Aussi de nombreuses situations cliniques imposeraient

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aussi de nombreuses situations cliniques imposeraient"

Transcription

1 Nouvelle greffe osseuse pré-implantaire : «l Ulna Proximal» Aujourd hui la fiabilité des traitements implantaires ne se discute plus. Un volume osseux déficient est le seul obstacle chez certains patients. Pour répondre aux insuffisances verticales maxillaires postérieures, les comblements sinusiens utilisant des matériaux allo-plastiques obtiennent un consensus depuis plusieurs années. Pour toutes les autres localisations de défect osseux, les greffes autogènes d apposition restent le gold standard si l on veut réserver un traitement idéal pour le patient en évitant d avoir recours à des compromis. Dr L. MANHÈS n Chirurgien-dentiste n Saint jean de Védas n Dr S. FAIVRE n Chirurgien de la Main n Montpellier n Aussi de nombreuses situations cliniques imposeraient le recours à ce type de greffe. En effet, les déficits osseux maxillaires et mandibulaires justifieraient parfois et même souvent de réaliser des prélèvements osseux extra-oraux. Le recours aux prélèvements iliaques ou pariétaux est la règle pour les grandes pertes de substance. Pour information, les prélèvements au niveau du tibia se doivent d être cités mais restent anecdotiques en terme d utilisation et de diffusion de la technique en chirurgie pré-implantaire. Dans notre pratique quotidienne de préparation à une chirurgie implantaire nous rencontrions souvent des difficultés pour proposer au patient de lui prélever un greffon osseux à distance de la cavité buccale. D autre part, pour nous, les greffons intra-oraux sont limités en terme de volume ; ils majorent et péjorent le geste opératoire en bouche. L augmentation de morbidité de plusieurs sites buccaux nous semble indéniable, notamment dans le risque post-opératoire infectieux mais aussi dans l inconfort vécu par le patient (difficultés d alimentation, gonflement-œdème de la face, douleurs majorées en bouche ). L implantologie est une technique donnant des résultats esthétiques et fonctionnels indéniables pour les patients. Mais elle est encore considérée comme une chirurgie de confort ; c est pourquoi la balance bénéfice-risque doit toujours rester largement en faveur du patient. Pour nous, les appréhensions inhérentes aux prélèvements iliaques et pariétaux sont légitimes. Nous pensons en effet qu il faut réserver les prouesses techniques et exposer les patients à certains risques uniquement pour des enjeux fonctionnels majeurs. Depuis quelques années nous nous sommes donc efforcés de trouver un nouveau site donneur fournissant un os de qualité comparable aux autres sites et limitant les complications et inconvénients des prélèvements classiques. La littérature scientifique souligne les qualités théoriques des greffons sans relever les difficultés de la gestion psychologique et matérielle du patient au cabinet. Nous avons identifié une zone donneuse extrabuccale, dénuée de morbidité, pour enfin proposer à nos patients une solution acceptable et performante dès lors qu une chirurgie implantaire est décidée et que le stock osseux est insuffisant. L objectif de notre travail était donc de trouver un nouveau site donneur en matière de greffe osseuse autogène pré-implantaire. L ulna proximal est désormais pour nous le greffon de choix pour réaliser l apport cortico-spongieux nécessaire en bouche. En effet, ce site donneur répond parfaitement aux exigences techniques chirurgicales mais aussi aux attentes psychologiques, physiques et esthétiques, ainsi que socioprofessionnelles du patient. Il offre ainsi une solution technique efficace, fiable, reproductible et sans morbidité. De plus, ce prélèvement osseux permet de conserver les propriétés des greffons autogènes en apportant un greffon cortico-spongieux de bonne qualité en quantité importante et suffisante. Ce nouveau site de prélèvement est ainsi devenu notre indication de première intention pour les greffes osseuses en implantologie et ce quelle que soit la taille de la perte de substance osseuse (Fig. 1, 2, 3 et 4) Fig. 1 : scanner préopératoire Fig. 2 : scanner postchirurgical Fig. 3 : ostéosynthèse Fig. 4 : pose implantaire à 4 mois < LE FIL DENTAIRE < < N 53 Mai 2010

2 À l heure actuelle, nous disposons de quatre sites de prélèvement osseux largement documentés pour pallier aux déficits osseux interdisant la mise en place d implant dans de bonnes conditions : deux sites intra-oraux, le ramus (rétro-molaire ou mandibulaire) et la symphyse mentonnière ; deux sites extra-oraux, l os pariétal et la crête iliaque. Les prélèvements osseux intra-buccaux sont réservés principalement au comblement des déficits osseux peu étendus sauf pour certaines équipes qui pratiquent un geste extensif en bouche pour le prélèvement de greffon autologue. Ces sites intra-oraux ont pour avantages d être réalisés sous anesthésie locale sans nécessité d hospitalisation ; ils sont réalisés par le même opérateur ce qui facilite la prise en charge technique, matérielle et organisationnelle. De plus, ils ont la même origine embryologique que le site receveur. L origine membranaire ou membraneuse confère en effet un faible taux de résorption. Ils peuvent être utilisés en bloc ou en broyat. Il n existe pas de préjudice cicatriciel esthétique pour ces deux types de prélèvement. Mais leurs inconvénients sont nombreux : n ils augmentent les sites opératoires en bouche et donc le traumatisme chirurgical et ses suites n ils permettent de disposer d une quantité limitée de tissus osseux n ils majorent le risque infectieux, l œdème facial et les douleurs post-opératoires en bouche (surtout les douleurs au niveau symphysaire) n ils comportent des risques non négligeables de lésions vasculaires artérielles et de lésions nerveuses parfois irréversibles. Leurs indications sont donc limitées aux pertes de substance osseuses de petite taille. Le prélèvement d os spongieux reste très limité pour ces deux sites. Les défects osseux maxillaires et mandibulaires plus étendus justifieraient souvent de réaliser des prélèvements osseux extra-oraux. Le recours aux prélèvements iliaques ou pariétaux est la règle pour ces larges pertes de substance osseuse. Ces sites de prélèvement à distance de la bouche se sont naturellement imposés en chirurgie pré-implantaire. En effet, ils sont devenus essentiels pour pallier aux pertes de substance osseuse maxillaires ou mandibulaires étendues. La chirurgie osseuse préparatrice à l implantologie bénéficie de la longue et riche expérience de la chirurgie orthopédique en matière de reconstruction osseuse et plus précisément dans le cadre des greffes osseuses conventionnelles. Outre la disponibilité et une intervention à moindre coût, les avantages de l os autogène reposent sur la substance autologue car l os natif est ostéoconductif, ostéoinductif et ostéogénique. Le tissu osseux transplanté s intègre de manière optimale et a donc une efficacité maximale bien qu il existe toujours un pourcentage de résorption osseuse quels que soient le site receveur et l origine du greffon osseux. Les greffons osseux iliaque et pariétal ont un important stock osseux disponible qui permet de prélever des unités cortico-spongieuses à la demande. Mais le recours à ce type de prélèvements comporte un nombre non négligeable d inconvénients et de complications potentielles. L os pariétal a une origine embryologique membraneuse (identique à celle du maxillaire et de la mandibule), ce qui confère au greffon un faible taux de résorption et donc permet d éviter de majorer le volume du greffon comme c est le cas pour le prélèvement iliaque. Ce point technique facilite également la couverture du greffon osseux par les parties molles. Le greffon iliaque est lui d origine endochondrale qui confère à ce tissu osseux prélevé un taux de résorption d environ 30 % contre moins de 10 % pour le pariétal. Il faut donc anticiper ce degré de perte osseuse en augmentant le volume de greffe dans le cas du prélèvement iliaque. Ces deux techniques requièrent une anesthésie générale et une hospitalisation de quelques jours. Elles exposent donc le patient aux risques inhérents à toute anesthésie générale et aussi aux risques d infections nosocomiales. Le prélèvement pariétal expose le patient à des risques de lésions intracrâniennes per-opératoires mais également à des risques de séquelles neurologiques graves en post-opératoire, voire à long terme. Le risque vital peut être mis en jeu et des accidents graves ont été répertoriés. Il existe un risque de lésion nerveuse transitoire ou définitive (nerf fémoro-cutané) lors de l abord chirurgical pour le prélèvement d un bloc cortico-spongieux de la crête iliaque. Pour cette dernière technique les douleurs post-opératoires peuvent être importantes et justifier de la prise d antalgiques de niveau III (pompe à morphine parfois). Il n est pas rare d observer une boiterie transitoire post-opératoire et plus rarement définitive. Certains relatent des douleurs chroniques du site opératoire dans 25 % des cas. Plus rarement, il peut exister des complications graves per-opératoires de perforation du péritoine ou d hématome post-opératoire extensif. Les contraintes socio-professionnelles représentent aussi un obstacle à la mise en oeuvre de ces techniques qui nécessitent une hospitalisation de plusieurs jours avec des délais plus ou moins longs d arrêt de travail. La rançon esthétique est faible pour le prélèvement pariétal à condition qu il n existe pas de calvitie existante ou potentielle. La cicatrice au niveau iliaque est visible et peut être inesthétique dans un contexte actuel du culte du corps. L aspect psychologique de ces propositions thérapeutiques est également un frein majeur à l utilisation de ces deux greffons autologues extra-oraux. Ce type de technique nécessite aussi l intervention d une équipe pluri-disciplinaire (chirurgien-dentiste, chirurgien orthopédiste ou maxillo-facial voire neurochirurgien et anesthésiste) dans un contexte hospitalier pour plusieurs jours. Aujourd hui beaucoup de patients sont privés de traitements implantaires pour de multiples raisons. En effet, la connaissance des inconvénients et des risques de ces prélèvements extra-buccaux est souvent un facteur limitant pour le patient et pour le praticien lui-même. C est > 11

3 5 Fig. 5 : patient N 13 : radiographie de la zone de prélèvement d un greffon ulnaire de 5 cm (centimètres) de long sur 1 de large (permettant une fois dédoublé de reconstituer un maxillaire entier). Patiente N 6 : Fig. 6 : voie d abord de l ulna proximal postérieur Fig. 7 : ostéotomie sur mesure et à la demande Fig. 8 : «sarcophage» osseux après le prélèvement du bloc cortico-spongieux Fig. 9 : suture hermétique en trois plans. pourquoi nous assistons aujourd hui à l exploitation de compromis lorsque la mise en place d un ou plusieurs implants est envisagée dans un contexte de défect osseux. Nous relevons en effet des compromis d ordre biomécanique utilisant des implants plus courts ou plus étroits, ou encore une répartition inappropriée des implants sur l arcade ; mais aussi des compromis esthétiques avec des implants placés au niveau de volumes osseux résiduels «loin» des couloirs prothétiques idéaux. Et enfin, nous observons des compromis biologiques et biochimiques, avec l apparition de nombreux biomatériaux (substituts osseux synthétiques ou d origine animale) plus ou moins efficaces, utilisés seuls ou associés à un greffon autologue. À propos des substituts osseux d origine animale il existe également un frein psychologique en raison de l actualité médicale sur les risques de transmission infectieux, mais aussi religieux selon l espèce animale. Même si le greffon pariétal représente le greffon de choix en théorie, la prise en charge hospitalière lourde et les risques encourus sont démesurés par rapport au bénéfice apporté par ce tissu osseux. Le prélèvement iliaque nous apparaît également grevé de complications et d inconfort pour nos patients. C est pourquoi nous nous sommes attachés à trouver un site de prélèvement osseux autogène dénué des principaux risques et acceptable pour nos patients. Notre cahier des charges est donc issu de l analyse des avantages et des inconvénients des techniques précédentes : n apporter une quantité d os suffisante n réduire la morbidité par rapport aux autres sites de prélèvement n conserver les propriétés ostéoconductrices, ostéoinductrices et ostéogéniques des greffons autologues n obtenir une rançon esthétique et fonctionnelle la plus minime possible n l intervention simultanée des deux équipes chirurgicales n proposer une solution rapide, peu douloureuse, ambulatoire et sans anesthésie générale, permettant au patient de ne pas interrompre ses activités professionnelles. Cette alternative aux autres techniques est représenté par le prélèvement d un bloc osseux cortico-spongieux au niveau de l ulna proximal en zone métaphysaire (Fig. 5). L Ulna Proximal de Manhès et Faivre L ulna est l os postéro-médial de l avant-bras. Anciennement appelé cubitus, ce terme est toujours employé dans le langage courant en France. C est un os long, pair et asymétrique, il forme avec le radius le squelette de l avant-bras. L origine embryologique est endochondrale. Il occupe la partie médiale de l avant-bras et joue un rôle fondamental dans les mouvements de rotation de l avant-bras et de la main (mouvements de prono-supination). Il se compose d un corps central, la diaphyse et de deux extrémités, les épiphyses proximale et distale. La diaphyse est triangulaire ou prismatique à la coupe et présente donc 3 bords et 3 faces. L épiphyse proximale s articule avec l humérus. Elle est plus volumineuse que l épiphyse distale. L ulna est l os de l avant-bras avec l édifice proximal le plus volumineux. Les os longs sont constitués de deux extrémités appelées épiphyses contenant de la moelle rouge (renouvellement cellulaire sanguin) et d un corps creux ou diaphyse. Les épiphyses sont constituées d os compact en surface et d os spongieux à l intérieur. Le corps formé d os compact contient un canal médullaire rempli d une substance graisseuse et molle : la moelle. La zone métaphysaire est la partie de transition entre l épiphyse et la diaphyse, richement vascularisée et dont les caractéristiques morphologiques sont mixtes. Il s agit de cette zone pour le site de prélèvement du greffon autologue. Le prélèvement est en arrière du coude, loin des axes nerveux et vasculaires, sans risque de lésion articulaire (Fig. 6, 7, 8 et 9) < LE FIL DENTAIRE < < N 53 Mai 2010

4 Fig. 10 et 11 : travail simultané dans un même bloc opératoire dédié à l orthopédie ; d un coté le chirurgien de la main et de l autre le chirurgien-dentiste, ainsi qu un médecin anesthésiste rompu aux techniques de l anesthésie locorégionale. patiente N 6 : Fig. 12 : sortie du service ambulatoire quelques heures après le geste chirurgical dans un confort et une antalgie très satisfaisants Patiente N 19 : greffon ulnaire d apposition maxillaire postérieur en vue de la pose de 3 implants : Fig. 13, 14, 15,16, 17 et 18 : vues transversales avant et après au niveau des sites 14, 15 et 16 Nous avons donc établi un protocole opératoire pour utiliser ce site donneur : le patient est pris en charge en hospitalisation ambulatoire dans un établissement médico-chirurgical disposant d un plateau technique polyvalent à tendance micro-chirurgicale et orthopédique. L intervention se déroule au bloc opératoire dans une salle dédiée à l orthopédie. L intervention est menée par deux équipes chirurgicales distinctes et un médecin anesthésiste. En détail : un chirurgiendentiste, un chirurgien de la main et du membre supérieur et un anesthésiste rompu aux techniques de l anesthésie loco-régionale. Le patient est installé en décubitus dorsal ou en position de «beach chair». Le membre supérieur est positionné sur une table à bras. L anesthésie est réalisée par un bloc axillaire locorégional ou un bloc huméral. Un garrot est gonflé à la racine du membre supérieur. La préparation du site receveur en bouche est réalisée sous anesthésie locale simultanément au prélèvement de l ulna (Fig. 10 et 11). Nous relevons très peu d inconvénients pour ce greffon osseux et sa technique de prélèvement : l origine endochondrale de l ulna et la nécessité d une équipe multidisciplinaire, d un plateau technique médicochirurgical (bloc opératoire et service de chirurgie ambulatoire). Par contre nous validons ce protocole opératoire par une longue liste d avantages, mettant l ulna proximal bien avant toutes les autres indications de greffons cortico-spongieux autogènes. En effet, les atouts représentés par cette technique sont nombreux et déterminants à notre sens : n apport osseux de volume important, de qualité identique voire meilleure que le greffon iliaque (la corticale de l ulna est soumise à des contraintes biomécaniques plus importantes que le bord supéro-externe de la crête iliaque et donc cette corticale est de meilleure qualité, plus épaisse et plus dense) n utilisation pour les pertes de substance osseuses petites ou vastes, avec la possibilité de prise bilatérale si nécessaire (membre supérieur contro-latéral) n morphologie triangulaire du bord postérieur de l ulna ressemblant au bord libre du maxillaire n aucun risque de lésion vasculaire ou nerveuse n abord chirurgical simple et rapide n interventions simultanées sur le site receveur et le site donneur n douleurs peu importantes en post-opératoire n autonomie quasi-immédiate, normale le lendemain n hospitalisation ambulatoire n séquelles esthétiques minimes (cicatrice peu exposée et peu visible) n aucun préjudice fonctionnel, utilisation d emblée du membre supérieur n peu ou pas de morbidité du site de prélèvement ni de l acte chirurgical et anesthésique n retour rapide voire immédiat à la vie active pour le patient < LE FIL DENTAIRE < < N 53 Mai 2010

5 Patiente N 19 : greffon ulnaire d apposition maxillaire postérieur en vue de la pose de 3 implants : Fig. 13, 14, 15,16, 17 et 18 : vues transversales avant et après au niveau des sites 14, 15 et 16 Fig. 19 et 20 : puis vues axiales avant et après. Fig. 21 : prélèvement osseux ulnaire cadavérique dans le cadre de notre étude morphométrique au laboratoire d anatomie de la faculté de médecine de Paris. n proposition très acceptable pour le patient (Fig. 12). Conclusion En conclusion, l absence de morbidité de l acte chirurgical sur ce site est le principe essentiel de la technique. L analyse de la littérature et notre expérience personnelle nous avaient conduits à rechercher un nouveau site de prélèvement osseux autogène extra-oral pour proposer au patient une solution acceptable et performante dès lors que la technique implantaire est décidée et que cette dernière est limitée par une insuffisance de stock osseux en bouche. Nous nous étions attachés aussi bien à l efficacité de la technique qu au confort et à la sécurité de nos patients. En effet, les autres sites donneurs extra-buccaux sont grevés de risques importants et d une prise en charge médicale plus lourde et plus contraignante. Ces techniques de prélèvement iliaque ou pariétal sont donc logiquement éludées par les praticiens et refusées par les patients aux profits de compromis techniques. Ce nouveau site donneur permet donc de conserver l indication de greffe autogène à sa juste place dans l arsenal thérapeutique de l apport osseux pré-implantaire (Fig. 13 à 20) L ulna proximal est désormais pour nous le greffon de choix pour réaliser l apport cortico-spongieux nécessaire en bouche. En effet, ce site donneur répond parfaitement aux exigences techniques chirurgicales mais aussi aux attentes psychologiques, physiques et esthétiques, ainsi que socioprofessionnelles du patient. Il offre ainsi une solution technique efficace, fiable, reproductible et sans morbidité. De plus, ce prélèvement osseux permet de conserver les propriétés des greffons autogènes en apportant un greffon cortico-spongieux de bonne qualité en quantité importante et suffisante. Ce nouveau site de prélèvement est ainsi devenu notre indication de première intention pour les greffes osseuses en implantologie quelle que soit la taille de la perte de substance osseuse. Nous avons réalisé une étude morphométrique sur cadavres frais avant de débuter l expérience clinique il y a maintenant deux ans (Fig. 21). Notre première patiente était un cas simple du Dr Manhès pour augmenter le volume osseux d une crête alvéolaire atrophiée en vue d un implant unitaire. Depuis, notre activité s est élargie au recrutement de patients qui nous sont adressés par des confrères implantologues pour réaliser ce temps chirurgical pré-implantaire. Nous intervenons donc uniquement pour le temps de greffe osseuse dans le protocole thérapeutique dicté par le praticien correspondant. Cette chirurgie ambulatoire, dentaire et orthopédique est réalisée à la clinique du Docteur Jean Causse à Colombiers (Hérault). u > 15

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux DOSSIER DE PRESSE Implantologie dentaire Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux Le 19 octobre 2011 1 Les techniques de greffe déjà existantes L implantologie dentaire

Plus en détail

TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE

TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE TRAITEMENT IMPLANTOPROTHÉTIQUE DE L ADULTE ATTEINT D AGÉNÉSIES DENTAIRES MULTIPLES LIÉES À UNE MALADIE RARE ÉVALUATION DES ACTES ASSOCIÉS À LA CHIRURGIE PRÉIMPLANTAIRE, À LA POSE D IMPLANTS ET À LA POSE

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

Orthodontie et enfants malades

Orthodontie et enfants malades Orthodontie et enfants malades Atelier Presse du jeudi 25 septembre 2008 Avec la participation des docteurs Brigitte Vi-Fane et Jean-Baptiste Kerbrat Contact presse : BV CONSEiL Santé Alexandra Dufrien

Plus en détail

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite?

Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier les dents présentant une pulpite? Alain Villette*, Thierry Collier**, Thierry Delannoy*** *DSO **docteur en chirurgie dentaire ***docteur en chirurgie dentaire Les techniques diploïques, en première intention, peuvent-elles anesthésier

Plus en détail

A propos d un cas d un kyste radiculo dentaire

A propos d un cas d un kyste radiculo dentaire A propos d un cas d un kyste radiculo dentaire Dr Amar Hubert - Paris Photo 1 Florence P se présente en consultation fin Novembre 2012 pour un kyste au niveau du menton complètement asymptomatique, découvert

Plus en détail

PROGRAMME. d implantologie. du FIDE. fide.fr. Cannes - Le Cannet

PROGRAMME. d implantologie. du FIDE. fide.fr. Cannes - Le Cannet 2016 PROGRAMME d implantologie du FIDE fide.fr Cannes - Le Cannet PROGRAMME 2016 d implantologie du FIDE Pr Paul MARIANI Professeur des Universités Emérite, ancien Chef du service d implantologie de la

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013

AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013 Dispositifs : Dispositifs médicaux : substituts synthétiques de l os inscrits sous

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

INFORMATION POUR LE PATIENT

INFORMATION POUR LE PATIENT INFORMATION POUR LE PATIENT Une meilleure qualité de vie avec les implants dentaires. «UN CONCEPT SIMPLE, BIEN PENSE ET COMPLET.» DR U. GRUNDER, ZURICH-ZOLLIKON SOMMAIRE Le processus de la réussite. Quel

Plus en détail

prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires

prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires RUBRIQUE STOMATOLOGIE CAS CLINIQUE 305 prises en charge prothétiques implanto-portées des pertes de substance osseuse mandibulaires RÉSUMÉ Leva DJAVANMARDI Service de Stomatologie et Chirurgie maxillo-faciale,

Plus en détail

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence.

Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. La sélection du cas en endodontie Le mythe : on traite tout avec l endodontie. La réalité : certains cas dépassent notre domaine de compétence. 1a 1b Dr David C. BENSOUSSAN n Chirurgien dentiste n CES

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

Vis-plaque condylienne DCS (Dynamic Condylar Screw)

Vis-plaque condylienne DCS (Dynamic Condylar Screw) Vis-plaque condylienne DCS (Dynamic Condylar Screw) P. Chélius La DCS ou vis-plaque condylienne est un implant conçu pour la fixation spécifique des fractures épiphyso-métaphyso-diaphysaires du fémur.

Plus en détail

Un tout nouveau regard sur vos patients.

Un tout nouveau regard sur vos patients. Un tout nouveau regard sur vos patients. Système de radiographie numérique à faisceau conique 3D Réduire les coûts tout en améliorant les résultats. La toute dernière technologie 3D offre des images de

Plus en détail

Si les traitements des édentations ont trouvé

Si les traitements des édentations ont trouvé Implants et prothèse amovible, apport des châssis à selles disjointes G. JOURDA, chirurgien-dentiste Comment les prothèses amovibles partielles peuvent-elles faciliter l exploitation d implants? Inversement,

Plus en détail

INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE. Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD

INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE. Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE Pr. PIERRE BRETON CENTRE HOSPITALIER LYON SUD LYON - 26 novembre 2008 INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES : PLACE DE LA CHIRURGIE PLASTIQUE Prévention

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

LES ANTI DOULEURS. Comment faire la différence entre une douleur neuropathique et une douleur par excès de nociception :

LES ANTI DOULEURS. Comment faire la différence entre une douleur neuropathique et une douleur par excès de nociception : LES ANTI DOULEURS Attention : Pour l examen le prof veut que l on se base sur les recommandations de l AFFSAPS en ce qui concerne les prescriptions et le reste ; pour être sûr qu il n y ait pas de différence

Plus en détail

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN Implantologie et réalité quotidienne : implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Long NGUYEN Introduction La demande en Implantologie est croissante, mais beaucoup de nos patients, souvent

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE Définition et avant-propos Les disgrâces qui affectent la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues. L'apparition de la lipoaspiration a transformé

Plus en détail

PLANESYSTEM La fonction rencontre l esthétique

PLANESYSTEM La fonction rencontre l esthétique PLANESYSTEM La fonction rencontre l esthétique FRANÇAIS LORSQU IL EST QUESTION DE RECONSTRUIRE...... seul le meilleur nous convient. C est la raison pour laquelle nous avons décidé de travailler avec Udo

Plus en détail

Renouvellement de l Entente-cadre des chirurgiens dentistes Partie 2

Renouvellement de l Entente-cadre des chirurgiens dentistes Partie 2 028 À l intention des développeurs de logiciels en dentisterie 7 mai 2015 Renouvellement de l Entente-cadre des chirurgiens dentistes Partie 2 L Association des chirurgiens dentistes du Québec et le ministère

Plus en détail

MALO CLINIC Lisbon. La Problématique

MALO CLINIC Lisbon. La Problématique MALO CLINIC Lisbon LA CLINIQUE MALO a été fondée en 1995 par le Docteur Paulo Malo. En seulement 15 ans d existence, elle a connu un extraordinaire développement. LA CLINIQUE MALO est devenue aujourd hui

Plus en détail

des fentes labio-alvéolopalatines

des fentes labio-alvéolopalatines CLINIQUE FENTES LABIO-ALVÉOLOPALATINES Le rôle de l orthodontiste dans la prise en charge des fentes labio-alvéolopalatines (FLAPs) Docteur Brigitte Vi-Fane Docteur Pascal Garrec En collaboration avec

Plus en détail

Comment trouver un consensus autour d un protocole d implantologie l i simple et sécurisant. La pratique de l implantologie peut elle être plus simple et plus sécurisée? La pose d un implant est-elle elle

Plus en détail

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR REFERENTIEL METIER/COMPETENCES DU CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR 20.07.2007 1 Les situations de soins types 1 1 Les situations de soins retenues ne sont, bien entendu, pas exhaustives

Plus en détail

Notre lumière LED, Efficacité et Bien-être au service de la Santé

Notre lumière LED, Efficacité et Bien-être au service de la Santé Notre lumière LED, Efficacité et Bien-être au service de la Santé LUCIBEL Notre lumière LED, Efficacité et Bien-être au service de la Santé Crédits photos : Gilles Framinet - Shutterstock Photos 1 ère

Plus en détail

INNOVATION BIOBank. le greffon osseux sur mesure

INNOVATION BIOBank. le greffon osseux sur mesure INNOVATION BIOBank le greffon osseux sur mesure BIOBank ZA Lavoisier - 4 rue Lebon 77220 Presles-en-Brie - France Tél.: +33 (0) 1 64 42 59 65 Fax : +33 (0) 1 64 42 59 60 commercial@biobank.fr www.biobank.fr

Plus en détail

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Chirurgie Ambulatoire Quelle organisation? Quel enjeu pour

Plus en détail

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Le sein Symbole de féminité Symbole de la maternité LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Mastectomie = 20 à 30% du traitement chirurgical du cancer du sein Taux de reconstruction après

Plus en détail

GARANTIES SANTÉ LIGNE MÉTIER

GARANTIES SANTÉ LIGNE MÉTIER GARANTIES SANTÉ SOINS DE VILLE DENTAIRE OPTIQUE HOSPITALISATION PRÉVENTION 4 FORMULES PACKAGÉES ADAPTÉES À VOTRE SECTEUR Nos remboursements sont en complément de la Sécurité sociale et dans la limite des

Plus en détail

Greffe de cheveux des faits et de fausses idées - conseils à ceux qui envisagent de se faire des implants capillaires

Greffe de cheveux des faits et de fausses idées - conseils à ceux qui envisagent de se faire des implants capillaires Greffe de cheveux des faits et de fausses idées - conseils à ceux qui envisagent de se faire des implants capillaires Introduction Notre objectif est de faire connaître les faits les plus importants et

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire.

A ce stade tout est réversible, vous pouvez retrouver une bonne santé gingivale avec un détartrage et une bonne hygiène dentaire. L'atteinte des gencives et de l'os et est une affection qui évolue à bas bruits et ne se manifeste pour le patient que lorsque le mal est déjà fait. Ces pathologies proviennent de la prolifération bactérienne.

Plus en détail

orteils ou «griffes d orteils»

orteils ou «griffes d orteils» FICHE D INFORMATION PATIENT : les déformations des orteils ou «griffes d orteils» Madame, monsieur, votre chirurgien vient de vous proposer une prise en charge chirurgicale pour votre pathologie du pied

Plus en détail

Precision in fixation

Precision in fixation Precision in fixation 2 Profil de la société Precision in fixation Medartis AG, dont le siège se situe à Bâle (Suisse), est spécialisée dans la fabrication d implants techniques de haute précision pour

Plus en détail

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents».

Les implants. Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les implants Problèmes liés aux dents manquantes : Lorsque l on demande à un patient ce qu il n aime pas dans son sourire, il répond bien souvent : «il me manque des dents». Les dents qui sont manquantes

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

Sciences & Technologie LE SQUELETTE

Sciences & Technologie LE SQUELETTE LE SQUELETTE L appareil moteur de l homme est constitué par un squelette osseux articulé et par des muscles qui prennent appui sur les os et les mettent en mouvement. Le squelette joue un rôle important

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Les prélèvements de tissus

Les prélèvements de tissus CENTRE DE THÉRAPIE TISSULAIRE & CELLULAIRE Les prélèvements de tissus 5 ÈME COLLOQUE LIÉGEOIS DE COOPÉRATION HOSPITALIÈRE DON D ORGANES 04/12/2015 MISSIONS D UNE BANQUE DE TISSUS ET CELLULES Gestion de

Plus en détail

LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE*

LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE* LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE* Alain CORRE : développeur de la technique S.A.F.E.R. Didier COMBEAUX : responsable scientifique En effet depuis quelques

Plus en détail

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant

LE DON DU VIVANT. aujourd hui? Quelle situation. Quelles économies de santé possibles? Greffe rénale à partir d un donneur vivant LE DON DU VIVANT Greffe rénale à partir d un donneur vivant Quelle situation aujourd hui? Quelles économies de santé possibles? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN le don du vivant /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 1. OU EN EST LE CENTRE HOSPITALIER DE LOURDES? En dépit du contexte difficile que connaît le milieu de la santé, le Centre Hospitalier de Lourdes poursuit sa progression.

Plus en détail

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies

Efficacité des infiltrations péri radiculaires et péridurales de corticoïdes scano-guidées dans le traitement des lombo- sciatalgies CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE HOPITAL IBN ROCHD ANNABA ALGERIE SERVICE DE RADIOLOGIE ET D IMAGERIE MEDICALE Journées françaises de Radiologie Paris Octobre 2011 Efficacité des infiltrations péri radiculaires

Plus en détail

Clinique dentaire KIRALYDENT. Le meilleur de la dentisterie au coeur de l Union Européenne

Clinique dentaire KIRALYDENT. Le meilleur de la dentisterie au coeur de l Union Européenne Clinique dentaire KIRALYDENT Le meilleur de la dentisterie au coeur de l Union Européenne BUDAPEST - HONGRIE LE MEILLEUR RAPPORT QUALITE/PRIXPRIX POUR VOS SOINS DENTAIRES Budapest, la capitale de la Hongrie,

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature!

La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! La chirurgie esthétique du nez Ou comment garder le caractère en effaçant la caricature! Dr Frédéric BRACCINI 25 avenue Jean Médecin 06000 Nice www.braccini.net «Opération reine», la rhinoplastie est sans

Plus en détail

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou

Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Infections des Prothèses Totales de Hanche et de Genou Pascal Bizot Département de chirurgie osseuse Université d Angers CRIOGO CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE D'ANGERS Infection des PTH et PTG Tableaux

Plus en détail

PAN CEPH 3D. Panoramiques numériques 2D-3D

PAN CEPH 3D. Panoramiques numériques 2D-3D PAN CEPH 3D Panoramiques numériques 2D-3D PANORAMIQUE CÉPHALOMÉTRIQUE IMAGERIE 3D CONE BEAM I-MAX TOUCH L imagerie panoramique tactile et naturellement intuitive Privilégiez la simplicité de fonctionnement

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A Agénésie Absence congénitale du germe d une dent. B Barre de stabilisation Il s'agit d'une barre vissée sur un minimum de 2 implants, dont le but est

Plus en détail

Echos techniques E U IQ T A R P T E e d o h t é M 32

Echos techniques E U IQ T A R P T E e d o h t é M 32 Méthode ET PRATIQUE Echos techniques 32 La CFAO au service de la chirurgie prothétiquement guidée Cas réalisé par le laboratoire Dental Concept Méditerranée, M. Bernard Zarb et le Dr Sébastien Melloul

Plus en détail

Cornil. Christophe. Chirurgie de la ptose Mammaire CHIR URGIE. Esthétique

Cornil. Christophe. Chirurgie de la ptose Mammaire CHIR URGIE. Esthétique HIR C Chirurgie de la ptose Mammaire C 1 rue longchamp 06000 Nice - France - Tél : +33 (0)4 93 82 82 11 - Fax : +33 (0)4 93 82 82 12 - contact@docteurcornil.com Chirurgie de la ptose mammaire ou Plastie

Plus en détail

RÉSUMÉ. Introduction. Résultats. 1. Accident de décompression. 2. Embolie gazeuse

RÉSUMÉ. Introduction. Résultats. 1. Accident de décompression. 2. Embolie gazeuse R RÉSUMÉ Introduction Résultats Dans la première moitié du XX e siècle, l oxygénothérapie hyperbare (OHB) fut utilisée pour le traitement des accidents de décompression. D autres indications se sont ajoutées

Plus en détail

Le poignet douloureux chronique. Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille

Le poignet douloureux chronique. Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille Le poignet douloureux chronique Philippe SAMSON Institut de la Main et du Membre Supérieur Clinique Monticelli - Marseille Squelette Squelette! Avant-bras: -! Radius Squelette! Avant-bras: -! Radius -!

Plus en détail

cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage

cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage cursus d implantologie orale Les clés du succès par le compagnonnage Validé par un certificat - Crédit de 200 points Accrédité par le Conseil National de la Formation Continue en Odontologie Numéro d accréditation

Plus en détail

Les fractures du sujet âgé

Les fractures du sujet âgé Les fractures du sujet âgé Les Fractures du sujet âgé constituent un problème majeur de santé publique - La première considération est l état mental - état physique et degré d autonomie antérieur - score

Plus en détail

A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016

A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016 A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016 Modifier Insérer Enlever Article 14 CHIRURGIE c) les prestations relevant de la spécialité en chirurgie plastique (DB) : II. Chirurgie plastique spéciale

Plus en détail

ÉVALUATION DES TRAITEMENTS DE PLAIES PAR PRESSION NÉGATIVE

ÉVALUATION DES TRAITEMENTS DE PLAIES PAR PRESSION NÉGATIVE ÉVALUATION DES TRAITEMENTS DE PLAIES PAR PRESSION NÉGATIVE 27 janvier 2010 Service évaluation des dispositifs Ce dossier est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé Service communication

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Prothèse Totale de Genou en Ambulatoire

Prothèse Totale de Genou en Ambulatoire Prothèse Totale de Genou en Ambulatoire SFCA, Paris 11 octobre 2014 Clinique Sainte Odile Haguenau Origine Dynamique de réduction de la durée moyenne de séjour Mise en place des techniques de Récupération

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. A.R. 23.5.1985 + A.R. 09.11.2015 E.V. 01.02.2016 Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines spécialités

Plus en détail

Dents de sagesse : quand les enlever?

Dents de sagesse : quand les enlever? 45èmes Journées de Formation Médicale M Continue Jeudi 13 septembre 2007 Dents de sagesse : quand les enlever? Florent Sury Service de Chirurgie Maxillo-faciale et Stomatologie Pr D.Goga,, Dr B. Hüttenberger

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

INSTITUT OPHTALMOLOGIQUE DE PICARDIE

INSTITUT OPHTALMOLOGIQUE DE PICARDIE INSTITUT OPHTALMOLOGIQUE DE PICARDIE POSE DE LA PREMIERE PIERRE 9 SEPTEMBRE 2011 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr COMMUNIQUE DE SYNTHESE

Plus en détail

IMPLANTOLOGIE FORMATIONS

IMPLANTOLOGIE FORMATIONS IMPLANTOLOGIE FORMATIONS PRESENTATION Fortes de l essor connu par le marché de l implantologie orale, ces dernières années ont vu la floraison de nombreuses formations visant à assurer la réussite des

Plus en détail

Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie

Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie Erythropoïétine recombinante et performance aérobie : facteurs centraux vs périphériques ; rôle de l hypoxie Monsieur Paul ROBACH Je souhaite tout d abord remercier les organisateurs de ce symposium et

Plus en détail

DOSSIER PATIENT. Simply with implants INFORMATIONS PATIENT. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tel. / Portable :... Email :...

DOSSIER PATIENT. Simply with implants INFORMATIONS PATIENT. Nom :... Prénom :... Adresse :... Tel. / Portable :... Email :... DOSSIER PATIENT Simply with implants INFORMATIONS PATIENT Nom :... Prénom :... Adresse :.........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

Plus en détail

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION

FORMATION 5 JOURS. 1ère SESSION FORMATION 5 JOURS La formation a pour objectif la transmission des bases fondamentales de l implantologie ainsi que la maîtrise des protocoles innovants qui autorisent le remplacement immédiat des dents

Plus en détail

Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents

Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents S M D Focus sur Les implants dentaires Croquer à nouveau la vie à pleines dents Préface Grâce à l amélioration constante du matériel implantaire et des procédures chirurgicales et prothétiques, les réhabilitations

Plus en détail

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna

( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf. M.M. Makhloufi. A. Chamia Service de chirurgie orthopédique, CHU de Batna Apport de la biopsie par voie postérieure transpédiculaire dans le diagnostic de la spondylodiscite tuberculeuse dorsale et lombaire avec enquête bactériologique négative ( à propos de 30 cas) N.Boudjouraf.

Plus en détail

Dr Sylvain CAZALBOU. implanto-logique. Soyons Implanto...logiques. Formation. Autant de pratique que de théorie

Dr Sylvain CAZALBOU. implanto-logique. Soyons Implanto...logiques. Formation. Autant de pratique que de théorie implanto-logique Institut de formation professionnelle en implantologie dentaire Soyons Implanto...logiques Formation Dr Sylvain CAZALBOU Autant de pratique que de théorie Un petit mot... La problématique

Plus en détail

Clinique. Greffe de cheveux. des Champs-Elysées. www.crpce.com

Clinique. Greffe de cheveux. des Champs-Elysées. www.crpce.com Clinique des Champs-Elysées Greffe de cheveux www.crpce.com 4 6 7 8 10 14 Sommaire La Clinique des Champs-Elysées Nos valeurs La calvitie Vos besoins Les techniques de microgreffes simples, efficaces et

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE

DOCUMENT D INFORMATION POUR LE PATIENT SUR LES CONFLITS DE LA CHEVILLE QU EST-CE QUE C EST? Il existe de nombreux types de «conflits» au niveau de la cheville : un tissu (os ou «parties molles») vient «se coincer» dans l articulation. La localisation peut être en avant de

Plus en détail

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé

Globality YouGenio. Une assurance individuelle dans un monde globalisé Globality YouGenio Une assurance individuelle dans un monde globalisé Des prestations de haut niveau avec une couverture personnalisée Une expertise mondiale. Des partenaires de proximité L expérience

Plus en détail

Rejoignez vos confrères Soyez à la pointe du progrès PEER PRACTICUM PROGRAMME DES DOCTEURS METZ CHIRURGIENS-DENTISTES À STRASBOURG

Rejoignez vos confrères Soyez à la pointe du progrès PEER PRACTICUM PROGRAMME DES DOCTEURS METZ CHIRURGIENS-DENTISTES À STRASBOURG Rejoignez vos confrères Soyez à la pointe du progrès PEER PRACTICUM PROGRAMME DES DOCTEURS METZ CHIRURGIENS-DENTISTES À STRASBOURG PEER PRACTICUM PROGRAMME PEER PRACTICUM La formation certifiante en prothèse

Plus en détail

Se sentir soi-même. Votre nouvelle vie sans appareil dentaire.

Se sentir soi-même. Votre nouvelle vie sans appareil dentaire. Se sentir soi-même. Votre nouvelle vie sans appareil dentaire. À quand remonte la dernière fois où vous avez croqué une pomme à pleines dents? Craignez-vous de parler en public parce que votre appareil

Plus en détail

Chirurgie du cuir chevelu Réponse de l Académie Nationale de Chirurgie

Chirurgie du cuir chevelu Réponse de l Académie Nationale de Chirurgie Chirurgie du cuir chevelu Réponse de l Académie Nationale de Chirurgie La loi du 4 mars 2005 sur les Droits des Malades et la Qualité du Système de Santé (décrets d application du 11 juillet 2005), encadre

Plus en détail

Les dons vivants. Un sujet à explorer

Les dons vivants. Un sujet à explorer Les dons vivants Un sujet à explorer Table des matières Introduction Pourquoi les dons d organes sont si importants? Face aux faits Le taux de succès des transplantations rénales est très élevé Qu est-ce

Plus en détail

Les écrans en pédiatrie : Expérience aux urgences pédiatriques

Les écrans en pédiatrie : Expérience aux urgences pédiatriques U 1153 Les écrans en pédiatrie : Expérience aux urgences pédiatriques Ricardo Carbajal Hôpital Armand Trousseau, Paris 1 Nécessité de traiter la douleur de l enfant Prise en charge de la douleur chez l

Plus en détail

DÉFINITION OBJECTIFS PRINCIPES. Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom..

DÉFINITION OBJECTIFS PRINCIPES. Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom.. Version 2 mise à jour 2008 Information délivrée le :... Cachet du Médecin : Au bénéfice de : Nom Prénom.. Cette fiche d information a été conçue sous l égide de la Société Française de Chirurgie Plastique

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré

TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie. Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré TRAUMATOLOGIE PEDIATRIQUE Sémiologie Dr Frank Fitoussi Hôpital Robert Debré Structure osseuse de l enfant épiphyse métaphyse Diaphyse Traumatismes de l enfant Interrogatoire Age de l enfant Antécédents

Plus en détail

Déformations congénitales isolées du pied

Déformations congénitales isolées du pied Déformations congénitales isolées du pied J. Lechevallier, S. Abuamara, clinique chirurgicale infantile, CHU, Rouen «Masso-kinésithérapie et traitement orthopédique des déformations congénitales isolées

Plus en détail

Quand les anti- douleurs classiques ne suffisent plus...

Quand les anti- douleurs classiques ne suffisent plus... Quand les anti- douleurs classiques ne suffisent plus... Dr Patrice FORGET Service d Anesthésiologie Unité de douleur chronique Cliniques universitaires Saint-Luc. Université catholique de Louvain, Bruxelles,

Plus en détail

LIPOMODELAGE ESTHETIQUE DES SEINS (augmentation mammaire par transfert de graisse, augmentation mammaire par greffe de graisse autologue)

LIPOMODELAGE ESTHETIQUE DES SEINS (augmentation mammaire par transfert de graisse, augmentation mammaire par greffe de graisse autologue) LIPOMODELAGE ESTHETIQUE DES SEINS (augmentation mammaire par transfert de graisse, augmentation mammaire par greffe de graisse autologue) DEFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES L hypoplasie mammaire est définie

Plus en détail

Prothèse discale lombaire totale Prodisc-L. Conception et résultats étude clinique IDE aux États Unis.

Prothèse discale lombaire totale Prodisc-L. Conception et résultats étude clinique IDE aux États Unis. Étude clinique prospective randomisée et multicentrique. Prothèse discale lombaire totale. Conception et résultats étude clinique IDE aux États Unis. Table des matières Introduction Indications, contre-indications

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Questions / Réponses Participation au dépistage du cancer du sein : Recommandations de la HAS pour les femmes de 50 à 74 ans Quelques données sur le dépistage du cancer du sein en France en 2012 : 52 588

Plus en détail

Thème Anatomie et physiologie

Thème Anatomie et physiologie Sous thème 1 L organisation de l être humain DESCRIPTION ANATOMIQUE DU SQUELETTE Le squelette humain comprend environ 208 os répartis en 4 grands groupes : la tête, la colonne vertébrale, la cage thoracique

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS

D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS FICHE D INFORMATION PATIENT VOUS ALLEZ ÊTRE OPÉRÉ D UNE CHIRURGIE CORRECTRICE D HALLUX VALGUS CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE et traumatologie du sport Cabinet du Docteur Guy Mylle VOUS AVEZ UN HALLUX VALGUS VOUS

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013

quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013 quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013 - Rédigé à partir des travaux de Samu-Urgences de France, - Enrichi après concertation au sein du CNUH (La régulation

Plus en détail