BTS Tertiaires 1 re année. Dro i t. Cécile DAVID Jean-François DHENIN Syham GHEMRI Sylvie SIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BTS Tertiaires 1 re année. Dro i t. Cécile DAVID Jean-François DHENIN Syham GHEMRI Sylvie SIRE"

Transcription

1 BTS Tertiaires 1 re année Dro i t Cécile DAVID Jean-François DHENIN Syham GHEMRI Sylvie SIRE

2 Sommaire Droit 1 re année Thème 1 - L individu au travail 5 Dossier 1 Les régimes juridiques de lʼactivité professionnelle 7 Cas 1 : Les régimes juridiques du salarié de droit privé et du travailleur indépendant 9 Cas 2 : Lʼopportunité du choix dʼun statut et le droit de recrutement 15 Cas 3 : Les conditions dʼaccès à une profession et lʼanalyse dʼun engagement 21 Synthèse 26 Dossier 2 Lʼadaptation aux évolutions de lʼactivité professionnelle 27 Cas 1 : Les enjeux de la formation professionnelle 29 Cas 2 : Les modifications des conditions de travail 33 Cas 3 : Le reclassement 37 Synthèse 40 Dossier 3 Lʼadaptation de la relation de travail par le droit négocié 41 Cas 1 : Les enjeux dʼune négociation collective 43 Cas 2 : Les diverses sources du droit dans une situation de travail 47 Synthèse 50 Thème 2 - Les structures et les organisations 51 Dossier 4 Le choix dʼune structure juridique 53 Cas 1 : La structure juridique et les finalités de lʼorganisation 55 Cas 2 : La structure juridique et les motivations du créateur 61 Cas 3 : Lʼévolution des structures juridiques 67 Synthèse 71 Dossier 5 La pérennité de lʼentreprise 73 Cas 1 : La prévention des difficultés des entreprises 75 Cas 2 : Les procédures de réponse aux difficultés des entreprises 81 Synthèse 86 Thème 3 - Le contrat, support de l activité de l entreprise 87 Dossier 6 Les relations contractuelles entre partenaires privés 89 Cas 1 : Les conditions de validité des contrats 91 Cas 2 : Le processus de négociation des contrats 97 Cas 3 : Lʼexécution du contrat 103 Synthèse 108 Dossier 7 Les relations contractuelles avec la personne publique 109 Cas 1 : La formation du contrat administratif 111 Cas 2 : Lʼexécution du contrat administratif 115 Synthèse 120 Méthodologie juridique 121 Couverture : Fotolia alphaspirit Les auteurs apportent un soin particulier dans la recherche de sites internet conseillés dans les ouvrages ou les ressources enseignants. Toutefois, l éditeur tient à préciser qu il ne peut être tenu responsable des sites tiers visibles et consultables sur les pages proposées dans cet ouvrage scolaire. Le contenu de ces sites n engage pas la responsabilité de l éditeur, FontainePicard n exerçant aucun contrôle quant au contenu des sites tiers.

3 AVANT-PROPOS Cet ouvrage doit aider à la préparation de l épreuve de droit en BTS. L idée est de proposer aux enseignants et aux étudiants de BTS de traiter l intégralité du programme à travers le prisme des études de cas d examen. Les sujets d examen ne le permettent pas toujours car ils ne balayent pas tout le programme. Vous trouverez ici entre un et trois cas originaux sur chaque point du programme officiel avec l indication précise dans un tableau du ou des points abordés. Il y a deux façons de travailler avec cet ouvrage : 1/ Chaque cas peut venir en fin de cours comme application du chapitre traité ou même être remis en évaluation. Cela est très pratique car on peine souvent à trouver des sujets type examen sur des points ponctuels du programme. Le candidat va donc se trouver face à une mise en situation et différents documents. Charge à lui de rédiger une proposition de solution (sans traiter les questions de chaque document non présentes le jour de l épreuve). 2/ Les cas peuvent aussi être dissociés en simples documents et venir en illustration d un cours puisque, pour chaque document de chaque cas, nous avons proposé des questions. Ainsi, vous disposez toujours de documents à jour sur chacun des points du programme. À la fin de chaque dossier, vous trouverez une synthèse de cours pour identifier les connaissances à mobiliser. Enfin, vous trouverez une partie méthodologie pour aider les étudiants à préparer l épreuve. Le coordinateur J.-F. DHENIN 3

4 4

5 Thème 1 L individu au travail Toute personne accède à une activité professionnelle en adoptant un régime juridique donné : salarié de droit privé, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Ces trois régimes ainsi que leurs modalités d accès sont définis par la loi et les conventions. Au-delà de cette diversité, une certaine perméabilité existe. Le droit accompagne l individu face aux changements liés à l activité professionnelle et favorise son adaptation. De plus en plus d individus cumulent les régimes. Le cumul est possible dès l instant où le salarié respecte son obligation de loyauté envers son employeur. Sa nouvelle activité ne doit donc pas être susceptible de concurrencer ce dernier. Ce cumul est un peu l effet de la crise économique. Un seul salaire ne suffit plus. Devenir autoentrepreneur Cumuler un emploi et une activité autonome est possible avec le régime de l autoentrepreneur. Ce statut, créé en 2009, a pour objectif de simplifier l exercice de petites activités indépendantes : l autoentrepreneur peut exercer une activité commerciale ou artisanale en parallèle d une activité principale, c est-à-dire en complément d un autre statut (salarié, demandeur d emploi, retraité, étudiant ). L autoentrepreneur ne constitue pas une forme juridique, qui reste le statut de l entreprise individuelle, mais seulement une simplification de la formalité de déclaration d activité. Ce dispositif s adresse aux personnes physiques souhaitant exercer en entreprise individuelle et ne concerne pas les autres statuts d entrepreneurs (gérant de société par exemple). Cependant, il est toujours possible de changer de statut et d exercer une activité sous forme de société. L autoentrepreneur, en tant qu entrepreneur individuel, peut domicilier son activité à l adresse de son domicile personnel, sous réserve de souscrire une assurance professionnelle. De même, en ce qui concerne la tenue de sa comptabilité l autoentrepreneur est soumis à des obligations allégées. DILA Des dispositifs d information, d adaptation et de protection sont mis en place par le législateur. Face à ces changements, la production de la norme juridique évolue ; le droit négocié prend une place plus importante. Dossier 1 - Les régimes juridiques de l activité professionnelle (3 cas) Dossier 2 - L adaptation aux évolutions de l activité professionnelle (3 cas) Dossier 3 - L adaptation de la relation de travail par le droit négocié (2 cas) Thème 1 - L individu au travail 5

6 6

7 Dossier 1 Les régimes juridiques de l activité professionnelle Les principes communautaires et constitutionnels affirment le droit d accès à une activité professionnelle. Le choix de cette activité entraîne l application d un ou de plusieurs régimes juridiques. Quel que soit le régime, l accès à l activité est encadré par le législateur. Chaque régime confère des droits et assujettit à des obligations. L objectif de l étude des différents régimes juridiques du travail est de montrer : - que la relation de travail peut s inscrire soit dans un contexte de subordination juridique à l égard d un employeur privé ou public, soit dans un contexte d indépendance ; - que les spécificités de chacun d eux s analysent en référence à l intérêt général ou à l intérêt de l entreprise. Parfois certains régimes comme l auto-entreprise peuvent être perçus comme concurrentiels aux autres : Infographie Boostyweb.fr - Frédéric Lossignol Publié sur : L exercice d une activité professionnelle nécessite de la part de l individu de choisir un régime juridique de travail en fonction de critères qui lui sont personnels, notamment la stabilité de l emploi, l indépendance, la rémunération, la protection sociale et le risque Thème 1 - L individu au travail 7

8 8 Dossier 1 - Les régimes juridiques de l activité professionnelle

9 Cas n 1 Contexte Introduction : Les principes communautaires et constitutionnels affirment le droit d accès à une activité professionnelle. Le choix de cette activité entraîne l application d un ou de plusieurs régimes juridiques. Quel que soit le régime, l accès à l activité est encadré par le législateur. Chaque régime confère des droits et assujettit à des obligations. L objectif de l étude des différents régimes juridiques du travail est de montrer que la relation de travail peut s inscrire soit dans un contexte de subordination juridique à l égard d un employeur privé ou public, soit dans un contexte d indépendance. L exercice de l activité professionnelle nécessite de la part de l individu de choisir un régime juridique de travail en fonction de critères qui lui sont personnels, notamment la stabilité de l emploi, l indépendance, la rémunération, la protection sociale et le risque Compétences Identifier les différents régimes juridiques de l activité professionnelle et leurs effets dans une situation donnée. Apprécier l opportunité du choix d un statut dans une situation donnée. Le cas concret Les régimes juridiques du salarié de droit privé et du travailleur indépendant Savoirs Les particularités du régime juridique des professions libérales (protection sociale, responsabilités, déontologie). Les particularités du régime juridique du travailleur indépendant (protection sociale, responsabilités...). Le principe d égalité de traitement et l interdiction des discriminations. La subordination juridique dans la relation de travail. Documents Doc. 1 : L exercice de l activité professionnelle sous forme d entreprise individuelle - Doc. 2 : Des règles spécifiques caractérisent l activité de toute profession libérale - Doc. 3 : Portage salarial : nouvelle réglementation - AFP 10/06/2013 Doc. 4 : Les structures décrites dans ce tableau offrent aux porteurs de projet - «Exercer autrement». Agence pour la création d entreprises, 02/2014 Doc. 5 : Directive 2000/78/CE du Conseil du 7/11/2000 portant création d un cadre général en faveur de l égalité de traitement en matière d emploi et de travail - Doc. 6 : Articles et du Code pénal - Doc. 7 : Cour de cassation, chambre sociale, audience publique du 18/09/ M. Éric Chapelle, titulaire d un master en économie-gestion, est à la recherche d un emploi. Il a des projets plein la tête mais sa motivation profonde est de rester le plus possible autonome et libre dans ses engagements. Tout en guettant une réelle opportunité qui lui permettra d envisager une carrière prometteuse, il décide de développer ses compétences professionnelles et personnelles en se confrontant à des activités de consultant au sein d entreprises ou d organisations liées à la formation professionnelle. Travail à faire : Vous effectuez un stage juridique dans un réseau d accueil aux porteurs de projet et M. Chapelle vous consulte sur trois dossiers. À partir des éléments recueillis dans les documents ci-après et de vos connaissances, vous répondrez de manière structurée aux questions suivantes : Dossier 1 : la question du statut (docs 1 à 4) Une annonce propose de présenter les questions relatives à la déontologie professionnelle au service marketing d une importante société : la nature juridique de l engagement est à fixer. M. Chapelle se documente sur le statut relatif aux professions des études et du conseil et réfléchit sérieusement au portage salarial évoqué dans l offre d emploi. 1 - Quels sont les avantages et les inconvénients du portage salarial et du statut de travailleur indépendant? Dossier 2 : la question de l âge (docs 5 à 7) La maturité et les connaissances professionnelles d Éric Chapelle sont réelles mais il se demande si son âge sera déterminant pour la conclusion du contrat. 2 - Quelles protections apporte l interdiction de la discrimination liée à l âge? Dossier 3 : le lien de subordination (doc. 8) M. Chapelle, désormais inscrit sur les sites internet de référence, s intéresse à la possibilité de donner quelques heures de formation au sein d une école de commerce. Il tient toujours autant à sa liberté d action et s interroge au sujet d une décision de justice découverte à l occasion de ses recherches dans ce domaine. 3 - Quelles sont les conséquences de la reconnaissance du lien de subordination dans une relation de travail? Thème 1 - L individu au travail 9

10 Les documents Document 1 - L exercice de l activité professionnelle sous forme d entreprise individuelle Cette forme juridique est à conseiller lorsque les risques de l activité sont peu importants et les investissements limités. Principe : une responsabilité totale et indéfinie. L entrepreneur est indéfiniment responsable des dettes professionnelles sur l ensemble de son patrimoine personnel. [ ] L entrepreneur individuel peut limiter sa responsabilité financière à un patrimoine professionnel d affectation en choisissant le régime de l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL). Constitution : l entreprise individuelle se caractérise par sa simplicité de constitution. L entrepreneur immatricule son entreprise auprès de la chambre de commerce ou d industrie ou de la chambre de métiers et de l artisanat selon que son activité est commerciale ou artisanale, ou effectue une déclaration à l Urssaf lorsque l activité envisagée est libérale. [ ] Fonctionnement : l entrepreneur dispose des pleins pouvoirs pour diriger son entreprise et prend seul les décisions. Il n a pas à rendre compte de sa gestion ni à publier ses comptes annuels. [ ] Régime social : régime des travailleurs non-salariés. Calcul des cotisations sociales sur la base du bénéfice imposable [en principe]. Possibilité de cotiser à un régime complémentaire d assurance vieillesse, d invalidité-décès et de retraite complémentaire. Pas d acquisition de droits à l assurance chômage au titre de l activité non salariée, mais possibilité de souscrire une assurance personnelle. Principaux avantages : simplicité de constitution ; simplicité de fonctionnement ; liberté d action du chef d entreprise. «L entreprise individuelle», Agence pour la création d entreprises, 02/2014 Document 2 - Des règles spécifiques caractérisent l activité de toute profession libérale, garantissant la qualité des pratiques des professionnels, et contribuent au lien de confiance avec les usagers L indépendance garantit la liberté de jugement du professionnel libéral et, par conséquent, un service répondant aux seuls intérêts du client ou patient, indépendamment de toute influence extérieure. Le professionnel libéral engage sa responsabilité personnelle du fait de ses actes : sa responsabilité peut être civile et/ou pénale [ ]. C est une garantie de la qualité de ses prestations et des procédures mises en œuvre au cours de son activité. Le professionnel libéral est tenu au secret professionnel. Il ne peut divulguer les faits dont il a connaissance à l occasion de son exercice professionnel, sous peine de s exposer à des sanctions d ordre pénal et/ou disciplinaire. Le respect du secret est la base de la confiance qui unit le professionnel à ses clients [ ]. L actualisation des connaissances professionnelles est une exigence pour les professions libérales [ ] [qui] offrent aux usagers des services efficaces et de qualité Précisez les avantages et les inconvénients du statut d entreprise individuelle. 2 - Expliquez pourquoi les professions libérales se dotent d un code de bonne conduite. Document 3 - Portage salarial : nouvelle réglementation L accord paritaire de 2010 sur le portage salarial, pratique qui consiste pour des entreprises, jouant un rôle d intermédiaire, à salarier des cadres effectuant une mission pour une autre société, est devenu applicable à l ensemble des sociétés de portage depuis le 8 juin, avec la publication au Journal officiel d un arrêté du ministère du Travail. [ ] Le 23 mai 2013, une sous-commission de la CNNC (Commission nationale de la négociation collective) a donné son feu vert à l «extension» du texte, permettant ainsi la publication de cet arrêté, daté du 24 mai. [...] Cette forme de travail apparue dans les années 1980, à mi-chemin entre le travail indépendant et le régime salarié classique, ne peut pas se faire sous la forme d un CDD. Le nouvel accord fixe un salaire mensuel minimal de euros brut pour un temps plein, limitant de fait le portage salarial à des missions de cadres. Et posant la question de ceux dont l activité ne permet pas de générer un chiffre d affaires suffisant. [...] AFP publié sur lentreprise.fr, 10/06/ Dossier 1 - Les régimes juridiques de l activité professionnelle

11 Document 4 - Les structures décrites dans ce tableau offrent aux porteurs de projet un hébergement juridique ainsi qu un certain nombre de services leur permettant de tester leur activité en toute légalité POUR QUEL PUBLIC? À QUELLE ÉTAPE DE LEUR PROJET? SERVICES PROPOSÉS STATUT SOCIAL FRAIS DE GESTION MINIMUM DE FACTURATION Coopératives d activité Toute personne (demandeur d emploi, allocataire du RSA, salarié à temps partiel...), à la recherche d un cadre légal pour tester ou exercer une activité indépendante. Dès le stade de l'idée. Hébergement juridique de l activité. Calcul et paiement des cotisations sociales. Émission de bulletins de paye. Accompagnement et formation de l entrepreneur salarié. Mise en relation avec les autres entrepreneurs salariés. En règle générale, le bénéficiaire signe un contrat de travail à durée indéterminée avec la coopérative : il obtient alors le statut de salarié [ ] 10 % calculés sur le montant du chiffre d affaires HT. Couveuses adhérentes Union des couveuses Tout porteur de projet (à l exclusion des salariés à temps plein), à la recherche d un accompagnement personnalisé et d un cadre légal pour tester une activité indépendante. Lorsque le projet est formalisé et qu'il est prêt à être testé. Hébergement juridique de l activité. Apprentissage du métier de chef d entreprise. Suivi administratif de chaque activité. Mise en réseau des créateurs. Déclaration aux organismes sociaux. L entrepreneur à l essai signe un Cape avec la couveuse. Si son CA est suffisant pour qu une rémunération lui soit allouée, il cotise au régime général des salariés (à l exception du régime de retraite et du fonds de garantie des salaires). Participation possible aux frais liés aux services de l entreprise : par exemple de 0 à 5 % du CA HT. Non Non Oui Sociétés de portage salarial Toute personne ayant un statut cadre, disposant d une expertise et d une autonomie, à la recherche d un cadre légal pour répondre à une ou plusieurs offres d activité indépendante soit ponctuellement, soit de manière constante. Lorsqu'une mission lui est confiée. Hébergement juridique de l activité. Facturation. Calcul et paiement des cotisations sociales. Émission de bulletins de paye. Existence d un contrat de travail. Le porté est tenu de rendre compte de son activité à l entreprise de portage par la transmission d un compte rendu d activité. De 5 % à 15 % calculés sur le montant du chiffre d affaires HT. «Exercer autrement», Agence pour la création d entreprises, 02/ Définissez le portage salarial et présentez ses principaux avantages. 4 - Éric Chapelle peut-il choisir cette formule pour exercer légalement? Justifiez. Thème 1 - L individu au travail 11

12 Document 5 - Directive 2000/78/CE du Conseil du 7/11/2000 portant création d un cadre général en faveur de l égalité de traitement en matière d emploi et de travail Considérant ce qui suit : [ ] (4) Le droit de toute personne à l égalité devant la loi et la protection contre la discrimination constitue un droit universel reconnu par la Déclaration universelle des droits de l homme, par la Convention des Nations unies sur l élimination de toutes les formes de discrimination à l égard des femmes, par les pactes des Nations unies relatifs aux droits civils et politiques et aux droits économiques, sociaux et culturels et par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales signés par tous les États membres. La Convention n 111 de l Organisation internationale du travail interdit la discrimination en matière d emploi et de travail. [ ] (6) La charte communautaire des droits sociaux fondamentaux des travailleurs reconnaît l importance de la lutte contre les discriminations sous toutes leurs formes [ ] (11) La discrimination fondée sur la religion ou les convictions, un handicap, l âge ou l orientation sexuelle peut compromettre la réalisation des objectifs du traité CE, notamment un niveau d emploi et de protection sociale élevé, le relèvement du niveau et de la qualité de la vie, la cohésion économique et sociale, la solidarité et la libre circulation des personnes. [ ] (17) La présente directive n exige pas qu une personne qui n est pas compétente, ni capable ni disponible pour remplir les fonctions essentielles du poste concerné ou pour suivre une formation donnée soit recrutée, promue ou reste employée ou qu une formation lui soit dispensée. [ ] (37) Conformément au principe de subsidiarité énoncé à l article 5 du traité CE, l objectif de la présente directive, à savoir la création, dans la Communauté, d un terrain d action en ce qui concerne l égalité en matière d emploi et de travail, ne peut pas être réalisé de manière suffisante par les États membres et peut donc, en raison des dimensions et des effets de l action, être mieux réalisé au niveau communautaire. [ ] Article 3 Champ d application : 1. Dans les limites des compétences conférées à la Communauté, la présente directive s applique à toutes les personnes, tant pour le secteur public que pour le secteur privé, y compris les organismes publics, en ce qui concerne : a) les conditions d accès à l emploi, aux activités non salariées ou au travail, y compris les critères de sélection et les conditions de recrutement, quelle que soit la branche d activité et à tous les niveaux de la hiérarchie professionnelle, y compris en matière de promotion [ ] Document 6 - Articles et du Code pénal Article : Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l origine, du sexe, de la situation de famille, de l apparence physique, du patronyme, de l état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des mœurs, de l orientation ou identité sexuelle, de l âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales. Article : La discrimination définie aux articles et , commise à l égard d une personne physique ou morale, est punie de trois ans d emprisonnement et de euros d amende lorsqu elle consiste : 1 à refuser la fourniture d un bien ou d un service ; 2 à entraver l exercice normal d une activité économique quelconque ; 3 à refuser d embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ; 4 à subordonner la fourniture d un bien ou d un service à une condition fondée sur l un des éléments visés à l article ou prévue à l article ; 5 à subordonner une offre d emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à une condition fondée sur l un des éléments visés à l article ou prévue à l article ; [ ] 5 - Quelles sont les raisons qui poussent l Union européenne à adopter une législation sur l égalité de traitement? 6 - Le droit national français est-il suffisamment protecteur? 12 Dossier 1 - Les régimes juridiques de l activité professionnelle

13 Document 7 - Cour de cassation, chambre sociale, audience publique du 18/09/2013 LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE SOCIALE, a rendu l arrêt suivant : Attendu, selon l arrêt attaqué (P., le N), que M. X... a travaillé pour le B. C. en qualité de professeur d anglais «indépendant non salarié» en vertu d un contrat de prestation de services intitulé «contrat d enseignement», pour la période allant du 29 septembre N au 23 juin N+1, correspondant à l année scolaire N/N+1; que ce contrat, qui prévoyait une facturation horaire hors taxes de ses honoraires par heure d enseignement, a été reconduit chaque année jusqu à l année N+6/N+7 dans les mêmes conditions, [ ]; que ces contrats à durée déterminée définissaient avec précision les conditions dans lesquelles M. X... était tenu de dispenser ses enseignements et tâches associées décrites dans le livret «cours de l année scolaire N/N+1» ; que la répartition de son temps entre les différents types d activité professionnelle, administrative et de formation était chiffrée ; que par courrier du. mai N, le B. C. [ ] n a pas renouvelé le contrat pour l année suivante ; que s estimant lié au B. C. par un contrat de travail rompu sans cause réelle et sérieuse, M. X... a saisi la juridiction prud homale d une demande en requalification de la relation contractuelle en contrat de travail à durée indéterminée, en reconnaissance de la qualification de technicien niveau E de la convention collective nationale des organismes de formation, et en paiement de diverses sommes à titre d indemnités de rupture et dommages-intérêts ; Sur le pourvoi principal du B. C. : Sur le premier moyen : Attendu que le B. C. fait grief à l arrêt de requalifier la relation contractuelle en un contrat de travail à durée indéterminée et de le condamner en conséquence à verser à M. X... certaines sommes à titre de frais de [ ], alors, selon le moyen : 1 / que la fraude corrompt tout ; que si l existence d un lien de subordination entre le prestataire de service et son donneur d ordre impose la requalification de la relation contractuelle en contrat de travail, il en va autrement lorsque le travailleur a délibérément refusé de régulariser un contrat de travail dans une intention frauduleuse ; [ ] qu en s abstenant totalement de rechercher si M. X... n avait pas délibérément refusé de régulariser la situation contractuelle afin d obtenir en justice la condamnation du B. C., et si par conséquent une telle fraude n excluait pas qu il obtienne celle-ci, la cour d appel a privé sa décision de base légale au regard des articles L et -1 du Code L du travail ; 2 / [...] 3 / [ ] que dans son attestation, Mme Y... témoigne de ce que le B. C. et ses professeurs sont soumis à des contraintes inhérentes à l exercice d une activité d enseignement à des mineurs [ ]; que concernant le contenu pédagogique, elle souligne que les professeurs choisissent d un commun accord les supports pédagogiques et sont libres d utiliser tout autre support de leur choix, [ ] qu en affirmant que la lecture même de [ce témoignage] démontre l existence d un lien de subordination, exclusif du statut de travailleur indépendant de M. X..., la cour d appel, qui ne l a nullement caractérisé, a privé sa décision de base légale au regard de l article L du Code du travail ; Mais attendu que le lien de subordination est caractérisé par l exécution d un travail sous l autorité d un employeur qui a le pouvoir de donner des ordres et des directives, d en contrôler l exécution et de sanctionner les manquements de son subordonné ; que le travail au sein d un service organisé peut constituer un indice du lien de subordination lorsque l employeur détermine unilatéralement les conditions d exécution du travail ; que l existence d une relation de travail ne dépend ni de la volonté exprimée par les parties ni de la dénomination qu elles ont donné à leur convention, mais des conditions de fait, dans lesquelles est exercée l activité des travailleurs ; Et attendu que, sous couvert de prétendus griefs de défaut de base légale et défaut de motivation, le moyen, [ ], ne tend, [ ], qu à remettre en cause l appréciation souveraine des éléments de fait et de preuve par la cour d appel qui, non tenue [ ] d entrer dans le détail de l argumentation des parties et de procéder à la recherche, que ses constatations rendaient vaine, d une prétendue fraude, a, sans se limiter à l examen de contraintes inhérentes à l activité d enseignement, constaté que le professeur d anglais, bien qu exerçant son activité dans le cadre d un contrat de prestation de services, ne disposait en réalité d aucune indépendance et était soumis à un contrôle hiérarchique de l organisme de formation qui déterminait unilatéralement ses conditions de travail ; qu elle a pu déduire de ses constatations l existence, entre les parties, d un lien de subordination caractérisant un contrat de travail ; D où il suit que le moyen n est pas fondé ; [...] PAR CES MOTIFS : REJETTE les pourvois tant principal qu incident [ ] Note : Articles du Code du travail évoqués dans l arrêt : - L dispose qu est présumé «travailleur indépendant celui dont les conditions de travail sont définies exclusivement par lui-même ou par le contrat les définissant avec son donneur d ordre». - L : «Le contrat de travail est soumis aux règles du droit commun. Il peut être établi selon les formes que les parties contractantes décident d adopter.» - L : «Le contrat de travail est exécuté de bonne foi.» 7 - Précisez les critères et indices qui permettent de constater une situation de subordination. Quelle est la conséquence d une telle reconnaissance? 8 - Pourquoi la Cour de cassation indique-t-elle «que l existence d une relation de travail ne dépend ni de la volonté exprimée par les parties ni de la dénomination qu elles ont donnée à leur convention». Thème 1 - L individu au travail 13

14 14 Dossier 1 - Les régimes juridiques de l activité professionnelle

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 18 septembre 013 N de pourvoi: 11-1077 ECLI:FR:CCASS:013:SO01380 Non publié au bulletin M. Blatman (conseiller le plus ancien faisant fonction de

Plus en détail

RAPPEL DE COURS. L embauche. I. Le placement. II. Les filières de recrutement. 1. Le service public de l emploi CHAPITRE

RAPPEL DE COURS. L embauche. I. Le placement. II. Les filières de recrutement. 1. Le service public de l emploi CHAPITRE 1 CHAPITRE I. Le placement RAPPEL DE COURS L activité de placement consiste à fournir à titre habituel des services visant à rapprocher offres et demandes d emploi sans que la personne assurant cette activité

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Précisez à quelle situation est confrontée la société Trans Azur.

Précisez à quelle situation est confrontée la société Trans Azur. Nouvelle embauche chez Trans Azur LE RECRutEMEnt L a société Trans Azur assure le transport de marchandises en France et en Europe. Désireux de s équiper d un nouveau système de géolocalisation des véhicules

Plus en détail

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION CHAPITRE 8 LE LIEN DE SUBORDINATION : LE CONTRAT DE TRAVAIL ET LES POUVOIRS DE L EMPLOYEUR I. LA DISTINCTION ENTRE LE TRAVAIL SUBORDONNE ET LE TRAVAIL INDEPENDANT La loi n a pas défini la notion de salarié.

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur.

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. DCG - UE03 DROIT SOCIAL - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur. I ÉTUDE DE SITUATIONS PRATIQUES (13 points) Dossier 1 Rappeler les

Plus en détail

Les acteurs Les risques Le lien de subordination Les dérives constatées

Les acteurs Les risques Le lien de subordination Les dérives constatées AUTO ENTREPRENEUR OU SALARIE AU SOMMAIRE Les acteurs Les risques Le lien de subordination Les dérives constatées Introduction Les associations sportives peuvent avoir recours à des intervenants dans le

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant :

Dans les contrats liant le travailleur (in)dépendant : Le patenté: un travailleur indépendant De nombreux travailleurs dits indépendants car patentés sont de véritables salariés Dans les métiers du sport, cette confusion semble exister Dans les contrats liant

Plus en détail

Règlementation sportive

Règlementation sportive Règlementation sportive Le code du sport crée en 2006 regroupe des textes législatifs (lois) et règlementaires (décrets et arrêtés) qui encadrent la pratique sportive. Etablissement d activités physiques

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

L EVALUATION PROFESSIONNELLE

L EVALUATION PROFESSIONNELLE INFODROIT- 22 mars 2011 L EVALUATION PROFESSIONNELLE Dossier préparé et présenté par Lamiel TURLOT, juriste à l UD CFDT Paris SOMMAIRE L évaluation professionnelle, une obligation pour l employeur?...3

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR :

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : Mercredi 2 Février 2011 ----------------------- Mercredi 2 Février 2011 Auteur : Direction Générale EDIPOST Page : 2 sur 13

Plus en détail

«LAVORO SUBORDINATO, LAVORO COORDINATO E DINTORNI» Martine LE FRIANT, Professeure à l Université d Avignon

«LAVORO SUBORDINATO, LAVORO COORDINATO E DINTORNI» Martine LE FRIANT, Professeure à l Université d Avignon «LAVORO SUBORDINATO, LAVORO COORDINATO E DINTORNI» Martine LE FRIANT, Professeure à l Université d Avignon Eléments de réponse au questionnaire adressé par les organisateurs 1. Il n existe pas de définition

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 3 Droit social 2 e ÉDITION Marie-Paule Schneider Maryse Ravat Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

Document 2 : L organisation juridictionnelle française

Document 2 : L organisation juridictionnelle française Document 1 : Rappel Les branches du droit Document 2 : L organisation juridictionnelle française 1 2 On distingue les juridictions de première instance (TGI, Tribunal de commerce, TI, Conseil de Prud hommes,

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

Atelier de la Profession

Atelier de la Profession Sécuriser le recours à la prestation de services et à la sous-traitance en Europe : Obligations & droits pour les entreprises et les salariés Atelier de la Profession LES INTERVENANTS Laurence BOURGEON

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com.

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com. DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com Introduction 1. Notion et domaine du droit du travail A) Droit et travail

Plus en détail

Titre. Portage salarial : mesures transitoires. Objet CIRCULAIRE N 2014-31 DU 22 DECEMBRE 2014. Direction des Affaires Juridiques INSW0031-ACE

Titre. Portage salarial : mesures transitoires. Objet CIRCULAIRE N 2014-31 DU 22 DECEMBRE 2014. Direction des Affaires Juridiques INSW0031-ACE CIRCULAIRE N 2014-31 DU 22 DECEMBRE 2014 Direction des Affaires Juridiques INSW0031-ACE Titre Portage salarial : mesures transitoires Objet Décision du Bureau de l Unédic du 16 décembre 2014 relative aux

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

Habiter. Le travail illégal FICHE 15

Habiter. Le travail illégal FICHE 15 FICHE 15 Habiter Le travail illégal Sont interdits par la loi : > le travail dissimulé : absence de déclarations obligatoires, de remises de bulletin de paie, dissimulation d heures de travail ; > le prêt

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

CONSTITUTION DOSSIER LOCATAIRE

CONSTITUTION DOSSIER LOCATAIRE www.strategie-immobilier.com Siège social 37, Grande Rue 71390 BUXY Tél : 03 85 92 05 04 Fax : 03 85 92 10 00 buxy@strategie-immobilier.com Bureaux secondaires La Promenade 71460 ST GENGOUX LE NATIONAL

Plus en détail

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques Formes d emploi et de travail atypiques GLOSSAIRE document de travail A------------------------------------------------------------------------------------------------------ Auto-entrepreneur DEFINITION

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président

SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION. Audience publique du 6 octobre 2010. Rejet. MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président SOC. PRUD'HOMMES COUR DE CASSATION Audience publique du 6 octobre 2010 MmeMAZARS,conseiller doyen faisant fonction de président Pourvoi n V 09-68.962 Rejet Arrêt n 1881 F-D LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Textes. Licenciement sans cause réelle et sérieuse : le projet de loi Macron

Textes. Licenciement sans cause réelle et sérieuse : le projet de loi Macron Textes Licenciement sans cause réelle et sérieuse : le projet de loi Macron Adopté le 18 juin 2015 par l Assemblée nationale, en application de l article 49 alinéa 3 de la Constitution, le projet de loi

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

BTS CE1 DROIT EVALUATION N 3 Cas de synthèse /Thème 1/L individu au travail

BTS CE1 DROIT EVALUATION N 3 Cas de synthèse /Thème 1/L individu au travail BTS CE1 DROIT EVALUATION N 3 Cas de synthèse /Thème 1/L individu au travail MISE EN SITUATION La SA IMPRESSIONS COULEURS est une imprimerie, fondée par M. Pierreta, qui réalise des travaux d impression

Plus en détail

LA DIRECTION DES ACHATS. Charte de relation avec nos fournisseurs

LA DIRECTION DES ACHATS. Charte de relation avec nos fournisseurs LA DIRECTION DES ACHATS Charte de relation avec nos fournisseurs Les missions La direction des Achats a pour vocation d améliorer la qualité et le coût des produits et services achetés pour Natixis. Elle

Plus en détail

Collection dirigée par Xavier Chiron

Collection dirigée par Xavier Chiron EXTRAIT Collection dirigée par Xavier Chiron Coordination : Françoise Rouaix Xavier Chiron Inspecteur d académie-inspecteur pédagogique régional d économie et gestion Stéphane Derocles Professeur agrégé

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Extension de l accord du 24 juin 2010 relatif à l activité de portage salarial

Extension de l accord du 24 juin 2010 relatif à l activité de portage salarial CIRCULAIRE N 2013-15 DU 18 JUILLET 2013 Direction des Affaires Juridiques INSV0014-ACE Titre Portage salarial Objet Extension de l accord du 24 juin 2010 relatif à l activité de portage salarial Unédic

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Mme Goasguen (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

Mme Goasguen (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Le : 16/04/2015 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 21 janvier 2015 N de pourvoi: 13-25759 ECLI:FR:CCASS:2015:SO00093 Non publié au bulletin Cassation partielle Mme Goasguen (conseiller

Plus en détail

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET

ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET ENTREPRENEURS, CHOISISSEZ LE STATUT JURIDIQUE LE PLUS ADAPTÉ A VOTRE PROJET Cécile MOREIRA, Avocat Frédéric GIOVANNINI, Gan Assurances Denis BARBAROSSA, Expert Comptable Le statut juridique conditionne

Plus en détail

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE

Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle. Animé par : Aurélien DEMAURE Bien choisir son statut : la personnalisation est essentielle Animé par : Aurélien DEMAURE Le cadre juridique L entreprise en nom propre L EIRL La société Les critères à retenir Le régime fiscal de l entrepreneur

Plus en détail

Questions sociales : Droit du travail

Questions sociales : Droit du travail Université Montesquieu-Bordeaux IV Institut d Etudes politiques de Bordeaux Prép ENA 2004-2005 O. PUJOLAR, Maître de conférences Questions sociales : Droit du travail Répartition des Fiches - Exposés 2004-2005

Plus en détail

Cadre juridique du recours aux stagiaires en entreprise

Cadre juridique du recours aux stagiaires en entreprise Cadre juridique du recours aux stagiaires en entreprise Jusqu à présent, il n existait aucune définition juridique du stage en entreprise, et ce concept aux contours fuyants pouvait regrouper une grande

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

FAUTE LOURDE IMPUTABILITE DE LA RUPTURE. Chambre sociale 4, 22 Octobre 2014 RG 14/1205

FAUTE LOURDE IMPUTABILITE DE LA RUPTURE. Chambre sociale 4, 22 Octobre 2014 RG 14/1205 FAUTE LOURDE Chambre sociale 4, 22 Octobre 2014 RG 14/1205 Constitue une faute lourde le fait pour le salarié d'un hôtel de supprimer les comptes Facebook et Twitter de l'établissement, l'impossibilité

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

Epicerie Sociale et Solidaire de Reims. Charte des Bénévoles

Epicerie Sociale et Solidaire de Reims. Charte des Bénévoles Epicerie Sociale et Solidaire de Reims Charte des Bénévoles La Ville de Reims et la Banque Alimentaire de la Marne se sont engagées conjointement pour la création d une Epicerie Sociale et Solidaire pour

Plus en détail

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers.

Cette sur-taxation ne vise pas les CDD qui ont pour finalité les remplacements maladie, maternité, congés payés et les contrats saisonniers. LETTRE D INFORMATION SOCIALE AOÛT 2013 La loi sur la Sécurisation de l Emploi n 2013-504 du 14 juin 2013 amène plusieurs modifications juridiques et techniques sur la gestion du personnel. Il nous semble

Plus en détail

Licence EE option Electrotechnique et Energies Renouvelables

Licence EE option Electrotechnique et Energies Renouvelables Pré-requis : Moyens : Compétences attendues: Aucun Aucun A l issue de ce cours les étudiants sont en mesure de connaître Le droit et son implication dans chaque domaine de la vie professionnelle L imbrication

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 dddd 2 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation de réaliser une journée de travail non rémunérée, dites «journée de solidarité». En contrepartie,

Plus en détail

LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT

LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT LE STATUT JURIDIQUE ET SOCIAL DU CONSULTANT 1. Préambule Préalablement à toute intervention pour l une des sociétés SIGMA Conseil, SIGMA Opérations ou CONCEPT RISK, le consultant doit disposer d un cadre

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

2 Commerciaux salariés

2 Commerciaux salariés AUTRES COMMERCIAUX 2 Commerciaux salariés Statut des commerciaux salariés Importance du contrat... 910 Quota imposé... 911 Convention de forfait : heures supplémentaires... 912 conditions... 913 forfait

Plus en détail

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU DIRIGEANT Emmanuelle DUPEUX LOTTERI Consultant Droit social Infodoc experts Sommaire Les différents statuts Statut du dirigeant et droit du travail Statut du dirigeant et protection

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon

Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon Charte d'hébergement des sites Web sur le serveur de la Mission TICE de l'académie de Besançon La présente charte a pour but : de définir les termes relatifs à la diffusion d informations sur l internet

Plus en détail

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte

2015/16. Autoentrepreneur. Bénédicte Deleporte Autoentrepreneur 2015/16 Bénédicte Deleporte Avocat au Barreau de Paris Chargée d enseignement à l Univeristé Paris Est Créteil (UPEC, ex Paris 12) Deleporte Wentz Avocat www.deleporte-wentz-avocat.com

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Les responsabilités de l employeur APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 10/2012 Différentes responsabilités 1- La Responsabilité Administrative Est relative - au respect des obligations du contrat

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016.

LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. LA RENTREE DU SOCIAL OU COMMENT BIEN PRÉPARER LES CHANGEMENTS DE 2016. AU PROGRAMME Des nouveaux contrats aidés pour les embauches. La DSN. Le nouveau formalisme déclaratif entre en vigueur le 01 janvier

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

Par M e Marc-André Laroche, CRIA

Par M e Marc-André Laroche, CRIA CONTRAT DE TRAVAIL OU CONTRAT DE SERVICE? COMMENT DÉTERMINER LA VÉRITABLE NATURE D UNE RELATION CONTRACTUELLE ET SES CONSÉQUENCES Par M e Marc-André Laroche, CRIA lecorre.com Le 29 novembre 2013 PLAN DE

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE

BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE BENEVOLAT ET TRAVAIL EN FAMILLE 25/02/2015 Cette forme d entraide, courante dans les petites entreprises (de type familiale) ou au cours des phases de lancement d une affaire, soulève un certain nombre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 17/09/2014 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 14 février 2012 N de pourvoi: 10-30872 Non publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Didier et Pinet, SCP

Plus en détail

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités 13 décembre 2012 Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités/ de revenus 1 situation de plus en plus fréquente Des cadres incitatifs

Plus en détail

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR

TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR TABLEAU DE COMPARAISON ENTRE L EIRL, LA MICRO-ENTREPRISE ET LE REGIME DE L AUTO-ENTREPRENEUR Source : site Internet de l agence pour la création d entreprise (APCE) : http://www.apce.com/ SOMMAIRE : 1.

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte» ou à titre

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-009

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-009 Décision du Défenseur des droits MSP-2014-009 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à l annulation des rachats des cotisations arriérées présentation observations Cour d Appel Domaine(s) de

Plus en détail

Code de déontologie de l auto-entrepreneur

Code de déontologie de l auto-entrepreneur Code de déontologie de l auto-entrepreneur Ce code a été rédigé par Monsieur HABI Hacène, créateur de Habi Consultant International (HCI), pour offrir aux entrepreneurs et aux organismes un support de

Plus en détail

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting.

WAGRAM CONSULTING sarl. 5 rue Villaret de Joyeuse 75017 Paris. Tel : 01 80 87 44 24. www.wagram-portage.fr. contact@wagramconsulting. Depuis 2008, Wagram Consulting offre aux consultants la possibilité d exercer leur activité en toute indépendance en les libérant des contraintes administratives. Le portage salarial est reconnu par les

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 31 mars 2015 Pourvoi n 13-25436 Publié au bulletin Cassation partielle Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 31 mars 2015 N de pourvoi:

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL 28, rue de la Croix Rouge 87000 LIMOGES Tél. : 05-55-05-95-06 Fax : 05-55-77-60-24 contact@portage-ascom.fr www.portage-ascom.fr AS'COM est une société de portage salarial.

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat

L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat L engagement associatif : tout savoir sur le bénévolat Les intervenants : Véronique ROSETTI Responsable département association Cabinet Aliantis- Lyon Benoît PARIS Expert Comptable Diplômé Responsable

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Convention de Portage d Entrepreneurs

Convention de Portage d Entrepreneurs Groupe LABELVIE Siège social : 8, rue de la Justice, 68100, Mulhouse R.C.S. Mulhouse 420 137 747 Convention de Portage d Entrepreneurs ENTRE LES SOUSIGNES : La société Labelvie, Sarl au capital de 50 000,

Plus en détail

RÉGIME AUTO-ENTREPRENEUR : Les CCI d Auvergne vous répondent

RÉGIME AUTO-ENTREPRENEUR : Les CCI d Auvergne vous répondent 5 janvier 2008 Les CCI d Auvergne vous répondent 1. Qu est-ce que c est? Disponible à partir du 1 er janvier 2009, c est le statut le plus simple possible pour créer une activité indépendante (Loi de Modernisation

Plus en détail