Enjeux et défis de la réinsertion sociale des patients psychiatriques violents. Richard Lusignan Marie Ève Barrière

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enjeux et défis de la réinsertion sociale des patients psychiatriques violents. Richard Lusignan Marie Ève Barrière"

Transcription

1 Enjeux et défis de la réinsertion sociale des patients psychiatriques violents Richard Lusignan Marie Ève Barrière

2 Plan de la présentation Introduction Les conditions préalables Les paradigmes de la réinsertion sociale Le meilleur intérêt du client Des ressources communautaires diverses La vie en externe

3 Introduction: essai de définition de la réinsertion sociale L intervenant Un retour àun contexte normal Terrain d essai des apprentissages récents Mesure des acquis effectués Respect de l autonomie Le client Une baisse de qualité de vie Du stress Des problèmes de budget Des risques de récidive ou de rechute?

4 Parcours des patients admis en traitement à l IPPM depuis juin 2000 (249/291 lits) 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Ret.prov Réadmis Externe

5 Le statut légal Volontaire (sans charge ni mandat) Ordonnance de probation Détenu (fédéral ou provincial) Ordonnance du TAQ Inaptitude à subir un procès Non criminellement responsable Garde en établissement Prévenu Détenu Non détenu

6 L alliance thérapeutique L accord client équipe sur les buts et les composantes du traitement La capacité du client à «travailler» sa problématique La disponibilité de la famille ou de ressources extérieures

7 La (re)connaissance (Re)connaît sa responsabilité face au délit imputé (Re)connaît le lien entre pathologie et délit (Re)connaît la contribution des intoxicants «Travaille» activement àprévenir rechute et récidive

8 La gestion du risque selon le HCR 20 (Webster, Douglas, Eaves, Hart; 1997) Plans irréalisables Exposition àdes déstabilisants Manque de soutien personnel Inobservation des mesures curatives Stress

9 Un continuum de sorties Les sorties de groupe Les sorties avec un membre du personnel L identification de ressources extérieures L intégration aux ressources extérieures

10 Paradigmes sociologiques et analyse organisationnelle (Burrell & Morgan; 1979) Radical humaniste Conflit Radical structuraliste Subjectivisme Objectivisme Interprétatif Régulation Fonctionnaliste

11 Le meilleur intérêt du client Le placement optimal La problématique principale Les capacités de la personne Les objectifs visés: stabiliser ou stimuler? Les placements antérieurs et leurs leçons La durée prévisible du séjour

12 Des ressources communautaires diverses (108 lits) Hôpital de secteur ou institution Pavillon Ressource intermédiaire (foyer de groupe) Ressource de type familial (RTF) Chambre & pension Appartement partagé Appartement supervisé Appartement autonome

13 Notes méthodologiques Patients présentés au Comité Accès Réseau psychiatrie justice de Montréal (CAR) Entre juin 2000 et janvier placements: 242 pts et 28 ptes 211 personnes: 185 pts et 26 ptes

14 Notes méthodologiques Absence de différences statistiquement significatives: # admissions IPPM, Âge au congé médical, Durée hospitalisation, Délai attente ressource communautaire. Tendances statistiques: Âge àl admission (p < 0,054), Indice de chronicité (p <0,053).

15

16 Les ressources intermédiaires ou foyers de groupe (70 lits) 143 placements depuis juin % patients Dx psychoses 74% Délit principal voies de faits graves 25% Statut TAQ 70% Âge àla radiation 39 ans 6 admissions

17

18 Les ressources de type familial vis le réseau RTF de l Hôpital L. H. Lafontaine 72 placements depuis juin % patients Dx psychoses 78% Délit principal voies de faits graves 21% Statut TAQ 65% Âge àla radiation 42 ans 6 admissions

19 Les chambres & pension (18 lits) 29 placements depuis juin % patients Dx psychoses 55% Délit principal voies de faits simples 28% Statut TAQ 62% Âge àla radiation 43 ans 6 admissions

20

21 Les appartements supervisés (20 lits) 15 placements depuis juin % patients Dx psychose 73% Délit principal homicide 47% Statut TAQ 67% Âge àla radiation 40 ans 4 admissions

22 La réinsertion sociale des patients psychiatriques violents Cycles médians admission-réadmission pour différents types de ressources communautaires 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Apt.sup. Ch.+pension RTF RI Hospit. ad CAR Délai post-car Séjour extérieur

23 Clientèles diversifiées Psychotiques Troubles de la personnalité Troubles délirants Troubles de l humeur Troubles des conduites/de l adaptation Paraphilies (délinquance sexuelle)

24 Les pièges pour l intervenant Contretransfert + Contretransfert Réaction de la communauté Attachement des clients Vulnérabilité au stress des clients

25 Vivre dans la communauté Entraînement aux habiletés sociales Écouter Amorcer une conversation Résolution de problèmes Expression d un grief Expression d un compliment Etc. AVQ AVD

26 Le maintien en communauté et la circulation des communications Client et son entourage Responsable de l hébergement Médecin psychiatre Criminologue Psychologue Partenariats Emploi Québec Cormier Lafontaine UPS justice Urgence Hôpitaux de secteur

27 Le processus de réadmission: plusieurs critères Symptômes psychiatriques Antécédents de violence Prise de médication Potentiel de violence Toxicomanie Impulsivité

28 Clientèles diversifiées Psychotiques Troubles de la personnalité Troubles délirants Troubles de l humeur Troubles des conduites/de l adaptation Autres Paraphilies (délinquance sexuelle) Déficience intellectuelle Organicité

29 Les pièges pour l intervenant Contretransfert + / Contretransfert Gestion du risque Réaction de la communauté Attachement des clients vs alliance thérapeutique Vulnérabilité au stress des clients

30 Vivre dans la communauté AVQ (activités de vie quotidienne) AVD (activités de vie domestique) Entraînement aux habiletés sociales Écouter Amorcer une conversation Résolution de problèmes Expression d un grief Expression d un compliment Etc.

31 Le maintien en communauté et la circulation des communications Client et son entourage Responsable de l hébergement Médecin psychiatre Criminologue Psychologue Partenariats Emploi Québec Cormier Lafontaine UPS justice Urgence Hôpitaux de secteur

32 Le processus de réinsertion/réadmission: plusieurs critères Symptômes psychiatriques Potentiel de violence Antécédents de violence Prise de médication (inobservation des mesures curatives) Toxicomanie (exposition àdes déstabilisants) Impulsivité Stress

33 En guise de conclusion Assurer la meilleure qualité de vie possible dans le respect de la sécurité de la communauté Chacun des cas est différent La réadaptation est cumulative et àlong terme

La validation de l'outil d'identification des besoins de réadaptation (OIBR) :

La validation de l'outil d'identification des besoins de réadaptation (OIBR) : La validation de l'outil d'identification des besoins de réadaptation (OIBR) : l'appropriation et la reconnaissance du rôle déterminant de la personne vivant avec un problème de santé mentale XV e colloque

Plus en détail

Pratiques de dépistage des besoins en santé mentale au Service correctionnel du Canada

Pratiques de dépistage des besoins en santé mentale au Service correctionnel du Canada Pratiques de dépistage des besoins en santé mentale au Service correctionnel du Canada Christian Corriveau, psychologue ISME Amélie Gauvreau,,psychologue ISME Centre régional de réception Plan Le Service

Plus en détail

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle

SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI. Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle SURVEILLANCE DES TRAVAILLEURS ET RETOUR EN EMPLOI Retour sur la pratique de la consultation de pathologie professionnelle Nathalie Gréard Psychologue en Santé au Travail CHU Bordeaux LA CONSULTATION DE

Plus en détail

Ergonomie et risques psychosociaux

Ergonomie et risques psychosociaux Ergonomie et risques psychosociaux L ensemble des prestations couvertes par le pôle Ergonomie & psychosocial est assuré par Nathalie Feugeas, Technicienne en Ergonomie et Michelle Roche, Ergonome et Psychologue

Plus en détail

Centre affilié universitaire

Centre affilié universitaire Partenariat entre le Programme d accompagnement justice et santé mentale (PAJSM) et la résidence Ste-Claire (HLHL): des conditions gagnantes pour éviter la judiciarisation. Louise Riopel Hélène Rochette

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Spécificités médico-légales de la personne âgée démente. R.Boulahssass

Spécificités médico-légales de la personne âgée démente. R.Boulahssass Spécificités médico-légales de la personne âgée démente R.Boulahssass Objectifs: Connaître les principales caractéristiques des pathologies démentielles et leurs incidences médicolégales chez le sujet

Plus en détail

Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM)

Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM) Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM) Projet pilote à la Cour municipale de la Ville de Montréal d intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux

Plus en détail

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles

Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles 1 Pour une meilleure prise en compte de la santé mentale et de ses troubles En inter établissements à Montpellier plusieurs modules de formation à destination des travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues,

Plus en détail

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012 Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux Caen, le 19 octobre 2012 1 Mesure 17 du plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 Identification d unités cognitivocomportementales

Plus en détail

Septembre 2015. Réunion d information des collectivités du Morbihan

Septembre 2015. Réunion d information des collectivités du Morbihan Septembre 2015 Réunion d information des collectivités du Morbihan Ordre du jour Le Contexte L évolution des absences pour raison de santé des collectivités du contrat Groupe du centre de gestion du Morbihan

Plus en détail

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale

Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Intervention de réadaptationr Personnes avec un problème de toxicomanie et de santé mentale Équipe d appariement d toxico/santé mentale Le plan d action d ministériel en dépendanced Le cheminement d un

Plus en détail

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV

Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Bruxelles 26 novembre 2010 Modèle de soins communautaires dans le département de psychiatrie du CHUV Dr Stéphane Morandi Organisation des soins en santé mentale dans le Canton de Vaud Le Canton de Vaud

Plus en détail

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale

La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale La santé mentale - une priorité pour le Département de la santé et de l action sociale Nouvelle orientation stratégique La volonté du Département est inscrite dans le programme de législature 2007-2012

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE

ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE Projet clinique santé mentale adulte des CSSS Champlain Charles-Le Moyne et Pierre-Boucher Cible 1 Promotion Prévention PERSONNES

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis

Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis Le Traumatisé Craniocérébral Modéré ou Grave à sa sortie du Consortium: Enjeux et Défis Par: Carl Montpetit, chargé de projet Pour: Le consortium TCC modéré grave adulte de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Plus en détail

Centre Thérapeutique Diekirch. Arthur Michels Coordinateur du projet

Centre Thérapeutique Diekirch. Arthur Michels Coordinateur du projet Centre Thérapeutique Diekirch Arthur Michels Coordinateur du projet Ancien hôtel Hiertz à Diekirch ouverture prévue pour le 02 juin 2009 Généralités centre thérapeutique et d entraînement unité hospitalière

Plus en détail

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau 2013-2014 Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau HPJ 2013-2014 P a g e 1 TABLE DES MATIERES Présentation générale... 2 Internats en psychologie

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Garde et surveillance (meurtre) Garde et surveillance. Milieu ouvert

Garde et surveillance (meurtre) Garde et surveillance. Milieu ouvert 35 06/07 Tableau 1 : Nombre de jeunes personnes admises aux services correctionnels, selon le statut à l admission initiale 1, 200X-200X Secteur de compétence Total Détention avant procès Total milieu

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc Conférence plénière La gestion des urgences Yves Bolduc La gestion des urgences au Québec Yves Bolduc Ministre de la santé et des services sociaux Le 9 février 2012 1 Clientèles prioritaires Personnes

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

LES CARRIÈRES EN RELATION D AIDE

LES CARRIÈRES EN RELATION D AIDE LES CARRIÈRES EN RELATION D AIDE MISE EN CONTEXTE Ce document a pour objectif de permettre une exploration des carrières en relation d aide. Les informations présentées peuvent changer. Avant de faire

Plus en détail

Table des matières. Première partie. La santé au travail

Table des matières. Première partie. La santé au travail Introduction générale.............................................................. 7 Première partie La santé au travail CHAPITRE I La Santé à l épreuve du travail...15 La notion de travail..................................................................15

Plus en détail

Le circuit de soins internés Etat des lieux

Le circuit de soins internés Etat des lieux Le circuit de soins internés Etat des lieux 1. Quelques données chiffrées sur le monde de l internement 2. Historique de la création du circuit de soins pour internés libérés à l essai Rapport Cosyns (2005)

Plus en détail

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud

Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud 2 ème rencontre du Réseau Santé Psychique Suisse Transformer le plomb en or: l alchimie de la psychiatrie communautaire dans le canton de Vaud Charles Bonsack SFr. 4'500'000.00 SFr. 4'000'000.00 SFr. 3'500'000.00

Plus en détail

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC- IUD) Formation, consultation et enseignement PROGRAMMATION 2013-2014 INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

RENCONTRES. Edmond MACKOWIAK. Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires. Directeur Général LES

RENCONTRES. Edmond MACKOWIAK. Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires. Directeur Général LES LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES Retour d expérience du dispositif «100 Pôles d Excellence» Edmond MACKOWIAK Directeur Général Sylvie RACOUSSOT Chef de pôle Activités Transversales et Ambulatoires

Plus en détail

MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL

MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL Une question? Un conseil? Contactez-nous au 0 800 940 367 CONTACTS AFPI Responsable Christophe LHUILLIER / 05 56 57 44 31 c.lhuillier@afpiso.com Assistante

Plus en détail

La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL La pratique du médecin du travail en entreprise UNITE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Introduction Thèmes Contexte de mon activité de médecin du travail Mission du médecin du travail Travail et santé Les

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE NOTICE DESCRIPTIVE DE AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE RENTREE DE NOVEMBRE 2015 1. Le métier d Aide- Médico-Psychologique L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans

Plus en détail

Portrait du recours aux services de santé mentale avant et après une hospitalisation pour tentative de suicide : Schizophrénie & Dépression

Portrait du recours aux services de santé mentale avant et après une hospitalisation pour tentative de suicide : Schizophrénie & Dépression Portrait du recours aux services de santé mentale avant et après une hospitalisation pour tentative de suicide : Schizophrénie & Dépression Danielle Routhier, MSc Nicole Leduc, PhD Alain Lesage, MD, PhD

Plus en détail

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie

Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Grand-duché du Luxembourg 2013: Santé mentale et psychiatrie Etude du CRP-Santé Conférence de presse 26 Septembre 2013 SOMMAIRE Contexte Méthodologie Résultats Quelques chiffres clés Le cadre politique

Plus en détail

Partie 1 Évaluation de l idée et structuration du business model

Partie 1 Évaluation de l idée et structuration du business model Table des encadrés Préface Les auteurs L entrepreneuriat à EMLYON Business School Remerciements Introduction Enjeux de l entrepreneuriat Définition et dimensions de l entrepreneuriat Présentation de l

Plus en détail

Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron

Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron Depuis le 6 juin 2012, l Etablissement Public de Santé Mentale a intégré des locaux neufs et adaptés. Chaque patient

Plus en détail

Plan d intervention de soutien psychologique De facto au collège Dawson, Montréal, Québec

Plan d intervention de soutien psychologique De facto au collège Dawson, Montréal, Québec Plan d intervention de soutien psychologique De facto au collège Dawson, Montréal, Québec Denise Roy, M. Sc.; Nadia Chawky, M. Ps.; Monique Séguin, Ph. D.; Tonia Dominique, M. Sc. Pierre Bleau, M.D. Mon

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE

ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE ARBRE DECISIONNEL DE LA SORTIE ET SITUATIONS D IMPASSES Docteur Françoise Laloua et Equipe pluridisciplinaire Clinique du Grésivaudan 38700 LA TRONCHE LE TRAUMATISME CRANIEN GRAVE : Un long parcours :

Plus en détail

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD Répertoire des formations Handicap destinées aux SAD 01/01/2014 Sommaire : Préambule P 3 Handéo P 4 ACE P 5 Anaphores P 6 APF P 7 Auxilia P 9 Concept Formation Conseil P 10 CQFD P 11 DOFAS P 13 Elia P

Plus en détail

Initiatives de prévention du radicalisme et du bien-vivre ensemble

Initiatives de prévention du radicalisme et du bien-vivre ensemble Introduction > La Fédération Wallonie-Bruxelles se trouve placée au cœur de la réflexion que nous devons tous avoir sur l avenir et sur la réponse à apporter à la montée des extrémismes > Depuis le début

Plus en détail

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées

Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées Lieu d Accueil et S.H.E.D. Solutions d Hébergement Educatif Diversifiées 25 Chemin de villeneuve 69130 ECULLY Tél 04.78.33.71.00 Fax 04.78.33.71.09 lieudaccueil@adsea69.fr Depuis son renouvellement d habilitation

Plus en détail

Franchir ensemble la deuxième génération!

Franchir ensemble la deuxième génération! Tournée du PDG/PDGA du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec Franchir ensemble la deuxième génération! M. Martin Beaumont, président-directeur

Plus en détail

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15 Table des matières CHAPITRE 1: LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE 13 D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module

Plus en détail

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE UN AGRÉMENT «Les Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques accueillent les enfants adolescents ou jeunes

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 6 juin 2012, 144 e année, n o 23 2893 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 527-2012, 23 mai 2012 (L.R.Q., c. C-26) Psychothérapeutes Permis CONCERNANT

Plus en détail

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1 MAI 2010 Document révisé juin 2012 Document 1 Commission scolaire de la Riveraine 1 Niveau 1 Classe ordinaire avec l enseignante ou l enseignant comme premier responsable de la prévention, du dépistage,

Plus en détail

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014

Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) Dr COFFY JM (Réseau MADO) 15/04/2014 Les Symptômes Psychologiques et Comportementaux de la Démence (SPCD) sont, avec les troubles cognitifs,

Plus en détail

Présentation Programme de partenariat et de référence r rence pour les victimes d actes d

Présentation Programme de partenariat et de référence r rence pour les victimes d actes d Présentation Programme de partenariat et de référence r rence pour les victimes d actes d criminels Collaboration CAVAC des Laurentides / Régie R de police Thérèse se-de Blainville CAVAC Laval / Service

Plus en détail

SITUATION FAMILIALE COMPLEXE EN SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION : COMMENT ACCOMPAGNER?

SITUATION FAMILIALE COMPLEXE EN SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION : COMMENT ACCOMPAGNER? SITUATION FAMILIALE COMPLEXE EN SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION : COMMENT ACCOMPAGNER? Modifiez le style des sous-titres du masque Muriel MAZIN, Conseillère en économie sociale et familiale Centre Médical

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE

OBJECTIFS DE LA RENCONTRE OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Reconnaître les variables de l environnement psychosocial de travail Connaître les risques pour la santé reliés aux contraintes psychosociales de l organisation du travail Connaître

Plus en détail

Les services de crise et d urgence psychiatrique pour adultes

Les services de crise et d urgence psychiatrique pour adultes Trousse d information Mars 2009 PHASE 2 La transformation des services en santé mentale Les services de crise et d urgence psychiatrique pour adultes LA FORCE DES LIENS Agence de la santé et des services

Plus en détail

Case management et assuétudes : un nouveau concept

Case management et assuétudes : un nouveau concept Case management et assuétudes : un nouveau concept Expérience au CHU Brugmann Florence FAUCONNIER Infirmière en santé communautaire, Ingénieur social & anthropo-sociologue Coordinatrice Case Management

Plus en détail

Flash Info N 1. Les Risques psychosociaux (RPS)

Flash Info N 1. Les Risques psychosociaux (RPS) Page1 Flash Info N 1 Mars 2016 Service Hygiène & Sécurité Pôle Santé et Sécurité au Travail Les Risques psychosociaux (RPS) Introduction Prévenir les RPS, c'est conjuguer au bénéfice commun des agents

Plus en détail

Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011

Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011 Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011 Plan Risques Problématiques du pré hospitalier Repérage aux

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie. 22/06/2010 Onco 28 Annie Perrier 1

L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie. 22/06/2010 Onco 28 Annie Perrier 1 L Infirmière Coordinatrice en Pneumologie Annie Perrier 1 PARCOURS PATIENT Répond au cadre réglementaire tel que défini par le Plan Cancer RCP DISPOSITIF D ANNONCE MISE EN PLACE DU TTT SUIVI et ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

PRIOR Pays de la Loire Plateforme Régionale d Information et d Orientation pour les Maladies Rares / (Handicaps Rares) Pr D Bonneau CHU Angers

PRIOR Pays de la Loire Plateforme Régionale d Information et d Orientation pour les Maladies Rares / (Handicaps Rares) Pr D Bonneau CHU Angers PRIOR Pays de la Loire Plateforme Régionale d Information et d Orientation pour les Maladies Rares / (Handicaps Rares) Pr D Bonneau CHU Angers Contexte Maladies Rares Handicaps rares Prévalence < 1/2000

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

II/ LES PRINCIPES APPLIQUES AU LYCEE

II/ LES PRINCIPES APPLIQUES AU LYCEE L Autorité Parentale Information réalisée par le service social et l Officier Juriste. Le 20 septembre 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION I/ PRINCIPES GENERAUX II/ LES PRINCIPES APPLIQUÉS AU LYCÉE III/ CAS D UN

Plus en détail

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL Docteur Caquelard François Praticien Hospitalier Urgentiste Formateur en Gestion de la Violence Mulhouse le 8 octobre 2015 Groupe Régional VIOLENCE A L HÔPITAL

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

Règlement d Ordre Intérieur

Règlement d Ordre Intérieur Règlement d Ordre Intérieur Identification : Mon Chez Nous asbl, rue du Béatam, 5 7370 ELOUGES (centre d hébergement et d accueil pour personnes handicapées adultes). Président : Marc Crombez Date APC

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Centre d'assistance aux Toxicomanes

Centre d'assistance aux Toxicomanes ::::: ::::: Centre d'assistance aux Toxicomanes Dans l Arrondissement de Villaverde a lieu depuis 2008 un projet multidisciplinaire sous une approche intégrée dans le cadre de l Initiative URBANA et cofinancé

Plus en détail

Pour une politique de prévention des risques psychosociaux

Pour une politique de prévention des risques psychosociaux Note de la CSL Pour une politique de prévention des risques psychosociaux Luxembourg, le 25.05.2016 1/6 Situation actuelle et constats : Les pays européens assistent depuis une quinzaine d années à une

Plus en détail

Les Aidants proches et la loi Vous avez dit reconnaissance?

Les Aidants proches et la loi Vous avez dit reconnaissance? Les Aidants proches et la loi Vous avez dit reconnaissance? Bruxelles, 8 mai 2014 A. Tasiaux Centre Vulnérabilités et Sociétés alexandra.tasiaux@unamur.be Plan Introduction 1. Genèse de l étude sur les

Plus en détail

Création d un internat pour enfants autistes

Création d un internat pour enfants autistes Création d un internat pour enfants autistes ORGANISME GESTIONNAIRE Identité : «Association des parents et amis de personnes Handicapées Mentales d Annecy et ses environs» 8 rue Louis Bréguet 74600 Seynod

Plus en détail

L accompagnement des personnes victimes de harcèlement en milieu de travail: ça fait partie d notre job

L accompagnement des personnes victimes de harcèlement en milieu de travail: ça fait partie d notre job L accompagnement des personnes victimes de harcèlement en milieu de travail: ça fait partie d notre job Formatrices : Kristine Doederlein Jennifer Boucher harcèlement sexuel PRÉSENTATION DU GAIHST Organisme

Plus en détail

CHAPITRE 4 La gestion des situations de crise suicidaire

CHAPITRE 4 La gestion des situations de crise suicidaire La gestion des situations de crise suicidaire CHAPITRE 4 La crise suicidaire est une crise psychique déclenchée par un facteur précipitant et marquée par des idées suicidaires de plus en plus envahissantes

Plus en détail

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE L HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION ------------------------------ PAVILLON GUÉRIN Unités Andes et Alpes ------------------------------

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY)

CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) CONCEPT DE PRISE EN CHARGE DE «L ÉTOILE DU MATIN» (CUGY) 1. Le contexte L action de Bethraïm-Maison de la Vie se situe depuis 1988 dans le contexte de l assistance aux personnes souffrant de dépendances

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR

TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES AINÉS : LES COMPRENDRE POUR MIEUX AGIR STÉPHANE LEMIRE, MD, FRCPC MSC INTERNATIONAL HEALTH MANAGEMENT INTERNISTE-GÉRIATRE HTTP://WWW.LINKEDIN.COM/IN/STEPHANELEMIRE Objectifs

Plus en détail

ÉQIIP SOL. Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? 2014-11-13

ÉQIIP SOL. Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? 2014-11-13 ÉQIIP SOL Équipe d intervention intensive de proximité Pourquoi une équipe d intervention intensive de proximité? Présence d un plateau technique de traitement en santé mentale et en toxicomanie : CHUM

Plus en détail

Le système de la santé : tendance et fiscalité municipale Me Luc Villiard CONGRÈS 2015

Le système de la santé : tendance et fiscalité municipale Me Luc Villiard CONGRÈS 2015 Le système de la santé : tendance et fiscalité municipale Me Luc Villiard CONGRÈS 2015 Le système de santé: tendance et fiscalité municipale INTRODUCTION 2 Avant la réforme 3 Après la réforme 4 Objectifs

Plus en détail

équipe d une d le présentant un trouble concomitant

équipe d une d le présentant un trouble concomitant L impact sur l él d une d clientèle le présentant un trouble concomitant Line Boudreault, M.Sc., criminologue Adjointe au directeur de l enseignementl Hôpital Louis H. Lafontaine Colloque Toxicomanie Santé

Plus en détail

DOMAINES DE COMPETENCES VISES 350 heures DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé VOLUME HORAIRE CONTENU INDICATIF

DOMAINES DE COMPETENCES VISES 350 heures DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé VOLUME HORAIRE CONTENU INDICATIF DF1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé La personne de la naissance à la fin de vie Approche pluridisciplinaire : physiologique, psychologique, sociologique, psychosociale, socio économique,

Plus en détail

Table de concertation d adaptabilité du système de justice. Direction de l organisation des services

Table de concertation d adaptabilité du système de justice. Direction de l organisation des services Table de concertation d adaptabilité du système de justice Direction de l organisation des services Objectifs de la rencontre S'approprier le portrait actuel des dossiers de judiciarisation (nombre) qui

Plus en détail

Chapitre 1 Les sources du comportement individuel : personnalité, influences sociales et perception... 7

Chapitre 1 Les sources du comportement individuel : personnalité, influences sociales et perception... 7 Table des matières Introduction.......................................................................... 1 Quelques choix fondamentaux........................................................... 2 La nature

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte

Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte Septembre 2015 1 Axe thématique I - Adapter les compétences et savoirs aux besoins de l école du 21 e siècle Soutien académique :

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL

LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL L ORGANISATION MÉDICALE LES DIRECTEURS MÉDICAUX DES REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Préparé par: Préparé par: Dr Michèle Drouin Conseillère médicale aux dossiers stratégiques

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Programme valaisan de partenariat entre la psychiatrie-psychothérapie publique et la médecine de premier recours

Programme valaisan de partenariat entre la psychiatrie-psychothérapie publique et la médecine de premier recours Programme valaisan de partenariat entre la psychiatrie-psychothérapie publique et la médecine de premier recours Bilan et perspectives Prof Eric Bonvin Centre Hospitalier du Chablais Institutions Psychiatriques

Plus en détail

HOPITAL MARIN D HENDAYE LA DEMARCHE RETENUE DANS LE CADRE DU PROJET PRISMES

HOPITAL MARIN D HENDAYE LA DEMARCHE RETENUE DANS LE CADRE DU PROJET PRISMES HOPITAL MARIN D HENDAYE LA DEMARCHE RETENUE DANS LE CADRE DU PROJET PRISMES L hôpital Marin d Hendaye Centre de rééducation, de soins de suite et de moyen séjour, L hôpital Marin prend également en charge

Plus en détail

Les maisons d hébergement de 2 e ÉTAPE pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants

Les maisons d hébergement de 2 e ÉTAPE pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants Les maisons d hébergement de 2 e ÉTAPE pour femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants Une continuité des services en matière de violence conjugale. Les sujets abordés aujourd hui 1. L organisation

Plus en détail

Perspectives. après le baccalauréat en. psychologie

Perspectives. après le baccalauréat en. psychologie Perspectives après le baccalauréat en psychologie Centre Isep Septembre 2008 2 3 les études de cycles le marché de l emploi Autres alternatives 4 Autres informations pertinentes Doctorat en psychologie

Plus en détail

FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté

FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté FICHE 3 Davantage de soutien à domicile et de services dans la communauté Le soutien à domicile est toujours la première option considérée lorsqu une personne âgée se retrouve en perte d autonomie et qu

Plus en détail

PERSPECTIVES APRÈS UN BACCALAURÉAT EN PSYCHOLOGIE

PERSPECTIVES APRÈS UN BACCALAURÉAT EN PSYCHOLOGIE PERSPECTIVES APRÈS UN BACCALAURÉAT EN PSYCHOLOGIE Déroulement de la présentation 1. Vers les études de cycles supérieurs 2. Vers le marché de l emploi 3. Autres alternatives 4. Autres informations pertinentes

Plus en détail

Francine Guimond, Psychologue

Francine Guimond, Psychologue Francine Guimond, Psychologue 105 rue Laurier, Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, G3N 0V6, QuÄbec täläphone : 418-875-0209 guimond@francineguimondpsychologue.com francineguimond_psy_qc@live.ca membre

Plus en détail

Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE)

Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE) Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE) REGLEMENT DES STRUCTURES D ACCUEIL COLLECTIF - UAPE DU RESEAU AJERE 1.- CADRE GENERAL L Unité d accueil pour écoliers (ci-après UAPE) de

Plus en détail

La prévention des risques psychosociaux

La prévention des risques psychosociaux La prévention des risques psychosociaux MIEUX CONNAITRE LES RISQUES : DÉFINITIONS Les risques psychosociaux La notion de risques psychosociaux correspond, selon le Ministère du travail, aux risques professionnels,

Plus en détail