- Emballage «skin pack» éco-conçu - Société MERALLIANCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Emballage «skin pack» éco-conçu - Société MERALLIANCE"

Transcription

1 MISE AU POINT ET FABRICATION EN LIGNE SUR LE SITE DE L UTILISATEUR D UN EMBALLAGE SUPPORT DE PRODUIT ALIMENTAIRE 100% RECYCLABLE - Emballage «skin pack» éco-conçu - Société MERALLIANCE PRESENTATION DU PROJET Meralliance est une entreprise spécialisée dans le traitement des protéines marines, principalement par salage, fumage et découpe à l attention des consommateurs, via notamment les marques de distributeurs. Dans le cadre de cet appel à projets, les travaux ont porté sur l amélioration de la recyclabilité d emballages pour aliments frais «gras» de type saumon fumé, formés principalement d un support rigide entouré d un film protecteur. Pour ce faire, l étude a consisté notamment à : 1. Mettre au point un emballage : Dont on pourra séparer complètement chaque élément (carton et film plastique) ; Dont la partie support en carton ne sera pas souillée et sera donc recyclable à 100% (vs 0% à ce jour dans le standard actuel) ; Dont la quantité de film utilisée pour l ensemble des fonctionnalités requises sera diminuée d au moins 30% par rapport aux standards actuels (épaisseur de référence : 180 microns) ; Mettant en jeu des films potentiellement recyclables ; Dont l impact environnemental sera objectivement moindre que les solutions actuelles optimisées, sans dégradation significative des fonctionnalités attendues ; 2. Mettre au point une ligne de fabrication adaptée aux performances industrielles de production, de sorte à maîtriser l impact économique lors de la mise en marché, dans des secteurs très sensibles aux prix de ventes. Les actions à mener concernent donc : 1. L emballage via - la définition des fonctionnalités à satisfaire tout en testant l impact sur la stratégie d achat des clients et des consommateurs du recyclage : les marges de valeur associées à cette stratégie devront être définies ; - la mise au point des caractéristiques techniques des matériaux carton et plastique ; - une communication efficace pour guider le consommateur dans son geste de tri et assurer ainsi un recyclage effectif. 2. La machine : pour cela, le travail visera à mettre au point une ligne complète, à savoir du à emballer jusqu à l emballage primaire réalisé.

2 METHODE DE DETERMINATION DES ELEMENTS A PRENDRE EN COMPTE LORS DE L ELABORATION D UN EMBALLAGE ECO-CONÇU Le choix final d emballage s appuie sur des données issues d une analyse globale permettant de cribler les éléments à intégrer lors d une démarche d éco-conception. Cette analyse, qui a porté sur un choix de support et de films, est basée sur une méthodologie prenant en compte quatre paramètres: 1- Environnemental, via notamment une ACV de l emballage, l assurance d une bonne recyclabilité de l emballage et une analyse de légitimité au sein du secteur En particulier, pour assurer la recyclabilité de la partie films, les films qui la composent doivent être, si possible, mono-matériaux ou faits de matériaux compatibles entre eux. La partie support en carton devra également être recyclable. 2- Toxicologique, afin d assurer la sécurité sanitaire des aliments contenus Pour assurer la protection sanitaire du contenu dans un emballage sous vide, celui-ci doit être emprisonné dans une enveloppe plastique barrière qui doit également s ouvrir aisément lors de l utilisation du. Le principe d un film inférieur et supérieur, habituellement utilisé dans ce type de conditionnement, doit donc être conservé. Dans le cas du saumon, gras, l exsudat doit être piégé tout au long de sa durée de vie, rôle que peut tenir la plaque carton support. Cependant, des risques de migration existent, et les molécules migrantes n ont pas été encore clairement identifiées. La stratégie s est donc orientée vers l introduction du seul dans son enveloppe. Pour piéger l exsudat, la meilleure solution est alors le principe du skin. Les deux films se plaquent l un à l autre sur toutes les surfaces hors, et le film supérieur épouse totalement la forme du. De fait, les possibilités d échappement de l exsudat sont plus faibles. Les films, non imprimés, seront en PE associé à une barrière compatible. Produit Support Film supérieur Film du support (inférieur) 3- Logistique en termes de performance fonctionnelle et d impact visuel En linéaire, le est présenté verticalement. Si le plaquage entre les deux films supérieur et du support n est pas assez fort, le peut exercer par gravité, une force sur le film et ainsi entraîner : - La formation d un espace pour l exsudat ; - La création d une fuite, le glissant jusqu au bord inférieur, donnant ainsi l impression que l emballage n est plus sous vide. Le film du support (film inférieur) doit donc être bien soudé au film supérieur. En revanche, cette force doit être supérieure à celle maintenant le film inférieur sur son support, au risque que l ensemble soit enlevé lors de l utilisation du. Inversement, en maintenant trop fortement le film inférieur, celui-ci ne pourra pas être désolidarisé du support lors de la séparation en vue du tri sélectif final. 4- Economique, au travers des coûts d acquisition, de transport et d usage en production.

3 PREMIERES REFLEXIONS ET ACTIONS Pour correspondre aux codes du marché, l emballage ciblé doit copier la forme d un plat traiteur «Saumon» traditionnel. L emballage de principe a donc été comparé avec des solutions existantes, tout en considérant la relation entre fonctionnalité/prix/épaisseurs choisies (cf. schémas ci-après). Le support mis en place par l entreprise Virgin Bio Pack a servi de base au projet. Virgin Bio Pack a ainsi participé à la définition et à la concrétisation de ces travaux sur deux aspects majeurs : Assurer la solidarisation du film inférieur à la plaque carton. Ce film est appelé «liner» ; Mettre à disposition une plaque imprimée biface livrée avec son «liner», aux épaisseurs adaptées (à la fois pour le liner mais aussi pour la plaque). Dans cette configuration, la plaque devient un support de présentation et ne doit en aucun cas être souillée durant le process de production. Or, la plaque actuelle, enfermée dans son enveloppe plastique, sert, tout au long du process, de véhicule aux tranches, et ce, du trancheur, jusqu à l étape ultime de conditionnement. Celle-ci, même plastifiée, peut donc se graisser, de par sa fonction transport et sa fonction support. Le process a donc été pensé sans plaque support. La plaque éco-conçue ne doit donc arriver qu en toute dernière étape de production et n être manipulée qu après conditionnement. C est l objet de la phase 2 du projet. MDD sans étui Slice pack MDD avec étui Eco Conçu AVANT OUVERTURE APRES OUVERTURE

4 annexe 1 Plat Traiteur Classique sans étui plaque imprimée (carton recyclé, impression sous face par film collé, contact alimentaire sur face par film teinté collé), prise entre deux films plastique avec mise sous vide et soudure sur le pourtour. Le film inférieur est thermoformé pour se creuser plaque film supérieur PA/PE carton imprimé film inférieur PE/PA film PE teinté collé sur plaque teinte or / argent / blanc film PE teinté collé sur plaque Plat Traiteur Classique avec étui idem plat traiteur classique mais avec emballage secondaire étui carton imprimé. Dès lors le film supérieur et la plaque ne sont plus imprimés film sup neutre carton neutre étui fermé en carton recyclé imprimé Slice Pack plaque mousse polyuréthane (contact alimentaire par film collé) recouvert par un film sup imprimé posé sur la plaque par operculage sur machine spéciale plaque film sup spécial imprimé mousse polyuréthane film PE neutre (protection alimentaire) Eco Conçu plaque imprimée carton polyuréthane (contact alimentaire par film collé) recouvert par un film sup imprimé par operculage sur machine spéciale plaque film sup skin neutre carton imprimé impression double face film PE neutrepelable Skin Pack film de type skin inférieur et supérieur, neutre ou teinté dans la masse. Le un film inférieur creusé en forme de barquette par thermoformage en continue sur la machine de conditionnement. Suremballage avec un étui carton imprimé film sup skin neutre film inf skin compatible multicomposant teinté étui fourreau en carton recyclé imprimé ELABORATION DU SKIN-PACK ECO-CONÇU 1. Le support carton Dans le cadre du projet visé, la plaque est un vrai support de présentation. Pour assurer sa recyclabilité, celle-ci ne doit être en aucun cas souillée, ni durant le process de production, ni durant la présentation en linéaire, ce qui n est pas le cas des emballages actuels. Pour cette raison, et comme expliqué ci-dessus, la plaque éco-conçue ne sera ajoutée qu en toute dernière étape, une fois le gras conditionné. De cette façon, seul le film sera en contact avec le gras. RAPPEL DES OBJECTIFS : L optimisation du poids, de la structure, la détermination du sens des fibres le plus efficace, le couchage et l impression, ont du être étudiés au plus juste pour que, tout au long de sa durée de vie de 30 jours en réfrigérateur (0-4 C) :

5 Le carton reste rigide, sans effet de tuilage 1 latéral, et avec un tuilage longitudinal maîtrisé et faible (<1 cm) ; Le liner ne se décolle en aucun point durant toute la durée de test ; Lors de sa séparation, le liner emporte moins de 5% de carton avec lui (test poids avant/après séparation) ; Le carton, une fois le liner ôté, ne soit en aucun cas souillé dans toute ou partie de sa structure. Les différents travaux et tests réalisés pour une application : en frais en rayon 4 C, de durée de vie de 30 jours, en position verticale, avec une tension du film supérieur nécessitée par le conditionnement sous vide, ont donc permis d établir que l utilisation d un carton comme support primaire d emballage nécessite d en maîtriser la déformation, laquelle est liée au caractère hydrophyle du carton. Pour cela, les caractéristiques nécessaires pour limiter cette déformation au fil de la conservation du sont les suivants : - la maîtrise du sens des fibres du carton ; - Un format de 15x23 cm maximum ; - Un poids de 450 g/m 2 lequel permet de mieux répartir les forces de déformation ; - Un design de type barquette via un retour de 1 cm sur les quatre côtés. En conclusion, si l on souhaite conserver un carton recyclable et de coût abordable, il faut à la fois en neutraliser l humidité et en limiter la déformation, et ce, grâce à une découpe particulière et une géométrie créant des lignes de force. Les rebords devraient remplir ce rôle. Pour ce nouveau design, la ligne de conditionnement a dû être repensée (une plaque «plate» ou à rebord ne se travaille pas de la même manière). Virgin Bio Pack a mené ces travaux avec des sociétés spécialisées. 2. Le liner RAPPEL DES OBJECTIFS : Les objectifs définis étaient les suivants : Recyclabilité du film Epaisseur du film < 50 microns. Film soudable au film supérieur Solution économiquement adaptée. 1 Le carton est hydrophile. Une face étant étanchéifiée par le liner, l humidité lui fait prendre du volume et s étend donc de manière asymétrique. C est l effet de tuilage.

6 Pour répondre à ces exigences, une base PE a été choisie sur les deux faces pour ses propriétés scellantes : de cette façon, le liner peut à la fois tenir sur un support carton verni et se coller au film supérieur de type skin. Cependant, le PE n est pas barrière au gaz. Une autre résine compatible avec le PE doit donc être ajoutée en couche fine pour conférer à l emballage sa propriété barrière. L EVOH a ainsi été sélectionné comme barrière et devra être intégré en sandwich entre deux couches de PE car il craint l humidité. En revanche, l EVOH, aussi souple que le PE, ne permettra pas une impression de qualité. Pour rester dans un ratio EVOH/(PE+EVOH+PE)<20% (condition d éligibilité au recyclage), l épaisseur de PE doit être d au moins 20 microns. A ce jour, pour le prototype testé le ratio est inférieur à 20%. Des tests CEREC demandés par Virgin Bio Pack ont permis de confirmer la recyclabilité du support carton. Contrainte réelle et «psychologique» de la pelabilité du liner. Le liner est collé au support carton sur une couche type «vernis» et sert alors de support «collant» au film skin supérieur. Lors de l utilisation de l emballage, le skin doit pouvoir être éliminé sans que le liner ne se décolle. Le liner est ensuite, et dans un second temps seulement, désolidarisé du carton en vue de son recyclage. La répartition des forces collantes et des matériaux doit donc être étudiée précisément pour assurer, d une part, que le liner ne se décolle pas avant le skin et, d autre part, qu aucune fibre de carton ne soit emportée lors de son décollement. En effet, s il reste des fibres, l utilisateur aura du mal à juger de la bonne réalisation de son geste. 3. Le film supérieur RAPPEL DES OBJECTIFS : Le choix du film supérieur doit être étudié avec le plus grand soin de sorte que, durant toute sa durée de vie de 30 jours en réfrigérateur (0-4 C) : Le film ne se décolle du liner en aucun point durant cette même durée de test ; Le film soit si possible recyclable ; Son épaisseur ne dépasse pas 75 microns ; Il soit soudable au film supérieur ; Il permette au emballé de rester en place ; Il piège les exsudats. En effet, le film supérieur, une fois posé, doit permettre la solidarisation des quatre rebords de l emballage. Son décollement est donc particulièrement délicat et nécessite une bonne accroche du liner, sans que ce dernier n entraine de carton. Pour répondre à ces différentes exigences, un film skin a donc été sélectionné. Celui-ci sera, comme le liner, à base de PE et sera associé à l EVOH comme barrière.

7 Les supports plastiques n auront pour fonction que celle de protection du : la fonction d impression, en particulier, a été abandonnée, afin de limiter au mieux les migrations d encre au travers des films vers le contenu. Par conséquent, l épaisseur du film supérieur sera supérieure à celle du liner, la fonction de protection étant plus importante et le risque de déformation autour du plus fort. Sur le support testé, le ratio EVOH/(PE+EVOH+PE) reste inférieur à 20% et répond aux objectifs fixés. La pose de ce film supérieur a ainsi nécessité un outillage 3D, mis à disposition par la société MONDINI, en partenariat avec la société Virgin Bio Pack. En conclusion, les épaisseurs de film ont été optimisées afin de remplir les critères techniques requis et de fait, ceux de recyclabilité. L emballage écoconçu et l automatisation complète de la ligne seront lancés simultanément, de sorte à proposer une solution compétitive aux clients distributeurs. CONCLUSION S appuyant sur le modèle classique de skin-pack, le projet porté par Meralliance et réalisé en collaboration avec Virgin Bio Pack, a reposé sur la conception d un emballage allégé et le plus recyclable possible, tout en assurant la conservation des caractéristiques techniques exigées pour ce genre de. Pour cela, l emballage comporte deux parties distinctes : un support en carton et une fraction plastique. Le film plastique est lui-même formé d une couche inférieure, le «liner», solidaire du papier carton et sur laquelle repose le gras, et d une couche supérieure «moulée» sur l aliment. Par ailleurs, celui-ci présente une rigidité stable dans le temps via une structure 3D aujourd hui optimisée. Afin d assurer une recyclabilité globale de l emballage, le travail a porté principalement sur: 1. La séparabilité du plastique et du carton, qui reste ainsi exempt de tout résidu gras, et assure alors le recyclage du support carton: le consommateur sera informé via une consigne de tri sur l emballage de la séparabilité facilitée des différents matériaux et guidé dans son geste de tri afin d orienter les différents éléments vers le bac concerné ; 2. La nature des matériaux contenus dans les couches plastiques, qui permet à la fois une bonne scellabilité et la conservation de l aliment et de ses propriétés organoleptiques. Afin d assurer une soudabilité optimale entre liner supérieur et skin inférieur, le PE a été choisi comme résine principale. Les propriétés barrières sont, quant à elles, assurées par l EVOH (en remplacement du PA) apposé en couche intermédiaire fine (13 à 14 % de l épaisseur totale). L emballage conçu reste en finalisation. Virgin Bio Pack doit encore assurer l assurance de sa non déformation dans le temps. Une mise sur le marché de s utilisant cette technologie est attendue d ici fin 2014, tandis que la version actuelle du support éco-conçu a d ores et déjà reçu les récompenses suivantes : Sélectionnée et exposée au concours des Innovations du SIAL 2012, région Bretagne Oscar Emballage 2012 (emballage magazine) catégorie Environnement.

Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives

Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives Plastiques biosourcés, plastiques recyclés : état des lieux et perspectives Vincent Colard Chargé de mission environnement ELIPSO 1 Les chiffres clés de l industrie de l emballage plastique et souple -

Plus en détail

Emballages alimentaires

Emballages alimentaires Emballages alimentaires Des emballages optimisés pour une fraîcheur accrue et des gains économiques Journée emballage CTAC 8 février 2012 Pourquoi optimiser l emballage? Les facteurs d influence pour l

Plus en détail

Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS

Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS Enjeux Magasins CAHIER DES CHARGES DES BONNES PRATIQUES DE PALETTISATION FOURNISSEURS Version 2013 Pagination : I - LES BONNES PARTIQUES 04 II - L IDENTIFICATION GENCOD 16 III - LES HAUTEURS REGLEMENTEES

Plus en détail

L'EMBALLAGE. 1/ L'emballage protège ce qu'il vend. 2/ L'emballage regroupe les produits

L'EMBALLAGE. 1/ L'emballage protège ce qu'il vend. 2/ L'emballage regroupe les produits L'EMBALLAGE Nous allons poursuivre l'étude du thermomètre électronique, en nous intéressant à son emballage. Dans un premier temps, nous allons nous intéresser aux emballages en général, pour pouvoir ensuite

Plus en détail

PRESSING Enduction par extrusion et contrecollage

PRESSING Enduction par extrusion et contrecollage PRESSING Enduction par extrusion et contrecollage On plastifie le carton pour ajouter à ses propriétés mécaniques, l étanchéité et la possibilité de le sceller à la chaleur. Un nombre relativement restreint

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit pp Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de

Plus en détail

LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION? Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 2 Novembre 2010 LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL «COSMETOLOGIE & PLASTURGIE»

GROUPE DE TRAVAIL «COSMETOLOGIE & PLASTURGIE» GROUPE DE TRAVAIL «COSMETOLOGIE & PLASTURGIE» " Pour une filière de l industrie de la cosmétique forte en France " Sommaire 1. L emballage : rarement inerte... 2 2. La nouvelle réglementation cosmétique...

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Commercialisation dans la gamme de carton ondulé et nid d abeille de :

Commercialisation dans la gamme de carton ondulé et nid d abeille de : Matériau : Utilisation : Spécificités : carton ondulé (recyclable et biodégradable) avec simple ou double cannelure ou carton en nid d abeille. pouvoir amortisseur et protecteur, allié à la robustesse

Plus en détail

Une image cohérente avec sa production

Une image cohérente avec sa production Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il

Plus en détail

La brique en forme de bouteille. combidome

La brique en forme de bouteille. combidome La brique en forme de bouteille. «Vous connaissez les briques. Vous connaissez les bouteilles. Mais vous ne connaissez pas encore.» Avec, nous proposons un produit totalement inédit qui ne ressemble à

Plus en détail

LES CONSEILS ANTALIS FILM ÉTIRABLE & RÉTRACTABLE L IMPORTANCE DU BON FILM QUELS TYPES DE FILMS SONT DISPONIBLES? QUEL FILM POUR QUELLE APPLICATION?

LES CONSEILS ANTALIS FILM ÉTIRABLE & RÉTRACTABLE L IMPORTANCE DU BON FILM QUELS TYPES DE FILMS SONT DISPONIBLES? QUEL FILM POUR QUELLE APPLICATION? L IMPORTANCE DU BON FILM QUELS TYPES DE FILMS SONT DISPONIBLES? QUEL FILM POUR QUELLE APPLICATION? Film étirable soufflé (Blown) Le film soufflé est doté d une excellente résistance. Utilisation : Identique

Plus en détail

Les engagements de la société URA dans le domaine de l environnement

Les engagements de la société URA dans le domaine de l environnement BAES IP67 Plastinox Ambiance Super SATI 5 rue Jean Nicot 93691 Pantin Cedex France Tél. : 01 48 10 56 00 Fax. : 01 48 10 56 01 www. Ura.fr Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes

Plus en détail

2/ Descriptif de projet

2/ Descriptif de projet 3. So Fizz 2/ Descriptif de projet Titre du projet : So Fizz Domaine(s) concerné(s) Commercial, marketing Comportemental Technologique Résumé du projet A travers ce projet, nous proposons l eco-conception

Plus en détail

REGLEMENT ARTICLE 1 ELIGIBILITE DES ENTREPRISES CANDIDATES ARTICLE 2 ELIGIBILITE DES TRAVAUX

REGLEMENT ARTICLE 1 ELIGIBILITE DES ENTREPRISES CANDIDATES ARTICLE 2 ELIGIBILITE DES TRAVAUX La promotion d'une qualité d'impression passe par l'organisation de concours, aussi l'a.t.f. FLEXO (Association Technique Française de Flexographie) procède tous les ans à la remise des prix, les FLEXO

Plus en détail

LA MAISON ET L ENERGIE

LA MAISON ET L ENERGIE LA MAISON ET L ENERGIE Objectif(s) : L objectif de l activité est d enseigner aux élèves des notions d économie d énergie et d efficacité énergétique, y compris les conséquences sur les coûts. Elle se

Plus en détail

LES VASES COMMUNICANTS

LES VASES COMMUNICANTS 1 LES SITUATIONS SIMPLES, MISE EN ŒUVRE LES VASES COMMUNICANTS Objectif de ce document : Vous aider à réussir cette séance en analysant dans le détail votre rôle d enseignant. En espérant que, vous appuyant

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

Aquariums et capteurs de niveau

Aquariums et capteurs de niveau http://club2a.free.fr/site/article.php3?id_article=477 Aquariums et capteurs de niveau mercredi 9 mai 2007, par Bricoleau Cet article a pour but de présenter les éléments de base, qui permettent de se

Plus en détail

Solutions et techniques offertes. Structure alvéolaire unique versatile et économique

Solutions et techniques offertes. Structure alvéolaire unique versatile et économique Nos solutions Emballage et protection de produits Nos solutions d emballage et de protection de produits manufacturés peuvent prendre des formes variées. Elles s intègrent facilement aux autres composantes

Plus en détail

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération*

DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES. Etude de programmation pour Nom de l opération* DESIGNATION DU MAITRE D OUVRAGE CAHIER DES CHARGES Etude de programmation pour Nom de l opération* (Programme fonctionnel, architectural, urbanistique, technique et environnemental dans le cas d une réhabilitation)

Plus en détail

Construire en CLT B S T R U C T U R E D E S C O U C H E S 4/2012

Construire en CLT B S T R U C T U R E D E S C O U C H E S 4/2012 B S T R U C T U R E D E S C O U C H E S 4/2012 Sommaire 1 MUR EXTÉRIEUR 1.1 Isolation en laine minérale 1.2 Isolation en fibres de bois douces 1.3 Isolation en cellulose 1.4 Isolation en polystyrène expansé

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

AMÉLIORATION DE LA RECYCLABILITÉ

AMÉLIORATION DE LA RECYCLABILITÉ AMÉLIORATION DE LA RECYCLABILITÉ des emballages en plastique autres que bouteilles et flacons ENSEIGNEMENTS DU PREMIER APPEL À PROJETS ECO-EMBALLAGES ADELPHE Septembre 2014 SOMMAIRE Un appel à projets

Plus en détail

Blanc. Unité d emballage : voir liste des prix Longueur de rouleau : 25,00 m Largeur de rouleau : 5,00 m Poids de rouleau : 18,125 kg

Blanc. Unité d emballage : voir liste des prix Longueur de rouleau : 25,00 m Largeur de rouleau : 5,00 m Poids de rouleau : 18,125 kg Toitures Fiche technique Édition 03.2011 Identificatie no. 02 09 45 05 100 0 000006 Version no. 4 Sarnavap 500E Pare-vapeur Description de produit Sarnavap 500E est un pare-vapeur sans trame à base de

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE. Cabas en PET. Plast- up ZI Chambaud 43620 St Romain Lachalm. Tél : 04 71 61 23 02 Fax : 04 71 61 23 04 contact@plast- up.

MEMOIRE TECHNIQUE. Cabas en PET. Plast- up ZI Chambaud 43620 St Romain Lachalm. Tél : 04 71 61 23 02 Fax : 04 71 61 23 04 contact@plast- up. MEMOIRE TECHNIQUE Cabas en PET Plast- up ZI Chambaud 43620 St Romain Lachalm Tél : 04 71 61 23 02 Fax : 04 71 61 23 04 contact@plast- up.com Reproduction interdite sans l accord express de Plast-up Page

Plus en détail

La stratégie de la relation client

La stratégie de la relation client La stratégie de la relation client Auteur(s) Ingénieur ESIM et MBA, spécialiste du CRM en France et chez Ernst&Young Conseil MBA, spécialiste de l application de nouvelles technologies au marketing. Directeur

Plus en détail

Walki Pack. Protection optimale avec un minimum de matières premières

Walki Pack. Protection optimale avec un minimum de matières premières Walki Pack Protection optimale avec un minimum de matières premières Qu est-ce que Walki Pack? Nature de supports carton Walki a développé une gamme de cartons barrière pour le segment du carton plat.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CHAMPIONNATS DES ECAILLERS 2014

CAHIER DES CHARGES CHAMPIONNATS DES ECAILLERS 2014 CAHIER DES CHARGES CHAMPIONNATS DES ECAILLERS 2014 I PRESENTATION Le C.N.C.,, est l organisme représentatif des producteurs, distributeurs et transformateurs des coquillages d élevage en France. Il coordonne

Plus en détail

ETAPE 1 CONCEPTION DU PRODUIT FICHE 1

ETAPE 1 CONCEPTION DU PRODUIT FICHE 1 ETAPE 1 : CONCEPTION DU PRODUIT Q1 Est-il possible d augmenter la durée de vie du produit? (Exemples : en augmentant le nombre d applications / d utilisations par/de l unité vendue) FICHE 1 ETAPE 1 Q2

Plus en détail

Profil Environnemental Produit

Profil Environnemental Produit Ce document s appuie sur la norme ISO 14020 relative aux principes généraux des déclarations environnementales et sur le rapport technique ISO TR/14025 relatif aux déclarations environnementales de type

Plus en détail

POLITIQUE D ACHATS DE L EPS Roger PREVOT

POLITIQUE D ACHATS DE L EPS Roger PREVOT Rédigé par : C. DENIS Validé par : G. DJAGUIDI Date : 19 03 14 Mise à jour : VALIDATION G. Développement Durable : 25 03 14 COPIL Qualité : 28 03 14 Réf : L 11 Version : 1 Modifications apportées : V2

Plus en détail

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DEPARTEMENT DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi?

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? La Commission européenne jette les bases du déploiement des futurs réseaux intelligents Conformément aux directives européennes 1 2009/72/CE

Plus en détail

Stage d accompagnement à la. diagnostic d atelier

Stage d accompagnement à la. diagnostic d atelier Stage d accompagnement à la mise en place du BTSA STA : diagnostic d atelier 1 - QU EST CE QU UN UN DIAGNOSTIC? POURQUOI UN DIAGNOSTIC? En médecine Définitions Identification des maladies. Les méthodes

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT

ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT ATELIER ARMELLE PRUNIAUX ATELIER ENCADREMENT TABLE DES MATIERES 1. OBJECTIF DE L ATELIER ENCADREMENT 1 2. LE MATERIEL NECESSAIRE 1 3. REALISATION ET MONTAGE DU PASSE-PARTOUT 3 3.1 LE CHOIX DE LA COULEUR

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SERVICE DU COMMISSARIAT DES ARMÉES DIRECTION CENTRALE Sous-direction Performance Synthèse Bureau Prospective - Innovation N DCSCA / 15-010 Appel à manifestation d intérêt OBJET

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE Jean-Pierre L. Consultant logistique spécialiste en entreposage. DIALOGIS METHODE L implantation du picking : enjeu majeur de la mise en oeuvre d une chaîne de préparation mécanisée RESUME L exploitation

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES DES CONDITIONNEMENTS DES MONNAIES MÉTALLIQUES

CARACTÉRISTIQUES DES CONDITIONNEMENTS DES MONNAIES MÉTALLIQUES ANNEXE 3 CARACTÉRISTIQUES DES CONDITIONNEMENTS DES MONNAIES MÉTALLIQUES 1. ROULEAUX 1.1. Composition des rouleaux Valeur faciale Montant (en ) Nombre de pièces 0,01 0,0 0 0,02 1 0 0,0 2,0 0 0,10 4 40 0,20

Plus en détail

Papeterie & Design présentation - archivage - conservation

Papeterie & Design présentation - archivage - conservation Papeterie & Design présentation - archivage - conservation 84 rue des Vignoles 75020 Paris tel. 01 44 62 79 19 contact@le-portfolio.com ouverture de 11 h à 19 h du lundi au vendredi ou sur rendez-vous

Plus en détail

DES SOLUTIONS DE QUALITÉ

DES SOLUTIONS DE QUALITÉ DES SOLUTIONS DE QUALITÉ POUR LES PROFESSIONNELS EXTRUSION DE FILM IMPRESSION COMPLEXAGE CONVERTING BUERGOFOL DES SOLUTIONS D EMBALLAGE? NOUS LES PROPOSONS! Cela fait déjà 40 ans maintenant que notre PME,

Plus en détail

Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique?

Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique? Zoom On Electricité Quel marché de capacité pour maîtriser la pointe électrique? Zoom On Electricité Le 8 février 2012, la consommation électrique de pointe de la France a atteint un niveau record de 102

Plus en détail

Analyse de cycle de vie

Analyse de cycle de vie Valorisation des déchets plastiques des ménages Analyse de cycle de vie Note de synthèse 17 mars 2014 1. Contexte de l étude La taxe sur les sacs à ordures ménagères (dite «taxe au sac») introduite dans

Plus en détail

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 Présentée au ministère du Développement durable, de l Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques OCTOBRE

Plus en détail

Attractive technology. Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux

Attractive technology. Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux Attractive technology. Mag-Clear Séparation magnétique Séparateurs pour métaux ferreux et non ferreux Systèmes de séparation Mag-Clear Compte tenu de la volatilité des prix des matières premières qui le

Plus en détail

APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION

APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION Dossier de presse Mai 2015 www.economie.gouv.fr/fait-maison #faitmaison Introduction Carole DELGA, secrétaire d Etat chargée du Commerce, de l Artisanat,

Plus en détail

SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Sommaire Présentation générale... 3 Nos activités, notre mission.... 3 Politique environnementale... 4 Un rôle à jouer... 4 Une politique responsable... 4 Le manuel

Plus en détail

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS 04/03/2014 Pour le compte de : Oakwood Import ZA La Croix Blanche 46200 Lachapelle-Auzac Contact : PFT

Plus en détail

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces.

Colonne pour montage entre sol et plafond destinée à recevoir une ou plusieurs nourrices d appareillages sur une de ses faces. Description des produits > Produits de référence pour ce profil environnemental Les valeurs fournies ont été obtenues sur la base des références suivantes. Fonction Colonne pour montage entre sol et plafond

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail

Centre Hospitalier. 16 rue Voltaire BP 20 03310 NERIS LES BAINS APPEL D OFFRES OUVERT N 2013-02

Centre Hospitalier. 16 rue Voltaire BP 20 03310 NERIS LES BAINS APPEL D OFFRES OUVERT N 2013-02 Centre Hospitalier 16 rue Voltaire BP 20 03310 NERIS LES BAINS APPEL D OFFRES OUVERT N 2013-02 CONCEPTION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE AU CENTRE HOSPITALIER DE NERIS-LES-BAINS Cahier des Clauses

Plus en détail

Alto Invest, une société de professionnels dédiés et expérimentés

Alto Invest, une société de professionnels dédiés et expérimentés Alto Invest, une société de professionnels dédiés et expérimentés Une équipe d investissement stable Plus de 20.000 clients privés depuis 2001 Près de 300 millions d actifs sous gestion et un portefeuille

Plus en détail

PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44)

PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44) PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44) Eléments de connaissance et de compétences sur les objets techniques (Cycle 3, documents de janvier 2012, DEGESCO) : Objets mécaniques, la transmission

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

SECTION 16428-A TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum

SECTION 16428-A TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION. TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum TABLEAUX COMMERCIAUX BASSE TENSION TYPE CMP-A1 800 ampères maximum/600 V c.a. maximum PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS 1.01 PORTÉE A. L'Entrepreneur devra fournir et installer, lorsque indiqué sur les dessins, un

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015. Nouvelles consignes. tri des emballages. plastiques. et installation de bacs jaunes!

Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015. Nouvelles consignes. tri des emballages. plastiques. et installation de bacs jaunes! Dossier de presse Pontivy, le 21 avril 2015 Nouvelles consignes tri des emballages plastiques et installation de bacs jaunes! SOMMAIRE 1- Extension de la collecte en bacs jaunes pour les emballages ménagers

Plus en détail

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique DOSSIER DE PRESSE Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE DE TECHNICIEN TERRITORIAL SESSION 2012 EPREUVE Elaboration d un rapport technique rédigé à l aide

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE SERVICES VILLE D AMIENS POLE COMMUNICATION COMMUNICATION EXTERNE Hôtel de Ville BP 2720 80027 AMIENS CEDEX 1 CONCEPTION ET FABRICATION DU MAGAZINE VILLE D AMIENS LOT N 2 «IMPRESSION

Plus en détail

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or Généralités Préambule Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est engagé

Plus en détail

EMBALLAGE ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES. règles outils. Eco-Emballages vous accompagne

EMBALLAGE ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES. règles outils. Eco-Emballages vous accompagne EMBALLAGE ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES SE - REP - REPORTING - ACV - RÉDUCTION - INDICATEURS - RECYCLAG V - RÉDUCTION - INDICATEURS - RECYCLAGE - SENSIBILISATION - RSE - ICATEURS - RECYCLAGE

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation

DOSSIER DE PRESSE. Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation DOSSIER DE PRESSE Droits et libertés des âgés - Lancement de l expérimentation de la Charte de géolocalisation Mars 2014 1 TEXTE DE LA CHARTE DE GÉOLOCALISATION Charte sur les bonnes pratiques relatives

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

PROPER. Groupe d étiquetage modulaire

PROPER. Groupe d étiquetage modulaire PROPER Groupe d étiquetage modulaire PROPER Groupe D étiquetage Modulaire Groupe d entraînement Actionné par un servomoteur, il présente d excellentes caractéristiques dynamiques. Un parcours à boucle

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

La Gestion de Production Méthode MRP A. BOUAISSI

La Gestion de Production Méthode MRP A. BOUAISSI La Gestion de Production Méthode MRP A. BOUAISSI Généralités Objet de la gestion de production Introduction 1.1 Objet de la gestion de production La gestion de production a pour objectif de répondre aux

Plus en détail

MGS et Imprim Vert. Nous sommes tous acteurs de notre environnement!

MGS et Imprim Vert. Nous sommes tous acteurs de notre environnement! MGS et Imprim Vert Pourquoi Imprim Vert? Nécessité de préserver l environnement afin de maintenir notre cadre de vie et celui des générations futures. Volonté de réduire les impacts environnementaux liés

Plus en détail

FICHE ACTIONS POSSON PACKAGING S.A.S

FICHE ACTIONS POSSON PACKAGING S.A.S FICHE ACTIONS POSSON PACKAGING S.A.S ACTIONS GLOBALES Communication avec l ensemble des salariés via un réseau intranet ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Une démarche de progrès continu validée par les certifications

Plus en détail

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur

PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur PREAMBULE Dossier type de demande d agrément sanitaire pour la profession de Crémier-Fromager-Affineur Introduction et champ d application La FNDPL (Fédération Nationale des Détaillants en Produits Laitiers)

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

5 ème Congrès mondial d éducation relative à l environnement UNE EXPOSITION VERTE POUR UN CONGRÈS VERT! www.5weec.uqam.ca

5 ème Congrès mondial d éducation relative à l environnement UNE EXPOSITION VERTE POUR UN CONGRÈS VERT! www.5weec.uqam.ca 5 ème Congrès mondial d éducation relative à l environnement UNE EXPOSITION VERTE POUR UN CONGRÈS VERT! www.5weec.uqam.ca Manuel de l exposant - Montréal, le 6 avril, 2009 Cher exposant du 5WEEC, Tel qu

Plus en détail

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE»

BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» BAC PRO DEFINITION DES EPREUVES E3 «EPREUVE DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE» 1/9 L objectif de cette épreuve est de valider des compétences acquises au cours de la formation en établissement de formation ainsi

Plus en détail

Des solutions qui supportent vos ambitions

Des solutions qui supportent vos ambitions Des solutions qui supportent vos ambitions Réussir ses objectifs stratégiques Dans un environnement social et économique mondialisé en perpétuelle mouvance, où harmonisations législatives et réglementaires

Plus en détail

DIVERSITÉ INFINIE POUR PANNEAUX CRÉATIFS.

DIVERSITÉ INFINIE POUR PANNEAUX CRÉATIFS. DIVERSITÉ INFINIE POUR PANNEAUX CRÉATIFS. MADE IN SWITZERLAND Airex AG, fondé en 1956, est leader dans le secteur du plastique expansé grâce à ses innovations ciblées. En plus des fabrications de solutions

Plus en détail

Walki Flex. Souplesse de conditionnement

Walki Flex. Souplesse de conditionnement Walki Flex Souplesse de conditionnement Walki Flex solutions pour des emballages fonctionnels Les exigences majeures liées au conditionnement d aliments et de produits pharmaceutiques concernent l hygiène,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 DEPARTEMENT DE L ESSONNE REPUBLIQUE FRANCAISE Mairie de Leudeville CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES OBJET DU MARCHE : Le marché régi par le présent Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES COMMUNAUTE DE COMMUNES DES TROIS-PAYS 14 rue Clémenceau 62340 Guînes Tél : 03 21 00 83 33 Fax : 03 21 00 83 30 ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES MARCHES PUBLICS ET PRESTATIONS DE MAINTENANCE ASSOCIEES

Plus en détail

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes

Plus en détail

Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec

Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec DANS LA PROPOSITION D APPROVISIONNEMENTS-MONTRÉAL DE MODIFIER LE MODÈLE ACTUEL D APPROVISIONNEMENT EN PRODUITS MÉDICAUX ET CHIRURGICAUX

Plus en détail

Règlement d usage de la marque imprim vert

Règlement d usage de la marque imprim vert Règlement d usage de la marque imprim vert P2i Pôle d'innovation de l'imprimerie Octobre 2009 RÈGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE IMPRIM VERT La marque Imprim Vert, marque collective simple, est la propriété

Plus en détail

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC Découvrez comment la mise en place de Bonita BPM a permis d optimiser les processus au sein du secteur public, tant pour les agents que pour les usagers. Le grand

Plus en détail

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie

Isolation globale. 1. Maîtriser la consommation d énergie Isolation globale 1. Maîtriser la consommation d énergie Le confort et l éco-performance d une habitation sont fortement liés à son isolation. Celle-ci doit être homogène et adaptée aux caractéristiques

Plus en détail

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal.

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. CTE - 003M C.P. P.L. 76 Transport collectif dans la région

Plus en détail

MODE D EMPLOI CADRE PHOTO NUMERIQUE TELEFUNKEN DPF 7900

MODE D EMPLOI CADRE PHOTO NUMERIQUE TELEFUNKEN DPF 7900 MODE D EMPLOI CADRE PHOTO NUMERIQUE TELEFUNKEN DPF 7900 I. Découvrez et installez votre cadre... 2 1. Contenu de la boîte... 2 2. Schémas du cadre... 2 3. Installation... 2 II. Utilisez votre cadre...

Plus en détail

REFERENTIEL DU CONCOURS

REFERENTIEL DU CONCOURS REFERENTIEL DU CONCOURS 25 e CONCOURS 2013-2015 Groupe 17 Classe 2 TECHNICO COMMERCIAL CONSEIL EN SOLUTIONS D EFFICACITE ENERGETIQUES L ŒUVRE LES CONDITIONS A REMPLIR LES MODALITES DE REALISATION DES EPREUVES

Plus en détail

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Les cloisons FERMACELL double peau sont des cloisons distributives non porteuses

Plus en détail

Midi Pyrénées- Aveyron RESPONSABLE DE PRODUCTION

Midi Pyrénées- Aveyron RESPONSABLE DE PRODUCTION Midi Pyrénées- Aveyron RESPONSABLE DE PRODUCTION Pour une entreprise de transformation de produits carnés, sous la responsabilité du Directeur Général, assurera : La responsabilité du déploiement de la

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

SEALPAC Series-RE thermoformeuses entièrement automatisées

SEALPAC Series-RE thermoformeuses entièrement automatisées SEALPAC Series- THERMOFORMAGE A LA PERFECTION Une technologie sur mesure complète Hautes performances, fiabilité, efficacité THERMOFORMAGE A LA PERFECTION Des applications de thermoformage pour les marchés

Plus en détail

MOULES POUR PIÈCES PLASTIQUES DU SIÈGE

MOULES POUR PIÈCES PLASTIQUES DU SIÈGE MOULES POUR PIÈCES PLASTIQUES DU SIÈGE Réalisé par Benoît Brault Projet TROX SS STRUCTURE, FINITION ET AÉRATION H:\Rapports utilisateurs McGrO\Trox\Rapport moules Trox sur McGrO.doc 1. Description des

Plus en détail

3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1)

3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1) 3.6 Pratique de gestion et ressources humaines (3.6.1) 3.6.1 L Organisation doit s efforcer d appliquer les pratiques de gestion les mieux adaptées à sa mission, à son fonctionnement et à sa structure

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail