CAHIER DES CHARGES AQUAP «EXPLOITATION DES CHAUDIERES SANS PRESENCE HUMAINE PERMANENTE» Journée du 15 mars

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAHIER DES CHARGES AQUAP «EXPLOITATION DES CHAUDIERES SANS PRESENCE HUMAINE PERMANENTE» Journée du 15 mars 2007 1"

Transcription

1 CAHIER DES CHARGES AQUAP «EXPLOITATION DES CHAUDIERES SANS PRESENCE HUMAINE PERMANENTE» Journée du 15 mars

2 SOMMAIRE Historique Contexte réglementaire Situation actuelle Enjeux du CDC Contenu du CDC Journée du 15 mars

3 Historique 19 ème siècle Révolution industrielle - Force motrice : VAPEUR Du 2 avril 1823 jusqu au 9 octobre 1907 Responsabilité : constructeur / réparateur Déclaration / autorisation / épreuve / timbre / poinçon / catégories / calcul / sécurité / soupape / Exploitation : - chaudières non automatiques - présence implicite de personnels d exploitation Journée du 15 mars

4 Historique 2 avril 1926 Responsabilité constructeur / réparateur au niveau matériaux / épaisseurs / mise en œuvre /... Soudage Classement Manomètre en vue du chauffeur / ouvrier chargé de l alimentation / personnel de service / agent sobre et expérimenté Chambre de chauffe Journée du 15 mars

5 Historique 1975 Recommandations R13/CEOC : «Recommandations pour dispenser de surveillance permanente les chaudières automatiques à vapeur / ES» 2 novembre Décision Production vapeur SPHP - Document SNEC / GAPAVE du 26 octobre er février Arrêté P > 300 kw - Norme NF E décembre Décision P < 300 kw - Document GAPAVE M.D Journée du 15 mars

6 Contexte réglementaire Décret du 13 décembre ESP CE EES Mode de fonctionnement / Risques Article 17 VI Conditions utilisation/exploitation : NOTICE du fabricant Arrêté du 15 mars 2000 Article GV SPHP Pas de personnel à poste fixe dans l établissement Exploitant (propriétaire ou son représentant, contractuellement) : Responsable des tâches confiées au personnel Journée du 15 mars

7 Contexte réglementaire Arrêté du 15 mars 2000 (suite) Article 6.2 GV : Dispositifs régulation/sécurité GV SPHP NOTICE du fabricant RESPECT norme / code / CDC reconnus - Norme NF E CDC GAPAVE M.D ou autre CDC reconnu Article 8 SPHP : Personnel informé / compétent / formellement reconnu apte à la conduite Journée du 15 mars

8 Contexte réglementaire Arrêté du 15 mars 2000 (suite) Article 17 CMS GV SPHP Contrôle respect exigences : Art 6. 2 NOTICE ou Code / Norme / CDC Article 30 - Changement mode d exploitation Mode non prévu par fabricant Différent du mode autorisé Si modification par fabricant - Art : - nouvelle évaluation - nouvelle notice Modification notable / Contrôle après interv. Journée du 15 mars

9 Situation actuelle Chaudières «Décret 1926» - Personnel à poste fixe dans l établissement ou - Surveillance selon NF E ou CDC M.D Chaudières «CE» Surveillance selon NOTICE ou si rien dans notice : personnel à poste de fixe Journée du 15 mars

10 Situation actuelle P r o b l è m e... EXPLOITANT avec dans une même chaufferie Chaudières «1926» exploitées NF E ou M.D15 Chaudières «CE» exploitées selon NOTICE avec délai intervention > 24 heures 72 heures Réponse ADMINISTRATION - BSEI n Chaudières «1926» ou «CE» sans recours fabricant Art. 6 (.2-2 ème alinéa) et Art Norme / CDC Chaudières «CE» - Modification par fabricant Art. 28 (.1 er ) - Nouvelle EC + CAI Art. 30 (.1 er er ) Journée du 15 mars

11 Enjeux du CDC Répondre à la demande des exploitants 72 h Répondre aux exigences de l administration maintien du niveau de sécurité Prendre en compte l évolution technologique des matériels Valider des règles avec un retour d expérience confirmé Journée du 15 mars

12 Enjeux du CDC Pour le parc existant - Passage facile Autocontrôle CDC Traiter uniquement la sécurité des chaudières Démarche globale d analyse de fiabilité Approche de type NF EN Équipements électriques d installation de chaudière NF EN Sécurité fonctionnelle des systèmes électriques / électroniques / électroniques programmables relatifs à la sécurité Journée du 15 mars

13 CONTENU DU CDC Journée du 15 mars

14 Sommaire 1 INTRODUCTION 2 DOMAINE D APPLICATION 3 DEFINITIONS 4 DOCUMENTS DE REFERENCE 5 PROCESSUS DE MODIFICATION DU MODE D EXPLOITATION 6 PRISE EN COMPTE DES RISQUES LIES A L EXPLOITATION SPHP 7 DOSSIER DE MODIFICATION 8 ORGANISATION DE L EXPLOITATION 9 PERSONNEL 10 TRAITEMENT DES ECARTS RELEVES LORS DES INSPECTIONS REGLEMENTAIRES Annexe A - Surveillance et maintenance du système de traitement et de conditionnement d eau Annexe B : Dispositif de protection Annexe C : Dispositions particulières pour les chaudières répondant à d autres référentiels réglementaires Journée du 15 mars

15 Introduction Modification des conditions d exploitation Modification NOTABLE Prescriptions portant sur : Dispositifs de sécurité à mettre en place Notice d instructions Personnel Organisation de l exploitation Nature des contrôles à réaliser Journée du 15 mars

16 Domaine d application Chaudières Automatique P < 80 MW Exploitation SPHP Combustibles «standard» Énergie résiduelle limitée CDC ne traite pas Implantation / Éloignement / Sécurité chaufferie Mise en service à distance Conséquences process d une mise en sécurité Journée du 15 mars

17 Processus de modification du mode de l exploitation Exploitant formalise les conditions d exploitation souhaitées Entité en charge de la modification met en œuvre les dispositions techniques établit un dossier de modification identifie les risques résiduels à traiter Exploitant établit : procédures et consignes Entité en charge : prend la responsabilité et produit l attestation de conformité (art. 30) L OH procède au contrôle après intervention et contrôle de mise en service Journée du 15 mars

18 Extrait guide 6.1 Cas des chaudières de production de vapeur Prise en compte des risques liés à l exploitation SPHP Risques spécifiques aux parties sous pression Risques Surpression Manque d eau Excès d eau (chaudière avec surchauffe) Dépassement de la température maximale admissible Prescriptions particulières du matériel Dispositif de protection (1) 1 soupape de sécurité (ou 1 dispositif de sécurité piloté) réglée au plus à la pression PS, apte à évacuer le débit maximal de vapeur 1 limiteur de pression réglé entre la pression d'utilisation et la pression de réglage de la soupape de sécurité (ou du dispositif de sécurité piloté) 2 limiteurs de niveau très bas 1 limiteur de niveau très haut 1 limiteur de température Surveillance en exploitation (2) Application de la notice d'instructions de la soupape (ou du dispositif de sécurité piloté) Journée du 15 mars

19 Prise en compte des risques liés à l exploitation SPHP Autres risques Risques Dégradation de la qualité de l'eau de chaudière vapeur Dégradation de la qualité de l'eau d'appoint Dégradation de la qualité des retours de condensats Fuite de combustible sur le brûleur Dépassement de pression haute ou basse du combustible Dépassement de température haute ou basse du combustible Défaut d'air de combustion Défaut de détection de flamme Prescriptions particulières de matériel Alarme sur un paramètre pertinent Alarme sur un paramètre pertinent et déviation des retours Brûleur(s) conforme(s) aux normes EN 676 et EN 298 (gaz) ou EN 267 (fuel) ; EN lorsque applicable Dispositif de protection (1) Surveillance en exploitation (2) 1 limiteur de conductivité Voir annexe A Voir annexe A Voir annexe A Instructions données par la notice du brûleur (1) Les prescriptions relatives au dispositif de protection sont précisées en annexe B. (2) Application de la notice du matériel retenu, avec vérification tous les 18 mois en l absence de dispositions particulières. Journée du 15 mars

20 Dossier de modification Plans et schémas Notices techniques des accessoires, Certificats réglages des limiteurs Qualité requise de l eau Descriptif traitement eau Instructions démarrage / arrêt Instructions modes opératoires d urgence Vérifications et essais à réaliser / périodicité Description des éventuels travaux de chaudronnerie Journée du 15 mars

21 Organisation de l exploitation Consignes écrites Prescriptions générales : fonctionnement automatique, démarrage manuel Enregistrements relatifs à l exploitation : opérations de démarrage/arrêt, changement de mode d exploitation, vérification périodique du dispositif de protection, analyses eau, incidents,... Personnel Journée du 15 mars

22 ANNEXE A - SURVEILLANCE / MAINTENANCE DU SYSTEME DE TRAITEMENT D EAU Journée du 15 mars

23 ANNEXE A Prescriptions techniques Traitement d eau automatique Conditionnement automatique associé à un paramètre pertinent (débit eau alimentation, débit eau appoint) Périodicité d analyses définie Si risque pollution Surveillance spécifique en continue d un paramètre Chaudières vapeur Dispositif de déconcentration en continu Vanne extraction manœuvrée à fréquence définie Journée du 15 mars

24 ANNEXE A Surveillance De la qualité eau d appoint Du conditionnement d eau De la qualité d eau d alimentation Si vapeur : qualité eau chaudière Suivi des analyses Journée du 15 mars

25 ANNEXE B - DISPOSITIF DE PROTECTION Journée du 15 mars

26 ANNEXE B Le dispositif comprend : Les limiteurs : pression, niveau, température, conductivité, débit,... Le ou les circuits de sécurité Les moyens de mise en sécurité et de verrouillage (actionneurs) Journée du 15 mars

27 ANNEXE B Dispositif de protection Fiable et adapté (conditions de service, maintenance) Comportant des éléments, à degré de protection adapté ( ( IP54), et conçus selon les principes suivants : Sécurité fondée sur 2 circuits Si 2 limiteurs de même fonction : indépendance Si un limiteur action sur les 2 circuits Si chaudière de récupération, si possibilité de mise à l arrêt rapide : 2 ème circuit à action similaire à celle prévue pour un équipement de chauffe Distinct et indépendant des dispositifs de régulation Journée du 15 mars

28 ANNEXE B Dispositif de protection Pour pression / température / niveau très bas, fonctions de sécurité de niveau de fiabilité «SIL 2» : satisfaisant Pour autres fonctions de sécurité, niveau de fiabilité «SIL 1» : satisfaisant Références : EN et EN SIL : Safety Integrity Level Journée du 15 mars

29 ANNEXE B Prescriptions techniques pour les limiteurs Pression (valeur admissible, précision, tubulures de liaison, ) Niveau (installation direct ou dans bouteilles, tubulures) Température (valeur admissible, précision, cision, ) Conductivité (irrigation permanente, température admissible) Journée du 15 mars

30 ANNEXE B Prescriptions techniques pour les actionneurs A sécurité positive si fluide, ou énergie auxiliaire de fonctionnement Spécificité des chaudières de récupération Journée du 15 mars

31 ANNEXE B Vérification périodique Type 1 Type 2 Provoque réellement le défaut arrêt et verrouillage de l apport calorifique Absence d obstruction au niveau des liaisons Simulation du défaut ou de l effet du défaut Constat de l émission du signal vers l actionneur Journée du 15 mars

32 ANNEXE B Périodicité Vérifications de type 1 72 heures pour niveau très bas et température 7 jours pour les autres limiteurs Vérifications de type 2 72 heures + vérifications de type 1 tous les 6 mois (tout en respectant la notice Journée du 15 mars

33 ANNEXE C - DISPOSITIONS POUR LES CHAUDIERES DEJA SPHP Journée du 15 mars

34 ANNEXE C Autocontrôle OH vérifie : Derniers rapports d IP Nouveau limiteur (éventuel) + programme automate modifié Traitement / conditionnement eau : surveillance / maintenance Organisation exploitation Modalités de contrôle des limiteurs - Consignes Journée du 15 mars

35 ANNEXE C Autres modes (Télécontrôle, CDC M.D15.0, ) Application intégrale du guide NOTA - Dispositions non reprises Notion de dérive Certains limiteurs non directement liés à la sécurité de la chaudière Exigences temps d intervention Exigences détection fuite combustible Journée du 15 mars

36 MERCI DE VOTRE ATTENTION Journée du 15 mars

Document AQUAP 2007/01

Document AQUAP 2007/01 Document AQUAP apave groupe 191, rue de Vaugirard 75738 PARIS Cedex 15 tél. : 01.45.66.99.44 - télécopie : 01.45.67.90.47 asap Continental Square BP 16757 95727 ROISSY CDG Cedex tél. : 01.48.16.31.40 -

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE PROFESSIONNEL CYLINDRES YANKEES ET FRICTIONNEURS

CAHIER TECHNIQUE PROFESSIONNEL CYLINDRES YANKEES ET FRICTIONNEURS Annexe 5 - Pages : 1 / 6 CAHIER TECHNIQUE PROFESSIONNEL CYLINDRES YANKEES ET FRICTIONNEURS Annexe 5 Guide de Décembre 2010 Annexe 5 - Pages : 2 / 6 SOMMAIRE 1. Tronc Commun...3 2. d Exploitation...4 3.

Plus en détail

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Préambule général Le présent document constitue une note d information relative aux règles d implantation de pompes à chaleur

Plus en détail

NOR : La ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie,

NOR : La ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Arrêté du relatif au contrôle d étanchéité des équipements frigorifiques, climatiques et thermodynamiques prévu à

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION

CATALOGUE FORMATIONS CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION CATALOGUE FORMATIONS L E I R T S U D N I D I O FR CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION INTRODUCTION Clauger est centre

Plus en détail

Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités

Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités H.Ney 02/02/2007 1 Les points abordés Les conditions requises pour retraiter les dispositifs médicaux en EMS

Plus en détail

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION

CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE. Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION CERN CODE DE SÉCURITÉ SAFETY CODE EDMS 335727 D 2 Rev.2 Publié par : Le Directeur général Date de révision : mai 1998 Original : anglais EQUIPEMENTS SOUS PRESSION 1 BASE JURIDIQUE Le présent Code est publié

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE LE CONTEXTE CHIFFRES CLES DE LA CLIMATISATION A BRUXELLES

Plus en détail

Le contrôle des arrêts de réacteur. Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon

Le contrôle des arrêts de réacteur. Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon Le contrôle des arrêts de réacteur Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Division de Lyon L ASN Les arrêts de réacteurs Le contrôle de l ASN 2 L ASN Les arrêts de réacteurs Le contrôle de l ASN 3 L ASN La

Plus en détail

Les contrôles de radioprotection

Les contrôles de radioprotection Les contrôles de radioprotection Présentation de l arrêté du 26 octobre 2005 définissant les contrôles de radioprotection (JO du 27 novembre 2005) Application par les utilisateurs et les organismes agréés

Plus en détail

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI)

Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) Guide relatif aux Mesures de Maîtrise des Risques instrumentées (MMRI) 1 - Préambule L objet de ce guide est de définir des règles générales pour la prise en compte, dans les études de dangers, des mesures

Plus en détail

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache

L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache 24 juin 2009 L IRSN a expertisé la sûreté et la radioprotection de la Station de Traitement, d Assainissement et de Reconditionnement (STAR) du CEA/Cadarache Le commissariat à l énergie atomique (CEA)

Plus en détail

Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN

Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN Journée technique AFIAP 14 mai 2013 Sébastien GRILLON Introduction Point de vue d un fabricant sur : Les contraintes liées à l application des

Plus en détail

Réunion sur la thématique plongée. Direction Régionale de la Recherche, de l Industrie et de l'environnement (DRIRE)

Réunion sur la thématique plongée. Direction Régionale de la Recherche, de l Industrie et de l'environnement (DRIRE) Réunion sur la thématique plongée Direction Régionale de la Recherche, de l Industrie et de l'environnement (DRIRE) BERGES Sébastien - SILLEM Marion 09/06/2009 Quel est le rôle de la DRIRE dans le domaine

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

Principales vérifications des équipements de travail, des EPI et des installations pour les entreprises du BTP

Principales vérifications des équipements de travail, des EPI et des installations pour les entreprises du BTP Fiche Prévention - A1 F 18 11 Principales vérifications des équipements de travail, des EPI et des installations pour les entreprises du BTP REMARQUES Les équipements de travail ou de protection, les installations

Plus en détail

HTE. Notice d utilisation régulation LMS 14 - HMI code. Réf. : CH - 1473 - U - FR - 2-2014 / 06

HTE. Notice d utilisation régulation LMS 14 - HMI code. Réf. : CH - 1473 - U - FR - 2-2014 / 06 KLISTA HTE Notice d utilisation régulation LMS 14 - HMI code Réf. : CH - 1473 - U - FR - 2-2014 / 06 1 SOMMAIRE 1 Démarrage de la chaudière 1.1 Description des touches 2 Alarmes 3 Maintenance 4 Informations

Plus en détail

LE MARQUAGE «CE» ET SES IMPLICATIONS

LE MARQUAGE «CE» ET SES IMPLICATIONS LE MARQUAGE «CE» ET SES IMPLICATIONS Jean-Claude DESLIARD Rappels La directive 97/23/CE du 29 mai 1997 : est juridiquement fondée sur l article 94 (ex article 100) du traité instituant l Union Européenne

Plus en détail

Département Audit et Conseil. 3 juin 2004

Département Audit et Conseil. 3 juin 2004 Elaboration d une méthode d évaluation et du document en réponse aux décrets 1553, 1554 relatifs à la protection des travailleurs contre les risques d explosion Contexte réglementaire Directive 1999/92/CE

Plus en détail

Position des membres du Cecimo concernant l applicabilité de la directive «Equipements sous pression» (DESP) (97/23/CE) aux machines outils

Position des membres du Cecimo concernant l applicabilité de la directive «Equipements sous pression» (DESP) (97/23/CE) aux machines outils Position des membres du Cecimo concernant l applicabilité de la directive «Equipements sous pression» (DESP) (97/23/CE) aux machines outils 1. Sommaire La directive «Equipements sous pression» (97/23/CE)

Plus en détail

Objet : Monsieur le directeur,

Objet : Monsieur le directeur, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2016-023742 Orléans, le 10 juin 2016 Objet : Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de CHINON BP80 37420 AVOINE Surveillance

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

REGLEMENTATION DES EQUIPEMENTS SOUS PRESSION Equipements conventionnels à usage stationnaire. Exposé: : philippe.malouines@yahoo.

REGLEMENTATION DES EQUIPEMENTS SOUS PRESSION Equipements conventionnels à usage stationnaire. Exposé: : philippe.malouines@yahoo. REGLEMENTATION DES EQUIPEMENTS SOUS PRESSION Equipements conventionnels à usage stationnaire Exposé: : philippe.malouines@yahoo.fr Page 1 - Source: bureau vertas2006 Structure des textes réglementairesr

Plus en détail

CONTEXTE ET REFERENCES REGLEMENTAIRES...6

CONTEXTE ET REFERENCES REGLEMENTAIRES...6 Préambule La collection des guides de l ASN regroupe les documents à destination des professionnels intéressés par la réglementation en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection (exploitants, utilisateurs

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Principales vérifications des équipements de travail, des EPI et des installations pour les entreprises du BTP

Principales vérifications des équipements de travail, des EPI et des installations pour les entreprises du BTP Fiche Prévention - A1 F 04 15 Principales vérifications des équipements de travail, des EPI et des installations pour les entreprises du BTP REMARQUES Les équipements de travail ou de protection, les installations

Plus en détail

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus.

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus. CHAPITRE VI INSTALLATIONS AUX GAZ COMBUSTIBLES ET AUX HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS Section V Aération et ventilation des locaux, évacuation de produits de la combustion Article GZ 20 Définitions 1. Appareil

Plus en détail

Code de Construction des Générateurs de vapeur, d eau surchauffée et à fluide thermique

Code de Construction des Générateurs de vapeur, d eau surchauffée et à fluide thermique COVAP 2003 Code de Construction des Générateurs de vapeur, d eau surchauffée et à fluide thermique Révision Mars 2004 Révision Mai 2004 SYNDICAT NATIONAL DE LA CHAUDRONNERIE, TOLERIE ET MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en maintenance industrielle

Plus en détail

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES 1/5 SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES PARTIE A: Inventaire des risques et des mesures de prévention existantes 1. Données de l entreprise Nom : Adresse : Téléphone:

Plus en détail

Sûreté de Fonctionnement des Logiciels Critiques État des lieux et évolutions récentes

Sûreté de Fonctionnement des Logiciels Critiques État des lieux et évolutions récentes Sûreté de Fonctionnement des Logiciels Critiques État des lieux et évolutions récentes Plan Présentation du groupe SERMA Contexte du développement critique Historique de la Sûreté de Fonctionnement Les

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 12 00 44

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 12 00 44 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon Département Feu et Environnement Route de la Chapelle Réanville CD 64 - BP 2265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 64 33 Télécopie 33 (0)2 32 53 64 68 PROCES

Plus en détail

Sommaire. Définition des décrets d applications

Sommaire. Définition des décrets d applications Prévention des risques électriques Bienvenue! Mis en ligne le 13/02/2012 Sommaire Définition des décrets d applications Norme NF C 18-510: Processus d une habilitation électrique Principe et articulation

Plus en détail

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. IcoVIT

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. IcoVIT Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle IcoVIT Signification des symboles figurant sur l écran. Anomalie dans la conduite d air/d évacuation des produits de combustion.

Plus en détail

PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2

PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2 CAHIER DES CHARGES AFG PROTECTION CATHODIQUE DES CANALISATIONS EN ACIER RSDG 13.1 Rev. 2 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 2 2. DOMAINE D APPLICATION 2 3. NORMES DE REFERENCE 2 4. CANALISATIONS

Plus en détail

La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA

La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA La production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée Intervenant : Hervé SEBASTIA 04/04/13 Production d ECS Solaire Thermique Collective Centralisée 1 SCC : principe de fonctionnement Capteurs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES Qualité du rapport exigé : - Clarté et lisibilité : présentation d une synthèse pour la prise de décision - Remise en mains propres

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

REFERENTIEL VENTILATION

REFERENTIEL VENTILATION REFERENTIEL VENTILATION Date de mise en application : 29/07/2015 1 Table des matières AVANT-PROPOS... 3 MODIFICATION PAR RAPPORT A LA PRÉCÉDENTE VERSION... 3 1) DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Généralités...

Plus en détail

NF - Portes Résistant au Feu Présentation ASF : Association Socotec Forster Marque «NF Portes Résistant au Feu» 23.02.12 ASF / Janvier 2012

NF - Portes Résistant au Feu Présentation ASF : Association Socotec Forster Marque «NF Portes Résistant au Feu» 23.02.12 ASF / Janvier 2012 Présentation ASF : Association Socotec Forster Marque «NF Portes Résistant au Feu» 23.02.12 ASF / Janvier 2012 1 Sommaire de la présentation 1 Essai en laboratoire Points principaux 2 Quincaillerie Notions

Plus en détail

EQUIPEMENTS EN SERVICE. Guide de classification des interventions sur les équipements sous pression soumis à la réglementation française

EQUIPEMENTS EN SERVICE. Guide de classification des interventions sur les équipements sous pression soumis à la réglementation française EQUIPEMETS E SERVICE Page 2/11 LISTE DES REVISIOS Indice Date Pages concernées Objet Rév. 0 / Création du document Rév. 1 23/05/2001 Toutes Prise en compte du retour d'expérience Rév. 2 07/10/2003 Toutes

Plus en détail

6 juin 11.00 11.20 De la maison unifamiliale au bâtiment collectif: les exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC

6 juin 11.00 11.20 De la maison unifamiliale au bâtiment collectif: les exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 6 juin 11.00 11.20 De la maison unifamiliale au bâtiment collectif: les exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 1 Contenu de la présentation 1. Les principes de base Réaction au feu Résistance

Plus en détail

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

SOMMAIRE GENERALITES. Assistance

SOMMAIRE GENERALITES. Assistance SOMMAIRE GENERALITES 1 Consignes de sécurité 1 Description du produit 2 Fonctionnement et utilisation 2 Entretien 5 Recyclage 5 CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES 5 GENERALITES Nous vous remercions d avoir choisi

Plus en détail

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Sommaire de la présentation A. Rappel de la réglementation 1) Le document unique (DU) 2) Le programme annuel de prévention (PAP) B. Méthodologie de suivi

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/07/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique

Plus en détail

CEA MARCOULE - ATALANTE (INB n 148) Installation DELOS Procédé de minéralisation par oxydation hydrothermale (OHT)

CEA MARCOULE - ATALANTE (INB n 148) Installation DELOS Procédé de minéralisation par oxydation hydrothermale (OHT) Fontenay-aux-Roses, le 29 mars 2013 Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis IRSN n 2013-00120 Objet : CEA MARCOULE - ATALANTE (INB n 148) Installation DELOS Procédé de minéralisation

Plus en détail

La sécurité au bloc opératoire

La sécurité au bloc opératoire 51 e Congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état (IADE) 2009 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés La sécurité au bloc opératoire

Plus en détail

Le Syndicat National des Patinoires

Le Syndicat National des Patinoires Le Syndicat National des Patinoires Atelier : Installation frigorifique et Développement Gilles DELCROS Directeur Technique Sommaire de l atelier - Présentation générale et historique de la démarche HQE,

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION. Circulations exceptionnelles sur le réseau ferré national. Usage externe. Référence : GUI004. Version : V1

GUIDE D APPLICATION. Circulations exceptionnelles sur le réseau ferré national. Usage externe. Référence : GUI004. Version : V1 Référence : GUI004 Version : V1 Applicable au : 21/12/2007 GUIDE D APPLICATION Circulations exceptionnelles sur le réseau ferré national Usage externe GUI-004-V1 du 21/12/2007 Sommaire 1. Objet... 3 2.

Plus en détail

MAPA N 01 2015 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Extension du réseau de chauffage de l hôtel d entreprises

MAPA N 01 2015 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX. Extension du réseau de chauffage de l hôtel d entreprises MAPA N 01 2015 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Extension du réseau de chauffage de l hôtel d entreprises PROCEDURE ADAPTEE ART 28 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) MAITRE D'OUVRAGE COMMUNAUTE

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 13 00 50

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 13 00 50 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon Département Feu et Environnement Route de la Chapelle Réanville CD 64 - BP 2265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 64 33 Télécopie 33 (0)2 32 53 64 68 PROCES

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes du Pays Granvillais - Service des Marchés publics 197 Avenue des Vendéens BP 231 50402 Granville Cedex Tél: 02 33 91 38 60 MAINTENANCE

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAIS N SD 16 00 33

PROCES VERBAL D ESSAIS N SD 16 00 33 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon DPMES Laboratoire Dispositifs Actionnés de Sécurité Route de la Chapelle Réanville CD 64 CS22265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 63 82 Télécopie 33 (0)2

Plus en détail

PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DANS LES IAA ENERGIES FLUIDES

PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DANS LES IAA ENERGIES FLUIDES PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ENERGIES FLUIDES Sommaire: - Réglementation sur les chaudières: Décret 2009-648 - Installations soumises à déclaration et autorisation ICPE 2910 - Equipements sous

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 11 00 52 A Additif n 1 au procès verbal initial n SD 11 00 52

PROCES VERBAL D ESSAI N SD 11 00 52 A Additif n 1 au procès verbal initial n SD 11 00 52 Pôle européen de sécurité CNPP-Vernon Département Feu et Environnement Route de la Chapelle Réanville CD 64 - BP 2265 F 27950 SAINT MARCEL Téléphone 33 (0)2 32 53 64 33 Télécopie 33 (0)2 32 53 64 68 PROCES

Plus en détail

Chaque lot de ce cahier des charges fera l objet d une proposition détaillée et dissociée des autres lots.

Chaque lot de ce cahier des charges fera l objet d une proposition détaillée et dissociée des autres lots. du contrôle périodique, de l entretien et de l éventuelle fourniture ou remplacement d extincteurs et autres prestations de sécurité incendie Date diffusion : novembre 2010 du contrôle périodique, de l

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE ET SYSTEMES - FINALITE : TECHNOLOGIE DE L INFORMATIQUE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE ET SYSTEMES - FINALITE : TECHNOLOGIE DE L INFORMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE

Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE Réglementation applicable aux liquides inflammables dans les ICPE 15 septembre 2015 Sylvain BRETON - Pierre-Yves GESLOT MEDDE Direction Générale de la Prévention des Risques Bureau des Risques technologiques

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

SYLLABUS INSTALLATIONS GAZ NATUREL

SYLLABUS INSTALLATIONS GAZ NATUREL SYLLABUS INSTALLATIONS GAZ NATUREL ASSOCIATION ROYALE DES GAZIERS BELGES VERSION DU 1 er JUILLET 2009 PRÉAMBULE Le présent syllabus comporte UNIQUEMENT les matières qui doivent être connues pour l'évaluation

Plus en détail

Présentation du site Activités s / risques de l établissement Consultation du CHSCT FRANGAZ Centre Emplisseur de Port-La Nouvelle Avenue Adolphe Turrel 11210 PORT-LA NOUVELLE Chef d établissement : Jean-François

Plus en détail

NOUVEAU. Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ. Générateur ECS Chaudagaz Écondense

NOUVEAU. Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ. Générateur ECS Chaudagaz Écondense NOUVEAU Chaudagaz DE 40KW À 300KW FONCTIONNEMENT GAZ Générateur ECS Chaudagaz Écondense LES AVANTAGES L ÉCONOMIE D ÉNERGIE Rendement minimum 105 % PCI - l eau étant réchauffée à 65 C. NOTA : les valeurs

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES (CDC) Pour Consultation UTILITAIRE PLATEAU CHASSIS DOUBLE CABINE ET GRUE. Sommaire

CAHIER DES CHARGES (CDC) Pour Consultation UTILITAIRE PLATEAU CHASSIS DOUBLE CABINE ET GRUE. Sommaire Ville de Mont Saint Martin Service Technique Bld. Du 8 Mai 1945 54350 Mont Saint Martin CAHIER DES CHARGES (CDC) Pour Consultation UTILITAIRE PLATEAU CHASSIS DOUBLE CABINE ET GRUE Sommaire 1. CONDITIONS

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Varino et Varino Grande

Varino et Varino Grande Varino et Varino Grande Chaudières gaz à condensation modulantes de 8 % à 100 % Très Bas NOx De 65 kw à 600 kw Varino et Varino Grande L excellence en matière de chauffage La VARINO, comme la VARINO GRANDE,

Plus en détail

VIESMANN VITOTWIN 300-W Chaudière à micro-cogénération à moteur Stirling 1 kw el, de 3,6 à 26 kw th

VIESMANN VITOTWIN 300-W Chaudière à micro-cogénération à moteur Stirling 1 kw el, de 3,6 à 26 kw th VIESMANN VITOTWIN 300-W Chaudière à micro-cogénération à moteur Stirling 1 kw el, de 3,6 à 26 kw th Feuille technique Référence et prix : voir tarif VITOTWIN 300-W type C3HB Chaudière à micro-cogénération

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT Annule et remplace MQ-CERT 13-344 du 16/10/2013 Approuvé par la Directrice Générale d AFNOR Certification, le 21/11/2013 Date de mise en application : 02/09/2015 NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR LA CERTIFICATION AQAP 2110, AQAP 2120 ou AQAP 2130 CERT CEPE REF 14 Révision 00 Décembre 2010 Section «Certifications» SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT 3 2. DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS. Nous mettons nos compétences à votre disposition pour vous proposer des formations en intra et inter entreprise.

CATALOGUE DE FORMATIONS. Nous mettons nos compétences à votre disposition pour vous proposer des formations en intra et inter entreprise. CATALOGUE DE FORMATIONS Nous mettons nos compétences à votre disposition pour vous proposer des formations en intra et inter entreprise. SOMMAIRE Les formation proposées 3 Informations administratives

Plus en détail

Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale

Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale Obligations d entretien et de diagnostic des installations de chauffage en Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale Fiche juridique Droit du bail En référence à l obligation de transposition de

Plus en détail

Surveillance du marché : Quel enjeu pour la conformité des Equipements sous pression?

Surveillance du marché : Quel enjeu pour la conformité des Equipements sous pression? Surveillance du marché : Quel enjeu pour la conformité des Equipements sous pression? 18 mai 2010 Laurent Balahy Sommaire de la présentation Fabrication selon la DESP : Un changement de régime. Conséquences

Plus en détail

9 décembre 2011. Commission Locale d Information

9 décembre 2011. Commission Locale d Information 9 décembre 2011 Commission Locale d Information Les Evaluations Complémentaires de Sûreté (ECS) au sein du parc nucléaire EDF 2 1. Contexte et enjeux des Evaluations complémentaires de sûreté (ECS) Contexte

Plus en détail

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE AUXILIAIRE SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS, INFIRMIÈRE EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016

Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 MANAGEMENT ET TRAITEMENT DES RISQUES EN ENTREPRISE Catalogue des formations - FMG CONSEIL FORMATION 2015-2016 L INGENIEUR OU RESP. ENVIRONNEMENT I FMG CONSEIL FORMATION I 2015-2016 Maîtriser les normes

Plus en détail

et ses différents jalons

et ses différents jalons La vérification v finale et ses différents jalons Auteur : F. LASCROUX / AQUAP Journée technique AFIAP du 10 octobre 2006 Vérification réglementaire finale après fabrication et intervention sur équipements

Plus en détail

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42

INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42 CERN INSTRUCTION DE SÉCURITÉ SAFETY INSTRUCTION Ayant force d obligation selon SAPOCO/42 Edms 335813 TIS IS 48 Publié par : TIS/GS Date de Publication : juin 2001 Original : Anglais PREVENTION DES INCENDIES

Plus en détail

SéConForm FORMATION ELECTRICITE FORMATION LEVAGE. FORMATION ATEX (risque explosion) Sécurité, Conseil, Formation. Savoir avancer

SéConForm FORMATION ELECTRICITE FORMATION LEVAGE. FORMATION ATEX (risque explosion) Sécurité, Conseil, Formation. Savoir avancer FORMATION ELECTRICITE FORMATION LEVAGE FORMATION ATEX (risque explosion) SéConForm Sécurité, Conseil, Formation GOARDOU Vincent 06.82.08.07.52 vincent.goardou@sfr.fr Savoir avancer Formations «Sécurité

Plus en détail

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006

CCH 2004-01. CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 CAHIER DES CHARGES AFG Novembre 2006 Edition : 3 Dispositifs indémontables robinet de sécurité à obturation automatique intégrée / tuyau flexible métallique onduleux XP E 29-140 / NF D 36-121 Sommaire

Plus en détail

Référentiel pour le DIRECTEUR D ECOLE. Conformément à la réglementation en vigueur

Référentiel pour le DIRECTEUR D ECOLE. Conformément à la réglementation en vigueur Inspection Hygiène et Sécurité Christian PEYMAUD Bâtiment Gergovia Bureau 101 Rectorat 3, avenue Vercingétorix 63033 Clermont-Ferrand Cedex 1 : 04 73 99 34 17 Fax: 04 73 99 34 71 : Christian.Peymaud@ac-clermont.fr

Plus en détail

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Pays d Armagnac Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Eauze 6 novembre 2013 1 De la forêt au radiateur 1. Un silo de stockage 2. Un système d extraction et de transfert du bois 3.

Plus en détail

NON FRIABLE. Présentant des risques particuliers. Encadrement de chantier. Encadrement technique

NON FRIABLE. Présentant des risques particuliers. Encadrement de chantier. Encadrement technique Rédacteur : Vérificateur : Approbateur : Document créé le Document modifié le Document édité le 9 juin 2011 2011 Réf. document : XXX XXX XXX Version : 00 Document entreprise CALENDRIER DES FORMATIONS Sous-section

Plus en détail

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage COSTIC 21 novembre 2014 Camille PETITJEAN Les points d actualité au COSTIC Des études techniques (audits,

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la Santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2014-005815 Nantes, le 10 février 2014 Centre Hospitalier Bretagne Sud Service de radiothérapie BP 2223 56322 LORIENT Cedex Objet Inspection de

Plus en détail

Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de Saint-Laurent-des- Eaux BP 42 41200 SAINT LAURENT NOUAN

Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de Saint-Laurent-des- Eaux BP 42 41200 SAINT LAURENT NOUAN RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2015-052049 Orléans, le 31 décembre 2015 Monsieur le Directeur du Centre Nucléaire de Production d Electricité de Saint-Laurent-des- Eaux BP 42 41200 SAINT

Plus en détail

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée LABEL PROMOTELEC PERFORMANCE LES EXIGENCES TECHNIQUES à RESPECTER PAR POSTE CLé DU BÂTiMENT Spécifications des pompes à chaleur à absorption à chauffage direct au gaz Caractéristiques Les matériels destinés

Plus en détail

Conformité Machine DIRECTIVE MACHINES

Conformité Machine DIRECTIVE MACHINES DIRECTIVE MACHINES Nouvelle Directive Machines 2006/42/CE - Objectifs: Harmoniser les exigences de santé et sécurité applicables aux Machines Garantir la libre circulation des machines sur le marché de

Plus en détail

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 Présentation de la nouvelle règle APSAD R6 AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 1 Le cadre et l historique de la révision de la règle R6 Planning

Plus en détail

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE.

LE SAVIEZ-VOUS? DEMARCHE ATEX UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 1 2 LE SAVIEZ-VOUS? UNE ZONE DE FLAMME PEUT ENVAHIR UN VOLUME DIX FOIS SUPÉRIEUR À CELUI DE L ATMOSPHERE EXPLOSIVE INITIALE. 3 SOURCE INRS 4 Identification des atmosphères explosives Faire l inventaire

Plus en détail

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011

Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Journée Industrielle Méthanisation Règles de sécurité des installations de méthanisation agricole Chambéry, 05 Octobre 2011 Sébastien EVANNO (sebastien.evanno@ineris.fr) Contexte Programme d appui annuel

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL

NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL MODULONOX NOTICE D UTILISATION ET D ENTRETIEN POUR CHAUDIERE MODULANTE AVEC BRULEUR GAZ EQUIPE POUR DU GAZ NATUREL Type : B23 Catégorie : I 2Esi Pays destinataire : FR Appareil conforme aux directives

Plus en détail

SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...2 2. OBJET...2 3. TEXTES DE RÉFÉRENCE...2

SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...2 2. OBJET...2 3. TEXTES DE RÉFÉRENCE...2 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...2 2. OBJET...2 3. TEXTES DE RÉFÉRENCE...2 4. RÈGLES GÉNÉRALES DE FONCTIONNEMENT...4 4.1. GÉNÉRALITÉS...4 4.2. RÉPARTITION DES RÔLES...4 4.3. IMPARTIALITÉ...4 5. POLITIQUE D AGRÉMENT...5

Plus en détail

DIVAtop micro Chaudière murale gaz basse température 10 à 32 kw Chauffage et ECS micro-accumulée

DIVAtop micro Chaudière murale gaz basse température 10 à 32 kw Chauffage et ECS micro-accumulée CHAUDIÈRE BASSE température >> DIVAtop micro Chaudière murale gaz basse température 10 à 32 kw Chauffage et ECS micro-accumulée > Performance > Confort > Tranquilité in DIVAtop micro Chaudière murale gaz

Plus en détail

Signé par : L Autorité de sûreté nucléaire, Vu le code de la défense, notamment son article R. 1333-2 ;

Signé par : L Autorité de sûreté nucléaire, Vu le code de la défense, notamment son article R. 1333-2 ; REPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 2011-AV-0116 de l Autorité de sûreté nucléaire du 10 mai 2011 sur le projet d arrêté relatif aux modalités de la demande et à la forme de l autorisation L Autorité de sûreté

Plus en détail

Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P. (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE

Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P. (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE Rénovation des logements de Griffeuille 2012 2014 C.C.T.P (Cahier des clauses techniques particulières) LOT 2 CHAUFFAGE SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 ÉTENDUE DES TRAVAUX REGLEMENTATIONS NORMES... 3 1. Étendue

Plus en détail