Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie. Rendez vous des professionnels des métiers de l'économie verte. Lundi 24 juin 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie. Rendez vous des professionnels des métiers de l'économie verte. Lundi 24 juin 2013"

Transcription

1 Rendez vous des professionnels des métiers de l'économie verte «les métiers de la filière éco-électrique électrique au cœur de la transition énergétique» Lundi Actes 1/20

2 PRESENTATION GENERALE Hélène BEGON, Sous directrice de l'intégration du développement durable par les acteurs économiques Commissariat général au développement durable (CGDD) - ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie (MEDDE) Il relève des engagements internationaux de la France comme des textes issus des lois Grenelle Environnement, mais avant tout des conséquences que l on tire aujourd hui des dernières connaissances scientifiques sur l état de notre planète, qu il nous faut préparer une économie (plus) verte et (plus) équitable, c est à dire une économie qui, à long terme, utilise moins ou mieux la ressource énergétique et les matières premières non renouvelables et : émet beaucoup moins de gaz à effet de serre ; privilégie les éco-technologies ; pratique la production et la consommation responsables, pense les productions en termes de cycle de vie ; où les transports sont raisonnés, les villes durables, les territoires pensés et gérés globalement selon un mode de développement durable ; protège et rétablit les services écosystémiques rendus par l eau, les sols, la biodiversité ; met les hommes et les femmes au centre de l entreprise et du projet social ; promeut la participation de chacun à la décision et s enrichit de la différence ; respecte les cultures, les patrimoines ; évalue les effets des décisions sur les générations futures. Des compétences nouvelles sont indispensables pour préparer et faire fonctionner une telle économie, compte tenu des transformations induites dans les façons de concevoir, de produire, de consommer, de recycler ou de transformer en déchet ultime, qui induisent elles-mêmes la nécessité de transformer nos politiques publiques de l amont - stratégie - à l aval - production d outils et process -. Depuis 2009, le ministère en charge de l écologie et du développement durable (MEDDE) pilote un plan d adaptation des métiers à la transition vers l économie verte avec de très nombreux partenaires en gouvernance à 5 (collectivités locales, filières professionnelles, partenaires sociaux, associations environnementales et non environnementales, administrations avec l'invitation d'experts). Son contenu est présenté en annexe au présent document. La filière éco-électrique est centrée sur les différentes technologies liées à l électricité, à travers sa production, son transport, sa distribution, son stockage, son utilisation et sa transformation. Par extension, les Technologies de l Information et de la Communication (TIC) peuvent être également associées à cette filière en raison de leur lien direct avec l électricité. La filière est insuffisamment connue et valorisée dans le cadre de l économie verte, notamment par rapport à celle des énergies renouvelables. Néanmoins les emplois sont présents pour une profession dont les effectifs sont globalement stables depuis 10 ans (environ emplois). Le comité de domaine estime qu il n y aurait globalement pas création de métiers nouveaux dans le domaine de l énergie électrique, mais plutôt une évolution des métiers. La filière est en effet en pleine métamorphose : elle se situe désormais à l intersection des technologies de l énergie électrique, de l économie et du sociétal, associée étroitement aux technologies de l information et de la communication, au droit de l environnement 2/20

3 le déploiement des réseaux électriques intelligents est un enjeu très important pour l avenir dans le cadre de l ouverture des marchés de l électricité il en est de même de l «efficacité énergétique» où de vrais besoins vont en effet apparaître dans les métiers liés au diagnostic et à la performance énergétique des bâtiments (installations mais aussi gestion active du bâtiment). l activité des entreprises va évoluer vers plus de «conception» si les électriciens de terrain seront toujours nécessaires, pour continuer à installer les dispositifs dans les bâtiments, les différentes branches du secteur électrique disent elles-mêmes que l électricien, tel que tout le monde l a connu jusqu à présent, ne va plus exister (ce qui est attendu par les entreprises relève de plus en plus d une formation supérieure BTS que d une formation du niveau 4 baccalauréat). I. LA TRANSITION ENERGETIQUE, QUELS ENJEUX POUR LA FILIERE ECO- ELECTRIQUE? Mireille BATTUT, responsable développement énergie, Groupe Alpha Ce que je vais vous présenter résulte à la fois de nos études et de notre métier de conseil aux partenaires sociaux de l entreprise. Les effets de la crise sont visibles sur l électricité puisque pour la première fois la demande d électricité a baissé en Sommes-nous arrivés à un pic de consommation («peak demand»)? Le bilan prévisionnel 2012 du RTE montre une inflexion de tous les scénarios de consommation par rapport à l année précédente. Les scénarios prospectifs à long terme (15-20 ans) sont mis à jour : Examinons les prix : ils sont tendanciellement en hausse mais les marchés n envoient plus les bons signaux car les prix du charbon et des permis d émettre du CO2 sont en baisse concomitamment. Ainsi les centrales à charbon fonctionnent plus que les centrales gaz et ceci n était pas prévu dans les scénarios de transition où le passage aux ENR doit s accompagner, y compris en nouveaux investissements, pendant la période de transition 3/20

4 par des centrales gaz moins polluantes que des centrales à charbon (scénario ENERDATA 2020). Cela rend d autant plus importante la réflexion sur l efficacité énergétique. Ainsi la transition énergétique est en marche mais pas selon le scénario prévu. Les groupes de l énergie considèrent qu on est en présence de surcapacités démentant les scénarios prospectifs : o les fermetures de capacités qui ont été décidées vont entraîner des risques en cas de grands froids. o Les scénarios prospectifs à l horizon 2020 interrogent sur le moment où les investissements de renouvellement des capacités en thermique devront être réalisés. o Il apparaît de ce point de vue que la poursuite au même rythme du développement des EnR est problématique. Le système risque de ne pas survivre à ses contradictions o Fragilisation économique des moyens classiques (aujourd hui le gaz, demain le nucléaire?) o Augmentation des émissions de CO2 en Allemagne (contradictoire avec objectifs 20/20/20) o Coûts insoutenables pour les consommateurs et l économie En contrepartie, la nécessité des progrès dans l efficacité énergétique apparaît d autant plus forte, d où l enjeu de son financement La France a une empreinte carbone plutôt favorable mais une dépendance énergétique très pesante. Cela accroît la disjonction des cas français et allemand. Le problème français est celui de l extrême pointe électrique (le moment où l on consomme le plus et produit le plus de carbone) ; l enjeu est de la réduire, en jouant sur plusieurs leviers, de l effacement à l efficacité et en raisonnant en termes de puissance autant que de capacité. La consommation française d électricité par ménage, en particulier pour le chauffage, est bien plus élevée en France qu en Allemagne (mais de façon moindre dans les logements neufs); mais jusqu à présent la facture française était plus faible ; quand les prix vont augmenter le problème de la soutenabilité va se poser. Le médiateur national de l énergie alerte sur l augmentation le nombre et les montants des saisines liées à des difficultés de paiement et la montée de la précarité énergétique en raison de la crise économique et de la flambée des prix de l'énergie, d où la nécessité des dispositifs de compensation sociale (devant toucher potentiellement 4 millions de ménages, soit 8 millions de personnes. Jusqu à présent les industriels français bénéficiaient d une électricité moins chère ; cet avantage est en passe d être quasiment neutralisé si l on compare à l Allemagne, où des exemptions ont été mises en place (c est le consommateur allemand qui paie les ENR et non les industries). Le verdissement des métiers traduit un déplacement de la chaîne de valeur vers les services à l énergie. L exemple des services à la gestion des bâtiments va nous servir pour analyser les comportements des acteurs. Si, aujourd hui, les acteurs dominants sont des filiales de grands groupes qui évoluent de plus en plus vers les services Dalkia, Cofely, Vinci Energie 4/20

5 le marché s ouvre à de nouveaux acteurs : bâtiment, nettoyage, restauration, environnement etc. Les acteurs provenant d horizons différents qui s intéressent à la gestion des bâtiments Les sociétés de l énergie, du bâtiment et de l immobilier Les services aux entreprises en voie de diversification Vinci Facilities : > Activités FM de Vinci CA 2011: 22,7M > Projet: entretien, maintenance des stades de Nice et Bordeaux pour l Euro 2016 ETDE : > Filiale de Bouygues Construction spécialisée dans la performance énergétique et le FM > CA: 1,6 milliards d Euros dont 52% sur l infrastructure de réseaux Aveltys: > Filiale de Bouygues et Schneider Electric > Rédaction et la mise en œuvre de Contrats de Performance Energétique (CPE) pour les immeubles de bureaux en France Nexity : promotion et gestion immobilière Spécialisation Gestion et Maintenance des réseaux de chauffage dans le bâtiment Diversification Sodexo: > Extension de son activité «Services sur site» > FM: 25% du CA en 2011 domaine en plein essor Derichebourg > Activité Multiservice contribue à 14,6% du CA du groupe en 2011 > En progression de 4% entre 2010 et 2011 ISS > Société de nettoyage réalisant 5% de son CA global en FM Avenance > Rachat de Sin&Stes - société de FM Enjeux de la transition énergétique La demande vient des promoteurs, des gestionnaires de bâtiments, de l industrie et consiste en un besoin de service plus global et qualitatif (gestion de l ensemble des flux ; alimentation en énergie + gestion performante du bâtiment ; etc.). Les choix, pour les acteurs Spécialistes Acteurs globaux Demande Chauffe / clim Nettoyage Ascensoristes Déchets / Propreté Restauration Promoteurs Bailleurs Collectivités Deux logiques s affrontent dont l enjeu est la captation de la marge : > l une, de spécialistes qui essaient de garder / construire des liens directs avec les clients finals ; > L autre, de maîtres d œuvre, similaire à la structuration du bâtiment, avec des acteurs globaux ayant des sous-traitants. Cette évolution a une incidence forte sur l emploi et les conditions de travail. Enjeux de la transition énergétique En analysant les stratégies des firmes, on peut décrire des trajectoires qui iront Soit vers une banalisation, pour répondre à des contraintes financières fortes ; Soit vers l innovation et les partenariats de «performance énergétique». En fin de compte, les emplois de la transition écologique dépendront en qualité, quantité et en attractivité - des stratégies et des positionnements des acteurs. II. L ADAPTATION DES METIERS ET DES COMPETENCES DE LA FILIERE ECO- 5/20

6 ELECTRIQUE Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie Jean Luc THOMAS, Professeur titulaire de la Chaire d Electrotechnique» au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) Quelques chiffres clés De nouvelles exigences pour les réseaux Nombre croissant des pompes à chaleur (PAC) PAC en 2009 Un objectif de 2 millions de PAC en 2020 Le développement de la voiture électrique rechargeable voitures électriques en 2015 Un objectif de 4,5 millions de voitures électriques en 2025 Le déploiement des compteurs intelligents «Linky» (ERDF) Période de 5 ans : 2012 à millions de compteurs déployés en 5 ans = / jour concentrateurs à poser en 5 ans = 700 / jour Le développement de l Ultra Haute tension (à l international) Passage de 400 kv à 800 kv, voire kv Le développement des réseaux à courant continu Sources : CRE 2009 ERDF 2009 Les travaux du comité «Filières éco-électriques» créé en 2009 dans le cadre du plan métiers dans l'économie verte du ministère du développement durable sont disponibles sur le site internet du ministère du développement durable : y compris le rapport de la phase II que je remettrai cette semaine. Ce comité «Filières éco-électriques» a structuré la filière, à partir du processus de production / consommation de l électricité, autour de sept champs professionnels d activités pour réfléchir aux besoins de compétences : 1 Champs professionnels «PReSTIGE» Production électrique Réseau électrique Sous thèmes Centralisée Nucléaire EPR Nucléaire 4 ème génération Nucléaire démantèlement Cogénération Thermique à flamme avec captage CO 2 Hydraulique Décentralisée Eolien Photovoltaïque Energies marines Biomasse et biogaz Géothermie Micro-hydraulique Pile à combustible Réseaux électriques sédentaires Transport ultra-haute tension (800 kv) Transport ( kv) Distribution (400 V 20 kv) Réseaux intelligents (smart grids) Réseaux basse tension Ferroviaire ENR (LGV, tramways) Convertisseurs Protection 6/20

7 Champs professionnels «PReSTIGE» Sous thèmes Câbles Réseaux électriques embarqués Mobiles à réseaux DC (robots) Véhicules électriques Véhicules hybrides rechargeables Marine civile et militaire Aéronautique Normes et sécurité Réseaux internes aux entreprises Stockage Traction - propulsion Batteries Super condensateurs Inertiel Hydraulique (STEP Pompage/turbinage) Moteurs haut rendement Chaîne de traction Maîtrise de l énergie Systèmes Maîtrise de l énergie Chaîne de mesure (capteurs) Ascenseurs / levage Normes et sécurité Industrie Gestion technique du bâtiment Produits Moteurs à vitesse variable Moteurs haut rendement Matériels électriques Electro-ménager Objets communicants Normes et sécurité Systèmes Chauffage électrique Climatisation Bâtiment à énergie positive Bâtiment intelligent / domotique Rénovation énergétique Objets intelligents / domotique Produits Matériels électriques Climatisation par absorption (solaire / biomasse) Pompe à chaleur Eclairage Privatif Lampes (LBC, LED ) Ambiance visuelle Ergonomie Design Eclairage automobile Normes et sécurité Public Sources d éclairage (lampes, lampadaires) Aménagement urbain Normes et sécurité Les technologies de l information et de la communication étant présentes dans chacun de ces champs 7/20

8 Champs professionnels «PReSTIGE» professionnels. Sous thèmes Le comité s est tout particulièrement employé à vérifier qu il n y a pas de «trou dans la raquette» (ou de doublons) des diplômes et formations compte tenu des besoins identifiés dans ce référentiel «PReSTIGE» du comité. Ainsi, le CNAM a créé un diplôme d ingénieur et une licence professionnelle contenant des options permettant de toucher toutes les fonctions du référentiel avec des difficultés pour faire entrer les besoins de compétences identifiés (performance du bâtiment, éco-conception, réglementation de plus en plus importante ) dans le nombre d heures alloué. Ces travaux sont confirmés par les évolutions, hormis la forte demande de formation dans le secteur de l électricité en matière aéronautique que l on n avait pas vu venir. La difficulté grandissante consiste dans la formation des formateurs : il est difficile de trouver dans les nouveaux métiers et les nouvelles technologies des experts disponibles (ils sont souvent en entreprise) et ayant des capacités pédagogiques, et ce dans l ensemble des régions. Ces experts ne sont d ailleurs pas assez chargés de former les «jeunes» en entreprise, ni ne rencontrent assez des experts académiques. Jean Pierre COLLIGNON, Inspecteur général de l éducation nationale (groupe permanent «STI»), ministère de l éducation nationale La filière électrique est très attractive pour les élèves, on en forme beaucoup plus qu en mécanique, même si les professionnels souhaiteraient plus d agents formés. Face aux évolutions environnementales mondiales, face au Grenelle Environnement, l Education nationale est a réagi. L enjeu n est pas tant l apparition de nouveaux métiers que la modernisation des métiers classiques et l évolution des compétences. Nous avons lancé avec la profession la création et révision de diplômes, avec : les concepts de l efficacité énergétique passive et active la chaîne complète de l énergie (avec ses déperditions) depuis les sources primaires jusqu au services énergétiques la notion d impact environnemental (y compris l automobile électrique ou hybride) l éco-conception, les indicateurs d impact environnemental les énergies renouvelables le mix énergétique la gestion coordonnée des réseaux de gaz, d électricité et de chaleur la mesure «fine» des consommations énergétiques les réglementations (RT 2012 voire 2020 ), la normalisation (management de la maîtrise de l énergie...) l éducation du comportement de l usager (sans perdre un grand confort énergétique on pourrait utiliser 35% d énergie en moins). Le cloisonnement du passé entre «courants forts» et «courants faibles», qui aboutissait à deux types de formation, disparaît au profit d une formation plus générale + une ouverture spécialisante. Diplômes rénovés et formations nouvelles : Création de nombreuses licences professionnelles, de masters. La Technologie au Collège. Création d une mention complémentaire «Technicien en énergie renouvelable» (600 élèves actuellement). Le baccalauréat technologique (STI2D) intègre les démarches et outils de l éco-conception, la prise en compte de l environnement, l efficacité énergétique, etc. Intégration dans les programmes actuels : BTS Electrotechnique, baccalauréat professionnel ELEEC, dans les rénovations en cours (BTS FEE, BTS MI, etc.) 8/20

9 Nous avons également créé quelques plateformes technologiques. Pour nous l enjeu de formation continue des professeurs est fort. Catherine JAGU, Déléguée développement durable au syndicat professionnel Groupement des industries de l équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés (Gimélec) Nos 211 entreprises industrielles (dont 45% sont des PME) représentent 12 Mds de chiffre d affaires, elles sont très exportatrices avec 58% à l export et emploient emplois en France Ce sont les leaders du domaine : ABB, Alstom, Emerson, GE, Hager, Legrand, Schneider Electric, Siemens, Socomec, Spie, Vinci énergie, etc. Nos produits et systèmes sont présents partout. Nous sommes engagés sur tous les sujets de l énergie durable : efficacité énergétique et énergies renouvelables aussi bien en France qu en Europe. La révolution énergétique est mondiale et le vocabulaire de l innovation en cours est : smart building, e-mobility, usine numérique, smart grid, smart = «intelligent» (qui dit intelligent dit système de contrôle-commande) Les conséquences techniques correspondantes sont : o la convergence du numérique, de l électronique et de l électrique o L usage accru du courant continu o Une nouvelle jeunesse pour l électronique de puissance et le contrôle / commande. en faveur d une ville durable, d une écologie industrielle et d une économie décarbonée 1 Production d électricité 2 Transmission et distribution électrique 3 Transports : véhicule électrique, Tramway, Train à Grande Vitesse, Métro, etc. 4 Bâtiments résidentiels, tertiaires et publics 5 Process : industries, traitement de l eau, Oil&Gas, etc. 6 Infrastructures : tunnel, stade, aéroport, etc. 7 Santé 8 Datacenters 9 Commerce et logistique Toutes les cartes des marchés des équipements et services énergétiques, dont électriques sont rebattues actuellement et on assiste à une guerre économique mondiale sans que se dessine encore le leadership de demain. Les investissements estimés par l AIE en production d énergie sont gigantesques entre 2010 et 2035 avec des besoins en Chine très forts (5800 TWh) comparés à une Europe «atone». Les gisements en efficacité énergétique ont été à peine entamés au niveau mondial avec un net retard dans le bâtiment et la production énergétique comparé à l industrie et le transport. 9/20

10 Une évolution majeure en France serait le développement de l auto-consommation. En France, les potentiels d emplois sont très importants, les risques de pertes d emplois aussi! Ils dépendent d orientations à prendre, que certains pays ont déjà prises. Le Gimélec a structuré une commission Métiers de l Energie Durable pour : En Formation Initiale - Participer aux révisions des diplômes de la filière en soutien de l éducation nationale : exemples BTS électrotech et efficacité énergétique, en cours BTS domotique - Participer aux comités métiers des diplômes d ingénieurs / de mastères pertinents sur l efficacité énergétique et les énergies renouvelables : exemples CNAM et ENSBTP Attirer les jeunes est un enjeu central, nos métiers de création de systèmes ne sont pas connus. En Formation continue - Participer à l initiative européenne Build Up Skills France visant à adapter les compétences des cols bleus du bâtiment vis-à-vis de l énergie à horizon Valoriser les centres de formations de nos adhérents Nous soulignons la difficulté à s y retrouver dans les diplômes universitaires (plus de 200 nous concernant a minima) et les formations continues qui sont foisonnants. Rationaliser et recentrer les offres de formations continues est un enjeu fort pour l adaptation des compétences. Je tiens à souligner la qualité du travail du comité de domaine «systèmes éco-électriques» auquel nous avons participé. Leur analyse structurée des besoins en compétences et des manques à combler dans l offre de formation nous sert tout le temps. Pour notre part, en tant qu industrie engagée dans la responsabilité sociétale (signataire du Pacte Mondial), nous soutenons fortement l alternance : c est favorable pour l ascenseur social, et cela permet d avoir des jeunes recrutés directement opérationnels dans l entreprise. Richard KRIEGER, Conseiller du président du Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (SERCE) Le SERCE représente 16 Mds de chiffre d affaires ; la partie tertiaire y représente 40%. Dans la période de crise que nous traversons nous réfléchissons aux mutations de nos filières. Nos filières sont un ascenseur social : chaque année il nous manque 5000 électriciens et nous formons donc ce personnel manquant, quasi seulement des primo-entrants. Et ce n est pas forcément parce qu on est un sénior qu on sait transmettre aux 10/20

11 jeunes : le métier évolue, les concepts ne sont pas évidents à faire passer, les habilitations de sécurité sont indispensables (l enjeu de la sécurité est toujours présent quand on parle formation et exercice du métier dans le domaine électrique ainsi que pour le consommateur dont l installation doit être sans défaut). Ce secteur connaît des ruptures technologiques, notamment pour l éclairage (on ne mesure plus en watt mais en lumen, le système incandescent a disparu). Il y a en France 9 millions de points lumineux publics avec une moyenne d âge de 40 ans : il suffirait de changer tous les ballasts ferro-électriques en ballasts électroniques pour faire un retour complet sur investissement en un temps très rapide (mais les investisseurs publics sont actuellement frileux). Maurice PINKUS, Directeur Emploi-Formation de la FIEEC, Fédération des Industries électriques, Electroniques et Communication Nos métiers sont mal connus ; l électronique fait peur aux jeunes! Nous travaillons le plus que nous pouvons avec l ONISEP et autres prescripteurs de l orientation (il en est comme des formations et des diplômes, les acteurs de l orientation sont trop nombreux et le grand service public de l orientation est encore à construire ). Vu nos liens avec l industrie du bâtiment, la FIEEC et la filière du bâtiment sont sur le point de lancer une initiative commune en matière de développement des compétences. Nous allons demander à la DGEFP un Appui technique prospectif pour la réalisation d une étude qui nous permettrait d identifier l impact de la transition énergétique sur les métiers et les compétences, et les conséquences en matière de formation et d accompagnement des entreprises. C est ce que nous avons réalisé pour accompagner le déploiement de la fibre optique, dans le cadre de la plate forme Objectif Fibre. Nous réalisons par ailleurs le référencement des organismes de formation continue sur la base d un cahier des charges. Nous souhaiterions que cela puisse être fait également en matière d efficacité énergétique. Débat avec la salle Mireille BATTUT, responsable développement énergie, Groupe Alpha A l ère du nucléaire, les entreprises ont elles-mêmes formé massivement leurs agents. Aujourd hui c est beaucoup plus compliqué car les besoins sont beaucoup plus disséminés. JL Thomas : je confirme cette analyse Mireille BATTUT, responsable développement énergie, Groupe Alpha SERCE, GIMELEC, Education nationale travaillent-t-il avec les producteurs et transporteurs d électricité en matière de formation? JP Colignon : oui, de plus en plus. Traditionnellement ces grands opérateurs para-publics ont leurs écoles «maison» mais les besoins de dialoguer et de monter des projets communs croissent manifestement. Mme FARGEVIEILLE, EDF : je le confirme. Si nous avons nos formations maison c est que nous avons les plus grandes difficultés à nous retrouver dans les formations de l Education nationale et de l enseignement supérieur. Mme PORCHER, CLER Nous sommes désireux de travailler avec les organismes que vous représentez sur ces questions de métiers et de formations tous : volontiers. C est déjà le cas et cela peut être renforcé. III. II. LES «RESEAUX INTELLIGENTS IGENTS» L EXEMPLE DU PROJET EXPERIMENTAL «SMART GRIDS VENDEE» DU CONSORTIUM SYDEV (ERDF, RTE, ACTILITY, ALSTOM, COFELY INEO, LEGRAND) 11/20

12 Jean Luc THOMAS, Professeur titulaire de la Chaire d Electrotechnique» au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) Nous avons fait le choix de vous présenter une initiative originale et assez exemplaire dans le domaine des smart grids : de rapprochement entre formation et entreprises avec une composante sociologique (enquêtes auprès des consommateurs, accompagnement par un professeur de sociologie du CNAM) Yannick LEFEUVRE, Directeur du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) en Pays de Loire La Vendée concentre 8% d ENR (4% au niveau national). Nous avons créé (profitant de la refonte en 2011 de l ensemble des diplômes d ingénieurs du CNAM par la commission des titres d ingénieurs et d une convention passée entre le CNAM et le ministère du développement durable) une nouvelle formation d ingénieurs éco-électriques (20 apprentis la première année), montée en partenariat avec un démonstrateur de smart grids Les liens formation entreprises : utilisation du démonstrateur smart grids (v. plus bas) pour des besoins pédagogiques formation des tuteurs en entreprises formation des formateurs aux technologies d avenir dans les établissements d enseignement supérieur (pas seulement au CNAM) Le volet sociologique : ces futurs ingénieurs vont faire des enquêtes consommateurs pour mesurer les potentiels d économies d énergie dans les lieux publics. Il nous faudra probablement remettre à niveau nos formations d ici 4 ans tant les technologies évoluent vite! Georges PERRON, Chargé de mission «Smart Grids» au CNAM Pays de Loire Un démonstrateur va être installé dans quelques jours pour 5 ans. Le projet vise à instrumenter, agréger et piloter : Des sites de production renouvelable (parcs éoliens, centrales solaires au sol et sur bâti) 6 centrales éoliennes en production représentant une puissance installée de 50 MW 4 centrales solaires photovoltaïques au sol en projet représentant une puissance installée de 14,7 MWc, dont une couplée à un système de stockage inertiel 30 centrales solaires photovoltaïques sur des bâtiments publics, soit environ 2 MWc de puissance Des sites de consommation Gestion active des bâtiments publics (100 bâtiments publics) Gestion active du réseau d éclairage public ( points lumineux soit 400 armoires) Gestion active des sites industriels Déploiement des compteurs intelligents «Linky» 1ère et 2ème génération sur les bâtiments publics, sur le réseau d éclairage public, sur les sites de production photovoltaïque et éolien Déploiement d un cycle ingénieur systèmes électriques en alternance Avec des intervenants ingénieurs et techniciens impliqués dans la formation, Avec des tuteurs d entreprises du consortium acteurs du démonstrateur, Avec des travaux pratiques et dirigés ayant pour sujet les techniques et les innovations expérimentées 12/20

13 Il regroupe des industriels, ERDF RTE Cofely Ineo GDF Suez Alstom -- Legrand, un agrégateur Ac8lity, une collec8vité, le SyDEV, et un établissement public d enseignement supérieur, le Cnam. «SMART GRID VENDEE» Equipe de projet Porteur du projet Propriétaire du réseau de distribution Producteur d énergies renouvelables (Eolienne, Photovoltaïque) Gestionnaire de l éclairage public AMO énergie sur les bâtiments publics Optimisation du réseau de distribution (nouveaux outils de conduite, système Linky ) Gestion de l équilibre du système Système de Gestion de ressources réparties (DERMS) avec des Operations Commerciales (Interface Marché) et Operations Techniques (Interfaces GRD) Agrégateur commercial de la VPP Etude de nouvelles tarifications Acteur d effacement industriel Stockage inertiel de l'énergie Ingénierie sur l éclairage public Gestion intelligente des bâtiments publics Nouveaux systèmes d acquisition de mesures Nouvelles solutions d affichage, d analyse et de pilotage des charges dans le bâtiments publics Plateforme de recherche Européenne Formation nationale sur les Smart Grids Diffusions des résultats sur le projet Etude sociétale sur le «Consom acteur» public La totalité du département est touchée par ce très gros démonstrateur de 28 M, qui regroupe des entreprises pourtant concurrentes sur le terrain (d où de gros enjeu de confidentialité dans la signature de nos documents de partenariat!). Dans une vie précédente j étais élu au syndicat d énergie de la Vendée et nous avons mis en place des énergies renouvelables. Aussi ai-je été très sensible à une présentation qu a faite JL Thomas sur les systèmes écoélectriques et les besoins de compétences associés. Le sénateur Jean-Claude Merceron, Président du SyDEV et le directeur Pascal Berzosa ont adhéré avec enthousiasme à la proposition du CNAM. Sans leur soutien, le projet n'aurait pu être mené à terme. Jean Marc Ayrault a signé la réponse à l appel à manifestation d intérêt de l ADEME il y a quelques semaines. Ce que viennent chercher les industriels avec le démonstrateur, ce sont des tests de nouveaux modèles technologiques et d affaires. En complément et en les accueillant dans les entreprises, ils peuvent bénéficier à terme d une population d ingénieurs bien formée à ces problématiques. Débat avec la salle Hélène BEGON, Sous directrice de l'intégration du développement durable par les acteurs économiques Ces étudiants sont-ils de la région? Autrement dit les entreprises les prennent-elles en formation parce qu elles ont de bonnes chances de les garder? Yannick LEFEUVRE : à part pour une PME dont c est clairement la motivation, on ne peut pas dire que les entreprises entrent dans ce dispositif de formation alternée parce qu elles y voient un intérêt immédiat. Bien sûr, elles sont sûrement désireuses de bénéficier de main d œuvre formée locale en cas de besoin. CONCLUSION 13/20

14 La problématique des métiers de l'économie verte connaît un regain d intérêt, dans un cadre de crise économique, de hausse rapide de l emploi, de constat du recul de certains territoires, de volonté de redressement productif. On le voit bien notamment, au sein du Conseil national de l industrie (CNI), du Comité stratégique des éco-industries (COSEI), du Grand Débat national sur la transition énergétique Le dossier remis en début de séance contient un premier recensement des initiatives régionales, qui à notre connaissance n existe nulle par ailleurs, en matière d études territorialisées sur les filières vertes et les métiers de l économie verte. Nous vous remercions à ce titre de nous tenir au courant des informations ou actions que vous pourriez recueillir. Seront disponibles dans les jours prochains sur une page dédiée du site les Actes de la rencontre, les supports de présentation des orateurs ainsi que les références de documents et liens utiles sur les sujets des métiers de l économie verte. Pour joindre l équipe du plan métiers dans l'économie verte, une adresse : 14/20

15 Annexe d information Le plan national d adaptation des métiers à la transition vers l économie verte Ce plan a été mis en place par le ministère chargé du développement durable à l automne 2009 et est piloté par le commissariat général au développement durable (CGDD) du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie. Des rencontres nationales des métiers dans l'économie verte ont eu lieu les 28 janvier 2010 et 14 juin 2011 sous la présidence du ministre. Des Rendez vous des professionnels des métiers dans l'économie verte ont lieu environ tous les deux mois sous l égide du CGDD. 1. L objectif du plan est d adapter aux réalités ou perspectives de l économie verte le marché de l emploi et les services de la formation (initiale et continue) et de l orientation Parce que la main d œuvre formée doit être disponible en nombre et en qualification adéquats pour répondre aux commandes publiques (transport collectif ferroviaire ou urbain, déchets, énergie ) et privées (bâtiment, agriculture biologique, bois de construction ou de chauffage ) correspondant aux objectifs fixés par les lois Grenelle Environnement déjà on constate des tensions dans certains secteurs (énergies renouvelables, bâtiment durable ; sans oublier de former massivement les formateurs euxmêmes or, il y a organismes de formation en France en plus de l éducation nationale et de l enseignement supérieur. Parce qu innover, concevoir et produire en économie verte nécessite des connaissances et compétences nouvelles : aujourd hui créer des métiers de spécialistes de l intégration des problématiques du développement durable, demain modifier tous les gestes professionnels y compris d exécution. Parce que de nouveaux métiers vont émerger ou parce que des métiers rares vont prendre une place accrue et nécessiter une meilleure structuration de leur filière (orientation, formation, emploi, carrière) ; on peut citer les métiers liés aux services écologiques, non plus seulement dans les associations ou les collectivités mais aussi dans les entreprises. Parce que ces mutations ne vont pas se produire sans effets négatifs : des secteurs (automobile classique, raffinage, chimie ) ou des installations (usines ou bâtiment fortement utilisateurs d énergie et producteurs de gaz à effet de serre) risquent de voir leur place se réduire et leurs salariés se trouver face à une nécessité de reconversion. Parce qu aborder ces questions contribue à la diffusion des réflexions communes pour avancer dans la transition vers l économie verte et à dynamiser la responsabilité sociétale des entreprises et la nature de la compétitivité de notre économie. Les questions du développement des emplois de la sphère environnementale («métiers verts» ou des «éco-activités» dans un périmètre encore plus stricte) sont donc un sous-ensemble du plan, qui vise l ensemble des métiers et l adaptation de l ensemble de l économie. 2. Le plan national de mobilisation est une mise en réseau d acteurs, qui s articule autour de plusieurs facettes : Une gouvernance : comité de pilotage national présidé par la ministre du développement durable, comité interministériel, observatoire national des métiers de l'économie verte, groupes de travail et 15/20

16 d études, conventions de partenariat, site internet riche et mis à jour quotidiennement par le CGDD, représentation auprès d instances internationales (OCDE, ONU, OIT notamment) pilotage quotidien par la sous direction de l'intégration du développement durable par les acteurs économiques du CGDD Une production de travaux : études sur une vingtaine de filières professionnelles ; travaux statistiques et économiques et recherches sur les compétences et les formations par l observatoire national des métiers de l'économie verte (créé au printemps 2010 dans le cadre du plan) La centralisation des très nombreux travaux et initiatives existants sur le sujet de la part de tout acteur ; le principe du plan est de joindre les forces et les connaissances sans jamais se substituer aux compétences des acteurs Au quotidien une action de fond, peu visible mais réelle et puissante dans ses effets : faire savoir, mobiliser, susciter des initiatives â révision des diplômes et formations, mobiliser des professionnels, mobiliser des Régions, apporter à la révision des répertoires nationaux ou spécialisés de métiers, R&D (en économie, en sciences de l ingénieur, en ingénierie de formation, etc.) La fédération d un nombre extrêmement important d acteurs autour d un objectif commun forme une force de réflexion et d action et un réseau d information d une incroyable richesse. 3. Les principaux acteurs du plan et leur mobilisation Observer, comptabiliser observatoire national des métiers de l'économie verte 1 ; collaboration avec conseil d'analyse stratégique (exercice Prospective des métiers et des qualifications 2020 en cours), OCDE, bureau international du travail, Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (CEDEFOP) Diagnostiquer, proposer études sur de nombreuses filières professionnelles en gouvernance à 5 (collectivités locales, filières professionnelles, partenaires sociaux, associations environnementales et non environnementales, administrations avec l'invitation d'experts), conférence nationale de l'industrie, comité stratégique de filière éco-industries Susciter et éclairer la révision des diplômes et certifications professionnelles notamment avec Education nationale, ministère Agriculture, commission nationale des certifications professionnelles Susciter et éclairer la révision des formations initiales et continues Education nationale, direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP), direction générale de la Santé, centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), Régions (via contrats de plan régionaux de développement de la formation professionnelle), conférence des présidents d'universités (CPU), conférence des grandes écoles (CGE), conservatoire national des arts et métiers, Agence pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) Susciter et éclairer la mobilisation des filières professionnelles premières conventions avec les organisations professionnelles Travaux publics, Fluvial, Camping, EDF Susciter et éclairer l adaptation du marché du travail Pôle Emploi, délégation interministérielle à l orientation, Alliance Villes Emploi 1 CAS, CEREQ, DARES (Ministère du Travail), Direction générale du Trésor, INSEE, Commissariat général au développement durable, observatoires paritaires des métiers et des qualifications des branches, acteurs régionaux sur l emploi et les compétences (observatoires régionaux de l'emploi et de la formation, DREAL, réseau TEE) 16/20

17 Principaux travaux du plan national 1. Rapports d analyse sur 13 domaines d activité ( ) Primaire : - Biodiversité et services écologiques - Agriculture-Forêt - Mer Secondaire : - Energies renouvelables - Eau assainissement-déchets-air - Bâtiment - systèmes éco-électriques - Automobile - Carburants-raffinage-chimie verte Tertiaire : - Transports - Logistique - Tourisme - Industrie de la finance - Commerce et logistique La 3 ème phase des travaux sur la structuration des métiers de la biodiversité et des services écologiques s achèvera au 1 er semestre Il s agira de présenter un état des lieux de l'organisation actuelle des métiers de la biodiversité et des services écologiques afin d identifier les marges d'évolution possible et réfléchir à l opportunité de créer un dispositif pour mettre en avant les professionnels dont le cœur de métier n est pas la biodiversité mais qui peuvent contribuer à sa préservation. 2. Très grosse étude 2010 dans les secteurs industrie et énergie impactés par le Grenelle (par les cabinets Syndex et Alpha pour le ministère chargé du développement durable) Partie I - Secteurs soumis au système ETS - La production d électricité - Le transport de gaz - Le chauffage urbain - La sidérurgie - Le raffinage - L industrie du papier-carton - L industrie du ciment - Les matériaux de construction et contrainte aval - La chimie Partie II - Secteurs non soumis au système ETS - L industrie automobile - La motorisation automobile - Les produits phytosanitaires - Les énergies renouvelables - L industrie électromécanique 17/20

18 3. Expérimentation ADEME Alliance Villes Emploi Ministère chargé du développement durable Etudier dans 19 régions au niveau des bassins d'emploi (43) les adaptations des métiers et les besoins en compétences et formation dans le secteur de l efficacité énergétique du bâtiment et les ENR et dans 8 autres filières : métiers de la mer (éolien off-shore), assainissement/déchets, biocarburants/biomasse/bois énergie, forêt/bois de construction, automobile/mobilité décarbonée, agriculture, transport, tourisme. 4. Quatre expérimentations régionales Conventions d'expérimentations passées fin 2010 début 2011 entre le ministère de l écologie et les régions Alsace, Corse, Nord Pas de Calais, La Réunion 5. Etudes prévues pour Convention d assistance technique triennale ( ) avec le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (CEREQ) 5 chantiers o o o o o chantier 1 : Assister le comité stratégique de filières éco-industries (COSEI) de la conférence nationale de l'industrie (CNI) pour définir sa politique en faveur de l emploi et des compétences dans les filières stratégiques vertes (3/an soit 9 au total). Choix des 3 filières pour 2013 : éolien (terrestre et off shore), énergies marines et métrologie/instrumentation chantier 2 : Faire l'état des lieux de la prise en compte en formation professionnelle initiale des mutations induites par la transition vers l économie verte chantier 3 : Appui technique dans l animation du pilotage du plan d action en faveur de la fédération nationale de l'hôtellerie de plein air / fédération française de camping caravaning (convention passée avec le CGDD) chantier 4 : Accompagner la mise en place d une stratégie de diffusion et de transfert des nouvelles pratiques professionnelles et des compétences liées au développement durable sur des domaines/filières cibles chantier 5 : Concevoir et mettre en œuvre un dispositif d évaluation du plan national d'adaptation des emplois et des métiers à une transition vers l'économie verte - CGDD et DGEFP lancent sur un projet d accompagnement des transitions professionnelles des filières industrielles impactées par la transition écologique et l efficacité énergétique. Cet accompagnement méthodologique se fera en deux étapes :: Etape 1 de niveau national (2013 début 2014) : Analyse des transférabilités de compétences entre filières et métiers et identification des passerelles de mobilité d un emploi à un autre, par analyse pour l action - des compétences communes et/ou transférables. Sur filières ou secteurs en situation de restructuration/reconversion : l automobile, le raffinage, la sidérurgie, la chimie pourraient être retenus Sur l'identification des principales passerelles de «transférabilité» en termes : o qualitatifs de faisabilité de transfert des compétences - modalités d'acquisition de compétences et de certification, ainsi que d'accompagnement des salariés - o ou quantitatifs de potentiel d'emplois Etape 2 de niveau territorial (2014) : mise en œuvre d actions opérationnelles et territorialisées (DREAL DIRECCTE) de soutien à la reconversion en lien avec les passerelles de transférabilité identifiées. - Le commissariat général au développement durable est membre du comité de pilotage d une étude de l Observatoire Paritaire des Métiers de l Informatique, de l Ingénierie, des Études et du Conseil (OPIIEC) sur les métiers du conseil et de l ingénierie en environnement 18/20

19 6. Autres - Création en 2010 de l observatoire national des métiers de l économie verte : statistiques, définitions, études macro-économiques sur les impacts de l économie verte sur l emploi et les filières, territoires - Création en 2011 avec partenaires Agence technique des espaces naturels (ATEN) et Agence pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) d'un répertoire unique des métiers et des compétences de la Biodiversité et des services écologiques, associé à une cartographie de l offre de formation professionnelle disponible, livré sous forme de site internet - A compter de 2013 travaux sur les mutations professionnelles dans le cadre du comité stratégique de filière éco-industries (notamment intégration d un volet emploi formation dans les contrats de filière décidés par le conseil national de l'industrie du début 2013) - Contribution en 2013 au groupe de travail «Transitions professionnelles» mis en place dans le cadre du Grand débat national sur la transition énergétique : o o Préparation de la feuille de route en matière d emploi, de compétences, de formation Dynamiques d emploi des filières industrielles (vertes ou traditionnelles) selon les impacts (forts, moyens, faibles) de la transition énergétique et adaptation des compétences et de l offre de formation - Participation au volet français du projet européen Build up skills de montée en compétences dans le domaine du bâtiment : - Contribution en 2013 au dispositif de mobilisation en faveur des emplois d'avenir «verts» - Inscription des métiers dans l'économie verte à l agenda de la conférence environnementale pour la transition écologique de septembre Conventions de partenariat en juin 2011 avec des acteurs transversaux (Pôle Emploi, CNFPT, ACFCI, CNAM) ou sectoriels (TP, campings, fluvial, EDF) - Site internet du plan métiers dans l économie verte : biblio très étendue, état des initiatives de nombreux acteurs - De nombreux partenaires du plan de mobilisation ont pris des initiatives intéressantes tels que Pôle emploi (révision du répertoire ROME, réseau de correspondants de la croissance verte), l'afpa (module de développement durable dans toutes les formations, révision des fiches métiers et formation), l Éducation nationale (révision des diplômes via les commissions professionnelles consultatives), la DGEFP (intégration du développement durable dans les dispositifs de développement de l'emploi et des compétences) - Révision des référentiels «métiers» officiels pour les fonctions publiques de l État et territoriale - Organisation périodiques de «Rendez vous des professionnels des métiers dans l'économie verte» o «Les métiers de la biodiversité et des services écologiques» 3 octobre 2011 o «Observer, comptabiliser les métiers dans l'économie verte» 5 et 12 décembre 2011 o «L économie verte et équitable : quels enjeux pour les métiers des trois fonctions publiques?» 19 mars 2012 o «L'économie verte : Quelles activités? Quels métiers? Quels instruments de mesure?» à l intention des OPMQ de branches, 14 mai 2012 o «Les métiers du secteur de la finance (banque et assurance) dans l'économie verte» 18 juin 2012 o «Les métiers des secteurs du commerce et de la distribution dans l'économie verte» 18 juin 2012 o «Les dynamiques de territoires en faveur des métiers de la transition écologique» 8 avril o «Les métiers des systèmes éco-électriques au cœur de la transition énergétique» 19/20

20 Les sites du plan métiers dans l'économie verte : o plan de mobilisation: durable.gouv.fr/-les Les-metiers etiers-dans dans-l-economie economie-verte verte-.html o Observatoire national des métiers dans l'économie verte : durable.gouv.fr/l-observatoire observatoire-national national-des,18551.html o métiers de la biodiversité Pour joindre l équipe du plan métiers dans l'économie verte : durable.gouv.fr 20/20

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

En route vers la troisième révolution industrielle!

En route vers la troisième révolution industrielle! En route vers la troisième révolution industrielle! Transition énergétique, Smart Home, Smart Buildings, Smart Cities Quelle place, quel positionnement, quel avenir pour votre entreprise?... Les Spécialistes

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Une situation géographique proche de la capitale.

Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux, une ville innovante et attractive Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux accueille des sièges sociaux d entreprises prestigieuses : Microsoft, Bouygues

Plus en détail

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C «Smart Grid et Compteurs communicants : Quelles conséquences sur la gestion de la consommation et de la production d énergie pour les bâtiments du 21 ème siècle?» Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo

LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES. Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo LA FILIERE ENERGIES RENOUVELABLES Du 16 au 19 octobre 2012 Fiche mémo 1 Etat des lieux : les énergies renouvelables, une mine d activités en devenir Dans un contexte de lutte contre le changement climatique,

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME udition DEME au Conseil d Orientation pour l Emploi 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l DEME Plan de la présentation Connaître et préparer l évolution des

Plus en détail

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Jérôme CICILE Transports, Mobilité, Qualité de l Air ADEME Direction Régionale PACA ORT- Avril 2015 De l évaluation des filières énergétique

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE Les Smart Grids, filière d avenir de la transition énergétique Centrale de pilotage Intégration

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013 Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie 29 novembre 2013 Pour le Grand LYON, une ville Intelligente c est. Une ville dans laquelle les nouvelles technologies

Plus en détail

Forum des Mille Atelier Prospectif ENERGIE. 3 février 2015

Forum des Mille Atelier Prospectif ENERGIE. 3 février 2015 Forum des Mille Atelier Prospectif ENERGIE 3 février 2015 Thierry DHAINAUT Pôle d Excellence régional ENERGIE 2020 Introduction : le Domaine d Activité Stratégique et ses enjeux de développement et d innovation

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER ÉLECTRICITÉ, J ACHÈTE! L ÉLECTRICITÉ, nécessaire à tous, est présente partout avec ses usages éclairage (dont éclairage public),

Plus en détail

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique Les grands chantiers du Smart Grid français vers une feuille de route technologique Bogdan ROSINSKI pôle S2E2 SMART ELECTRICITY CLUSTER ASPROM Conférence «Maîtrise de l'énergie» Paris 6 avril 2011 Sommaire

Plus en détail

Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities

Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities Confidentiel. 2011 BearingPoint France SAS 1 La révolution du secteur des Utilities

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Smart grids for a smart living Claude Chaudet

Smart grids for a smart living Claude Chaudet Smart grids for a smart living Claude Chaudet 1 Institut Mines-Télécom Les smart grids en quelques mots Modernisation des réseaux électriques Utilisation des technologies de l information et de la communication

Plus en détail

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement entend réaffirmer de nouvelles

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

LE GROUPE EDF FAIT DES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS UNE REALITE

LE GROUPE EDF FAIT DES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS UNE REALITE Naud et Poux Architectes DOSSIER DE PRESSE LE GROUPE EDF FAIT DES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS UNE REALITE N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF SA 22-30, avenue de Wagram 75382

Plus en détail

1 Intitulé du diplôme

1 Intitulé du diplôme Répertoire National des Certifications Professionnelles Résumé descriptif de la certification (préparation de l'évaluation CTI 2010) 1 Intitulé du diplôme Ingénieur de l Institut Supérieur de l Automobile

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable

logements rénovés par an d ici à 2017, selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement durable N 70 - Novembre 2013 Repères C est le moment d agir 07 > 500000 logements rénovés par an d ici à 2017 selon l objectif du plan de rénovation énergétique de l habitat. Source : ministère du Développement

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Industrie 4.0 L usine connectée

Industrie 4.0 L usine connectée En partenariat avec Industrie 4.0 L usine connectée Les nouveaux métiers de l industrie 4.0: Méthodologie de conception des certifications Mardi 29 avril 2014 Séminaire ISA-France / Espace Hamelin Jean-Luc

Plus en détail

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 Axe 3 «conduire la transition énergétique en Région Nord Pas de Calais» Investissement Prioritaire 4e «en

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

Ateliers 2011. Energie et territoires Vers des réseaux intelligents?

Ateliers 2011. Energie et territoires Vers des réseaux intelligents? Ateliers 2011 Energie et territoires Vers des réseaux intelligents? ENERGIE ET TERRITOIRES : VERS DES RESEAUX INTELLIGENTS? Atelier Promotion 2011 - IHEDATE CONTEXTE : Dérèglements climatiques et énergie

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 13 juin 2013 portant proposition d approbation du lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GrDF Participaient

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet 1 Page 1 Contexte et ambitions pour les énergies renouvelables en

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS LES SMART GRIDS DEVIENNENT REALITE SMART GRID ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS Date : 08/02/2011 Selon l IEA, entre 2010 et 2030 : - la croissance économique devrait engendrer une demande énergétique

Plus en détail

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite»

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite» AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Boucle énergétique «BREST Rive Droite» Intervenants Sylvie MINGANT Responsable division Energie de Brest métropole océane 1er Vice-président

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique.

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. Final le 08/10/2007 Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. - NOTE DETAILLEE - 1- Le contexte Le calcul du contenu

Plus en détail

Choc de simplification

Choc de simplification Choc de simplification Le choc de simplification souhaité par le Président de la République rejoint les besoins identifiés par le Syndicat des énergies renouvelables qui a défini six grands axes de modernisation

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Exemple de réalisation dans le cas de projets pilotes Smart Grids. sociétaux» 13 juin, Laas-CNRS Toulouse Jean Wild

Exemple de réalisation dans le cas de projets pilotes Smart Grids. sociétaux» 13 juin, Laas-CNRS Toulouse Jean Wild Exemple de réalisation dans le cas de projets pilotes Smart Grids «Smart grids au carrefour des enjeux technologiques et sociétaux» 13 juin, Laas-CNRS Toulouse Jean Wild l'essentiel Milliards d euros de

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE L UNITÉ DE MESURE ET D EXPERTISE D EDF 04/12/2014 Copyright EDF-DTG SOMMAIRE 01 EDF-DTG : l expertise au cœur d un leader 02 DTG : un rayonnement national et international 03

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes

La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes La mobilisation des statistiques énergie pour les schémas territoriaux en Rhône-Alpes Yves Pothier DREAL Rhône-Alpes 21/11/2014 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale de l'environnement,

Plus en détail

La filière éolienne : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation

La filière éolienne : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation La filière éolienne : synthèse de l étude des besoins de professionnalisation Mars 2014 (à partir de l étude validée en décembre 2012) Crédit photo : Pascal Terjan CONTEXTE Au 1 er janvier 2013, la puissance

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Effacement diffus et transition énergétique

Effacement diffus et transition énergétique Effacement diffus et transition énergétique 56 WATT Atelier du 20/03/2014 1 #1 L effacement diffus 2 L effacement diffus >> Principaux enjeux // Sociaux: pour les foyers chauffés électriquement : -le chauffage

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011

RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011 RESOLUTION DU CONSEIL GENERAL DE LA VENDEE RELATIVE AU PROJET «EOLIEN OFFSHORE DES DEUX ILES» ADOPTÉE LE 22 AVRIL 2011 I- Un programme éolien offshore de 6 000 MW d ici 2020 Le Grenelle de l environnement

Plus en détail

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85.

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85. Appel à proposition «Convention THYSSEN Suivi des actions et prolongation du portage de l action de Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences sur le vendômois secteur de l industrie» Unité Territoriale

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

r i RECHERCHE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL

r i RECHERCHE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL RECHERCHE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL r i Bureau Paris : 10, rue St-Marc (2 e ) Adresse postale : 2, rue Traversière 71200 Le Creusot Tél : 33-3 85 55 84 77 Fax :33-3 85 55 84 78 drouet@rdi-consultant.com

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

L effacement diffus : cet inconnu bientôt dans votre foyer (1/3)

L effacement diffus : cet inconnu bientôt dans votre foyer (1/3) Accueil Acteurs & marchés Entreprises Habitants Politiques énergétiques Territoires & projets Energystream Le blog Energie des consultants Solucom Accueil» Éclairage» L effacement diffus : cet inconnu

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Philippe MARTIN, Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le jeudi 6 février 2014 Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

Pacte électrique breton d après les dernières données institutionnelles?

Pacte électrique breton d après les dernières données institutionnelles? 1. Connaissez-vous le Collectif GASPARE? Oui 2. Êtes-vous pour ou contre le projet de CCCG - Centrale thermique à cycle combiné à gaz - à Landivisiau, où ailleurs? Je défends le pacte électrique breton

Plus en détail

Schneider Electric : des infrastructures plus performantes au service de l action publique

Schneider Electric : des infrastructures plus performantes au service de l action publique Salon des Maires et des Collectivités locales 22, 23 et 24 novembre 2011 Dossier de presse Schneider Electric : des infrastructures plus performantes au service de l action publique Contact Presse : Schneider

Plus en détail

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

Arnaud Montebourg. Michel Sapin. Mercredi 25 juillet 2012. Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Arnaud Montebourg Ministre du Redressement productif Michel Sapin Ministre du Travail, de l Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social Mercredi 25 juillet 2012 MINISTÈRE DU REDRESSEMENT

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE

CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE CAMPUS DES MÉTIERS ET DES QUALIFICATIONS DE L INDUSTRIE DES ÉNERGIES BASSE-NORMANDIE Localisation Cherbourg et Nord-Cotentin Secteurs d activité Énergies (nucléaire, maritime), Énergies marines renouvelables

Plus en détail

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique Mardi 30 juin 2015 Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique «Transition énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), essor du

Plus en détail

Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS.

Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS. Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS. Baptiste Boitier 1, Lionel Lemiale 2, Arnaud Fougeyrollas 3, Pierre Le Mouël 4

Plus en détail

560 GW de capacité installée

560 GW de capacité installée . Les systèmes électriques intelligents? AFE 24 juin 2014 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE EUROPÉEN : 430 MILLIONS DE PERSONNES DESSERVIS 560 GW de capacité installée ~5 000 000 km de réseau MT+ BT 2 600 TWh utilisés

Plus en détail

Smart Grids, réseaux électriques intelligents

Smart Grids, réseaux électriques intelligents Smart Grids, réseaux électriques intelligents Jeudi 13 mars 2014 Jean-Luc THOMAS Professeur du Conservatoire national des arts et métiers Directeur du département Ingénierie des Systèmes Mécaniques et

Plus en détail