RADIO ET DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS CCVO ; BIZET ; SYSTEME INFORMATIQUE 07/FT/002/01/V03 TABLEAU DES CONSTANTES DE RADIO

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RADIO ET DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS CCVO ; BIZET ; SYSTEME INFORMATIQUE 07/FT/002/01/V03 TABLEAU DES CONSTANTES DE RADIO"

Transcription

1 Page 1 sur 9 REVISIONS révision date objet 01 08/12/03 Insertion de la page de garde 02 22/09/04 Changement du titre ; rattachement 03 17/01/05 Modification points de diffusion ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence titre 07/FT/002/01/V01 TABLEAU DES CONSTANTES DE RADIO 07/FT/002/01/V02 TABLEAU DES CONSTANTES DE RADIO 07/FT/002/01/V03 TABLEAU DES CONSTANTES DE RADIO DIFFUSION CCVO ; BIZET ; SYSTEME INFORMATIQUE REDACTION VERIFICATION APPROBATION Nom visa Nom visa Nom visa D.H. C.S Dr Martin Bouyer

2 Page 2 sur 9 La radiologie représente 60% de la dose collective délivrée par l imagerie médicale. Les mesures visant à réduire l irradiation sont capitales. Elles doivent utiliser tous les outils permettant de délivrer la dose la plus faible possible, compatibles avec la qualité de l image nécessaire à l obtention de l information radiologique. La dose augmente avec la tension appliquée et (en fonction du carré de la tension) et la durée de l exposition. - le respect des indications et des incidences - l utilisation de cellule, du bon couple film/écran, des diaphragmes et de la grille. - l utilisation de protection localisée. Les indicateurs de dose sont : - la dose d entrée (DE) exprimée en mgy - le produit dose surface (PDS) exprimé en mgy x cm² Les niveaux de référence proposés par la SFR sont ceux proposés par le document de la commission européenne. 1- Mesures préventives : 1.1 Contre-indications : grossesse. 1.2 En l absence de contre-indications : 2- Mesures objectives : Tableau des constantes. Tableau dosimétrie radio. Il convient : D accorder une grande importance à la préparation, au positionnement, au centrage pour éviter l acquisition d images inutiles. De limiter le volume irradié D utiliser les constantes adaptées au problème clinique à rechercher. D utiliser les protections individuelles.

3 Page 3 sur 9 TABLEAU DES CONSTANTES SALLE TELECOM TABLE NUMERISEE TYPE D'EXAMEN KV CELLULE Examen cysto 75,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Œsophage 81,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Estomac baryté 117,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Colon baryté 109,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Grêle baryté 109,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Digestif hydrosolubles 81,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, ASP UIV 58,5,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Myélo 77,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Hystéro 73,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Bassin bébé 50,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Trajet sonde 117,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Cheville 52,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Crâne sinus 66,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Hirtz 70,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Epaule 57,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Bassin 70 Cellule latérale Hanche 66 Cellule centrale Genou 57,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis cervical 60,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis dorsal 63,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis lombaire3/4 F 73,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis lombaire P 85,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis lombo-sacré P 96,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

4 Page 4 sur 9 TABLEAU DES CONSTANTES SALLE TELECOM TABLE CASSETTE TYPE D'EXAMEN KV CELLULE Œsophage baryté 96 Cellule centrale Estomac baryté 117,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Colon baryté 117,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Grêle baryté 117,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Phlébo 79,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rein vessie 81 Cellule latérale Myélo 81 Cellule centrale Arthro 81,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Gril costal 56,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Trachée 81,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Poumon F Cellules latérales Poumon P 121 Cellule centrale Epaule FP 60,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Bassin 70 2 Cellules latérales ASP 70 3 Cellules Pelvis 66 Cellule centrale Hanche 66,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Genou 57,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Crane 63,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis cervical 60,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis dorsal 66,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis lombaire P 81,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis lombaire F 75,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

5 Page 5 sur 9 TABLEAU DES CONSTANTES SALLE TELECOM TIRAGE DIRECT TYPE D'EXAMEN KV MAS Main 48 5 Cheville Pied 57 8 Tibia 60 9 Coude 57 7,10 Axial Poignet 58,5 8

6 Page 6 sur 9 TABLEAU DES CONSTANTES SALLE OS TIRAGE DIRECT TYPE D'EXAMEN KV MAS Main Face 45 5 Poignet Face 45 5 Poignet Profil 47 5,6 Coude Face 48 6,30 Coude Profil 50 7,10 Avant pied Face 48 5,6 Pied Face 55 7 Pied P. debout Cheville Face 52 8 Cheville Profil 50 7,10 Tibia Face 55 8 Tibia Profil 60 8 Axial 50 8 Thorax bébé 60 2,5 Bassin bébé 55 5 Fémur Pangono Statique Face Statique Profil Céphalo télécrâne 91 40

7 Page 7 sur 9 TABLEAU DES CONSTANTES DENTAIRES TYPE D EXAMEN KV SECONDE DEVELOPPEMENT Appareil héliodent Clichés endocclusal > 70 1 Machine < 65 0,5,, Clichés endobuccal Incisif haute 60 0,20,, Incisif basse 60 0,20,, Molaire haute 60 0,32,, Molaire basse 60 0,32,, By twin 60 0,25,, Panoramique dentaire KV MAS Pano adulte Pano enfant

8 Page 8 sur 9 TABLEAU DES CONSTANTES SALLE OS VERTIX TYPE D'EXAMEN KV CELLULE Poumon enfant 90 Cellule centrale Poumons face 117 Cellule latérale Poumons profil 117 Cellule centrale Rachis dorsal Face 66,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis dorsal Profil 90,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Bassin Face 85 Cellule latérale Hanche FP 75 Cellule centrale ASP 71,5,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis cervical 63,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Gril costal 63,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis lombaire Face 75,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Rachis lombaire Profil 90,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Genou 66,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, MULTIX ASP 75,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Genou 60,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Bassin 70 2 Cellules latérales Hanche 71,5 Cellule centrale

9 Page 1 sur 9 intensité (ma) tension ( kv) charge (mas) grille distance foyer film (cm) cellule nbre pose scopie (mn) dose entrée (mgy) dps (g/cm2) thorax face , ,3 0,25 profil ,5 1 au lit 75 1, digestif asp togd centrale 18 3 togd gastro centrale 3 grèle ,0-10, centrale 17 5 lav baryté centrale 12 lav hydro urinaire asp uiv centrale 6 mictionnels centrale 5 urethro retro cysto rétro hystéro /2 mammo ostéoarticulaire cervical dorsal lombaire face profil orl sinus pano

SCANNER ET DOSIMETRIE

SCANNER ET DOSIMETRIE Date 22/08/2006 Page 1 sur 6 REVISIONS révision date objet 01 13/01/03 Réactualisation du texte 02 10/12/03 Changement point de diffusion ; modification texte 03 18/08/04 Modification du texte 04 18/01/05

Plus en détail

ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN

ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN ANALYSE DES ÉVALUATIONS DE DOSE UTÉRINE REALISEES À L IRSN Bilan 2004-2008 Congrès National SFRP - ANGERS Juin 2009 Présenté par Cécile ETARD IRSN Contexte (1) Lorsqu une exposition médicale aux RI concerne

Plus en détail

Radiologie urinaire et génitale

Radiologie urinaire et génitale Radiologie urinaire et génitale télécharger ces fiches au format.pdf - abdomen sans préparation ( voir D1) - UIV standard (U2) - UIV avec étude mictionnelle (U3) - UIV de contrôle simple (U4) - Urétrocystographie

Plus en détail

4.5. Radiologie ostéoarticulaire

4.5. Radiologie ostéoarticulaire 4.5. Radiologie ostéoarticulaire télécharger ces fiches au format.pdf - rachis cervical (Os1) - rachis thoracique (Os2) - rachis lombo-sacré (Os3) - bassin standard (Os4) - hanche standard face et profil

Plus en détail

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS

FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS FORMATION en RADIOPROTECTION des TRAVAILLEURS EXPOSÉS Organisée par l équipe des Personnes Compétentes en Radioprotection et le Radiophysicien de la SAS Scanner Poitou-Charentes Orateurs : Dr Thierry DIESCE

Plus en détail

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS

DOSIMETRIE ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS Page 1 sur 5 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 06/M0/003/09/V01 06/M0/003/09/V02 06/M0/003/09/V03 06/M0/003/09/V04 06/M0/003/09/V05 06/M0/003/09/V06 Titre et objet de la révision DOSIMETRIE

Plus en détail

TARIF GENERAL DES EXAMENS RADIOGRAPHIQUES

TARIF GENERAL DES EXAMENS RADIOGRAPHIQUES JIRAMA DIRECTION GENERALE CENTRE MEDICO SOCIAL SERVICE IMAGERIE MEDICALE GENERAL DES EXAMENS RADIOGRAPHIQUES SECTEUR DE MEMBRE OU ORGANE A RADIOGRAPHIER I. SQUELETTE 1. MEMBRE SUPERIEUR ET CEINTURE SCAPULAIRE

Plus en détail

Irradiation Médicale et Grossesse

Irradiation Médicale et Grossesse Nucléaire et Santé février 2013 Irradiation Médicale et Grossesse Médecin chef des services Laroche Professeur au Val de grâce Service de Protection Radiologique des Armées INTRODUCTION Manque de connaissance

Plus en détail

RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE

RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE RADIOPROTECTION 5 - GROSSESSE ET EXPOSITION MEDICALE 1 - Dose délivrées : RX conventionnelle TDM Médecine nucléaire Radiothérapie 2 - Effets des ray. sur la grossesse : malformatifs cancérogènes 3 - Situations

Plus en détail

3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient

3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient 3/ Ordre de grandeur des doses reçues lors des expositions diagnostiques en pratique médicale, information du patient Relevé des doses délivrées Démarche relativement récente D où viennent les chiffres?

Plus en détail

La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots. Pierre NAULET

La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots. Pierre NAULET La radioprotection appliquée à la radiologie en quelques mots Pierre NAULET Quelques QCM L'irradiation naturelle par an en France est de l'ordre de : Ø A : 3 Gy Ø B : 3,5 msv Ø C : 3500 Bq Ø D : 10 msv

Plus en détail

CRITERES DE QUALITE ET OPTIMISATION DES DOSES EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE CHEZ L ENFANT

CRITERES DE QUALITE ET OPTIMISATION DES DOSES EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE CHEZ L ENFANT CRITERES DE QUALITE ET OPTIMISATION DES DOSES EN RADIOLOGIE PEDIATRIQUE télécharger ces fiches au format.pdf 2.1. Radiographie de thorax de face (nouveaux nés) 2.2. Radiographie de thorax de face (enfants,

Plus en détail

INFORMATION DU PATIENT

INFORMATION DU PATIENT Réf /V02 Page 1 sur 7 REVISIONS révision date objet 01 06/02/03 Personnes responsables supplémentaires, modification du texte 02 14/08/03 Modification du texte (aide linguistique pour les patients non

Plus en détail

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 Question 1 A. Pour chaque membre on peut décrire cinq parties, depuis la racine jusqu à l extrémité distale. B. La ceinture scapulaire est formée de deux

Plus en détail

Le zonage en radiologie conventionnelle

Le zonage en radiologie conventionnelle Le zonage en radiologie conventionnelle Présenté par Jean-luc REHEL Jean-luc.rehel@irsn.fr Système de management de la qualité IRSN certifié 6 èmes Rencontres des Personnes compétentes en radioprotection

Plus en détail

Les compendiums sont livrés sans la cantine métallique ou l'armoire - Si vous désirez bénéficier de ces options, veuillez nous consulter.

Les compendiums sont livrés sans la cantine métallique ou l'armoire - Si vous désirez bénéficier de ces options, veuillez nous consulter. Les compendiums sont livrés sans la cantine métallique ou l'armoire - Si vous désirez bénéficier de ces options, veuillez nous consulter. 24302.90.005 Compendium Ostéologie et Anatomie pour l'enseignement

Plus en détail

Les risques de l irradia-on liés à l usage répété de l imagerie médicale. JP Trigaux, UCL Mont- Godinne

Les risques de l irradia-on liés à l usage répété de l imagerie médicale. JP Trigaux, UCL Mont- Godinne Les risques de l irradia-on liés à l usage répété de l imagerie médicale JP Trigaux, UCL Mont- Godinne Plan de l'exposé! Risque des pe-tes doses! Quelle dose pour quel examen?! Conduites pra-ques à tenir

Plus en détail

Ouvert de 08h 14h du Lundi au Vendredi

Ouvert de 08h 14h du Lundi au Vendredi UNIVERSITE D ABOMEY-CALAVI *************************************** ECOLE POLYTECHNIQUE D ABOMEY-CALAVI *************************************** CENTRE AUTONOME DE RADIOLOGIE ***************************************

Plus en détail

En radiologie interventionnelle :

En radiologie interventionnelle : 1 Dans le cadre de la justification des actes et de l optimisation de la radioprotection, on s attachera : à éviter les clichés inutiles et à limiter les radios au lit aux patients intransportables. à

Plus en détail

S.Gerber*, L.Préti*, M.Vettese*, F.Garcia*, J.Valette**, Ch.Dias**, J.P.Lajonchère*, M.Zins*

S.Gerber*, L.Préti*, M.Vettese*, F.Garcia*, J.Valette**, Ch.Dias**, J.P.Lajonchère*, M.Zins* S.Gerber*, L.Préti*, M.Vettese*, F.Garcia*, J.Valette**, Ch.Dias**, J.P.Lajonchère*, M.Zins* * Groupe Hospitalier Paris St Joseph **DoseWatch GE-Healthcare Rapporter l expérience du GHPSJ, avec un recul

Plus en détail

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Optimisation de la Dose en Radiologie C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Principes en radioprotection du patient Toute exposition du patient aux

Plus en détail

BASES PHYSIQUES DE LA RADIOLOGIE. D. Mariano-Goulart Service de médecine nucléaire CHU de Montpellier.

BASES PHYSIQUES DE LA RADIOLOGIE. D. Mariano-Goulart Service de médecine nucléaire CHU de Montpellier. BASES PHYSQUES DE LA RADOLOGE D. Mariano-Goulart Service de médecine nucléaire CHU de Montpellier. PLAN DU COURS (5 heures) magerie de transmission par rayons X Le tube X et ses réglages L image de transmission

Plus en détail

Radiodiagnostic, Contrôle qualité, Conformité protocole AFSSAPS

Radiodiagnostic, Contrôle qualité, Conformité protocole AFSSAPS PROTOCOLE DE CONTROLE QUALITE INTERNE DES INSTALLATIONS DE RADIODIAGNOSTIC Nomenclature : SAQ-CQI01 Créé le : 21/07/2009 Révisé le : 05/03/2011 Mots-Clés : Radiodiagnostic, Contrôle qualité, Conformité

Plus en détail

De l huile de massage et une serviette de bain.

De l huile de massage et une serviette de bain. 1 er Séminaire / 29 et 30 Octobre 2011 Introduction théorique du Yin Yang et les 12 méridiens. Le concept viscéral les massages libération LE SACRUM : Les muscles fessiers méridien de Vessie Sacrum postérieur

Plus en détail

Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir

Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir Grossesse et exposition aux RX : réalité des risques et conduite à tenir Préambule nformation insuffisante ustification Activités médicales Activités industrielles Objectifs Effets des rayons X sur la

Plus en détail

Imagerie médicale. Prescription rationnelle Sensibilisation aux risques d exposition aux rayons ionisants

Imagerie médicale. Prescription rationnelle Sensibilisation aux risques d exposition aux rayons ionisants Imagerie médicale Prescription rationnelle Sensibilisation aux risques d exposition aux rayons ionisants Une sélection d examens aux indications particulièrement réduites 1 re campagne de sensibilisation

Plus en détail

Réduction de dose en scanographie : 4 ème partie - facteurs comportementaux. Dr Alban GERVAISE

Réduction de dose en scanographie : 4 ème partie - facteurs comportementaux. Dr Alban GERVAISE Réduction de dose en scanographie : 4 ème partie - facteurs comportementaux Dr Alban GERVAISE Facteurs comportementaux A ne pas négliger! Sûrement les facteurs les plus importants +++ 3 grands principes

Plus en détail

Installations en milieu médical Exigences de radioprotection. Cas de la radiologie conventionnelle NFC Mars 2011

Installations en milieu médical Exigences de radioprotection. Cas de la radiologie conventionnelle NFC Mars 2011 Installations en milieu médical Exigences de radioprotection Cas de la radiologie conventionnelle NFC 15-160 Mars 2011 Jean-Paul CHARLET GE Healthcare Méthode Posséder tous les éléments nécessaires au

Plus en détail

Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie

Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie Comment répondre aux contraintes réglementaires en matière de dosimétrie dans un service d imagerie de CHG ou un cabinet de radiologie JFR 2004 Poster exposé sur le panneau «divers 11» Résumé p 1507 du

Plus en détail

Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients

Formation obligatoire depuis juin 2009. But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Formation obligatoire depuis juin 2009 (L.1333-11, R.1333-74 du Code de la Santé) But : Fournir les éléments permettant d améliorer l optimisation des doses délivrées aux patients Programme de la formation

Plus en détail

Omnipraticiens INDEX PRÉAMBULE PARTICULIER... V-2 TABLEAU DES HONORAIRES... V-5

Omnipraticiens INDEX PRÉAMBULE PARTICULIER... V-2 TABLEAU DES HONORAIRES... V-5 Omnipraticiens INDEX INDEX Page # PRÉAMBULE PARTICULIER.................................. V-2 TABLEAU DES HONORAIRES................................. V-5 Tête et cou.....................................................

Plus en détail

Les planches annexes

Les planches annexes Cahier interne de l Ecole de Taijiquan & Qigong de la Haute Sambre. THUIN MONTIGNY-LE-TILLEUL NEI-TAN CHI-KUNG QI-GONG INTERNE Les planches annexes *-*-*-* NEI-GONG Version 2015K 1 Les 12 méridiens

Plus en détail

La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire-

La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire- La radioprotection du patient : quelques aspects pratiques -scanner et médecine nucléaire- En radiologie conventionnelle 1. Tube radiogène produisant des rayons X 2. Faisceau incident homogène 3. Patient

Plus en détail

C u r r i c u l u m f o r m a t i o n m o d u l a i r e

C u r r i c u l u m f o r m a t i o n m o d u l a i r e C u r r i c u l u m f o r m a t i o n m o d u l a i r e 1. Répartition des thèmes Année Module 1 Module 2 Module 3 Module 4 1 L'articulation ilio-sacré Les organes pelviens Neurologie appliqué La colonne

Plus en détail

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008

MB3: Biophysique Imagerie - Rayonnement Année universitaire 2007-2008 Imagerie Médicale : Bases techniques Indications, Risques, Bénéfices 1. Imagerie Diagnostique SIM St-Eloi Montpellier J- M BRUEL, B. GALLIX UFR Médecine Montpellier-Nîmes PCEM 2 novembre 2007 1 L'IMAGERIE

Plus en détail

PATHOLOGIES OSSEUSES : L'APPORT DE LA SCINTIGRAPHIE;

PATHOLOGIES OSSEUSES : L'APPORT DE LA SCINTIGRAPHIE; PATHOLOGIES OSSEUSES : L'APPORT DE LA SCINTIGRAPHIE; Dans la grande majorité des situations de suspicion de pathologie osseuse bénigne, l exploration radiologique conventionnelle constitue l examen de

Plus en détail

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne Imagerie du sein Dr. Domenico Lepori Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle, CHUV Lausanne

Plus en détail

Avenant 8 du 26 octobre 2012 de la Convention Médicale 2011. Les baisses CCAM

Avenant 8 du 26 octobre 2012 de la Convention Médicale 2011. Les baisses CCAM Avenant 8 du 26 octobre 2012 de la Convention Médicale 2011 Les baisses CCAM CODE Libellé Actes de remnographie Remnographie [IRM] unilatérale ou MZQN001 bilatérale de segment du membre supérieur, sans

Plus en détail

Présentation de La clinique. Mohamed El Mehdi

Présentation de La clinique. Mohamed El Mehdi Présentation de La clinique Mohamed El Mehdi 2014 SOMEDEX SECURITE SOCIALE : 25.714543.51 COMPTE BANCAIRE : BNP PARIBAS RIB :027007380000096001.47 Monsieur, Offre de services J ai l honneur de venir très

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin Jeudi 25 Septembre 2008 Un peu d histoire

Plus en détail

PREMIERE ANNEE. Séminaire 1

PREMIERE ANNEE. Séminaire 1 PREMIERE ANNEE Prise de contact et présentation des outils. Mécanisme Respiratoire Primaire (M.R.P) théorie et pratique. M.R.P synchronisation crânio-sacré, sacro iliaque. L articulation coxo-fémorale

Plus en détail

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC)

OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION. Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ET MOYENS DE RADIOPROTECTION Pierre FAU et Fabien DURAND (IPC) SOMMAIRE I. Réglementation II. Radioprotection du personnel III. Effets des rayonnements ionisants I. Réglementation

Plus en détail

Dossiers Be-pure Savoirs & santé

Dossiers Be-pure Savoirs & santé Exercices de renforcement musculaire Julien Ondedieu Membres inférieurs : I1 Chaise (contre-indication : problèmes de genoux) Appuyez votre dos au mur et faites-le glisser vers le bas jusqu à former un

Plus en détail

Examen partiel d imagerie médicale (février 2004)

Examen partiel d imagerie médicale (février 2004) Examen partiel d imagerie médicale (février 2004) I LES QUESTIONS Première question : Répondre par vrai ou faux aux affirmations suivantes. Entourer la bonne réponse ou barrer la mauvaise (0.2 points par

Plus en détail

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE

PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE DES module national Lundi 3 Février 2014 PARAMÈTRES INFLUANT L IMAGE EN RADIOLOGIE Antoine Feydy, Jean-Luc Drapé Université Paris Descartes CHU Cochin - APHP Service de Radiologie B Effet Compton Effet

Plus en détail

Cas clinique 1. Que faites-vous?

Cas clinique 1. Que faites-vous? Cas clinique 1 Madame G., âgé de 32 ans, institutrice, et 3e pare. Actuellement au terme de 20 semaines d'aménorrhée, elle consulte pour une fièvre isolée dépassant 38 avec frissons depuis trois jours.

Plus en détail

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie

IMAGERIE THORACIQUE. Principales causes des examens inutiles. Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics. Prescription d un examen d imagerie Septembre 2008 ; N 17 IMAGERIE THORACIQUE Principales causes des examens inutiles Doses délivrées dans le cadre de radiodiagnostics Prescription d un examen d imagerie Grossesse et protection de l embryon

Plus en détail

DES Radiologie Module rayons X mardi 12 janvier 2010

DES Radiologie Module rayons X mardi 12 janvier 2010 DES Radiologie Module rayons X mardi 12 janvier 2010 La Radiologie standard Formation et qualité de l image Résolution en densité : le contraste Résolution spatiale : le plus petit élément visible Quelle

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS URINAIRES. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS URINAIRES Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre Anatomie des voies urinaires Infections urinaires : épidémiologie Infections très fréquentes 2 e site d infection bactérienne communautaire

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE PRESENTATION DU POLE MEDICO-TECHNIQUES

LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE PRESENTATION DU POLE MEDICO-TECHNIQUES LIVRET D ACCUEIL DU SERVICE D IMAGERIE MEDICALE PRESENTATION DU POLE MEDICO-TECHNIQUES Organigramme Mme PLAT-CASANOVA Cadre Supérieur de Santé Dr BRUNET Praticien hygiéniste Unité d Hygiène Mr. EL GHOBEIRA

Plus en détail

Application pratique de l anatomie humaine

Application pratique de l anatomie humaine Ahmed Mellal Application pratique de l anatomie humaine Tome 2 - Appareils de relation Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié

Plus en détail

Thème Anatomie et physiologie

Thème Anatomie et physiologie Sous thème 1 L organisation de l être humain DESCRIPTION ANATOMIQUE DU SQUELETTE Le squelette humain comprend environ 208 os répartis en 4 grands groupes : la tête, la colonne vertébrale, la cage thoracique

Plus en détail

Indications et stratégies des principaux examens d imagerie

Indications et stratégies des principaux examens d imagerie Indications et stratégies des principaux examens d imagerie Pr Jean- Christophe Ferré CHU Rennes, Service de Radiologie et Imagerie Médicale jean-christophe.ferre@chu-rennes.fr 6 octobre 2014 2 Imagerie

Plus en détail

Mission sur les procédures et les niveaux de référence des examens médicaux utilisant les rayonnements ionisants

Mission sur les procédures et les niveaux de référence des examens médicaux utilisant les rayonnements ionisants Transposition de la Directive 97/43 Euratom Mission sur les procédures et les niveaux de référence des examens médicaux utilisant les rayonnements ionisants I - LES PROCEDURES RADIOLOGIQUES : CRITERES

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INAM DES ACTES D'IMAGERIE MEDICALE CHR

PRISE EN CHARGE INAM DES ACTES D'IMAGERIE MEDICALE CHR TITRE I. - Radiodiagnostic TITRE II. - Radiothérapie Le compte rendu doit comporter les indications, les incidences, l'analyse et l'interprétation de l'examen. Une incidence est caractérisée par une position

Plus en détail

Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie. Hôpital Robert Debré, Paris

Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie. Hôpital Robert Debré, Paris Logiciel de calcul d estimation automatique de la dose efficace pour les scanners réalisés en pédiatrie C. GUEGAN, A.NADOUR,M.ALISON,G.SEBAG Hôpital Robert Debré, Paris Plan INTRODUCTION A - EXPRESSION

Plus en détail

4 modules de 2 jours chacun. Foyer Communal LATRESNE. Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies

4 modules de 2 jours chacun. Foyer Communal LATRESNE. Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies Foyer Communal LATRESNE Nouveau cycle d Anatomie Physiologie Pathologies Etude de tous les appareils (Anatomie, Physiologie et principales Pathologies) Anatomie Palpatoire Animation Dominique CHEVALIER

Plus en détail

Sciences & Technologie LE SQUELETTE

Sciences & Technologie LE SQUELETTE LE SQUELETTE L appareil moteur de l homme est constitué par un squelette osseux articulé et par des muscles qui prennent appui sur les os et les mettent en mouvement. Le squelette joue un rôle important

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

Révision de la norme NFC 15-160 relative aux installations radiologiques

Révision de la norme NFC 15-160 relative aux installations radiologiques Révision de la norme NFC 15-160 relative aux installations radiologiques Tutoriale 3 Jean-Luc REHEL David CELIER Bernard AUBERT PRP-HOM/SER/UEM Fontenay aux Roses Sommaire La norme NFC 15-160 édition mars

Plus en détail

Les niveaux de référence diagnostiques en radiologie

Les niveaux de référence diagnostiques en radiologie Les niveaux de référence diagnostiques en radiologie Jean-Luc REHEL - Patrice ROCH Unité d Expertise en radioprotection Médicale Module national d'enseignement de radioprotection du DES de Radiologie Paris

Plus en détail

Date de l événement d origine Date de récidive, rechute ou aggravation. Date d expiration. Date de la visite. Membre supérieur Membre inférieur

Date de l événement d origine Date de récidive, rechute ou aggravation. Date d expiration. Date de la visite. Membre supérieur Membre inférieur N o d assurance maladie ATTESTATION MÉDICALE Code RAMQ 09926 Prénom et nom à la naissance Date de naissance Année Mois Jour Sexe Année Mois Date d expiration Init. Nom du médecin N o de permis N o de groupe

Plus en détail

UE 2.4 S1 processus traumatiques. Les explorations

UE 2.4 S1 processus traumatiques. Les explorations UE 2.4 S1 processus traumatiques Les explorations Plan Introduction 1 ère partie : examens non invasifs 1.1. radiologie 1.2. scanner 1.3. IRM 1.4. échographie des parties molles 2 ème partie : examens

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

Risques et protection du patient en R. A. Roche

Risques et protection du patient en R. A. Roche Risques et protection du patient en R A. Roche Janv 2010 RI thérapeutique : principalement RX (essentiellement scopie et partiellement scanographie). Interventionnel = 1% de l ensemblel des procédures

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

HIMIMD 1- Crâne : incidence axiale de Hirtz 2- Crâne: profil 3.-Crâne : incidence de «face haute». 4-Crâne: incidence de «Worms-Bretton».

HIMIMD 1- Crâne : incidence axiale de Hirtz 2- Crâne: profil 3.-Crâne : incidence de «face haute». 4-Crâne: incidence de «Worms-Bretton». HIMIMD 1- Crâne : incidence axiale de Hirtz 2- Crâne: profil 3.-Crâne : incidence de «face haute». 4-Crâne: incidence de «Worms-Bretton». 5-- Crâne : incidence de Blondeau 6. - Technique radiographique

Plus en détail

La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans

La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans La justification de la radioprotection pour l imagerie médicale chez les patients de plus de 50 ans Professeur Michel Bourguignon Commissaire de l Autorité de Sûreté Nucléaire Professeur de biophysique

Plus en détail

Dr Sébastien Nado. Médecin Equipe de France Endurance Equestre. Clinique du Tondu Bordeaux

Dr Sébastien Nado. Médecin Equipe de France Endurance Equestre. Clinique du Tondu Bordeaux Préparation physique du cavalier d endurance Dr Sébastien Nado Médecin Equipe de France Endurance Equestre Clinique du Tondu Bordeaux Qu est-ce que l Endurance Equestre : Une discipline qui existe depuis

Plus en détail

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2015-038319 FG/EL Lille, le 18 septembre 2015 Monsieur le Dr X Centre Médical du Littoral 173, Route de Desvres 62280 SAINT MARTIN BOULOGNE Objet : Inspection

Plus en détail

Unité panoramique numérique

Unité panoramique numérique Unité panoramique numérique Pourquoi s en tenir à une solution qui ne fonctionne pas? Obtenez-vous une qualité d image constante de vos panoramiques sur film? Vous êtes passé aux plaques de phosphore,

Plus en détail

Traitement des articulations et ligaments du membre inférieur dans les atteintes climatiques. Les Bi

Traitement des articulations et ligaments du membre inférieur dans les atteintes climatiques. Les Bi Etude des trois articulations principales du membre inférieur. - Cheville - Genou - Hanche. Traitement des articulations et ligaments du membre inférieur dans les atteintes climatiques. Les Bi A) Atteinte

Plus en détail

Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons. Scanner. Informations pour médecins référents

Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons. Scanner. Informations pour médecins référents Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons Scanner Informations pour médecins référents Une technologie de pointe po Une technologie de pointe pour Une technologie une haute précision

Plus en détail

Syllabus du cours de formation en myothérapie de la Technique Rollin

Syllabus du cours de formation en myothérapie de la Technique Rollin Syllabus du cours de formation en myothérapie de la Technique Rollin Manuels à imprimer par l élève Volume I : Mécanique corporelle générale Volume II : Mécanique corporelle spécifique Volume III : Modules

Plus en détail

Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405

Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405 Anatomie PACES 2010-2011 Faculté de Médecine Lyon-Est Pelvis osseux Dr Eric J. VOIGLIO PAM Urgences - UMR T 9405 Service de Chirurgie d Urgence Centre Hospitalier Lyon-Sud F69495 Pierre-Bénite Crânial

Plus en détail

Des os et des muscles pour bouger

Des os et des muscles pour bouger TD 1 Notre squelette, la charpente du corps TD 2 Les muscles de notre corps TP 1 Observer des os et des muscles Choisis chaque année un ou plusieurs thèmes à étudier avec toute la classe. Colorie ensuite

Plus en détail

IMAGERIE MEDICALE RADIOTHERAPIE. Quel rôle pour l Aide soignant?

IMAGERIE MEDICALE RADIOTHERAPIE. Quel rôle pour l Aide soignant? IMAGERIE MEDICALE RADIOTHERAPIE Quel rôle pour l Aide soignant? IMAGERIE MEDICALE Actes réalisés en radiologie ou en médecine nucléaire : Radiographie standard Echographie Scanner IRM Scintigraphie TEP

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique!

Imagerie médicale. Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! Imagerie médicale Avoir des informations sur l intérieur de la boite sans l'ouvrir... N'ouvrir qu'à but thérapeutique! http://www.geekdad.fr/2013/09/operation-chirurgicale-dun-ours-en-peluche/ Deux possibilités

Plus en détail

Youssef Ech chaykhy Master TNRP

Youssef Ech chaykhy Master TNRP Youssef Ech chaykhy Master TNRP 1 1. Généralités PLAN 2. Protection contre les rayonnements ionisants 3. Principes de la protection contre l irradiation externe 4. Objectifs de la protection et de la sûreté

Plus en détail

Radiographie, quels risques pour le patient?

Radiographie, quels risques pour le patient? Radiographie, quels risques pour le patient? Qu est-ce qu un rayon X? Quel est le risque? Quels outils pour vous aider? Les rayons X sont des rayonnements électromagnétiques ionisants; ils peuvent traverser

Plus en détail

Exposition médicale de la population française : méthodologie et résultats

Exposition médicale de la population française : méthodologie et résultats Exposition médicale de la population française : méthodologie et résultats Bernard AUBERT & Cécile ETARD Journée «Radioprotection des patients en imagerie médicale» Paris le 13 décembre 2011 Plan de l

Plus en détail

sques déterministes de l exposition au rayonnements ionisants Y-S Cordoliani

sques déterministes de l exposition au rayonnements ionisants Y-S Cordoliani sques déterministes de l exposition au rayonnements ionisants Y-S Cordoliani Petit point sémantique Irradiation Les rayons sont utilisés pour en obtenir un effet biologique déterminé Guérir un cancer Stériliser

Plus en détail

Tableaux Mensurations «Prêt à porter Femme» Campagne Nationale de Mensuration

Tableaux Mensurations «Prêt à porter Femme» Campagne Nationale de Mensuration Tableaux Mensurations «Prêt à porter Femme» Campagne Nationale de Mensuration IFTH - EDITION 2009 SOMMAIRE PRÉFACE INTRODUCTION... Page 1 RAPPELS... Page 1 CHOIX DE LA SILHOUETTE... Page 2 PRÉSENTATION

Plus en détail

Le Palmarès 2015 des hôpitaux et des cliniques - Le Point - 20/08/2015

Le Palmarès 2015 des hôpitaux et des cliniques - Le Point - 20/08/2015 Le Palmarès 2015 des hôpitaux et des cliniques - Le Point - 20/08/2015 Tableau d honneur des 50 meilleurs hôpitaux de France 2015 8 hôpitaux de l AP-HP sur 50 5. Pitié-Salpêtrière 25. HEGP 27. Henri-Mondor

Plus en détail

RADIOLOGIE au quotidien. Que retenir pour le praticien généraliste?

RADIOLOGIE au quotidien. Que retenir pour le praticien généraliste? RADIOLOGIE au quotidien Que retenir pour le praticien généraliste? Exemple à critiquer! Cher confrère, Veuillez réaliser chez M. X un scanner abdominal total. Bien confraternellement, Docteur Y La bonne

Plus en détail

Questionnaire auto-administré administré :

Questionnaire auto-administré administré : Epidémiologie des pathologies ostéo-articulaires liées à la pratique du golf Docteur Olivier Rouillon Médecin Fédéral National Les données disponibles Pas de données françaises dans la littérature. Enquête

Plus en détail

Pascal Pilate avec la collaboration d Hélène Caure. L ostéopathie. Techniques et exercices pour tous

Pascal Pilate avec la collaboration d Hélène Caure. L ostéopathie. Techniques et exercices pour tous Pascal Pilate avec la collaboration d Hélène Caure L ostéopathie Techniques et exercices pour tous L ostéopathie Introduction... 7 Partie I L ostéopathie dévoilée Chapitre 1 : Quelles sont les origines

Plus en détail

Associé Collaborateur CD CD ODF AD 2006 40 300 2 000 25 000 2008 37 810 1 900 23 000. Salariés. ADQ AD Aide dentaire Réceptionniste

Associé Collaborateur CD CD ODF AD 2006 40 300 2 000 25 000 2008 37 810 1 900 23 000. Salariés. ADQ AD Aide dentaire Réceptionniste Contexte technique Générateurs dentaires IHM Etude de poste Matériel Techniques intra. Techniques extra. Classement des personnels Délimitation des zones Conclusion 2 Associé Collaborateur Salarié ADQ

Plus en détail

Traitements stéréotaxiques de tumeurs mobiles avec gating respiratoire et imagerie intra fraction

Traitements stéréotaxiques de tumeurs mobiles avec gating respiratoire et imagerie intra fraction 4ème rencontre interrégionale sur la sécurité en radiothérapie Régions Languedoc-Roussillon, PACA et Corse 7 Novembre 2014 Traitements stéréotaxiques de tumeurs mobiles avec gating respiratoire et imagerie

Plus en détail

LE POIGNET. Le Titan Tape, ainsi collé n'empêchera pas la mobilité complète de votre coude. Certaines personnes pourront ressentir une

LE POIGNET. Le Titan Tape, ainsi collé n'empêchera pas la mobilité complète de votre coude. Certaines personnes pourront ressentir une NOS CONSEILS D'UTILISATION DU TITAN TAPE Le Titan Tape de Phiten, sous forme de bandes adhésives, est préconisé pour les tensions musculaires et articulaires. Sa fibre est entièrement imprégnée d'aqua

Plus en détail

Hegel Vol. II N 3 2012 61

Hegel Vol. II N 3 2012 61 Hegel Vol. II N 3 2012 61 DOI : 10.4267/2042/48252 AUTRES MÉDECINES Shiatsu et troubles digestifs Jean-Christophe Létard jean-christophe.letard@wanadoo.fr Le shiatsu se pratique depuis des millénaires

Plus en détail

Anatomie radiologique du squelette pédiatrique. JM Garcier Clermont-Ferrand

Anatomie radiologique du squelette pédiatrique. JM Garcier Clermont-Ferrand Anatomie radiologique du squelette pédiatrique JM Garcier Clermont-Ferrand DES radio - 6 février 2015 Évolution du squelette tout au long de l enfance Taille Morphologie Structure Donc évolution de l aspect

Plus en détail

Monsieur Martin retourne à sa chambre, il est seul, il la range durant 15 minutes. Pas d acte identifiable

Monsieur Martin retourne à sa chambre, il est seul, il la range durant 15 minutes. Pas d acte identifiable Exercice n 2 Nous sommes dans une unité de psychiatrie adulte, Monsieur Martin est hospitalisé depuis quinze jours. Il est pris en charge en hospitalisation complète dans l unité «les Géraniums» mais il

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT CISNAF 100 MBq/mL, solution injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 ml contient 100 MBq de fluorure ( 18 F) de sodium

Plus en détail

L'IMAGERIE MEDICALE. III)Radioprojection en radiologie conventionnelle. C)Les différents types d'exposition aux rayonnements

L'IMAGERIE MEDICALE. III)Radioprojection en radiologie conventionnelle. C)Les différents types d'exposition aux rayonnements 15.10.08 Mr Bouzaïd Anatomie-Physiologie-Pharmacologie L'IMAGERIE MEDICALE I)Présentation de l'imagerie A)Historique des rayons X B)Début de la radiologie II)Les différents types d'appareils A)Le radiodiagnostic

Plus en détail

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque

Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque Arthrite chronique juvénile associée à une maladie cœliaque I. Lustenberger 1 *, P. Wiesel 2, A. K. So 1, J. C. Gerster 1. 1 Service de Rhumatologie et Réhabilitation, Hospices CHUV, Lausanne, Suisse 2

Plus en détail

LE DOS AU QUOTIDIEN, LES BONS REFLEXES A AVOIR. Dr DE LUCAS. Clinique DROUOT.

LE DOS AU QUOTIDIEN, LES BONS REFLEXES A AVOIR. Dr DE LUCAS. Clinique DROUOT. LE DOS AU QUOTIDIEN, LES BONS REFLEXES A AVOIR. Dr DE LUCAS. Clinique DROUOT. Notre Programme A/ Quelques notions de vocabulaire: Actes usuels de la vie quotidienne. S occuper de mon A/ Quelques notions

Plus en détail

X-Mind L instinct de perfection

X-Mind L instinct de perfection X-Mind L instinct de perfection Les générateurs X-Mind AC et DC sont reconnus pour leur fiabilité et la régularité de leurs performances. De type «monobloc», les têtes en alliage léger sont construites

Plus en détail