Mémoire Technique Général. Résidence Verrerie - Talence (33)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire Technique Général. Résidence Verrerie - Talence (33)"

Transcription

1 Résidence (33) Marché de maintenance et d exploitation des installations et équipements thermiques SPIE Sud-Ouest Direction Régionale AQUITAINE Département Maintenance et Gestion Technique Rue Alfred de Musset TALENCE Tel Fax DATE REDIGE VERIFIE APPROUVE INDICE NATURE DE LA MODIFICATION 15/03/12 C.BONNENFANT F.STEPHANT F.STEPHANT A Edition originale Page 1 sur 55

2 Sommaire 1 PRESENTATION DE L ORGANISATION POUR GERER LE CONTRAT PRESENTATION DE SPIE SPIE Sud Ouest LE DEPARTEMENT MAINTENANCE EN AQUITAINE ENCADREMENT DU CONTRAT ORGANISATION OPERATIONNELLE SERVICES TRAVAUX SOUS-TRAITANCE ASSISTANCE TECHNIQUE 24H24, 7 JOURS / MOYENS LOGISTIQUES ASSOCIES ATELIERS ET BUREAUX OUTILLAGE COMPLEMENTS SUR LES OUTILLAGES SPECIFIQUES MOYENS SECURITE OFFRE FINANCIERE DES TRAVAUX DE RENOVATION DE LA CHAUFFERIE PROGRAMME D ENTRETIEN PRESTATION P ETAT DES LIEUX ET PRISE EN CHARGE MISE EN ŒUVRE DES OPERATIONS PRECISIONS SUR LES OPERATIONS P VEILLE REGLEMENTAIRE SPIE PERFORMANCE ENERGETIQUE NOTRE SERVICE D EFFICACITE ENERGETIQUE NOS OUTILS DE GESTION ENERGETIQUE NOTRE INDEPENDANCE VIS-A-VIS DES FOURNISSEURS D ENERGIES TRACABILITE ET REPORTING COMPTE-RENDU D ACTIVITE / REPORTING / REUNIONS D EXPLOITATION TRACABILITE DES OPERATIONS D EXPLOITATION DEMARCHE EN MATIERE DE DISPOSITION ENVIRONNEMENTALE QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT SPIE se veut exemplaire dans ses activités ANNEXES : Page 2 sur 55

3 Vos attentes Notre mémoire technique a pour objet la présentation des compétences, du savoir-faire et de l organisation de l équipe Maintenance-Gestion Technique (MGT) de SPIE Sud Ouest pour répondre à la consultation lancée par la Copropriété La Verrerie de Talence pour l exploitation de ses équipements thermiques (chauffage et production d eau chaude sanitaire), cœur des métiers de SPIE. De par les enjeux techniques, réglementaires et environnementaux, la Copropriété de la Verrerie ne demande pas qu une partie technique à son prestataire. Elle voit en lui bien plus qu une entreprise d entretien mais plutôt un partenaire technique lui permettant : Une amélioration technique continue et financière grâce à un devoir actif de conseils et des travaux de rénovation conformes aux attentes de sureté de fonctionnement et de confort. Une prestation adaptée aux enjeux réglementaires (sécurisation électriques, équipements fonctionnant au gaz), économiques et sanitaires (en particulier gestion de la problématique légionelles sur les réseaux d eau chaude sanitaire, ), Une sureté de fonctionnement dès la prise en charge intégrant une assistance technique efficace de proximité 24h/24 tous les jours de l année, des moyens de communication informatiques temps réel adaptés à la demande de la Résidence (suivi énergétique, gestion des alarmes). L atteinte de nouveaux objectifs de réduction des consommations énergétiques Pour toutes ces prestations et forte d une approche technique et organisationnelle différente des autres sociétés d exploitation d installations thermiques, l équipe Maintenance et Services de SPIE est l une des plus compétentes sur le marché, riche de ces expériences passées et en cours, riche de son professionnalisme à satisfaire son client et ses utilisateurs. Nous espérons sincèrement devenir votre meilleur partenaire. Christophe BONNENFANT Responsable du Développement Page 3 sur 55

4 1 PRESENTATION DE L ORGANISATION POUR GERER LE CONTRAT 1.1 PRESENTATION DE SPIE Notre mission Avec nos Clients, apporter le progrès au plus grand nombre par l'amélioration du cadre de vie et le respect de l'environnement. Notre identité Leader européen des services en génie électrique, mécanique et climatique, de l'énergie et des systèmes de communication, SPIE aménage le cadre de vie et contribue à le faire évoluer en accompagnant les collectivités et les entreprises dans la conception, la réalisation, l'exploitation et la maintenance de leurs installations. Avec près de 400 implantations dans 30 pays et collaborateurs, SPIE propose des services et des solutions techniques performantes qui répondent aux enjeux actuels et futurs de ses clients, qu ils soient locaux ou internationaux. Une organisation décentralisée Une organisation décentralisée en filiales régionales et filiales spécialisées avec des compétences variées dans de nombreux secteurs d activités. Page 4 sur 55

5 SPIE en quelques chiffres: 4 milliards d de CA en 2010, 400 implantations dans 30 pays (Europe, Afrique, Moyen Orient, Asie, Amérique du Sud ) Effectifs: personnes. 1.2 SPIE Sud Ouest La société SPIE Sud-Ouest est une filiale régionale de SPIE. Elle bénéficie par conséquent de la même démarche stratégique, de la synergie et de l utilisation des compétences spécifiques des autres filiales. SPIE Sud Ouest en quelques chiffres: 462 millions d de CA en 2010, répartis de la manière suivante Tertiaire Transport Télécommunications Industrie Collectivités Énergie 29% 10% 17% 3% 2% 39% collaborateurs 50 implantations France (Sud-Ouest) : 360 M, collaborateurs Espagne: 53 M, 654 collaborateurs Portugal: 49 M, 466 collaborateurs Page 5 sur 55

6 1.3 LE DEPARTEMENT MAINTENANCE EN AQUITAINE SPIE s engage à mettre en place tous les moyens techniques et humains qualifiés, nécessaires et suffisants pour assurer la bonne exécution des prestations conformément aux exigences contractuelles. Le Département Maintenance de SPIE AQUITAINE, fort de ces 23 M de chiffres d affaires et de 210 collaborateurs, est divisé en 5 Activités principales : Christophe BONNENFANT Responsable Développement Céline REYNIER Assistante de Département Marion NIVOLIES Responsable Méthodes Stéphane IDIQUIN Cellule Achats - Moyens Frédéric STEPHANT Chef de Département Maintenance et Gestion Technique Patxi HARAMENDY Correspondant QSE Odile JAROZ Contrôle de gestion Aurore BAYLE - FRANCOIS Correspondante Marchés Eric LAVIE Responsable d activité Maintenance Industrielle Pascal MANGIN Responsable d activité Maintenance Génie Climatique François LEMBLE Responsable d activité Maintenance Courants F&f Frédéric RAYNAUD Responsable d activité Maintenance Sécurité Electronique 3.5 Millions 30 personnes 9.5 M 70 personnes 3 Millions 30 personnes 3.5 Millions 40 personnes Stéphane REGNER Responsable d activité Maintenance Industrielle Sud Aquitaine 4 Millions 60 personnes dont 35 techniciens en maintenance Génie Climatique dans la CUB appuyés par les équipes Travaux neufs Génie Climatique d Aquitaine Nord (25 collaborateurs travaux neufs) L activité Maintenance Génie Climatique et Génie Electrique représente près de 12 M de Chiffre d affaires à travers l Aquitaine. Page 6 sur 55

7 SPIE Aquitaine a capacité à mobiliser sans délai les moyens humains et techniques nécessaires à la réalisation des prestations objet de ce marché. Les personnels affectés au site tant en exploitation qu en travaux sont domiciliés dans un cercle géographique n excédant pas 20 km de Bordeaux (cf. implantations de nos locaux en Aquitaine). Elle est structurée, avec un service méthodes de 4 ingénieurs de manière à apporter au client une prestation complète et un démarrage d exploitation performant. L'ensemble des activités est certifié ISO 9001 v2000, ISO et OHAS L expérience sur d autres établissements tertiaires, résidentiels et industriels nous permet d affirmer que notre système qualité s intègre aux exigences actuelles de la Copropriété. La conduite des activités «Maintenance Tertiaire et Génie Climatiques» est sous la responsabilité de Pascal MANGIN, ingénieur thermicien, en charge d équipes d exploitation depuis 15 ans. SPIE a toutes les compétences pour répondre à cette consultation, et ce, dès la réception de l ordre de service : SPIE est l un des Maintenanciers les plus importants sur la région Aquitaine, forte de ses 23 M de chiffre d affaires et s appuie sur des structures exploitation et travaux génie climatique. Maintenance «Génie Climatique» : cœurs de métiers de SPIE depuis plus de 40 ans avec de nombreuses références en Aquitaine : o Collectivités (Ville de Bordeaux (en particulier exploitation du chauffage des 76 écoles de la Ville avec engagement de performance énergétique gaz et électrique), Ville de Carbon- Blanc, Ville de Beychac et Cailleau, Hall 3 du Parc des Expositions de Bordeaux-Lac, Stade Chaban-Delmas, Cuisine Centrale de Mérignac, 21 lycées en Aquitaine, ), o Résidences (Domofrance, Aquitanis, Mésolia, Gironde Habitat, copropriétés, ) et établissements tertiaires (Ensemble des établissements bancaires de Gironde (Société Générale, BNP, Crédit Agricole), Banque Postale de Gradignan, )), o Industriels (CEA Cestas, Smurfit, Daher (Le Haillan), Coopérative de St Emilion, ). SPIE a fait appel pour sa maintenance à des spécialistes maintenance issu d écoles dédiées au génie climatique, Page 7 sur 55

8 SPIE est qualifié : pour la maintenance spécifique des équipements de chauffage et production d eau chaude sanitaire, pour la maintenance des équipements de climatisation (techniciens habilités pour la maintenance des équipements froids), pour la maintenance des équipements thermiques et de ventilation (et l ensemble des opérations de maintenance induites : thermographie (APSAD), contrôle des disconnecteurs, qualification sanitaire des opérations d entretien des centrales de traitement d air et gaines de ventilation, ), pour la gestion des GTC de toute marque, pour la maintenance électrique d équipements de toute puissance (y compris qualifications APSAD spécifiques comme pour la thermographie Q19), SPIE consacre 4,2% de sa masse salariale à la formation et sait s adapter aux besoins de ses clients. SPIE est spécialisée dans le reporting sur différents outils de suivi avec tous les indicateurs souhaités par le client. SPIE a fait le choix d être transparent avec son client et d être son partenaire pour toutes les démarches liées aux enjeux de sécurisation, aux exigences sanitaires et aux enjeux d approvisionnements en énergie (électrique et thermique). 1.4 ENCADREMENT DU CONTRAT Le Pilote Contrat : Pascal MANGIN Le Pilote Contrat est l interlocuteur privilégié des Services de la Résidence. Il est joignable à tout moment. Il est garant du respect des engagements contractuels. Il assure auprès du client un rôle d assistant et de conseil, il participe aux réunions périodiques d activité, et s assure du bon déroulement de l affaire tant sur le point de la satisfaction Client que celui de la gestion financière du contrat. Il assure notamment les missions suivantes : Présentation du contrat aux entités opérationnelles avant le démarrage, Organisation, planification de la phase de démarrage, Transmission des directives du Client aux correspondants locaux, Suivi des rapports des organismes de contrôle réglementaire, Suivi administratif (devis, factures, traitement des commandes), Animation de la démarche d amélioration continue. Page 8 sur 55

9 PRESENTATION Nom : MANGIN Prénom : Pascal 40 ans EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Poste Société Lieu Responsable d Activité Maintenance tertiaire Responsable Méthodes Et Responsable Agence Ingénieur Etudes Chargé d affaires SPIE SUD OUEST IDEX ENERGIES Maintenance, exploitation et gestion d énergies Génie climatique Bureau d études IDEX ENERGIES Chauffage, climatisation WEISHAUPT Maintenance, exploitation et gestion d énergie, installation thermiques TALENCE CHARENTE et AQUITAINE GENEVILLIERS NANCY FORMATION INITIALE ET CONTINUE Diplôme Ecole Lieu DEA Mécanique et énergétique INPL NANCY NANCY Maitrise sciences et techniques Energétique Faculté NANCY I NANCY BAC E Lycée H.loritz NANCY Page 9 sur 55

10 Les ingénieurs Méthodes : Charles PLANTIER Baptiste VOISIN Ils font partie de la cellule de pilotage du contrat et travaille étroitement avec le Pilote du Contrat. Ils définissent avec le Pilote du Contrat les outils et méthodes qui seront utilisés par l ensemble des acteurs locaux. Leurs actions principales sont : La rédaction des documents sources, La définition et la mise à jour des outils et méthodes communs Ce sont les garants de l évolution, de l élaboration et du respect des méthodes de maintenance mise en place sur le contrat. En phase de démarrage du contrat : Ils préparent les documents standards applicables : état des lieux plan de maintenance gamme de maintenance «type» et spécifique (en particulier, rédaction du carnet sanitaire de la production d eau chaude sanitaire), feuille de devis compte-rendu d activité périodique PRESENTATION Nom : PLANTIER Prénom : Charles 32 ans EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Poste Société Lieu Pilote régional méthodes démarrage de contrat SPIE SUD OUEST TALENCE Ingénieur Méthodes SPIE SUD OUEST TALENCE FORMATION INITIALE ET CONTINUE Diplôme Ecole Lieu Master of Science : Cranfield University CRANFIELD Ingénieur ESTIA DUT Mesures Physiques: Ecole Supérieure des Technologies Industrielles Avancées IUT Mesures Physiques PARIS Page 10 sur 55

11 Pour ce contrat, Charles PLANTIER sera assistée par Christophe BONNENFANT et Yves LAPORTE, spécialistes des marchés d exploitation et interlocuteurs privilégiés, désignés pour rendre compte des conditions d exécution du marché. PRESENTATION Nom : BONNENFANT Prénom : Christophe 39 ans EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Poste Société Lieu Responsable du Développement Maintenance Tertiaire SPIE SUD OUEST TALENCE Responsable d agence Aquitaine IDEX ENERGIES PESSAC Chargé de clientèle DALKIA Industries PAU Ingénieur conseil Office d Ingénierie (OFIS) Français Sanitaire MARSEILLE - TOULOUSE FORMATION INITIALE ET CONTINUE Diplôme Ecole Lieu Ingénieur génie des procédés ENSCR RENNES PRESENTATION Nom : LAPORTE Prénom : YVES 54 ans EXPERIENCES PROFESSIONNELLES Poste Société Lieu Nb années RESPONSABLE D AFFAIRES SPIE SUD OUEST TALENCE RESPONSABLE EXPLOITATION IDEX ENERGIES BORDEAUX 7 CONTREMAITRE HERY CHAUFFAGE BORDEAUX 10 TECHNICIEN STREICHENBERGER BORDEAUX 9 TECHNICIEN SABEC BORDEAUX 6 FORMATION INITIALE ET CONTINUE Diplôme Ecole Lieu Année d obtention CDF CENTRE ETUDE THERMIQUE NANTERRE 1979 Page 11 sur 55

12 1.5 ORGANISATION OPERATIONNELLE Ce contrat nécessite : Sureté de fonctionnement Réactivité Diagnostic Sécurité Compétence technique et organisation optimisée. Dans le cadre de notre proposition et par notre expérience acquise sur des sites similaires, nous prévoyons la mise en place d une équipe technique spécifique, organisée autour : du responsable de l équipe d exploitation «Collectivités et résidentiels CUB» : Yves LAPORTE des techniciens privilégiés, chauffagiste électrotechnicien et habilité pour intervenir sur les équipements de chauffage collectif compte tenu de leur formation et expérience, des techniciens de renfort pour les assister ou suppléer à chaque fois que nécessaire, par des renforts ponctuels, notamment pendant leurs périodes de congés, présents à Talence. L équipe d astreinte technique sera composée des techniciens managés par Yves LAPORTE qui connaîtront parfaitement les installations et les procédures d intervention. L ensemble des prestations de maintenance est contractuellement piloté par le responsable d Activités : Pascal MANGIN et un responsable commercial (Christophe BONNENFANT). Organigramme opérationnel du Contrat : Frédéric STEPHANT Garant Chef de Département Christophe BONNENFANT Adjoint de F. Stéphant Pascal MANGIN Pilote Génie Climatique Yves LAPORTE Responsable d Exploitation Exploitation CUB Charles PLANTIER Ingénieur Méthodes Equipe SPIE POUR LA RESIDENCE (55 h/an de maintenance) : Hervé CHEVALIER Electroctechnicien avec le support de 7 autres techniciens formant l équipe d astreinte. Page 12 sur 55

13 PROFILS DES PERSONNEL) Hervé CHEVALIER 41 ans Formation initiale : Electrotechnicien Expérience acquise : 20 ans en tant que technicien de maintenance d équipements thermiques Technicien Principal Frédéric BOURSIER 46 ans Formation initiale : Bac Pro génie énergétique Expérience acquise : 20 ans en tant que technicien d exploitation chauffagiste (avec habilitation contrôle des disconnecteurs) Présences périodiques sur le site pour entretien spécifique des équipements fait partie de l équipe d astreinte dédiée Page 13 sur 55

14 Les techniciens d exploitation Ils réalisent les opérations de maintenance préventive et curative des équipements (ils sont donc dûment habilités comme l ensemble des intervenants sur site), Ils interviennent sur les dépannages pour prendre les mesures conservatoires et de sécurité et faire un diagnostic selon leur expertise sur tous les périmètres, Ils préviennent les utilisateurs, ils consignent et réalisent des rapports à leur hiérarchie, Ils tiennent compte des spécificités des établissements de santé, Ils signalent les éventuels travaux et règles de sécurité à observer pour les utilisateurs, Ils appliquent les procédures de fonctionnement définies, Ils gèrent les éventuels sous-traitants, Ils assurent leur suivi et leur approvisionnement du stock, Ils rédigent les comptes-rendus d incident et rapports d activités, De formation Bac Pro ou équivalent, ils maîtrisent l électrotechnique, le génie climatique et/ou l électricité en fonction de leur mission. Leurs caractéristiques : discrétion, sensibilisé au travail en milieu médical, savoir-faire et courtoisie. Tous les techniciens possèderont les habilitations et qualifications requises pour réaliser les prestations objet du présent contrat. Leurs qualifications sont maintenues et développées dans différents domaines suivant un plan de formation continue (habilitations, formation gestes et postures, autorisation de conduite nacelles, procédures amiante, formation continue électrique, formation légionelle, aptitude pour les interventions sur les fluides frigorigènes selon le décret du 7 mai 2007, etc..). SPIE porte une attention toute particulière à la formation de ses salariés, ce qui se traduit de la façon suivante : un budget formation significatif, auquel s ajoute un budget de formation sécurité les compétences des techniciens sont évaluées individuellement à l aide d un outil informatique, permettant de détecter les compétences maîtrisées, et celles où une formation est nécessaire dès lors que le technicien doit mobiliser cette compétence un catalogue de formations est élaboré en interne et permet de répondre aux besoins spécifiques de l entreprise Par ailleurs, des supports ou aide-mémoire techniques sont distribués ou à la disposition des techniciens sur l intranet de l entreprise, leur permettant de retrouver en permanence les réponses aux questions soulevées lors de leurs interventions. Page 14 sur 55

15 Les métiers de SPIE nous placent au cœur de l'activité humaine et nous plaçons les hommes au cœur de notre développement. Celui-ci se fonde sur un respect profond de notre éthique d'entreprise et de notre environnement social. Le développement prend sa force dans la valorisation des compétences que nos hommes mettent en œuvre au service de nos clients Centre de formation SPIE Le centre de formation est l outil des formations «internes». On y dispense des formations de 1 à 10 jours dans les domaines suivants : - Management et développement RH, - Développement durable (QHSE), - Economie et gestion, - Langues, - Techniques opérationnelles, - Informatique Institut technologique SPIE Le principal objectif de cet Institut est la formation technique des collaborateurs sur site et concerne plus particulièrement les techniciens de maintenance, les metteurs au point en génie climatique, les installateurs de réseaux (...) afin de répondre aux exigences de nos clients. Les formations mises en œuvre par l institut technologique sont des formations longues (de 30 à 40 jours de formation). Dans les métiers du génie climatique et de la maintenance multi techniques par exemple, l institut assure les formations ci-dessous : - Agent de maintenance multi techniques MGT1, - Technicien de maintenance multi techniques MGT2, - Technicien de maintenance multi techniques MGT3, - Metteur au point en Génie Climatique En exemple, vous trouverez page suivante, la fiche de description de la formation Metteur au point en Génie Climatique. Page 15 sur 55

16 Page 16 sur 55

17 Formation aux services de l'efficacité énergétique : Une formation aux «Services de l Efficacité Energétique» a été mise en place dés 2007 : 5 jours de formation complétés par 2 jours d'application pratique, réalisés au sein de notre Institut Technologique, pour comprendre et mettre en œuvre les mécanismes complexes du management de la performance environnementale. A ce jour, plus de 60 collaborateurs ont été formés et constituent notre réseau d'experts régionaux, spécialistes en efficacité énergétique, intervenant au plus prés de vos préoccupations. SPIE, premier réseau d entreprises ayant obtenu le label SERCE "Efficacité Energétique». Information et sensibilisation de nos personnels : Un collectif "Efficacité Energétique" réunit chaque année un collège de responsables commerciaux et d'affaires. Un bulletin sur l'énergie, l'environnement et les services de l'efficacité énergétique est publié trimestriellement. Enfin un intranet "Energie et Environnement" met à disposition de l'ensemble de nos collaborateurs toute l'information relative à ces sujets. Services fonctionnels : Pendant toute la durée du contrat, les acteurs de l encadrement peuvent s appuyer sur les services fonctionnels nationaux, des filiales régionales ou de l agence locale : Direction du Développement des Services (national) Veille Réglementaire et technologique (national et régional), Service Juridique (national et régional), Formation / Institut Technologique (national et régional), Service Achat (national, régional et local), Service Qualité (national, régional et local), Les services travaux (régional et local), Les services techniques et de méthodes (régionale et local), Les services administratifs des agences (local). Page 17 sur 55

18 1.6 SERVICES TRAVAUX Des équipes travaux de proximité en génie climatique et génie électrique sont disponibles dans le cadre du contrat afin de réaliser les prestations de rénovation de la chaufferie. Cette organisation nous permet une réactivité maximale avec la mise à disposition de personnel dans les meilleurs délais en cas de problèmes graves. Les travaux sont supervisés et réceptionnés par le Technicien Principal (ou le responsable d exploitation) en charge du contrat localement. Ces entités indépendantes sont munies des moyens spécifiques dans les domaines des études (logiciels d étude), de mise à jour de plans (Autocad ) et de réalisation (équipe dédiée indépendant des équipes maintenance courante, moyens de soutien et outillage spécifique). Il n est pas prévu d avoir recours à la sous-traitance pour les travaux de rénovation de la chaufferie. 1.7 SOUS-TRAITANCE SPIE assure en interne, grâce à ses équipes de spécialistes, la totalité des opérations de maintenance (niveaux 1, 2,3, 4 et 5 selon la norme FDX ). Pour certaines technologies ou pour des équipements soumis à une réglementation particulière, SPIE pourra très ponctuellement et éventuellement faire appel à l expertise des constructeurs ou intégrateurs. Il convient de préciser que SPIE assurera la réalisation d analyses de recherche de légionelles par un laboratoire local agréé COFRAC (ITGA). SPIE garde l entière responsabilité des prestations confiées à ses éventuels sous-traitants. SPIE s assure au travers d évaluations et d audits que les sous-traitants travaillent conformément aux règles de l art, aux législations et réglementations en vigueur, et respectent les exigences du contrat en matière d hygiène, de sécurité et d environnement. Chaque sous-traitant fera l objet d une déclaration préalable à la Copropriété. Page 18 sur 55

19 1.8 ASSISTANCE TECHNIQUE 24H24, 7 JOURS / 7 En complément de ses visites de conduite et de surveillance (sur site et via les GTC), SPIE met en place un système d astreinte. Elle garantit la venue rapide de renfort en cas d incidents techniques du site (déclenchement par appel téléphonique, message électronique ou alarmes de GTC). Le déclenchement de l astreinte peut se réaliser soit par un appel téléphonique à notre centre d appel (numéro de téléphone unique) basé à Talence (33), soit par une liaison entre une GTC/GTB et le centre d appel. Comme toutes les activités de l agence, le service d astreinte est organisé de façon à répondre aux exigences de la norme ISO 9001 V2000. Le service d astreinte a donc fait l objet de procédures qui font partie du manuel qualité SPIE. Principe de fonctionnement : «Un système LOCAL, SIMPLE et EFFICACE» Page 19 sur 55

20 Fonctionnement général des astreintes : Le service d appel s appuie sur 1 circuit de traitement normal et 5 circuits de redondance (ou 5 scénarii d échec) : Une intervention normale comporte 2 appels (un du «dispatch», puis un des techniciens). En cas d échec d appel, nous avons un basculement vers l escalade techniciens (Nombre de techniciens illimité) (à noter que le technicien principal est quand même appelé au minimum 2 fois). En cas d échec total de l escalade techniciens, le «dispatch» alerte l escalade manager (4 noms de manager), ces derniers ont autorité pour assigner ce cas sur d autres techniciens de l équipe et enquêter sur le disfonctionnement. Autre scénario d échec lors de la clôture d intervention : si le délai de rétablissement est dépassé, le «dispatch» rappelle le technicien. Le schéma ci-dessous décrit les différentes étapes de l appel du Client jusqu à la clôture du cas. Facilité de communication Gestion des prestations de maintenance corrective 24h/24 et 7jours/7 Tel : 0 820xxxxxx Page 20 sur 55

21 Nous assurons la mise en place d un système de communication portable de type téléphone cellulaire afin que nos intervenants soient joignables à tout moment. Constitution et formation de l équipe d astreinte : Il convient de préciser que chaque technicien d astreinte est titulaire d une habilitation pour les interventions en dehors des horaires collectifs de l entreprise, délivrée à l issue d une formation interne. L équipe d astreinte est constituée de techniciens connaissant parfaitement les installations. Cette équipe homogène, compose un secteur d astreinte, réactif et opérationnel, capable d intervenir selon des délais d intervention annoncés. Les procédures mises en œuvre prévoient une communication régulière entre le centre d appel et le technicien en intervention afin de garantir sa sécurité et de suivre l évolution et la fin de l intervention. Un numéro d astreinte unique Un portail internet pour le suivi des interventions par le client Des installations sécurisées et des délais respectés par des moyens humains et techniques adaptés Délai d intervention inférieur à 2 heures (urgence : 30 minutes) L astreinte prévoit 3 niveaux d escalade, en cas de problème spécifique : niveau 1 : Technicien d astreinte niveau 2 : Chef d Equipe / Responsable d Affaires ou de Secteur niveau 3 : Chef du service / Cadre d astreinte En cas d incident nécessitant des prises de décision qui dépassent la compétence des personnels d astreinte, ceux-ci peuvent contacter une couverture technique et/ou géographique constituée des cadres d exploitation de l agence. Le cadre de service déclenche alors les actions spécifiques en s appuyant sur : les moyens internes : techniciens et monteurs de réserves les moyens externes : sous-traitants et fournisseurs référencés Page 21 sur 55

22 1.8.1 Procédure Escalade Manager Cette procédure d exception est appliquée dans les cas suivants : Aucun technicien n a pu être joint par le centre d appels au terme de la moitié du délai d intervention contractuel (GTI) auprès des techniciens listés dans l équipe d astreinte correspondant, puis des membres de l encadrement listés dans l équipe escalade Manager A la demande explicite du technicien auprès du centre d appels Dans le cas où la gravité des informations recueillies par le centre d appels le nécessite : sécurité, bris de machine, risque contractuel, demande explicite du client, Traçabilité des opérations Chaque intervention d astreinte fait l objet d un compte rendu informatisé sur site. Le Responsable d Exploitation consulte chaque matin la liste des demandes d intervention sous astreinte. Celle-ci représente un des indicateurs de l évolution de la qualité de la maintenance préventive. Il en rendra compte lors des réunions périodiques de suivi de maintenance. 1.9 MOYENS LOGISTIQUES ASSOCIES Les moyens revêtent une importance capitale pour le bon déroulement des interventions, notamment celles liées à la maintenance et l exploitation d installations techniques. C'est la raison pour laquelle, un responsable logistique régional (basé à Talence) gère l'ensemble des moyens désignés ci-dessous : OUTILLAGE TRANSPORT COMMUNICATION La Direction Régionale Aquitaine (DRAQ) dispose d outillages matériels et équipements techniques liés à l ensemble de ses activités. Les listes des outillages dans les paragraphes suivants ne sont pas exhaustives et SPIE s engage à mettre à la disposition de ses intervenants tous les matériels jugés nécessaires pour la bonne marche du contrat. Pour réaliser l'ensemble des contrôles et mesures nécessaires au suivi d un tel contrat, SPIE dispose d équipements vérifiés régulièrement dans le cadre de notre certification ISO 9001 version Page 22 sur 55

23 1.10 ATELIERS ET BUREAUX Ateliers et bureaux : 16 implantations régionales 10 implantations avec stock et ATELIERS de grande importance SPIE dispose de centres de travaux et de maintenance répartis sur toute la région. Sa politique est d être au plus près de son client pour assurer réactivité et proximité OUTILLAGE Chaque équipe d exploitation et de conduite dispose d un outillage individuel et d un outillage spécifique définit ci-après. Le responsable logistique s'appuie sur le magasin général situé à Talence et ses missions sont de gérer: les outillages spéciaux o vérification périodique o conformité les caisses à outils o approvisionnement o achats supplémentaires d'outils o vérification des caisses o référencement à enregistrement de l outillage les véhicules du parc o entretien o réparation o carte essence les moyens de communication l'approvisionnement des dotations o Equipement de Protection Individuel (EPI) o véhicules o téléphone portable o outillage standard et spécifique Page 23 sur 55

24 LES MOYENS LOGISTIQUES A DISPOSITION DES EQUIPES Des Moyens de communication adaptés aux sites Chaque technicien possède un téléphone portable Un package d astreinte est confié au technicien d astreinte. Véhicules et moyens de manutention Chaque technicien possède 1 véhicule aménagé et adapté à son activité. Le département MGT dispose d'un parc de véhicules dimensionné en fonction de ses activités. Vous trouverez ci dessous un décompte des véhicules présents au sein de la Direction Régionale Aquitaine. Environ 500 véhicules (Hors Travaux Industriels) dont 150 utilitaires et fourgons affectés exclusivement à l activité de maintenance. Véhicules légers (liaison et encadrement) Mégane Clio Kangoo Scénic Laguna Traffic Boxer Jumper Page 24 sur 55

25 LES MOYENS LOGISTIQUES A DISPOSITION DES EQUIPES (SUITE) Moyens d accès communs / équipement de soutien : SPIE dispose de nombreux équipements pour les interventions en hauteur : échelles, plateformes individuelles, tables élévatrices, nacelles, échafaudages, etc. Ces moyens d accès en hauteur sont nécessaires pour les interventions sur certains équipements tels que les aérothermes, les unités de climatisation, les ventilo convecteurs, etc. Outillage individuel et collectif Chaque intervenant est doté d une caisse à outil «métier» : - manifold, - détecteur gaz, - pompe à vide, - pompe récupération fréon, - fluides frigorigènes, - perceuse, visseuse, - marteau perforateur, - filière... Ensemble des équipements de récupération des fluides frigorigènes : Appareils de transfert de fluide frigorigène Installation de transfert de fluide frigorigène des installations frigorifiques par pompe à chaleur. Station de récupération (avec compresseur) et récupérateur fluide Systèmes de récupération des réfrigérants Balance Bouteille de récupération Chaque thermomètre est étalonné et raccordé annuellement en 2 points par comparaison avec un étalon de référence. De même un thermo hygromètre est disponible et suivi sur site pour les mesures d humidité. Un outillage collectif est à disposition, il s agit à titre d exemple : Perceuses, meuleuses, Postes à souder, Palans de manutention Outils de mesures individuels et collectifs : Multimètres, Pince ampère métrique Vérificateur de basse tension, détecteur de câble sous tension, Page 25 sur 55

26 détecteur de câble hors tension Anémomètre, Collecteur multisonde (débit, vitesse, température), Valise d analyse d eau, Caméra de thermographie infrarouge Outils d essais spécifiques : Perche d éssais (optique et thermique) Perche de test multifonctions Valise d essais Siemens serie 11 et sintéso Débrocheur Clef d essai Machine à fumée Kit de pesage extincteur comprenant peson et balance Pince à plomber Miroir et lampe endoscopique 1.12 COMPLEMENTS SUR LES OUTILLAGES SPECIFIQUES Analyseur de combustion (1 par technicien) Pour différentes raisons (sécurité, financières, environnementales, efficacité, etc.), il est important de contrôler la combustion des chaudières. Plusieurs contrôles sont soumis à la réglementation. Fonctionnalités L analyseur de combustion est un appareil de mesure adapté aux équipements de chauffage. Selon les modèles, cet appareil est capable de réaliser des mesures sur : Rendement Pertes Oxygène O2 Monoxyde de carbone CO Température gaz de fumée Température ambiante Pression différentielle Monoxyde d'azote NO Dioxyde de carbone CO2 Monoxyde de carbone CO compensé Lambda (excès d'air) Monoxyde d'azote NO compensé et NOX Vitesse de l'air Humidité relative CO dans l'air ambiant Page 26 sur 55 Détection de fuites de gaz Température de surface

27 Thermomètre infrarouge à visée laser (1 par technicien) Il mesure la température de manière efficace et précise avec l avantage de mesurer la température à distance ; pratique pour les objets difficiles d accès. Ces thermomètres peuvent disposer de module d acquittement permettant de stocker une centaine de mesures. Ces mesures sont ensuite exploitées par un logiciel de traitement spécifique ou au travers d Excel. Instrumentation relevés spécifiques Système fixe de relevé de température à distance via des balises radio disséminées sur vos sites et centralisées à l'aide d'un PC sur site ou dans nos locaux. Thermographe d ambiance permettant de réaliser le suivi de température dans un local. Ces enregistreurs nous permettent d effectuer un suivi pendant 7 jours. Réfractomètre et analyseur de spectre o Analyse en temps réel le dosage des polluants gazeux toxiques du ppm au % comme : NO, NO2, SO2, HCL, HF, NH3, H2O, N2O, COV Métrix à aiguille pour sonde d ionisation o Mesure le rendement de la sonde d ionisation des brûleurs de chaudière. Les pompes (1 par technicien) Pompe d épuisement o Relève les eaux usées de puisards de chaufferie. Pompe d épreuve manuelle et électrique o Teste la pression et l étanchéité de tuyauteries, chaudières, réservoirs. Pompe a vide o Extrait l'air ou un autre gaz contenu dans une enceinte afin d'en diminuer la pression. Pompe de détartrage o Détartre les canalisations et les réservoirs en y injectant une solution acide. Page 27 sur 55

28 Mallette d équilibrage (1 pour le secteur géré par Yves LAPORTE) L équilibrage hydraulique est le dimensionnement du "couple" des boucles hydraulique primaire/secondaire. On parle de déséquilibrage lorsqu il existe une mauvaise répartition du fluide caloporteur (certains émetteurs sont suralimentés, d'autres sous-alimentés en fluide caloporteur) ; c'està-dire qu il n y a pas de juste répartition du débit hydraulique sur l'ensemble des boucles et émetteurs chargés d'assumer cette mission. Pour différentes raisons (financières, environnementales, techniques, etc.), il est essentiel d'obtenir les débits requis dans les conditions de dimensionnement initial, ce qui garantit la possibilité d'obtenir toute la puissance nécessaire quelque soit les conditions de travail (variation de la température extérieure) ; c est le rôle de l'équilibrage. Selon les modèles, l instrument d équilibrage est capable de réaliser (lecture directe ou enregistreur) des mesures sur : Débit Pression Pression différentielle Température Etc. Equipements de contrôle des ventilations (1 par technicien climaticien) Appareil de mesure de pression et de débit d air Anémomètre électronique (débit) Manomètre électronique (pression) Instrumentation Enregistreur de l hygrométrie o Suivre l évolution hygrométrique sur une période déterminée. Hygromètre mécanique o Mesurer le taux d humidité dans l air. Page 28 sur 55

29 Caméra thermique (1 gérée par l ingénieur méthode) En tant que professionnel dans le domaine de la maintenance, notre société reste à l'écoute des technologies permettant de minimiser les coûts de maintenance. La thermographie est une des techniques qui permet de développer la maintenance préventive conditionnelle sur les armoires électriques. Nos techniciens ont obtenu le certificat d'aptitude au contrôle des installations électriques par thermographie infrarouge délivré par le CNPP et reconnu par l'apsad auprès des assurances. Par conséquent, la réalisation de contrôle par thermographie par nos techniciens certifiés peut être l'occasion de réduire vos polices d'assurance et de renégocier vos contrats avec votre assureur. SPIE fournit à ses équipes et sous sa seule responsabilité, l outillage courant ou spécialisé nécessaires à la réalisation des prestations. Page 29 sur 55

30 1.13 MOYENS SECURITE «La sécurité des biens mais surtout des personnes est une priorité pour SPIE.» Des formations sécurité sont assurées à l ensemble de nos salariés dès leur arrivée dans l entreprise et des rappels sont effectués régulièrement. Des visites d observations préventives (VOP) sont aussi effectuées tous les ans. Elles permettent au responsable Qualité Sécurité Environnement (QSE) d aller sur le terrain et d observer les techniciens en train de travailler. Ces visites ont pour objectif d avoir un regard critique sur les conditions de travail dans lesquelles évolue le salarié : vérifier qu il ne se met pas en danger en ne respectant pas certaines consignes de sécurité. Les outils mis à dispositions de nos intervenants techniques sont en bon état et subissent régulièrement les vérifications règlementaires nécessaires. EPI Nous fournissons des Equipements de Protection Individuel (EPI) à tous nos techniciens et intervenants. On y trouve des protections pour les pieds, le corps, les mains, les voies respiratoires, les voies auditives, les yeux et le visage, la tête. Voici une liste d EPI non exhaustive : Chaussure Casque Lunette Gant VAT Blouse Etc. PTI Sur des sites sur lesquels notre personnel est amené à travailler de manière isolée (heures de travail décalées, site étendu), nous disposons de systèmes PTI (Protection des Travailleurs Isolés) qui garantissent une intervention des secours en cas de difficultés (perte de verticalité, déclenchement d alarme, communication automatique en main libre, etc.). Page 30 sur 55

31 2 OFFRE FINANCIERE - TRAVAUX DE RENOVATION DE LA CHAUFFERIE ET CONTRAT D ENTRETIEN SPIE assurera les travaux de rénovation de la chaufferie de la résidence : - Remplacement des 2 chaudières actuelles par des chaudières à condensation de marque DE DIETRICH - Mise en place d une production d eau chaude sanitaire instantanée Compte tenu du modèle de radiateurs assurant le chauffage ne permettant pas une condensation complète d énergie, la mise en place de chaudières neuves permettra l acquisition de Certificats d Economie d Energie suivant l opération standardisée BAR-TH-09SE. Montant des travaux hors financement CEE Obtention de Certificats d Economie d Energie : Obtention des CEE sur opération standardisée sans contrat Obtention des CEE sur opération standardisée avec contrat de 3 ans Obtention des CEE sur opération standardisée sans contrat de 5 ans Obtention des CEE sur opération standardisée sans contrat de 8 ans ,10 HT kwh Cumac kwh Cumac kwh Cumac kwh Cumac Montant des travaux avec financement CEE pris en charge par SPIE : Travaux sans contrat d entretien SPIE ,00 HT Travaux avec contrat d entretien SPIE de 3 ans ,00 HT Travaux sans contrat d entretien SPIE de 5 ans ,00 HT Travaux sans contrat d entretien SPIE de 8 ans ,00 HT Contrat d entretien P2 : Contrat d entretien P2 (maintenance préventive et curative astreinte 24h/24) 3 035,00 HT/an Option Garantie totale sur matériels (option): Garantie totale (pièces et main d œuvre) ,00 HT/an Page 31 sur 55

32 Poste Rénovation de la chaufferie U Qté Prix unit. ( HT) Prix total ( HT) 1.1 Fournitures de chaudières à condensation DE DIETRICH et production ECS Fourniture chaudières DE DIETRICH à condensation type C ECO DIEM-M3 modulant (20-100%) de puissance 217 kw à 50/30 C avec ensemble des accessoires (régulateur de pression, clapets de fumées, sondes, ) Fourniture d'une production d'eau chaude sanitaire intégrant un échangeur à plaques de production ECS, vanne 3 voies motorisée, une pompe de charge de marque GRUNDFOS (entre ballon tampon et échangeur), vannes de sectionnements et régulation U , ,60 U , ,00 Mise en service constructeur U 2 830, ,80 Mise en place d'une bouteille casse pression avec distinction circuits U , ,00 y compris purgeur, vanne de chasse et vannes d'isolement Reprise tubages conduit de fumée chaudières à condensation avec ens , ,40 système de récupération des condensats TOTAL POSTE , Tuyauterie - Refonte des circuits de distribution en chaufferie Raccordement des 2 chaudières à la bouteille casse pression U , ,80 Raccordement spécifique bouteilles casse pression à l'échangeur ECS U 1 822,00 822,00 Reprise des calorifuges U 40 18,00 720,00 Remplacement disconnecteur BA sur appoint d'eau froide U 1 822,00 822, Automates TCP/IP - BACNET TOTAL POSTE ,80 Modification régulation Trend et cablages électriques U , ,50 Paramètrage, ingénierie et mise en service sur site ens , , Main d'œuvre TOTAL POSTE ,50 Dépose 2 chaudières Totaltub 220Th/h et ensemble des vannes de raccordement en chaufferie Evacuation de l'ensemble en décharge 1 équipe (ouvrier + aide) - 3 jours H 21 72, ,00 Grutage et pose de 2 nouvelles chaudières et échangeur production ECS y compris manutention et adaptation réseaux Pose et raccordements ensemble et cascade chaudières y compris toutes sujetions 1 équipe (ouvrier + aide) - 7 jours H , ,00 Etude, suivi chantier exécution et DOE H 35 50, ,00 TOTAL POSTE ,00 TOTAL PROJET CHAUFFERIE - HORS DEDUCTION DES CEE ,10 TVA 19,6% ,65 TOTAL TTC ,75 Page 32 sur 55

33 3 PROGRAMME D ENTRETIEN PRESTATION P2 3.1 ETAT DES LIEUX ET PRISE EN CHARGE La maintenance des équipements techniques ne peut souffrir d'aucune prise de risque non mesurée au regard des enjeux. Notre société souhaite mettre à votre service son savoir-faire en matière de prise en charge d installations comparables (méthode éprouvée pour la Ville de Bordeaux et les grands bailleurs Bordelais). Ainsi, nous avons acquis une méthodologie qui a pour objectif d'établir un programme d'actions planifiées tenant compte des priorités de sécurisation (technique, sanitaire, énergétique) et contraintes environnementales. Cette phase de prise en charge est assurée par nos ingénieurs méthodes et notre responsable d exploitation. La prise en charge Le démarrage d un nouveau contrat exige, pour l équipe, une prise de connaissance des installations et une prise en main rapide et efficace afin d élaborer un système de maintenance cohérent, le plus fiable possible, apte à garantir la sûreté des installations. Pour y parvenir, notre société a adapté à l exploitation d installations techniques sensibles, une méthodologie de prise en charge résidentielle. La mise en œuvre de la prise en charge La mise en œuvre de cette méthodologie dans le cadre de l exploitation des installations, repose sur 4 étapes essentielles : Phase 1 : prise en charge des équipements Phase 2 : ajustement et mise en œuvre du système de maintenance Phase 3 : fiabilisation des procédés et des équipements Phase 4 : optimisation et plan de progrès Les objectifs de cette méthodologie sont : Par un recueil de données spécifiques, garantir une efficacité immédiate du système de maintenance mis en œuvre et garantir la continuité dans le service fourni. Par l'analyse de ces données, permettre d'ajuster les moyens et méthodes mis en œuvre aux besoins exprimés et d assurer la meilleure garantie de fonctionnement et de sûreté des biens et équipements confiés. Page 33 sur 55

34 Les objectifs de cette méthodologie sont : Par un recueil de données spécifiques, garantir une efficacité immédiate du système de maintenance mis en œuvre et garantir la continuité dans le service fourni. Par l'analyse de ces données, permettre d'ajuster les moyens et méthodes mis en œuvre aux besoins exprimés et d assurer la meilleure garantie de fonctionnement et de sûreté des biens et équipements confiés. Seront ainsi réalisés : Un état des lieux par une prise en charge visuelle et fonctionnelle. L analyse des modes de fonctionnement des installations et des réseaux une attention particulière sera prêtée sur : le fonctionnement des régulations et courbes de chauffe, l équilibrage/le désembouage des installations de chauffage, La mise en place d un planning prévisionnel de maintenance et l ajustement des gammes préventives sur notre GMAO L analyse et la constitution d un stock initial de consommables et de pièces détachées de première urgence La planification précise des opérations de remplacement P3. Bilan à la prise en charge La base de données de gestion du périmètre technique étant élaborée, nous réaliserons une synthèse permettant de faire une analyse qualitative des équipements. Cet état initial sera validé avec vous, et deviendra la référence, à partir de laquelle nous pourrons d une part mesurer l impact de nos actions tout au long de la prestation, et d autre part nous fixer un objectif d amélioration du périmètre technique : - Recensement des équipements techniques - Détermination des conditions de fonctionnement - Réglages des équipements - Pièces de rechange / Consommables et pièces dites stratégiques - Fréquence des maintenances préventives - Planning précis des travaux P3 Page 34 sur 55

35 3.2 MISE EN ŒUVRE DES OPERATIONS OPERATIONS DE MAINTENANCE PREVENTIVE ET CURATIVE A chaque opération : Les techniciens se présentent aux interlocuteurs définis conjointement, Les techniciens sont identifiés par leur tenue de travail aux couleurs de l entreprise, Si besoin, balisage et surveillance de la zone de travail conformément aux strictes modalités définies avec la Copropriété de la Verrerie, Exécution des prestations, Si besoin, évacuation des déchets, Information du Client lors du départ du service. A chaque fin d opération : Synthèse des actions effectuées auprès du représentant de la Copropriété, Rédaction et remise sur site d un rapport d intervention, Les carnets d entretien et carnets sanitaires seront tenus à jour pour chaque équipement à chaque visite de conduite. ASSISTANCE AUX ORGANISMES DE CONTROLE SPIE accompagne et assiste les organismes de contrôle conformément aux exigences du contrat (contrôles électriques, contrôles liés aux chaufferies, ). Le but de cet accompagnement est la levée immédiate des anomalies mineures. Cela permettra un rapport simplifié avec un minimum de remarques et la prise en compte immédiate des anomalies majeures. COMPTE-RENDU D ACTIVITE ou REPORTING Comptes-rendus d'intervention de maintenance : SPIE établit pour chaque intervention un compte-rendu écrit, comportant l ensemble des éléments définis au CCTP. Bilan d activité trimestriel : A l issue de chaque trimestre et au cours du mois suivant, SPIE présentera au Client, le bilan opérationnel et financier d activité du trimestre écoulé et les prévisions du ou des trimestres suivants. C est une occasion privilégiée pour faire l analyse du déroulement du contrat et de lancer de nouvelles actions de progrès. La forme et le contenu de ces rapports sont établis conjointement dès le démarrage du contrat. Page 35 sur 55

36 3.3 PRECISIONS SUR LES OPERATIONS P2 Maintenance des installations de chauffage La maintenance de ces équipements sera assurée par 1 électrotechnicien chauffagiste. La maintenance des équipements de chauffage intègre principalement : - des visites de conduite hebdomadaire (en période hivernale) et mensuelle (en période estivale), - des visites trimestrielles de contrôle de combustion, - des visites semestrielles d entretien général des équipements de chaufferie, - des visites annuelles de gros entretien des chaufferies (en particulier avec reprise peinture des chaufferies). Disconnecteurs L entretien et le contrôle des disconnecteurs seront effectués par le technicien agréé de SPIE Gironde. La prestation est réalisée en conformité avec la norme NF P Le contractant fournit tous les ans une attestation de contrôle au Client et à l autorité sanitaire. Nous avons au sein de SPIE des techniciens habilités à réaliser les contrôles des disconnecteurs ainsi que le matériel requis. Nous réaliserons donc ces prestations en interne. Page 36 sur 55

37 FLIR Systems MAINTENANCE, EXPLOITATION & SERVICES Notre offre intègre plusieurs contrôles réglementaires assurés par les services pluridisciplinaires SPIE : Contrôle des installations électriques : Notre personnel habilité mesurera : la valeur d isolement des matériels fixes une fois par an. les dispositifs de protection contre les contacts indirects dont les circuits sont défectueux la puissance électrique absorbée par les appareils électriques principaux. Principes généraux de la thermographie : Li1 Sp C 40 La Thermographie est une technique qui s exécute installation en charge (sans immobilisation) : 1 / Prise de vue avec la caméra thermographie des armoires électriques 2 / Analyse et rapport d'intervention mentionnant les informations suivantes : Le site visité La liste des équipements contrôlés et leur situation La liste des sources de défauts des équipements présentant un point chaud La photo réelle situant l équipement Le thermogramme de l équipement Les valeurs de grandeurs physiques mesurées La conclusion et les actions possibles Le degré d urgence du correctif suite au préventif Priorité 1 : défaut très urgent à traiter rapidement Priorité 2 : défauts importants à traiter à réception du rapport (1 mois) Priorité 3 : défauts à traiter sous 3 mois Priorité 4 : matériels ou installation à surveiller Page 37 sur 55

38 Gestion de la production d eau chaude sanitaire : Exécution des prestations Les prestations standard définies au CCTP du marché, et effectuées par SPIE sur les installations de production d eau chaude sanitaire concernées présentant un risque en matière de légionelles répondent aux exigences de la réglementation existante dans le domaine. Elles s appliquent à des installations répondant à des critères techniques de conception, de performance et d état général adaptés au niveau standard de prestation. Dans le mois suivant la prise d effet du marché, une mise à jour complète du diagnostic technique sanitaire des réseaux d eau chaude sanitaire sera réalisée par SPIE, conformément aux prescriptions de la Direction Générale de la Santé : - Mise à jour de la description réglementaire des installations : liste des usages de l eau, matériaux, plans des réseaux d eau sanitaire, - Mise à jour du recensement des points critiques des installations d ECS, - Mise à jour de la définition des mesures structurelles à engager pour garantir une maîtrise efficace des risques sanitaires liés au développement des légionelles. De manière continue, SPIE assiste la Copropriété de la Verrerie à la réalisation du diagnostic technique sanitaire des installations de production et de distribution d eau chaude sanitaire et évalue continuellement les critères techniques de conception et d exploitation Des contrôles périodiques réalisés par SPIE permettront de s assurer régulièrement de la pertinence des conditions techniques et d exploitation. D autres contrôles peuvent être conduits par des tiers, en particulier les autorités sanitaires. Dès la constatation d une dégradation de ces conditions, ou dans le cadre de la gestion d une situation d alerte faisant suite à un contrôle positif révélant la présence de bactéries légionelles en quantité supérieure aux seuils établis par la réglementation, la Copropriété de la Verrerie s engage à informer immédiatement SPIE ; ce dernier s engage alors à proposer les modifications nécessaires des installations et/ou des prestations, de nature à obtenir le meilleur niveau possible de maîtrise du risque. Carnet sanitaire SPIE poursuivra la tenue du carnet de suivi conforme aux dispositions réglementaires permettant de tracer toutes les interventions réalisées sur les équipements de production et de distribution d eau chaude sanitaire. Situation d alerte Maintenance curative Les moyens curatifs conformes à la réglementation en vigueur seront définis au cas par cas en fonction des situations et resteront à la charge financière de SPIE, conformément aux clauses techniques du marché. Page 38 sur 55

39 Fréquences Opérateurs Démarche de prévention des risques liés aux légionelles En continu Hebdo. Quinzain e Mensuel Trimestri el Semestri el Annuel Selon besoin LE TITULAIRE LE CLIENT Production ECS par accumulation Production ECS avec échangeur Equipements hydrauliques réseau ECS Equipements terminaux du Traitement d eau Analyses bactériologiques Traitement curatif Traçabilité Chasse fond de ballon par ouverture complète de la vanne de vidange X X Nettoyage, détartrage et désinfection des ballons X X Vérification de la température de production d eau chaude sanitaire X X Purge de 1/3 du ballon si arrêt des puisages > 7 jours mais avec maintien en température X X Désinfection du ballon si arrêt des puisages > 15 jours mais avec maintien en température X X Désinfection du ballon si arrêt des puisages > 7 jours sans maintien en température X X Nettoyage, détartrage et désinfection des échangeurs X X Vérification et essais des pompes de recyclage ECS avec permutation X X Vérification et essais des vannes de mitigeage ECS X X Vérification des manchettes témoins X X Vérification des températures de départ et retour ECS X X Chasses aux extrémités des ceintures de distribution ECS et points bas X X Contrôle des clapets, des thermomètres et manomètres X X Détartrage et désinfection des périphériques (robinets, pommes de douche, etc. ) X Soutirage sur sanitaires peu utilisés X X Rinçage hydraulique des réseaux et terminaux par soutirage important à haute température après les périodes d arrêt prolongé (inoccupation locaux) avant toute remise en service X X X Adoucisseur : désinfection des résines X X Adoucisseur : mesure du TH X X Traitement filmogène : analyse physico-chimique (ph, TH, TA, TAC, phosphates, silicates, fer) X X Contrôle des traitements (couvercle sur bac à sel et à produits, fonctionnement pompes doseuses et X X adoucisseurs, compléments de produits) Prélèvements et analyses de recherche de légionelles X X Analyses de potabilité X X Si taux > 10 3 UFC/l : - éléments de robinetterie : dépose, détartrage, désinfection, X - stockage et circuits : nettoyage et détartrage X des réservoirs et désinfection (chimique ou X thermique). Mise à jour des plans de réseaux X X Traçabilité des opérations de maintenance et de travaux réalisés sur les réseaux ECS X X Mise à jour des carnets sanitaires X X Validation des documents de traçabilité par l Exploitant X X X Page 39 sur 55

40 3.4 VEILLE REGLEMENTAIRE SPIE Le Service Normes et Documentations (SND) de SPIE assure la veille réglementaire (textes français et européens) ainsi que la veille normative (normes françaises, européennes, internationales et étrangères) nécessaires aux activités de SPIE. Cette veille permet aux filiales d être alertées et d accéder aux exigences normatives, légales et réglementaires applicables à l ensemble de ses activités. Le service SND s appuie, pour organiser la veille réglementaire, sur les outils suivants accessibles depuis notre intranet : - la procédure SQ110 «veille réglementaire et normative», - l intranet - une base documentaire, - les éditions législatives environnement sécurité, - une bibliothèque technique. De plus le SND émet par des alertes réglementaires à l ensemble des responsables QSE. Alertes que ceux-ci diffusent ensuite aux opérationnels et retranscrivent dans le Système de management QHSE de leur filiale. Ci-dessous la page d accueil du service SND de notre intranet Page 40 sur 55

41 4 PERFORMANCE ENERGETIQUE 4.1 NOTRE SERVICE D EFFICACITE ENERGETIQUE Le changement climatique et la raréfaction des énergies fossiles ne sont aujourd'hui plus mis en doute. A défaut d'une action résolue et immédiate, les désordres causés par une pénurie énergétique et un fort réchauffement climatique compromettraient irrémédiablement notre croissance. Nous vous proposons la mise à disposition de moyens supports suffisants pour assurer une démarche complète de gestion énergétique des équipements Méthodologie Au travers d une conduite optimisée et en partenariat avec la Résidence, nous veillerons (bureau d études SPIE) à: - valider les rendements techniques des installations, - maintenir les installations en fonctionnement optimum, - contrôler l état de l ensemble des réseaux, Page 41 sur 55

42 - optimiser les quantités d énergie réellement nécessaires (chaud, eau, ), - proposer de nouvelles voies d économie d énergie, Actions envisagées Les techniciens interviendront régulièrement sur les installations et sur le système d exploitation pour : - assurer la maintenance des équipements, garantir leur efficacité et prévenir toute surconsommation, - maintenir l équilibrage des réseaux, - effectuer les mesures de température et anticiper toute dérive de la consommation grâce à un outillage dédié sur site, - assurer un suivi rigoureux du traitement d eau pour éviter la détérioration des équipements de production et les tuyauteries, Les techniciens assurent une conduite rigoureuse des productions: - les températures d eau seront mesurées sur l aller et le retour des circuits, - contrôle des courbes de chauffe des régulations, - suivi rigoureux du traitement d eau pour éviter l embouage des émetteurs, - gestion à distance des régulations compatibles 4.2 NOS OUTILS DE GESTION ENERGETIQUE Afin d optimiser la consommation d énergie, SPIE propose des solutions concrètes : Utilisation de l outil énergétique SPIE pour le suivi des consommations énergétiques permettant : - de fiabiliser vos équipements à partir des relevés réalisés lors des rondes, des tournées d inspection - d enclencher les opérations de maintenance préventive et correctives associées. - de définir des ratios et obtenir des informations permettant d optimiser votre gestion énergétique. Sensibilisation des occupants à un comportement Eco-Responsable, Note diffusée régulièrement sur les bonnes pratiques. Cette démarche s est traduite par une baisse des consommations énergétiques de 18% la première année et de 8% supplémentaires la deuxième année sur les 76 écoles de la Ville de Bordeaux gérés par SPIE depuis 2008 (interlocuteur technique Ville de Bordeaux : M. Jean-Michel DURAN / M. Christophe LEGLISE Pôle Energies). Page 42 sur 55

43 Valorisation des Certificats d énergie obtenus par les opérations de renouvellement d équipements ou d installations nouvelles Le Groupe SPIE développe de façon continue une politique de développement durable. Cette politique intègre en particulier tous les outils modernes de promotion et valorisation d utilisations respectueuses des énergies et du moindre recours aux énergies fossiles. Dans le cadre de ses activités de production thermique / électrique et de vente d énergie, SPIE est d une part soumis aux plans successifs d allocations de CO2 (pour les installations gérées concernées) et d autre part «obligé» à restituer des certificats d économie d énergie (C2E). SPIE assurera avec LE CLIENT une démarche volontariste de promotion des opérations techniques éligibles à l obtention de C2E et de réduction de consommations. Ces opérations s effectuent en totale transparence avec nos clients, à toutes les phases des opérations, des études de projets (dans le cadre de renouvellement par exemple) à la réalisation des opérations, au dépôt des dossiers administratifs et à la valorisation des C2E. 4.3 NOTRE INDEPENDANCE VIS-A-VIS DES FOURNISSEURS D ENERGIES Par tous les dispositifs mis en œuvre, SPIE garantit : Indépendance des grands groupes de fourniture d énergie permettant des achats auprès de l ensemble des fournisseurs sur les marchés dérégulés (gaz et électricité), Transparence de nos offres et de nos actions dans la durée, Garantie totale des prix et économies des projets. Page 43 sur 55

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR

CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR CHAUDIÈRES DOMESTIQUES, POÊLES ET POMPES À CHALEUR Sommaire CHAUDIÈRES DOMESTIQUES ET POÊLES VOUS SOUHAITEZ INSTALLER UNE CHAUDIÈRE OU UN POÊLE Choisir,

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

CHAUDIÈRES COLLECTIVES

CHAUDIÈRES COLLECTIVES CHAUDIÈRES COLLECTIVES 32 ) 01 46 83 60 80 CESC, organisme de formation déclaré sous le n 52 85 01378 85 Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l Etat GUIDE DE CHOIX VOUS SOUHAITEZ MAÎTRISER LES ESSENTIELS

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage

Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Questions à se poser lors de la signature d un contrat d exploitation de chauffage Le contrat d exploitation de chauffage en copropriété La lecture d un contrat d exploitation de chauffage reste un exercice

Plus en détail

Modules thermiques individuels. La performance au service du confort thermique INGENIERIE

Modules thermiques individuels. La performance au service du confort thermique INGENIERIE Modules thermiques individuels La performance au service du confort thermique INGENIERIE Réseau primaire chauffage urbain Tubes pré-isolés Solutions thermiques au service du chauffage collectif EFFICAL

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS. Ultra compact. Solution RT 2012

HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS. Ultra compact. Solution RT 2012 HYSAÉ HYBRID 6000 CHAUDIÈRE HYBRIDE MURALE GAZ CONDENSATION ET POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE + ECS INNOVATION 2013 Ultra compact Solution RT 2012 Performances et économies FAITES CONNAISSANCE AVEC... HYSAÉ

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LA PETITE PIERRE ******** Maintenance préventive et curative des installations techniques *******

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LA PETITE PIERRE ******** Maintenance préventive et curative des installations techniques ******* MARCHÉ PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICE passé "selon la procédure adaptée" COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LA PETITE PIERRE ******** Maintenance préventive et curative des installations techniques *******

Plus en détail

Exploitation maintenance

Exploitation maintenance Exploitation maintenance L exigence du service Air Climat en quelques mots Air Climat est un groupe indépendant, qui privilégie des valeurs essentielles : compétences des hommes, innovation et maîtrise

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

Une chaudière VARINO, en version standard, module en puissance de façon autonome à partir d une consigne de température affichée sur son thermostat.

Une chaudière VARINO, en version standard, module en puissance de façon autonome à partir d une consigne de température affichée sur son thermostat. Gamme VARINO VARINO GRANDE La gamme se décline en trois versions : - les VARINO d allure verticale de 65 kw à 300 kw (huit modèles) - les VARINO GRANDE d allure horizontale de 350 kw à 600 kw (six modèles)

Plus en détail

Installation et maintenance en froid, conditionnement d'air

Installation et maintenance en froid, conditionnement d'air Appellations Agent / Agente de maintenance en climatisation Agent / Agente de maintenance en conditionnement d'air Agent / Agente de maintenance en génie climatique Monteur-dépanneur / Monteuse-dépanneuse

Plus en détail

SPECIALITE INSTALLATEUR, DEPANNEUR EN FROID ET CONDITIONNEMENT D AIR DE BREVET PROFESSIONNEL

SPECIALITE INSTALLATEUR, DEPANNEUR EN FROID ET CONDITIONNEMENT D AIR DE BREVET PROFESSIONNEL SPECIALITE INSTALLATEUR, DEPANNEUR EN FROID ET CONDITIONNEMENT D AIR DE BREVET PROFESSIONNEL SOMMAIRE DES ANNEXES ANNEXE I : pages Référentiel des activités professionnelles.. 3 Référentiel de certification....

Plus en détail

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS POUR CANDIDATER : Mariane.Colmant@dupont.com ETAT SIGNALETIQUE SERVICE : MAINTENANCE SITE : SASSENAGE (38) Intitulé du poste : Responsable Service Entretien et Travaux Neufs Cette fiche fonction sera révisée

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Filtration. Schéma de principe de la filtration

Filtration. Schéma de principe de la filtration Filtration textes : R. Gregori, service gestion des fluides Photos/S. Elmosnino panneau 1 Le traitement de l eau est une des parties techniques parmi les plus importantes pour le bon fonctionnement d une

Plus en détail

PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE THERMODYNAMIQUE COLLECTIVE À APPOINT ÉLECTRIQUE

PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE THERMODYNAMIQUE COLLECTIVE À APPOINT ÉLECTRIQUE HYDRAPAC PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE THERMODYNAMIQUE COLLECTIVE À APPOINT ÉLECTRIQUE modèles de pompes à chaleur air/eau de à 6 kw (jusqu à 8 kw en parallèle) modèles de ballons de 5 à L Régulation

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé.

Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé. Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé. Mercredi 14 octobre 2015, 13 h 35 14 h 20 Espace Congrès: Rio de Janeiro 3 +11 TWh cumac générés depuis 2013 +100

Plus en détail

Technicien de réseau VEOLIA COMPÉTENCES. > Les atouts du métier. > Ses missions. > Les spécificités du métier. > Les compétences

Technicien de réseau VEOLIA COMPÉTENCES. > Les atouts du métier. > Ses missions. > Les spécificités du métier. > Les compétences Diversité des missions, relation client, autonomie Le technicien réseau assure la surveillance et les interventions sur le réseau ainsi que toutes les démarches de nature technique nécessitant une ouverture

Plus en détail

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs)

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) «Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) Bernard Canton Stéphane Clayette Programme 1 - Premières réflexions 2 - Dossier Industriel 3 - Label

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PREAMBULE Le baccalauréat professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants traite des secteurs d activités : de l industrie, des services, de l habitat, du tertiaire et des équipements publics.

Plus en détail

A qui transmettre les dossiers de demande ou de renouvellement :

A qui transmettre les dossiers de demande ou de renouvellement : DEMANDE D'ENREGISTREMENT AUPRES DES PREFECTURES (VERSION AVRIL 2001) Application du décret n 92-1271 du 7 décembre 1992 relatif à certains fluides frigorigènes utilisés dans les équipements frigorifiques

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 06/10/2015 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 PRESTATIONS D INSTALLATION ET DE MAINTENANCE DE SECURITE ET DE PROTECTION INCENDIE AU MEDIPOLE DE KOUTIO : LOT 3 SYSTEMES D EXTINCTION AUTOMATIQUES

Plus en détail

La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE

La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE L ORIGINE C est dans les pays où il fait froid que l on sait mieux qu ailleurs produire et conserver la chaleur. Depuis plus de vingt ans

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

HRC. 4,5 selon la norme EN 14511 COP POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C. L'innovation certifiée depuis 1892. Jusqu à

HRC. 4,5 selon la norme EN 14511 COP POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C. L'innovation certifiée depuis 1892. Jusqu à L'innovation certifiée depuis 1892 HRC 70 POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C FLUIDE Le chauffage garanti même par grands froids! COP ÉCO BREVET Technologie protégée EXCLUSIF! Bénéficiez d

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier A Génie climatique Installation Préparer son intervention sur chantier ommentaires Identifier les points d attention liées à la réalisation du chantier (contraintes techniques, d accès, de temps, ) Mettre

Plus en détail

Devis-type pour l'installation d'une pompe à chaleur source APAVE Mise à jour : 21/09/10

Devis-type pour l'installation d'une pompe à chaleur source APAVE Mise à jour : 21/09/10 Devis-type pour l'installation d'une pompe à chaleur source APAVE Mise à jour : 21/09/10 Ce document a pour but de faciliter l'analyse des propositions techniques de l'installateur. L'AGEDEN ne peut être

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Arcoa 2. Pompe à chaleur monobloc inverter. Chauffage / ECS. tarifs p. 132. Chauffage / ECS en logement > pompes à chaleur

Arcoa 2. Pompe à chaleur monobloc inverter. Chauffage / ECS. tarifs p. 132. Chauffage / ECS en logement > pompes à chaleur en logement > pompes à chaleur 113 Fonctionnement air/eau réversible Puissance De 6 à 24 kw Technologie Inverter Modulation de 30 à 140 % Gaz frigorifique R410 a Arcoa 2 Pompe à chaleur monobloc inverter

Plus en détail

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Ce document a pour but de faciliter l'analyse des propositions techniques de l'installateur. HESPUL ne peut être tenue pour responsable de la qualité

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX Fabriqué en France ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ Technologie Hybride HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN

Plus en détail

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES ACTIVITES : Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION CENTRE HOSPITALIER 1, rue du Docteur Paul Martinais 37600 LOCHES 02 47 91 33 33 02 47 91 32 00 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MISE EN CONCURRENCE PORTANT SUR MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET

Plus en détail

Air-Eau Pompe à chaleur

Air-Eau Pompe à chaleur Air-Eau Pompe à chaleur 2 Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet de serre est une préoccupation

Plus en détail

Chef d'equipe Réseaux Extérieurs H/F

Chef d'equipe Réseaux Extérieurs H/F Chef d'equipe Réseaux Extérieurs H/F Filière / Spécialité Réalisation chantier/production Réseaux Extérieurs / Eclairage Public Lieu de travail : Saint Herblain (44) Afin de renforcer nos équipes au sein

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique OBJECTIF L objectif est de conduire et guider les entreprises dans l élaboration de leur réponse à la consultation, de manière à faciliter ultérieurement

Plus en détail

Prestations de pose des nouveaux compteurs communicants Gazpar

Prestations de pose des nouveaux compteurs communicants Gazpar Prestations de pose des nouveaux compteurs communicants Gazpar Ce support a pour objectifs de : Présenter de manière synthétique le Projet Compteurs Communicants Gaz Présenter l ensemble du périmètre des

Plus en détail

CATALOGUE DE hformation GAZ

CATALOGUE DE hformation GAZ CATALOGUE DE hformation GAZ 6 Rue des Bonnes Gens 68025 COMAR CEDEX Tél : 03.69.28.89.00 Fax : 03.69.28.89.30 Mail : contact@coprotec.net Site : www.coprotec.net SOMMAIRE PRESENTATION... 3 NOS FORMATIONS

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S

S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S S O L U T I O N S B B C P O U R L O G E M E N T S YZENTIS : La solution BBC Les enjeux environnementaux et l émergence d une politique concrète de Développement Durable amènent les décideurs et les populations

Plus en détail

PARTIE 1 : Bilan d émissions de gaz à effet de serre

PARTIE 1 : Bilan d émissions de gaz à effet de serre BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement Société RLST SAS (Régionale de Location et

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

COMMUNE DES CONTAMINES MONTJOIE 4 Route de Notre Dame de la Gorge 74170 LES CONTAMINES MONTJOIE Tél : 04.50.47.04.24. Devis

COMMUNE DES CONTAMINES MONTJOIE 4 Route de Notre Dame de la Gorge 74170 LES CONTAMINES MONTJOIE Tél : 04.50.47.04.24. Devis COMMUNE DES CONTAMINES MONTJOIE 4 Route de Notre Dame de la Gorge 74170 LES CONTAMINES MONTJOIE Tél : 04.50.47.04.24 Devis Marché passé selon la procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics)

Plus en détail

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012)

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012) Sommaire des mises à jour Mise à jour du processus d attribution...3 Mise à jour de la surface de référence pour les calculs thermiques en construction...3 Mise à jour pour tous système...4 Mise à jour

Plus en détail

Récupérateurs de chaleur thermodynamiques. Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques

Récupérateurs de chaleur thermodynamiques. Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques Récupérateurs de chaleur thermodynamiques Chauffez gratuitement votre eau grâce à vos groupes frigorifiques Stop au gaspillage! La consommation d énergie des chauffe-eaux représente une part croissante

Plus en détail

SOLUTIONS RÉSIDENTIELLES POMPES À CHALEUR AIR/EAU THERMA V

SOLUTIONS RÉSIDENTIELLES POMPES À CHALEUR AIR/EAU THERMA V SOLUTIONS RÉSIDENTIELLES POMPES À CHALEUR AIR/EAU THERMA V _POUR LE NEUF ET LA RÉNOVATION _PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES ÉLEVÉES _INSTALLATION SIMPLE ET FLEXIBLE _PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT LG ENERGY EXPERT

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A L EXPLOITATION ET A L ENTRETIEN DU RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN DU MIRAIL VILLE DE TOULOUSE

CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A L EXPLOITATION ET A L ENTRETIEN DU RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN DU MIRAIL VILLE DE TOULOUSE CONVENTION DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC RELATIVE A L EXPLOITATION ET A L ENTRETIEN DU RESEAU DE CHAUFFAGE URBAIN DU MIRAIL VILLE DE TOULOUSE Modèle de Police d Abonnement annexe 1 au Règlement de Service

Plus en détail

FABRICANT d ÉQUIPEMENTS THERMIQUES INDUSTRIELS

FABRICANT d ÉQUIPEMENTS THERMIQUES INDUSTRIELS Équipements Thermiques Séries VEIN AIRNOX FABRICATION FRANCAISE Indice 9 01 01 2014 Page 1 sur 6 VEIN AIRNOX HT 850 C dans gaine- caisson VEIN AIRNOX VAC pour Make Up Les équipements thermiques VEIN AIRNOX

Plus en détail

Entretien de l installation de chauffage

Entretien de l installation de chauffage GUIDE «Agir en copropriété» Chauffage et ECS FICHE 1 Entretien de l installation de chauffage Pourquoi un contrat d entretien? Diminuer les consommations grâce aux réglages des équipements. Réduire le

Plus en détail

Appareils de mesure Réseaux & Télécoms

Appareils de mesure Réseaux & Télécoms MÉTROLOGIE ET RÉPARATION Appareils de mesure Réseaux & Télécoms ASSISTANCE VÉRIFICATION MAINTENANCE ÉTALONNAGE Développons aujourd hui les réseaux de demain EXPERTISE RÉSEAUX & TÉLÉCOMS A travers une veille

Plus en détail

Vendredi 24 septembre 2010

Vendredi 24 septembre 2010 Vendredi 24 septembre 2010 HALL/PAVILLON 6 ATELIER 8 SALLE ORANGE - 10 h 15 / 11 h 00 Premiers enseignements de l entretien obligatoire des chaudières Premiers enseignements de l entretien obligatoire

Plus en détail

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie

Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Vous accompagner vers un habitat plus économe en énergie Les Services d Efficacité Energétique et Environnementale Leader européen des services en efficacité énergétique et environnementale, Cofely conçoit,

Plus en détail

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr.

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr. AUER 1892-2012 1892-2012 - 120 ans d innovations www.auer.fr 70 HRC modulante haute température 70 C é néficiez 15% de Le chauffage garanti même par grands froids! ou que t d e tr a énéficiez va u x 23%

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ Depuis 1990 Sarl CLIMLAMBERT 472, rue de Béthemont 78630 ORGEVAL 01.39.75.59.31 01.39.75.22.11 contact@climlambert.com PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ 1 Présentation 3 Historique 3 Organigramme 4 Effectifs

Plus en détail

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP

LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP LES CONTRATS D ENTRETIEN ET D EXPLOITATION DE CHAUFFAGE J-M R. D-BTP 2006 1 Généralités Terminologie Les solutions pour le client Les marchés La prestation L évaluation des postes Les entreprises Durée

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Gamme L É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R, É C O N O M I S O N S - L A. * La culture du Meilleur Pour le chauffage et l eau chaude sanitaire des maisons

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 28 février 2013 relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR

Plus en détail

Révolution dans le domaine du chauffage et de la régulation

Révolution dans le domaine du chauffage et de la régulation MAKING MODERN LIVING POSSIBLE Révolution dans le domaine du chauffage et de la régulation Gamme de modules d appartements Danfoss EvoFlat. Le chauffage en pleine évolution. 10 fois plus vite Avec les raccords

Plus en détail

Cas pratique d une installation de cogénération. Introduction Rappel principes de base cogénération

Cas pratique d une installation de cogénération. Introduction Rappel principes de base cogénération Cas pratique d une installation de Introduction Rappel principes de base Circuit de valorisation thermique (intégration hydraulique) Organes de régulation hydrauliques (dimensionnement, ) et équipements

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Monteur(se) Dépanneur(se) Frigoriste. Niveau V

REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL. Monteur(se) Dépanneur(se) Frigoriste. Niveau V REFERENTIEL EMPLOI ACTIVITES COMPETENCES DU TITRE PROFESSIONNEL Monteur(se) Dépanneur(se) Frigoriste Niveau V Site : http://www.emploi.gouv.fr SOMMAIRE Pages Présentation de l évolution du Titre Professionnel...5

Plus en détail

REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE

REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE Date de mise en application : 29/07/2015 1 Table des matières AVANT PROPOS... 3 MODIFICATION PAR RAPPORT A LA PRÉCÉDENTE VERSION... 3 1) DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER, EN CHARGE DES TECHNOLOGIES VERTES ET DES NÉGOCIATIONS SUR LE CLIMAT Arrêté du

Plus en détail

La production d eau chaude à partir de l énergie solaire

La production d eau chaude à partir de l énergie solaire La production d eau chaude à partir de l énergie solaire Prévenir les risques sanitaires en Etablissements de santé Etablissements sociaux et médico-sociaux d hébergement pour personnes âgées Eau et santé

Plus en détail

ATLAS D Condens Unit Chaudière fioul à condensation 32 kw

ATLAS D Condens Unit Chaudière fioul à condensation 32 kw ATLAS D Condens Unit Chaudière fioul à condensation 32 kw Chauffage seul ou ECS accumulée Ne choisissez plus entre confort et économies d énergie > Les meilleures performances pour plus d économies > Le

Plus en détail

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT

Fiche commerciale. Pompes à chaleur. Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010. bi-bloc MT Fiche commerciale Pompes à chaleur Arcoa duo Arcoa bi-bloc MT pompes a chaleur bi-bloc INNOVATION 2010 bi-bloc MT INNOVATION 2010 Communiqué de presse Arcoa Nouvelle gamme de pompes à chaleur bi-bloc Des

Plus en détail

Equipement Thermique Série VEIN AIRNOX

Equipement Thermique Série VEIN AIRNOX Equipement Thermique Série VEIN AIRNOX FABRICATION FRANCAISE Indice 7 01 05 2011 - Page 1 sur 6 VEIN AIRNOX HT 850 C dans gaine- caisson VEIN AIRNOX VAC pour Make Up Les équipements thermiques VEIN AIRNOX

Plus en détail

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux 1 «CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux Dans le cadre de la réhabilitation d une chaufferie d un bâtiment tertiaire

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Air Comprimé» A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales De façon générale, tous secteurs d activités confondus, l air comprimé représente en moyenne 10 à 15 % de la facture

Plus en détail

GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION. Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress

GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION. Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress GMP Standard GROUPE DE MAINTIEN DE PRESSION Groupe de Maintien de Pression GMP Standard GMP Eau-surchauffée Vacuopress Maxipress - Minipress LES AVANTAGES La directive européenne des équipements sous pression

Plus en détail

Préparation au CAP Installateur thermique (Incluant modules chauffe-eau solaire et thermodynamique)

Préparation au CAP Installateur thermique (Incluant modules chauffe-eau solaire et thermodynamique) Préparation au CAP Installateur thermique (Incluant modules chauffe-eau solaire et thermodynamique) Sommaire PREAMBULE... 2 INTRODUCTION... 2 L INSTALLATEUR THERMIQUE... 3 Définition du métier... 3 Objectifs

Plus en détail

Les métiers à la. Division Production Nucléaire

Les métiers à la. Division Production Nucléaire Les métiers à la Division Production Nucléaire 1 Les centres nucléaires de production d électricité en France En fonctionnement : 58 réacteurs nucléaires Construction d un EPR de 1600 MW 2 Principe de

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

RESPONSABLE LOGISTIQUE

RESPONSABLE LOGISTIQUE RESPONSABLE LOGISTIQUE Programme de formation et planning Du 16 octobre 2015 au 15 octobre 2017 (dates prévisionnelles) 988 HEURES EN CENTRE Titre certifié de niveau II (BAC + 4) enregistré au RNCP : Arrêté

Plus en détail

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw

Guide de la mesure pour chaudières. de 4 à 400 kw Guide de la mesure pour chaudières de 4 à 400 kw Selon le nouvel arrêté du 15/09/2009 nous mettons à votre disposition : les attestations au format PDF - Dans les mallettes des analyseurs de combustion

Plus en détail

«Faisons connaissance!»

«Faisons connaissance!» NOTICE D UTILISATION G A M M E T R A D I T I O N «Faisons connaissance!» 1 4 5 7 2 3 6 1 Interrupteur Marche/Arrêt avec témoin 2 Témoin de fonctionnement du brûleur 3 Sélection du mode eau chaude sanitaire

Plus en détail

POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C

POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C L'innovation certifiée depuis 1892 www.auer.fr 70 HRC POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C BREVET Technologie protégée EXCLUSIF! Le chauffage garanti même par grands froids! Bénéficiez d un

Plus en détail

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE

CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE Condensol Chaudière sol gaz à condensation CHAUFFERIE COMPACTE RÉGULÉE 3 MODÈLES DE 24, 28 ET 34 KW CHAUFFAGE AVEC EAU CHAUDE SANITAIRE INTÉGRÉE VERSION VENTOUSE/CHEMINÉE* CONDENSATION GARANTIE 3 ANS *

Plus en détail

Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main)

Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main) Groupe froid négatif Système de conservation de produits à température négative (A assembler ou Clé-en-main) Le Groupe froid négatif en un clin d œil Sections Energétique. Points Forts & Activités Clés

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

L INSPECTION DES CHAUDIÈRES ET DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE

L INSPECTION DES CHAUDIÈRES ET DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Roger Cadiergues MémoCad mj82.a L INSPECTION DES CHAUDIÈRES ET DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE SOMMAIRE mj82.1. Les éléments de base mj82.2. Les inspections mj82.3. Le cadre des inspections mj82.4. Annexe

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Développement, fabrication et service après-vente des micro-unités de cogénération

Développement, fabrication et service après-vente des micro-unités de cogénération Développement, fabrication et service après-vente des micro-unités de cogénération Qu est-ce qu une microunité de cogénération? Une unité de cogénération est une unité indépendante de production simultanée

Plus en détail

FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS»

FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS» FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS» d'agence Territoriale Clientèle des relevés technique Releveurs Les chargés de clientèle Les techniciens. L ensemble des acteurs des agences territoriales. Relations

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination

LEGIONELLA Comment prévenir la contamination LEGIONELLA Comment prévenir la contamination Daniel Bonnotte Ingénieur CHU de Nice 29/10/03 CHU 1 LEGIONELLA Légionella - bactérie pathogène opportuniste milieu colonisé, niveau de concentration suffisant,

Plus en détail

La GMAO, au cœur de la performance technique des Hospices Civils de Lyon

La GMAO, au cœur de la performance technique des Hospices Civils de Lyon Visite de site : Retour d expérience La GMAO, au cœur de la performance technique des Hospices Civils de Lyon Dix ans après le lancement d un vaste «Projet maintenance», les HCL (Hospices Civils de Lyon)

Plus en détail

Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité!

Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité! Avec HMI-THIRODE, goûtez la tranquillité! HMI-THIRODE, des services au plus proche de chez vous La puissance d un réseau d installateurs leader en France Plus de 10 000 installations par an Plus de 60

Plus en détail

Salon de la copropriété 15 octobre

Salon de la copropriété 15 octobre AUDIT ENERGETIQUE Salon de la copropriété 15 octobre SOMMAIRE I. Présentation EDEN Ingénierie II. Présentation de l audit énergétique III. Présentation de l étude Résidence Jeanne D Arc Antony (3 bâtiments,

Plus en détail

LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES

LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES LES CONTRATS D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE CVC: MISE EN ŒUVRE D UN PROJET D EFFICACITE ENERGETIQUE LE METIER INTÉRÊT D UN CONTRAT LES TYPES DE CONTRAT APPLICABLES EXEMPLES RQE du 26 octobre 2012 -Nantes

Plus en détail