LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»"

Transcription

1 ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

2 Introduction... P 3 1 Une place pour chacun, une place pour tous : l inclusion... P 4 2 Reconnaître à chaque enfant un statut à part entière... P 5 3 Organiser un accueil spécifique et individualisé des familles... P Elaborer un contrat d accueil pour les assistants maternels ou un projet d établissement, social et éducatif pour les structures collectives, intégrant les modalités d accueil des enfants en situation de handicap... P 8 Elaborer un Projet d Accueil Individualisé... P Travailler en réseau en favorisant une coordination étroite entre les parents, les modes d accueil et les partenaires... P Aménager du temps pour les professionnels... P 12 Favoriser la formation continue des professionnels... P 13 Ressources et liens utiles... P 15 2

3 Une charte à destination des professionnels de la petite enfance La «charte de l accueil du jeune enfant en situation de handicap au sein des modes d accueil petite enfance» et le «livret d accompagnement de la charte» ont été élaborés dans le cadre des travaux de la CDAJE du Nord. Ces documents complètent la charte pour la qualité d accueil du jeune enfant élaborée par la CDAJE en 2007 (p14). Ils sont destinés aux professionnels de la petite enfance exerçant au sein d une structure collective ou en accueil individuel. L objectif est de favoriser et de faciliter la réflexion des professionnels de la petite enfance sur l accueil de l enfant ayant des besoins spécifiques, afin de construire une vision commune et de répondre au mieux aux attentes de chaque acteur (enfants, parents et professionnels). Nous utiliserons aussi souvent que possible le terme «enfant ayant des besoins spécifiques» plutôt que «enfant en situation de handicap», car il convient à la fois pour les enfants qui ont une difficulté, une maladie et pour lesquels un diagnostic n a pas encore été posé. Il est important que chaque professionnel, chaque mode d accueil porteur de cette charte utilise le livret d accompagnement comme un outil de réflexion, organise des temps d échange et se l approprie. L affichage de la charte prendra tout son sens en favorisant une réflexion et un travail au sein des équipes. Pour vous accompagner, la CDAJE du Nord fait référence et vous conseille : 1 «Une place pour chacun, une place pour tous», édition Acepp / Une souris verte, «L inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques», VBJK, Gand, «Charte pour la qualité d accueil du jeune enfant», CDAJE Nord, 2007 Campagne d information à destination des familles De nombreuses études et témoignages démontrent que peu de parents font le pas vers un mode d accueil «ordinaire», parce qu ils pensent ne pas y être les bienvenus. Il est utile d organiser des campagnes d information qui aillent à l encontre de ces représentations et promeuvent l inclusion. La CDAJE du Nord a ainsi lancé une campagne d information à destination des parents à l échelle du département. Téléchargez l affiche sur 3

4 1 : «Une place pour chacun, une place pour tous 1» : L INCLUSION «Chaque famille a le droit de déterminer quel accueil elle veut choisir pour son enfant. Chacun, quels que soient son contexte, ses manques et potentialités est le bienvenu dans le milieu d accueil» 2. La loi n du 11 Février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées «garantit à l enfant en situation de handicap l accès aux droits fondamentaux». Pour que chaque parent ait le choix, il est nécessaire que le mode d accueil montre une ouverture réelle et développe une politique d inclusion, pour que chacun soit acteur de ses projets. L inclusion induit que la différence de chaque enfant soit reconnue au sein du milieu d accueil, et que l environnement s adapte à chaque enfant (et non le contraire). Pour accompagner l enfant, il est ainsi préférable de ne pas partir de ses manques (modèle du déficit), mais de mener le projet d accueil autour de ses besoins spécifiques. «La déontologie à respecter lorsqu on accueille un enfant ayant des besoins spécifiques ne diffère en rien de l approche que l on adopte avec les autres enfants» 2 1 «Une place pour chacun, une place pour tous», édition Acepp / Une souris verte, «L inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques», VBJK, Gand,

5 2 : Reconnaître à chaque enfant un statut à part entière Reconnaître son individualité, sa singularité, ses différences, son rythme, ses besoins, ses potentialités 3 L enfant ayant des besoins spécifiques est avant tout un enfant comme les autres avec les mêmes besoins fondamentaux, c est-à-dire des besoins : physiques : alimentation, sommeil, hygiène, rythmes biologiques, sécurité sociaux : vie relationnelle, interactions, stimulations psychomotrices et intellectuelles affectifs : stimulations affectives, sécurité affective, apprentissage de la séparation Il a également des besoins spécifiques. Aussi un accueil adapté et individualisé doit-il lui être proposé. Au sein d un groupe, il est nécessaire de repérer le fonctionnement de l enfant pour envisager d éventuels ajustements au profit de tous. Il a des potentialités et des compétences qui doivent être observées, respectées et encouragées. «Dans un contexte où les différences sont appréciées et valorisées, l enfant a plus de chance de développer une image de soi positive» «Il est important d expliquer aux enfants que chacun a des besoins particuliers pour se sentir bien» 3 «Charte pour la qualité d accueil du jeune enfant», CDAJE Nord,

6 3 : Organiser un accueil spécifique et individualisé des familles 1 - Il est nécessaire de conforter les parents dans leur place de premiers éducateurs La relation avec les parents est fondamentale pour connaître leur enfant à travers ses spécificités et construire, grâce à une coopération parents/ professionnel, un projet adapté à ses besoins et à ceux de sa famille. S appuyer sur les compétences des parents permet non seulement leur reconnaissance mais donne au professionnel des outils qu il peut s approprier. Montrer aux parents que l on a besoin d eux, c est aussi reconnaître leurs compétences et expertise, et les mettre en confiance pour construire une réelle relation. En toute circonstance, il faut considérer les parents comme principaux interlocuteurs, acteurs et décisionnaires pour tout ce qui concerne leur enfant. «Afin de garantir le meilleur accueil possible, il est nécessaire de communiquer régulièrement nos observations mutuelles dans un cadre respectueux de la confidentialité, en sachant se montrer disponible, en écoutant ce que chacun peut apporter, en partageant uniquement ce qui sera utile au bien-être de l enfant et en respectant les choix éducatifs des parents» 6

7 Paroles de parents «J ai dû dépasser mes peurs et mes appréhensions pour confier mon enfant ; peur du refus de l accueillant, peur de la séparation» Paroles de parents «Si on avait eu l information de cette possibilité d accueil, on aurait sûrement osé faire une demande» 2 - Le premier accueil est déterminant Les parents doivent bénéficier d informations concernant le fonctionnement du mode d accueil (organisation, projet ). Face à leurs questions et préoccupations, il revient au professionnel de les écouter attentivement et de les informer sur les aménagements possibles pour l accueil de leur enfant. Ce premier échange déterminera la qualité des relations et la confiance donnée au mode d accueil. Créer le dialogue avec les parents, respecter leur choix, leur rythme, même lorsque nous ne les approuvons pas, est important. Paroles de parents «Ici, c est plus qu un lieu d accueil pour mon enfant, c est aussi un lieu d échange» 3 - Evaluer et s adapter aux besoins des familles Un professionnel «référent» connaissant bien l enfant partagera avec sa famille les observations, les questionnements et les suppositions permettant d ajuster l accueil et de définir avec elle les choix et orientations possibles pour l enfant. En cas d observation d une difficulté, d un handicap Le professionnel peut parfois se questionner sur le développement de l enfant. Il est conseillé d en échanger avec des personnes ressources (responsable, référent ). Un dialogue avec les parents est dès lors nécessaire pour mettre en commun les observations et accueillir leurs réactions (colère, déni, soulagement ). 7

8 4 : Elaborer un contrat d accueil pour les assistants maternels ou construire un projet d établissement, social et éducatif pour les structures collectives, intégrant les modalités d accueil des enfants en situation de handicap «Le projet doit s adapter à chaque enfant. Les différences ne doivent pas être négligées ( ) il doit y avoir une attention portée sur les points communs entre les enfants» 2. Pour les assistants maternels Les modalités d accueil de l enfant sont inscrites dans le contrat d accueil signé avec la famille. Le Relais Assistants Maternels (RAM) peut accompagner les assistants maternels et les familles. C est un lieu d information à destination des parents pouvant répondre aux demandes d accueil spécifiques, en lien avec d autres partenaires (crèches, coordonnateurs petite enfance, services de PMI ). Il peut également être un lieu de centralisation de l offre d accueil, en référençant par exemple des assistants maternels susceptibles d accueillir un enfant ayant des besoins spécifiques. Pour les structures collectives Le projet d établissement est obligatoire. Il doit être présenté à l ensemble des familles dès leur arrivée et aux partenaires. Il se compose des points suivants cités dans l article 11 du décret du 7 juin 2010 : «un projet éducatif pour l accueil, le soin, le développement, l éveil et le bien-être des enfants un projet social, les prestations d accueil proposées, le cas échéant, les dispositions particulières prises pour l accueil d enfants présentant un handicap ou atteints d une maladie chronique, la présentation des compétences professionnelles mobilisées, pour les services d accueil familial, les modalités de formation continue des assistants maternels, du soutien professionnel qui leur est apporté et du suivi des enfants à leur domicile la définition de la place des familles et de leur participation à la vie de l établissement ou du service, les modalités des relations avec les organismes extérieurs». «La première question a été : pourrons-nous y arriver? Puis nous avons réfléchi autrement et nous nous sommes dit : de quoi avonsnous besoin pour y arriver et comment allons-nous nous organiser?» L anticipation de l accueil des enfants dans l élaboration du projet est souhaitable car elle permet de préparer le(s) professionnel(s) à l accueil à venir (organisation concrète au quotidien, activités, aménagement des espaces...). Il est conseillé de s appuyer sur l expérience et le savoir-faire des professionnels pour construire un projet d équipe et l intégrer dans les pratiques. Le projet d accueil n est pas un projet thérapeutique ; le mode d accueil est un lieu de vie mais pas un lieu de soin (toutefois il n empêche pas le partenariat avec les services spécialisés). 2 «L inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques», VBJK, Gand,

9 «Les aménagements mis en place pour l accueil des enfants ayant des besoins spécifiques sont souvent très utiles pour tous les enfants» 5 : Elaborer un Projet d Accueil Individualisé (PAI) Le Projet d Accueil Individualisé est un outil qui doit favoriser le dialogue avec les parents et les partenaires (il ne doit pas être considéré comme une formalité à satisfaire). C est ensemble que le projet pour l enfant doit se dessiner en posant des priorités réalisables. 1 - Préparer l accueil de l enfant L accueil d un enfant dans des conditions optimales nécessite de connaître et d accompagner au mieux ses besoins en l observant, en s appuyant sur l expertise des parents et des partenaires (si la famille le souhaite). Il est alors utile d échanger sur les habitudes éducatives de la maison et celles du mode d accueil, afin d assurer une continuité et une stabilité qui s inscrivent dans la connaissance des rythmes et habitudes propres à l enfant. Il est conseillé d élaborer un projet d accueil précisant : les jours et les horaires d accueil la personne référente les aménagements spécifiques éventuels : - aménagement des horaires et des temps d adaptation - aménagement de l espace - le matériel adapté - les activités (activités contre-indiquées et de remplacement) - le régime alimentaire - les traitements médicamenteux - le protocole de soins d urgence - les interventions médicales, paramédicales et de soutien (fréquence, durée, contenu ) l organisation des soins de vie quotidienne (conditions de prise des repas, changes ) le calendrier des rencontres (réunions d équipe, rencontres avec les parents ou les partenaires ). 2 - Adapter l environnement à l accueil de l enfant Le projet d accueil doit s adapter à chaque enfant (et non le contraire) : modèle de l inclusion. Il faut ainsi veiller à adapter les activités pour que tous puissent y participer, penser la répartition des groupes, organiser des temps d adaptation favorisant l apprentissage de la séparation ou la découverte progressive du nouveau lieu de vie, veiller à la sécurité des enfants, mettre à disposition du matériel ou des objets adaptés Certains partenaires (CAMSP, SESSAD, CMP ) peuvent vous conseiller pour accueillir au mieux parents et enfants (voir p.11). 3 - Evaluer régulièrement le projet Le projet d accueil doit être régulièrement évalué par le(s) professionnels(s), avec les parents et les intervenants impliqués dans la vie de l enfant, afin d ajuster l accueil aux évolutions des besoins de l enfant. Le projet se construit progressivement, au fur et à mesure des questionnements autour de l enfant, s adapte et évolue pendant la durée de son accueil. «Lorsque l accueil de l enfant n est pas possible, il est important d accompagner et d orienter les parents pour les aider dans leurs recherches» 9

10 6 : Travailler en réseau en favorisant une coordination étroite entre les parents, les modes d accueil et les partenaires (services PMI, associations, services spécialisés ) Créer des liens avec certains partenaires peut, selon les situations, s avérer indispensable pour l accueil d un enfant, notamment lorsque les professionnels n ont pas les ressources nécessaires. Le partenariat permet de faciliter les relations et d avoir une meilleure connaissance et reconnaissance mutuelle des rôles, missions et limites de chacun. Il nécessite de renforcer l observation et permet de se décentrer de la situation vécue en apportant souvent un point de vue complémentaire et positif. Il demande également d organiser et de coordonner les modalités de transmission d information entre les différents partenaires. Les parents doivent pouvoir avoir une place centrale dans la construction de ce réseau. Le mode d accueil peut faire appel à des partenaires, à la demande ou avec l accord des parents. Sur certains territoires, des municipalités, associations, centres ressources spécialisés proposent un accompagnement et/ou une information aux familles et professionnels. «Le travail en partenariat est incontournable pour garantir une qualité d accueil de l enfant et le bien-être de tous» 10

11 Pour vous accompagner Le service de PMI (Protection Maternelle et Infantile) du Département Ses missions sont d une part de promouvoir la santé des enfants et des parents en organisant des consultations médicales pour les femmes enceintes et les enfants jusqu'à 6 ans, des bilans de santé en école maternelle et un accompagnement médicosocial à domicile et d autre part de garantir la qualité de l accueil des enfants de moins de 6 ans qu il soit individuel ou collectif. Le service de PMI peut soutenir les parents lors de l'annonce du handicap de leur enfant, leur proposer un suivi médical, des temps d'écoute et d'échange, des visites à domicile, orienter vers un mode d accueil Il peut accompagner et conseiller les structures petite enfance, les assistants maternels et écoles maternelles dans leur projet d'accueil d'un enfant en situation de handicap (temps de fréquentation, soins, matériel adapté ). La Caf (Caisse d Allocations Familiales) Elle accompagne l élaboration des projets d accueil petite enfance et peut soutenir financièrement des actions. Elle informe les parents sur leurs droits (prestations familiales ), peut proposer des aides sous conditions et orienter les familles vers des services et structures de proximité (modes d accueil...). Le CAMSP (Centre d Action Médico-Sociale Précoce) Il a pour mission le dépistage, le traitement et la rééducation en cure ambulatoire des enfants de moins de 6 ans présentant des difficultés quelle que soit leur origine (sensorielle, motrice, comportementale, relationnelle ou cognitive). Il exerce des actions préventives et assure une guidance familiale dans les soins et l éducation spécialisée requise par l enfant. Les familles peuvent solliciter le CAMSP sans prescription médicale ni orientation de la Maison Départementale des Personnes Handicapées. La prise en charge proposée est d accès gratuit. Le CMP (Centre Médico-Psychologique) Le CMP, dépendant du secteur pédopsychiatrique, a pour mission de faciliter le recours aux soins en santé mentale. Il propose des consultations et thérapies individuelles ou en groupe, assure l élaboration du projet de soins et en garantit la cohérence. Le SESSAD (Service d Education Spécialisée et de Soins A Domicile) C est un dispositif d accompagnement à domicile, régi et agréé selon la nature du handicap. Son action est orientée vers la prise en charge précoce des enfants et l accompagnement des familles, mais aussi vers le soutien à la scolarisation ou à l acquisition de l autonomie. Il s adresse à des enfants de 0 à 20 ans. Son intervention auprès d un enfant et sa famille nécessite une notification d orientation par la CDAPH (Commission des Droits et de l Autonomie des Personnes Handicapées). La MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) Elle «exerce une mission d accueil, d information, d accompagnement et de conseil des personnes en situation de handicap et de leur famille, ainsi qu une sensibilisation de tous les citoyens au handicap». Instituée en 2005, elle héberge la CDAPH qui a pour fonction de procéder à l évaluation de l incapacité de l enfant et de proposer les compensations nécessaires (en aides financières, matérielles, humaines ou animales) ainsi que les orientations possibles vers des dispositifs adaptés. Le RAM (Relais Assistants Maternels) C est un lieu d information des familles sur l ensemble des modes d accueil (qu il soit individuel ou collectif). Il contribue à la professionnalisation des assistants maternels et du secteur de la garde d enfants à domicile. Le RAM peut être un lieu de centralisation des demandes et de l offre d accueil spécifique. Dans le cas de l accueil des enfants en situation de handicap, l animateur de RAM peut se rapprocher des partenaires locaux afin d accompagner les assistants maternels et les familles. L école L école est un partenaire éducatif primordial. Il est important de connaître les démarches nécessaires à l obtention des aides permettant la scolarisation. L entrée à l école est un enjeu important. Chaque école peut communiquer les coordonnées de l enseignant référent du secteur. Les Associations Elles peuvent informer et accompagner parents et professionnels. 11

12 7 : Aménager du temps pour les professionnels 1 - Favoriser les échanges et une réflexion commune entre professionnels, des temps de supervision Il est nécessaire de prévoir des temps et espaces d expression pour les professionnels en dehors du temps d accueil pour élaborer le projet d accueil, organiser des temps de concertation, développer le partenariat, créer des outils, se former, communiquer Les assistants maternels peuvent s appuyer sur les RAM et les services de PMI. «L échange d expériences, la diffusion d informations et la concertation sont des clés de réussite pour proposer un accueil de qualité, faciliter la prise de distance par rapport au vécu parfois difficile lié à l accueil de l enfant» 2 - Créer et développer des outils Les outils pédagogiques d observation, d évaluation, de communication garantissent la qualité de l accompagnement et favorisent la construction de la relation de confiance. Il est important de communiquer sur ces outils et de les partager avec les familles et les partenaires. «Il faudrait que notre accueil soit plus lisible dans le projet et que notre structure soit mieux identifiée comme un lieu d accueil possible» 12

13 8 : Renforcer la formation continue des professionnels Chaque professionnel peut prétendre à la formation continue en bénéficiant d'un droit à la formation professionnelle ou d un DIF (Droit Individuel à la Formation). Les assistants maternels peuvent se rapprocher du RAM pour être accompagnés dans leurs démarches. Pour information, un module de formation spécifique est proposé par la branche professionnelle des assistants maternels du particulier employeur. Il est conseillé de participer à des formations généralistes axées sur : l accueil des parents et de leurs enfants (activités d éveil, aménagement de l espace, vie quotidienne ), l expression des appréhensions, des représentations, des limites, l élaboration d un projet d accueil, le travail en partenariat. Un accompagnement complémentaire peut être également nécessaire pour répondre à des besoins spécifiques ou actualiser les connaissances des professionnels. Des sensibilisations peuvent être envisagées avec des services spécialisés (CAMSP) ou avec l appui des parents. Paroles de parents «Au-delà de la formation continue, construire une équipe pluridisciplinaire permet un élargissement du champ des possibles dans l accueil de la diversité» 13

14 CHARTE POUR LA QUALITÉ D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT DANS LE DÉPARTEMENT DU NORD Des objectifs partagés : Créer des repères fondamentaux pour assurer la sécurité physique, psychique et émotionnelle de l enfant Respecter l intégrité et l intimité de l enfant Valoriser et favoriser chez l enfant le sentiment d estime de soi et de confiance en autrui Permettre à l enfant de découvrir le monde afin de favoriser son développement Favoriser l accueil individualisé de chaque famille dans le respect des rythmes et des besoins de l enfant Permettre à l enfant de découvrir la vie en société avec d autres adultes et enfants Création : DIC Graphisme - Crédit photos : P. Houzé - Janvier Assurer continuité et cohérence dans le projet d accueil de l enfant au quotidien Charte réalisée par la Commission Départementale de l Accueil des Jeunes Enfants (CDAJE) du Nord, instance de réflexion, de conseil et de proposition pour tous les acteurs petite enfance. 14

15 Ressources et liens utiles En fonction de votre commune : - le service de Protection Maternelle et Infantile du Département - la Caisse d Allocations Familiales mon-enfant.fr ou caf.fr - la Maison Départementale des Personnes Handicapées - le service petite enfance et/ou handicap des communes - les Etablissements d Accueil du Jeune Enfant mon-enfant.fr - le Relais Assistants Maternels mon-enfant.fr - les services spécialisés (CAMSP, SESSAD ) - les réseaux de périnatalité et professionnels de santé - les Associations - la branche professionnelle des assistants maternels du particulier employeur (formations) - Le site Légifrance (lois et réglementation) COORDONNEES LOCALES 15

16 Ce livret a été élaboré par la CDAJE du Nord (Commission Départementale de l Accueil des Jeunes Enfants). Création : Communication Caf du Nord -Crédit photo Cnaf / Sebastien LE CLEZIO- Septembre 2012

Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels

Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels Les Relais assistants maternels (Ram) ont été créés en 1989 par la Caisse Nationale des Allocations Familiales. L existence et les missions des

Plus en détail

Charte de Qualité. Accueil du Jeun e En fan t

Charte de Qualité. Accueil du Jeun e En fan t Charte de Qualité Accueil du Jeun e En fan t 01/2006 PREAMBULE Les évolutions des besoins des familles et de leurs enfants concernant l accueil collectif ou individuel ont conduit les partenaires institutionnels

Plus en détail

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants INTRODUCTION Cette charte s inscrit dans le cadre du Schéma Départemental d Accueil du Jeune Enfant de la Corrèze, qui réunit le Conseil général,

Plus en détail

Accueil individuel : Relais Assistantes Maternelles. partenariat Accueil jeunes Enfants complémentarité

Accueil individuel : Relais Assistantes Maternelles. partenariat Accueil jeunes Enfants complémentarité Accueil individuel : Relais Assistantes Maternelles partenariat Accueil jeunes Enfants complémentarité CRÈCHE PARENTS professionnels COÉDUCATION Cdaje DU RHôNE - 2014 PRÉVENTION PARTENARIAT ACCUEIL JEUNES

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

Mise à jour validée par la CDAJE au 4 Juin 2014. Commission Départementale de l Accueil du Jeune Enfant BP 3007 06201 NICE Cedex 3

Mise à jour validée par la CDAJE au 4 Juin 2014. Commission Départementale de l Accueil du Jeune Enfant BP 3007 06201 NICE Cedex 3 Mise à jour validée par la CDAJE au 4 Juin 2014 Commission Départementale de l Accueil du Jeune Enfant BP 3007 06201 NICE Cedex 3 Un assistant maternel est agréé par le Conseil départemental. Il peut moyennant

Plus en détail

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel Coordonnées utiles www.cg59.fr de Métropole Lille 108/112, rue Pierre Legrand CS 70511-59022 LILLE Cedex Tél. : 03 59 73 92 70 de Métropole Roubaix Tourcoing 12, Boulevard de l Egalité 59200 TOURCOING

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS?

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS? Mise à jour Septembre 2011 Un assistant maternel est agréé par le Conseil général. Il peut moyennant rémunération, accueillir habituellement et de façon non permanente des mineurs : - à son domicile (art.

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Guide pour la création d une MAM

Guide pour la création d une MAM LES MAISONS D ASSISTANTS MATERNELS Guide pour la création d une MAM Commission Départementale d Accueil du Jeune Enfant Le cadre législatif La loi n 2010-625 du 9 juin 2010 relative à la création des maisons

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Relais assistants maternels Juin 2013 1/6 2/6 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation de service

Plus en détail

L enfant au cœur de notre projet

L enfant au cœur de notre projet L enfant au cœur de notre projet L arrivée d un enfant est une étape importante de votre vie. Accorder votre confiance à une tierce personne qui veillera à son épanouissement et garantira sa sécurité en

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE

CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE CONVENTION RELATIVE AU FONCTIONNEMENT ET AU FINANCEMENT DU SERVICE PETITE ENFANCE ENTRE Le Conseil général des Vosges, 8 rue de la Préfecture, 88000 EPINAL, représenté par le Président du Conseil général

Plus en détail

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes du 11 décembre 2014 Feuille de route du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes À la suite de la Conférence nationale du handicap, le ministère des affaires sociales, de la

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

PARCOURS DE SANTE DES NOUVEAU-NES VULNERABLES DE LA NAISSANCE A 7 ANS EN ILE- DE-FRANCE 10 ÈME JOURNÉE DES RÉSEAUX DE PÉRINATALITÉ- 09.10.

PARCOURS DE SANTE DES NOUVEAU-NES VULNERABLES DE LA NAISSANCE A 7 ANS EN ILE- DE-FRANCE 10 ÈME JOURNÉE DES RÉSEAUX DE PÉRINATALITÉ- 09.10. PARCOURS DE SANTE DES NOUVEAU-NES VULNERABLES DE LA NAISSANCE A 7 ANS EN ILE- DE-FRANCE 10 ÈME JOURNÉE DES RÉSEAUX DE PÉRINATALITÉ- 09.10.2015 Le rôle du CAMSP dans la prise en charge de l enfant vulnérable

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Comment faire garder son enfant à son domicile?

Comment faire garder son enfant à son domicile? Comment faire garder son enfant à son domicile? L emploi d un(e) garde d enfant(s) à domicile 3 possibilités s offrent à vous La garde d enfants au domicile des parents, une réponse à vos besoins La garde

Plus en détail

LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES

LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES ACTEUR CENTRAL DE L'ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE OBJECTIF DIAGNOSTIC INTERVENTIONS Rencontre professionnelle de la le 15 juin 2011 1 La Caf, acteur central de l'accueil

Plus en détail

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques Tel : 05 61 48 11 56 - Mail : 31@unafam.org

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Une photographie du territoire

Une photographie du territoire «Une association pour les habitants de la Communauté de Communes du Canton de Chalamont» Chalamont Châtenay Châtillon La Palud Crans Le Plantay -St Nizier Le Désert - Versailleux Villette/Ain Centre Social

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM)

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) Edition 2008 2013 CDAJE 38 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants CDAJE 38 1 Par dérogation à l article

Plus en détail

Disponible dans les 82 centres de PMI du Val-de-Marne.

Disponible dans les 82 centres de PMI du Val-de-Marne. Confier votre enfant à une assistante maternelle agréée Guide pratique 2 Vous cherchez un mode de garde? Le Conseil général du Val-de-Marne est fortement engagé dans leur développement. Les assistantes

Plus en détail

La garde des enfants au domicile des parents

La garde des enfants au domicile des parents La garde des enfants au domicile des parents La garde à domicile, Ce mode d accueil consiste à faire intervenir un salarié à votre domicile pour la garde de votre enfant. Vous pouvez avoir recours à ce

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

Accusé de réception Ministère de l intérieur 54019390. Acte Certifié exécutoire le : 05/07/2012

Accusé de réception Ministère de l intérieur 54019390. Acte Certifié exécutoire le : 05/07/2012 SCHEMA DEPARTEMENTAL DU TRAVAIL FAMILIAL PREAMBULE L aide à domicile vise à renforcer le maintien de l autonomie des familles dont l équilibre est momentanément ou non affecté. En préservant et/ou en restaurant

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 Bienvenue au SESSAD L Oiseau Bleu R R SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 G ssociation d Hygiène Sociale de la Sarthe Votre enfant est admis au SESSAD

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE

TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE QUEL DISPOSITIF POUR QUEL ENFANT? OCTOBRE 2014 JEAN DEVRIES IEN ASH 1 PLAN DE L INTERVENTION Service ASH 1 > Qu importe le diagnostic. 2 > Prendre en compte la diversité

Plus en détail

!uide pratique de l exercice de la profession d assistant maternel en dehors du domicile

!uide pratique de l exercice de la profession d assistant maternel en dehors du domicile !ans le cadre de la politique de diversification des modes d accueil de la petite enfance, un(e) assistant(e) maternel(le) peut dorénavant accueillir des mineurs dans un local tiers en dehors de son domicile

Plus en détail

POSI T I O NS D E. Association Générale des Enseignants des classes et Ecoles Maternelles publiques

POSI T I O NS D E. Association Générale des Enseignants des classes et Ecoles Maternelles publiques : POSI T I O NS D E Association Générale des Enseignants des classes et Ecoles Maternelles publiques dernières recherches et positionne, une nouvelle fois, en moteur, émotionnel et co une cohérence éducative

Plus en détail

Département du Lot. Confier son enfant à une. assistante maternelle. Le Département du Lot, proche de vous.

Département du Lot. Confier son enfant à une. assistante maternelle. Le Département du Lot, proche de vous. Département du Lot Confier son enfant à une assistante maternelle Le Département du Lot, proche de vous. Édito La maternité et la petite enfance tiennent une place toute particulière au cœur des missions

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

L'accueil des.... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales.

L'accueil des.... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales. L'accueil des tout-petits...... Infos pratiques sur les différents modes d'accueil pour les enfants de moins de 6 ans dans les Pyrénées-Orientales. Infos générales L'accueil des jeunes enfants est un domaine

Plus en détail

GUIDE DES PARENTS EMPLOYEURS D ASSISTANTES MATERNELLES

GUIDE DES PARENTS EMPLOYEURS D ASSISTANTES MATERNELLES GUIDE DES PARENTS EMPLOYEURS D ASSISTANTES MATERNELLES Relais Assistantes Maternelles Itinérant Le P tit train 3 rue du Professeur Félix Lejars Tél: 06.31.11.99.19 E-mail: ram.cdc.perchegouet@orange.fr

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL. Incapacité MODE D EMPLOI. 1 salarié sur 25 est victime d un accident du travail ou d une maladie professionnelle.

SANTE AU TRAVAIL. Incapacité MODE D EMPLOI. 1 salarié sur 25 est victime d un accident du travail ou d une maladie professionnelle. SANTE AU TRAVAIL Consolidation Incapacité CRP 1 salarié sur 25 est victime d un accident du travail ou d une maladie professionnelle. Dans 1 cas sur 10, la victime perd une partie de ses capacités fonctionnelles

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. parents - enfant - assistant maternel

LIVRET D ACCUEIL. parents - enfant - assistant maternel LIVRET D ACCUEIL parents - enfant - assistant maternel V ous avez choisi de confier ou d accueillir un enfant. Il est fondamental de s y préparer. Les responsables des Relais Assistants Maternels de Moselle

Plus en détail

Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par

Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par Dans quelques temps, votre enfant va être accueilli par un(e) assistant(e) maternel(le) agréé(e). Ce guide, vous est proposé pour vous accompagner dans les différentes étapes suivantes : La recherche d

Plus en détail

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012

ASH-63. Livret d accueil. année scolaire 2011-2012 ASH-63 Livret d accueil de l auxiliaire de vie scolaire année scolaire 2011-2012 Inspection académique du Puy-de-Dôme Cité Administrative - rue Pélissier Circonscription ASH Bâtiment P - 5 ème étage -

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

REFERENTIEL DE FORMATION

REFERENTIEL DE FORMATION Direction de l insertion et de la famille Service protection maternelle infantile et parentalités REFERENTIEL DE FORMATION DES ASSISTANTS MATERNELS AGREES EN ISERE Dispositif relatif à la loi N 2005-706

Plus en détail

ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION

ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION ABA FORMATION ORGANISME DE FORMATION Enregistré sous le n 93 06 064 65 06. Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat Formations destinées aux professionnels, parents, étudiants Association AUTISME

Plus en détail

Un métier : devenir assistant(e) maternel(le)

Un métier : devenir assistant(e) maternel(le) Un métier : devenir assistant(e) maternel(le) Aujourd hui de plus en plus de parents, confrontés à la flexibilité dans leurs horaires de travail, sont à la recherche d un mode d accueil fiable et sécurisé

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013

Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013 9 octobre 2013 Prévention des pratiques addictives au travail: une démarche collective Les addictions et le monde du travail Toxicomanies Hépatites Sida 2013 1 INRS Présentation Association loi 1901 créée

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES Maison de la Petite Enfance 29 rue David Blondel Tél : 03-26-22-13-94 RAM@chalons-en-champagne.net REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES Le présent

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Livret d accompagnement

Livret d accompagnement C M J CM MJ CJ CMJ N Livret d accompagnement affiche_charte_youhou.pdf 4/03/10 15:21:38 de la charte d accueil du jeune enfant en situation de handicap Sommaire Introduction p. 3 Cadre réglementaire p.

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés 2012 Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos La scolarisation des élèves handicapés constitue une priorité nationale. Dans ce domaine, des progrès considérables ont

Plus en détail

Organiser sa vie professionnelle dès les premiers symptômes

Organiser sa vie professionnelle dès les premiers symptômes Organiser sa vie professionnelle dès les premiers symptômes Dr Estelle Charpy, médecin coordonnateur MDPH Dr Valérie Chipier, médecin du travail, Réseau Rhône-Alpes SEP Mlle Annabelle Bouammari, psychologue

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Plan détaillé du règlement intérieur

Plan détaillé du règlement intérieur Plan détaillé du règlement intérieur Présentation 1. Les fonctions de la directrice. A) Son rôle auprès des enfants B) Son rôle auprès des familles C) Son rôle auprès du personnel D) Son rôle administratif

Plus en détail

Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie

Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie 2 ème Conférence nationale du handicap 8 juin 2011 Pour une société inclusive pour tous et à tous les âges de la vie Page 1 sur 6 Le plan 2010-2012 en faveur des personnes sourdes et malentendantes Bilan

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

Parent d un enfant particulier : Où être accueilli, écouté, informé?

Parent d un enfant particulier : Où être accueilli, écouté, informé? Parent d un enfant particulier : Où être accueilli, écouté, informé? Guide pratique pour l accueil d un enfant en situation de handicap DIRECTION GéNéRALE ADJOINTE de l ACTION SOCIALE ET DE LA SOLIDARITé

Plus en détail

Guide Accueil. Petite enfance. Choisissez le mode de garde qui vous convient le mieux

Guide Accueil. Petite enfance. Choisissez le mode de garde qui vous convient le mieux Guide Accueil Petite enfance Choisissez le mode de garde qui vous convient le mieux Édito Sommaire La Communauté Urbaine d'alençon s'attache à proposer aux familles des services qui répondent au mieux

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance Edito Avec ses trois structures au service des parents d enfants en bas âge (multi-accueil, halte-garderie et relais assistantes maternelles), Sassenage se donne les moyens d accompagner au mieux les jeunes

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Charte d accueil Relais Assistants Maternels

Charte d accueil Relais Assistants Maternels Charte d accueil Relais Assistants Maternels Relais assistants maternels 1065 route d Orléans, 45160 St Hilaire St Mesmin ram@mairie-st-hilaire-st-mesmin 06 12 83 20 90 Cette charte de vie a pour idée

Plus en détail

SECTEUR PETITE ENFANCE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT RELAIS ASSISTANT(S) MATERNEL(LE)S. Septembre 2015

SECTEUR PETITE ENFANCE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT RELAIS ASSISTANT(S) MATERNEL(LE)S. Septembre 2015 SECTEUR PETITE ENFANCE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT RELAIS ASSISTANT(S) MATERNEL(LE)S Septembre 2015 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION... 3 2. JOUR ET HORAIRES D OUVERTURE... 3 3. PERSONNEL ET ENCADREMENT... 3

Plus en détail

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser

SE FORMER. une passerelle vers l emploi. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014. l Les bonnes questions à se poser Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 SE FORMER une passerelle vers l emploi l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

Livret Petite Enfance

Livret Petite Enfance Communauté de communes Beaujolais Pierres Dorées Livret Petite Enfance Destiné aux parents et futurs parents du territoire pour faciliter leurs démarches MULTI ACCUEIL 3ème RAMI en projet. En attendant

Plus en détail

CONSERVER SON EMPLOI. c est normal et c est possibie. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014

CONSERVER SON EMPLOI. c est normal et c est possibie. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 CONSERVER SON EMPLOI c est normal et c est possibie Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous

Plus en détail

Accessibilité. Mots-clés de l aide à l autonomie

Accessibilité. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Accessibilité L accessibilité désigne «la conception de produits, d équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans la mesure du possible,

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES

DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES VALORISER ET POURVOIR LES EMPLOIS DANS LES ENTREPRISES DE SERVICES À LA PERSONNE Découvrez les services de l ANPE pour fiabiliser vos recrutements Les Services Entreprises de l ANPE Il y a ceux qui pensent

Plus en détail

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels Guide d élaboration d un projet Créer une Maison d Assistants Maternels 2 Créer une Maison d Assistants Maternels - Guide d élaboration d un projet Sommaire Les principales dispositions de la loi......................................

Plus en détail

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino Pour des parents bien dans leur job Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino innovation édito Chère collaboratrice, cher collaborateur, Nous avons le plaisir de vous adresser le

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie 1 Le rôle infirmier en pédopsychiatrie Le rôle infirmier prend en compte l enfant et/ou l adolescent dans sa globalité et respecte ses différences

Plus en détail

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés

Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Guide pour la scolarisation des enfants et adolescents handicapés Avant-propos Une nouvelle loi, de nouveaux principes La loi du 11 février 2005 relative à l égalité des droits et des chances, la participation

Plus en détail

IRTS Le 21/04/2001. 09/10/11 Sylvie Taccoen et Philippe Poret

IRTS Le 21/04/2001. 09/10/11 Sylvie Taccoen et Philippe Poret IRTS Le 21/04/2001 Education Spécialisée Prévention P.M.I (Protection maternelle infantile) Service d Action Préventive des quartiers (S.A.P) Circonscription Protection Judiciaire de la jeunesse M.D.P.H

Plus en détail

L enfant handicapé : orientation et prise en charge

L enfant handicapé : orientation et prise en charge 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 4 : Handicap. Incapacité. Dépendance - Objectif 51 : L enfant handicapé : orientation et prise en charge Rédaction : C Aussilloux, A Baghdadli - Actualisation

Plus en détail

De la garde à l accueil...

De la garde à l accueil... De la garde à l accueil... Nous privilégions le terme d accueil à celui de garde qui correspond à l évolution de notre société et à la place faite à l enfant et à sa famille Choisir un mode d accueil pour

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi. Décembre 2010

Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi. Décembre 2010 Métiers de la petite enfance en Ile-de-France Diagnostic partagé de la formation et de l emploi Décembre 2010 Synthèse Introduction 1) Formation Diplôme Département 75 77 78 91 92 93 94 95 Total

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Règlement de fonctionnement Relais Intercommunal Assistantes maternelles «Les Mini-Pousses»

Règlement de fonctionnement Relais Intercommunal Assistantes maternelles «Les Mini-Pousses» Règlement de fonctionnement Relais Intercommunal Assistantes maternelles «Les Mini-Pousses» 35, rue de Chartres 78610 Le Perray-en- Yvelines Téléphone : 01.34.84.30.87 Fax : 01.84.19.13.62 Courriel : ram.leperray@cce78.fr

Plus en détail