quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013"

Transcription

1 quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre Rédigé à partir des travaux de Samu-Urgences de France, - Enrichi après concertation au sein du CNUH

2 (La régulation médicale) Les Urgences Le Smur - le Smur classique - l antenne Smur - le MCS engagé comme «avant-coureur» du Smur 2

3 Les Urgences = unité (pas de niveaux) / qualité garantie plus d UPATOU c est le niveau de proximité qui est difficile à définir c est l établissement qui définit le degré de prise en charge 3

4 Classification SUdF 0 pas de médecin urgentiste (MG) 1 urgentiste 2 avis spécialisé à distance chirurgie organisée 3 présence chirurgicale et spécialisée partielle 4 présence chirurgicale et spécialisée 24/7 0 consultation sans hospitalisation d'aval 1 hospitalisation d aval protocolisée 2 ZSTCD / UHCD 3 médecine / chirurgie / USC réa polyvalente 4 médecine toute discipline/ chirurgie toute discipline/ USC / réanimations spécailisées 0 pas de biologie - pas de radiologie pas de monitorage 1 biologie délocalisée ECG monitorage imagerie à proximité 2 imagerie et biologie courantes disponible sans délai 3 imagerie et biologie courantes 24/7 4 imagerie spécialisée 4

5 Urgences : Peut recevoir toute urgence en entrée directe ou après régulation médicale Prise en charge complète des situations simples Stabilisation des situations graves ou complexe (SAUV) Hospitalisation ZSTCD / UHCD Prise en charge chirurgicale et spécialisée Urgentistes 24/7 Avis spécialisé à distance - organisation des prises en charges chirurgicales / réseau urgence SMUR Organisation 24/7 Technique Imagerie conventionnelle + échographie et scanner (éventuellement avec télé-imagerie) Biologie sur place ou délocalisée 5

6 Les solutions doivent être multiples Urgences de proximité Antennes Smur (cartographie des Smur) adossées à de petites structures Médecins correspondants de Samu (MCS) HéliSmur + hélisurfaces + couloirs aériens («rails») 6

7 Des critères objectifs études cartographiques et opérationnelles (météo, etc) pour déterminer les secteurs sensibles du territoire national analyse des situations analyse des parcours de soins des patients isolés imagination de cas types pris comme modèles : douleur thoracique, ou trouble neurologique soudain survenant dans un lieu isolé C est un travail pluridisciplinaire (ingénieur, ORU ) 7

8 Répartition géographique des SU = considérations historiques Restructuration des établissements de santé il peut être nécessaire de maintenir voire d implanter un service des Urgences et/ou un Smur, ou une antenne de Smur Préciser les bonnes pratiques organisationnelles des structures d urgence adossées à des établissements de santé dits «de proximité» (plateaux techniques limités) des antennes de Smur 8

9 Territoire = à définir réseau territorial Équipes d urgentistes de territoire (Samu-Smur-Urgences) expérience clinique = temps partagé (maintien des compétences) encadrement médical formation continue accès à la recherche clinique 9

10 Préciser les bonnes pratiques organisationnelles intégration multiple? / déplacements? / financements? projet médical multi-sites de territoire pour une activité médicale polyvalente (Samu, Smur, Urgences, UHCD) veiller au respect des critères règlementaires d organisation et de fonctionnement des structures des Urgences faire cesser toute activité de médecine d'urgence non autorisée = tromperie + risque patient + fuite urgentistes 10

11

12 Adapter la réponse au besoin de santé du patient La régulation médicale = élément facilitateur et sécurisant La régulation médicale = juste soin La téléconsultation = solution complémentaire La HAS prescrit pour la régulation médicale : «La mise en œuvre d une équipe médicale mobile d urgence et de réanimation est d autant plus anticipée si le patient se trouve dans un endroit éloigné ou difficile d accès» «Dans des conditions d éloignement, le centre de régulation médicale fait intervenir, dans la mesure du possible, un médecin de proximité volontaire et formé dans l attente de l équipe médicale mobile d urgence et de réanimation envoyée simultanément.» = MCS 12

13 Recommandations HAS Coopération possible entre les centres de régulation médicale Sécurité : un médecin régulateur à son poste la nuit La consommation de ressources / Samu-centres 15 différences marquées en fonction de la taille importante consommation financière des «petits centres» Articulation territoriale des centres de régulation médicale regroupement nocturne (alternance + protocoles concertés + SI unique) à débattre 13

14 Un registre national exhaustif pour tous les cas (en ville comme en milieu rural) où le délai d accès à une prise en charge médicale spécialisée en urgence (Urgences de proximité, Smur, MCS) aura dépassé 30 minutes un focus sur la régulation médicale Smur de deuxième intention = délai > 30mn 14

Vivre autrement la médecine d urgence: vers un changement de paradigme. Marc GIROUD Paris, le 16 mars 2011

Vivre autrement la médecine d urgence: vers un changement de paradigme. Marc GIROUD Paris, le 16 mars 2011 Vivre autrement la médecine d urgence: vers un changement de paradigme Marc GIROUD Paris, le 16 mars 2011 Recours croissant aux structures d urgence Urgences = urgences lourdes + permanence des soins (PDS)

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS

JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS Session 3 L optimisation de la fluidité du parcours des patients dans les structures d urgence(su) Introduction: Dr François BANDALY, Urgentiste, CH de Vierzon(18)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION SEPTEMBRE 2011 Le contexte Fin juillet 2011, le Groupe Cap Santé, un groupe privé régional d établissements de soins,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants

Montmorillon sous-préfecture du département de la Vienne territoire typiquement rural 40 000 habitants Montmorillon, sous-préfecture du département de la Vienne compte un peu moins de 7 000 habitants et s intègre au sein d un territoire typiquement rural qu est le Pays Montmorillonnais, territoire considéré

Plus en détail

TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013

TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013 TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013 - Accueil chirurgie de la main - Accueil chirurgie de la main SOS main - agrément FESUM - Accueil grande garde neurochirurgie - Accueil neurochirurgie hors grande

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Médecin urgentiste posté en UHCD. Poste occupé par : Depuis le : Corps des médecins Hospitaliers. Médecin urgentiste

FICHE DE POSTE. Médecin urgentiste posté en UHCD. Poste occupé par : Depuis le : Corps des médecins Hospitaliers. Médecin urgentiste Poste occupé par : Depuis le : DOMAINE : médical Médecine d urgence INTITULE DU METIER Correspondance statutaire Qualification Corps des médecins Hospitaliers Exigences sur le poste Travail en 6 H UHCD,

Plus en détail

RESPONSABLE PÔLE FINANCES - BDHF

RESPONSABLE PÔLE FINANCES - BDHF Pôle Finances DELEGUES REGIONAUX YVES GAUBERT RESPONSABLE PÔLE FINANCES - BDHF 8 décembre 2015 Campagne 2014 Évolution 2014-2015 des recettes d activité de septembre - Secteur ex DG Secteur public Total

Plus en détail

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Publié : M.B. 19.06.1998 Modifié : A.R. 26.03.1999 M.B. 06.07.1999 Annulé

Plus en détail

Salle de déchocage : la check-list du matériel

Salle de déchocage : la check-list du matériel SEBA CORINNE Cadre de Santé SAU CONCEPTION MARSEILLE Salle de déchocage : la check-list du matériel Les urgences vitales ne constituent qu une minorité des cas de prise en charge dans un service d urgence,

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN www.reseau-osean.com Passé Juin 1998 réunion d un groupe de travail association

Plus en détail

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez

Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez Articulation Urgences - Médecine de ville Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure G.Hernandez Le CH de Moulins-Yzeure Bassin de population: 120 000 hab Semi-rurale, revenus faibles Population agée

Plus en détail

en santé simulation in situ Au sein de votre service, entraînez vos équipes à la résolution de situations critiques

en santé simulation in situ Au sein de votre service, entraînez vos équipes à la résolution de situations critiques Le Collège des hautes études en médecine (CHEM), fondé en Bretagne en 1988, fait partie des premiers organismes français habilités au titre du développement professionnel continu (DPC). Le CHEM propose

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Annexe 1 (Convention RTU 40)

Annexe 1 (Convention RTU 40) Annexe 1 (Convention RTU 40) 1. Engagement des établissements sur les prises en charge de proximité (Ne sont recensés que les établissements possédants un SU)... 2 Centre Hospitalier de Mont de Marsan...

Plus en détail

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Centre Hospitalier de Dreux PÔLE ANP PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Version n Nombre de pages : 7 Diffusée le :16/12/2015 Appliquée le : Rédigée par : Mme

Plus en détail

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 1. OU EN EST LE CENTRE HOSPITALIER DE LOURDES? En dépit du contexte difficile que connaît le milieu de la santé, le Centre Hospitalier de Lourdes poursuit sa progression.

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité permanent de la condition féminine

Mémoire présenté au Comité permanent de la condition féminine Mémoire présenté au Comité permanent de la condition féminine 2 avril 2014 M. Brent Diverty Vice-président, Programmes 2 Au nom de l Institut canadien d information sur la santé (ICIS), je vous remercie

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

La CIMU un outil de pilotage interne

La CIMU un outil de pilotage interne La CIMU un outil de pilotage interne Temps d attente entre la décision d orientation et le départ du service + 17% + 38% + 24% - 13% - 43% - 25% - 15% DES OUTILS EN PLACE (4) : les Urgences - 14% Agir

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Les référentiels régionaux : quels liens avec les recommandations de l INCa et les sociétés savantes? Eric Bauvin Réseau Oncomip Association des Coordonnateurs de

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux

12 engagements pour lutter contre les déserts médicaux 12 engagements g g pour lutter contre les déserts médicaux 1 pacte, 3 objectifs, 12 engagements Changer la formation et faciliter l installation des jeunes médecins engagement 1 Un stage en médecine générale

Plus en détail

RESSOURCES MEDICALES NECESSAIRES AU BON FONCTIONNEMENT D UNE STRUCTURE D URGENCE

RESSOURCES MEDICALES NECESSAIRES AU BON FONCTIONNEMENT D UNE STRUCTURE D URGENCE RESSOURCES MEDICALES NECESSAIRES AU BON FONCTIONNEMENT D UNE STRUCTURE D URGENCE Samu-Urgences de France Décembre 2010 L évaluation du nombre d équivalents temps pleins (ETP) de médecins nécessaires au

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL

VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL VIOLENCE A L HÔPITAL FORMATION DU PERSONNEL Docteur Caquelard François Praticien Hospitalier Urgentiste Formateur en Gestion de la Violence Mulhouse le 8 octobre 2015 Groupe Régional VIOLENCE A L HÔPITAL

Plus en détail

Annexe : Référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans les structures de médecine d urgence

Annexe : Référentiel national de gestion du temps de travail médical applicable dans les structures de médecine d urgence Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes»

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Communiqué de presse Mars 2012 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Toulouse, le 7 mars 2012 Quatre cliniques de la région Midi-Pyrénées,

Plus en détail

DOSSIER D E P R E S S E

DOSSIER D E P R E S S E DOSSIER D E P R E S S E Signature du protocole d accord, en vue d une coopération stratégique, Entre le Centre Hospitalier de Châlons en champagne et le Centre Hospitalier Universitaire de Reims Mardi

Plus en détail

Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon

Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon Les maisons de santé de proximité en Languedoc-Roussillon Signature de la convention régionale relative aux maisons de santé de proximité Mercredi 16 juillet 2008 Georges Frêche, Président de la Région

Plus en détail

CIRCULAIRE N 101/DHOS/O/2004/ du 05 mars 2004 relative à l élaboration des SROS de troisième génération

CIRCULAIRE N 101/DHOS/O/2004/ du 05 mars 2004 relative à l élaboration des SROS de troisième génération MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPÉES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS Sous-direction de l organisation du système de soins

Plus en détail

Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé. l IDE seul face à une situation de détresse médicale

Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé. l IDE seul face à une situation de détresse médicale Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé l IDE seul face à une situation de détresse médicale Le contexte Un IDE peut, dans l exercice de sa profession, être confronté à une situation inopinée

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM

Dossier de presse. Canicule Organisation de l AP-HM Dossier de presse Canicule Organisation de l AP-HM Eté 2013 1 Canicule Organisation de l AP-HM pour la prise en charge des patients Durant l été 2003, les hôpitaux français ont été confrontés à la prise

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Les 1 ères Assises de l Urgence Samu-Urgences de France

Les 1 ères Assises de l Urgence Samu-Urgences de France Les 1 ères Assises de l Urgence Samu-Urgences de France Paris, 13 septembre 2012 Comment garantir l accès à des soins médicaux de qualité en urgence? Les urgentistes apportent leurs réponses aux questions

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

Centre Hospitalier de Pont-à-Mousson

Centre Hospitalier de Pont-à-Mousson Centre Hospitalier de Pont-à-Mousson Situé au cœur du Val de Lorraine, à mi distance de Nancy et Metz, le Centre Hospitalier de Pontà-Mousson a vocation à accueillir des patients du grand bassin de vie

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

Délibération n 429 du 3 novembre 1993 portant organisation sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie

Délibération n 429 du 3 novembre 1993 portant organisation sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie Délibération n 429 du 3 novembre 1993 portant organisation sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie Historique : Créée par Complétée par Modifiée par Modifiée par Modifiée par Délibération n 429 du

Plus en détail

Galerie sainte Geneviève, porte 3 niveau 1

Galerie sainte Geneviève, porte 3 niveau 1 Pôle UBAAR : urgences, bloc, ambulatoire, anesthésie et réanimation Hôpital de jour pluridisciplinaire (Livret réalisé par l équipe d infirmières de médecine, validé par le cadre) Galerie sainte Geneviève,

Plus en détail

Réseau de Promotion pour la Santé Mentale (RPSM YS) dans les Yvelines Sud. Nadine Bazin, Psychiatre

Réseau de Promotion pour la Santé Mentale (RPSM YS) dans les Yvelines Sud. Nadine Bazin, Psychiatre Réseau de Promotion pour la Santé Mentale dans les Yvelines Sud (RPSM YS) Groupe «sujets âgés» Nadine Bazin, Psychiatre Marie Christine Hardy-Baylé, directeur médical du RPSM 78 Isabelle Prade, coordonnateur

Plus en détail

Cahier des charges régional. Prise en charge des patients adultes nécessitant en urgence une endoscopie digestive haute

Cahier des charges régional. Prise en charge des patients adultes nécessitant en urgence une endoscopie digestive haute Cahier des charges régional Prise en charge des patients adultes nécessitant en urgence une endoscopie digestive haute 1 Sommaire Introduction Page 4 I. Prérequis Page 6 II. Cadre général Page 7 III. Les

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ

PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ PRISE EN CHARGE MÉDICALE DE L OBÉSITÉ 13 OCTOBRE 2015 Dr Karine Callé Sibierski CHP de L Europe CSO Idf Ouest plan 2 Objectifs de la prise en charge médicale Les étapes de la prise en charge Focus sur

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE

DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE CLINIQUE SAINTE ANNE CROIX-ROUGE URGENCES SECOURISME FORMATION PRÉVENTION

Plus en détail

Réflexions pilotées par l Agence Régionale de Santé (ARS)de Bretagne pour mieux réguler les prises en charge des jeunes et adolescents dits difficiles

Réflexions pilotées par l Agence Régionale de Santé (ARS)de Bretagne pour mieux réguler les prises en charge des jeunes et adolescents dits difficiles Réflexions pilotées par l Agence Régionale de Santé (ARS)de Bretagne pour mieux réguler les prises en charge des jeunes et adolescents dits difficiles ODPE Finistère 20 novembre 2015 XX/XX/XX Le contexte

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

territ Contact : Ministère Bureau.scf

territ Contact : Ministère Bureau.scf Le «Pacte Bureau.scf territ oire-santé» Pour lutter contre les déserts médicaux 13 décembree 2012 DOSSIER DE PRESS SE Contact : Ministère des Affaires sociales et de la santé 01 40 56 60 65 Communiqué

Plus en détail

Collecte et inventaire des données SAMU

Collecte et inventaire des données SAMU 10 Octobre 2014 Collecte et inventaire des données SAMU Dr L. MAILLARD ORU Aquitaine 20 Mars 2014 Page 1 SOMMAIRE Les indicateurs L organisation des SAMU Les données L état des lieux L objectif La conclusion

Plus en détail

SYNTHESE PROJET MEDICAL

SYNTHESE PROJET MEDICAL SYNTHESE PROJET MEDICAL POSITIONNEMENT GENERAL DU PROJET MEDICAL Confirmer et renforcer le positionnement du Centre Bouffard-Vercelli, comme Etablissement PSPH de référence et de recours pour la prise

Plus en détail

L organisation des services médicaux de première ligne à Montréal

L organisation des services médicaux de première ligne à Montréal Trousse d information L organisation des services médicaux de première ligne à Novembre 2004 L organisation des services médicaux de première ligne à Centre de santé et de services sociaux de La Petite

Plus en détail

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE :

L article R. 4311-12 du code de la santé publique définit le champ d activité de l IADE : RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS DU MÉTIER D INFIRMIER-ANESTHÉSISTE ANNEXE I de l Arrêté du 23 juillet 2012 relatif à la formation conduisant au diplôme d État d infirmier anesthésiste BO Santé Protection sociale

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité

Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité Réseau CoCLINNOR CHU_Hôpitaux de Rouen - page 1 RETOUR D EXPÉRIENCE SUR V2010 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 2 Baromètre de la certification

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

PLACE DE L HÉLICOPTÈRE DANS LA PRISE EN CHARGE DES URGENCES. Eric TENTILLIER SAMU 33

PLACE DE L HÉLICOPTÈRE DANS LA PRISE EN CHARGE DES URGENCES. Eric TENTILLIER SAMU 33 PLACE DE L HÉLICOPTÈRE DANS LA PRISE EN CHARGE DES URGENCES Eric TENTILLIER SAMU 33 1 Composante importante des systèmes de soins d urgence Juxtaposition en France de 2 types de prise en charge (hélicoptères

Plus en détail

3. Critères médicaux d admission et de maintien en HAD :

3. Critères médicaux d admission et de maintien en HAD : DEFINITION DE CRITERES MEDICAUX ET SOCIAUX D ADMISSION ET DE MAINTIEN EN HAD (Document réalisé initialement en décembre 2004) 1. Champ d activité des HAD, définition : La définition de ce que doit être

Plus en détail

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc

Conférence plénière La gestion des urgences. Yves Bolduc Conférence plénière La gestion des urgences Yves Bolduc La gestion des urgences au Québec Yves Bolduc Ministre de la santé et des services sociaux Le 9 février 2012 1 Clientèles prioritaires Personnes

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé SMUR / CESU/ SAU/ HTCD Version n 1 Nombre de pages : 5 Diffusée le : Mars 2015 Appliquée le : Rédigée par

Plus en détail

QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE?

QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE? QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE? 36 ÈME JOURNÉES NATIONALES D ÉTUDES SUR LA STÉRILISATION REIMS 10 AVRIL 2014 Dr Gilles Bontemps Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS

Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles. Document de travail DUS Guide d aide à la préparation de l organisation des soins en situations sanitaires exceptionnelles Document de travail DUS Objectifs Se préparer à la gestion d une SSE susceptible «d engendrer une augmentation

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DE CONCOURS ET DE VACANCE D EMPLOIS MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Avis relatif à la liste de praticien des hôpitaux à temps partiel (postes vacants ou susceptibles

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014 Remerciements aux organisateurs Pas de conflit d'intérêt 1 V. Lovi Reims Juin 2014 De la prescription des PSL à la gestion du stock au dépôt de 2 V. Lovi Reims Juin 2014 délivrance Vème Journée inter-régionale

Plus en détail

LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE. BARRIERE-ARNOUX Cécile IPAGL

LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE. BARRIERE-ARNOUX Cécile IPAGL LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE 1 BARRIERE-ARNOUX C ÉCILE IDEL M aster 2 sciences c liniques infirmières option gérontologie Sophrologue Formatrice Définition de l IPA par le C I I 2 «Une infirmière qui

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire

Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Grippe A/H1N1 : Elargissement du dispositif de prise en charge des patients au secteur ambulatoire Dossier de presse Mercredi 22 juillet 2009 Contact presse : Service de presse de Roselyne Bachelot-Narquin

Plus en détail

Convention de coopération transfrontalière dans le domaine de la prise en charge des urgences (CTPU) K 1 22

Convention de coopération transfrontalière dans le domaine de la prise en charge des urgences (CTPU) K 1 22 Convention de coopération transfrontalière dans le domaine de la prise en charge des urgences (CTPU) K 1 22 du 27 janvier 2011 (Entrée en vigueur : 27 janvier 2011) Les Hôpitaux Universitaires de Genève,

Plus en détail

Avis de la HAS du 26 octobre 2011

Avis de la HAS du 26 octobre 2011 Avis de la HAS du 26 octobre 2011 Avis suite à l évaluation de la mise en place des valves aortiques posées par voie transcutanée à l issue de la période d encadrement spécifique prévue à l article L.

Plus en détail

Les ressources médicales et non médicales nécessaires au bon fonctionnement des structures d'urgence (Samu, Smur, Service des Urgences, UHCD)

Les ressources médicales et non médicales nécessaires au bon fonctionnement des structures d'urgence (Samu, Smur, Service des Urgences, UHCD) Les ressources médicales et non médicales nécessaires au bon fonctionnement des structures d'urgence (Samu, Smur, Service des Urgences, UHCD) Samu-Urgences de France Ressources Médicales 2 Principes :

Plus en détail

French health national priorities and new challenges for outpatient care

French health national priorities and new challenges for outpatient care French health national priorities and new challenges for outpatient care Colloque «From hospital to home: improve care and patient s journey» Ambassade du Royaume Uni 24 mars 2015 Christelle Gallo, Lydia

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Les Conseils Locaux de Santé Mentale. Coordinations Territoriales du SIAO Val d'oise, 05 novembre 2015

Les Conseils Locaux de Santé Mentale. Coordinations Territoriales du SIAO Val d'oise, 05 novembre 2015 Les Conseils Locaux de Santé Mentale Coordinations Territoriales du SIAO Val d'oise, 05 novembre 2015 Ce qu est un CLSM Espace de concertation et de coordination entre les élus locaux, la psychiatrie publique,

Plus en détail

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision DOSSIER DE PRESSE Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision Inauguration du CyberKnife M6 au Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis de Rennes 20 février

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

LES AIDES AU MAINTIEN OU A L INSTALLATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE LIBERAUX. Aides au remplacement. Modes d exercice particuliers

LES AIDES AU MAINTIEN OU A L INSTALLATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE LIBERAUX. Aides au remplacement. Modes d exercice particuliers LES AIDES AU MAINTIEN OU A L INSTALLATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE LIBERAUX Avertissement : Ce tableau ne comporte que le récapitulatif des dispositifs en vigueur pour les médecins libéraux au 25 mai

Plus en détail

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012

ROLES ET MISSION LES INFECTIONS NOSOCOMIALES DU CLIN HISTORIQUE DES DEFINITIONS. Me VILLEGAS Cadre formateur IBODE/2012 ROLES ET MISSION DU CLIN Infections nosocomiales Définition de l Infection Nosocomiale: vient du grec nosokomion et date de 1845 Définition du Conseil de l Europe : elle introduit le personnel hospitalier

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi

Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi Projet RUBIS Réseau Urgence en Bourgogne et Indicateurs de Suivi Colloque Santé,, SI, Télémédecine T et maillage du territoire 27 septembre 2006 Mr Avri ROSENBERG, Directeur de projet, STREAM CONSULTING

Plus en détail

Les enquêtes statistiques sur les conditions de travail et les risques psychosociaux au travail

Les enquêtes statistiques sur les conditions de travail et les risques psychosociaux au travail Les enquêtes statistiques sur les conditions de travail et les risques psychosociaux au travail Olivier Filatriau DGAFP - Département des études et des statistiques Rencontres économiques de la défense

Plus en détail

Maillage territorial des Structures d Urgence

Maillage territorial des Structures d Urgence Maillage territorial des Structures d Urgence François Braun Patrick Goldstein 3 ème journée Samu Urgences de France Le contexte : la Loi HPST 2 Les Structures de Médecine d Urgence Décrets du 22 mai 2006

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule L enseignement d exploration «Santé et social» a pour finalité de permettre aux élèves de

Plus en détail

L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes

L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes L enjeu du partage d information dans la coordination des parcours de santé complexes Dr Eric KILEDJIAN Chef de projet Territoire de Soins Numérique, organisations et systèmes d information Directeur de

Plus en détail

GARANTIES SANTÉ LIGNE MÉTIER

GARANTIES SANTÉ LIGNE MÉTIER GARANTIES SANTÉ SOINS DE VILLE DENTAIRE OPTIQUE HOSPITALISATION PRÉVENTION 4 FORMULES PACKAGÉES ADAPTÉES À VOTRE SECTEUR Nos remboursements sont en complément de la Sécurité sociale et dans la limite des

Plus en détail

Dr.Gobin M., Mr Froger A (IDE), Service de Médecine Polyvalente d Urgence CHU de Nantes

Dr.Gobin M., Mr Froger A (IDE), Service de Médecine Polyvalente d Urgence CHU de Nantes Dr.Gobin M., Mr Froger A (IDE), Mmes Barrat N N. et Mballa C.(AS) C (AS) Service de Médecine Polyvalente d Urgence CHU de Nantes Journée Régionale de Soins Palliatifs, Angers, le 2 avril 2015 ATELIER A4

Plus en détail

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées

Les sorties d hospitalisation des personnes âgées 28 Les sorties d hospitalisation des personnes âgées Méthodologie 1) Enquête exploratoire (février 2006 à janvier 2007) sur le retour à domicile des personnes âgées après hospitalisation 2) Analyse - Bilan

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Groupement de coopération sanitaire entre l Hôpital d Instruction des Armées (HIA) Val-de-Grâce et le Groupe Hospitalier Cochin-Broca-Hôtel-Dieu de l AP-HP Le Groupement de coopération

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A NOUVEAU POSITION SUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES EN REGION (SYSTEME DES GARDES LIBERALES-PDSA) MARS 2013 HISTORIQUE Depuis quelques années les associations du

Plus en détail