IVXI Développement d applications clientes Internet et intranet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IVXI 11. 11Développement d applications clientes Internet et intranet"

Transcription

1 IVXI 11 11Développement d applications clientes Internet et intranet Le web a poussé le client-serveur d une façon spectaculaire. Entre la première version de HTML et l utilisation qui en est faite aujourd hui, se sont écoulées seulement quelques années. Personne ne songe aujourd hui à concevoir un site Internet ou intranet statique, à moins d avoir réellement peu de choses à dire, ou que ces choses n évoluent pas. Les bases de données relationnelles se sont imposées aujourd hui comme le meilleur endroit où stocker les informations à destination des sites web. Dans cette course au stockage, SQL Server n est pas resté de marbre. Dès la version 6, Microsoft a proposé un assistant et des procédures stockées d exportation de données vers le Web. Avec les technologies ADO, RDS et ASP, les données de SQL Server peuvent être mises en ligne de manière simple et rapide. Bref, SQL Server se présente comme une solution économique et performante de stockage des informations d un site Web. Dans ce chapitre, nous allons explorer la création d un site Internet, avec SQL Server en arrière-plan. Nul besoin d être programmeur HTML, ou de connaître ce langage, pour lire ce chapitre. Pour tout vous avouer, mes connaissances de HTML se limitent à quelques balises, guère plus. Les logiciels de mise en page, tels que Microsoft FrontPage ou autre, permettent de se passer de cet apprentissage, somme toute assez simple.

2 590 Développer une application SQL Server PARTIE IV Nous allons donc nous concentrer sur le code ASP/ADO/RDS à écrire au sein du HTML, pour assurer la connexion à SQL Server, la récupération et la mise à jour des données qui s y trouvent. Puis nous verrons comment tirer le meilleur parti de l assistant Web SQL Server, plus sophistiqué qu on ne le croirait de prime abord. Un peu de client-serveur Si vous avez lu ce livre jusqu à maintenant, tout d abord, soyez-en remercié, mais de plus, le concept de développement multiniveau vous est familier. Par principe, une application web est du type client-serveur à trois niveaux, au minimum. Figure 11 1 Modèle à trois niveaux pour le Web Alors que dans une application traditionnelle à deux niveaux, la logique de l application est répartie entre le serveur (procédures stockées, vues, déclencheurs) et le client (application cliente), dans une application web, le client est par définition «léger» : il s agit d un simple navigateur Internet, sans grande intelligence, si ce n est celle d afficher correctement du code HTML et parfois, d interpréter des applets Java ou des composants ActiveX. L intelligence de l application se trouve donc sur le serveur Internet.

3 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI 591 Le serveur Internet, comme on le voit à la figure 11 1, est chargé du stockage des fichiers HTML, mais aussi de l exécution du code qui permet la connexion au serveur de données, la récupération et la mise à jour des données. Jusqu à il y a cinq ans environ, cette «intelligence» programmatique était réalisée à l aide de scripts CGI. Pas toujours simples d utilisation, ni souples, les langages de développement web permettaient cependant d effectuer toutes les opérations nécessaires à la récupération de données provenant d un SGBDR. Microsoft, avec Internet Information Server (IIS), allait offrir une alternative à CGI sous la forme de ISAPI, une API qui communiquait avec «l étranger» des serveurs web. À cette époque, les technologies de connexion aux bases de données étaient en pleine évolution et Microsoft se devait d en tenir compte, pour offrir une solution plus simple que ISAPI. Pour en savoir plus ISAPI et OLEISAPI sont décrites en détail dans un ouvrage remarquable : Interface entre Web et Bases de données sous Windows NT de Alex Homer, et al., publié aux Éditions Eyrolles. Vous y trouverez un historique et un tour d horizon complet de toutes les technologies de connexion aux bases de données, depuis un serveur web. Avec IIS 3 sont apparues les Active Server Pages (ASP), ou pages dynamiques, qui permettent d incorporer, dans le code source HTML, du code JavaScript ou Visual Basic Script (VBScript). Ce code, exécuté par le serveur, peut déployer toutes, ou presque, les possibilités de langages comme Java ou Visual Basic. Il devient alors simple de se connecter aux bases de données avec une méthode classique, par exemple les ADO et OLE-DB. De son côté, SQL Server ne s est pas arrêté de vivre et a offert lui-aussi des méthodes de connexion à Internet. Bref, au cours des six dernières années, sont apparus sept moyens de développer des pages web dynamiques, avec SQL Server pour source de données, soit, à peu près chronologiquement : les scripts CGI ; ISAPI et OLEISAPI ; Microsoft dbweb ; Internet Database Connector (IDC) ; Active Server Pages (ASP) et les ActiveX Data Objects (ADO) ; Remote Data Services (RDS, initialement appelé Active Data Connector) ; ASP.Net et ADO.Net ; L assistant Web SQL Server.

4 592 Développer une application SQL Server PARTIE IV Voilà une belle brochette de choix. dbweb et IDC sont des «technologies» qui n ont pas dépassé leur premier anniversaire. Intrinsèquement limitées, elles ont été supplantées par les ASP. Les seules méthodes aujourd hui réellement intéressantes sont les ASP/ADO/RDS, en attendant une version finale de ASP.Net, et l assistant Web SQL Server, qui retiendront toute notre attention dans ce chapitre. En fait, ces deux méthodes sont issues de deux façons de concevoir la mise à jour d un site Internet : le «Push» ou le «Pull». Les modèles push/pull Le push/pull, c est un peu comme les abonnements extraits ou envoyés en réplication : soit les données sont envoyées au serveur web (Push), soit le serveur web va chercher les données (Pull). Figure 11 2 Modèles Push/Pull Avec les ASP, le code présent dans la page gère la connexion au serveur de données et la récupération ou la mise à jour des données. Avec l assistant Web, SQL Server envoie les données au format HTML vers le serveur web. Chacune de ces deux méthodes a ses détracteurs.

5 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI 593 Voici un tableau de comparaison des principaux avantages et inconvénients des deux méthodes, qui peuvent coexister, car elles ne répondent pas aux mêmes besoins. Tableau 11 1 Avantages et inconvénients des méthodes ASP.Net, ASP et Assistant Web Méthode Avantages Inconvénients ASP.Net/ADO.Net Très grande souplesse. Avantages de base du modèle ASP. Choix du langage. Performances. Mode déconnecté par défaut. Code compilé. Installation du.net framework sur le serveur Web. ASP/ADO/RDS Grande souplesse. Possibilité d utiliser procédures stockées et vues pour limiter l accès aux données. Possibilité d utiliser un serveur transactionnel avec des objets métier servant aux applications traditionnelles. Site réellement dynamique. Possibilité de mettre des données en cache sur le client. Connaissance de HTML requise pour faire des pages performantes. Pages HTML/ASP plus difficiles à maintenir. La connexion directe à SQL Server implique qu il soit en permanence disponible. La sécurité du serveur SQL doit être correctement étudiée et mise en place. La charge des serveurs web et SQL augmente en raison de l exécution des scripts et de l accès aux données. Assistant Web Simplicité. Possibilité d utiliser des pages modèle. Aucune connaissance de HTML requise. La charge du serveur de base de données est faible. Les pages sont statiques. Seuls des tableaux peuvent être affichés. Les technologie ASP.Net et ASP (Pull) sont à utiliser pour les pages qui ont besoin d être réellement dynamiques, comme celles qui affichent le résultat d une recherche ou les nouveautés de la société, ou celles qui permettent à l utilisateur de saisir des informations le concernant. L Assistant Web (Push), couplé à des déclencheurs ou à une planification d actualisation, convient bien aux listes de produits, d employés, ou à toute autre information qui peut apparaître sous forme tabulaire. Il vaut mieux utiliser des pages modèles si l on souhaite réaliser un site homogène.

6 594 Développer une application SQL Server PARTIE IV Dans les pages suivantes, nous allons détailler le développement d un site à l aide des ASP et des ADO, puis d ASP.Net et enfin le travail de personnalisation des pages issues de l assistant Web. Lire auparavant le chapitre 10, et surtout la partie relative aux ADO et à ADO.Net : même si les syntaxes sont ici légèrement différentes (pour ADO particulièrement), cela vous permettra de comprendre toutes les subtilités de cette méthode d accès aux données. Configurer le site web Un explorateur Internet est capable d ouvrir directement un fichier HTML. En revanche, un fichier ASP a besoin d être interprété pour être correctement ouvert. Il faut donc configurer le serveur Internet pour qu il puisse donner un accès correct aux fichiers ASP. Internet Information Server 5.0 est l un des outils disponibles pour ce faire. Il suffit de configurer un répertoire virtuel, afin de pouvoir accéder aux fichiers avec le protocole HTTP. Pour créer un nouveau site web ou ajouter un répertoire virtuel à un site existant, on lance Microsoft Management Console ou le Gestionnaire de Service Internet. Il faut d abord s assurer que le service World Wide Web est lancé. Important Internet Information Server est livré avec trois services : WWW, FTP et Gopher. Pour ce que nous allons voir, seul World Wide Web est utile. Pensez à arrêter tous les services dont vous n avez pas l utilisation : cela vous fera gagner quelques méga-octets de mémoire. Pour définir le répertoire virtuel, faire un clic droit sur le site web par défaut et choisir Nouveau, puis Répertoire virtuel, et se laisser guider par l assistant pour renseigner : le nom d alias : le nom avec lequel le répertoire du serveur va être référencé depuis l explorateur Internet ; le choix du répertoire physique contenant les fichiers du site web ; l autorisation d exécution des scripts. Dès que l on clique sur le bouton Terminé, l Assistant définit le nouveau répertoire virtuel. On peut en vérifier les paramètres (figure 11 3) en cliquant dessus avec le bouton droit de la souris et en choisissant Propriétés. Si l on envisage de mettre des pages ASP dans ce répertoire, il est primordial d accorder l autorisation d exécuter des scripts. Sans quoi, le serveur web renverra les fichiers tels quels et le code s affichera en clair dans l explorateur, sans être interprété.

7 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI 595 Figure 11 3 Propriétés d un répertoire virtuel Normalement, la page d accueil d un site Internet géré par IIS s appelle DEFAULT.HTM, DEFAULT.ASP ou IISSTART.ASP. Si l on préfère utiliser un autre nom pour la page d accueil (INDEX.HTM ou MAPAGEDACCUEIL.ASP, par exemple), il faut le définir dans l onglet Documents de la boîte des Propriétés du répertoire (figure 11 4). Figure 11 4 Définition du nom de la page d accueil Le site Internet est alors prêt à fonctionner. Reste à en concevoir le contenu

8 596 Développer une application SQL Server PARTIE IV Une introduction aux ASP Active Server Pages est un monstre qui mérite un ouvrage complet : certains, excellents, lui ont d ailleurs été consacrés, dont vous trouverez les références à la fin du chapitre. Dans cette partie, nous allons nous intéresser à l utilisation conjointe des ASP et des ADO/RDS, pour accéder à une base de données SQL Server. Néanmoins, pour comprendre le mode de fonctionnement général des ASP, une introduction détaillée s impose. Principe de fonctionnement Les ASP sont partie intégrante d Internet Information Server, depuis sa version 3. Ils ne se limitent pas à la connexion aux bases de données, mais offrent plutôt un environnement de scripts serveur, c est-à-dire la capacité d interpréter et d exécuter des portions de code écrites en VBScript, JavaScript, ou tout langage dont on possède un interpréteur, et de référencer des objets extérieurs à IIS. En résumé, les ASP apportent un aspect dynamique aux pages HTML statiques. Figure 11 5 Principe de fonctionnement d ASP et de la connexion à SQL Server En ce qui concerne la connexion à une base de données, le principe de fonctionnement des ASP est le suivant :

9 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI le client référence une URL qui désigne un fichier ASP ; 2. le serveur analyse la demande et découvre qu il s agit d un fichier ASP : il appelle alors l interpréteur adéquat pour exécuter les portions de script que contient le fichier ; 3. la requête est envoyée pour exécution au serveur à l aide des ADO et d OLE-DB ; 4. SQL Server traite la requête et renvoie le résultat ; 5. l interpréteur de script met en forme les résultats en suivant les directives du code ; 6. le serveur web renvoie à l explorateur client le résultat HTML et les scripts à exécuter éventuellement sur le client. Par défaut, IIS accepte les scripts écrits en JavaScript et en VBScript. On peut cependant utiliser d autres langages de script, comme le langage PERL par exemple, puisque les ASP autorisent l utilisation d autres interpréteurs. Scripts serveur et scripts client Une page ASP contient trois éléments : du texte ; des balises HTML ; des scripts. Dans la catégorie des scripts, il en existe trois types : scripts exécutés sur le serveur, au moment de la création de la page ; scripts, sous forme de procédures ou de fonctions, exécutés sur le serveur ; scripts exécutés sur le client, au moment de l interprétation de la page par l explorateur. Un script exécuté sur le serveur au moment de la création de la page est encadré par les balises <% et %>. <% If txtmontant > 1000 Then %> Nous vous offrons le transport! <% Else %> Le transport s élève à 10% du montant de la commande <% End If %>

10 598 Développer une application SQL Server PARTIE IV Dans cet exemple, les lignes 1, 3 et 5 contiennent le code à exécuter et les lignes 2 et 4 le texte à afficher en fonction du test. La page va donc être un savant mélange de portions de script, de texte et de balises HTML. Un outil, tel Visual Interdev, vous aidera à y voir clair, en utilisant des couleurs qui distinguent balises, textes et scripts. Il se peut que vous ayez à écrire des routines génériques réutilisables. Dans ce cas, elles doivent être introduites par une balise <SCRIPT>, comme dans l exemple suivant : <SCRIPT LANGUAGE=VBScript RUNAT=Server> Function PrixEuro(curPrixFF As Currency) As Currency PrixEuro = curprixff / End Function </SCRIPT> La fonction décrite dans cette portion de code pourra alors être appelée n importe où dans une même page, comme s il s agissait de code standard : <% curprixeuro = PrixEuro(txtPrixFF) %> Enfin, on peut écrire des portions de scripts qui vont s exécuter sur le client. Dans l exemple précédent de script serveur, on remarque l utilisation de la commande RUNAT=Server : si on l omet, cela indique que le script est destiné au client car, par défaut, un script ASP s exécute sur le client. Important Les scripts serveurs peuvent être écrits dans le langage que l on souhaite. En revanche, il est préférable d écrire les scripts client en JavaScript, car il est mieux supporté que VBScript par les navigateurs et autres explorateurs. Un script client s introduit donc comme un script serveur sans la commande RUNAT, comme ceci : <SCRIPT LANGUAGE=javascript>... </SCRIPT> Enfin, un développeur «classique» a l habitude de générer un fichier exécutable de l application : ici, que nenni. La notion même d exécutable n existe pas : une application web est formée de l ensemble des fichiers ASP, HTML, etc. qui se trouvent dans le répertoire virtuel déclaré.

11 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI 599 Fonctions, procédures, variables, constantes et objets globaux Dans une application standard, tout développeur à l habitude d appeler des bibliothèques de fonctions. Par exemple, le calcul de la conversion Francs/ Euros peut avoir été défini une fois pour toutes. On a deux possibilités avec les ASP pour partager les mêmes fonctions : soit un composant ActiveX, soit un fichier de script que l on inclut dans la page ASP (ces «inclusions» de document sont aussi appelées SSI, Server-Side Include). Pour ma part, je trouve la seconde solution souvent plus simple. On écrit un fichier, comme s il s agissait d un fichier ASP moins le code HTML puis on l inclut avec la commande #include, comme dans l exemple suivant : <!-- #include file = "monfichier.inc" --> Cette ligne incorpore le contenu du fichier MONFICHIER.IDC dans le fichier ASP. Le chemin d accès au fichier doit être relatif au répertoire virtuel contenant la page ASP. Si ce fichier se trouve dans un autre répertoire virtuel, il faut utiliser la syntaxe suivante : <!-- #include virtual = "/messcripts/monfic.inc" --> qui incorpore le contenu du fichier MONFIC.INC se trouvant dans le répertoire virtuel MESSCRIPTS. Avec ces deux directives, on peut partager des fichiers de fonctions ou de constantes. Parmi les fichiers le plus souvent inclus figurent ADOVBS.INC et ADOJAVAS.INC qui contiennent les constantes globales des ADO, comme adopenkeyset ou adlockbatchoptimistic (cf. chapitre précédent) : ils sont à inclure dans les pages ASP qui utilisent les ADO. Les variables, constantes et objets globaux se déclarent de plusieurs façons. La première consiste à s appuyer sur les objets Session et Application du modèle objet ASP (voir «Le modèle objet des ASP», page 600) ; la seconde, à utiliser le fichier GLOBAL.ASA et à s appuyer sur le modèle objet des ASP En fait, le fichier GLOBAL.ASA est l équivalent d une commande #include, puisqu il contient des procédures et des références globales, partagées par toutes les pages d une application. Il définit les fonctions événementielles de démarrage et de fin de session ou d application (voir les pages suivantes) et les objets utilisés dans toutes les pages de l application. L approche d un script ASP peut sembler un peu confuse. Le schéma de la figure 11 6, page 600, qui s inspire de l un de ceux de l ouvrage Interface entre Web et bases de données sous Windows NT [6], permet de distinguer tous les types de scripts et d inclusions d objets ou de code.

12 600 Développer une application SQL Server PARTIE IV Figure 11 6 Page ASP et global.asa Enfin, étudions le modèle objet des ASP pour mieux comprendre l implication des déclarations et la portée des variables, constantes et objets. Le modèle objet des ASP Comme la majeure partie des «objets» programmables, les ASP possèdent leur propre modèle objet. Il s agit du regroupement de sept objets, qui président aux destinées d une application web ASP : Server : permet d accéder aux méthodes et propriétés du serveur. Application : définit une application ASP, c est-à-dire l ensemble des fichiers et répertoires d un répertoire virtuel. Cet objet permet de définir des variables globales communes à tous les utilisateurs d une même application, par exemple un compteur de hit. Session : définit une session utilisateur. Une session est démarrée dès qu un utilisateur référence pour la première fois une page de l application. Elle se termine au bout de 10 minutes d inactivité de l utilisateur, à moins que cette valeur n ait été redéfinie ou que la session ait été terminée volontairement dans le code au moyen de la méthode Abandon.

13 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI 601 Figure 11 7 Modèle objet ASP Important La notion de Session est intimement liée à celle de cookie. Si l explorateur Internet de l utilisateur n accepte pas les cookies, une nouvelle session sera démarrée chaque fois qu il ouvrira une page de l application! Request : contient les requêtes utilisateur, c est-à-dire les éléments envoyés par l explorateur au serveur. Response : contient la réponse envoyée à l utilisateur de l explorateur. ObjectContext : utilisé conjointement avec Microsoft Transaction Server, permet de valider ou d annuler une transaction initiée par l utilisateur. ASPError : définit les paramètres de la dernière erreur survenue dans le code ASP, avant que la page ne soit envoyée au client. Ces différents objets n ont pas réellement de liens entre eux, si ce n est la Session qui fait partie d une Application. L intérêt de ce modèle objet est qu il donne accès à tous les éléments du serveur et de l interaction clientserveur, depuis du code Java ou Visual Basic. Il devient alors très simple d intercepter les demandes de l utilisateur, de les interpréter et de lui renvoyer une réponse cohérente. Nous allons les retrouver tout au long des exemples qui suivent. Ces bases étant posées 1, passons maintenant au travail avec les ADO et la connexion à SQL Server. 1. Pour plus de détails sur les différents objets des ASP, se reporter aux ouvrages dont les références sont indiquées à la fin du chapitre.

14 602 Développer une application SQL Server PARTIE IV ADO, RDS et ASP ADO n est que l un des composants utilisables par les ASP. Il permet à des scripts de se connecter à un serveur de données, de l interroger, de récupérer et de mettre à jour des données. En fait, il y a deux façons de lier une page web à des données SQL Server : avec ou sans RDS. RDS (Remote Data Services) est une surcouche d ADO qui offre au client la capacité de parcourir les données, presque sans programmation. Comparons les deux approches pour bien comprendre le mode de fonctionnement de l une et de l autre. Figure 11 8 ADO sans et avec RDS ADO à lui seul permet la connexion, la récupération et la mise à jour des données. Ensuite, tout fonctionne à l aide de scripts et de HTML. C est-à-dire que si l on souhaite écrire une application permettant, par exemple, de se déplacer d enregistrement en enregistrement, il faudra s appuyer sur les méthodes d ADO pour y parvenir. Alors qu ADO travaille en totalité sur le serveur, RDS se déploie à la fois sur le client et sur le serveur. Le composant client (appelé RDS.DataControl) est une sorte de contrôle de données invisible il ressemble un peu à l ADODC rencontré au chapitre précédent qui va permettre de lier des contrôles aux champs d un Recordset qui aura été créé et dont les données auront été récupérées par le composant serveur (appelé RDS.DataFactory). Il est possible de créer ses propres composants serveur et de les relier au RDS.DataControl. En

15 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI 603 fait, RDS est un moyen d envoyer un Recordset sur le client pour que celui-ci le traite comme bon lui semble, sans que des allers-retours sur le réseau soient nécessaires. RDS est, comme le contrôle de données ADO, d une utilisation beaucoup plus simple qu ADO seul. Nous terminerons donc cette partie par un petit air sur RDS («Remote Data Services», page 619). Important Le code ADO utilisé dans les pages ASP est très proche voire, par moment, totalement équivalent à celui que l on utilise dans Visual Basic. Lire le chapitre précédent, tout particulièrement la partie consacrée aux ADO pour avoir une idée assez précise de leur fonctionnement, de leur modèle objet Sachant, que nous ne revenons pas ici sur ces notions! Ouvrir et fermer une connexion La création d une connexion se fait en trois temps : la déclaration de la variable ; la définition des paramètres de la connexion ; l ouverture de la connexion. Les paramètres de la connexion constituent le cœur de sa définition. Examinons la portion de code suivante : <% set cn = Server.Createobject("ADODB.Connection") cn.provider = "SQLOLEDB" cn.connectionstring = "Data Source=GODZILLA;" & _ "Initial Catalog=Pubs;" cn.open userid:="sa", password:="" %> La première ligne définit et instancie la variable cn de type Connection. La seconde indique le nom du fournisseur OLE-DB à employer. SQLOLEDB est le nom du fournisseur de SQL Server. La troisième ligne donne une partie de la chaîne de connexion : Data Source définit le nom du serveur et Initial Catalog le nom de la base de données à utiliser. Enfin, on ouvre la connexion en indiquant le nom d utilisateur et le mot de passe. La connexion est alors ouverte et disponible. Quand on n en a plus besoin, on la ferme et on supprime l instance de l objet :

16 604 Développer une application SQL Server PARTIE IV <% cn.close Set cn = Nothing %> Si l on ne supprime pas les références de l objet, le serveur s en chargera, car à la fermeture de la Session, tous les objets référencés sont supprimés. Dans les exemples précédents, la connexion est locale dans la page. Si l on souhaite utiliser la même connexion de page en page, par exemple pour parcourir plusieurs tables, il faut la déclarer dans le fichier GLOBAL.ASA, dans l événement Session_OnStart : <SCRIPT LANGUAGE="VBScript" RUNAT="Server"> Sub Session_OnStart Set cn = Server.CreateObject("ADODB.Connection") cn.provider = "SQLOLEDB" cn.connectionstring = "Data Source=GODZILLA;" & _ "Initial Catalog=Pubs;" cn.open userid:="sa", password:="" Set Session("cnsession") = cn End Sub Sub Session_OnEnd cn.close Set cn = Nothing End Sub </SCRIPT> À partir de là, l objet cn est disponible. Pour garantir sa disponibilité pendant toute la session, une autre variable cnsession est définie grâce à l objet Session. Pour récupérer l objet cn dans les pages, il suffira de faire référence à Session("cnsession"). Revenons quelques instants sur les propriétés de la connexion. Le nom de l utilisateur et son mot de passe ont été passés «en dur» et, qui plus est, on a utilisé le compte de l administrateur système, ce qui n est pas forcément une bonne idée pour un site Internet. Via une connexion Internet, un utilisateur peut employer une connexion anonyme ; il peut aussi avoir besoin d accéder à certaines parties protégées du site, un Extranet par exemple. Dans ce cas, on doit mettre en place une sécurité autre qu un codage en dur dans l application. Il y a deux solutions simples : la demande d ouverture de session : le serveur web envoie une demande d identification dès la première page ;

17 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI 605 le mode intégré : l utilisateur anonyme rentre suivant un accès SQL prédéfini dans SQL Server ; celui qui aura ouvert une session au préalable entre avec son nom d accès. Pour en savoir plus Pour en savoir plus sur les modes d accès à SQL Server et sur le mode intégré, reportez-vous au chapitre 6. Le mode intégré offre l intérêt de l ouverture de session unique et d alléger le code. En effet, on n a pas besoin de définir le nom d accès et le mot de passe, car le nom d utilisateur est récupéré automatiquement depuis Windows et comparé à la table des noms d accès SQL Server. On se sert de l option Trusted Connection dans la chaîne de connexion et on ne passe ni le nom d utilisateur ni le mot de passe : <% cn.connectionstring = "Trusted Connection=true;" & _ "Data Source=GODZILLA;Initial Catalog=Pubs;" cn.open%> Accéder aux données On dispose d une connexion ouverte, il faut maintenant accéder aux données d une ou plusieurs tables. Pour ce faire, un seul objet : le Recordset. Toute lecture des données se fait au travers d un recordset. Les enregistrements lus peuvent ensuite être envoyés vers l explorateur à l aide de scripts serveurs ou de l objet Response. Ouvrir et fermer un recordset L ouverture d un recordset est une opération relativement simple. On peut créer un recordset à l aide d une commande Transact-SQL, un nom de table, un nom de vue ou une procédure stockée. <% Set cn = Session("cnsession") Set rs = Server.CreateObject("ADODB.Recordset") Set rs.activeconnection=cn rs.open "Authors" %> Dans cet exemple, la source du recordset est la table Authors de la base Pubs. La base a été définie dans la connexion utilisée (cn). Remarquez que la variable cn n a pas été définie : en effet, il n est pas nécessaire de définir les varia-

18 606 Développer une application SQL Server PARTIE IV bles en ASP, sauf quand il s agit de variables globales communes à plusieurs procédures ou pages. Ici, le système découvre automatiquement s il s agit d une requête ou d un nom d objet. Avec les commandes, il est possible de les lui préciser afin de contrôler plus finement l exécution du code, puis d ouvrir un jeu d enregistrements sur la commande ainsi créée : <% Set rs = Server.CreateObject("ADODB.Recordset") Set co = Server.CreateObject("ADODB.Command") co.commandtype = adcmdtable co.commandtext = "Authors" Set co.activeconnection = Session("cnsession") rs.open co %> De cette manière, on ouvre un recordset situé sur le serveur de données en lecture seule et à défilement vers l avant, c est-à-dire que le pointeur d enregistrement ne peut se déplacer que vers l avant. Il existe quatre types de recordset : statique, dynamique, à jeu de clés et à défilement vers l avant. On choisit le type de recordset utilisé de manière à minimiser la charge des serveurs : inutile donc de mettre en œuvre des fonctionnalités dont on ne se servira pas! Voir le chapitre précédent pour plus de détails sur les types de curseurs (Recordset). Important Toutes les constantes définies dans le chapitre précédent sont utilisables si l on inclut le fichier ADOVBS.INC ou ADOJAVAS.INC dans la page avec une directive #include. Affichage des enregistrements Quand le recordset est ouvert sur la bonne source de données, le pointeur se trouve sur le premier enregistrement. Pour envoyer les données à l explorateur, il y a deux méthodes : l imbrication de code au milieu de balises HTML ; l utilisation de la méthode Response.Write. Dans les deux cas, il faut faire référence aux champs du recordset. Deux syntaxes sont possibles : rs("nom_champ") rs.fields(indice_champ).value

19 Développement d applications clientes Internet et intranet CHAPITRE XI 607 La première est beaucoup plus simple et présente l avantage que le nom de champ peut être passé en variable. La seconde est à réserver aux boucles ; elle se révèle parfois fort pratique pour l écriture de procédures génériques. Voici comment renvoyer dans l explorateur, à l aide des deux méthodes évoquées précédemment, tous les champs de tous les enregistrements de la table ouverte dans le recordset : <TABLE CELLPADDING=3 BORDER=0 COLSPAN=8> <TR> <%For i = 0 To rs.fields.count-1%> <TD CLASS=header><STRONG> <%= rs.fields(i).name%> </STRONG></TD> <%Next%> </TR> <%Do While Not rs.eof Response.Write "<TR>" For i = 0 to rs.fields.count-1 Response.Write "<TD>" Response.Write rs.fields(i).value Response.Write "</TD>" NEXT Response.Write "</TR>" rs.movenext LOOP %> </TABLE> Les deux lignes en gras affichent les noms et les valeurs des champs. Dans le premier cas, la valeur à afficher est introduite par <%=. Dans le second, Response.Write se comporte comme s il s agissait d une ligne de texte à afficher. Ici on utilise la collection Fields pour réaliser la boucle parmi toutes les colonnes. Déplacement et recherche Les méthodes de déplacement et de recherche dans un recordset sont les méthodes couramment utilisées vues au chapitre précédent. Cependant, il nous faut revenir sur une méthode particulière de transmission d informations d une page à l autre à l aide des hyperliens. En effet, le principe même du web est de circuler d une page à l autre via des hyperliens. Nous pouvons tirer parti de cette fonctionnalité et nous servir de ces liens comme paramètres de requêtes ou de procédures stockées. Par exemple, le code ci-dessous crée un hyperlien par identifiant d auteur : <A HREF="titre.asp?AuthorID=<%=rs("au_id")%>"></A>

20 608 Développer une application SQL Server PARTIE IV Chaque au_id affiché par rs("au_id") est transformé en hyperlien de la forme titre.asp?authorid=au_id. C est-à-dire que lorsque l utilisateur clique sur l hyperlien, la page titre.asp est ouverte et que la «variable» AuthorID lui est passée avec pour valeur l identifiant de l auteur. Dans la page titre.asp, on interroge l objet Request, pour en extraire la valeur de la variable : auid = Request.Querystring("AuthorID"). qui peut alors être utilisée comme paramètre d une procédure stockée ou d une requête, comme nous le verrons un peu plus loin dans ce chapitre. Mettre à jour les données La mise à jour de données sur SQL Server à partir d ADO se fait de deux façons : au travers d un Recordset ouvert ; directement par une requête ou une procédure stockée. Le résultat est en tous points identique, ainsi que les fonctionnalités offertes : il est possible de mettre à jour, insérer ou supprimer des données dans n importe quelle table, à partir du moment où l on dispose des droits nécessaires. Mettre à jour, insérer, supprimer des enregistrements avec un recordset Pour mettre à jour un enregistrement accessible au travers d un recordset, trois conditions doivent être remplies : le recordset autorise les mises à jour (il n est donc pas ouvert en lecture seule) ; le pointeur est positionné sur l enregistrement à mettre à jour ; on a le droit de mettre à jour l enregistrement concerné. Il s agit ici d une démarche identique à celle que nous avons rencontré dans le chapitre précédent. De même, les modes de verrouillage et d ouverture des recordsets sont identiques. Cependant, pour pouvoir procéder à une mise à jour, il faut que l utilisateur ait pu saisir des informations. Pour ce faire, on utilise les contrôles HTML INPUT (figure 11 9). Le code permettant d afficher les champs dans les zones de texte et dans la case à cocher est le suivant :

Internet et applications dans l entreprise (2) Serveur MIIS et pages ASP

Internet et applications dans l entreprise (2) Serveur MIIS et pages ASP Licence professionnelle «Management des organisations» Option «Systèmes d information et Réseaux» Internet et applications dans l entreprise (2) Serveur MIIS et pages ASP O. Auzende 2010-2011 Microsoft

Plus en détail

Gestion de stock pour un magasin

Gestion de stock pour un magasin Département d Informatique Université de Fribourg, Suisse http://diuf.unifr.ch Gestion de stock pour un magasin Stock online utilise ASP/MS-Access DO Thi Tra My No étudiant : 05-333-750 Travail de séminaire

Plus en détail

Tous les autres noms de produits ou appellations sont des marques déposées ou des noms commerciaux appartenant à leurs propriétaires respectifs.

Tous les autres noms de produits ou appellations sont des marques déposées ou des noms commerciaux appartenant à leurs propriétaires respectifs. Connexion à 4D Server depuis une page ASP Par Noreddine MARGOUM, Technicien Contrôle Qualité, 4D S.A. Note technique 4D-200403-08-FR Version 1 Date 1 Mars 2004 Résumé Le propos de cette note technique

Plus en détail

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL Prise en main de NVU et Notepad++ (conception d application web avec PHP et MySql) Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Description Conception de pages web dynamiques à l aide

Plus en détail

II. EXCEL/QUERY ET SQL

II. EXCEL/QUERY ET SQL I. AU TRAVAIL, SQL! 1. Qu est-ce que SQL?... 19 2. SQL est un indépendant... 19 3. Comment est structuré le SQL?... 20 4. Base, table et champ... 21 5. Quelle est la syntaxe générale des instructions SQL?...

Plus en détail

Module BD et sites WEB

Module BD et sites WEB Module BD et sites WEB Cours 8 Bases de données et Web Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr 1 Le Web Architecture Architectures Web Client/serveur 3-tiers Serveurs d applications Web et BD Couplage HTML-BD

Plus en détail

Gestion du serveur WHS 2011

Gestion du serveur WHS 2011 Chapitre 15 Gestion du serveur WHS 2011 Les principales commandes Windows Home Server 2011 reprend l ergonomie de Windows 7 et intègre les principales commandes de Windows Server 2008 R2. Les commandes

Plus en détail

Architectures web/bases de données

Architectures web/bases de données Architectures web/bases de données I - Page web simple : HTML statique Le code HTML est le langage de base pour concevoir des pages destinées à être publiées sur le réseau Internet ou intranet. Ce n'est

Plus en détail

Introduction à ADO.NET

Introduction à ADO.NET 1 Introduction à ADO.NET Introduction à ADO.NET Sommaire Introduction à ADO.NET... 1 1 Introduction... 2 1.1 Qu est ce que l ADO.NET?... 2 1.2 Les nouveautés d ADO.NET... 2 1.3 Les avantages d ADO.NET...

Plus en détail

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau)

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau) CS WEB Ch 1 Introduction I. INTRODUCTION... 1 A. INTERNET INTERCONNEXION DE RESEAUX... 1 B. LE «WEB» LA TOILE, INTERCONNEXION DE SITES WEB... 2 C. L URL : LOCALISER DES RESSOURCES SUR L INTERNET... 2 D.

Plus en détail

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne UFR 06. Fiche de TD VBA

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne UFR 06. Fiche de TD VBA 1 / 13 Fiche de TD VBA L objectif de cette fiche est de faire un rappel (voire une présentation rapide) du langage de programmation VBA et de son usage sur des documents Excel et Access. Pour rappel, VBA

Plus en détail

VBA Access 2013 Programmer sous Access

VBA Access 2013 Programmer sous Access Avant-propos 1. Introduction 15 2. Objectifs du livre 15 Généralités 1. Rappels 19 2. Principes fondamentaux de VBA 20 3. Passage des macros à VBA 21 3.1 Conversion de macros dans un formulaire ou un état

Plus en détail

WWW - Intérêts du Web

WWW - Intérêts du Web WWW - Intérêts du Web client universel facilité d'emploi standards ouverts intégration des autres services Internet extensibilité du système faibles coûts logiciel et réseau utilisation au sein d'une entreprise

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

Reporting Services - Administration

Reporting Services - Administration Reporting Services - Administration Comment administrer SQL Server Reporting Services Cet article a pour but de présenter comment gérer le serveur depuis le "portail" de Reporting Services. Nous verrons

Plus en détail

LINQ to SQL. Version 1.1

LINQ to SQL. Version 1.1 LINQ to SQL Version 1.1 2 Chapitre 03 - LINQ to SQL Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Rappels à propos de LINQ... 3 1.2 LINQ to SQL... 3 2 LINQ to SQL... 3 2.1 Importer des tables... 3 2.1.1 Le concepteur

Plus en détail

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne Tout pour monter son site Web IUFM de Bourgogne Pourquoi utiliser les technologies Web? Visible par toutes les plates-formes (PC, Mac, Unix ) Technologies simples et descriptives Contenu principalement

Plus en détail

< Atelier 1 /> Démarrer une application web

< Atelier 1 /> Démarrer une application web MES ANNOTATIONS SONT EN ROUGE : Axel < Atelier 1 /> Démarrer une application web Microsoft France Tutorial Découverte de ASP.NET 2.0 Sommaire 1 INTRODUCTION... 3 1.1 CONTEXTE FONCTIONNEL... 3 1.2 CONTEXTE

Plus en détail

Premières applications. Web 2.0. avec Ajax et PHP. J e a n - M a r i e D e f r a n c e. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12090-5

Premières applications. Web 2.0. avec Ajax et PHP. J e a n - M a r i e D e f r a n c e. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12090-5 Premières applications Web 2.0 avec Ajax et PHP J e a n - M a r i e D e f r a n c e Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12090-5 8 Applications Ajax-PHP synchrones Pour commencer simplement, je vous

Plus en détail

Programmation Web. Thierry Hamon

Programmation Web. Thierry Hamon 1/27 Programmation Web Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin, F-93017 Bobigny

Plus en détail

Création d un serveur Web Sous Windows 2000 Pro / Server / XP Pro

Création d un serveur Web Sous Windows 2000 Pro / Server / XP Pro Création d un serveur Web Sous Windows 2000 Pro / Server / XP Pro 1 Introduction IIS (Internet information service) est un composant Windows qui prend en charge le service Web (http) et FTP. Le serveur

Plus en détail

Publier des données sur le Web

Publier des données sur le Web Publier des données sur le Web Introduction Microsoft Excel fournit les outils dont vous avez besoin pour créer et enregistrer votre classeur sous forme d une page web et le publier sur le Web. La commande

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

Créer et partager des fichiers

Créer et partager des fichiers Créer et partager des fichiers Le rôle Services de fichiers... 246 Les autorisations de fichiers NTFS... 255 Recherche de comptes d utilisateurs et d ordinateurs dans Active Directory... 262 Délégation

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

Table des matières L INTEGRATION DE SAS AVEC JMP. Les échanges de données entre SAS et JMP, en mode déconnecté. Dans JMP

Table des matières L INTEGRATION DE SAS AVEC JMP. Les échanges de données entre SAS et JMP, en mode déconnecté. Dans JMP L INTEGRATION DE SAS AVEC JMP Quelles sont les techniques possibles pour intégrer SAS avec JMP? Comment échanger des données entre SAS et JMP? Comment connecter JMP à SAS? Quels sont les apports d une

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TESTS DE PERFORMANCE ET DE CHARGE

INTRODUCTION AUX TESTS DE PERFORMANCE ET DE CHARGE INTRODUCTION AUX TESTS DE PERFORMANCE ET DE CHARGE 1 Introduction aux tests de performance et de charge Sommaire Avertissement...2 Aperçu...3 1. Création du scénario de navigation web (Test web)...4 2.

Plus en détail

TP ASP SUPINFO DOT NET TRAINING COURSE

TP ASP SUPINFO DOT NET TRAINING COURSE TP ASP SUPINFO DOT NET TRAINING COURSE Auteur : David Poulin Version 1.0 25 novembre 2003 Nombre de pages : 13 Ecole Supérieure d Informatique de Paris 23. rue Château Landon 75010 PARIS www.supinfo.com

Plus en détail

Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4

Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4 Utilitaire d importation et d exportation de données pour NewWayService 4 Copyright 1996-2009 OroLogic Inc. http://www.orologic.com Révision 4.01 Table des matières I Table des matières Introduction à

Plus en détail

VBA Excel 2010 Programmer sous Excel : Macros et Langage VBA

VBA Excel 2010 Programmer sous Excel : Macros et Langage VBA Editions ENI VBA Excel 2010 Programmer sous Excel : Macros et Langage VBA Collection Ressources Informatiques Table des matières Les exemples cités tout au long de cet ouvrage sont téléchargeables à l'adresse

Plus en détail

AUTOMATISER SES TÂCHES AVEC LES MACROS

AUTOMATISER SES TÂCHES AVEC LES MACROS AUTOMATISER SES TÂCHES AVEC LES MACROS U ne macro est un ensemble de commandes qui s exécute autant de fois que nécessaire simplement en les appelant par son nom. Les macros permettent d automatiser les

Plus en détail

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Z Grégory CASANOVA 2 Les procédures stockées et les fonctions utilisateur [08/07/09] Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les procédures

Plus en détail

K?ellaWeb Saisie des absences, retards et sanctions APLON en mode Web

K?ellaWeb Saisie des absences, retards et sanctions APLON en mode Web 2012 K?ellaWeb Saisie des absences, retards et sanctions APLON en mode Web Document d installation et de paramétrage 24/09/2012 Sommaire Septembre 2012 1. Contexte d installation...3 1.1. Prérequis à l

Plus en détail

TD n 1 : Architecture 3 tiers

TD n 1 : Architecture 3 tiers 2008 TD n 1 : Architecture 3 tiers Franck.gil@free.fr 27/10/2008 1 TD n 1 : Architecture 3 tiers 1 INTRODUCTION Ce TD, se propose de vous accompagner durant l installation d un environnement de développement

Plus en détail

Configuration du serveur web proposé dans Ma Plateforme Web pour déployer WebMatrix

Configuration du serveur web proposé dans Ma Plateforme Web pour déployer WebMatrix Configuration du serveur web proposé dans Ma Plateforme Web pour déployer WebMatrix Déploiement de Web Deploy sur un serveur Windows Server 2008 R2 09/09/2010 Microsoft France Pierre Lagarde pierlag@microsoft.com

Plus en détail

VBA Access 2013 Programmer sous Access

VBA Access 2013 Programmer sous Access Editions ENI VBA Access 2013 Programmer sous Access Collection Ressources Informatiques Table des matières Table des matières 1 Les éléments à télécharger sont disponibles à l'adresse suivante : http://www.editions-eni.fr

Plus en détail

Unité de formation 1 : Structurer une application. Durée : 3 semaines

Unité de formation 1 : Structurer une application. Durée : 3 semaines PROGRAMME «DEVELOPPEUR LOGICIEL» Titre professionnel : «Développeur Logiciel» Inscrit au RNCP de niveau III (Bac+2) (JO du 23 Octobre 2007) (32 semaines) Unité de formation 1 : Structurer une application

Plus en détail

Administration Centrale : Opérations

Administration Centrale : Opérations Administration Centrale : Opérations 2 Administration Centrale Opération 30/01/09 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Topologie et services... 4 2.1 Serveurs de la Batterie... 4 2.2 Services sur le Serveur...

Plus en détail

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation

Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation 1 Premier programme VBA : syntaxe, édition, compilation Le langage VBA (Visual Basic for Applications) permet de concevoir des programmes selon une syntaxe qui lui est propre, puis d éditer et d exécuter

Plus en détail

JAVA PROGRAMMATION. Programme. 1. Java, HTML et World Wide Web

JAVA PROGRAMMATION. Programme. 1. Java, HTML et World Wide Web PROGRAMMATION PUBLIC Professionnels informatiques qui souhaitent développer des applications et «applets» Java DUREE 4 jours 28 heures OBJECTIF Créer divers «applets» à intégrer dans un site Web dynamique,

Plus en détail

Guide de démarrage rapide

Guide de démarrage rapide Guide de démarrage rapide Microsoft Project 2013 est différent des versions précédentes. Ce guide est là pour vous aider à le prendre en main plus facilement. Barre d outils Accès rapide Personnalisez

Plus en détail

Guide d installation et mises à jour

Guide d installation et mises à jour Guide d installation et mises à jour Réseau Premières installations Serveur... p.2 Postes de travail... p.6 Postes nomades... p.7 Mises à jour Serveur..p.15 Postes de travail... p.18 Postes nomades...

Plus en détail

Aide Utilisateur. Cellpass.fr

Aide Utilisateur. Cellpass.fr Aide Utilisateur Mise en place simple :... 2 Création d une ressource... 2 Installation du module... 5 Test fonction file OK... 7 temps de connexion < 1 seconde(s)... 7 Exemple d'installation PassUp pour

Plus en détail

Sommaire. 1.1. VBA et les macros... 14 1.2. Un ou des VBA?... 15 1.3. Les avantages et les limites de VBA... 15

Sommaire. 1.1. VBA et les macros... 14 1.2. Un ou des VBA?... 15 1.3. Les avantages et les limites de VBA... 15 1 Introduction... 13 1.1. VBA et les macros... 14 1.2. Un ou des VBA?... 15 1.3. Les avantages et les limites de VBA... 15 2 L interface de développement... 17 2.1. L organisation du code... 18 Notions

Plus en détail

Le service pack 6 (SP6) est le dernier disponible pour visual studio 6. Ce dernier devrait être maintenu par Microsoft jusqu en 2008.

Le service pack 6 (SP6) est le dernier disponible pour visual studio 6. Ce dernier devrait être maintenu par Microsoft jusqu en 2008. 1 CONCEPT DE BASE 1.1 Visual Basic 6 1.1.1 Pour quoi faire? VB est un langage de type RAD : «Rapid Application Development». Il permet de créer des applications rapidement grâce à une conception simple

Plus en détail

Initiation PHP-MySQL : HTML, HTTP, URL, PHP Vocabulaire, principes et premiers pas

Initiation PHP-MySQL : HTML, HTTP, URL, PHP Vocabulaire, principes et premiers pas Initiation PHP-MySQL : HTML, HTTP, URL, PHP Vocabulaire, principes et premiers pas Olivier BOEBION 12/02/2004 1 Le point de départ 1.1 Et la lumière fut... A la fin des années 1980, Tim Berners-Lee travaillant

Plus en détail

De quoi avez-vous besoin pour ce manuel?

De quoi avez-vous besoin pour ce manuel? Introduction Le commerce électronique est devenu l un des grands sujets de préoccupation des chefs d entreprise du monde entier. Ces derniers répètent à l envie que leur priorité absolue est de relever

Plus en détail

- Visioconférence - Mettre en oeuvre les services NetMeeting autour de l annuaire Internet Locator Server. Richard BONMARIN DSO/DSI/EMC-EBZ

- Visioconférence - Mettre en oeuvre les services NetMeeting autour de l annuaire Internet Locator Server. Richard BONMARIN DSO/DSI/EMC-EBZ - Visioconférence - Mettre en oeuvre les services NetMeeting autour de l annuaire Internet Locator Server Richard BONMARIN DSO/DSI/EMC-EBZ Janvier 2001 Sommaire 1 LES CONDITIONS DE MISE EN OEUVRE... 3

Plus en détail

Comment créer des rapports de test professionnels sous LabVIEW? NIDays 2002

Comment créer des rapports de test professionnels sous LabVIEW? NIDays 2002 Comment créer des rapports de test professionnels sous LabVIEW? NIDays 2002 De nombreux utilisateurs rencontrant l équipe de National Instruments nous demandent comment générer un rapport complet à partir

Plus en détail

Systèmes d'informations

Systèmes d'informations Systèmes d'informations C'est un ensemble d'outils pour stocker / gérer / diffuser des informations / des données Le stockage : Bases de données + SGDBR La gestion : Saisie, Mise à jour, Contrôle La diffusion

Plus en détail

Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre

Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre 1 Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre Configuration requise pour utiliser Visual Basic 2010 Les différentes versions de Visual Basic 2010 Installation de Visual Studio 2010 Premier contact avec

Plus en détail

Le client/serveur dans le cas du Web

Le client/serveur dans le cas du Web Le client/serveur dans le cas du Web Olivier Flauzac & Cyril Rabat olivier.flauzac@univ-reims.fr cyril.rabat@univ-reims.fr Licence 3 Info - Info0503 - Introduction à la programmation client/serveur 2015-2016

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/8 Titre professionnel : Inscrit au RNCP de Niveau III (Bac + 2) (J.O. du 19/02/13) 24 semaines + 8 semaines de stage (uniquement en formation continue) Développer une application orientée objet

Plus en détail

DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP

DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP MANUEL UTILISATEUR VERSION 1.0 / SEPTEMBRE 2011 Rédacteur Gilles Mankowski 19/09/2011 Chapitre : Pre requis CONTENU Pre requis... 3 Introduction... 3 Comment fonctionne l'asp?...

Plus en détail

Module: Programmation sites Web Dynamique

Module: Programmation sites Web Dynamique Module: Programmation sites Web Dynamique Formateur: A BENDAOUD LEÇON : MÉTHODES DE NAVIGATION Les différentes méthodes de navigation : Voici les différentes méthodes que nous allons expliciter dans cette

Plus en détail

RevGED 3 Manuel d installation

RevGED 3 Manuel d installation RevGED 3 Manuel d installation RevGED est un logiciel de gestion électronique de document. Ce présent document explique comment l installer que vous ayez eu RevGED 2 ou non. Il est complété de configurations

Plus en détail

Architectures. 28/12/02 CPI 1A : WEB Présentation 1

Architectures. 28/12/02 CPI 1A : WEB Présentation 1 Architectures 28/12/02 CPI 1A : WEB Présentation 1 Modèle Maître Esclave Utilisation du poste client, un simple terminal passif Le serveur gère l'affichage sur le terminal en fonction. Terminaux spécifiques

Plus en détail

ASP. Etape par étape. 1ère partie : Introduction à asp.net. (Révision : 2 du 05/11/2004 13 pages) Avertissement :

ASP. Etape par étape. 1ère partie : Introduction à asp.net. (Révision : 2 du 05/11/2004 13 pages) Avertissement : ASP Etape par étape 1ère partie : Introduction à asp.net (Révision : 2 du 05/11/2004 13 pages) Avertissement : Ce document peut comporter des erreurs. Cependant, tout a été mis en œuvre afin de ne pas

Plus en détail

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP

Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP Module Com231A - Web et Bases de Données Notion 5 : Formulaires et utilisation des Bases de Données avec PHP Au cours de ce TP, vous allez voir comment PHP permet aux utilisateurs, une interaction avec

Plus en détail

Introduction ASP.NET

Introduction ASP.NET 1 Sommaire Introduction... 1 1 Framework... 2 1.1 Général (.NET)... 2 1.2 ASP.NET... 2 2 Prérequis... 2 3 Présentation des bases d un projet ASP.NET... 3 3.1 Création d un projet... 3 3.2 Site Web : Les

Plus en détail

WebSpy Analyzer Giga 2.1 Guide de démarrage

WebSpy Analyzer Giga 2.1 Guide de démarrage WebSpy Analyzer Giga 2.1 Guide de démarrage Ce document aide à vous familiariser avec l utilisation de WebSpy Analyzer Giga. Pour des informations plus détaillées, consultez le guide utilisateur Analyzer

Plus en détail

Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8

Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8 Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant :

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DE L ESPACE COLLABORATIF (POUR LES COLLABORATEURS)

NOTICE D UTILISATION DE L ESPACE COLLABORATIF (POUR LES COLLABORATEURS) NOTICE D UTILISATION DE L ESPACE COLLABORATIF (POUR LES COLLABORATEURS) Qu est-ce que l espace collaboratif? L espace collaboratif est un service vous permettant à vous, vos associés et collaborateurs

Plus en détail

Exploiter les statistiques d utilisation de SQL Server 2008 R2 Reporting Services

Exploiter les statistiques d utilisation de SQL Server 2008 R2 Reporting Services Exploiter les statistiques d utilisation de SQL Server 2008 R2 Reporting Services Nous verrons dans cet article comment exploiter simplement les données de Log de SQL Server 2008 R2 Reporting Services

Plus en détail

Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8. Mise à jour : 2015 version 8

Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8. Mise à jour : 2015 version 8 Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant : le cédérom sur lequel

Plus en détail

Sommaire. Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21. 1 Découvrir l éditeur VBA 23

Sommaire. Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21. 1 Découvrir l éditeur VBA 23 Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21 1 Découvrir l éditeur VBA 23 1.1 Enregistrer une macro... 25 Enregistrer une macro Excel... 26 Enregistrer une macro Word... 35 1.2 Accéder à l éditeur VBA... 40 Examiner

Plus en détail

Cours Microsoft. Cours en ligne Analyste programmeur Microsoft. Académie Libre info@academielibre.fr

Cours Microsoft. Cours en ligne Analyste programmeur Microsoft. Académie Libre info@academielibre.fr Cours Microsoft Cours en ligne Analyste programmeur Microsoft Académie Libre info@academielibre.fr Programme général du Cours Microsoft Module 1 Les bases de la programmation Unité 1 Introduction à la

Plus en détail

Symphony. I. Base de données Oracle XE 11g : défaire le dimensionnement de la bdd... 40

Symphony. I. Base de données Oracle XE 11g : défaire le dimensionnement de la bdd... 40 Symphony Procédures d installation de Symphony avec la BDD Oracle en local et configuration de la BDD avec l application SQL Developer (BDD installée manuellement) 1. Avant installation... 2 2. Les manuels

Plus en détail

Mettre en place un serveur Intranet/Internet

Mettre en place un serveur Intranet/Internet Mettre en place un serveur Intranet/Internet Dans ce chapitre vous apprendrez à installer et configurer un serveur Web grâce au rôle de serveur IIS (Internet Information Services). 1. Présentation d IIS7

Plus en détail

Mise en œuvre de serveurs d application TD n o 2

Mise en œuvre de serveurs d application TD n o 2 Master IST-IE 2007 08 UE 203d Mise en œuvre de serveurs d application TD n o 2 1 Introduction Dans ce TD, vous regarderez le contenu d une application J2EE. Ensuite, vous utiliserez les pages JSP pour

Plus en détail

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition)

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition) Avant-propos 1. Les objectifs de ce livre 13 2. Les principaux sujets qu'aborde ce livre 13 3. À qui s adresse ce livre? 14 4. Les pré-requis 14 Introduction à MySQL 1. Introduction aux bases de données

Plus en détail

IIS (Internet Information Services) est le serveur Web de Microsoft. Il assure les mêmes fonctions qu'un serveur Web tel qu Apache.

IIS (Internet Information Services) est le serveur Web de Microsoft. Il assure les mêmes fonctions qu'un serveur Web tel qu Apache. Projet Serveur Web I. Contexte II. Définitions On appelle serveur Web aussi bien le matériel informatique que le logiciel, qui joue le rôle de serveur informatique sur un réseau local ou sur le World Wide

Plus en détail

INTERFACE. Supervision / Bases de Données

INTERFACE. Supervision / Bases de Données MASTER ASE SYSTEMES D INFORMATION POUR L INDUSTRIE INTERFACE Supervision / Bases de Données ODBC/ADO Pierre BONNET 2008-2009 Pierre BONNET - Supervision - Liaison ODBC 1 L INTERFACE ODBC Open DataBase

Plus en détail

Inf340 Systèmes d information. Deuxième site : approche MVC

Inf340 Systèmes d information. Deuxième site : approche MVC Inf340 Systèmes d information Deuxième site : approche MVC Objectifs Objectif : Reprendre le site précédent en utilisant le patron de conception Modèle Vue Contrôleur. Comprendre l apport d un framework

Plus en détail

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452 EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013 Réf FR 80452 Durée : 3 jours A propos de ce cours : Ce cours offre une information interactive et détaillée sur le développement d extensions pour Microsoft Dynamics

Plus en détail

WebSpy Analyzer Premium 4.1 Guide de démarrage

WebSpy Analyzer Premium 4.1 Guide de démarrage WebSpy Analyzer Premium 4.1 Guide de démarrage Ce document aide à vous familiariser avec l utilisation de WebSpy Analyzer Premium. Pour des informations plus détaillées, consultez le guide utilisateur

Plus en détail

Guide installation d Itium Administration Services

Guide installation d Itium Administration Services Guide installation d Itium Administration Services 10/10/2007 Copyright 2006-2007 IMPACT TECHNOLOGIES IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le droit de modifier à tout moment le contenu de ce document. Bien que

Plus en détail

PHP/MySQL. avec Flash 8. Jean-Marie Defrance. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11971-2

PHP/MySQL. avec Flash 8. Jean-Marie Defrance. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11971-2 PHP/MySQL avec Flash 8 Jean-Marie Defrance Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11971-2 1 Flash 8 et les sites dynamiques Dans ce premier chapitre, nous allons rappeler le fonctionnement des sites statiques

Plus en détail

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web PHP & Bases de données La quantité de données utilisée par certains sites web nécessite l'utilisation d'une base de données Il faut donc disposer d'un SGBD (mysql, postgresql, oracle, ) installé sur un

Plus en détail

EISTI. Oracle Toplink. Manuel d installation et d utilisation

EISTI. Oracle Toplink. Manuel d installation et d utilisation EISTI Oracle Toplink Manuel d installation et d utilisation VILLETTE Charles, BEQUET Pierre, DE SAINT MARTIN Cédric, CALAY-ROCHE Vincent, NAUTRE Francois 20/05/2010 Ce manuel d installation et d utilisation

Plus en détail

Bases de données (INF225), TELECOM ParisTech. TP PHP & MySQL

Bases de données (INF225), TELECOM ParisTech. TP PHP & MySQL Bases de données (INF225), TELECOM ParisTech TP PHP & MySQL Pierre Senellart (pierre.senellart@telecom-paristech.fr) Bogdan Cautis (bogdan.cautis@telecom-paristech.fr) Ioana Ileana (ioana.ileana@telecom-paristech.fr)

Plus en détail

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12 Table des matières Les Triggers... 2 Syntaxe... 2 Explications... 2 Les évènements déclencheurs des triggers... 3 Les modes de comportements des triggers... 4 Les pseudo tables... 5 Exemple... 6 Les procédures

Plus en détail

PROCEDURE D INSTALLATION D UN ENVIRONNEMENT POUR DEVELOPPER AVEC VISUAL BASIC

PROCEDURE D INSTALLATION D UN ENVIRONNEMENT POUR DEVELOPPER AVEC VISUAL BASIC PROCEDURE D INSTALLATION D UN ENVIRONNEMENT POUR DEVELOPPER AVEC VISUAL BASIC Page 1 sur 30 SOMMAIRE SE PREPARER A L INSTALLATION DE L ENVIRONNEMENT... 3 RÉCAPITULER LES COMPOSANTS À INSTALLER... 3 RASSEMBLER

Plus en détail

Les architectures N-tiers

Les architectures N-tiers Les architectures N-tiers 1 SOMMAIRE DU COURS XML ET LES ARCHITECTURES N-TIER Introduction aux architectures N-tier Serveurs d applications Déploiement d applications J2EE Tiers applicatif : servlets Tiers

Plus en détail

Atelier Web Les langages du Web Le MySQL Module 1 - Les bases

Atelier Web Les langages du Web Le MySQL Module 1 - Les bases Atelier Web Les langages du Web Le MySQL Module 1 - Les bases Définition MySQL = SGBD = Système de Gestion de Base de Données Le rôle du MySQL est de vous aider à enregistrer les données de manière organisée

Plus en détail

2012-2013 INTRODUCTION PRESENTATION :

2012-2013 INTRODUCTION PRESENTATION : TP1 : Microsoft Access INITITIATION A ACCESS ET CREATION DE TABLES INTRODUCTION Une base de données est un conteneur servant à stocker des données: des renseignements bruts tels que des chiffres, des dates

Plus en détail

Attaques applicatives

Attaques applicatives Attaques applicatives Attaques applicatives Exploitation d une mauvaise programmation des applications Ne touche pas le serveur lui-même mais son utilisation/ configuration Surtout populaire pour les sites

Plus en détail

Internet et applications dans l entreprise (4) PHP

Internet et applications dans l entreprise (4) PHP Licence professionnelle «Management des organisations» Option «Systèmes d information et Réseaux» Internet et applications dans l entreprise (4) PHP 2009-2010 PHP... 3 Balises PHP... 3 Variables, formatage

Plus en détail

ASP 3.0 Professionnel

ASP 3.0 Professionnel Introduction On dit que, toute sa vie, chacun se souvient exactement de ce qu il fait et de l endroit où il est lorsque des faits marquants se produisent, par exemple le décès de Lady Diana ou l élection

Plus en détail

IFT1148 Développement

IFT1148 Développement IFT1148 Développement Michael Blondin Direction de l enseignement de service en informatique Université de Montréal Hiver 2011 1 / 33 ASP.NET ASP.NET est un ensemble de technologies développé par Microsoft

Plus en détail

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools)

BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) BIRT (Business Intelligence and Reporting Tools) Introduction Cette publication a pour objectif de présenter l outil de reporting BIRT, dans le cadre de l unité de valeur «Data Warehouse et Outils Décisionnels»

Plus en détail

Pré-requis pour les serveurs Windows 2003, Windows 2008 R2 et Windows 2012

Pré-requis pour les serveurs Windows 2003, Windows 2008 R2 et Windows 2012 Fiche technique AppliDis Pré-requis pour les serveurs Windows 2003, Windows 2008 R2 et Windows 2012 Fiche IS00812 Version document : 1.08 Diffusion limitée : Systancia, membres du programme Partenaires

Plus en détail

< Atelier 3 /> Ajouter la navigation

< Atelier 3 /> Ajouter la navigation < Atelier 3 /> Ajouter la navigation Microsoft France Tutorial Découverte de ASP.NET 2.0 Sommaire 1 INTRODUCTION... 3 1.1 CONTEXTE FONCTIONNEL... 3 1.2 CONTEXTE TECHNIQUE... 4 2 CONSTRUIRE UN PLAN DE SITE...

Plus en détail

420-283 Programmation d'un serveur Session H-2008

420-283 Programmation d'un serveur Session H-2008 420-283 Programmation d'un serveur Session H-2008 1. Une station cliente Client HTTP Encodage SSL Client FTP Client SMTP Client POP Client NNTP HyperText Transfer Protocol Le client HTTP permet la réception

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

Documents web dynamiques. 20 novembre 2007 Architecture Multi-Niveaux 54

Documents web dynamiques. 20 novembre 2007 Architecture Multi-Niveaux 54 Documents web dynamiques 20 novembre 2007 Architecture Multi-Niveaux 54 Documents web dynamiques Contenu Statique Le client envoie une requête avec un nom de fichier Le serveur répond en lui retournant

Plus en détail

Prise en main du traitement de texte : écrire une lettre

Prise en main du traitement de texte : écrire une lettre 22 janvier 2013 p 1 Prise en main du traitement de texte : écrire une lettre Pour permettre au plus grand nombre de réaliser cet exercice, nous utiliserons le logiciel libre Libre Office. Vous pouvez le

Plus en détail

Wordpress Manuel utilisateur. Manuel utilisateur

Wordpress Manuel utilisateur. Manuel utilisateur Wordpress Manuel utilisateur Projet : WORDPRESS Auteur : Référence : Version : ALEOS2i Date de dernière modification : 13 septembre 2013 2.0 Objet : Manuel utilisateur Table des matières Connexion au BackOffice...3

Plus en détail