Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment"

Transcription

1 Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 sur 30 territoires - Juin 2011-

2 Le projet en quelques mots 2 CONTEXTE ET OBJECTIFS La tenue des objectifs du Grenelle de l environnement implique, à l horizon 2012, une évolution des compétences et des besoins en main d œuvre pour les actions liées à l efficacité énergétique dans le Bâtiment et pour le développement des énergies renouvelables (EnR). Le projet Maisons de l Emploi et Développement Durable, porté par l ALLIANCE VILLES EMPLOI et l ADEME, vise précisément à anticiper et à mieux appréhender au niveau local (bassins d emplois) les conséquences en matière d emploi et de formation liées au Plan Bâtiment Grenelle et notamment les inadéquations qui risquent de naître localement entre les objectifs du Grenelle et l état des compétences, des formations et de l emploi dans le secteur du Bâtiment et des énergies renouvelables. Ce projet combine un travail d expertise sur les enjeux économiques locaux du Plan Bâtiment Grenelle et une animation locale des acteurs concernés. Il mobilise un grand nombre d acteurs locaux dans chaque bassin d emploi sur la base d une étude économique encadrée méthodologiquement par le réseau des CERC. Il permet d élaborer des plans d action via un processus d animation piloté par la Maison de l Emploi avec l appui national d ALLIANCE VILLES EMPLOI et des Directions régionales de l ADEME concernées. Une expérimentation a été lancée fin 2008 dans trois bassins d emplois (Grand Nancy, Communauté urbaine de Lille et Bayonne Pays basque). Le projet a été élargi à 30 nouveaux bassins d emplois fin La mise en œuvre du volet expertise dans ces 30 nouveaux bassins a été confiée au réseau des CERC.

3 La réponse du réseau des CERC 3 Undiagnostic prospectif sur 30 territoires Un travail d études local sur les relations "marchésemplois-besoins de formation" est conduit sur le territoire de chaque Maison de l Emploi par la CERC du territoire concerné. La méthodologie est commune à toutes les CERC impliquées dans le projet. Elle repose sur une analyse fine des marchés et une enquête auprès des entreprises du territoire pour déterminer les besoins en compétences. Sur chacun des 30 territoires, ces analyses ont donné lieu à un diagnostic prospectif de près de 200 pages. Un processus d analyseinfluences identique pour chaque CERC Attractivité du territoire Attractivité Attractivité du territoire du Précarité territoire énergétique Précarité énergétique Précarité Capacité énergétique de l appareil de production Bâtiment sur le territoire Capacité de l appareil de Capacité de l appareil production Bâtiment de sur le production Bâtiment territoire sur le territoire Le secteur Bâtiment & ENR Le secteur Bâtiment & ENR Le secteur Bâtiment & ENR Besoin en Prospective Métiers / Compétences Besoin en emploi Besoin en Besoin formation en emploi formation Besoin en emploi Des enquêtes auprès des entreprises et artisans du secteur du Bâtiment sur chacun des 30 territoires entreprises et artisans du Bâtiment interrogés (taux de sondage moyen de 10%) entreprises avec salarié(s) enquêtées (taux de sondage de 15%) Influences Influences Marchés Marchés Marchés Prospective Métiers / Compétences Prospective Métiers / Compétences Typologie du parc de logements et de locaux Contexte Typologie réglementaire du parc de et logements Typologie et de du locaux parc de objectifs du Grenelle de logements et de locaux l environnement Contexte réglementaire et Contexte objectifs du réglementaire Grenelle de et objectifs l environnement du Grenelle Typologie de des l environnement ménages Typologie des ménages Typologie des ménages Besoin en formation artisans seuls enquêtés (taux de sondage de 6%) L enquête a porté sur leur activité, leurs pratiques de formation, leurs compétences et leurs volontés de développement en lien avec la performance énergétique et la qualité environnementale. Elle a été réalisée par entretiens téléphoniques d une durée moyenne de 15 à 20 minutes à partir d un questionnaire identique auprès d un échantillon représentatif des entreprises du territoire. Un diagnostic complet sur 30 territoires I - Données de cadrage : le secteur du Bâtiment et des EnR au cœur de l économie duterritoire dela MDE A. Démographie : Les caractéristiques du territoire défini par la MDE B. Le secteur du Bâtiment dans l économie locale C. Les caractéristiques du parc de logements et de locaux D. Une approche de la précarité énergétique E. Les nouveaux objectifs du Grenelle de l environnement et les nouvelles réglementations F. Le plan climat territorial : Constats / Objectifs G. Le Bâtiment et les EnR Synthèse / Diagnostic II Les marchés du Bâtiment impactés par les objectifs de performance énergétique et par la qualité environnementale A. Quels impacts sur le chiffre d affaires des entreprises du Bâtiment sur le territoire? B. Quels impacts sur le secteur de la construction neuve de logements et de locaux? C. Quels impacts sur le secteur de l entretien-rénovation? D. Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés E. Les pratiques des entreprises employant des salariés F. Les pratiques des artisans seuls Synthèse / Diagnostic III - Performance énergétique et qualité environnementale : un impact sur l emploi du secteur Bâtiment sur le territoire A. Les caractéristiques de l emploi salarié dans les entreprises du Bâtiment sur le territoire B. Les caractéristiques de l emploi ouvrier dans les entreprises du Bâtiment sur le territoire C. Des signes de montée en compétence des entreprises de Bâtiment D. Evolution du travail intérimaire E. Les besoins de recrutement des entreprises F. Le marché du travail sur le territoire : les demandes et offres d emploi G. Quelles sont les compétences maîtrisées par les entreprises avec salarié(s)? H. Les artisans seuls sont-ils prêts à répondre aux marchés de la performance énergétique et la qualité environnementale? I. Traduction de l impact en emploi par métier des marchés actuels en lien avec la performance énergétique et la qualité environnementale Synthèse / Diagnostic IV Diagnostic de l offre actuelle de formation Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement sur le territoire A.L offre de formation initiale Bâtiment B. L offre de formation continue Bâtiment en lien avec le Grenelle de l environnement C. Les pratiques actuelles et les besoins de formation continue des entreprises de Bâtiment du territoire employant des salariés D. Les pratiques actuelles et les besoins de formation continue des artisans seuls Synthèse / Diagnostic V - La relation Marché/ Emploi/ Formation : Prévision à l horizon 2014 sur le territoire A. Les marchés du Bâtiment à l horizon 2014 B. L impact sur les besoins en emploi à l horizon 2014 C. L impact sur les besoins en formation à l horizon 2014 Conclusion / Synthèse

4 Un contexte socio-économique spécifique qui influence les marchés, l emploi et la formation 4 DEMOGRAPHIE Le nombre d habitants varie de à selon les territoires concernés. Plus de 3 Millions d habitants sur les 4 territoires les plus importants (Grand Lyon, Bordeaux, Métropole Nantaise, et Rennes) 7,2 Millions d habitants sur les 30 territoires qui représentent 12% de la population de France Métropole LE POIDS DU SECTEUR BÂTIMENT Le poids de ce secteur est particulièrement fort sur 5 territoires (15 à 16%): Pays d Ardèche Méridionale, Pays de Redon Bretagne Sud, Pays Ouest Creusois, Pays Midi Quercy et Sud de la Corse 18% 16% 16% 15% 16% 15% 15% 14% 14% 13% 13% 13% 14% 13% 13% 13% 13% 13% 11% 12% 11% 11% 10% 10% 9% 10% 9% 9% 8% 8% 7% 7% 7% 8% 7% 7% 6% 4% 2% 0% Poids des établissements Bâtiment parmi les établissements tous secteurs économiques confondusselon le terrtoire Source : SIRENE 01/01/2009 Sur les 30 territoires 10% des établissements appartiennent au secteur Bâtiment Près de établissements avec en moyenne 50% d établissements avec salarié(s) L EMPLOI DANS LE SECTEUR BÂTIMENT Sur la période , les effectifs salariés du Bâtiment ont chuté de 2% en moyenne sur les 30 territoires. Le taux d augmentation ou de diminution varie de +7% à -14% selon les territoires. L ETAT DU PARC DE LOGEMENTS Le potentiel de rénovation énergétique des logements est fortement conditionné par les caractéristiques du parc. Chaque territoire a un parc de logements très typé. En moyenne sur les 30 territoires, la part des locataires HLM parmi les résidences principales atteint 19% (contre 15% au niveau national). Cette part varie de 2% à 44% selon les territoires. En moyenne sur les 30 territoires, 52% des résidences principales sont occupées par leur propriétaires (contre 57% au niveau national). Cette part varie de 27% à 76% selon les territoires. Près de salariés du secteur du Bâtiment en 2009 sur les 30 territoires qui représentent environ 12,6% de l ensemble des salariés Bâtiment en France ( 1,19 millions) Sur les 30 territoires, le parc de logements est de 3,5 Millions (31 Millions en France)

5 Un contexte socio-économique spécifique qui influence les marchés, l emploi et la formation 5 Lecture : un territoire placé en haut à droite du graphique se caractérise par un parc de logements plus individuels et plus anciens que la moyenne. La taille des bulles est proportionnelle au parc de logements. Petite Camargue Héraultaise Sud de la Corse Ouest Provence Bassin d'emploi Rennes Pays Voironnais et Sud Grésivaudan Pays de Redon - Bretagne Sud Trégor Goëlo Ardèche méridionale Cotentin Bassin d'emploi de Perpignan Part de logements individuels 100% 90% Pays Midi Quercy Sarthe Sud 80% 70% 60% Saverne Bordeaux 50% Métropole Nantaise Calaisis Bassin Dieppois Lens Liévin Hénin Carvin Dunkerque Déodatie Meuse Pays Ouest Creusois Valenciennes Nord Avesnois Bohain en Vermandois Saint-Quentinois 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% Part de logements de plus de 35 ans 40% St-Quentin en Yvelines Moyenne nationale : 57% de logements individuels et 59% de logements de plus de 35 ans Ajaccio 30% Bords de Marne 20% Grand Lyon Plaine Commune X = Part de logements de plus de 35 ans Y = Part de logements individuels 10% Source : INSEE RP07 Traitement CERA 2011 UNE APPROCHE DE LA PRECARITE ENERGETIQUE Plus de 1,4 Millions de ménages non imposés sur les 30 territoires soit 48% des ménages fiscaux. Cette part oscille entre 28% et 66% selon les territoires. Selon un récent rapport (Janvier 2010) du Plan Bâtiment Grenelle, de l ANAH et de la Fondation Abbé Pierre, la précarité énergétique résulte de la combinaison de trois facteurs principaux : 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 66% Part des foyers non imposés selon le territoire Source : INSEE-DGFip - revenus fiscaux localisés % 57% 56% 56% 56% 55% 55% 52% 52% 52% 52% 51% 51% 50% 49% 49% 48% 47% 46% 45% 44% 41% 40% 38% 37% 36% 34% 29% 28% Des ménages vulnérables de par la faiblesse de leurs revenus La mauvaise qualité thermique des logements occupés Le coût de l énergie NB : La source utilisée pour ce graphique est INSEE DGFip revenus fiscaux localisés 2008

6 Les Marchés du Bâtiment impactés par les objectifs d efficacité énergétique et par la qualité environnementale LE CHIFFRE D AFFAIRES BÂTIMENT DES TERRITOIRES EN 2009 Le chiffre d affaires Bâtiment varie de 42 Millions d euros à Millions d euros selon les territoires. En moyenne sur les 30 territoires, le marché de la construction neuve représente 43 % du chiffre d affaires total Bâtiment (contre 57 % pour le marché de l entretien-amélioration). Chiffres d'affaires Bâtiment des 30 territoires en 2009 (en millions d'euros) - Source : Estimation de chaque CERC ,9 Milliards d euros de chiffre d affaires du secteur Bâtiment sur les 30 territoires en LES MARCHES DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE EN 2009 Selon les territoires, la part de ce chiffre d affaires par rapport au chiffre d affaires total Bâtiment oscille entre 12% et 25%. L ensemble des travaux de rénovation énergétique et de construction neuve à performance énergétique et qualité environnementale représente en moyenne 17,3% du chiffre d affaires total du secteur du Bâtiment sur les 30 territoires. Poids de la performance énergétique et la qualité environnementale dans le chiffre d'affaires Bâtiment selon le terrtoire Source : Estimations CERC 30% 25% 20% 15% 25% 23% 23% 21% 21% 20% 20% 20% 19% 19% 19% 18% 17% 17% 16% 16% 16% 15% 15% 15% 15% 15% 15% 15% 14% 14% 14% 13% 13% 12% 2,7 Milliards d euros de chiffre d affaires consacrés à la performance énergétique et à la qualité environnementale sur l ensemble des 30 territoires en % 5% 0% DYNAMIQUE DE LA RENOVATION ENERGETIQUE ET PROGRESSION DES SIGNES DE QUALITE DES OUVRAGES REALISES Nombre d éco-ptz accordés au 31 Décembre 2010 (cumul) rapportés aux logements éligibles ainsi que le volume des travaux concernés Unité: Nombre d éco-ptz et Montant des travaux en Millions d euros - Source: SGFGAS cumul au 31 Décembre 2010 L éco-ptz, lancé le 1er mars 2009, un levier important en matière de travaux de rénovation énergétique. -3- Un nombre de logements labellisés BBC encore faible au regard du rythme de la construction neuve mais une accélération des demandes en Les demandes de labellisation peuvent représenter jusqu à 60% du nombre de logements commencés en

7 7 L impact sur l emploi Bâtiment et ENR CARACTERISTIQUES DE L EMPLOI OUVRIER Part des ouvriers qualifiés et très qualifiés 90% Selon les territoires, l âge moyen des ouvriers ayant un métier de la production dans le Bâtiment varie de 34 à 41 ans Métropole Nantaise St-Quentin en Yvelines Pays du Cotentin Bassin d'emploi Rennes Bordeaux Sarthe Sud Calaisis Nord Avesnois 70% Pays Midi Quercy Pays de Redon et Vilaine Meuse 34 Bassin Dieppois % Pays Ouest Creusois Ouest Provence Pays Trégor Goëlo Bassin d'emploi Perpignan Comm. d'agglo. de Valenciennes Bohain en Vermandois St-Quentinois Déodatie 36 Dunkerque Bords de Marne Âge moyen Lecture : un territoire placé en haut à droite du graphique se caractérise par une proportion d ouvriers plus qualifiés et plus âgés que la moyenne. La taille des bulles est proportionnelle au nombre d ouvriers. Lens Liévin Hénin Carvin 80% Grand Lyon Plaine Commune 50% Sud de la Corse Ajaccio Pays Voironnais et Sud Grésivaudan Saverne DEMANDEURS D EMPLOI ISSUS D UNE ENTREPRISE DE CONSTRUCTION 40% Ardèche méridionale Moyenne des 30 territoires 63% d ouvriers qualifiés et un âge moyen des ouvriers de 37 ans Petite Camargue Héraultaise Source : UCF au 15 Mars 2008 y compris apprentis Traitement CERA % 5 territoires ont connu une forte progression des demandeurs d emploi entre Août 2009 et Août 2010 : Ajaccio (+28%), le Sud de la Corse (+31%), le Pays Midi Quercy (+33%), l Ardèche Méridionale (+42%) et le Pays de Redon Bretagne Sud (+54%) Le poids des demandeurs d emploi issus d une entreprise de Construction oscille entre 5% et 11% selon les territoires Près de demandeurs d emploi issus d entreprises de Construction à fin août 2010 sur les 30 territoires Pourcentage d'évolution des demandeurs d'emploi issus d'une entreprise de Construction entre août 2010 et août 2009 selon le territoire Source : DARES à fin août % + 54% + 50% + 42% + 40% + 28% + 30% + 20% + 10% + 0% + 15% + 13% + 13% + 13% + 14% + 10% + 10% + 10% + 10% + 11% + 11% + 7% + 8% + 8% + 8% + 5% + 6% + 7% + 2% + 3% + 3% Typologie des ouvriers du Bâtiment X = âge moyen Y = part des ouvriers qualifiés et très qualifiés + 31% + 33% + 18% + 18% + 19% qui représentent environ 13% de l ensemble des demandeurs d emploi issus d entreprises de Construction en France ( ) + 0% TRADUCTION DE L IMPACT DES CHANTIERS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET QUALITE ENVIRONNEMENTALE EN EMPLOI Le nombre d équivalents temps plein concernés par la performance énergétique et la qualité environnementale oscille entre près d une centaine et plus de selon les territoires répartis sur l ensemble des effectifs salariés. Nombre d'équivalents temps plein mobilisés en 2009 sur les chantiers de qualité environnementale et de performance énergétique Source : Enquêtes réalisées par les CERC de chaque territoire Près de équivalents temps plein du Bâtiment mobilisés sur les chantiers de qualité environnementale et de performance énergétique sur l ensemble des territoires répartis sur les salariés bâtiment de ces territoires. Il s agit d équivalent temps plein, chacun des salariés est à un moment donné concerné.

8 Diagnostic de l offre actuelle de formation Bâtiment en lien avec le Grenelle de l environnement 8 PRATIQUES DES ENTREPRISES AVEC SALARIE(S) EN TERMES DE FORMATION Lecture : un territoire placé en haut à droite du graphique se caractérise par une proportion d entreprises ayant suivi et souhaitant suivre des formations plus importante que la moyenne. La taille des bulles est proportionnelle au nombre d entreprises. Entreprises ayant prévu au moins une formation l an prochain 50% 45% 40% Métropole Nantaise Calaisis Nord Avesnois Bohain en Vermandois St-Quentinois Résultats d enquête QUESTION : Une ou plusieurs personnes de votre entreprise a-t-elle ou ont-elles suivi des formations sur les thèmes suivants? Lens Liévin Hénin Carvin Comm. d'agglo. de Valenciennes Pays Voironnais et Sud 20% Bords de Marne Grésivaudan 10% 20% Grand Lyon 30% 40% 50% 60% Pays Midi 70% Bassin d'emploi Rennes Bassin Quercy Ouest Provence Dieppois Petite Camargue 15% Ardèche Héraultaise Ajaccio St-Quentin en Yvelines Sarthe Sud méridionale Bordeaux FEEBAT Moyenne des territoires Sud de la Corse Bassin d'emploi Perpignan 35% Saverne 30% Déodatie Pays du Cotentin Pays Trégor Goëlo Pays 25% de Redon Pays Ouest Bretagne Sud Meuse Creusois 10% 5% 0% Plaine Commune Dunkerque Pratiques des entreprises avec salarié(s) en termes de formation liée à la performance énergétique et à la qualité environnementale X = part des entreprises ayant prévu au moins une formation l an prochain Y = part des entreprises ayant suivi au moins une formation l an passé A fin 2010, sur l ensemble des départements et régions étudiés, très peu d entreprises du Bâtiment avaient suivi une formation du dispositif FEE Bat. La Meuse et la Manche se distinguent cependant, avec respectivement 9 et 6 % des entreprises formées. Une minorité des entreprises ayant participé au dispositif FEE Bat ont suivi le module 3. Les proportions les plus importantes sont enregistrées en Isère et dans les Vosges. Entreprises ayant suivi au moins une formation l an passé Source : Enquêtes réalisées par les CERC de chaque territoire QUESTION : Des formations sont-elles prévues cette année sur les thèmes suivants? Normes et règlementation Technologies en matière d économie d énergie ou de performance énergétique Energies Renouvelables Matériaux Module 1 Identifier les éléments clés d une offre globale d amélioration énergétique des bâtiments. Module 2 Maîtriser les logiciels pour mettre en œuvre une offre globale d amélioration énergétique des bâtiments. Module 3 Connaître, maîtriser et mettre en œuvre les technologies performantes d amélioration énergétique des bâtiments. FEE Bat La Formation aux économie d énergie des entreprises et des artisans du bâtiment développe et systématise la prise en compte de la dimension énergétique et environnementale dans les travaux de rénovation des bâtiments, en les appuyant sur des technologies performantes et des solutions innovantes.

9 La relation Marché / Emploi / Formation : Prévision à l horizon EVOLUTION DES MARCHES DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ET LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE Entre 2009 et 2014 le marché du Bâtiment devrait rester relativement stable mais au sein de ce marché, la part liée à la qualité environnementale et performance énergétique et aux ENR passera en moyenne de 17,3 % à 42,5% (plus de 47 % sur certains territoires étudiés). Après une inflexion du chiffre d affaires due à la crise économique, sur la plupart des territoires, les scénarii médians prévoient un niveau de chiffre d affaires en 2014 proche de celui de 2009 TRADUCTION DE L IMPACT DES CHANTIERS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET QUALITE ENVIRONNEMENTALE EN EMPLOI En 2014, plus de équivalents temps plein du Bâtiment répartis sur l ensemble des effectifs salariés devraient être mobilisés sur les chantiers de qualité environnementale et de performance énergétique sur l ensemble des territoires étudiés. La mobilisation plus forte à l horizon 2014 des ETP sur les chantiers de qualité environnementale et de performance énergétique en construction neuve et en entretien-amélioration impacte tous les métiers du Bâtiment. Les maçons sont particulièrement concernés suivis par les plombiers/chauffagistes et les menuisiers/charpentiers. La nécessaire évolution des compétences vers de nouvelles méthodes de travail concerne la quasi-totalité des métiers Nombre d'équivalents temps plein mobilisés en 2009 et en 2014 sur les chantiers de qualité environnementale et de performance énergétique Source : Enquêtes réalisées par les CERC de chaque territoire ETP 2009 ETP 2014 Evolution des ETP concernés par les tavaux de performance énergétique et qualité environnementale Carreleur Autre ETP 2009 ETP 2014 Maçon Plombier / Chauffagiste Menuisier/charpenti er Metallerie Peintre Plâtrier Electricien Couvreur COMPETENCES TECHNIQUES SUR LESQUELLES SE PORTENT LES ENJEUX DE FORMATION Lecture : Pour 25 territoires (sur 30), l isolation par l extérieur est reconnue comme un enjeu de formation (forte volonté de développement et compétence qui reste à acquérir) Les enjeux de formation exprimés par les entreprises portent avant tout sur l isolation par l extérieur ; viennent ensuite la mise en œuvre de matériaux d isolation intérieure de type chanvre, laine de bois, ouate de cellulose, les panneaux photovoltaïques et l étanchéité à l air. Isolation par l'extérieur 25 Mise en œuvre de matériaux d'isolation intérieure de type chanvre, laine de bois, ouate de cellulose 19 Panneaux photovoltaïques Etanchéité à l'air Ventilation 13 Mise en œuvre de matériaux de gros œuvre de type brique mono mur, béton cellulaire 11 Solaire thermique Rupture ponts thermiques Enduits de type chaux, chanvre, terre Vitrage à isolation renforcée ossature bois, poteaux poutres Techniques de pose d'huisseries Panneaux bois, bardage bois 3 Mise en œuvre de matériaux de gros œuvre de type terre, paille, pisé, torchis 3 Techniques et équipements d'économies d'eau Chauffage bois Mise en place de dispositif d'autocontrôle Aérothermie, géothermie Conception et réalisation de bâtiments basse consommation Confort été, rafaichissement Récupérateurs d'eaux pluviales Peintures, colles, solvants à la chaux

10 CONVERGENCES ET DIVERGENCES ENTRE LES TERRITOIRES ANALYSES 10 CONVERGENCES Des effectifs Bâtiment en baisse en 2009 dans la majorité des territoires. Progression du nombre de demandeurs d emploi du secteur Construction depuis un an. Des marchés liés à la performance énergétique et à la qualité environnementale qui ne représentent pas plus du quart du chiffre d affaires Bâtiment en 2009 quel que soit le territoire. La performance énergétique et environnementale est moins présente sur les marchés de la construction ou de la rénovation de locaux non résidentiels que ceux concernant les logements. L éco-prêt à taux zéro connaît un ralentissement au début de l année 2010 dans la majorité des territoires. Pas ou très peu de création nette d emploi mais une mutation des métiers du Bâtiment. Une montée en compétence qui va progresser dans tous les métiers du Bâtiment et va concerner tous les salariés. Le frein majeur à la formation est le manque de temps. Les formations sur chantier ou sur site apparaissent pour les entreprises comme un des meilleurs leviers à la formation. Progression de la part performance énergétique Qualité environnementale dans le chiffre d affaires Bâtiment La demande de travaux liés à la performance énergétique et qualité environnementale va plus que doubler entre 2009 et Pour être satisfaite, elle nécessite que tous les professionnels du secteur (artisans, chefs d entreprise, salariés) soient formés : aux nouvelles méthodes de travail sur chantier, c est l objectif du FEEBAT aux nouveaux matériaux et matériels. DIVERGENCES Des cibles de rénovation variées liées aux typologies des parcs de logements. Une progression des signes de qualité des ouvrages réalisés très différentes selon les territoires. Un contexte de précarité énergétique différent selon les territoires. Des différences sur le niveau d information en matière de réglementation. Des problématiques variées concernant l emploi ouvrier Bâtiment. La part des entreprises ayant suivi une formation Bâtiment en lien avec la performance énergétique et la qualité environnementale varie fortement selon les territoires (thèmes concernés : normes et règlementation, technologies en matière d économie d énergie ou de performance énergétique, EnR, matériaux). Progressions différentes des marchés liés à la performance énergétique et à la qualité environnementale ; En 2014 leur part dans le chiffre d affaires Bâtiment variera selon les territoires. Ce document national est le résultat des analyses menées par 16 CERC sur 30 territoires répartis en France à partir d une méthode commune élaborée par le réseau des CERC à partir d un cahier des charges élaboré par l ADEME et l ALLIANCE VILLES EMPLOI.

Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME

Cette étude est cofinancée par le Fonds social européen et l ADEME Eléments de comparaisons territoriales liés à la mise en place du Grenelle dans le secteur du Bâtiment De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans

Plus en détail

III L impact sur l emploi Bâtiment et ENR

III L impact sur l emploi Bâtiment et ENR III L impact sur l emploi Bâtiment et ENR Dans un contexte de crise économique, le secteur du Bâtiment doit s adapter rapidement à la modification de la demande et aux nouvelles réglementations et objectifs

Plus en détail

Y:\AVE 2010\Jou... Nationale...

Y:\AVE 2010\Jou... Nationale... De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 sur 30 territoires 13 es Assises de l énergie Dunkerque

Plus en détail

Maisons de l emploi et développement durable

Maisons de l emploi et développement durable Maisons de l emploi et développement durable Mots clés Marchés, Emplois, Enjeux de formation, Evolution des métiers, Offre globale, Regroupement d entreprises, Signes de qualité, Précarité énergétique,

Plus en détail

Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin

Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin Synthèse des données produites par la CERC (Cellule Economique Régionale de la Construction) 1 Premiers

Plus en détail

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement

Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Phase 2: Analyse du besoin des entreprises Besoin et offre de formation dans les métiers du Bâtiment en lien avec le Grenelle de l Environnement Les plus fortes demandes en «Construction durable» Estimation

Plus en détail

!"#$%& % ' ( ) * ( " ) ( +, ) -" - $)+ ) ). ) /"& ) 1

!#$%& % ' ( ) * (  ) ( +, ) - - $)+ ) ). ) /& ) 1 !"#$%& '( ) * ( ")( +, ) -"$)+). /"&) 1 "$)+) Mission : mise en œuvre de la politique environnementale et recherche Champs : Energie et climat, Air et bruit, Déchets et sols, Consommation et production

Plus en détail

Bâtiment et Energies renouvelables

Bâtiment et Energies renouvelables Bâtiment et Energies renouvelables L e diagnostic sur Bordeaux Zone Centrale à l horizon 2014 Étude commandée par l ADEME et la Maison de l emploi de Bordeaux, et menée par la CEBATRAMA du réseau des Cellules

Plus en détail

- Maison de l emploi en Cambrésis -

- Maison de l emploi en Cambrésis - De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des ENR à l horizon 2017 - Maison de l emploi en Cambrésis - Réseau national

Plus en détail

Maison de l emploi et de la formation. - Ardèche Méridionale -

Maison de l emploi et de la formation. - Ardèche Méridionale - Maison de l emploi et de la formation - Ardèche - De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Etude

Plus en détail

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME udition DEME au Conseil d Orientation pour l Emploi 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l DEME Plan de la présentation Connaître et préparer l évolution des

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Maison de l emploi et de la formation de Saint-Quentin-en-Yvelines

Maison de l emploi et de la formation de Saint-Quentin-en-Yvelines Maison de l emploi et de la formation de Saint-Quentin-en-Yvelines De l analyse des marchés de la construction durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des EnR à

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation Prévision à l horizon 2014

V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation Prévision à l horizon 2014 V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation A- Les marchés du Bâtiment à l horizon 2014 1. Scénario prospectif sur le territoire de la Les prévisions à horizon 2014 reposent sur plusieurs hypothèses

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail

IV- La formation sur le territoire de la MDEF

IV- La formation sur le territoire de la MDEF IV- La formation sur le territoire de la MDEF IV- La formation sur le territoire de la A- L offre de formations initiales BTP IV- La formation sur le territoire de la A- L offre de formations initiales

Plus en détail

APPEL A PROJET CONSTRUCTYS 2015

APPEL A PROJET CONSTRUCTYS 2015 APPEL A PROJET CONSTRUCTYS 2015 Référencement de l offre de formation en Bretagne dans la cadre du projet «Mutations économiques et Transition Energétique dans le Bâtiment» PREAMBULE L objet de cet appel

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

- Maison de l Emploi Lille Métropole

- Maison de l Emploi Lille Métropole De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des ENR à l horizon 2017 - Maison de l Emploi Lille Métropole Réseau national

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017

De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017 De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2017 Novembre 2013 1 2 Le territoire d analyse correspond

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation.

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation. CERA Février 2011 Objectif Définir les stratégies les plus adéquates pour dynamiser rapidement le marché de l éco-rénovation au regard de : la demande client en matière d éco-rénovation l état du parc

Plus en détail

Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures

Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures Les études Les chiffres clés du marché» - Edition Juillet 2014 - Un marché morose Impacté par les tensions sur les indicateurs économiques et

Plus en détail

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation.

Objectif. La capacité de l appareil de production à répondre à la demande. La demande client en matière d éco-rénovation. Objectif Définir les stratégies les plus adéquates pour dynamiser rapidement le marché de l éco-rénovation au regard de : la demande client en matière d éco-rénovation l état du parc et de la thermique

Plus en détail

GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT ET BATIMENT. Mythe ou réalité?

GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT ET BATIMENT. Mythe ou réalité? GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT ET BATIMENT Mythe ou réalité? Analyse de l impact du Grenelle de l Environnement sur l activité du bâtiment en Ile-de-France et ses conséquences en terme d emplois Février 2011

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE

LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE LES AIDES DISPONIBLES POUR AMELIORER SON LOGEMENT DRAGA- ARDÈCHE AIDES DE l Anah (agence nationale de l habitat) Le logement doit être achevé depuis plus de 15 ans Les subventions sont accordées sous conditions

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

Etude du marché de la fenêtre en France

Etude du marché de la fenêtre en France Etude du marché de la fenêtre en France Les études Les chiffres clés du marché» - Edition : Décembre 2014 - Un marché tendu Malgré des incitations gouvernementales en faveur des travaux de rénovation énergétique,

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune

Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune De l analyse des marchés de la construction durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du bâtiment et des EnR à l horizon 2014

Plus en détail

Maison de l emploi et de la formation - Lyon -

Maison de l emploi et de la formation - Lyon - Maison de l emploi et de la formation - Lyon - De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 Etude

Plus en détail

Opération. de l Habitat

Opération. de l Habitat Communauté de Communes du Pays d Azay-le-Rideau Opération Programmée d Amélioration de l Habitat Etude pré opérationnelle Opération Mission de suivi et Locale d animation pour un programme d intérêt d

Plus en détail

Efficacité énergétique : les emplois de demain. ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES BESOINS EN COMPéTENCES et formations DANS LE DOMAINE

Efficacité énergétique : les emplois de demain. ÉTUDE PROSPECTIVE SUR LES BESOINS EN COMPéTENCES et formations DANS LE DOMAINE LA FRANCHE-COMTÉ, UNE RÉGION GRANDE PAR SES TALENTS Mobiliser et accompagner les acteurs du bâtiment www.pole-energie-franche-comte.fr Efficacité énergétique : les emplois de demain ÉTUDE PROSPECTIVE SUR

Plus en détail

BÂTIMENT DURABLE. Région RHÔNE-ALPES. L actualité trimestrielle du développement durable sur les marchés du bâtiment N 02 - DECEMBRE

BÂTIMENT DURABLE. Région RHÔNE-ALPES. L actualité trimestrielle du développement durable sur les marchés du bâtiment N 02 - DECEMBRE Région RHÔNE-ALPES BÂTIMENT DURABLE L actualité trimestrielle du développement durable sur les marchés du bâtiment Baromètre Bâtiment Durable Décembre 214 1 GIE Réseau 214 des CERC N 2 - DECEMBRE Avant-propos

Plus en détail

TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION»

TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION» TABLEAU DE BORD EMPLOI et FORMATION dans le BATIMENT et les TRAVAUX PUBLICS en NORD-PAS-DE-CALAIS «LES INDICATEURS EMPLOI-FORMATION» Mai 2010 Tableau de bord Emploi-Formation du BTP en Nord-Pas-De- Calais

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009)

Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009) Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009) Marché de l entretien-amélioration des bâtiments en 2007 Commissariat général au développement durable - Service

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

OPEN. Enseignements de la campagne 2011. Observatoire Permanent de l aml lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES

OPEN. Enseignements de la campagne 2011. Observatoire Permanent de l aml lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES OPEN Observatoire Permanent de l aml amé- lioration ENergétique du logement ARTISANS & ENTREPRISES Enseignements de la campagne 2011 SYNTHÈSE réservée aux Répondants Avertissement Ce document a étéélaboréàpartir

Plus en détail

Séminaire sur le bâtiment durale en Haute- Normandie

Séminaire sur le bâtiment durale en Haute- Normandie Séminaire sur le bâtiment durale en Haute- Synthèse de l étude prospective sur les besoins d adaptation structurelle de la filière du bâtiment à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement à l Horizon

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014 Économies d énergie et énergies renouvelables Le crédit d impôt en 2014 Limitons les effets du changement climatique! Le changement climatique est une réalité. Mais savez-vous que vous pouvez, vous aussi,

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments Janvier 2015 Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments (CITE, TVA à taux réduit, Eco-PTZ) INTRODUCTION La loi de finances pour 2015 introduit un certain nombre de mesures

Plus en détail

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE :

REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : REFERENTIEL POUR L ATTRIBUTION DE LA MENTION RGE : RECONNU GARANT DE L ENVIRONNEMENT Date de mise en application : 20/02/2014 QUALIFELEC RE/0010 indice A 1 SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION... 4 1.1 Objet...

Plus en détail

2012 Ile-de-France 1

2012 Ile-de-France 1 2012 1 PREAMBULE Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics sont aujourd hui confrontés, à l instar de l ensemble de l économie française et européenne, à des changements profonds d ordre techniques,

Plus en détail

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT Quel rôle pour les collectivités locales? MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE L'ÉGALITÉ DES TERRITOIRES MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE

Plus en détail

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012 Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation Octobre 2012 Messages clés Ciblage et diagnostic Incitations, aides, financement Organisation des filières Maîtrise

Plus en détail

isolation thermique ite par l extérieur Améliorer son confort thermique, sa facture énergétique et embellir sa façade en une seule opération.

isolation thermique ite par l extérieur Améliorer son confort thermique, sa facture énergétique et embellir sa façade en une seule opération. ite Améliorer son confort, sa facture énergétique et embellir sa façade en une seule opération. l isolation Enquoi çà consiste? L Isolation Thermique l Extérieur (ITE) est un procédé qui permet de créer,

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE de nouvelles exigences... Le respect de l'environnement est désormais au cœur de tous les métiers du bâtiment. Chaque professionnel-le doit maîtriser les nouvelles normes et

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

Etude du chauffage dans la région Nord-Pas de Calais

Etude du chauffage dans la région Nord-Pas de Calais Etude du chauffage dans la région Nord-Pas de Calais Etude réalisée par le cabinet BASIC pour le compte de la DREAL Nord-Pas de Calais Rapport final Avril 2012 BASIC Parvis de la Préfecture Immeuble les

Plus en détail

Démarche de guichet unique (Articuler et faciliter l'accès aux différents dispositifs) Diagnostic socio technique

Démarche de guichet unique (Articuler et faciliter l'accès aux différents dispositifs) Diagnostic socio technique FICHE N 7 ISOLATION POUR 1 DES COMBLES PERDUS AVEC LE PACTE ÉNERGIE SOLIDARITÉ La fiche a été créée le 22/08/13. VOLET 3 Organisation territoriale (management, coordination des acteurs, des réseaux, etc.)

Plus en détail

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012 Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France Synthèse Juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Réalisation d une étude sur le solaire thermique (STH) en IdF

Plus en détail

Rénovation énergétique : Comment anticiper la précarité énergétique des copropriétés? Pierre-Manuel PATRY Directeur Technique SENOVA

Rénovation énergétique : Comment anticiper la précarité énergétique des copropriétés? Pierre-Manuel PATRY Directeur Technique SENOVA Rénovation énergétique : Comment anticiper la précarité énergétique des copropriétés? Pierre-Manuel PATRY Directeur Technique SENOVA Les grands enjeux Répartition des charges de copropriété Des charges

Plus en détail

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE FÉVRIER 2012 DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE ANALYSE DES MODES CONSTRUCTIFS PRINCIPAUX POUR LES OPÉRATIONS EN COURS DE CERTIFICATION 2 SOMMAIRE Introduction I. Périmètre de l étude II. Le bâti 2.1.

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT. AFDET 24 mars 2010

LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT. AFDET 24 mars 2010 LES FILIERES DE FORMATION METIERS DU BATIMENT AFDET 24 mars 2010 enseignement supérieur BTS insertion ou enseignement professionnel supérieur BEG BTN terminale générale Bac Pro terminale accès au niveau

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

D U R A B L E TABLEAU DE BORD. > Plan Bâtiment Durable. Données au 31/12/2012

D U R A B L E TABLEAU DE BORD. > Plan Bâtiment Durable. Données au 31/12/2012 BATIMENT PLAN D U R A B L E TABLEAU DE BORD > Plan Bâtiment Durable Données au 31/12/2012 Octobre 2013 SOMMAIRE ÉDITO 2 SYNTHÈSE 3 Chapitre I RÉDUCTION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE EN 2012, 2020

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments. Contexte et réglementations. Bourget-du-Lac, 07/12/2011 Sandrine Charrier, CETE de Lyon

Rénovation énergétique des bâtiments. Contexte et réglementations. Bourget-du-Lac, 07/12/2011 Sandrine Charrier, CETE de Lyon Rénovation énergétique des bâtiments Contexte et réglementations Bourget-du-Lac, 07/12/2011 Sandrine Charrier, CETE de Lyon Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 M A R S 2 0 0 7 Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 4 e trimestre 2006 Forte augmentation des prix et croissance limitée du volume de travaux d entretien-amélioration du logement Le chiffre d affaires

Plus en détail

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique :

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : des motivations à la réalisation des travaux Le contexte Suite au Grenelle de l Environnement, l Etat

Plus en détail

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances?

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? 1 Contexte L effet de serre un phénomène naturel Contexte Le changement climatique en chiffres 2 Contexte Contexte Le climat en 2100

Plus en détail

Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme

Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme Intégrez les enjeux énergie-climat dans vos documents d'urbanisme PCET, SRCAE, précarité énergétique, PLH, évaluation environnementale SCOT et PLU, étude pré-opérationnelle OPAH BGP280/122 1 L'énergie

Plus en détail

AU SOMMAIRE DU DOSSIER DE PRESSE

AU SOMMAIRE DU DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE Collectif RGE pas comme ça! Lundi 1 er décembre 2014, le Collectif «RGE Pas comme ça!» a demandé au juge des référés auprès du Conseil d État de prononcer la suspension de la mise en

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr www.hdgdev.com 1 PROVAIR POUR EN SAVOIR PLUS! CODEVair : Livret d éd épargne monétaire rémunr munéré. Fonctionnement identique à celui d un d livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr munération indexé

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune

Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune Maison de l emploi du territoire de Plaine Commune Etude «De l analyse des marchés de la construction et de la rénovation durable au diagnostic de la montée en compétences dans les métiers du bâtiment

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Salon Faire Construire sa Maison Vendredi 14 septembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Salon Faire Construire sa Maison Vendredi 14 septembre 2012 DOSSIER DE PRESSE Salon Faire Construire sa Maison Vendredi 14 septembre 2012 Contact presse Isabelle Muller 06 73 79 49 34 1 Sommaire Les tendances du marché de la maison individuelle - La crise s aggrave,

Plus en détail

Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC»

Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC» Dispositif de soutien à la rénovation BBC des immeubles de logements en copropriété Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC» 1 Contexte Nantes Métropole s'est fixé comme objectif, en

Plus en détail

L EXPERIENCE FAIT METHODE

L EXPERIENCE FAIT METHODE Restitution de l atelier du 25 mai 2010 Rapporteur : Guy Thomasset, maire de Limeuil L EXPERIENCE FAIT METHODE ENERGIES ET BATIMENTS PUBLICS DÉROULEMENT DE L ATELIER Apports techniques : BBC, Negawatt,

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

www.conte-habitat.com Maisons individuelles Performance énergétique Rénovation Professionnels

www.conte-habitat.com Maisons individuelles Performance énergétique Rénovation Professionnels Maisons individuelles Performance énergétique Rénovation Professionnels C A R C A S S O N N E N A R B O N N E A U D E SOMMAIRE n MAISONS INDIVIDUELLES 2 / 6 n PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE 7 / 8 n RÉNOVATION

Plus en détail

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne

Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Rénovation énergétique d'une petite maison mitoyenne Avant rénovation La maison comporte un rez de chaussée et un étage sous combles (mansardé). Elle se compose d'une partie ancienne et d'une partie nouvelle

Plus en détail

Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines

Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines Isolation intérieure et extérieure de murs anciens en briques pleines LES CAHIERS PRATIQUES Préambule La demande du client Ce document est réalisé sur la base d ateliers de travail rassemblant des entreprises

Plus en détail