LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»"

Transcription

1 ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

2 Introduction... P 3 1 Une place pour chacun, une place pour tous : l inclusion... P 4 2 Reconnaître à chaque enfant un statut à part entière... P 5 3 Organiser un accueil spécifique et individualisé des familles... P Elaborer un contrat d accueil pour les assistants maternels ou un projet d établissement, social et éducatif pour les structures collectives, intégrant les modalités d accueil des enfants en situation de handicap... P 8 Elaborer un Projet d Accueil Individualisé... P Travailler en réseau en favorisant une coordination étroite entre les parents, les modes d accueil et les partenaires... P Aménager du temps pour les professionnels... P 12 Favoriser la formation continue des professionnels... P 13 Ressources et liens utiles... P 15 2

3 Une charte à destination des professionnels de la petite enfance La «charte de l accueil du jeune enfant en situation de handicap au sein des modes d accueil petite enfance» et le «livret d accompagnement de la charte» ont été élaborés dans le cadre des travaux de la CDAJE du Nord. Ces documents complètent la charte pour la qualité d accueil du jeune enfant élaborée par la CDAJE en 2007 (p14). Ils sont destinés aux professionnels de la petite enfance exerçant au sein d une structure collective ou en accueil individuel. L objectif est de favoriser et de faciliter la réflexion des professionnels de la petite enfance sur l accueil de l enfant ayant des besoins spécifiques, afin de construire une vision commune et de répondre au mieux aux attentes de chaque acteur (enfants, parents et professionnels). Nous utiliserons aussi souvent que possible le terme «enfant ayant des besoins spécifiques» plutôt que «enfant en situation de handicap», car il convient à la fois pour les enfants qui ont une difficulté, une maladie et pour lesquels un diagnostic n a pas encore été posé. Il est important que chaque professionnel, chaque mode d accueil porteur de cette charte utilise le livret d accompagnement comme un outil de réflexion, organise des temps d échange et se l approprie. L affichage de la charte prendra tout son sens en favorisant une réflexion et un travail au sein des équipes. Pour vous accompagner, la CDAJE du Nord fait référence et vous conseille : 1 «Une place pour chacun, une place pour tous», édition Acepp / Une souris verte, «L inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques», VBJK, Gand, «Charte pour la qualité d accueil du jeune enfant», CDAJE Nord, 2007 Campagne d information à destination des familles De nombreuses études et témoignages démontrent que peu de parents font le pas vers un mode d accueil «ordinaire», parce qu ils pensent ne pas y être les bienvenus. Il est utile d organiser des campagnes d information qui aillent à l encontre de ces représentations et promeuvent l inclusion. La CDAJE du Nord a ainsi lancé une campagne d information à destination des parents à l échelle du département. Téléchargez l affiche sur 3

4 1 : «Une place pour chacun, une place pour tous 1» : L INCLUSION «Chaque famille a le droit de déterminer quel accueil elle veut choisir pour son enfant. Chacun, quels que soient son contexte, ses manques et potentialités est le bienvenu dans le milieu d accueil» 2. La loi n du 11 Février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées «garantit à l enfant en situation de handicap l accès aux droits fondamentaux». Pour que chaque parent ait le choix, il est nécessaire que le mode d accueil montre une ouverture réelle et développe une politique d inclusion, pour que chacun soit acteur de ses projets. L inclusion induit que la différence de chaque enfant soit reconnue au sein du milieu d accueil, et que l environnement s adapte à chaque enfant (et non le contraire). Pour accompagner l enfant, il est ainsi préférable de ne pas partir de ses manques (modèle du déficit), mais de mener le projet d accueil autour de ses besoins spécifiques. «La déontologie à respecter lorsqu on accueille un enfant ayant des besoins spécifiques ne diffère en rien de l approche que l on adopte avec les autres enfants» 2 1 «Une place pour chacun, une place pour tous», édition Acepp / Une souris verte, «L inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques», VBJK, Gand,

5 2 : Reconnaître à chaque enfant un statut à part entière Reconnaître son individualité, sa singularité, ses différences, son rythme, ses besoins, ses potentialités 3 L enfant ayant des besoins spécifiques est avant tout un enfant comme les autres avec les mêmes besoins fondamentaux, c est-à-dire des besoins : physiques : alimentation, sommeil, hygiène, rythmes biologiques, sécurité sociaux : vie relationnelle, interactions, stimulations psychomotrices et intellectuelles affectifs : stimulations affectives, sécurité affective, apprentissage de la séparation Il a également des besoins spécifiques. Aussi un accueil adapté et individualisé doit-il lui être proposé. Au sein d un groupe, il est nécessaire de repérer le fonctionnement de l enfant pour envisager d éventuels ajustements au profit de tous. Il a des potentialités et des compétences qui doivent être observées, respectées et encouragées. «Dans un contexte où les différences sont appréciées et valorisées, l enfant a plus de chance de développer une image de soi positive» «Il est important d expliquer aux enfants que chacun a des besoins particuliers pour se sentir bien» 3 «Charte pour la qualité d accueil du jeune enfant», CDAJE Nord,

6 3 : Organiser un accueil spécifique et individualisé des familles 1 - Il est nécessaire de conforter les parents dans leur place de premiers éducateurs La relation avec les parents est fondamentale pour connaître leur enfant à travers ses spécificités et construire, grâce à une coopération parents/ professionnel, un projet adapté à ses besoins et à ceux de sa famille. S appuyer sur les compétences des parents permet non seulement leur reconnaissance mais donne au professionnel des outils qu il peut s approprier. Montrer aux parents que l on a besoin d eux, c est aussi reconnaître leurs compétences et expertise, et les mettre en confiance pour construire une réelle relation. En toute circonstance, il faut considérer les parents comme principaux interlocuteurs, acteurs et décisionnaires pour tout ce qui concerne leur enfant. «Afin de garantir le meilleur accueil possible, il est nécessaire de communiquer régulièrement nos observations mutuelles dans un cadre respectueux de la confidentialité, en sachant se montrer disponible, en écoutant ce que chacun peut apporter, en partageant uniquement ce qui sera utile au bien-être de l enfant et en respectant les choix éducatifs des parents» 6

7 Paroles de parents «J ai dû dépasser mes peurs et mes appréhensions pour confier mon enfant ; peur du refus de l accueillant, peur de la séparation» Paroles de parents «Si on avait eu l information de cette possibilité d accueil, on aurait sûrement osé faire une demande» 2 - Le premier accueil est déterminant Les parents doivent bénéficier d informations concernant le fonctionnement du mode d accueil (organisation, projet ). Face à leurs questions et préoccupations, il revient au professionnel de les écouter attentivement et de les informer sur les aménagements possibles pour l accueil de leur enfant. Ce premier échange déterminera la qualité des relations et la confiance donnée au mode d accueil. Créer le dialogue avec les parents, respecter leur choix, leur rythme, même lorsque nous ne les approuvons pas, est important. Paroles de parents «Ici, c est plus qu un lieu d accueil pour mon enfant, c est aussi un lieu d échange» 3 - Evaluer et s adapter aux besoins des familles Un professionnel «référent» connaissant bien l enfant partagera avec sa famille les observations, les questionnements et les suppositions permettant d ajuster l accueil et de définir avec elle les choix et orientations possibles pour l enfant. En cas d observation d une difficulté, d un handicap Le professionnel peut parfois se questionner sur le développement de l enfant. Il est conseillé d en échanger avec des personnes ressources (responsable, référent ). Un dialogue avec les parents est dès lors nécessaire pour mettre en commun les observations et accueillir leurs réactions (colère, déni, soulagement ). 7

8 4 : Elaborer un contrat d accueil pour les assistants maternels ou construire un projet d établissement, social et éducatif pour les structures collectives, intégrant les modalités d accueil des enfants en situation de handicap «Le projet doit s adapter à chaque enfant. Les différences ne doivent pas être négligées ( ) il doit y avoir une attention portée sur les points communs entre les enfants» 2. Pour les assistants maternels Les modalités d accueil de l enfant sont inscrites dans le contrat d accueil signé avec la famille. Le Relais Assistants Maternels (RAM) peut accompagner les assistants maternels et les familles. C est un lieu d information à destination des parents pouvant répondre aux demandes d accueil spécifiques, en lien avec d autres partenaires (crèches, coordonnateurs petite enfance, services de PMI ). Il peut également être un lieu de centralisation de l offre d accueil, en référençant par exemple des assistants maternels susceptibles d accueillir un enfant ayant des besoins spécifiques. Pour les structures collectives Le projet d établissement est obligatoire. Il doit être présenté à l ensemble des familles dès leur arrivée et aux partenaires. Il se compose des points suivants cités dans l article 11 du décret du 7 juin 2010 : «un projet éducatif pour l accueil, le soin, le développement, l éveil et le bien-être des enfants un projet social, les prestations d accueil proposées, le cas échéant, les dispositions particulières prises pour l accueil d enfants présentant un handicap ou atteints d une maladie chronique, la présentation des compétences professionnelles mobilisées, pour les services d accueil familial, les modalités de formation continue des assistants maternels, du soutien professionnel qui leur est apporté et du suivi des enfants à leur domicile la définition de la place des familles et de leur participation à la vie de l établissement ou du service, les modalités des relations avec les organismes extérieurs». «La première question a été : pourrons-nous y arriver? Puis nous avons réfléchi autrement et nous nous sommes dit : de quoi avonsnous besoin pour y arriver et comment allons-nous nous organiser?» L anticipation de l accueil des enfants dans l élaboration du projet est souhaitable car elle permet de préparer le(s) professionnel(s) à l accueil à venir (organisation concrète au quotidien, activités, aménagement des espaces...). Il est conseillé de s appuyer sur l expérience et le savoir-faire des professionnels pour construire un projet d équipe et l intégrer dans les pratiques. Le projet d accueil n est pas un projet thérapeutique ; le mode d accueil est un lieu de vie mais pas un lieu de soin (toutefois il n empêche pas le partenariat avec les services spécialisés). 2 «L inclusion des enfants ayant des besoins spécifiques», VBJK, Gand,

9 «Les aménagements mis en place pour l accueil des enfants ayant des besoins spécifiques sont souvent très utiles pour tous les enfants» 5 : Elaborer un Projet d Accueil Individualisé (PAI) Le Projet d Accueil Individualisé est un outil qui doit favoriser le dialogue avec les parents et les partenaires (il ne doit pas être considéré comme une formalité à satisfaire). C est ensemble que le projet pour l enfant doit se dessiner en posant des priorités réalisables. 1 - Préparer l accueil de l enfant L accueil d un enfant dans des conditions optimales nécessite de connaître et d accompagner au mieux ses besoins en l observant, en s appuyant sur l expertise des parents et des partenaires (si la famille le souhaite). Il est alors utile d échanger sur les habitudes éducatives de la maison et celles du mode d accueil, afin d assurer une continuité et une stabilité qui s inscrivent dans la connaissance des rythmes et habitudes propres à l enfant. Il est conseillé d élaborer un projet d accueil précisant : les jours et les horaires d accueil la personne référente les aménagements spécifiques éventuels : - aménagement des horaires et des temps d adaptation - aménagement de l espace - le matériel adapté - les activités (activités contre-indiquées et de remplacement) - le régime alimentaire - les traitements médicamenteux - le protocole de soins d urgence - les interventions médicales, paramédicales et de soutien (fréquence, durée, contenu ) l organisation des soins de vie quotidienne (conditions de prise des repas, changes ) le calendrier des rencontres (réunions d équipe, rencontres avec les parents ou les partenaires ). 2 - Adapter l environnement à l accueil de l enfant Le projet d accueil doit s adapter à chaque enfant (et non le contraire) : modèle de l inclusion. Il faut ainsi veiller à adapter les activités pour que tous puissent y participer, penser la répartition des groupes, organiser des temps d adaptation favorisant l apprentissage de la séparation ou la découverte progressive du nouveau lieu de vie, veiller à la sécurité des enfants, mettre à disposition du matériel ou des objets adaptés Certains partenaires (CAMSP, SESSAD, CMP ) peuvent vous conseiller pour accueillir au mieux parents et enfants (voir p.11). 3 - Evaluer régulièrement le projet Le projet d accueil doit être régulièrement évalué par le(s) professionnels(s), avec les parents et les intervenants impliqués dans la vie de l enfant, afin d ajuster l accueil aux évolutions des besoins de l enfant. Le projet se construit progressivement, au fur et à mesure des questionnements autour de l enfant, s adapte et évolue pendant la durée de son accueil. «Lorsque l accueil de l enfant n est pas possible, il est important d accompagner et d orienter les parents pour les aider dans leurs recherches» 9

10 6 : Travailler en réseau en favorisant une coordination étroite entre les parents, les modes d accueil et les partenaires (services PMI, associations, services spécialisés ) Créer des liens avec certains partenaires peut, selon les situations, s avérer indispensable pour l accueil d un enfant, notamment lorsque les professionnels n ont pas les ressources nécessaires. Le partenariat permet de faciliter les relations et d avoir une meilleure connaissance et reconnaissance mutuelle des rôles, missions et limites de chacun. Il nécessite de renforcer l observation et permet de se décentrer de la situation vécue en apportant souvent un point de vue complémentaire et positif. Il demande également d organiser et de coordonner les modalités de transmission d information entre les différents partenaires. Les parents doivent pouvoir avoir une place centrale dans la construction de ce réseau. Le mode d accueil peut faire appel à des partenaires, à la demande ou avec l accord des parents. Sur certains territoires, des municipalités, associations, centres ressources spécialisés proposent un accompagnement et/ou une information aux familles et professionnels. «Le travail en partenariat est incontournable pour garantir une qualité d accueil de l enfant et le bien-être de tous» 10

11 Pour vous accompagner Le service de PMI (Protection Maternelle et Infantile) du Département Ses missions sont d une part de promouvoir la santé des enfants et des parents en organisant des consultations médicales pour les femmes enceintes et les enfants jusqu'à 6 ans, des bilans de santé en école maternelle et un accompagnement médicosocial à domicile et d autre part de garantir la qualité de l accueil des enfants de moins de 6 ans qu il soit individuel ou collectif. Le service de PMI peut soutenir les parents lors de l'annonce du handicap de leur enfant, leur proposer un suivi médical, des temps d'écoute et d'échange, des visites à domicile, orienter vers un mode d accueil Il peut accompagner et conseiller les structures petite enfance, les assistants maternels et écoles maternelles dans leur projet d'accueil d'un enfant en situation de handicap (temps de fréquentation, soins, matériel adapté ). La Caf (Caisse d Allocations Familiales) Elle accompagne l élaboration des projets d accueil petite enfance et peut soutenir financièrement des actions. Elle informe les parents sur leurs droits (prestations familiales ), peut proposer des aides sous conditions et orienter les familles vers des services et structures de proximité (modes d accueil...). Le CAMSP (Centre d Action Médico-Sociale Précoce) Il a pour mission le dépistage, le traitement et la rééducation en cure ambulatoire des enfants de moins de 6 ans présentant des difficultés quelle que soit leur origine (sensorielle, motrice, comportementale, relationnelle ou cognitive). Il exerce des actions préventives et assure une guidance familiale dans les soins et l éducation spécialisée requise par l enfant. Les familles peuvent solliciter le CAMSP sans prescription médicale ni orientation de la Maison Départementale des Personnes Handicapées. La prise en charge proposée est d accès gratuit. Le CMP (Centre Médico-Psychologique) Le CMP, dépendant du secteur pédopsychiatrique, a pour mission de faciliter le recours aux soins en santé mentale. Il propose des consultations et thérapies individuelles ou en groupe, assure l élaboration du projet de soins et en garantit la cohérence. Le SESSAD (Service d Education Spécialisée et de Soins A Domicile) C est un dispositif d accompagnement à domicile, régi et agréé selon la nature du handicap. Son action est orientée vers la prise en charge précoce des enfants et l accompagnement des familles, mais aussi vers le soutien à la scolarisation ou à l acquisition de l autonomie. Il s adresse à des enfants de 0 à 20 ans. Son intervention auprès d un enfant et sa famille nécessite une notification d orientation par la CDAPH (Commission des Droits et de l Autonomie des Personnes Handicapées). La MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) Elle «exerce une mission d accueil, d information, d accompagnement et de conseil des personnes en situation de handicap et de leur famille, ainsi qu une sensibilisation de tous les citoyens au handicap». Instituée en 2005, elle héberge la CDAPH qui a pour fonction de procéder à l évaluation de l incapacité de l enfant et de proposer les compensations nécessaires (en aides financières, matérielles, humaines ou animales) ainsi que les orientations possibles vers des dispositifs adaptés. Le RAM (Relais Assistants Maternels) C est un lieu d information des familles sur l ensemble des modes d accueil (qu il soit individuel ou collectif). Il contribue à la professionnalisation des assistants maternels et du secteur de la garde d enfants à domicile. Le RAM peut être un lieu de centralisation des demandes et de l offre d accueil spécifique. Dans le cas de l accueil des enfants en situation de handicap, l animateur de RAM peut se rapprocher des partenaires locaux afin d accompagner les assistants maternels et les familles. L école L école est un partenaire éducatif primordial. Il est important de connaître les démarches nécessaires à l obtention des aides permettant la scolarisation. L entrée à l école est un enjeu important. Chaque école peut communiquer les coordonnées de l enseignant référent du secteur. Les Associations Elles peuvent informer et accompagner parents et professionnels. 11

12 7 : Aménager du temps pour les professionnels 1 - Favoriser les échanges et une réflexion commune entre professionnels, des temps de supervision Il est nécessaire de prévoir des temps et espaces d expression pour les professionnels en dehors du temps d accueil pour élaborer le projet d accueil, organiser des temps de concertation, développer le partenariat, créer des outils, se former, communiquer Les assistants maternels peuvent s appuyer sur les RAM et les services de PMI. «L échange d expériences, la diffusion d informations et la concertation sont des clés de réussite pour proposer un accueil de qualité, faciliter la prise de distance par rapport au vécu parfois difficile lié à l accueil de l enfant» 2 - Créer et développer des outils Les outils pédagogiques d observation, d évaluation, de communication garantissent la qualité de l accompagnement et favorisent la construction de la relation de confiance. Il est important de communiquer sur ces outils et de les partager avec les familles et les partenaires. «Il faudrait que notre accueil soit plus lisible dans le projet et que notre structure soit mieux identifiée comme un lieu d accueil possible» 12

13 8 : Renforcer la formation continue des professionnels Chaque professionnel peut prétendre à la formation continue en bénéficiant d'un droit à la formation professionnelle ou d un DIF (Droit Individuel à la Formation). Les assistants maternels peuvent se rapprocher du RAM pour être accompagnés dans leurs démarches. Pour information, un module de formation spécifique est proposé par la branche professionnelle des assistants maternels du particulier employeur. Il est conseillé de participer à des formations généralistes axées sur : l accueil des parents et de leurs enfants (activités d éveil, aménagement de l espace, vie quotidienne ), l expression des appréhensions, des représentations, des limites, l élaboration d un projet d accueil, le travail en partenariat. Un accompagnement complémentaire peut être également nécessaire pour répondre à des besoins spécifiques ou actualiser les connaissances des professionnels. Des sensibilisations peuvent être envisagées avec des services spécialisés (CAMSP) ou avec l appui des parents. Paroles de parents «Au-delà de la formation continue, construire une équipe pluridisciplinaire permet un élargissement du champ des possibles dans l accueil de la diversité» 13

14 CHARTE POUR LA QUALITÉ D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT DANS LE DÉPARTEMENT DU NORD Des objectifs partagés : Créer des repères fondamentaux pour assurer la sécurité physique, psychique et émotionnelle de l enfant Respecter l intégrité et l intimité de l enfant Valoriser et favoriser chez l enfant le sentiment d estime de soi et de confiance en autrui Permettre à l enfant de découvrir le monde afin de favoriser son développement Favoriser l accueil individualisé de chaque famille dans le respect des rythmes et des besoins de l enfant Permettre à l enfant de découvrir la vie en société avec d autres adultes et enfants Création : DIC Graphisme - Crédit photos : P. Houzé - Janvier Assurer continuité et cohérence dans le projet d accueil de l enfant au quotidien Charte réalisée par la Commission Départementale de l Accueil des Jeunes Enfants (CDAJE) du Nord, instance de réflexion, de conseil et de proposition pour tous les acteurs petite enfance. 14

15 Ressources et liens utiles En fonction de votre commune : - le service de Protection Maternelle et Infantile du Département - la Caisse d Allocations Familiales mon-enfant.fr ou caf.fr - la Maison Départementale des Personnes Handicapées - le service petite enfance et/ou handicap des communes - les Etablissements d Accueil du Jeune Enfant mon-enfant.fr - le Relais Assistants Maternels mon-enfant.fr - les services spécialisés (CAMSP, SESSAD ) - les réseaux de périnatalité et professionnels de santé - les Associations - la branche professionnelle des assistants maternels du particulier employeur (formations) - Le site Légifrance (lois et réglementation) COORDONNEES LOCALES 15

16 Ce livret a été élaboré par la CDAJE du Nord (Commission Départementale de l Accueil des Jeunes Enfants). Création : Communication Caf du Nord -Crédit photo Cnaf / Sebastien LE CLEZIO- Septembre 2012

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

Comité de concertation associatif représentatif

Comité de concertation associatif représentatif Vendredi 21 Mars 2008 RENCONTRE AVEC MONSIEUR JEAN-FRANÇOIS VITOUX DIRECTEUR DE LA MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU PAS-DE-CALAIS Rencontre Monsieur VITOUX Vendredi 21 mars 2008 1 sur

Plus en détail

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Relais assistants maternels Juin 2013 1/6 2/6 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation de service

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011

La Charte Alzheimer, éthique et société 2011 Conseil général CIDPA CLIC départemental Centre d Information Départemental Personnes Agées 38 avenue Bollée - 72000 LE MANS 02.43.81.40.40 - Fax : 02.43.76.17.54 cidpa@cg72.fr - Site internet : www.cidpaclic.sarthe.org

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei

Le polyhandicap. Les positions politiques de l Unapei : Les Essentiels de l Unapei Le polyhandicap Les Essentiels de l Unapei Les positions politiques de l Unapei : «La personne polyhandicapée est actrice de son parcours de vie et investie du pouvoir d agir sur son propre destin. Qu

Plus en détail

Formation professionnelle tout au long de la vie

Formation professionnelle tout au long de la vie bretagne Formation professionnelle tout au long de la vie association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier édito En Bretagne, 120 établissements adhèrent à l ANFH ce qui représente

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Introduction : un service public du handicap Missions générales de la MDPH Statut, organisation et fonctionnement

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

FORMATION CONTINUE 2014

FORMATION CONTINUE 2014 ASSISTANTS MATERNELS FORMATION CONTINUE 2014 Financée par l AGEFOS PME ARIFTS Contact : 02 41 48 96 35 6 rue Georges Morel - 49045 Angers Cedex 01 Courriel : c.lamant@arifts.fr ACCOMPAGNEMENT A LA SEPARATION

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

Mes premiers pas chez l Assistant(e) Maternel(le)

Mes premiers pas chez l Assistant(e) Maternel(le) Point d Accueil et d Information de la Petite Enfance 14 rue Docteur Edmond Locard 69005 LYON 04/72/38/45/50 Mes premiers pas chez l Assistant(e) Maternel(le) Grandir à domicile auprès d un(e) professionnel(le)

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Programmation à étudier selon la demande Samedis 16 et 23 janvier 2016 Annecy Samedis 19 et 26 novembre 2016 - Annecy

Programmation à étudier selon la demande Samedis 16 et 23 janvier 2016 Annecy Samedis 19 et 26 novembre 2016 - Annecy 4, Passage de la cathédrale 74000 ANNECY Mail : formation@epe74.org Présentation des Modules de Formation continue Assistant maternel - Contenu pédagogique Année 2016 Liste des modules présentés par l

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE :

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : Le 31 janvier 2006 Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : 1 - Les étapes de la construction du programme à Aubervilliers. 2 - Les orientations générales du dispositif de Réussite Éducative. 3 - Les

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RAM de l Albigeois-Règlement intérieur-version adoptée le 3 juillet 2012 Page 1 PREAMBULE Le territoire de la communauté d'agglomération

Plus en détail

Retrouvez toute l actualité sur notre site internet : http://acepp-rhone.fr

Retrouvez toute l actualité sur notre site internet : http://acepp-rhone.fr Année 2015 L I V R E T D E F O R M A T I O N Assistantes Maternelles & Animatrices R.A.M. Retrouvez toute l actualité sur notre site internet : http://acepp-rhone.fr www.acepp.asso.fr (ACEPP National)

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009

PROJET ASSOCIATIF. Octobre 2009 APAJH 78 Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés des Yvelines 11, rue Jacques Cartier 78280 GUYANCOURT 01.61.37.08.00-01.61.37.08.01 - APAJH-YVELINES@wanadoo.fr site internet : www.apajh78.org PROJET

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche

PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche DIRECTION DE L ACTION EDUCATIVE ET DE L ENFANCE MCPS/VM 2000/191.11 PEL CEL de PERPIGNAN Enjeux, méthode, démarche Préambule MCPS/VM 2000/259.12 La circulaire du 30 novembre 2000 (Bulletin Officiel de

Plus en détail

Plan régional en faveur de l égalité

Plan régional en faveur de l égalité Plan régional en faveur de l égalité entre les personnes handicapées et les personnes valides Avec l'adoption du Plan handicap, la Région Rhône-Alpes s'engage à favoriser l'égalité entre personnes handicapées

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/

Ce cahier appartient à. Tuteur de. Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 146 rue Paradis CS 30002 MARSEILLE CEDEX 06 1/ CAHIER DE SUIVI DU TUTEUR DANS LE CADRE DU CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION Ce cahier appartient à Tuteur de Du / / Au / / AGEFOS PME PACA 6 rue Paradis CS 000 MARSEILLE CEDEX 06 / INTRODUCTION QU EST-CE

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap Les fiches techniques du CCAH Juin 2012 La scolarité des enfants en situation de handicap QUE DIT LA LOI? La scolarité des enfants en situation de handicap La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE

L ACCUEIL. DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL NUMÉROS IMPORTANTS NUMÉROS D URGENCE L ACCUEIL DE L ENFANT (prénom, nom)... PAR UNE ASSISTANTE MATERNELLE* CONTRAT D ACCUEIL Dès sa naissance, l enfant réagit à son environnement. Pour se développer harmonieusement, il a besoin d une relation

Plus en détail

professionnelle, et ressources RTH (Reconnaissance Travailleur Handicapé) 1 Activités, orientations adultes

professionnelle, et ressources RTH (Reconnaissance Travailleur Handicapé) 1 Activités, orientations adultes 1 professionnelles et ressources adultes RTH Reconnaissance Travailleur Handicapé) Pour ma recherche d emploi, j aurai besoin d aide pour sélectionner les offres où mon handicap ne sera pas pénalisant.

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

ACCÉDER À L EMPLOI. c est normal et c est possible. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

ACCÉDER À L EMPLOI. c est normal et c est possible. Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Personnes Handicapées AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 ACCÉDER À L EMPLOI c est normal et c est possible Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS

CATALOGUE FORMATIONS CATALOGUE FORMATIONS GESTION DES CONFLITS MEDIATION ET CITOYENNETE CONNAITRE LE DROIT MEDIATION SCOLAIRE www.amely.org AMELY : accès au droit - médiation Un accord est possible QUI SOMMES NOUS? AMELY est

Plus en détail

une scolarité adaptée à mes besoins

une scolarité adaptée à mes besoins Suivre une scolarité adaptée à mes besoins Fiche > 5 Tout enfant a droit à la v Depuis la loi du 11 février 2005, la scolarisation doit être accessible. Elle est de droit pour tous les enfants. Cela se

Plus en détail

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier?

Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Accueillir un enfant épileptique : Un accueil plus particulier? Extraits de l'article paru dans la revue Contraste - Enfance et Handicap n 38 (2013) de l'anecamsp, aux éditions Erès Parmi les enfants accueillis

Plus en détail

Scolarisation de l élève handicapé

Scolarisation de l élève handicapé Scolarisation de l élève handicapé Loi du 11 février 2005 École de référence «Tout enfant ou adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé est inscrit dans une école ou l un des

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et éducatives Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Est secteur collège Rollinat

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans

L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans L accueil d es jeunes enfants de 2 mois à 5 ans Maison de la Petite Enfance 1 rue Annie Hure 02 40 80 86 28 petiteenfance@saintsebastien.fr www.saintsebastien.fr " Favorisons ensemble l épanouissement

Plus en détail

Blankenberge Le 2 octobre 2013. Intervention de VO @calypso

Blankenberge Le 2 octobre 2013. Intervention de VO @calypso Blankenberge Le 2 octobre 2013 Intervention de VO @calypso Europe, Calypso, la mythologie se rappellent à nous à la fois dans son ode aux voyages, mais également dans la symbolique qui sépare et unie.

Plus en détail

UNE JUSTE PLACE UNE PLACE JUSTE

UNE JUSTE PLACE UNE PLACE JUSTE UNE JUSTE PLACE UNE PLACE JUSTE LA PROBLEMATIQUE D UN ACCOMPAGNEMENT REUSSI Martine BEIGBEDER, Coordonnatrice Sylvie LAXAGUE, CPC Biarritz et ASH Ouest LE HANDICAP «L indifférence aux différences crée

Plus en détail

Profil de poste et dictionnaire de compétences. Animateur d un relais assistants maternels

Profil de poste et dictionnaire de compétences. Animateur d un relais assistants maternels informer animer accompagner Profil de poste et dictionnaire de compétences Animateur d un relais assistants maternels PRESENTATION DU PROFIL DE POSTE LE CONTEXTE Les Relais assistants maternels (Ram) ont

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT

PROJET D ÉTABLISSEMENT PROJET D ÉTABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DE ROSIERES 2011 Projet d établissement de l école communale de Rosières Dans le petit village de Rosières, entourée par la nature, l école communale accueille vos

Plus en détail

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES

Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Validation des acquis de l expérience Prestation d accompagnement des salariés CAHIER DES CHARGES Fongecif Bretagne / Cahier des charges VAE page 1 /9 Mise à jour mai 2015 Préambule Le Fongecif Bretagne

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

besoin D AIDE POUR accompagnement information outils formation intervention coordination

besoin D AIDE POUR accompagnement information outils formation intervention coordination besoin D AIDE POUR VOTRE PROJET DE SANTé? accompagnement information outils formation intervention coordination «Pour parvenir à un état de complet bien-être physique, mental et social, l individu, ou

Plus en détail

LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY

LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY Édition / décembre 2015 www.ville-gentilly.fr RÉUNIONS D INFORMATION sur les modes d accueil Petite enfance le DEUXIÈME JEUDI de chaque mois à 17 h 45 Si le

Plus en détail

Interview. Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie

Interview. Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie Newsletter n 4 - Octobre 2015 : Pacte territorial pour l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique en Basse-Normandie Interview Christophe ROTH, membre du comité local et national du FIPHFP,

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

PROJET EDUCATIF HALTE GARDERIE CRECHE FAMILIALE «LES PITCHOUNETS» 5 bis, rue du Maréchal Leclerc. 49480 Saint Sylvain d Anjou. Tél.

PROJET EDUCATIF HALTE GARDERIE CRECHE FAMILIALE «LES PITCHOUNETS» 5 bis, rue du Maréchal Leclerc. 49480 Saint Sylvain d Anjou. Tél. PROJET EDUCATIF HALTE GARDERIE CRECHE FAMILIALE «LES PITCHOUNETS» 5 bis, rue du Maréchal Leclerc 49480 Saint Sylvain d Anjou Tél. : 02-41-76-89-37-1 - Edition 2008 Introduction L association «les 3 A»

Plus en détail

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX ILE-DE-FRANCE 2016 Autisme : Se former pour mieux comprendre Contact : Pascaline RETIF - Tél. : 0783513968 - e-mail : formationaidant@craif.org Qu est-ce que l autisme?

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24

Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24 Service Petite Enfance Tél. : 04 76 29 80 24 1 2 SOMMAIRE L ACCUEIL COLLECTIF L ACCUEIL INDIVIDUEL POUR VOUS CONSEILLER ET VOUS ACCOMPAGNER LES DÉMARCHES À ACCOMPLIR POUR LES ACCUEILS MUNICIPAUX LES LIENS

Plus en détail

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE

CERTIFICAT DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE EDUCATEUR DE VIE SCOLAIRE Le Certificat de Qualification Professionnelle Educateurs de Vie Scolaire a pour objectif de proposer une certification pour les personnels qui ont une activité spécifique dans

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté.

APPEL À PROJETS 2013. Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. APPEL À PROJETS 2013 Le parrainage de proximité des enfants en difficulté. Dotation : 375 000 sur trois ans. Date limite de réception des dossiers : 4 janvier 2013 en collaboration avec Argumentaire sur

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Atelier n 3. «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?»

Atelier n 3. «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?» Atelier n 3 «Comment gérer des compétences au service d un projet en évolution permanente?» Florence DELORIERE Secrétaire Générale de Région UNIFAF Aquitaine SOMMAIRE : Le contexte d évolution des missions

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

L accompagnement dans les maladies rares

L accompagnement dans les maladies rares L accompagnement dans les maladies rares Marie-Pierre BICHET Vice présidente de l Alliance Maladies Rares Poitiers 3 mars 2016 L accompagnement dans les maladies rares Vivre avec une maladie rare c est

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Scolarisation des enfants handicapés : Plaidoyer pour une politique de l éducation de qualité pour tous les enfants handicapés

Scolarisation des enfants handicapés : Plaidoyer pour une politique de l éducation de qualité pour tous les enfants handicapés Dossier de presse Paris, le 30 août 2010 Scolarisation des enfants handicapés : Plaidoyer pour une politique de l éducation de qualité pour tous les enfants handicapés La loi du 11 février 2005 pour l

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 Sommaire Généralités Objectifs et moyens, Approche intégrative, Destinataires, Renseignements

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch CHARTE DES CMS www.avasad.ch ÉDITORIAL Vous avez entre les mains la nouvelle charte des Centres médico-sociaux (CMS). Ce document de référence, validé par le Conseil d Etat le 13 avril 2011, fonde la relation

Plus en détail

Livret d accueil. Centre d Accueil de Jour «L INTERVALLE» : 02.47.42.43.43 @ : lintervalle.belair@croix-rouge.fr

Livret d accueil. Centre d Accueil de Jour «L INTERVALLE» : 02.47.42.43.43 @ : lintervalle.belair@croix-rouge.fr Bel-Air 37390 La Membrolle-sur-Choisille «L INTERVALLE» Livret d Accueil : 02.47.42.43.43 @ : lintervalle.belair@croix-rouge.fr 1 Sommaire Introduction -----------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Agir pour l emploi dans les

Agir pour l emploi dans les Agir pour l emploi dans les Devenez tuteur www.hauts-de-seine.net Un dispositif du Conseil général des Hauts-de-Seine Le Conseil général des Hauts-de-Seine, impliqué dès 1990 dans la lutte contre le chômage,

Plus en détail

Service petite enfance

Service petite enfance Ville d Albertville C C A S Service petite enfance Livret d accueil www.albertville.fr Livret d accueil - Service petite enfance - 1 EDITO SOMMAIRE Edito... p.3 Préface... p.4 L équipe du service petite

Plus en détail

tout savoir sur les MICRO-CRECHES

tout savoir sur les MICRO-CRECHES A tout savoir sur les JUIN 2013 Les micro-crèches constituent un mode d accueil collectif du jeune enfant en pleine expansion. Le Service de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) du Conseil Général

Plus en détail

CHARTE DEPARTEMENTALE

CHARTE DEPARTEMENTALE DEPARTEMENT DES YVELINES Conditions particulières et adaptées à la scolarisation des enfants de deux ans évoluant dans un environnement social défavorisé. CHARTE DEPARTEMENTALE Direction des services départementaux

Plus en détail

Métiers à domicil e. Mode d e mploi

Métiers à domicil e. Mode d e mploi Métiers à domicil e Mode d e mploi MÉTIERS À DOMICILE : DE NOMBREUSES OPPORTUNITÉS PROFESSIONNELLES Vous êtes jeune? Vous êtes à la recherche d un emploi? Vous avez des compétences pour entretenir une

Plus en détail

Une organisation territoriale concertée au service du salarié. Un défi majeur pour favoriser une insertion durable dans le monde du travail

Une organisation territoriale concertée au service du salarié. Un défi majeur pour favoriser une insertion durable dans le monde du travail LES ATOUTS D UNE RÉUSSITE RÉGIONALE Trois lignes d actions communes à tous les territoires de la Région : > Mobilisation des employeurs Les employeurs sont mobilisés sur la question de la formation des

Plus en détail

Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace

Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace Chefs d entreprise ayant pris leur fonction de manager en autodidacte Toutes personnes ayant à organiser le travail

Plus en détail

Accompagnement enfants porteurs de handicap et droit au répit

Accompagnement enfants porteurs de handicap et droit au répit Accompagnement enfants porteurs de handicap et droit au répit ADAFAD l aide au quotidien département de la Loire Service d aide à domicile 1972 Aide et accompagnement familles avec enfants (Technicienne

Plus en détail

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage

AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage AUTONOMIS NOUVELLE GÉNÉRATION Une réponse plus efficace pour les personnes dépendantes et leur entourage PARTENARIAT NATIXIS ASSURANCES, FRANCE DOMICILE ET UNA Contacts presse Karine BRIAND Responsable

Plus en détail

Faire garder son enfant au Pays de Lunel - 1 - www.paysdelunel.fr

Faire garder son enfant au Pays de Lunel - 1 - www.paysdelunel.fr Faire garder son enfant au Pays de Lunel - 1 - www.paysdelunel.fr Faire garder son enfant au Pays de Lunel Se séparer de son enfant et le confier n est pas une chose simple de prime abord et les modes

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail