compulsifs Généralités Trouble peu fréquent Sex ratio = 1 Début

Plus en détail

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger

R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger R. BARAKA B. Griene Consultation Douleur Centre Pierre et Marie Curie Alger «si c est au plan physique que l on ressent la douleur, c est le psychisme qui la supporte». François BOUREAU Quelques définitions

Plus en détail

LES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS

LES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS LES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS Objectifs du cours 1. Bien définir une obsession et une compulsion 2. Apprendre la clinique du TOC 3. Savoir poser le diagnostic positif et différentiel du TOC 4.

Plus en détail

Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012

Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012 Exposé de Robert Ladouceur (robert.ladouceur@psy.ulaval.ca) proposé par l association poitevine de TCC APCTCC, le 14 janvier 2012 Le TAG est le trouble anxieux le moins connu et le moins diagnostiqué.

Plus en détail

4.07 Les troubles anxieux chez les enfants et les adolescents : Aperçu d'une prise en charge interdisciplinaire.

4.07 Les troubles anxieux chez les enfants et les adolescents : Aperçu d'une prise en charge interdisciplinaire. 4.07 Les troubles anxieux chez les enfants et les adolescents : Aperçu d'une prise en charge interdisciplinaire. 2e Congrès biennal du C.Q.J.D.C. Présenté par Caroline Berthiaume, Clinique d intervention

Plus en détail

Le syndrome de stress posttraumatique. Est il une maladie à risques sexuels?

Le syndrome de stress posttraumatique. Est il une maladie à risques sexuels? Le syndrome de stress posttraumatique : Est il une maladie à risques sexuels? Patrick Blachère (psychiatre sexologue,) 3 Place du Revard 73 100 Aix les Bains blacheraix@wanadoo.fr Le stress post traumatique

Plus en détail

11/ Syndromes névrotiques et syndromes anxieux

11/ Syndromes névrotiques et syndromes anxieux SEMESTRE 2 UE 2.6.S2 Processus psychopathologiques 11/ Syndromes névrotiques et syndromes anxieux Névrose et anxiété La névrose est une perturbation de l ensemble de la personnalité plus marquée au niveau

Plus en détail

Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf

Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf Les névroses, les psychoses et les troubles narcissiques Comité éditorial de l'uvmaf 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Les névroses... 3 1.1. Eléments essentiels de définition...3 1.2. Classification

Plus en détail

COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX. Cégep François-Xavier-Garneau

COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX. Cégep François-Xavier-Garneau COMMENT GÉRER SON ANXIÉTÉ LORS DES EXPOSÉS ORAUX Cégep FrançoisXavierGarneau MÉMO Références Estu une étudiante qui : André, C., Légeron, P. (2000). La peur des autres : Trac, timidité et phobie sociale.

Plus en détail

Le sujet peut arriver à aborder ces situations phobogènes à l aide d un objet ou d une personne contra phobique.

Le sujet peut arriver à aborder ces situations phobogènes à l aide d un objet ou d une personne contra phobique. Les Phobies Définition Les phobies sont des peurs irraisonnées, stables, sans fondement réel et continue d un objet, d un être vivant ou d une situation déterminée qui, en euxmêmes, ne présentent aucun

Plus en détail

C est quoi les T.C.A??

C est quoi les T.C.A?? C est quoi les T.C.A?? Par T.C.A : Trouble du Comportement Alimentaire ou Trouble de la Conduite Alimentaire, on désigne l Anorexie, la Boulimie et l Hyperphagie. Ils parlent d une histoire difficile avec

Plus en détail

Déficiences et activité. Probst Laetitia

Déficiences et activité. Probst Laetitia Probst Laetitia MSP 14-17 B 16.01.2016 Date de réactualisation : 10.01.2016 TABLE DES MATIERES 1 Découpage et échéances du cours... 3 2 Modalités pédagogiques... 3 3 Contenu du support... 3 4 Références

Plus en détail

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement

PLAN. 1. Introduction. 2. Clinique des troubles anxieux. 3. Evaluation clinique. 4. Traitement LES TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANT ET L ADOLESCENT DR PAULE GARROS PLAN 1. Introduction 2. Clinique des troubles anxieux 3. Evaluation clinique 4. Traitement 1. INTRODUCTION 1.1. Points de repère 1.2.

Plus en détail

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SANTÉ ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SANTÉ CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP ARTISANS ET STRESS AU TRAVAIL Souvent qualifié de «mal du siècle», le stress touche toutes les catégories de travailleurs, et notamment

Plus en détail

Mise en garde 418 523-1502

Mise en garde 418 523-1502 Mise en garde Afin de compléter ce questionnaire, nous te recommandons d être accompagné d un adulte afin de pouvoir valider certaines informations. Sinon, nous t invitons à contacter les intervenants

Plus en détail

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels

Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Premiers secours en équipe Les souffrances psychiques et les comportements inhabituels Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados A la fin de cette partie vous serez capable : de prendre

Plus en détail

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir

Formation soins palliatifs et qualité de vie. Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Formation soins palliatifs et qualité de vie Le soutien aux proches durant la maladie: informer et soutenir Introduction La maladie grave = événement traumatisme pour le malade et les proches Bouleversement

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH ET TROUBLES CONCOMITANTS CHEZ L ADULTE Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue

Plus en détail

Comprendre et gérer le stress Entretien avec le D r Michael Baker

Comprendre et gérer le stress Entretien avec le D r Michael Baker Comprendre et gérer le stress Entretien avec le D r Michael Baker L Institut Info-Patrimoine offre de l information et propose des stratégies relatives à la planification du patrimoine et aux décisions

Plus en détail

aux troubles alimentaires!

aux troubles alimentaires! Il faut être au courant des mythes et réalités reliés aux troubles alimentaires! Cette activité s inscrit dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires de 2015. L activité

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANTS

TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANTS TROUBLES ANXIEUX CHEZ L ENFANTS N. DELTORT Novembre 2015 Introduction Anxiété de séparation Phobie spécifique Phobie sociale TOC Anxiété généralisée SOMMAIRE Anxiété : affect pénible associé à une attitude

Plus en détail

Françoise S. Maheu, PhD. Département de psychiatrie, Université de Montréal

Françoise S. Maheu, PhD. Département de psychiatrie, Université de Montréal Troubles anxieux et fonctionnement du cerveau chez les jeunes Conférences de Revivre - 9 février 2010 Françoise S. Maheu, PhD Centre de recherche, CHU Ste-Justine Centre de recherche, CHU Ste-Justine Département

Plus en détail

Phobies: IFSI Nice 2008. Emmanuel Mulin

Phobies: IFSI Nice 2008. Emmanuel Mulin Phobies: IFSI Nice 2008 Emmanuel Mulin PLAN: I. Définition II. Formes cliniques II.a agoraphobie II.b phobies sociales II.c phobies spécifiques VI. Evolution VII. Complications VIII. Traitement Définition:

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

LE TROUBLE OBSESSIONNEL- COMPULSIF. La Psychothérapie Comportementale et Cognitive

LE TROUBLE OBSESSIONNEL- COMPULSIF. La Psychothérapie Comportementale et Cognitive LE TROUBLE OBSESSIONNEL- COMPULSIF La Psychothérapie Comportementale et Cognitive Le trouble obsessionnel-compulsif 4 phénomènes Obsession : pensée intrusive répétitive pénible «peur de provoquer un malheur

Plus en détail

LA GESTION DU STRESS SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES?

LA GESTION DU STRESS SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES? LA GESTION DU STRESS COMMENT GÉRER G SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES? LE STRESS C EST C QUOI? Le stress, c'est l'ensemble des r de l'organisme (positives ou négatives) à une demande d. Plus

Plus en détail

OVE - Identification des Situations de Travail au SESSAD Charléty (La Ravoire)

OVE - Identification des Situations de Travail au SESSAD Charléty (La Ravoire) Arrivée des jeunes Arrivée des jeunes avant celle du salarié 5 Inquiétude, stress, charge de responsabilité Activité physique et/ou éducative extérieure Accompagnement d'un jeune ou d un groupe de jeunes

Plus en détail

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE LE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE Comment faire appel à un psychologue? Demande du patient Orientation par un professionnel A quel moment de la prise en charge peut-on le solliciter? A tout moment de la maladie

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

PHOBIES. La peur représente un signal d'alarme destiné à facilité notre vigilance face aux dangers et à augmenter nos chances de survie.

PHOBIES. La peur représente un signal d'alarme destiné à facilité notre vigilance face aux dangers et à augmenter nos chances de survie. PHOBIES Définition : La peur représente un signal d'alarme destiné à facilité notre vigilance face aux dangers et à augmenter nos chances de survie. La peur est une émotion fondamentale, universelle et

Plus en détail

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE Les questions portent sur l état psychologique tel qu il était dernièrement, c'est à dire en pensant aux 4 ou 5 derniers jours. Répondez aux questions instinctivement

Plus en détail

Le stress familial induit par le malaise :

Le stress familial induit par le malaise : Le stress familial induit par le malaise : ce que les forum internet nous apprennent! Cécile GUIHENEUF, Amine ARSAN GPG 15/03 et 05/04/2012 Introduction Introduction Savoir médical partagé avec internet

Plus en détail

Troubles post-traumatiques du personnel consécutifs à un stress extrême : le double meurtre de PAU

Troubles post-traumatiques du personnel consécutifs à un stress extrême : le double meurtre de PAU Troubles post-traumatiques du personnel consécutifs à un stress extrême : le double meurtre de PAU CHS de PAU nuit du 17 / 18 Décembre 2004 Dépistage et prise en charge par le médecin du travail Dr J.

Plus en détail

Pour une politique de prévention des risques psychosociaux

Pour une politique de prévention des risques psychosociaux Note de la CSL Pour une politique de prévention des risques psychosociaux Luxembourg, le 25.05.2016 1/6 Situation actuelle et constats : Les pays européens assistent depuis une quinzaine d années à une

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété:

Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Plus de 10 ans d expérience en gestion de l anxiété: Une approche de groupe efficace Manon Cormier, erg. Catherine Fortin, inf. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle CHU de Québec Novembre 2014

Plus en détail

L annonce diagnostique

L annonce diagnostique L annonce diagnostique Docteur Jean-Philippe CAMDESSANCHÉ Neurologie C.H.U. Hôpital Nord Saint-Etienne Saint-Etienne CHU Introduction Trop peu de temps consacré durant les études médicales, Mise en adéquation

Plus en détail

Semaine de sensibilisation aux victimes d actes d

Semaine de sensibilisation aux victimes d actes d Semaine de sensibilisation aux victimes d actes d criminels État de stress post-traumatique traumatique et résiliencer Atelier animé par Evelyne Donnini, Psychologue Montréal, 29 avril 2009 1 Définition

Plus en détail

rihab coaching Espace d intervision de coachs

rihab coaching Espace d intervision de coachs L ennéagramme Plan! Historique! Introduction à la psychologie de l ennéagramme! L ennéagramme des passions! L ennéagramme des fixations! La disposition graphique de l ennéagramme! D autres croyances erronés

Plus en détail

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne

L impact psychologique du cancer du sein. RENY Justine, psychologue clinicienne L impact psychologique du cancer du sein RENY Justine, psychologue clinicienne Groupe de parole : hôpital de Dreux Groupe ouvert à tous les patients en cours de traitement et/ou en rémission Un mardi par

Plus en détail

Prévention du stress posttraumatique. Comment réagir après un évènement traumatisant

Prévention du stress posttraumatique. Comment réagir après un évènement traumatisant Prévention du stress posttraumatique Comment réagir après un évènement traumatisant Lindsy Werrebrouck Psychologue Conseiller en prévention psychosociale Mensura Programme Traumatisme Incident critique

Plus en détail

sommaire Introduction...11 Que sont les phobies et qui touchent-elles?

sommaire Introduction...11 Que sont les phobies et qui touchent-elles? Titre partie sommaire Introduction..............................11 «Il existe des centaines de phobies différentes.»........19 «Ça n est pas grave, on n en meurt pas!»..............27 «L agoraphobie, c

Plus en détail

Approche psychologique de l immolation A. BELAID, S.JOUCDAR, F.KACHA

Approche psychologique de l immolation A. BELAID, S.JOUCDAR, F.KACHA Approche psychologique de l immolation A. BELAID, S.JOUCDAR, F.KACHA Introduction Nécessité d un abord psychologique, sociologique et politique Rare, la tentative de suicide par le feu représente environ

Plus en détail

Grand Reportage. Le mal de vivre

Grand Reportage. Le mal de vivre Grand Reportage Caroline Béliveau Thérapeute en santé mentale Annie Lafrance Co-propriétaire de Naturo 2 Sport Avec l approbation de TOCK, ce texte a été revu et corrigé par Caroline Béliveau, thérapeute

Plus en détail

Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux

Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux Est-ce que ça va faire mal? Pour que chaque soin se déroule au mieux Les traitements utiles pour éviter ou diminuer la douleur 72 73 75 De nombreux

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction

Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Résumé Hyperactivité avec déficit de l'attention et de la concentration, un syndrôme à grand risque d'addiction Dr Jean-Jacques Déglon Médecin-directeur de la Fondation Phénix Le syndrome d hyperactivité

Plus en détail

Synthèse. Les Français et le grand âge. Ce rapport a été rédigé dans le respect des procédures Qualité de TNS Sofres.

Synthèse. Les Français et le grand âge. Ce rapport a été rédigé dans le respect des procédures Qualité de TNS Sofres. Synthèse Les Français et le grand âge Cinquième vague du Baromètre Fédération Hospitalière de France Auteurs TNS SOFRES Fabienne SIMON Laurence BEDEAU Ce rapport a été rédigé dans le respect des procédures

Plus en détail

De quoi parle-t-on? :

De quoi parle-t-on? : 1 + De quoi parle-t-on? : impossible. Selon l agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, le stress professionnel survient lorsque : «il y a un déséquilibre entre la perception qu une personne

Plus en détail

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT

LE JUSTE TEMPS DU PLACEMENT Les limites du maintien à domicile M me Corine Ammar Scemama, médecin psychiatre. M lle Faustine Viailly, psychologue spécialisée en gérontologie. M Benoît Michel, étudiant en psychologie. Le maintien

Plus en détail

Une relation de soins qui implique le patient?

Une relation de soins qui implique le patient? 1/5 Souvent perçus comme incapables d être acteurs de leur santé, du fait de leur déficit cognitif, les patients vivant avec une pathologie neurodégénérative semblent fréquemment exclus de la relation

Plus en détail

L'expérience du cancer vécue par un enfant, ses parents, ses soignants. Daniel OPPENHEIM Département de Pédiatrie et Unité de Psycho-Oncologie

L'expérience du cancer vécue par un enfant, ses parents, ses soignants. Daniel OPPENHEIM Département de Pédiatrie et Unité de Psycho-Oncologie L'expérience du cancer vécue par un enfant, ses parents, ses soignants Daniel OPPENHEIM Département de Pédiatrie et Unité de Psycho-Oncologie 1. L expérience du cancer est toujours bouleversante. Malgré

Plus en détail

Violence conjugale vécue par les aînées 1

Violence conjugale vécue par les aînées 1 Violence conjugale vécue par les aînées 1 7 À ce jour, l intervention en matière de violence La violence psychologique, conjugale auprès des femmes aînées a été peu abordée. «Ça fait son chemin et ça On

Plus en détail

La fatigue dans la sclérose en plaques

La fatigue dans la sclérose en plaques brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage A. Catteau du CHU de Dijon T. Moreau président du CIRMA et vice-président du comité scientifique de la Fondation ARSEP et

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA GESTION D EVENEMENTS TRAUMATIQUES. Dossier de presse SOMMAIRE. 6. Conférence sur les Troubles post-traumatiques.

SEMINAIRE SUR LA GESTION D EVENEMENTS TRAUMATIQUES. Dossier de presse SOMMAIRE. 6. Conférence sur les Troubles post-traumatiques. SOMMAIRE 1. Avant Propos.. Page 3 2. Stress et Deuil Post-traumatiques.Page 4 3. Présentation de l Intervenante. Page 5 4. Organisation de la semaine.page 6 5. Sensibilisation à la Gestion de crises..

Plus en détail

Le diabète de type 2. 1. Contexte

Le diabète de type 2. 1. Contexte Le diabète de type 2 1. Contexte Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c est-à-dire par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Cette maladie survient généralement

Plus en détail

Trouble d anxiété généralisée (TAG)

Trouble d anxiété généralisée (TAG) Trouble d anxiété généralisée (TAG) Trouble d'anxiété généralisée (TAG) La caractéristique essentielle du Trouble d Anxiété Généralisée (TAG) est la présence d une anxiété et d inquiétudes excessives (attente

Plus en détail

L annonce d une déficience : quels impacts sur les parents?

L annonce d une déficience : quels impacts sur les parents? 1 L annonce d une déficience : quels impacts sur les parents? À l instar de ce qu on peut retrouver dans le livret Accompagner l annonce d un diagnostic 1, nous ne parlerons pas de l annonce du handicap

Plus en détail

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Quels sont les symptômes du trouble de déficit de l attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH)? - L enfant

Plus en détail

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier?

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Extraits de l'article paru dans la revue Contraste - Enfance et Handicap n 38 (2013) de l'anecamsp, aux éditions Erès Parmi les enfants accueillis

Plus en détail

Mai 2010 Mandatory credit : AIVI/IPSOS Nobody s Unpredictable

Mai 2010 Mandatory credit : AIVI/IPSOS Nobody s Unpredictable Etat des lieux de la situation des personnes victimes d inceste : vécu, état de santé et impact sur la vie quotidienne Mai 2010 Mandatory credit : AIVI/IPSOS Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage

Plus en détail

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Les Troubles Psychiatriques Majeurs Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Objectif D apprendre à reconnaître certains troubles de santé mentale et de toxicomanie dans un contexte de concomitance. Qu est-ce qu un

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

Travail en groupe : quatre modèles du handicap 1/5

Travail en groupe : quatre modèles du handicap 1/5 Travail en groupe : quatre modèles du handicap 1/5 Objectif : Cet outil a été conçu pour améliorer les connaissances des participants à propos des modèles du handicap et pour comprendre comment ces modèles

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES

RENSEIGNEMENTS SOCIOLOGIQUES Services à la vie étudiante Sherbrooke (Québec) J1K 2R1 Psychologie et orientation 819 821 7666 (téléphone) 819 821 7689 (télécopieur) 1 800 267 8337 poste 67666 (sans frais) spo@usherbrooke.ca DATE :

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

La souffrance au travail, comment la

La souffrance au travail, comment la SIMUP Service de Santé au Travail de la Vallée de la Lys La souffrance au travail, comment la déceler pour mieux la gérer? 1 QUELQUES CONSTATS D après l Institut Français de Veille Sanitaire, un homme

Plus en détail

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil Projet pédagogique Contexte d intervention Les maisons d accueils auxquelles nous proposons nos services sont des structures

Plus en détail

LES NÉVROSES. Dr BLAISE Emilie Chef de clinique-assistante des hôpitaux au CHU de DIJON

LES NÉVROSES. Dr BLAISE Emilie Chef de clinique-assistante des hôpitaux au CHU de DIJON LES NÉVROSES Dr BLAISE Emilie Chef de clinique-assistante des hôpitaux au CHU de DIJON PLAN Historique Définition Etiopathogénie Névrose d angoisse: attaque de panique, trouble panique, anxiété généralisée

Plus en détail

Le stress. Présentation par Marie Chantal Audet M.A. Psychologue

Le stress. Présentation par Marie Chantal Audet M.A. Psychologue Le stress Présentation par Marie Chantal Audet M.A. Psychologue Objectifs Savoir reconnaître les différents niveaux de stress : de l inquiétude en passant par l anxiété jusqu à la panique. 1. Stress =

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences

RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences RISQUES PSYCHOSOCIAUX Prévenir le stress, le harcèlement ou les violences prévenir. Troubles de la concentration, du sommeil, dépression Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes

Plus en détail

Maladies graves : Attitudes et points de vue des Canadiens

Maladies graves : Attitudes et points de vue des Canadiens Maladies graves : Attitudes et points de vue des Canadiens Sondage annuel sur la santé de Desjardins Sécurité financière Réalisé en ligne par SOM du 13 au 20 avril 2011 Cible : Canadiens âgés de 18 à 64

Plus en détail

Le stress au travail

Le stress au travail Le stress au travail Plus d un salarié européen sur 5 déclare souffrir de troubles de santé liés au stress au travail. Le phénomène n épargne aucun secteur d activité. Le stress est à l origine de 50 à

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale

Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Le Bien-Être au Travail, une préoccupation managériale Comprendre, Repérer, Evaluer les Risques Psychosociaux Atelier Séminaire MSA DAL www.msa-idf.fr Déroulement de l intervention Buts de l intervention

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Adressé(e) par : Suivi au C.T.A.? Oui Non nom du référent. Suivi à la FVA? Oui Non nom du référent.

Adressé(e) par : Suivi au C.T.A.? Oui Non nom du référent. Suivi à la FVA? Oui Non nom du référent. Etiquette dossier 1 Dispositif vaudois d'indication et de suivi alcoologique DOSSIER MEDICO-PSYCHO-SOCIAL Date : Nom médecin: Nom de l intervenant social spécialisé en alcoologie: Adressé(e) par : Suivi

Plus en détail

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille»

Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» Enquête Centre Europa : «tous au travail pour penser la famille» La famille évolue et les rapports dans le couple et parents enfants changent aussi. Pour penser et mieux vivre ensemble ces changements,

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Sujet de Pédopsychiatrie n 1

Sujet de Pédopsychiatrie n 1 Sujet de Pédopsychiatrie n 1 Louis, 14 ans, nous a été adressé en urgence par son médecin traitant suite à une crise clastique avec hétéro-agressivité, survenue au domicile un matin du mois de janvier.

Plus en détail

CONTEXTE FACTUEL. État de stress post-traumatique (ESPT)

CONTEXTE FACTUEL. État de stress post-traumatique (ESPT) CONTEXTE FACTUEL Qu est-ce que l ESPT? État de stress post-traumatique (ESPT) L état de stress post-traumatique, ou ESPT, est un trouble mental qui revêt la forme d un trouble anxieux qui peut affliger

Plus en détail

Que sont les somnifères et les tranquillisants?

Que sont les somnifères et les tranquillisants? Que sont les somnifères et les tranquillisants? Les somnifères et les tranquillisants sont des médicaments utilisés pour soulager : l anxiété le stress l insomnie la tension musculaire On les appelle aussi

Plus en détail

Après nous avoir fait miroiter des mesures pour améliorer notre pouvoir d achat il a accordé des miettes!

Après nous avoir fait miroiter des mesures pour améliorer notre pouvoir d achat il a accordé des miettes! A la Ville de Paris A la Ville de Paris, Delanoë applique à la lettre les consignes du gouvernement. Et pourtant, il a les moyens de faire quelque chose pour son personnel! Après nous avoir fait miroiter

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales. 7 e partie

Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales. 7 e partie Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales 7 e partie 1- ETRE STRATEGIQUE et PROACTIF Marge de manœuvre élevée Marge de manœuvre moyenne Marge de manœuvre faible

Plus en détail