Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales"

Transcription

1 Elizabeth Khaka

2 Plan de l exposé Introduction Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales Captage des eaux pluviales pour amélioration d approvisionnement d eau en: Milieu domestique Milieu agricole Milieu industriel Milieu urbain Questions reglementaires Recommandations

3 Introduction Conditions pluviométriques La pluie n est pas distribuée également spatialement et temporellement La saison pluvieuse est normalement suivie par une saison sèche plus longue, qui dans la plupart des cas entraîne une perte des récoltes Cette distribution deséquilibrée crée de problèmes importants d accès et de disponibilité

4 John Lewis Introduction Le plus grand problème de l eau c est qu il y en a trop ou pas assez. Inondation en Asie du Sud Lac assêché en Arkansas, USA

5 Statistiques sélectionnée pour les régions d Afrique

6 Les défis de l eau en Afrique Approvisionnement en eau potable Assurer l accès a un assainissement adéquat Satisfaire une demande en eau croissante Fournir l eau pour la sécurité alimentaire Développer l hydroélectricité pour renforcer la sécurité énergétique Eviter la dégradation des terres et la pollution des ressources en eaux Encourager la coopération dans les bassins versants transfrontaliers Renforcer la capacité à relever les défis de l eau Gérer l eau en temps de changements climatiques Source: UNEP GEO de 53 pays africains souffrent déjà de stress hydrique ou de pénurie d eau, avec un nombre qui devrait passer à 25 pays en 2025.

7 Rôle du captage des eaux pluviales dans la gestion de l eau Le captage des eaux pluviales aide à équilibrer les excès et pénuries d eau Captes l eau lors des excès et libère en cas de besoin Possible de capter les eaux pluviales là où il pleut Très décentralisé Réduit la pression sur l approvisionnement en eau centralisée classique nord-est du Kenya

8 Rôle du captage des eaux pluviales dans la gestion de l eau Planification classiques se concentre principalement sur l eau bleue au Kenya 5%/ taux en moyenne de l évaporation en Afrique L eau de pluie est perdue dans l atmosphère par évapotranspiration. Utilisez-le avant de le perdre dans la partie suivante du cycle de l eau

9 Sensibilisation des ressources en eaux vertes et bleues Certains pays déplacent leur attention au-delà de l eau bleue, et mettent de l eau verte à contribution utile ce qui permet à l environnement d obtenir sa juste part de l allocation. Source: Falkenmark, 2009

10 Source: Borst & Haas, 2006 Expériences de captage Captage des eaux pluviales a été utilisée par divers groupes de la société à des échelles différentes et un coût opérationnel réduit Individus Communautés Niveau local Tranchée de fruits non plantés avec des trous d arbres en arrière plan Barrage de la communauté Labura au Kenya Barrage de sable dans le lit d un ruisseau éphémère à Kitui, Kenya

11 Captage des eaux pluviales pour améliorer l approvisionnement en eau Domestique Système commun Bon à la fois dans des milieux de pluie faible et élevé Utilisé par les individus et la communauté Politiques de partage des coûts en Inde, le Brésil, l Australie et la Chine Captage des eaux pluviales à Koning, Australie Captage des eaux pluviales en Afrique de l Est

12 Captage des eaux pluviales pour améliorer la récolte agricole Agriculture 80% de la superficie mondiale de terres agricoles sont irriguées par les eaux pluviales (Afrique - 95%, Amérique latine - 90%) Génère % des aliments de base dans le monde Pluie faible peut réduire < 1 tonne de céréales en Afrique subsaharienne et Asie du Sud Faible productivité agricole aggrave souvent une spirale négative de la productivité de l environnement Puits creusé rechargée in-situ Puits creusé

13 Mirjam Schomaker Captage des eaux pluviales pour l amélioration de l approvisionnement en eau Terrasses traditionnelles pour recueillir l eau et contrôler le ruissellement près de Tataouine dans le sud de la Tunisie.

14 A. Oduor Captage des eaux pluviales pour améliorer la récolte agricole A Kajiado et à Lare, dans la savane semi-aride du Kenya, les moyens de subsistance de la famille sont améliorés par la vente de légumes et des activités génératrices de revenus telles que l apiculture et l artisanat. Bois de la famille Apiculture Utilisation du captage des eaux pluviales pour la production de cultures dans une communauté pastorale

15 WOCAT Captage des eaux pluviales pour améliorer la récolte agricole Mesures de gestion des sols et de l eau contre l érosion et la rareté de l eau Gauche: Micro-bassins; Centre: paillis; Droite: Le labour de conservation.

16 Macheng Xiang Captage des eaux pluviales pour améliorer la récolte agricole Stockage de l eau dans le sol Captage des eaux pluviales in-situ en Chine

17 Captage des eaux pluviales pour améliorer la récolte agricole En Zambie, le rendement de la production de maïs a triplé Technique in-situ avec l agriculture de conservation

18 K. Bad Hersfeld K. Bad Hersfeld Captage des eaux pluviales pour l amélioration de l approvisionnement en eau Industrie Dans le cas d une enterprise industrielle allemande, l eau de pluie est utilisée pour le nettoyage, le refroidissement, les utilisations non-potable, la recharge des eaux souterraines, l arrosage, etc. Économies de la quantité d huile et d eau utilisé précédemment Utilisation des eaux pluviales diminue les besoins d eau du robinet à Bad Hersfeld Clinique, Allemagne Captage des eaux pluviales commerciale à Woolworth, RDC, Minchinbury, Sydney, Australie

19 König Posco Captage des eaux pluviales pour l amélioration de l approvisionnement en eau Zones urbaines (étude Australie) 10 années de sécheresse entraîne un échec total Si 50% des habitations ont litres Probabilité de pénurie réduite à 0,02-0,5 % Star city à Séoul, Corée Captage des eaux pluviales économise 67% Maisons individuelles, Macquiery Bay, Australie Plan du site des 4 tours, un total de 6,25 ha dans le centre ville de Séoul, Corée

20 Captage des eaux pluviales pour l amélioration de l approvisionnement en eau Zones urbaines Changements des écosystèmes en zones urbaines Zone pavée réduit l infiltration des eaux pluviales Résulte en inondations et sécheresses Captage des eaux pluviales on-site et off-site pour augmenter l infiltration Réduit les crues Courbe de réponse du débit principal d un bassin versant urbain avec et sans captage des eaux pluviales en place Effet du ralentissement de la circulation à travers le paysage (Source: Koenig)

21 Captage des eaux pluviales et environnement Captage des eaux pluviales utilisée pour réduire ou réguler le débit dans le cadre de la gestion des bassins versants Équilibre de l eau de l environnement la plupart des activités domestiques de l utilisation d eau retournent l eau à l environnement, contrairement à l agriculture qui peut causer une perte de l eau due aux exportations. Bilans d eau sans collecte des eaux pluviales Bilans d eau avec l exemple d une intervention pour le captage des eaux pluviales

22 Approche intégrée en Maroc Agriculteurs et les avantages environnementaux du captage des eaux pluviales à Sekkouma Irzaine Une gamme d interventions in-situ et ex-situ a été mise en œuvre pour améliorer des systèmes agricoles à faible rendement et palier à l approvisionnement en eau domestique insuffisante. Amélioration de la productivité à la ferme et l accessibilité à l eau des ménages Temps réduit de collecte de l eau pour les femmes et les enfants Création de capital social grâce à une organisation communautaire Bénéfices multiples de l augmentation de la production agricole (nutritionnel, revenus, produits) Infiltration augmentée permet une humidité du sol augmentée Augmentation des arbres, arbustes et autres végétations permanente Erosion du sol réduite et moins d inondations saisonnières pour les villages aval Gestion des eaux pluviales intégrée a créé des synergies positives entre le bien-être humain et la régénération des écosystèmes

23 Approche intégrée en Chine Province de Gansu Amélioration de l eau pour 15 millions de personnes Génération de revenus supplémentaires L horticulture à petite échelle Augmentation du bétail et de la volaille Paysages réhabilités Agriculture intensive utilise moins de terres, malgré la croissance démographique

24 Réhabilitation de bassin versants par la gestion des eaux pluviales en Chine Stades initiaux de réhabilitation Étapes ultérieures comportent aménagement global du bassin versant

25 Application du captages des eaux pluviales à Sardar, Inde Sardar, Inde a construit 54,000 barrages de retenue avec les communautés Effet sur l écosystèmes pas encore constaté Si utilisée pour l agriculture, sera enlevé de l eau virtuelle Envisager des arbitrages, mais reste dans le bassin versant si utilisé pour domestique Recharge de la nappe puits peu profonds et réservoirs de percolation Inde: 83,000 puits, avec 14,500 étangs dans les villages Ceux-ci contribuent millions m3 par an

26 Les écosystèmes et leurs services WAZA-LOGONE, Cameroun Pâturage, pêche, l herbe et roseaux, produits forestiers, tourisme $10 millions par an $250/ménage TANA FLOODPLAIN, Kenya Pêche marines et d eau douce, produits forestiers, pâturages, agriculture, de décrue, transport $3 millions par an $25-350/ménage LAO WETLANDS, bassin du Mékong Poissons, grenouilles, escargots $117 millions par an $136/ménage

27 Captage des eaux pluviales et écosystèmes Écosystèmes fournissent les services dont l humanité dépend

28 Captage des eaux pluviales et écosystèmes 60% des écosystèmes d eau douce sont dégradées Captage des eaux pluviales maintient l eau dans l écosystème Zones humides La nappe Zones humides de Lao dans le bassin du Mékong

29 Captage des eaux pluviales et forêts La forêt n est pas un château d eau - idée fausse Eau utilisée pour produire d autres produits et services (bois, carburant, miel, etc.) Selon les circonstances locales, peut augmenter la recharge de la nappe.

30 Changement climatique Résulte en trop ou trop peu de pluie Accumule la pluie pendant la saison humide Eau emmagasinée pour utilisation pendant sécheresses et saison sèche Humidité du sol augmente le rendement agricole Approvisionnement en eau domestique et pour agriculture aux Philippines

31 Hauber-Davidson Changement climatique Réduit l empreinte carbone En Australie RWH -7,146 kg CO2-équivalent Par voiture 4,500 kg CO2- par 15,000 miles, Nouvelle Zélande pour RWH 2,300 kg CO2 équivalent Réservoirs d eau pluviale dans un hôpital, Australie

32 Changement climatique Adaptation au changement climatique dépend de la capacité de stockage Pays en développement ont une capacité de stockage faible Etudier la recharge de la nappe

33 Eléments politiques Intégrer dans les politique de l eau et du développement Important d inclure dans le cadre de la GIRE pour éviter une abstraction excessive Utilisateurs et écosystèmes en aval ont aussi besoin de leur part Abstraction excessive dans le projet de développement des bassins versants du Karnataka Utiliser l expérience de Thaïlande où une partie est conservée pour les autres utilisateurs

34 Messages clés Captage des eaux pluviales peut servir comme une opportunité pour améliorer la productivité des écosystèmes, améliorant ainsi les moyens de subsistance et de bien-être humain Captage des eaux pluviales crée des synergies entre la gestion du paysage et de bien-être humain Captage des eaux pluviales a souvent été une opportunité négligée dans la gestion des ressources en eau Amélioration de l approvisionnement en eau, amélioration de la production agricole et les services écosystémiques durable peuvent être atteint par le captage d eau de pluie avec des investissements relativement faibles sur des périodes relativement courtes (Période d'amortissement: 5-10 ans) Captage des eaux pluviales est une stratégie d adaptation dans les zones à pluviométrie variable La sensibilisation et la connaissance des services écosystémiques doit être augmenté parmi les praticiens et décideurs politiques, pour réaliser le potentiel de récupération des eaux pluviales et les avantages des écosystèmes pour le bien-être humain. Besoin d échanger des informations et former des partenariats. Nécessité de plus de recherche (eaux souterraines et de surface bien établis)

35 Merci Q & R

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Les conditions de la sècheresse et les stratégies de l aménagement au Cabo Verde 1. Les domaines

Plus en détail

Techniques culturales de captage des eaux pluviales

Techniques culturales de captage des eaux pluviales KHARMOUCH Mohamed: Ingénieur en Génie Rural Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Techniques culturales de captage des eaux pluviales PLAN 1- L EAU RESSOURCE RARE 2- PESPECTIVES/LA

Plus en détail

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Billy Troy, Fondation FARM Partage du savoir en Méditerranée (7) Tunis, 19 mai 2012 Sécurité hydrique et sécurité alimentaire

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région

Mékong, la mère. de tous les fleuves. Le Mékong s élargit au sud de Luang Prabang, où il inonde régulièrement la région 16 Mékong, la mère de tous les fleuves Quatrième fleuve de l Asie par le débit (après le Yangzi Jiang, le Gange- Brahmapoutre et l Ienisseï), le Mékong naît au Tibet. Après avoir contourné l Himalaya,

Plus en détail

Systèmes domestiques de captage des eaux pluviales

Systèmes domestiques de captage des eaux pluviales Systèmes domestiques de captage des eaux pluviales Techniques et exemples internationaux Agadir 2011-02-02 Pluie un cadeau du ciel Une ressource précieuse pour la nature et pour l homme Chaque goutte d

Plus en détail

10 Eau et Agriculture

10 Eau et Agriculture 10 Eau et Agriculture 70 à 80 % des prélèvements d eau douce dans le monde sont utilisés pour irriguer les cultures. Je sais ce que l irrigation a apporté à ma famille : mon fils et les autres membres

Plus en détail

Avenir de l environnement mondial 5 (GEO-5): synthèse pour l Asie occidentale

Avenir de l environnement mondial 5 (GEO-5): synthèse pour l Asie occidentale UNDER STRICT EMBARGO: 6 June 2012, 15:30 CET Avenir de l environnement mondial 5 (GEO-5): synthèse pour l Asie occidentale à la veille de Rio+20 Des politiques intégrées sont nécessaires pour affronter

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE Planification territoriale et développement durable 4 mai 2012 Miguel HERRERO Judith CÔTÉ Conseillers aux opérations régionales La collection «Planification territoriale

Plus en détail

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques : cas du barrage d Ingad Par Ir.Léon MUBA MOPILI Inspecteur-Auditeur au Ministère de l Environnement, l Conservation de la Nature

Plus en détail

La ressource en eau dans le monde

La ressource en eau dans le monde La ressource en eau dans le monde Template Lake Alexandrina www.flickr.com Gif Murray Darling Basin Commission www2.mdbc.gov.au Une eau rare et inégalement répartie Prends connaissance de ce document Volume

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

2013-2018. D I N T E R V E N T I O N de l Agence de l eau Rhin-Meuse DOSSIER DE PRESSE. 10 ème Programme DOSSIER DE PRESSE 2013-2018

2013-2018. D I N T E R V E N T I O N de l Agence de l eau Rhin-Meuse DOSSIER DE PRESSE. 10 ème Programme DOSSIER DE PRESSE 2013-2018 10 ème Programme Vendredi 12 octobre 2012 Agence de l eau Rhin-Meuse 9h30 >13h00 Contact presse : Dominique Frechin / tél. 03 87 34 48 59 1 Les priorités Les avancées L état des eaux Les causes et les

Plus en détail

Le contexte global. La ressource. Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale)

Le contexte global. La ressource. Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale) Le contexte global Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale) Seuls 30% du territoire est habitable, ce qui entraîne une forte densité de population (5000 hab/km²

Plus en détail

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux

Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux Mettre en œuvre une politique durable de gestion des eaux D01 Objectifs Garantir un approvisionnement en eau potable de qualité et minimiser l impact humain sur les eaux de surface et souterraines Effets

Plus en détail

3. Des hommes et des ressources.

3. Des hommes et des ressources. CLASSE DE 5ème 3. Des hommes et des ressources. Christophe LEON Collège Max Bramerie, La Force (24) Académie de Bordeaux (http://lalettredulundi.fr/ oneclick_uploads/2011/05/terre_citron.jpg) 3.1. La question

Plus en détail

L eau sur la Terre. 5. Les ressources en eau. 1. Eau salée, eau gelée, eau douce. Chapitre

L eau sur la Terre. 5. Les ressources en eau. 1. Eau salée, eau gelée, eau douce. Chapitre 5. Les ressources en eau La totalité de l eau présente sur la Terre forme ce que l on appelle l hydrosphère. Son volume total est estimé à 400 millions de km 3. Ce volume paraît considérable : il correspond

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES

L EAU ET L HOMME L EAU ET LA TERRE L EAU ET LA MER L EAU ET LES MILIEUX AQUATIQUES 01 Fédération française des associations de protection de la nature et de l environnement, France Nature Environnement est la porte-parole d un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 80

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L accès à l eau

Géographie. Chapitre n. L accès à l eau Géographie Chapitre n. L accès à l eau I) Les ressources en eau en Australie Problématiques : Pourquoi les habitants d Aldinga ont-ils adopté une telle attitude face à l eau? Comment l eau est-elle utilisée

Plus en détail

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME

1.7 AUBIAT PLAN LOCAL D URBANISME. Commune de ANNEXES SANITAIRES DEPARTEMENT DU PUY DE DOME DEPARTEMENT DU PUY DE DOME 1.7 Commune de AUBIAT SCP DESCOEUR F et C ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE 49 rue des Salins 63000 Clermont Ferrand Tel : 04.73.35.16.26. Fax : 04.73.34.26.65. Mail

Plus en détail

AMENAGEMENT ET GESTION DES EAUX PLUVIALES

AMENAGEMENT ET GESTION DES EAUX PLUVIALES AMENAGEMENT ET GESTION DES EAUX PLUVIALES Le 16 avril 2013 Présentation de l Atelier LD Urbanisme, Paysage, Ingénierie et Techniques Environnementales L atelier LD est reconnu pour son approche qui place

Plus en détail

Quelques surfaces imperméables

Quelques surfaces imperméables Explication du schéma fiche La magie du sol L imperméabilisation des sols Des sols qui Dans les centres urbains, les banlieues, ou même à la campagne, le sol est de plus en plus souvent recouvert de matériaux

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Les moyens mis à disposition du concepteur Frederic LUYCKX, architecte Objectifs de la présentation Initier

Plus en détail

Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales

Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales Contexte et enjeux de la gestion des eaux pluviales SOMMAIRE Évolution des interventions de l'homme sur le cycle de l'eau et leur impact Les enjeux et

Plus en détail

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa et Draa. Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA. Octobre 2011

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa et Draa. Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA. Octobre 2011 Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA Octobre 2011 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DE SOUSS MASSA ET DRAA AVENUE PRINCE MOULAY ABDELLAH - VILLE NOUVELLE - BP 432 - AGADIR Secrétariat/ 05-28-84-25-51*Standard/

Plus en détail

Des semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs

Des semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs apport annuel O 1998 es semences produites par les agriculteurs pour les agriculteurs L POUCTIO et la distribution de semences sont de véritables contraintes pour la diffusion de nouvelles variétés culturales.

Plus en détail

Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale

Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale Patrimoine Mondial dans le Bassin du Congo : L Initiative pour le patrimoine forestier d'afrique centrale Leila Maziz & Thomas Fondjo UNESCO Centre du patrimoine mondial Zone d intervention 7 sites du

Plus en détail

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC MAURITANIE NIGER SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE BURKINA FASO RWANDA TOGO BÉNIN CAMEROUN RÉPUBLIQUE

Plus en détail

Autre information requise pour les terrains de golf

Autre information requise pour les terrains de golf Version 05-04-07 Page 1 de 7 Autre information requise pour les terrains de golf Conformément au paragraphe 5(2) du Règlement sur les études d impact sur l environnement de la Loi sur l assainissement

Plus en détail

Table des matières - I - Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15

Table des matières - I - Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15 Table des matières - I - Table des matières Avant-propos...3 Introduction...9 Problématique...13 Choix du thème de recherche 13 Les objectifs 14 Question principale 14 Les hypothèses 15 Méthodologie...17

Plus en détail

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES

LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES LES ENERGIES RENOUVELABLES ET ALTERNATIVES Atelier pour l Envirothon 18 Novembre 2006 Dans l Histoire Les énergies renouvelables ont été les premières à être utilisées par l homme La biomasse Le vent L

Plus en détail

Eau, gestion et valorisation

Eau, gestion et valorisation Eau, gestion et valorisation plantasion Vision d une ville verte par une école du paysage Florian BURKHARD Johanna VOIBLET Année académique 2015-2016 Organisé par Eric Amos, Christian Betti & Sonia Rosello

Plus en détail

Conseil régional de l environnement du Centre-du-Québec CRECQ. Les milieux humides. des terres naturels et essentiels!

Conseil régional de l environnement du Centre-du-Québec CRECQ. Les milieux humides. des terres naturels et essentiels! Les milieux humides des terres naturels et essentiels! Plan de la présentation Répartition des milieux humides Introduction aux milieux humides Coûts des milieux humides Conserver ou limiter? Répartition

Plus en détail

Les paysages agraires dans les pays du Sud

Les paysages agraires dans les pays du Sud Les paysages agraires dans les pays du Sud Diversités et complexité d un monde sous influences Lætitia Perrier Bruslé U102 Paysages agraires dans les pays du Sud 2009-2010 Introduction 3 séances pour 3

Plus en détail

Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude

Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude Benoît TRICOT, Inspecteur général Département l Environnement et de l Eau (DEE) représenté par François MAYER L un des 10 Départements de la DGO3 (DGARNE)

Plus en détail

LES ALPES VADÉMÉCUM. Hommes et défis en montagne : brefs instantanés SOMMAIRE CARTES

LES ALPES VADÉMÉCUM. Hommes et défis en montagne : brefs instantanés SOMMAIRE CARTES LES ALPES Hommes et défis en montagne : brefs instantanés VADÉMÉCUM SOMMAIRE Introduction Les Alpes en bref Les Alpes sans frontières L empreinte de l Homme La diversité alpine L évolution de la population

Plus en détail

LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Prélèvements et usages de l eau

LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Prélèvements et usages de l eau LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Prélèvements et usages de l eau Mars 2014 Captage de Nampty (80) Crédit photo : D. Devallez -AEAP Des ressources ABONDANTES inégalement réparties Le bassin

Plus en détail

Les zones humides. de la Montagne Noire audoise

Les zones humides. de la Montagne Noire audoise Les zones humides de la Montagne Noire audoise DÉCEMBRE 2013 Les zones humides, que l on appelle sagnes dans nos montagnes, font l objet depuis les années 90 en France de différentes politiques publiques

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE SYSTEME AQUIFERE DU SAHARA SEPTENTRIONAL SASS «L OR BLEU DU SAHARA» TERMES DE REFERENCE

PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE SYSTEME AQUIFERE DU SAHARA SEPTENTRIONAL SASS «L OR BLEU DU SAHARA» TERMES DE REFERENCE PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE SYSTEME AQUIFERE DU SAHARA SEPTENTRIONAL SASS «L OR BLEU DU SAHARA» TERMES DE REFERENCE NOVEMBRE 2013 1 PRESENTATION GENERALE Le Sahara regorge d'importantes

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail

DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE»

DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE» DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE» DERAMCHI Mohamed Directeur général de l AGIRE. International Integrated Basin Management Workshop

Plus en détail

CROIX-ROUGE FRANÇAISE

CROIX-ROUGE FRANÇAISE CROIX-ROUGE FRANÇAISE Direction des Opérations Internationales / PIROI Gestion, nettoyage et sanitation des puits en situation de catastrophe Document P.I.R.O.I Julien Thiria (ingénieur sanitaire) Mise

Plus en détail

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées

Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées 1 Note de présentations du périmètre du schéma d aménagement et de gestion des eaux (SAGE) des 6 vallées Rappel réglementaire Le décret 2007-1213 du 10 août 2007, relatif aux schémas d'aménagement et de

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Introduction... 4. Présentation de Jendouba... 5. Analyse descriptive... 5. 1. Infrastructure... 5

Sommaire. Sommaire... 2. Introduction... 4. Présentation de Jendouba... 5. Analyse descriptive... 5. 1. Infrastructure... 5 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 4 Présentation de Jendouba... 5 Analyse descriptive... 5 1. Infrastructure... 5 1.1. Part des routes classées... 5 1.2. Taux de raccordement au réseau d assainissement...

Plus en détail

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Catalogue des bonnes pratiques de gestion des eaux pluviales et de conservation des sols Atelier pour l élaboration d un catalogue

Plus en détail

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE

2013-2018. Prime de résultat en assainissement collectif AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE 2013-2018 10 e PROGRAMME AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Prime de résultat en assainissement collectif La prime de résultat est une aide dont le principe est prévu par la loi. Elle vise à favoriser la bonne

Plus en détail

Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles?

Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles? Les causes de la Malnutrition? Comment maximiser les impacts nutritionnels des interventions agricoles? FENETRE SUR L AGRICULTURE, 19 sept. 2014 «Le défi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au

Plus en détail

LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC

LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC Kenza Aouni HAUT COMMISSARIAT AUX ET FORETS ET A LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION Beyrouth février 2012

Plus en détail

Efficience de l utilisation de l eau

Efficience de l utilisation de l eau Efficience de l utilisation de l eau L efficience de l utilisation de l eau est définie par le rendement par unité d eau. L efficience optimale est obtenue en minimisant les pertes dues à l évaporation,

Plus en détail

CSTB - janvier 2005 1/9 Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

CSTB - janvier 2005 1/9 Référentiel technique de certification Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE  Bureau et Enseignement - Partie III : QEB GESTION DE L EAU CST - janvier 2005 1/9 INTRODUCTION Véritable enjeu environnemental de société, la gestion de l eau vise à limiter l épuisement de la ressource naturelle, les pollutions potentielles et

Plus en détail

Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu agricole

Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu agricole COLLOQUE EN AGROENVIRONNEMENT «Des outils d intervention à notre échelle» Le 24 février 2005, Drummondville Bande enherbée étroite et travail réduit de sol pour contrôler la pollution diffuse en milieu

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Prévention et lutte contre les inondations Appel à projets Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Pour une gestion innovante des eaux de ruissellement Le Conseil général s

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES

FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES Améliorer la nutrition grâce aux jardins potagers 45 FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES OBJECTIF A la fin de cette session, les agents de terrain devront être

Plus en détail

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin. BURKINA FASO Unité Progrès - Justice 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.bf SOMMAIRE Introduction I. Caractéristiques physiques et potentialités

Plus en détail

Discours de M. Achim Steiner Secrétaire général adjoint des NU et Directeur exécutif du PNUE

Discours de M. Achim Steiner Secrétaire général adjoint des NU et Directeur exécutif du PNUE Discours de M. Achim Steiner Secrétaire général adjoint des NU et Directeur exécutif du PNUE A la conférence ministérielle africaine sur l économie verte Oran, Algérie 22 février 2014 Votre Excellence,

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les femmes et les hommes ruraux pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC):

Filière coton: Rôle économique majeur dans les 16 pays producteurs d'afrique de l Ouest et du Centre (AOC): CONFERENCE DES MINISTRES DE L AGRICULTURE DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE CMA/AOC Avenue Bourguiba BP. 15799 Dakar-Fann Tél : (221) 869 11 90 Fax : (221) 825 47 30 Email : cmaoc@cmaoc.org CONFERENCE

Plus en détail

Guide de réalisation de relevé sanitaire des dispositifs d évacuation et de traitement des eaux usées

Guide de réalisation de relevé sanitaire des dispositifs d évacuation et de traitement des eaux usées Guide de réalisation de relevé sanitaire des dispositifs d évacuation et de traitement des eaux usées Michel Morissette, ingénieur Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs Avril

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

Aurélie GEROLIN. Nathalie LE NOUVEAU. Contexte, enjeux. Eau de pluie : nouvelle ressource, nouveaux services? CETE de l Est. Certu

Aurélie GEROLIN. Nathalie LE NOUVEAU. Contexte, enjeux. Eau de pluie : nouvelle ressource, nouveaux services? CETE de l Est. Certu Contexte, enjeux Eau de pluie : nouvelle ressource, nouveaux services? Aurélie GEROLIN Nathalie LE NOUVEAU Certu Utilisation de l eau de pluie : Pratiques, enjeux et perspectives Nancy, 21 Octobre 2010

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

GICRESAIT PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE «EAUX SOUTERRAINES, UNE MANNE COMMUNE A PROTEGER»

GICRESAIT PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE «EAUX SOUTERRAINES, UNE MANNE COMMUNE A PROTEGER» PRODUCTION ET REALISATION D UN FILM DOCUMENTAIRE GICRESAIT «EAUX SOUTERRAINES, UNE MANNE COMMUNE A PROTEGER» AU SERVICE DE LA GESTION DURABLE ET CONCERTEE DES RESSOURCES EN EAU DE L IULLEMEDEN ET DU TAOUDENI

Plus en détail

RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010

RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010 1 RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010 Les consultations Régionales sur la Réactualisation de la

Plus en détail

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ

Bienvenue Congrès 2007 AAPQ Bienvenue Congrès 2007 AAPQ LE PHYTOTRAITEMENT Le Roseau Épurateur et les systèmes MRP Une solution pour La gestion des eaux sanitaires et pluviales Présenté par Jean Pichette ing. et Robert Lapalme M.

Plus en détail

«Facteur 4» La nécessaire transition énergétique

«Facteur 4» La nécessaire transition énergétique «Facteur 4» La nécessaire transition énergétique Conseils gratuits et indépendants sur l énergie dans l habitat Permanences téléphone, rendez-vous, mails Animations Stands Conférences Nuits de la thermographie

Plus en détail

Maîtrise de l Eau. AdductIon en eau potable. ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées. urbanisme & environnement. GénIe fluvial et maritime

Maîtrise de l Eau. AdductIon en eau potable. ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées. urbanisme & environnement. GénIe fluvial et maritime INGENIERIE S.A. - LUXEMBOURG AdductIon en eau potable ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées urbanisme & environnement GénIe fluvial et maritime Maîtrise de l Eau Introduction Depuis de nombreuses

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération. Communication de presse

L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération. Communication de presse L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération Communication de presse Résumé L époque est révolue où la société pouvait attribuer aux aménageurs

Plus en détail

L eau ne tombe pas du ciel!

L eau ne tombe pas du ciel! DOSSIER2 L eau ne tombe pas du ciel! L eau douce, entre rareté et inégale répartition. DÉCOUPAGE DE LA FICHE Chaque fiche pédagogique «dossier» est structurée en deux parties : Première partie : documents

Plus en détail

Conserver, protéger, restaurer la nature

Conserver, protéger, restaurer la nature Conserver, protéger, restaurer la nature Réserves naturelles et enjeux de la protection de la nature en Afrique Références utilisées: Célestine Mingue-Medou, 2002. Les aires protégées en Afrique : perspectives

Plus en détail

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ALIMENTATION EN EAU POTABLE

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ALIMENTATION EN EAU POTABLE COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06 Plan Local d Urbanisme 6a ALIMENTATION EN EAU POTABLE Délibération du conseil municipal : 16 juillet 2004 Arrêté le : 13 juillet 2007 Du 22 octobre

Plus en détail

«L'eau, c'est la vie» Puits pour le Burkina Faso. Dans les zones rurales, 1 villageois sur 2 n a pas accès à l eau potable

«L'eau, c'est la vie» Puits pour le Burkina Faso. Dans les zones rurales, 1 villageois sur 2 n a pas accès à l eau potable «L'eau, c'est la vie» Puits pour le Burkina Faso Dans les zones rurales, 1 villageois sur 2 n a pas accès à l eau potable Ensemble, améliorons leurs conditions de vie en construisant des puits Financement

Plus en détail

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 L Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel 350 Sparks Street,

Plus en détail

«Environnement et développement local dans le bassin transfrontalier de l Usumacinta»

«Environnement et développement local dans le bassin transfrontalier de l Usumacinta» COLLOQUE La gouvernance de l eau dans les Amériques: Vers un champ de recherches comparatives et pluridisciplinaires sur les enjeux de la ressource Les 15 et 16 octobre 2009 «Environnement et développement

Plus en détail

Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE

Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE Document de référence relatif à la consultation publique sur les options politiques pour optimiser la réutilisation des eaux dans l UE 1. Situation actuelle et tendances futures pour la réutilisation des

Plus en détail

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste Le manifeste 3 Introduction Manifeste pour les territoires «naturbains» Ce livret a été réalisé à l occasion du séminaire de clôture naturba. Il fait parti d un coffret remis aux participants. L espace

Plus en détail

AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org

AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org AGROCARBURANT POUR REPONDRE A QUEL BESOIN ENERGETIQUE? Bougouna SOGOBA bougouna.sogoba@ameddmali.org Website : www.ameddmali.org PLAN DE LA PRESENTATION Le contexte national Les besoins et solutions locales

Plus en détail

EXPÉRIENCES PROGRAMME FEMMES ET ENTREPRENARIAT RESPONSABLE (FER) Mme Fatou NDOYE Juin 2010

EXPÉRIENCES PROGRAMME FEMMES ET ENTREPRENARIAT RESPONSABLE (FER) Mme Fatou NDOYE Juin 2010 EXPÉRIENCES PROGRAMME FEMMES ET ENTREPRENARIAT RESPONSABLE (FER) Mme Fatou NDOYE Juin 2010 I. Présentation d Enda Graf sahel 1.1 Bref exposé de l histoire d Enda Graf Sahel Créé en 1975 sous le nom de

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie

Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie 1 Gestion des eaux pluviales les avantages de la récupération de l eau de pluie 1) Le Cycle de l eau 2) La Récupération de

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

L Agence Française de Développement L EAU EN TUNISIE. Rendre l eau accessible à tous, durablement. Château d eau en Tunisie : nouveau modèle

L Agence Française de Développement L EAU EN TUNISIE. Rendre l eau accessible à tous, durablement. Château d eau en Tunisie : nouveau modèle L Agence Française de Développement ET L EAU EN TUNISIE Rendre l eau accessible à tous, durablement Château d eau en Tunisie : nouveau modèle L'eau est vitale pour tous : rendons-la accessible, durablement!

Plus en détail

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps)

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps) GARONNE 2050 VARIABLE : stockage et utilisation des stocks 1. DÉFINITION DE LA VARIABLE Cette variable s intéresse aux différents moyens de stocker l eau en un site donné et à une période donnée de l année

Plus en détail

La biomasse, source d énergie?

La biomasse, source d énergie? Paul MATHIS mathis.paul@orange.fr Editions Quae Dijon Le 11 octobre 2012 L énergie, c est quoi? L énergie, c est ce qui permet : de se chauffer, de cuire les aliments, de se déplacer, de faire marcher

Plus en détail

L accès à l eau dans les villes africaines

L accès à l eau dans les villes africaines 165 L accès à l eau dans les villes africaines Mwanza wa Mwanza Sur fond de privatisation, la gestion de l eau dans les villes africaines se heurte à plusieurs problèmes : l inadéquation de l offre à une

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

Gestion de l'eau potable par la Ville de Dudelange

Gestion de l'eau potable par la Ville de Dudelange Eau potable Définition L'eau potable est une eau qui ne doit pas porter atteinte à la santé humaine. L'eau potable est contrôlée de façon très stricte et doit respecter des valeurs limites pour différents

Plus en détail

études de cas sur le financement chinois en Afrique ~dzifa kpetigo~

études de cas sur le financement chinois en Afrique ~dzifa kpetigo~ études de cas sur le financement chinois en Afrique ~dzifa kpetigo~ 1 QUELQUES préoccupations du consortium pour les infrastructures en Afrique (ICA) www.icafrica.org ; www.afdb.org La mission de l ICA:

Plus en détail

ONG AMADE PELCODE Point Focal Clacc Fellow Mali Chef de File Groupe DD ET ECONOMIE VERTE Reso

ONG AMADE PELCODE Point Focal Clacc Fellow Mali Chef de File Groupe DD ET ECONOMIE VERTE Reso LES ENERGIES ALTERNATIVES AUX COMBUSTIBLES TRADITIONNELLES POUR LA SAUVEGARDE DU CAPITAL FORESTIER Mouhamadou Farka Maiga ONG AMADE PELCODE Point Focal Clacc Fellow Mali Chef de File Groupe DD ET ECONOMIE

Plus en détail